Soutenez le forum !
1234

Partagez

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu

Aller à la page : Précédent  1, 2
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Mar 1 Juin 2021 - 17:07

Kaya, après avoir pris la parole en justifiant du fait qu’elles n’étaient pas espionnes, écouta la réaction de la femme face à eux. Mais lorsque cette dernière répondit à leurs justifications concernant le fait qu’elles ne soient pas des espionnes, Kaya l’imita et haussa un sourcil à son tour. En effet, elle fut surprise de sa justification. Si elle était une espionne, évidemment qu’elle aurait essayé de se fondre dans la masse plutôt que de ressembler à des touristes. Enfin, tant mieux, au moins sa réponse jouait en leur faveur.

“Oui, évidemment…”

Répond Kaya en contradiction totale avec ses pensées. Mentir était souvent une très bonne option lorsqu’il s’agit de ne pas froisser son interlocutrice. Par la suite, elle écouta avec attention sa coéquipière qui était poings liés à ses côtés. Elle avait le grand avantage d’être une locale, mais dans ce genre de situation, cette caractéristique pouvait se retourner contre elle. Mais cependant elle semblait tout à fait en confiance vis à vis de révéler précisément ses origines. La Yuki avait alors peur que la réaction de leur interlocutrice soit vive, mais il n’en fut rien.

Mais finalement ce qui la surprenait le plus était la requête qui suivit. Si elles voulaient gagner sa confiance, il faudrait qu’elles trouvent l’Elan Rouge. Sauf qu’elle n’avait aucune idée de ce qui les attendait là bas, dans la forêt glacée.

“L’Elan rouge, maître Kuchyose, donc. Une fois trouvé, qu’attendez vous de nous? Ou alors il saura de lui-même ce qu’indique notre venue?”

En effet, Kaya ne voulait pas se retrouver dans la situation où elles cherchaient quelqu’un ou quelque chose sans aucune raison. Et se retrouver face à lui sans savoir pourquoi pouvait aussi être très étrange.

Kaya fit une moue pensive, et par réflexe tenta de croiser les bras. Mais ce fut un dur retour à la réalité, car les liens autour de ses poignets étaient toujours présents.

“Ime’, du fait de ton statut de locale, tu as peut-être quelque chose à ajouter?”

Elle n’était plus sûre que leurs identités avaient été révélées, et du coup elle préféra utiliser un diminutif pour s’adresser à sa coéquipière. Son regard en disait long, et elle voulait que si jamais elle avait le moindre doute sur cette requête, elle le dise maintenant, car elle avait beaucoup plus d’expérience à propos de ces terres que elle.

“Et évidemment, vous nous libérerez les poignets avant de partir…”

Ajoute Kaya, qui, une fois sa question répondue, sera prête à se diriger à nouveau dans la forêt si Imekanu n’y voyait aucun inconvénient.

résumé:
 



_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Ven 4 Juin 2021 - 11:30

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Jsf1



Imekanu prenait note de toutes les informations retranscrites par la sauvageonne. À y comprendre ses mots, le duo se trouvait toujours dans la Forêt Gelée, faisant comprendre qu’il ne s’agissait pas uniquement de se promener au milieu d’arbres recouverts de neige. L’archère n’avait pas peur de la faune en ces lieux, elle restait attentive et méfiante, mais c’était surtout parce qu’elle ne connaissait pas tout de ces lieux.

Pour autant, certaines créatures étaient bien trop adorables pour s’en méfier, comme cette petite bête qui s’était approchée du groupe. L’Urumie n’hésita pas à se mettre à genou à même la neige pour se retrouver plus proche des petits animaux et de faire leur connaissance grâce au contact de sa main. Elle écouta tristement le résumé de leur vie actuelle et des violences qui parcouraient les contrées Yukijins.


« Quel est ce volcan ? Est-il en éveil ? Peut-on faire quelque chose pour vous aider ? »

La kirijin semblait vraiment touchée par cette histoire et s’ils pouvaient faire quelque chose, elle n’hésita pas à demander ou encore à s’interroger sur ce volcan qui pourrait peut-être lui aussi les aider à mieux comprendre ce qu’il se passe ici. Elle fut amusée de voir le petit animal près de Shironome et se releva au même moment.

« Des barbares ? Pas de problème ! Merci pour votre aide.»

S’enjoua Imekanu qui jouait avec son arc. Il était temps de se séparer et le duo de la Brume quitta les lieux avec l’aide de leur guide poilu. Le Hyosho s’excusa pour quelque chose qui ne nécessitait pas vraiment que l’on s’excuse pourtant. La brune sourit puis lui fit signe que ce n’était pas nécessaire. Intriguée par ce qu’il voulait lui demander, elle porta son regard sur le morceau de tissu tâché par l’hémoglobine du passé. Il proposa de se servir de la créature pour trouver une piste liée aux Fanatiques, la genin fit mine de réfléchir, comprenant où il voulait en venir.

« Eh bien, ce n’est pas une mauvaise idée, surtout que l’autre groupe avance aussi de son côté alors nous devrions leur faire confiance et chercher aussi du nôtre. »

La brune attrapa le tissu et s’accroupit avant de faire un petit son de sa bouche comme pour attirer leur compagnon. Elle lui tendit une baie comme pour l’appater et l’intriguer, le laissant la déguster ensuite. Puis, elle lui tendit le bout de vêtement afin de le lui faire renifler, il fallait tenter toute occasion qui leur permettrait d’en apprendre sur le Dieu qui sommeillait ici.

« Est-ce que tu veux bien nous aider à trouver une piste ? Nous te serons très reconnaissant mon ami. »

______



En effet, le camouflage parfait serait de se fondre dans la population en ayant un accoutrement similaire. Hors, Imekanu était toujours vêtue ainsi alors elle ne pouvait pas être plus honnête qu’en ce moment. Elle haussa des épaules alors, faisant comprendre qu’elle ne voyait pas de quoi elle parlait. Sa fourrure bien replacée sur ses épaules, elle accorda de l’attention à la requête de la cheffe de tribu. Celle-ci demandait alors à partir à la recherche d’un élan rouge. La genin avait entendu parler des kuchyose au village, mais sans plus. Par contre, elle connaissait bien ce genre de mammifère. Était-ce un piège ou accordait-elle une importance certaine au cervidé ?

Kaya questionna la rousse de manière pertinente. Il était important de savoir ce qu’elle voulait que les deux femmes fassent de lui. La Yuki questionna l’archère sur ses connaissances locales, ce qui la fit sourire, toujours aussi fière de pouvoir aider son prochain grâce à ce qu’elle savait.


« Les élans sont de grandes créatures, on les chasse pour leur fourrure, mais aussi pour leur viande marquée en goût, mais très légère. Ils sont très rapides et peuvent être difficiles à attraper si nous nous faisons repérer. Mais avant d’y aller, nous devons savoir dans quel but nous devons le retrouver, car notre chasse ne sera pas forcément la même en fonction de la réponse. Si c’est un kuchyose, je suppose qu’il a une certaine importance pour vous, peut-être qu’il ne réagira pas comme un simple animal, peut-être qu’il parlera et nous comprendra ? »

Expliqua la brune avant d’interroger la cheffe de tribu en même temps. Bien évidemment, il était hors de question d’y aller avec les mains liées. Grand sourire en toute innocence, Imekanu tendit ses poignets dans l’attente d’être de nouveau libérée. Ensuite et une fois les informations en main, elles pourraient se rendre dans la direction indiquée.



Spoiler:
 


_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Mer 9 Juin 2021 - 2:30
La jeune femme en a des questions à poser, et la Yukizuka en face ne semble pas retissant à l'idée de donner des réponses à Imekanu qui demande notamment des informations plus détaillé de la situation.



Le volcan Baransu est juste un volcan à la base, c'était une terre agricole, une des rares que l'on pouvait avoir, mais comme il se situe en plein milieu de la limite entre notre territoire et celui des Onis, c'est devenu un repère stratégique pour la guerre. Quand à s'il est éveillé, je ne sais pas trop, parfois il l'est, parfois pas, et à vrai dire, depuis que les Onis essaient de nous envahir, il change d'un état à l'autre. Vu que les Onis sont encore présents autour du volcan, il est éveillé en ce moment, mais quand c'est nous qui l'avons, il ne l'est pas, c'est bizarre, mais je suppose que c'est à cause des pouvoirs des Onis et des Onnas qui influence les températures, cependant je m'y connais pas en volcan donc ...

Elle sourit un peu tristement tandis que son compagnon reste sur le flanc, profitant des caresses de sa maîtresse.

Je ne pense pas que vous pouvez nous aider, hormis si vous pouvez faire cesser cette guerre d'un coup mais j'ai de légers doutes.

Elle regarde ensuite le pauvre Shironome qui demande si leur nouveau compagnon arrivera à trouver le chemin tout seul, elle sourit plus radieux.

Oh, vous inquiétez pas pour lui, il a beau être petit et tout mignon, il est un féroce combattant, c'est plutôt pour vous que je m'inquiéterais.

Dit-elle en riant alors que la jeune créature dodue emmène les gens au loin, tandis que le couple kirijin vient s'arrêter une fois très loin. La gentille femme lui donne à manger, miam, il se régale, il n'a jamais mangé de baies comme ça avant, c'est drôlement bon. Et c'est quoi ce tissu, le renifler ? Mais le prennent-ils pour un limier ? Ou alors peut-être est-ce aussi pour le manger ? La créature vient prendre le tissu, puis tente de le manger alors qu'il remue sa tête, c'est que c'est dur à manger ! Mais ... il est coincé ! La jeune créature commence à paniquer tandis qu'il commence à partir vers la forêt à grande vitesse, emportant avec lui le vêtement du fanatique.

Arrêter la chose Du moins si vous arrivez à le faire sans la blesser

Poursuivre la chose Elle court, elle court, la petite boule



Les deux femmes commencent à lui demander plus d'information, la jeune chef des chasseurs lâche un soupir alors qu'elle croise les bras en venant prendre les mains des deux jeunes femmes pour les libérer avec une délicatesse des plus discutables il faut l'avouer.



Elan Rouge très sage, lui saura si vous deux dîtes la vérité. Si lui faire confiance à vous deux, alors je ferais confiance.

Enfin, elle se tourne ensuite vers Imekanu qui est en train de parler de chasser l'Elan Rouge comme elle chasserait un élan normal, ce qui la fait vite lâcher un tic nerveux qui fait relevé un sourire moqueur.

Elan Rouge se chasse pas aussi facilement qu'élan normal. Vous deux évitez quand même de tuer ou blesser Elan Rouge, très important pour nous.

Dit-elle alors qu'on raccompagne les deux femmes à la sortie du camp de chasseur, alors que se présente à elles de nouveau la forêt Gelée.


Chasser l'Élan Rouge Partez-vous directement en chasse ?

Retrouvez les autresA plusieurs peut-être que vous arrivez à trouver plus facilement l'Elan Rouge à plusieurs.

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Sam 12 Juin 2021 - 19:37
L'enfant des neiges acquiesça à l'intervention de sa comparse, en tentant de se remémorer les dires de l'Hokizuka au sujet du volcan principal arborant les terres du neiges ; encore en éveil, il trahissait par ce seul fait la présence de l'une des tribus opposées aux Hyosa et en conflit avec toutes les autres.

Malheureusement, il ne pensait pas qu'ils étaient capable d'arrêter cette guerre, contrairement au souhait de la jeune femme qu'ils avaient croisés.

Un soupir fendit ses lèvres lorsqu'il avisa l'ombre du paysage qui les attendaient, incertain quant à l'intérêt que cette course relevait pour leur périple. Hormis les informations qu'elle leur avait offerts et la compagnie de cette adorable boule de poil, les seules conclusions à tirer ne pouvaient relever que d'une certaine cartographie ; et si cela pouvait se révéler utile en un sens, l'opalin craignait de ne pas avancer davantage. Il espérait, tout du moins, que la Yuki et l'Urumi accumuleraient autant, peut-être plus, de connaissances sur leurs objectifs.

Ce fut précisément pour ces quelques secondes perdues dans ses pensées qu'il perdu également de vue la silhouette du phoque pelucheux, quelques instants avant qu'il ne l'entende émettre des petits bruits désemparés en s'entremêlant dans le tissu de la tunique.

D'un coup d'œil aux alentours, Shironome s'assura qu'aucune autre présence ne demeurait au-delà de sa détection qui ne lui avait rien révélé, et que la Yukizuka était bien trop loin pour percevoir quoi que ce soit avant de s'élancer dans sa direction pour le rattraper, foulant le givre sous ses pieds. D'un mouvement soudain, répété par deux fois sous le couvert des éclats de glace qui gisaient sur son corps, Shironome parvint à se hisser à la hauteur de l'animal, et, lorsque ce fut le cas, à étendre une étreinte gelée jusqu'à lui sans le blesser, seulement l'attraper.

Il tâcha, toutefois, de rompre sa technique une fois que la bête avait retrouvé ses bras, pour ne pas risquer de dévoiler son ascendance. Il tapota légèrement le sommet de son crâne pour le rassurer, en soupirant.

« J'imagine que l'on fait chou blanc. », déclara-t-il en retirant doucement le tissu de son corps.



récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Mer 16 Juin 2021 - 14:06

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Jsf1



En terrain inconnu, il n’y avait pas plus important que les informations qu’on pouvait dénicher. Imekanu n’avait pas hésité à questionner la sauvageonne sur le volcan qu’elle avait mentionné. Les onis et les onnas se battaient le territoire autour de cette montagne instable qui s’éveillait et s’éteignait constamment. Si les kirijins devraient s’y rendre, autant prendre en compte tous facteurs de risque. La brune lui sourit comme pour la remercier, la vie ici ne semblait vraiment pas facile et cela affectait l’Urumie qui comprenait. Faire cesser cette guerre… C’était une idée, mais l’archère ne savait pas s’ils en avaient les moyens.

« Merci pour ces informations et pour votre aide. Suivons notre nouveau et redoutable compagnon dans ce cas.»

Suivant la créature à travers la forêt gelée, le duo s’arrêta avec comme idée de faire renifler le morceau de tissu de l’initié disparu. Alors qu’elle donne des baies pour l'appâter, Imekanu se rendit compte que le morceau de tissu ne semblait pas lui parler plus que cela, au contraire, il tenta de le mordre et prit de panique s’enfuit avec. La douce grimaça et suivit son camarade en s’élançant à son tour. Grâce aux capacités de Shironome, le duo mit la main sur l’adorable bête retrouvant les bras du kirijin. Soulagée, la native de Saroruncasi proposa une baie à leur compagnon poilu pour le calmer et le détendre.

« Nous ne devrions pas perturber encore plus notre ami. Je propose de retrouver l’autre groupe, nous commençons à perdre trop de temps ici et nous devons définitivement trouver une piste sur ce Dieu. Peut-être que les autres sauront quelque chose.»

Imekanu ne voulait pas trop s’aventurer en terre inconnue sans savoir comment se portaient les deux femmes qui avaient suivi un chemin différent. Si Shironome était d’accord, alors ils prendraient le chemin vers le camp grâce à la petite boule et peut-être qu’ils retrouveraient la trace de leur camarade.
______

Kaya et Imekanu ne s’étaient pas vraiment fait des amis en se rendant dans ce camp. Au contraire, la brune avait l’impression de poser plus problème qu’autre chose. S’en était frustrant, car elles ne leur voulaient rien de mal, simplement de l’aide et comprendre ce qu’il se passe sur les terres de Yuki afin d’anticiper un danger imminent. Mais ils ne comprenaient pas et risquer leur couverture n’était pas envisageable non plus. Une fois libérée, l’archère se massa les poignets et grimaça légèrement de douleur. L’Élan Rouge ne semblait pas être une créature ordinaire, l’archère comprenait qu’il ne s’agissait pas de le chasser, mais surtout de le trouver.

La rouquine ne semblait pas approuver ce que l’enfant du Mata Kotan disait sur la chasse à l’Élan. Pourtant, elle savait qu’elle avait raison, car elle avait dédié sa vie à ce type d’activité. Maintenant, elle comprenait que ce Kuchyose n’était pas une simple créature. Alors elle hocha de la tête et très sérieusement, elle lui répondit


« Nous vous promettons que nous ne ferons pas de mal à cet Elan Rouge. Merci pour vos informations. »

Une fois à la sortie du camp, la genin se tourna vers la cheffe de mission.

« Rendons-nous près de ces stèles commémoratives. Je devrais avoir de quoi l’appâter, ensuite, nous devrions essayer de rentrer en contact avec. Ta sensorialité pourrait aussi nous aider. »

Si Kaya n’avait rien à redire, les deux kunoichis pourraient prendre la route vers l’endroit indiqué. Pendant le chemin, Imekanu avait sacrifié quelques flèches pour en faire des repères, un bout de tissu accroché à celui-ci indiquerait à l’autre groupe s’il venait par ici la direction prise par les deux femmes.

Spoiler:
 



_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Dim 20 Juin 2021 - 11:13

Kaya garde son regard si froid sur cette femme qui s’approche avant de prendre ses mains pour rompre le lien qui les maintenaient dans cette position peu confortable. Clairement, elle ne semblait pas être la plus délicate, ou en tout cas pas avec ces deux femmes. Mais bon, le plus important était qu’elles se retrouvaient désormais avec les mains libres.

Comme prévu, elles allaient se retrouver devant un être dont la chef avait une confiance aveugle, et du coup, les jeunes femmes allaient de voir faire leurs preuves face à ce dernier. D’ailleurs, le fait qu’elle ait parler de chasse fit réagit leur interlocutrice. Il n’était pas envisageable de blesser ce fameux “Elan rouge”. D’ailleurs, Kaya commençait à se demander si ce n’était pas juste un surnom. La blonde fit une moue pensive, essayant de s’imaginer ce qui allait se passer avec ce fameux élan.

“Très bien. Nous reviendrons avec la pleine confiance de votre ami.”

Dit Kaya avec un air confiant, avant de prendre la direction de la sortie, remuant ses poignets pour les détendre suite à ce moment passé en étant liés dans une position inconfortable. En marchant dans le camp, les femmes étaient encore observées, d’une part par leur apparence étrangère, mais aussi car elles sortaient de la tente de la chef.

Sorties, Imekanu commença à proposer un plan. Kaya se tourna vers elle et l’écouta avec grande attention. Après tout, c’était elle la chasseresse, la spécialiste. Se rendre aux fameuses stèles et appâter l’élan. Le tout avec un brin de sensorialité. Le plan était simple, mais semblait tout à fait fonctionnel. La belle blonde hochait alors la tête de façon positive.

“Oui, ça me semble correct. Je pourrais faire tomber de la neige de détection en effet.”

Mais pourtant, elle croise les bras en observant la forêt glacée qui se trouvait face à eux.

“Mais tu sais comment retourner la bas de façon fiable?”

Demande Kaya de façon presque naïve. En effet si elle avait comme première étape de son plan d’aller dans cette zone, c’est qu’elle savait y aller, hein? En disant cela, la Imekanu lui montra des flèches posées en tant que fil d’Ariane. La belle esquissa alors un petit sourire, plutôt fière des réflexes de sa coéquipière.

“Oh, parfait. Allons-y alors.”

Dit-elle en suivant Imekanu qui se repérait avec ses flèches, direction les stèles !



“résumé”:
 

_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 19:45
Libérer de son fardeau, la boule finit par se laisser faire, puis se met à ramper sur le sol, voulant savoir si, oui ou non, il a été blessé ou est encore bloqué, mais en se rendant compte qu'il est libre une fois que l'assimilateur de glace, la boule poilue toute blanche reprend ses bonds. La créature s'arrête, lève la tête qui semble se décollé un peu de son corps tout rond, avant de continuer, faisant toujours quelques pauses pour que le jeune couple arrive à le suivre.


Pendant ce temps, Kaya et Imekanu sont libérés, et ont maintenant un objectif, se rendre dans les stèles mémorielles pour pouvoir retrouver un Élan rouge. Le doute de Kaya vis-a-vis de la véritable nature animale de leur proie est légitime, après tout, cela semblait être un nom donné à une pseudo divinité indigène. Et pendant qu'Imekanu commence à faire le petit Poucet, voilà qu'au bout de quelques minutes de marche dans la forêt, quelque chose arrive vers elles.

Leurs deux compagnons, ou plutôt, Shironome et le clone d'Imekanu, se retrouvent à suivre une sorte de sphère poilue et terriblement gracieuse, avant que cette dernière commence à les observer, remarquant avec une certaine confusion qu'il y a une deuxième madame au truc qui se mange avec la grande humaine blonde.


Vous voilà retrouvez, maintenant, il est tant de faire la réunion et d'expliquer ce qui se passe de leur deux côtés.

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Lun 28 Juin 2021 - 13:39
Un soupir lourd de sens fendit les lèvres de l'enfant des neiges lorsque, libéré de la douce étreinte de gel qui forgeait son corps, cette petite boule de poil s'empressait de reprendre son attitude guillerette. Osant un coup d'œil autour de lui, il s'assura une fois encore qu’aucune autre âme à l'exception de celle de la chasseresse ne couvait ses flancs et n'aurait pu être témoin de ses dons héréditaire... avant de ployer l'échine sourdement vers la tunique tâchée d'hémoglobine du passé, et de la presser entre ses doigts.

Il l'observa, l'espace d'un instant – et éveillant l'ombre de son regard sur l'horizon, il renfrogna sa frustration au creux de lui-même en avançant malgré tout sur les traces laissées par la bête, veillant à la position du doppelgänger à son arrière.

Au rythme des pauses imposées par ses mouvements, tous deux s'enivrèrent du calme qu'arborait la Forêt Blanche à leurs yeux, jusqu'à discerner à travers son manteau d'opale les détours de deux présences inconnues. L'espace d'un instant, Shironome voulut étendre à nouveau ses sens pour prémunir de toute surprise, mais aussi sèchement alors qu'ils n'étaient qu'à quelques pas d'eux... un mudrā pourrait se révéler comme une menace à leurs yeux, et les présenter sous un tout autre jour qu'ils ne le désiraient.

Ses pas s'arrêtèrent tout à fait en se préparant à observer ces silhouettes, les paupières plissés... avant que ses iris éthérées ne s'exorbitent avec légèreté sous la surprise.

« ...Kaya ? Imekanu ? »

Un vent d'étonnement, puis de réalisation lorsqu'il perçu l'arrêt de cette petite boule blanche.

« Alors l'on a tourné en rond... »

Un soupir lourd de sens lui échappa tandis qu'il rangeait à nouveau la tunique dans l'une des pochettes de son attirail sous la ceinture de son kimono, vraisemblablement plus que frustré. Ses doigts vinrent longer, à leur place, l'ombre d'un éclat de métal – un kunai, empoigné fermement – avant d'en planter les reflets dans le dos du clone à ses côtés sèchement, pour offrir l'ensemble de ses connaissances à l'originale.

Il n'oublia pas, toutefois, de conter les détails de ce qu'ils avaient observé à la dame de glace ; allant de ce son si particulier à la rencontre avec cette Yukizuka, les informations qu'elle avait pu leur offrir ou la raison de la présence de cette bête pelucheuse à leurs pieds.

Finalement, son discours se termina sur une note insatisfaite, son visage trahissant les fragments de déception qui hantaient ses pensées.

« ...Enfin. J'espère que vous avez été plus chanceuse de ce côté. Cet animal nous guidera jusqu'au clan des Onnas, nous n'aurions qu'à la renvoyer une fois à proximité pour les éviter au possible. Elle n'a pas remarqué mon ascendance, donc tout est en règle de ce côté. »



récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Mar 29 Juin 2021 - 18:18

Quelques longues minutes de marche plus tard, sans jamais perdre la trace de leur chemin grâce à Imekanu, les voilà qui apercevaient au fond deux silhouettes, avec une sorte d’animal de compagnie. A cette distance, il était compliqué de définir quoi que ce soit. Impossible d’identifier une personne ou même une race animale. Kaya poussa alors un petit soupir, presque agacée à l’idée qu’elles puissent perdre du temps avec des locaux alors que les deux femmes avaient un objectif bien précis.

“Oh non, j’espère que ce n’est pas encore un indigène bizarre…”

Dit la jolie blonde, bien pessimiste, sur un ton dédaigneux qu’elle s'abstiendra bien d’utiliser en face de ces locaux. C’était vraiment la condescendance de la fille de la ville envers les gens de la campagne. Après tout, ça faisait un moment qu’ils étaient partis, elle commençait presque à avoir le mal du pays.

Mais en s’approchant tout en restant sur ses gardes, les silhouettes se détaillent, et l’animal de compagnie aussi. C’était un truc poilu et plutôt rond, assez mignon de loin en tout cas. Mais soudainement, la Sanjikan haussa un sourcil, étant presque sûre de ce qu’elle voyait au loin.

“Imekanu, je crois que c’est Shironome et ton clone. Avec un … chien ?”

Kaya accélère alors légèrement le pas jusqu’à se retrouver à quelques mètres de son coéquipier, qu’elle accueille avec un petit sourire.

“Shironome. Heureuse de te revoir.”

Une fois les banalités échangées pour savoir si tout allait bien de son côté et du leur, il se mit à expliquer ce qu’il avait découvert de son côté, puisqu’après tout c’était la seule à ne pas avoir d’informations à ce sujet, Imekanu les ayant grâce à son clone.
La blonde l’écoutait avec attention, sans l’interrompre, se permettant juste quelques expressions faciales pour noter de son intérêt ou de son étonnement. Et cet étonnement se fit surtout remarquer lorsqu’elle évoque cette petite boule de poils.

“Oh, ça peut nous emmener au clan des Onnas? Génial! Sauf… Qu’on en revient.”

Kaya ne peut s’empêcher de pouffer de rire suite à cette remarque, avant de lui expliquer plus en détails ce qui leur été arrivé. La rencontre avec l’indigène, la pseudo captivité, l’entrevue avec la cheffe puis la mission un peu étrange qui leur était donnée.

“Et voilà, on se croise donc pour retrouver un certain "Élan rouge”, qu’on peut trouver au niveau des stèles.”

La belle soupire et laisse alors ses pupilles glaciales se poser sur la petite boule de poils, haussant un sourcil en la voyant s’agiter.

“Rassure moi, tu n’étais pas vers les stèles quand tu as trouvé cet animal? Non parce que je suis prête à parier que ce qu’on cherche n’a pas forcément la forme d’un élan…”

Elle insinuait clairement que ce petit truc pouvait potentiellement être leur élan rouge. Elle n’y croyait pas vraiment, mais c’était pour illustrer à quel point elle s’attendait à tout.

résumé:
 



_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Sam 3 Juil 2021 - 19:29

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Jsf1



Le doppelgänger se questionna sur l’utilité de cette séparation entre les deux groupes. Il avait l’impression que leur aventure ne servait à rien et qu’ils perdaient du temps dans ce froid intense. Suivant la boule de poils bien curieuse, la seule présence de la neige et des arbres et rien d’autre, ôtait toute motivation. Si le calme était le bienvenu dans cette quête mystérieuse, il devenait de plus en plus lourd pour l’archère.

Priant les kamuys de dresser sur leur chemin la lumière qui les guiderait, deux silhouettes se présentèrent au loin. La première action fut de se mettre sur ses gardes, ne sachant pas qui était ces deux présences. Shironome semblait aussi de cet avis, prêt à toute éventualité. Jusqu’à alors découvrir qu’il s’agissait là du reste de leur groupe. Kaya, d’abord réticente en remarquant les présences, fut surprise de voir le duo avec un animal étrange, et questionna l’archère. Celle-ci dévisagea la créature et haussa des épaules, elle ne savait pas ce que c’était. Sans vraiment de surprise, le clone disparut en un nuage de fumée alors que la Imekanu original comprit qu’elles avaient retrouvé leur compagnon de mission. Un rictus de douleur se fit ressentir, sûrement dû au dernier souvenir du clone. Durant quelques secondes, la brune fut comme absente, assimilant toutes les informations détenues par le clone. Elle se rendit rapidement compte qu’ils avaient presque fait chou blanc, à quelques détails près. Pour l’heure, elle fronça des sourcils et se massa le dos, blessure pourtant absente.


« Aïe ! Shironome... »

Glissa la traqueuse à la fois rassurée et surprise de le voir sain et sauf. La déception traversa le regard froid du kirijin, la jeune femme comprenant ce qu’il ressentait car son double l’avait vécu, se rapprocha.

« Toute rencontre, toute information est importante. Tu allais dans la même direction que nous, les Kamuys ont simplement entendu ma prière. »

Déclara naturellement l’enfant de Saroruncasi, un sourire plus que sincère aux lèvres. Shironome résuma à la cheffe d’équipe ce qui était arrivé de leur côté avant d’expliquer la raison de la présence du bétail ambulant. Bon, il fallait l’avouer, il était bien trop mignon pour être mangé… La Yuki répondit alors sans pouvoir s’empêcher de rire que les deux femmes revenaient du clan des Onnas. Imekanu quant à elle, sourit gênée avant de se frotter l’arrière de sa tête.

« Cette créature n’est pas un Élan, Kaya, ils sont bien plus gros et ont des cornes de bois sur la tête. Ça.. c’est petit et mignon. Non, pas la même chose… Et nous venions de la direction inverse, nous devons avancer. »

Proposa alors la jeune femme, après avoir répondu innocemment à la manipulatrice de la glace. Laissant des traces de flèches sur leur chemin, faisant attention à ne pas déranger la faune. Le groupe continua alors à avancer et au loin, on pouvait remarquer des fabrications vieilles s’apparentant peut-être à ce qu’ils devaient trouver.

« Je crois que nous sommes presque arrivés. Observez le sol et cherchez des empreintes de sabot. »

Ordonna avec calme la traqueuse, totalement dans son élément. Alors qu’elle sortait de son panier quelques champignons, elle s’approcha avec prudence et tendit sa main devant elle - il fallait bien trouver un moyen pour l’attirer -.

« Elan rouge ? Est-ce que vous êtes là ? J’ai des champignons pour vous ! »

Les invocations semblaient être des créatures douées d’intelligence, de conscience et savaient aussi parler. Shitekka lui avait appris qu’il ne fallait pas les sous-estimer et qu’ils maîtrisaient aussi le chakra. La brune décida donc de ne pas s’éloigner du groupe, mais chercha avec détermination une trace de cette créature. En effet, il était temps de trouver des réponses à leurs questions.





Spoiler:
 


_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Mar 6 Juil 2021 - 17:16
Un Élan ? Lui ? La boule de poil blanche l'observe en tournant la tête, elle n'a jamais vu d'Élan ou quoi ? Enfin, elle a l'air de vouloir chercher l'Élan Rouge, chose qui sonne comme une cloche chez la bestiole qui frétille la queue tandis qu'elle vient se mettre derrière la femme en blonde qui est en train de le confondre avec l'Élan, puis le pousse à coup de tête pour lui montrer la voie, et si elle comprend pas, il lui mord le vêtement et la tire.


Imekanu trouve difficilement des traces, mais heureusement, à force de commencer à suivre le jeune animal, elle finit par en voir des traces d'élans plus ou moins gros, assez récents et assez nombreuses. En suivant cette piste, le trio avec leur animal finissent par arriver devant ce qui semblent être des stèles commémoratives. D'immenses amas de pierre avec des noms gravés dessus sont posés de sorte à faire un chemin, un pseudo-labyrinthe qu'Imekanu parvient sans soucis à résoudre à l'aide de ses capacités de pisteuse, afin d'arriver devant une immense pierre poser au centre de tout ces pierres portant le nom des guerriers morts au combat.

L'écriture est étrange, à vrai dire, on dirait plus des signes qu'une véritable écriture, mais Shironome parvient à reconnaître cette écriture, car on a dû te l'apprendre en tant que "batard Hyôsa". Cette écriture runique est en effet l'ancienne écriture de Yuki no Kuni, plus utilisée de manière courante après que les Hyôsas aient forcé les yukijins à passer aux kanjis. Elle est cependant encore utilisé aujourd'hui pour communiquer entre Hyôsas et Yukijins de manière secrète et codée.

Sur cette stèle, les mots suivants sont encore lisibles dessus :

Lorsque le pays neigeux devint l'enfer de flamme, le Félin de feu apparu. Sortant de sa stupeur, son abri sous-terrain émergea, crachant une liqueur écarlate aussi visqueuse qu'un marais, aussi rouge que le sang, et déferlant comme une avalanche qui englouti ce qui se trouvait autour de son lieu de repos.

Mais cela n'était rien face aux flammes colériques du Félin, grand comme une montagne, puissant comme une armée, brillant d'une lueur bleue rappelant les lueurs dans le ciel. La bête déferla ses flammes sur nos plaines enneigées, immola nos femmes et nos enfants, réduis en cendres les guerriers qui tentèrent de protégeant leur famille et leur patrie.

Mais la bête se calma, lorsque le pays tout entier se réveilla, démontrant sa puissance glaciale face au Félin de feu. Ses flammes bleues cessèrent de briller, le froid étouffa ses flammes tandis que la bête, vaincu par ce vent que seul les guerriers yukijins résistaient, devint moins féroce, moins puissant, moins destructeur. Les survivants, voyant la bête défaillir, la chassa dans son repère, jurant ne jamais sortir pour se retrouver face à ce froid, et entra dans un sommeil éternel, à l'abri du vent de Yuki no Kuni.

Ici repose les guerriers et les non-guerriers, morts pendant la Grande Guerre contre le Félin de feu. Puisse le vent de Yuki toujours souffler forts et la bête ne jamais se réveiller.



Après avoir traduit cette stèle, voilà que Shironome se retrouve avec la raison pour laquelle le Fanatique venu voir les Tanukis souhaitaient faire des recherches dans la Forêt Gelée. Mais il faut encore au trio accomplir la mission donné par la cheffe du camp des chasseurs. Et trouvé l'élan rouge.

Surtout que les élans semblent nombreux soudainement, et commencent à entourer le trio, sans pour autant les attaquer, plus curieux de voir ce qu'ils veulent plutôt que sur la défensive, mais aucuns ne semblaient être rouge ...

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Ven 9 Juil 2021 - 17:08
Un regard étonné, deux prunelles écarquillées par la surprise. Des sourcils blancs comme la neige, arqués, puis froncés, méditatifs ; et d'une œillade à l'esplanade qui se dévoilait derrière les deux jeunes femmes, ces perles bleutées s'imprégnèrent de la course de leur marche, silencieusement. Les lèvres entrouvertes, observant tour à tour les brins blonds de la plus âgée et les détours pelucheux de cette bête qui les accompagnaient. Un soupir lui échappa, à la lisière de l'amusement. Je vois...

L'enfant prêta une oreille attentive au récit que lui dévoilait la cheffe de clan, aux détails apportés sur l'existence d'un être dont le nom évoquait celui du règne animal, d'un pourpre qui le démontrerait parmi ses pairs comme une exception – un guide, une ignominie, un but qu'ils se devaient de trouver. Un simple signe de tête suffit à répondre à l'interrogation de la glace, réfutant toute rencontre avec une telle entité. Bien assez tôt, la gueule de l'animal sembla s'enticher des vêtements qu'elle portait, comme pour l'emporter dans le sillage qu'il creuserait à travers la poudreuse vers l'orée d'une nouvelle plaine.

Dans un geste forgé d'habitude, Shironome enjoignit leurs pas en élevant un mudrā de ses deux paumes liées afin d'étendre ses sens au-delà de la perception de son regard et de disséminer sous le couvert du givre des silhouettes qui pourraient s'y dérober, en écoutant ses partenaires conter leur escapade à ses oreilles.


[...]


Sa marche se stoppa tout à fait devant le spectacle mélancolique qui se dressait devant leurs silhouettes conjuguées, de sépultures élevées en silence dans le marbre d'une pierre teintées par les intempéries. De tombes, de socles et de stèles où des noms semblaient inscrits, faiblement, en trace d'un héritage au passé, érodés par le temps et la morsure du froid. Le nivéen ne comprit pas tout à fait, pourquoi cette vue issue d'un autre monde élevait un tel malaise en son être, pourquoi ce témoignage d'antan faisait frissonner légèrement son échine, le creux de sa nuque, l'arrière de son crâne : pourquoi l'ombre d'une nausée passagère tarissait sa gorge, muette.

...Et à son image, il était incapable de prononcer le moindre mot, de peur de rompre la quiétude qui siégeait dans cet ossuaire.

Avec toute la lenteur et la douceur que sa marche pouvait lui conféré, l'enfant des neiges frôla la poudreuse du socle de ses pas, appuyant son regard sur les détours de chaque lettre – non, symboles – forgés sur la surface rocheuse des sépultures, jusqu'à se hisser au pied de cette stèle qui dominait la clairière tout entière de sa noblesse, et balayer, du bout des doigts, les cristaux de glace qui s'étaient déposés en nombre sur sa face.

D'autres runes se dévoilèrent à lui, au fur et à mesure où sa chair déplaçait cet autre élément faisant partie de lui sur les rives de la pierre dont l'ombre s'érodait sur sa silhouette enfantine. Il parut les fixer, encore et encore, comme un être cherchant leur signification dans leurs sillages sans les comprendre... jusqu'à ce que ce sentiment de malaise ne s'effrite au fond de lui, irradiant son corps d'une chaleur que seule une mémoire recouvrée pouvait lui en faire cadeau. Il n'y avait là nulle nausée ; mais un sanglot s'éveillant pour resserrer l'étau du passé sur sa gorge. De ces frissons, ne naissait aucun malaise, mais cette sensation si intense, si ancrée dans son esprit que ce dont il était témoin qui avait appartenu, avait été, ne serait-ce qu'un instant, part d'une mémoire qui s'évadait pu à peu hors de ce linceul opaque qui l'avait recouvert depuis son éveil au sein des Terres de Givre.

Sa paume glissa sur les détours de la pierre comme pour en éprouver davantage le contact rocheux, comme pour panser un sevrage dont il désespérait tant se détacher. Sa peau, rêche du bout des doigts, frôlait les runes et leurs ancrages : et petit à petit, de sigles devinrent lettres, de lettres forgèrent mots et de ces phrases entières naquirent le récit d'un temps où ses Ancêtres avaient érigé ce vœu que le silence de la neige scellait sous serment.

...Et à ce sentiment, se mêla l'écho lointain d'une voix qu'il reconnut dans d'autres fragments de souvenirs comme étant celle d'une mère, anonyme, loin de l'adoration de la Déesse. Celle d’une membre de ce clan dont la cheffe présidait à son dos, il y a bien des années de cela.

Un éclat de paroles, teintées de taquinerie et d'amusement.

Qu'est-ce que c'est ?
Shironome ?

D'un tas de feuilles, d'encre et de cire où des fleurs éthérées, écrasées, lui avait offert leurs couleurs bleutées. D'un soupir, mêlé d'un fragment de regret.

Des lettres.
Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à les lire ?

D'un rire, aussi doucereux que l'innocence d'un enfant.

Je t'apprendrais, si tu le veux. Mais tu ne dois en parler à personne... d'accord ?
C'est un langage ancien, pour toi, Enman et moi.
Un langage que l'on enseignait autrefois.

D'un secret, tenu aussi longtemps que ses souvenirs avortés ne lui soient rendus.

Shironome n'avait pas même remarqué ses joues, devenues humides, lorsque la réalité se succéda à l'illusion d'un autre temps, lorsque cette silhouette sans visage s'évapora au rythme d'un souvenir. La manche de son kimono vint épancher les larmes qui avaient roulés à l'égide de son menton, se détournant vers celles, belles et bien ancrées dans ce paysage, de l'Urumi et de la Yuki. Hagard, perdu, l'enfant avait tout d'un être désemparé... et pourtant, agissant comme si l'on venait de lui révéler une partie de lui qu'il avait ignoré jusqu'ici.

« ...Vous pouvez le lire, vous aussi ? »

Un moment de flottement, bercé par le silence, l'inconfort. Ce fut suffisant, au témoignage des traits de leurs visages, pour qu'il obtienne lui-même la réponse à cette question où l'ombre de la déception planerait, le temps d'une seconde, sur ses prunelles d'argent.

Il se détourna d'elle, comme pour retrouver l'esquisse de ces runes qu'il frôlait de nouveau du bout des doigts, à la fois fasciné et craintif.

« ...Il y a eu une guerre, il y a bien longtemps. D'un être flamboyant de braises aux lueurs du ciel et des âmes humaines s'étant établies à Yuki, bien avant nous, bien avant les Hyosa, ou les Yuki. »

Un éclat de lucidité traversa ses yeux ébahis, sa paume venant faucher les détours de sa sacoche ; et tel une relique que son cœur lui criait de recouvrer, ses paumes se refermèrent, conjointes, sur le tissu teinté d'hémoglobine que l'un des Fanatiques avait laissé derrière lui, déchiré, portant la morsure de la neige.

Son regard oscilla un instant, entre le tissu et la stèle, où il s'ancra davantage pour en retrouver la signification... et ce ne fut qu'après des secondes de contemplations qu'il revint trouver l'attention de ses deux comparses, un frêle sourire au détour de ses lèvres. Celui d'un enfant qui venait finalement de trouver pourquoi il était demeuré ici tant de temps avant de s'éveiller.

« ...Le Dieu Félin est endormi par le givre des Neiges. Vivant... mais d'une fureur égale à celle de celui dominant les Eaux. »

Ses petits poings se refermèrent davantage sur le tissu lorsqu'il avisa la stèle, mimant chacun des mots au bout de ses lèvres comme un mantra que l'on souhaitait ancrer dans son esprit.

« Puisse le vent de Yuki toujours souffler forts et la bête ne jamais se réveiller... », murmura-t-il pour lui-même.

Et puis il comprît, où il se cachait. D'une liqueur écarlate aussi visqueuse qu'un marais, d'un enfer de flammes ayant ravagé les côtes, d'une avalanche aussi rouge que le sang dévalant les plaines. De cette divinité qui donnait sens à sa vie, siégeant au creux du volcan que le pays des Neiges arborait comme un vestige d'un ancien temps.

Mais il se souvint, des paroles de l'Ombre au sujet de la Déesse, des actes des enfants de la Brume face au dieu qu'elle adorait avec tant de ferveur, de la dissimulation du cadavre de cette Fanatique qu'il avait tenté de retrouver. Des mots du Chapelier, souhaitant faire disparaître le chakra ; de cette même entité, enfermée dans le corps de chair d'un élu parmi d'autres.

Et pendant un instant, un frisson d'appréhension parcouru son corps, se demandant... si Kiri prendrait le pari d'éveiller de nouveau cet être malgré la fureur qu'il éveillerait sur cette terre natale, malgré le cataclysme qu'il avait un jour causé, simplement pour en accaparer le pouvoir.

Alors il se tut. Gardant ce secret que ses ancêtres avaient portés eux aussi.

Il se tourna, lentement, vers la dame de glace, hésitant.

« Que ferons-nous si nous le trouvons ? S'il déverse de nouveau autant de colère que l'un des siens n'en a infligé à l'archipel par notre faute ? Est-ce que– »

L'enfant sursauta, lorsqu'il entendit des bruits de sabots percer l'espace dans l'attente d'une réponse de la part de la Sanjikan, alerté jusqu'à en avoir oublié l'étendue de ses sens. Des élans, par dizaines, semblaient s'être rassemblés autour d'eux à l'égal de ce chaman qu'ils semblaient rechercher, doive-t-il se dissimuler dans l'un d'entre eux.

Alors, raffermissant sa poigne sur le vêtement teinté de sang, l'enfant des neiges tenta d'en trouver la trace parmi la foule, déboussolé, dépourvu de tout ancrage.



récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Lun 12 Juil 2021 - 1:20

Alors que Kaya était toujours penchée vers cette petite boule de poils après avoir insinué que “l’élan rouge” n’était peut-être qu’un pseudo et non pas un réel élan, voilà que Imekanu avait pris sa remarque au premier degré. La blonde hausse un sourcil en relevant ses pupilles azures vers elle, avant de répondre sans animosité.

“Oui merci, je sais encore ce qu’est un élan…”

Mais en disant ses paroles, voilà que l’animal se met à la pousser, jusqu’à tirer sur ses vêtements pour la faire se diriger dans une autre direction.

“On va se faire guider par un petit animal, vraiment?”

Kaya semblait un peu dubitative, mais finalement en combinant leur guide poilu et les compétences de leur chasseresse, les voilà qui commencent à trouver des pistes sérieuses. Imekanu voyait des traces d’élans, ce qui confirmait que l’animal les guidait dans une direction à priori correcte. Et finalement, voilà que ces fameuses stèles firent leur apparition.

Le spectacle qui s’offrait à eux était grandiose, et tout le groupe sembla ralentir sa progression, voir s’arrêter, pour observer le lieu. Les pupilles de Kaya, aussi glaciales que l’environnement les entourant, observaient les stèles une à une avec une grande attention. Mais en s’approchant, elle se rendit compte que le dialecte s’y trouvant lui était inconnu.

Kaya fit une moue, clairement gênée par le fait d’être incapable de lire ce qui se trouvait sur ces pierres. Elle se disait à ce moment même que si ce qui se trouvait sur ces dernières était important, ils passeraient à côté de données cruciales sans pouvoir y faire quoique ce soit.

Agacée à la simple idée de la barrière de la langue, elle se retourne et voit alors Shironome qui était en train de les regarder. Kaya remarqua immédiatement qu’il n’était pas dans son état nominal. Il semblait perturbé, et elle n’avait aucune idée de la potentielle raison. Voir ces stèles pouvait réellement le bouleverser?

Mais subitement, il posa une question qui fit apparaître un air surpris sur le visage de la Yuki. Cet air surpris en disait long sur sa capacité à lire ce qui se trouvait sur les stèles, mais elle préféra appuyer ses propos par un simple mouvement de la tête, négatif évidemment.

Intriguée, la belle s’approcha de lui alors qu’il posait son doigt sur les fameuses stèles, comme pour guider sa lecture. Elle ne se collait évidemment pas à lui pour le pas le déranger, mais elle aimait bien voir son processus de réflexion.

“Un être flamboyant de braises…”

Dit-elle, réfléchissant en même temps que son équipier qui se mit à manipuler un tissu, jusqu’à poursuivre son analyse.
Le Dieu félin se trouvait sur ces terres, et d’après ce qu’il en disait, il semblait aussi farouche que le Dieu de l’eau qui avait fait de sacrés dégâts à Mizu. Elle se souvenait bien évidemment de ce combat titanesque, où elle s’était réellement préparée mentalement à faire ses dernières techniques. La puissance de ces êtres était tout simplement incroyable.

Mais une fois ces révélations faites, voilà qu’il se tourne vers elle pour lui poser une question pleine de sens, à laquelle Kaya répondra avec son habituel pragmatisme. Elle n’était pas la plus grande philanthrope, et savait défendre les intérêts de Kiri et les siens.

“Si nous le trouvons? Je pense que nos actions devront être planifiées et exécutées rapidement. Notre menace principale reste l’Homme au Chapeau, et nous savons que sa technique lui permet souvent d’avoir un coup d’avance sur nous. Si nous décidons de faire comme ce que nous avons fait avec les autres, c’est à dire les sceller dans de fidèles Shinobis pour éviter que notre ennemi s’en empare, alors je ne vois pas d’autre solution que le réveil. Enfin, il est évident que ce n’est pas à trois que nous allons faire ça.”



Kaya pousse alors un petit soupir en observant les alentours.

“Evidemment, il y aura des dégâts. Par notre faute, surement. Mais il faut accepter des dommages collatéraux pour accomplir nos objectifs. Si l’Homme au Chapeau s’en empare, il fera probablement bien pire.”

Ce n’était probablement pas ce que Shironome voulait entendre, mais Kaya n’avait aucune honte à évoquer des solutions à l’éthique parfois discutable si c’était la méthode la plus efficace. Les résultats avant tout.

Pendant qu’elle expliquait son point de vue, voilà que des élans commençaient à les entourer. Le regard de la belle Yuki se pose alors sur ces derniers, cherchant potentiellement un élan à l’aspect bien différent de ses confrères, sans réel succès.

“Imekanu, tu arrives à voir quelque chose de particulier sur l’un de ces élans? Et … Ces animaux ont une hiérarchie, entre eux? Si oui, l’élan rouge est peut-être leur chef. Enfin, comme dans une meute de loup. Enfin, tu en sais plus que moi sur ce sujet…”

Ce dernier aveu voulait clairement dire une chose: Imekanu était la personne la plus compétente pour analyser les animaux les entourants, et à part lui donner des petites pistes, elle se reposait sur son expertise.



“résumé”:
 

_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Jeu 15 Juil 2021 - 11:31

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Jsf1



Se faire comparer par un élan ne semblait pas plaire à la petite boule de poils qui incita d’un coup de tête Kaya à avancer. C’était comme s’il souhaitait montrer le chemin à suivre. L’archère se concentre sur son environnement, sur la neige qui les entoure et sur les traces qui pourraient témoigner d’une présence animale. Ce fut difficile à en trouver, comme si personne ne passait par ici. Cependant, grâce à leur guide sauvage, des empreintes apparaissaient dans son champ de vision, se multipliant petit à petit. Sans hésitation, Imekanu pouvait deviner là qu’il s’agissait de trace de pas de plusieurs Élans, en effet, ils possédaient deux sabots en forme de croissant séparés par une fine membrane.

Et pour le plus grand bonheur de la jeune femme, les stèles commémoratives vinrent se présenter sur leur meilleur jour. On aurait dit qu’il s’inclinait et avait créé un chemin pour les guider. Il était très facile de s’y perdre, mais grâce aux traces de pas et à la neige retournée, l’urumie parvint à suivre la bonne direction. Le trio arriva donc devant une immense et imposante pierre, couverte de stigmates gravés. Imekanu fronça des sourcils pour essayer de comprendre ce qu’il y avait écrit, mais c’était peine perdue. Contrairement à Shironome, la brune ne toucha pas la stèle, elle ne connaissait pas la lourde histoire qui l’entourait, mais aurait peur d’entacher celle-ci. En posant ses pupilles océaniques sur son camarade, elle constata que tout ceci représentait beaucoup pour lui. Elle n’hésita pas alors à glisser une poigne sur son épaule pour s’assurer que tout allait bien.


« Je ne sais lire que la langue des Urumies... »

Confia presque honteuse la brune. Alors que Shironome racontait le récit qui mettait la traqueuse en interrogation, la genin essayait d’imaginer sous forme d’illustration ce qu’il avait pu se passer sur ces terres. Il faisait mention d’un félin colérique, mais pas d’un emplacement. Il était endormi par le froid de Yuki, mais son réveil serait sûrement catastrophique… C’était très compliqué pour elle de comprendre tout cela. Cependant, les mots de la Yuki eux étaient très clairs. S’ils trouvaient le Dieu, il y aurait des chances qu’on ait à forcer son réveil et les dégâts qui s’en suivraient seraient conséquents. Un frisson parcourut l’échine d’Imekanu qui imaginait cette créature se réveiller sur Saroruncasi. Et elle fut prise d’une grande inquiétude. Si ce n’était pas eux, ce serait l’Homme au Chapeau… Que faire ?

« Mais… si nous ne connaissons pas son emplacement, alors cet homme ne devrait pas pouvoir le trouver non plus ? Est-ce qu’il y a un indice sur cette stèle qui pourrait nous conduire à ce Dieu ? Je ne sais pas si le réveiller alors qu’il y a des vies sur cette île est une bonne idée… Vous avez vu ce qu’a fait la tortue… Peut-être qu’on pourrait cacher la stèle… ou demander à Saji ce que nous devrions faire… »

Le craquement des flocons et des mouvements se firent sentir non loin d’eux. Très rapidement, le groupe de kirijins se vit entouré de plusieurs élans. Ils ne semblaient pas hostiles ou sur la défensive, mais curieux. Kaya lui demanda si elle avait une idée de qui était le chef parmi le troupeau. Tournant sur elle-même, elle analysa chaque créature, réfléchissant en silence.

« En général, le chef a des bois bien plus imposants… Ils sont tournés vers lui, car il impose le respect. Les mâles restent entre eux et les femelles aussi, sauf pendant la période d’accouplement où ils se battent pour attirer l’attention des femelles… Je pense que nous avons affaire à des mâles qui viennent vérifier qu’on ne salit pas leur territoire… mais le Élan rouge... »

Elle n’avait pas l’impression d’en voir un plus imposant qu’un autre, leur coloration est similaire et aucun ne porte une robe plus rougeâtre et sombre.

« Nous ne voulons aucun mal à votre territoire ou à votre famille, nous cherchons l’Élan Rouge qui vivrait ici, c’est très important. »

Demanda avec sérieux Imekanu avant de joindre ses mains et de fermer les yeux. Elle fit appel alors à Kim-un-kamuy afin de mieux entrer en symbiose avec les montagnes et qu’avec de la chance, ses prières entrent en écho avec l’Elan Rouge.

Spoiler:
 


_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Narrateur
Narrateur

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Sam 17 Juil 2021 - 19:44
Alors que les souvenirs submergent le semi-Hyôsa, la petite créature toute ronde l'observe, lâchant des bruits pour avoir son attention, puis se blottir contre ses jambes après quelques bonds. Visiblement, il n'aimait pas voir des humains tristes, preuve du lien que ces bêtes peuvent avoir avec des humains, ce qui explique pourquoi les Yukizukas ont ce genre de bêtes parmi leur compagnon animal.

Mais la question se pose dans le groupe, est-il judicieux de réveiller une bête aussi féroce et cruelle ? Est-il judicieux de réveiller ce dieu sur ces terres ? Une réflexion qui a lieu d'être, mais qui est de courte durée alors que les élans les entourent. Tous des mâles comme a pu le deviner Imekanu, mais aucuns ne semblent avoir des bois plus grand que les autres. Et alors qu'Imekanu incante sa prière, le sol tremble.

Deux beaux grands arbres situés plus loin, bien derrière la stèle, commence à sortir du sol, et accompagné avec une bête à la fourrure rousse. La bête est bien un élan, mais alors que vous ne voyez que sa tête, le trio ne peut se sentir que minuscule devant la taille de celle-ci. L'Élan Rouge est devant eux, un très vieux élan à en juger de ses cornes, devenues de véritables arbres. Son corps, malgré sa rougeur caractéristique, parvient à se fondre sur le sol, et s'il n'a pas sorti sa tête, jamais le trio n'aurait remarqué sa présence, même Imekanu et ses talents de chasseuses s'en trouverait bluffée d'un telle camouflage naturelle d'une telle taille.

La bête baisse sa tête, venant approcher son museau du trio kirijins qui est venu jusqu'ici pour le voir.

Alors ... vous voici, guerrier des brumes, cela fait un moment que vous arpentez terres de Yuki.

L'Élan les observe, tandis qu'il reste encore dans son sol, observant les réactions de ce trio d'humain.

Élans m'avoir parler votre venu ici, j'ai parlé aux chasseurs que je voulais voir vous.

Toujours en attendant une réaction de la part du trio, la bête garde un silence, avant de continuer.

Alors, vous être ici pour Félin de Feu, oui ?

Ce coup-ci, le silence est plus long, désormais, la balle est dans leur camp.

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Ven 23 Juil 2021 - 17:03
Les sourcils de l'enfant du givre se plissèrent dans une émotion de détresse en entendant les paroles de la dignitaire du clan Yuki, submergé par les possibilités qu'encourait l'avenir, les conséquences du passé. Plus encore, par le choix qu'ils devraient fomenter pour choisir lequel d'entre eux surplomberait son ascendant pour répéter ou exempter les terres des Neiges d'un nouveau cataclysme ; pour ne gagner qu'un faible temps.

Ses paumes se tétanisèrent, poings fermés, phalanges blanchies à l'écho de la poudreuse tandis que son esprit fomentait les possibilités qui demeuraient, incertain, perdu – d'un enfant qui avait oublié son apprentissage de guerrier, où la dureté du monde shinobi et de ses enseignements claniques ne s'était pas encore révélé à lui.

Ses prunelles s'attardèrent sur les détours de la troupe d'élan, en proie à une panique sourde alors qu'il soupirait des fragments de paroles à l'adresse de la dame de givre, la mâchoire serrée.

« N'est-il pas simplement à la recherche du neuvième ? Celui de l'Eau a déjà été éveillé, n'aurait-il aucun désir d'aller chercher ceux qui ne l'intéressent pas ? »

Et il se remémora le son de la voix du Chapelier qui avait introduit l'esprit de chaque être vivant à l'aube de l'été, où ses injonctions de pouvoir avaient révélé le fondement de ses objectifs lorsqu'il demeuraient aux lisières de la conscience à la suite de leur affrontement commun contre la première Ombre de la Roche, comme s'il avait oublié son existence. Celle de faire disparaître le chakra.

À cela, aucune divinité n'échapperait à cette ire ; qu'importe leur nombre, leur force. Le simple fait qu'ils demeurent en liberté empêcherait leur absolution. Un jour ou l'autre, les frontières de la Neige seraient bafoués par les envoyés de cet homme pour en revendiquer la puissance afin qu'elle soit enfermée à tout jamais dans le cœur d'un vivant. Avortée, disparue par les aspirations d'un autre. C'était inévitable.

Il senti l'ombre d'une sueur froide rouler le long de son échine, avant qu'un sursaut imperceptible ne s'épreigne de son corps lorsque ses prunelles s'écrasèrent sur les détours d'un élan écarlate s'élevant de la poudreuse comme si elle venait à former son corps. L'enfant déglutit, tentant de chasser les tremblements qui commençaient à s'éveiller aux détours de son bras, refermant la poigne de sa dextre sur le tissu recouvrant son poignet... tandis qu'il avisait la forme silencieusement, entre fascination et crainte à ces nouvelles révélations.

De longues minutes s'écoulèrent avant qu'il ne trouve la force d'élever l'écho de sa voix, faiblarde, à l'adresse de cette entité ; mais au fur et à mesure que les mots traversaient ses lèvres, le murmure s'éleva en question franche, d'un être à un autre, où l'inquiétude trônait plus que tout autre.

L'enfant hocha la tête aux questions de l'Élan rouge.

« Vous avez dû entendre l'appel du Chapelier il y a quelques mois, vous aussi. Tôt ou tard, il viendra s'emparer du Dieu Félin et révélera un cataclysme sur vos terres. »

Ses sourcils se froncèrent à nouveau tandis que ses traits se muèrent sous le joug d'une détresse intense, comme si chaque fibre de son être s'évertuait à l'endiguer afin de poursuivre ses dernières paroles, d'un enfant souhaitant outrepasser ses propres émotions.

« Nous sommes là pour lui, oui. Pour savoir comment nous pouvons éviter que ce cataclysme impacte tant les terres des Neiges qu'auparavant. Contrairement aux temps du passé... nous savons ce qui peut arriver et comment nous pouvons nous préparer, en tant que tribus et clans de ces dunes de poudreuse. »

récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki Kaya
Yuki Kaya

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Lun 26 Juil 2021 - 2:16

Les propos très froids et pragmatiques de la Yuki avaient fait réagir ses compatriotes de mission. En effet, Kaya n’avait pas peur des dommages collatéraux si le résultat final était rentable. La menace était telle avec l’Homme au Chapeau que presque tous les sacrifices seraient tout à fait justifiés, si ça permettait de prendre l’ascendant sur l’adversaire non pas de la brume ou des glaces, mais l’adversaire du monde shinobi tout entier.

“Oh, je trouve ça bien trop risqué de partir du principe que si l’on arrive pas à avoir plus d’informations, alors il n’arrivera pas à en avoir d’avantage. Nous ne pouvons pas nous permettre d’être passifs, sinon autant abdiquer.”

Le ton de la dame de glace était toujours le même. Son côté sympathique et amical n’était pas disparu, mais il ne s’exprimait juste pas du tout à ce moment. Elle laissait parler son expérience et son éducation Yuki. Après tout, son clan clan avait participé à la fondation de Kiri par la purification des terres. Les vainqueurs écrivent l’histoire, alors faire passer les autochtones pour des méchants était facile, mais finalement il n’en est pas moins qu’utiliser tous les moyens pour atteindre son but était efficace. Que ces moyens soient éthiques, ou pas.

“Cependant, il ne faut pas tomber dans la précipitation. Effectivement, je ne pense pas qu’il soit judicieux de prendre de telles actions sans d’avantages d’informations. Selon ce qu’on trouve, on avisera. Mais contacter Saji me parait tout à fait indispensable.”

Shironome ne semblait pas non plus très à l’aise avec cette histoire de libération de Dieu. Encore une fois, même si ses suppositions étaient vraies, tout Dieu pouvant passer du côté ennemi devait être pris au sérieux.

“C’est ce que nous pensons. Mais rien ne nous confirme que, dans certains cas, il ne s’en prendra pas à celui-ci…”

Alors qu’elle modérait ses propos pour ne pas faire paniquer son équipe, voilà qu’un élan bien particulier fait son apparition. Enfin, partiellement. Vu sa couleur et sa taille par rapport aux autres, il n’y avait que peu de doutes: il s’agissait ici de l’Elan Rouge. Et pour le coup… C’était vraiment un élan. Rouge. Pas de nom de code comme envisagé par Kaya. Il était pour le moins impressionnant, et se fondait parfaitement dans l’environnement pour se camoufler.

Ce dernier s’adressa au groupe, et leur faisait comprendre qu’il avait bien plus de facilités à les suivre sur ces terres que l’inverse. En effet, s’il n’avait pas décidé de se montrer, peut-être qu’ils ne l’auraient jamais trouvé.

“Dans ce cas, merci d’être venu à notre contact.”

Dit sobrement Kaya, avant de laisser la parole à celui capable de lire les stèles, ce qui avait été plutôt bouleversant pour lui. En tout cas, il semblait légitime pour échanger avec l’Elan rouge. En plus, son côté bohème le rassurerait peut-être plus que le pragmatisme de la Yuki, même si elle savait très bien adapter ses propos à son audience.

“C’est une course contre la montre, malheureusement. Nos intentions ne sont pas mauvaises, et nous n’aurions probablement jamais eu l’idée de chercher les Dieux si quelqu’un de malsain n’était pas déjà en train de les réveiller pour s’accaparer leur puissance. Notre but est purement de défendre des terres innocentes. Autant les votre, que les nôtres.”

Elle ajoutait son petit grain de sel à la conversation, sans jamais contredire Shironome, ce qui d’un point de vue communication et crédibilité serait catastrophique. Elle se demandait bien quelle était la position de l’Elan rouge vis à vis de leur venue et de leurs objectifs. Etaient-ils vus comme des menaces, ou comme des potentiels alliés? Ils le sauront probablement bien assez vite.


“résumé”:
 

_________________
Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Contenu sponsorisé

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas

Dans le berceau de l'hiver — ft. Yuki Kaya & Imekanu

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Yuki no Kuni, Pays des Neiges :: Forêt Gelée
Sauter vers: