Soutenez le forum !
1234
Partagez

Et si on prenait le temps de discuter une dernière fois [Iroha]

Kazama Ishin
Kazama Ishin

Et si on prenait le temps de discuter une dernière fois [Iroha] Empty
Lun 25 Jan 2021 - 23:45
Kaze, 194.
A présent, cela faisait exactement une vingtaine d’année que tu résidais dans ce pays désertique qu’était la nation du vent. Ta famille, tes proches, enfin de compte toute ta vie se trouvait ici mais tu ressentais des envies d’ailleurs, non pas que tu ne les aimais pas mais il le fallait si tu souhaitais améliorer leur existence. En effet, se soucier des autres faisait intégralement partie de toi et grâce aux sciences -notamment l’étude médicale- tu pouvais exprimer ce côté-là de ta personnalité.
Cependant, par manque de structures implantées dans le pays il était bien difficile de parfaire cet art qui te plaisait tant, une chose qui avait sérieusement le don de te frustrer. Comment se rendre utile si tout n’était pas à portée de main ? Alors pour remédier à ce problème tu envisageais les contrées dotées de savoir et instinctivement le premier pays qui te traversa l’esprit était Tsuchi no Kuni. La proximité avec le territoire de la Roche était un argument que tu retenais pour ton futur voyage.
Avant de t’en aller, tu souhaitais t’entretenir avec une personne qui comptait énormément à tes yeux, cette personne n’était autre que Iroha, ta sœur cadette. Bien que six années vous séparaient, un lien fort et fusionnel vous unissait malgré les nombreuses mésaventures qu’elle te faisait endurer. Une véritable peste au visage d’ange. Tu l’aimais quand-même, après tout c’était ton unique sœur et par conséquent elle représentait tout pour toi.
En sachant cela il était inconcevable de la laisser auprès de votre famille sans une dernière conversation. C’est donc tout naturellement que tu te dirigeais vers sa chambre, après avoir toqué à sa porte tu y entras.
« Je ne te dérange pas ? » dis-tu avec bienveillance.
Ensuite tu pris place sur une chaise.
« Comment-tu te sens Iroro ? Derrière cette question, tu connaissais la réponse mais tu souhaitais l’entendre de vive voix parce qu’elle n’était pas encore à l’aise avec l’incroyable capacité qui lui avait été doté. Tu sais, tu peux tout me dire je serais toujours là pour toi. »
Ne pas aborder le sujet sensible était une façon pour toi de la ménager et de ne pas la brusquer. De toute manière, cette conversation finirait par arriver sur la table, mais à quel moment ? Tu étais le seul à le savoir…


_________________
Et si on prenait le temps de discuter une dernière fois [Iroha] Unknown
(En attente d'une meilleure signature)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10714-medic-incoming-k-ishin?highlight=Medic+Incoming https://www.ascentofshinobi.com/t11272-journal-d-un-medecin-k-ishin#97173
Sakai Iroha
Sakai Iroha

Et si on prenait le temps de discuter une dernière fois [Iroha] Empty
Mar 26 Jan 2021 - 11:25
⇝ AN 194, Taiyô, Kaze No kuni

Tu savais pertinemment que c’était le dernier jour, demain ton frère prendrait la route pour s’éloigner du cocon familial. Du haut de tes quatorze ans, tu ne pouvais l’accompagner dans ses prochaines aventures. Tu avais un cursus scolaire difficile où tu avais doublé des années faute à ton isolement. Tu ne pouvais pas quitter la maison sans être formée aux arts ninja. Tes parents n’accepteraient pas de te laisser partir dans ces conditions. Tu perdais ton unique compagnon de jeu, ton confident et ton précieux grand frère. C’était difficile à accepter, tu ne voulais pas t’habituer à son absence. Une semaine que tu évitais de croiser ton grand frère, te plongeant dans un mutisme lors des repas. Tu ne laissais que les tintements de tes couverts frapper sur l’assiette. C’était le dernier soir, mais comme tous les soirs tu t’étais réfugiée dans ta chambre. Ton frère avait toqué à ta porte pour annoncer son entrée, franchissant le palier de la porte n’oubliant pas de s’assurer de ton approbation. Tu relevais la tête pour lui répondre audiblement avant d’enfuir ton visage dans un coussin. Tu n’avais pas envie de lui faire face après l’avoir évité plusieurs jours, tu te sentais bien trop honteuse.

« Non pas vraiment. Tu peux entrer. »

Tu entendais une chaise frotter contre le sol, puis le bois craqueler sous l’assise de ton frère. Il ne voulait surement pas te brusquer, te demandant comment tu te sentais. Tu trouvais cette question assez mesquine. Il était évident que tu n’étais pas à l’aise avec son départ. Tu n’avais pas d’amis avec qui jouer, tu avais déjà blessé des élèves ce qui te valait un surnom assez disgracieux pour éloigner les autres camarades. Alors, si ton grand frère s’en allait tu allais te retrouver toute seule. Tu ne voulais pas le priver de ses rêves et pour les réaliser il avait besoin de partir. Tu le savais, mais tu restais une enfant égoïste. Il avait ajouté qu’il serait toujours là pour toi et ce qu’importe les kilomètres qui vous séparent. Tu savais qu’il resterait le même grand frère, c’était un lien immuable.

« Je sais pas. Tu te sens bien, toi ? »

Tu relevais la tête du couffin, tu avais les joues bouffies et une partie des cheveux décoiffés. Tu n’avais aucune envie de le retenir, tu savais qu’il était important pour lui de partir. Tu le savais… pourtant, c’était difficile à accepter.

« Oui, je sais. C’est juste que ça sera différent et ça me fait peur. Je n’ai pas envie que ça change… si brusquement. Demain tu ne seras plus là pour me consoler ou m’écouter. Je sais que c’est important pour toi, tu veux perfectionner ta maitrise de la médecine... »

Tu observais le bureau qui se trouvait derrière ton grand frère. Il y avait un paquet de lettrines qui y trônait sur un coin. C’était ta mère qui l’avait déposé là, elle espérait te rassurer en te disant que vous pouviez toujours vous écrire. C’était superficiel comme attache, mais tu te disais que c’était mieux que rien. Le hic, c’est qu’un trajet ne se programmait pas avec précision.

« Tu penses qu’on pourra s’écrire des lettres ? C’est difficile si tu es en mouvement, je ne peux pas connaître ta position. Comment on peut faire ? »

Tu attendais des réponses simples, tu savais qu'il n'y avait pas de solutions miracles. Tu devais t'habituer à cette nouvelle vie, accepter les choix de ton grand frère. Tu savais qu'un jour, tu pourrais le rejoindre et c'était ton seul réconfort. Tu allais travailler dur dans cet unique objectif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10742-sakai-iroha-fiche-terminee#92910 https://www.ascentofshinobi.com/t10842-sakai-iroha-dossier-shinobi#92989 https://www.ascentofshinobi.com/u1286
Kazama Ishin
Kazama Ishin

Et si on prenait le temps de discuter une dernière fois [Iroha] Empty
Dim 31 Jan 2021 - 18:25
« Oui, ça va. » répondis-tu du tac au tac.
C’était une façon pour toi de masquer le stress et l’angoisse qui t’habitaient pour ne pas l’inquiéter davantage. Se lancer dans l’inconnu n’était pas une chose que tu avais l’habitude de faire, mais cette fois-ci tu n’avais guère le choix, si tu souhaitais aider ta cadette.
Ses pouvoirs lui empoisonnaient l’existence et tu en étais bien conscient, ce n’était pas facile pour une enfant d’être traitée de monstre par les autres gamins, le plus déplorable était le comportement des adultes. Ne comprenant pas l’origine des capacités d’Iroha, il était bien plus simple pour eux de la cataloguer… Comment allait-elle faire pour surmonter cette épreuve sans toi ?
« En tant qu’aîné je ne suis pas censé te dire ça mais… Tu les emmerdes bien profondément les personnes qui ne voient pas ta juste valeur. S’ils ne sont pas contents de la personne que tu es, c’est pas bien grave on ne peut pas satisfaire tout le monde. Le principal, c’est que les parents et moi soyons fiers de toi. D’accord ? »
Si cela ne tenait qu’à toi, tu lui aurais conseiller de brûler un à un les petits emmerdeurs, mais cette suggestion finirait par te retomber dessus. Et ce n’était clairement pas l’objectif. Même si tu te languissais de constater ça de tes propres yeux.
Attentif, tu suivis le regard d’Iroha qui se posa sur la pile de lettrines déposée avec soin par votre mère. Tu fis surprends de voir qu’elle prit les devants concernant l’échange de courrier. Cela ne valait pas une véritable discussion en physique mais c’était mieux que rien. Tu étais satisfait par cette prise d’initiative.
« Que ferions-nous sans maman ? » dis-tu en rigolant.
« Tant que je ne serais pas arrivé à destination, je m’occuperai d’envoyer les lettres lors de mes moments de répits sur la route. Et une fois correctement installé, je te transmettrais l’adresse afin que tu puisses à ton tour m’écrire autant de fois que tu le souhaites. » tu souriais de nouveau pour la rassurer.
Tu te levas en direction de la fenêtre dans le but d’allumer une cigarette.
« Comment tu te vois dans le futur ? »
L’ouverture de cette question allait te permettre de sonder davantage les objectifs de cette chipie, et de plus ou moins déterminer quel type d’individu elle voulait être. C’est ainsi sur un air énigmatique que tu attendais sa réponse.

_________________
Et si on prenait le temps de discuter une dernière fois [Iroha] Unknown
(En attente d'une meilleure signature)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10714-medic-incoming-k-ishin?highlight=Medic+Incoming https://www.ascentofshinobi.com/t11272-journal-d-un-medecin-k-ishin#97173
Sakai Iroha
Sakai Iroha

Et si on prenait le temps de discuter une dernière fois [Iroha] Empty
Sam 20 Fév 2021 - 9:09
Ton frère n’avait pas tardé à te répondre, il semblait bien se porter. Tu avais aussitôt dégluti, tu te disais que c’était une situation injuste. Tu te disais qu’il n’y avait que toi pour pleurer cette séparation. Il allait te laisser derrière lui au profit de ses rêves et ambitions. Tu étais un peu jeune pour comprendre le choix de ton grand frère, tu étais assez égoïste quand ça le concernait. Tu voulais qu’il reste ici pour veiller sur toi comme il l’a toujours fait, mais il ne fallait pas l’empêcher de réaliser ses desseins. Tu ne voulais pas le priver du sens qu’il avait trouvé à sa vie, il voulait devenir médecin et il fallait bien accepter son départ. Tu restais une adolescente capricieuse, mais tu ne souhaitais que le bonheur de tes proches.

Ton frère semblait porter de la rancune aux personnes qui te discriminent pour tes déboires chakratiques. Tu n’étais pas une personne facile, ta timidité n’avait pas aidé à t’intégrer au sein d’un groupe d’amis. Tu étais assez seule, il n’y avait que ton frère pour passer le peu de temps qu’il avait à t’offrir pour passer du temps avec toi. Tu perdais un grand frère, mais aussi ton camarade de jeu et confident. Il était difficile de demander à une enfant d’accepter une perte si importante, sans remplaçant potentiel pour endosser ce rôle dans son entourage. Les parents n’étaient pas des personnes que tu voulais inquiéter, ils avaient assez à faire de leurs affaires.

« Je sais que je n’ai pas besoin d’eux. Seulement, c’est pas toujours facile de passer outre, je reste un être sensible tu sais. »

Tu t’entais d’appuyer sur la fin de ta phrase pour souligner une tonalité humoristique, tu ne voulais pas plomber davantage l’ambiance. Tu avais rapidement compris qu’il valait mieux rester seule qu’accompagnée de personnes superficielles. Toutefois, tu restais un être humain nécessitant de contact humain. Tes parents aussi aimants soient-ils ne suffiraient pas à combler le vide. Tu ne cherchais pas à te voiler la face, tu allais parcourir une période d’amère solitude. Tu pensais à des loisirs et autres activités ludiques pour t’occuper, mais il te fallait bien t’acclimater à l’environnement social pour te mêler à la masse.

Le papier à lettres que ta mère avait déposé si innocemment sur le bureau allait représenter ton seul moyen de communication avec Ishin et chacune de ces lettres constitueraient un fil conducteur des informations échangées. Tu avais suivi le rire de ton frère avant d’écouter attentivement sa proposition, ce relâchement t’avait permis de retrouver le sourire. Les premières semaines allaient être difficiles, le voyage ne permettant pas d’offrir une position fixe il te fallait attendre son emménagement pour pouvoir lui envoyer des lettres. Tu allais être la seule à en recevoir, malgré ce petit pincement au cœur, tu te disais que tu aurais alors beaucoup de choses à lui raconter le moment venue.

« D’accord… je comprends. C’est assez nul de ne pas pouvoir t’envoyer de lettres, tu vas devoir t’attendre à un chapitre entier à la première que j’enverrai ! Tu n’as pas intérêt d’oublier de m’écrire, c’est une promesse ? »

Tu marquais un arrêt pour réfléchir à sa question, il te demandait ce que tu envisageais de faire à l’avenir. Tu n’y avais pas vraiment réfléchi, mais si tu voulais suivre ton grand frère il fallait t’intéresser à des métiers spécifiques.

« Je sais pas exactement… Je voudrais apprendre à maitriser mes pouvoirs. »

Tu observais ton grand frère dans les yeux, détournant du regard pressamment pour énoncer ce que tu prévoyais de dire. Tu avais les pommettes piquées à vif, témoignant de ton embarrassement. Tu te sentais comme une enfant à dévoiler tes ambitions. Tu n’avais pas un chemin de vie tout tracé, mais tu avais une piste pour parvenir à tes fins.

« Je pense que la voie shinobi peut m’aider. Je voudrais devenir assez forte… pour qu’on puisse compter sur moi. »

Tu te disais que si tu devenais un ninja reconnu, les autres auraient moins de défiance à ton sujet. Tu pourrais peut-être même te lier à eux. Tout ça te semblait encore inaccessible, d’où ta gêne prononcée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10742-sakai-iroha-fiche-terminee#92910 https://www.ascentofshinobi.com/t10842-sakai-iroha-dossier-shinobi#92989 https://www.ascentofshinobi.com/u1286

Et si on prenait le temps de discuter une dernière fois [Iroha]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La belle aventure feat Sakai Iroha
» 剛勇 - Sept fois à terre, huit fois debout
» [Mission B] Une bonne terreur, de temps en temps, vous remet les idées en perspective
» Un temps pour la colère, un temps pour le calme. [ETSUKO]
» Sakai Iroha ~ DOSSIER SHINOBI

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: