Soutenez le forum !
1234
Partagez

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Lun 25 Jan 2021 - 18:53






Dans le berceau de l'hiver

ft. Yuki Kaya & Imekanu



Été 204, Pays des Neiges, Forêt Gelée.


Le regard de l'enfant des neiges se déposa sur le tissu trônant au cœur de sa paume, tandis qu'aveuglément, il suivait les pas de ce guide emmitouflé dans les peaux de bête dont même le visage lui demeurait inconnu, si ce n’était son identité. L’un des membres de la tribu des Tanuki, dont le précieux concours lui avait permis de s’éloigner de ce maigre campement, afin d’abreuver son regard de toute l’ombre des reflets de gel parcourant ces terres. À la lisière d’une nouvelle colline, il sentit les pas de cette âme ralentir, jusqu’à se stopper tout à fait ; et perdu dans ses pensées offertes à cette Fanatique qu’il eût un jour rencontrée sur ces berges, il ne le remarqua pas tout à fait. Pas avant de trôner sur ses flancs, et d’aviser l’immensité blanche qui s’offrait à lui. D’un coup d’œil glissé vers l’inconnu, il s’assura d’un tant soit peu de l’expression siégeant sur son visage avant de s’adresser à lui.

« Est-ce là que nos chemins se séparent ? », murmura-t-il.

Sans l’once d’une réponse à ses mots, il en jugea seul la réponse ; et face au départ de cet homme semblant imminent, il ne put empêcher une nouvelle demande de franchir la barrière de ses lèvres comme s'il sentait que la matriarche du clan des neiges se serait empressée de la poser, quoi qu'il en advienne.

« Auriez-vous quelque... conseils ou mises en garde à nous offrir ? Quoi qu'il en soit, je vous suis reconnaissant pour votre aide. Elle nous fut précieuse. »

Il avisa la dame de glace d'un coup d'œil, une fois que l'individu se serait dissimulé dans l'ombre de la poudreuse, ne laissant que leurs trois silhouettes emmitouflées dans leur sillage.

« Si d'une façon ou d'une autre je suis contrains d'utiliser mes dons et que nous rencontrions les Onna... vous n'aurez qu'à leur dire, en votre qualité de cheffe de clan, que j'ai été élevé auprès des Yuki. C'est davantage la mentalité des Hyōsa qu'ils semblent haïr que leurs capacités... et en cela, vous ne seriez pas si éloignée du fait accompli. »

Son regard d'éther vint finalement observer la jeune femme demeurant à leur côté, pour qui des étendues sauvages telles que celle-ci éprouvaient peu de secrets et de mystères – et ainsi affublé d'un sourire sincère, il lui glissa quelques mots, trahissant le certain respect qu'il devait à tant de connaissances qui lui manquaient cruellement.

« Nous ne suivons, Imekanu. »


récapitulatif:
 



_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Jeu 4 Fév 2021 - 0:49

Ils étaient partis en direction de cette fameuse forêt gelée dont le chef Tanuki leur avait parlé. Accompagnés d’un guide, ils faisaient attention à suivre ses traces de façon très précise afin de ne pas se faire prendre au piège par la nature qui peut se révéler être cruelle et fourbe. Surtout dans ces grandes étendues enneigées, avec cette poudre blanche si belle et majestueuse qui peut en fait cacher des crevasses de plusieurs mètres, ou autres surprises malvenues.

Et pourtant, Kaya semblait être dans son élément dans ce lieu pourtant si hostile à la présence humaine. Pourquoi ça? Sa simple capacité à ne pas ressentir le froid extrême la rendait tout à fait à l’aise malgré la température négative et la neige environnante. Du coup, elle n’avait même pas pris la peine de se couvrir de façon très chaude, ce qui était un bel indice pour ceux doutant de son identité.

Mais alors que ses pupilles aussi glaciales que les alentours scrutaient l’horizon, elle remarqua que le guide s’arrêta. Visiblement, sa mission en était finie. Shironome posa ensuite une question tout à fait logique: fallait-il savoir une dernière chose avant son départ. Peut-être quelque chose dont il avait oublié de prévenir le groupe durant les discussions précédentes, par exemple. En tout cas, Kaya ne voulait pas plus en rajouter à ce sujet, se contentant de hocher la tête en signe d’approbation.

Mais lorsqu’il s’adressa directement à elle, la blonde ne put s’empêcher d’esquisser un petit sourire avant de répondre de façon taquine.

“Oui, évidemment. Ton nom de famille doit être dissimulé à tout prix. Je vais réaliser le rêve de tout Hyosa: m’adresser à toi comme si tu étais un Yuki.”

L’autre but caché de cette remarque était de voir sa réaction lorsque son clan était critiqué. S’il se vexait, ça pourrait trahir sa couverture. Aussi, elle l’observe alors très précisément. Peut-être que ça en était perturbant pour lui, mais Kaya semblait scruter le moindre centimètre carré de sa tenue et de son corps. Rien de sentimental, mais elle cherchait surtout à voir si elle arrivait à déceler quelque chose trahissant ses origines.

“Tu n’as rien sur toi qui rappelle ton clan que je ne vois pas, par hasard? Pas un tatouage, pas une marque, aucun vêtement…?”

Demande la blonde, assez sérieusement, avant de faire un petit signe de la tête au troisième membre de ce groupe qui était le plus à même de les guider, désormais.

“résumé”:
 

_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Lun 8 Fév 2021 - 16:28

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Jsf1



Le guide qui accompagna le trio kirijin jusqu’à la forêt gelée ressemblait énormément à son chef, à la différence qu’il était mué comme tombe. C’était presque ennuyant de ne pas pouvoir discuter de ce beau pays immaculé, mais Imekanu préféra se contenir pour ne pas embarrasser Kaya, leur cheffe. La brune posa son regard sur le sol, laissant ses pieds entrer dans la neige, laissant des craquements caresser son ouïe. Le paysage blanc fut très rapidement coupé par de grands arbres dont les feuilles vertes étaient recouvertes de ces nuages froids. Elle comprenait qu’ils étaient sûrement arrivés. L’accompagnateur silencieux se tourna vers les trois femmes avant de simplement faire demi-tour et de les laisser ici. Shironome s’adressa à la Yuki, lui demandant conseil. L’urumie resta silencieuse, observant les alentours, tout était très calme.

L’enfant du Mata Kotan ne se sentait pas trop concerné par ces histoires de pouvoirs, chez eux, ils ne faisaient pas de différence entre eux, une vraie harmonie résidait dans son Kotan. Cependant, elle comprenait que cela pouvait être problématique.


« Peut-être essayer de ne pas trop utiliser votre don ? Nous te protégerons si cela est nécessaire.»

Si cela semblait si difficile de trouver des excuses, autant ne pas tenter le diable ? L’archère haussa des épaules, elle ne savait pas et Kaya déciderait pour eux. L’attention de l’albinos se porta alors sur la silhouette qui contemplait le sol en silence. Elle releva alors ses pupilles aussi profondes et bleues que l’océan qui entourait l’île et lui rendit son sourire.

« Bien ! Mais avant… J’ai préparé cela, me disant qu’il faudrait reprendre des forces pour notre aventure. En temps hivernal, aussi intense, c’est encore plus important.»

[i]La genin ouvrit le panier attaché à sa taille et tendit deux grandes feuilles dodues et pliées à ses partenaires de mission. C’était là une boulette de riz tout ce qu’il y avait de plus simple, à la différence qu’elle y avait inséré une pâte à base de concentré de haricot rouge, donnant un côté sucré, mais avec plein d’énergie à revendre.

Elle entama son onigiri avec appétit. Quand tout le monde termina son goûter, Imekanu sortit son arc et prit un regard sérieux et alerte. Il était temps de se lancer au cœur de la forêt gelée. On pouvait entendre certains chants d’oiseau, mais sinon, tout était vraiment très calme. Elle observait le sol et cherchait un signe de vie sauvage qui pourrait les mettre en alerte, mais rien. Elle longeait les arbres comme expliqué précédemment, car près des racines, il était rare de tomber sur des pièges.


« Soyez prudents et faites attention à chaque pas que vous faites. Si vous voulez utiliser vos sensorialités, c’est le bon moment. »




_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Mar 9 Fév 2021 - 18:49
L'inconnu ne dit pas un mot, pas même un au revoir, et semble muet à la demande de Shironome. Il part, laissant le trio seul dans ces bois blancs. Le voyage s'est passé sans accroc, l'aide du membre de la tribu Tanuki a été précieuse pour le trio kirijin, mais désormais, ils devront utiliser leurs compétences respectives pour réussir à survivre dans ce bois. Pour le moment, il n'y a aucuns dangers imminents, en tout cas, pas venant de la flore, mais le voyage a appris aux kirijins, et surtout à Imekanu qui a pu apprendre en détails les techniques de chasses de la faune locale, que la plupart des animaux arrivent à se fondre dans le décor grâce à leur pelage qui se fond à merveille sur cette étendue blanche qu'est la Mer Blanche.

Après le repas, Imekanu cherche des empreintes de pas, il y en a, elle peut juger par la profondeur des pattes et la netteté de l'empreinte que c'est très récent, et qu'il s'agit d'un couple d'animaux. Ses connaissances dans la chasse lui permettent de reconnaitre l'empreinte de deux renards, mais la piste semble très chaotique. Ca va à droite, à gauche, ça tourne en rond, ça revient sur ses pas, ça bondit, ça se couche aussi vu la taille de certains trous et la forme de certains. Mais en observant les traces, Imekanu semble reconnaitre celle d'un homme qui semble toujours être près de ce couple de renards chaotiques.

Mais autre chose attire l'attention des deux autres : un bruit très étrange qui se trouve au Sud de leur position. Une sonorité très particulière qui ne leur dit rien à première vu, surtout que le vent semble très fort et couvre une partie des bruits. Si la curiosité l'emporte, peut-être iront-ils au Sud, suivre cette étrange sonorité.

Mais est-ce prudent ? Surtout que le trio sait qu'une partie de la forêt est contrôler par les Onnas, s'agit-il d'un piège ? Ou bien est-ce la nature qui semble communiquer de la sorte ? La seule façon de le découvrir, c'est de se rendre sur place, mais quelle piste prendre ?

Suivre les empreintes de renards Prendrez-vous la piste chaotique pour espérer retomber sur le couple de renard et la personne qui les surveille ?

Suivre les sonsVotre curiosité l'emportera-t-elle et vous guidera-t-elle vers cette source de bruits inconnus ?

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Mer 24 Fév 2021 - 17:18
Un souffle amusé s’échappa des lèvres de l’enfant des neiges lorsqu’il entendit les dires de l’adulte, qui bien qu’enrobé d’un ton taquin, trahissaient toujours une part de cette rivalité entretenue par leurs deux clans, au grand dam du plus jeune. Il délaissa un soupir en laissant son regard éthéré observer les faits et gestes de l’Urumi, qui semblait apporter une attention toute particulière à son entourage.

« Vous ne seriez pas si loin de la vérité., dit-t-il. Après tout, l’un de mes parents l’était. Aussi trivial soit cette rancune à mes yeux, je ne peux défendre un clan ou un autre dont je n’ai aucun souvenir des actions. »

Il haussa les sourcils lorsque la brune leur tendis à tous deux une large feuille, dans laquelle les détours de riz s’étaient dissimulés sous la forme d’une boule compacte, et étonnamment tiède si l’on devait considérer le froid ambiant qui régnait autour d’eux. Les aurait-elle cuisinés au camp des Tanuki… ?, se demanda-t-il en avisant leur compagnon de voyage mutuel, avant d’entendre la question soulevée par la Yuki.

« Je ne pense pas, non. Ce kimono est la seule chose que je portais à mon réveil, et il n’est doté d’aucun emblème. », déclara-t-il en l’avisant du coin de l’œil, et croquant une pleine bouchée dans le met confié par l’Urumi.

Ses yeux s’écarquillèrent sous le goût de la texture du cœur de cet onigiri, à laquelle il n'aurait pu s'attendre. Par réaction instinctive, son buste se courba vers l'avant et le dos de sa main vint se presser contre ses lèvres ; et pourtant, il suffisait d'un peu d'attention au creux de ses yeux pour comprendre que cela n'avait rien à voir avec le dégoût, bien au contraire. Au sein de ses pupilles trônaient l'éclat fin de l'intérêt, et lorsqu'elles avisèrent la boulette de riz à nouveau en distinguant l'insert d'haricots rouges, il s'empressa de mâcher cette première bouchée, comme pour en reprendre avidement dès qu'il le pourrait.

« C'est excellent, Imekanu., dit-il, toujours surpris, en lui accordant un regard. Merci. »

Une poignée d'instants plus tard, lorsque ces trois silhouettes se seraient défaites de ce repas d'infortune que leur avait conféré l'une d'entre elles, la chasseuse semblait repartir sur les traces laissées par la nature ; son attention enfouie au cœur de la poudreuse, il semblait au nivéen qu'elle pouvait être témoin de tant de détails qui s'outrepassaient à ses yeux, faute d'expérience dans ce domaine.

Toutefois, il la vit se stopper près des arbres de cette Forêt – et s’il ne put distinguer à son image les ombres laissées par les animaux, les pas incrustés d’un homme, eux, lui semblaient parfaitement visibles. Mais dès l’instant où il voulut s’adresser à l’Urumi à ce sujet, un bruit strident fendit ses oreilles, poussant son attention à s’élever face au flanc sud de leur position. Alerté, il demeura ainsi, le nez dans les airs à la recherche de quoi que ce soit qui aurait pu se démontrer d’une quelconque utilité pour discerner l’origine d’un tel écho ; en vain. L’opalin déglutit avant de s’adresser à ses deux comparses, les sourcils froncés par la prudence.

« Vous avez entendu ça ?, question rhétorique, évidemment. Sa voix s’était élevée comme dans un soupir, avant de darder à nouveau les traces dans la neige. Cela ne semblait ni humain… ni même animal, mais avec le souffle du vent, impossible d’en être certain. »

Cela ne me dit rien qui vaille… Son regard s’assombrit le temps de quelques secondes face à ces deux options qui se soulevaient devant eux ; et face à l’intérêt particulier de la brune pour la chasse en ces bois sauvages, il était évident, à ses yeux, que son instinct la pousserait – à raison – à poursuivre la voie laissée par les renards. Mais dans le cœur de l’enfant des neiges, une curiosité s’y était incrustée pour cette forme sonore trônant dans leur dos, à la lisière d’un territoire loin d’être le leur. Ils ne pourraient suivre les deux voies, pas sans se séparer et en omettant quelques dangers. Et pourtant…

Ses prunelles éthérées vinrent trouver celles de la dame de glace, puis d’Imekanu.

« Je propose que l’on se sépare. », il ne laissa pas le temps à ses comparses d’omettre des contres à sa proposition, et davantage, à la Yuki, sachant à quel point elle pouvait sembler téméraire sans plus d‘explications. « Il est évident qu’un être humain se trouve dans cette forêt, qui pourrait détenir des informations qui nous seraient bénéfiques. , son regard se posa sur la brune. Tu devrais suivre leur piste, Imekanu. Tes talents pour la vie sauvage sont bien trop précieux pour ne pas être utilisés, et j’offre suffisamment de confiance en notre chère Yuki pour s’assurer que rien ne t’arrive, d’autant plus qu’elle est capable d’utiliser ses sens pour trouver d’autres présences, tout comme moi. Même s’il est évident que de par son expérience du combat, elle serait la mieux placée pour aller s’enquérir de ce bruit – qui pourrait tout autant être le signe que nous sommes suivis depuis notre départ, ou pire – nous laisser seuls tous les deux ne seraient pas une bonne idée. Je ne pourrais pas te défendre comme elle le pourrait si nous étions tous deux pris de court, et nous nous retrouvions rapidement acculés. »

Il avisa l’origine du bruit, avant de poursuivre.

« Et puis, deux personnes sont toujours moins menaçantes que trois lorsque l’on les rencontre pour la première fois. Mieux vaut ne pas donner de mauvaise impression à celui ou celle qui arpente ces bois, si nous voulons en tirer quoi que ce soit. », il avisa Kaya, une seconde fois. « J’aurai toutefois une requête., puis Imekanu. Si tu pouvais accompagner mes flancs d'un clone, je pourrais toujours profiter de son savoir quant à la vie sauvage, et plus encore, vous faire savoir si quelque chose m'arrive ou paraît trop lourd pour le gérer seul ; après tout, ce qu'il saura te reviendra directement s'il est détruit. Volontairement ou non. Je ne crains pas de devoir survire seul, grâce à ce cher héritage qui est le miens, mais il serait fou de s'engager dans une direction inconnue, sans avoir de pied à terre ou de plan de secours. Tes connaissances et ton double – peut-être deux, s'il était dissimulé sous une autre forme – suffiraient à ces deux points, si Kaya l'accepte. »

Quelques instants plus tard, après avoir entendu la réponse de la dame de glace, Shironome s'avancerait vers le sud, en déployant sous l'égide de plusieurs mudrās l'ombre de ses sens sur ses alentours, afin de s'assurer que rien ne viendrait à tromper sa vigilence, et peut-être, celle du döppelganger à ses côtés.



récapitulatif:
 


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Lun 1 Mar 2021 - 1:22

Kaya gardait son air sérieux, scrutant les environs en étant clairement sur ses gardes. Elle avait beau porter un nom rappelant les terres qu’ils foulaient, elle n’était qu’une étrangère ici. Par conséquent, elle ne se sentait pas spécialement à l’aise. Sa plus grande force par rapport à d’autres était sa résistance au froid, qui n’altérait alors pas ses capacités physiques ou de réflexion.

Mais soudain, voilà qu’on lui tendait une belle boule de riz trônant dans une grande feuille. Elle posa une main sur son ventre plat qui pourtant semblait montrer ses signes de faiblesse de part une faim assez présente.


“Oh.”


Elle pousse un petit soupir et semble se détendre, attrapant le repas préparé par leur coéquipière.


“Tu as raison, il faut prendre des forces pendant qu’on le peut.”

La jolie blonde s’attaque au repas tout en gardant un oeil averti sur les alentours, et une fois fini, il était effectivement temps de se diriger vers la fameuse forêt gelée. Observée de leur position, elle était grande et impressionnante. C’était à se demander si c’était vraiment une bonne idée de s’y aventurer, mais ils étaient bien trop confiants dans leurs talents respectifs pour ne serait-ce qu’envisager un demi-tour.


Séparés de leur guide, les voilà qui s’aventurent dans cette fameuse forêt. Assez rapidement, ils tombèrent sur des traces de pas ainsi que d’autres trous dans la neige autour. Kaya n’était pas une chasseresse, et elle ne pouvait alors reconnaître facilement ces marques. Mais en revanche, un bruit parvint à leurs oreilles. Kaya stoppa net ses mouvements, et se mit à composer des madras à une vitesse exceptionnelle.



De la neige pure se mit à tomber tout autour du groupe, sauf que cette dernière était chargée en chakra, permettant à Kaya de détecter une présence même si elle était invisible.


“Qu’est-ce que c’est…? La neige qui tombe, c’est de la neige de détection…”

Informe l’heidan de Kiri, avant de hausser un sourcil lors du début de la proposition de Shironome. Se séparer dans une forêt qu’ils ne connaissaient pas? Ça paraissait plutôt risqué à priori.


“Pourquoi pas, mais honnêtement j’ai peur que nous ayons du mal à nous retrouver si nous nous séparons. Nous devons absolument avoir un moyen efficace de nous rejoindre.”


Elle fait une petite moue et le laisse poursuivre avant de soudainement afficher un petit sourire.


“Le clone! Voilà ce qui nous permettra de connaître notre position mutuelle en cas de problème. Dans ce cas, nous pouvons nous séparer en effet.”


Dit-elle en se rapprochant de la chasseresse, s’apprêtant à la suivre et à la défendre tout en gardant sa neige de détection autour d’elle.


“résumé”:
 


_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Mer 3 Mar 2021 - 13:35

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Jsf1



Prendre soin de ses camarades, c’était garantir un meilleur déroulement de mission. Imekanu aimait apporter sa touche à sa manière. Après tout, elle n’était pas la plus expérimentée et ses maigres connaissances politiques n’allaient pas aider, tout ce qu’elle pouvait faire, c’était rester elle. Elle leur offrit un grand sourire lorsque le duo la complimenta. L’archère avait confiance en ses talents culinaires, mais cela faisait toujours plaisir qu’on le reconnaisse. Surtout lorsque les mimiques du visage ne pouvaient pas trahir leur agréable étonnement. Ce moment à part de tout, presque réchauffant dans ce pays si froid, remplit Imekanu d’énergie et elle était prête à continuer leur quête.

Au sein de la forêt immaculée, rien ne passait inaperçu aux yeux de l’enfant de Saroruncasi. Bien qu’elle n’avait pas de talent dans la sensorialité, son expérience de la vie sauvage lui avait appris à distinguer tout ce qui était lié à la faune et à la flore. Bien sûr, elle restait méfiante car elle ne connaissait pas Yuki et qu’elle aussi pouvait se retrouver prise dans son propre piège. En effet, être habituée était un risque : on pouvait encore plus se faire surprendre. Elle leur conseilla de longer les arbres pour éviter les pièges et les crevasses. Quelque chose qu’elle avait expérimenté et sa cheville cassée s’en souvenait encore. Alors que le silence accompagnait le trio kirijin, un cri perçant traversa les branches et les feuilles recouvertes de neige pour attirer leur attention. Aussitôt, la kunoichi avait attrapé son arc et une flèche qu’elle pointa dans la direction du bruit surprenant. Tous semblaient avoir aperçu ces traces humaines et animales. Ce n’était pas les leur, c’était déjà ça, car ils auraient pu se perdre dans cette immensité blanche. De son analyse, les deux créatures étaient petites et en duo, il y avait beaucoup de traces qui laissaient penser qu’il était impossible qu’il n’y en ait qu’une. De plus, ces petits points lui rappelaient les traces de renard. Quant au sisam, il ne semblait pas courir si vite que cela, vu le rythme des pas. Que se passait-il ici ?

Elle ne décocha pas bien sûr, c’était simplement ses réflèxes de traqueuse qui l’incitaient à prendre des précautions. La Yuki usa de ses dons pour faire tomber de la neige destinée à détecter toute présence aux alentours. Imekanu la contempla avec admiration. Shironome proposa alors de se séparer. En effet, c’était la meilleure solution si les kirijins voulaient vérifier les deux manifestations. Elle lui conseilla de suivre la piste des renards et des humaines accompagnée de Kaya, dont la puissance n’était sûrement pas à prouver. La genin avait totalement confiance en elle. L’aura autour d’elle était à la fois glacial et accueillant, c’était assez spécial.


« Le vent peut donner une forme à toute manifestation animale ou humaine, voire même naturelle. Les renards sont accompagnés d’un sisam, mais je ne peux pas savoir pour quelle raison. Je pense que vous avez raison, nous devrions vérifier de quoi il s’agit. Cependant, se séparer ici est risqué, nous devrions redoubler de prudence. »

La cheffe d’équipe semblait aussi dubitative sur l’idée de se séparer. Mais le Hyōsho proposa une idée qui rassura les deux femmes. Imekanu hocha de la tête alors que la blonde répondit à son coéquipier. Avant de partir, la jeune femme réalisa alors les mudras qu’elle avait appris par coeur et fit apparaître un clone d’elle. Une brillante idée qui allait sûrement leur permettre de passer cette épreuve en sûreté. Le double identité de l’urumie se positionna aux côtés de Shironome, prête à le soutenir.

« Un clone suffira. Il faut éviter d’attirer trop l’attention autour de nous tant que nous n’avons pas le contrôle total sur la situation. Mon autre moi te soutiendra et te protégera. »

La jeune femme abaissa son arc armé d’une flèche afin de ne pas effrayer quiqonque elles rencontreraient sur leur chemin. Une oeillade à l’attention de la manipulatrice de glace suffit à lui dire qu’elle était prête. Le groupe se sépara alors. Tandis que l’un suivait les traces de pas, tout en faisant attention à ne pas tomber dans un piège. L’autre se dirigea vers le sud, à la rencontre de ce bruit inquiétant.

Spoiler:
 


_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Jeu 4 Mar 2021 - 1:24
Le groupe se sépare alors en deux, d'un côté, Shironome est accompagné des clones de ses deux comparses des mers, de l'autre, les véritables Imekanu et Kaya décide de suivre la piste des renards, qu'est-ce qui attend donc les deux groupes de kirijins ? Quelle a été le trajet le plus dangereux ou le plus sur ? La vérité n'attend qu'au bout de chaque chemin.

De son côté, Shironome continue de suivre la piste du son, et alors qu'il continue de marcher vers la direction de cette étrange sonorité, les arbres blancs et la végétation gélée laissent place à une immense étendu d'eau. La forêt qui semble si profonde semble s'arrêter au bout d'une bonne heure de marche. Le temps semble avoir filer à une grande vitesse, alors que les bruits ne semblent plus être émises.

Mais cela ne s'est pas fait en vain : alors que la mer se présente à Shironome et les clones des deux filles, une plage blanche s'étend sous une falaise assez abrupt, mais dont le chemin pour y parvenir pour les personnes ne pouvant marcher sur les murs semble apparaitre plus loin. En cherchant un chemin, des formes se dessinent dans le champ de vision du trio : des sortes de boules semblent entourés une figure humaine, difficile à cette distance de pouvoir savoir s'il s'agit d'un homme ou d'une femme, d'un vieil homme ou d'un enfant.

Tenter de vous approchez Vous êtes venus en paix, mais la figure sera-t-il réceptive à ce message ?

Retournez dans la forêtPeut-être est-ce un piège, votre méfiance repoussera-t-elle cette rencontre ?



Du côté d'Imekanu et Kaya, la technique de perception de Kaya a recouvert une bonne partie de la piste, mais heureusement pour Imekanu, elle parvient à trouver d'autres traces de passage : des morceaux de branche brisés, des traces de "lutte", et toujours ces traces d'humain qui, heureusement, sont bien trop profondes pour que la neige les efface. Quand aux présences détecter par Kaya, ils sont nombreux, très nombreux, certains sont gros, d'autres très petits, il semblerait que cette forêt soit habitée par une faune très abondante malgré les conditions de vie qui semblent ... très froids et austères.

Mais le duo finit par tomber sur les responsables de cette piste : deux renards blancs sont en train de jouer ensemble, au bruit des clochettes qui semblent accompagné leurs mouvements, l'idée qu'ils soient apprivoisés apparait facilement dans le songe des yukijins. Mais surtout, alors que le duo de renards cessent de se battre en remarquant la présence des deux femmes, une silhouette apparait, celle d'un homme très jeune, qui semble avoir senti la présence des deux femmes vu les deux hachettes qu'il a de sorti.



...

Il ne semble pas aggressif, mais très sur ses gardes, comme une bête qui vient de sentir un intru dans son territoire et qui feule à son approche. S'il ne saute pas à la gorge des deux femmes, c'est probablement pour une raison bien précise, mais peut-être que les deux jeunes femmes peuvent en profiter.


Tenter d'entrer en contact Maintenant que vous êtes face à un barbare kirijin, tenterez-vous de lui parler ?

Se préparer à l'attaque ou à fuirLe jeune garçon ne semble pas très loquace après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Dim 7 Mar 2021 - 16:04
Shironome stoppa ses pas le temps d'un instant, ses prunelles ravies de toutes les lueurs que le jour glissait sur les versants de la falaise qui s'était dévoilée à son regard, s'élevant au-dessus d'une plage fendant les détours du pays des Neiges de sa présence. Il pouvait sentir la brise fraîche menée par la Mer Blanche épouser les détours de son visage ; et fermant ses paupières quelques instants, il s'enivra de sa fraîcheur tel un infortuné qui en aurait été privé trop longtemps. Malgré lui, un air apaisé vint prendre place sur ses traits par ce seul fait, tandis que sa marche reprenait à nouveau, avec toute la prudence par laquelle elle avait été guidée lors des derniers fragments de cette heure écoulée.

Son attention s'échoua sur les détours de ce pic immaculé alors qu'il s'extirpait de la présence des arbres blanchis par la poudreuse, entre curiosité et appréhension – mais s'il lui parut en premier lieu aisé pour un quelconque ninja d'éprouver son flanc de ses pas avec la seule aide de son chakra, il se refusa bien assez vite à envisager cette possibilité. Après tout, l'un des impératifs de cette escapade au creux de ces terres était pour cette jeune âme de ne pas se révéler sous les traits de son ascendance. S'il pouvait dissimuler le plus longtemps possible son appartenance aux ordres de la Brume ou à ceux des shinobis, ce serait fait sans tarder.

D'autant plus que d'après les dires du patriarche des Tanuki, les relations que les diverses tribus entretenaient avec l'Eau étaient aussi changeantes et vivaces que les remous de la mer. Mieux valait jauger, a priori, les ressentis de cette silhouette anonyme qu'il pouvait discerner au loin avant de dévoiler ses propres cartes.

Aussi, lorsqu'il arriva à la lisière de ce chemin, il décida de laisser ses sens, devenus exacerbés sous le joug du chakra, se rependre aux alentours, afin d'être certain qu'aucune surprise ne viendrait le trahir, ni lui, ni son corps de givre.

Et lentement, il poursuivit sa marche, les yeux abreuvés de tous les mystères que les terres gelées pouvaient lui offrir, en s'efforçant de laisser sa carrure dénouée de menace soupirer quelques murmures rassurants à cet inconnus, quand bien même il ne fut pas seul, mais affublé de deux doppelgänger à ses côtés ; et qui sait, peut-être que le reflet d'Imekanu aurait quelque chose à ajouter sur la nature qui les entourait, ou un quelconque savoir à apporter.



récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Mer 10 Mar 2021 - 19:29

Kaya suivait Imekanu sans vraiment pouvoir l’aider dans sa traque. Elle la laissait faire, analyser les traces de pas recouvertes ou non par la neige et autres traces laissées dans l’environnement qu’elle était bien incapable de constater. Kaya, en revanche, restait bien concentrée sur sa technique de détection pour ne surtout pas se faire surprendre. Et en effet, elle pouvait sentir qu’il y avait une sacrée faune dans cette forêt.

Mais pour autant, elle décida de garder sa technique active, car elle pouvait encore détecter une présence en approche, humanoïde ou animale.

“Tu arrives à trouver quelque chose…?”

Demande la blonde, cherchant à être rassurée sur le fait qu’ils ne perdent pas non plus des heures à chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais juste après qu’elle ait posé sa question, voilà qu’apparaissent sous leur yeux les deux renards. Ils semblent bien inoffensifs, et même plutôt amicaux. Entre eux en tout cas.

“C’est donc ça que nous cherchions…?”

Dit-elle, un peu déçue, jusqu’à soudainement sentir une présence plus grande derrière les renards, où sa neige continuait à tomber.

“Oh.”

Et cette fois, c’est un homme qui se dressa face à eux. Les renards ne jouaient plus, et lui avait sorti ses armes. Mais pourtant, de par la posture des animaux et par le visage assez ouvert de l’homme, Kaya ne ressentait pas de grande animosité. C’était plutôt de la méfiance voir de la surprise. Comme elle ne savait pas si elle avait devant elle quelqu’un de civilisé ou un sauvage, elle préféra arrêter net leur progression pour ne pas plus approcher de cet homme qui pourrait se sentir agressé.

“Bonjour. Nous sommes ici de façon tout à fait pacifique.”

Malgré son regard à l’aspect glacial, elle tendait par ses mots de se donner un air loin d’être agressif et d’entamer une communication. Après tout, les locaux peuvent être la meilleure source d’informations.

“Nous pouvons peut-être parler un instant de la forêt, j’imagine que vous la connaissez bien mieux que nous.”

Dit-elle assez directement. Après tout, ça le mettait en valeur, en tant que porteur de connaissance, et ça l’aiderait peut-être à les trouver avenantes.


“résumé”:
 



_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Jeu 18 Mar 2021 - 12:23

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Jsf1



Alors que le temps semblait figé dans cet endroit boisé et immaculé, le duo kirijin avançait pourtant dans les profondeurs de la forêt gelée et le soleil bougeait lui aussi, prouvant que les minutes continuaient d’avancer. Il n’était pas nécessaire de s’exprimer ou de lancer une conversation, le paysage qui les entourait remplaçait tous les mots qui pourraient être prononcés par l’archère. Le clone se contentait d’observer et d’effectuer sa mission, comme toute entité chakratique créée dans ce but. Lorsqu’il serait détruit, Imekanu aurait comme souvenir une rencontre entre terre et mer, arbre et vague, dansant au gré du vent : c’était tout simplement magnifique. La plage était la traîne de la robe qu’était cette falaise, elle continuait en contrebas. Cependant, ce n’était pas le moment de contempler le paysage qu’un individu se trouvait là, difficilement perceptible mais on pouvait observer les sphères qui tournaient autour de lui. Le clone continua sa route comme Shironome, il garda son arc bien au chaud et observa silencieusement ce phénomène étrange.

Le clone observait autour de lui s’il y avait une quelconque trace humaine ou qui pourrait les mener à la piste du prochain camp. Elle se tourna vers son accompagnant et murmura près de lui.


« Ce Sisam a l’air d’être en pleine méditation… Mais peut-être qu’il pourrait nous aider, que faire ? »

____________________

Du côté des deux femmes, c’était l’heure à la traque. En effet, elles avaient aperçus des empreintes de pas animales et humaines.

« Ici, le bois a été brisé à la suite d' un choc, écrasé ou autre… Nous sommes sur la bonne piste. »

Répondit l’Urumie suite aux interrogations de la Yuki. En avançant, les deux kirijins pouvaient constater qu’il y avait eu grabuge, impossible de savoir si c’était dans un contexte de bagarre, d’amusement ou autre. Cependant, la poursuite continua jusqu’à arriver au couple de renards blancs et de ce sauvage aussi blond que Kaya. Celui-ci était sur la défensive et sortit deux armes à redouter. La jeune femme semblait déçue d’être tombé sur le trio, mais pas Imekanu. Elle était presque admirative de voir cela. La Heidan choisit d’agir de manière pacifique. Imekanu s’accroupit alors, tout en cherchant quelque chose dans son panier. Au creux de sa main, des petits fruits rouges contrastant avec la couleur blanche de la neige déposée sur le sol. Elle les fit rouler alors vers les renards, un petit sourire aux lèvres. Si dans un autre contexte, elle aurait sorti son arc pour les chasser, elle comprenait là qu’ils accompagnaient sûrement l’humain et il était hors de question de faire preuve d’hostilité. Elle joua alors une carte bien plus amicale et familière.

« C’est un magnifique endroit, les renards sont très beaux, je n’en avais jamais vu avec un pelache blanc, chez nous ils sont oranges. »

La traqueuse complimenta son chez lui, tout en partageant un détail de leur pays, pour lui faire comprendre qu’ils n’étaient pas contre l’échange et la discussion.

« Peut-être que vous pourriez nous aider à mieux comprendre où nous sommes ? J’ai encore pleins de fruits si cela vous dit. »

Proposa la brune, sachant que cela pouvait être apprécié. Elle resta en retrait sans prendre de pose neutre ou méfiante, elle espérait que celui-ci ne se sentirait pas brusqué et qu’il ne commettrait pas l’irréparable.

Spoiler:
 


_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Mar 23 Mar 2021 - 23:12
Shironome s'approche comme si ce n'était qu'un vagabond, mais alors qu'il semble commencé à remarqué une figure rousse hornant visiblement quelque chose de très poilu sur sa tête, les sphères qui bougeaient semblent changer subitement. De boules de graisses ces étranges créatures laissent voir une longue tête sortir de ces dernières, semblant renifler l'air alors que la figure humaine commence à se lever subitement, en même temps que l'un de ses sphères, celle qui se trouve à côté d'elle, semble prendre une autre forme.

Elle s'approche du duo, les traits commencent à se dessiner de façon plus détaillés, autant chez ce qui semble être une femme habillé d'une fourrure de loup blanc d'une taille impressionnante car sa tête lui servait de capuche que de l'étrange créature. Maintenant qu'elle est proche, Shironome et le clone d'Imekanu remarquent que cette créature potelée semble avoir un long cou, ayant en guise de patte avant un mixe entre des nageoires et des pattes de chiens et une sorte de queue de poisson dont le bout ressemble à des pattes collées entre elle. Pourvu de moustache, bondissant à l'aide de ses pattes avant qui semblent ramer sur le sol enneigé, cette créature insolite semble être un compagnon animal très étrange. Mais le duo n'a pas le temps de poser des questions, à vrai dire, il n'a même pas le temps de parler que cette femme commence à les engueuler.



Qu'est-ce que vous faîtes ici ? On ne vous a pas dit que personne hormis les Yukizukas ont le droit de venir ici ? Vous allez me faire fuir mon élevage ! Allez oust ! Du balai !

La demoiselle semble avoir répondu à une grande partie des questions que pouvaient se poser le duo, mais semble aussi le forcer à s'écarter de ces créatures, montrant une direction éloignée aléatoire pour les inciter à partir.

Lui dire qu'il y a méprise Vous n'êtes pas venu ici pour l'embêter spécialement

En profiterLa jeune femme semble croire que vous êtes des yukijins, peut-être est-ce l'occasion de se fondre dans la masse



Alors que Shironome et les deux clones semblent avoir faire une rencontre aussi étrange qu'insolite, le duo de jeune femme font face à ce duo de renards qui s'approchent d'Imekanu, reniflant les baies qu'elle leur tend, faisant secouer les clochettes qui chantent au gré des mouvements, ainsi qu'à un jeune homme qui n'a pas dit un mot. Il a toujours les hachettes de sortie, regardant les deux femmes, toujours avec cet air méfiant. Lorsque les deux demoiselles lui font comprendre qu'elles viennent d'un endroit où les renards sont roux - et non pas oranges -, il fronce légèrement les sourcils. Il semble ne pas comprendre ce que Imekanu et Kaya essaient de lui dire, il comprend qu'elles ne viennent pas d'ici et qu'elles ne sont pas potentiellement dangereuse, mais il semble toujours sur ses gardes.



Vous bizarres.

Le jeune homme garde ses deux hachettes, bien qu'il n'a aucun moyen de savoir si elles mentent, il n'a pas non plus de moyen de savoir si elles disent la vérité, alors il décide de faire appel au doute, décidant de faire quelque chose qu'il juge sécuritaire dans les deux cas.

J'accepte de guider vous deux dans forêt, mais alors moi vous lier les mains. Vous conduire jusqu'à camp, mais vous peut-être dangereuses, alors moi proposer attacher mains pour que vous attaquez personne.

C'était ce que venait de dire le jeune homme qui attend la réponse des deux jeunes femmes, toujours les hachettes à la main.


Accepter Vous acceptez de risquer que ce soit un piège de sa part, mais que ça vous emmène dans un camp

RefuserIl y a peut-être moyen de négocier, à moins que vous voulez tenter autre chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Sam 27 Mar 2021 - 17:57
Les prunelles de Shironome s’éveillèrent sous la surprise lorsque les formes abstraites de ces deux boules blanchâtres se révélèrent être celles d’un animal, sembla-t-il, à la croisée de plusieurs espèces. Il demeura interdit, le temps de quelques instants pour laisser l’ombre de sa réflexion planer sur son esprit, avant de rejoindre le flanc de l’inconnu et de s’adresser à elle ;

« …Navré, je n’avais pas réalisé que nous empiétons sur votre territoire. », bafouilla-t-il d’un air gêné. « Nous pensions nous trouver sur le chemin de la Forêt Gelée ma compagne et moi, mais… je crois que nous nous sommes perdus, cette plage et ce récif semblent revêtir un tout autre paysage. Je n'ai jamais eu l'occasion de les contempler, peut-être est-ce pour cela que nous nous sommes placés involontairement sur la route de votre troupeau. J'imagine que ces lieux doivent avoir quelque chose de particulier aux yeux de ses habitants. »

Il fit mine de dépasser la jeune femme et son animal d’à peine quelques pas, comme pour balayer cette rencontre fortuite pour ne pas embêter davantage ses actions du jour – ce fut tout juste s’il trôna sur son côté lorsqu’il se retourna, donnant l’impression de n’être qu’un voyageur ne connaissant que peu les territoires du givre. Les sourcils froncés, les yeux plissés, il avisait cette jeune femme et son animal avec la pointe d’espoir qui éveillerait d’ordinaire une personne dont il s’accaparait la volonté ; à savoir, celle de trouver son chemin grâce aux connaissances qu’autrui pouvait lui conférer.

« …Mais peut-être ferions-nous mieux de nous fier à une native, si vous avez une minute à nous accorder. Mon oncle m'a prié de le rejoindre aux alentours de la forêt en m'invitant auprès de lui, mais je crains ne pas m'être rendu suffisamment à Yuki pour en connaître tous les recoins. Pourriez-vous m'indiquer la route à suivre, si vous le pouvez ? Ainsi, nous ne prendrons pas le risque de déranger qui que ce soit d'autres sur notre chemin, mes excuses. »

Il fit son possible pour que tout chez lui transmette une attitude inoffensive, guidé par une forme de gêne à l'idée d'avoir interféré dans les faits et gestes d'une âme inconnue... avant d'amener une pointe de curiosité sur le ton du secret.

« Après tout, la Forêt Gelée est couverte de mystères. Je crois qu'il m'a même confié, en riant, qu'une bête issue de mythes anciens y habitait en gardienne... m'enfin, cela n'est sûrement qu'une légende. », ajouta-t-il amusé, comme pour instaurer un climat bienveillant au sein de cet échange.

Son regard trouva les traits du clone d'Imekanu, comme pour appuyer davantage cette impression de camaraderie et d'intimité entre les deux âmes, et étayer cette couverture qu'ils venaient de créer de toute pièce. Ainsi, sans forcer la jeune femme, ils pourraient obtenir tant des informations sur ces lieux excentrés près des berges que sur la Forêt Gelée... et, peut-être, sur le Dieu niché en son sein si elle se voyait réceptive à cette légende convoquée dans ses paroles.

Il n'y avait plus qu'à espérer que ses rétorques épouseraient les aspirations de l'enfant des neiges.


récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Sam 10 Avr 2021 - 19:56
Le tour de @Yuki Kaya a été sauté, c'est au tour de @Imekanu.
Revenir en haut Aller en bas
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Mar 13 Avr 2021 - 13:15

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Jsf1



Tout comme son camarade, Imekanu ne put cacher sa surprise à la rencontre de ces créatures qu’elle n’avait jamais rencontrées auparavant. Entre la surprise et la curiosité, il n’y avait qu’un pas pour que l’urumie s’approche, mais elle ne le fit pas. Elle laissa l’étrange femme le faire. Bien que c’était un clone, il gardait les souvenirs et les pensées de l’original, alors il n’était pas surprenant de le voir aussi expressif. Cependant, il préféra laisser la crinière immaculée parler. Elle comprenait alors qu’il jouait un rôle, comme elle et Shitekka durant leur mission. Elle se contenta de hocher de la tête pour accompagner ses dires. La copie parfaite de la native de Saroruncasi se rapprocha du manipulateur de la glace, lui envoyant un sourire complice, comme pour convaincre la sauvageonne de leur duo. Elle prit alors une mine inquiète et s’adressa à Shironome.

« J’espère que ton oncle ne s’inquiète pas pour notre retard… D’autant plus avec cette histoire de bête… Mais peut-être que vous et vos compagnons pourraient nous aider ? »

Termina-t-elle en changeant de direction, s’adressant à celle couverte par une tonne de fourrure, surplombée par une créature qu’elle ne connaissait que trop bien. Les kirijins avaient donc décidé de jouer la carte du calme et du touriste perdu. L’archère espérait que cela suffirait à convaincre cette femme.

______

C’était le comble de savoir que les deux femmes étaient bizarres alors qu’il n’aidait pas non plus à être rassuré. Il proposa alors, toujours méfiant, de leur lier les mains pour qu’il se sente en sécurité. Il avait aussi proposé de les mener à un camp, c’était peut-être ce qu’ils recherchaient ? Il fallait saisir cette opportunité, c’était important. Mais comment faire pour se montrer convaincant ? Elle devait lui montrer qu’elle était prête à reposer sa vie entre ses mains, n’y avait-il pas meilleure preuve de confiance ?

« Vous nous protégerez pendant que nous aurons les mains liées ? Nous ne connaissons pas bien cet endroit et nous ne savons pas s’il y a des créatures effrayantes ou non… Peut-être que vous en connaissez ? Nous vous promettons que nous ne sommes pas dangereux mon amie et moi. Attachez nos mains si ça peut vous convaincre de notre bonne volonté. »

Elle essaya de le convaincre une fois de plus avant de lui tendre ses mains en guide de bonne foi. Elle sourit timidement face à l’homme méfiant. De son côté, Kaya ne semblait pas dire quoi que ce soit, tendant ses mains. Avait-elle une idée derrière la tête ?



Spoiler:
 


_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Lun 19 Avr 2021 - 0:25
Quand Shironome prend la parole, la femme en face semble ... circonspecte, pantoite devant ce que lui dit le jeune couple. On dirait qu'elle n'a jamais entendu parler d'une bête mystique qui garde la Forêt Blanche, et si elle ne semble pas remettre en compte cette histoire d'oncle qui a donné un rendez-vous et de voyageur dans le coin, quelque chose l'interpelle dans vos paroles, et certainement est-ce quelque chose que le duo n'a pas pensé : le langage. Cela ne leur a pas sauté au yeux à cause de leur rencontre avec les Tanukis qui ont emprunté le langage des Hyôsa, mais en effet, ils n'ont pas pû être au courant d'un dialecte particulier chez les Yukijins.



Attendez une seconde, cet accent, cette façon de parler ... vous êtes des Mizujins !

Elle semble surprise sur le coup, des Mizujins, aussi loin de leur pays, dans le pays de la Neige, mais maintenant qu'elle y pense, c'est vrai que ça lui semble bizarre que leur oncle qui leur a donné rendez-vous dans un endroit aussi gardé que la Forêt Gelée. Enfin, elle voulait éviter qu'ils se fourvoient, alors elle reprend immédiatement.

Je vous rassure, j'en suis une aussi, enfin, j'en étais une quand j'étais petite avant qu'une partie de notre clan se soit déplacer à Yuki no Kuni après le massacre des Inazuka qui s'est produit à Hi. Mais qu'est-ce que vous faîtes ici ?

L'animal à ses côtés semble ... émettre un bruit étrange, mais il semble réagir à cette découverte de sa compagnon humain.

Lui répondre Mentez ou dîtes la vérité, mais elle semble attendre une réponse de votre part.

Lui poser des questionsBien que ce soit impolis de répondre avec une question, c'est vrai que des questions peuvent émerger de votre tête.

Faire autre choseCe n'est absolument pas ce que vous avez prévu, improvisez !



Le duo de jeune femme, elles, se sont fait aborder par un jeune homme aux allures très barbares, tandis qu'il leur propose de leur attacher la main pour les guider et les empêcher d'agir de façon néfaste. Elles acceptent, Kaya décida de faire confiance à Imekanu pour ça, elle décide donc d'accepter les conditions du jeune homme. Ce dernier s'active, sortant une solide corde pour leur attacher les mains à toutes les deux, tandis qu'il garde le bout de la corde en main.



Je protège vous deux pendant que vous immobilisées. Suivez moi.

L'homme guide donc les deux jeunes femmes à travers le bois, suivis de près par les renards qui continuent de se chamailler en cours de route, rythmer par les clochettes au niveau de leur cou. La marche dure quelques minutes, avant de finir devant ce qui semble être un camp construit avec du bois, constitué de plusieurs genre de cabane de chasseurs, chose qui parle à Imekanu. Le jeune homme se fait interpelé par un des gardes de l'entrée, et tandis qu'il explique la situation, celui-ci le laisse entrer, laissant une personne allez prévenir la responsable du camp.

Alors que les deux femmes attendent dans un froid mordant au milieu du camp, certains regards se posent sur les deux jeunes femmes, notamment Kaya dont les charmes semblent plus affectés les hommes du camp que ceux d'Imekanu. Mais après ces contemplations, les barbares yukijins reprennent aussitôt leur occupation quand une femme finit par s'approcher du duo.

La femme en question est une véritable énigme, elle semble à la fois jeune et expérimentée, fine et rude à la fois, mais une chose est sûre : la température déjà glaciale semble baissé lorsqu'elle s'approche du duo. Visiblement, elle n'a pas l'air d'humeur à accorder un chaleureux accueil.



Vous deux, quelle raison votre présence ici ? Vous dans territoire Onna, Onna pas aimer intrusion.

La jeune femme semble être claire sur la situation des deux femmes dans ce camp.


Dire la raison de votre venue Y a-t-il une raison de cacher la vérité ?

MentirInvitez quelque chose qui pousserait plus cette femme à accepter votre présence ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Sam 24 Avr 2021 - 15:44
Le temps d'une seconde où le souffle des Neiges vint s'éprendre des visages des deux chûnins, un vent de panique se mêla au corps du nivéen, qui du retenir un sursaut face aux paroles de l'inconnue qu'il craignait de voir percer leur couverture. Toutefois, lorsqu'il se retourna vers elle, ce ne fut que pour dissimuler ce sentiment derrière une surprise forgée de toute pièce, afin de maintenir leur échange sur un plan cordial et bienveillant.

Après tout, il était légitime que leur façon de s'exprimer ne trahisse leurs origines. Heureusement pour eux, ils avaient d'ores et déjà confié à la native qu'ils ne venaient pas de ces terres, mais de celles de l'Eau, pour rencontrer un oncle inexistant. Si elle ne semblait ne détenir aucune information à ce sujet, Shironome ne s'en formalisa pas, et préféra opter pour un départ tranquille après avoir obtenu les informations nécessaires pour ne pas avoir à croiser la route du clan d'assimilateurs ayant les Hyōsa en horreur.

« …En effet. Cela est-il si flagrant à notre voix ? », déclara-t-il sur un ton amusé feint.

Ses prunelles se raffermirent d'un léger voile de dureté le temps d'une seconde lorsqu'il l'entendit quémander la raison de leur venue tandis qu'ils venaient de le lui confier sous gage d'un mensonge au préalable. Du coin de l'œil, il crut percevoir le museau méfiant de l'animal étrange à ses côtés. Pour autant, il tâcha de ne rien laisser transparaître et décida d'opter pour la prudence ;

« Eh bien... Ne venons-nous pas tout juste de vous l'expliquer ? », dit-il simplement avec un sourire bienveillant. En un sens, c'était la vérité ; il n'avait là qu'à choisir ses mots avec parcimonie pour ne pas éveiller plus de soupçons que nécessaire. « À ce sujet, pourriez-vous nous indiquer le chemin à suivre pour rejoindre le village des Onna ? Comme nous vous l'avons dit, nous connaissons mal ces terres... et je crains que nous n'ayons du mal à nous y repérer. Nous ne voudrions pas retarder notre arrivée trop longtemps, ni abuser de votre temps. »

Si Shironome s'était arrêté dans ses pas pour observer la jeune femme, il n'y avait aucun doute sur le fait qu'ils reprendraient leur route dès qu'elle leur aurait répondu.


récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Lun 26 Avr 2021 - 0:55

La Sanjikan avait en effet accepté l’offre de cet homme aux allures sauvages. Un vrai indigène, pour le coup. Il devait se rassurer car il ne leur faisait pas confiance, ce qui était tout à fait normal du fait qu’elles étaient à ses yeux de parfaites inconnues. En tout cas, Kaya était largement confiante dans le fait qu’un simple noeud n’arrêterait pas des sainbois de leur niveau en cas de problème imprévu.

Elle lui tend donc ses fins poignets pour qu’il puisse y nouer cette corde. Les grands yeux bleus de la blonde se posaient sur cet homme alors bien plus proche qu’avant, observant les détails qu’elle pouvait remarquer le concernant. Malgré son air habituellement froid, elle essaya tout de même de faire un petit sourire pour avoir l’air plus sympathique et qu’il soit lui aussi plus amical, plus enclin à parler et à les aider.

“Nous protéger? C’est bien aimable.”

Elle ne pensait pas une seule de ces paroles. Elle était largement capable de se protéger seule, mais il fallait le flatter un peu, après tout. En tout cas, les paroles d’Imekanu les avait fait passer pour des jeunes femmes presque innocentes et sans défenses. Ce qui arrangeait bien Kaya pour le coup qui n’en rajouta pas.

Quelques secondes pour tard, les voilà qui étaient en marche, guidée par ce jeune homme qu’elles venaient de rencontrer. Kaya fit un petit signe de la tête à sa compagne de mission, comme pour la rassurer si ses paroles n’étaient pas que du bluff. Mais au fond, malgré sa confiance, cette situation ne lui plaisait pas non plus vraiment. Rien que le fait de se faire balader comme une esclave ou un animal de compagnie ne lui plaisait guère, en fait.

Cependant, cela en valait la peine car après un peu de marche, les voilà qui s’approchèrent d’un camp. Kaya savait bien que les températures étaient glaciales, mais de par ses facultés héréditaires, elle n’en ressentait aucun effet néfaste.

Entrant dans le camp, le regard de la Yuki se fit plus vif, plus critique et observateur. Elle trouvait le camp assez sommaire. Il s’agissait soit d’un mode de vie nomade, soit d’une absence totale de technologie. Mais alors que son regard à elle observait le camp, elle sentit de nombreux regards observateurs eux aussi. Mais pas à propos du village, non, à propos d’elle. Kaya attirait souvent les regards, mais ici c’était différent. N’avaient-ils jamais vu de belles femmes auparavant?

Cependant, quelques temps après, il devenait clair qu’ils connaissaient bien au minimum une femme. Celle qui s’approchait d’eux et qui devait être la cheffe. Elle avait l’air bien jeune, c’est ce qui sautait premièrement aux yeux. Mais pourtant, ses paroles étaient sèches, presque froides, sans aucune empathie. Mais c’était peut-être aussi une impression donnée par une élocution très limitée.

“Nous ne venons pas en tant qu’ennemies. Nous sommes venues sur ces terres car nous avons été informés d’une entité pouvant potentiellement poser de grands problèmes. En fait, nous pensons qu’un danger sans précédent existe. Des personnes malveillantes pourraient déclencher intentionnellement cette catastrophe, et c’est pourquoi nous enquêtons sur vos terres. Nos intentions sont louables, veuillez nous croire.”

Kaya jouait la carte de la sympathie et de la coopération. Pour le moment elle n’avait dévoilé aucune information critique. Le but étant d’en dire le moins possible tout en s’en sortant sans encombres. Reste à voir comment cette femme allait réagir. En tout cas, elle avait eu le mérite de calmer ses hommes rien que par sa présence.



“résumé”:
 

_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Lun 26 Avr 2021 - 10:23

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Jsf1



Imekanu haussa d’un sourcil, comment était-il possible qu’ils se fassent démasquer aussi facilement ? Que fallait-il faire ? Qu’allait-elle faire ? La jeune femme resta de marbre, car elle se disait que se montrer hostile ne serait pas la solution. Celle-ci prit un ton alors assez calme, permettant à l’archère de se détendre légèrement. La créature semblait calme, mais très réceptive à sa compagne sauvage, comme prête à réagir s’il se passait quoi que ce soit. La jeune femme n’osa pas rétorquer qu’elle était plus Urumie que Mizujin et laissa Shironome prendre la parole en premier. Les brises glaciales se glissant sur la peau des voyageurs vinrent les réveiller : ils devaient répondre, faire quelque chose, la mission en dépendait. Le manipulateur de glace semblait savoir ce qu’il faisait, la chunin tenta de leur adresser un sourire bien moins crispé qu’il aurait pu l’être et hocha de la tête pour soutenir les propos de leur camarade.

« Nous ne voulons pas empiéter sur cet endroit et faire peur à votre élevage. Tout ce que nous voulons, c’est pouvoir retrouver notre chemin et être guidé vers notre destination. »

La kunoichi baissa légèrement la tête, faisant comprendre qu’elle restait cette inconnue et ce qu’elle protégeait, mais que le duo kirijin avait besoin de son aide.

______

Du côté de l’Imekanu originale et de la Yukijin de naissance, la rencontre avec cet inconnu et ce couple de renards était nécessaire à ce qu’ils puissent avancer dans leur recherche. La proposition de celui-ci ne les mettait pas en avant, mais avaient-elles vraiment le choix ? Non, pas si les deux femmes voulaient avoir réponse à leurs questions. La douce brune tendit ses mains, alors que le blond promettait de les protéger. Le commentaire de Kaya aurait pu faire sourire l’archère, mais elle n’en fit rien, elle ne voulait pas énerver l’indigène, elle se contenta alors de faire ce qu’elle pouvait faire.

« Merci. »

Se contenta-t-elle de répondre. Les deux femmes furent ensuite emmenées à travers les bois et la neige, Imekanu essayait de repérer le moindre indice, la moindre particularité qui leur permettrait de retrouver leur chemin. C’était quelque chose qu’il fallait faire lorsque l’on s’aventurait en terrain inconnu. Si elle avait ses mains libres, elle aurait même laissé des traces avec ses flèches.

Lorsqu’ils arrivèrent à l'orée d’un camp, la native de Saroruncasi fut surprise de se reconnaître dans cette tribu. Quiconque poserait son regard sur elle saurait voir à quel point elle n’était pas indifférente à cette vision toute en timidité, précaire, mais au combien riche de bien des choses. Attendant au centre du camp, Imekanu contemplait les maisons, les villageois, curieuse de savoir comment ils vivaient. Elle ignora les regards pervers sur sa cheffe d’équipe, bien trop innocente et ignorante pour s’y attarder.

Une femme s’approcha alors, le sommet de son crâne recouvert d’un duvet bien chaud contrairement à l’aura et la température glaciale qui entourait ce pays. D’ailleurs, Imekanu pouvait presque se sentir frissonner lorsqu’elle s’approcha. Celle-ci ne semblait pas joyeuse à l’idée de recevoir de la visite, ce qui était compréhensible.


« Sachez que nous sommes reconnaissantes que vous acceptiez de nous accueillir sur votre camp, il me rappelle beaucoup ma famille, je respecte beaucoup cela. Mon amie dit la vérité, nous demandons humblement votre aide afin de mieux comprendre ce qu’il se passe sur vos terres, nous ne pouvons nous permettre de laisser ce danger mettre en péril nos familles et nos maisons. »

Imekanu s’inclina cette fois face à cette femme au regard dur et impérial. Elle espérait sincèrement qu’ils pourraient les aider sur cette bête à queue qui pourrait sommeiller ici. Ne pas en dire trop pour ne pas affoler, mais en dire un minimum pour attiser la curiosité et peut-être même avoir des informations.


Spoiler:
 


_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Mer 5 Mai 2021 - 0:25
La surprise est bien compréhensible, comment cette femme a pu reconnaitre tout de suite l'accent mizujin ? Des questions, encore des questions, mais au moins, la jeune femme semble apte a coopérer avec les deux membres de la Brume. L'excitation se lit sur son visage, cette rencontre semble apprécié par la dirigeante de ces étranges animaux dont celui qui se trouve a côté semble se transformer en un boudin, rentrant sa tête dans son corps graisseux en semblant fermé les yeux.



Le dialecte yukijins est surtout bien trop ... spécifique et particulier pour que je reconnaisse ceux qui parlent notre dialecte.

Cependant, lorsque le duo lui demande de les emmener au village des Onnas, un grincement de dents se fait entendre de sa part. Pendant que les animaux commencent de nouveau a s'assembler autour de leur endroit initial, le duo peut voir un changement dans l'attitude de la jeune femme après cette demande.

Je ne peux pas vous y conduire, déja je ne suis pas autorisée a le faire, mais même si je l'étais, je ne pourrais pour vous emmener jusqu'au village. Il vous faudra trouver une autre Onna pour cela. Il y a bien la cheffe du camp de chasse qui pourrait ... mais elle est très sur ses gardes en ce moment, surtout depuis que les Tanuki cherchent a entrer dans notre forêt.

La convaincre de les emmener vers le camp Ca n'a pas l'air de l'enchanter de vous emmener la-bas alors essayez de la persuadé que c'est urgent.

Lui poser des questionsAutant se renseigner un maximum avant de partir, que ce soit sur la situation ou ces étranges animaux.

Faire autre choseCes boules de graisses n'ont-ils pas l'air adorable ? Comment ça vous êtes en mission ?



La jeune femme continue de regarder les deux femmes, la plus grande, puis celle qui pourrait ressembler a un autre de ses barbares qui chassent, son regard reste dur, très inquisiteur, cela pendant l'explication des deux femmes. Si la seconde essaie d'avoir de la sympathie, on dirait que ca a autant effet que de tenter de trancher de l'eau, pire même, son regard se fait plus dur vers la jeune femme. Difficile de dire si c'est parce qu'elle a mal pris ce que la jeune femme vient de dire ou si elle commence a s'imaginer qu'il s'agit d'une stratégie pour lui faire baisser la garde. Elle se tourne vers la blonde, toujours avec le même regard.



Oni et Tanuki uniques entités posant problèmes a nous. Jamais entendre parler d'autres entités problématiques.

Ce que les mizujins lui racontent semble moyennement la convaincre, ce qui est normal, après tout, même les Tanukis ne croyaient pas cette histoire avant que d'autres viennent lui en parler. Mais elle continue d'observer les deux femmes.

Vous racontez bizarreries, comme vous. Vous pas espionnes a première vue, mais vous vous comportez étrangement. Pas confiance en vous deux, mais pour l'instant, je chasse pas vous deux, pas de raisons a ça.

Après cette réponse, elle reste de marbre, et ne semble pas ordonner la libération des deux femmes pour l'instant, mais elle n'ordonne pas non plus de les exécuter. Comment faire pencher encore plus cette balance ?


Insistez Menez-la a l'évidence même, essayez de la raisonner ou de lui prouver la réelle existence d'une telle entité

AidezA défaut de la raisonner, montrez-lui au moins que vous n'êtes non seulement pas dangereuses, mais que vous pouvez vous rendre utile

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Lun 17 Mai 2021 - 10:43
Les yeux de l'enfant des neiges se plissèrent légèrement face aux paroles de l'inconnue, qui, vraisemblablement, n'appartenait pas au clan des Onnas mais bel et bien à une tribu différente ; et bien que leur ordre de mission se soit concerné sur celles-ci avec pour seul objectif de faire parler l'encre ou le fer, il n'était ni de son devoir ni de sa légitimité d'inclure celle de ces deux boules de poil dans leurs pourparlers.

Aussi, il se contenterait simplement d'accumuler le plus d'informations possibles avant de prendre la route, en espérant échapper suffisamment au regard de ces deux groupuscules pour que ni la demoiselle à ses côtés, ni lui-même, n'éveillent des soupçons qui les pousseraient à se justifier davantage sur leur venue sur ces terres. Auquel cas, il leur faudrait certainement poursuivre sur la voie de la couverture qu'ils venaient de filer, mais si leur vis-à-vis venait à être l'un des membres des Onnas dont ils avaient usurpé le lien... et bien disons que les choses risqueraient d'escalader plus vite que prévues.

Raison de plus pour éviter tout conflit.

« Ne vous inquiétez pas, je comprends parfaitement. Les éclats entre les tribus ne cessent de s'intensifier dernièrement sur le pays des Neiges, et bien que ma compagne et moi tenons à ne pas nous impliquer parmi elles, il est difficile de les ignorer. »

L'opalin retint un soupir de fendre ses lèvres, l'esprit embrumé de tant de réflexions quant au chemin qu'ils devraient prendre, et, davantage, de la proposition muette que l'inconnue venait de fomenter à leur encontre. Si accepter le concours de leur cheffe semblait, sur le papier, être une idée des plus ravissantes, cela posait un problème majeur vis-à-vis de leur couverture. Il leur serait impossible de trouver une excuse pour que cette dernière ne les mène pas véritablement jusqu'au village des Onnas sans la mettre elle-même en porte-à-faux vis-à-vis de ce clan, qui penserait sa venue comme suspicieuse. Plus encore, cela les jetterai dans la gueule du loup, où aucun d'entre eux ne pourrait attester de la véracité de leur histoire, et les empêcherait, in fine, de s'engouffrer dans les profondeurs de la Forêt Gelée.

Vraisemblablement, il leur faudrait compter sur les talents d'Imekanu pour les guider. Son regard d'éther longea les berges du littoral, qui malgré ses hauts pics, semblait les éloigner davantage de leur objectif. Peut-être était-il plus sage de s'enfoncer de nouveau dans ces terres, sans pour autant faire un demi-tour total. Il n'aurait fait que perdre son temps, auquel cas.

Aussi, sa voix s'éleva de nouveau en direction de leur vis-à-vis, pour une simple question.

« Nous tâcherons de retrouver notre chemin par nous-mêmes. La Forêt Gelée se trouve bien de l'autre côté du littoral, n'est-ce pas? Y-a-t-il certaines difficultés auxquelles nous devrions nous préparer, hormis le rude climat de ce froid ? »



récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Jeu 20 Mai 2021 - 1:34

Kaya avait eu le temps d’observer les alentours lors de leur arrivée. Du coup, lorsque la cheffe leur parlait, elle lui donnait une complète attention. Si son regard est dur, celui de Kaya reste comme habituellement assez peu émotif et froid. Ce fameux regard glacial qui peut lui donner, selon le contexte, un air un tant soi peu hautain. Mais ici, c’était plutôt de la confiance qui s’en dégageait.

En tout cas, ses paroles indiquaient qu’ils n’avaient aucune idée de ce qui pouvait se trouver sur leurs terres. Le problème de leur côté était qu’ils ne pouvaient pas non plus leur donner des preuves concrètes ou des informations trop sensibles. Et s’ils n’en avaient jamais entendu parler, ce n’était pas avec de simples paroles qu’elles allaient réussir à la convaincre.

Cependant, autant les paroles pouvaient être interprétées comme un peu étranges, elle fut plus étonnée par le fait qu’elle trouve leur comportement bizarre. Se faire qualifier ainsi par des humains plutôt sauvages piqua presque Kaya à son égo. Mais elle savait que le choc des cultures faisait souvent cet effet.

« En effet, nous ne sommes pas des espionnes. Je ne pense pas ressembler ni à un membre des Tanukis, ni des Onas. »

Dit-elle en portant l’attention sur elle. En effet, si ça pouvait être assez évident pour Kaya, ça l’était surement assez moins pour Imekanu qui était bien plus locale dans son aspect. Le ton était donné cependant, et il semblait que gagner sa confiance était la première des choses à faire s’ils voulaient avoir un tant soit peu de soutien ou d’informations.

« Ne pas avoir confiance, c’est plutôt logique face à deux inconnues. Nous sommes ici dans un but purement bienveillant, veuillez nous croire. Donc si nous pouvons gagner votre confiance d’une manière ou d’une autre, nous sommes toute ouïe, et prêtes à faire des efforts dans cette direction. »

Le regard froid de la blonde parcourt alors rapidement le camp, sans s’attarder sur un détail en particulier.

« Sinon, nous n’avons aucun intérêt à vous gêner plus longtemps… »

Sous-entendu que si aucune coopération n’était possible, alors partir serait une option. Kaya était d’ailleurs assez confiance sur le fait que ces liens ne les empêcheraient pas de s’enfuir si le besoin s’en faisait sentir.

résumé:
 



_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Ven 21 Mai 2021 - 13:32

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Jsf1



Les paroles de l’étrangère firent sourire Imekanu. Elle connaissait cela très bien, la différence de dialecte entre les peuples. Alors elle se contenta de hocher de la tête, cela ne servait à rien de faire les faux habitants sur cette île. Place à la demande de Shironome, bien précise et qui semblait déplaire à la jeune femme. En effet, la mention des Onnas lui fit grincer des dents et l’archère pouvait remarquer ses traits se tendre bien que cela soit léger. De même pour les animaux à ses côtés, qui bougeaient avec coordination, mais qui mettaient de la distance avec le duo. L’urumie était intriguée, car elle ne semblait pas faire partie de leur tribu, mais y accordait une certaine importance dans le respect des règles de vie et d’accueil. La mention des Tanuki faisait écho dans l’esprit de la genin. Les relations étaient tellement tendues que même des étrangers n’étaient pas les bienvenus. Il fallait pourtant que les kirijins avancent dans leur quête. Pour Imekanu, elle n’irait pas forcer la main à cette sauvageonne, elle comprenait bien sa position.

Le regard azur de la jeune femme se posa sur son compagnon qui semblait du même avis. Attiser les flammes et développer une hostilité entre les êtres présents n’étaient clairement pas une bonne idée. La native de Saroruncasi acquiesça de la tête suite aux mots de son camarade. Dans l’esprit de la traqueuse, il était clair que sans une information supplémentaire, ils devraient reprendre la direction de l’autre binôme.

Elle laissa Shironome présider l’échange et n’hésita pas à la questionner pour avoir un peu plus d’informations sur l’aspect humain et situationnel de la zone.


« Est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus sur la situation de ces lieux ? Tout le monde semble méfiant ici, sauf vos compagnons, ils ont l’air très épanoui. »


______

Cette rousse ne semblait pas apprécier les mots d’Imekanu, pourtant elle est plus que sincère. Après tout, elle-même était native de tribus et avait vécu au sein d’une île où il existait plusieurs villages, des différents, des ententes, elle comprenait mieux que personne. Enfin, c’était bien dommage et la jeune femme se contenta de rester silencieuse. Elle fit part des autres tribus et des différents flagrants entre eux, elle ne semblait pas en savoir plus sur les existences mystiques sur cette île gelée. Leur serait-il d’une quelconque utilité ? Une chose était certaine, les deux kirijins ne semblaient pas convaincre cette fois. L’archère ne le montra pas, mais elle était légèrement irritée. Se rendaient-ils compte du chaos sur le Yuukan ? Non, ils ne pensaient qu’à eux et à leur propre croyance et elle avait été dans la même case avant de se rendre à Kiri. Cependant, elle avait changé, son point de vue n’était plus le même, elle s’était ouverte. Étant donné qu’elle n’était pas encline à les relâcher et qu’elle n’avait aucune confiance en eux, il fallait jouer la carte de l’utilité. Peut-être qu’en trouvant un moyen de les aider, ils pourraient les mettre sur la piste de cette existence divine ?

« Et moi, je suis une fière Urumie, je n’ai rien à voir avec les personnes que vous mentionnez. »

Ajouta-t-elle car c’était bien la stricte vérité, elle n’avait pas envie d’être considérée comme une autre qu’elle n’était pas. Tout ce qui comptait pour elle était de protéger les siens du mal menaçant leurs terres. Kaya avait raison et l’archère préféra ne pas en dire davantage, elle avait l’impression d’attirer la méfiance et c’était donc mieux de se taire pour le moment. Bien évidemment, elle hocha de la tête afin de préciser qu’elle était du côté de la Yuki. Par ailleurs, elles n’avaient pas envie de perdre leur temps ici, menottées alors c’était à la cheffe des Onnas de décider de leur sort, mais s’ils avaient besoin d’une aide, alors ils étaient tombés sur le gros lot.


Spoiler:
 


_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Lun 24 Mai 2021 - 18:32
Elle semble soulagée que les deux kirijins ne la forcent pas à les guider au village des Onnas, elle se met même à genoux, venant caresser son compagnon dodu qui roule sur le côté pour qu'elle lui caresse bien le flanc.



Eh bien, on est dans la Forêt Gelée, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas d'arbres qu'on n'est pas dans la zone de la Forêt. Mais il suffit de regrimper et vous êtes dans la partie forestière de la Forêt Gelée. Vous devriez juste faire attention aux animaux dans le coin et aux chasseurs qui pourraient vous prendre pour des espions.

Elle appelle ses animaux, certains viennent la rejoindre, tandis que d'autre reste au soleil, mais justement, un petit vient s'approcher du trio, semblant extrèmement doux au toucher alors que la bergère de ces choses semblent la prendre dans ses bras.

Oui, ils sont très épanouis ici parce qu'ils comprennent pas le principe de la guerre et se content de vivre où ils sont le mieux. Mais les Onnas et les Onis continuent de s'affronter de façon violentes au Volcan Baransu, et depuis que les Tanukis ont essayé de s'infiltrer dans la Forêt Glacée, tous le monde devient parano, que ce soit les Onnas ou les tribus connexes dont la mienne.

Elle tend ensuite le petit animal bien dodo au jeune homme du groupe, pour une raison assez spécial.

Tenez, prenez-le avec vous, ça vous évitera de vous faire passer pour des espions aux yeux des chasseurs, ils comprendront soient que vous êtes des Yukizukas, soient des personnes de confiance qui travaillent pour nous. Il connaît le chemin pour se rendre au camp des chasseurs, vous pouvez donc vous servir de lui comme guide.

L'animal n'attend pas que le jeune homme tend les bras pour venir sauter et bondir autour de lui en lâchant des bruits très aïgus et surtout très étranges.

Ah oui, pendant que j'y suis : ici, le concept de shinobis et de civils n'existe pas, ont est tous des barbares logés à la même enseigne.

Puis elle se lève, venant laisser le temps au jeune homme de tenter de contrôler cette boule de graisse énergétique qui lui tourne autour.

Suivre la chose Du moins, si vous arrivez à la contrôler

Demander autre chose Comment contrôler cette chose ? Peut-être ?



Son sourcil se lève lorsque la Yuki lui dit qu'en effet, elles ne ressemblent ni aux Tanuki, ni aux Oni, mais elle se doute bien qu'elles ne sont pas des barbares yukijins surtout, même si elles essaient de se faire passer pour l'un d'eux, il y a une chose qui les trahis forcément : leur accoutrement bien trop protecteur vis-à-vis du froid.



Principes espionnes pas ressemblés à ceux qui envoie nous, non ?

Enfin, elle se tourne ensuite vers Imekanu, lui disant qu'elle est une Urumi, chose qui ne lui dit absolument rien du tout, ce qui fait qu'elle ne dit rien là-dessus, probablement qu'elle doit se faire une idée de ce que c'est de son propre point de vue.

Si vous dîte la vérité, alors vous cherchez Élan Rouge. Élan rouge dans forêt glacé, proche de stèles commémauratives, mais Élan Rouge pas animal ordinaire, lui maître kuchyose très sage.

C'est ce que propose la barbare aux deux femmes, visiblement, cet Élan Rouge semble avoir une importance pour eux, peut-être que lui pourra vous permettre d'avoir la confiance de cette femme.


Leur promettre d'aller retrouver l'Élan Rouge C'est une des seuls propisitions que vous avez pour l'instant

Poser des questionsVous voulez peut-être plus d'informations, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu Empty
Ven 28 Mai 2021 - 17:16
Si le nivéen crut remarquer l'ombre d'un certain soulagement sur les traits de l'inconnu à la suite de leurs choix – et il ne sût réellement si ce fut cela ou liée en quelque façon – il tâcha cependant de ne pas le relever dans la discussion, au profit des paroles de la jeune femme qui s'avéreraient particulièrement intéressante pour la suite de leur voyage au creux des terres gelées.

Aussi, lorsqu'elle leur révéla que contrairement à leur façon de penser arbitraire, l'esplanade tout entière de la forêt qu'ils recherchaient était loin de se limiter aux reliefs sylvestres qu'ils pensaient utiliser comme repères, l'enfant haussa un sourcil en laissant son regard s'écraser sur ses alentours, par surprise.

« Je vois... »

Ses iris vinrent trouver les formes abstraites des animaux qu'elle avait gardé auprès d'elle depuis le début de leur rencontre, en une forme de troupeau adorable où boulles de poils et glissades se mêlaient à la compagnie de leurs congénères ; et s'il y avait bien une chose à laquelle Shironome ne s'attendait pas, c'était bel et bien à sentir leur poids et leur aspect pelucheux entre ses doigts. Manquant de sursauter en sentant le froid léger que la neige éveillait au creux de ses paumes en se chassant du pelage de ce qui lui semblait être un phoque, il avisa l'inconnue avec d'une œillade interloquée.

« ...Je suis désolé que vous ayez à vivre de cette façon. Pour ce que cela vaut, vous avez l'air de vous être trouvé ici ce qui se rapproche le plus d'un hameau. »

Sa main vint longer ce qu'il supposait être le dos de la créature dans ses bras, grattant finement l'ossature qui longeait ses vertèbres en guise de caresse de bienvenue. En entendant les paroles de la Yukizuka, il lui adressa un franc sourire avant de la remercier dans un soupir.

« Merci. »

Et d'un bond fou, la bête sauta de ses bras pour s'échapper vers le flanc d'un autre relief, bondissant au rythme des petits cris qu'elle émettait de temps à autres. Amusé par son comportement, il se contenta tout d'abord de l'observer lors des quelques instants séparant leur séparation avec ses congénères. S'il se doutait qu'il ne parviendrait que peu à le maîtriser, il était plus que conscient que le temps pouvaient d'ores et déjà jouer contre eux ; après tout, cela faisait désormais plusieurs dizaines de minutes qu'ils discutaient ainsi, ignorant tout de la situation dans laquelle ses deux partenaires se trouvaient.

« Nous vous laissons, donc. J'imagine que votre compagnon pourra retrouver seul votre route après nous avoir accompagné aussi sûrement ? »

Après avoir échangé un regard avec Imekanu et salué une fois encore la jeune femme couverte de peaux de bêtes, Shironome se délia de sa compagnie pour poursuivre le sentier sur lequel ils s'étaient enchevêtrés, et, il l'espérait, qui les mèneraient vers un indice sur cet être qu'ils recherchaient tant.

Lorsque leurs pas les auraient suffisamment éloignés de la position de la Yukizuka, Shironome se tourna vers Imekanu – sans savoir ce qu'elle aurait demandé à leur vis-à-vis à son tour – en formulant quelques mudrās pour étendre ses sens au-delà de la perception de ses propres yeux.

« Navré de ne pas avoir pu te prévenir au sujet de la couverture plus tôt, j'avoue avoir du improviser, mais nous nous en sommes bien sorti au final., glissa-t-il amusé. Toutefois, j'aimeraia avoir ton avis sur quelque chose. »

L'une des mains de l'enfant des neiges vint cerner le flanc de sa sacoche, glissant l'emprise de ses doigts autour d'un vêtement souillé de sang autrefois en la possession de l'un des chefs des tribus de ces terres. S'il en garda les contours entre ses paumes sans fermement le démontrer à l'Urumi, de peur qu'on puisse encore les discerner à cette distance, elle pourrait aisément reconnaître la tunique du Fanatique qu'on lui avait accordé de garder.

« Penses-tu que cela vaille le coup de faire sentir l'odeur du Fanatique à notre nouvel ami ? Si cet ordre recherche effectivement les Dieux comme la Brume le pense, peut-être cela nous mènerait sur une piste s'il s'est avancé au cœur de la Forêt Gelé avant d'être tué. »


récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Yuki no Kuni, Pays des Neiges :: Forêt Gelée
Sauter vers: