Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyAujourd'hui à 11:46 par Miyamoto Teruyo

» [Iwa] Daiki Iranos
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

-41%
Le deal à ne pas rater :
-41% sur l’excellent casque nomade filaire Sony MDR-1AM2
129 € 220 €
Voir le deal

Partagez

Souvenirs & Commémorations (- Reikan)

Renjidai Yoroido
Renjidai Yoroido

Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Empty
Sam 6 Fév 2021 - 16:05
Si la devanture alléchante du pâtissier possédait certains arguments durs à contrer, la marche lentement et reposée du shinobi ne se stoppa pas dans sa course. Son déterminisme enjoué d'une curiosité persistante lui avait offert un but. Voilà maintenant plusieurs semaines qu'il était arrivé au village caché de la Brume et déjà pourtant, le poids des responsabilités l'avait accablé. Un combat lui suffit à se faire promouvoir au rang de Chûnin alors même qu'il ne comprenait pas encore complètement le système ninja et ses variantes. L'ancien paysan n'avait connu que la guerre, vieille et acharnée, celle d'une armée soudée régit par les escarmouches, dont les rangs ne dépendent que des faits d'armes. Deux jours auparavant, Yoroido avait été sommé d'entraîner plusieurs jeunes du village, de nouveaux talents ayant besoin d'un cours sur le maniement des lames. Il avait évidemment su improviser et peut-être même passer inaperçu face à la réalité qu'il n'avait lui même jamais appris à se battre que par lui-même.

Son air rêveur s'estompa alors qu'il atteignait l'entrée du cimetière de guerre du village caché de la Brume, un nombre certain de stèles gravés rendant hommages aux diverses tragédies et héros tombés pour l'Eau. La pluie battante ne le freina pas, ce fut son attention qui l'en força. Il lui fallait trouver une tombe.

D'un regard vers l'une des tombes les plus imposantes, le soldat marmonna les quelques inscriptions qui ne revêtaient pas l'âme d'un prénom.

A la mémoire de ceux tombés pour défendre le village...



Il marqua un temps de pause, avant de reprendre sa marche.

Ces signes, nombres de shinobis semblent avoir perdu la vie face à l'attaque d'un démon à queue... J'en avais entendu parler à la taverne. Tout ceci serait vrai ?



_________________
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Wz8DU0X
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11326-renjidai-yoroido-aka-yo
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Empty
Dim 7 Fév 2021 - 21:24
[invisible_edit]
« Ils tomberont tous, un jour ou l'autre. Mais pas toi, Rei. Parce que tu devras être là pour guider ceux qui restent.
Mais père, si tu n'es pas immuable, moi non plus... »

Le colosse de fourrures se pencha vers l'enfant qui ne faisait même le tiers de son corps d'homme. Sa chevelure d'ébène inspirait tant la bassesse de la sauvagerie et ses instincts que la grandeur de la noblesse du combattant. Et ses prunelles de jade, au même titre que les coins de son fier visage, montraient à quel point le temps et les combats l'avaient affecté en comparaison de celui de sa fille, encore vierge de toute lutte, de toute cicatrice. Il était le fruit de ses propres choix et le rescapé de ses propres ambitions, alors qu'elle n'avait pas eu affaire aux moindres empreinte ou stigmate de la vie, puisqu'à l'aube de son existence. Or, Yasei Ragna n'avait jamais été aussi tuméfié de confiance auprès de quelqu'un qu'il considérait plus que son propre égal. Même en l'absence d'un pauvre sourire à l'ombre réconfortante, il sut saisir l'occasion de chasser le doute dans le cœur de la Tigresse blanche en devenir.

Le Lion d'Atlas caressa presque le sable fin et rougeoyant, qui n'allait bientôt plus bercer leurs pas. Ses mains, rendues puissantes par ses craintes, se déposèrent sur les épaules de la petite fille. Et l'une d'elles chuta près de son cœur.

« Je le serai, ici. Tout comme tu le seras dans leur mémoire, à force d'ahans. À force de t'être battue pour eux. »

Yasei Reikan écarquilla les paupières, face à la peur de perdre son père. Face à la peur de ne pas être à la hauteur du combat qui l'attendait, dans un monde au bord du chaos.

***

➜ Été de l'An 204, Cimetière de la Cité Brumeuse

Aujourd'hui, le ciel de l'Archipel pleurait ses enfants que le trépas lui avait arraché. La Brume était devenue meilleure en justifiant ses plus cruelles mêlées par la réalisation de son idéal de paix, sous l'impulsion de notre sixième Ombre de l'Eau. Mais elle n'en trouvait pas moins un salut grâce à ses pertes. Grâce à la mort de ceux qui avaient péri dans le seul espoir de la préserver, elle et tout ce qu'elle cachait derrière ses terribles vagues mais rassurantes murailles. Pour toute cette population mystique que le monde entier n'avait de cesse d'envier en déposant sur elle un regard péniblement curieux, des hommes et des femmes avaient fait le don de leur souffle de vie en abandonnant tout leur corps à la poussière de leur pays. Nul shinobi ne pouvait trouver à son parcours dans le sang une fin plus légitime que celle enterrée dans son tombeau, aux yeux du plus grand nombre. Nul être humain ne voulait voir son nom s'évanouir dans l'oubli de ses proches et des générations desquels il se séparait pourtant, en mourant. Quid de ceux qui demeuraient retenus par cette vie, dans ces rangs où la mort jouait à capturer sempiternellement certains de leurs camarades? Que pouvions-nous dire, à ces guerriers réchappés mais maudits par le funeste sort de leurs frères d'armes? Peu de choses, si ce n'est les empêcher de perdre toute espérance après avoir vécu l'enfer.

Si ce n'est leur faire comprendre que ces sacrifices n'étaient pas vains.

D'aucuns ne se remettaient pourtant jamais de cet avant-goût du dernier sommeil. Mais pas Yasei Reikan, qui croyait dur comme fer en cette oblativité qui cernait la personne humaine. En ce sens de l'abnégation, à la fois si beau et si laid, qu'elle entretenait et diffusait autour d'elle à l'image d'une chaleureuse vibration, sans avoir eu l'occasion de faillir elle-même. Se voir arracher un être cher tôt ou tard, personne ne pouvait se soustraire à cette fatalité. Pas même la Tigresse blanche ou la plus titane des forces de la nature que cette réalité pouvait nous offrir. Pour elle, pas d'autre choix que d'avaler la pilule et vivre avec cette souffrance, tant que son rêve et ceux ramassés sur les épaules de ses défunts pour les hausser sur les siennes en valaient la peine. Tant qu'ils continuaient à vivre à travers elle et ses exploits, en s'efforçant de ne pas choir ni tourner le dos à tout ce pourquoi elle avait vu ses amis périr. L'horreur de la guerre, la féline avait su la surmonter. Mais celle de la peine et du regret, elle essayait encore de la pétrir pour la ranger de son côté et en faire sa force, plutôt que la laisser la dévorer à petit feu.

La Fille du Vent restait de marbre à l'extérieur, devant la pierre qui retenait encore Yasei Zoku ici.

Son intérieur, lui, n'avait cependant pas cessé de bouillir depuis sa disparition, pour ne plus poindre larme et trouver la foi d'avancer sans sa main sur son épaule. Après une journée entière de labeur vouée à rendre plus concret les espoirs du feu raton-laveur, même éreintée par l'épuisante tache de donner naissance au Quartier du clan Yasei, l'enfant des Bêtes avait tenu à rendre des comptes à son habitude de repasser sur la tombe de son acolyte perdu. Qu'il vente ou qu'il pleuve, rien ne savait chasser la féline qui remuait ses pensées face à tout ce qui restait de son ami. Couverte d'un haut de kimono sombre et au dos duquel trônait en maître le symbole du Tigre blanc, elle demeura immobile.

Jusqu'à ce que les mots d'un inconnu ne viennent troubler son flegme, sous la pluie.

Sans se détourner de cette sépulture, Reikan passa outre l'ignorance de cet individu. Une vague de silence marqua son passage flagrant, avant qu'elle ne daigne prendre la parole.

« Après la guerre civile, la tortue géante n'a pas été la seule implacable vérité parmi les bourreaux de nos martyrs. Raonaka Ao l'était, lui aussi. Tout comme ceux venus d'au-delà des murs, dans le seul but de faire tomber le pays. »

Le poing qui avait mis un terme à la vie de ce parjure aurait pu se serrer, sous le joug des souvenirs qui lui rappelaient son visage qu'elle haïssait même trépassé. Mais elle préféra tourner légèrement la tête pour ne guetter que d'un œil celui qui, comme elle mais peut-être pas pour la même raison, visitait les morts de Kiri.

« Difficile à croire que tes sources sur les attaques de Sanbi viennent d'une taverne, à moins d'admettre que tu sois amnésique ou tout simplement pas de ces terres. Ici, même ceux qui pourrissent dans des cachots ont ressenti ces terreurs. »


_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Lun 28 Juin 2021 - 13:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Renjidai Yoroido
Renjidai Yoroido

Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Empty
Sam 20 Fév 2021 - 21:16
Du silence demeurant qui se reformait après qu'il l'eût brisé, l'ancien paysan su distinguer des mots étrangers. Ils ne venaient ni de son esprit, ni de la tombe elle-même. Une femme était là, proche. Sans même chercher à savoir qui elle était, Yoroido eut pour première réflexion d'essayer de comprendre depuis combien de temps elle était là. Avait-il perturbé les songes d'un recueillement ? Le visage calme qu'il arborait allait de pair avec ses questionnements et les paroles de l'inconnue firent mouche assez vite.

Comment expliquer le peu qu'il connaissait du passé proche de sa terre natale alors même qu'il venait d'être, à ses dépends, promu Chûnin.

Laissant planer quelques nouvelles secondes alors qu'il observait le flan du visage de celle qui lui avait répondu, il reprit la parole, la voix calme et apaisée, celle de ceux qui viennent chercher la paix, perdus dans leurs pensées.

Je suis peut-être bien les deux... Je n'en sais trop rien à vrai dire. Tout me semble si irréel que je ne sais plus qui je suis réellement.


Yoroido, évidemment, préférait ne pas s'étaler sur sa situation, mais il ne pouvait cacher à personne son écart avec l'Eau d'aujourd'hui. De son île, il avait pu ressentir les secousses des diverses attaques destructrices causées par le Démon tourmenteur de Kiri, sans avoir jamais pris le temps d'en savoir plus, ni même d'y prêter attention. A cette époque, il ne pensait même pas pouvoir un jour finalement réussir à quitter sa geôle océanique.

N'oubliant pas pourquoi il s'était rendu ici, le naufragé se mit à nouveau à brasser les alentours, d'un oeil curieux, un bris stressé.

A aucun moment il n'oserait demander à l'inconnue où pouvait bien se trouver les mémoriaux de la purge kirijine... Pour le mieux, il le savait. Un passage obligatoire au sein des diverses tragédies qui ont marqué le village ne pourrait que l'aider à trouver sa voie. Cependant, un nom tapait depuis peu au milieu des souvenirs de Yoroido. Un nom qu'il n'arriva d'abord pas à retrouver la provenance... Avant qu'un flash l'atteigne.

Marquant une pause s'être lentement tourné vers la femme. Il se permit d'enchaîner.

Raonaka... Ao. Le bras droit du Daimyô, je crois me souvenir l'avoir rencontré un jour. Mais j'ai encore du mal à comprendre ce qu'il serait venu faire parmi toutes les tueries dépeintes sur ces tombes.


A la prononciation de ce dernier mot, le Renjidai inclina promptement la tête vers le mémorial le plus proche. Loin de lui l'envie de perturber le sommeil des morts, sans même s'excuser.

_________________
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Wz8DU0X
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11326-renjidai-yoroido-aka-yo
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Empty
Mar 2 Mar 2021 - 20:23
[invisible_edit]Cet homme qui se tenait derrière elle n'était définitivement pas un proche de la Kiri actuelle. Parce que ses mots, traîtres des pensées qui dansaient dans le firmament de son esprit, demeuraient les traîtres de son ignorance envers l'actualité sur les dernières catastrophes encaissées par notre Cité Brumeuse. D'aucuns auraient pu prendre son attitude comme un affront envers l'Archipel de l'Eau tout entier, du haut de l'orgueil typique au genre humain. Mais pas Yasei Reikan, qui n'avait pas osé détacher son regard de la tombe du raton-laveur perdu pour le bien de ce village. Face à une âme aussi perdue et esseulée, elle se sentit incapable de faire poindre une possible colère injustifiée ou ses plus profondes remontrances au grand jour, aux yeux et à la barbe d'un tel inconnu dont elle n'avait que pour seule connaissance les contours d'un visage, d'un regard. Toutefois, au centre de son être et aux portes de son âme, un feu était sur le point de devenir brasier à l'entente de ce nom maudit, de ce nom que l'enfant des Bêtes exécrait tant parmi ceux de tous les Hommes parcourant le Yuukan.

Celui de Raonaka Ao, le Dieu du Taïjutsu.

Un Dieu qui appartenait désormais au royaume des morts, grâce aux fiers guerriers de la Brume qui s'étaient dressés lors de son ultime assaut contre le pays qui l'avait pourtant vu naître. Et dont la Tigresse blanche faisait partie, en dépit de la naïveté de cet individu enchaîné malgré lui à une vie de simplicité et d'inconscience. Rien que le souvenir du visage de cet être putride parvenait à faire rugir les ressentiments de l'enfant des Bêtes, derrière son carcan de chair qui cherchait tant bien que mal à contenir ses rangs mis en furie. Cet ancien serviteur, devenu parjure pour sa seule gloire et sa stupide soif de puissance, était parvenu à la mettre hors d'elle comme si peu de gens avaient su le faire au cours de son existence à vagabonder sur les grains, les roches et les vagues. Il appartenait à la pire des espèces de l'humanité ; celle qui, pour son plaisir et le malheur d'autrui, n'avait pas de pitié à répandre terreurs et tragédies dans son sillage pour devenir aussi reconnu que ces Démons à queues que le monde avait eu tendance à appeler Dieux. Mais Raonaka Ao, lui, n'avait rien eu d'une déité et ses actes étaient à mille lieues de mériter une vénération similaire à la leur, à travers les peuples de ce monde. Non. Au final, il n'avait gagné que le courroux de l'Héroïne de l'Eau et la perte de son bras entre ses crocs, avant son inévitable trépas. Cependant, son départ ne s'était pas fait sans sacrifices parmi les rangs du Brouillard.

Sa gorge serrée se délia, au même titre que ses poings.

« Il y a parfois des choses que l'on ne saurait expliquer. Pourquoi un homme né sur ces terres et s'étant battu pour elles, du jour au lendemain, voudrait s'en détourner pour aller jusqu'à souhaiter les assassiner? Je n'ai jamais su si le règne de ce lâche a apporté du bon ou du mal à l'Archipel de l'Eau. Mais... ce traître avait délibérément penché pour la seconde option, en ma présence. Alléché par le pouvoir d'un Dieu, il n'était finalement bon qu'à se battre pour essayer de l'obtenir aussi égoïstement et en marge de toutes les morts qu'il a perpétré au sein de Kiri. »

La Yasei aux éphélides décida finalement de tourner les talons, afin d'observer droit dans les yeux celui qui incarnait dorénavant son vis-à-vis. De son regard interrogateur, elle poursuivit ses mots un peu plus curieux sans pourtant se vouloir intrusive, bien consciente de quelle était sa place dans ce cimetière. Ses paupières se plissèrent, lorsqu'elle fut finalement en mesure de déduire assez simplement l'âge de ce mystérieux personnage qui lui tenait compagnie malgré lui, sur ces terres funestes mais si vitales afin de rappeler à Kiri le sens de l'abnégation de ses troupes. Et après quelques instants, ses lèvres délièrent sa curiosité en lui déclinant d'abord son identité, dans un calme élan de politesse.

« Je suis Yasei Reikan, la Tigresse blanche. Cela ne doit sûrement rien te dire, à toi qui ne sait même plus qui tu es réellement. Mais d'où viens-tu donc vraiment, pour ne pas être au courant des affres qui malmènent notre monde? »

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Lun 28 Juin 2021 - 13:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Renjidai Yoroido
Renjidai Yoroido

Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Empty
Dim 4 Avr 2021 - 16:33
Des mots qui avaient de quoi le décontenancer et pourtant, Yoroido ne pouvait perdre la face en de tels lieux. Il avait loupé tant d'événements et de personnalités au sein de ce village dont l'unité récente le perturbait encore, il lui faudrait des informations, se renseigner, trouver ce qui avait mené Kirigakure no Satô à son état actuel. Mais alors que la femme se tournait vers lui, peu après qu'il se fut incliné devant le mémorial, il croisa, non plus une face, mais bel et bien un visage tout entier. Celui d'une femme légérement tâchetée, au regard bleuté. Celle-ci se présenta, anticipant la probabilité qu'il ne la connaisse pas. S'il était pourtant évident qu'ils ne s'étaient jamais vu, le fait même qu'elle porta le détail de sa méconnaissance laissait entendre que Yoroido aurait dû savoir qui elle était.

Alors que le visage de l'ancien paysan arbora un léger sourire de compassion lié à l'ambiance du lieu, il se présenta à son tour, prêt à lui répondre. Après tout, si elle était effectivement quelqu'un qu'il fallait connaître, il n'avait rien à lui cacher et ne pourrait même jamais le faire très longtemps.

Renjidai Yoroido pour ma part. J'ai le feeling que j'aurais dû savoir qui tu es, mais je ne suis pas quelqu'un prêt à mentir pour des futilités.


Il laissa un court instant de pause afin de l'observer des pieds à la tête, le temps d'une seconde, avant d'enchaîner.

Je ne suis pas un étranger, cet archipel est mon berceau... Pas un au sens spatial du terme à vrai dire, mais probablement un pour cette époque. Pour être honnête, je ne sais même pas qui je suis réellement à ce jour, autrement qu'un fantôme de ce qui semble aujourd'hui appelé la Grande Purge.


A ces mots, Yoroido se rendit compte qu'il en disait trop. Trop pour ces lieux, trop pour cet instant, trop pour le peu d'informations dont il, lui-même disposait. A quel point les choses avaient changé depuis l'époque ? Sûrement dans le bon sens, ça, il aimait à le croire, mais derrière un voile de sincérité, tout régime pouvait cacher un grand vice. Il lui faudrait être sûr de ce que le village est devenu. Un dilemme en soi, alors même que Kiri représentait son seul véritable foyer. Ne pas oublier pourquoi il ne retournait pas au milieu de sa famille restait un point important. La peur d'apprendre qu'ils sont morts ? Celle de les voir vieillis ? Leur apprendre qu'il avait en fait survécu ? Le risque ne valait pas le coup, il demeurerait mort, veillant sur l'archipel, prêt à la protéger aveuglément.

Ses pensées perdues le quittèrent brusquement, son cerveau le ramenait à la réalité, une idée en tête.

La Tigresse Blanche. J'imagine que c'est un véritable titre... Est-il l'un des aboutissements du chagrin de ce lieu de mémoire ?


_________________
Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Wz8DU0X
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11326-renjidai-yoroido-aka-yo
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Empty
Mer 30 Juin 2021 - 21:31
[invisible_edit]Un fantôme de la Grande Purge. Voilà qui était donc l'homme qui errait dans les cimetières de Kiri, au même moment qu'elle. Cette période, Yasei Reikan n'avait pas eu le désespoir de la connaître ni la chance d'y changer grand chose. Encore bercée par les sentiers du monde, le front encore nu d'un quelconque bandeau de fer, les guerres intestines de ces féroces puissances n'étaient, à l'époque, qu'une immature empreinte pour des villages qui s'accordaient toute la sagesse du monde et justifiaient sa misère par leurs avides intérêts. Sceptique envers la Brume, la Tigresse blanche l'avait été pendant un long moment. Mais l'accueil qui lui avait réservé et a redevance qui lui avait été offerte, en retour de tous ses épouvantables ahans, ils avaient su la faire changer d'avis sur ces murailles. Si elles avaient pu les voir comme les barreaux d'une prison, la féline s'était laissée convaincre de les estimer comme des moyens de conserver les étincelles du havre de paix qui était en train de s'embraser, derrière les vagues de l'Archipel de l'Eau. Et cette nouvelle perception des choses se voulait bien endurcie, au même titre que la confiance entre l'Héroïne de l'Eau et la Cité Brumeuse s'était renforcée par l'exode des siens de l'enfer du Désert aux bras ouverts du Brouillard. Jamais la Yasei aux éphélides n'avait pensé entrevoir un semblant de maison, de foyer en ce pays. Et pourtant, les luttes et les rencontres sous son insigne avaient su ouvrir son cœur plus qu'aux seuls liens du sang, plus loin qu'à l'unique horizon des enfants des Bêtes.

Sa curiosité fut ainsi mise de côté, le temps de répondre à cette âme perdue.

Et ses yeux, ils retournèrent se réfugier sur la pierre de Yasei Zoku, qui se dressait devant elle.

« Peut-être pas directement. Mais si je suis encore là aujourd'hui pour le porter et le faire connaître au monde entier, c'est bien grâce à certains guerriers de la Brume qui reposent ici. Et d'autres qui n'ont pas pu l'être, pour payer toute leur audace, toute leur adversité envers le village ou le clan Yasei. »

Un instant, une pensée pour le Scorpion noir qui gisait encore sur les ergs lui traversa l'esprit.

Mais très vite, la Jōnin de la Brume qui ne voulait plus ressasser son passé se mit à retourner son visage vers cet homme. Ses pupilles, elles lui présentèrent une autre lueur que celle de peine qui les avait teintes, jusqu'à lors. Celle de la soif d'en connaître davantage sur Kiri, sur celle qui avait eu assez de cœur pour l'aider à sortir les changeurs de peau de la misère et du désarroi. Ce qu'aucun autre village n'aurait jamais fait par pur orgueil ou peur de perdre en intérêts, à force d'y repenser.

« Cette Grande Purge. Qu'est-ce donc? Peux-tu m'en dire plus, à ce sujet? Si tu connais le passé de la Brume, moi, je n'en sais que trop sur son présent. Laisse-moi en savoir plus sur elle et ses tourments, avant de t'éclairer sur ce qui ne fait plus d'elle la Brume Sanglante tant crainte par les autres nations. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Contenu sponsorisé

Souvenirs & Commémorations (- Reikan) Empty
Revenir en haut Aller en bas

Souvenirs & Commémorations (- Reikan)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: