Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Couches de papier [Naoko] EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
Couches de papier [Naoko] EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Couches de papier [Naoko] EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Couches de papier [Naoko] EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Couches de papier [Naoko] EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Couches de papier [Naoko] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Couches de papier [Naoko] EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Couches de papier [Naoko] EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Couches de papier [Naoko] EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Couches de papier [Naoko] EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

Le Deal du moment : -44%
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de ...
Voir le deal
18.99 €

Partagez

Couches de papier [Naoko]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Couches de papier [Naoko] Empty
Mar 2 Fév 2021 - 13:29
Travailler ses points forts avait toujours figuré dans les priorités du guerrier tellurique au cours de sa carrière, plutôt que de toujours tenter de combler ses lacunes. Aujourd’hui, en suivant cette voie jusqu’au bout, il était devenu la représentation typique d’une force de la nature, autant capable de détruire dans des proportions inimaginables que de créer des structures absolument saisissantes et gigantesques à la robustesse sans pareille. Cependant, le chemin qu’il avait arpenté était le sien propre, et ce n’était pas nécessairement celui qu’il montrerait à ses nouvelles « apprenties ».

Quand il y pensait, Yanosa se devait à chaque fois de se rappeler à quel point cette relation maître-élève allait se révéler particulière avec Naoko et Akiko. En effet, l’une comme l’autre se trouvaient dans les faits à des niveaux de compétence bien plus élevés que ceux d’un Genin moyen, la seconde ayant par ailleurs même déjà été Juunin par le passé, et si le Tellurique ne doutait pas de pouvoir apprendre et transmettre son lot d’expériences aux deux kunoichi, il était bien conscient du niveau d’autonomie dont elles étaient capables. Mais parlant d’autonomie, c’était justement pour travailler sur celle-ci que le guerrier calciné avait demandé à la Mikazuki de le rejoindre sur le haut plateau sud-est ce jour-là.

Suite au petit test qu’il lui avait fait passer, il lui était en effet apparu clairement que si la jeune femme était déjà très versatile, il lui manquait encore ce petit quelque chose. Ce quelque chose qui, au coeur d’un escarmouche intense, pouvait faire la différence entre l’échec et la réussite, la vie ou la mort, et si il y avait bien une chose de claire et limpide, c’était que l’Oterashi attendait de ses ouailles de ne pas être dépendantes de la protection qu’il pouvait leur prodiguer. Et ce, quelles que soient les circonstances. Naoko pouvait déjà compter sur sa capacité d’assimilation pour se préserver de bien des dangers, mais le guerrier sans visage savait sans doute plus que quiconque qu’il était dangereux de ne se fier qu’à cette forme d’invulnérabilité passagère pour se défendre. Aujourd’hui, il ferait en sorte de palier cette lacune dans le répertoire de l’assimilatrice Kamiton, d’une façon ou d’une autre.

Assis en tailleur sur la roche ravagée par les entraînements successifs du plateau, Yanosa attendait, tous ses sens aux aguets. Puis finalement, à l’heure dite, il sentit l’énergie de la Mikazuki approcher.

« ...Ponctuelle, très bien, dit-il sans se relever ou même se retourner. Nous allons tout de suite commencer. »


@Mikazuki Naoko


_________________
Couches de papier [Naoko] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Sam 20 Fév 2021 - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

Couches de papier [Naoko] Empty
Mar 2 Fév 2021 - 16:09
Test d’aptitude

L’entraînement s’était terminé la veille avec un Yanosa qui avait donné des conseils et des idées à la jeune femme. De plus, elle était blessée, ce qui l’empêchait de poursuivre l’entraînement. Apparemment, son sensei avait prévu autre chose avec elle, après ce combat. Mais bon, quand tu utilises des techniques pouvant blesser, il ne faut pas s’étonner qu’il faille stopper le tout pour se soigner. Par sympathie et galanterie, peut-être, Yano avait pu transporter son élève jusqu’au centre médical pour qu’elle y soit soignée. Les blessures n’étaient pas trop graves et les médecins avaient utilisé de l’Iroujutsu pour rapidement la soigner et la remettre sur les pieds. Une bonne nuit de sommeil et ça ira mieux. C’est dans ses moments-là qu’elle était contente d’être une assimilatrice, cela lui permettait d’éviter bien des blessures plus graves. De retour dans ses quartiers, après que l’homme lui avait donné un second rendez-vous pour poursuivre l’entraînement, elle s’installe dans le salon. Sa tenue a été mis à la poubelle au vu du sang et du fait qu’il était plus en bon état. Ayant qu’un simple kimono, elle se mettait à se reposer et à repenser à son combat ainsi qu’aux paroles de l’homme. En paix, Sayuri débarque dans la demeure de l’assimilatrice et s’assoit près d’elle. « Quelle journée… » Avant de regarder son amie. « À qui le dis-tu ? Une journée épuisante. » Répondit Naoko. « Tu as été blessé à la joue ? Apparemment, ton entraînement a dû être corsé, ma chère. » Réagit la brune avec le sourire en lui pokant la jouant gauche. « Tss… Oui, Yanosa-sensei ne m’a pas ménagé. » Dit-elle en faisant un origami. « Les hommes Iwajins sont si brutes avec la gent féminine enfin…au moins, tu sais qu’il est plutôt strict et que tu dois faire attention. »

Naoko sourit. « Brute ? Ça ne me dérange pas enfin passons. » Répondit-elle avant que les deux jeunes femmes parlent de tout et de rien. Le lendemain matin, la kunoichi s’était préparée pour sa nouvelle journée, une autre où elle allait devoir dépenser du chakra à nouveau, qui sait. Yanosa lui avait donné rendez-vous à nouveau dans les hauts plateaux d’Iwa afin de poursuivre le programme. L’assimilatrice du Kamiton ne connaît pas ce qu’il lui prépare, mais elle espérait que cette fois-ci, elle n’aura plus de blessures. Maintenant qu’elle y pense, l’homme lui avait parlé de possibles jutsu qu’elle voulait développer dans les jours à venir. Peut-être qu’il y avait un rapport avec sa question. En réalité, ce combat entre eux lui avait donné pas mal d’idée pour de futures techniques à développer, mais il semblerait que le point d’une défense semblait crucial à ses yeux. Il est vrai que leur quasi-invulnérabilité dû à l’assimilation était d’une aide incroyable, mais à la fois, ça pouvait aussi les nuire. S’assimiler est un avantage incroyable, car c’est comme si, elle utilise un muscle de son corps pour faire appel à cette capacité. Or, il ne fallait pas oublier la faiblesse de son élément face à une capacité spéciale, une affinité ou autres. Du coup, ce n’était pas une mauvaise idée que de penser à une défense, peu importe sa forme. La kunoichi dispose déjà d’une technique liée à une défense en dehors de son Kamiton. Or, durant son entraînement face à l’Oterashi, elle n’a pas eu l’occasion de l’utiliser.

Sayuri était partie pour une mission de rang B avec une équipe à l’extérieur d’Iwa, le pays de la roche est grand donc elle ne reviendra pas de sitôt. Naoko espérait que son amie reviendra vivante, c’est bien la seule avec qui elle s’est liée d’amitié. La kunoichi devait quant à elle, se préparer pour retourner dans les hauts plateaux pour retrouver Yanosa. Après s’être préparé, elle part en direction du lieu de rendez-vous. Le village est toujours en reconstruction et elle espérait que bientôt, tout sera réparé, même si ça prendra du temps. Les dégâts ne sont pas minimes, mine de rien. Yonbi a fait de sacrés dégâts tout comme les ennemis qui sont arrivés aux villages, au même moment. Franchement, Iwa n’a pas été gâtée et difficile de savoir ce qui s’est passé dans les autres pays et villages. Après quelques minutes de marche, elle parvient au lieu de la rencontre et il fallait qu’elle aille au plateau sud-est, ce n’était pas très loin. Elle n’utilisera pas de chakra bêtement, elle laissera ses ailes de côté pour s’y rendre. La kunoichi s’y trouve, Yanosa semble assis et en train de patienter. Il n’avait pas besoin de se retourner pour remarquer la présence de la Mikazuki. Un léger sourire en le voyant et hoche la tête avant de la saluer. « Bonjour, Yanosa-sensei. Ravie de vous revoir, j’espère ne pas vous décevoir aujourd’hui. » Répondit-elle à l’homme. « Je ne sais pas ce que vous me préparez, sensei. Est-ce un nouveau type d’entraînement ? Sachez que les Eisei'nin d’Iwa mon soigner correctement, comme d’habitude, les médecins du village sont performants. » Dit-elle avant restant derrière lui.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Couches de papier [Naoko] Empty
Mer 3 Fév 2021 - 14:50
« Me décevoir ? Allons bon... »

Le guerrier tellurique rouvrit les yeux et animal son corps tout entier d’un seul coup, se propulsant à l’aide de ses paumes d’une position assise à une position debout avec fluidité et souplesse. Ce genre de mouvement simple, comme de nombreux autres, provoquaient chez lui des vagues de pincements et de brûlures nerveuses, mais ces sensations faisaient plus que jamais partie de son quotidien : inutile de chercher à les éviter, les atténuer ou à les réprimer. Autant de tentatives futiles d’échapper à une réalité dont il devait se nourrir, si il ne voulait pas se faire dévorer par elle.

« Hier, tu m’as prouvé entre autres choses que tu savais « éviter » des attaques grâce à ta transformation Kamiton. Aujourd’hui, je vais t’apprendre à les stopper. »

Le guerrier calciné fit quelques pas sur le côté et se mit à observer une zone vide à quelques mètres de là. Il tendit alors le bras droit et, sans signe annonciateur quel qu’il soit, fit jaillir très rapidement un flux de roche e celui-ci pour aller former une large et épaisse paroi de pierre. Lorsque le lien entre le mur et son bras fut coupé, la paroi tomba lourdement au sol sur sa tranche, restant ainsi dressée au beau milieu du plateau.

« Un mur Doton. De l’avis général, la défense la plus basique, fiable et versatile qu’on puisse utiliser au combat. La rupture du champ de vision qu’il engendre peut autant s’avérer une contrainte qu’un avantage décisif… Dans l’ensemble, un incontournable, qu’au moins un shinobi par équipe doit pouvoir utiliser. »

Il s’approcha de la paroi d’un pas mesuré, puis frappa sèchement dessus de son poing transformé en pierre, enfonçant la zone impactée sans toutefois la traverser.

« Avec cet élément, difficile de se rater : même un mur médiocre sera à l’épreuve des kunai et des shuriken. En ce qui concerne le papier… le rapport technique n’est pas le même. Il se déchire, se plie, se froisse… Et pourtant...»

Il se retourna tout à fait pour faire face à Naoko, fixant ses yeux dans ses propres prunelles rougeoyantes.

« ...Il pourrait s’avérer plus résistant encore que la roche, employé de la bonne façon. Naoko… avec tes facultés, tu dois être une vraie experte en origami, je me trompe ? Dis-moi… Combien de fois… arrives-tu à plier une feuille sur elle-même, hm ? »

_________________
Couches de papier [Naoko] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

Couches de papier [Naoko] Empty
Jeu 4 Fév 2021 - 11:01
Une défense pour stopper

Comme convenu, Naoko avait écouté la demande de son sensei, celui de le rejoindre au sud-est des hauts plateaux. Apparemment, il avait une suite au programme de la veille et la jeune femme se demandait bien, à quoi cela allait consister. Si elle n’avait pas été en mauvais état, enfin ce n’était pas de grosses blessures non plus, ils auraient pu le faire la veille. Or, elle avait tout de même utilisé pas mal de chakra et les blessures auraient été gênantes pour se concentrer sur son exercice de prévu. Du coup, ils allaient faire la suite aujourd’hui et la kunoichi avait hâte de savoir ce qu’avait prévu l’Oterashi. D’ailleurs, en arrivant sur les lieux, Nao avait salué son mentor tout en espérant ne pas le décevoir durant leur entrevue tout en lui demandant à quoi aller consister cet entraînement. Apparemment, il semblerait qu’à ses yeux, la Mikazuki n’allait pas la décevoir, tout du moins, c’est ainsi qu’elle a compris la première partie de la prise de parole de l’assimilateur Doton. Elle le voit se relever avec une certaine aisance, mais en le voyant, il était tout de même recouvert de bandages. Il devait peut-être souffrir ou pas du tout, difficile de le savoir. En l’écoutant, ce dernier avait constaté qu’elle était capable de se défendre grâce à son assimilation, or ça pouvait être une faiblesse selon l’ennemi en face d’elle. Du coup, il allait lui apprendre à stopper une technique et là, Naoko comprend où il veut en venir. Or, ce n’était pas difficile à prendre en l’écoutant. « Je vois, Sensei. Vous voulez que j’apprenne une technique me permettant de me défendre en usant autre chose que mon assimilation. Ça me plaît bien, même si je possède une défense de ce type, cependant, il n’est pas rapide vu que je dois utiliser du Fuuinjutsu pour libérer cette défense. » Dit-elle à Yanosa.

Ce dernier semble faire quelques pas, tout en regardant la zone vide devant lui. Naoko se demandait à quoi il pouvait bien penser et ce qu’il avait prévu pour cet entraînement. Il devait chercher un exemple ou quelque chose du genre. La kunoichi reste patiente et attentive avant que ce dernier se met à créer un mur de pierre sans signe particulier, mais usant d’un lien avec son bras pour former ce mur. Et dès qu’il coupe le lien entre son corps et le mur, l’épais tas de roches formant une protection se mettent reste sur la zone malgré le lien qui a été tranché entre eux. En ayant bien observé, la kunoichi avait compris ce que son sensei avait essayé de lui expliquer en lui montrer un exemple. Il ne devait pas être le genre à perdre son temps avec des explications qui durent des heures. La théorie est une chose, mais la pratique, c’est mieux pour bien assimiler les choses. Ce dernier se met tout de même à expliquer son choix par rapport au mur Doton, expliquer les avantages ainsi que l’inconvénient. La femme l’écoute attentivement sans le couper, tout en le voyant s’approcher du mur de pierre. Il frappe la paroi rocheuse avec un poing renforcé par son assimilation Doton, mais sans pour autant la transpercer. Il démontre qu’une défense de pierre était très efficace contre des projectiles et du Taijutsu, mais aussi, ça pouvait résister face à certaines attaques en dehors du Raiton. En effet, Naoko est une assimilatrice Kamiton, mais ça ne l’a pas empêché de connaître la roue des affinités, faiblesse et force, qui est supérieure à qui, etc. Cela dit, une défense de ce type en Kamiton, ce n’était pas la même résistance de son point de vue. Enfin, il se retourne et pense qu’une défense Kamiton pourrait être autant résistante qu’un mur Doton.

Un mur Kamiton plus résistant s’il est déployé de la bonne manière ? Peut-être, cela reste à voir le procéder de sa création. Yanosa demandait à Naoko combien de fois, elle peut plier une feuille. Au vu de son affinité avec le Kamiton, elle devait être douée en Origami et là-dessus, il n’avait pas tort. N’empêche, il pose une sacrée question, car tout varie selon la taille de la feuille. Là sur le coup, Naoko se demandait où il venait en venir avec cette question. « Merci de votre compliment sur le fait que je suis une experte en origami. Cela dit, votre question peut avoir plusieurs réponses selon la taille de la feuille. Cela peut aller à 7 jusqu’à 14 fois selon la taille du papier. En général, j’en fais le moins possible pour créer mes techniques assez rapidement, même si la création de ces dernières devienne de plus en plus rapide à chaque fois que je m’exerce et me permette d’augmenter le nombre de pliage. » Répondit-elle à la question de son sensei. La violâtre croise ses bras et regarde le mur Doton et repense à ce qu’il avait dit, un peu plus tôt avant de parler de combien de fois, elle pouvait plier son papier grâce à son expertise en origami. « Mais quel rapport entre un mur Kamiton et le nombre de fois pour plier un papier ? Est-ce pour optimiser sa résistance ? Sa taille ? Je ne comprends pas sur le coup, si je plie mes papiers, en aurais-je assez pour créer un mur équivalant au vôtre ? » Demande-t-elle à l’homme.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Couches de papier [Naoko] Empty
Jeu 4 Fév 2021 - 16:56
Le moins que l’on ait pu dire, c’est que la kunoichi que Yanosa avait enrôlé dans la nouvelle itération de son unité était attentive. Le guerrier tellurique n’aimait pas d’ordinaire avoir à faire à des fervents religieux : leurs croyances tirées de l’intangible et de l’inexistant se mettaient en effet trop souvent entre eux et la réalité vraie, les empêchaient d’exercer le pragmatisme que requerrait le monde pour être appréhendé de la bonne façon. Naoko, du peu qu’il avait pu voir d’elle jusque là, semblait cependant différente. Pieuse, elle l’était certainement, mais cela ne semblait pas à première vue lui mettre des œillères quant aux relations causales du monde tangible. Une bonne chose, car tandis qu’il tenait son petit discours introductif à propos des défenses Doton et Kamiton, l’Oterashi pouvait voir la lueur de l’attention dans les yeux de l’assimilatrice.

« Quatorze fois ? Impressionnant record, je dois dire… Pas forcément étonnant pour une experte en Kamiton, cela dit, et plutôt de bon augure pour le travail qu’on va devoir faire aujourd’hui. »

Le guerrier sans visage mûrit un instant le nombre de pliages successifs dont la Mikazuki avait dit être capable de produire. Quatorze. Elle avait du expérimenter avec une feuille de papier gigantesque ce jour là pour parvenir jusqu’à ce niveau de pliage, et quand bien même, la force qu’elle avait du appliquer sur la matière avait du être colossale. Mais que la jeune femme soit capable d’une telle maîtrise laissait entrevoir de bons résultats lors de l’entraînement qui allait suivre et, passée la surprise, Yanosa se concentra simplement sur le contentement.

« La question à te poser n’est pas de savoir si tu auras assez de papier ou non… mais plutôt comment, tu arriveras à créer le papier nécessaire à la vitesse suffisante pour te protéger. Tu as vu juste, Naoko : pour te défendre activement avec ton pouvoir d’assimilation, il va falloir que tu créés rapidement un pliage particulièrement resserré à partir de ton corps… et que tu l’expulses en opposition à une attaque. Ce faisant, tu obtiendras théoriquement un maillage plus résistant encore qu’un mur de pierre… sais-tu pourquoi ? »

Le Chûnin laissa flotter un petit moment sa réponse dans l’air, accompagnant sa question d’un léger mouvement du menton. Yanosa ne jurait de facto que par la roche, en connaissait toutes les intrications, forces et faiblesses : lorsqu’il voyait un potentiel qui pouvait dépasser celui de son propre élément, il savait le reconnaître.

« ...A cause du point de rupture. La pierre… aussi résistante qu’elle soit, peut céder. Et lorsque cela arrive, toute sa structure part en morceaux, se désintègre, et ne reste alors plus que des fragments inutiles et sans cohésion. Le papier, lui, réagit différemment, et il y a une raison pour laquelle même toi, tu ne peux pas plier ton propre matériau plus de quatorze fois. Car une feuille pliée autant de fois… est en réalité bien plus dense que de la roche. Essaye, Naoko. Oublie la vitesse pour le moment, et créé la paroi de papier la plus dense, la plus pliée possible, même si elle ne finit pas bien grosse. De mes propres mains… je testerai alors sa résistance. »

_________________
Couches de papier [Naoko] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

Couches de papier [Naoko] Empty
Ven 5 Fév 2021 - 11:16
Une défense pour stopper

Naoko s’était demandé pourquoi Yanosa lui avait demandé le nombre de fois qu’elle pouvait plier du papier. En tant qu’experte en origami, la kunoichi pouvait aller jusqu’à sept fois avec une feuille normale qu’elle a tendance à utiliser en combat. Avec une plus grande feuille, la femme pouvait aller jusqu’à quatorze fois, mais la taille doit dépasser un cadre normal. Le papier devait avoir la même taille qu’un chevet de nuit, une table enfin assez grande pour y parvenir. L’Hijins n’a jamais réalisé une telle chose en combat, trop long et manque un peu d’expérience ou de pratique pour le réaliser. Or ça pouvait donner des idées pour des attaques suffisamment solides pour grièvement blesser un opposant. En tant qu’assimilatrice Kamiton, elle pourrait créer un papier long afin de faire autant de pliage, mais ça pourrait peut-être la handicaper. N’ayant jamais essayer, il était difficile de le savoir à l’exactitude. Mise à part cela, Yanosa était impressionné par la réponse de la jeune femme sur le nombre fois qu’elle pouvait le faire et cela était de bon augure pour ce qu’il lui préparait comme entraînement. « Merci, mais comme je vous l’ai dit, pour un pliage de quatorze fois, il me faut une feuille très grande et c’est loin de ce que je fais en combat. On va rester sur les sept fois si ça demande à être rapide. » Répondit-elle à l’Oterashi.

Du coup, elle essayait de comprendre le rapport entre le nombre de pliage qu’elle est capable de faire et un mur rapide. Elle tentait d’y mettre des exemples sous forme de question afin que Yanosa puisse l’aider à comprendre. Cela dit, elle reste tout de même curieuse de connaître la réponse. Avec toutes ses questions, il semblerait que l’homme ait les réponses adéquates à cela. Dans un premier temps, le but était qu’elle puisse parvenir à créer un mur rapide tout en accélérant le processus de pliage pour la créer. Tout était dans la vitesse d’exécution du jutsu pour parvenir à le créer à temps pour qu’elle puisse s’y défendre correctement face à une technique. L’assimilateur est intéressant pour se défendre de certaines attaques, mais elle ne parviendra pas à se défendre de tout. De plus, selon lui, ça pourrait être plus résistant que son mur. « Hum… Je commence à comprendre ce que vous vouliez me dire, Yanosa-sensei. Je vous écoute, il semblerait que vous avez hâte de me donner la réponse à cette question. » Répondit-elle avec un léger sourire. Apparemment, c’était à cause du point de rupture, c’était ça qui changeait tout d’une défense Doton et Kamiton. D’après lui, si un mur Doton est brisé, toute sa structure par en morceaux alors que le Kamiton, plus le papier est plié et plus, elle est dense donc plus, elle est solide et difficile à détruire. Là-dessus, elle ne comprenait pas trop, mais peut-être qu’au fur et à mesure de l’entraînement, elle en saura un peu plus.

Pour l’instant, Yanosa souhaite qu’elle oublie la vitesse, mais qu’elle se concentre sur la création d’un mur avec ce qui lui a expliqué avec le pliage. Il faut que Nao crée un mur dont la composition de papier sera dense, peu importe sa taille. Ainsi quand la kunoichi aura réussi à en faire un, l’homme testera la résistance du mur avec sa propre force. Cela dit, ça n’en sera pas simple, car elle n’a jamais essayé de créer une telle défense. Elle qui d’habitude, utilise du Fuuinjutsu pour se défendre, là, elle va devoir utiliser son Kamiton pour y parvenir. « Bien, je ferai de mon mieux pour y parvenir. Cela ne sera pas aisé, mais ce n’est pas infaisable. Si je réussis à créer un tel mur de cette manière, je pourrais réaliser d’autres techniques à partir de ce mode opération. » Dit-elle. Naoko recule de quelques pas et elle allait devoir se concentrer. Un nombre de papier pour un mur, se rappelant celui de Yanosa, elle tend ses bras. Du papier prenant place à des parties de son corps comme ses bras par exemple se met à se plier. Ce n’était pas rapide, mais elle devait en concentrer une certaine quantité pour le placer devant elle. Le mur semble petit, ressemblant à un simple bouclier, mais il faut continuer. Le papier se plie, les origamis prenaient la forme de carré plier et se collent les uns contre les autres. Or, il semblerait que certains ne sont pas suffisamment pliés. La protection ressemble à un petit mur devant elle, mais tentant de le maintenir, il s’effondre comme si un coup de vent avait balayé un château de cartes. Soupirant, elle se remet au travail. « Hum… Plus de cohésion, de lien… » Elle plie d'autres feuille en sept fois afin de les regrouper. Il ne faut pas voir grand au début, il faut faire plus petit pour débuter et comprendre le mécanisme. Un petit mur de Kamiton, voilà le point de démarrage et au fur et à mesure, Naoko fera plus grand, tout en cherchant à aller plus vite. La kunoichi a l’habitude plier son papier pour créer une forme, voire plusieurs pour attaquer son ennemi. Cependant, là, c’est pour se défendre et c’est différent.

Naoko voit des failles dans son petit mur, elle tente d’y remédier en essayant d’aller un peu vite pour réparer ses erreurs. Difficile de créer une telle technique, la kunoichi doit bien se concentrer et multiplier ses papiers pour renforcer son mur. Ce n’est pas une tâche simple, surtout qu’elle doit faire un pliage massif de plusieurs fois pour rendre son mur dense et infranchissable. La violâtre met du temps et tenter de boucher les trous servant de lacune dans sa défense. Plier du papier, ça va, mais plusieurs pour créer une défense, c’est autre chose. Nao n’a jamais eu à créer de mur Kamiton avant aujourd’hui, elle espère que son sensei pourra lui donner de bons conseils qui puissent l’aider à développer ce jutsu. Elle tente de bien former son mur et à le rendre dense, mais elle a des doutes sur la résistance de cette dernière. Cependant, elle doit tout de même demander à Yanosa de tester ce mur, certes, pas très grand et long à mettre en place. La kunoichi à mis environ une bonne vingtaine de minutes à le créer face à la difficulté et à des échecs comme les failles, le manque de pliage à certains endroits ou au fait où certains endroits se sont écroulés. Là, elle ne sait pas ce que vaut son mur, mais l’Iwajine a fait de son mieux pour y parvenir. « Yanosa-sensei, vous pouvez y aller… Ce n’est pas très grand, mais…à voir si ça peut faire l’affaire. » Dit-elle à l’homme de pierre.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Couches de papier [Naoko] Empty
Ven 5 Fév 2021 - 21:07
La tâche que venait de donner le Tellurique à sa nouvelle apprentie était loin d’être simple, mais il s’agissait selon lui de la meilleure ligne de travail à adopter afin d’arriver au résultat escompté. Se défendre activement avec du papier ne sonnait pas particulièrement intéressant ni même efficace à l’oreille, mais il avait suffi à Yanosa de se livrer la veille à quelques réflexions et manipulations pour pouvoir rapidement reléguer cette idée préconçue à l’arrière plan. Naoko était une kunoichi douée et appliquée, et il ne doutait pas qu’elle arriverait ultimement à découvrir cette nouvelle facette de son pouvoir.

Un air neutre mais sévère dans ses yeux de braise, l’Oterashi joignit les mains dans son dos et s emit à marcher autours de l’assimilatrice d’un pas lent et mesuré, observant attentivement ses premières tentatives. Les morceaux de papier se mirent à s’agglutiner, à se plier entre eux le plus possible pour former un début de paroi. Yanosa n’eut pas besoin de le signifier à la pieuse jeune femme pour qu’elle reconnaisse d’elle-même ses premiers échecs cependant : à l’oeil nu, il apparaissait en effet évident que ses premières créations ne pouvaient pas supporter un impact même modéré. La Mikazuki recommença donc, encore et encore inlassablement, jusqu’à finalement obtenir une formation de papier qui pouvait sembler relativement robuste.

Mais le guerrier calciné, entre temps, avait pu tirer ses propres observations et conclusions des expériences de son apprentie. Lorsqu’il s’approcha donc du bloc de papier, que Naoko maintenait en place au prix d’une concentration visiblement très importante et taxante, il savait déjà ce qu’allait donner ce premier jet. Ses mains se séparèrent et, d’un coup de poing sèchement asséné… il détruisit l’amoncellement de matière en faisant s’éparpiller de nombreux papiers.

« ...Hm. C’est ce que je pensais. Cette façon de faire… Même avec beaucoup d’entraînement et de pratique, je doute qu’elle puisse aboutir. Tu dois utiliser bien trop d’énergie et de concentration, et pour un résultat… qui reste incertain. »

Il amena une main à son menton, visiblement en pleine réflexion, avant de reprendre.

« ...La rigidité d’un morceau de papier plié lui vient avant tout de son unicité. Essaie à nouveau, Naoko, mais cette fois… utilise une seule et unique feuille. Prend le temps qu’il te faudra, créé à partir de ton corps un long déroulé d’un seul tenant, et plie-le aussi fermement que possible au fur et à mesure… Tu auras certainement besoin d’utiliser beaucoup d’énergie : n’hésite pas à en puiser autant qu’il faudra… On ira te faire requinquer au besoin. »

Le guerrier tellurique reprit alors sa lente marche sur le côté, observant de plus belle les expérimentations de la Mikazuki.

_________________
Couches de papier [Naoko] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

Couches de papier [Naoko] Empty
Lun 8 Fév 2021 - 15:05
Une défense pour stopper

Naoko avait cherché à travailler le fameux mur Kamiton que Yanosa lui avait demandé. Ce dernier lui avait donné une astuce pour rendre son mur très résistant et rapide à la fois. Ainsi, Nao sera capable de se protéger d’une autre manière que par l’assimilation de son corps. Cependant, l’exercice est très compliqué à réussir, car la violâtre n’a jamais eu à faire cela. Elle est habituée à plier du papier pour former des shurikens, papillon ou autres formes. Or là, elle doit concentrer une plus grande quantité de papier de créer un mur, tout en pliant le papier pour rendre cette défense dense. À vrai dire, elle est compliquée à mettre en place et tenter de former déjà un mur au premier essai, c’était très compliqué à réaliser. Des trous, des papiers mal pliés ou peu plier, un manque de papier sur certaines parties du mur. En réalité, c’est une catastrophe et difficile de croire que ce mur puisse résister à une quelconque attaque. D’ailleurs, Yanosa venait de tester ce mur et évidemment, ça manquait de résister, cruellement même. Soupirant, elle devait faire mieux, mais comment ? Prendre encore plus de temps à le faire ? Un par un ? Non, c’est trop long. Réduite le mur encore plus et augmenter sa taille, petit à petit ? La kunoichi réfléchit avant que l’Oterashi prend la parole. Selon lui, la méthode prendrait trop de temps et d’énergie, pour un résultat incertain de son aboutissement. Là-dessus, la Mikazuki ne pouvait pas lui donner tort.

L’homme semble réfléchir à un autre moyen de procéder pour aider son élève. Naoko avait pensé à un autre moyen et de façon progressif pour y parvenir. Cela risque de prendre du temps, mais au moins, ça pourrait donner un résultat, qui sait. L’unicité ? Un mot important pour la formation de son mur de papier. Cependant, Yanosa veut qu’elle essaye de nouveau, mais avec un seul et unique papier. Cela dit, pas avec un papier de petite taille ou normale, mais une grande feuille. Cela allait demander beaucoup d’énergie et il ne fallait pas qu’elle n’hésite pas user un maximum de son chakra ou énergie physique. L’assimilatrice Kamiton allait devoir se concentrer un maximum pour le plier à plusieurs reprises pour qu’il soit dense et résistant. « Bien, mais une chose avant. Le pliage n’est pas très difficile ni demande trop de concentration jusqu’à 7 pliages. Je suis habitué à plier le papier former donner des formes à mes techniques. Le plus dur, ça sera au-delà de sept pliages. Je vais faire de mon mieux, sensei. » La jeune femme dématérialise une partie de son corps en papier, faisant flotter un papier de grande taille, assez grand pour faire la même taille que la Mikazuki. À présent, elle va devoir se mettre au travail et le plus simple était déjà réalisé. En effet, Nao ne met pas longtemps pour plier la grande feuille en sept fois. Cette partie est facile pour l’experte en Origami, mais la suite allait demander beaucoup de concentration et d’énergie.

Naoko tente dans un premier temps d’aller jusqu’au neuvième pliage, cela lui demande un peu plus d’efforts que les sept premiers. Cela dit, en pliant autant, qu’est-ce que ça va permettre de faire exactement ? Elle ne peut pas créer de défense solide avec une seule feuille, même grande, ce n’est pas possible. Où voulait-il en venir avec cette méthode ? Là-dessus, Nao n’arrivait pas à cerner Yanosa. Elle ne peut pas se permettre d’utiliser trop de grandes feuilles, ça pourrait rendre l’utilisation de techniques plutôt lente et compliquée à mettre en place. Cela dit, sans les plier, elle avait quelques idées de technique liées à elle, sans que ça la fatigue de trop. L’ancienne Hijins se concentre sur le pliage de cette grande feuille, sans comprendre l’utilité de faire cela. « Yanosa-sensei…dites-moi à quoi cela va servir ? Je ne peux pas créer de grandes défenses avec cette feuille ni améliorer ma vitesse de tout plier…expliquez-moi l’utilité ? Avec de plus petite feuille, je pourrais réaliser cette technique. » Demande-t-elle à l’Oterashi, tout en gardant sa concentration sur le pliage où elle parvient à le plier jusqu’à la treizième fois avec beaucoup de concentrations et d’énergie. À vrai dire, elle commence à s’épuiser et à avoir du mal à aller au-delà de son pliage. Elle transpire un peu et tremble un peu, à cause de l’effort que cela demande. Son chakra s’épuise et elle tente d’aller jusqu’à seize fois, mais ça devient vraiment trop dur à aller plus loin dans le pliage. Elle n’a plus la force et le papier tombe au sol, assez lourdement. La kunoichi tombe à genoux et tente de reprendre son souffle pendant quelques minutes. « Im… Impossible…d’aller plus loin… Yanosa-sensei. »



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Couches de papier [Naoko] Empty
Mar 9 Fév 2021 - 11:39
« Je n’en attend pas moins. »

Yanosa avait passé suffisamment de temps à former des aspirants et des Genin tout fraîchement sortis de l’Académie pour avoir eu son compte d’entraînements lents et poussifs. Il avait aidé de nombreux shinobis à apprendre les bases, à adopter les bons réflexes et les bonnes méthodes de travail : aujourd’hui, ce n’était toutefois plus dans son ordre du jour que de simplement enseigner les bases. Il avait besoin de plus que des apprentis, il avait besoin de coéquipiers, aptes à travailler avec lui, d’apporter leur propre expertise tout en étant autonomes quand les événements s’enchaînaient de façon imprévue. Akiko, sans aucun doute, correspondait parfaitement à ce profil de par son passif de Juunin : Naoko, quant à elle, avait déjà bien des missions à son actif, et si Yanosa savait qu’elle avait encore une marge de progression importante, il n’en restait pas moins qu’elle avait dors et déjà développé ses compétences proches du niveau de celles d’un Chûnin.

Avec application, l’assimilatrice suivit donc les conseils de son mentor pour tenter de former une protection de papier en s’exerçant au pliage. Froid et intransigeant, le guerrier tellurique observa en tournant autours de son apprentie, notant précisément comment et à quelle vitesse la jeune femme parvenait pour l’heure à former ce pliage défensif. L’exercice devenait difficile, les ressources de la Mikazuki périclitaient, et une certaine incompréhension bientôt manifestée à l’orale commença à se faire sentir chez elle.

« Non, tu ne le pourras pas. Des milliers de petits feuillets agglutinés ne pourront jamais avoir la résistance suffisante pour stopper des assauts sérieux, et plus tu devras en utiliser, plus tu devras consommer de ta précieuse concentration. Fais-moi confiance, c’est la voie à suivre. »

Il continua d’observer, voyant le niveau d’énergie de Naoko baisser et baisser encore tandis qu’elle pliait toujours un peu plus le même morceau de papier. Son attention et son focus étaient admirables, mais l’Oterashi nota sans mal le prochain axe de travail qu’ils allaient devoir aborder : le flux. Au sol, le papier plié tomba, de même que la jeune femme à bout de force qui se retrouve sur les rotules suite à l’effort intense qu’elle venait de fournir.

« Tiens, attrape ça, dit-il en lui lançant une petite pilule bleue. Ça vient de l’hôpital, ça t’aidera à recharger un peu les batteries. »

Il s’approcha ensuite du papier compacté, l’étudiant un instant. Puis, d’un poing changé en roche, il le frappa au sol avec force. Le choc sourd et sec retentit dans la zone, mais lorsque Yanosa releva le poing, l’évidence ne pouvait pas être niée : le morceau de papier plié, abîmé, avait gardé sa structure sous l’impact.

« ...Ca tombe bien, puisqu’à mon avis… tu n’auras pas besoin d’en faire autant pour parfaire la technique. Prends le temps de souffler, que je t’explique. »

Il fit quelques pas pour se rapprocher de l’assimilatrice, se penchant à son niveau en fléchissant les genoux, un bras posé sur la cuisse gauche.

« Ce que tu viens de réaliser… c’est une vraie performance. Tu n’as utilisé qu’une feuille, d’une dimension élevée mais définie pour produire ce bloc, et crois-moi, il est solide. Très solide. Ce que tu dois maintenant apprendre à faire, comme je l’ai suggéré tout à l’heure… c’est à créer un flux. Tu devras, en résumé, faire deux choses à la fois : créer de la matière en continue, tout en la pliant au fur et à mesure pour en augmenter la densité et recréer cette solidité. »

Il se releva de toute sa hauteur face à Naoko.

« Je n’ai jamais dit que ce serait facile, mais à te voir faire, je sais que tu peux y arriver. Allez, relève-toi, et reprend. »

_________________
Couches de papier [Naoko] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

Couches de papier [Naoko] Empty
Mer 10 Fév 2021 - 10:38
Couche de papier

Plier une grande feuille de papier, ce n’était pas donné même pour des experts en origami usant du Kamiton. Au fur et à mesure du pliage, ça devenait plus dur à cause de la densité et de la solidité du papier plié. La jeune femme faisait de son mieux pour y parvenir, voire jusqu’à dépasser le nombre de pliage qu’elle pensait impossible, même avec l’aide du chakra. Naoko ne comprenait pas l’objectif de son sensei, car une seule feuille ne pourra jamais stopper une attaque sérieuse, même plier. La taille d’une grande feuille diminue au fur et à mesure qu’on la plie et du coup, ça la rendait moins fiable avec une zone de défense minime. Alors qu’avec plusieurs feuilles de papier et de l’entraînement, la jeune kunoichi pourrait former un mur de papier assez grand pour protéger elle ainsi que d’autres personnes, qui savent. La fatigue et le manque d’énergie dans l’utilisation de cette technique se faisaient ressentir chez la prêtresse. Il fallait qu’elle sache de quoi retourner cette voie dans son apprentissage et autant, l’interroger sans trop attendre. La réponse de Yanosa ne se fait pas trop attendre. D’après lui, elle ne pourra pas en faire plusieurs de cette taille, mais user que de petits papiers pourraient lui demander trop de concentration et d’énergie. Du coup, il fallait qu’elle continue dans la voie qu’il lui avait indiquée dans cet entraînement. Malgré la réponse, la femme ne comprenait pas trop où il voulait en venir.

Le kunoichi ne répond pas par rapport à la réponse qu’il lui avait donnée sur ses questionnements. Naoko avait continué à pratiquer jusqu’à ce qu’elle manque de force. Le papier tombe assez lourdement au sol tandis qu’elle, de son côté, tombe sur ses genoux par manque de force. Il fallait qu’elle reprenne son souffle. Et puis, l’Iwajine ne pouvait pas aller plus loin, c’était impossible d’en faire plus qu’elle ne pouvait déjà faire avec une grande feuille. D’un coup, Yanosa lui donne une pilule bleue qui semble venir de l’hôpital selon ses dires. La mangeant, elle reprend alors des forces, mais pas à cent pourcents. Juste assez pour reprendre l’entraînement, la femme regarde l’Oterashi. « Merci, Yanosa-sensei. » Dit-elle en restant au sol. Soudain, ce dernier frappe contre le papier qui était tombé au sol. Il semblerait qu’il y ait une progression dans la résistance de la feuille. Cela dit, ce n’est pas avec une grande feuille plier qu’elle va faire une excellente défense. Il prend la parole pour donner suite à cette démonstration de force. En effet, en l’écoutant, elle n’aura pas besoin d’en faire beaucoup pour réussir cette technique. Honnêtement, l’Hijins avait hâte d’écouter ses explications, car là, elle en avait bien besoin pour comprendre ce qu’il attendait vraiment d’elle ainsi de comment cette technique puisse être réalisable avec si peu de papier. « Hâte de vous écouter, sensei. » Dit-elle en croisant les bras afin de reprendre un peu des forces avec cette pause.

L’homme se rapproche d’elle et se met à son niveau, cela la surprend un peu en prenant un air un peu intimidé par lui, un côté timide en sa présence. Ce dernier se met à lui expliquer son raisonnement par rapport à tout cela. D’après ses dires, Naoko a réalisé une sacrée performance avec cette feuille de papier, en la rendant solide, mais vraiment très solide. En effet, en regardant bien la feuille, elle n’avait pas été trop abimé ni déchirer par l’assaut de Yanosa. Le secret était dans le flux, elle devait créer de nouvelle matière donc des feuilles en continue tout en augmenter la dureté du mur de feuille. Faire deux choses en même temps, c’était facile à dire qu’à faire surtout dans une telle situation. Elle ne peut pas utiliser deux grandes feuilles et la plier autant de fois que possible. En faisant cela, elle sera beaucoup trop épuisée enfin après, avec de l’entraînement, elle peut renforcer son endurance au pliage et être moins épuisé pour créer de telles techniques. Il fallait qu’elle réfléchisse à cette idée afin de créer un mur rapide et capable de la défendre ainsi que d’autres personnes, qui savent. Un flux, créer de la matière en continue tout en la pliant afin d’augmenter sa densité et reproduire cette solidité. L’Oterashi se relève disant que cet exercice ne sera pas facile, mais qu’elle pourra y arriver. Il fallait qu’elle se relève et chose qu’elle fait assez rapidement de son côté.

« Merci de vos explications, Yanosa-sensei. Cela dit, comme vous l’avez dit, les petits papiers ne pourront jamais stopper des attaques sérieuses et demanderont trop de concentration. Les grandes feuilles demandent trop de concentration et d’énergie pour les plier, de plus, la mise en place d’une défense serait assez longue, même si je m’entraîne tous les jours pour l’améliorer. Ils m’offrent une défense dure et dense, mais trop de désavantage pour l’instant. Du coup, il faut que je vise entre les deux, des feuilles de taille moyenne pour faire simple, sans entrer dans les détails. En grand nombre, elles vaudront des papiers de grande taille en matière de densités et de solidité. De plus, elles seront plus rapides en matière de déplacement pour exécuter la technique que les grandes. Un mélange des petites et des grandes. Peut-être que je me trompe et que je n’ai pas compris ce que vous m’avez dit, sensei, mais je vais, au moins, tenter cela. » Dit-elle avant de se remettre en place pour recommencer l’exercice. Faire deux choses à la fois, c’était parti pour y arriver. La kunoichi met des feuilles moyennes devant elle créant un lien avec ses bras. Concentration et stabilité, il fallait créer un flux pour faire deux choses à la fois. Plaçant les papiers devant elle, la kunoichi les plie au fur et à mesure qu’elle crée d’autres papiers pour former un mur. N’allant pas jusqu’à sept pliages, elle tente d’y aller jusqu’à neuf fois. Cela demandait pas mal de concentrations et de force, donc de chakra. Ce n’était pas facile, un peu moins fatigant qu’avec la grande feuille. Or, elle allait devoir commencer petit à petit pour la formation du mur. Ne pas se concentrer sur la vitesse pour l’instant, faire un petit mur avant de voir si ça passe. Si cela réussit, elle tentera un mur moyen avant de finir par un grand mur avant d’attaquer sur la vitesse de création du mur.

Pour y parvenir, cela prenait un peu de temps, la violâtre voit quelques défauts, mais c’est normal. Elle tente d’y remédier, en se concentrant un peu plus sur le fait de plier le tout au fur et à mesure, de bien les placer en forme de mur et boucher les trous. Difficile de savoir si le mur est assez dense et solide. Or, la kunoichi ne perd pas espoir d’y arriver avec le temps. Elle tente de mettre plusieurs papiers pliés en neuf les uns sur les autres ainsi que côte à côte pour créer un mur de petite taille. Il fallait y aller progressivement. Pour cette étape, ça n’a pas l’air d’être trop compliqué pour l’assimilatrice Kamiton. Elle a pu remédier assez rapidement à certains défauts, mais par la suite, il faudra qu’elle fasse mieux afin d’éviter de répéter ces erreurs. Cela ne sera pas simple, mais elle espère y parvenir. Les papiers sont pliés, tous sans exception selon elle, mais serait-ce assez solide au goût de Yanosa. En tout cas, elle n’avait pas l’impression que c’était un échec, au contraire, elle pense que pour cette première partie de son idée, ça devrait passer. Du moins, il fallait que son sensei teste ce mur et qu’il donne son avis. « Yanosa-sensei. S’il vous plaît, tester ce mur et dites-moi s’il vous convient avant que je passe à l’étape supérieur…créer un mur de moyenne taille, car mon but est de créer un mur assez grand avant de passer à augmentation de la vitesse pour la création de ce jutsu. » Demande-t-elle à l’Oterashi.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Couches de papier [Naoko] Empty
Ven 12 Fév 2021 - 13:40
« ...Tu as très bien compris, Naoko. Mieux encore : ta proposition est sensée. Vas-y, je t’en prie. »

L’élément de prédilection du guerrier brûlé était le Doton, la Terre, et par bien des aspects il avait fait d’elle ces dernières années sa plus fidèle alliée, avait appris à se conjuguer à elle pour ne devenir qu’une extension consciente et autonome de son immensité. Mais toute cette expertise, si elle était bien liée au même pouvoir d’assimilation que possédait la Mikazuki, avait ses limites lorsqu’il s’agissait de traiter d’autres éléments que le sien. Sans surprise, on ne manipulait pas le papier comme on le faisait de la roche, et c’était petit à petit que l’Oterashi prenait conscience des difficultés propres à ce variant de son pouvoir. Créer une masse de pierre stable et solide requérait un certain niveau de concentration : créer suffisamment de matière papier pour obtenir une épaisseur décente tout en veillant à la plier convenablement pour en garantir la résistance en exigeait manifestement beaucoup plus élevé.

Patiemment, Yanosa observa donc les essais suivants de Naoko, qui se lançait sur la piste d’un compromis intéressant entre les deux extrêmes qu’ils avaient déjà testé. Agrégeant plusieurs feuilles entre elles, l’assimilatrice tâcha de lier leur pliage les uns aux autres, multipliant les flux en les synchronisant au mieux pour éviter qu’ils ne se télescopent. Visiblement, la jeune femme se concentrait en premier lieu sur le fond plutôt que la forme, privilégiant la formation d’une paroi qualitative à défaut de véritablement avoir les bonnes dimensions pour égaler le potentiel défensif du jutsu de Yanosa souhaitait lui transmettre. Cela lui prit un certain temps et la Mikazuki rencontra son lot d’échecs, mais après un moment passé à pratiquer et à répéter, elle parvint finalement à une première ébauche qui semblait concluante.

Pour preuve, elle invita même le Tellurique à éprouver de lui-même sa création, ce qui trahissait la confiance qu’elle lui portait.

« Voyons ça. » annonça-t-il sobrement en se rapprochant de la paroi de papier.

Armant son poing en roche, il la frappa alors comme la précédente, percevant dès lors l’inefficacité d’une telle attaque contre cette concentration de matière.

« ...Hmm... »

Son bras se transforma subtilement, adoptant la forme d’un marteau-pilon prêt à déchaîner sa puissance mécanique contre la paroi : il arma son attaque avec calme et mesure… et l’expédia à pleine puissance. Les couches de papier se déchirèrent sur son passage, formant un trou éclaté vers l’intérieur au-delà duquel le poing en pierre aurait pu atteindre sa cible si elle s’était trouvée juste derrière.

« ...Pas mal, dit-il en retirant son bras du trou béant. Tu tiens le bon bout, la structure est capable de supporter ce qu’il faut de pression au centimètre carré. Bien joué, Naoko : ne te reste plus qu’à travailler sur la taille et la vitesse. Pour la dernière ligne droite, si tu en es capable, je te suggère d’utiliser deux clones pour qu’ils s’entraînent en même temps que toi. Prend une autre pilule au besoin. Lorsque tu récupéreras l’expérience de ces bunshin… je peux t’assurer que tu feras un bond de géant dans la compréhension de ta propre technique.

Allez, encore un effort tu y es presque.
 »


_________________
Couches de papier [Naoko] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

Couches de papier [Naoko] Empty
Lun 15 Fév 2021 - 12:50
Mur moyen

Apparemment, Naoko avait compris les propos tenus par Yanosa. Ses explications ont bien été enregistrer et comprise, Naoko se sentait rassuré quand il lui avait confirmation, sa compréhension de tout cela. De plus, l’homme avait trouvé la proposition de la femme très intéressante et qu’elle pouvait tenter l’expérience. Cela avait fait plaisir à la Mikazuki, finalement, elle savait proposer de bonnes idées en suivant les conseils de son maître. Du coup, pour donner suite à cela, Nao se met au travail pour l’accomplissement de la technique de défense. Utilisation de papier de taille moyenne afin de les plier et de les regrouper pour créer un petit mur face à elle, lié à ses bras. Cela demandait un peu moins de concentrations qu’avec les grandes feuilles. Cela dit, ça lui donnait moins de difficulté à réaliser les pliages et il fallait qu’elle se donne à fond pour parvenir à maîtriser cette technique. Il fallait y aller étape par étape, c’était ce qu’avait prévu l’assimilatrice du Kamiton. Par chance, elle a un excellent sensei à ses côtés. Un homme d’expérience et avec du vécu dans l’art ninja, du coup, ses explications étaient censées et très utiles pour cet apprentissage. La jeune femme se met à créer un petit mur de papier, après avoir remarqué certains défauts comme dans sa première tentative. Cependant, Naoko parvient à régler ce souci rapidement, grâce à la taille du mur et quand elle devra en faire un plus grand, la kunoichi pourra mieux gérer, connaissant son défaut.

Naoko demande à son mentor de tester son mur et ce dernier ne se retient pas sur la puissance de son coup. Après tout, c’était le mieux à faire pour connaître véritablement la fiabilité de sa protection. Il semblerait qu’il a pu percer sa défense et heureusement que la jeune femme ne soit pas derrière pour se prendre l’attaque. En tout cas, la Mikazuki avait encore des progrès à faire pour améliorer l’efficacité de son mur. Il fallait y mettre un peu plus de papier pliable afin de renforcer la densité ainsi donc, sa solidité pour une meilleure défense face à ce type d’attaque. En réfléchissant, elle savait comment s’y prendre, mais avant cela, elle écoute attentivement ce qu’avait à dire Yanosa sur ce qu’elle a réalisé et son point de vue sur cela. Apparemment, elle tient le bon bout selon l’Oterashi, il était ravi résultat, même si à ses yeux, la femme devient améliorée la résistance de son mur. L’homme voulait qu’elle augmente la taille et la vitesse de la technique. Cela ne sera pas chose aisée, mais en tout cas, ses explications faisaient plaisir à la kunoichi. La violâtre approchait de la fin de cet apprentissage et à la naissance d’une nouvelle technique. En conseil, Yano lui demande d’utiliser deux clones qui pourront renforcer son entraînement et avec leur expérience, ça aidera énormément la Mikazuki à faire un excellent bon en avance pour réussir à maîtriser ce jutsu. Une pilule bleue pour reprendre des forces, la prenant dans la paume de sa main droite, elle lève les yeux vers son sensei.

« Ces pilules sont efficaces, je ne dis pas le contraire, mais je doute qu’il faille en abuser, sensei. Si je n’y arrive pas aujourd’hui, on pourra reprendre demain, non ? » Dit-elle à son sensei avant de prendre la pilule pour le requinquer et de laisser le papier se disperser de son corps pour créer deux clones d’elle-même. « Pour les clones, j’espère que ça ira pour vous. Je dois dire que c’est une bonne idée de les utiliser et d’obtenir leur expérience pour augmenter mes chances de réussite et de progression. L’un s’occupera de la vitesse à former le mur, l’autre à sa taille. Pour ma part, je continuerai à rendre mon mur plus solide afin que des attaques comme celui que vous avez réalisé, ne transperce plus ma défense si facilement. » Finit-elle là-dessus avant que ses clones s’écartent d’elle afin d’éviter de se gêner les uns, les autres. Le clone A se met à réaliser un mur en faisant le pliage et jouant sur la vitesse à réaliser la technique. Ce n’était pas facile à faire, car il fallait beaucoup de concentration afin de parfaire ce jutsu. Depuis le début, Naoko se concentre sur le pliage donc former un mur solide par sa densité. Elle n’avait pas encore touché à la vitesse pour plier et former le mur, du coup, ça allait prendre du temps et connaître des échecs au début. Il y aura des failles comme des trous, un manque de densité en papier sur certaines parties du mur, peut-être des écroulements de papiers sur certains endroits du mur qui demanderont à replacer par la suite.

Le clone B avait pour tâche de créer un mur plus grand, de taille moyenne tout en continuant en cours, le travail de l’original juste avant que Yanosa teste le petit mur de papier. Un travail peu compliqué à présent, mais qui demandait tout de même de la concentration et de l’énergie, en plus, de vérifier si tout se passer bien. Le mur devra être capable de se protéger ainsi qu’une personne très proche d’elle, il ne devrait pas avoir de fail, mais aucune défense n’est parfaite. En tout cas, le clone devait s’assurer que tout soit bien maîtrisé, même si cela devait prendre du temps à se faire. Après tout, la vitesse était gérée par le clone A. Le clone B rencontrera des difficultés en matière de vitesse, ce qui est logique en soi, mais aussi dans la structure du mur. C’est-à-dire, qu’il y aura quelques fails, moins que l’autre clone, mais assez pour les apercevoir et combler ces erreurs. Cela allait demander du travail et du temps, mais au moins, si l’idée de Yanosa fonctionne, Naoko maîtrisera ce jutsu en un rien de temps. D’ailleurs l’original se permet de faire également un mur moyen, mais cette fois-ci, contrairement au clone B, elle renforce ce mur en y mettant plus de papier plier afin d’augmenter sa densité et ainsi, sa solidité pour que cette fois-ci, l’Oterashi puisse rencontrer de la difficulté à ébranler sa défense. Naoko rencontrera les mêmes difficultés que le clone B, avec en plus, des zones moins denses que d’autres, mais cherchera à les combler du mieux qu’elle pourra. Le trio mettra une bonne heure pour arriver à faire quelque chose, que ce soit laborieux, faible ou presque parfait. Au moins, le travail avance et à la fin, quand il y aura que la vraie, le plus gros sera réalisé, qui sait. Il ne manquait plus que Yanosa puisse donner des consignes ou se permet de tester l’avancer de son élève. En tout cas, Naoko fatigue et perd en chakra à force de bosser en se donnant à fond.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Couches de papier [Naoko] Empty
Mar 16 Fév 2021 - 13:45
« Comme toutes bonnes choses, les bienfaits de ces pilules ont leur prix. Il ne faut effectivement pas en abuser, sous peine d’abîmer tes tenketsus pour plusieurs jours. Mais je te rassure… à la vitesse où tu progresses, nous en aurons bientôt fini. »

Utiliser ainsi des pilules régénérantes récupérées de façon passablement autoritaires auprès d’un interne de l’hôpital pouvait effectivement représenter des risques qui dépassaient allégrement les bénéfices à court terme. Sans le chakra de leur créateur insufflé à l’intérieur de façon adéquate pour activer au mieux les substances, celles-ci recelaient des effets secondaires indésirables et perdaient en efficacité, ce qui rendait leur utilisation libre sur le terrain plus qu’hasardeux.

« La solidité était franchement bonne, ne t’en inquiète pas trop. Ce coup que j’ai exécuté est une de mes spécialités anti-blindage… Ton mur de papier n’avait pas de quoi rougir » précisa-t-il à l’assimilatrice avant qu’elle ne se remette au travail à nouveau.

Suivant son conseil, Naoko créa deux bunshins pour l’épauler, chacun focalisant ses efforts sur une facette en particulier de la technique pour engranger le plus d’expérience possible. La jeune femme était en bonne voie et, tandis que le soleil levant faisait darder ses premiers rayons rasants sur le plateau, Yanosa alla prendre place, en tailleur sur le sol de pierre, pour entamer une méditation sensorielle. Sa nouvelle apprentie n’avait plus besoin de ses conseils, seulement de temps et d’exercice, aussi fit-il porter son attention ailleurs, à des kilomètres de là, à travers les montagnes menant vers le sud. Bientôt, se dit-il. Bientôt, ils pourraient passer à l’offensive, en faisant valoir tous leurs atouts pour mettre à mal les ambitions de Tôsen. Tous auraient un rôle à jouer, et en ressentant le sérieux et l’application de la Mikazuki non loin de lui, le guerrier tellurique en était persuadé : son génie contribuerait à leur victoire.

Plus d’une heure passa. L’Oterashi rouvrit les yeux, retrouvant Naoko et ses clones dans son champ de vision, visiblement épuisés.

« ...Assez. Fais disparaître tes clones. Tu vas assimiler leur expérience… mais aussi leur fatigue, prépare-toi. »

Lentement, le guerrier brûlé se releva de son tailleur en laissant affluer les douleurs qui irradiaient de ses cicatrices, enchaînant ensuite quelques pas vers l’assimilatrice qui devait à présent toucher le fond en terme d’épuisement. Il tendit une main ver elle, créant un flux de roche qui alla former deux assises parfaitement lisses l’une à côté de l’autre où il prit place dans la foulée.

« Installe-toi. Récupère. »

Il fixa l’horizon montagneux et le ciel, ses yeux rougeoyant défiant l’un comme l’autre dans une expression figée.

« Ton dieu, Izanagi… Qu’est-ce que ça implique de le vénérer, dis-moi. Il a… un grand plan, pour nous tous, hm ? Est-ce qu’il cautionne ouvertement la violence nécessaire, ou bien… ses textes sont-ils simplement ouverts à l’interprétation... »

Il marqua une pause brève avant de reprendre, tournant cette fois son regard vers la jeune femme.

« Comprend moi bien, je veux pouvoir te faire confiance dans les moments les plus critiques. Si un quelconque précepte de ta religion peut entrer en conflit avec un ordre que je te donne ou une décision que tu dois prendre, je dois le savoir. Maintenant. »

_________________
Couches de papier [Naoko] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

Couches de papier [Naoko] Empty
Jeu 18 Fév 2021 - 10:15
Repos

Une pilule bleue, d’après Yanosa, cela allait requinquer Naoko côté chakra. Cependant, la jeune femme pensait qu’il ne fallait pas en abuser non plus. Elle avait peur des répercussions en effet secondaires, si elle en prenait plus qu’elle ne le devrait. Son sensei ne semble pas être un médecin ou un scientifique, au premier coup d’œil, il ne devait pas trop s’y connaître. Du moins, pas aussi expert qu’un médecin ayant trente ans de carrière ou ayant fait que cela de sa vie. Elle ne le connaît que peu, mais l’assimilatrice sait quand le regardant que c’est plus un guerrier qu'autre chose. Il est intelligent et fort, mais sa place est clairement sur le champ de bataille. Il donne tout de même raison à Naoko pour le fait de ne pas en abuser. D’après ses dires, ça pourrait abîmer les Tenketsu de la Mikazuki, pendant plusieurs jours. Et honnêtement, Nao aimerait éviter ce problème afin d’être partante en cas d’attaque. Cela dit, elle s’est tout de même permise de prendre une seconde fois, cette pilule pour continuer l’entraînement. Or, elle n’en prendra pas un troisième pour éviter tout risque d’être paralysée pendant trop de temps. Maintenant, place à l’entraînement. Nao explique les différentes tâches qu’elle fera avec ses clones. C’était calculé et organisé, en espérant obtenir des résultats. En l’écoutant, la solidité de son mur est plutôt bonne et elle ne devrait pas trop s’inquiéter. Sa technique a été créé justement pour détruire des défenses et que face à d’autres techniques, son mur de Kamiton aurait pu tenir le coup.

« Bien, mais ça ne change rien que je dois encore la travailler pour améliorer ma défense, merci de vos conseils, sensei ! » Dit-elle avant de commencer son entraînement, aux côtés de ses deux clones. Naoko tente d’améliorer la densité de son mur en rajoutant des feuilles, cela permettra de renforcer la solidité de son mur à l’avenir. De plus, elle est obligée de le faire vu qu’elle s’attaque à un mur de taille moyenne, ce qui n’est pas anodin. Son clone A quant à lui, travaille sur la rapidité à réaliser la technique. Depuis le début, Yanosa ne voulait pas qu’elle le fasse afin de se concentrer sur le pliage et du coup, il fallait commencer tôt ou tard sur la rapidité. Le clone B s’entraîne sur la taille du mur en reprenant les exercices précédents, un peu comme l’originale, mais sans la solidité. À trois, elles travaillent sur différents aspects de la technique. Si Yanosa a raison, alors quand la Mikazuki recevra l’expérience provenant de ses clones, elle fera un gros bond en avant. Si tout se passe bien, Naoko pourra maîtriser ce jutsu en quelques heures à peine. Une bonne stratégie pour apprendre un jutsu que d’utiliser ses clones, malgré les contrecoups. Cela faisait une heure que le trio travaillait sur la technique. Il y a eu quelques erreurs, qui ont pu être repéré et réparé sur le moment afin de les corriger afin de ne plus les reproduire. Or, la fatigue prend le dessus et la concentration devenait difficile à maintenir à présent. Il semblerait que son sensei avait remarqué cela en lui demandant d’annuler sa technique de clone pour amasser l’expérience. Le faisant, elle reçoit leur expérience sur le travail du mur, mais comme prévu, la fatigue de ses clones. Au sol, à genoux, elle était essoufflée et elle avait bien besoin de souffler un peu pour reprendre des forces.

Sa main tendue vers elle, Naoko le regarde avec un air de fatigue avant de déposer délicatement sur la main ferme de l’homme. Ce dernier crée avec son Doton, deux assises afin de pouvoir s’installer et se détendre un peu. Il s’installe et demande à son élève d’en faire autant. Sans perdre un instant, la kunoichi s’y installe et se repose un peu. Naoko avait besoin de regagner des forces pour reprendre l’entraînement, mais ce n’était pas gagné. Étrange, Yano s’intéresse à Izanagi et à ses principes, ce n’était pas anodin tout cela. La femme avait cru comprendre en lui parlant, la dernière fois que les croyances n’étaient pas son truc. Où veut-il en venir exactement ? Elle ne dit rien pour l’instant, s’économisant pour reprendre son souffle afin d’être apte à lui parler. Une pause brève avant que ce dernier reprenne la parole. En réalité, il veut savoir s’il peut faire confiance à Naoko par rapport à ses préceptes religieux. Savoir si elle l’écoutera, peu importe ses croyances et autres. C’était légitime comme questionnement. Nao lui adresse un sourire. « Izanagi est le co-créateur de notre monde, au côté de la déesse Izanami. Nous respectons le monde qu’il a créé ainsi que la vie. La vie est importante et elle ne doit pas être prise à la légère que ce soit d’un homme ou d’une bête, mais bon, rien ne nous interdit de faire comme bon nous semble. En soi, si tu me demandes de tuer un criminel, je le ferai, car ce dernier prend la vie gratuitement. Or, ne me demande pas de tuer aveuglément sans savoir si cette personne est Innocente. Notre monde est tout de même régi par une justice qu’on doit appliquer. Or, Izanagi est aussi purification donc on réalisait des cérémonies de purification dans une rivière. » Dit-elle en soupirant et manquant une pause. « D’ailleurs, puis-je vous faire confiance de mon côté ? car il faut soi être insouciant ou courageux pour sauter dans la gueule du Dieu Singe comme vous l’avez fait, sensei. » Fit-elle avec un léger sourire pour le taquiner un peu avant de ne plus rien dire pendant un petit temps.

Elle baisse un peu les yeux et difficiles de ne pas repenser à sa mère ainsi que ses sœurs religieuses. Naoko était la seule à avoir survécu à ce massacre, il y a plusieurs années. Chaque soir, elle fait des cauchemars sur cela, même si elle a prétendu à un défi ou signe du destin de son Dieu, elle a du mal à oublier ses cris et pleurs. « Tu peux me faire confiance pour les missions, je ne vous désobéirai pas. Cependant, ne me parlez pas de mon passé, je vous en prie. » Dit-elle en tremblant un peu des mains. « J’ai besoin de repos avant de reprendre l’entraînement… Est-ce qu’il y a un onsen dans les environs ? J’aurais besoin de me ressourcer après l’entraînement…et s'il y a une rivière, de me purifier aussi… Sensei… » Dit-elle en détournant le regard et maintenant à présent, le silence avec un cœur qui semble encore souffrant de ce qui s’est passé pour sa famille.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Couches de papier [Naoko] Empty
Ven 19 Fév 2021 - 13:45
« Prôner le respect de la vie tout en laissant leur libre arbitre à ses ouailles… Pour un culte religieux, c’est presque trop beau pour être vrai. »

Aucune once de jugement dans sa voix, mais l’Oterashi avait été témoins de trop d’atrocités gratuites et d’actes invraisemblables dans sa vie et fruits de croyances inébranlables en d’obscurs préceptes pour ne pas avoir ses à priori sur tout ce qui avait trait de près ou de loin à la religion. Naoko avait à coeur d’appliquer une justice propre et objective, et c’était bien sûr une preuve de vertu, mais Yanosa ne savait que trop bien combien les décisions prises sur le terrain pouvaient parfois sembler immorales au premier abord. En vérité, elles se révélaient même amorales, et ne pouvaient dans ces cas là même pas se rapporter à un code de conduite quel qu’il soit : seule la nécessité faisait loi.

« ...Hm. Traverser ses tripes ne figurait pas dans mes plans. Sekken a brisé notre Barrière, Yonbi a pu bondir hors de son trou… C’était une occasion unique de prouver au monde que ces bêtes n’ont rien de divinités, mais d’autres à Kaze l’ont fait à notre place… Heh. Ce gros macaque… Il aura au moins pu sentir ce que c’est, de voir la mort en face. Il a du être plutôt soulagé de finir scellé d’ailleurs, en fin de compte. »

Le Tellurique avait fait le deuil de cette occasion manquée, avait traversé les épreuves que sa convalescence extrême et atypique lui avaient imposé, aussi évoquer ces souvenirs ne lui était pas plus désagréable qu’au premier jour. L’Oterashi tourna la tête en direction e l’assimilatrice en fixant ses prunelles éthérées.

« Quand on veut prouver quelque chose, aucun moyen n’est de trop. »

Une ligne qui définissait Yanosa plus qu’il n’aurait bien voulu l’admettre, mais alors qu’il écoutait Naoko se fermer d’elle-même sur le récit d’un passé auquel il ne s’était pas encore intéressé, il ne pur réfréner son questionnement sur ce sujet. Il ne la forcerait pas à se confier, toutefois, par la simple et bonne raison qu’il n’avait pas besoin de ces informations. Pour le moment, du moins.

« Pas que je sache. Il y a le fleuve qui court en bas de l’enceinte ouest, bien sûr, mais reconstruire des onsen… n’est pas encore vraiment à l’ordre du jour. »

D’un geste énergique, Yanosa se redressa d’une traite, jetant un œil inquisiteur vers les mains tremblantes de la jeune femme. Ce regard, il le connaissait bien. Naoko retraversait des épisodes traumatiques de son passé, voulait les fuir et les enterrer sous la rustine d’une nouvelle activité.Typique, songea-t-il, mais il n’était pas homme à cautionner plus que de raison les moments de faiblesse de ses pairs.

« Reprend-toi, tu iras t’écrouler où tu veux plus tard. Je ne te laisserai pas quitter ce plateau sans t’avoir vu utiliser correctement le jutsu que tu as mis au point. Et au cas où tu te demandes pourquoi je suis exigeant… Simplement car je sais que tu en es capable. Tu as ce potentiel, alors… utilise-le. »

_________________
Couches de papier [Naoko] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Sam 20 Fév 2021 - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

Couches de papier [Naoko] Empty
Sam 20 Fév 2021 - 10:56
Reprise


Apparemment, prôner le respect de la vie, tout en laissant le libre arbitre à ses croyants, ça ne semblait pas être possible pour Yanosa. Cela le perturbait un peu. C’était beaucoup trop beau pour être vrai pour un culte religieux. « Oh vous savez. Toutes les religions ne sont pas mensongères et chimère, après tout dépend du temple et de la personne qui la dirige. » Répondit-elle à cela. En tout cas, il voulait des réponses par rapport à la foi et aux croyances de Naoko. Ce dernier les avait et elle espérait que ce dernier allait tout de même avoir confiance en elle pour les missions. Cet homme est quelqu’un de fort et de puissance, il a un gros potentiel. Sa force et son expérience du terrain pourraient aider la kunoichi à progresser et à devenir plus forte. En réalité, Nao voulait juste taquiner l’Oterashi sur le fait qu’il a sauté dans la gueule de Yonbi. Cela dit, l’homme semble le prendre sérieusement et y répond au premier degré. Or, ce n’était pas trop une mauvaise chose, au moins, ça permet à la Mikazuki de connaître un peu plus la mentalité de son sensei. En l’écoutant attentivement, elle a pu remarquer que rien ne lui faisait peur, ni froid aux yeux. Il voulait tuer le Dieu Singe, démontrer qu’il n’y a rien de divin en eux et que ce n’était que des bêtes qu’on peut tuer. Après tout, certains à Kaze semblent avoir réussi cet exploit face à Ichibi selon lui. Voici donc le nindô de son maître, intéressant comme phrase. « Je vois. Moi qui pensais vous taquiner là-dessus, mais finalement, j’ai pu apprendre quel genre d’homme vous êtes. Je vais en prendre note dans ma tête, ça pourrait m’être utile comme phrase, qui vous permet de faire de telle chose. » Dit-elle d’un air sérieux.

À la suite de tout cela, Naoko avait parlé de purification et d’un rituel dans une rivière par rapport à cela. D’ailleurs, elle se demandait s’il y en avait une près d’Iwa. Elle y est depuis un moment, mais à vrai dire, la violâtre n’a jamais fait attention à ce détail. Après tout, quand l’entraînement sera terminé, Nao aimerait se purifier dans une rivière ou bien, se détendre dans un onsen afin de reprendre correctement des forces. L’homme y répond et donc, il y a bien un fleuve qui court depuis la façade ouest. La jeune femme n’est jamais passé de ce côté-là du village, c’est pour ça qu’elle ne s’en est pas rendu compte. Maintenant, qu’elle le sait, elle ira faire un tour, un de ses quatre. Pour ce qui est d’un onsen, c’est en cours de reconstruction, peut-être, mais il faut le dire, ce n’est pas la priorité du village à l’heure actuelle. Dommage, la kunoichi aimait s’y rendre de temps en temps, seule ou avec Sayuri pour se détendre et discuter un peu. Il va falloir se montrer patient pour que ça puisse rouvrir un jour. « Je vois, dommage pour l’onsen, c’est un bon endroit pour se requinquer après une longue journée comme celle-ci. Et pour le fleuve, j’irai faire un tour, en espérant qu’il n’y aura personne…sinon ça risque d’être gênant durant la purification. » Dit-elle en soupirant. Après tout, pour réaliser le rituel de purification, il ne faut pas porter de vêtement et Nao ne l’a jamais fait étant enfant, une certaine éthique morale de la part de sa mère, du moins, devant les autres adultes qui étaient que des femmes. Cela dit, se remémorer des événements du passé, ça n’aidait pas la jeune femme et elle préférait ne pas trop en parler.

Yanosa semble être en forme, il se relève sans problème. Signe annonciateur de reprise de l’entraînement, mais bon, Nao avait repris un peu de force. Mais est-ce que ça sera suffisant pour continuer ? Yano lui demande de se reprendre et qu’elle ne quittera pas ce plateau pour aller s’écrouler tant qu’elle n’aura pas maîtrisé ce jutsu défensif. Et s’il est si exigeant envers elle, c’est parce qu’il a pu déceler un bon potentiel en elle et qu’elle doit l’utiliser librement. Pour lui, la Mikazuki peut aller loin et être capable de maîtriser cette technique comme tant d’autres, car elle en a le pouvoir. La religieuse soupire et se relève. « Donne-moi la force de continuer, Izanagi-sama. » Dit-elle en se tenant debout face à Yanosa. « Merci de votre confiance envers moi pour croire que je serais capable de maîtriser cette technique. Je ferai en sorte de ne pas vous décevoir, sensei ! » Réplique-t-elle avec un air déterminé. Il était temps de reprendre l’entraînement, elle s’était suffisamment reposée et elle s’éloigne un peu de son mentor. La kunoichi se met en place et cette fois-ci, sans l’utilisation de clonage. Elle avait amassé l’expérience des deux clones avant la pause et cette fois-ci, elle va voir ce dont elle est capable à présent. Nao devait maîtriser ce jutsu, elle le doit.

Naoko se remet à former un mur moyen, grâce à l'expérience obtenue des clones, elle parvient à le former rapidement et sans problème. Un exploit, cela dit, ce n’était pas terminé, car elle doit à présent, l’agrandir et cela n’allait pas être facile. En effet, même si à présent, elle maîtrise mieux le pliage de papier moyen ainsi que la vitesse d’exécution de la technique, rien n’est parfait au premier coup. Il lui fallait de la concentration, beaucoup même pour agrandir ce mur. La jeune femme utilise toutes ces connaissances acquises durant les dernières heures liées à la création de ce jutsu. Nao agrandit le mur, pliant chaque papier et les plaçant rapidement pour forme une défense solide et dense, espérant que cela allait fonctionner. Ce mur est censé être épais et grand, capable de protéger son utilisatrice et ses alliés dans un même temps. Ce n’est pas facile, mais rien n’est impossible avec de la conviction et l’envie de réussir surtout que Yanosa croit en elle. La violâtre ne veut pas le décevoir, pas après tout ce temps et ses efforts endurés durant ces heures d’apprentissage. Il y a peut-être quelques fails, mais elle sait comment les combler, réparer ses erreurs, elle la fait maintes et maintes fois. Ce n’est pas ça qui va la déstabiliser. En effet, son mur, sa technique sera achevée, même si ça l’épuise d’user autant de chakra en peu de temps. Or, à la fin de cela, elle sera satisfaite et récompensée de ses efforts si ardument utilisés. Son mur semble dense et solide à première vue, elle a ajouté plus de papier. La vitesse, elle l’a augmentée petit à petit pour ne pas faire trop d’erreur. Le mur est grand et large, connecté à elle. Et tout cela, au bout de quarante minutes. Elle soupire et prend la parole. « Yanosa-sensei, pouvez-vous tester ma défense ? S’il vous plaît ! » Demande-t-elle.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Couches de papier [Naoko] Empty
Sam 20 Fév 2021 - 15:53
Le guerrier tellurique avait jeté un œil résolument intrigué en entendant Naoko parler de cette histoire de purification. A l’entendre, il s’agissait certainement d’un rite qui nécessitait un certain degré de nudité, ou qui pouvait s’avérer particulièrement ridiculisant si des tierces personnes y assistaient. Que ce soit l’une ou l’autre de ces choses, cela n’intéressait pour autant pas Yanosa, qui avait bien d’autres choses à faire que de chercher une soit-disant purification pour « laver son âme de ses péchés et de ses blessures ». Il ignorait au fond si ce rituel avait réellement vocation à cela, mais c’était en tout cas ce qu’il imaginait, et du moment que ça n’empiétait pas sur son travail de kunoichi, la Mikazuki pouvait bien s’y livrer autant qu’elle voulait.

Imperturbable, l’Oterashi se contenta de hocher sobrement la tête lorsque l’assimilatrice galvanisa ses dernières forces en lui assurant qu’elle n’échouerait pas. De façon assez notable, Naoko semblait puiser ses ressources mentales autant dans sa foi en Izanagi qu’en la confiance qu’elle désirait gagner et conserver de la part de ses pairs : si le Tellurique avait pu avoir quelques doutes de prime abord, tout lui laissait jusque là à penser que sa nouvelle apprentie, déjà fort capable, était dotée d’une psyché finalement très équilibrée, croyante mais pas fanatique, versé dans les préceptes d’une religion sans les laisser l’aveugler. Le moment de pause terminé, il fut quoi qu’il en soit temps pour la Mikazuki de se remettre en selle pour les ultimes itérations de sa technique, que son sensei espérait bien voir dûment complétée à présent.

Les tentatives se renouvelèrent donc, chacune plus proche de l’accomplissement final que la précédente, sous l’oeil critique et avisé de Yanosa, et après un ultime moment à pratiquer ainsi la combinaison de tous les éléments qui rendaient la technique efficace, Naoko sembla enfin prête à soumettre à nouveau le fruit de ses efforts à l’appréciation de son mentor. La jeune femme suait et respirait profondément, preuve s’il en était encore besoin de son investissement sans borne. La paroi de papier, rapidement exécutée, figée dans l’espace, n’attendait plus que de rencontrer un danger quel qu’il soit pour prouver sa valeur, et le guerrier tellurique ne se fit pas prier pour incarner ce danger. Comme une bête, il se rua dessus, ses poings transformés en roche, et frappa. Une fois, deux fois. Trois fois. Ce ne fut, finalement, que le quatrième coup qui parvint à déformer suffisamment le papier plié et renforcé pour le déchirer et passer au travers corps et bien. D’un coup sec, Yanosa retira son bras de l’ouverture en déchirant encore un peu plus la paroi, et la contourna promptement pour faire face à Naoko.

« ...Adéquat. Va te reposer. Je te solliciterai à nouveau très bientôt. »

Il la dépassa sur le côté, occupé mentalement par ses propres affaires, et commença alors à décoller du sol sans effort visible en prenant de l’altitude. Un bref instant, il se retourna toutefois vers l’assimilatrice.

« Bon travail. »

Puis, il s’envola tout à fait.

Spoiler:
 

_________________
Couches de papier [Naoko] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

Couches de papier [Naoko] Empty
Dim 21 Fév 2021 - 10:35
Fin de l’apprentissage


Une quarantaine de minutes pour mettre au point sa technique défensive, usant de son expérience dans les autres procédés pour y parvenir. Usant de son expérience liée aux clones pour faire unification et vitesse, combler ses erreurs passées. Cela lui avait demandé beaucoup d’heures d’entraînement, au point de l’épuiser réellement et de chercher dans ses derniers retranchements pour terminer cette mise au point sur sa nouvelle technique. L’aide du Tellurique a été très utile et elle voulait que ça porte ses fruits afin que ce dernier soit fier d’elle. La jeune femme avait fini par réaliser cet exploit, cette technique défensive sur lequel elle avait énormément travaillé. Cela a demandé du temps, mais dans son cœur, elle a pu réussir enfin c’était le sentiment qu’elle avait. À présent, il fallait confirmer que tous ces efforts avaient porté leur fruit. La Mikazuki a demandé à Yanosa de tester cette défense, qu’il n’aille pas par quatre chemins. Enfin, là-dessus, Nao lui faisait confiance, il est exigeant et se donnera à fond pour tester ce mur de papier. Or, la kunoichi a confiance en son travail et elle sait que c’était le bon, qu’elle a trouvé le truc, ce qu’il faut pour réussir à la maîtriser. À présent, il était au tour de l’homme de prendre les choses en main et de voir s’il se satisfait du boulot de son élève. Respirant fort et transpirant un peu, elle se donne à fond, motiver par l’envie de réussir et de ce que vaut son mur. Elle reste debout et avec un mental d’acier pour la suite.

Une fois, deux fois, les coups que portait son sensei étaient fort, il cherchait à tester la solidité du mur. Il ne se retenait pas et Naoko pouvait le sentir. Au moins, elle était sûre qu’au moins, il prenait au sérieux tous ses efforts à créer cette technique. Chacun de ses coups sont fort, il retente à chaque fois pour vérifier le tout. Il frappe à quatre reprises le mur de Kamiton, la dernière a été la bonne et il transperce le mur avant de retirer son point et de contourner le mur de papier. Naoko sait que c’était terminé et qu’elle n’avait plus la force de tenir encore longtemps. Elle met fin à son mur et le papier tombe, la laissant s’écrouler au sol, tombant sur ses fesses. La femme reprend son souffle, un peu de force avant de voir l’homme se dirige vers elle. Apparemment, il est satisfait et c’est adéquat selon ses dires. Il la solliciterait plus tard, quand il aura sans doute besoin de sa présence. La jeune femme hoche tout simplement la tête pour lui répondre. Elle est incapable de parler, trop épuisé pour cela. L’homme se met à voler, comme dans leur dernier entraînement, mais avant de partir, il félicite la Mikazuki. Elle sourit, contente qu’il ait une reconnaissance dans le travail de la kunoichi. Le voilà parti de son côté. Nao s’allonge au sol, vidé de ses forces et regardant le ciel pendant quelques minutes, ne se sentant plus la force de se relever. Soudain, elle voit une tête brune dans son champ de vision. Sayuri la rejoint, affichant un sourire. La jeune Hyûga s’est inquiétée de ne pas la voir revenir à la maison. Ainsi, elle la reconduit jusqu’au dojo des assimilateurs, dans leur quartier où elles vivent. Là-bas, Naoko va pouvoir trouver le lit qu’elle mérite tant après tous ses efforts.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Contenu sponsorisé

Couches de papier [Naoko] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Couches de papier [Naoko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: