Soutenez le forum !
1234
Partagez

Convocation Bicolore [AImi]

Hayai Taishi
Hayai Taishi

Convocation Bicolore [AImi] Empty
Dim 7 Fév 2021 - 6:38
« J’suis là pour voir Aimi – Euh, je veux dire, la directrice Jônin Chiwa Aimi »

L’employée lui fit un regard sévère en repartant dans un couloir, manifestement peu impressionnée, trop aux faits de qui Taishi était, ou un peu des deux peut-être. Taishi se gratta la tête, légèrement mal à l’aise, mais il était un peu trop tard pour reculer désormais.

Taishi se remémora la lettre de réponse d’Aimi à sa demande de transfert. Et cette convocation à son bureau, il y a trois jours de cela. Cela faisait très, très longtemps qu’on ne l’avait invoqué de cette manière. À bien y penser, l’Hayai avait toujours eu du mal à gérer l’informalité de ce genre de rencontre, et ce même lorsqu’il avait été lui-même jadis à des postes importants dans l’administration du village.

Plus que ça, il avait du mal à imaginer Aimi dans ce genre de contexte. Il ne pouvait pas douter de sa capacité à imposer l’autorité – ça elle l’avait prouvé dès leur première rencontre, hein – mais peut-être qu’il allait se mordre les doigts s’il ne prenait pas les choses avec le sérieux qu’elles méritaient.

C’était sans cacher l’éléphant dans la pièce, qui remontait à leur dernière discussion et rencontre. Es-ce qu’ils s’évitaient depuis ? Pas consciemment, du moins Taishi l’espéraient. Ils avaient été occupés, il avait perdu ses jambes… Et tout le reste.

Mais évidemment qu’il y avait réfléchi en écrivant cette lettre. Il lui aurait été bien plus simple de juste rester au Manazuru, et assister Teruyo comme il le pouvait. Mais à quelques parts, le cataclysme d’Iwa lui avait peut-être confirmé qu’il ne pouvait pas se contenter de regarder le monde défiler devant ses yeux. Et plus précisément… Elle.

Mais ce n’était pas pour ça qu’il était là, en tout cas pas totalement. Ce qu’il avait écrit dans la lettre, il el pensait. Sa démarche était rationnelle.

Mais son application le serait-elle, elle ?

Il ne cesserait jamais de l’aimer. C’était ainsi. De la même manière qu’il aimait Katsuko, et à une toute autre échelle jadis, Sanadare. Mais ça ne l’empêchait pas de comprendre la place de ses sentiments sur l’échiquier de sa relation avec la Chiwa – ou plutôt, l’absence de place.

La porte du couloir s’ouvrit, et Hayai Taishi releva de grands yeux verts.


@Chiwa Aimi

_________________
I survived everything else. I'll survive you too, Invité.

Taishi's Theme II : Daedalus
Convocation Bicolore [AImi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation Bicolore [AImi] Empty
Lun 8 Fév 2021 - 2:21


Convocation bicolore



Cela faisait maintenant trois jours que la convocation avait été envoyée. Aimi avait reçu la requête de Taishi quant à son changement d’unité et sa volonté de venir soutenir le Shishiza. Depuis que Ryoko avait disparu et que la rubiconde avait repris le flambeau, la branche interne et scientifique du village était vide et son développement au ralenti. Même avec la plus bonne volonté au monde, la taisho ne pouvait pas y arriver toute seule. Bien sûr, elle avait prévu de recruter des membres, notamment Akiko, la mère de la miss savon. Mais recevoir cette lettre de l’Hayai avait fait l’effet d’une réelle surprise.

C’était un élément de confiance, peu importe son passé, il avait su prouver sa place au sein du village. Maintenant que les prothèses lui avaient été greffées, il pouvait de nouveau agir et elle savait qu’il appréciait cela. C’était une démarche très formelle et professionnelle que la rubiconde avait utilisée pour rencontrer l’ancien déserteur, mais c’était important pour elle de montrer qu’elle avait un rôle à tenir et qu’elle le faisait correctement. Cependant, elle ne pouvait pas s’empêcher de repenser à leur dernier échange, haut en couleur et en émotion, et la kunoichi était embarrassée rien qu’à l’idée de tomber sur lui. Elle avait honte de se sentir comme une adolescente alors qu’il n’y avait pourtant pas de raison de se sentir gêné… si ?

De plus, ils ne s’étaient pas réellement parlé depuis ce moment-là. La dernière fois fut lorsqu’elle lui demanda s’il s’accommodait de ses nouvelles jambes et puis plus rien. On vint rapidement lui faire savoir que Taishi était arrivé et la directrice ignora le regard accusateur de la secrétaire lorsqu’elle observa le panier rempli d'anpans qu’elle avait confectionné. La rousse la fusilla du regard forçant celle-ci à disparaître rapidement de son champ de vision. Soupirant longuement, la doucereuse ouvrit la porte de son bureau et laissa échapper sa silhouette. Son visage fatigué croisa celui du brun, la rousse se retint de rougir et lui sourit maladroitement avant de lui faire signe de rentrer.

Refermant la porte derrière le duo iwajin, la jeune femme resta debout face à lui.


« Bonjour Taishi. Contente de voir que tu te portes plutôt bien. »

Déclara-t-elle en observant les prothèses fabriquées par le concert d’Hanzo et de Mairu. Elle sourit spontanément, fière de pouvoir se dire que ses camarades pouvaient nous vivre comme avant, même s’il fallait s’habituer à ces nouvelles gambettes. Ses pupilles écarlate se posèrent de nouveau sur celles émeraude de son camarade iwajin et resta silencieuse quelques instants avant d’inspirer fortement et de se décaler vers le bureau.

« Je… j’ai fait des anpans… Ce sont mes pains préférés, tu m’en diras des nouvelles ? Pour la convocation… Je préférais te rencontrer et comprendre de vive voix tes motivations pour faire partie du Shishiza. Même si je les connais déjà à travers la copie que Toph m’a donnée, je préfère rencontrer physiquement ceux avec qui je vais travailler. Alors si tu as quelque chose à me dire, c’est maintenant... »

La doucereuse croisa les bras et s’adossa à son bureau. Elle essayait de cacher son embarras, restant professionnelle jusqu’au bout. Au fond, elle avait envie d’écouter Taishi lui expliquer son souhait, c’était mieux à travers derrière des mots, on pouvait se cacher trop facilement.



_________________
Convocation Bicolore [AImi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Convocation Bicolore [AImi] Empty
Ven 12 Fév 2021 - 7:36
Ce fut bel et bien Aimi qui ouvrit la porte, et dans un silence un peu inconfortable l’Hayai ne se fit pas prier pour entrer dans le bureau. Les premiers mots de la femme étaient les amabilités d’usage, et Taishi eut un simple et léger sourire en désignant ces nouvelles (nouvelles) jambes.

« Oui… Oui je m’en tire. Ces prothèses sont phénoménales, encore mieux que celles que j’ai conçues à la hâte. Et beaucoup plus solides. »

Il s’était rapidement adapté aux nouvelles jambes de par son temps à utiliser celles en argile. Son travail n’était pas perdu pour autant désormais ; il avait scellé celles en argile dans un sceau, une bonne mesure d’urgence si jamais les autres étaient endommagées pour une quelconque raison. Malgré tout cela… Ce ne serait jamais pareil. Il ne sentait pas aussi agile et rapide qu’il avait été. D’Éclair Vert, il n’avait pas grand-chose de plus que le nom de nos jours.

Il fut sorti de sa rêverie par l’odeur des anpans agités sous son nez et il échangea un regard avec Aimi puis le panier, puis Aimi à nouveau. C’était… Une première. L’Hayai en prit un et en mordit une bouchée avant d’hocher de la tête.

« Très…hmph…Très réussi »

Es-ce que c’était bizarre ? Ce n’était pas bizarre, non ? Juste deux… Deux amis qui mangeaient du pain dans un bureau.

Ça n’avait rien de bizarre du tout.

Elle le questionna sur ses motivations pour rejoindre l’unité et Taishi se mit la main derrière la tête un instant tout en finissant d’avaler l’Anpan. L’intérieur en pâte d’haricot était définitivement délicieux. À bien y penser, ça faisait un moment que Taishi n’avait pas eu un bon repas. Il devrait peut-être inviter Aimi et… Ça se fait, s’inviter entre amis pour un repas, non ? Ça n’a rien de bizarre…

« Je veux dire, mon cheminement de pensée sur ce genre de chose est assez simple ; j’ai vu que tu pourrais avoir besoin d’un coup de main, alors je me propose. Je ne suis pas un grand scientifique, mais je connais bien ce village. Son fonctionnement, ses rues. Ses habitants. Depuis la mort de Ryoko... Ça a pas dû être facile, c'est tout. »

Ou bien peut-être qu’elle le connaissait trop bien désormais, et que c’était justement le problème. L’Hayai sembla dubitatif, se détourna brièvement pour regarder par la fenêtre.

« Je… Je n’en ai pas encore parlé à Teruyo, pour être honnête avec toi. À notre dernière rencontre, il m’a donné une tâche importante, de nous organiser pour la prochaine réunion de la coalition. Mais il m’a aussi libéré de mes autres obligations. J’aimerais accomplir cette tâche pour lui, mais ça ne m’empêche pas de t’aider au Shishiza. Du moins je le pense. Je n’ai pas d’élèves, je n’enseigne pas à l’académie. Pour rester franc, mon rôle au village est toujours resté flou. C’est ainsi que Toph l’a voulu. »

Il secoua la tête légèrement en observant les rues brisées du village.

« Je déteste la voir comme ça. Iwa. J’ai passé presque toute ma vie à regarder en avant, mais rarement derrière. Ironiquement, je pense avoir aidé davantage Iwa comme simple genin dans l’unité de gendarmerie, que toute autre moment dans ma vie liée à ce village. Aider les gens et nos habitants, au jour le jour. »

L’homme se retourna vers la médecin, s’abima dans son regard écarlate. C’était tellement difficile de rester professionnel… Distant.

« Je n’ai pas vraiment d’ambitions spécifiques, juste d’aider comme je le peux. J’espérais que tu me parles davantage des projets de l’unité, de ce que tu voudrais que je fasse…Je… C’est à peu près ça… Je suppose… »

Il s’interrompit, ne sachant quoi ajouter, alors il s’attaqua à un autre anpan. L’Hayai avait peut-être l’air débile mais c’était une bonne excuse pour ne pas s’embourber davantage.

Peut-être que tout ceci, toute elle, le rendait juste trop distrait pour conserver son aplomb habituel. Il avait parlementé avec les grands de ce monde, avait combattu pour conquérir, avait versé le sang et le sien.

Alors pourquoi elle le troublait davantage que toutes ces choses réunies ?...

_________________
I survived everything else. I'll survive you too, Invité.

Taishi's Theme II : Daedalus
Convocation Bicolore [AImi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation Bicolore [AImi] Empty
Sam 13 Fév 2021 - 15:39


Convocation bicolore



Connaître le ressenti de l’Hayai sur ces prothèses était important, elle ne put s’empêcher de sourire et de remercier intérieurement les deux personnes qui l’avaient aidé dans cette mission cornélienne. Aimi n’avait fait que le lien entre la prothèse et le corps et s’assurait que chaque greffon était supporté par le corps. Mais sans Hanzo et Mairu, elle n’aurait rien pu faire. La Chiwa se surprit alors à lui tendre ce panier de anpans fraîchement préparés. La douce n’était pas vraiment le genre de femme à passer du temps aux fourneaux, elle n’en avait simplement pas. Mais aujourd’hui, bien trop stressée par leur rencontre, elle avait cédé. Les rares fois où elle s’était mise à leur préparation, c’était pour son père. Cependant...

« Je… Merci… Avant, j’en faisais pour mon père, mais depuis... »

Un sujet bien sombre à aborder, mais ce n’était pas vraiment le moment ni l’endroit pour cela. Le fait qu’il appréciait lui suffisait amplement. Elle détourna le regard en rougissant et se contenta de s’installer contre son lit d’auscultation, chose qu’elle aimait faire lorsqu’elle était en réunion. Tout était étrange, tout cela était bien trop étrange. La directrice préféra se focaliser sur la présence de Taishi et le questionna alors de vive voix. Elle le laissa déguster son pain, se retenant de se jeter dessus et de le faire fuir en voyant la folle qu’elle était face à ses mets préférés. Il avait vu qu’elle avait besoin d’aide et s’était donc proposé. Peu importe les compétences qu’il avait et le fait qu’il appartenait au Manazuru, il n’avait pas hésité, c’était bien le seul. La mention de Ryoko lui lâcha une moue bien triste. Le témoignage de ce Denkou Yuga avait été clair, pour lui, la chance de survie de la jeune mère était minime.

Il faisait semblant de trouver cela naturel, mais on ne choisissait pas de quitter une unité et en rejoindre une autre simplement pour aider parce que ça n’avait pas été facile pour elle. Si la rousse était de nature naïve et aimait bien fuir la réalité des choses embarrassantes, cette fois-ci, elle comprenait bien qu’il ne s’agissait pas que de ça.


« Tu t’es toujours montré très attentionné avec moi, Taishi... »

C’était un constat qu’on ne pouvait pas nier. Elle hocha de la tête lorsqu’il lui expliqua qu’il avait encore des obligations auprès de Teruyo et de l’unité diplomatique. Leur regard dévia vers la fenêtre, observant Iwa vide et blessée.

« Bien. J’enverrai une lettre à Teruyo pour lui faire part de ta proposition, en lui expliquant que tu finiras la tâche qu’il t’a donnée bien sûr. Je pense que s’unir est ce dont a besoin Iwa. Et je t’avoue que seule, même avec toute la volonté du monde, je ne sais pas si j’y arriverai... »

Ce fut la première fois que la directrice de l’hôpital avouait ses doutes et ses faiblesses. Elle qui ne laissait rien passer, elle qui souriait toujours et qui disait de ne pas s’inquiéter. Aujourd’hui, elle présentait une faille. En fait, Aimi ne pouvait pas le nier, car son entêtement pourrait coûter au village, elle ne pouvait pas se le permettre.

« Iwa a besoin de personnes comme toi. Qui ne nient pas les problèmes et qui agissent. Le Shishiza ne recense pas que des scientifiques, nous avons besoin de force intérieure pour protéger nos habitants, nos structures, d’être organisé et préparé à ce qui arrive de l’extérieur. Peut-être que Toph cherchait à te pousser à trouver ta place. Tu as toujours eu cette liberté qui faisait que tu n’avais pas à forcément choisir quel pion, tu étais sur l’échiquier. Mais maintenant, lequel serais-tu ? »

Demanda-t-elle accompagnée d’un sourire complice. Ils avaient déjà parlé de ce plateau d’échec qui représentait le monde et chacun. Qu’en serait-il aujourd’hui ?

« Mes principaux axes de travail concernant le Shishiza semblent évidents en premier lieu. Il faut que les habitants aient de nouveau un endroit où vivre, où ils seront en sécurité. Il faut relancer le commerce qui fait notre notoriété dans le Yuukan. Il faut rebâtir le village et des missions ont été lancées et sont terminées. Les ouvriers se mettent à l'œuvre chaque jour, mais je pense que l’aide de nos maîtres en Doton ne sera pas de refus. Il faut aussi redorer le blason du Shishiza, représenté par le lion, majestueux, puissant et respectable. Je vais refaire construire un commissariat et y ajouter une aile médicale, dans le cas où nos prisonniers aient besoin de soin avant d’être interrogés. Ensuite, j’ai pour projet de ressembler nos shinobis afin de trouver des solutions pour renforcer nos interventions en cas d’attaque, de s’en prémunir et de les prévenir. L’annonce sera faite sous peu, j’espère que tu seras là… Enfin, mon domaine de prédilection, la médecine.

Quand j’ai pris la tête de l’hôpital, j’ai déjà initié certains projets, comme prendre sous notre aile des personnes manipulant le chakra ou non à apprendre les bases et à être opérationnel. Ils sont peu, mais je crois en eux. Je compte enseigner à chacun comment greffer des prothèses ainsi que de la peau. J’espère aussi pouvoir m’entretenir avec la brume, ma rencontre avec Aditya a été inspirante et ses connaissances pourraient nous apporter.

Je n’oublie pas non plus la menace de l’Homme au Chapeau qui pèse sur nos têtes et je veux que l’hôpital soit capable d’agir, peu importe ce qu’il se passe.
»

Il y avait beaucoup à faire. Beaucoup trop sûrement même. De l’ambition, de la volonté, mais peu de temps. S’en était frustrant. Aimi sourit à l’Hayai, à la fois gourmand et gêné. Elle se rapprocha et attrapa un pain à son tour, ses pupilles rubis se perdirent dans les siennes quelques instants.

« Si tu es prêt à me soutenir dans tout ce qui va venir, alors je serai ravie de t’avoir à mes côtés. Si tu as des pistes à éclaircir, à présenter, je t’écoute. »

Ce fut à son tour de se murer dans le silence et de goûter à ses anpans.



_________________
Convocation Bicolore [AImi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Convocation Bicolore [AImi] Empty
Mer 17 Fév 2021 - 18:01

« Ton père, ouais… »

Taishi ne compléta pas sa phrase, mais songea que ce n’était probablement pas nécessaire dans le contexte, ni un sujet qu’ils souhaitaient trop aborder en profondeur. Peut-être à la différence d’Aimi, Taishi gardait ce genre de blessure ouverte loin des yeux curieux. Il n’aurait pas voulu trop exposer la mort de Sanadare par exemple, ou bien des membres de l’ancienne Hinoishi.

Elle le complimenta mais Taishi haussa légèrement les épaules, ne sachant quoi y répondre non plus au final. Des yeux du Jônin, c’était elle qui avait pris soin de lui, bien plus que l’inverse. Tout ce que l’Éclair Vert faisait depuis, c’était rattraper le temps perdu et égaliser un peu la balance. Pour le reste, il n’était pas là que pour elle, mais bien pour aider l’unité du Shishiza.

« Je ne pense pas que Teruyo s’y opposera, pour ce que ça change. Je n’ai pas l’intention de simplement l’abandonner, comme tu le dis. Je préférais simplement que nous ayons cette discussion avant de l’impliquer. »


Taishi restait un électron libre dans ce village. C’était plus complexe qu’une simple impression de supériorité ou un autre sentiment plus primitif ; l’Éclair Vert essayait d’éviter les erreurs du passé, et pour ce faire il devait garder les yeux ouverts sur ses propres actions.

« Je serais ce que j’ai besoin d’être. Je sais que nous avons longuement discuté de nos places en ce monde, et à quel point elles semblent parfois être prédéterminées… Je crois toujours à cet échiquier. Que notre rôle sur le tableau est dicté par une forme de destin. Mais… Je ne suis plus si certain que celui-ci soit absolu… Ou même défini. Que se passerait-il si je voulais être sur l’échiquier, mais pas un pion, ni un fou, ni un roi ou toute autre pièce ? Je veux avancer vers l’avant comme tout le monde. Mais si nous voulons l’éloigner du destin que le Chapelier semble prédire pour nous… Nous devrons peut-être changer les règles du jeu, le rôle des pièces… Et changer ce monde nous-mêmes. Vois-tu les choses ainsi ?»

Ça restait complexe, comme tout le reste. Taishi ne pensait pas qu’ils aborderaient des sujets si intangibles pour ce genre de convocation, mais en soit ça l’aider à reprendre sa concentration et être un peu moins désarçonné par le reste de ses sentiments, peut-être.

« J’y serai. Je me débrouille avec le doton, même si c’est surtout quelques tours autodidactes que j’ai ramassé ici et là au cours des années… »

L’Hayai jeta un œil par la fenêtre.

« La question de la sécurité intérieure d’Iwa est une qui est revenue à plusieurs reprises dans les dernières années. Nous ne sommes pas les seuls à avoir réalisé qu’Iwa est constamment victime d’attaques surprises, et cela en dépit de nos surveillants autour des crocs rocheux. Je pense que nous pouvons améliorer la situation à un certain degré mais… Iwa restera toujours une cible facile. »

Il se gratta la tête.

« Contre des humains sans chakra, notre position géographique est très avantageuse. Une armée conventionnelle se briserait d’elle-même dans les montagnes menant au village. Trop de problèmes logistiques, trop d’endroits potentiels pour des embuscades… Mais contre des shinobis, ces avantages se retournent contre nous. »

Il désigna l’immensité du paysage à leur fenêtre.

« Ce que je vois, c’est une région irrégulière et fourmillant de passages, de sentiers escarpés, de recoins où le chakra sensoriel ne peut atteindre aisément. La ville est trop vaste pour nos effectifs militaires, et les dons des Hyûga sont inefficaces face à la topographie… Ou bien dépendent un peu trop de leur approbation envers les actions prises par le village. »

L’Éclair Vert se tourna vers la jolie médecin.

« Tu n’es pas sans savoir que ma mère était une Chôkoku. Via Jurojin, mon statut de banni du clan a été révoqué, et j’ai désormais accès à leurs domaines, leurs techniques et leurs ressources. Mais aussi à leur climat interne… Qui n’est pas si différent de celui des Hyugas. Le cataclysme a secoué le support de Toph au village. Beaucoup réalisent à nouveau qu’elle est incroyablement jeune pour le rôle qu’on lui a donné. Et ces… Ces fréquentes absences risquent de cimenter cette impression. »

Il n’avait pas de solution miracle à ces problèmes, mais les idées soulevées par Aimi étaient de bons points de départ.

« J’ai rencontré cet Aditya au premier sommet de la coalition, et le Mizukage lui-même lors de l’examen international. Ils sont avisés et sages mais… Il y a encore beaucoup de mauvais sang entre Iwa et Kiri. Kiri plus spécifiquement a du mal à avaler le cas des déserteurs Yuki, mais aussi de certaines des personnes que nous avons conservés prisonnières depuis l’attaque de Mamushi, qui commence déjà à dater. »

Il soupira.

« Ce que j’essaie de dire, c’est qu’il faudra des solutions diplomatiques de ce côté, et rapidement si nous voulons le support, le vrai support de Kiri. Et pour relancer le commerce, reconstruire… Ce ne sera pas un luxe. »


Et en plus de tout cela, le chapelier.

« L’Homme au Chapeau se prépare et nous devons faire de même. La prochaine guerre sera probablement la dernière. Il a passé toutes ses années à se cacher, pour maintenant se révéler. Ce n’est pas sans raison. Son plan n’est plus sans faille, mais il n’a pas peur d’échouer pour autant. »

L’homme croisa ses bras pleins de cicatrices, se refusant à s’octroyer un troisième anpan, aussi bons soient-ils.

« Nous ne manquerons pas de travail, en tout cas. Et ce alors qu’on est à peine sur nos pieds à nouveau, que notre village est à moitié détruit, dénué de sa population et sans le moindre commerce depuis des semaines déjà. »

Les coffres d’Iwa ne tiendraient pas le coup encore très longtemps, à ce rythme.

« Aussi étrange que ça puisse paraître, j’ai l’étrange sentiment que Tsuyoshi pourrait être la bonne personne pour organiser à la fois le retour de nos habitants mais également de nos commerçants. Je sais qu’il a désormais ces propres problèmes via le Sazori, mais… Je ne sais pas si cette unité est vraiment la meilleure place pour lui. »


_________________
I survived everything else. I'll survive you too, Invité.

Taishi's Theme II : Daedalus
Convocation Bicolore [AImi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation Bicolore [AImi] Empty
Hier à 16:05


Convocation bicolore



Tout comme Aimi, Taishi ne semblait pas avoir envie de se pencher d’avantage sur les événements passés et marquant en souvenir. Elle se souvenait du rôle de l’Hayai dans l’épreuve qu’elle avait surmontée et lui serait toujours reconnaissante pour cela. Mais ce n’était pas le moment pour parler de cela. En effet, Iwa avait besoin qu’on se concentre sur le présent et sur le futur. Après tout, le passé avait déjà fait bien assez de mal comme cela pour qu’on s’y attarde. Celui-ci ne semblait pas plus concerné que cela lorsqu’elle lui confia qu’il se trouvait très avenant avec elle. Peut-être qu’il ne s’en rendait simplement pas compte, peut-être qu’il ne voyait que ce qu’elle avait fait pour lui. Mais la Chiwa n’ignorait pas les faits, elle n’hésiterait pas à trouver le courage et le moment pour le lui dire. Un jour...

Pour l’heure, le Shishiza avait besoin de reprendre une crinière fière et digne du lion qui le représentait. Teruyo était compréhensif et tenait beaucoup au village. Il avait maintenant des responsabilités et elle savait qu’il saurait gérer les choses dignement. Taishi souhaitait lui aussi avoir son rôle dans le développement d’Iwa, peu importe où se trouverait sa place. Ce fut d’ailleurs ce qu’il lui répondit ensuite, arrachant un sourire satisfait à la Taisho du Shishiza. La douce termina sa bouchée avant de croiser les bras de nouveau contre sa poitrine. 


« Je crois que tu ne pouvais pas répondre mieux… C’est totalement toi. Ce côté à l’inverse des règles d’aujourd’hui, mais qui garde toutefois un regard averti pour ne pas commettre des erreurs similaires à autrefois. N’est-ce pas notre destin, exister pour changer les règles du jeu ? C’est fou comme tu... »

Aimi ne termina pas sa phrase. Il avait le don pour faire remettre en question tellement de choses. Ce côté à la fois libre et contrôlé, la rubiconde le lui enviait beaucoup, il le savait maintenant. La douce se contenta de détourner le regard, presque agacée d’apprécier autant sa présence et sa manière de s’exprimer. C’était honorable, un peu effrayant de vouloir être l’électron libre du village, mais honorable. La rousse lui expliqua alors ses projets et ses idées concernant l’unité intérieure de la Roche.

La situation géographique n’aidait pas forcément le village à se protéger. Si les montagnes pouvaient être un frein, elles pouvaient aussi devenir une faiblesse pour Iwa. Certains pourraient en profiter pour provoquer des effondrements, pour s’incruster à travers les remparts en utilisant des tunnels et s’aider de la hauteur des monts pour le faire en discrétion. La jeune femme était d’accord avec le brun et hocha de la tête pour lui faire comprendre. 


« Nous restons ceux qui connaissent le mieux cette région et nous devons en faire notre force. Après tout, nous sommes shinobis, nous en avons le pouvoir. Les problèmes internes aux clans ne sont pas vraiment nouveaux et beaucoup doutent de l’intronisation de Toph à cause de son âge. Je n’ai jamais douté d’elle. Mais maintenant qu’elle se montre moins présente, je m’inquiète également pour les décisions à prendre et pour la suite. Et je sais qu’elle aussi, ça doit la travailler. Nous trouverons une solution, comme toujours. Concernant Kiri, je ne laisserai pas les tensions du passé entraver le présent et le futur du village. Moi-même, j'ai travaillé sur mon ressenti pour voir au-delà et comprendre qu’il y avait de bonnes personnes et qu’on pouvait croire en elle pour un meilleur futur. Teruyo saura trouver de bonnes solutions et je l’aiderai, même si je ne suis pas du Manazuru. Pour moi, nous devons tous travailler ensemble et nous épauler. Tu ne penses pas ? Je suppose que pour Tsuyoshi, comme pour toi, c’est à lui de savoir où sa place doit être.  »

La jeune femme sourit, elle voyait que Taishi était soucieux de beaucoup de choses et qu’il ne mettait rien de côté. 

« Il y a beaucoup à faire. Et nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle attaque. Nous devons agir vite, mais sans faire d’erreur, être précautionneux. Je suis d’accord pour t’intégrer au sein du Shishiza, l’unité en a besoin de toi, comme j’en ai besoin...  »

Déclara-t-elle sans se voiler la face. Il avait été un pilier de la roche même si on le fuyait comme la peste, qu’on lui crachait dessus pour sa désertion, qu’on le regardait de travers. Il n’avait pas hésité à revenir et à donner de sa personne pour Iwa. Même s’il n’avait pas de place précise, il restait une présence rassurante et efficace et Aimi avait besoin de cela. Maintenant, c’est à lui de prouver tout cela.


_________________
Convocation Bicolore [AImi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Convocation Bicolore [AImi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: