Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko]

Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Ven 29 Jan 2021 - 15:01
Kumo, pays du savoir, si tant est qu’on pouvait localiser le savoir. Chose improbable. L’avantage de vivre ici était que chacun était libre d’apprendre d’un autre. D’ailleurs au sein même de l’académie, il n’était pas rare de voir des shinobis plus hauts gradés revenir afin de progresser dans leurs techniques ou bien enrichir leur arsenal. C’était finalement moins une académie qu’un campus accompagnant le ninja kumojin au travers de sa carrière. Et c’est un but de progression qu’Akio s’était décidé à aller consulter les tableaux à l’intérieur donnant des indications concernant les possibles sensei de chacune des disciplines. Fuînjutsu, Taijutsu, Ninjutsu. C’est dans ce dernier domaine que s’orientait les recherches du jeune homme. Il souhaitait compléter son panel de technique avec une capacité d’entrave.

Dans sa logique, c’était une faculté primordiale qui lui manquait et pour cause : son taijutsu impliquait de garder le contact. Et une cible immobilisée était une proie bien plus conciliante. De plus une telle capacité pouvait s’avérer plus qu’utile dans certaines missions où la capture était à privilégier à la létalité.

La bonne humeur était palpable. En effet une journée entière à travailler dans un but précis ne pouvait que le rendre heureux juste à l’évocation du résultat possible. Il avait pour l’occasion attaché ses cheveux en queue de cheval, s’était habillé plus que sobrement, avec un maillot gris saillant sans manche en laine légère et un bermuda blanc. C’était sa couleur, ou plutôt son absence de couleur, préférée. Devant le tableau, tandis que les classes d’aspirants ninja sortaient des salles pour s’engouffrer dans les rues du village, il remarqua une possibilité auprès d’une Métaru qu’il ne connaissait pas. Elle évoquait l’enseignement d’une entrave à base de métal. Des propriétés proches de celles du Doton du Kentoku, et maitrisait également le Katon. C’était exactement ce qu’il souhaitait : une entrave partielle visant l’adversaire.

Il décida donc que ce serait cette dénommée @Metaru Hideko qui serait son professeur du jour. Akio se rendit donc auprès de l’accueil pour faire part de sa demande. Le shinobi présent indiqua envoyer un clone à sa rencontre afin de la prévenir de la requête et invita l’homme aux cheveux blancs à aller attendre sur les terrains d’entrainements adossés au bâtiment. Le Genin le remercia profondément avant de se diriger vers le lieu de la rencontre. Une fois sur place il sortit comme à l’accoutumée un livre qu’il commença à feuilleter avant de le refermer presque aussitôt. À la place il empoigna un crayon et commença à rédiger quelques annotations portant sur les propriétés du métal métaru qu’il devrait modifier pour faire concorder son Doton avec les exigences d’une technique d’entrave. Cette tâche l’occuperait bien le temps que la kunoichi désignée puisse venir à lui.

Dans son énorme sac, il avait un cadeau pour la demoiselle. Ce n’était pas pour rien qu’il avait choisi un ninja ayant le Katon en affinité.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Ven 29 Jan 2021 - 22:32

Un dispositif assez particulier existait au sein de l’académie de Kumo : le tutorat. Meikyû Raizen, le Yondaime Raikage, avait instauré un système permettant à quiconque de demander un apprentissage à quelqu’un de son rang ou d’un rang supérieur. Hideko n’avait pas encore eu l’occasion de s’en servir, ainsi qu’elle ne fut pas sa surprise lorsqu’un membre de l’administration vint directement à sa rencontre. Il lui annonça que quelqu’un avait fait appel à elle pour un apprentissage. Le rendez-vous était donné et ne saurait attendre, l’homme attendait déjà aux terrains d’entraînement. Légèrement contrariée de se faire ainsi interrompre dans ses recherches, Hideko acquiesça et prévint l’homme qu’elle serait au rendez-vous d’ici un quart d’heure.
La jeune femme voulait justement profiter de cette journée sans cours pour étudier à la bibliothèque. La majeure partie de ses journées étaient occupées par les cours, les entraînements et les visites à l’hôpital. Ainsi elle occupait le reste de son temps libre à la bibliothèque pour combler ses immenses lacunes sur le monde et les arts shinobis.
Des parchemins parlant de la Coalition étaient disposés devant elle. Assise sur un siège un bois, elle se tenait face à une grande table qui mesurait plusieurs mètres de long. Des rangées étaient ainsi disposées, permettant à quiconque de trouver une place pour étudier, quelque soit le moment.
Elle avait pour la première fois entendu parler de cette alliance entre les différents villages de la bouche des professeurs. Elle ne s’y était cependant pas intéressé jusqu’à ce que Yuga lui en reparle lors de leur rencontre. Hideko avait beaucoup appréhender cette rencontre et bien que son nouveau maître n’ait pas fait disparaître toutes ses craintes, il s’était montré digne de confiance et d’intérêt.
La Coalition était une alliance regroupant les différents villages shinobis afin de faire face à leur ennemi commun : l’Homme au Chapeau et son organisation. Hideko ne comprenait pas bien si le Teikoku en faisait parti, tant l’Empire faisait figure d’exception. Elle doutait aussi que Kumo puisse accepter une alliance avec son ennemi juré, mais l’adage « l’ennemi de mon ennemi est mon ami » pouvait également justifier un tel mariage forcé.
Hideko enroula les rouleaux un à un puis alla les replacer à leur place dans les rangées des bibliothèques. Elle prit ensuite ses affaires, son sac, ses carnets et ses crayons, puis s’en alla en direction des terrains d’entraînements.


La Grande Bibliothèque se trouvait au fond du Complexe scientifique, totalement à l’est du village. Dès qu’elle fut sorti de l’imposant bâtiment, Hideko suivit la route qui longeait la rivière puis passa le pont qui bordait les terrains. Son agacement loin d’être passée, elle prit la décision de prendre sur elle afin de ne pas froisser son premier élève. Mieux valait prendre cette nouvelle expérience comme un honneur que comme un contre-temps.
Arrivée au niveau des terrains, elle vit un homme qui correspondait à la description que lui avait faite le messager. Âgé d’une vingtaine d’année, il était vêtu d’un haut gris saillant et d’un short blanc léger ; ses cheveux blancs étaient noués en une queue de cheval. Rares étaient ceux qui avaient, comme Hideko, des cheveux blancs. Ce fut donc un paramètre qui l’avait marqué et qui lui permit de confirmer qu’il s’agissait bien là de son premier apprenti.
Elle-même était coiffée comme à son habitude : deux tresses partaient de chaque côté de son crâne pour se rejoindre à l’arrière et tomber dans son dos. Des mèches tombaient ci et là sur son visage et à l’arrière. Le tout donnait d’une coiffure travaillée dont Hideko prenait soin chaque matin. Elle était vêtu d’une robe légère bleue dont les manches tombaient sur ses épaules et le bas arrivait niveau de ses mollets.


Hideko s’engagea sur le terrain et alla directement à la rencontre de l’homme qu’elle supposait être Akio, Un brin anxieuse face à cet inconnu, elle veilla cependant à dissimuler son stress pour l’aborder avec confiance. La première image qu’elle renvoyait était primordiale.

─ Salut ! Je suppose que tu es Akio Kentoku ? Enchanté de faire ta connaissance, je suis Hideko Metaru, la personne que tu as appelé pour un apprentissage. 

Elle s’inclina légèrement en signe de respect puis continua.

« La personne qui est venue à ma rencontre ne m’a pas précisé de quoi il s’agissait exactement… tu peux m’en dire plus ? Et aussi me parler de toi et de tes capacités, ce sera plus simple de t’apprendre quelque chose si je sais de quoi tu es capable. »

Elle lui sourit chaleureusement afin de le mettre à l’aise, tout en se rassurant elle-même..



Dernière édition par Metaru Hideko le Dim 7 Fév 2021 - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Ven 5 Fév 2021 - 12:56
Après avoir rédigé une page avec des schémas et des annotations diverses sur sa réflexion théorique d'une technique d'entrave, il put observer facilement une silhouette se rapprocher. Assez peu discrète tant l'éclat de ses cheveux était frappant. Si la couleur était la même que la sienne, Akio fut surpris de ne pas l'avoir observé plus tôt en ville. Toujours la tête inclinée vers son carnet, il suivit du regard l'approche de sa camarade kumojin, dont les premières paroles fusèrent. Moment choisit par le Kentoku pour fermer son cahier afin de faire face à celle qu'il avait désigné comme étant sa professeure.

Le Genin s'inclina en réponse à la révérence de la Métaru, avant de se relever et de se mettre tranquillement à expliquer la raison de sa requête, qui n'avait pas été rapportée à l'intéressée.

« Bonjour, ravi de pouvoir faire ta connaissance. Je te remercie infiniment pour avoir accepté de me rejoindre, je ne doute pas que tu devais être occupée… la raison de ma demande est simple : J’ai besoin d’apprendre à immobiliser mes adversaires. Ou du moins les entraver. »

Il cessa de parler un bref instant, juste assez pour que l’oreille attentive de la kunoichi puisse percevoir l’excitation dans la voix du jeune garçon.

« Je suis un des rares voire le seul utilisateur des Portes Célestes à Kumo, et évidemment l’un des obstacles majeurs c’est la distance me séparant de l’adversaire. Je pourrais le charger à chaque fois mais ça m’épuiserait trop vite. Là vient l’entrave ! Avec mon Doton, si je pouvais atteindre les jambes de mon adversaire, il ne pourrait plus s’éloigner. Je pourrais briser la distance et devenir bien plus efficace. Je sais que tu ne maitrises pas le Doton, mais ton métal possède des propriétés proches. Si j'arrive à moduler ta technique avec mon affinité, ça aura le même résultat. »

La montée en régime de ses paroles coïncidait avec sa voix, de plus en plus puissante et enjouée à mesure où son monologue approchait de son terme. Il s’agissait là d’un fort enjeu stratégique pour Akio. Une telle capacité pouvait lui permettre de passer un stade important dans ses manœuvres de combat, notamment sur l’économie physique et chakratique que pourrait lui octroyer un blocage même partiel d’un combattant ennemi.

Reprenant son calme, il tria rapidement ses pensées afin d’aborder plus en profondeur qui il était. Après tout, connaitre le Kentoku pouvait s’avérer important dans une optique didactique. Car les méthodes de réflexion très poussées pouvaient désarçonner un tuteur non préparé.

« Me concernant particulièrement, je suis très à l’écoute. J’apprends vite mais je réfléchi énormément, ne soit pas surprise qu’un exercice simple dure plus longtemps que la norme. J’ai comme un TOC, je dois absolument tout comprendre dans le moindre détail. Mais aujourd’hui, et jusqu’à ce que soit terminé ton enseignement, tu ne me verras jamais remettre en cause quoi que ce soit, je te le garantis. »

La dénommée Hideko lui faisant face pouvait être tranquille : elle n’avait aucunement hérité d’un rebelle ou d’un casse-cou, bien au contraire. Akio se replaça correctement, comme il avait pu l’être à l’arrivée de la Métaru, désormais dans l’attente de savoir à quelle sauce il allait être mangé. IL se demandait encore d’où pouvait bien venir la demoiselle lui faisant face. Son arrivée dans le monde shinobi devait être récent. Il aurait tout le temps pendant l’entrainement, ou après, d’apprendre à la connaitre. Se faire des relations était primordial quand on débutait dans ce monde militaire. Et en dehors de ses équipiers, Akio n’avait pas su tisser des liens avec beaucoup de monde.

Tout de même, quel beau système ce tutorat. Après tout la jeune femme lui était inconnue, et elle était désormais face à lui, à entreprendre un entrainement poussé pour lui permettre d’ajouter une nouvelle corde à son arc.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Dim 7 Fév 2021 - 11:07

Akio salua à son tour respectueusement Hideko et la remercia d’avoir accepté son invitation, somme toute étrange au premier abord. Il lui exprima ensuite son désir d’apprendre une technique d’immobilisation aussi appelée entrave.
Hideko possédait une telle technique dans son inventaire. Le village en avait connaissance puisque c’était durant ses entraînements à l’académie qu’elle l’avait perfectionnée. Cela expliquait pourquoi Akio avait été redirigé vers elle ou plutôt pourquoi il l’avait choisi.
Son excitation était palpable, une excitation qui eut tôt fait d’apaiser à la fois l’agacement et l’anxiété de Hideko.
Akio était donc l’un des seuls shinobi à Kumo à maîtriser les portes célestes. Hideko se remémora ses cours dans son esprit ; les Portes Célestes aussi appelées maîtrise des Huit Portes sont les huit points de libération spécifiques du système circulatoire du chakra régulant ledit flux de chakra de l’utilisateur. Chaque ouverture de porte permettait à son utilisateur d’énormément gagner en puissance, au prix de séquelles toujours plus importantes sur son corps. La porte final, la plus puissante de toute était aussi la plus dangereuse. Seuls quelques mythes comptaient l’histoire de shinobi étant parvenu à ouvrir les huit portes, aucun d’eux ne pouvant le confirmer ou l’infirmer. Beaucoup de shinobi ne croyaient pas à ces histoires et préféraient croire qu’il n’existait que Sept Portes, les seules réellement connues à ce jour.
Le jeune homme était donc détenteur d’une technique redoutable. Hideko n’en connaissait pas plus sur le sujet et n’avait jamais vu personne l’utiliser. Aussi elle était curieuse de voir Akio à l’œuvre, mais un combat n’était pas à l’ordre du jour.
Le genin souhaitant donc apprendre une entrave afin d’immobiliser son adversaire et l’empêcher de fuir. Ainsi, il n’aurait pas à s’épuiser en le chargeant constamment. Une technique tout à fait cohérente, palliant de fait son point faible qu’était le combat à distance. Il espérait pouvoir, avec sa maîtrise du Doton, bloquer les jambes de son adversaire afin de l’immobiliser. Le Doton et le Kinton possédant beaucoup de similitude, c’était avec intelligence que Akio pensait pouvoir adapter la technique de Hideko avec son affinité.
Akio semblait très excité : l’idée de palier ainsi à sa plus grande faiblesse devait réellement le rendre heureux. Cette excitation atteignait logiquement Hideko qui ne put s’empêcher de sourire face à ce jeune homme joyeux et dynamique, très différent de tous les shinobis qu’elle avait rencontré jusqu’alors.
Il termina ses explications en se décrivant rapidement : attentif, studieux, obéissant et perfectionniste. Des traits qui devaient tout à fait être adaptés à la maîtrise des portes célestes.


─ Je comprends mieux pourquoi tu as fait appel à moi ! Comme tu l’as très bien dit, la maîtrise du Kinton et celle du Doton ont beaucoup de points communs. J’ai une technique d’entrave, comme tu t’en doutes déjà et je pense qu’elle pourrait tout à fait te convenir, en l’adaptant un peu.

Il pourrait être plus difficile pour Akio d’atteindre les membres supérieurs. Il faudrait moduler assez de terre pour atteindre les bras et que cette dernière soit assez épaisse, donc assez résistante, pour empêcher tout mouvement de la cible. Pour les jambes par contre, Hideko avait déjà une idée toute faite de l’adaptation qui conviendrait à Akio.
La jeune femme ne s’attarda pas sur les derniers mots de Akio, qui étaient plus pour se présenter et engager la conversation et n’attendaient donc pas de réponse particulière.

« Je vais te montrer ma technique. Comme disent toujours nos chefs, une démonstrations vaut toutes les explications du monde. »

Hideko se mit en position puis, lorsque Akio fut prêt, enchaîna une série de mudra. Des chaînes en acier jaillirent du sol juste devant elle et vinrent s’enrouler autour des pieds de Akio puis replonger dans le sol, fixant ainsi le jeune homme sur place.

« Comme tu le vois, je me sers de chaînes pour bloquer tes mouvements. Tu peux essayer, elles sont résistantes et ne céderont donc pas facilement ! Une fois la technique faite, tu peux toi-même te déplacer et combattre. Donc si j’ai bien compris ce que tu recherches, ça pourrait parfaitement te correspondre. Je peux aussi bloquer les bras ou mains de quelqu’un et ainsi lui empêcher d’effectuer des mudras, mais je pense que ce serait plus difficile pour toi d’adapter ça. Si tu cherches uniquement à garder ton adversaire sur place, tu pourrais faire jaillir de la terre du sol et recouvrir les jambes de ta cibles : les bloquer comme dans un sarcophage de pierre. Combiné à ton chakra, il serait aussi résistant que mes chaînes. Qu’en dis-tu ? »


La technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Mar 16 Fév 2021 - 11:27
Le premier contact effectué, Akio pu appréhender sa comparse à la vue de ses réponses gestuelles. Elle paraissait légèrement stressée et ça se comprenait aisément. Il n'était pas simple de se faire appeler tout à coup pour apprendre une technique de sa conception à un inconnu. Mais elle pouvait se détendre, elle ne le regretterait pas. Le Kentoku écouta alors tranquillement les paroles de la Métaru lui faisant face, qui précisa bien sûr avoir une technique adéquat qui mériterait quelques modifications pour être parfaitement adaptée au Doton. Il était clair pour Akio, atteindre les une haute altitude avec un tel déferlement de terre nécessiterait beaucoup trop de chakra. À la place il se concentrerait sur une forte solidité au sol pour bloquer les possibilités de son adversaire.

S'en suivit une démonstration de la dénommée Hideko qui, après usage de mudra vint enrouler des chaines autour du Céleste pour le fixer ensuite dans le sol, avec vigueur. Une technique très bien exécutée, assez puissante pour empêcher tout mouvement de sa part. C'était exactement ce dont il avait besoin. D'autant plus qu'elle ne nécessitait aucun maintien.

« C'est brillant, exactement ce qu'il me faut ! Je comprend aussi l'avantage de ton affinité héréditaire, avec le Doton je me concentrerai exclusivement sur la solidité vis à vis des membres inférieurs. Je dois juste chercher à immobiliser pour ensuite ne plus avoir à courir pour atteindre mon adversaire. »

Akio attendit qu'elle relâche son emprise pour se dégager. Il s'essuya quelque peu avant de revenir tranquillement vers sa camarade. Pour le moment sa maitrise du doton s'arrêtait à la création d'un mur au sol. C'était finalement assez proche, même si ici la création de terre devait être ciblée vers un adversaire. Il était fin prêt à démarrer l'entrainement, aussi compliqué serait-il.

« Une telle technique en ninjutsu va représenter ma plus grande manipulation chakratique jusqu'alors, je te demanderais donc juste un peu d'indulgence ! » Dit-il avec un large sourire avant d'exécuter des mudras standards. « Pour le moment voici ce que je sais faire de plus proche. Partons de là, non ? ».

Un mur de doton vint s'extirper du sol. Une technique habituelle pour des shinobis ayant cette affinité. Au classement de cette technique, on pouvait la supposer de niveau intermédiaire. Le Kentoku commença a essayer de faire bouger son mur pour le rendre plus malléable, d'une texture semblable à la boue. Ce serait le point de départ de sa technique.

« Qu'en penses-tu ? Il va falloir faire gagner de la vélocité à la technique pour qu'elle puisse atteindre un adversaire mobile. La texture de la boue me semble une bonne manière de procéder. Resterait à la durcir. Enfin resterait, le travail est grand, c'est une façon de s'exprimer ! Pour le reste j'attends tes conseils, ta façon de procéder lorsque tu crées tes chaines. Tu vises avant de créer ou tu modules ta création pour atteindre ton adversaire par la suite ? »

Akio lâcha l'emprise sur sa technique. Il userait peut-être du multiclonage pour appréhender les manœuvres nécessaires plus rapidement par la suite. C'était là l'un des avantages pour lequel il avait suivi l'apprentissage de son sensei.

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Mar 16 Fév 2021 - 15:24

Akio ne fut pas avare en compliment, ce qui déconcerta un peu Hideko. Jamais encore on n’avait traité ses maigres performances de brillantes. Durant toutes ces années où elle avait forgés kunais, shurikens et autres armes, jamais son père ne l’avait complimenté. Son travail avait beau se rapprocher au plus près de la perfection, il devait naturellement en être ainsi. Les félicitations étaient superflus, son existence même était une erreur : elle n’était pas le garçon qu’il avait toujours voulu avoir.
Elle effaça la surprise qui apparut sur son visage aussi vite qu’elle était apparut. Hideko revêtit son masque, veillant cette fois à ce qu’il ne puisse pas la trahir.


Son élève du jour comprit quelles étaient les différences fondamentale entre son affinité héréditaire et la maîtrise du Doton ; aussi il décida de se contenter d’essayer d’entraver les membres inférieurs de sa cible. Son objectif premier était d’immobiliser son adversaire afin de pouvoir engager le combat au corps à corps et prendre l’avantage.
Hideko acquiesça. Elle ne put refréné une envie de trouver une solution à ce problème : comment Akio pourrait-il parvenir à attraper les bras de son adversaire avec son affinité primaire ? Ne pouvait-il tout simplement pas agir de la même manière que pour les jambes ? S’il parvenait à créer deux colonnes de terres qui arriveraient au niveau des mains et dévoreraient ensuite ses bras, le tour serait joué.
Sa démonstration faite, Hideko relâcha sa technique et les chaînes en acier tombèrent au sol, levant un léger nuage de poussière sur toute la longueur qui les séparait. Akio semblait accorder grande importance à son apparence, comme le démontrait ses quelques gestes pour essuyer la terre qui s’était déposé sur ses vêtements. Ainsi il n’était pas seulement maniéré à l’oral, ses gestes reflétaient une certaine catégorie sociale, celles dont Hideko n’avait jamais appartenu.


Il lui demanda d’être indulgente et expliqua qu’il s’agirait là de la manipulation de ninjutsu la plus complexe à laquelle il s’était essayé. Akio effectua quelques mudras et fit apparaître un mur de pierre du sol, très semblable à celui de métal dont se servait pour se protéger des attaques légères.
Il manipula les pierres afin de les faire changer d’état et transforma le mur en une boue solide, peu visqueuse, puis il lui demanda son avis.
Akio avait conscience qu’il lui faudrait gagner de la vitesse d’exécution ainsi que de la vitesse de maîtrise de sa technique afin d’atteindre un adversaire mobile. Une fois la texture de la boue efficace la manipuler, il lui faudrait la durcir afin d’emprisonner les membres inférieurs de sa cible. Aussi, il demanda à Hideko de lui expliquer comme elle procédait lorsqu’elle créait ses chaînes. Visait-elle avant de les créer ou contrôlait-elle ses chaînes pour atteindre sa cible ? La question était pertinente, Hideko ayant déjà du y trouver une réponse lors de ses entraînements. Avant de lui répondre, elle souhaitait reposer le contexte, afin que l’énergie d’Akio ne puisse disparaître au profil d’une certaine lassitude. Ces échecs seraient nombreux avant de parvenir à pleinement maîtriser sa technique et cela ne se ferait pas en une seule journée.


─ Avant de me lancer dans le vif du sujet, je veux préciser quelque chose d’important : tu ne maîtriseras pas cette technique aujourd’hui. Il te faudra de nombreux entraînements durant lesquels tu répéteras les mêmes gestes pour pouvoir l’utiliser en situation réelle. Donc je ne t’en fait pas si tu n’y arrives pas du premier coup, ce qui importe vraiment c’est d’y parvenir, que ce soit en un jour ou en un mois ne change pas grand-chose.

Hideko en savait quelque chose puisque c’était à vingt-deux ans qu’elle débutait sa carrière de shinobi. Il n’était pas rare pour un shinobi d’entrer à l’académie ou de débuter sa formation avant l’adolescence. Aussi, Hideko n’était pas aussi rapide que ses camarades : quand il leur fallait dix heures pour apprendre un mouvement, il lui en fallait le double. A contrario, son âge lui faisait profiter d’une expérience de la vie certaine, un avantage dont elle usait pour palier à ses faiblesses et les transformer en forces.

 « Concernant la texture de ta boue, je pense que tu gagnerais un peu à la rendre plus visqueuse : cela te permettrait de la manipuler plus facilement. Tu pourrais ainsi recouvrir les membres de ton adversaire avant de la sécher d’un seul coup et l’immobiliser. La portée de nos attaques est limité, donc je ne sais pas s’il vaut mieux que tu la fasse glisser sur le sol ou que tu la projettes depuis ta position. Si tu la projette, tu ne pourras pas lui faire changer de direction, mais peut-être que ce sera assez rapide pour surprendre ton adversaire. »

Hideko marqua une courte pause pour laisser à Akio de comprendre le sens de ses analyses avant de continuer.

 « Pour ma part, je vise avant de créer, mais je peux corriger le lancer une fois débuté. Pendant que je concentre le métal dans la terre sous mes pieds afin de former les chaînes, je cherche à prévoir où va aller ma cible si elle se déplace, ou juste si elle va bouger quand elle est immobile. Lorsque mes chaînes sont prêtes, je les projette aussi rapidement que possible sur mon adversaire afin de ne pas lui laisser le temps de réagir. Je peux intimer des impulsions, depuis le point d’origine des chaînes, afin de modifier leur direction. Elle doit donc user d’une technique pour se protéger ou les esquiver. Tu me suis ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Lun 22 Fév 2021 - 11:27
Calmement, le genin prit bonne note des remarques de sa comparse, toujours dans un but instructif. Il ne dérogerait pas à ses principes qui étaient d'être le plus obéissant et à l'écoute possible de celui partageant un savoir. Il fallait respecter la connaissance, car elle était la vraie et la seule richesse de l'être Humain. Hideko lui expliqua qu'il allait avoir besoin d'une vraie dose d'abnégation et d'entrainement pour pleinement maitriser une technique si complexe. Un simple détail pour un shinobi ayant maitrisé les Portes Célestes à la sueur de son front. Il se contenta d'acquiescer à chaque phrases prononcée par la Métaru, ne cherchant plus à réaliser un quelconque compliment, vu l'effet que ces derniers avaient eu sur son homologue.

Plusieurs de ses conseils furent très vite assimilés par Akio, notamment ceux portant sur la texture de sa technique et son exécution, car ils entraient enfin dans le sujet du jour. Augmenter donc sa viscosité et propulser la substance sur l'adversaire tout en pouvant la contrôler. Rien de bien complexe dans la théorie, restait à le mettre en pratique.

« Bien, je dois donc être capable de diriger un flux boueux. Mais ça doit rester efficace, car en combat réel, je ne me vois pas rester fixe à user de tout mon chakra pour essayer d'attraper ma cible. Commençons alors. »

Le Genin allait avoir besoin d'une cible mouvante et surtout indépendante. Mais cette application arriverait plus tard, pour le moment il se contenterait de viser l'un des nombreux mannequins de bois présent sur le terrain d'entrainement. Il se positionna à une dizaine de mètres, distance la plus courante lors d'un affrontement et déjà hors d'atteinte de ses attaques au corps à corps.

« Je vais dans un premier temps me concentrer sur l'acquisition de la cible et le durcissement final de la boue. Le niveau directionnel de l'attaque sera la dernière étape. »

Fonctionner étape par étape, corriger les erreurs éventuelles de chaque pour aboutir à une technique aboutie. C'est en commençant à vouloir réaliser des mudra pour l'envoi de boue qu'Akio se rendit compte d'une chose bête, si idiote qu'il n'y avait pas pensé : Le doton avait un avantage certain que n'avait pas les Métaru : il y avait de la terre partout. Le Kentoku baissa alors ses mains en se tournant vers Hideko, un sourire véritable aux lèvres.

« Et si au lieu de lancer ma boue depuis ma position, je le faisais apparaitre directement sous ma cible ? Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ? Je vais essayer sur ce mannequin. »

Une nouvelle difficulté s'annonçait alors : réussir le changement de texture très rapidement. En effet depuis une terre somme toute normale, le Céleste allait devoir faire sortir une masse terreuse, la rendre malléable pour englober sa cible puis la durcir très rapidement pour éviter que la proie ne parvienne à s'échapper, vaste programme. Akio se concentra alors sur la silhouette de bois, exécuta plusieurs mudra avant de venir plaquer ses mains au sol. Sous sa cible, le sol commença à trembler et à se mouvoir comme un marais. Soudain une masse volumineuse sortit du sol, non maitrisée et encore trop solide, elle vint détruire le corps boisé sous l'impact, avant d'en éparpiller les résidus sur le terrain d'entrainement.

« Hum... Il va y avoir un gros travail sur le dosage visiblement... »

Il cessa la manipulation de son chakra, veillant à reposer la masse minérale au sol, le plus délicatement possible. Et se tourna vers sa collègue. Aurait-elle des remarques constructives à fournir pour lui faciliter le travail ?






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Mar 23 Fév 2021 - 11:45

Hideko essayait d’être le plus clair possible, mais c’était la première fois qu’elle enseignait à quelqu’un. Aussi, la jeune femme doutait de sa capacité à explicité ses idées et ses pensées en paroles compréhensible. Trouver une solution était une chose et parvenir à l’expliquer à un ou une interlocutrice une autre.
Akio nota chacune des remarques sur son petit carnet, en bon élève qu’il était. Il comprit les explications de Hideko et voulait en conséquence essayer de rediriger le flux boueux. A contrario, il ne devait pas non plus rester immobile à essayer d’attraper sa cible, au risque d’en devenir une lui-même.
Il se positionna à une dizaine de mètre des mannequins présent sur le terrain et essaya d’en viser un et d’attraper son socle comme il devrait le faire avec une cible vivante. Tandis qu’il avait commencé à effectuer des mudras pour contrôler la terre, Akio se ravisa et s’adressa à Hideko. Plutôt que de viser à distance il avait émis l’idée de faire directement apparaître la boue sous sa cible.
C’était une idée ingénieuse, mais Hideko savait que cela ne pourrait pas fonctionner : en effet il était extrêmement difficile de contrôler une affinité à distance ; la plus part des shinobis utilisaient leurs techniques en la faisant partir de leur corps ou d’une zone limitrophe. Seuls les plus grands shinobis pouvaient s’affranchir de cette contrainte et aucune solution abordable pour tous n’avait encore été trouvée. Akio s’essaya et plaqua ses mains sur le sol après quelques signes incantatoires, la terre trembla. Soudain, une masse boueuse jaillit de dessous le mannequin et le pulvérisa. Il se tourna vers Hideko, le regard interrogateur.

— Tu n’arriveras pas à créer ta technique ainsi. On nous l’a enseigné à l’académie, peut-être que tu n’as pas encore eu ce cours, mais il est quasiment impossible de faire une technique à distance. Seuls les plus grands ninjas arrivent à dépasser cette difficulté.

Hideko croisa les bras en signe de réflexion puis continua.

« Comme je te l’ai dit, tu devrais essayer de faire partir ton chakra de devant toi pour atteindre ta cible. Je ne sais pas si tu as besoin de tracer un sillon de boue ou si tu as juste besoin de former un chemin jusqu’à ta cible et ensuite de rendre le sol sous ses pieds boueux, mais en tout cas quelque chose comme ça. »

Les métaux et la terre avaient des propriétés physiques différentes. De fait, Hideko pensait impossible que Akio crée des chaines en terre comme elle le faisait pour sa technique.

« Comme je te l’ai proposé, tu peux peut-être directement passer à l’étape solide. Je veux dire, tu fais partir une colonne de pierre sur le sol, comme le ferait une taupe trop proche de la surface, qui une fois ta cible atteinte emprisonnerait ses membres dans la pierre. Pas besoin de changer l’état de la terre, en la gardant solide mais en formant comme une sorte de sarcophage, ça peut peut-être marcher ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Mer 24 Fév 2021 - 14:33
Force était de constater que, une fois n'est pas coutume, le genin s'était trompé sur ses capacités. Gérer sa manipulation de chakra sans proximité avec ce dernier n'était pas chose aisée pour quelqu'un de son niveau, et la remarque de Hideko vint l'assommer encore un peu plus. Oui il avait vu ce cours, mais était-il nécessaire d'émettre des doutes là dessus ? Son action avait été si présomptueuse que le résultat se suffisait à lui-même. Heureusement, Akio garda la contrôle, acquiesça simplement aux remarques de sa camarade et se remit en ordre de marche, pas le temps de gamberger.

Akio se tourna de nouveau vers les mannequins, alors que l'un d'eux gisait désormais décomposé au sol. La vie suivait son cours autour, les passants n'étaient pas plus subjugués que ça, habitués à voir les shinobi s'exercer dans de grands fracas. Tout au plus quelques enfants curieux, observant le terrain au travers d'un léger grillages, qui ne cessaient de débriefer ce qu'ils regardaient entre eux. Il allait donc essayer dans un premier temps de déplacer rapidement la masse de roche vers la cible.

Exécutant ses mudras, il posa les mains au sol. Evidemment comme c'était la première fois qu'il usait de ce genre de technique, la mise en marche fut assez longue, quelques secondes tout au plus, mais suffisant pour comprendre que du travail allait devoir être effectué. Akio restait focalisé sur sa cible, rapidement une quantité importante de roche s'échappa du sol sous les mains du genin pour se précipiter vers un nouveau mannequin de bois. Le Kentoku tenta de faire dévier la trajectoire et pu sentir qu'ici aussi la maitrise allait prendre du temps. Se reconcentrant il était déjà très content de la vitesse de sa technique.

Il parvint à atteindre sa cible avec son doton avant de commencer à cibler les jambes de son "adversaire", là il scella rapidement sa technique autour du pied du mannequin et essaya de durcir l'impact. Légèrement essoufflé devant le flux de chakra important qu'il avait utilisé, il s'approcha du sarcophage avant de lui flanquer un léger coup de pied. L'amas de roche s'effrita et tomba aussi soudainement qu'il était apparu. Laissant échapper un léger soupir d'exaspération, très rare venant de lui, il se retourna vers la Métaru qui n'avait pas loupé un seul passage de sa technique.

« Le sarcophage, c'est la version la plus rapide possible pour une telle technique car elle élimine beaucoup d'étape. En plus je ne vise que les jambes pour éviter de réaliser une projection trop haute. Reste encore à trouver la solution pour le rendre assez solide pour empêcher l'ennemi de bouger... Je dois me concentrer un peu plus sur la projection de chakra. »

Revenant vers ses affaires, Akio attrapa une bouteille d'eau pour en boire une belle gorgée, s'essuyant également le front avec une légère serviette. Il proposa alors gentiment à la demoiselle à boire en lui servant un verre. Il s'étira rapidement au niveau des épaules avant de revenir se placer près de sa position d'origine, puis, croisant un bras et posant l'autre par dessus tenant son menton, il commença à réfléchir sur son prochain essai.

« Ok on retente, projection rapide en ligne droite d'un sarcophage, dix mètres. »

Akio reprit alors sa mécanique de mudra de mieux en mieux assimilée et lança vers un arbre un flot de doton. Pourquoi un arbre ? Beaucoup plus volumineux qu'un pied de mannequin, il devrait forcer sur la concentration du sarcophage pour que celui-ci soit assez consistant. Encore une fois, en ligne droite la technique fut efficace, rapide et atteignit sa cible facilement. Là on put comprendre la puissance qu'Akio déployait pour solidifier la roche autour du tronc. Il était loin d'être un spécialiste en ninjutsu.

Lâchant son emprise, il se pressa au pied du végétal avant de tenter de détruire le caisson de roche à l'aide de coup standard que n'importe quel shinobi pourrait utiliser mais cette fois-ci, ça tenait. Une première étape de passée donc ? Il était parvenu à trouver le dosage pour le sarcophage, il fallait maintenant gérer le flot durant son approche de la cible.

« Il est solide, reste à le faire parvenir à sa cible en mouvement. »

Dit-il sans se tourner vers sa comparse, toujours concentré à observer sous toutes les coutures son travail, comme pour y trouver des défauts et des raisons de travailler, encore et encore.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Ven 26 Fév 2021 - 12:35

Akio écouta ses conseils et changea d’approche. Il effectua une série de mudra et posa ses mains au sol. De la zone devant lui partit une colonne de roche qui se dirigea vers un nouveau mannequin. La réalisation de la technique fut lente, mais la vitesse pouvait être améliorée avec de l’entraînement, beaucoup d’entraînement.
Akio ne pourrait pas se servir de cette technique en combat avant de s’être entraîner suffisamment pour parfaitement la maîtriser, mais là n’était l’objectif de cette séance. La jeune femme devait lui transmettre les fondamentaux de cette entrave, restait à la charge d’Akio de la rendre utilisable.
Le jeune homme tenta dans un second essai de faire dévier la trajectoire, ce à quoi il succéda, non sans quelques difficultés. Ces deux parties réussies, il s’essaya au sarcophage de pierre, emprisonnant les pieds du mannequin. Akio y parvint, mais quand il s’en approcha pour en tester la solidité, en donnant un coup de pied dans la roche ainsi modelée, cette dernière s’effrita sans montrer quelconque résistance.
Akio laissa échapper un sourire. Ses échecs répétés semblaient l’exaspérer, comme en témoignait sa moue lassée. Hideko l’avait pourtant prévenu : il n’arriverait pas à maîtriser cette technique en un jour ; personne ne le pourrait, à part peut-être des shinobis très expérimentés et talentueux.
Il se tourna vers elle et témoigna en faveur de la solution du sarcophage de terre, alliant rapidité et facilité d’exécution. Il désirait trouver une solution pour le rendre plus solide en se concentrant sur la projection de chakra, ce que Hideko ne pouvait qu’acquiescer.

— Je pense effectivement que tu n’as pas d’autres choix que te concentrer là-dessus pour rendre ton entrave plus résistante. La résistance de ton élément, au-delà de ses caractéristiques naturelles, dépend de la quantité de chakra que tu y injectes.

Ces mots là étaient gravés dans son esprit, tant elle avait pu les entendre sur les bancs de l’académie.
Son élève du jour attrapa une bouteille d’eau et proposa un verre à la jeune femme, ce qu’elle accepta de bonne grâce. La saison estivale battait son plein et l’air était lourd, bien que la chaleur doive être bien plus difficile à supporter dans la vallée. Pendant cette courte pause, Akio semblait réfléchir à la manière dont il allait procéder, puis quand il eut trouvé une solution, il se réessaya à une projection de Doton à dix mètres devant lui ; mais au lieu de viser un mannequin, il visa cette fois-ci un arbre.
Hideko fut surprise et ne comprit pas où il cherchait à en venir, mais peu importait tant qu’il parvienne au résultat escompté. Sa technique réalisé, il s’approcha du tronc et testa la solidité du sarcophage ainsi créé. Contrairement à la dernière fois, celui-ci résista à son coup et Akio afficha une mine satisfaite.

« C’est du bon travail ! »

Ces quelques encouragements, bien que simples, permettraient à Akio de garder confiance en lui.

« Il faut en effet que tu arrives à attraper ta cible. Si elle se déplace lentement elle ne devrait pas avoir le temps de t’échapper et dans le cas contraire, une rectification simple de la trajectoire suffira. Mais n’oublie pas qu’en usant d’une technique, ton adversaire pourra toujours y réchapper. Aussi, il peut posséder une technique qui lui permettra de se défaire de l’emprise de ton entrave. »

Une immobilisation partielle était un atout de choix dans un combat, mais il ne fallait pas non plus tout parier là-dessus, comme Hideko avait pu en faire l’erreur face à son chef d’équipe.

« Je pense que je n’ai plus rien à t’enseigner, tu as acquis les fondamentaux et maintenant tu dois juste t’entraîner pour pouvoir l’utiliser en situation de combat. »

Avant de le laisser à ses exercices, la jeune femme voulait s’assurer une dernière fois qu’elle avait bien fait ce pour quoi il l’avait convié.

« Mais avant ça, je te propose de servir de cobaye. J’ai une technique qui me permet me défaire de lien fragiles. Normalement, je ne devrais pas pouvoir me défaire de ton entrave, même si elle n’a pas encore la même résistance que mes chaînes. »

Les risques encourus étaient légers et Hideko pourrait toujours esquiver si la situation le nécessitait ; la jeune femme avait confiance en ses capacités et dans celles de son élève assidu. Elle alla donc se placer à dix mètres de Akio et attendit qu’il l’attaque.


_________________
Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Ven 26 Fév 2021 - 16:01
L'étape était donc validée par la tutrice. D'ailleurs cette dernière s'appliqua à féliciter légèrement le Genin. Elle avait sûrement observé que les réactions de ce dernier commençait à tendre vers l'agacement. Directement elle enchaina en dessinant le point final de l'apprentissage. En effet la théorie et la pratique de base étaient présentes, il ne restait qu'à s'entrainer. Par ailleurs la Métaru se donna le rôle de cobaye, comme dernière épreuve pour Akio. Possédant une technique de libération d'entrave basique, elle serait parfaitement à même de juger de l'efficacité de la technique doton du garçon aux cheveux blancs.

Pour s'ajouter un peu de complexité, Akio décida de lancer sa technique de biais, pour le forcer à diriger son flux tout en maintenant un degré de vitesse et d'efficacité. Si il réussissait à emprisonner les membres inférieurs d'Hideko, l'apprentissage serait une parfaite réussite. Observant sa comparse se placer et se mettre en position d'attente, il exécuta sa chorégraphie de mudra avant de venir plaquer ses mains au sol. Rapidement l'attaque se propulsa vers son simili adversaire, il prit soin de corriger la trajectoire, ce qui lui permit de revenir bien en face. Bientôt il pu atteindre les jambes de la jeune femme et commença à resserrer son étreinte. Lorsqu'il sentit qu'il avait atteint la texture voulu, comme celle ayant impacté le tronc d'arbre, il se releva et s'approcha pour entendre le verdict de sa professeure.

« Tout cela me semble cohérent. J'ai hâte de m'exercer à le perfectionner. »

Ce n'était pas des paroles en l'air, et dès la fin de leur entrevue, il retournerait pour s'entrainer à la faire de plus en plus naturellement en prenant soin de son efficience. Caractère crucial pour un utilisateur de Taijutsu. Ce ne devait pas être un puit sans fond de consommation de chakra. Son ninjutsu était un outil pour polir toujours plus son art martial. Akio se rendit ensuite près de son grand sac, en extirpa un grand rouleau puis s'approcha de nouveau d'Hideko, avant de lui tendre, accompagné d'un grand sourire.

« Et voilà pour toi ! Je sais que tu utilises le Katon, ça te sera bien plus utile qu'à moi ! »

Il s'agissait d'un rouleau de technique, qu'Akio avait pu trouver durant ses pérégrinations plus jeune. Il n'avait pas su s'en servir à l'époque, bien trop loin de maitriser les arts ninja, et aujourd'hui son affinité ne collait pas non plus à son apprentissage. Une technique de projectile Katon, de haut niveau. La Métaru en aurait désormais tout le loisir.

Enfin à une condition.

« Par contre, dès que tu l'as assimilé et travaillé, tu me recontactes. Un petit affrontement amical serait pas de refus ! »

Le Genin avait soif de combat, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu à user de son plein potentiel, et cela commençait à lui manquer. Puis combattre des Métaru c'était toujours l'assurance d'un affrontement intéressant, car leur style, la plupart du temps très défensif ou bien orienté vers les armes, donnait du fil à retordre aux Portes Célestes.

Lui laissant le rouleau, le jeune shinobi vint rassembler ses affaires, prenant le soin de boire un peu avant de ranger sa bouteille. Avec une chaleur d'été, un claquage était si vite arrivé sans hydratation. Un peu d'eau sur la nuque pour réveiller ses sens et son organisme, il se redressa d'un seul coup avant de regarder à nouveau sa compatriote, pour la saluer et la remercier de son temps précieux, tout autant que de la qualité de son enseignement.

« En tout cas je te remercie pour ce que tu as fait pour moi aujourd'hui. Si tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas ! »

Akio lâcha cette dernière phrase en restant sur place, prêt à répondre si une nouvelle sollicitation venait l'interrompre. Dans le cas contraire, il prendrait ses affaires et irait se reposer un peu avant de reprendre l'entrainement !

NB ::
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Empty
Lun 1 Mar 2021 - 10:03

Akio effectua à nouveau la même série de mudras et plaqua ses mains au sol. Une colonne de terre jaillit devant lui, fondant en direction de la jeune femme. Arrivée au niveau de ses pieds, de la colonne se forma des pans en pierres qui eurent tôt fait d’entourer ses jambes et de les immobiliser. Hideko concentra un peu de son chakra dans ses jambes et tenta de briser le sarcophage de pierre, sans succès. Son jeune élève avait réussi. En cet instant, une grande fierté l’envahit, sentiment qu’elle n’avait alors jamais éprouvée pour personne.
Hideko était très dure avec elle-même, conséquence de toutes ces années d’apprentissage avec son père qui ne lui témoignait jamais aucune sympathie, aucun respect, aucune fierté. Au delà de ça, la jeune femme n’avait jamais pu non plus enseigner à son tour. Novice dans la matière, elle se concentrait sur un aspect principal : ne pas commettre les mêmes erreurs – celles de son père – qui l’avaient fait tant souffrir.
Son visage s’éclaircit et elle afficha un large sourire chaleureux.

— Félicitation !

Un peu perdue face à cette situation nouvelle, elle ne savait pas quoi dire de plus et espérait que son élève ne lui en tienne pas rigueur ; ce qui semblait être le cas, puisque ce dernier avait hâte de s’exercer pour peaufiner sa nouvelle technique. Sa technique relâchée, il se dirigea vers son sac et en extirpa un rouleau avant de revenir vers Hideko, accompagné d’un large sourire.
La jeune femme ouvrit le rouleau afin d’y lire les caractères inscrit : il s’agissait d’une technique de Katon d’une bonne puissance ; une attaque plus puissante que toutes celles qu’elle possédait jusqu’alors. Hideko en fut touchée. Jamais encore elle n’avait reçu le moindre cadeau pour avoir fait ce qu’on lui avait demandé. Son cœur s’accéléra, une chaleur agréable l’envahit en haut du corps : elle ressentait de la fierté.
Ce cadeau venait avait une contre partie : une fois le jutsu assimilé, Akio désirait qu’elle le recontacte afin qu’il puisse s’entraîner ensemble. Ce à quoi elle répondit avec un hochement de tête bienveillant.

— Eh bien je te remercie sincèrement. Je suis heureuse que cet enseignement est porté ses fruits et j’accepte ce cadeau avec grand plaisir. Merci beaucoup, Akio.

Ces derniers mots étaient teintés d’une émotion non retenue.
Lorsqu’on était venue la chercher à la bibliothèque, la jeune femme avait été agacée d’être ainsi dérangée en plein travail. Cette rencontre, qui avait donc débuté sur de mauvais auspices, avait été extrêmement enrichissante. Aussi, elle ne regrettait en rien d’avoir accepté la demande sans rechignée, sans quoi rien de tout cela ne serait arrivé.
Akio la remercia, l’invitant à revenir le voir si elle en avait le besoin. Hideko ne pensait pas penser cela un jour, mais elle avait envie d’en faire de-même pour lui. Pourtant quelque chose la retenait : une peur informe nourrie pour toutes ces mauvaises expériences durant sa jeunesse. Combien de fois des gens l’avaient déçu ? Combien de fois on l’avait trompée ? Devait-elle accepter cette main tendue avec bienveillance ? C’était trop pour elle, trop pour aujourd’hui, mais elle n’allait pour autant pas la rejetée. Cela, elle pouvait le faire.

— A nouveau je te remercie. Je te souhaite bon courage dans tes entraînements et comme tu me l’as demandé, je te recontacterai quand j’aurai appris la technique contenue dans ce rouleau de se faire cet affrontement amical.

La jeune femme le salua d’un hochement de tête respectueux puis s’en alla, l’esprit troublée par tout ce qu’il venait d’arriver ces dernières minutes, mais satisfaite d’avoir bien agi.


Technique utilisée:
 

_________________
Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Une cible immobile, c'est mieux ! [Ft Hideko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: