Soutenez le forum !
1234
Partagez

Entrainement particulier [pv : Yanosa]

Jiki Masami
Jiki Masami

Entrainement particulier [pv : Yanosa] Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 14:56
C’était tout ce qu’il y avait de plus exceptionnel, la Jiki avait choisi de s’entrainer seule dans le dojo de Ryoko. Ce n’était pas le mot seul qu’il fallait retenir, ce genre de considération, c’était la norme de ce côté, mais le plus étonnant était là où elle habitait. Ryoko était morte, apparemment, personne ne l’avait mise dehors, alors elle restait là pour le moment. Il n’y avait plus personne, et c’était tant mieux comme cela. Masami avait vécu dans une communauté fermé très peuplée, et du calme pour ce qu’elle avait à faire était parfait. Elle poursuivait une suite d’entrainement très particulier. Ce n’était pas du ninjutsu, ni du taijutsu et encore moins du genjutsu, non, c’était du rien jutsu d’ailleurs. C’était bien l’intérêt d’ailleurs. Elle avait disposé des cibles en bois un peu partout dans le dojo, en haut, en bas, au sol, au plafond, peu importe. L’adolescente tentait de frapper à l’aide de kunai sans utiliser de chakra. Ce n’était pas pour aiguiser sa faculté de précision, ça non, elle était largement douée comme cela déjà, mais plutôt afin de parfaire un style de combat sans chakra. Ce n’était pas par hasard, elle désirait pouvoir survivre, s’en sortir, si jamais l’homme au chapeau remportait une victoire.

La châtaigne n’allait pas laisser au hasard un seul élément. Qui était-elle sans chakra ? Une simple gamine froide qui tuait ? Sans aucun moyen de se battre, elle ne donnait pas cher de sa peau. En tout cas, c’était ainsi qu’elle voyait le monde, son monde, peut-être. Toutes les personnes qu’elle avait pu malmener, blesser, tuer, ou autres, ne tarderaient surement pas à se venger. Masami ne comptait pas leur laisser la moindre possibilité. Elle partirait sans doute dans un coin tranquille, ne cherchant plus à remuer aucune eau boueuse en attendant que son moment revienne. C’était sans doute la meilleure chose à faire.

En attendant, très concentrée et montant le niveau, car ce n’était pas le premier de ses entrainements de ce genre, la genin lançait des kunais au bout de câble en acier très fin. Certains en avaient même plusieurs. Elle cherchait à produire des effets, des angles improbables, devenir à nouveau une véritable machine à tuer contre plusieurs ennemis dans un rayon à moyenne distance. Masami frappait une ou plusieurs cibles, changeant d’endroit, recommençant d’ailleurs lorsqu’elle loupait. Il fallait que cela fonctionne. C’était difficile, comme si l’adolescente recommençait presque à zéro. Elle fatiguait bien plus rapidement, et sa faculté de destruction était extrêmement diminuée. Cependant, si jamais elle devrait affronter des ennemis, c’était des combattants affaiblis également.

Jiki Masami • « Oeil … gorge … Coeur … jambe intérieur gauche … »

Masami répétait par moment les points vitaux que l’on lui avait enseignés à Wasure no Kuni, là où il fallait pouvoir frapper. Elle était légèrement essoufflée, cela faisait un moment maintenant. Les gants qu’elle utilisait étaient abîmés à force de jouer avec les câbles, car il fallait être capable de trancher la gorge de quelqu’un avec une arme par exemple. Des bruits intenses de moulinets à cause des câbles se faisaient entendre, sans compter le claquement des kunais contre le bois. Elle n’attendait personne véritablement en cette belle matinée, enfin peu importe quand d’ailleurs. Le temps était compté, elle trouvait que rien ne bougeait. Peut-être était-elle trop énergique ? La Jiki n’avait rien à perdre, les décisions étaient rapides et faciles lorsque l’on ne tenait à personne à part soi-même.

Jiki Masami • « Je survivrais … »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Entrainement particulier [pv : Yanosa] Empty
Ven 29 Jan 2021 - 13:31
Dire que sa dernière mission en date s’était parfaitement déroulée aurait été une vaste exagération, même selon les standards de l’Oterashi. Ce dernier avait en effet beau être froid, calculateur et éminemment pragmatique, conclure une opération avec tant de morts civiles à déplorer, dont une bonne partie causées de sa main, ne pouvait décemment pas le satisfaire. Suite à ses actes restés jusque là incompris ou désavoués par ses coéquipiers et supérieurs, il avait jeté une forme d’opprobre sur lui-même, et si il ne pouvait pas se dire qu’il aurait agi différemment si il avait su ce qui l’attendait, le monde entier semblait s’être mis d’accord pour faire peser tout le poids de sa décision sur ses épaules sans montrer une once de compréhension. Yanosa ne se l’avouait pas, prenait sur lui et enterrait ses doutes et sa douleur sous des monceaux de roche noire, mais cette affaire l’avait affecté malgré lui. Il avait placé une tranche de plus de son humanité sur l’autel sacrificiel de a vision, et lorsqu’il repensait à la cause de cet enchaînement de circonstances, le guerrier calciné ne pouvait voir qu’un seul visage : celui, juvénile et apathique, de la jeune Masami.

Au sortir de leur mission, Yanosa avait préféré laisser les esprits se rafraîchir, autant pour lui que pour ses coéquipiers. Mais, quelques jours ayant passé, il ne pouvait plus se résoudre à repousser plus longtemps l’échéance : il devrait lui parler. Ainsi se retrouva-t-il perché au sommet de l’Académie Hashira, ombre baignée dans les durs rayons de soleil estivaux, sondant la cité à la recherche du chakra qu’il avait appris à bien reconnaître au fil du temps au milieu de tous les autres. Après un bon quart d’heure passé à trier ainsi les signature énergétiques, l’Oterashi finit par trouver l’objet de sa recherche et se mit prestement en route pour aller retrouver la Jiki en se fondant dans la pierre du bâtiment. Il évolua ainsi rapidement et sans un bruit à travers le sol et les constructions, puis rejoignit la structure qu’il n’identifia qu’au dernier moment comme une sorte de dojo. Bien plus modeste en taille et en complexité que celui qu’il avait contribué à fonder dans le centre, celui-ci semblait malgré tout parfaitement fonctionnel et, percevant Masami s’agiter, il ne put s’empêcher de se demander pourquoi la jeune fille se trouvait seule dans un tel endroit.

Subrepticement, il laissa ses yeux sortir d’une paroi pour observer les faits et gestes de la Jiki et réalisa alors peu à peu quel entraînement particulier elle était en train de mener. Après un moment passé à l’observer, il sortit finalement lentement et entièrement de la paroi pour se laisser voir.

« … Une façon bien défaitiste de s’entraîner, non ? Et dans un tel endroit… ? »

Il fit quelques pas sur le côté sans se rapprocher de l’adolescente, étudiant la construction du dojo.

« Je sais que tu veux toujours être parée à tout… Ne jamais te faire prendre au dépourvu, survivre… Et te voilà prête à envisager le pire, à anticiper notre échec. Tu sais donc bel et bien envisager l’avenir pour le garder entre tes mains, au final...Hmph. »

Il tourna la tête pour capter le regard sans dote moribond de Masami, un ersatz de ressentiment au fond de ses iris embrasés.

« Après tout ce temps, il y a encore des choses là dedans qui m’échappent, chez toi, dit-il tout en tapotant sa tempe avec son majeur et son index. Tu en as autant à mon service, je le sais… comme tout le reste du village à ce qu’il semble. Cependant… à agir de façon aussi erratique sur le terrain, tôt ou tard… tu finiras par commettre l’erreur de trop. L’erreur que personne ne pourra couvrir. Et quels plans auras-tu alors pour t’en sortir, hm ?

_________________
Entrainement particulier [pv : Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Entrainement particulier [pv : Yanosa] Empty
Ven 29 Jan 2021 - 17:12
Le dojo était simple, et il y avait surtout une énorme fontaine, plan d’eau à l’intérieur, ainsi que des chambres à l’étage. Le lieu n’appartenait pas du tout à l’adolescente, mais personne ne l’y avait chassé. Alors pourquoi elle irait s’ennuyer à aller ailleurs ? Légèrement en sueur, elle se tourna rapidement en direction de la voix. Elle dut presque se retenir de faire fondre vers cette tête des kunais dans l’excitation du combat. Quel drôle d’idées aussi de venir ainsi et de cette manière la déranger dans son entrainement ? Masami s’entrainait très souvent seule. Elle travaillait toute sorte de domaine, et sa propre force en faisait également parti depuis peu.

Jiki Masami • « Défaitiste hein ? Je dirais plutôt réaliste. J’ai proposé plusieurs plans à plusieurs personnes, mais visiblement, les gens de l’extérieur ne sont pas prêts à faire ce qu’il faut pour maintenir le monde ninja comme il l’est. Je ne me battrais pas pour les faire changer, mais je serais prête. »

Déclara alors la Jiki, toujours aussi ouvertement. De ce qu’elle pensait comprendre des mots du tellurique, il avait compris plus ou moins ce qu’elle faisait ici. Peu importe après tout, il n’y avait rien de mal ou répréhensible à partir son corps et son instinct sans une once de chakra. Cependant, elle regarda autour d’elle le dojo que la châtaigne commençait à connaitre depuis le temps. Elle s’était habituée à le parcourir seule, prenant ses aises mêmes. En quelque sorte, car elle avait très peu d’affaires, toujours prête à partir loin à la seconde.

Jiki Masami • « Pourquoi ? Il a quoi cet endroit ? Tu n’aimes pas la décoration ? La propriétaire est peut-être morte depuis, mais elle m’avait invité à rester ici, alors je reste. »

Finit par répondre Masami en haussant les épaules.

Jiki Masami • « Quand je vois l’échec à arrêter le moine durant les assauts de Yonbi, l’ambiance de réactions face à la menace grandissante, j’ai de plus en plus de doutes que le monde shinobi arrive à répondre avec ce qu’il faut de suffisance. Ce n’est pas parce que je n’en dis rien, que je ne me projette pas dans l’avenir. Il y en a plusieurs à ma porter, encore aujourd’hui, et je ne compte pas en laisser échapper aucun tant que je le pourrais. »

Masami de son côté le regardait comme d’habitude. Tout ce qu’il s’était passé durant la mission avait que peu d’importance en fin de compte. A ses yeux, il n’y avait eu que de nouveaux morts, comme chaque jour, et le problème était réglé de son côté. Les cadavres ne trainaient pas, et elle doutait que grand-chose de plus ne se passe à ce niveau-là.

Jiki Masami • « Si tu as des questions, alors pose les, sinon, je te peints une cible sur le ventre et je continues pour être prête. Tu ferais quoi toi sans pouvoir ? Vivre dans une forêt sauvage loin de tout le monde ? Je te vois bien faire ça moi. »

Demanda d’une certaine façon l’adolescente sur le sort du guerrier de pierre. C’était un petit peu comme si elle s’encanaillait du sort de quelqu’un d’autre que sa petite personne ou alors, ce n’était que pour parler, mais venait d’elle, c’était fort peu probable. Lorsque Yanosa évoqua qu’elle avait peut-être des éléments à propos de lui qui lui échappaient, elle se contenta de hausser les épaules.

Jiki Masami • « Tu crois que j’en ai quelque chose à faire de morts à droite à gauche ? Franchement ? Les faibles sont sous une épée menaçante, celles des forts. Tu as choisi de l’abattre. Très bien, alors tant pis pour eux, et tant mieux pour moi, car ce n’était pas mon jour. »

Toujours aussi calme, Masami pencha la tête légèrement sur le côté, comme si elle cherchait à comprendre.

Jiki Masami • « Erratique ? Radicale, je veux bien, mais je te rappelle que ces types m’avaient attaqué. J’y ai répondu. Quand on s’attaque à un serpent, on ne va pas se plaindre qu’il mord, et bien avec une ninja, c’est pareil. Je ne commets jamais d’erreur que je ne pourrais assumer, rassure toi, mais je doute que tu sois là pour ça, si ? Je pense que tu as fait un peu trop de zèle, mais peu importe, le sentimental dans l’équipe c’est Teruyo, pas moi. Tu me demanderais de tuer mes propres parents ou n’importe qui, je le ferais sans sourciller. Alors ce n’est pas moi qui vais te jeter la pierre. »

La châtaigne se dirigea vers une serviette pour essuyer un peu, plus pour de la pratique que bien paraitre. Etre en sueur, c’était dérangeant, peu agréable et non efficace.

Jiki Masami • « Tu veux connaitre mes plans pour le future ? C’est pour ça que tu es là ? Bon très bien, pourquoi pas. Il y a celui du bon soldat, du parfait petit pion utilisé qui part au combat en direction de l’ennemi public numéro un. C’est celui dont tout le monde attend non ? Faire le beau, soit sage, couche toi tôt et soi poli ! Mais il y en a d’autres, comme celui où si personne n’a une bonne idée pour gagner, je quitte l’armée de ce pays, et je m’en vais me cacher quelque part de tranquille en attendant que la tempête ne passe. Il y en a un autre encore de plan, mais celui-là s’éloigne de plus en plus à mesure que le temps passe. Surtout que celui-ci ne me permet pas de vivre très longtemps, mais c’est surement le plus juste. Le genre de plan que l’on attend d’une personne comme moi et on lancera des Ah ! Je vous l’avais bien dis ! Je serais être patiente, je suis jeune et j’ai tout mon temps. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Entrainement particulier [pv : Yanosa] Empty
Sam 30 Jan 2021 - 23:43
« Des plans reboutés par la hiérarchie… ? J’ai déjà entendu ce refrain quelque part... »

Brièvement, l’Oterashi eut un sourire en coin. Oui, Masami était effectivement devenue une experte en la matière, tout comme lui, une ironie qui ne lui avait pas échappé. Chacun d’eux y était allé de ses idées et de ses plans, tantôt osés, tantôt farfelus, et chaque fois pour des raisons qui pouvaient faire sens, ceux-ci avait été boudés par leurs supérieurs. Yanosa lui-même, en l’occurrence, avait manifesté sa désapprobation concernant le dernier jet en date de la Jiki, ce qui prouvait une fois de plus que lorsque les points de vue ne pouvaient pas s’accorder, l’immobilisme guettait au tournant. Sauf, bien sûr, si la personne concernée avait une considération aussi sélective que Yanosa pour les ordres.

« Morte… ? Attend... »

Il détailla plus précisément le décor, ses agréments, cette fontaine au centre, et lui revint alors en mémoire ce léger détail qu’il avait totalement négligé jusque là.

« ...Ryoko. C’était le Dojo de Ryoko. Hm. »

Le guerrier tellurique se tut un instant, mettant un et deux ensembles pour obtenir une vision plus large de cette équation. Il ne lui ferait pas remarquer, étant donné le caractère futile que cela aurait eu, mais l’Oterashi réalisait qu’il était là témoin d’une manifestation, quoi que subtile, d’un attachement de la jeune châtaigne à un autre être humain qu’elle même. Masami était une incarnation du pragmatisme égocentré : le fait qu’elle ait choisi de rester ici, de s’y entraîner, portait plus de poids que ce qu’elle aurait bien voulu admettre. L’obscurité totale et absolue n’existait pas, après tout : demeurait toujours, au fond de toute chose, une bribe de lumière aussi ténue soit-elle.

« ...Fort possible. Ou bien, je finirai terroriste notoire et tenterai d’en finir une bonne fois pour toute avec la noblesse… Ce sera le dernier grand combat à mener, si on arrive pas à stopper Tôsen. »

A la vérité, il ne voulait pas vraiment réfléchir à l’après, en cas de défaite. Taishi avait déjà abordé ce sujet avec lui, l’avait exhorté à se trouver une voie qui puisse l’éloigner un tant soit peu de la rudesse de la vie de shinobi, mais si cette vie lui était enlevée de force, si ses pouvoirs s’évaporaient en le privant de tout ce qu’il avait encore à découvrir… Non. Il n’y réfléchirai pas davantage.

« Ha… Tu es décidément une vraie bête sauvage, Masami. Oui, ils t’avaient attaqué… Mais ils étaient totalement neutralisés, impuissants, lorsque tu as riposté… Riposté, avec l’intention de tuer. De bien jolis tirs, d’ailleurs, mais ils étaient hors de propos. Comprend-moi bien, j’ai pas l’intention de te faire la morale, Teruyo s’en chargera très bien. Ce que je veux, c’est que tu envisages de réfléchir davantage avant d’agir. De ne pas faire ce qui n’est pas absolument nécessaire. De t’en tenir aux ordres, surtout sur des opérations aussi simples. Une guerrière aussi aguerrie que toi, je serais prêt à lui laisser bien des libertés pour qu’elle puisse préserver sa vie, par tous les moyens qu’elle juge nécessaire : tu es un atout trop précieux. Mais dans une situation aussi contrôlée qu’elle ne l’était… laisser parler l’animal en toi n’est pas la bonne approche. »

Il se revit un instant, face à Tsuyoshi dans son nouveau bureau au QG troglodyte. Leurs points de vue étaient si divergents, une fois ramenés à leur point de fracture, qu’il leur avait été impossible de véritablement résoudre le conflit moral qui les avait opposé. Rien qui ne puisse les empêcher de collaborer efficacement, mais suffisamment pour former une épée de Damoclès au-dessus de leur tête. En cet instant, en essayant d’instiller sa version du bon sens dans la tête de la jeune Jiki, Yanosa se vit dans les chaussures du Hyûga, potentiellement incapable de la faire évoluer d’un iota. A ceci prêt, cependant, que lui y était préparé.

« …Tu n’es définitivement pas le genre de personne à qui on peut forcer la main pour adopter tel ou tel comportement, donc je ne perdrai pas mon temps à t’expliquer combien ton apport, conjointement à celui de tous les autres soldats de cette cité, peut faire la différence. Cela étant dit… si tu es prête à le partager, alors je suis prêt à l’écouter, ce plan suicidaire. »

_________________
Entrainement particulier [pv : Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Entrainement particulier [pv : Yanosa] Empty
Mer 3 Fév 2021 - 10:43
Visiblement, Yanosa avait également le même problème lorsqu'il proposait des plans. D'ailleurs, Masami n'avait jamais entendu un seul de ses plans, elle était presque curieuse pour le coup. Cependant, elle haïssait les épaules.

Jiki Masami • « Ce n'est pas grave, je prends acte du rejet et je vais faire autre chose. »

La Jiki n'allait pas s'arrêter à un simple refus, elle avait bien mieux à faire. Son temps était très précieux lorsque les temps des autres ne lui importaient pas. Si jamais certains étaient dépassés ou encore ne savaient pas quoi faire, elle ne resterait pas oisive de son côté. D'ailleurs, tandis que Yanosa explorait les lieux, il ne savait vraisemblablement pas où il était, la châtaigne remplaçait correctement les cibles un peu partout. Avec tous ses exercices, elles avaient pas mal bougé ou meurtri. De nombreux impacts avaient déjà mordu le bois qui composaient ses croix noires peintes. Masami se contenta de hocher la tête doucement lorsque le guerrier tellurique réalisa qu'il était dans le dojo de Ryoko.

Jiki Masami • « En finir avec la noblesse ? Pourquoi pas oui, j'en ais sur ma liste. »

Indiqua froidement l'adolescente assez froidement pour le coup. Elle avait autant d'attentions à ce propos que pour sa liste de courses. Elle était du centre à tenter de tout prévoir, de se préparer à tout. Elle n'avait aucun tabou, et Masami avait rapidement compris que sans chakra, elle ne serait rien ni personne. C'était une évidence. Alors raisons de plus que de tout faire pour être quelqu'un malgré tout, et la seule voie qu'elle connaissait était celle de la violence.

Jiki Masami • « Il y a trois types de personnes, mes ennemis, ceux sans importance et les autres. Si quelqu'un m'attaque, il entre dans la mauvaise case. Si jamais quelqu'un trouve le courage ou l'intérêt pour m'attaquer une fois, il le fera une seconde puis une troisième. Alors je préfère régler le problème définitivement. Je suis toujours efficace, cela évite les pertes d'énergies inutiles. »

Masami n'était guère sensible aux compliments, c'était comme les médailles, cela n'avait d'intérêts que pour ceux qui avaient besoin de réconforts et elle n'était pas de celles-là.

Jiki Masami • « L'image des ninjas ne m'intéresse pas, seule la mienne. Après, j'ai bien vu pourquoi tu as fais ça, je ne comprends pas et c'est sans importance pour moi. Depuis ma petite enfance, j'ai tué tout un tas de personnes. Je ne retiens plus leurs visages depuis longtemps. »

Masami ne voyait pas l'intérêt de parler autant pour un acte aussi simple et dénué d'intérêt. Ils étaient morts, autant passer à autre chose maintenant.

Jiki Masami • « Quand j'aurais besoin de davantage de liberté, je la prendrais où elle sera. Plus aucune cage ne me retiendra jamais. »

La châtaigne n'estimait pas être si précieuse que cela, elle n'était pas encore assez efficace pour faire tout ce dont elle avait envie ou même besoin vu comment cela dirigeait sa vie depuis toujours. Elle ne semblait pas réagir aux nouveaux compliments lancé par le tellurique. Bien qu'elle ne semblait pas très sensible aux avis des autres, ses oreilles fonctionnaient parfaitement. Cependant, est-ce que Yanosa aurait assez de poids pour infléchir maintenant ce qu'était devenue l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni ?

Jiki Masami • « Quelqu'un comme Toph sensei à la puissance nécessaire pour me donner des ordres, car elle a sous ses ordres un tas de types qui se sacrifieraient bien volontiers pour ses demandes. De plus, elle a une certaine force que je ne pense pas pouvoir encore égaler. Pour le moment, je suis utilisée ici et j’utilise cet endroit. J’imagine que c’est un bon échange de bon procédé. »

Masami observa pendant l’espace d’un long instant sans dire un mot le tellurique. Elle commençait à le connaitre depuis longtemps. Elle savait qui il était, comment il était et sans doute que ce serait l’oreille la plus attentive à son projet fou. Elle releva son visage comme si elle s’imaginait déjà la scène, et ce fut un magnifique sourire qui illumina sa figure tant cet espoir était grand et important. Elle commença même à mimer des gestes lorsqu’elle expliquait son idée.

Jiki Masami • « Je ne suis pas certaine que tu veuilles me suivre à ce point là, mais je rêve d’un moment où tous les Daimyo sont réunis ou le plus possible du moins. J’entre dans la pièce, au centre, et j’utilise mes plus puissantes techniques pour les embrocher tous en même temps. Je les regarderais souffrir, dépérir, se vider de leurs sangs. Quel bonheur ! Ensuite, je plongerais mes mains dans leur corps et j’écrirais de leur sang sur les murs « justice pour Wasure ». Là, à ce moment-là, je pourrais mourir tranquille, car ces types auront payé pour tous les tas de cadavres et de souffrances accumulés depuis plusieurs siècles. Vu que la population semble avoir accepté malgré les révélations que tout cela est possible et acceptable. Nous, prisonniers de Wasure no Kuni, on doit bien faire justice nous-même, vu que personne ne prendra notre défense à part nous-même. J’ai parfaitement compris les valeurs du monde extérieur que j’idéalisais quand j’étais prisonnière. C’est chacun pour sa gueule et surtout ne pas regarder autour de soi. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Entrainement particulier [pv : Yanosa] Empty
Jeu 4 Fév 2021 - 14:31
« Je ne te demande pas d’apprendre à faire preuve d’empathie. Je sais formuler des attentes réalistes… Mais comme tu le sais, ce monde dans lequel nous vivons est fait de violence. Ce que tu peines peut-être à réaliser, c’est que celle-ci est arbitraire, hasardeuse… Le monde ne t’en veux pas à toi personnellement, Masami : apprend à faire la différence entre les vies que tu peux prendre… et celles que tu dois, prendre. »

Autant qu’il lui était possible de le faire, l’Oterashi avait tenté de faire passer son idée dans l’esprit traumatisé et épineux de la jeune châtaigne, mais ce seraient là tous les efforts qu’il fournirait à son encontre. Masami était, la grande majorité du temps du moins, une alliée précieuse sur le terrain, mais le Tellurique ne permettrait pas que ses instincts primaires, presque bestiaux, viennent entraver la bonne tenue des opérations les plus importantes. Si elle récidivait, si elle mettait encore en péril les enjeux qu’il s’était fixé, l’Oterashi n’hésiterait pas à prendre des mesures. Des mesures drastiques, aux antipodes de ce dont était vraisemblablement capable la hiérarchie à son encontre à lui.

Quoi qu’il en fut, Yanosa était pour l’instant dans un position d’écoute : stoppant sa lente marche entre les colonnades du Dojo, il alla s’adosser à l’une d’entre elles, les bras croisés sur son torse, pour porter attention à cette fameuse troisième voie qu’elle avait mentionnée. Lorsque les détails sanglants commencèrent à affluer, loin de se montrer choqué ou surpris, le guerrier sans visage se contenta de pince légèrement les lèvres tout en haussant ce qui lui restait de sourcils.

« … L’idée a du panache, je te l’accorde. Voir tous ces nobles baigner dans leur sang serait indubitablement très agréable, en plus de représenter une forme de justice… Seulement… tu sais ce qui se passerait ensuite, n’est-ce pas ? Un héritier, un seigneur, un opportuniste bien placé,… Chaque Daimiyô que tu tueras sera remplacé, d’une façon ou d’une autre, et le même système perdurera, encore et encore… Enfin, sans doute que tu t’en ficherais, du moment que tu aies pu avoir ta revanche, dit-il en décollant son dos de la colonne. Si toutefois tu voulais avoir mon soutien pour concrétiser un tel projet, j’y consentirais… mais uniquement sous certains conditions. La première, et pas des moindres, étant d’avoir pu en amont ouvrir les yeux des populations sur d’autres formes de gouvernement, moins exclusives… plus participatives. Des sujets qui t’ennuierait à mourir, j’en suis sûr. Et surtout… que nous n’avons pas vraiment le loisir de traiter, en ce moment. »

Le Tellurique reprit sa lente marche dans la périphérie de la pièce, revenant cette fois sur ses pas en songeant aux rêves et aspirations de la Jiki. Si il parvenait subtilement à les utiliser comme leviers, il pourrait non seulement éviter d’avoir à gérer le prochain débordement de l’adolescente, mais aussi compter sur elle dans les moments critiques qui les attendaient. Une manœuvre délicate, mais réalisable.

« Chacun pour soi… peut-être bien. Mais je me demande quand même, au final… si ça vaut le coup de faire tout ça, si ce n’est que pour finir seul et entouré de cadavres… à la toute fin... »

_________________
Entrainement particulier [pv : Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Entrainement particulier [pv : Yanosa] Empty
Mer 10 Fév 2021 - 9:26

Jiki Masami • « Je ne suis pas d'accord avec toi, la violence n'est pas hasardeuse. Ce n'est qu'une conséquence de ceux qui je savent pas rester à leur place. Si j'ai dû en finir avec ces deux types, ce n'était que parce qu'ils n'ont pas respecté ma puissance, alors qu'ils savaient qu'ils n'avaient aucune chance. »

L'adolescente ne voyait toujours pas le soucis d'avoir pris ces deux vies, totalement insignifiantes d'ailleurs. Ils n'allaient pas être regrettés du tout, bien au contraire. Sur ce point là, Yanosa pouvait toujours s'epoummoner autant qu'il le désirait, cela n'allait pas la faire changer d'avis si facilement. L'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni ne réagissait que selon ce qu'elle avait appris pendant des années. Son monde était violent, cruel, impérieux et seuls des fous cherchaient à déroger à ces lois non écrites. Telle une rose avec des épines, elle vivotait autant qu'elle le pouvait. Elle était dangereuse, il ne valait mieux pas se mettre en travers de sa route. Jusqu'à présent, elle était fidèle à l'armée qu'elle avait rejoint tant qu'elle le sera.

Jiki Masami • « Quoi ? Ne me dis pas que cela est surprenant de ma part ? Mais si jamais il y avait une véritable justice pour tous, je n'aurais pas besoin d'agir ainsi. Évidemment, je me doute que le suivant prendra la place, que l'on dira de moi que je n'étais qu'une pauvre fille folle, que ce n'était pas de sa faute, et après, ils iront boire un verre. Quant à moi, je me doute que je serais morte. Je ne compte pas changé le monde, je n'ai pas ces aspirations. L'homme au chapeau par contre ... »

Masami haussa les épaules légèrement.

Jiki Masami • « tu n'as plus le temps de changer les esprits des gens. Notre monde va s'écrouler d'une manière ou d'une autre dans peu de temps. Que l'on réussisse ou non l'épreuve que nous impose l'homme au chapeau, le monde va évoluer avec ou sans nous. Alors, il ne te reste que peu de choix. Imagine que le chakra va disparaitre, tes rêves mourront avec ton énergie spirituelle, sans compter ton état physique. »

La Jiki n'était pas stupide, elle n'était pas bestiale. Ce n'était que des actions réfléchies et mûrement posées. Elle ne quitta pas du regard le guerrier de pierre alors qu'il semblait errer dans la pièce en pleine réflexion.

Jiki Masami • « Je sais être très patiente, j'attendais d'avoir suffisamment de puissance pour le faire et une occasion. Si jamais le chakra devait disparaître, je ne serais plus rien ni personne. Je ne compte pas descendre dans l'ordre des décideurs à ce point là. Je n'aurais pas d'autres choix que de m'entraîner avec ce que j'ai et attendre. J'ai toujours été seule, c'est comme ça la vie de ceux qui vivent par le kunai. La mort m'accompagne depuis ma naissance, c'est une amie, toujours présente, mais j'ai su la faire patienter jusqu'ici. Je n'aspire à rien d'autres que cela. Tout ce que j'ai pu faire n'était que dans ce but. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Entrainement particulier [pv : Yanosa] Empty
Sam 13 Fév 2021 - 16:07
« Oh vraiment ? Et ta place à toi, Masami, dis-moi… où est-elle alors, hm ? Dans une fosse commune à Wasure ? Dans des rangs bien ordonnés de soldats obéissants prêts à se battre quand on leur en donne l’ordre ? Tu n’oseras pas me dire que ta vie toute entière n’est pas le fruit, justement, d’une volonté féroce de ne pas rester à ta place. Que cette volonté soit plus forte que celle d’autres personnes est une chose : blâmer ces personnes pour avoir essayé… en est une autre. Mais passons. »

Si l’Oterashi avait pu nourrir pendant un moment une forme de ressentiment envers la Jiki pour le caractère superflu de son intervention et ce qu’elle avait entraîné, il avait depuis amplement dépassé ces considérations personnelles. N’en restait pas moins, cependant, que même s’il se savait confronté à un mur, il se devait d’essayer d’altérer ne serait-ce qu’un peu sa composition pour espérer éviter que ce genre de situation ne se répète à l’avenir.

« Hm. Oui, j’en suis malheureusement très conscient. Mais c’est justement l’objet de mon combat, de ma lutte, de faire en sorte que nous ayons une place dans ce monde à venir… Que nous puissions en être un moteur, libre et épanoui… Des considérations qui ne doivent pas beaucoup t’intéresser, mais tu pourrais profiter de ses fruits le moment venu. »

Yanosa était bien conscient du focus inamovible qu’était celui de Masami, et en dépit de son propre penchant pour les solutions extrêmes aux problèmes qui se posaient, il n’entrevoyait en l’occurrence aucune véritable prise chez l’adolescente. Rien ne comptait pour elle à part sa survie et le pouvoir qu’elle pouvait exercer sur autrui, et hormis en lui imposant des règles par la force brute, le guerrier tellurique ne percevait aucune ouverture chez la châtaigne. Et si Yanosa n’avait pas pour principe de vouloir faire changer de force la perspective d’autres personnes, il se retrouvait là malgré lui dans la même situation que Taishi à son égard. Songeant à cela en entendant à nouveau la Jiki énoncer sa volonté de rester au plus haut de la chaîne, l’Oterashi ne put réfréner un léger sourire en coin.

« Nous partageons beaucoup, Masami, mais divergeons aussi : prend garde à ne pas laisser ces divergences se creuser au point de ne plus pouvoir compter sur nous, sur moi… Ou tu pourrais bien ne jamais avoir l’occasion de trancher ces gorges qui te font de l’oeil. »

Sur ces mots sibyllins, l’Oterashi se changea alors à nouveau en roche et se fondit dans les murs du Dojo de feu Ryoko, y disparaissant pour laisser la Jiki à son entraînement. Si il ne s’était pas montré ouvertement menaçant, le guerrier tellurique avait malgré tout fait passer son message : si qui que ce soit se mettait trop régulièrement et ouvertement entre lui et ses rêves, il était à nouveau prêt à prendre les mesures qui s’imposeraient pour lui, d’une façon ou d’une autre.

_________________
Entrainement particulier [pv : Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Entrainement particulier [pv : Yanosa] Empty
Mar 16 Fév 2021 - 12:53
Jiki Masami • « Si jamais tu te poses la question de où mettre mon cadavre, et bien soi tu le laisses sur place à pourrir, soi dans n’importe quel trou si tu trouves que cela fait mauvais genre quand ça traine. Ca n’a aucune importance. Quand j’étais à Wasure, j’en ais enterré un certain nombre, il parait que c’est mieux pour l’hygiène. »

Masami semblait se moquer éperdument du sort de ce qu’elle pouvait laisser derrière elle. Sans doute aucunement sentimental à ce niveau-là ou tout court, l’adolescente donna simplement l’information comme si c’était tout à fait normal. Quant à sa place, où elle devrait vivre, peut-être méritait-elle encore d’être à Wasure no Kuni, dans cette prison. Qu’est-ce que lui avait réellement apporté le monde extérieur en fin de compte de bien ? Elle était dans une prison plus grande, certes, avec une illusion de liberté au milieu de personne encore plus manipulateur que ceux en prison. En tout cas, c’était son sentiment premier. Cependant, son instinct lui dictait de se battre, de tenter d’être la plus libre possible, de quitter toutes ces chaines qui lui pesaient sur le dos. Il fallait se battre pour rester en vie, c’était l’unique but de sa journée et de la suivante.

Jiki Masami • « Tu sais très bien que je ne suis pas le bon petit soldat à la solde du premier venu avec un joli titre cousu de fils blancs sur la poitrine. Je fais ce que je veux, quand je le veux. Si je suis en vie, c’est parce que d’autres sont morts. Que les autres tentent d’imposer ce qu’ils veulent, cela dépendra de leur puissance si cela fonctionne. C’est comme ça que ça marche ici et ailleurs. Il n’y aura jamais aucun autre système. »

La Jiki ne pouvait pas imaginer qu’un jour existe un système juste, ou personne ne tente d’en abuser afin d’avoir toujours plus. C’était la nature humaine, quand il y avait de jolis fruits dans un arbre prêt à être cueilli, qui allait véritablement se retenir de les prendre sous prétexte que cela appartenait à d’autres ? Malgré son jeune âge, elle était assez pessimiste ou réaliste selon qui écouterait ses paroles. Quoi qu’il en soit, elle leva un sourcil perplexe en entendant Yanosa annoncé ses rêves pour les ninjas.

Jiki Masami • « Une place dans ce monde ? Nous les ninjas ? Pourtant à votre académie on apprend aux jeunes imbéciles que le ninja n’est qu’une arme au service de son seigneur, du puissant. Nous ne sommes pas libres, on obéit ou on devient un traitre, un lâche, quelqu’un de dangereux et on finit dans une Wasure ou un autre. Il y a vraiment fort à faire si tu veux arriver à ça. Je ne crois pas qu’un jour cela arrive vraiment ton utopie, mais accroches toi à ton rêve si c’est ce qui te fais avancer. »

Masami ne croyait pas une seule seconde que cela puisse un jour fonctionner comme il en rêvait, car cela resterait dans sa tête à jamais selon elle. L’adolescente ne pourrait de toute façon pas en profiter de part sa manière de vivre, mais également pour le boulet psychique qu’elle se trainait de sa naissance dans la fameuse ile maudite. C’était comme une étiquette sur son front, marquée au fer rouge. N’importe laquelle de ses actes finiraient en « normal, Wasure ». Ce serait la vision de la majorité des gens, bien que la châtaigne s’en moque d’ailleurs.

La genin avait conscience du rapprochement sur de nombreux points avec le tellurique. C’était bien pour cela qu’elle se sentait assez proche de lui, qu’elle pouvait davantage parler voire planifier de choses. Elle avait le sentiment de pouvoir prendre le risque d’avoir une certaine confiance en lui, bien entendu limité, mais quand même. Peut-être un jour pourrait-elle accepter de lui tourner le dos sans vérifier ce qu’il peut bien faire. Elle tourna son regard en direction de Yanosa lorsqu’il lui annonça, menaçant presque de ne plus l’aider, qu’un écart trop important pourrait se creuser. Elle ne répondit pas, pire, elle le laissa partir sans dire un seul mot. Elle était une solitaire, si jamais la Jiki devait agir ainsi, et bien ça serait le cas. Elle n’attendait rien de personne, au moins, elle ne serait pas déçue. Si jamais Yanosa comptait infléchir de force de cette manière, ce n’était pas la bonne approche, assurément. Elle ne le craignait pas, elle ne se battait que pour quelque chose d’important. Elle éviterait les confrontations inutiles, amorale, aucun égo et une furieuse envie de vivre. C’était bien cela qui la caractérisait. Masami finit après quelques secondes sans évoluer de regard ou de visage par reprendre son entrainement d’une manière drastique et forcenée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Entrainement particulier [pv : Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: