Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le loup des terres cendrées [Jing Jiao]

Shinkao Ryujin
Shinkao Ryujin

Le loup des terres cendrées [Jing Jiao] Empty
Ven 29 Jan 2021 - 5:57



Spoiler:
 


Excursions en forêt, rondes, surveillance des frontières … Depuis son retour à Hayashi, notre homme donnait de son serment sur tous les fronts en compagnie des confrères de sa guilde, vieilles retrouvailles en ces temps de calamités. L’un deux l’accompagnait d’ailleurs en ce moment même, assis autour d’un feu de camp chaleureux à la manière de deux anciens frères en pleine halte. De loin on ne les aurait pas même cru de ce pays tant ces derniers dénotaient des moines et des shinobis. Ni l’un, ni l’autre, des sortes de mercenaires singulier, moitié chasseurs, moitié guerriers.

Tout autour d’eux s’étendait un semblant de village improvisé le long d’un sentier et sur le flanc d’une imposante forêt boisée, à moitié jonchée de campement, de caravanes marchandes et de stands artisans. Une apparence peut-être vétuste mais ô combien conviviale … L’exacte réplique de ce genre de halte menée au cours de leurs périples de gardien sacré. En ces temps où les gens se tournaient vers la foi ou revenaient simplement dans leur patrie, les places manquaient pour accueillir tout le monde. Mais l’ordre cardinal ne comptait fermer ses portes à personne. Mieux valait vivre cette paisible harmonie tant que fût-ce possible …

Vastes rêveries. Il ne fallut pas longtemps pour qu’un bruit sourd s’échappe des bois, à l’instar d’une foreuse qui aurait fracassé le sol. Une sonorité lourde, peu usuelle, qui eut la force de plonger l’entourage dans un mutisme abyssal. Une intrusion, une attaque ? Imprégné de leurs bravoures inébranlables, Gyuren et son frère d’armes se levèrent spontanément, leurs instincts sanguinaires et inquisiteurs flamboyant à travers leurs pupilles. Seule la résonance du contact de leurs bottes avec le sol venait rythmer l’insoutenable tension pour les civiles et les priants, souffles retenus à quelques centimètres de ces colonnes de bois interdisant toute visibilité. Un simple crépitement, une vibration du feuillage … Avant de recevoir l’interruption d’oiseau et de corbeau en fuite, forçant Gyuren à activer son premier cardinal.


- Fuyez, fuyez, barrez vous tous ! Le … Le loup des terres cendrées, il est là !

Totalement paniqué comme s'il venait de voir un démon, un individu jaillit de l’obscurité insondable pour presque se buter contre la silhouette imposante de Gyuren, avant de s’arrêter brusquement, le souffle court et le visage totalement défiguré, livide.

- Qu’est ce que tu racontes, marchand ? Ce n’est qu’un mythe, une histoire pour effrayer les gosses. Reprends-toi.

En effet, ils avaient parcouru tant de fois ces bois de long en large que cette hypothèse était improbable … Cependant … L’état de son interlocuteur affublés de sac et de bourses autour de sa sacoche disait le contraire. Ses jambes tremblaient tellement que son corps aurait pu lâcher d’un instant à l’autre juste par la peur, le faciès nimbé d’une pâleur intense. Même ayant aperçu des bandits, il ne serait pas pris d’une telle frayeur. Gyuren tenta malgré tout d’approcher lentement une main sur son épaule afin de l’apaiser via les arcanes de l'éveil et du sommeil … Mais rien à faire. Le bougre eut un mouvement de recul avant de détaler, la mort incrustée au fond de ses iris. L’échange visuel entre les deux gardiens n’en fut pas plus rassurant, comprenant la gravité de la situation sans un mot.

Avant de prendre sa décision, notre chasseur scruta un instant le campement de droite à gauche, voir si d’autres personnes capables de se battre étaient là. Aucun ne lui paraissait incarner ce statut, du moins pas à sa connaissance … Pas le choix. Il fallait au moins temporiser pour accomplir son serment et protéger les fidèles du temple et les civiles sans chakra.

- Gyuren, ça n’a pas l’air d’un danger classique. Soit attentif … Au moment où tu pensera être le plus en sécurité.

La phrase de son compagnon ne comportait rien d’anodine si l’on connaissait son métier et son expérience. L’avertissement traversait le moindre des gestes de notre homme alors que ses mains s’evertuaient à fixer son équipement de chasseur laissé au sol le temps d’une halte, finissant par rentrer un couteaux de chasse dans son étui sur sa ceinture.

- … L’ordre cardinal avant tout. Protége ces gens et envoie un priant trouver nos frères gardiens. Ton conseil est d’or.

Peu à peu l’inquiétude et la panique prenait le pas sur le campement, traduisant à merveille l’aura mystérieuse qui se dégageait du paysage verdoyant en face … Paysage dans lequel s’engouffrait le protecteur des cardinaux après le choc de sa lame entrant dans le fourreau.



Spoiler:
 


Dernière édition par Henmao Gyuren le Ven 29 Jan 2021 - 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11865-shinkao-ryujin-the-beast-termine
Jing Jiao
Jing Jiao

Le loup des terres cendrées [Jing Jiao] Empty
Ven 29 Jan 2021 - 8:58

L'atmosphère a changée. Progressivement, mais sûrement. L'air est plus lourd, la densité du feuillage de la forêt plus oppressante. Les ombrages deviennent peu à peu tous de plus en plus suspect. Un frisson caresse l'échine de la jeune chasseuse comme si l'âme de sa terre natale lui susurre à sa façon le danger qui s'approche. C'est rare qu'elle se sente si mal à l'aise sur son terrain favori, chez elle. Immobile, la native ralenti sa respiration, calme les battements de son coeur, écoute à travers le sifflement du vent. Cherche ce qui perturbe tant l'énergie du lieu. Son inertie lui permet de voir la fuite de la faune locale à contre-sens de celui vers lequel elle se dirige. Au-dessus de sa tête, les oiseaux bruyants poussent des cris sinistres pour donner l'alerte.

Le regard de l'enfant se fait fixe dans l'horizon trouble d'où semble provenir le problème, ses iris ambrées se fondent dans le brun d'un félin qui s'est figé à leur rencontre. Le prédateur semble apeuré, il prend à peine le temps de sonder l'humaine avant de reprendre sa retraite salvatrice. Cela ne promet rien de bon. Alors, elle se concentre sur les sons, tire une arme de sa ceinture pour la greffer à sa paume, avance avec prudence vers sa destination de base. Il ne s'agit ni de courage, ni de folie, la kunoichi ne veut pas être prise à revers, son amour pour Hayashi est plus grand que sa lacheté faut-il croire. Maintenant qu'elle connait les troubles et la réalité du monde extérieur, elle ne peut d'autant pas le laisser s'immiscer ici. Son esprit tente de la convaincre qu'elle doit protéger son nid de cette gangrène, mais un boucan venu des enfers la stoppe dans sa bonne volonté. Le regard froncé, sa silhouette se fige à nouveau, se fond dans la flore, son battement s'accélère à l'extrême et serrer son arme plus fermement ne lui est pas aussi encourageant qu'elle le voudrait. Elle est seule, et définitivement pas la plus talentueuse des gardiennes de la terre du bois.

Du haut d'une cime, elle observe la danse fumante de feux de camps à quelques mètres sur sa droite, du mouvement sur sa gauche attire ceci dit davantage son attention. La faune s'agite devant l'avancée d'une âme hostile. Même si elle ne connait pas la nature des personnes occupant le camp sauvage, Jiao sait à quel point sa terre natale peut être impitoyable et fatale pour les étrangers, mais aussi et surtout que chaque vie est précieuse. Quelle qu'elle soit. Elle ne peut définitivement plus ignoré le problème, ni faire volte de face. Restant sur les hauteurs pour garder en vue la progression de chacun, la chasseuse se maudit déjà de la décision qu'elle a prise alors qu'elle file droit devant pour faire barrage, ou du moins identifier la source l'ayant attiré ici. En quelques minutes, la rencontre lui promet de ne plus tardait, mais accroupie sur sa branche c'est une autre âme qu'elle débusque dans sa précipitation. Une créature des plus humaines.

__ Je te déconseille de rester ici.

Pas le temps pour les simagrées, elle préfère donner le ton de la rencontre immédiatement, le temps est décompté de façon drastique, qui ou quoi cela soit, c'est tout proche. Et d'autant plus inquiétant, qu'il n'y a qu'un chasseur pour desceller la présence d'un autre traqueur. La kunochi a beaucoup de mal à savoir avec précision d'où va arriver la cible de son inquisition, mais elle sait déjà que sa présence est repérée, les rôles sont flous et si même les prédateurs du haut de l'échelle ont fuis, le danger n'est pas négligeable. D'un doigt sur sa bouche elle quémande le silence à son invité inattendu après avoir fait un mouvement préparant en préventive l'activation d'un de ses sceaux. Ses yeux visitent ceux de l'homme aux traits matures, la communication gestuelle s'installe dans un silence de mort régnant soudainement après l'agitation. Ils sont les proies ici, aucun doute.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11229-jing-jiao-terminee#96726 https://www.ascentofshinobi.com/t11268-jing-jiao#97112
Shinkao Ryujin
Shinkao Ryujin

Le loup des terres cendrées [Jing Jiao] Empty
Ven 29 Jan 2021 - 14:15


Dur, impassible, marqué par les traits d’un érudit ayant de toute sa vie décelé légendes et mythes de ce genre saupoudrant habilement les récits funestes d’une vie aux facettes cruelles et crues. Aussi lourd et décidé dans ses pas que la main armée de la flamme sacrée, Gyuren fendait l’étendu sylvestre de son regard foudroyant, lames et arcanes moniales prêtes à être dégainées. Il n’oubliait pas cette inquiétude échangée avec son égal, comme si cette fois-ci une vision d’une autre nature les attendait, peut-être même réellement d’un autre monde … Si jamais existait une force ésotérique opposée aux cardinaux aux confins de cette réalité.

Sa solitude se brisa cependant plus vite que prévu, le plaçant mécaniquement en une posture de semi garde, silencieuse et explicitement meurtrière en même temps, une main dirigée vers la cible comme pour user de ses runes ancestrales. En face, une silhouette féminine contradictoire qui évoquait la dualité de ces fioles d’alchimistes fragmentés en deux compartiments, l’une opposé à l’autre qui pourtant dans un mélange aquarel pouvait emporter le coeur d’un homme tant dans la passion que la mort brutale. Il reconnaissait au fond de ces prunelles une pureté immaculée et en une harmonie étrange, la bestialité animale qui ornait la moindre parcelle de sa peau et posture, comme ce fut le cas pour lui avant de rejoindre les pratiques moniales.

Elle ne s’avérait pas être la source du problème. Au contraire.

- Ceux qui sont là ont soit perdu la tête ou dépassé ce conseil depuis longtemps.

Lança-t-il sans arrêter de la dévisager, essayant toujours de comprendre son statut pour se retrouver en ces lieux malgré l’ensemble de ces tumultes. Ses paroles se targuèrent presque d’une fatalité imprégnée d’une sagesse ironique, donnant le ton de ce qui les attendait de gré ou de force. Elle partageait clairement l’âme d’une guerrière, ou tout du moins celle d’une personne capable de se défendre. La convaincre de partir ne serait qu’une perte de temps, les deux individus étant de la même trempe. Ses iris firent un bref tour des lieux avant de revenir sur ceux de la belle lui intimant de passer vers une communication gestuelle.

Tu as l’air de connaître ton sujet. Aide moi à trouver une piste, des traces ou autre. Et … couvre moi, tu as plus de visibilité en haut, agile comme tu es. Montre moi ce que tu sais faire.

Le mercenaire entamait ainsi une communication symbolique semblable au langage des signes, traduisant ces pensées de façon plus sommaire que leurs formulations ancrées dans ses pensées. Le tout avec une certaine complicité sauvage, acceptant cette coopération opportune. Il finit alors par indiquer son collier et sa bague afin d’exposer son statut de gardien sacré si celle-ci le connaissait. Sa demande pouvait paraître basique mais allait prendre un sens plus complexe via les arcanes qui allaient suivre.

Ses paupières s’éteignant l’espace d’un instant, ils se rouvrirent d’un coup quand l’expression de son visage prit une allure moins humaine, plongé dans une sorte de mysticisme inconnu. En effet, il venait d’activer les arts de l’ermite, des connaissances personnelles séparées des préceptes classiques des cardinaux. En un instant, notre homme entra dans une harmonie singulière avec la matière et la nature autour de lui, dont son interlocutrice elle-même. Avec cette mesure de précaution ils seraient en sécurité un temps … Si jamais l’origine de la menace tentait de les surprendre.

Ne leur restait plus qu’à s’étendre peu à peu et quadriller le terrain pour avancer dans la bonne direction.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11865-shinkao-ryujin-the-beast-termine
Jing Jiao
Jing Jiao

Le loup des terres cendrées [Jing Jiao] Empty
Ven 5 Fév 2021 - 10:03

Un air de déjà vu dans le regard de l'inconnu. Il transpire par chaque pores de sa peau l'union unique et sauvage d'Hayashi. La simplicité se traduit dans l'échange. Probablement la sensation unique d'unité de ce lieu étrange qui rend les choses ainsi. Alors, simplement, l'enfant répond d'un hochement de tête, puis se fait attentive aux instructions de l'aîné. Ici, l'âge est associé à la sagesse. Ceux qui vivent longtemps sont forcément forts et intelligents. Il n'y a pas de place pour la chance ou l'amateurisme en ce lieu farouche et indompté. L'origine logique d'une éducation hors norme que les Hayashijins ont tous en commun plus ou moins. Forcément, savoir traquer et se cacher sont des évidences. Aussi du haut de son perchoir, la chasseuse se fait attentive à son environnement.

Si ses sens profonds la trompent en ne descellant aucun signe de vie, l'agitation de la forêt, elle ne la trahie pas. La ronde inquiète des volatiles dénonce le danger quelques mètres en avant, mais aussi plus près sur les hauteurs de leur gauche. L'adversité comprend au moins un guetteur, passif ou non et ils sont ainsi au moins deux. L'étrange familiarité des autres auras présentes la laissent songeuse. Elle repense alors que le moine l'avait lâché du regard pour se concentrer sur leur situation, à sa surprise quand il montrait ses sortes d'amulettes. Son esprit ne peut toutefois pas s'attarder là-dessus, du mouvement en contre-bas exige sa concentration. Aussi, elle indique d'un mouvement discret au vaillant guerrier, la direction qui semble opportune. A l'aide de mesure de doigts, la chasseuse offre une distance en estimation. Mais alors qu'elle s'évertue à la tâche, sa cible disparaît comme instantanément de son radar, le silence de mort se repend, l'oppression qui l'a amené jusqu'ici fait vibrer tout son corps.

Son instinct s'éveille, elle comprend qu'elle est tombée depuis longtemps déjà dans le traquenard. Est-ce que le moine aussi ?

Trop tard pour toutes réactions, Jiao a cligné des yeux un instant et celui d'après son regard était ancré dans des portes d'âme dorées et sauvages. Les secondes suivantes, l'enfant ne peut que hurler devant la vision d'horreur qui s'offre à elle. Dans ses mains, ses propres entrailles peinent à ne pas se détacher de son tronc et rejoindre le sol. Douleur et effrois s'entremêlent, lui font perdre notion, raison et équilibre. Elle pense déjà que la mort est venue la prendre alors que le tapis de branches et feuilles mortes qui l'ont accueillis se dérobent pour l'engouffrer encore plus dans les entrailles de la terre. Lourdement, sa silhouette se redresse avec peine dans le nouveau décor, il fait sombre; seul un halo lui permet de voir qu'il n'y a plus que de la terre sur ses mains. Les seules traces de sang sur son corps proviennent des égratignures de sa dégringolade. Ses organes semblent toujours à leur place. Son manque de discernement ou de connaissance la pousse vers de l'activité surnaturelle, le genjutsu, que ce soit le mot ou l'art ne veut rien dire pour cet enfant. Elle ne peut donc pas soupçonner en avoir été victime. Mais la kunoichi sait que le chasseur qui les traquent et assez doué pour diviser la force de ses proies en tentant de les séparer. Aussi, elle s'empresse de vouloir remonter à la surface rejoindre son seul allié, espérant qu'il soit plus talentueux qu'elle sur ce coup-là. Mais un piège d'un autre genre l'attend quand son regard se perd dans cet océan d'innocence scintillante. Une gamine apeurée se tapie dans l'ombre d'une feinte de ce labyrinthe de racines et de terre.

__ Gardien, il y a une enfant ici !! Hurle-t-elle tout de même.

A quoi lui servira de l'appeler, si elle n'est pas la cible actuelle, c'est que le moine est occupé avec l'assaillant non ?
Et elle devrait le rejoindre pour l'aider. Avant ça, elle doit vérifier que ses yeux ne l'ont pas encore trompés et récupérer la petite fille qui la retenue ici. Tirant sur une ficelle, elle use de ses propres arcanes pratiques pour éclairer le tunnel. Des étincelles rouges jaillissent et surprennent la môme qui rampait silencieusement pour se faufiler. D'un geste vif, sa jeune aînée la capture par le bras.

__ Eh toi ! Reste ici, c'est...

Elle ne finit pas sa phrase et serre des dents sous la douleur. Le visage de la fillette s'est transformé, ce n'est plus une bouche, mais une véritable gueule canine qu'elle use pour mordre Jiao. Sidérée, la chasseuse reste sans voix, mais si cette chose est terrifiante et agressive, l'hayashijin ne peut se résoudre à lui faire du mal. Comme si elle était coupable elle-même d'avoir surpris une bête sauvage se révélant être la plus terrifiée des deux. Est-ce que son esprit lui joue encore des tours ? Ou son instinct est le seul performant ici. Par sécurité, la fille se dit qu'elle ferait mieux de la capturer, un paralysant musculaire de la région, le curare, utilisé à l'origine pour chasser ne tarde pas à être administrée, à dose modérée, de force à la jeune inconnue. La même qui relâche sa morsure pour pousser un cri semblable à celui d'un louveteau. Un écho inquiétant ne tarde pas à résonner...

Le silence, puis une présence évidente.

__Gardien ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11229-jing-jiao-terminee#96726 https://www.ascentofshinobi.com/t11268-jing-jiao#97112

Le loup des terres cendrées [Jing Jiao]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: