Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les Shinrin d'Hayashi no kuni

Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Mar 9 Fév 2021 - 14:55
Les Shinrin d'Hayashi no kuni Landsc10

L'on aurait pu croire à une balade champêtre tant le climat, le décor et l'attitude du jeune homme y prêtait. L'exilé avançait d'un lent pas dans les forêts du pays, en quête de ceux qui se voulaient inaccessibles. Mais en témoigne son flair qui l'avait mené jusque là à pénétrer leur précédent lieu de campement, le jeune homme n'était pas sans reste de sa filiation avec les Shinrin d'Hayashi no kuni, car à l'instar de nombreux de ses congénères, le pays du bois était son lieu de naissance. Naguère avait-il rejoint le pays du feu et son Empire en compagnie de sa fratrie, il en restait néanmoins profondément attaché au climat et aux sonorités qui font l'empreinte de sa terre natale. La faune, la flore, la virginité de certains bois, la putréfaction sauvage de la mangrove ou encore le fumet délicat qui emplit certains pans de l'air, c'était là des éléments qui appelaient le cadet Shinrin à retourner à sa source et quitter ses occupations pour se complaire dans le simple mais pur plaisir qu'offre la nature et ses trésors.

Mais le jeune démon demeurait malheureusement profondément captif de certains tourments qui ne souhaitaient guère le laissait s'abandonner aux délectations de la vie. Il avait un but, il avait des desseins, et aussi gaie soit cette douce balade, elle ne restait qu'un chemin à entreprendre vers la prochaine étape.

Debout, son œil se faisait fureteur dans cette fraîche clairière qui, à l'œil nu, semblait pucelle de toute présence humaine. Quiconque avait l'œil aiguisé pouvait cependant reconnaître à quelques endroits des dispositions étranges de rocs, de mousse et de végétaux. Aussi appliquée l'œuvre était-elle, elle demeurait entachée de quelques imperfections imperfectibles qui représentaient là les indications tant recherchées par le damoiseau en quête des siens.

Accroupi, d'un fin doigt déganté, il palpait un amas de fange semble-t-il frais dont la présence semblait incohérente au vu de l'environnement actuel. S'imprégnant de son odeur, il la roulait des mains comme pour mieux capter ses caractéristiques et propriétés. Il avait trouvé sa clé de lecture, celle qui le mènerait - il espérait - vers les Shinrin d'Hayashi no Kuni. Après tout, elle portait la signature d'un individu tout à fait familier à Hanzo : son oncle. Il en restait plus qu'à parier sur la suite.

Détaillant de son linge un rouleau défraichi par le temps, le déroulant il invoquait par la même occasion un modeste pantin représentant d'une manière assez fine les traits d'un oisillon. Enchaînant sur une série de mûdra, sa main apposé sur le dos de la petite bête vint alors l'imprégner d'un charme chakratique qui représentait là la volonté du Shinrin : traquer sa famille.

Et tel qu'un coup de baguette, la petite chose de bois pris son envol. S'il restait confiant en son art, les chances de succès de sa technique n'étaient guères assurées. Pour sûr, il restait néanmoins téméraire et appliqué dans sa tâche. Le voyage se promettait d'être long, la vitesse de vol de la pie était relativement basse et les Shinrin du pays avaient pour habitude de s'éloigner grandement de leur précédent campement. Un moment opportun pour le jeune homme pour se laisser aller à la réflexion sans toutefois s'abandonner à la paresse. Dégainant quelques rouleaux vierges qu'il entassait dans sa sacoche, il profitait de sa petite expédition pour y inscrire quelques jutsus de son répertoire. L'ennui avait ça de le laisser à portée de ses démons les plus nocifs, le labeur représentait donc pour lui une tare qui lui permettait de se dérober à une autre.


Résumé:
 

_________________
Les Shinrin d'Hayashi no kuni Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Narrateur
Narrateur

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Mar 16 Fév 2021 - 3:52
Les terres boisées d'Hayashi no Kuni n'étaient pas des plus hospitalières pour qui n'y avait jamais vécu, mais ceux qui y habitaient connaissaient ses secrets, ses recoins de paradis, ses beautés aussi. Les paysages pouvaient sembler tous similaires avec leurs hozizons très proches, fermés, mais là où certains pouvaient se sentir enfermés, les hayashijins se savaient protégés.

Les Shinrin notamment était un clan qui, s'il avait choisi la sédentarité sur les terres d'Hi no Kuni, continuait de se déplacer au gré des ressources qui l'entourait au sein de son pays d'origine. Par ailleurs, c'était là le choix qu'avait fait la plupart des habitants du pays du bois mis à part quelques sanctuaires monacals et la grande cité d'Hikari. À l'instar de Kaze qui était un désert jaune avec Taiyo pour capitale, Hayashi était donc un véritable désert vert.

Après un voyage sans accrocs, tu arrives dans une clairière où tu repères des traces de ton clan. Mais à peine commences-tu ton rituel qu'une voix t'interpelles et te déconcentre. Une voix masculine.

???:
 

- T'es qui ? Tu fais quoi ici ?

L'homme t'observait de loin à moitié caché dans l'ombre, à la lisière de la clairière. Tu pouvais néanmoins le voir sans trop de difficultés, il ne se cachait pas. Plutôt sale sur lui, signe qu'il était en forêt depuis plusieurs jours sans avoir pris le temps -ou trouvé- d'aller à une rivière ou à un ruisseau pour se laver. Armes au fourreau, arc dans son dos, il ne semblait cependant pas hostile.

- Tu cherches les Shinrin ? Tu leur veux quoi ?

Sur ses gardes, il semblait prêt à réagir. S'il n'était pas aggressif, il restait cependant sur la défensive. Qui ne le serait pas en tombant ainsi sur un inconnu au milieu de nul part ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aditya
Aditya

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Dim 7 Mar 2021 - 15:01
Les shinrin d'hayashi no kuni

ft. Shinrin Hanzo & branche du clan Shinrin


Été 204, cœur de la Forêt Millénaire, Hayashi no Kuni.

« Assouvir sa curiosité, à mon humble avis. », déclara l'ascèse en s'avançant aux côtés de l'enfant du Feu tout en adressant une réponse à sa place à cet inconnu issu des bois.

Son regard forgé par l'éther vint s'échouer sur les détours de cette silhouette, dont le flanc pressé contre les nervures d'un des nombreux arbres couvrant le ciel de leur dentelle sylvestre trahissait la méfiance qu'il éprouvait à l'encontre de l'un des siens, sans le savoir. Son attention glissa sur les traits de son comparse, comme pour juger sa réaction et les émotions qui transperçaient son visage pour mieux aviser l'avenir de cette discussion ; car s'il le savait friand de l'adrénaline que le combat imposait à ses veines, le blond n'était pas certain que cette possibilité soit le meilleur choix qui se présentait à eux.

Heureusement pour lui, là où la fougue de l'un s'emparait de son âme, la diplomatie de l'autre saurait l'apaiser suffisamment pour tenter d'endiguer la prudence de cet individu. La peau et les vêtements tâchés de boue, il était indéniable que son temps passé au sien de la Forêt Millénaire s'était élevé sous l'ombre d'une vie sauvage, naturelle.

« Peu d'âmes en ce monde parviennent à se trouver son chemin dans ces bois sans n'en avoir contemplé les dédales pendant l'enfance ou lors de sa vie. Je suppose que cela suffit à se débarrasser de ne serait-ce qu'un peu de la défiance qui se lie dans vos yeux. », ajouta-t-il, un sourcil arqué comme pour appuyer ses dires.

Si ses paroles avaient été prononcées sur un ton à la lisière de la bienveillance, le Gardien Sylvestre n'en avait pas pour autant délaissé l'aplomb qu'elles sous-entendaient, afin de balayer d'un revers de la main la méfiance qu'il leur adressait. Ne serait-ce qu'en laissant supposer, à demi-mot, qu'aucune âme issue des grandes puissances du monde n'ayant pas un jour appartenue aux terres du Bois n'auraient pu remonter leur trace, et ainsi apaiser les premiers doutes qu'il pourrait avoir sur leurs intentions : après tout, les shinobis ne disposaient plus tout à fait de l'hospitalité de tous les enfants de la Forêt Millénaire, d'autant plus lorsque l'un d'entre eux eut un jour l'audace d'éveiller un Dieu au creux de la cité de lumière, que tous pensaient absoute aux mythes et aux légendes.

Il accorda, néanmoins, une œillade au marionnettiste, comme pour l'enjoindre à ajouter quelque chose à ses propos s'il le souhaitait. Après tout, c'était à lui que l'interrogation de l'inconnu s'était offerte en premier lieu.

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Mer 10 Mar 2021 - 20:29
Regard fixé sur l'étrange énergumène qui se présentait telle une épreuve dans leur quête, c'est avec circonspection et attention que Hanzo se faisait scrutateur de cette singulière silhouette qui semblait en tout point être un rejeton de ce pays. Mais malgré toute l'ardeur qu'il mettait à la tâche pour tenter d'entrevoir un lointain cousin grandi dans les traits de l'archer, il ne faisait guère mouche.

S'accotant au Gardien Sylvestre, il pouvait sembler étrange que la pugnacité ne fut pas là sa réponse instinctive. Bien au contraire, le Shinrin se montrait au demeurant impavide et quiet.
"Comme le sous-entend mon germain de la brume, nous sommes des enfants du clan. Je suis Hanzo d'Hi no kuni, et voici Aditya."
Était-ce là un gardien qui se tenait face à eux ? Aussi bien sa posture que son attitude portaient à le croire, pour autant devaient-ils forcément en arriver aux mains pour avancer ?
"Bien que des printemps soient passés depuis mon déracinement de ces terres, je n'ai guère de remembrances qui me viennent à l'esprit à la vue de ta trogne mon ami. Es-tu un affilié du clan ? Un vagabond de ces terres ? Ou… ?"
Car oui, il va sans dire qu'une rencontre en ces forêts pouvait aussi bien être le fait du destin que le dessein d'un opportuniste en quêtes de bourses et de primes velues. Du moins, c'est bel et bien vers cette première possibilité que le marionnettiste souhaitait que conjecture tende, pour une fois.

La légère brise et la stridulation des cigales s'assortaient étrangement bien à la tension qui emplissait les lieux, c'était là ce genre de scène qui en appelle une autre, un chapitre où aucune entracte n'était en vue, où l'attention de tout spectateur se montrait à son paroxysme. Mais que pouvait-on attendre de ces quelques mots échangés si ce n'est une réaction de celui qui semblait commander le pas ?

_________________
Les Shinrin d'Hayashi no kuni Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Narrateur
Narrateur

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Mer 10 Mar 2021 - 23:05
L'homme était si concentré sur Hanzo qu'il sursauta en remarquant l'autre homme qui l'accompagnait. Méfiant, tendu, il ne semblait plus aussi serein que lorsqu'il n'avait repéré que le premier des deux nouveaux arrivants.

- Hanzo ?.. Aditya ?..

Il avait répété vos noms à voix plus haute, semblant jeter des coups d'oeil en arrière. Il resta ainsi quelques secondes silencieux et immobile avant que d'un seul coup, une ombre chûte des arbres à quelques pas de lui. La forme se redressa un arc baissé à la main, dague à la ceinture. Un léger sourire sur les lèvres, confiante, la jeune femme qui était apparue posa une main sur l'épaule de son camarade.

???:
 

- T'en fais pas. Je connais pas cet Aditya, mais Hanzo est des nôtres et je lui fais confiance.

Elle s'étira, joignant les mains au dessus de sa tête avant de les lever le plus haut possible, montant même sur la pointe de ses pieds.

- Aaah... Ça fait longtemps quand même. Tu te souviens de moi ?

Lui laissant quelques instants, la jeune femme savait très bien qu'elle avait bien changé en quelques années et les chances qu'il trouve qui elle était restaient minces.

- J'espère qu'au moins le nom de Shinrin Chihiro ne s'est pas effacé totalement, je pense t'avoir suffisamment embêté avec mes questions quand tu essayais de t'entraîner au calme.

Véritable peste lorsqu'elle était gamine, la jeune femme avait gagné en maturité et en assurance.

- Lui, c'est Kohaku, Sotohara Kohaku. Mon compagnon.

Elle lui mit un petit coup de coude dans la hanche, le voyant encore tendu.

- Rassure-toi Ko j'te dis. C'est des gens du clan.

Un simple "Hmmm..." vint en réponse qui fit rire la jeune femme, visiblement très détendue. Si lui restait suspicieux, elle ne montrait pas le moindre doute.

- On est installés à deux jours d'ici, on surveillait les déplacements d'une troupe de bandits qui passaient dans le coin mais ils ont juste continué leur chemin vers Ame. Rien de dangereux. On vous a remarqué sur le chemin du retour. Vous venez avec nous au village ?
Revenir en haut Aller en bas
Aditya
Aditya

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Dim 14 Mar 2021 - 20:23
L’échine du blond fut parcourue d’un frisson d’urgence lorsqu’une ombre descendante vint faucher son regard, s’effondrant depuis les cimes des arbres dans un bruissements de branches et de feuillages. Pourtant, lorsque son attention se déposa sur son visage, il pressa son corps à faire taire l’instinct qui avait ravivé ses veines, sa mâchoire à délaisser la rudesse qui l’avait éprise et son dos à se dénouer de sa droiture. Au lieu de tout cela, il préféra glisser son regard sur les traits de l’inconnue et de l’individu qui s’était adressé à eux quelques instants plus tôt – et bien avant qu’elle ne l’affirme par ses paroles, il lui semblât évident qu’une certaine familiarité, si ce n’était intimité, liait les deux enfants du bois au premier coup d’œil.

Incertain, il glissa une œillade vers l’envoyé du Feu à qui la majorité des dires de cette « Chihiro » semblaient adressés, sous le joug d’une connaissance dans leurs premières années de vie. Le sourcil arqué, il observait silencieusement leurs échanges, marqué par une franche camaraderie du côté de la jeune femme, qui ne manquait pas d'appuyer ses propos de quelques coups pressés sur les côtes de son comparse. Son geste fit naître une mimique amusée sur ses lèvres tandis qu'il laissait ses traits se détendre petit à petit, au fil des mots qu'elle laissait s'élever dans l'air boisé de la forêt.

Toutefois, l’ascèse ne put retenir le léger inconfort qui s’éprit de lui lorsqu’il entendit les précisions qu'elle apportait à ses paroles, davantage en mentionnant la présence de bandits issues des terres de la Pluie – celles-là même où la mère de la Tigresse avait trouvé le trépas, quelques temps après leur première rencontre sous l’égide de ces bois. Rien ne semblait avoir changé ; et s'il se fit la réflexion d'intimer à l'héroïne de Mizu ces brides d'informations dès qu'ils retrouveraient le sentier les menant à Ensō, il s’efforça de reléguer cette pensée au second plan, afin de recentrer l'ensemble de son attention sur la raison qui l'avait poussé à adjoindre sa présence à celle de l'enfant du Feu.

Celles des âmes ayant trait à un clan dont il partageait le don, sans savoir que le sang et l'héritage s'y mêlaient, eux aussi – et à ce titre, ce fut au tour de l'étonnement de venir parer ses traits, indifférenciés par la prudence.

« Au village ? », répéta-t-il par surprise, avant que quelques instants de réalité ne le poussent à poursuivre ses dires. « Je pensais que la majorité du clan s’était retranché dans les terres du Feu… pourquoi avoir fait le choix de vous rendre dans celles du Bois ? »

Il allait sans dire que si d’aventure son comparse décidait de les suivre, l’ascèse enjoindrait son pas sans questionnements. Cela ne voulait pas pour autant dire qu'il tairait sa curiosité, doive-t-il connaître la jeune femme et son amant.

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Ven 26 Mar 2021 - 15:22
La cime de l'arbre se mouvait telle une tignasse désordonnait tandis que la kunoichi sylvestre s'en détacha tel un fruit afin de faire face à ses cousins vagabonds.
"Mais c'est... ?" s'interrogeait le pâle vêtu de sombre.
En son for intérieur ressurgissait alors maints souvenances d'un temps qu'il pensait avoir oublié. La chute de sa comparse était tel un roc qui frappant la rivière réveillait l'eau et remontait la fange enfouie et les reliques du passé qu'elle contenait. Mais si le minois de la belle n'avait que peu changé, il était fort inconvenant pour le pauvre esprit du jeune homme de voir que l'espiègle petite fille était devenue une femme.
"Chihiro !"
Se défiant de tout discernement et prudence, il s'approchait alors de la donzelle à une allure qui disconviendrait certainement à son pusillanime gardien.
"J'eus espéré ne pas avoir à te croiser petite harpie ! Que tu as grandi ! Il faut croire que le temps fait bien son oeuvre, regarde toi ! Tu es une vraie dame maintenant ! Une vraie dame accompagnée de surcroit !"
Bienheureux le jeune homme en oubliait les considérations de base, s'abandonnant sans ménagement à cette époque où tout était beaucoup plus simple, ou tout était plus radieux. Se retournant vers son comparse des îles, il lui sommait d'un sombre regard empli d'autorité fraternel de bazarder son inconvenante déférence face à la damoiselle avant de finalement reprendre son attention sur cette dernière.
"Ce serait une joie que de se joindre à vous. Je dois l'admettre, bien qu'une certaine fierté maladive rende bien de nos frères muets sur le sujet, depuis Hi vous nous manquez tous."
C'était une large et franche banane que la joie lui dessinait sur la face. Pour peu que l'on omette certains de ses actes entachés d'infamie et de répugnance, l'on aurait presque pu lui attribuer de la candeur et de la pureté.

_________________
Les Shinrin d'Hayashi no kuni Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Narrateur
Narrateur

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Ven 9 Avr 2021 - 12:31
Chihiro observa Aditya quelques instants, pensive.

- Oui, la majorité. Mais pas tous. Tu es pas à Hi toi ? On est encore un petit nombre ici. On est plus tranquilles, il n'y a pas la pression de l'Empire, on fait ce qu'on veut et on est pas trop pris dans les conflits.

Se retournant vers Hanzo, elle fit un regard fier. Bien sûr qu'elle avait grandit. Désormais femme, elle était une combattante et surtout une éclaireuse particulièrement douée. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle avait été choisi pour être là.

- Ouais, accompagnée !

Kohaku s'était rapproché de la sauvageonne et avait passé son bras derrière le dos de sa belle avant de la serrer légèrement contre lui, main sur la hanche de cette dernière. Une mine un peu méfiante vis-à-vis de ce qu'il considérait potentiellement comme un danger pour son couple, l'attitude du nouvel arrivant au sein du clan fit éclater de rire la Shinrin avec qui il était.

- T'inquiète Ko, t'as pas à être jaloux. T'es le seul pour moi.

Lui lâchant un vif baiser, elle se retourna vers le duo.

- Suivez nous, on va vous ammener au village. Ils seront contents d'avoir de la visite de Hi. Et même si la plupart ne l'avoueront pas, vous leur manquez à eux aussis. Et à moi aussi bien sûr ! Héhé !

Se retournant pour vous guider et échappant légèrement à la prise de son amant pour marcher plus tranquillement, glissant sa main dans celle du Sotohara pour aller avec vous jusqu'aux bâtisses du clan. Il vous faut ainsi quelques heures pendant lesquelles Chihiro en profite pour vous poser tout un tas de questions sur la vie à Hi, quels animaux vous chassez, quel genre de mission vous faites, à quoi ressemble Urahi mais aussi Kiri. Très curieuse, vous ne ressentez aucune mauvaise intention dans les questions multiples de la jeune femme qui a gardé son âme d'enfant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Jeu 6 Mai 2021 - 16:24
Ainsi grâce à une germaine et son amant, les deux protagonistes avaient rejoint leur famille du Pays des Bois. Mais aussi réconfortante fut cette réunion constellée de remembrances enfantines et de bienveillance familières, il peinait le jeune homme de les avoir rejoint avec à l'esprit une ambition singulière. Mais là n'était guère l'heure du labeur et des farouches projets militaires. Car il fallait bien se réjouir de ces retrouvailles et les festoyer comme la convenance le voudrait. Il y avait des souvenirs enfantins, honteux et bienheureux à ressasser, des ignorances à élucider et des nouvelles à partager. Pour peu que l'on oublie les péripéties du Yuukan, la soirée qui attendait le clan des bois se voulait gai et paterne. Et s'il y avait bien quelques têtes qui n'avaient pas l'âme à boissonner ou considérer le sang de deux âmes qui se voulaient à leurs yeux étrangères, il y avait suffisamment de douces matrones, de vétérans que l'expérience n'avait guère rendu aigris et de jeunes avares de récits d'outre Hayashi pour que le moment se veuille une réelle source d'apaisement et de reconnexion pour l'Exilé du Feu.


Le lendemain, il fallut attendre les corvées du matin pour que le clan se rassemble de nouveau autour du grand feu pour partager à même le sol un repas de nouilles, de navet et de perdreau pour que le jeune exécrable d'Hi ne se lève, quémandant d'un raclement de gorge l'attention de ses pairs. Le temps du loisir s'était tu, là était venu l'heure de la plaidoirie.

Drapé d'un kimono aux couleurs des esprits prêté à l'occasion et étouffant comme il le pouvait son membre de bois sous ses manches trop courtes, le maître-marionnettiste semblait éprouver une certaine hésitation tant l'exercice n'était guère dans le registre de ses appétences et qu'il ignorait complétement la conjecture qu'il prendrait.

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Sombre16


Mais si son attitude pouvant semblait hésitante, ses convictions elles étaient pures. Alors redressant son échine, dirigeant ses œillades vers le ciel et éclaircissant sa voix habituellement raillé, il s'exprimait avec clarté et force :
"Mes frères, mes sœurs… Naguère les ramures du clan ne formaient qu'un seul et même arbre. Encore aujourd'hui, nous portons les stigmates d'un temps qui nous a accablé et qui aujourd'hui ne cesse guère de le faire."
Ses pupilles déclinant à l'horizon, c'est sur chacune des âmes présentes en contrebas qu'il portait alors son attention, dévisageant dans chacune d'elle l'écho de ses propres mots, les remembrances d'un passé maculé de deuil et de supplice.

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Gabima12
"… Mais pour la seconde fois de notre vie, nous sommes en guerre. Inlassablement, nous sommes appelés à faire face un défi contre un principe qui, s'il venait à prévaloir, serait fatal pour les nôtres. Un tel principe, débarrassé de toute mascarade, se tient en une seule et même doctrine : le puissant a raison."
Le silence tombait comme une chape de plomb tandis qu'il recomposait avec ses propres convictions ternis de doute et de haine. Décanillant le linge de sa prothèse, il l'exacerbait alors à son auditoire en venant agripper son col et le dégrafer sans ménagement, exhibant son torse sur lequel pouvait-on scruter cette scarification encore fraîche, béante, large et rectiligne qui, de son épaule droite à sa hanche, marquait là une abomination marquée à même son cuir.
"A l'est, notre peuple doit se confronter au joug d'un tyran confortant le meurtre de notre frère, le Valeureux, tandis que moi-même ait dû faire face à une ignominieuse et fourbe tentative de meurtre de celui qu'ils considèrent comme "leur Empereur". Sous un manteau de faux semblants et de pacifisme, la "Colombe" étrangère se targue d'être le protecteur d'un pays dont il ostracise les Shinrin, ses archennemis qui ne cèdent guère face au despote... Mes frères, mes sœurs, l'on m'a arraché la dignité de ne même pas pouvoir protéger mon nouveau-né."
Les Shinrin d'Hayashi no kuni Prie0110

Genou à terre, détaillant d'un regard une dernière fois l'horizon, c'est vers le sol qu'il ployait et courbait l'échine, implorant par le corps et les mots ceux dont il partage le sang de concourir à ses côtés :
"C'est nanti des affres de cette tyrannie et nu de toute arrogance que j'en viens à vous supplier, vous, mes frères, mes sœurs, mes oncles, mes tantes, à embrasser ma vision et venir nous porter assistance. Je ne vous demanderai guère de sacrifier ce que je ne pourrais moi-même abandonner. Reboutons-nous, solidarisons à nouveau deux breuils qui n'appartiennent qu'à un seul et même bosquet et relevons-nous face à ceux qui pensent bon de s'attaquer aux nôtres."
Relevant le menton, orné de quelques larmes et d'une trogne fielleuse semblant implorer aux cieux justice, là était venue l'heure du talion.
"Shinrin ! Allons-nous donc continuer toute notre vie à être les témoins et victimes des puissants ? Que ce soit pour les démons de l'est et ceux de l'ouest, si aujourd'hui n'est pas le jour où nous arrêtons de tendre la joue, il n'existera nul futur où sur les feuilles de nos jeunes pousses subsistera quelconque nuance de vert."

"Mes frères, mes sœurs, il est l'heure."
Et face à cette dernière conclusion, c'est vers son ainé des îles qu'il déposait avec circonspection son attention. Main tendu vers ce dernier, il ne l'avait guère oublié, car aussi étranger était-il à leurs coutumes et leur histoire, il restait un enfant des bois vers qui son discours était également orienté.
"Gardien Sylvestre, mon frère, que ce soit pour l'est ou pour l'ouest, je mande également ton concours."

Résumé:
 

_________________
Les Shinrin d'Hayashi no kuni Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Aditya
Aditya

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Mar 7 Sep 2021 - 21:00
Immobile, ancré dans le temps par cette vue qui s’était dérobée à ses souvenirs, avortée aux instants de l’enfance, Aditya contemplait de toute sa beauté le spectacle de vie qui se dévoilait à son regard enivré, incapable de l’ôter de ces visages gorgés d’énergie et de bienveillance. Ceux d’âmes folles, laissées au couvert des bras que la Forêt Millénaire les gardant de tout maux, d’un village abritant en son creux les mémoires d’un clan ayant autrefois fait de ces terres leur hameau de paix. Il ne pouvait s’empêcher de s’émerveiller, silencieusement, sous ce couvert de neutralité, de leurs faits et gestes, des paroles enjouées de la jeune femme et de son amant, de leur façon d’exister qui lui rappelait tant la simplicité qu’Ensō avait ancré en son cœur ; de ne se contenter que de peu, et d’en faire la plus fervente des grandeurs.

Il était absorbé, purement et simplement, par ce morceau d’héritage qui avait semblé toujours être là, au fond de lui – de cet organe battant qui semblait trouver dans leurs reflets la douceur de compagnons.

Il aurait voulu ne jamais les quitter, demeurer des jours auprès d'eux, s'enquérir de leurs habitudes, de leurs coutumes, de leurs traditions : de toutes ces choses auxquelles il était si ignorant. Mais d'une toute autre famille l'attendait aux frontières du bois et du Feu, bercée sur les rivages de l'Eau ou du Vent. Celle des âmes dédiées à arpenter ce monde, où le sang n'était qu'une denrée assouvissant leurs corps à la vie qui les animait.

Et sous son souffle sibyllin, la forêt sembla pousser ses pas vers ces silhouettes inconnues, presser, davantage, sa course là où elle avait commencé, telle la main aimante d'une mère guidant chacun de ses enfants vers les siens. Son regard épousa les traits de l'exilé, où la tourmente avait été fauchée par la même douceur qui enivrait ces lieux. D'une première rencontre à une seconde, qu'il souhaitait avec tant de ferveur ne jamais être la dernière.

Alors... doucement, il reprit sa marche jusqu'à l'orée de ce bosquet, ses prunelles d'éther ponctuées des éclats d'une candide impatience.


[...]


Les yeux de l'enfant du soleil vinrent épouser la courbe du dos ployé de son confrère, laissant place à une demande ô combien importante pour cette âme prisonnière d'un étau de chaire, auxquels les rejetons du bois pourraient, ou non, l'accéder ou la repousser ; et d'un même éclat de volonté, le Shinrin avait pressé à son adresse la même commande bercée du doute de son accord.

À cela, Aditya ne put lui offrir ce qu'il désirait, du plus profond de ces principes qui étaient les siens.

« Je ne suis pas de ceux prenant les armes pour se révolter contre un homme m'étant inconnu, Hanzo., murmura-t-il. Mais j'irai rencontrer l'Empereur, ne serait-ce que pour qu'un jour, tu puisses retrouver ton enfant dans tes bras. »

C'était-là tout ce qui importait.

Et de ce temps offert à la nature, ces deux âmes sylvestres s'en enivrèrent aussi longtemps que leur cœur n'en éprouveraient le besoin, de ces terres où la quiétude devenait monarque, où la bienveillance se trouvait le mot d'ordre de toutes ses pensées.

Fin du RP.

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Narrateur
Narrateur

Les Shinrin d'Hayashi no kuni Empty
Lun 13 Sep 2021 - 22:44
Il est des jours qui sont importants dans l'Histoire. Que ce soit celle de l'univers, celle du Yuukan ou celle d'un clan, ces jours cruciaux forgent la suite des évènements. Des jours qui marquent le présent, qui ne se laissent happés par le passé, qui déterminent le futur. Celui-ci en était un aux yeux de certains des Shinrin de la branche du pays du bois. Un jour qui serait celui d'un nouvel avènement, du début d'un nouvel âge d'or du clan.

Pour d'autres, il ne s'agissait là que d'un discours déjà entendu maintes et maintes fois. Un discours qui attise la fureur des guerriers, qui tente de toucher l'honneur pour faire verser le sang encore et encore. Sans jamais s'arrêter.

Ainsi étaient divisés les avis. Tandis que l'écoute de la diatribe du passionné Shinrin s'était faite dans un relatif silence, seulement ponctué d'acclamations brèves allant dans son sens, les débats qui venaient de naître suite au pamphlet accusateur envers le Sendai étaient maintenant de plus en plus enflammés. Si certains réclamaient des explications, des raisons de l'absence de réaction instantannée de la part du clan entier à l'apprentissage de ces informations cruciales, d'autres maintenaient une position bien plus sévère vis-à-vis d'Hanzo et de ce pan du clan qui avait choisit de partir d'Hayashi.

Les choix de Mokko étaient certes le fondement de cette scission certes, mais ils n'étaient pas foncièrement mauvais au vu de l'entreprise d'importance supérieure qu'il soutenait et des évènements récents qui secouaient le Yuukan. Par conséquent, partir d'Hayashi n'était ni nécessaire ni même bon, puisqu'il s'agissait là de leur terre-mère pour la plupart des enfants du clan qui s'y trouvaient actuellement. Et la quitter pour se jeter dans une guerre pour la vengeance n'amènerait que plus de larmes encore.

Ainsi, les deux voix furent entendues et chacun pourrait décider sa propre voie. Une partie d'entre eux dont presque tous les plus jeunes comme Chihiro souhaitaient désormais suivre Hanzo tandis que la plupart des anciens voulaient rester en paix sur ces terres loin des conflits qui ne les concernait pas. Par ailleurs, certains voyaient aussi ce discours d'un mauvais oeil désormais. Il allait affaiblir la branche hayashijine et peut-être même la conduire à sa disparition. Eux qui tenaient au passé avec une certaine fermeté n'appréciaient guère cette situation. L'un des anciens prit alors la parole.

- Nous comprenons ta douleur, nous la partagerons avec toi si tu le souhaites. Mais ne nous demande pas d'aller mourir pour un mort. Suffisamment de sang a coulé selon tes propres dires. Et nous avons ici une paix que nous n'obtiendrons jamais sur les terres d'un Empire. Pourquoi la sacrifier ? Pour un enfant ? Combien d'autres enfants devront mourir pour que tu récupères le tiens ? Pourquoi ne pas chérir ceux qui sont encore présents ?

L'homme se redressa alors en s'appuyant sur sa canne.

- Tu veux réunir le clan ? Quittez ce pays au sol ensanglanté. La sève qui y coule est devenue rouge du sang des morts qui s'y entassent depuis trop longtemps. Revenez au sein de notre terre nourricière. Abandonnez ces véléhités qui ne conduisent qu'à plus de pertes encore. Le clan Shinrin n'a besoin ni d'Empire, ni de village pour surpasser les autres arbres et soutenir le toit du Yuukan. Nos ramures seront toujours les plus puissantes de ce monde. Laissez ces ignomies aux fous qui ne pensent qu'au pouvoir. Leur trône ne nous intéressent pas, nous avons déjà mieux, nous avons la forêt.

Face à cette réponse qui avait son lot d'arguments, certains hésitaient. Chihiro prit à son tour la parole, se levant du côté d'Hanzo.

- Abandonner les notres n'a jamais été une option ! Qu'importe si on est éloignés des autres pendant quelques temps, nos racines sont toujours les mêmes ! Moi, j'y vais !

Si quelques uns semblaient déjà avoir fait un choix clair et net, une partie des Shinrin d'Hayashi no Kuni restait perplexe, hésitante. Était-ce seulement une bonne idée de les faire venir ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Les Shinrin d'Hayashi no kuni

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: