Soutenez le forum !
1234
Partagez

Ramen et Fuin (PV TERU)

Nihito Meho
Nihito Meho

Ramen et Fuin  (PV TERU) Empty
Jeu 4 Fév 2021 - 23:17

RAMEN ET FUIN




Pouvait enfin commencer à croire que tout allait mieux ? Cette question trottait depuis un moment dans l’esprit du chunin et alors que ses pas silencieux le portaient au travers de la ville, c’était un regard mi-nostalgique mi-optimiste qu’il posait sur son village. La dame de fer avait beaucoup souffert c’était une évidence. Si les dernières missions avaient servi à accélérer les travaux, il était clair que la route restait longue et se dire que le plus dur était passé avait un dérangeant goût doux-amer.

La meilleure nouvelle du moment restait l’annonce de l’hôpital ! Les prothèses allaient définitivement changer l’avenir de bien des hommes et ceux à l’origine de ce progrès avait l’admiration du jeune NIHITO. Parmi les noms cités, le seul qu’il crut reconnaitre fut celui de la fameuse CHIWA Aimi. Difficile de ne pas la reconnaitre, cette femme était déjà connue dans l’enceinte du village et maintenant sa notoriété n’allait faire qu’augmenter et avec raison.

Se souvenant difficilement des rares fois où il avait croisé cette dernière, la curiosité naturelle du ninja avait tendance à le pousser à prendre contact avec cette dernière. *De la bagarre ?* La baston était et restait le meilleur moyen de communication à Iwa et au fond, toutes les connaissances du jeune Mého découlaient d’une façon ou d’une autre d’un affrontement. Son dernier affrontement était probablement le plus marquant … Il avait lui-même affronté celui qui avait endossé le poids du volcan. Il avait face au réceptacle contemplant ainsi les conséquences positive ou non de l’histoire …

Alors que ses pensées divaguaient au cœur des souvenirs encore frais de cette affrontement, ses pieds s’arrêtèrent finalement devant la porte du tout premier restaurant ouvert du village. Ce dernier aussi avait fait partie des récentes bonnes nouvelles et très rapidement l’affluence avait permis de gonfler la réputation du lieu. Visiblement ne pas avoir de concurrence était utile et comme tout le monde, Mého avait fini par se laisser attirer pas les échos du village.

- Bonsoir, une table pour un …


- Nous sommes un peu complet mr ... Le mieux qu’on puisse faire c’est vous mettre sur la dernière chaise libre.

Dans toute cette agitation, il était difficile de distinguer la place dont elle parlait. Affamé et pressé de remédier à son problème, le chunin hocha la tête avec empressement se laissant conduire dans un recoins ou se trouvait déjà un homme qu’il ne tarda pas à reconnaitre.

- C’est ici !


- Visiblement on se croise souvent Teruyo-san … Félicitation !

La jeune femme s’éclipsa tandis que Mého prenait lourdement place face à son camarade. Jonin, Chef du Manazuru et maintenant au cœur de la direction du village, Teruyo avait brutalement gravi les échelons laissant brutalement le Mého dans son sillage. Si à une époque le genin avait cru pouvoir rattraper son camarade, il avait fini par accepter l’évidence et ce, sans pour autant oublier ses propres ambitions bien plus personnelles.

- Je pensais à toi et à notre dernier affrontement justement … Marquant une pause dans son discours, le chunin posa un regard des plus interrogateur à son camarade. Tu arrives bien à faire des sceaux à une main toi, serais-tu enclin à m’expliquer un peu les bases ?


INVOCATION:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Ramen et Fuin  (PV TERU) Empty
Dim 28 Fév 2021 - 22:56

Si la reconstruction du village se faisait petit à petit, à un rythme assuré mais que certains voudraient surement plus soutenu, il y avait une chose qui avait également repris, c’était la vie en dehors de celle vouée aux réparations. Artisans de tous bords et autres bonnes volontés qui leur venaient en aide, après une dure journée de labeur, chacun avait le désir de se ressourcer. Si le cœur du village était encore largement détérioré, certains commerçant avaient bien comprit que cette situation pouvait leur être favorable. A ce titre, plusieurs avaient pris la décision de revenir dans le village, installant leurs échoppes de fortune sur une charrette, sur une planche et quelques tréteaux, des installations de fortune mais qui avaient l’avantage de redonner vie au village. Ainsi, si plusieurs marchands ambulants proposés moults spécialités culinaires, un ou deux restaurants, épargnés miraculeusement par la catastrophe avaient enfin réouvert.

Fin gastronome, j’avais déjà profité à de nombreuses occasions de la vie animée des lieux pour venir me restaurer dans cette petite gargote qui sentait le bouillon. Moi qui avais perdu ma maison, mon barbecue et ma cuisine, pouvoir déguster quelque chose de bon et de chaud qui ne soit pas les rations militaires que nous avions habituellement était un plaisir immense. C’est la tête baissée dans le bol de ramens fumant qu’une voix qui ne m’était pas inconnue se fit entendre. Relevant rapidement les yeux, je côtoyais là dans un environnement pour lequel je n’aurais pas pensé à le voir. Une bouchée dans le gosier, ma cuillère pleine de bouillon, c’est après un « slurp » bruyant et quelques éclaboussures de soupe que les nouilles disparurent, aspirées dans puit sans fond qu’était mon estomac. Essuyant rapidement ma bouche avec ma manche, je saluais des yeux le Meho avant de le faire de vive voix.

« Tient donc, Meho. Quelle bonne surprise. Je ne pensais pas que tu fréquentais les restaurants du village. Toi aussi tu avais envie de manger quelque chose de nouveau depuis que certains commerçants sont revenus ? »[i]

Cela faisait quelques jours que je n’avais pas vu ce cher chunin, et surtout dans des conditions plus professionnelles et cette surprise qui se passait là nous permettrait peut-être de discuter de manière moins formelle que lors de la dernière réunion. Avalant quelques nouvelles gorgées de bouillons, je souriais allègrement à la mention de notre dernier entrainement commun.

[i]« Effectivement, depuis quelques temps déjà, j’ai appris à mieux maitriser mon fuinjutsu. Cela passe entre autres par la possibilité de réaliser mes jutsus d’une seule main c’est vrai. Quant à la possibilité d’enseigner cela, c’est possible, comme tout. Cela demande seulement du temps et de l’investissement tu t’en doutes. »


Dégustant quelques nouilles avec la moitié d’une tranche de châshû, j’avalais goulument ma bouchée avant de poursuivre.

« Mais avant de te lancer dans un tel apprentissage, il faut surtout que tu saches pourquoi le faire. Il ne s’agit pas là d’apprendre une technique, aussi complexe soit-elle. Il s’agit de lancer ses mudras d’une toute nouvelle manière. Si tu désires agir ainsi c’est parce que dans ton panel technique, cela t’apporte une force supplémentaire. Il ne faut pas voir cela comme une simple volonté de connaissance mais comme un outil de plus dans ton arsenal. »

Buvant une gorgée de thé brulant et après avoir humé son parfum quelques secondes, je terminais mon discours.

« Dis-moi. Pourquoi envisages-tu d’apprendre à réaliser des sceaux d’une main ? Comment compte tu mettre cela à profit ? »


_________________
Ramen et Fuin  (PV TERU) Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

Ramen et Fuin  (PV TERU) Empty
Mer 3 Mar 2021 - 5:57

RAMEN ET FUUTON


L’instinct d’enseignant était profondément ancré en Teruyo. L’homme assis face à Mého s’était naturellement montré si avenant qu’il arracha un sourire au chunin qui se rendait bien compte que le Teruyo d’autre fois était toujours présent et ce, malgré tout ce qui c’était produit. Les yeux levés vers un coin du plafond les quelques mots du désormais chef du Manazuru avaient suffi à plonger le jeune homme dans une profonde réflexion. Le fuiin l’avait accompagné dans sa reconstruction et s’il était aujourd’hui un ninja de grade avancé, c’était en grande partie grâce à cet art. Il fallait cependant admettre qu’avec le temps, le jeune homme avait changé mainte et mainte fois de style de combat. Il adaptait ses réflexions aux divers arts qu’il avait durement appris et maitrisé pour la plupart, admettant ainsi que mettre le fuin au centre de son style serait un doux euphémisme.

-Décidément, la moindre question prend toujours une tournure des plus profondes avec toi Teruyo-san …

Le bras de la servante se glissa subtilement entre les deux hommes. Le bol de riz plein à ras diffusait une enivrante vapeur. Le regard et l’estomac totalement accaparé, Mého ne put s’empêcher d’interrompre son petit discours observant avec un appétit non dissimulé l’interminable plateaux de brochettes qui avait suivi le riz et dont l’odeur avait cette fois finit d’achever le cœur déjà fragile du jeune homme. Saisissant d’une main ses baguettes et de l’autre sa brochette, il avait perdu toute bienséance face à la nourriture et avait d’ailleurs presque oublié son camarade.

Prit d’un éclair de lucidité et ce, juste avant que la nourriture ne rentre en contact avec sa bouche, il leva ses petites billes brunes en direction de son convive improvisé et inclina respectueusement la tête. Le bœuf, le riz, la sauce … Le mélange de toutes les saveurs lui fit presque verser une larme tandis qu’il engloutissait en deux bouchers à peine la première brochette. Avant l’incident, il était rare que le jeune homme s’offre de telle plaisir et avec la disparition de la moitié du village et de ses étales, ces derniers s’étaient faits encore plus rare.

-C’est la meilleure bouffe que j’ai jamais mangé !


La troisième brochette déjà en main il avait enfin pu remettre une partie de son attention sur son camarade. Se servant de sa main libre pour se servir une pleine chope d’eau, il proposa un peu du précieux breuvage à son camarade avant de s’enfiler deux énormes gorgées bien fraîche.

-Si cet art demande un important investissement je suis d’accord qu’il serait difficile en cette période de se plonger sans y réfléchir dedans … Il marqua une pause le temps d’avaler sa dernière bouchée. Au-delà de la curiosité, j’ai un énorme service à te demander. Ses yeux se posèrent avec une étrange intensité sur l’homme qui lui faisait face la situation reprenant subitement une ampleur bien plus solennelle. Peux-tu m’enseigner quelques techniques Fuuton ? …

Mého avait commencé à travailler cet aspect de son ninjutsu dans le plus grand des secrets et Teruyo fut finalement le premier homme à qui il en fit officiellement part. Avec la mort de Tenzin beaucoup de choses avaient changé. Était-ce par hommage ? Difficile à dire, cependant une chose était sur le pour le manipulateur de masse, cette nouvelle corde allait être des plus efficaces une fois travaillée et maitrisée. Il avait pour cela besoin d’un sensei de confiance et qui de mieux que l’un des rares ninjas à lui avoir enseignée une technique …

-*Rôt étouffée*.. Hum Alors ?.. Tu es partant ?


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Ramen et Fuin  (PV TERU) Empty
Dim 21 Mar 2021 - 21:21

Demandeur d’aide, venant chercher soutien dans un endroit où nous ne nous serions surement jamais rencontrés par hasard, ma tasse de thé fumant à la main, après m’avoir réchauffé le gosier en buvant quelques gorgées, j’étais curieux d’en apprendre plus sur les motivations qui poussaient Meho à vouloir se lancer dans un apprentissage aussi ardu que ce qu’il cherchait a priori à maitriser. Malheureusement pour mon intérêt personnel, le chunin relaya mon interrogation à plus tard, préférant ironiser sur la manière dont je voyais les choses.

« Une tournure profonde ? Je … non, je crois pas. Navré si c’est l’impression que j’ai donnée. Mon questionnement était seulement là pour être certain que tu avais bien en tête les efforts qu’il te faudrait fournir pour arriver au niveau de maitrise que tu vises. »

A peine eu-je le temps de terminer ma phrase que le Nihito se voyait servir son plat, tout aussi fumant et appétissant que celui que je venais de terminer. Dans d’autres circonstances, je me serais laissé aller à un petit écart gastronomique en commandant la même chose, mais pour une fois que je ne déjeunais pas seul depuis pas mal de temps déjà, je préférais me focaliser sur le sujet du jour et sur ce que mon ancien apprenti cherchait à accomplir.

Oubliant pratiquement ma présence, ce qui pouvait être surprenant tant notre conversation avait débuté, à l’initiative de mon interlocuteur qui plus est, le manipulateur de terre dévora avec un plaisir certain le plat qui lui avait été gratifié.

« La meilleure nourriture ? Eh bien, soit ça fait longtemps que t’as pas eu l’occasion de déguster un plat fait maison, soit t’es pas exigent ahaha. En tout cas, ça fait plaisir de te voir manger comme ça. La nourriture c’est sacré, on devrait toujours en profiter et la partager avec ses amis. »

Me laissant finalement aller à mes plus bas instincts de gourmand qui n’avait pas de volonté en termes de nourriture, après appel de la serveuse, une nouvelle commande de brochette en ma faveur fut lancée.

« Eh bien, si tu ne me dis pas quelles sont tes motivations pour le fuinjutsu, je ne pourrais pas plus t’aider. Mais bon, en attendant, c’est bien de reconnaitre ses forces et ses faiblesses. Le temps investit dans cet apprentissage, tu pourrais le passer à d’autres moyens de développer tes compétences. Tu restes le seul à même de dire ce que tu penses être bon pour toi … »

Avant de poursuivre mon beau discours, comme si mon jeune ami avait compris où je voulais en venir, Meho enchaina avec une seconde demande. Enseigner le futon. A l’évocation de cette demande, mon sourire radieux se mua en sourire ampli de tristesse. Posant baguettes et tasse, repoussant mes bols, je levais les yeux vers le chunin, lui offrant un regard sérieux.

« Je peux t’enseigner le futon. L’annonce n’est pas encore rendue officielle vu que j’en ai parlé à Toph il y a quelques jours seulement, mais sache que je suis officiellement le nouveau professeur de futon. Il y a quelques temps, je m’entrainais avec Tenzin quand il m’a demandé de reprendre cette charge. Il pensait que ce rôle me revenait mieux que lui étant donné qu’en tant qu’assimilateur il n’avait pas à faire de mudras. Donc oui, tout ça pour dire que je peux t’aider. De quoi as-tu besoin ? »


_________________
Ramen et Fuin  (PV TERU) Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

Ramen et Fuin  (PV TERU) Empty
Jeu 1 Avr 2021 - 12:55

RAMEN ET FUIN



- Tout, je veux tout savoir Teruyo !

Son plateau déjà bien entamé, Mého marqua une pose dans son festin alors qu’il prononçait ces quelques mots. Etait-ce le hazard ou tout simplement le destin ? Celui qui avait aimé les flammes était maintenant fui par ces dernières. Le chunin intrigué avait fini par se faire à l’idée que les perturbations de la résonnance seraient peut-être définitives … Aujourd’hui, alors que les propriétés tranchantes de son chakra semblaient s’exprimer il se retrouvait face à ce problème insoluble qu’il le pouvait démêler seul … Tenzin était parti bien trop tôt. Le djinn s’en était allé mais Mého connaissait un autre maitre, un homme qui avait montré son habileté à transcender la séparation entre le tangible et l’intangible faisant ainsi preuve d’une réelle compréhension du chakra sous tous ses états !

- Pour être plus précis, je ne suis qu’un débutant dans la matière … Mes bases sont mauvaises et pour être plus précis, instables ! Lorsque j’ai commencé à éprouver des doutes sur cette modification, j’ai essayé de la comprendre à l’aide de papier ninja et une chose est sûre, je n’ai toujours pas compris ce qui se passe.

Saisissant le morceau de tissu qui lui avait été donné quelques minutes plus tôt, Mého commença à y insuffler un peu du chakra dans ce dernier. Les secondes s’écoulèrent et l’effort du shinobi se lisait dans la contracture de son membre supérieur. Quelques gouttes de sueur plus tard, il relâcha la pression révélant un tissu dans lequel se trouvait maintenant une entaille d’à peine un centimètre.

Après quelques secondes de contemplations lascives, il attrapa le même tissu sur une autre flan et laissa à nouveau son chakra diffuser mais bien moins longtemps. Ses mains libérèrent le tissu qui cette fois semblait parfaitement intact. Du bout du doigt, il émietta ensuite celle-ci qui n’opposa aucune résistance à ce dernier.

- Bon la différence est claire et je pense être plus proche du niveau académie qu’autre chose sur l’autre versant.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Ramen et Fuin  (PV TERU) Empty
Lun 5 Avr 2021 - 13:50

Les premières paroles de Meho me firent d’abord lever les sourcils, puis rapidement rire de bon cœur. Par chance, je n’avais rien en bouche à cet instant, il aurait été mal venu de recracher ma pitance sur le visage de mon jeune élève, ou pire, d’avoir une nouille coincée dans les narines. Bien qu’étonné par tant d’aplomb de la part du chunin, je restais toute de même amusé.

« Tout ? Tu veux tout savoir ? Ça risque d’être long tu sais ? On pourra faire des pauses au moins ? Manger, dormir, faire pipi ? Car bon, je vais pas tenir si longtemps je pense ahaha. »

Malgré le ton humoristique que j’employais, il me semblait pour autant discerner tout le sérieux de la situation à travers non pas les paroles du chunin, mais par son attitude face à moi. Ces derniers temps avaient été difficiles. L’attaque sur Iwa, la disparition de certains d’entre nous, la mort prématurée de Tenzin que je savais proche de lui. Tout ceci d’une certaine manière nous poussait, tous autant que nous étions, à nous surpasser, repousser nos limites pour aller au-delà de ce que nous étions capable de faire. La rencontre avec Yonbi, la rencontre avec Ketten, tout ceci nous a montré à quel point nous étions faibles face à ceux qui nous menaçaient.

Ayant terminé mon repas, terminant le thé qui commençait à refroidir, j’étais attentif aux paroles de mon jeune ami.

« Tu sais, il n’est pas rare, lorsque l’on acquière une certaine expérience, d’éveiller ou de remarquer comme dans ton cas que l’on est prédisposé à savoir manier une certaine affinité élémentaire. La différence est que suivant les circonstances, son apprentissage peut paraitre compliquée. Pour autant, je te rassure, il n’en est rien. Cela peut demander du temps, des efforts, mais à terme, ils seront payants. »

Observant la démonstration du Nihito, en effet, il était indéniable qu’il maitrisait, ou plutôt que sa nature de chakra lui permettait de le transformer en futon. Ayant été témoin de cette analyse pertinente sur sa maitrise du ninjutsu, je me levais finalement de notre tablée, et quittais finalement les lieux après avoir payé la note globale et invité mon nouvel ancien élève à me rejoindre. Après quelques minutes de marche sous un temps nocturne des plus agréables, direction les terrains d’entrainement de l’académie.

Etirant mes muscles pour me soulager des tensions accumulées au cours de cette longue journée, je me débarrassais de quelques affaires, me mettant à l’aise avant de me rapprocher des vieux mannequins de bois usés par le temps et les apprentissages. Après quelques rapides mudras, je me gorgeais d’air que je relâchais en une rafale d’une dizaine de boule de vent qui vinrent s’écraser avec un peu de force sur le pantin qui trembla légèrement à chacun des impacts.

« Bien, ce n’est pas grand-chose, mais pour débuter, cela me semble bien. Alors commençons tout de suite. Dis-moi ce que tu as vu et quelles seraient les étapes d’apprentissage selon toi. »


Spoiler:
 

_________________
Ramen et Fuin  (PV TERU) Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

Ramen et Fuin  (PV TERU) Empty
Jeu 15 Avr 2021 - 22:00

Ramen et FUIN



Celui quis invite est un grand homme, celui qui n’insiste pas pour payer est un homme sage … Inclinant humblement la tête, les pas parfaitement calés dans ceux de son collègue, Mého adressa un sourire chaleureux aux employés avant de sortir. La porte de l’humble bâtisse se ferma avec douceur dans son dos et le temps d’étouffer un discret rototo, il enchaina quelques foulées afin de rattraper le jinchuriki qui lui prenait déjà la direction de l’académie.

Ils marchèrent ainsi pendant de longues minutes permettant à tout un chacun de digérer à son rythme. L’appréhension régnait dans l’esprit du chunin qui ne pouvait s’empêcher de jeter quelques regards intrigués à un Teruyo qui avançait avec l’assurance calme qui le caractérisait si bien. Les portes de l’académie encore en rénovation se dressèrent finalement face à eux et après quelques secondes supplémentaires, les deux ninjas se retrouvèrent face à face sur un terrain désert.

Pas de théorie, direct dans l’action ! Teruyo était un enseignant explosif et Mého se rappelait les longues heures qu’ils avaient tous deux passés à transformer le Fuuton en Doton. Cette fois serait peut-être plus facile ? Quelques Mudras, une inspiration, voilà qu’une dizaine de petits projectiles fendait l’air sur quelques mètres.

Une chose tracassa presque instantanément le NIHITO tandis que son Sensei l’invitait à l'imiter. Était-ce volontaire ? Peu probable … Teruyo n’avait pas connaissance du passif katon de Mého et si ce dernier avait réussi par quelconque moyen à être mit au courant. Il ne savait probablement pas que le genin d’autrefois disposait d’une technique en tout point similaire à cette dernière avec simplement une orientation un tantinet plus brulante que celle qu’il venait de voir. Le temps avait passé mais les réflexes et la mémoire musculaire était là. Les mains du jeune ninja se muèrent avec fluidité tandis qu’il inspirait une quantité non négligeable d’air à l’intérieur de sa cage thoracique. Le Katon et le Futon étaient proches, très proches. Insufflant une grande part de chakra à ses poumons, le chunin projeta non sans mal une demi-douzaine de projectiles particulièrement similaires à ceux de son sensei …

-J’aurai préféré t’impressionner en réussissant du premier coup mais visiblement je manque encore de pratique !

Il avait prononcé ses quelques mots avec une fatigue non dissimulée. Les points de travail étaient déjà tous tracés et Mého se doutait des futurs mots du manipulateur de lumière. Qualité, efficacité et économie allaient être les maitres mots de cette première phase et tant qu’il ne pourrait pas enchainer les bourrasques de faible intensité, il ne pouvait même pas rêver pouvoir en projeter d’envergure supérieure.

-J’ai une grande question … Est-ce plus une question de souffle ? Ou de chakra ? Si ’il devait il y avoir un ratio tu me dirais combien ? 40/60, 50/50…

La question pouvait sembler bête mais le chunin avait encore cette sensation presque innée de dosage entre souffle et chakra engendrant les flammes. Devait-il le modifier ? ou son problème résidait autre part …






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284

Ramen et Fuin (PV TERU)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: