Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Ombre céleste

Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Ven 12 Fév 2021 - 15:48

Cela faisait un moment maintenant que l’équipe Ten Kinzoku No Kage avait été formé avec Aizen à sa tête. Il n’était pas déçu des deux Genins qui lui avaient été attribués. Ils avaient gagné de l’expérience en tant que coéquipiers depuis lors. Missions, entraînements et apprentissages représentaient leur quotidien. Mais ils leur manquaient une chose essentielle pour devenir une équipe accomplie.

Cette chose à laquelle pensait Aizen serait inédite autant pour ses élèves que pour lui. Les techniques dites combinées étaient l’essence même d’une équipe émérite. L’imagination, la création et l’expérimentation d’une telle chose demandait une entente de tous les instants entre les protagonistes. La confiance de l’un envers l’autre devait être sans faille. La connaissance des forces, faiblesses. Tout devait correspondre afin, dans un moment critique demandant réactivité, de réussir à se synchroniser pour agir de concert.

Ce jour là Aizen avait demandé à Kentoku Akio, un de ses coéquipiers, de le rejoindre dans la partie boisée du village de Kumo, à l’abris des regards. Le Genin devait se demander quel serait le sujet de ce rendez-vous, pourquoi pas sur le terrain d’entraînement habituel ? Le Nara pensait justement que les deux hommes avaient atteint cette entente leur permettant de combiner leurs pouvoirs respectifs en une seule et même technique. Il ne souhaitait pas travailler sur le développement de leur technique secrète aux yeux de tous, ce devait être une chose inconnue et à utiliser en derniers recours afin de retourner une situation à leur avantage.

En attendant Akio au point de rendez-vous au milieu des arbres Aizen réfléchissait. Il savait dans la forme pourquoi il avait fait venir le Genin aux cheveux blancs mais dans le fond il n’avait pas encore d’idée précise. Ce dont il était certain c’était que chacun d’eux devrait faire appel à sa spécialité. Le Taijutsu pour le Genin et sa maîtrise des ombres pour le Chûnin. Néanmoins le Nara ne voyait pas encore comment combiner les deux de manière efficace afin de mettre en déroute un adversaire.

Lorsque Akio approcha Aizen le salua et entra directement dans le vif du sujet.
« Akio, si je t’ai fait venir aujourd’hui ce n’est pas pour un entraînement habituel ou pour t’enseigner une technique de mon répertoire. Cette fois c’est pour concevoir une technique que nous sommes là, mais une technique combinant nos pouvoirs respectifs. Tes portes célestes et mes ombres. »
Les ombres du Nara étaient surtout faites pour immobiliser un adversaire sans pour autant le blesser. Ce qu’on appelait les portes célestes de Akio étaient à l’opposée de cela. Elles étaient faites pour prendre de vitesse et écraser par sa puissance son adversaire, quitte à se blesser soi-même. Deux styles bien différents. Etaient-ils associables ?


FEAT:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Ven 19 Fév 2021 - 12:13
Une convocation de son chef d'équipe était toujours particulière à appréhender. Se mettre à douter de tous ses faits et gestes des derniers jours, se demander ce qu'on avait fait de mal, se préparer à un test quelconque. Tout pouvait justifier ce genre d'appel. Mais il fallait en être honoré, car cela prouvait que le genin convoqué n'était pas laissé à l'abandon et représentait un intérêt pour son supérieur. Cette fois-ci cependant, pas de lieu public ou encore de terrain d'entrainement, Aizen avait décidé que la réunion aurait lieu dans le bosquet de Kumo. Un terrain particulièrement propice aux ombres d'un Nara et à l'absence de regards indiscrets. Le Kentoku décida de partir léger, sans vraiment de matériel excepté le minimum pour un shinobi. Il était question d'apprentissage, ce qui donna une énergie folle à ce dernier.

C'est d'un pas assuré qu'il traversa les coursives du village, saluant ça et là quelques connaissances. Pas le temps de s'arrêter pour quoi que ce soit, excepté peut-être à une petite échoppe pour se saisir de quelques pommes qui ne seraient certainement pas de trop au moment où il faudrait récupérer ses forces. Bientôt il arriva à la lisière du bosquet, le lieu de rencontre. Il se décida à y entrer et au bout de plusieurs dizaine de mètres, il put enfin apercevoir son Sensei, en pleine attente. Akio s'avança en saluant d'une révérence et de quelques mots rapides avant que le Chûnin prenne la parole pour expliquer cette convocation.

« Une technique combinée... Vous m'en voyez très honoré. »

Il pouvait l'être. Il s'agissait là d'une réelle marque de confiance et la démonstration de l'estime que lui portait son Sensei. Après le moment sentimental vint très rapidement celui de la réflexion concernant l'orientation d'une technique aussi complexe. Portes Célestes et Ombres. Effectivement ça paraissait cohérent, mais au delà des histoires qu'on lui avait raconté et des techniques que Aizen avait utilisé en sa présence, Akio n'avait jamais eu à faire face à un contrôle d'un Nara. Donc plusieurs questions lui vinrent rapidement à l'esprit.

Tout en se déplaçant vers un tronc d'arbre allongé au sol, le Kentoku commença à exprimer sa pensée à son équipier, afin d'acquérir le plus d'information possible sur les diverses contraintes auxquelles ils allaient être confrontés.

« Je connais quelques faits sur votre Kagemane, mais pas suffisamment encore. Pouvez-vous me donner en détail les possibilités de vos ombres ? Notamment la puissance de l'emprise, la rapidité de cette dernière, et si il y a un délai entre la prise de contrôle et l'action que vous demandez à votre proie piégée. »

Plusieurs théories lui venaient déjà en tête, mais il devait acquérir plus de données afin de calibrer sa vision de la chose. Et dire que cette fois ci il n'avait pas pris son carnet. Tout devrait être en visualisation mentale. Il espérait que les réponses de son Sensei lui confirmerait la possibilité de pouvoir tenir une emprise sur un corps en mouvement rapide.

« Par exemple, est-ce que vous pourriez prendre le contrôle de mon corps d'une façon assez souple pour me permettre de me mouvoir, tout en ayant seulement l'usage de mes bras, et ce alors que je suis en état d'ouverture de la quatrième porte céleste ? »

Alors qu'il avait la tête baissée durant ses paroles, la fin de sa phrase coïncida avec un verrouillage de son regard sur son interlocuteur. Allait-il comprendre où il voulait en venir ? En tout cas le visage du Genin avait changé, il était passé de l'excitation à une détermination et à une ambition palpable. L'idée germait vite dans son esprit, mais il devait avoir une confirmation que ses doutes sur les compétences héréditaires des Nara étaient superflues.

Akio en était certain, une technique combinant la vélocité de son Taijutsu à l'expertise en maniement de l'arme de son Sensei pouvait faire de réels ravages. En plus d'être véritablement désarmant pour un quelconque adversaire non préparé à cette éventualité.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Sam 20 Fév 2021 - 15:37

Toujours respectueux, son élève semblait ravi d’apprendre la raison de sa venue dans la partie boisée du village. Mais fidèle à lui-même il laissa cela de côté pour directement se concentrer sur le sujet. Il ne perdit pas de temps et questionna le Nara quant à ses pouvoirs afin d’être certain d’avoir toutes les données correctes pour réfléchir à une technique adéquate0 mais il semblait déjà avoir une idée derrière la tête. Aizen se fit un plaisir d’y répondre fièrement.
« De ce que je sais l’emprise des ombres est totale. Tout du moins je n’ai jamais vu personne s’en défaire mais cela est peut-être possible… Quelqu’un qui aurait beaucoup de force, peut-être ? »
Aizen balaya cette idée d’un vague mouvement de la main et d’un rire franc tant il trouvait cela absurde bien qu’au fond de lui il connaissait cette éventualité.
« La vitesse de mon ombre peut varier en fonction de la quantité de chakra que j’y insuffle cependant il n’y a aucun délai de contrôle une fois cette dernière connectée à un individus. »
Si Aizen ne connaissait pas vraiment les limites de la technique fétiche de son clan c’était parce qu’il était finalement rare d’en avoir recours. La réussite de cette dernière assurait certes quasiment la victoire mais elle imposait à l’utilisateur de rester immobile et concentré sur sa cible quitte à en devenir une lui-même. Il fallait donc l’utiliser que si l’on était sûr de toucher au but et peu d’occasions s’y prêtaient. Aizen avait par exemple voulu en faire usage face à ses deux élèves mais il avait dû rapidement faire machine arrière pour ne pas se prendre le revers de la médaille.

Akio continua à semer des hypothèses sous forme d’interrogation, Aizen commençait déjà à voir où il voulait en venir. Tout ce qu’il disait était pertinent et très vite une idée de technique se dessinait déjà. Mais là encore le Genin posait une colle au chef d’équipe qui répondit sans pour autant avouer ses méconnaissances de façon claire.
« Je n’ai jamais essayé de libérer une partie du corps d’une de mes proies. Mais je commence à voir où tu veux en venir… Tes coups de poings ou pieds après l’ouverture de tes portes peuvent se montrer redoutables mais qu’en serait-il si tu avais ma maîtrise au maniement des armes… »
Aizen réfléchissait. Le jeune homme aux cheveux blancs était un expert du Taijutsu mais le maniement des armes bien que physique demandait d’autres compétences qu’il ne possédait pas. S’ils pouvaient coupler la précision au katana de Aizen avec la rapidité et force brute du Genin alors les dégâts pourraient être dévastateurs. Il avait saisi où Akio voulait en venir. Aizen reprit pour exprimer ses pensées à voix haute.
« Ce que tu proposes, si je te suis bien, ce serait que je prenne le contrôle de ton corps au moment opportun afin de porter un coup dont seul moi ai le secret. Ce coup aurait ma précision mais ses dégâts seraient décuplés par ta force ainsi que ta vitesse. »
Aizen était tout sourire, la proposition était fort réjouissante et une telle technique pourrait surprendre un adversaire et le faire perdre très rapidement. Son élève avait pris l’initiative pour cette fois en dégotant une idée fort intéressante.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Mar 23 Fév 2021 - 18:09
Explorer des hypothèses qu'un Nara n'avait jamais expérimenté ? Voilà qui rajoutait du piquant dans l'idée que se faisait Akio de leur technique. Il esquissa lui aussi un petit rire assumé quand son Sensei évoqua avec lui la possibilité pour une cible assez forte de se libérer d'une telle emprise. Les portes le permettaient-elles ? Voilà encore une question qu'il conviendrait de creuser en profondeur. En tout cas dans l'esprit de son homologue, la technique se dessinait également avec clarté, et celui-ci paraissait particulièrement emballé par la vision de ce que pouvait donner leur combo.

« Vous m'avez parfaitement compris. Si nous sommes capables, ou plutôt si vous êtes capable, de gérer votre emprise pour me laisser me mouvoir à cent pour cent, tout en gardant la force de donner un coup de lame, combiné à ma puissance et ma vitesse, ça peut devenir très compliqué pour un adversaire. »

Tout était réellement question de dosage. Et pas que finalement. Malgré le niveau d'Aizen, la question de la gestion d'un utilisateur de Portes Célestes par un Kagemane revenait en tête en continu. Le cas de figure avait déjà dû arriver, mais Akio n'en avait eu aucun écho. Pour un tel entrainement, il fallait mettre la jauge le plus haut possible. Tranquillement, le Kentoku posa ses affaires, retira tranquillement sa veste puis vint se placer face à son sensei à environ dix mètres. Il était temps de passer aux tests.

S'échauffant quelque peu les articulations, le cou et les épaules. Un sourire apparu son son visage. Le Nara n'était pas au courant que son élève ouvrait à présent la quatrième porte. L'emprise allait être bien plus complexe qu'il le pensait.

« Testons ça !!! »

Une puissante vague d'énergie vint balayer la proximité du Genin. Les arbres subirent également un souffle comme lors d'une belle bourrasque. C'était l'une des premières fois qu'il ouvrait sa porte maximale depuis son apprentissage, l'énergie parcourant son corps était phénoménal, il se sentait capable de réelles prouesses. Se concentrant de nouveau sur son interlocuteur, il lui annonça la suite du programme.

« Porte de la Blessure ouverte. À vous de jouer Sensei, contrôlez-moi puis essayer de réduire votre emprise à mes bras seulement. C'est la première étape. »

Une telle manœuvre serait également le premier contrôle subit par Akio dans toute sa vie. Le sentiment allait être étrange et allait devoir être rapidement appréhendé et assimilé par les deux équipiers pour le jour où ils auraient besoin d'user d'un tel artifice. Désormais c'était à Aizen de travailler.

Les étapes suivantes étaient assez claires : affiner le contrôle des ombres d'Aizen, développer cette emprise en mouvement, puis ensuite appliquer l'action finale de la technique.

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Mar 23 Fév 2021 - 20:00

Aizen avait vu juste. Son élève avait donc eu la merveilleuse idée de vouloir combiner les talents d’épéistes du Nara aux capacités surhumaines que procuraient l’ouverture des portes célestes. Le Genin avait l’air bien enjoué à l’idée de commencer mais Aizen doutait de plus en plus de cette possibilité de contrôler que partiellement un adversaire. Il fallait essayer pour en avoir le cœur net. Mais au cas où cela échouait il avait déjà un plan de secours en tête pour arriver à mener cet assaut commun.

Le Genin prit ses distances et Aizen se demanda pourquoi aller si loin. Il comprit lorsque ce dernier débloqua une de ses portes célestes, un vague d’énergie s’échappa de son élève et le Nara pu la ressentir même à une dizaine de mètre. Elle n’était pas dangereuse à cette distance mais s’il avait été plus proche ça l’aurait sans doute envoyé balader. Il ne s’y connaissait pas assez dans les portes célestes pour reconnaître laquelle avait été ouverte par le jeune homme aux cheveux blancs. Ce dernier annonça la porte de la Blessure, la quatrième porte. Déjà ? Se dit Aizen, il avait atteint un niveau nettement supérieur à celui qu’il avait dans leur dernier affrontement. Mais Aizen s’était renseigné et il savait que l’utilisation d’une telle porte n’était pas sans conséquence, il se demandait combien de temps son élève pourrait supporter le calvaire qu’il devait vivre. Pour le moment il n’en montra rien à travers ses paroles et le Nara se força à retenir la sensation de cette porte pour pouvoir la reconnaitre d’un seul coup d’œil la prochaine fois.

C’était à Aizen de jouer, il réalisa le signe du rat puis son ombre se mit en mouvement vers Akio avant de se connecter à la sienne. A partir de ce moment le Genin dû sentir cette sensation particulière que Aizen avait déjà ressenti étant enfant quand ses aînés lui avaient fait découvrir cette technique ancestrale. Ce n’était pas comme une perte de son corps mais c’était plutôt comme être enfermé dans une coquille que représentait son corps. On avait beau envoyer des signaux aux muscles ses derniers ne pouvaient répondre. C’était un pouvoir bien particulier qui ne connaissait sans doute aucune équivalence logique en ce monde. L’incompréhension était telle pour le cerveau que cela pouvait déstabiliser. Aizen testa un peu son emprise en faisant quelques mouvements basiques.

Akio avait beau reproduire les mouvements ils étaient différents et c’était la conséquence de l’ouverture de la quatrième porte. Aizen envoya son deuxième katana, celui qu’il avait acheté au marchand de guerre, à Akio et fit en sorte qu’il l’attrape. Les deux avaient les mêmes armes maintenant. Aizen fonça sur son élève qui fit de même et frappa d’un coup de tranche classique. Les bras du Nara vibrèrent et il dû se décaler au dernier moment pour ne pas se faire blesser.

En effet Akio avait beau être contrôlé par le Nara il gardait sa force décuplée ainsi que sa vitesse bien que cela pouvait sembler paradoxale car c’est Aizen qui initiait le mouvement. Mais ses muscles étaient tellement sous l’effet du chakra libéré par les portes que leur réaction était inévitable et ces derniers augmentaient autant la puissance que la vitesse. Aizen avait compris qu’il devrait être plus prudent. Il continua néanmoins de faire quelques échanges avec Akio tout en essayant de libérer ses jambes.
« Essaie de reprendre le contrôle de tes jambes pendant ce pseudo combat. » Lui annonça son sensei.
Le Nara avait beau essayé il ne sentait aucune différence et n’avait pas l’impression de pouvoir laisser un seul membre de libre à son élève, à tout moment s’il tentait de faire plus il savait que l’emprise complète serait brisée.


Spoiler:
 

Techniques et armes utilisées:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Mer 24 Fév 2021 - 19:41
Sensation des plus étranges que celle d'être prisonnier de son propre corps, spectateur même. Comme tout bon scientifique qui se respectait, faire des expériences fortes attirait irrémédiablement le jeune Akio. Sentir ses muscles vivre leur propre vie était tout de même des plus rebutant pour quelqu'un habitué à maitriser de A à Z ses actions. C'est ainsi que le corps du Genin s'élança sur son Sensei, dans une parfaite symétrie, avant de frapper d'un coup de katana son sensei, qui dû reculer sous l'impact. Même sous contrôle les portes célestes restaient terriblement efficaces. Mais quelque chose n'allait pas : le contrôle partiel semblait de plus en plus hypothétique.

Obéissant au Nara, le Céleste tenta de se mouvoir librement, mais rien n'y faisait. Impossible de bouger le moindre muscle, la moindre articulation. Pourtant il sentait le flux de chakra parcourir son corps, mais rien de plus. Inexploitable en l'état, Akio aurait juste eu à dire à son supérieur que c'était inutile. Si il sentait qu'en forçant il pouvait s'extirper du contrôle du Kagemane, ça aurait été idiot pour son intégrité physique et chakratique, tant la quatrième porte pouvait s'avérer dévastatrice pour les tissus musculaires de l'utilisateur.

« Imp...impossible en l'état, je ne contrôle rien... »

La déception était néanmoins palpable dans le ton utilisé. C'était un constat d'échec clair, et la rareté de tels moments faisait d'autant plus mal au jeune Genin. Il regarda alors son Sensei dans les yeux tandis qu'il sentait l'étreinte s'alléger. Inutile de garder plus longtemps la porte ouverte. Son utilisation restreinte et sans actions poussées avait permis de conserver le corps de son utilisateur intact. Tout au plus son chakra avait été plutôt bien impacté.

« Je suis déçu, je ne vais pas le cacher. Je sentais qu'en poussant j'aurais pu briser votre technique, mais l'utilité, à part flatter mon égo, était remise en cause. Bon et bien, retour à la case départ. À vous de proposer une façon d'aborder nos compétences. »

Le garçon aux cheveux blancs vint s'asseoir sur le tronc posé, comme précédemment, et tâcha de sauvegarder dans sa mémoire l'impact qu'avait eu l'ombre sur sa personne. Il n'avait pas tout perdu et son savoir s'en était retrouvé renforcé. Il posa doucement la lame de son Sensei à ses côtés, à plat pour ne pas endommager le tranchant. Il ne savait pas s'en servir, tout au plus la théorie et encore. Jamais il n'avait pu s'y exercer. Peut-être qu'un jour il s'y essaierait, mais pour le moment ses poings suffisaient.

Sentant l'énervement palpable dans ses muscles, allant jusqu'à tétaniser son biceps droit, Akio exécuta ce qui ressemblait à une petite méditation, travaillant principalement sur son souffle et son sens de l'ouïe pour venir regagner un état de calme et de concentration maximal. Il n'avait pas la prétention de le faire aussi bien que les personnes proches des samourai comme pouvait l'être Aizen, mais depuis le début de son entrainement pour atteindre les capacités des portes célestes, il s'y entrainait, essayant de concentrer toutes ses pensées en un seul point, brisant par le fait toutes les perturbations alentours.

Le vide fait, lorsqu'il ouvrit les yeux, il était de nouveau "lui". Prêt à écouter ce que son chef d'équipe allait lui proposer comme technique combinée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Jeu 25 Fév 2021 - 21:48

Aizen ne pouvait ressentir les tentatives de Akio. Une fois sa manipulation des ombres établit le Nara n’avait quasiment aucun effort à fournir pour maintenir son prisonnier. Il lui suffisait simplement de déverser une certaine quantité de chakra continuellement pour maintenir la technique. Le reste se faisait tout seul, lorsqu’il bougeait Akio reproduisait les mouvements malgré lui, tel un reflet. Ainsi Aizen n’avait aucune conscience du corps du Genin alors il ne ressentait pas si ce dernier tentait de se défaire de l’emprise des ombres ou pas.

Finalement il eut sa réponse lorsque son élève lui annonça qu’il n’y parvenait pas, d’un air déçu. Il ne cacha aucunement se déception en l’annonçant et en remettant la suite dans les mains de son sensei. Ce dernier semblait bien défaitiste pour une fois se dit le Nara.
« Ce n’est pas un retour à la case départ, cet essai nous permet d’en apprendre un peu plus et il faudra en faire encore des dizaines avant de trouver ce qui peut nous correspondre. Chaque essai sera un pas en avant car il nous apporte son lot d’informations. »
Aizen préférait éclaircir les choses mais il n’avait pas non plus envie de tourner autour du pot et devait accès sa réflexion sur la première embûche qu’ils rencontraient. Le problème provenait clairement du Nara ou plutôt de la conception même de sa technique. Même lui n’était pas assez orgueilleux pour ne pas l’admettre. Sa technique ne permettait pas de laisser une liberté partielle à sa capture. Peut-être était-ce possible de développer une autre technique le permettant mais cela prendrait trop de temps, Aizen se pencherait sur cette possibilité plus tard. Pour l’heure ils devaient trouver quelque chose d’exploitable avec leurs compétences actuelles. Aizen avant de réfléchir devait analyser le passé qui était représenté par cet échec.
« Voyons ce que nous avons appris de cette tentative. On a pu constater que les bénéfices des portes célestes étaient toujours actifs même lorsque tu copiais mes mouvements. Le problème est que je ne peux pas juste contrôler tes bras et libérer le reste de ton corps. Ce qui voudra dire que malgré ton boost de puissance et vitesse ton corps sera limité par les mouvements du mien qui laisseraient trop place à une contre-attaque adverse sur l’un ou sur l’autre. »
Aizen porta ses doigts à son menton tout en effectuant une moue dubitative. Ils pouvaient mettre un coup d’épée de façon combinée mais cela voudrait dire que Aizen effectuerait tous les mouvements et cela apportait son lot de désavantages en combat réel. Le but aurait été que Aizen ne soit là que pour frapper, Akio devait s’occuper du reste.
« Le timing. » Dit simplement Aizen.
Et si Aizen n’avait pas besoin de se connecter directement à l’ombre de son élève, il pouvait le faire au dernier moment quand il fallait frapper. Mais la vitesse du Genin était telle… Pourrait il trouver un timing pour réaliser un tel exploit ?
« Si je prends le contrôle de ton corps un court instant juste pour frapper l’ennemi, tu seras ainsi libre de tes mouvements avant et après l’attaque. Cette dernière ne durera qu’un court instant et ce sera comme si tu n’avais jamais été privé de tes mouvements. »
Le visage du Nara montrait tout de même que c’était plus facile à dire qu’à faire alors il développa.
« Le problème est que même si je peux rendre mon ombre rapide ce doit être très difficile de trouver l’exact bon moment où je devrais prendre le contrôle de ton corps pour frapper. Si je rate mon coup tu te retrouveras face à un ennemi l’épée à la main et donc démuni. »
La théorie était là. Aizen omettait surement plusieurs points qu’il ne constaterait qu’une fois la pratique entamée. Comme d’habitude il fallait réaliser un essai pour en avoir le cœur net.
« Essayons. »
Conclut simplement Aizen en regardant les nombreux arbres aux alentours qui constitueraient leurs cibles.



_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Ven 26 Fév 2021 - 22:35
Depuis plusieurs jours déjà, on pouvait constater une nouvelle facette de la personnalité du genin : une lassitude de l'échec, un refus de celui-ci bien plus marqué qu'auparavant. Non pas que ça devienne un obstacle insurmontable, mais il témoignait de la transition entre son statut de Genin et son ambition débordante, peut-être encore hors d'atteinte. Vint les paroles de son Sensei, pleines de sens comme il pouvait s'y attendre. Déjà le Nara abattait un travail de débriefing important pour aboutir à une idée qui avait traversé l'esprit du Céleste au premier abord : Gérer le timing de la prise de contrôle.

En soit cela pouvait être la bonne solution, bien qu'un doute subsistait sur la vitesse de l'ombre de Aizen : pourrait-elle suivre réellement les mouvements du Taijutsuka, à une distance infime, pour pouvoir prendre le contrôle sur une seconde à peine ? Une plus longue durée impliquait une faiblesse dantesque pour l'un et pour l'autre, surtout si la technique était utilisée dans un combat à multiples adversaires.

« C'est complexe comme idée, mais elle se tient. »

Se redressant, Akio commença a faire les cents pas pour expliquer les problématiques potentielles de son point de vue, pour venir corroborer les dires de son supérieur.

« Toute notre chorégraphie de changement de contrôle, ça doit se jouer en comptant les secondes sur une seule main, et encore, en visant large. Imaginons que vous puissiez me contrôler l'espace d'une seconde, je pourrais reprendre la main derrière et enchainer avec une frappe. »

Plusieurs soucis émergeaient, notamment la portée et la vitesse d'emprise. Pour que tout soit optimal, Akio devait agir dans le périmètre d'action proche du Chûnin. Cette technique n'avait aucun sens à longue distance.

« Nous devrons limiter la zone d'action d'une telle technique. Au moins pour pouvoir agir vite en cas d'imprévu. Et notamment pour vous faciliter la tâche dans le Kagemane. Mais vous avez raison, essayons de suite. Débriefons après. »

Le visage du Genin changea, désormais il était empli d'une concentration forte. Il ouvrit à nouveau la quatrième porte et déjà son corps lui faisait comprendre qu'il tirait sur la corde. Heureusement la première fois il n'en avait rien fait. Il vint se placer à environ deux mètres de son Sensei, face aux arbres. L'un d'eux ressortait particulièrement, adoptant une courbure semblable à un organisme humain. Le Kentoku, katana en main, prit ses appuis. Il exécuta un décompte avec sa main gauche, sa main libre. Lorsque celui-ci arriva à son terme, le sol sous ses pieds se fractura sous l'impulsion.

Il se précipita vers l'arbre, sans réfléchir à ce que le Nara faisait dans son dos. Ce dernier avait assez d'expérience pour savoir quand il devrait agir afin de porter le coup. La seule chose qui venait à l'esprit d'Akio était de rester concentré pour porter un coup supplémentaire, si le timing recherché le permettait.

Il avait une pleine confiance en son coéquipier. Il était chargé d'aiguiller le duo, de donner le LA à leur technique, c'était désormais dans son esprit qu'émergeait la technique combinée, après l'échec du Céleste dans ce domaine.

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Dim 28 Fév 2021 - 11:04

Comme à son habitude le Genin commença une réflexion active en analysant l’idée du Chûnin. Lui aussi était bien conscient de la grande difficulté que représentait le timing. Mais cette tâche ne lui incombait pas vraiment. Finalement le seul travail de Akio dans cette manœuvre était de fournir le corps hôte plus rapide et plus puissant. Le Nara quant à lui avait la tâche ardue de réussir à prendre le contrôle du Genin au bon moment puis de lui rendre le contrôle avant qu’il ne soit trop exposé à une contre-attaque. Avant de commencer un nouvel essaie Aizen voulu rassurer son coéquipier sur un point en particulier.
« Ne t’en fais pas pour la distance, mon ombre peut aller assez loin. »
Le problème n’était pas tant la distance à parcourir mais plus le temps qu’il fallait pour le faire. Après ouverture des portes Akio pouvait devenir très rapide, sans doute même difficile à suivre du regard. Il existait néanmoins une solution à ce problème. Si Aizen savait où allait se rendre exactement Akio alors il pourrait faire partir son ombre en avance pour que cette dernière soit au bon endroit au bon moment. En effet le mouvement de l’ombre pouvait être rectiligne, se fichant des obstacles sur le sol et ignorant toute composante de frottement. Si la trajectoire du Genin n’était pas parfaitement rectiligne alors il pourrait le rattraper ainsi. Lorsque la cible représentée par un arbre fut choisie Aizen avait donc la future position du Genin.
« Mon ombre peut être rapide mais surtout elle a une trajectoire rectiligne parfaite, ce qui est souvent moins vrai pour un humain, même pour toi. Si j’anticipe ta position d’arrivée et que je lance mon ombre quelques secondes avant alors elle pourra arriver à la même position que toi au bon moment. »
Partir en avance pour pallier la différence de vitesse. Telle était la solution qu’avait imaginé le Chûnin.

Aizen rangea son sabre. Il devait avoir les mains libres pour exécuter sa manipulation de l’ombre. Lorsqu’il prendrait le contrôle de son coéquipier il mimerait le mouvement qu’il voulait avec ses mains vides. Akio reproduirait le mouvement mais lui vraiment armée. Tel était le pouvoir des ombres.

Les deux shinobis se mirent en position. Lorsque le Genin s’élança Aizen avait déjà commençait sa technique des ombres. Akio rattrape évidemment l’ombre mais lorsqu’il arriva devant l’arbre l’ombre du Nara était sur lui, comme prévu. Les calculs précis du Chûnin s’étaient montraient fructueux. Mais un problème qu’aucun des deux n’avait anticipé survint. Lorsque le Nara prit le contrôle du Genin sa courses n’était pas tout à fait finie et la prise de contrôle de l’ombre fit l’effet d’un mur pour le jeune garçon. Le fait de se faire stopper dans sa course d’une telle manière ne permit pas d’arrêter le mouvement déjà entamé. Au final avant même que le Nara puisse tenter un quelconque coup d’épée Akio se retrouva sur l’arbre et le percuta. Constatant l’échec Aizen libéra le Genin de son emprise et alla s’enquérir de son état.
« Ça va aller ? » Dit-il simplement comme une phrase qui voulait surtout dire : peux-tu continuer ?
Aizen réfléchit rapidement à ce qu’il venait de se passer avant d’ajouter.
« Il faut éviter que je prenne le contrôle de ton corps en pleine course, cela peut donc créer un décalage même d’un mètre que nous n’avons pas le luxe d’accepter dans une situation de combat. Il faut que tu stoppe ta course dans le timing où je vais prendre le contrôle de ton corps. Ainsi quand j’aurais le contrôle je n’aurais qu’à donner un coup d’épée qui dura moins d’une seconde avant de te relâcher. »
Comme il s’y attendait le deuxième essai avait fait surgir une nouvelle difficulté mais rien ne permettant d’entamer ne serait-ce qu’un peu son assurance.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Lun 1 Mar 2021 - 23:40
L'esprit était bon, le timing également. Ce qu'ils n'avaient pas assimilé avant leur tentative était la charge physique accumulée par le corps d'Akio, rendant impossible la prise de contrôle et le mouvement de sabre assez rapidement pour ne pas faire en sorte que le coup soit inefficace et que le Genin soit sans moyen de se défendre. Pourtant ce dernier n'avait pas été à sa vitesse maximum. Le Céleste avait donc fait la rencontre de l'arbre d'un peu trop près. Ca aurait pu être douloureux pour n'importe qui, mais l'interaction des portes avec son corps rendait la douleur superficielle.

De façon assez étonnante, Aizen laissa son cynisme habituel pour venir relever son élève et s'enquérir de son état de forme. Ce à quoi le genin répondit par un mouvement de tête et un grand sourire. L'énergie des portes se déployait encore à travers les pores de sa peau, mais plus pour longtemps. Le Kentoku prit tout de même le temps d'écouter les observations et les théories de son Sensei. C'était cohérent mais l'échec précédent invitait fortement à la réflexion. Chose paradoxale étant donné son état d'activité, Akio décida de s'accorder quelques dizaines de seconde de pause avant d'aborder un nouvel angle avec le Nara, tiré de l'instant où il avait connu la collision avec l'arbre.

« Connaissez-vous les lois physiques Sensei ? »

Question qui n'invitait pas vraiment de réponse. Akio devait aller vite si il ne voulait pas gaspiller l'énergie restante dans des élucubrations.

« L'échec de notre tentative m'a fait penser à l'une d'entre elle, liée à ce qu'on appelle énergie cinétique. C'est la force qu'accumule un corps en mouvement, dépendant de sa masse et de sa vitesse. Comme toute énergie il convient à celle-ci de se dissiper. Or un corps en tant qu'objet ne supporte pas les mouvements brusques, ou les arrêts, et lâche cette énergie. »

Il s'arrêta pour laisser son supérieur mémoriser les annonces qu'il récitait, comme un bon cours appris. Son génie, développé dans les académies civiles les plus performantes de Kumo, parlait à sa place.

« Lorsque vous avez essayé de me contrôler, je n'allais pas à ma vitesse maximum, vous n'avez pas essayé de me stopper. Mais la course a perduré, c'est cette force que nous devons viser. Pas de Chakra, pas d'arme, simplement de la physique. Si j'utilise toute ma vélocité, en maximisant ma charge musculaire et mon poids dans un mouvement vers une cible, et que vous utilisez votre Kagemane dans sa forme la plus brutale, l'énergie déployée lors de mon arrêt sera focalisée en un seul point, percutant, sans chakra, imparable. »

Ses yeux avaient repris un pétillement d'intérêt, perdu depuis les précédents échecs. Il s'éloigna doucement de l'arbre pour s'y placer à une dizaine de mètres. La poussée était le moment où le corps accumulait le plus d'énergie, Lorsque la phase d'accélération serait terminée, c'est là le moment où il devait être stoppé. Il traça un trait au sol puis recula encore de cinq mètres.

« Voyons si des connaissances civiles de physique théorique peuvent nous aider à améliorer nos capacités shinobi. Stoppez moi au niveau du trait. À pleine puissance, je ne dois plus bouger, je dois être stoppé net ! Ce sera notre dernier essai du moins pour aujourd'hui, je vais tendre mes muscles à leur paroxysme. Après ça il va me falloir pas mal de repos. »

Akio se mit en position, écartant ses jambes comme pour préparer une charge. Cette fois-ci, pas de modération possible, l'énergie devait être déployée au maximum, pas de calcul. Il vint raidir les muscles de ses bras, fixa son Sensei avant de lui faire un geste ample de la tête. Il s'élança alors, écrasant la terre sous ses appuis. Vélocité à son paroxysme, approchant la ligne en trois pas, il élança ses bras en avant alors qu'il devait être arrêté par l'ombre de Aizen. Quel allait être le résultat ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Mar 2 Mar 2021 - 20:38

Les lois de la physique… Akio se débrouillait toujours pour surprendre son sensei, qui aurait pensait qu’un shinobi puisse se baser sur de tels enseignements. Bien souvent les ninjas négligeaient tout ce qui étaient lois naturelles telles que celles de la physique. Depuis l’apparition du chakra les hommes avaient découvert qu’il était bien souvent possible d’aller à l’encontre de ces lois. C’est pourquoi beaucoup ne prenaient pas la peine de perdre leur temps avec de telles connaissances préférant se concentrer sur le ninjutsu. Mais à Kumo il n’était pas étonnant de voir des ninjas restaient proche de la science et c’était de cette habitude qu’avait découlé la réputation du pays. En effet même les plus grands scientifiques du complexe basaient leurs travaux autant sur la science que sur le chakra. Les deux n’étaient pas si éloignés qu’on aurait pu le penser. Le chakra aussi répondait à des lois bien qu’elles soient différentes et elles pouvaient s’entremêler parfois.

Cela dit Aizen n’avait jamais entendu parler d’une connivence entre la science et le chakra pour une situation de combat. C’était pourtant ce que proposait Akio : former une attaque composée de rien d’autre que d’énergie appelée cinétique. Aizen connaissait bien la théorie de cette énergie générée par un corps en mouvement mais jamais il aurait pensé utiliser ce principe pour créer une attaque. Aizen écoutait attentivement son élève étaler sa science. Faisait-il cela pour impressionner le Nara ou simplement pour expliquer correctement le phénomène ? Dans tous les cas le Genin semblait habité d’une énergie nouvelle qui n’avait rien à voir avec l’énergie que déployait l’ouverture des portes célestes. Il semblait remotivé par cette idée et persuadé de sa faisabilité.

Si cela marchait ce serait alors une idée de génie, même Aizen, qui portait son intelligence en très haute estime, n’avait jamais pensait à une telle chose. Une attaque naturelle basée sur une loi fondamentale de la physique. Un Sendai ne pourrait pas l’absorber, un samouraï ne pourrait pas la couper… C’était donc ce genre de chose que permettait le taijutsu poussait à son paroxysme ? Aizen commençait aussi à être excité par l’idée. Autant pour observer si cela était vraiment possible que pour avoir la possibilité d’avoir une attaque si efficace dans son répertoire de techniques en équipe. Mais si la théorie était utopique il fallait tester. Tout pouvait concorder sur le papier mais en pratique ça pouvait ne rien donner comme l’avait montré leur tentative précédente. Aizen répondit alors brièvement pour ne pas perdre de temps et éviter que Akio approche trop vite de sa limite. Il observait d’ailleurs attentivement combien de temps il pouvait tenir sous cette contrainte de la quatrième porte et ce que cela causait chez lui comme gêne.
« C’est une idée remarquable. Il m’en faut beaucoup pour être stupéfié mais là tu frappes fort. Lier une loi de la physique avec les arts ninjas pour créer une attaque inédite qui sera dur à contrer rien que par sa nature inconnue. Tes connaissances t’honorent. Mais essayons ça avant de nous réjouir trop vite. »
Aizen se mit en position montrant qu’il était prêt. Afin de ne pas perdre de temps il avait déjà ses mains liées dans le signe du Rat. Le timing serait encore plus serré car, il l’avait compris, Akio irait bien plus vite et la puissance développée serait plus grande encore. Néanmoins il savait toujours où était la position d’arrivée de Akio grâce à cette marque au sol alors il se basa dessus pour calculer une trajectoire et vitesse parfaite pour attraper Akio au bon moment. Lui aussi s’y connaissait en physique. Sa grande intelligence lui permettait de juger de la distance entre lui et l’arbre et connaissant la vitesse de son ombre il savait où il devait exactement se placer pour que son ombre se retrouve au bon endroit et au bon moment.

Lorsque Akio s’élança la puissance était elle que de la terre virevolta au niveau de son pied qui avait déjà disparu de sa position de départ. Le Nara ne perdit pas son temps en observations futiles et son ombre pu arriver là où il voulait au même moment où Akio posa son pied, prêt à repartir. Akio n’allait pas se stopper, il fonçait comme s’il voulait continuer sa course. C’était à Aizen de le stopper net afin de relâcher toute l’énergie cinétique accumulée dans sa course. Aizen concentra un maximum de chakra dans ce point de contact afin que son ombre converge massivement à cet endroit précis. Lorsque le contact eut lieu un boom retentit et un nuage de poussière s’éleva accompagné de débris retombants vers le sol.

Avaient-ils réussi ?


Technique utilisée:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Mer 3 Mar 2021 - 10:50
Il sentit tout à coup ses muscles se tendre, s'étirer à leur limite, certains ayant semble-t-il même lâchés sous la pression inculquée par la technique. La quatrième porte ouverte depuis un petit moment, Akio savait très bien que son corps était à bout, voire plus. Mais il n'avait pas voulu arrêter leur démarche en si bon chemin. Son corps en mouvement venait d'être stoppé de la façon la plus brutale possible. Son endurance naturel lui avait permis de rester debout durant l'impact, mais dans l'amas de poussière il ne voyait rien, il avait juste entendu un bruit sourd puissant, comme une explosion, provenant de la tentative. Tandis que le nuage paraissait se dissiper, il pu reprendre possession de son corps, relâché par son Sensei, pour venir s'effondrer au sol, non sans laisser un petit rire s'échapper.

Tout au plus il parvint à lever les yeux vers leur cible d'entrainement. Autour de lui retombait des morceaux de bois, victime de l'agression des deux shinobis. Aizen était à quelques mètres de lui quand il leva un bras, pouce tendu pour signifier que ça avait fonctionné. La douleur dans ses bras était vraiment vive.

« Ah..ahah... C'est pas trop mal finalement... »

Parler le faisait souffrir. Ce n'était pas tant l'usage des portes mais plutôt la forte contrainte liée à une telle technique pour son corps qui l'avait impacté. Il se déplaçait au maximum de ses capacités, et avait été bloqué net. L'impact s'était propagé à une petite dizaine de mètres. Une vague d'énergie relâchée brutalement, son corps en réceptacle. L'arbre avait été soufflé grâce au mouvement de ses bras, à la manière d'un coup de poing de boxe, relâchant son énergie au moment de l'impact et de la tension maximale du bras. Pas de chakra ici, juste de la physique.

Mais encore au sol, le Kentoku essaya de se relever tant bien que mal, les jambes, ça allait, le haut du corps beaucoup moins. Rien qui ne saurait être rapidement soigné cependant. Déjà il pensait aux pistes d'amélioration.

« L'impact parait violent car j'ai fais passer l'énergie par mes bras, en un point précis. C'est très contraignant mais c'est le seul moyen d'atteindre une cible éloignée... Argh... Il faudrait réduire la distance avec l'adversaire, encore. »

Moins l'énergie libérée aurait de trajet à faire, plus la cible serait touchée de plein fouet. Mais malheureusement vu l'état de fatigue physique dans lequel se trouvait le genin, les deux coéquipiers devraient remettre à plus tard leur nouvel entrainement. Marchant d'un pas lourd, Akio vint s'approcher du point d'impact afin de l'étudier plus précisément. Comme son Sensei l'avait évoqué, il n'avait pas connaissance d'une telle technique ailleurs. Peut-être avaient-ils trouvé une façon de faire évoluer le savoir à disposition des ninjas ?

Le tronc avait été arraché par l'impact, surtout par le côté gauche. L'arbre était tombé par ce côté. La propagation de l'onde n'était donc pas très large. La distance était encore un léger problème. Cinq mètres de correction et le tout serait plutôt bon. Akio revint donc vers la marque au sol faite un peu plus tôt, compta quatre pas et fit une nouvelle trace.

« Ici... À cette distance nous serions plus efficaces... mais... ça resserrerait le timing encore un peu plus et... »

Le Céleste ne pu finir sa phrase avant de tomber à genoux au sol. Respirant le plus calmement possible, il savait que la prochaine journée se déroulerait dans son intégralité à l'hôpital. En soit cela ne le dérangeait pas, il était un habitué des lieux. Il garda seulement son œil droit ouvert, pas par gêne, mais plutôt par réflexe humain. Il n'est pas rare de fermer un œil sur deux lorsque l'on souffre.

« ... Et je pense que nous attendrons que je sois remis pour tenter l'expérience, ahahah... Si vous pouviez m'accompagner jusqu'à l'hôpital Aizen-Sama, je vous en remercierais profondément. »

La journée de tests touchait à sa fin, et le duo avait bien progressé. Le Genin était épuisé. Il tituba jusqu'à ses affaires avant de pouvoir ouvrir tant bien que mal une bouteille d'eau afin de se désaltérer. Désormais il attendait de pouvoir faire route vers leur destination, se préparant à un débriefing avec son supérieur.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Jeu 4 Mar 2021 - 17:44

Une fois le nuage de poussière dissipé Aizen pu comprendre que la plupart des débris éparpillaient provenaient de l’arbre qui ne ressemblait plus du tout à la même chose. Un gros morceau avait complétement disparu, excentré sur un flanc et l’arbre s’était effondré sur lui-même d’un côté car le reste de la structure ne pouvait plus soutenir son propre poids. Ce dernier n’était certes pas très solide mais si un homme s’était trouvé à sa place il aurait sévèrement ramassé. Malheureusement l’arbre n’était pas le seul étant mal en point à ce moment, l’état de Akio était tel qu’il ne pouvait plus continuer.

Aizen était dubitatif, quel que soit l’efficacité de la technique cela valait-il le coup si Akio en ressortait incapable de continuer ? Etait-ce le temps d’activation des portes ou cet arrêt brutal en particulier qui l’avait mis dans cet état ? Le Genin tentait de parler normalement mais sa fébrilité était clairement lisible à travers son élocution saccadée. C’était tout de même remarquable à quel point il continuait à réfléchir sur l’évolution de la technique pour en augmenter la précision et les dégâts. Néanmoins il faisait une terrible erreur, une telle manière de combattre ne pouvait être accepté par le chef de groupe, si en mission Akio était hors service après chaque combat il deviendrait un poids lourd. Même à trois s’ils avaient un prisonnier et un blessé ça pouvait commencer à devenir compliqué. Par respect pour l’effort fournis par le Genin pour cacher sa douleur Aizen ignora ce point dans un premier temps afin de le lui répondre.
« Ne t’en fais pas pour le timing, j’ai juste à ajuster mon emplacement de départ et la trajectoire, tu dois t’occuper d’une seule chose : foncer. »
Finalement le Genin s’effondra, ne pouvant feinter son état plus longtemps. Il avoua aussi enfin à haute voix ses dégâts physiques en demandant à Aizen de l’assister pour se rendre à l’hôpital. Aizen ne répondit pas et invoqua deux clones. Ils allèrent de part et d’autre du Genin pour qu’il puisse s’appuyer sur chacun d’eux. A trois, la progression serait très facile même avec ses blessures. Aizen resta silencieux pendant tout le trajet, demander au Genin de parler de façon intelligible alors qu’il se donnait du mal pour progresser vers l’hôpital n’était pas pertinent.

Une fois que Akio eut reçu les premiers soins et soit installé dans une chambre Aizen engagea enfin la discussion afin de clarifier les choses. Peut-être même que le fait que le Chûnin soit resté l’étonnerait.
« Akio, te retrouves tu dans cet état après chaque ouverture de la quatrième porte ? Il est hors de question qu’un membre de mon équipe se retrouve hors d’état après chaque affrontement musclé. Il faut trouver une solution pour palier à ça. Sinon je ne peux pas t’autoriser à utiliser ce pouvoir, comment ferons-nous si en mission nous devons capturer un individu et que je me retrouve seul à devoir transporter le prisonnier et toi ? »
Akio était loin d’être bête alors il avait surement déjà pensé à tout ça, avait-il trouvé des solutions ? Le Nara ne pouvait pas croire que le Genin se contentait de bourriner jusqu’à l’incapacité de se battre. Aizen avait déjà une solution en tête alors il continua.
« Tu sembles mieux supporter tout cela tant que tu gardes l’ouverture des portes active, pendant combien de temps peux-tu rester sous cet état ? As-tu pensé à l’iroujutsu ? Cette nature du chakra maîtrisée permet de mettre en place des soins sur soi de manière continue. Tu pourrais ainsi te soigner pendant ton combat pour éviter de te mettre hors service tout seul. Ta capacité a beau être impressionnante si tu tombes KO en même temps que ton adversaire ce sera bien inutile. Et encore ça c’est dans le cas où ton adversaire ne te contre pas, si tu le rate le résultat n’en sera que pire pour toi. »
Aizen était clair, il ne voulait pas garder un tel danger pour lui-même au sein de son équipe. Non pas qu’il tienne tant que cela à l’intégrité physique de son élève mais de cette dernière pouvait dépendre la sécurité du groupe et onc la sienne. Oui, il ne pensait qu’à sa propre sécurité au final… Aizen restait tout ouï prêt à écouter les réponses de son élève.


Technique utilisée:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Ven 5 Mar 2021 - 11:01
Arrivé à l'hôpital, porté par les clones du Nara, Akio fut pris en charge par l'équipe habituelle. Etant le seul utilisateur des Portes Célestes dans les effectifs Kumojin, il avait rapidement pu se forger une réputation de casse-cou, et avait vite pris des habitudes lancinantes quant aux séjours hospitaliers. Une carte de membre en quelque sorte. Ce n'était donc pas une surprise pour les médecins de le voir venir. Ils ne demandèrent même pas ce dont il s'agissait et ils le prirent de suite en charge pour lui octroyer les premiers soins, notamment au niveau des muscles qui avaient le plus souffert lors de l'exercice.

Rapidement il fut déplacé dans une chambre où l'attendait son Sensei. Mais à la vue de ce dernier, rien n'indiquait qu'il était là par inquiétude. Comme curieux au sujet des portes et de leur impact, il commença à questionner d'un ton sévère le jeune homme encore alité, qui préféra se redresser pour s'adresser à son supérieur, non sans soupirer sous l'effort, ou bien sous le genre de questionnement qui lui rappelait beaucoup trop les remontrances de ses parents ou de ses instructeurs.

« Le prix à payer est élevé, c'est ainsi. »

Il n'alla pas plus loin dans sa première remarque. Celle-ci témoignait de tant de chose en si peu de mot. Le Kentoku n'avait pas eu de pouvoir héréditaire, rien ne le prédestinait à devenir ce qu'il était aujourd'hui. Il avait toujours dû se battre contre tout. Et encore une fois il allait devoir recommencer.

« Pour vous répondre, non. Plusieurs facteurs font que cette fois-ci, j'ai souffert : le temps d'utilisation, la rigueur physique demandée, le fait que je ne l'ai que rarement ouverte et donc entrainé mon corps à la rendre supportable. J'ai beaucoup d'endurance, ce n'est pas quelque chose d'habituel, et ce sera corrigé, à force de travail comme toujours. »

Le ton de sa voix ne ressemblait en rien à sa façon de parler au quotidien. Le sujet était grave et d'importance car il touchait à ce qu'il était devenu. Le regard perdu au travers des maigres rideaux de la fenêtre, il continua à répondre aux paroles de son supérieur, méthodiquement.

« Le temps d'activation varie, en fonction de ce que j'en fais. Une utilisation maigre de mes capacités sous ouverture me permet de conserver cet état plusieurs minutes. Pour schématiser, chaque porte nous donne un capital que nous pouvons utiliser à notre bon vouloir, une fois celui-ci épuisé, voilà le résultat. »

Cette dernière phrase prononcée, il descendit sa main le long de son torse dans un geste fluide comme pour désigner son état physique global. Ce n'était pas si grave après tout, ce n'était ni la première, ni la dernière fois qu'il viendrait prendre place dans ce lit.

« L'Iroujutsu, j'y ai pensé très rapidement lorsque je me suis intéressé aux techniques des portes. Deux problèmes à cela : contrairement aux apparences, l'usage des portes célestes est chakravore, nous ne régénérons pas nos réserves en ouvrant les verrous. Donc utiliser en plus l'iroujutsu pourrait me fatiguer d'autant plus. Ensuite le contrecoup des portes est plus que violent, devoir me soigner derrière reviendrait à perdre énormément de temps lors d'un affrontement. J'ai pu entrevoir une possibilité mais la finalité ne me plait pas : l'usage de pilules ninja, de drogues, me permettant de ne pas ressentir l'ensemble des dégâts sur le moment. »

Cette utilisation de l'iroujutsu nécessitait simplement une préparation préalable avant d'être ingéré très rapidement lors d'un combat. Mais devenir dépendant de drogue de synthèse pour combattre à son plein potentiel ne l'emballait pas plus que ça. Il avait juste voulu prouver à son Sensei qu'aucune de ses actions était irréfléchie. Ce qu'il semblait parfois sous-entendre dans ses propos.

Cette fois-ci son regard, comme animé, se posa sur le Nara à son chevet.

« Ce que je peux vous affirmer c'est que si je n'étais pas fiable à cent pour cent, je ne me serais jamais engagé dans cette voie. Après, si vous ne me faites pas confiance, soit. Abandonnons l'idée. Mais je saurais vous prouver que vous avez tort. »

Ces derniers mots étaient forts, sans doute ne seraient-ils pas appréciés par le Chef d'équipe qui écoutait pour le moment calmement ses propos, mais qu'importe. Il parlait sans filtre. Il devait se défendre.

« Vous avez ma parole. »

Il attendait désormais la réponse de son Sensei. Allait-il comprendre que la détermination du Genin était bien supérieur aux quelques séquelles des Portes Célestes ? Avait-il eu à se plaindre une seule fois du bien fondé des actions de son subalterne jusqu'ici ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Ven 5 Mar 2021 - 19:54

Le comportement du personnel à l’égard de Akio confirma les craintes de Aizen. Le Genin semblait bien être un habitué des lieux et les soignants semblaient d’entrée savoir quels soins il fallait lui prodiguer. Il s’était donc déjà rendu bien trop souvent sur les lieux ce qui prouvait que le Chûnin avait raison : Il ne pouvait pas se battre sans se blesser. Cela nuançait grandement avec le Nara qui mettait un point d’honneur à sortir indemne de ses affrontements et si cela n’arrivait pas ce n’était pas par choix. Quant au Kentoku, il se blessait délibérément pour pouvoir blesser l’adversaire, un pari sans doute pas toujours gagnant. Si les deux shinobis avaient été des joueurs de shogi Aizen aurait représenté le joueur conservateur qui voulait absolument terrasser son adversaire sans perdre aucune pièce. Quant à Akio il était le joueur qui n’hésitait pas à sacrifier ses pièces afin de créer une faille dans le jeu adverse. Aizen était persuadé que cette méthode était la mauvaise. La fin justifiait bien souvent les moyens mais leur présence en ces lieux prouvait que la fin n’était pas toujours bonne. Un corps meurtri pour briser un tronc d’arbre, l’équation était perdante.

Aizen laissa tout de même son élève s’exprimer sur le sujet, l’écoutant attentivement. Le changement de ton de sa part ne passa pas inaperçu. Comme pour faire écho au caractère froid du Chûnin qui semblait plus s’intéresser aux répercussions de l’utilisation des portes plutôt qu’aux dégâts que cela pouvait causer au jeune homme. Il commença par une argumentation purement logique, assurant que les dégâts n’étaient pas toujours si importants et que ça s’améliorerait avec le temps. Il choisit de conclure par une touche plus personnelle, il voulait prouver qu’il était capable de surmonter ces inconvénients.

Aizen choisit délibérément de ne pas revenir sur le sujet de l’iroujutsu, Akio semblait déjà avoir considéré cette possibilité et il était après tout le plus à même de savoir ce qui était exploitable ou pas. Aizen ne pouvait pas savoir ce que procurait l’effet de l’ouverture des portes si ce n’était ses observations extérieures. Il ne pouvait donc pas non plus en imaginer les retombées physiques secondaires. Au final peu de chose intéressait Aizen dans cette discussion, la chose la plus importance pour lui c’était qu’il ne voulait pas se retrouver avec un boulet qui devait se blesser à chaque altercation avec un ennemi. Mais il était aussi curieux de savoir quel pouvoir pourrait acquérir Akio si jamais il continuait sur cette voie, la finalité lui était totalement inconnu. Est-ce que par exemple un manieur du Raiton tel que Ikari pouvait le surclasser en vitesse ? Dans ce cas-là l’utilisation d’un tel pouvoir serait bien futile.

Interdire à Akio d’utiliser les portes… C’était comme demander à un infirme de ne pas se lever si jamais il retrouvait par miracle la capacité à marcher. Si jamais Aizen donnait un tel ordre alors rien n’irait plus et il ne pourrait plus avoir l’ascendant sur son élève. Cependant le Nara se devait d’avoir le contrôle, il ne pouvait se permettre en tant que chef d’équipe de laisser des variables aléatoires rentrer en jeu. Et il avait imaginait une solution afin de garder la maîtrise de la situation. C’était en exprimant cette idée que le Nara répondit brièvement après la longue explication du Genin.
« Soit. »
Dit-il pour signifier qu’il reprenait la parole. Son air restait grave et autoritaire, il n’était pas là pour rigoler et Akio devait prendre conscience des risques qu’il prenait car donner sa parole dans un lit confortable était souvent bien facile.
« Tant que tu seras sous mes ordres je t’interdis d’utiliser les portes sans mon autorisation, apprends à te battre sans mais persiste sur cette voie afin d’atteindre des sommets inimaginables. Ainsi je serais le seul et l’unique à pouvoir te donner l’autorisation de passer le cap en combat. Outre autre utilisation urgente pour sauver ta vie, celle d’un camarade ou encore pour défendre les intérêts du pays. Ce pouvoir doit rester un ultime recours et tu te dois de l’utiliser à un moment où tu es sûr qu’il t’apportera la victoire. Ma capacité d’analyse sera là pour t’empêcher de l’utiliser au mauvais moment. »
Aizen ne donna pas plus d’explication, se détournant pour prendre la direction de la sortie il avait forcément une idée en tête. C’était néanmoins Akio qui avait le choix de son avenir entre ses mains, choisirait-il de faire aveuglement confiance au Nara jusqu’à accepter de brider un pouvoir dans lequel il avait mis tant d’énergie à débloquer. De dos, il lâcha finalement pour conclure.
« Si tu acceptes retrouve moi au même endroit dans cinq jours pour parfaire notre technique. Si jamais tu refuses mes conditions ce ne sera pas la peine de remettre les pieds dans l’équipe une. »
Akio devait décider en qui il devait croire : lui-même ou son sensei.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Sam 6 Mar 2021 - 17:55
Le Nara sortit de la chambre du Genin. Lui fulminait mais n'avait rien laissé transparaitre, comme durant environ cinq minutes après le départ de son supérieur. Les paroles que ce dernier avait prononcé étaient simplement irrespectueuses. Envers la charge de travail que le jeune shinobi avait dû fournir pour en arriver là, et envers sa capacité propre à décider quand les utiliser. Et désormais quoi ? On lui laissait le choix d'abandonner ce qui le définissait comme shinobi et comme personne pour rester sous la tutelle d'un personnage le bridant sans s'en cacher ?

Le sang d'Akio ne fit qu'un tour, son bras droit se contracta, il vint mordre sa lèvre au point de se causer un bon saignement. Il flanqua un coup de poing brutal sur la table de chevet qui se brisa sous l'impact. Il attrapa au passage un verre qui trainait là avant de la lancer avec vigueur contre le mur face à lui.

« Mais quel enfoiré ! Quel enfoiré ! Pour qui il se prend ?! »

Rapidement, une kunoichi médecin fit irruption dans la chambre. Une personne que connaissait particulièrement bien Akio car c'était son amie d'enfance Sayuri Mori, devenue grâce à ses prédispositions familiales, une brillante utilisatrice de l'iroujutsu et habituée depuis à soigner le Céleste après ses entrainements.

« Akio calme toi s'il te plait. »

« Tu l'as entendu ce Chûnin ? Il se prend pour qui ? Il est le chef d'équipe et ça lui permet de remettre en cause tout ce que j'ai accompli jusqu'ici ? Qu'il aille se faire voir. »

La colère du Kentoku était impressionnante, rarement il n'avait atteint ce stade. Les paroles de son supérieur n'avaient, à son sens, aucun fondement. Preuve en était il vivait encore, malgré chaque contrecoup. Après tout un pouvoir comme le sien ne pouvait s'obtenir qu'en sacrifiant son intégrité. C'était un prix qu'il avait accepté de payer. La jeune femme soupira calmement avant de s'approcher encore, souhaitant apaiser son ami de sa voix douce.

« Et si il avait raison ? J'ai entendu des bribes de conversation depuis le couloir. Si je ne lui donne pas raison sur la façon qu'il a de sous-estimer tes capacités décisionnelles, il a raison sur les dangers que tu affrontes en usant de ce pouvoir. Akio, chaque fois c'est un peu plus, je te retrouves toujours plus blessé, jusqu'où comptes-tu pousser ton corps ? »

Pris au dépourvu par la remarque d'une des personnes ayant le plus d'impact sur lui, le garçon aux cheveux blancs sembla chercher ses mots. Ses yeux allèrent de droite à gauche, cherchant un canalisateur de sa haine. Jusqu'à ce qu'il vienne à se calmer et à reprendre ses esprits.

« Je ne sais pas, mais je suis obligé de faire plus, quelle légitimité j'ai dans ce monde ? Je viens d'une famille civile, je suis le premier à porter ce nom de famille et à être devenu shinobi. J'ai accepté tout ça, les risques, les blessures... Je pousserai jusqu'à ce que je ne puisse plus le faire. »

« Personne n'était d'accord avec tes décisions, tu as tout fait en autodidacte. Maintenant tu vas te priver d'une équipe ? Je ne t'avais jamais vu aussi épanoui la semaine dernière encore. Réfléchis-y, promis ? »

« ... Promis. »

CINQ JOURS PLUS TARD

Jour de la décision sur son avenir. Toute cette pression n'avait pas empêcher le genin de dormir sur ses deux oreilles, de poursuivre ses exercices classiques. Mais le poids de son choix était lourd. Comment pouvait-il se permettre soit de lâcher ses capacités, soit le cadre d'une équipe ? Quelle image aurait la hiérarchie Kumojin d'un élément n'acceptant pas les décisions prises à son encontre ?

Une chose était certaine : le regard qu'il portait sur Aizen avait drastiquement changé, et pas dans le bon sens. Il aurait bien voulu le voir, lui, privé par ordre de ses capacités innées. Il ne savait clairement pas le travail derrière l'accessibilité à ce pouvoir destructeur. Pourtant après tous ces jours de réflexion, il allait partir dans le sens de la rationalité, bien aidé par les remarques de son amie d'enfance. C'est donc d'un pas décidé qu'il se rendait vers le théâtre de leur entrainement. Akio se demandait comment l'accueillerait son chef d'équipe. De cette réaction dépendrait celles que le Kentoku prendrait par la suite. Zigzaguant entre les arbres, il arriva au fameux tronc allongé au sol, l'arbre en face encore meurtri de l'attaque. Son Sensei était là.

Cette fois, pas de salut respectueux, de révérence, quoi que ce soit. L'heure n'était plus aux hommages appuyés, à la complicité naissante. Ce serait désormais élève/sensei, rien de plus, rien de moins. Mains dans les poches pour cacher la tension dans ses poings, d'un air dur, une pointe de colère dans le fond du regard.

« Me voilà, Sensei, et maintenant ? »

Sec, froid, distant. Akio avait adopté une toute nouvelle posture vis à vis du Nara, qui ne manquerait pas de comprendre que l'état de pensée du Genin avait changé durant ces cinq jours.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Dim 7 Mar 2021 - 11:59

Un ultimatum. Arrêter d’utiliser son pouvoir ou quitter l’équipe. Voilà le choix cornélien qu’avait présenté le Chûnin à son élève. Le jour de la réponse était arrivé. Cinq jours auparavant Aizen avait laissé Akio dans son lit d’hôpital lui sommant de réfléchir à cette décision qui tracerait sans doute son avenir. C’était ce que ses mots voulaient laisser entendre en tous cas.

Il n’avait observé aucune réaction chez le jeune homme suite à cette annonce. De dos, il ne voulait pas analyser la réaction de son élève à chaud bien qu’elle aurait pu être très révélatrice. Il ne savait donc rien de ce que Akio pouvait bien penser de tout cela. S’il ne venait pas à ce rendez-vous alors le Chûnin aurait sa réponse. Mais que rechercherait vraiment Aizen à travers ce comportement sans doute jugeable indigne d’un point de vue extérieur pour un maître à l’égard d’un de ses élèves ?

Pourtant Aizen ne faisait jamais rien au hasard et tout était bien réfléchit comme toujours. Bien que cette fois il acceptait une variable aléatoire qu’il ne pouvait pas maîtriser. Si le Genin ne venait pas alors il ne pourrait plus rien pour lui. Les objectifs étaient multiples. Depuis le début Akio était quelqu’un semblant naturel et franc disant ce qu’il pense et sans faux semblant. Mais le rôle d’Aizen était de pousser ses élèves dans leurs extrêmes limites afin de les aider à progresser. Tomber nez à nez avec ses limites dans un moment critique pouvait bien souvent être synonyme de mort, le Nara comptait bien les éduquer afin de les endurcir pour que jamais rien ne les surprenne. En faisant d’eux par la même occasion de futurs alliés puissants et loyaux sur lesquels il pourrait compter une fois le moment venu.

Jusqu’ici avec Akio il avait échoué. Il ne connaissait même pas l’objectif de vie de ce dernier. Peut-être que lui-même ne le connaissais pas mais il en avait sans doute un, au fond de lui. Toutes les questions qu’ils devaient se poser suite à cet ultimatum permettraient à ce dernier de se forcer à fouiller au fond de lui. Pragmatique, le Genin savait toujours tout analyser du monde qui l’entourait mais qu’en était-il de lui ? Savait-il seulement qui il était et surtout qui il voulait devenir ? Car quand on ne sait pas vers où on se rend comment savoir si le chemin que l’on emprunte est le bon ou pas.

La route qu’avait choisi Akio était parsemé d’embûches, les portes constituaient une voie douloureuse dans laquelle il ne pourrait jamais faire demi-tour une fois bien engagé dedans. Aizen savait que le jeune homme était intelligent, il avait déjà sans doute considéré tous les risques incombant à l’utilisation de ce pouvoir. Mais le pourquoi, avait-il vraiment analysé le pourquoi ? Tant de questions qui pouvaient sembler futiles mais pourtant il était dangereux de ne pas en avoir les réponses. En effet ce genre de questions s’amenaient à un individu d’elles même lorsque l’on se retrouvait au pied du mur et si on n’avait pas la réponse d’avance alors il était souvent trop tard.

Aizen devait aussi veiller à la sécurité de son équipe, à ce que leurs missions soient des réussites et qu’ils deviennent les meilleurs. Akio semblait le plus sûr de lui et celui se maîtrisant le mieux du duo de Genin. Mais les apparences étaient parfois trompeuses et si le Chûnin avait déjà trouvé tant d’imperfections chez le Metaru c’était justement parce qu’il avait conscience de cela et se remettait en question sans faux semblant. Akio pouvait être une bombe à retardement qui ne ferait que grossir en puissance au fil du temps. Comment pouvait-il se maîtriser s’il n’en avait même pas conscience. Aizen se trompait peut-être lourdement mais des questions méritaient d’être soulevées. Un tas de solutions se présentaient à Akio, allant bien au-delà des deux choix nets qu’avaient imposé le Nara. Si Aizen avait fait mouche alors la raison de Akio devait avoir laissé sa place à des sentiments, des sentiments sans doute nouveaux qu’ils n’avaient pas l’habitude d’affronter comme son confère. Ou alors des sentiments anciens qui étaient refoulés. Avait-il la maîtrise de tout cela ?
« Il n’y pas d’émotion, il y a la paix. » Murmura Aizen pour lui-même, seul dans les bois de Kumo.
Aizen fut satisfait de voir Akio arriver, une première étape importante sans laquelle rien n’aurait pu continuer. Néanmoins l’ambiance dénota tout de suite avec celle de leur rencontre précédente. Aizen avait donc tapé dans le mille. Le Genin était loin d’arborer son comportement habituel que ce soit dans sa posture, ses paroles et son ton. Cela voulait-il dire qu’il acceptait la condition sans rien dire ? Ses mots disaient que oui alors que son comportement disait l’inverse. Que ce soit un énervement, une lassitude ou un dégout pour la première fois Aizen avait réveillé quelque chose en lui. Il fallait que cette chose explose, il fallait que ça sorte. Ainsi quant à lui Aizen garda son comportement habituel, mi sourire chaleureux aux lèvres et posture neutre. Il répondit avec le ton habituel.
« Ravi de te voir sur pieds, Akio. Nous allons procéder à un nouvel essai afin de voir si nous pouvons améliorer la précision et l’impact de cette énergie cinétique. Tu peux débloquer la quatrième porte. »
Des paroles si légères et pourtant si lourdes qui témoignaient d’un sensei qui se fichait royalement du mal être pourtant visible. Qu’il soit conscient ou inconscient le comportement de Akio était un cri d’alarme et Aizen choisissait de l’ignorer pour le moment.



_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Dim 7 Mar 2021 - 17:26
Toute cette histoire... pour ça ? Akio à l'annonce des ordres de son chef d'équipe ne put éviter le haussement de sourcils logique. Après une belle morale sur la dangerosité des portes célestes, sur le fait qu'il ne devrait que les utiliser lorsque le Nara daignerait lui donner l'autorisation, le voici contraint, comme une marionnette de l'user lors d'un entrainement ? Comme la dernière fois finalement, rien de différent. Il allait finir de la même façon. Aizen avait-il besoin de se sentir puissant à ce point ? C'en était ridicule et le Genin aux cheveux blancs dû lutter avec lui-même pour ne pas faire demi-tour et sortir de cette histoire pitoyable.

Heureusement, le Céleste n'avait aucune envie de griller son avenir à cause des états d'âme d'un Chûnin abusant clairement de sa pseudo-autorité. Désormais, Akio n'irait plus dans ses grandes envolées explicatives. Il écouterait, exécuterait et rien d'autre. Dans son esprit, l'estime qu'il n'avait cessé de porter au manieur d'ombre ne faisait que de se réduire à peau de chagrin. Ainsi il ne laissa rien transparaitre de plus que ce que son attitude reflétait depuis tout à l'heure. Il acquiesça simplement, posa ses affaires et partit se placer.

Pourtant rien que ce premier ordre n'avait aucun sens : le Nara n'avait pas écouté ? Ouvrir les portes sans idée derrière la tête devenait rapidement du gâchis. Or au lieu d'expliquer par rapport à quel pan de la technique le duo allait travailler, il avait demandé directement l'utilisation du pouvoir du Genin. Quel grand chef d'équipe responsable !

« Tsss... »

Il en avait ras le bol mais qu'importe, comme un bon subalterne il s'exécuta, se concentrant fortement avant de laisser échapper la vague de chakra symbolique de l'ouverture de la quatrième porte. Désormais rempli de l'afflux énergétique, Akio était prêt à l'action. Mais comme il était désormais hors de question de prendre des responsabilités, il se tourna vers son supérieur. Et là au fond de son esprit une seule envie : une charge, une frappe. Assez rapide pour lui faire comprendre que sa marionnette n'était pas totalement sous son contrôle. Envie rapidement balayé par la logique implacable de la situation : le Nara saurait rapidement réagir à cette action, et la punir comme il se devait. Patience était mère de vertu, donc le genin rangea cette pensée au fond de son esprit, bien à l'abri.

« Et donc ? On produit juste un nouvel essai ? Rien de plus, pas de piste d'amélioration ? Très bien, c'est vous qui voyez, après tout nous ne risquons pas grand chose... »

La dernière remarque était clairement une remontrance camouflée. Le duo ne risquait pas grand chose lors d'un entrainement, mais entre les deux shinobis, qui souffrait le plus d'un déferlement idiot et sans but d'un nouvel essai ? Akio n'en démordait pas, ça virait à la pièce de théâtre et, chose assez rare, il ne comprenait en aucun cas la méthode employée par son Sensei. Aucune pédagogie, pas non plus de bienveillance.

Akio fixa son regard sur un arbre, se plaça à une vingtaine de mètres pour prendre son élan, ancra ses pieds dans le sol avant de se propulser comme à l'accoutumée, d'une façon brutale. Il fondait vers un nouvel arbre, plus solide que celui gisant à sa gauche. Mais il ne savait pas quand il allait être arrêté par le Kagemane, il ne savait pas si il devait entamer un geste particulier. Bête et discipliné, son supérieur lui avait demandé d'ouvrir la quatrième porte et de faire un nouveau test, il s'était exécuté.

Si des explications ne suivaient pas très rapidement, les actes impossibles à suivre du Nara seraient gravés dans l'esprit d'Akio. Derrière il aurait alors un nouveau choix à faire. En effet si Aizen pensait que la présence de son élève témoignait de son engagement dans l'équipe une, il n'en était rien. Il s'agissait plus d'un test, d'une façon d'observer la suite des évènements. Rien n'obligerait le jeune garçon à suivre plus longtemps l'enseignement d'un homme qui ne lui inspirait plus la confiance nécessaire à une équipe ninja. Il n'aurait qu'à avertir les autorités compétentes et justifier son choix.

Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Dim 7 Mar 2021 - 21:35

Aizen observa le comportement de Akio, sans une certaine décontenance. Le Chûnin avait clairement provoqué le Genin et pourtant se dernier n’en fit rien. Il perpétua son comportement distant et plein de sous-entendu sans ne rien présenter d’autre au Nara. Après avoir ouvert la quatrième porte Akio se mit en position et sans même attendre de réponse ou de signal il fonça vers sa nouvelle cible. Un arbre bien plus résistant.

Aizen commençait à être agacé, rien ne permettrait donc au Genin de dévoiler le fond de ses pensées ? Pourquoi ne réagissait-il pas si ce n’était qu’en présentant un comportement infantile ? Aizen doutait fortement que Akio ait accepté de venir simplement pour devenir la marionnette du Nara. Ce dernier était loin de chercher des armes sans âme, il souhaitait des alliés dévoués. Son katana était une arme, obéissante quoi qu’il arrive elle faisait ce que son bras lui dictait. Ce n’était pas ce qu’il recherchait avec ses élèves ou coéquipiers.

Ainsi, il lui restait une dernière chose à tenter pour réveiller le vrai Akio enfouis sous une carapace fondée sur un quelconque passé encore inconnu du Nara. Mais ceci serait du quitte ou double, ce qu’il s’apprêtait à faire serait irrecevable pour l’administration Kumojin. Ils vivaient dans un monde où tout le monde devait être caressé dans le sens du poil, la paix créait des hommes faibles. Kumo était devenu faible comme l’avait sévèrement prouvé l’empire du Feu. Aizen comptait palier à cette mentalité de perdant et il allait agir à cet instant. Si jamais son idée ne fonctionnait pas il devrait alors se débarrasser son élève, sa disparition effacerait ainsi toute preuve d’un quelconque débordement.

Akio fonça vers l’arbre solide attendant que le Nara agisse. Ce qu’il ne fit jamais. Au lieu de ça il se baissa sur ses appuis et chargea du chakra dans ses pieds, attendant le moment opportun. Que Akio s’écrase sur l’arbre ou l’esquive au dernier moment Aizen était prêt à agir à l’instant même où le Genin prendrait son dernier appui sur le sol. Ainsi Aizen fonça à grande vitesse dans le dos d’Akio profitant de cette position pour rester discret grâce à une habilité hors pair le rendant silencieux dans son approche. Que Akio soit au sol ou bien positionné Aizen dégaina très rapidement et dans un même mouvement il fit mine de vouloir lui trancher net la tête. Le but n’était bien sûr pas de décapiter son élève. Si jamais Akio n’avait pas le temps de réagir alors Aizen arrêterait sa lame sur la peau de son cou. En exerçant une pression assez forte il lui intimait l’ordre de ne surtout pas bouger et de se taire. Il guettait aussi une quelconque contre-attaque réflexe possible, le Genin était après tout très rapide sous cette forme.

Le visage qu’arborait Aizen était totalement inconnu aux yeux du Genin. Il témoignait d’un énervement sans précédent chez le Chûnin. Manipulant ses propres sentiments le Nara déversa toute sa colère et rancœur qu’il avait enfoui en lui pour quelconques autres sujets afin de gagner en crédibilité. Les yeux injectés de sang, le visage crispé, la mâchoire serrée, le ton de sa voix aussi se fut inédit.
« A qui ai-je affaire au juste ? Suis-je face à un enfant pleurnichard incapable d’assumer pleinement ses propres choix ? Où est ton âme de shinobi ? Tu es là à faire des sous-entendus, à bouder tel un enfant qui n’ose pas parler. »
Aizen avait son visage proche de celui de son élève. Il ne criait pas, il chuchotait presque tout en appuyant chaque mot pour qu’ils aient plus d’impact. Il gardait aussi dans sa vision périphérique la vue sur les mains et les pieds de Akio redoutant une possible riposte.
« Un supérieur te propose quelque chose d’insensé à tes yeux et tu ne dis rien, tu ne me contredis pas, tu n’essaies pas de me faire changer d’avis. Si jamais je te donnais l’ordre de tuer des innocents tu exécuterais en boudant ? Ou alors c’est autre chose qui ne va pas ? Comment pourrais-je le savoir puisque tu ne dis mot. De plus, as-tu pensais une seule seconde à la réalité de tout ce que j’ai dit ou t’es-tu seulement braqué sur l’ordre en lui-même qui ne te plaisait pas sur la forme en oubliant le fond ? Ou alors tu es vexé car tu sais qu’au fond j’ai raison ? Où est passé ta rationalité ? Tu es ici à faire comme si tout allait bien alors que tes actions montrent le contraire, tu te laisses dominer par tes émotions. Les cacher ne permet pas de les maîtriser. »
Aizen en avait assez dit, il devait avoir une réponse de Akio pour pouvoir aller plus loin. A croire que la technique combinée attendrait encore avait d’être perfectionnée.


Résumé du tour:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Dim 7 Mar 2021 - 22:55
Alors on en était là ? Akio avait compris que quelque chose clochait dès lors où le trait de délimitation imaginaire qu'il s'était fixé en s'élançant était dépassé. Il arriva vers l'arbre et l'explosa d'un coup de poing, pour évacuer la force cinétique accumulée. Et se tournant alors vers l'ancienne position de son sensei, il se trouva avec ce dernier contre lui, lame sur la gorge. Le Kentoku devait se sentir impressionné ? Devait-il trembler ? L'énergie le parcourant continuait de créer une onde légère autour de sa personne. La lame vibrait sous l'influence de cette dernière. Rapide le Nara, ça il ne pouvait pas lui enlever. Mais si il avait voulu le tuer, ça aurait déjà été fait.

D'ailleurs le regard, les paroles d'Aizen étaient teintées d'une envie de réaction de la part du genin. De l'agressivité, de la nervosité, et également un égo surdimensionné qui voulait maintenant faire passer la demande au sujet des portes célestes comme légitime et motivée par une forme de test envers le Céleste. Ridicule. le Nara était si proche de lui. Même fixant les membres du genin, à cette distance impossible de réagir assez vite.

« Un gamin pleurnichard ? Et toi, grand Chûnin, tu te démarques par des élans de violence sur des genins ? Quel panache. »

Du tutoiement, un sourire de coin affiché clairement sur son visage. Akio avait littéralement disjoncté. Plus de calcul, il voulait voir comment le genin avait perçu sa demande ? Il ne serait pas déçu. Le jeune garçon aux cheveux blonds amena sa main droite, doucement, contre la lame de son sensei, continuant de fixer ce dernier dans les yeux. Il appuya encore un peu son poids sur le katana, les premières gouttes de sang vinrent couler le long de son cou. Désormais la distance les séparant était infime, le souffle de l'un se faisait sentir sur l'autre.

Aucune chance pour lui, en combat standard, de gagner face à celui qui était sensé lui apprendre ce qu'était être un shinobi. Mais quel respect méritait l'homme face à lui ? De toute façon il apparaissait clairement maintenant, compte tenu de ses actions, que si Akio arrivait à s'en sortir, les actes de son supérieur ne resterait pas entre eux.

Avec les portes ouvertes, à une si petite distance, rien ne pouvait permettre au Nara d'esquiver. La seule chose dont il devait se méfier était cette lame posée sur sa gorge, mais elle ne serait pas un problème longtemps.

« Continue donc de déblatérer tes idéaux et tes leçons de vie incohérentes. Depuis le début tu sous-estimes mes capacités de jugement. Si je suis venu aujourd'hui, c'était pour observer la véritable raison derrière ta demande. »

Rien ne laissait supposer dans le ton de voix du genin la moindre peur par rapport à la situation dans laquelle il était.

« Et vu ton argumentaire ridicule, je vais revenir sur mon choix. »

D'un mouvement très rapide sur place, Akio sortit de l'angle de frappe possible en entrainant la lame dans sa descente et enchaina directement avec une frappe du pied très sèche, visant le bas ventre. La distance plaidait en sa faveur sur cet enchainement. Ce mouvement ferait comprendre à son homologue que désormais il ne s'agissait plus de la création d'une technique combinée et lui permettrait de remettre de la distance entre eux.

Toute cette mascarade avait permis au genin d'arriver à une décision finale. Sous les ordres d'un chef d'équipe déconnecté de ses responsabilités et inconscient dans ses actes, Akio, comme Akagi, courrait un risque. Hors de question de rester sous ses ordres tant que le Kentoku n'aurait pas décelé un Aizen cohérent, dans les paroles et dans les actes.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Lun 8 Mar 2021 - 19:21

Un échec. La dernière tentative d’Aizen était un échec complet. Il était loin d’avoir réveillé ce qu’il avait espéré chez le Genin. Il obtint même le résultat inverse. Plus il persistait dans son idée et plus il était en train de le perdre. Il s’était même dis qu’il avait sans doute atteint le point de non-retour.

Akio déballait effectivement son sac mais le contenu était loin d’être celui auquel le Nara s’attendait. Tout le concernait, sur sa méthode, son jugement et son comportement. Aizen avait souhaitait que le Genin se remette en question mais au lieu de cela c’était la légitimité de son sensei qu’il remettait sévèrement en cause. Et le point de non-retour fut réellement atteint lorsque Akio se mit en mouvement, n’étant pas impressionné par la lame pourtant si proche. Aizen n’eut pas plus le temps de réfléchir, il devait réagir à la riposte qui arrivait.

Dans un mouvement plus que rapide Akio pu se mettre hors de portée d’un coup du samouraï et profita pour frapper avant toute réaction du Chûnin. Sans doute plus rapide et profitant de la proximité, où l’utilisation d’une lame était moins efficiente que les poings, Akio attaqua sans doute dans l’espoir que tout soit très vite fini. Le Nara savait se défendre et ne comptait pas se laisser faire. Il entama un mouvement d’esquive rapide, moins rapide que Akio il savait que cela ne serait pas suffisant. Mais son mouvement de buste lui permettait avant tout une chose : lui donner le temps de réaliser un unique mudra avec sa main libre. Lorsque le pied arriva sur Aizen ce dernier eu le temps d’entamer une parade rapide mais ce ne fut pas suffisant pour stopper la totalité du coup. Le pied de Akio ne frappa pas tout à fait à l’endroit visé initialement en plein milieu de l’estomac mais sur le côté et la puissance avait été quelque peu réduite par la parade à moitié réussite. La respiration d’Aizen fut coupé quelques instants mais il serra les dents et il se concentra pour que sa technique piège fonctionne. En effet, au même moment où le pied de Akio toucha Aizen alors leurs ombres rentrèrent en contact. Malheureusement pour Akio même une fois à distance il pouvait constater avec effroi que son ombre était toujours raccordé à celle du Chûnin. Puis lui qui l’avait déjà vécu comprendrait : il était piégé dans une manipulation de l’ombre.

Aizen un petit peu recroquevillé se redressa non sans mal afin de garder le peu de fierté qui lui restait en cet instant. Il pouvait de nouveau s’adresser à son élève, piégé et sans doute incapable de bouger. Dans un mouvement théâtral Aizen balança son katana sur le côté, ce dernier vint se planter dans la terre plusieurs mètres plus loin.
« Voilà Akio ! Je suis désarmé ! Viens donc m’attaquer maintenant ! Tu dis que j’ai des élans de violence envers un genin mais qui a frappé en premier ?! Tu crois toujours maîtriser tes émotions ?! Puisque tu es si fort défais toi de ma technique et viens m’achever ! Toi le Genin qui n’a besoin d’aucun conseil et qui sait déjà tout, viens donc me prouver que j’ai tort ! Montre-moi donc que ton pouvoir est sans limite ! »
Pourquoi il ne l’écoutait pas ? Les analyses d’Aizen étaient bonnes, il fallait l’écouter. La lumière était de son côté, seul lui connaissait la véritable voix, celle de Kougen. Si Akio n’était pas d’accord c’était forcément qu’il avait tort, il ne pouvait en être autrement. Pour la première fois le Nara n’avait rien prévu de tout ça. Quoique… Un infime dernier espoir trainait dans son esprit… Mais pourquoi ne tuait-il pas ce Genin pathétique ? Ce serait tellement plus simple.


Résumé du tour:
 


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Mer 10 Mar 2021 - 12:47
Sensation insupportable que celle d'être pris au piège. D'autant plus par ce satané Kagemane. L'enchainement d'Akio était parfait, non pas dans le résultat mais dans l'exécution. Il était un genin de bas rang dont la puissance était relative, face à un shinobi d'expérience et maitrisant de nombreuses facettes des arts ninja. C'est donc complètement paralysé dans son enveloppe corporelle qu'il pu observer le Nara s'écarter et faire tout un cinéma avec des cris, lançant son katana et provoquant allègrement le jeune homme désormais à sa merci. Et quoi ? Qu'attendait-il ?

Il aurait pu tout arrêter ici et maintenant, dire même sans le croire que son Sensei avait raison pour le calmer et passer à autre chose. Mais impossible. Mentir n'était pas dans ses cordes.

« Et encore une fois, ça fanfaronne après m'avoir fait prisonnier de son ombre... »

Sur le visage du Kentoku, un sourire apparu avant de laisser placer à un rire léger témoignant de sa façon de pensée. La situation était plus qu'ubuesque. Un Chûnin voulant donner une leçon à un genin, au milieu d'une forêt sans avoir averti personne. Une lame sur la gorge, du sang qui coule, tout ça à cause d'un ordre idiot ? Et c'était Akio qui avait commencé ?

« Tu viens vraiment de dire que j'ai commencé ? Qui est l'enfant ici ? Tu m'a agressé avec ta lame, je n'allais pas rester sans rien dire. Et non mon pouvoir n'est pas sans limite, mais je t'assure que quand mon niveau se sera rapproché du tiens, je n'aurais pas oublié ce moment... »

Sortir de l'emprise du Kagemane était envisageable, en forçant sur les muscles de son corps au delà de sa limite. Mais si cela voulait dire sortir de l'emprise et être sans ressource face à la suite, ça n'avait aucun sens. Un peu de stratégie prévalait ici et ne pas se défendre pour rester en vie était une alternative préférable. Sauf que la dernière réponse du genin n'allait pas dans l'apaisement au contraire : Provocation, remise en cause du Nara et enfin menace à peine voilée.

Une fin prématurée n'était pas à exclure sur ce genre de cas de figure. Le Céleste sentait bien que son supérieur perdait pied de plus en plus, sans doute inexpérimenté face à un homologue aussi désarçonnant que le jeune shinobi. Il ne l'avait jamais vu ainsi. Et au final il se disait que même si son Sensei craquait et lui ôtait la vie ici, il ruinerait la sienne.

Se concentrant quelque peu, il coupa net l'afflux de chakra dans son corps, pour refermer la quatrième porte. Inutile dans l'état actuel de la conserver ouverte, il ne faisait que de se fatiguer pour rien. D'ailleurs il sentait déjà ses muscles siffler de diverses douleurs, encore surmontables néanmoins.

« Et voilà, félicitation je suis vaincu ! Que de gloire pour ton nom de m'avoir battu au milieu d'une forêt, sans en avertir personne ! Et maintenant ? Tu me tranches la tête et tu ruines ta carrière et ta vie ? Ou bien tu fais table rase ? Je pense qu'aucune des deux solutions ne devrait t'aller. »

Une dernière provocation pour la route. Définitivement, la façon de penser du Genin avait changé du tout au tout vis à vis d'Aizen. Compliqué d'envisager un réel retour en arrière.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Ven 12 Mar 2021 - 20:13

Aizen avait tout essayé mais il n’arrivait pas à emmener le Genin sur le chemin qu’il avait prévu pour lui. Même dans ce feint élan de folie Aizen avait calculé sa réaction. Mais pour la troisième fois d’affilée il n’obtint pas le résultat escompté. C’était la dernière tentative, Aizen n’avait pas prévu plus que cela.

Prisonnier et s’avouant vaincu Akio avait fermé la quatrième porte. Aizen s’était attendu à une grande combativité de la part de son élève et que ce dernier force au maximum pour se défaire de l’emprise du Nara. Mais il n’en fit rien. Au lieu de cela et alors qu’il était à la merci du Nara il le provoqua encore. N’écoutant rien ce dernier lui annonça que Aizen perdait rien pour attendre si jamais il le laissait en vie mais aussi qu’il gâcherait sa vie si jamais il venait à l’abattre. Des provocations teintées de menaces évidentes. Aizen avait beau réfléchir il ne comprenait pas le Kentoku.

Le Nara changea du tout au tout et se remit dans une posture neutre témoignant d’un calme absolu. Son visage qui avait viré un peu au rouge redevint normal et un air tout aussi neutre. Il marcha de façon cérémonieuse jusqu’à son katana et le ramassa. Akio était contraint de reproduire ses mouvements de façon grossière et ridicule vu que lui ne ramassait rien. Il se tourna vers Akio pour le jauger, le regardant dans les yeux le Nara était plongé dans ses pensées.

Il pouvait le tuer, il devait le tuer. Il serait étonnant que cette affaire ne remonte pas aux oreilles d’une quelconque autorité, Aizen était encore loin d’être assez puissant au village pour imposer sa vision et être lavé de tout soupçon facilement. Au final il n’était rien, pour que même un Genin décide de lui tenir tête, allant même jusqu’à refuser de se débattre. Aizen ne lui imposait aucune peur, aucun respect. Mais pourquoi ne le tuait-il pas ? Ce Genin n’était rien, qu’un Gamin prétentieux croyant tout savoir, il suffisait d’un coup de lame et tout cela serait fini ! Pourtant, il se résigna, il ne pouvait pas le faire. Il se disait qu’il pourrait encore lui être utile plus tard, que ça lui apporterait des ennuis que son Genin disparaisse. Tant d’excuses pour se détourner de la véritable raison qu’il ne voulait même pas admettre lui-même…

Ainsi, il prit sa décision. Sans mouvement apparent l’ombre d’Aizen se détacha de celle de Akio, ce dernier put sans doute sentir tout son corps se relâcher de cette emprise invisible. Il annonça d’un air las, dénué de tout sourire.
« Fais donc comme tu veux dorénavant. Tu te doutes que je n’ai ni le pouvoir ni la légitimité de t’évincer de l’équipe une, ainsi tu peux y demeurer. »
Sur ces mots Aizen se détourna et commença à s’éloigner, tout simplement.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Ombre céleste Empty
Ven 12 Mar 2021 - 23:46
Libéré du joug du Nara, qui semblait encore plus déconcerté par son volte-face, Akio regarda le calme apparent revenir dans le conflit entre l'élève et son maitre. Était-ce terminé ? Il pouvait rester dans l'équipe ? Avec un tel historique ? Absurde. Le Chûnin s'en allait déjà.

« Je refuse, c'est hors de question. »

Akio emboita le pas au manieur d'ombre, de plus en plus rapidement. Une certaine agressivité dans le pas. Aucune envie de frapper ou quoi que ce soit, mais l'équipe une ne pourrait survivre après une telle situation. Comme le comportement d'Aizen ne pouvait rester entre eux. Il était instable, capable de mettre en péril ses semblables en le justifiant par ses intuitions. Ce n'était pas acceptable. Ayant rattrapé son homologue, le Kentoku ne l'arrêta pas et se mit à sa hauteur, en continuant de marcher vers le lisière du bois.

« Je ne vais pas m'en cacher, je veux rapporter cet incident... »

Il tourna son regard vers l'homme à ses côtés. Déterminé, loin d'être effrayé ou impressionné par ses capacités surpassant de loin les siennes. Avant d'annoncer la fin de ses intentions, qui ne devaient pas être surprenantes pour le Nara.

« Directement au Raïkage. »

Une telle action pouvait clairement mettre en péril sa carrière, et ça Akio le savait. Il pouvait le faire chanter, et risquer la mort. Mais dans tous les cas, la carrière du Nara était désormais en suspend. Agresser un genin, peut importe la raison, lors d'un simple entrainement. Le sang d'Akio avait coagulé sur son cou, laissant clairement apparaitre la trace d'une lame au milieu des traces tombantes d'hémoglobine.

Mais au fond, il ne le souhaitait pas vraiment, il voulait surtout que cet évènement puisse servir le duo, dans sa façon de respecter l'autre, de ne plus le voir comme un problème quelconque.

« Mais je n'en ferai rien. Veuillez me pardonner, pour toute cette mascarade et les paroles que j'ai pu user. Je n'étais et je ne suis toujours pas d'accord avec vos méthodes, comme vous ne l'êtes pas vis à vis de mon comportement et mes prises de décision. Sensei, vous avez toute ma confiance pour l'avenir, mais ayez confiance en mes capacités, et je saurai vous écouter. »

Le vouvoiement de retour. Le respect était revenu. Aizen en serait surement surpris mais Akio était comme ça. L'équipe qu'ils formaient avec Akagi avait rapidement su faire sa place dans le paysage de Kumo, empli de bonnes intentions, de capacités fortes, d'une solide cohésion. Il ne permettrait jamais de perdre ce terrain propice à la progression. Le Nara avait des défauts énormes, mais en y regardant de plus près, il ressemblait au père du Céleste transposé dans un monde shinobi. Lui aussi était impassible, parfois plus que dur avec son fils. Et lui aussi avait conspué Akio à cause des Portes Célestes.

« Je ne vous donnerais pas le droit de me dire quand user des Portes Célestes. Mais je ne les utiliserais que lorsque leur recours sera nécessaire, et seulement nécessaire. Par contre, nous allons avoir du travail pour me rendre efficace sans leur usage. »

Puis il se plaça face à son supérieur, lui barrant la route. Dans leurs esprits, rien de ce qu'il s'était passé ici ne pourrait être oublié. Ni pour le Kentoku, ni pour le Nara. Et alors ? Une cohésion se créait aussi dans les moments les plus difficiles. Maintenant chacun savait ce que l'autre pouvait devenir dans ses plus mauvais moments.

« Pour l'équipe Ten Kinzoku no Kage, on continue ensemble ? Aizen-Sensei ? »

Au fond de lui existait aussi la possibilité que passer outre les mots et les actions antérieures ne serait pas possible pour le personnage redevenu stoïque face à lui. Auquel cas il suivrait l'autre facette du plan, à savoir sortir de l'équipe et dénoncer son agresseur aux autorités. Aizen le savait, le Genin en était certain. Mais pas question d'être hypocrite ici. Continuer, c'est ce qu'il voulait vraiment. Pas fou Akio reconnaissait la force, Aizen était bien meilleur, rester sous son enseignement était la meilleure façon de progresser.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Nara Aizen
Nara Aizen

Ombre céleste Empty
Sam 13 Mar 2021 - 7:19

Le Nara marchait mais il se doutait qu’il ne pourrait pas s’en sortir ainsi et que le Genin ne voudrait pas simplement en rester là. Il l’entendit annoncer son mécontentement quant à la situation et accélérer le pas pour marcher à ses côtés et continuer la discussion. Aizen tourna la tête vers lui afin de se montrer attentif. Il annonça vouloir parler de toute cette histoire… Au Raikage.

La main de Aizen, encore sur son katana dégainée, se crispa. Mais il n’était pas étonné pour autant. Il n’était pas énervé mais presque excité. Le scénario du Raikage qui venait le mettre aux arrêts lui traversa l’esprit. Aizen n’irait jamais en prison, si une telle chose devait arriver alors il y aurait un mort ce jour-là : Aizen ou Raizen. Néanmoins le Nara avait vu le Raikage à l’œuvre et avait subit quelques assauts de sa part pendant l’apprentissage de la barrière divine. Tout lui prouvait qu’il n’avait aucune chance si un tel affrontement devait survenir. Mais il le savait en cet instant il n’avait pas cette décision entre ses mains.

Alors qu’il continuait de marcher il leva son arme au niveau de ses yeux pour l’observer quelques secondes puis la rangea dans son fourreau. Il regarda de nouveau Akio et répondit simplement à cette envie qu’il avait de tout raconter.
« Je comprends, fais comme il te siéra. »
Bien qu’étant logique d’éviter un tel affrontement avec le Raikage au fond de lui le Nara en avait envie. Mais il était encore trop tôt, rien dans son plan n’était encore arrivé à maturité. Mais avait-il le choix de toute façon ? Pour empêcher une telle chose il ne pouvait que tuer Akio et pourtant il s’était résigné à ne pas le faire.

La suite des paroles du Genin, Aizen s’y était encore moins attendu. Et encore une fois il ne comprenait pas. Ce changement radical de comportement, le respect retrouvé de son élève désemparait quelque peu le Nara qui fit tout pour ne rien montrer comme toujours. Il marchait en écoutant, en regardant devant lui dans le vague. Peut-être qu’il avait finalement compris que c’était au côté du Nara qui trouverait une réelle puissance et une force de progression majeure. Mais il disait le contraire, pourtant Aizen en restait persuadé : sa méthode était la meilleure.

Le Nara ne comptait ni s’excuser ni montrer la moindre once de reconnaissance. Il avait bien trop d’orgueil et de fierté pour cela et surtout selon lui il n’avait rien à se reprocher. Au contraire Akio faisait le bon choix et cette décision lui servirait alors qu’il était persuadé que prévenir le Raikage n’irait pas forcément en sons sens. Enfin le Genin retrouvait la raison, Aizen n’avait pas tout saisi du déroulement mais il supposait que ce serait suffisant pour le moment.
« Je vois… »
Commença simplement Aizen alors que son élève avait fini de s’exprimer et lui avait coupé la route. Il le jaugea de haut en bas avant de continuer.
« J’imagine que c’est la meilleure chose à faire, effectivement. Tu verras que ma méthode est la meilleure quant au combat tu prouveras ta valeur face à la faiblesse d’autres personnes qui n’aurons pas la force mentale que tu auras. Tu apprendras aussi à te méfier de tout le monde, tu as conscience que je n’aurais jamais dû réussir à approcher ma lame si proche de toi. »
Finalement Aizen reprit son sourire habituelle, comme si rien ne s’était passé. Au final il ne s’était jamais énervé bien qu’il avait trouvé un certain agacement à ne pas réussir à emmener le Genin là où il le voulait. Pour les portes célestes le Chûnin avait fait son rôle, Akio était maintenant prévenu du danger et si jamais il devait choisir entre finir une mission et l’aider à se déplacer suite à ses blessures le Genin connaissait déjà sa décision.

Aizen continua à marcher et s’arrêta au niveau d’Akio sur le côté, il posa une main sur son épaule sans le regarder avant de conclure.
« Retrouvons-nous de nouveau un autre jour, nous avons une technique à terminer. »
Et il continua simplement son chemin vers le centre du village, la technique combinée attendait toujours.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586

Ombre céleste

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: