Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki)

Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Ven 22 Jan 2021 - 12:38
[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Aos_4110

Au milieu des marchands et des marins, Arukisa attendait auprès de l’embarcation réservée pour son voyage. En effet, la jônin partait en mission sur l’île d’Aato. D’après la missive, son équipe devait résoudre un mystère inhabituel. Pourtant bien explorée, un chercheur avait trouvé une ancienne ruine dont l’entrée semblait bloquée par un mécanisme incompréhensible du commun des mortels. Malgré plusieurs tentatives, il avoua son échec et fit appel aux shinobis. Selon ses dires, l’endroit serait bien gardé et pénétrer à l’intérieur ne serait pas une promenade de santé. Mais, la récompense serait à la hauteur des risques encourus. Une petite note informait d’ailleurs de la problématique liée à ce que cachait la ruine. Apparemment l’entité protégée serait d’une grande valeur pour les autochtones. Un détail dont l’explorateur ne semblait pas se soucier puisqu’avant même d’être identifiées, les trouvailles étaient promises à ses investisseurs. Ainsi, la mission n’était pas basée uniquement sur l’exploration. Un peu de diplomatie serait obligatoire pour ne pas créer un conflit qui ferait tâche.

Un secret bien gardéUn explorateur a pris contact avec Kiri afin de lui envoyer une équipe ninja qui l'aiderait à entrer dans une ruine accessible seulement par une porte sur laquelle il est possible de lire un message écrit dans un langage ancien et ressemblant à une mise en garde contre les personnes qui oseraient pénétrer à l'intérieur. Une "force mystérieuse" semble empêcher d'entrer. Malgré de multiples tentatives pour forcer le passage, la porte semble composée d'un matériau tellement solide qu'il est impossible de le détruire, et vu le message, il faut s'attendre à des pièges une fois à l'intérieur. Il y a de fortes chances que ce que vous découvriez dans cette ruine soit d'une grande valeur culturelle pour les habitants d'Aato, alors que le client a l'intention de vendre ce qui s'y trouve aux riches investisseurs ayant financé son travail de recherche.

Se rendre dans une mine de l'île d'Aato
Débloquer la porte de la ruine
Escorter le client à l'intérieur
Découvrir la nature de la ruine
Faites votre rapport



Pour cette expédition au milieu des montagnes d’Aato, Arukisa s’était revêtue de sa robe de combat habituelle ainsi que de son chaperon rouge. Une paire de bottes solidement attachée lui permettrait de gravir sans difficulté les chemins rocailleux. Mikazuki accrochée à sa ceinture, elle s’assit sur une caisse de transport en attendant que le capitaine vienne à elle. Celui-ci était sur le pont de son navire en train de vérifier l’état de son embarcation.

En lisant son ordre de mission, la gladiatrice n’avait pas manqué une information qui ne manqua pas de la faire réagir. Evidemment, elle avait dans son équipe son élève. La jeune Yuki se ferait certainement une joie de quitter l’île principale pour aller visiter les terres de l’archipel. Elle possédait le même goût pour l’exploration que sa senseï. De plus, cette excursion ne présageait pas la présence d'ennemis. Bien que le combat soit essentiel dans l’activité d’un shinobi, Aru souhaitait également lui faire découvrir d’autres aspects du quotidien qui l’attendait.
C’est le troisième membre du trio qui fit sourire la kunoichi. Ce fourbe de Yamanaka Tokage les accompagnait. Or, s’il y a bien un défaut qu’elle ne possédait pas, c’était d’être rancunière. Après leur première rencontre plutôt détonante, elle était prête à repartir sur de bonnes bases si celui-ci se comportait normalement. La seule chose qu’elle ne tolérerait pas, c’était qu’il s’en prenne à Misaki.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Ven 22 Jan 2021 - 15:48

Le fracas d’une vague particulièrement forte tira Tokage de sa torpeur. Le soleil s’était levé. Le ciel baignait dans une clarté toute blafarde, qui était si caractéristique des matins de Mizu. Là, plus que dans tous les autres pays du Continent peut être, l’aube était pure. L’horizon dégagé. L’air frais. Et ce ressac, qui se mourait là, à ses pieds, n’était-il pas lui aussi l’enfant de ces terres parfaites ?

Tokage avait passé la nuit là, perché au sommet d’un rocher, sur une digue du port. Son ordre de mission était dans sa poche. Il avait bien essayé de trouver le sommeil chez lui, dans le confort de son lit, mais, comme si souvent ces derniers temps, il n’avait eu aucun répit dans ses draps. Il ne dormait plus depuis quelques jours, quelques semaines, même, déjà. Un mal bien triste lui rongeait l’esprit. Un mal bien ironique pour un Yamanaka.

C’étaient ses propres souvenirs qui le harcelaient de leurs dards. Ses souvenirs de son ancien partenaire, plus exactement. Il ne savait pas trop ce qui avait fait qu’ils étaient revenus le hanter ainsi. Peut être un sevrage trop long – quelques jours auraient suffi – des divers excès qui, d’habitude, embrumaient son esprit et chassaient les pensées néfastes ? Allez savoir. Toujours est-il qu’à présent, il n’arrivait plus à s’en départir. Et il sentait bien que toutes ses ruses pour échapper à son propre esprit ne parviendraient, cette fois, qu’à empirer les choses. Il était dans une impasse, et condamné à souffrir, semblait-il.

Il se leva de son perchoir sur la mer, et s’emplit les poumons d’une bouffée d’air iodé. Il avait faim. Il aurait bien l’occasion d’attraper quelque chose à grignoter, le temps d’arriver au point de rendez-vous. Il commença à traîner ses savates vers le coeur du port, le nez flairant l’atmosphère à la recherche de quelque effluve de cuisine qui aurait pu lui caler l’estomac.

Il était un peu nerveux. La perspective de se retrouver sous la tutelle de Gozan Arukisa, sans doute. Une femme qu’il avait déjà eu l’occasion de côtoyer, une fois. Il avait failli la buter, d’ailleurs … Une abeille providentielle n’eût-elle pas décidé de batifoler autour de la demoiselle, celle-ci aurait un trou au milieu de la tête depuis longtemps déjà. Tout cela était involontaire, bien sûr, et ce n’était pas tant ce qui angoissait le plus Tokage. Peut être était-ce plutôt le fait qu’elle ait fini par le mettre salement au tapis, après leur échange de coups qui avait suivi … Un entraînement auquel on l’avait forcé à prendre part, et qui lui avait laissé un souvenir pour le moins amer.

Il avait acheté au vol un paquet de fritures, qu’il mâchonna mécaniquement avant d’arriver au point de rendez-vous, devant le bateau qui leur servirait de Jappeloup des mers pour se rendre sur l’île d’Aato.

Horreur : Arukisa était déjà là.

Tokage s’efforça d’arborer un sourire quand il alla la saluer, mais c’était une faute diplomatique : les cernes violacées qui pendaient sous ses paupières et son regard passablement effrayé détonnaient dramatiquement avec cette tentative d’être avenant. Plus qu’autre chose, il faisait surtout peur.

« S- Salut, Arukisa. Plaisir de te retrouver pour cette … mission, hm. »

Le ton se voulait dégagé. Mais c’était, là encore, un échec grossier. Tokage détourna maladroitement le regard vers un point indéterminé de l’horizon, et décida de poursuivre la discussion sur ce mode-là, sans regarder son interlocutrice dans les yeux :

« On attend encore quelqu’un, hein ? Et puis on décolle ? »

Des banalités, encore des banalités. Il se serait giflé, si le recours à de telles inepties n’était pas sa seule solution pour éviter un silence embarrassant qui, à n’en pas douter, se serait installé s’il avait décidé de se taire.

Un mal pour un bien, sans doute.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Sam 23 Jan 2021 - 16:57
Misaki se réveilla d’une longue nuit en quête de sommeil. Elle n’avait pas bien dormi et avait passée une grande partie de son temps à chercher le sommeil au milieu de ses pensées. Faute de n’avoir pu profiter que de quelques maigres heures de repos, la fille des glaces débordait d’énergie et de joie de vivre. En effet, l’idée de pouvoir enfin quitter le confort du village caché de la brume excitait tellement la Yukijine qu’elle n’en avait pas dormi de la nuit. Elle sauta du lit aux premières lueurs du soleil. Comme à son habitude, elle avait d’or-et-déjà préparer son accoutrement pour la journée. Elle porte un pull en cachemire, une brassière noire, un pantalon noir et des sandales de la même couleur. Son bandeau se trouve sous son manteau accroché après son cou.

Il ne s’agissait pas de la première fois qu’elle quittait le village en compagnie de son enseignante. En effet, elle revenait à peine d’une mission en compagnie de la chef de l’équipe numéro cinq. Cette fois-ci, par contre, il ne s’agissait pas de vaincre quelques bandits, qui s’était trouvé n’être que des kidnappeurs de pacotille, mais bien d’explorer des ruines qui n’avait pas été ouverte depuis un très grand nombre d’années. Elle était particulièrement excitée de jouer les anthropologues amateur, c’était quelque chose qui la passionnait.

Elle se mise en direction du point de rencontre, un vieux bateau amarré aux ports de Kirigakure no Sato. Perdu dans ses pensés, elle se déplaçait machinalement sur le chemin qu’elle avait parcouru sans arrêt dans les dernières semaines. En effet, peut importe ce qu’elle faisait, peu importe la mission qu’elle avait, elle était souvent amener à aller au port de son village et pouvait pratiquement faire le trajet du domaine Yuki jusqu’au port les yeux fermés.

À son arrivée, elle aperçue son enseignante en train de discuter avec un homme aux cheveux violets. Elle avait été mise au courant qu’une troisième personne se grefferait à elles pour cette mission. Elle n’avait jamais rencontrée ce Yamanaka Tokage. Elle avait eu quelques interactions avec des gens portant aussi le nom de Yamanaka, mais sans plus. Elle n’avait pas beaucoup d’information sur eux et espérait pouvoir en acquérir un peu pendant cette mission. Misaki s’était d’ailleurs fixé un objectif personnel qu’elle comptait bien gardée secret. Voulant se créer un réseau de contact vaste. Cette mission lui déroulait un tapis rouge. Sans doute allait-elle pouvoir se faire quelques amis influents parmi les investisseurs finançant l’expédition… si elle parvenait à mener à bien la mission.

Elle s’avança d’un pas certain en direction de ses deux coéquipiers pour cette mission. En arrivant à leurs côté, elle salua son enseignante comme elle le faisait toujours et tourna son attention vers l’homme plus âgé qui semblait fuir la Jônin du regard. Elle s’inclina vers l’avant, affichant un sourire pur et dénué de malice.

[Misaki] - Enchantée. Je m’appel Misaki. Yuki Misaki. Ravis de faire votre connaissance.

Ses long cheveux blond tombèrent le long de son visage et virevoltait alors qu’elle se relevait, fixant dans les yeux son nouveau partenaire.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Sam 23 Jan 2021 - 23:14
Arukisa s’efforça de ne pas glousser quand elle vit Tokage arriver. Leur dernière rencontre semblait avoir calmé un peu ses ardeurs et il apparut bien plus aimable cette fois. Malgré son visage blafard et son regard fuyant, la jônin se retint de lui faire une remarque désobligeante. Peut-être s’en voulait-il de son comportement ? En tout cas, elle lui afficha un beau sourire en guise d’accueil et le salua d’un signe de tête. Or, elle ne put s’empêcher de le taquiner en se penchant volontairement face à son regard pour lui répondre.

- Oui, on attend mon élève Misaki. Dès qu’elle arrive, on monte à bord.

D’ailleurs, la Yuki ne tarda pas à compléter l’équipe. La Rose rouge lui fit un clin d'œil complice lorsqu’elle la vit arriver. L’entente entre les deux kunoichis était parfaite pour le moment et chaque instant passé ensemble les rapprochait un peu plus. Aru’ leva le pouce en direction du capitaine pour l’informer que le départ était imminent.

- Allez, on embarque. On aura le temps de discuter pendant le voyage. Je suis sûr qu’on a plein de choses à se dire ! Dit-elle en prenant les devants.

Ces derniers mots visaient clairement le Yamanaka. Coincé sur un bateau, il n’échapperait pas à une entrevue avec elle. Au moins pour mettre les choses au clair et faire en sorte que la mission soit un succès.
La gladiatrice marcha sur la planche qui reliait l’embarcation au quai et s’avança sur le pont. L’équipage était plutôt sommaire. Le bateau affrété pour ce voyage était de petite taille afin de les amener rapidement vers Aato. Les eaux jusqu’à l’île montagneuse étaient sans danger. Le capitaine harangua ses troupes et ils prirent le large. Poussé par un vent marin favorable, les voiles se gonflèrent et la proue se mit à briser les vagues à grande vitesse. Les embruns marins venaient se déposer dans la chevelure ébène de la jônin qui scrutait l’horizon. Quelques chaloupes et navires de pêche se trouvaient sur leur trajet mais rien qui ne nécessitait son attention. Ainsi, elle prit le temps de glisser quelques mots à son élève avant d’aller voir le mentaliste.

- Normalement on ne devrait pas avoir d’affrontement pendant cette mission. Mais les voyages et l’exploration sont le meilleur moyen d’en apprendre plus sur le Yuukan. Si je devais te donner un seul conseil, ce serait celui-ci : voyage autant que tu peux ! Peut-être même qu’un jour on ira à Yuki ? Qui sait. Dit-elle sur un ton joyeux. La jônin était évidemment au courant des missions en cours et des démarches entreprises par le village pour explorer le pays des Neiges et tenter d’établir un contact avec la population locale. Bon, je dois parler à Tokage avant qu’on arrive. Lui dit-elle en chuchotant pour que celui-ci n’entende pas.

La Rose rouge s’avança alors vers le genin. Le pont du bateau n’était pas immense, ainsi, une oreille attentive pouvait écouter n’importe quelle discussion. Le moment était venu de tenter de nouer un possible début de lien avec celui qu’elle avait, un peu par dépit, envoyé au tapis lors d’un entraînement. Arukisa n’était pas très à l’aise avec les discours formels et barbants, ainsi elle ne prit aucun détour pour s’adresser à Tokage.

- Je sais qu'on n'est pas forcément parti du bon pied la dernière fois. Même si tu l’avais bien cherché… Ajouta-t-elle sans pouvoir retenir ses mots. Elle bougea ses mains de façon exubérante, mimant d’effacer ce qu’elle venait de dire. Mais je te propose qu’on oublie ça, hein. Après tout, on est dans le même camp, non ? Je veux pouvoir compter sur toi comme sur n’importe quel ninja de Kiri, et je suis sûre que tu as un tas de qualités ! Elle en faisait peut-être trop. D’ailleurs, dis moi, qu’est-ce que tu penses de cette ruine ? De cette force mystérieuse... Dit-elle en plissant les yeux pour se donner un air mystique.

Arukisa jouait la carte de l’honnêteté et tentait d’impliquer le mentaliste pour acquérir sa confiance.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Arukisasigna



Dernière édition par Gozan Arukisa le Dim 24 Jan 2021 - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Dim 24 Jan 2021 - 15:07

« Mgneh ? »

A moitié affalé contre la balustrade du pont, Tokage s’était laissé bercer par le roulis du bateau et le murmure des vagues, et avait fini par tomber dans une sorte de léthargie à la frontière du sommeil, sans l’être pourtant tout à fait. Quand Arukisa lui adressa la parole, il eut l’impression que son cerveau était en plomb. Il voulut aussitôt retourner à ses somnolences. Mais il s’abstint : il avait déjà essayé de jouer son petit jeu avec cette femme-là, et il avait appris, à ses dépens, qu’il valait mieux qu’il reste dans les rails. Au moins cette fois.

La bouche pâteuse, le regard terne, il écouta d’une oreille distraite ce qu’on lui racontait. Il haussa un sourcil quand elle dit être sûre qu’il possédait tout un tas de qualités. Evidemment qu’il en avait. Sans doute plus que n’importe qui sur ce bateau, d’ailleurs. Il n’y avait qu’à le regarder pour s’en rendre compte. Il s’étonna en revanche du ton et de la moue qu’elle arbora pour parler de la ruine. Qu’est-ce qui lui prenait ?

Surprenant de voir combien une femme qui lui avait prouvé sa valeur sur le terrain de combat pouvait se montrer ingénue. Par plus d’un aspect, elle avait quelque chose de la fillette plus que de la vraie guerrière. Curieux cocktail.

« J’en sais rien moi … Ca peut être tout et n’importe quoi, j’imagine qu’on saura rien avant de voir le truc de nos propres yeux. »

Il n’était pas archéologue, et, à vrai dire, c’était bien la première fois qu’on l’envoyait sur une mission du genre. Du temps où il avait rejoint Kiri, le village avait d’autres chats à fouetter que d’aller piquer une tête dans les entrailles de vieux monuments. Sans doute était-ce alors un symptôme de bonne santé du pays, que le fait que les autorités soient mobilisées pour des tâches comme celle-ci, plutôt que pour aller mettre fin aux agissements de bande de pillards. En quelques années, le visage de Mizu avait bien changé … En bien, évidemment.

« Faudra garder un œil sur l’archéologue, là, quand même. C’qu’on peut trouver à l’intérieur des ruines peut être dangereux, primo, et deuzio j’ai tendance à me méfier des gens qui cherchent à explorer des vieux trous paumés. Et même si on nous a rien demandé, j’pense qu’on sera tous d’accord pour dire qu’on va essayer de faire le moins de dégâts possible une fois sur place, nan ? »

Il se prit la tête entre les mains, et lâcha un bâillement à soulever la mer. Faudrait pas trop lui en demander en terme de capacité intellectuelle.

« Dites, je f’rai de mon mieux pour vous aider, hein, parce que j’ai pas vraiment le choix, mais comptez pas sur mes pouvoirs de Yamanaka, si vous savez en quoi ils consistent. J’peux plus les utiliser depuis la Résonance. »

C’était bien évidemment un mensonge. Mais un mensonge auquel il avait habitué les autorités du village, pour son plus grand plaisir, et qui lui avait d’ailleurs valu sa rétrogradation au rang de Genin. Il faisait toujours usage de ses pouvoirs pour son profit personnel, mais en secret, et dans des situations qui auraient sans doute attiré les réprobations de ses camarades gardiens de l’ordre s’ils en avaient été témoins. Mais il n’était plus question de s’en servir en mission. Par trop de fois on l’avait forcé à se plonger dans la mémoire des morts, des criminels, des victimes des pires traumas. Si certaines des souffrances de ces individus-là étaient physiques, la plupart trouvaient leur écho dans leur psyché. Et un voyage là-dedans était généralement suffisant pour donner à Tokage un avant-goût plus que convaincant de ce qu’ils enduraient.

« J’vous fais confiance en tout …. BWAAAAAAAAAAAAH ! »

Nouveau bâillement. Il était au taquet.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Dim 24 Jan 2021 - 16:54

En voyant que son enseignante se dirigeait vers son nouveau partenaire de mission. La genin s'écarta afin de leur offrir le plus d'intimité possible. Elle n'était pas du genre à écouter aux portes et les deux semblaient avoir quelque chose à régler. Peut-être questionnerait-elle son enseignante quant-aux raisons de leurs comportements, mais la Yukijine préféra s'installer à la prou du bateau.

L’embarcation n'était pas très grande et quelques bribes de la conversation entre ses deux coéquipiers lui arriva aux oreilles. Par respect pour les deux parties, la genin s'accota les deux coudes, le dos un peu incliné vers l'avant. Le regard perdu vers l'horizon, elle enfouit dans ses pensées le temps de la traverser. La jônin avait lancé Misaki sur une réflexion face au pays de la neige, son pays natale. Cela devait faire deux ou trois ans qu'elle n'avait pas mise les pieds au pays du froid. Elle avait encore de la famille là-bas et s'y était rendu pour célébrer un mariage, rien de bien intéressant. Elle aimerait bien y retourner et elle avait quelques projets qui nécessiterait un passage dans ce pays lui ayant vu le jour.

L’éclaboussure d'une vague la sortie de sa torpeur en l'espace d'un instant. Non loin d'elle, le shinobi plus âgé abordait le fait qu'il n'était plus en mesure d'utiliser ses pouvoir Yamanaka depuis la résonance. La kunoichi des glaces se demandait bien ce que pouvait bien être les talents du clan Yamanaka. Par chance, elle n'avait pas vraiment été affecté par ce mystérieux événement. Ça ne semblait pas avoir été le cas pour lui. Elle ne pouvait pas imaginer ce qu'elle ferait si elle n'était plus en mesure de contrôler son Hyôton, signe si important au sein de son clan.

Ne voulant pas s’immiscer plus dans leur conversation, elle retourna dans son simili état de transe, réfléchissant à la mission qui les attendaient. Des ruines inexplorées, des pièges probablement plus mortel les uns que les autres et un futur conflit politique quant-à l'utilisation des trésors qu'ils y trouveraient. L'excitation monta chez elle qui s'imaginait déjà tenir une quelconque pièce en or et au potentiel vécu de celui-ci. L'adolescente aimait ce qui était fragile, évanescent, unique et charnel. Elle appréciait les êtres et lieux singulier, irremplaçable, les atmosphères à jamais liés à des situations et à des moments. Cette mission était parfaite pour elle.

***

Il fallu quelques heures à l'embarcation pour arriver sur l'île d'Aato. C'était la première fois dans sa vie que Misaki explorait une île de l'archipel de la brume. Elle avait passer quelques heures avant son départ dans les archives du complexe shinobi afin d'en apprendre un peu plus sur cette île qui allait les héberger pour les prochaines heures, voir jours. Il s'agissait d'une île ayant une forte densité de population et dont l'exploitation minière battait son plein. Misaki trouvait étrange que les ruines venaient tout juste d'être découverte considérent tout cela. Sans doute le résultat d'une exploitation minière quelconque ?

La genin s'installa derrière ses deux coéquipiers. Elle ne voulait pas être dans le chemin et suivrait leurs directives. La jônin avait beaucoup plus d'expérience et le Yamanaka était beaucoup plus vieux. Elle détonait un peu dans son âge et son inexpérience et ne voulait nuire à personne.

[Misaki] - Qu'est-ce que vous penser qu'on va trouver dans les ruines ? De l'or ? Des artéfactes ? Une divinité scélé ? Rien du tout ?

L'anxiété de la genin face au silence qui s'était installé la poussait à meubler celui-ci avec la première question qui lui venait en tête. Elle savait bien que se genre de reflexion n'amènerait à rien et normalement, elle l'aurait garder pour elle, mais elle vivait un certain inconfort à l'idée qu'il y ait une friction entre ses deux partenaires. Son côté anxieux lui jouait des tours en ce moment.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 22:06
Non seulement Tokage ne semblait pas vraiment emballé par la mission mais en plus son point fort était complètement inutilisable. Arukisa connaissait le pouvoir des Yamanaka pour avoir rencontré Mariko au cours d’une mésaventure. Elle savait de quoi il aurait été capable s’il avait été opérationnel. Ses capacités mentales auraient pu être d’une grande utilité pour deviner les projets de l’archéologue. Malheureusement, il n’en serait rien. Ce Tokage était décidément un être bien atypique. Son flegme naturel avait de quoi agacer mais si les autorités continuaient de croire en lui, c’est qu’il devait bien avoir quelques qualités.

La fin de la traversée se fit dans le plus grand des calmes. Poussé par la houle, le navire avala la distance jusqu’à Aato en quelques heures. Naviguer le long des côtes de l’île principale était un petit voyage de tourisme. On pouvait tout autant admirer la majesté des falaises que le blanc du sable fin. Le panorama offert exprimait la grande diversité de la faune et de la flore de l’archipel. En été, Mizu pouvait avoir des airs d’îles paradisiaques si on omettait ce brouillard persistant par moment.
En débarquant, la jônin prit également le temps d’apprécier le décor. Aato arborait un paysage montagneux et rocailleux. Le site ressemblait à un champ de bataille après un combat entre géants. Le sol semblait brisé par endroit et on pouvait observer certains trous terreux inexplicables dans la végétation. Ce n’était pas étonnant que l’île soit exploitée pour son sol plein de minerais.
Un guide les attendait pour les mener sur le lieu mystérieux où les attendait le fameux explorateur. Sans perdre de temps, ils se mirent en marche.

Les bavardages de Misaki donnèrent le sourire à sa senseï. Etait-ce sa soif d’aventures qui la rendait euphorique ? En tout cas, la motivation de la jeune Yuki était appréciable.

- Une divinité scellée ? Carrément. Répéta-t-elle en rigolant. Tu ne manques pas d’imagination. Je pencherais plutôt pour un objet précieux ou quelque chose qui a une valeur locale vu ce qu’en disait le dossier de la mission. Peut-être une gravure ou un truc artistique ? Dit-elle en s’interrogeant elle-même en posant son doigt sur son menton.

Parcourant les sentiers à flanc de montagne en suivant les pas avisés du guide, le groupe se hissa jusqu’au site de recherche. La montée se fit sans peine pour des shinobis entraînés et affûtés. Quelques passages difficiles ralentirent leur allure tout de même.

Quand ils arrivèrent, Arukisa prit le temps d’observer les lieux. Un plateau arboré entourait une clairière où, caché par la hauteur des végétaux, on pouvait apercevoir les prémices d’une ruine. Les pierres se confondaient avec les troncs et semblaient s’enfoncer profondément dans la forêt. Un petit chemin menait à une porte bloquée entre deux statues imposantes. C’était probablement l’obstacle auquel ils allaient devoir se confronter. Au sol, on pouvait apercevoir des traces de pas récentes. Or, personne n’était là pour les accueillir.
Arukisa balaya l’horizon et regarda ses équipiers.

Spoiler:
 

- Je crois qu’on est au bon endroit. Dit-elle un peu bêtement en continuant de zieuter les recoins de la forêt. IL Y A QUELQU’UN ? Cria-t-elle en portant ses mains autour de sa bouche.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Ven 5 Fév 2021 - 18:38

Une divinité ? Il aurait plus manqué que ça, tiens. Kiri avait la réputation d’être un nid à monstres, certes (et surtout à Sanbi à vrai dire), mais de là à en trouver un sous le moindre caillou qui éveille un peu l’attention … C’eût été un peu fort de café. Enfin, il n’y avait pas lieu de s’inquiéter là-dessus de toute façon : s’ils devaient effectivement faire face à une divinité en violant l’entrée des ruines, ils seraient condamnés à mort, et sans espoir de survie. Pas la peine de s’inquiéter donc.

Tokage s’assit sur une souche pendant qu’Arukisa lançait son appel à la volée. Sa voix résonna dans son crâne comme un coup de gong particulièrement atroce. Il se prit la tête entre les mains, et poussa un soupir. Il était vraiment très, très fatigué.

« Boooooooonjouuuuuuuuuuuuur …

-BAH ! »

Il avait sursauté et poussé le pire cri du monde en entendant la voix doucereuse et parfaitement inconnue murmurer à son oreille.

Spoiler:
 

« Ca va pas non ?! »

L’homme-mystère, sorti de l’ombre comme un spectre, rit de bon coeur.

« HAHA ! Désolé mon bon ami, vous aviez l’air un peu endormi, j’ai juste voulu faire une blague. C’était drôle, non ? Non ? »

Non, c’était pas drôle.

« Bah, aucune importance ! J’attendais votre arrivée depuis un moment, tous les trois ! Vous avez pris votre temps dis donc. Je m’présente : je m’appelle Fukuda Ringo, mais appelez-moi juste Ringo. C’est moi l’archéologue que vous devez aider. Ravi de vous rencontrer ! »

Tokage resta impassible. C’était beaucoup trop d’engouement pour ce qu’il pouvait digérer, dans son état actuel. Et à vrai dire, un peu trop pour que ça ne soit pas un chouïa suspect. Il connaissait les gens qui étaient exubérants comme ça. Il l’était lui-même. Mais uniquement quand il cherchait à passer sous silence certains éléments. C’était inhumain d’avoir une personnalité aussi débordante naturellement.

Ringo désigna théâtralement les portes scellées des ruines.

« Voilà la bête ! Je me suis creusé la cervelle pendant un moment pour entrer là-dedans, mais pas moyen ! Il faut croire que ce qu’il y a planqué ici est très précieux, HAHA ! »

Encore ce rire très fort, autant dire une tuerie pour un esprit fatigué. Tokage se pinça entre les yeux, et agita la main d’un air désabusé.

« Pourquoi vous la faites pas juste … péter ?

-HAHA ! Exploser vous voulez dire ? Vous avez jamais fait d’archéologie mon p’tit gars ! L’objectif est d’essayer d’abîmer les choses le moins possible, voyons ! »

Il appuya son propos d’une claque qui se voulait sans doute amicale dans le dos de Tokage, mais qui n’eut que la saveur d’un coup à peine déguisé.

« Bref, trêve de blagues. Voilà le topo : les portes sont scellées par une sorte de mortier. Ca ne serait pas un problème en temps normal, mais c’est pas la seule protection. C’est comme s’il y avait une barrière qui m’empêchait de gratter le mortier, c’est vraiment bizarre. M’est avis que ça a quelque chose à voir avec du chakra. C’est pour ça que vous êtes là, HAHA ! »

Oooooooh, misère. Il faudrait vraiment que Tokage prenne sur lui pour ne pas tuer lui-même l’homme qu’ils étaient censés escorter. Mais il l’insupportait déjà. On n’était pas à l’abri d’un accident dans les ruines …

« Alors, des idées mes bons amis ? »

Il lança un sourire à la cantonade. Il avait des airs de parfait benêt, mais en même temps on aurait dit qu’il savait parfaitement ce qu’il faisait tellement il débordait de confiance en lui-même. Un cocktail bizarre.

Une chose était sûre : Tokage pas aimer Ringo.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Lun 8 Fév 2021 - 18:23

Il n'avait pas fallu très longtemps au groupe pour se rendre devant l'entré de cette mystérieuse ruine qui avait attirée l'attention de la faune locale. Complètement perdue dans ses pensées, elle n'avait même pas vu le temps passer. Elle n'avait même pas essayer d'enregistrer le chemin, ce qui n'était pas dans ses habitudes. La genin essayait toujours de savoir où elle se trouvait afin d'être capable de se repérer advenant quelque chose. En ce moment, elle était complètement perdu et s'il fallait qu'elle retourne au bateau, elle ne saurait absolument pas par où commencer. Elle croisait les doigts bien fort pour qu'une telle situation ne se produise pas, car elle perdrait fort probablement la face.

Assit sur une souche, le Yamanaka avait l'air complètement brûlés. L'adolescente ne savait pas trop quoi penser de son partenaire de mission. Elle ne voulait pas se laisser trop influencer par les interactions de son enseignante avec celui-ci, car ils semblaient y avoir un vécu négatif entre les deux. Cependant, elle ne saurait sans doute pas dire pourquoi, mais son intuition lui criait d'éviter cet homme le plus possible. Peut-être étais-ce seulement un clash de personnalité qui créait un sentiment de rejet chez la fille des glaces. Après tout, il semblait complètement désintéresser, non professionnel et un peu enfantin... pour un adulte.

L'archéologue avait une personnalité un peu trop exubérante pour la Yukijine. Elle n'appréciait pas tant l'avant-scène et cet énergumène semblait avoir un don pour mettre les gens devant des projectures métaphorique. Par chance, c'était son collègue Yamanaka qu'il allait déranger, laissant la genin tranquille. Misaki n'était pas non plus d'accord avec l'idée de faire exploser l'entré. Si ce n'était fondamentalement pas si mauvais que ça, l'âge et l'état des ruines leurs étaient complètement inconnu. Une explosion, aussi infime soit-elle, pourrait potentiellement causer une réaction en chaîne et faire s'effondrer les ruines sur son contenu. Cette pensée lui créa une petite vague d'anxiété, car si ce n'était pas dangereux pour eux de où ils étaient, il n'était pas impossible qu'un tel mécanisme soit en place à l'intérieur même des ruines afin d’ensevelir les pilleurs de tombe. Encore une fois, son imagination fertile d'adolescente allaient vraiment n'importe où.

Leur premier obstacle semblait être un mortier accompagné d'une barrière anti-chakra. Aller savoir pourquoi, la première idée qu'avait eu Misaki était que peut-être, un outil fait de chakra pourrait venir à bout de ce mortier invincible. Elle n'avait pas bien saisit l'aspect de la barrière et pensait que c'était plus une choix de mot douteux. Elle inspecta les outils qui devaient être utiliser pour gratter le minéraux scellant la porte et en réalisant quelques mûdras, cracha une petite quantité de glace qui prit alors la forme d'un des outils. Accompagnée de sa création, elle s'approcha de la porte, s'accroupit et tenta de gratter le mortier. Son outil de fortune rencontra une barrière bleuté qui ressemblait définitivement à du chakra.



Comprenant en une fraction de seconde toute l'étendu de son incompréhension, elle se releva comme si de rien n'était, portant une de ses mains à son menton et balança le plus gros bluff qu'elle pouvait.

[Misaki] - C'est bien ce que je pensais.

Les quelques mots, verbalisé avec le plus d'assurance possible, n'avait absolument aucun fondement. Elle ne savait pas du tout ce que pouvait bien être cette barrière. Elle profitait des quelques secondes pour activer son cerveau afin d'établir une théorie quelque peu crédible. Fouillant les plus creux méandres de sa mémoire, elle passa en boucle toutes les théories chakriques qui lui avait été enseignée au complexe shinobi du village caché de la brume. Une idée lui vint, un peu trop tard pouvant trahir sa tentative de mensonge.

[Misaki] - Cette barrière doit être le résultat de technique de sceau. Pour que cette barrière soit encore présente après autant de temps, c'est qu'il doit forcément y avoir des sceaux posés dans les environs. Si nous parvenons à les trouver, nous pourrons briser la barrière.

Elle improvisait mot après mot en composant l'idée la plus vraisemblable qui lui venait en tête. Elle ne s'en était pas vraiment rendu compte, mais ce n'était pas la plus mauvaise des idées. Étant spécialiste en sensorialité, elle avait le plus de chance de trouver l'emplacement desdits sceaux... Cependant... elle était encore bien trop inexpérimentée et n'avait aucune technique dans son répertoire afin de l'aider dans la tâche. Cela créa une petite frustration face à son incompétence.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Lun 8 Fév 2021 - 22:03
Ce Ringo était un joyeux luron. Arukisa l’appréciait déjà. Il véhiculait de la bonne humeur et semblait réellement passionné par son métier. En plus, il prenait un malin plaisir à chahuter le pauvre Tokage qui ne savait plus où se mettre. Ça ne lui faisait pas de mal de se faire secouer un peu. Devant les multiples railleries de l'archéologue, la jônin ne put camoufler un petit rire amusé.

- Quelle entrée ! Je suis Gozan Arukisa, jônin de la Brume. Dit-elle en lui faisant un salut militaire désordonné.

Cependant, les shinobis n’étaient pas venus jusqu’ici pour assister à un spectacle comique, aussi bon soit-il. L’objet de leur mission se tenait devant eux et visiblement Ringo butait depuis un certain temps dessus. Une barrière chakratique ? Aru’ approcha de la porte de la ruine et commença par passer lentement sa main sur le mortier. Au-delà de l’agréable sensation de pierre froide et de minerais vieillis, une kunoichi expérimentée comme elle pouvait en effet ressentir une force chakratique émanant de la solidification. Le flux était puissant et presque palpable. C’était un véritable obstacle, mais également le signe que quelque chose était assurément protégé à l’intérieur. En venant, la Rose craignait de tomber sur une simple porte consolidée qui ne demandait finalement qu’un peu de renforts humains mais là, la mission s’avérait réellement passionnante.

L’expertise de la Yuki confirma la pensée de sa senseï. Misaki prenait des initiatives et avait trouvé une réponse tout à fait appropriée à la situation. Son test était ingénieux et simple à la fois. Arukisa préférait les approches directes et peu complexes, pas besoin de faire étal de toute sa panoplie de techniques quand on peut résoudre un problème rapidement. C’était de l’énergie inutilement gaspillée.

- C’est la théorie la plus probable, oui ! Il n’y a rien de vivant qui puisse maintenir une barrière aussi longtemps c’est sûr. Arukisa s’éloigna un peu de la porte pour prendre de la distance et apprécier les contours de celle-ci. Je ne pense pas que les sceaux soient très éloignés les uns des autres, il n’y a que la porte qui semble protégée.

La Rose n’était pas spécialisé dans le fuinjutsu, elle disposait des bases académiques et de son expérience personnelle mais ne s’était jamais aventurée à le maîtriser. Pour une kunoichi aimant le voyage et l’exploration, c’était véritablement un point faible. Les sites protégés par ce genre de stratagème étaient nombreux.
Arukisa tourna la tête vers le mentaliste, qui semblait encore encore perturbé par les frasques de l’archéologue.

- Tu t’y connais en fuinjutsu ? Sinon, on va devoir trouver une autre solution. Pas le choix. Termina-t-elle en attrapant son arme et en regardant Ringo dont le visage venait de se décomposer.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Mar 9 Fév 2021 - 11:56

Tokage leva les yeux vers le reste de la troupe, l’air passablement désabusé.

« Vraiment ? »

Difficile de croire qu’il était le seul à avoir des notions en matière de Fuinjutsu. Misaki, passe encore. Elle était encore jeune, et dégageait la fraîche candeur des Genin qui n’ont pas encore eu l’occasion de se prendre une claque de la réalité dans la gueule sur le champ de bataille. Ringo, il n’y avait visiblement rien à attendre de lui dans le domaine des arts shinobis. Mais Arukisa ? Tokage l’avait combattue. Il savait qu’elle avait plus d’un tour dans son sac. Apprendre qu’elle n’était pas capable de désamorcer des sceaux était pour le moins étonnant … Mais pas forcément uniquement négatif. Il se promit de garder l’information quelque par dans un coin de sa tête.

« Laissez tomber, j’vais m’en occuper. »

Il n’aurait pas été contre l’idée de finalement faire exploser la porte – peut être cela aurait-il suffi pour le réveiller un bon coup ? - mais quelque chose comme de la conscience professionnelle lui murmurait, au fond de lui, de faire un effort et de se plier aux consignes. Il se leva de sa souche, et composa une série de mudras.



Les deux clones apparurent dans un nuage de fumée, et avec un léger « pouf ». Ils connaissaient déjà leur mission, comme Tokage connaissait la sienne. Les clones s’éparpillèrent dans la forêt qui les entourait.

« Si c’est bien une barrière qui fonctionne avec des sceaux, sa configuration doit être classique. Pour faire simple ... »

Il réalisa qu’il devait expliciter tout ce qu’il dirait en matière de Fuinjutsu, s’adressant à des ignares en la matière.

« … il doit y avoir quelque chose comme deux ou trois sceaux répartis autour de l’endroit, et un dernier sceau dans la proximité immédiate de la zone à protéger, pour canaliser le chakra. »

Il n’y avait plus qu’à trouver le canalisateur en question. Tokage scruta la pierre qui servait d’encadrement de porte aux ruines. Il parcourait sa surface du doigt, arrachant ça et là quelques racines, mousses ou lierres qui auraient pu dissimuler le trésor d’un sceau. Tout en s’activant, il glissa cependant à l’adresse de l’archéologue amateur :

« Mais, vous savez, s’il y a une barrière du genre qui bloque l’entrée de ces ruines, ça veut dire qu’elles sont pas si anciennes que ça. Deux cents ans tout au plus. L’utilisation de sceaux suppose l’existence de chakra, et j’ai pas besoin de vous rappeler la date de cet événement-là. »

Difficile, alors, de dire quel genre de trésor ils allaient trouver à l’intérieur. Mais il ne fallait pas s’attendre aux vestiges d’une civilisation archaïque. A moins d’une surprise, bien sûr …

Une explosion retentit à leur droite, bientôt suivie d’une autre à leur gauche. C’était le signal.

« Ah. On dirait que mes gars ont trouvé. »

Ne restait plus que lui. Il avait fini par escalader l’encadrement massif des portes, et se trouvait maintenant en équilibre précaire au-dessus des battants. C’est là que, arrachant une motte de mousse, il le trouva : le sceau avait été préservé par les végétaux, la pénombre qu’ils lui procuraient, et le bouclier naturel qu’ils constituaient. Tokage fouilla dans une de ses poches, et en sortit un petit parchemin. Il l’appliqua contre la pierre, et composa un mudra unique.



Il y eut alors un grondement sourd, puis un tremblement. Tokage fut délogé de son perchoir, et tomba, tête la première, vers le gazon. Il s’écrasa avec un bruit mat, alors que la barrière de chakra qui barrait l’accès aux portes étincelait une ultime fois, avant de se dissiper dans un dernier éclat.

Il y eut des applaudissements. De Ringo.

« Impressionnant ! Je n’en attendais pas moins de la part des shinobis de Kiri ! C’était vraiment remarquable ! »

Tokage gromela en se relevant. Il s’était fait mal au dos.

« Comptez pas sur moi pour gratter le mortier … Je pense que j’ai assez donné en terme de tâches ingrates.

-HAHA ! Rien d’ingrat dans l’archéologie, jeune homme ! »

Tokage lui lança un regard noir, qui n’eut cependant aucun effet. Ringo sortit de sa besace truelle et piolet, et s’approcha des portes.

« Bon, on s’y met alors ? Jeune fille, vous m’aviez l’air volontaire tout à l’heure. »

Il s’était tourné vers Misaki. Sans doute son talent à concevoir des outils de glace n’était-il pas passé inaperçu. Tokage poussa un léger soupir, plus de soulagement que de lassitude. Mission accomplie. Le bébé était refilé à quelqu’un d’autre.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Mar 9 Fév 2021 - 16:33

Misaki resta quelque peu surpris des capacités de son collègue de mission. Si elle avait eu quelques doutes sur l'utilité qu'il allait avoir, portant clairement un jugement hâtif sur le genin basé sur son caractère, il lui prouva complètement l'inverse. C'était le genre de surprise agréable qui fit sourire l'adolescente l'espace d'un instant. D'abord des clones, suivi d'une aptitude pour les sceaux, elle était bien contente pour le Yamanaka que la résonance ne lui avait pas prise tous ses talents chakriques.

Une fois la barrière détruite, l'archéologue sollicita l'aide de la fille des glaces en lui apportant divers outils. C'était le genre de travail de minutie qui plaisait particulièrement à Misaki. Non seulement elle aimait ça, cette tâche se trouvait complètement dans son champ de compétence. Elle observa faire l’archéologue pendant plusieurs longues minutes avant de s'accroupir une nouvelle fois, et commença à gratter le mortier qui scellait l'entré de la tombe. Tokage avait souler un excellent point, s'il y avait une barrière chakrique, les ruines ne devaient pas être plus vieille que 200 ans. Elle avait pourtant l'air plus ancienne que ça.

[Misaki] - Il vaut mieux être prudent. Tokage à bien raison, l’existence d'une telle barrière n'était pas possible avant 200 ans, mais les ruines semblent beaucoup plus âgé. Peut-être est-ce une résultant de ce que cette ruine contiens ?

Elle avait en tête un genre d’artefact capable d’accélérer de vieillissement des choses. C'était encore une fois le résultat d'une imagination un peu trop fertile, mais elle n'y voyait qu'une seule autre explication. Une explication plus réaliste et moins intéressante.

[Misaki] - L'autre explication possible serait que les ruines en soi sont beaucoup plus âgé que 200 ans, mais qu'elles ont été utilisées après l'apparition du chakra. Auxquels cas, il s'agirait de deux entités historique différente. D'abord les ruines, ensuite le contenu nécessitant la complexité d'un sceau. Il n'est pas impossible que le contenue des ruines ne soit même pas vieux.

Cette deuxième option rayait de son imaginaire ses idées grandioses de divinité enfermé, d’artefact aux pouvoir mystérieux. Cela ouvrait cependant la porte à un compromis entre les investisseurs de cette recherche archéologique et la valeur historique pour les natifs de l'île d'Aato.

***


Il avait fallu plusieurs longues heures aux acteurs archéologique pour retirer l'amas de minéraux tout en préservant le plus possible la structure ancestrale. Une fois la porte complètement dépourvu de scellant, ils allaient enfin pouvoir entrer dans les ruines. La porte, fait complètement en pierre, devait peser par loin d'une tonne. Elle se fermait de façon verticale et devait probablement être maintenu ouverte avec un système de poulie et de corde aujourd'hui complètement effacé par les vestiges du temps.

L'archéologue avait cependant bien préparé son expédition et semblait prêt à faire face à n'importe quel problème. Sans doute avait-il examiné celle-ci en attendant l'arrivé des forces militaires de Kirigakure no Sato et avait déjà un plan. En effet, il avait lui-même préparé son propre système en bois afin de tenir la porte ouverte une fois celle-ci soulevé. C'était tout de même ingénieux et le seul effort physique que cela allait demandé était de soulever la masse de pierre juste assez pour y insérer deux bout de bois qui ferait office de levier dans le mécanisme.

Ainsi, il rapatria tous les shinobis du village caché de la brume. Les shinobis allaient devoir forcer cœur et âme afin de créer une toute petite ouverture suffisamment grande pour y insérer un coin ayant la forme d'une tête de hache. À partir de là, l’ingéniosité de poulie et de levier allait faire le reste. Il avait fallu toutes les forces de la pauvre petite Yukijine, accompagné de ses deux partenaires pour soulever ne serait-ce qu'un tout petit peu la massive structure en pierre. Elle avait eu l'impression qu'une veine allait lui exploser dans le cou tellement elle avait dû forcer. Ils n'étaient même pas entrer que déjà, les ruines représentaient un défi monstrueux.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Mer 10 Fév 2021 - 10:24
Sous ses airs détachés et nonchalants, Tokage pouvait se montrer très performant quand il le voulait bien. En un rien de temps, il débloqua la barrière et provoqua les louanges de l’archéologue. Son sens de la pédagogie était même très étonnant. Commençait-il à éprouver de l’intérêt voir de l’enthousiasme pour sa mission ? En tout cas, il venait de dénouer une situation qui aurait pu les arrêter brusquement et ramener tout le monde à Kiri aussi vite qu’ils étaient arrivés.

- Bien joué Toka’ ! S’étonna la jônin. Oui, il avait déjà le droit à son diminutif, était-ce trop tôt ?

Aru’ n’applaudit pas mais afficha une mine mélangeant joie et un brin de stupéfaction.
Les remarques sur lesquelles rebondit Misaki étaient pertinentes. L’état de vieillissement de la pierre de ces ruines indiquait qu’elles avaient été construites bien au-delà des deux cents années d’existence du chakra qui protégeait leur entrée. L’intuition de la Rose penchait plutôt sur sa seconde théorie. Quelque chose avait été caché dans cet ancien édifice bien après sa création.

- Je penche plutôt sur la seconde option, Misaki. Sinon je ne vois pas pourquoi on se serait donné la peine de construire un bâtiment si grand pour ne protéger que le mortier de la porte. Si nous n’étions pas en mission aux côtés de Ringo, rien ne nous aurait empêché de briser un mur. Ça aurait été plus rapide… Sauf, si l'intérieur est également protégé... Dit-elle en réfléchissant et en voyant de nouveau le visage de l’archéologue se liquéfier en pensant à sa trouvaille abîmée.

Après plusieurs heures de travail minutieux et appliqué de la part de son élève et du scientifique, le moment arriva enfin de pénétrer dans la ruine. Associant leurs efforts, ils parvinrent à soulever et à bloquer l'énorme dalle qui faisait office de rempart contre les curieux. Aru’ épousseta les grains de roche qui tombèrent sur sa chevelure foncée. Visiblement, personne n’avait pénétré ici depuis des lustres.

A l’intérieur, un long couloir de pierre assez large débouchait sur une pièce dont on distinguait à peine le contenu. A certains endroits, la roche commençait à s’effriter et des petits tas de gravats s’entassaient au sol. L’allée n’était pas parfaitement éclairée mais on pouvait apercevoir plusieurs lueurs ressemblant à des flammes au loin. Une odeur de renfermé et de poussière pouvait être sentie aux abords de l’entrée. La gladiatrice n’entendit aucun bruit suspect, un silence complet régnait dans ces lieux.

- Un vieux temple rempli de mystère ! Génial ! S’exclama Aru’ en sautant sur place avant de reprendre son sérieux. Bon, je vais passer devant. Ringo reste au milieu et l’un de vous ferme la marche. Soyez prudents, vu la protection de chakra à l’entrée, on ne sait pas ce qui peut nous attendre à l’intérieur.

Prête à entrer dans l’inconnu, la kunoichi vit du coin de l'œil Ringo qui trépignait d’impatience.
Ainsi, la Rose grimpa la marche qui marquait l’entrée et s’enfonça dans le couloir. Pas à pas, elle progressa en observant attentivement les environs. Sur les murs, quelques gravures sans réel sens pour la jônin sens semblaient intriguer le scientifique. Cependant, l’objectif de la mission était d’explorer la ruine et de trouver un possible objet caché. Le temps de l’étude viendrait plus tard, une fois les lieux sécurisés. D’ailleurs, le cliquetis qu’entendit le groupe lorsque la jônin marcha sur une dalle au sol ne présageait rien de bon.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Mer 10 Fév 2021 - 16:34

« Clic ? »

Clic.

« Oh, mer- »

L’explosion retentit avant qu’il n’ait eu le temps de finir sa phrase. Elle avait grondé au-dessus d’eux. Ils n’en virent pas tout de suite les effets, mais la caverne ne tarda pas à trembler autour du groupe. Par réflexe, Tokage – qui fermait jusque-là la marche – poussa tout le monde en avant. C’était une chance, plus qu’un véritable coup de génie : une poignée de secondes plus tard, le plafond se fissurait dans un sifflement de mort, et de lourds blocs de roche brute se détachaient du boyau pour en boucher l’entrée.

Dès lors, ce fut le noir presque complet. Et le silence ne tarda pas à revenir, une fois que l’éboulement se fut terminé. L’ambiance était lugubre …

« HAHA ! Ca c’est un coup de bol ! »

Personne ne pouvait le voir, mais Tokage venait de se retenir de justesse d’adresser une claque dans la direction d’où était venu le rire de Ringo.

« Un coup de bol ? On est coincés ici, vous avez remarqué ? Désolé si c’est votre rêve à vous de finir enterré vivant, mais perso j’avais d’autres projets d’avenir.

-Du calme, du calme … Je serais bien étonné qu’il n’y ait pas d’autre sortie à ces ruines. Et puis, dans le pire des cas, vous pourriez toujours faire sauter l’éboulis, non ? Vous aviez l’air si enclin à le faire, tout à l’heure. »

A nouveau, Tokage ravala sa réplique cinglante. En partie parce que Ringo avait raison. Il avait un peu surréagi, et oublié qu’ils étaient, pour les trois quarts, des shinobis, dotés d’un équipement et de compétences qui leur permettaient parfaitement de se tirer de ce genre d’embûche. En somme, il y avait plus de peur que de mal.

Il se releva dans la pénombre, et épousseta son pantalon. La pénombre ? Tiens. Comment se faisait-il qu’il y avait encore un brin de lumière, alors que la seule bouche d’air – et donc, le seul éclairage – venait d’être réduite à néant ? Il semblait que, quelques mètres plus loin, dans la salle qu’Arukisa avait déjà remarquée, la lueur d’une flamme vacillait faiblement.

« Dites … Un feu qui dure depuis deux cents ans sans personne pour l’entretenir, ça vous paraît normal ? »

A sa grande horreur, ses paroles résonnèrent en écho à travers la galerie. Elles trouvèrent alors en guise de réponse un immonde cri strident. C’était comme si la pire des sirènes, la plus terrible des harpies, avait déchaîné tout le courroux de ses cordes vocales en une seule note particulièrement aiguë et forte. Tokage se plaqua les mains sur les oreilles, et tomba à genoux, sonné. Il ne sut si le son dura vraiment longtemps, ou s’il ne faisait que résonner dans son cerveau. Toujours est-il que, quand il sortit de son étourdissement passager, la lumière avait disparu. Ils étaient revenus dans le noir le plus complet.

« Si quelqu’un a l’idée de faire une blague, je vous préviens que c’est pas du tout le moment ... »

Ringo ne ponctua pas sa phrase de son habituel rire de chameau. Tant mieux. Il aurait, sinon, sans doute eu droit à sa gifle pour de bon.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Jeu 11 Fév 2021 - 1:40

Elle n'avait rien entendu. Étrange venant de la part d'une kunoichi aux aptitudes sensorielles. Tout ce dont elle se rappelait était le bruit assourdissant d'une explosion suivi d'une violente poussée dans le dos. L'archéologue derrière elle venait de lui donner un élan impressionnant en direction de son enseignante et elle la percutait de plein fouet, leurs faisant perdre pied par la même occasion. Un amas de roche tomba du plafond, menaçant la santé et la sécurité du corps expéditionnaire. D'abord confuse, ne comprenant pas trop toute l'étendu de la situation, la genin resta au sol, essayant de collecter ses quelques pensées ici et là.

Il ne lui fallu vraiment pas longtemps pour comprendre ce qui s'était produit. Arukisa avait déclencher un piège et Tokage avait poussé le groupe en réponse afin de les sauver d'une mort certaine. Plus la mission avançait, plus elle était impressionnée par le Yamanaka. D'abord ses aptitudes avec les sceaux, suivi de, ce qu'elle croyait être, une analyse rapide de la situation accompagnée de réflex hors paire – elle lui accordait définitivement trop de mérite. -

[Misaki] - Aïe !

Pendant la chute, elle avait essayer de se protéger avec un de ses bras et sa main avait atterrit dans une position étrange. Si cela n'aurait pas causer plus de problème que ça en temps normal, l'ajout du poids de deux corps masculins sur elle créait une stress trop important et deux de ses doigts plia dans le mauvais sens. Elle n'avait pas entendu le cliquetis de la dale piéger, mais ses deux doigts se briser, ça elle les avait définitivement entendu craquer. Enfin, peut-être était-ce seulement le résultat de son imaginaire en réponse à l'apparition soudaine d'une douleur aiguïe au niveau de sa main gauche.

Par réflexe, elle apportait sa main près de son visage afin de constater l'étendu des dégâts, mais il faisait si sombre et ses yeux ne s'étaient pas encore habitué à la disparition de la lumière et elle n'y voyait que dale. Son attention complément fixé sur la douleur qu'elle ressentait éclipsait complètement la bonne remarque de Tokage. Quelques instants après, un crie strident fit paniquer le pauvre petit coeur de la Yukijine déjà pleine d'adrénaline. Définitivement, si elle avait été un homme obèse de 40 ans, elle aurait directement fait une crise cardiaque et serait décédé à l'instant.

Elle se boucha les oreilles et pu constater toute l'étrangeté qu'avait maintenant sa main droite ; sa main dominante. Vraiment un drôle de sentiment que celui de déposer ses dix doigts contre sa tête et de n'en sentir que huit, car il y en avait deux qui ne participait tout simplement pas à la tâche. Le bruit ne dura que quelques instants après quoi plus rien, même pas la trace d'une quelconque lumière. Misaki profitait de cette petite pause – et de la dose massive d'adrénaline qui courrait dans ses veines – et saisit un de ses deux doigts qu'elle replaça en lâchant un petit cri de chien qu'on venait d'égorger. Le craquement était assez audible pour que ses partenaires l'entende.

[Misaki] - Oooooooowwwwww !!!!!

Criait-elle en saisissant le deuxième. Du même mouvement, elle le replaça, catapultant un vague de douleur à son cerveau qui, très franchement en avait plus qu'assez de cette situation merdique et qui faillit envoyer le seul signal qu'elle ne voulait pas qu'il envoi. Celui de tout fermer et de lui faire perdre connaissance. Sentant sa conscience disparaitre tranquillement, elle fut ramener à la réalité par l'apparition soudaine de flame au coeur de torche façonné à même la pierre. Il se tramait des choses complètements loufoque en ce moment et elle n'appréciait pas ça du tout. L'apparition soudaine de cette lumière lui permit de remarquer deux petites choses. Premièrement, ses doigts étaient en piteux états et deuxièmement, l'archéologue avait disparu. Lui qui se trouvait à ses côtés quelques instants auparavant s'était volatiliser. Elle avait à peine eut le temps de s'en rendre compte qu'elle entendit un crie en provenance de cette fameuse pièce au bout du corridor. Quelques traces de pas dans la poussière menait dans cette direction.

Sans perdre de temps, elle se rua en direction de la pièce et de ce qui avait été sembler être le cri d'un homme. Arrivant au pas de la porte, elle n'avait même pas prit le temps de réfléchir au possible piège qui aurait pu se trouver sur son chemin. Une corde au cou, prisonnier de ce qui semblait être une corde aux mouvements anormaux, l'archéologue essaya tant bien que mal de ne pas se laisser étranger. L'adolescente essaya de réaliser quelques mûdras, sans succès, elle n'avait réussit à libérer une autre dose de douleur. Rapidement, elle retira d'une de ses sacoches un kunai qu'elle lançait en direction de la corde qu'il trancha sans le moindre problème, laissant tomber l'homme au sol. Il semblait cependant y avoir quelque chose d'anormale dans son regard.

La seule pensée qui l'habitait désormais : “Était-elle vraiment prête pour cette mission ?”

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Mar 16 Fév 2021 - 23:59
En quelques secondes, un enchaînement d'évènements rendit leur aventure à la fois plus palpitante et terrifiante. Enfermés dans une ruine dont ils ne connaissaient rien, les shinobis n’avaient d’autres réels choix que d’avancer dans l’inconnu. Et pour le moment, l’inconnu ne leur faisait aucun cadeau. A peine entrés, ils manquèrent de finir écrasé sous un éboulement qui n’avait rien de naturel.
Arukisa se releva de sa chute et épousseta ses vêtements des poussières qui vinrent l’entacher. La lumière extérieure ne passait plus et seule la lueur vacillante d’une flamme lointaine leur offrait un peu de vision.

- Je ne sais pas si c’est normal Toka, mais en tout cas, on est pas les bienvenus j’ai l’impression.

Quand la gladiatrice s’apprêta à avancer, elle entendit un craquement puis le cri reconnaissable de Misaki. Si la genin s’était blessée lors de l’effondrement de la porte, il fallait d’abord s’occuper d’elle. Sans connaître sa position exacte, la jônin la questionna afin de s’assurer de sa sécurité.

- Tout va bien Misaki ?

Ses mots furent directement coupés par un cri strident qui résonna au loin. Un hurlement rappelant celui d’une chouette au milieu d’une nuit de grand froid. Le son était glaçant, inquiétant. Par réflexe, la Rose porta ses mains à ses oreilles mais le cri sembla s’insérer jusqu’au fond de sa tête et cogner indéfiniment sur les parois de sa boîte crânienne. Déboussolée par ces perturbations, elle perdit l’équilibre et posa sa main contre le mur pour ne pas tomber à la renverse.

Habituellement confiante et courageuse, Arukisa était sur ses gardes. Ce hurlement ne présageait rien de bon et ils étaient bloqués à l’intérieur de cette ruine avec ça. Cependant, il ne fallait pas céder à la panique et tenter de reprendre le dessus sur la situation. La jônin tâta sa besace de shinobi afin d’en sortir un fumigène. Elle ne disposait pas de l’affinité katon et prenait donc soin de toujours avoir de quoi éclairer sur elle. Soudain, un autre cri, cette fois plus humain, parvint à ses oreilles. Ni une ni deux, elle craqua son fumigène et apporta la lumière autour d’elle pour voir son élève avancer tête baissée vers le bout du couloir de pierre. Celle-ci se dirigeait vers les pieds d’un homme qui gesticulait en hauteur. Constatant le geste précis et adapté de la Yuki pour libérer l’archéologue qui venait de se faire capturer étrangement, elle pointa sa lueur vers le haut pour voir un sorte de corde se tortiller de façon énigmatique avant de se retirer dans trou obscur dans la paroi.

Effrayé, le scientifique avait le regard terrifié et avait grandement perdu de son enthousiasme communicatif. Encore assis par terre, il n’osait plus bouger. Arukisa tendit son fumigène à Tokage avant de se mettre accroupi devant lui.

- Vous avez voulu entrer, maintenant, il faut qu’on se sorte de là, et en vie. La jônin était comme toujours : franche et directe. Si la porte était scellée, c’est qu’il y avait une bonne raison. Je ne sais pas ce qu’on a libéré en entrant, mais on n'est peut-être pas seul. Je vais avoir besoin de vous pour nous guider. Allez Ringo, venez. Dit-elle en l’attrapant doucement par le bras pour l’aider à se remettre de ses émotions. Puis, elle se tourna vers ses équipiers. Faute de mieux pour nous éclairer, j’ai encore des fumigènes dans mon sac, servez-vous si besoin, mais faudra pas s'éterniser.

Aru’ tendit son bras vers l’obscurité et tenta d’observer la grande salle dans laquelle ils se trouvaient. Les murs faisaient plusieurs dizaines de mètres de longueurs, et la pièce était parsemée de grandes colonnes de pierre. Plusieurs piédestaux ornaient la pièce, certains soutenant des objets anciens et probablement de valeur. Au sol, plusieurs rigoles étaient tracées où de petits cours d’eau peu profonds s’écoulaient vers un trou au centre. Le plafond n’était pas entièrement éclairé tellement il était haut.

Soudain, un bruit de glissement, comme un frottement contre le roc se manifesta. Instantanément, la gladiatrice posta son éclairage dans la direction supposée pour trouver son origine. Elle ne perçut qu’une ombre difforme qui s’échappa. C’était certain, quelque chose tournait autour d’eux. Aru’ tenta de suivre la forme mais elle était vive et se dissimulait derrière les imposantes colonnes. L’adrénaline commença à parcourir son organisme tandis qu’elle sentait que le danger les menaçait et surtout qu’elle ne savait pas à quoi elle avait à faire. Mikazuki dans sa main libre, elle était prête à frapper la première.

- Restez bien groupés, et ouvrez l’oeil.

Un grand fracas se fit entendre, un bruit de vase brisé. La jônin se tourna et tira aussitôt à l’aveuglette. La lumière dévoila uniquement des morceaux de terre cuite cassée et les traces de coup de feu de Mikazuki. Une longue traînée marquait le sol et partait plus loin. Arukisa remonta la piste pour dévoiler ce qui gardait probablement ce lieu.

La créature:
 

- Voilà pourquoi la porte était scellée.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Jeu 18 Fév 2021 - 16:51

« Bordel de m- »

La fin de la phrase fut avalée par un grondement sourd qui semblait venir du tréfonds de la terre pour censurer Tokage. C’était fort approprié.

Devant le petit groupe d’explorateurs candides, éclairée seulement par la faible lueur vacillante du fumigène d’Arukisa, grandiose, magnifique et terrible, se dressait la silhouette monstrueuse d’une créature de cauchemar. Un buste de femme aux yeux de reptile, posé sur un corps de serpent les surplombait. Le monstre émettait un sifflement horrible, qui était comme une promesse de mort.

Tokage resta comme glacé, d’abord, face à cette apparition. Incapable de faire preuve de sa verve habituellement si percutante – c’était dire s’il était sous le choc – il se contenta de balbutier quelques bribes de mots :

« M- Mais … Pas … Possible … »

Ses pensées s’entrechoquaient dans son esprit. Toutes concordaient, cependant, et lui criaient une seule chose : ce n’était en effet pas possible. Comment une créature comme ça, qui était visiblement humaine, au moins en partie, aurait-elle pu survivre pendant des siècles ? Aucun monstre de la sorte n’avait jamais été vu dans le Yuukan. Les seuls entités qui résistaient au temps étaient les Dieux, mais cette chose ne pouvait pas en être un. Tokage avait entendu les description des divinités, il avait vu lui-même la silhouette de Sanbi : même lointaine, elle n’avait rien en commun avec la créature horrible qui leur faisait maintenant face.

Alors, qu’était-elle ?

Pas disposée à les laisser réfléchir en paix, ça elle l’était à coup sûr. Dans un crachement atrocement glauque, elle balança la queue monstrueuse qui lui servait de corps dans la direction du groupe. Ce furent les réflexes de Tokage, cette fois, fruit d’une longue expérience à chasser le criminel sur Mizu, qui le sauvèrent : il bondit de côté pour éviter l’appendice couvert d’écailles, prenant au passage dans ses bras Misaki, qui était à sa portée, pour la protéger de l’assaut. Il heurta le sol de pierre de plein fouet, et retint le grognement qui lui vint naturellement. Il était encore en vie, c’était déjà pas si mal. C’était plus que ce qu’il aurait pu espérer si ses jambes n’avaient pas agi pour lui.

Il se remit sur ses pieds, relâchant son étreinte autour de la Yuki. Il avait lâché le fumigène qu’Arukisa lui avait confié. La lumière était allée rouler quelques mètres plus loin. Elle vacilla un dernier instant, avant de s’éteindre complètement, les plongeant dans le noir total.

Tokage fouilla nerveusement dans ses poches pour en trouver un nouveau. Il entendait toujours le glissement des écailles sur la roche, le sifflement de la créature – était-elle seulement humaine ou animale ? - et le cliquetis de ses mains griffues. Arukisa avait-elle seulement réussi à sauver Ringo ?

Il finit par mettre la main sur un autre fumigène. Il le craqua, et la lumière revint autour d’eux. Le monstre était toujours là, aussi colossal, aussi menaçant qu’auparavant. Elle semblait les chercher du regard, et, à vrai dire, elle ne tarda pas à les retrouver. Mais cette simple observation ne passa pas inaperçue. Elle les voyait bel et bien.

C’était un constat bien inutile, en apparence. Mais à bien y réfléchir, il avait quelque chose de très utile : si elle pouvait voir, c’était qu’elle n’était pas née dans cette caverne, qu’elle n’y avait pas toujours vécu. Tokage avait voyagé, et beaucoup. Il avait appris à côtoyer les créatures et les environnements les plus divers. Il savait que les animaux qui passaient leur vie dans les grottes étaient, la plupart du temps, aveugles, ou en tout cas dotés d’une très mauvaise vision. A l’inverse, tous leurs autres sens étaient aiguisés au possible. Pourtant, cette … chose, à défaut d’un meilleur terme, qui les avait attaqués semblait se reposer essentiellement sur sa vue pour traquer ses proies.

Le mystère de son origine s’épaississait. Mais le moment n’était sans doute pas venu d’en trouver la solution, car la bête repassait à l’attaque. Elle se hissa sur sa queue de serpent, exhibant tout son corps de chimère, et poussa à nouveau son rugissement terrible, qui résonna dans la caverne comme le dernier cri que l’on entend avant de mourir.

Tokage sentit son esprit s’engourdir. Il retomba à genoux, les mains plaquées sur les oreilles. A nouveau, il laissa tomber le fumigène, qui ne s’éteignit pas, cette fois. Sa vue était brouillée. Ses sens endormis. Un genjutsu ? Une simple décharge de son tellement puissante qu’elle pouvait terrasser un homme ? Impossible à dire dans son état. Ces pensées-là ne traversèrent même pas son esprit. Il était bien trop occupé à lutter contre la douleur, contre l’épuisement, contre l’abandon qui, peu à peu, gagnait du terrain sur sa combativité.

Ils avaient été pris au piège. Et rien ne semblait pouvoir les en délivrer.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Lun 22 Fév 2021 - 19:04

Misaki en avait plus qu'assez d'être dans une situation de demoiselle en détresse qu'il fallait sauver. Encore une fois, la réaction rapide et vif du Yamanaka venait de la sortir d'un sacré pétrin. Complètement pétrifiée par l'apparition d'un monstre à l’apparence humaine. Elle ne réagit à l'approche d'une attaque l'aurait fort probablement propulsé dans le mur derrière elle et rendu inconsciente. Habituellement, sa réaction dans une situation de stress était de foncer, pas de piger, mais un doute s'était immiscé dans l'esprit de la Yukijine. En effet, elle doutait fortement de ses capacités à mener à bien cette mission qui avait prise une tournure désastreuse et elle était en train de devenir la victime de son anxiété et de ses doutes. Elle qui, d'habitude si combative, avait de la difficulté à vaincre la terreur qui l'habitait.

Elle n'avait jamais entendu parler d'une telle monstruosité. La seule idée qui lui vient en tête était qu'elle devait faire partie du clan Yasei, ce clan qui avait la capacité de prendre une forme animale. Elle en avait rencontrée une par le passé, au cœur d'une mission D, mais cette expliquait plutôt simpliste avait plusieurs failles. D'abord, comment avait-elle bien pu survivre aussi longtemps au cœur même d'une ruine scellé de l'extérieur. S'il s'agissait bien d'un être humaine, comment pouvait-elle répondre à ses besoins de base? Deuxièmement, ce clan développait des aptitudes reliés à leur transformation. Comment un serpent pouvait-elle manipuler des cordes et hurler d'une telle façon? C'était à rien n'y comprendre. Pas pour la genin qui manquait cruellement d'expérience.

Une nouvelle noirceur s'était installé dans la pièce. Misaki essaya de réaliser les quelques mûdras nécessaire à l'activation d'une technique sensorielle. Elle souhaitait garder une connexion avec son adversaire afin d'être plus apte à réagir, même dans de telle condition, mais se heurta à une douleur sans nom dû à ses doigts brisés, ce qui l’interrompra. Elle n'était définitivement pas prête pour cette mission.

Tokage alluma de nouveau un fumigène et révéla une nouvelle fois la créature qui faisait office de gardienne des ruines. Au fond elle, elle espérait ne plus avoir à faire à cette simili déesse et enfin avoir la chance de respirer. Malheureusement pour la psyché de la Yukijine, elle était encore belle et bien là et préparait une nouvelle fois un assaut.

Un immense cri, similaire au premier, mais encore plus fort, résonna dans la pièce. Une douleur perçante et paralysante rebondissait dans la boite crânienne la belle blonde. Son premier réflexe fut de porter une nouvelle fois ses mains à ses oreilles, bien que cela n'eut pas vraiment d'effet sur le cri de la créature. Était-vraiment là une mission B?

Apercevant ses compatriotes au sol aussi, voyant déjà venir un potentiel assaut potentiellement mortelle, la genin retira ses mains inutiles de ses oreilles. Elle réalisa lentement des signes incantatoires, dû à la situation et à ses doigts brisées. La seule chose qui la maintenait consciente face à l'assaut intense de la dame serpent était la vive douleurs occasionné par la réalisation des mudras. Au bout de plusieurs longues secondes, Misaki parvint a cracher une grande quantité de glace qui forma un mur translucide entre le groupe de Kirigakure no Sato et la créature. L'objectif de Misaki était de créer une barrière afin de réduire grandement la capacité de propagation du son. En effet, la glace était un très bon isolant acoustique puisque les molécules gelés perdaient leurs capacités à vibrer et à transmettre lesdites vibrations.

Une chose particulièrement étrange frappa l'esprit de la genin. Malgré la présence du mur, la puissance du cri ne s'en retrouvait pourtant pas amoindri. Comment étais-ce possible? C'était comme si la créature hurlait directement dans l'esprit du groupe.

[Misaki] - Pour... pourquoi... Dit-elle sur le bord des larmes.

Elle n'avait plus la force de terminer sa phrase. Pourquoi est-ce que ça ne fonctionnait pas?

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Dim 28 Fév 2021 - 18:57

La tentative de Misaki permit au moins d’isoler la créature quelques instants afin qu’elle ne puisse pas les atteindre. Les interrogations étaient nombreuses sur cette rencontre imprévue. Depuis combien de temps était-elle présente dans cette ruine ? Comment était-elle arrivée là ? En contemplant son apparence hybride, Arukisa pensa immédiatement à une forme animale du clan Yasei. Néanmoins, son hostilité était incompréhensible. Un shinobi aurait normalement tenté de discuter, d’échanger ou au moins d’avertir. D’autant plus que les kirijins n’avaient montré aucun signe d’agressivité. Là, le groupe s’était fait assaillir sans préavis. Alors était-ce un autre type de créature ? Le Yuukan regorgeait de monstruosité parfois inexplicable, ce n’était pas impossible.

Une nouvelle fois, le groupe fut cloué au sol par le cri strident qui les harcelait. Cette horreur sonore leur perçait l’esprit comme des lames acérées. La note assourdissante résonnait dans l’esprit tourmenté de la gladiatrice qui, malgré ses mains posées contre ses oreilles par réflexe, ne put contenir le malaise intérieur que les ondes provoquaient. Elle lâcha également son fumigène qui tomba à ses pieds et lui fit perdre de vue la bête. Incapable de réagir physiquement à cause de cette nuisance qui la déstabilisait de trop et surtout à cause de l’obcurité qui donnait toujours un temps d’avance à l’hybride, elle trouva une solution pour tenter de leur donner l’avantage. La Rose se mordit le doigt jusqu’au sang avant de poser sa main au sol. Un sceau de kuchiyose se dessina sur la pierre avant qu’un nuage de fumée grisâtre dévoile le compagnon nocturne d’Arukisa. La chauve-souris n’était absolument pas handicapé dans un milieu sombre, et peu importe où le danger serait, elle le trouverait.

- Arrête là Hakubo ! Dit-elle au chiroptère tandis que celui-ci commençait à voltiger et avait déjà senti la présence de la créature.

Les ondes de localisation du volatile nocturne s’éparpillèrent dans la salle rapidement jusqu’à ce qu’il trouve facilement la source du danger. Dans le noir complet, les chauve-souris se dirigent parfaitement et repèrent le moindre mouvement. Ainsi, une fois la cible localisée, il se mit en action pour tourmenter à son tour l’esprit de la gardienne des lieux. Une technique déstabilisante dont le Yamanaka avait déjà fait les frais.
Touché par le mal, un cri transperça la pénombre mais cette fois ce fut clairement un brâme de douleur.

- A quelques mètres sur la gauche, derrière le pilier ! Prévint Hakubo avant de venir se poser sur sa maitresse.

Arukisa, libérée de ce raisonnement insoutenable, attrapa le fumigène au sol et illumina la direction donnée. Elle avait du mal à retrouver son équilibre. La queue reptilienne de l’hybride dépassait du renfort de pierre alors qu’on l’entendait encore se débattre de sa migraine provoquée par le chiroptère. Sans lâcher sa lueur, la jônin exécuta des mudras de sa main libre et ouvrit grand sa bouche afin d’expulser une nuée de chauve-souris qui foncèrent vers la créature afin de la harceler le temps que tous recouvrent une partie de leur santé.

Spoiler:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Lun 1 Mar 2021 - 21:38

Un moment de répit. Le cri de la bête sembla s’atténuer, pour ne plus devenir qu’un écho. Oh, elle continuait de hurler, c’était certain. Mais sa plainte n’avait plus la même ampleur. Ce n’était plus un hurlement terrible, glaçant, qui s’insinuait directement dans l’esprit pour brouiller les pensées. Ce n’était plus qu’un cri de douleur, et de crainte.

Tokage leva les yeux. Dans la semi-obscurité de la caverne, seulement éclairée par la lumière vacillante du fumigène, il vit que Arukisa s’était relevée. Elle brandissait leur torche de fortune en direction du monstre. Il reconnut également la bestiole qui voletait autour d’elle : il avait déjà eu l’occasion de la rencontrer, celle-là. Et cette fois, c’était lui qui avait fait les frais des capacités pour le moins gênantes de la chauve-souris. Il reconnaissait que ce petit truc qui ne payait pas de mine pouvait agir comme un véritable petit démon.

Arukisa lança une attaque de sa propre facture. Une attaque bien étrange, d’ailleurs. Mais ce n’était pas vraiment le moment de s’étonner de ce genre de prodiges. La bête se tortillait toujours, prise à la fois des migraines provoquées par le chiroptère et de la gêne multiple de la nuée qui avait volé vers elle.

L’occasion était rêvée.

Tokage composa une série de mudras à son tour. Une série plus complexe que ce qu’il avait l’habitude de faire. Ce jutsu-là serait un jutsu d’exception. A vrai dire, c’en était un dont Arukisa avait déjà fait les frais. Enfin, donc elle avait manqué de peu de faire les frais …

Tokage interrompit la danse folle de ses doigts, pour ne plus en pointer que deux, de sa main droite, en direction de la silhouette agitée de la créature. Il n’avait pas le droit à l’erreur. Mais son bras ne tremblait pas. Son regard ne cillait pas. Les battements de son coeur ralentirent doucement. Il sentait les pulsations de ses tempes se calmer, peu à peu. Il ferma une paupière, avec calme. Ajusta son tir.

Le sifflement aigu transperça l’air de la caverne comme un couperet. Les hurlements du monstre s’interrompirent immédiatement. La silhouette qui se découpait dans la pénombre resta immobile un instant. Puis, très lentement, elle commença à vaciller. Son corps gigantesque s’effondra sur lui-même dans un grondement sourd. Et bientôt, la bête ne fut plus réduite qu’à un tas d’écailles et de chair.

Tokage baissa le bras. Un silence de mort, fort approprié, était tombé sur la caverne.

Plus de trace de bêtise, de niaiserie ou de gaminerie dans le regard du Yamanaka. Il avait retrouvé des yeux vieux de plusieurs années. Des yeux qui avaient témoigné sans cligner d’assassinats au nom du plus grand bien. Les yeux d’un soldat de la Brume Sanglante. Pour ces yeux-là, le meurtre n’était pas une option de dernier recours. Il devenait même particulièrement nécessaire lorsque la vie de coéquipiers et de civils était en jeu. Ce genre de réflexes, acquis sur le champ de bataille, gravés au fer rouge dans une mémoire, ne s’effaçaient jamais vraiment. Et ils avaient tendance à ressurgir de façon particulièrement violente lorsque la situation l’exigeait.

Tokage se retourna vers le groupe. Son regard s’attarda sur Ringo – il était tombé inconscient, mais ne semblait pas plus blessé que ça – puis sur Misaki. Outre les dommages physiques qu’elle avait subis, la jeune fille semblait particulièrement affectée mentalement. Tokage aurait pu effacer sa mémoire, au détour d’un subterfuge pour garder le secret sur ses pouvoirs de Yamanaka. Mais ç’eût été une décision bien sotte.

Un shinobi ne faisait pas ses armes dans la sérénité des missions, mais bien dans la crainte, dans le sang, et dans la douleur. Les piliers de son code.

Tokage se tourna vers Arukisa :

« On ferait mieux de trouver une sortie. L’exploration sera pour plus tard. Personne n’est en état de se défendre efficacement, je crois. »

Lui-même avait dû pas mal puiser dans ses propres réserves de chakra pour sa dernière attaque. Tout ce qu’il espérait, c’était qu’elle avait, comme il l’espérait, définitivement eu raison du monstre …

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Dim 7 Mar 2021 - 14:18

Le corps de la dame serpent tomba suite à l'activation d'une technique inconnu de Misaki. Les yeux fermés et les paumes sur ses oreilles, elle ne portait plus d'attention sur ce qui se passait. Encore bien trop inexpérimentée, la jeune genin venait de faire face à un adversaire aux capacités bien supérieur à elle. Si c'était la première fois, ça n'allait pas être la dernière. L'adolescente s'en voulait de n'avoir été qu'un fardeau pour la duré de la mission. Elle s'en voulait de ne pas avoir pu être aidante lors de l'affrontement avec la créature. Elle s'en voulait d'avoir complètement figé face à la mort.

Toujours au sol, m'entendant plus le cri strident qui l'avait paralysé, la fille des glaces saisit ses deux doigts brisés avec la totalité de sa main gauche et porta le tout à son coeur. Positionné en seiza, mais le front toujours collé sur la terre froide, comme si elle voulait s'excuser à la vie, des larmes de douleur tombèrent directement par terre. Incapable de produire le moindre son, elle serra les dents, en colère contre sa propre personne, en colère contre sa propre faiblesse.

Perdu dans le fins fond de ses limbes inconsciente, Misaki restait là, parfaitement immobile, souffrant en silence. Un mélange de douleur physique, mais surtout psychologique. Cet affrontement venait de la marquer à vie. C'était sa première expérience avec la mort et ça n'allait pas être la dernière. Allait-elle parvenir à trouver refuger dans ses forces et outrepasser cet événement afin d'en retirer un vécu positif ? Ou bien allait-elle rester trop profondément marquée pour poursuivre sa carrière de kunoichi au sein du village caché de la brume ? Impossible à dire pour le moment.

C'est alors qu'une douce main sortie le belle blonde de son esprit. Cette main, réconfortante et familière, venait de se poser sur le dos de l'adolescente. Cette pression rassurante, apaisante même, venait encré Misaki dans le moment présent, dans le ici et maintenant. Son enseignante était à ses côtés, cette femme que Misaki connaissait depuis peu de temps, mais qu'elle respectait au plus haut point. Cette simple pression ramena à la fille à la psyché brisée dans un sentiment de sécurité. Retrouvant tranquillement ses esprits, Misaki pouvait entendre une voix qui se faisait calme et posé. Elle ne comprenait pas les mots qui étaient prononcés, encore trop ébranlée. Puis vint le silence.

Misaki s'était relevé, personne n'osait dire quoi que ce soit. N'ayant même pas idée de ce que son enseignante venait de lui dire, elle répondit naturellement, à l'aveugle.

[Misaki] - Ça va aller ! Merci senseï.

Elle sécha les quelques larmes qui coulaient le long de son visage en reprennant quelques repères. Elle était seule dans la pièce avec son enseignante. Tokage et l'archéologue était partie quelque part. Avaient-ils voulu laisser un peu d'intimité aux kunoichis ? N'avaient-ils pas remarqué l'état de la genin ? Ses quelques questions n'étaient pas importante. Prête à passer à autre chose. Elle entendit non loin d'elle le bruit d'homme en train de forcer. Elle décida naturellement de se diriger par là.

Les deux hommes du quatuor avaient commencé à dégager les roches bloquant la sortie de la ruine. Arrivant à leur hauteur, Misaki prit à son tour un rocher et commença à aider le groupe à se frayer un chemin vers la sortie. Il ne fallu pas très longtemps avant d'apercevoir une petite lueur percer la noirceur de la pièce. Ce petit rayon de soleil avait comme effet de revigorer le groupe qui continuèrent, plus motiver que jamais, à dégager la sortie. Ce n'est que quelques minutes plus tard qu'ils parvinrent à s'extirper de ce qui à failli être leur tombe. Cependant, un groupe d'autochtone les attendaient de l'autre côté, certains avec un regard sévère, d'autres avec un regard paniqué.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Mar 9 Mar 2021 - 22:29
Tokage avait terminé le travail. La jônin reconnut là les qualités décrites par l’homme qui les avait fait se rencontrer. Un shinobi expérimenté, capable de se démarquer pendant une mission et d’assumer son statut. Le mentaliste disposait d’un savoir bien plus important que le supposait son grade. Seulement fallait-il qu’il veuille sortir de son entêtement et retrouver la place qui est la sienne.

Une dernière fois, Arukisa pointa sa lueur vers le cadavre de la créature afin de s’assurer qu’elle ne se relèverait pas. La technique du Yamanaka avait fait preuve d’une létalité rapide et sans détour. Le danger écarté, la Rose fit un tour d’équipe afin de s’assurer que tout le monde s’était remis de cette mésaventure effrayante. Le pauvre Ringo qui ne s’attendait certainement pas à vivre la peur de sa vie dans cette ruine se réveillait à peine d’un malaise sûrement provoqué par le cri.
A côté de lui, Misaki restait recroquevillée sur elle-même, tétanisée par la scène à laquelle elle venait d’assister. Était-ce la mort qui l’avait tant choquée ? Peut-être, mais le meurtre de ce monstre s’était fait sans artifice. Elle n’avait pas assisté à un bain de sang ou à d’atroces souffrances. Cette expérience d’une menace inconnue dans un environnement hostile était probablement la cause de son état de choc. La maîtrise de soi en toute circonstance n’était pas une chose innée. Évoluer sous cette pression n’avait rien de normal. La Yuki devait apprendre à gérer son stress et sa peur de l’inconnu. Certaines batailles se préparent mais d’autres se subissent. Les cours académiques, les entraînements, les beaux discours ne préparaient jamais parfaitement un genin à ce qu’il allait affronter pendant ces missions. Être shinobi, c’était affronter ses peurs, repousser ses limites mais également trouver des solutions même quand il semble ne pas y en avoir.

La Rose posa sa main sur le dos de son élève pour la rassurer.

- Ne t’en fais pas, tu apprendras à te contrôler avec le temps. Dit-elle sur un ton apaisant.

Aru’ l’aida à se relever en l’attrapant par le bras et elles rejoignirent Toka et l’archéologue déjà parti tenter de débloquer la sortie. Visiblement, Ringo en avait vu assez pour le dissuader de continuer ses recherches. Certains secrets ne doivent jamais être déterrés.

Après avoir retrouvé la lumière du jour, le groupe faisait donc face à un attroupement de curieux venus les accueillir à la sortie de l’édifice. La gladiatrice remarque tout de suite que les attitudes des autochtones étaient diverses. Quelques-uns tentaient de regarder l’intérieur de la ruine sans s’en approcher tandis que d’autres, bras croisés, les observaient d’un menaçant. A leur accoutrement, ce n’était qu’une bande de villageois locaux. Néanmoins, leur arrivée était inattendue. Le mystère de leur présence ne mit pas longtemps à être dévoilé.

- J’espère que vous êtes fiers de vous !? Fulmina l’un d’eux.
- Elle...elle…elle est encore là ? Demanda un autre d’un air inquiet.

Immédiatement, Arukisa fit le rapprochement entre ces mots et la créature qu’ils venaient d’abattre. Néanmoins, elle s’étonna des connaissances de ces inconnus. Et surtout, si les locaux savaient, Ringo était possiblement au courant lui aussi de ce qui se cachait dans cette ruine terrifiante. Elle ravala ses doutes pour ne pas accabler l’archéologue directement.

- Non. On s’en est débarrassé… Répondit sèchement la jônin mécontente de voir ce comité d’accueil avec cette information. Comment le saviez-vous pour la créature ? Interrogea-t-elle les villageois. Elle tourna sa tête vers Ringo. Et vous ! J’espère que vous ne nous avez pas amené là-dedans en sachant ce qui allait nous accueillir… Ajouta-t-elle en lui lançant un regard noir.

- C'est nous qui l'avons enfermé là-dedans. En espérant que personne ne vienne fouiner un jour. Répondit un des villageois.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Sam 20 Mar 2021 - 15:55

« PAR-DON ? »

Il avait sans doute crié un peu plus fort que nécessaire, mais c’était pas sa faute : la colère avait pris le dessus. Lui aussi fusilla du regard Ringo. Il était persuadé sans même avoir besoin de lire dans l’esprit de l’archéologue qu’il était parfaitement au courant de ce qui se tramait dans ces ruines avant qu’ils y entrent. Il n’avait aucune preuve, simplement son instinct. Et cette très désagréable première impression qu’il avait eue quand le bougre s’était présenté à eux pour la première fois.

Mais il n’était pas encore assez à bout pour s’en prendre à lui ouvertement, avec des collègues – dont une supérieure hiérarchique – et des civils autour de lui. S’il s’était trouvé seul avec Ringo, alors, peut être, il y aurait eu un accident … Il préféra reporter sa colère sur les civils.

« VOUS AVEZ SCIEMMENT LAISSE UN GROUPE DE SHINOBIS ENTRER LÀ-DEDANS, EN CONNAISSANT LE DANGER ? VOUS … Vous vous rendez compte qu’on a failli y passer ?! »

Il avait très envie de leur balancer toute une flopée de ses insultes les plus fleuries. Quelques petits échantillons lui venaient à l’esprit mais, là encore, il se retint. C’était un exploit qu’il réussisse à faire preuve d’autant de maîtrise de lui-même.

« Je veux même pas savoir ce qu’était cette chose, ni même ce qu’elle représentait pour vous ! J’veux pas savoir pourquoi vous avez préféré l’enferme là-dedans plutôt que de la tuer vous-mêmes ! On l’a butée juste à temps, parce que c’était elle ou nous ! On a fait le sale boulot à votre place ! Et si vous voulez tout savoir, elle est morte en souffrant, et en se vidant lentement de son sang ! »

Là, il commençait à perde un peu les pédales. Sans qu’il s’en rende vraiment compte, sa diatribe avait un petit effet sur la masse des villageois attroupés devant eux. La plupart avaient pâli, quelques-uns serraient les dents, d’autres avaient les larmes aux yeux. Il n’aurait su dire si c’était simplement à cause du récit pour le moins glauque qu’il était en train de leur faire, ou s’il y avait quelque chose de plus profond enfoui dans toute cette histoire, et de toute façon il s’en moquait. Ces gens avaient manqué de le tuer, indirectement. Il était déterminé à le leur faire payer. Dans la mesure où il ne pouvait pas les attaquer physiquement, il allait leur faire comprendre les conséquences de leurs actions …

« Si vous voulez récupérer son cadavre, vous le trouverez dans une mare de son propre sang. »

Ce fut tout. Il ponctua cette dernière pique lancée comme un dard d’un crachat aux pieds des villageois. Certainement pas la voie la plus diplomatique pour un shinobi. Nul doute qu’il serait repris pour ça. Mais, une fois de plus, il s’en fichait pas mal. Les shinobis n’étaient pas des diplomates. Ils étaient des soldats, dont la tâche était d’assurer la sécurité des populations. Quand ces populations leur mettaient des bâtons dans les roues, voire, pire, les mettaient directement en danger, elles ne méritaient rien d’autre que le mépris. Et ça, du mépris, il en avait à revendre …

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Lun 22 Mar 2021 - 14:33

Les dernières révélations avait eu un effet choc sur la genin, déjà fragiliser mentalement par les derniers événements. Elle comprenait parfaitement la raison derrière les agissements des indigènes ; la peur. Elle, qui était désormais marqué par les événements uniques qui s'étaient produite dans la ruine, comprenait parfaitement pourquoi ils ont décidés d'enfermer cette démone et faire comme si rien de rien n'était. Elle comprenait cette terreur qui prenait racine, cette même terreur qui en avait fait voir de toutes les couleurs au groupe et à l'adolescente.

C'était cette même raison qui avait fait sauter un gong à Tokage, cette émotion au caractère plus négatif que positif avait un impact important sur le déclenchement de : “Fuir ou combattre”. Dans le cas de simple civil, face à une telle entité, il valait mieux fuir. Dans le cas de shinobi expérimenter, il valait mieux combattre. C'était sans doute ce qui arrivait avec son coéquipier et il était désormais sur un nouveau champ de bataille bien malgré lui ; les relations diplomatiques. Misaki voyait là l'opportunité d'une vie. Celle d'enfin pouvoir être utile dans cette mission merdique où elle n'avait servit absolument à rien. Elle établissait en quelques secondes sa stratégie de guerre.

Étape numéro un : Désamorcer la situation. Tandis que Tokage était en train de sermonner les autochtones, Misaki farfouilla dans les choses qu'avait apporté l'anthropologue. Elle était à la recherche d'une trousse de premier soin. Il ne lui fallu pas beaucoup de temps avant de trouver exactement ce qu'elle cherchait. Elle extirpa un bandage de son contenu et, en se dirigeant vers le Yamanaka, elle ramassa deux morceaux de bois d'à peu près la même taille. En se dirigeant vers lui, elle remarqua qu'il avait cracher en direction de ses interlocuteurs. Rapidement, Misaki se racla la gorge et cracha à son tour par terre.

[Misaki] - J'ai de la poussière jusque dans le fond de la gorge. Beuuuurk.

Ce n'était bien sur pas vrai, mais elle espérait faire passer inaperçu le manque flagrant de respect dont avait fait preuve le vieux genin. Bien qu'elle savait que ça n'allait sans doute pas marché pour tout le monde, de simplement jeter un petit doute était suffisant.

Arrivant devant l'homme à la tignasse violacé, elle l'interrompit alors qu'il terminait l'expression d'une image glauque de cadavre beignant dans une marre de sang. Avec la voix la plus douce et un sourire chaleureux, elle s'adressa à son collègue en lui donnant les deux morceaux de bois.

[Misaki] - Tokage, j'ai besoin d'un coup de... main ! Jeux de mot bien volontaire de sa part Tiens moi ça s'il te plait

Elle avait mise de l'avant, à la vue de tous, les deux doigts de sa main droite qui s'était brisés pendant l'exploration de la ruine. Ils étaient enflés et décoloré, d'autant plus qu'elle s'en était servi pour réaliser un jutsu, chose qui avait accentué l'inflammation dans ses articulations métacarpo-phalangiennes. Il ne fallait pas un doctorat en médecine pour se rendre compte de l'état lamentable de sa main droite. Elle faisait signe à Tokage de tenir les deux bouts de bois afin de l'aider à immobiliser la blessure. Il y avait deux objectifs derrière cette tentative. 1) Elle voulait amener son collègue à se calmer et en le forçant à tomber en mode : Prendre soins, elle pensait y parvenir. 2) Elle voulait créer un peu de sympathie de la part de la population sans les amener à dégeuler leur déjeuner. La sympathie était bien plus efficace comme élément diplomatique que la culpabilité et le dégoût. Une fois ses doigts sous une atèle, Misaki se tourna vers la population et inclina son dos vers l'avant en fermant les yeux. Des mèches de sa tignasse blonde et poussiéreuse tombèrent le long de son visage.

[Misaki] - Excusez le comportement de mon collègue, il exprime seulement son inconfort haut et fort. Comme vous avez pu le constater Dit-elle en faisant référence à ses doigtsNous avons été très chanceux de nous en sortir avec seulement des blessures mineurs. Sachez que je ne vous en tiens absolument pas rigueur, mais nous avons quelques questions et nous apprécierions si vous pouviez nous répondre en toute sincérité.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Empty
Lun 22 Mar 2021 - 22:18
Les mots de Tokage venaient de pétrifier certains villageois. Ils étaient difficiles à entendre mais ils avaient le mérite d’ouvrir les yeux de tous sur le danger qu’ils venaient de courir par leur faute. Ces civils autant que Ringo étaient coupables du risque qu’ils venaient de prendre sans y être préparés. D’ailleurs, le silence honteux de l'archéologue ne faisait que renforcer son déshonneur. Sur l’instant, Arukisa s’en voulut légèrement d’accorder sa confiance si aisément. Sa sociabilité exacerbée lui jouait un mauvais tour. L’instinct du mentaliste semblait plus affuté que le sien. Encore un secret qu’il gardait bien enfoui. Néanmoins, elle ne pouvait laisser déraper une situation déjà assez tendue. Devant l’emportement du Yamanaka, elle dut intervenir.

- Je pense qu’ils ont compris Toka… Dit-elle sur un ton qui à la fois soutenait son équipier mais tentait aussi de calmer ses ardeurs. Son regard confrontait les villageois qui prenaient la réalité en pleine face.

Le dégoût que ressentait le blond était palpable. Si bien que Misaki vint à son secours pour tenter de désamorcer la bombe qui allait exploser. La Rose regarda son élève avec considération. Sa compréhension de la scène était admirable et sans même que sa sensei eut besoin de l’entretenir, elle adoptait le comportement idoine. Mêlant avec habileté le réconfort envers Tokage et la diplomatie envers les villageois, elle mit en place la suite de la conversation. La gladiatrice lui fit un léger signe de tête complice pour la remercier de son aide.

Arukisa n’était pas la meilleure diplomate de Kiri, loin de là. Les paroles guindées avec les hautes sphères du Yuukan l’embarassaient au plus haut point. Cependant, traiter directement avec la population civile ne lui posait aucun problème puisqu’ils parlaient le même langage : des phrases directes et sans artifices.
Ainsi, elle remplit son rôle de chef d’équipe et prit la parole pour démêler les mystères de cette histoire en mettant de côté sa colère momentanée. Trouver des réponses à leurs questions était prioritaire. Elle reporta son attention sur le villageois qui avait parlé en dernier.

- Pourquoi vous l'avez enfermé ? Dis-moi tout.
- C’était une Yasei qui vivait avec nous, une personne tout à fait normale, très appréciée...jusqu’à ce que la Résonance vienne la frapper. Elle est restée sous sa forme animale. En tout cas, elle était plus animale qu’humaine. Au début, on s’inquiétait juste mais on n'imaginait pas ce que ça pouvait devenir. Avec le temps, elle a... perdu son humanité. Il n’y avait plus rien d’humain chez elle, elle a commencé à devenir méfiante, agressive et à s’attaquer à plusieurs personnes. On a réuni nos économies et on a engagé un mercenaire pour nous aider à l’enfermer là-dedans car certains ne voulaient pas se résigner à la tuer. Je vous assure qu'on ne voulait pas lui faire de mal. Dit-il sur un ton résigné.
- Et bien c’est raté. Coupa directement la jônin. Vous auriez dû faire appel à Kiri, pourquoi vous ne nous avez pas prévenus ? Relança-t-elle.
- On avait peur que vous veniez seulement pour la tuer… Certains la connaissaient depuis toute petite. On voulait la protéger.

La Rose se mit à souffler de dépit. Ses révélations semblaient sincères. Comment la situation avait-elle pu dégénérer autant ? Le pire était arrivé. Elle ne se sentait pas coupable mais une sensation d’impuissance venait de la traverser. C'était donc ainsi que les shinobis étaient vu dans certains endroits de l'archipel ? Sans même s’en apercevoir, ils avaient assassiné une innocente et leur avaient presque donné raison.

- C’est de sa faute ! Hurla une des civiles en pointant du doigt Ringo. On l’avait prévenu et il n’a rien voulu entendre ! Assassin !

Arukisa l’attrapa par le bras assez fermement pour lui faire mal. Son visage dégoulinant de sueur tant la peur et la honte suintaient de tous ses pores, il n’osa même pas dire un mot. Le joyeux luron avait perdu toute sa sympathie aux yeux de la kunoichi. Il faut croire que l’appât du gain avait été trop fort pour lui. L’archéologie avait ses limites, certains secrets ne devaient jamais être déterrés.

- Il sera amené à Kiri où il sera jugé et condamné. Annonça haut et fort la Rose. Quant à vous, je passe sur vos agissements irresponsables mais j’espère que vous réaliserez la conséquence de vos actes pendant les funérailles.

Cette victime de la Résonance méritait au moins cela.

Sur ce dernier échange, le groupe quitta les ruines ainsi que l'île. Ringo allait devoir se justifier de ses actes une fois arrivée à Kiri mais le rapport accablant de la jônin serait difficilement contestable.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

[Mission B] Un secret bien gardé (PV Yamanaka Tokage ; Yuki Misaki)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: