Soutenez le forum !
1234
Partagez

Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko]

Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko] Empty
Sam 23 Jan 2021 - 22:43
Mon petit entraînement était on ne peut plus classique. Je tâchais d'effectuer quelques efforts de renforcement, quelques mouvements qui avaient l'honneur de me maintenir en forme alors que je ne savais encore que faire de ma vie. Shinobi ou pas shinobi, il était nécessaire d'être fort et musclé pour tenir, résister non seulement aux maladies mais aussi aux petits imprévus de la vie.

Mon beau père Kabuto avait toujours été dur avec moi et il l'était encore. A coup de pied aux fesses, il m'emmenait à chaque fois sur un petit terrain d'entraînement qui servait normalement aux ninjas accomplis. "Entraîne toi pour devenir un bon ninja", me répétait-il comme si cela m'intéressait. Je ne savais pas moi si je voulais devenir un ninja. Du peu que j'avais vu, ils étaient cruels et pas très intéressants.

J'étais à l'âge parfait où tout me semblait ridicule. Le monde me paraissait bien pauvre, les entraînements avaient l'air bien dérisoire et je questionnais autant le sens de la vie que l'utilité d'un shinobi. En faisant mine de taper de toutes mes forces sur un pantin de bois du terrain d'entraînement, sous les yeux de l'homme qui me servait de paternel, mon tout dernier kunai se brisa.

-"J'vais r'faire une commande d'armes. Je peux plus m'entraîner."

Sous le regard de Kabuto qui semblait m'en vouloir, je quittai le terrain d'entraînement avec cette excuse. Je rejoignis un endroit dans lequel devait se situer la forge, un magasin qui m'aiderait à me refaire quelques stocks d'armes shinobis.

Et lorsque j'arrivai, une kunoichi blonde était derrière le stand. Avec attention, j'observais brièvement ses yeux et ses longs cheveux qui me disaient quelque chose. Sa posture également. J'avais l'impression de la connaitre, même si ce n'était pas forcément un bon sentiment qui s'emparait de moi.

-"Salut. Un pack de kunai s'il vous plait, ceux là par vingt ça m'ira."

En la voyant se mettre à l'oeuvre, je devais éclaircir la chose.

-"Je... votre visage me dit quelque chose. On s'est déjà vu ?"


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko] Empty
Dim 24 Jan 2021 - 18:35

Bien que connu pour être un village portuaire donc l’économie était principalement axée sur la pêche, Matshu était bien plus : c’était l’épicentre d’une économie florissante. Des navires de commerces en provenance de terres lointaines s’arrêtaient à Matshu pour y décharger leurs cargaisons. Les précieuses caisses étaient ensuite expédiées dans tout le pays. Une partie était embarqué dans des navires plus petits qui naviguaient sur le fleuve menant à Teitetsu ; l’autre partie empruntait les routes partant à l’ouest.
C’était dans cette ville qu’avait élu résidence la famille de Hideko. Le père de famille avait décidé qu’ils devaient tous les quatre partir de Kumo pour s’installer dans une autre ville. Il avait prétexté que la concurrence était trop nombreuse et trop rude à cause des autres membres du clan. En réalité, les autres Metaru ne le supportaient plus. Des conflits avaient éclaté entre lui et d’autres familles. Il avait donc décidé de partir, sa famille n’ayant d’autre choix que de le suivre dans son exode.
Cela faisait maintenant deux ans qu’ils s’étaient éloignés. Ce n’était pas la première fois que Hideko changeait de lieu de vie. Famille d’artisan et de commerçant obligeait, tous les quatre suivaient les variations de l’offre et la demande afin de vivre.


Le cycle d’études primaire terminée, Hideko aidait sa famille dans les affaires du quotidien. Le matin elle forgeait les armes avec son père ; l’après-midi elle était sur le stand pour vendre la production. L’emploi du temps millimétré du patriarche ne souffrait d’aucune faille. Du matin au soir, Hideko travaillait avec son père, cet homme qu’elle craignait tant. Chaque erreur était durement punie, jamais en face des clients car cela aurait pu les faire fuir. En tant que commerçant, les apparences sont primordiales. Cependant, le soir venu, elle aurait le droit à une remontrance, voir des coups si sa faute le méritait. Afin de s’assurer de sa docilité, son père Ken lui laissait quelques instants de liberté tous les jours. Seul moment de la journée où Hideko se trouvait seul, loin de ce père brutal et de cette famille qui l’avait abandonnée.


Tandis qu’elle se trouvait sur le stand, elle vit un jeune homme s’approcher. Il était quatorze heure et les clients se faisaient rares. L’heure n’était pas aux achats mais à dormir ou se reposer afin de se protéger de la chaleur étouffante qui régnait. Ce jeune homme lui rappela un souvenir d’un autre temps : une époque où elle était heureuse. A ce moment elle ne le savait pas : elle ne savait pas que ces années où elle était à l’école primaire seraient les meilleures. Hideko aimait l’école mais souffrait déjà des violences de son père. Elle ne vivait cependant pas toute la journée avec lui. Ce passé représentait ce qu’elle avait perdu : sa liberté. Chaque fois qu’elle se le remémorait, une puissante émotion jaillissait de son torse. Son œsophage se contracta, sa respiration se stoppa. L’adolescente dut violement réprimer l’envie de pleurer.
Elle suivit Yahiko du regard, l’observant jeter un œil sur elle puis sur les armes qui étaient disposés sur le stand. Celui-ci ne la remarqua pas immédiatement, mais un second regard s’attarda sur elle. Il ne fallut pas attendre bien longtemps avant qu’il ne l’interpelle, mais Hideko était déçue : il ne la reconnut pas. Elle ria intérieurement, d’un rire sarcastique. Ne se souvenait donc-t-il pas celle qui l’avait bizuté à l’école ? Ne se souvenait-il pas de celle qui l’avait fait partir afin qu’il arrête de souffrir des coups fourrés qu’elle et ses copines lui faisaient subir ? Le temps était passé par là, tel un flot qui balayait les souvenirs du passés. Pour Hideko, c’était comme si tout cela s’était passé la veille.


Il lui commanda un pack de vingt kunaï.

- « Bien monsieur, je vous fait ça tout de suite. »

Elle saisit une vingtaine de lame qui se trouvait dans une caisse en dessous du stand, devant-elle, et lia cinq kunaïs par un fil en métal. Enfin Yahiko la reconnut. Hideko n’allait cependant pas le laisser en réchapper aussi facilement.

« Vous pensez ? »

Elle lui sourit.

« Nous nous sommes déjà rencontrés. Plus que ça même, nous avons déjà longtemps joué ensemble. Mais tout cela s’est arrêté un jour, brusquement. »

Elle accrocha une seconde série de cinq kunaïs en suivant la même méthode. Son visage de commerçante, avenant et accueillant, laissa place à de la tristesse et de l’inconfort.

« A l’époque je te charriais et t’embêtais. Je me moquais de toi car tu souriais et tu riais. Tu me donnais l’impression d’être un idiot, un mioche qui me courrais dans les pattes. Jusqu’à ce qu’un jour je ne te force à t’éloigner de moi et de mes copines car je savais que ce que l’on te faisait subir était mal. Tu ne te souviens donc pas, Yahiko ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko] Empty
Dim 24 Jan 2021 - 19:54
Mes cheveux blancs tombant sur mes yeux étaient si longs qu'ils ne me permettaient pas de voir clairement la fille en face de moi. En ayant brièvement levé le regard sur cette voix féminine, dans un mouvement qui ressemblait à un mix entre de la politesse et de la timidité, je tombai d'abord sur ses lèvres avant de scruter ses yeux. Ceux qui m'avaient fait dire qu'elle et moi nous nous connaissions. Sa voix également, lorsqu'elle me salua à son tour, résonnait dans ma tête comme pour me dire que nous avions effectivement un passé commun. Mais quel passé partagions nous ?

Je ne me rappelais plus de grand monde, au contraire. J'avais eu tendance à oublier, réflexe essentiel pour toute personne persécutée afin de ne pas sombrer dans la folie. J'étais bien trop gentil, bien trop bon pour vouloir sombrer dans la haine. Elle me faisait peur aussi de toutes manières. Il n'y avait aucun intérêt à ne penser qu'à la haine, j'étais certain que si j'existais, il existait également des gens gentils qui me respectaient. Je n'avais strictement aucun exemple de personne qui m'avait déjà aimé et respecté, mais je croyais sincèrement cela possible. Alors qui était-ce ? Si je ne m'en rappelais pas, c'était qu'elle était de ceux qui m'avaient déjà fait du mal.

Une personne indésirable, qui osait être respectueuse avec moi comme si elle m'appréciait. Je ne connaissais pas à cette époque ce qu'était le professionnalisme, le besoin d'agir avec respect pour s'assurer que la clientèle ne revienne. Je montais le regard avec admiration... Avais-je trouvé quelqu'un qui m'appréciait enfin ?

-"Euh... ah bon ?"

Mon teint rougissait un peu. Nous avions joué ensemble ? Cela s'était arrêté ? Pourquoi ça s'était arrêté ? Quelque chose était sûr, cela faisait parti du passé et maintenant elle était sympa avec moi. Mon instinct d'adolescent me rendait assez fragile, assez pour qu'une personne gentille avec moi, en plus du sexe opposé, révélait chez moi une sensibilité particulière. Ma timidité était décuplée, mais pas assez pour m'empêcher de parler et d'avoir l'air relativement normal.

-"J'ai rencontré beaucoup de personnes comme ça. Je les ai oublié volontairement. Mais une chose est sûre, pour toutes les personnes avec qui ça m'est arrivé... c'était toujours pareil."

Une réalité fataliste qui rappelait l'horreur de l'être humain, son dégoût pour la faiblesse et la gentillesse. Il avait besoin de caractère, d'un cadre pour évoluer en sécurité.

Je la regardais faire attentivement. Et tandis que mes yeux se perdaient sur ses mains habiles, je me permis cette question.

-"Je suis désolé, je ne m'en rappelle pas. Je me souviens brièvement de ton visage, mais pas de ton nom. Mais si tu as fait cela pour me protéger... je dois te remercier, je suppose."

J'étais assez perturbé pour ne pas savoir si je devais sincèrement lui être redevable. J'avais tellement pris sur moi ces dernières années à l'école que je m'étais habitué à être auto-suffisant. Et le problème lorsque l'on prenait trop sur soi, c'était que les dommages étaient trop importants. L'imbécile heureux que j'étais enfant était mort, il ne restait plus qu'un jeune homme avec des poussées d'optimismes, rongé par des problèmes qui le dépassaient largement.


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko] Empty
Lun 25 Jan 2021 - 18:27

Yahiko bafouilla. L’adolescent ne semblait pas la reconnaître. Hideko était déçue mais comprenait. Pourquoi se souviendrait-il d’elle ? Elle qui l’avait tant embêté, tant moqué ? Il y avait deux réactions possibles lorsqu’on subissait un tel comportement : soit on haïssait le bourreau, soit on l’oubliait. Yahiko avait opté pour le second choix. Il avoua que cela n’était pas la première fois qu’il ne reconnaissait pas son interlocutrice. Cependant il savait que lorsqu’il n’arrivait pas à ce souvenir des gens, c’était pour une seule et unique raison : qu’ils lui avaient fait du mal.
Hideko accrocha la troisième série de kunaï ensemble. Bientôt la conversation devrait toucher à sa fin, mais la jeune femme ne le voulait pas. Elle voulait continuer à lui parler, à lui qu’elle avait tant fait souffrir. Hideko se sentait coupable. Surtout, elle voulait échanger, discuter, parler. Elle voulait fuir sa réalité et passer du temps avec les autres l’aider à s’échapper. Jamais son père accepterait qu’elle parte ou qu’elle prenne une pause. Yahiko attendrait-il qu’elle eût fini sa journée ? Hideko l’espérait, elle voulait y croire, de tout son être. Elle voulait lui parler, à nouveau. Une dernière fois.
Yahiko reconnut enfin son visage, mais son nom ne lui revint toujours pas en mémoire. Il la remercia pour ce qu’elle avait fait dans le passé, mais ignorant ce dont elle parlait réellement, ces remerciements lui parurent sans substance.
Hideko accrocha les cinq derniers kunaïs ensemble puis mit le tout dans un épais sac en tissu. Elle veilla à ce que les pointes soient dirigées vers le fond du sac et les manches vers le haut. Sa main saisit le haut et vint le refermer avec une ficelle en tissu. Hideko prit une profonde respiration afin de se donner du courage, puis lui tendit le sac.


- « Tiens, ça te fera 500 ryos. »

Hideko lui donna le sac et saisit son argent. Sa main vint machinalement placer les pièces sonnantes et trébuchantes dans la caisse.

« Qu’as-tu prévu pour le reste de la journée ? Tu vas rester ici jusqu’à ce soir ? Car je finis d’ici 4 heures… »

Un léger mouvement d’épaules trahit sa gène. Hideko ne put se refreiner de frotter ses mains et elle tenta de les cacher sous le stand.

« Peut-être que tu pourrais m’attendre ? On pourrait parler… comme avant. »

Yahiko accepterait-il ? Le jeune homme avait tout les raisons de refuser, mais Hideko comptait sur sa mémoire défaillante couplée à sa curiosité pour sa proposition soit acceptée.


Sa gène était palpable. Hideko ne savait pas quoi attendre de cette chance qu’elle voulait saisir. Allait-il se venger ? Allait-il lui crier dessus ? La taper ? Elle n’en savait aucunement, mais malgré le risque, elle voulait essayer. Il ne lui restait que cela : essayer.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko] Empty
Mar 26 Jan 2021 - 22:00
Je la regardai accrocher ses kunais avec une pointe d'indifférence. Du moins, je me sentais quelque peu perturbé mais je faisais de mon mieux pour garder mon calme. J'avais du mal à me dire qu'elle avait été de celle qui avait été désagréable avec moi alors qu'elle me parlait on ne peut plus convenablement maintenant. A quoi c'était dû ? A ses amies ? C'était peut-être elles les méchantes après tout. Peut-être qu'elles l'avaient suffisamment influencé pour l'avoir forcée à être méchante alors qu'elle était gentille à la base. Ouais, ptètre...

Elle me tendit le sac de kunai, et je le lui rendis bien en donnant de l'autre main les 500 ryos. C'était cher, mais il fallait reconnaître que souvent la qualité du produit était au rendez-vous. Le grand avantage des kunais étaient bien que leur structure leur permettaient de durer avant de se fendre, et ces marchands mettaient un petit quelque chose supplémentaire qui les rendait d'autant plus solides. "Fait main", qu'ils disaient. Je ne savais pas trop ce que ça voulait dire mais ce n'était pas vraiment important. Quelque chose m'interpela d'autant plus... elle voulait faire la discussion ?

Mon coeur commençait à battre un peu plus vite que la normale. En bon adolescent que j'étais, je n'étais clairement pas habitué à ce que la gente féminine veuille passer du temps avec moi. A l'époque, ça ne me gênait pas, mais là je ne pouvais m'empêcher de ressentir un certain stress et une certaine timidité. Baissant simplement le regard, gardant une mine la plus calme possible, j'essayais toutefois de comprendre là où elle voulait en venir.

-"Mmh."

Laissant échapper un moment de doute verbalement, cela devait avoir pour effet de lui faire se demander si j'allais accepter ou non. Au fond de moi, une seule chose me venait à l'esprit : elle m'appelait à l'aide. Je n'arrivais pas à croire qu'elle puisse me demander de parler un peu plus tard si ce n'était pour une bonne raison. Nous n'étions pas amis, nous ne connaissions pas plus que ça, et voir qu'un inconnu demandait un peu de temps pour parler était forcément pour une bonne raison. Ramassant mon sac de kunai après lui avoir donné l'argent, je le rangeai dans ma petite poche située sur ma hanche droite. En me tournant, je laissai mon regard se poser sur elle avec un petit sourire empathique.

Après tout, je n'avais strictement rien à perdre à ce moment là de ma vie.

-"Si tu veux ! Retrouve moi au terrain d'entraînement, tout au bout de l'allée sur la droite. Tu devrais m'apercevoir, je serais en train de m'entraîner."

Je me tournai, faisant un petit geste de main synonyme d'au revoir.

-"A tout à l'heure !"


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko] Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 15:56

Yahiko semblait gêné, hésitant. Il était tout à fait normal de rechigner à accepter la proposition de son interlocutrice. Le jeune homme savait que s’il l’avait oubliée, c’était parce qu’elle lui avait fait du mal par le passé. Aujourd’hui les rôles étaient inversés : Hideko dans la position de faiblesse, demandant l’aide de Yahiko.
L’attente était insoutenable. Yahiko mit fin à ses souffrances en acceptant sa proposition. Elle pourrait le retrouver au terrain d’entrainement après avoir fini sa journée. Hideko ne savait pas où il se trouvait, mais le jeune homme pensa à mentionner sa direction. Il lui sourit, puis la salua et s’en alla.
Hideko était rassurée, mais cette réponse positive n’avait aucunement atténué son malaise. Elle se sentait faible, ridicule, pitoyable. Le bourreau appelait à l’aide sa victime. A l’époque elle l’avait repoussé pour le protéger et cela avait marché. Mais cet acte juste n’effaçait pas les erreurs commises et les souffrances provoquées.
Elle lui rendit son sourire et s’inclina en signe de respect.

- « Merci, Yahiko. A tout à l’heure. »

La journée de Hideko était loin d’être terminée. Elle regarda son ancien camarade s’éloigner, sa silhouette s’effaçant peu à peu au loin. Ses yeux fixèrent le coin de la rue où il avait tourné. Elle resta ainsi une dizaine de minutes, puis se reconcentra sur le client qui venait juste d’arriver.


La journée touchait enfin à sa fin. Le soleil commençait à descendre pour laisser place à la nuit. Hideko finit de ranger le stand pendant que son père faisait les comptes. Une fois terminée, elle lui demanda l’autorisation de se balader.

- « Tu es rentrée dans 30 minutes maximum, avant qu’il ne fasse nuit. »

« Oui père. Je vous remercie. »

Hideko s’inclina en signe de respect puis s’en alla aussitôt vers le terrain d’entrainement. Les recettes de la journée n’avaient pas été bonne : les clients s’étaient fait peu nombreux. Sa permission quotidienne dépendait de la somme accumulée par les ventes de Hideko. Trente minute c’était peu, mais mieux que rien.


Arrivée au niveau du terrain un brin essoufflée, elle balaya l’horizon du regard. Rien. Yahiko n’était pas là. Son cœur s’accélérait, elle pouvait sentir son sent battre dans ses oreilles. Le souffle court, elle observa plusieurs la zone, cherchant derrière des arbres ou des rochers. Toujours rien. Les larmes lui montèrent à la gorge. Hideko était déçue, si déçue. Pourquoi, pourquoi lui avait-il menti ? Pourquoi l’avait-il trahi ? Sa tristesse se mua en colère. Elle avait été gentille, fait preuve de compassion et c’était comme cela qu’il la remerciait ? Hideko ne pouvait pas l’accepter.
Yahiko devait s’être souvenue d’elle. Dans un élan de méchanceté, il s’était dérobé à sa parole et l’avait abandonnée à son sort. Hideko se jura de ne plus jamais faire preuve de faiblesse à nouveau. Elle se jugera de ne plus rien attendre des autres. Elle était seule, seule face à la vie et ses difficultés.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko] Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 19:19
Je repartais alors avec mon sac de kunai en main. Souriant à l'idée d'avoir une espèce de rendez-vous avec quelqu'un qui me respectait, comme si elle allait devenir mon premier véritable ami, je courus d'excitation en direction du terrain d'entraînement qui m'attendait avec une seule idée en tête : montrer à Kabuto un peu de détermination pour qu'il m'assure de me laisser un petit peu plus longtemps au terrain d'entraînement. Car la promesse que j'avais faite à Hideko était un peu spéciale et risquée, je rentrais d'habitude un peu plus tôt que seize heures et je me disais bien que quémander un bonus de temps ne pouvait être que bien vu.

Mais après de nombreuses dizaines de minutes d'un entraînement où j'avais littéralement donné tout ce que j'avais, je me rendis compte que la réalité était un peu plus compliquée que ce qui était prévu. Devant mes efforts acharnés, mon beau père qui prenait un air clairement supérieur voire arrogant estimait tout à fait normal que je m'investisse à ce point. Ainsi, plutôt que d'accéder à ma requête pourtant simple et pas bien méchante, secrètement effrayé qu'il ne m'arrive quelque chose de grave en croyant fermement en mon futur de shinobi, il me refusa durement et simplement de rester plus longtemps.

-"Mais tu peux pas me faire ça ! J'ai tout donné exprès !"
-"Je ne veux pas savoir. Tu me suis, il n'y a pas d'exceptions."
-"Mais c'est pour rencontrer ma première amie !"
-"Tu n'en as pas besoin."

Kabuto savait très bien que dans quelques mois voire années, notre famille serait menée à partir ailleurs. Changer de village incluait oublier ses amis, oublier des connaissances avec qui il était impossible de maintenir un quelconque lien. Nous n'avions pas de moyen de discussion et le fait que je ne connaissais ni le nom de la blonde ni son prénom ni là où elle habitait ne m'aidait absolument pas. Alors dans une pulsion de haine et de grognement intérieur, je tournai les talons pour suivre mon père adoptif.

Et à quelques minutes prêt, la blonde arrivait sur les lieux. Les joies du destin se transformaient parfois en une tristesse inexplicable.


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363

Retrouvailles forcées [Pv : Metaru Hideko]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Convocation (Metaru Hideko)
» Metaru Hideko - Carnet de Route
» Le quotidien de Kumo (ft Metaru Hideko)
» Goûteurs professionnels - Metaru Hideko [D]
» [MLD] Premier soin [Pv : Metaru Hideko]

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: