Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 22:01

Mission:
 

Préparer son matériel avant de partir en mission faisait partie de ses routines incontournables, quand bien même il savait pertinemment qu’il n’en aurait certainement aucune utilité. Cette quasi certitude était d’autant plus forte cette fois là que le guerrier sans visage partait pour une simple mission de reconnaissance, et n’aurait à priori aucune raison de dégainer le moindre kunai. Toutefois, les routines comme celles-là portaient avec elle une valeur intrinsèque, une forme de répétition rituelle qui aidait le Tellurique à se concentrer sur son seul objectif, et existait en plus de cela une chance infinitésimale que son matériel lui soit utile à un moment ou à un autre. C’était d’autant plus probable pour cette occasion en particulier qu’il partait sur cette mission seul, comme Tsuyoshi le lui avait ordonné, et que l’autosuffisance était plus importante que jamais.

Il était rare pour un shinobi d’être envoyé seul sur une opération, mais Yanosa avait aisément retracé le cheminement de la pensée du nouveau Taishô du Sazori : suite aux exactions du guerrier de pierre, celui-ci voulait s’assurer dans un environnement contrôlé et sans intervention extérieure quelle qu’elle soit qu’il était capable de suivre les ordres sans engendrer de massacre inutile. Une « expérimentation », de l’avis de l’intéressé, qui se trouvait être totalement superflue, mais si il fallait ça pour renouer un semblant de confiance entre lui et Tsuyoshi, il n’allait pas en faire un esclandre.

Son matériel paré, l’Oterashi sortit du QG troglodyte et canalisa d’emblée une certaine quantité d’énergie Mitsudo, se propulsant dans les airs et prenant la « route » du village où s’était installée, selon les racontars, une communauté aux idéaux calqués sur ceux de Sakaze Tôsen. Selon les informations dont il disposait, le village en question se trouvait profondément enclavé dans les hauteurs des montagnes du nord, et si il y avait bien une chose qu’il ne voulait pas, c’était perdre un temps précieux à naviguer entre les défilés, les valons et les reliefs escarpés qui se trouvaient entre lui et l’objet de sa mission. Selon la configuration des lieux, le nombre de personnes impliquées et leurs activités, prendre la température pourrait déjà s’avérer suffisamment chronophage à son goût.

A l’horizon de sa trajectoire, l’une des plus proches et hautes montagnes voisines d’Iwa se profilait : il laissa l’inertie faire son œuvre, infléchissant sa chute en un arc long et subtile vers un piton rocheux saillant sur le flanc de ladite montagne, et y prit un nouvel appui en rechargeant son corps de chakra Mitsudo, se propulsant de plus belle dans les hauteurs du ciel.

Spoiler:
 


@Hyûga Tsuyoshi

_________________
[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Ven 29 Jan 2021 - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 23:24
Le Hyûga s’était mis en tête de tester l’Oterashi. Suite à leurs échanges et au refus non voilés du membre du Sazori de réfléchir aux propos du Taishô, ce dernier, toujours dans l’optique de mesures graduelles avait pris une décision. Yanosa effectuerait seul, au moins en apparence, une mission d’infiltration. Il se rendrait dans le camp de ceux qui potentiellement seraient des ennemis de sa cause, du moins pour peu que le Hyûga ne soit pas totalement à l’ouest par rapport à la pensée de l’Oterashi. Une fois qu’il les infiltrerait, les réactions du Sazori seraient scrutées, passées au peigne fin. En l’état, tant le résultat de la mission, soit le rapport qu’en ferait l’Oterashi que ses réactions elles-mêmes étaient importantes.

Byakugan actif, le Hyûga alors dans son bureau, vit exactement le moment où son agent quitta Iwa. Par la voie des airs, qu’il maîtrisait désormais parfaitement, l’assimilateur de terre avait désormais trouvé le moyen de ne plus être totalement dépendant de son affinité. A bien des égards, il s’en détachait même, tant le Mitsudo lui offrait des possibilités à mille lieues de celles déjà formidable du doton. C’était un shinobi accompli sur le plan martial et des potentialités guerrières qui s’envolait vers sa mission du moment.

Des mudra exécutés et un clone de lui-même apparut. Il n’y avait pas besoin d’explications. Issue de sa propre personne, le clone avait en tête les idées du Hyûga. Il savait ce qu’il avait à faire. Ouvrant la fenêtre du bureau du Taishô, de « son » bureau, le clone s’élança à la suite de l’homme volant. Son Byakugan lui servant de guide, il chercha lui aussi sa route tout en faisant attention à ne pas avancer à terrain découvert tant qu’il pouvait demeurer visible depuis les airs. Essayant de garder dans sa vision l’Oterashi, le clone lui laissait une bonne avance. Un petit jeu de cache-cache allait débuter, une bonne façon accessoirement pour le Hyûga de tester ses capacités face à un shinobi du Sazori. Quand bien même ce dernier escomptait infiltrer des civils -sur le papier- les chances étaient réelles qu’il utilise à un moment ou un autre une technique de détection. Le tout serait d’avoir le bon timing et d’éviter de se faire prendre la main dans le sac. Si cela devait arriver, eh bien soit !

_________________
Spoiler:
 


[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Ven 29 Jan 2021 - 21:21
La soirée arriva rapidement, nimbée par les derniers reliquats de lumière propagés par le soleil agonisant, mais en volant comme il le faisait au milieu des cieux par cette nuit sans nuage, l’Oterashi avait tout loisir de continuer son voyage aérien, guidé par la lumière de l’astre lunaire et de toutes ses sœurs scintillantes. Fixé sur son rythme de croisière, il avala ainsi les kilomètres tout la nuit durant, dépassant les montagnes et les vallées, et comme le lui avait soufflé son instinct en matière de gestion du temps, ce fut aux toutes premières lueurs de l’aube qu’il arriva dans la région où se trouvait supposément la communauté qu’il était chargé d’identifier.

Lentement, à une poignée de kilomètres d’un hameau au creux de la vallée, l’Oterashi fit tomber son altitude jusqu’à pénétrer dans la forêt de pins et rejoindre le sol escarpé. Du ciel, il avait pu clairement identifier la route mal entretenue qui serpentait non loin, sans doute seule voie de passage reliant les différentes petites bourgades et exploitations de la région. Il avait également cru apercevoir des traces de construction sur le versant nord-est de la montagne la plus proche, mais ne pouvait pas prendre le risque de se faire repérer si tôt en s’approchant de ce qui pouvait être le village érigé par ces pro-Tôsen. Au coeur de la forêt encore peu éclairée, il se délesta de tout son équipement visible, plaquant sac à dos compact, ceinturon et bandeau entre autres objets contre un rocher saillant. Il ne soustrait au tas d’équipement que son large et ample par-dessus à capuche abîmé, qu’il passa sur lui avant de dissimuler ses affaires sous une épaisse couche de roche de sa création, prenant soin de lui faire prendre la même teinte que son environnement.

Dépouillé de tout ce qui pouvait le relier à une vie active de shinobi, le Tellurique rejoignit alors la route cabossée et accidentée, mûrissant une dernière fois son plan d’action en tâchant d’anticiper les déconvenues potentielles. Pendant un peu moins d’une heure, il marcha le long de la route, jusqu’à finalement atteindre le hameau qu’il avait aperçu plus tôt. Aussi sombre et inquiétante qu’était sa silhouette encapuchonnée il ne la dissimula pas pour autant, traversant à découvert un petit relief herbeux où broutaient avec entrain un troupeau de chèvres pour aller au plus court en direction des maisons en bois qui formaient le hameau. Il semblait n’y avoir que peu d’activité, mais une sorte d’entrepôt couvert faisait exception un peu plus loin : deux hommes, leurs hautes chausses couvertes de boue séchée, s’affairaient en effet sur les roues d’une charrette visiblement en sale état.

« Hey, bonjour », fit-il en levant timidement la main à l’attention des deux hommes.

Ceux-ci levèrent la tête, la frustration sur leu visage laissant la place à une part de nervosité. Ils ne se relevèrent pas, mais l’un d’eux pivota sur ses appuis pour avoir l’Oterashi face à lui.

« Heum, bonjour, vous… Vous êtes de passage ?
- Ah, et bien je ne sais pas, à vrai dire… J’ai entendu parler d’une petite confrérie, qui se serait installée dans le coin, mais je n’ai pas l’impression que ce soit ici... »

Il marqua une pause en se grattant l’arrière de la tête à travers sa capuche, prenant l’air gêné.

« ...Vous avez un problème avec votre charrette ?
- Je pense que ça se voit, oui… répondit le deuxième homme qui ne relevait pas les yeux de la roue.
- Je peux aider, peut-être…
- Ha… ! C’est gentil mon gars mais si on galère à deux, je vois pas c’que tes p’tits doigts changeront à l’affaire. »

Par dessus l’épaule du premier homme, Yanosa examina le problème, repérant la pièce métallique tordue dans le mécanisme.

« ..Attendez » dit-il d’un ton plus ferme en s’approchant et en s’accroupissant à leur côté.

De son par-dessus, il fit sortir ses avant-bras recouverts de bandages, agrippant de ses doigts musculeux les deux extrémités de l’axe en tirant méticuleusement. D’un geste vif, il changean soudainement de prise à la main gauche, attrapant la pièce de métal et la replaçant dans son encoche.

« ...Voilà, ça devrait tenir un moment, fit-il en se redressant pour reculer d’un pas.
- Eh… sacrée poigne..
- Oué, vraiment, sacrée poigne… et sacrés bandages, aussi. »

Les deux hommes se relevèrent, reconnaissants mais méfiants.

« ..C’est… c’est justement à cause de ça que… enfin... »

Jouer l’introverti et la timidité, recouvert de ses bandages cicatriciels, était presque trop facile.

« T’as parlé d’une confrérie… tu leur veux quoi aux perchés du versant, hm ?
- Ce que je veux… Je… je l’ignore. Je suis... »

Inutile de vraiment en dire plus pour le moment. Il venait d’avoir la confirmation que le groupe qu’il cherchait était là, sur le versant qu’il avait entraperçu plus tôt : dès lors, les informations suivantes viendraient d’elles-même… à condition qu’il y mette un peu du sien. De quelques pas volontairement hésitants, il se laissa donc aller en arrière, plaquant mollement son dos contre le mur en bois du hangar.

_________________
[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Ven 5 Fév 2021 - 9:46
Le Hyûga, du moins son bunshin tentait de suivre tant bien que mal le tempo de sa cible du moment. Rarement, depuis son intégration à Iwa, Tsuyoshi n’avait vraiment eu la nette sensation de devoir utiliser à quasi plein potentiel ses dons en sensorialité. Bien entendu, il n’en était pas encore là, dans la plupart des missions du village activer son Byakugan lui servait à obtenir une quantité importante d’informations. Peu de choses pouvaient se dérober à la vue perspicace des Hyûga… Peu de choses… Aujourd’hui cependant, son intuition lui indiquait que les choses seraient différentes. Déjà il était sur une mission d’infiltration, devant par ailleurs pister un spécialiste en sensorialité. Une mission un poil plus corsée en termes de difficulté que les missions classiques.

Yanosa imprimait un tempo d’enfer. Dans les airs il avançait plutôt vite n’ayant pour seuls obstacles que la force de l’air et la pesanteur. Pour sa part, le bunshin lui, devait composer avec différents éléments naturels au sol, user de sa vision périphérique pour faire attention au moindre élément de décor qui, percuté un peu trop fort, entraînerait une disparition de sa part et l’échec de sa propre mission. En l’état, ce serait dommage, une belle perte d’information quant aux raisons pour lesquelles il avait été créé.

Au bout de quelques heures de courses, à la limite de son champ de vision, parfois en sortant, obligeant le clone à accélérer sa course, Yanosa, ou le point noir dans le ciel le représentant, apparaissait à nouveau à l’horizon. Faisant battre la chamade au cœur Hyûguesque. Résolu à ne pas perdre de vue sa cible, le bunshin finit par exécuter une technique de son cru : une vision accrue sur une longue distance. Son champ de vision s’élargit davantage vers l’horizon, permettant de recentrer alors le point noir dans le ciel représentant sa cible, un peu plus vers le centre de sa vision. Coûteuse en chakra, le bunshin pouvait espérer que cette course-poursuite ne dure pas trop longtemps. Ils avaient déjà parcouru une grande distance.

Peu de temps après, ce fut comme s’il avait été exaucé par le ciel. L’Oterashi avait infléchi sa course et était descendu au sol. Pour l’heure, ce dernier n’avait usé d’aucune technique particulière. Le bunshin profita de la rencontre de l’Oterashi avec de simples humains pour gommer une grande partie de la distance le séparant de sa cible et supprimer sa technique de vision lointaine. Attendant bien caché dans un arbre aux feuillages épais, le bunshin ne pouvant écouter la discussion, se contenta de regarder. Il se posait bien entendu également quelques questions notamment celle sur la pertinence de faire appel à elle dès maintenant…
Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Ven 5 Fév 2021 - 13:50
« Hey, hey, ça va mec ? »

Subrepticement, les deux hommes s’étaient légèrement rapprochés, leur méfiance quelque peu désamorcée par la fébrilité affichée par le guerrier sans visage toujours recouvert de son par-dessus. Yanosa releva les yeux, se « ressaisissant » en apparence suffisamment pour pouvoir converser normalement avec les deux artisans.

« ...Mes excuses. J’ai des petites baisses de régime, depuis que... »

Il désigna vaguement l’état de son corps, qui se laissait deviner par les bandages visibles sur ses mains et son visage.

« ...T’es un shinobi, par vrai ? Lança le plus fermé et inquisiteur des deux hommes.
- ...Oui. Je l’étais, en tout cas. Takeda. Uesugi Takeda, c’est mon nom. J’étais à Iwa, quand… quand cette créature a surgi de terre. j’ai vu notre impuissance… j’ai failli mourir, brûlé par la lave du Dieu Singe… continua-t-il en observant la lueur de stupéfaction dans les yeux de ses interlocuteurs. Dès que j’ai pu… je suis parti. c’est au-delà de mes forces… je peux plus continuer à me battre, pas après avoir vu ce que j’ai vu.
- Si c’est vrai, mon gars… c’est pas surprenant, honnêtement. Y a de quoi devenir cinglé, avec toutes les dingueries des shinobis.
- Oué… Ils ont leur utilité, hein mais sans vouloir t’offenser…
- Non, non, ce n’est rien… Je laisse tout ça derrière moi.
- Et du coup… tu veux les rejoindre, eux ? C’est pas un peu… extrême, comme reconversion ?
- Extrême… je sais pas trop. J’ai besoin… de réapprendre à vivre, je crois. Vous… vous faites partie de cette communauté, de cette confrérie ?
- Olah, non, on se tient loin d’eux en général… De temps en temps, certains redescendent pour troquer quelques herbes rares d’altitude contre un peu de matériel ou du bétail, mais ils sont un peu trop… zélés, pour nous autres de la vallée. Pas sûr que tu trouves ton compte avec eux, non plus…
- Ah… je vois. Merci de m’avoir prévenu… Vous disiez qu’ils étaient sur le versant ? Celui-là ? Dit-il en pointant la montagne du doigt.
- Oué, celui-là… T’as l’air décidé à y aller, mais… fais gaffe, ok ? Les shinobis ont leurs tords, mais à partir dan les extrêmes inverses, on se retrouve avec d’autres problèmes... »

L’Oterashi hocha sobrement la tête, d’une mine reconnaissante sur son visage à peine discernable sous son capuchon, puis observa le versant en hauteur dans la montagne.

« Merci, merci beaucoup. »

Il salua les deux hommes et sortit du hangar, prenant la direction des sentiers escarpés qui devaient mener ultimement au petit village nouvellement instauré. Son regard oeilla un instant la route par laquelle il était arrivé, se retournant dans la foulée vers ses les deux hommes.

« Au fait.. Pourquoi elle était dans cet état, votre roue ?
- Bah… ! Ça arrive tout le temps ! La route dans la vallée est tellement flinguée que même en y allant doucement, nos transports morflent très régulièrement…
- Ah… Bon courage » acheva-t-il cette fois pour de bon.

Sans attendre, le Tellurique entama alors son ascension par les voies ordinaires, avalant sans peine quelques centaines de mètres de dénivelé jusqu’à ce que derrière lui en contrebas, le hameau ne soit plus qu’un petit regroupement de toitures. Personne dans les environs : le moment était venu de faire ce pour quoi il était venu jusqu’ici. Inutile de courir le risque d’une infiltration à découvert en jouant à nouveau la comédie, l’Oterashi allait opérer dans l’ombre de la montagne, littéralement. Il se fondit donc dans le sol, laissant la pierre qui le constituait se mêler à celle du corps terrestre millénaire, et fit disparaître toute trace de son être en commençant à progresser à même la montagne. Dans le calme complet du matin, il devint pure énergie, captant et interprétant toutes les informations qui lui parvenaient en ne laissant aucune trace de son chakra filtrer de son enveloppe.

Déjà, les vibrations caractéristiques de l’activité d’un village lui parvinrent...

Spoiler:
 

_________________
[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Sam 19 Juin 2021 - 11:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Dim 7 Fév 2021 - 15:23
Le bunshin était toujours caché dans l’arbre feuillu. S’il avait opté pour cette stratégie, c’était aussi parce qu’il était bel et bien conscient d’une chose : celui dont il se cachait était senseur, qui plus est assimilateur de la terre. Lorsque l’Oterashi prend la voie des airs, il se coupe de son élément naturel sauf exception. Le Chuunin était tout simplement beaucoup plus dangereux lorsqu’il avait le pied posé au sol, prêt à réagir de moults manières avec l’élément terrestre. TSuyoshi s’imaginait aisément une technique de repérage liée au sol. Yanosa devait nécessairement bénéficier d’une telle technique. C’était un problème, il est vrai.

De là où il était perché, Tsuyoshi ou plutôt son clone, observait. Il observait les faits et gestes de l’Oterashi. Sa discussion avec les deux inconnus se poursuivait. De par son attitude corporelle, le Hyûga ne décela aucune intention négative concernant l’Oterashi. Il ne semblait pas avoir l’intention d’empaler ces civils, à moins que ceux-ci ne le poussent d’une manière ou d’une autre à le faire ? Quoi qu’il en soit, avec attention, Tsuyoshi observait. Il remarqua le geste de l’Oterashi. Ce doigt pointé dans une direction et ces gens qui acquiesçaient. Il demandait certainement son chemin vers la cité à infiltrer…

Au final, l’Oterashi se sépara du duo sans aucune effusion de sang. Le bunshin eut un mouvement de la tête comme pour approuver. Ce n’était guère intentionnel. Yanosa se dirigea vers l’endroit qu’il venait d’indexer du doigt un instant auparavant. Avec sa démarche caractéristique et toutes ses blessures de guerre, on aurait presque pu penser à une âme de défunt, non pas un fantôme, mais une de ces âmes ayant pris chair par on ne sait quelle magie démoniaque. Le bunshin considéra son environnement. Il devait faire très attention… Yanosa était capable d’utiliser bien des techniques sans mudra, le tout pouvait être réalisé très vite, sans sommation. Le bunshin ferait attention au chakra du bonhomme. Tant que ce dernier ne le malaxerait pas… tout irait bien. Il se mit à suivre à bonne distance l’Oterashi, évitant donc de se faire repérer.

Au bout d’un moment, conscient qu’il entrerait bientôt dans la zone de vérité, le bunshin exécuta des mudra et invoqua un bunshin. Un rat apparut. Un rat tout ce qu’il y a de plus normal aux yeux du commun et pourtant, il s’agissait bel et bien d’un kuchiyose, une de ces invocations animale la plupart du temps dotée de chakra et des fois de parole.

_ Nidora… Nous sommes sur une mission en train de pister un de nos hommes, un assimilateur de terre lui-même en train de réaliser une mission pour le compte du village. Il est dans cette direction.

Le bunshin pointa du doigt la position de Yanosa. Nidora porta son regard dans ladite direction. Son museau hypersensible se mit à renifler l’air. En moins de temps qu’il ne suffit à le dire, le rat se tourna dans la bonne direction.

_ Il empeste à plein nez… Que cherches-tu à pister un des tiens ?
_ Je t’expliquerai plus tard… Garde le à l’œil tant que tu peux. Je veux dire…
_ Ouais j’ai compris… On aura d’ailleurs des choses à se dire lorsqu’on aura un moment.

Le bunshin acquiesça. De façon soudaine, il eut un mouvement de recul tandis que sa vision lui donnait une information importante. Yanosa avait arrêté sa marche vers l’avant et s’était assimilé au sol. D’un bond, le bunshin était monté à un arbre alertant du même coup le rat :

_ Il s’est assimilé à la terre ! Attention c’est un excellent senseur ! Dit-il presque paniqué.

Le rat exécuta des mudra le regard noir. Quelle idée de faire appel à un rat pour pister un assimilateur de terre. Il serait probablement capable de brouiller toutes les pistes…

_ Je vais rester à distance et user du Byakugan tant que possible. On essaye de garder le contact régulièrement…

Le rat fila vers l’avant en s’arrêtant ci et là et en bifurquant à gauche puis à droite comme le ferait n’importe quel rat à la recherche de sa pitance. Quoi qu’il en soit, il ne perdait pas du museau la piste olfactive le menant à l’endroit où Yanosa s’était assimilé. Il ne savait et ne pouvait savoir que pour l’instant, la piste de l’Oterashi avait disparu aux yeux du bunshin notamment.

Ce dernier inquiet, tenta d’aller de l’avant conscient qu’il ne devait pas perdre la piste du Chuunin du Sazori. Au pire des cas, il le devancerait dans la zone du hameau qu’ils devaient infiltrer, seulement, ce serait lui laisser une chance de deviner sa présence dans les environs. Pourtant, le bunshin n’eut pas à attendre bien longtemps avant de voir à nouveau l’Oterashi. Tout assimilé qu’il était, il venait d’user d’une technique qui l’avait dévoilé. Tsuyoshi remarqua ces vagues de chakra qui irradiaient le sol sur une large zone. C’était impressionnant… Son regard sur le rat brouilleur de piste et le Hyûga sû que les chances étaient importantes qu’elle se fasse remarquer déjà… Mais Yanosa y ferait-il seulement attention lui qui devait probablement être à la recherche d’humains et non pas nécessairement de simple rats ou autres animaux du style qui devaient proliférer dans les environs…

_________________
Spoiler:
 


[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Lun 8 Fév 2021 - 14:05
Lorsqu’il se fut suffisamment rapproché du village où s’était supposément installée cette communauté aux idées très en vogue, l’Oterashi obtint très rapidement toutes les informations qu’il lui était possible de récolter via ses sens telluriques, et put donc remettre son chakra sous clef en continuant de progresser lentement à travers la montagne. Le hameau d’altitude fourmillait d’activité, et si l’agent du Sazori n’avait pas pris le temps d’affûter ses perceptions en s’entraînant d’arrache-pied, sans doute n’aurait-il pas été capable de dissocier tous les signaux qu’il avait reçu. En l’état, toutefois, le bilan était assez clair et net, et ce n’était pas moins d’une cinquantaine de personnes dont il avait détecté les déplacements, ce qui d’après la densité des habitations ne laissait une marque d’erreur que pour une dizaine d’individus supplémentaires qu’il aurait pu râté.

Consciencieux, toujours sous le couvert de son camouflage, Yanosa prit de la hauteur pour pouvoir se positionner plus avantageusement. Adopter une approche à ce point furtive aurait pu sembler superflu au premier abord, mais demeurait dans l’esprit du guerrier tellurique une hypothèse qui, tant qu’elle n’était pas totalement infirmée, le contraignait à toutes les précautions. Car si Tôsen n’hésitait pas à employer des champions du chakra pour parvenir à ses objectifs, peut-être cette petite communauté faisait-elle de même à des fins défensives. Une forme d’hypocrisie qui ne l’aurait pas étonné venant de ses membres. Une fois l’altitude nécessaire atteinte, l’Oterashi fit saillir légèrement son visage d’un piton rocheux afin de pouvoir observer de ses propres yeux l’organisation du hameau en contrebas.

Son regard fut alors immédiatement attiré par un élément qui était manifestement là depuis bien plus longtemps que tout le reste, et qui semblait avoir fait office d’ancrage à toutes les autres constructions qui s’étiraient autours en étoile. Il s’agissait d’une formation rocheuse circulaire, constituée de plusieurs grandes formes ovales agencées et empilées avec soin, au centre de laquelle plusieurs cercles concentriques semblait converger vers un autel au centre, hors de vue. De tout côté les autochtones s’affairaient, transportant des panières de vivres, de linges à étendre sur des lignes tendues en périphéries du hameau, ou bien acheminant du bois dans la bâtisse la plus grande du côté ouest. Vues les mensurations du bâtiment, il devait s’agir d’un grand hall de réunion, un endroit capable d’accueillir tous les habitants pour les préserver des éventuels dangers ou en prévision des nuits hivernales les plus rudes.

A première vue, tout ce petit monde menait donc une vie tout à fait normale, typique même pour des gens affectionnant la vie simple et rustique des montagnes, à ceci près qu’il y ait fort à parier que l’aide d’un quelconque shinobi aurait été absolument rejetée en bloc. L’Oterashi observa autours de lui les quelques enclos de fortune où broutait le bétail sur de modestes parcelles herbeuses, attendant patiemment, observant depuis sa position sans que quoi que ce soit sortant de l’ordinaire ne se produise.

Le tintement clair et répété d’une cloche, toutefois, mit fin à cette monotonie, et toutes les silhouettes parées de blanc cassé s’immobilisèrent comme un seul homme. De l’agitation se fit entendre à l’intérieur du grand hall, puis ses larges portes s’ouvrirent en grinçant, libérant les cris et complaintes d’un homme à l’habit identique mais maculé de sang, maîtrisé par deux autres autochtones grands et robustes. Le visage du bonhomme, nota Yanosa même à cette distance, était tuméfié, et ses jambes avaient peine à le soutenir. Sans ménagement, il fut emmené de force vers le ventre du hameau, en direction de la structure de pierre, sous le regard indifférent du reste de la communauté. Loterashi repéra une autre formation rocheuse plus près du village d’où il aurait un meilleur angle de vue : repassant totalement sous terre, il s’y rendit, juste à temps pour voir l’homme toujours en train de crier et de se débattre se faire plaquer contre l’autel, au centre des cercles concentriques.

C’est là qu’il le vit. Le sang séché, épais et abondant sur l’autel. Observer, recueillir des informations, rien de plus. Telle était sa mission. L’un des grands gaillards amena vers l’autel un grand hachoir à deux mains. Il était trop loin, il était trop tard. Le couperet tomba, et avec son mouvement mourut le dernier hurlement désespéré du condamné, dont la tête roulait à présent au sol.

« ... »



_________________
[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Ven 18 Juin 2021 - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Ven 18 Juin 2021 - 10:58
Le bunshin avait fini par "devancer" l'Oterashi à proximité du village. Non camouflé, si ce n'est de façon sommaire, s'aidant prioritairement de son Byakugan pour avancer de façon "sécurisée" et donc éviter de se faire prendre par une quelconque patrouille, le faux Tsuyoshi s'était positionné à un endroit qu'il estimait stratégiquement correct. En hauteur, dans un arbre élevé aux feuillages touffus -quelle chance!- il avait pu s'y loger. De là où il se trouvait, il était parfaitement conscient qu'un Yanosa usant de ses capacités sensorielles terrestres ne saurait le débusquer. Si sa présence devait être connue, elle ne le serait que d'adversaires ayant pris le soin de cacher leur chakra. Cette option était-elle sérieusement envisageable ? Oui...

Les informations que lui rapportaient ses yeux étaient bien trop complètes pour qu'il les ignore. De là où il se trouvait, il avait remarqué une quantité non négligeable d'âmes pour ce petit bourg. Une cinquantaine en effet, des femmes, des enfants, beaucoup se promenaient en armes avec au moins une arme de poing bien cachée dans les vêtements qu'ils portaient. Ce n'était pas tout, le bunshin avait repéré une bonne dizaine de shinobis dans le lot. Des shinobis de niveau plutôt moyen qui pris un à un ne serait probablement pas de taille de s'opposer convenablement au Hyûga. Seulement à deux ou trois, les choses étaient bien évidemment différentes.

Pour il ne sut qu'elle raison, son intuition lui dicta de se méfier. Et si dans ce lot d'habitant de ce trou perdu un shinobi était à l'œuvre, caché en train d'assurer la protection du groupe par des techniques sensorielles ? L'idée était probablement tirée par les cheveux... L'attention du bunshin fut attirée par le tintement d'une cloche. Les mouvements des uns et des autres, presque automatiquement fut conditionné par ce signal. Prenant l'information autour de lui, le Hyûga se raidit, prêt à l'action, prêt à filer au moindre signe indiquant qu'il était débusqué. Il n'eut pas besoin d'en arriver à ces extrémités. Les habitants de la localité se dirigeaient tous sereinement vers un même lieu. Plutôt loin pour percevoir clairement ce qui se passait, le bunshin épia les environs et décida d'un mouvement. Il avait repéré un toit surélevé au dessus duquel il pouvait se positionner. Ce bâtiment surplombant les autres, lui permettrait, couché, de pouvoir poursuivre son observation sans grosses difficultés. La nuit aidant, ainsi que le manque de mouvements de sa part, ses chances d'éviter de se faire prendre étaient correctes.

De sa position, le bunshin vit ce qui se passait. Un homme était vraisemblablement condamné à mort. Il était entouré d'hommes et de femmes disposant de chakra. Le condamné lui même en disposait, mais en quantité qui laissait clairement comprendre qu'on l'avait soulagé de ses capacités. Sans cérémonial particulier la mort arriva et sans un mot de sa part, celui qui jusqu'ici était désigné coupable d'une faute inconnue s'en alla dans l'eau delà accompagné d'une légère brise, comme si le vent lui même s'émouvait d'une telle barbarie.

*Ils n'y vont pas par quatre chemins par ici...* pensa le bunshin.

----------

De son côté, le kuchyose poursuivait également sa quête. Tenter par tous les moyens de débusquer l'Oterashi. La chose était certes plus aisée à dire qu'à faire au regard de ses capacités versus celles de l'assimilateur de terre. Si Nidora avait définitivement retenu la signature chakratique de sa cible du jour, l'assimilateur s'étant assimilé devenait bien difficile à repérer à l'odorat. Seulement viendrait un moment où forcément Yanosa sortirait de son trou ? Non loin de l'endroit où l'odeur de l'Oterashi était la plus forte, le rat attendait patiemment son heure.

_________________
Spoiler:
 


[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Ven 18 Juin 2021 - 13:43
Sans émoi quel qu’il soit, la petite assemblée qui s’était réunie autours des cercles de pierres dressées se dispersa dans le crépuscule naissant et chacun retourna à sa tâche dans une indifférence générale. L’Oterashi n’était pas étranger à la violence et côtoyait la mort de très près et à une fréquence très élevée, mais ce genre d’exécution relevait d’un niveau de conviction qui allait au-delà de la nécessité, de la volonté de survivre ou de la simple poursuite d’une idéologie. Et ces formations rocheuses, songea-t-il. Le Tellurique n’était pas très versé dans l’ésotérisme, mais tous les éléments qu’il avait sous les yeux ne lui soufflaient qu’une seule chose à l’oreille.

* Des fanatiques…. *

Le niveau d’alerte dans l’esprit du guerrier calciné monta d’office de plusieurs crans, ses sens s’étendant à nouveau dans les environs pour balayer l’ensemble du village et tenter de détecter les auras plus brillantes que les autres. En parallèle, il fit expressément taire son propre chakra, le masquant aux perceptions de toute personne qui aurait pour une raison ou pour une autre tenté de le détecter dans les hauteurs qui surplombaient le village. Il était hors de question de prendre le moindre risque ici, et ce n’était pour une fois pas pour protéger sa propre vie, mais plutôt pour respecter les engagements qu’il avait contracté en acceptant cette mission. Observer, analyser, rapporter : ni plus, ni moins. Et si un seul de ces hommes et femmes le repérait, ces prérogatives tomberaient à l’eau, l’obligeant à une retraite maladroite et précipitée ou à un petit génocide à l’échelle locale. Il pouvait penser ce qu’il voulait de ce qu’il venait de voir : ce n’était pas à lui, dans le feu de ses observations, de décider ce qu’il convenait de faire. Même si il avait évidemment des idées assez arrêtées sur la question, et qu’il se sentait presque investi de mettre en œuvre.

Pendant un moment, l’Oterashi attendit et continua de regarder comment s’organisait la vie des villageois à cette heure tardive, les derniers rayons du soleil disparaissant derrière le versant dans son dos. Camouflé dans la roche, il finit cependant par se risquer à approcher davantage, par le dessous cette fois, se faufilant dans les strates rocheuses sur lesquelles la communauté s’était installée et utilisant sa perception des énergies autours de lui pour éviter de se rapprocher trop près de villageois en activité. Il fallait qu’il en apprenne davantage sur ces gens, se dit-il avec fermeté, pour pouvoir déterminer le degré de menace qu’ils représentaient. Et pour ça… il allait devoir se livrer à de l’espionnage de proximité. A l’arrière d’une yourte rustique mais fonctionnelle, il fit reparaître discrètement une partie de sa tête, portant son ouïe sur les voix qu’il percevait à l’intérieur.

« … l’avait bien cherché. C’était évident qu’il utilisait le chakra, je l’ai toujours suspecté. Ses plants étaient trop riches, trop productifs… tonnait une voix masculine
- C’est vrai… maintenant que tu le dis, je me posais des questions, moi aussi… lui répondit une voix fluette, féminine.
- Je vais demander à l’ancien… si je peux récupérer les terres d’Inamori. Elles ont beau avoir été corrompues par le chakra, je pense… que nous pourront en faire quelque chose. »

Le silence s’ensuivit, quelques bruits de bols et de cuillères, sans doute, tintant encore faiblement depuis l’intérieure de la yourte. L’Oterashi n’en apprendrait pas plus ici, mais avait pu malgré tout se faire une idée des enjeux. Sans perdre de temps, il repartit dans les profondeurs et choisit de s’intéresser cette fois à une autre yourte plus modeste, plus en périphérie, et où il percevait davantage d’agitations.

« ...parler moins fort !! Si ils t’entendent….
- Mais, Anata… c’est quand même pas notre faute si notre bétail est en meilleur santé !
- Je m’en fiche ! Dès demain, tu jetteras la moitié du produit des traites sur le versant… On ne peut pas se permettre d’attirer l’attention. Regarde… ce qui est arrivé à Inamori.. ! »

Des bruis de sanglots, indistincts et étouffés, sans doute retenus par un linge quelconque.

« .. Ce n’est pas du tout ça que j’imaginais… cette vie… ! Je pensais qu’ici, enfin, on serait vraiment libres !
- Chhhht, tais-toi je t’en prie… Je t’en prie.. ! On ne peut plus… faire marche arrière, c’est trop tard... »

D’autres sanglots. Tous ne se satisfaisaient pas du fanatisme ambiant, ce qui était peu surprenant, et pendant un instant, le Tellurique enfoncé dans le sol se résolut à considérer cette information pour ce qu’elle était : une information. Seulement, alors qu’il s’apprêtait à s’enfoncer à nouveau dans les strates inférieures de la montagne, il sentit une pensée lui picorer le cerveau. Une impression lancinante qui lui soufflait qu’il ne pouvait pas simplement en rester là et s’en aller avec ce constat sous le bras. Des gens mouraient. L’embrigadement était total et teinté d’obscurantisme, ce qui vouait chacun des villageois à voir sa vie stagner ou à s’arrêter brutalement sous le couperet d’un bourreau en chemise de lin. Exfiltrer ce couple qu’il avait espionné. Une idée qui ne trouvait pas vraiment sa place dans ses prérogatives, à moins…. A moins de considérer cet homme et cette femme comme des ressources à part entière qu’il pourrait ramener à Iwa comme preuve. Deux vies qu’il pourrait sauver d’un étau duquel elles ne pouvaient pas s’extraire seules.

Sa décision fut prise rapidement. La yourte se trouvait à la périphérie du village d’altitude, non loin d’une chute à pique qui donnait directement sur des reliefs escarpés et dangereux pour quiconque. Une localisation qui ne représentait en temps normal aucun danger grâce aux parapets naturels qui se trouvaient sur le rebord… mais qui lui offrait le moyen idéal d’exfiltrer ce couple sans que personne dans le village ne puisse soupçonner leur fuite. Caché dans les profondeurs, Yanosa commença à étendre des flux de roche dans toutes les directions sous la yourte, sous le surplomb sur lequel elle se trouvait. Et dans une synchronicité tonitruante… il se mit à forer. Les tremblements se répercutèrent rapidement à la surface, de même que les larges fissures qui se matérialisèrent au sol aux alentours de la yourte. Les cris du couple retentirent dans la nuit qui avait à présent totalement englobé les hauteurs de la montagne, obscurcissant le versant et dans un craquement assourdissant… ce fut tout un segment de celui-ci qui se décrocha, entamant une chute incontrôlable dans les limbes de l’atlas.


Spoiler:
 

_________________
[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Sam 19 Juin 2021 - 12:32
Nidora s'était mise à renifler ci et là aux alentours de l'endroit a partir duquel l'Oterashi avait disparu en s'assimilant à la terre. Elle mit un petit moment qui aurait pu lui être fatal dans un moment plus particulier, dans un moment de combat par exemple. Fort heureusement, Yanosa, du moins jusqu'à preuve du contraire, ne se doutait de rien. Un fait qui apportait un avantage pour le rat. Reniflant, le kuchyose avait perdu son camouflage. La détection de l'Oterashi lui prenait bien trop de concentration et de chakra pour qu'il puisse en perdre en simultané sur le camouflage. Et c'est là que la différence se fit. Tout assimilateur qu'il était, tant qu'il ne trouvait pas un moyen de se débarrasser de sa propre odeur, il demeurait perceptible aux sens très développés de l'animal shinobi ou plutôt du kuchyose. Nidora donc débusqua l'Oterashi. Une sorte de chemin invisible plus ou moins épais, s'épaississant d'ailleurs à mesure que la position de sa cible se cernait, s'offrait à l'odorat de Nidora. Elle repoussa les odeurs parasites, celles l'empêchant de demeurer focus sur sa cible et une fois qu'elle l'eut plein museau, c'était bon.

*Faudrait qu'on trouve un bon moyen de se parler à distance avec Tsu...* pensa alors le kuchyose. Des options existaient, mais elles n'étaient pas utilisées.

A bonne distance, le rat s'arrangeait pour ne pas se faire démasquer. Elle continuait à tenter de brouiller les pistes en se comportant tel un rat du moins en apparence et dans ses déplacements tout en essayant de faire le moins de bruit possible. Bien sûr on bonne professionnelle elle savait que sa mission était certes de pister l'Oterashi, mais elle pouvait se faire prendre par un senseur tapis dans l'ombre. C'était ça le péril de cette mission que lui avait confié le Hyûga. Une mission particulière qu'il paierait de toutes façons auprès des siens...

Nidora suivait encore la piste de l'Oterashi lorsqu'elle ressentit cet espèce d'éboulement ou de tremblement de terre. De là où elle se trouvait, elle ne pouvait comprendre ce qui se passait réellement, mais plus que jamais elle demeurait sur le qui-vive.

----------

Le bunshin encore couché sur le toit d'une des plus hautes maisons observait les alentours en attendant un signe de l'Oterashi. Il finit par l'obtenir ce signe... Un éboulement ou plutôt un tremblement de terre, quelque chose entre les deux, attira son attention. Sans bouger il accru sa vision et finit par voir. Deux individus se faisaient happer par la terre dans un environnement boueux. Un coup de Yanosa à n'en pas douter. Pour autant, il ne bougea pas immédiatement tentant de localiser par la vue en vain son acolyte. Il n'y parvint évidemment pas, l'Oterashi s'étant assimilé à la terre et pour une raison qu'il ne pouvait valider à priori, était introuvable. Était-ce dû à un camouflage de chakra ?

Au loin, le Hyûga remarqua son kuchyose qui errait tel le rat qu'elle était. Soudain, quelque chose retint l'attention du bunshin. Un mouvement de certains membres de cette communauté. Ceux qui étaient dotés de chakra, pour une raison qu'il ne comprenait pas, semblaient se diriger vers l'endroit où venaient d'être happés deux autres membres civils de leur communauté. Pire... Deux autres éléments semblaient se diriger sur sa propre position.

*MASAKA !*


_________________
Spoiler:
 


[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Sam 19 Juin 2021 - 16:21
Si il voulait que son plan se déroule sans accroc, il allait devoir faire preuve de précision, beaucoup de précision, et également faire montre d’une rapidité sans faille. A la moindre erreur, il aurait mis en péril son anonymat auprès de la communauté de fanatiques pour rien… et aurait provoqué la mort de deux innocents déjà tourmentés. Pris lui-même dans l’éboulement massif qu’il avait provoqué, et qui ressemblerait comme deux gouttes d’eau à un affaissement naturel de cette partie du versant à un quelconque observateur ultérieur, l’Oterashi remonta prestement à la « surface » de la zone décrochée presque en chute libre, jaillissant au milieux de la tente qui avait formé la yourte et repérant rapidement l’homme et la femme en pleine crise de panique totalement justifiée. Pas le temps de fournir la moindre explication ou d’expliciter son plan qu’une quelconque façon : dans une toute petite poignée de secondes, toute la yourte et le sol sur laquelle elle avait reposé se heurteraient aux reliefs escarpés et mortels en contrebas, et tout espoir de succès s’envolerait avec la vie du couple.

Du corps à nouveau humain du guerrier sans visage recouvert de bandages sombres jaillit alors un flux de roche qui se scinda en deux et ne laissa aucune chance à l’homme et à la femme de trahir sa présence, en auraient-ils eu envie, en entravant leur bouche et en s’étendant sur leurs épaules à tous les deux pour les agripper fermement. Canalisant rapidement et efficacement l’énergie du Mitsudo, tant pour son propre corps que pour le propager dans ceux de ses « captifs », Yanosa trouva ensuite appui sur un morceau de rocher en perdition, attendit un micro instant pour avoir un angle de fuite dégagé, puis se propulsa au loin sur le côté en entraînant avec lui le jeune couple dans l’obscurité désormais totale offerte par la nuit de haute montagne. Mentalement, alors qu’il fendait les cieux plusieurs dizaines de mètres en contrebas du village des fanatiques, il compta alors. Une, deux,…

Il n’arriva pas jusqu’à trois avant de finalement entendre derrière lui l’ultime fracas de l’éboulement qu’il avait provoqué, et qui signait la destruction totale de la yourte au milieu des gravas. Un seul hic à ce stade subsistait, mais il savait déjà comment le résoudre. L’absence de corps, en effet, si les fanatiques du village en venaient à investiguer de près les lieux de la chute, pourrait se savoir et susciter bien des interrogations superflues. Il avait toutefois bon espoir, toutefois, que personne parmi les membres de cette communauté qui n’utilisait vraisemblablement aucun chakra ne se risque à descendre dans les reliefs dangereux en contrebas pour aller fouiner. Pas avant, du moins, que le soleil ne se lève le lendemain, ce qui lui laisserait amplement le temps de disposer du sang, des os et des organes prélevés sur du gibier de façon cohérente pour faire croire pour de bon à la mort des deux rescapés qu’il portait avec lui dans le ciel en rase-motte sur le versant.

Rapidement, l’agent du Sazori s’éloigna donc des lieux de l’incident qu’il avait lui-même provoqué pour couvrir l’extraction du couple, mettant de la distance entre eux et le village de fanatiques et choisissant un terrain relativement plat en bordure d’une forêt de pins pour se poser en douceur. Son entrave de roche enserrant toujours les deux jeunes gens, dont le corps à chacun semblait parcouru de tremblements incontrôlables, il se rapprocha doucement d’eux et s’accroupit à leur hauteur.

« Hey là… Désolé pour tout ça. Rassurez-vous, vous ne risquez plus rien, je ne vous ferai aucun mal. Je vais juste garder ce bâillon sur vous encore un petit instant, pour être sûr qu’on se soit bien compris et que vous ne risquiez pas d’attirer des indésirables par ici. On s’est compris ? »

L’air toujours aussi paniqués, les deux jeunes gens se regardèrent dans l’obscurité de la nuit en essayant de se rassurer l’un l’autre, tremblant toujours mais essayant de faire du sens avec ce qu’était en train de leur dire l’Oterashi. Dans la pénombre, ce dernier réussit toutefois à percevoir de vagues hochements de tête quelque peu contrits.

« Bien, écoutez… Je suis un shinobi d’Iwa. On m’a envoyé observer votre petit groupe, là-haut… A l’origine, je ne devais faire que ça : observer. Mais il est vite devenu évident… en ce qui vous concerne, du moins… que passer vos jours les plus heureux là-bas n’allait pas vraiment être possible.. pas vrai ? Cet Inamori… vous craigniez de rencontrer le même sort, je me trompe ? »

Les hochements de tête, toujours emprunts d’anxiété, se firent davantage marqués par la résolution qu’auparavant. Ils reprenaient peu à peu leurs esprits, se dit-il, et réalisaient enfin au moins en partie, peut-être, le service que le Chûnin venait de leur rendre. Un service, toutefois, qui était loin d’être désintéressé.

« ….Bon. Je vais enlever vos bâillons. Il est crucial… que vous soyez le plus discret possible, compris ? Et surtout, que vous restiez groupés avec moi, ou je ne pourrai garantir votre sécurité. »

il s’exécuta, faisant réintégrer à son corps le flux de roche qui avait tout ce temps entravé la bouche et les épaules du couple. Leurs soupirs de soulagement et de fatigue extrême, provoquée par l’ascenseur émotionnel intense, se muèrent aux sons disparates de la vie nocturne de la forêt non loin.

« Aaah...Aahh… Mer- Merci… Co- Comment….
- Vos copains là-haut vous croiront morts dans un éboulement accidentel. Je m’assurerai des détails de mise en scène quand nous aurons rejoint la vallée et que je vous aurai placé en sûreté. Je n’attends qu’une seule chose de vous en retour de ce deuxième nouveau départ : des informations. Mais pour l’instant... »

D’une main leste, le Tellurique sortit son fil d’acier de son ceinturon, accrocha un kunai à son extrémité et le plaça de force dans la main du mari après avoir entouré la taille de sa femme avec le filin.

« … Rejoignons la vallée en un seul morceau. Restez groupés derrière moi et vous, tenez ce kunai comme si votre vie en dépendait. Allons-y.. »


Spoiler:
 

_________________
[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Lun 21 Juin 2021 - 15:21
Le bunshi, cœur battant la chamade, yeux "byakuguesques" bien ouverts, attendait d'être absolument sûr et certain de ce qu'il avait vu ou plutôt de ce qu'il voyait. Des shinobis se dirigeaient vers lui, ou du moins vers sa position. Au fur et à mesure de leur avancée, l'incertitude se faisait moindre allant à un moment jusqu'à gommer tout soupçon d'aléa dans l'action de ces hommes et femmes. Il n'était pas possible que ce fut une coïncidence, tant ces ninjas n'avaient rien à faire dans la zone où il se trouvait. Pourquoi diable se trimballeraient-ils vers les toits ? Ils n'avaient pas agit de la sorte jusqu'ici.

Bien couché sur les tuiles froides du toit au dessus duquel il se trouvait, le bunshin sut que son heure était arrivée. Il se souvint bien entendu des conditions de la mission. Leur présence, au maximum, ne devait être connue. Quand bien même elle semblait l'être, confirmation ne saurait être donnée aux membres de ce bourg aux actions discutables. Au dernier moment, le bunshin prit la lourde décision de disparaître dans un nuage de fumée, peu avant que les adversaires se soient définitivement sur sa position. Ces derniers finalement arrivés sur place n'y trouvèrent rien. Ils fouillèrent le périmètre, qu'ils avaient pris le soin d'encercler, en vain...

----------

De là où il se trouvait, Tsuyoshi, l'original reçut un coup de fatigue... Ce coup de fatigue dû à la destruction d'un bunshin et à ses forces qui se vidaient de toute l'énergie utilisée par son clone. Par le même coup, le Hyûga vu et su tout ce que le bunshin avait vu et su. Il comprit donc qu'une de ses cartes avait été abattue et qu'il ne disposait désormais plus de ses yeux sur cette mission.

*Pourvu que tout ceci ne se termine pas en bain de sang...* Pensa t-il alors avant de poursuivre le travail qu'il était en train d'effectuer.

----------

Du côté de Nidora, les recherches se poursuivaient. Suivant à la trace l'Oterashi, le rat était parvenu aux abords de la zone qu'il avait impacté. En retrait, bien caché par la pénombre et la végétation, le rat calculait savamment ses déplacements et ses cachettes. C'était déjà quelque chose de naturel pour cet animal. Elle n'arriva pas à temps pour voir l'Oterashi enlever le duo de civils, mais toujours à la trace elle le suivit en contrebas du village des fanatiques. Arrivée à bon port après plusieurs minutes, le rat se rapprocha doucement du trio et, à bonne distance, se mit à écouter leurs échanges. Elle n'avait guère besoin d'être proche pour savoir ce qui pouvait se dire. Il lui suffisait tout simplement de dresser les oreilles, de séparer les sons de la nuit de ceux de la conversation et de faire attention à ce qui se dirait...

----------

Là bas, à l'endroit où le sol s'était affaissé au niveau de la yourte des civils, des membres du bourg étaient arrivés. Avec eux, bien entendu, quelques trois shinobis.

_ Il n'y a jamais d'éboulements par ici et encore moins de nature à faire s'effondrer les habitats. Dit le premier d'un ton sans appels.
_ On nous prend pour des tarés n'est-ce pas ? Répondit un autre d'une voix froide.
_ Gutts dit qu'il y avait quelqu'un sur les toits... Je sais pas s'ils l'ont trouvé... Avec ceci on peut au moins estimer qu'ils sont deux n'est-ce pas ?
_ Et pourquoi pas cinq ? Dix ? Dit un autre
_ LA FERME ! Ouvre tes yeux et observes. Vois-tu des traces de pas aux alentours pour raconter autant de conneries ?
_ Mais ces démons n'ont pas besoin de marcher pardi ! lui répondit du tic au tac celui qui était le plus méfiant de tous. Il poursuivit : Gutts a t'il repéré quelqu'un par ici ?
_ Je crois pas non... Il nous l'aurait signalé. Si on choppe l'autre sur les toits ce sera suffisant. Un bon interrogatoire et on est bons. Sûrement ces satanés ninjas d'Iwa... Pas moyen d'être tranquilles dans ce pays.
_ En même temps on est sur leur territoire... Répondit le personnage méfiant.

Son compère cracha au sol en signe de défiance.

_ On verra bien lorsqu'il n'y aura plus de chakra qui est sur le territoire de qui... On verra bien ! Dit-il une lueur très mauvaise dans l'oeil. Il lâcha froidement : ils paieront pour leurs crimes ces fils de chien... FOUILLEZ voir s'il y a des corps par ici. C'était quand même la maison de nos compagnons.
Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Lun 21 Juin 2021 - 22:23
Si le guerrier de pierre s’était attendu à ce que les deux zozios qu’il avait récupéré le ralentisse dans leur descente vers la vallée, surtout de nuit, il ne s’était pas attendu à ce la lenteur de leur escapade atteigne ces extrêmes. Il voulut pester, leur intimer fermement de se bouger si ils espéraient échapper aux foudres de leurs anciens « camarades » quand bien même le risque que cela arrive était bien mince, mais instiller davantage de stress dans le jeune couple déjà très secoué n’allait certainement pas les rendre plus rapides, bien au contraires. Serrant les dents, jaugeant le timing qu’il lui faudrait impérativement tenir si il voulait ne prendre aucun risque, l’Oterashi dut se faire une raison et faire un choix qui ne l’enchantait guère.

« ...Stop. Attendez ici trente secondes. »

Dans l’obscurité pesante de la nuit désormais bien entamée, Yanosa forma un mudra et fit apparaître deux clones distincts à ses côtés. A l’un, il donna sa bobine de fil de fer sans un mot, sachant pertinemment qu’il savait quelle devrait être son objectif et la manière de le remplir. Il ne dit rien au couple pour l’informer de sa petite manœuvre et pour autant qu’il put alors en juger, les jeunes gens ne virent que du feu à la permutation.

« C’est bon. En avant » reprit le clone désormais en possession du fil de fer qui les reliait tout entre eux.

Le second clone se tut, restant en retrait et en silence pour couvrir l’avancée du nouveau trio ainsi formé, tandis que l’original se déplaçait silencieusement en rebroussant chemin. Il aurait préféré pouvoir escorter en personne les deux zigotos, mais il devait s’assurer de gommer leurs traces au plus vite. Et si une urgence devait se présenter, même si l’éventualité était mince et ne lui plaisait guère, ses deux clones sauraient à la fois l’avertir de la situation et la gérer au moins un temps. Sillonnant à toute vitesse les forêts sans laisser une once de bruit émaner de son corps, calculant chaque appui pour le rendre aussi discret qu’un murmure, l’agent du Sazori se mit d’abord en quête d’un animal sauvage d’une corpulence suffisante, qu’il repéra au bout de quelques minutes en profitant de sa progression silencieuse pour s’en approcher. D’un bond, il trancha net dans le point vital à l’aide d’un kunai de roche, s’écroulant sur la bête qui agonisa rapidement et sans souffrir. Sous les épaisses racines d’un arbre centenaire, il s’employa alors à prélever ce dont il avait besoin : os longs, tripes, quelques morceaux de muscle. Une dizaine de minutes plus tard, une charge non négligeable de morceaux choisis chargés dans un sac utilitaire, il reprit prestement sa route en direction du lieu du crash qu’il avait provoqué.

Il n’eut cependant pas le temps d’arriver sur les lieux, percevant distinctement la lueur de plusieurs torches à flanc de montagne lors de son ascension dans les reliefs de plus en plus difficiles d’accès. Rester discret tout au long de cette mission commençait à devenir très taxant sur son niveau d’énergie, mais il semblait à son grand damne qu’il ne pourrait pas tourner à l’économie. Ses pas toujours feutrés et le moindre de ses mouvements inaudibles, le Tellurique se posta sous un piton rocheux, au plus près de ce qu’il jugea raisonnable pour épier les mots échangés entre les individus qui, visiblement, étaient assez fous, fanatiques, adroits, ou tout cela à la fois pour tenter d’aller inspecter de nuit les lieux d’un désastre naturel dans un milieu particulièrement dangereux et escarpés. Une torche, progressivement, en rejoignit une autre le long du versant.

« Des nouvelles du village ??
- Non, rien, rien de rien, tout le monde a fait chou blanc… Gutts soutient qu’il a vu quelque chose, mais il est le seul, donc…
- Tchh.. ! Ce fou… Il aurait halluciné ? Mais cet éboulement, ça ne pourrait quand même pas être un hasard… Et il se passe rien d’autre, alors ? Que dalle ?
- A part l’agitation… Rien qui sorte de l’ordinaire, non. Père Mozugusu a parlé. Il a dit de ne pas s’inquiéter, que si Naoki et Fujiyô ont été emportés, c’est sans doute.. l’oeuvre des Kami.
- Sans doute !? »

Les deux torches s’arrêtèrent, Yanosa devinant que l’un des interlocuteurs venait de se retourner pour faire face à l’autre.

« … Il a dit que c’était, l’oeuvre des Kami…
- … Saloperie de montagne. »

Dans son intonation, le bonhomme le plus agressif ne semblait pas totalement convaincu, et ce n’était pas pour arranger les affaires de l’Oterashi. De sa position, il pourrait sans aucun doute atteindre les lieux du crash, l’épilogue de l’éboulement, avant ces hommes vraisemblablement partis enquêter. Restait à voir si il pourrait avoir le temps de placer les éléments pratiques de sa mise en scène à temps… et si il pourrait avoir l’occasion, par le truchement d’une infortunée malchance… de se voir débarrassé de ce sceptique. Dans l'ombre du piton rocheux, il se changea alors à nouveau en roche

Résumé des actions/techniques
Yanosa créé deux clones qui continuent d'escorter le couple et s'en retourne sur ses pas pour retourner sur les lieux où a terminé l'éboulement. En chemin, il tue un cerf et y prélève des os longs, morceaux de muscles et autres entrailles qu'il utilisera plus tard pour rendre plus crédible la mort des deux tourtereaux. Il se déplace silencieusement et épie la conversation entre deux villageois équipés de torches, qui se dirigent eux aussi vers le site de l'éboulement, puis se transforme à nouveau en roche.






_________________
[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Mar 22 Juin 2021 - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Mar 22 Juin 2021 - 1:14
L'agitation au niveau de l'endroit où avait eu lieu l'éboulement durant un bon moment. En tout une heure. Une bonne heure pendant laquelle la troupe sur place fut renforcée de nouveaux éléments aux airs plus ou moins patibulaires. Ces gens inspectèrent les environ en se dispersant par moments en groupe de cinq. Une dizaine d'hommes était resté sur les lieux du glissement de terrain enquêtant, échangeant d'idées et ne parvenant au final pas à s'entendre sur ce qui avait réellement pu se passer sur ce lieu. Ils finirent divisés sur la question de l'affaissement naturel du terrain lorsque la nouvelle finit par tomber : personne n'avait été retrouvé sur les toits. Ou Gutts s'était fourvoyé - et ce n'était pas la première fois - ou alors ils s'étaient fait avoir par un shinobi de très haut niveau. Mais là encore les discussions allaient bon train. Que diable ferait un shinobi d'un aussi haut niveau dans leur bourgade ? Une nouvelle heure passa et la battue, pourtant dirigée par d'excellents pisteurs -quoique civils- finit par se solder par un échec. Ils n'étaient tombés que sur des animaux, deux chèvres errantes, trois écureuils et un rat. Au final il fallut bien se rendre à l'évidence et rebrousser chemin...

_ Ce Gutts, la prochaine fois qu'il nous raconte qu'on se fait espionner, j'vous jure je lui empale mon couteau dans le bide ! Dit l'agressif d'un air mauvais.
_ Et s'il avait vraiment raison ? Répondit le méfiant.
_ La dernière fois il nous avait dit qu'on était sur le point de se faire envahir ! Pas un seul péquenaud ne nous est tombé dessus ! Rugit l'agressif.
_ Ouais mais il avait vu juste... Une armée de samouraïs avait traversé le secteur quand même je te rappelle... Surenchérit le craintif.
_ Ouais mais ferme la tu veux ! Répondit l'agressif. Il poursuivit : j'te jure qu'il va m'entendre. Sur les toits qu'il a dit et personne n'a rien trouvé !
_ ... Le craintif ne trouva rien à y redire.

La petite troupe retourna au village dans le silence. Seul dans la nuit, le bruit de leurs pas, leur souffle et le tintement d'armes s'entrechoquant tout doucement, brisait ce calme naturel. Arrivé à l'entrée du village, l'agressif parla à nouveau :

_ Il se dit que Père Mozugusu compte déclencher une expédition punitive dans le village au sud où un démon pervertit la population à l'aide de ses tares. Gutts va nous aider à traquer cet être maléfique et nous nous occuperons de le purifier comme il se doit... Dit-il.

Le craintif gardait le silence.

_ Allons chez lui, nous devons lui rendre compte suite à l'alerte de Gutts... Expliqua l'agressif une lueur emplie de haine dans le regard.

La troupe rejoignit le village et se dispersa tandis que les têtes pensantes se dirigeaient vers la demeure du Père Mozugusu.

----------

Bien conscient que Yanosa allait revenir vers le duo, le rat pris le risque de rester auprès des civils malgré l'apparition de bunshins qu'il ne pouvait de prime abord distinguer de l'original. Bien tapis dans l'ombre, le rat attendait patiemment la suite des événements.

_________________
Spoiler:
 


[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Empty
Mar 22 Juin 2021 - 15:48
Plongeant prestement dans les strates rocheuses de la montagne pour s’y déplacer infiniment plus rapidement et discrètement qu’à la surface, le guerrier tellurique ne mit pas longtemps à atteindre la zone où la yourte, son contenu et la roche qu’il avait fait se détacher plus tôt du versant avaient terminé leur chute mortelle. Mais alors que l’agent du Sazori faisait discrètement saillir son visage d’un relief à couvert, il dut rapidement se rendre à l’évidence : ceux par lesquels il redoutait d’être repéré, dont celui qu’il aurait espéré pouvoir faire taire définitivement sous couvert d’un malheureux accident, ceux-là s’éloignaient à présent de la zone de l’éboulement, apparemment contentés de ne rien avoir trouvé. Il s’était inquiété pour rien, en fin de compte, mais cela n’allait pas malgré tout le dissuader de mettre en scène jusqu’au bout la mort du jeune couple qu’il avait extrait du village.

Les environs dégagés, ne faisant jaillir des reliefs que les membres dont il avait besoin, l’Oterashi plaça stratégiquement des os sanguinolents et cerclés de muscles, des morceaux de cervelle et d’intestins, rendant la mort des deux tourtereaux des plus plausibles. De nombreux charognards, surtout à cette altitude, ainsi que de nombreux prédateurs croisaient dans la région : si les villageois ne se décidaient à pousser l’enquête plus avant que dans quelques jours, l’absence de corps complet n’en serait dès lors que plus vraisemblable, et des traces de cadavres resteraient là pour donner le change.

L’opération de maquillage rondement menée, le Tellurique toujours camouflé sous terre se décida à mener un dernier passage aux abord du village pour se donner bonne conscience et vérifier qu’aucun soupçon ne subsistait activement dans les rangs des fanatiques. Cette mission commençait à l’éreinter, et il espérait vraiment que l’esprit des deux jeunes gens qu’il avait secouru recèleraient les renseignements qu’il espérait pour rendre toute cette entreprise suffisamment rentable. Yanosa fit saillir discrètement son visage depuis une paroi naturelle aux abord de l’entrée : des bruits de pas indistincts, quelques mots échangés, une effervescence somme toute mesurée… rien qui ne pouvait indiquer qu’une chasse à l’homme était près d’être lancée. Assuré et rassuré, l’Oterashi replongea donc corps et bien dans les strates profondes de la montagne, descendant cette fois pour de bon vers la vallée…

Du côté des deux clones et du couple de rescapés, la descente allait bon train, à un rythme toutefois toujours très mesuré. Le bunshin qui demeurait en retrait oeillait périodiquement en arrière, sondant les chakra alentours pour déceler toute entité suspecte, mais rien en dehors de quelques animaux diurnes ne passa sous son radar. Après quelques heures de randonnée laborieuse, le quatuor parvint cependant au creux de la vallée, non loin de la route cabossée que Yanosa avait suivi pour arriver jusqu’au minuscule hameau.

« Bien, reposez-vous, vous l’avez mérité.
- Vous- vous êtes sûr qu’on a pas été suivis ?? J- J’ai senti une présence, pendant qu’on descendait, comme si… comme si…
- Pas d’inquiétude, il s’agissait d’un clone à moi qui surveillait nos arrières. Le voilà, d’ailleurs. »

Le second bunshin approchait en effet visiblement du trio, un air concentré sur ses traits enrubannés. Son partenaire s’en alla sur le côté créer une surface de roche au sol surplombée d’un petit dôme apte à accueillir le couple pour les protéger de la nuit fraîche et humide.

« Tenez. Abritez-vous. Reprenez des forces. Une longue route nous attend demain.
- D- D’accord, nous… Vous nous emmenez à Iwa, c’est ça ?
- Dans un premier temps en tout cas, oui. Nous recueillerons vos témoignages sur ce qui se passe là-haut, puis vous serez libre d’aller où bon vous semble. Ou de vous installer dans la cité… Les opportunités ne manquent pas. »

Sans doute était-ce le choc émotionnel additionné à la fatigue, mais ni Naoki ni Fujiyô n’eut la force d’ajouter quoi que ce soit et, blottis l’un contre l’autre, s’endormirent sur la paillasse de fortune à l’abri du vent, des insectes et de l’humidité. Quelques temps plus tard, le véritable Yanosa retrouvait ses deux copies, hochant la tête dans la pénombre pour les intimer à se dissiper. Ce qu’ils firent, ne laissant dès lors que l’Oterashi de chair et de sang pour veiller sur le couple. D’une certaine façon, se dit-il tout en les veillant et en rechargeant lui-même ses batteries via une transe partielle, il avait là fait preuve d’une générosité qui ne lui ressemblait pas. Les renseignements qu’il allait pouvoir recueillir de ces deux personnes, il aurait pu les récupérer par d’autres biais au village lui-même, avec plus de temps et de patience, et…

Oui, voilà pourquoi il s’était montré « généreux », en fin de compte. Comme à son habitude, le guerrier tellurique ne faisait rien au hasard, et si il avait opté pour la solution la plus économe en temps, c’était car il savait l’ampleur des tâches et travaux qu’il avait à remplir à Iwa. Et ce n’était pas une histoire de fanatiques hauts perchés, au propre comme au figuré, qui allait le retarder plus que nécessaire.


Résumé des actions/techniques
Le véritable Yanosa exécute la mise en scène de la mort du couple en disposant des morceaux prélevés sur le cerf à des endroits clés en comptant sur la présence des prédateurs et charognards pour que l'absence de corps entier par après ne puisse sembler suspecte. Il retourne ensuite rejoindre le couple et ses bunshins arrivés dans la vallée. Un bunshin créé un abri de fortune en pierre pour que le couple se repose.

Une fois dûment interrogés à Iwa, Naoki et Fujiyô révèleront la nature de leur communauté fanatique, qui voit le Chakra comme un mal corrupteur et qui n'hésite pas à faire exécuter ceux qui sont soupçonnés d'en utiliser pour quoi que ce soit. Leur leader, le Père Mozugusu, a toute autorité sur les membres de la communauté, et en impose beaucoup physiquement malgré sa nature calme en apparence. Une certaine terreur règne, et le couple ramené à Iwa rapportera que dernièrement, avant leur extraction, une expédition punitive avait été énoncée sur des civils de la vallée.






_________________
[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

[MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: