Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Ven 19 Fév 2021 - 18:49
Quelques jours plus tôt.

“Mina. On doit parler, sérieusement.”

La voix glaciale de Junko fait frissonner l'échine de la jeune Minako, qui est rentrée de la course que sa maman lui a demandé de faire pour la cliente de la forge Metaru. La jeune fille écoute sa mère et se met devant elle, les yeux baissés. Notre protagoniste ne sait pas de quoi il est question, mais elle a une boule au ventre, stressée, car elle sent qu'il va encore y avoir une vague de reproches.

“J'ai parlé avec ta grand-mère. Elle m'a dit que ton insolence vient du fait que tu n'es pas seule dans ta tête. Elle m'a parlé de ton soi-disant alter qui est vilaine. C'est une insulte pour moi, ta mère, qui t'a éduqué. Tu es une vilaine menteuse ! Prends tes affaires et sors de la maison. Et ne reviens jamais nous voir !”

Choquée, la jeune demoiselle, larmoyante, écoute sa mère sans répondre. Elle prend son ocarina, quelques affaires de rechange, et elle fuit la demeure familiale. De toute façon, elle a rendez-vous avec un psy pour sa psychothérapie quotidienne. Elle ne va juste rien lui laisser paraître quant à sa situation familiale.

Ce matin.

L'aube se lève sur Kumo. Minako a dormi dans les combles d'un appartement désaffecté. Elle sort, par un trou dans le plafond, et se rend sur un toit, assez élevé pour admirer le paysage. Selon elle, le lever de soleil lui réchauffe le cœur. Son kimono blanc est poussiéreux, ce qui la dérange un peu. Son ocarina en main, la jeune fille se souvient des encouragements que lui disait son grand-père.

« Tu découvriras par toi même ton chemin ma petite. Je suis sûr qu'en vivant des aventures de ninja tu le trouveras. Je sais que tu peux y arriver. » me disait-il. Il me félicitait à chaque fois que je réussissais un exercice. Il était si gentil avec moi. Il me manque. Papi. Tu me manques tellement, j'ai besoin de toi parce qu'ils m'ont abandonné. Je suis seule.

Une tristesse s'empare de la jeune demoiselle, qu'elle ne saurait expliquer. En plus d'avoir perdu la seule personne qui l'apprécie à sa juste valeur, Minako traîne cette chose qui s'appelle Mitsai depuis cela, dans sa tête, sans savoir comment s'en débarrasser.

La jeune musicienne en herbe commence à jouer une mélodie que lui a appris son grand-père, la première qu'elle a réussi à reproduire par cœur. À cette mélodie s'ajoute, semble-t-il, une personne sifflotant une mélodie. Les mélodies sont différentes et la joueuse a l'impression que les deux musiques ne vont pas ensemble. Minako n'a jamais entendu cela, et, tout en continuant sa mélodie, elle regarde d'où ce son provient. Un autre musicien qui joue sur les toits ?

Post-scriptum:
 

_________________


Dernière édition par Zaiki Minako le Jeu 18 Mar 2021 - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Dim 21 Fév 2021 - 15:37
La veille au soir :

Ken était embêté, sa grand-mère est assise sur un rocking chair fixant la montagne de Kumo où se trouve le Kazekage. Elle rêvassait, se remémorant, ce moment passé où la ninja brillait autant par sa puissance que par sa beauté. Elle se voyait à nouveau affronter les brigands, elle, défendant les plus faibles. Un sourire s’affichait sur sa peau craquelée comme un parchemin. Hélas, son petit-fils vient rompre sa rêverie.

- Mamie grisouuuu ?

N’obtenant aucune réponse, Ken pesta, il la regarde et se mit à avoir un monologue d’une extrême importance:

Mamie semble occupée, dois je la laisser? ou au contraire la déranger? non car bon je peux la laisser mais le soucis est que nous n’avons plus de pain et il est tard… Ça presse pas c’est sûre mais comment manger un misu sans pain? D’un autre côté, si elle est dérangée, elle risque de me frapper avec sa canne. Je sais ! JE VAIS ESQUIVER SA CANNE !!!

Ken prit de l’air et se mit à hurler.


MAMIIIIIIIE !

Hooo ça va mon petit, je suis pas sourde… qu’est ce qui se passe mon grand?
disait t’elle en remettant son écharpe autour de son cou
bennnn. Voila…. jeeeee… heuuu… humm… bennnn… heuuuu

Tu la craches ta pastille mon chéri?

Bennn heuuu voila ! Nous avons un soucis de pain, c’est problématique, j’ai oublié de vérifier ça tout à l’heure et heuuu du coup pour le Misu, nous ne pourrons pas saucer, je sais que tu aimes ça, mais, à cause de tout ça tu ne pourras pas saucer. Je sais combien c’est important, je le comprend, une soupe sans pain… Il est tellement tard, Yuan va fermer et donc c’est un peu foutu, je heuuuu je me doute bien que tu sois un peu dégoutée mais bon…

Hahahahaha Ken, tu ne changeras jamais…. tu iras chez Yuan demain matin tout simplement !


Ouf… elle n’ est pas fâchée….

Au fait Ken…?

Oui mamie?

La prochaine fois que tu me dérange pour une futilité pareil…
Mamie Grisou saute en effectuant un saut périlleux au-dessus de la tête de Ken, arrive derrière lui et lance sa canne, s’arrêtant à quelques millimètres du visage du garçon. Le geste fut si rapide, si fluide que le jeune homme en tomba sur le cul.
HAAAAAAAAAAA MAMIIIIIIIIIIIIIIEEEE !!!!!

Aller, viens m’aider pour la soupe plutôt… Je ne sais pas ce qu’il se passe, je manque de souplesse. Toi par contre, te faire battre si facilement par une vieille dame plus proche de la mort que de la jeunesse…. hummm… enfin passons.
Mamie grisou en pouffe de rire secrètement. Elle adorait ses court moment où elle pouvait le temps de quelques courtes minutes redevenir ninja.


Trés tôt le matin

Comme dans ses habitudes. Le jeune homme se réveille alors que la lune n’etait plus trop haut dans le ciel, mais, aucune trace du soleil. Le moment préféré de Ken va bientôt commencer. Fixant le réveil, ce dernier annonçait 4h du matin. Sautant dans son kimono spécial nuit fraîche, il se saisit de son Taïko, un bloc de papier contenant des partitions, un crayon. Il alla partir lorsqu’il se rendit compte qu’il a oublié le porte monnaie familiale pour le pain. Il s’en frappa le crâne.

Décidément Ken, ralalalala et qu’aurait dit grand mère si tu avais échoué à cette mission pourtant digne d’un enfant de six ans “et gnagnagnie pas bien Ken et gnagnagna et que je te menace avec ma cane en mode regarde comme je suis vieille et pourtant je suis encore trop agile pour mon âge… hummm Mamie… ne t’en fait pas je remplirais ma mission foi de Ken !

Le garçon sourit, cette fois tout était parfait. Il se glisse par la fenêtre veillant à la laisser suffisamment entre-ouverte pour y glisser un doigt. Depuis le balcon, il n’hésite pas à sauter dans le vide, se réceptionnant à la pointe de la chaussure. Un petit coup de Fujo pour assurer la prise.


Par la fenêtre de la cuisine, le visage ridée de mamie Grisou n’en à pas manqué une miette, en réalité elle était fière de son petit-fils. Elle venait de le surprendre. Elle vit comment, avec aucune difficulté, il réussit à réaliser la technique Fujo. Technique qu’elle lui avait apprise l’été dernier. Le rideau se ferme alors qu’elle allait aux toilettes.

- C’est bien mon garçon… c'est très bien… mamie est fière de toi.


Quelques instants plus tôt.

Ken, assis sur les toits de Kumo, regarde avec de gros yeux tout rond, la fine pellicule de givre perlant sur les toits, emmitouflé dans son kimono.

Il y a pas à dire, ça en jette, dire que quelques années en arrière, il n’y avait que roches, poussières, un lac, des sources chaudes et maintenant, KUMO. D’ailleurs hummm je me demande comment sont fait les maisons, non car c’est vrai, bâtir autant en si peu de temps, c’est fou quoi? Je suis assez impressionné par ce travail de titan. Pourquoi avoir même choisis de faire ce bâtiment içi et pas un kilomètre plus loin ou même à cinq minutes ici? qu’elle a été le choix déterminant pour faire de ce bâtiment ce qu’il est maintenant? Le choix des couleurs… Kumo aurait t’il etait si grand? Je…. ho ca commence !!!


Prenant son Taïko, Ken, écoute attentivement, pour le moment, le vent seul souffle sur les toits pourtant il lui avait semblé que…

Oui voilà ! ca a recommencé, un teintement étrange !

le bruit s’arrête et reprend soudain, un son métalique, une voix criant

Salut Okonei !

Heyyyy Lidia senseï !
ou encore deux hommes qui se jetaient presque par terre pour baiser les pieds d’un homme corpulant
Mes hommages, Jinzo sama !

Masaka, Jinzo sama !!!!
lance une voix tremblant de crainte

Ken n’avait pas la moindre idée de qui était ce Jinzo, mais la crainte qu’il semble inspiré fait de lui soit un homme influent, important ou un sacré gros criminel…. Il n’en avait cure. Ce n'était pas se son là qu’il recherchait. Sautant de toits en toits, il finit par atterrir plus près des sons métalliques. C'étaient les cuisines de Kumo. Les petits restaurateurs qui se préparent pour leurs premier défi quotidien: celui qui avait le plus de clients pour le petit déjeuner. Une des plus grosses batailles de Kumo.

Il n’y a pas plus acharné comme combattant que les restaurateurs ! ils se lèvent plus tôt que moi encore, vont au lit parfois plus tard, travaillant sur leurs techniques. Touchant à son Taiko, il comprit alors qu’il avait un point commun avec eux. Cette force de toujours faire mieux, toujours aller plus loin ! La seule différence est qu’il est son propre client.

Frappant au rythme des casseroles chantant de façon dyphonique sur le même air que les passant.

- Alons Ken arrete de chanter, tu feras fuir mes clients


Ken chante en cannon

- Tu va arrêter salle gamin !!!!

Ken reprit en rythme “Tu va arrêter salle gaminnnnnn…..” faisant perdre le peu de patience a un restaurateur, se dernier prit un cailloux et le lance sur le bâtiment où se trouve Ken.

- MAIS TA GUE**** !!!!

Ken sans se rendre compte se mit à chanter également MAIS TA GUE**** soudain il se réveille se rendant compte de ce qu'il allait dire !

HEYYY !!! c’est pas gentil ça !!! Je vous encourage avec ma musique ! c’est vrai quoi, est ce que je vous rale dessus car vous venez de m’insulter? Vous brisez ma concentration, vous me manquez de respect, moi qui viens en paix le cœur plein d’admiration pour votre profession. Je pourrais aussi me plaindre, et, est ce que je me plains? NON ben alors ! Non mais vraiment ça ne se fait pas monsieur ! vous devriez avoir honte… Vos clients ne vous disent rien que vous criez des gros mots comme ça? Moi j’aurais honte en tout cas, sincèrement, je ne sais pas comment vous faites. Non mais vous imaginez si le Raikage parle comme vous? Je ne le rabaisse pas au rang de simple restaurateur bien entendu, mais, je serais très choqué de le voir insulter son peuple comme vous insultez un étranger. Un étranger, un client potentiel de surcroît ! Bien évidemment, venant de me faire insulter vous comprendrez que je ne mangerai pas chez vous aujourd'hui, mais comme vous faites des crêpes et que j’adore ça, j’aurais très bien pu descendre. Comme vous venez de m’insulter je me dis que je ne viendrais surement pas chez vous c’est hors de question car vous voyez, un restaurateur….
Ken se rend compte que l’homme ne l'écoute plus.


Va l'encourager ailleurs, BAKAAAA !!!! où je monte te le dire de vive voix !
reprit un de ses concurrents tout aussi agacé
Non mais vraiment…. vous allez pas vous y mettre vous aussi, c’est une manie où…
Ken faillit se prendre un second cailloux, alors il prend ses affaires et s’en va plus loin. D’ailleurs il etait presque l’heure de l’ouverture de la boulangerie.

Sur le chemin le menant chez Yuan, il ne put s'empêcher d’écrire les notes qu’il a entendues aujourd'hui, il se dit que ça fera sûrement une excellente comédie musicale. Il se contenta de siffler l’air qu’il venait d’apprendre, il bute plusieurs fois sur l’insulte que lui a lancé le restaurateur “TA GUE***”. Il siffle pour faire plusieurs essais afin que l’insulte colle au reste lorsque soudain, il entend une mélodie un peu triste. Cela dit, mélodieuse, faite avec un instrument peu courant, un instrument à vent, une flute ou un ocarina peut être… Il ferme les yeux, se laisse guidé par la musique ne se rendant pas compte que plus il sifflait, plus il imitait l’ocarina.

Celui-ci peut à peut perdit de l’intensité, quand il ouvrit les yeux, il vit son cauchemar, une fille ! Il ouvre de gros yeux faisant un peu comme un poisson mort, il cherchait ses mots mais aucun sons ne sort.

Oh non pas ça, pas une fille…. je…. je lui dis quoi ? heuuuu aller Ken, parle lui, Bonjour moi c’est Ken…. non ? allez bouge toi mon vieu, aller un peu de courrage…. mais je lui dis quoi? heuuuu bleubleubleu les roses sont bleues…. non pas de poésie…. heuuuu que ma t’il dit mon oncle Yuan à se sujet? heuuuu HA OUI !!!!

- Heuuuu hello charmante jeune fille… que me vaut le privilège d’une telle divine apparition? suis je mort? suis je resté trop longtemps sous la lune? Est ce ça que l’on appelle un coup de lune ? Ou est ce…. un coup…. DE FOUDRE... Ken se sentait ridicule mais il ne pu résister à rire de sa propre blague

- Coup de foudre…. Kumo…. Kumo… coup de foudre…. Enfin bref….


Faudra que je dise que sa technique ne marche pas a oncle Yuan… bon sang j’ai l’air de quoi maintenant ? comment je vais faire…. autant partir je pense, je….

Bennnn heuuuu… bennnn… excuse moi de t’avoir déranger, je te laisse, pardon….


Voila, fuir une bataille trop compliqué c’est ce qui a de mieux, en plus mamie Grisou va m’attendre pour son petit déjeuner je dois faire vite…

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Lun 22 Fév 2021 - 16:06
Un beau jeune homme vient à sa rencontre, ce qui la coupe dans sa musique. Minako ne reste pas de marbre quant à cette approche poétique, bien que lourde selon Mitsai. La joueuse d’ocarina trouve ces paroles si belles, en ce jour triste pour elle, que ces mots lui caressent le cœur. Cela fait si longtemps que l’on ne la complimente pas sincèrement, même pas sa famille qui lui reste. Même si cette technique d'approche semble maladroite, cela lui fait plaisir. Elle esquisse un sourire quant à la blague faite par celui-ci. Un sourire sincère qui n’a pas été affiché sur son visage depuis le départ de son grand-père.

Mais wesh c’est qui ce gogole ? Ce genre de beauf insupportable ! Bon au moins il n’est pas moche. Physiquement il gagne un point. _ Je ne suis pas d’accord, je dirai surtout qu’il a l’air maladroit, c’est mignon.

Minako se sent un peu triste qu’il veuille partir aussi vite qu’il est venu. Encore un abandon, pense-t-elle. De toute façon personne ne s’intéresse à moi. C’est bien beau de me faire rire pour me laisser tomber après. Je me sens comme un chat errant, les gens s’amusent en le voyant, lui donnent de l’attention mais personne n’est réellement attentif quant à ses besoins. Comme si le chat n'existait pas réellement.

“Attends… C’est mignon ce que tu as dis tout à l’heure, tu ne m’as pas dérangé, ne t’inquiètes pas.”

Ses joues roses montrent qu’elle est gênée de manière positive, elle sourit. Aucune moquerie, ni aucune haine ne devrait se faire sentir. Est-ce un coup du destin de jouer une mélodie apprise par un proche défunt et faire une rencontre hasardeuse par la même occasion ? Est-ce un signe qui indique qu'elle doit réussir à lâcher prise ?

“ Je m’appelle Minako, enchantée. Et toi ? Tu es un musicien toi aussi ? J’aimerai bien faire connaissance avec toi ! ”

Cette présentation est dite d’un ton calme, très doux, le visage de la jeune fille lui donne presque un air de jeune enfant innocent. L’estomac de Minako gargouille, elle est assez salie par la poussière et par sa sueur. Elle a faim et a besoin de se laver quelque part, mais ça, elle ne le dira pas. Il lui faut trouver un vrai logis disponible, peu cher, et à l’opposé du quartier de sa famille; là où elle pourrait sans doute faire de meilleures rencontres.

Ne lui parle pas. Il pourrait te faire souffrir comme cette marâtre ! _ Tu as tort, laisse moi avoir des amis. _ Ta seule amie c’est moi ! Je suis la seule qui ne risque pas de t’abandonner ! _ Arrête avec tes ordres, un ami ne ferait pas ça. _ Je te connais mieux que toi, je ne te lâcherai jamais. Alors, tu dois écouter. Ce garçon, je ne le sens pas. _ On ne saura qu’en apprenant à le connaître, tentons notre chance. _ Je ne veux pas te voir souffrir de l’intérieur encore… Tu sais que ça fait mal quand tu n'es pas libre de pleurer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Mar 23 Fév 2021 - 17:39
Ken, décidé à fuir, une femme prés de lui est bien trop pour son coeur. D’ailleurs son coeur bat tellement vite. Il en perd ses moyens. Il fait quelques pas en fixant la fille d’un air ahurie en rougissant. Malgrè sa sueur, sa saleté, Ken la trouvait jolie. De beau cheveux noir, des yeux en diamant, un jolie sert tête.

Bon sang, c’est une fille…. je dois… fuir…

La figure encore plus rouge, il recule encore mais soudain, il se fige. Elle s’adresse à lui

“Attends… C’est mignon ce que tu as dis tout à l’heure, tu ne m’as pas dérangé, ne t’inquiètes pas.”


Ken, bouche bée, il est figé, c’est bien la première fois qu’une fille lui dit être intéressée par sa personne au point de le trouver mignon. *1

Cette voix? est ce elle qui me parle? c’est louche? elle a un si jolie timbre ! c’est très beau. Yuan, pourquoi m’as tu appris à parlé aux filles…. je pensais pas que ça marcherait ! C’est quoi maintenant la suite ? lui baiser la main? ou…. ho non, je ne peu pas !!! Oncle Yuan, tu me vois moi? RHOOOO !! imagine qu’une gifle accompagne sa fureur…. D’ailleurs que faire si elle me gifle? devrais je la combattre? lui envoyé mon Hebiken? Si elle riposte? et si elle me bas? Que faire, si une femme me bas? Je sais pas…. Je pourrais aussi l'inviter à venir chez mon oncle Yuan? Hummm et si elle aime pas les pâtisseries? Si ça se trouve elle va me trouver nul de savoir que j’ai comme ami un vieu…. RHAAA KEN…. reprend toi….

“ Je m’appelle Minako, enchantée. Et toi ? Tu es un musicien toi aussi ? J’aimerai bien faire connaissance avec toi ! ”


Cette voix encore…. plus aucun doute…. c’est bien elle qui fait se son…. je….

WHAAAAAAAAA… AIE !!! Cries Ken alors qu’il a oublié qu’il a neutralisé son Fujo sans se rendre compte, posant ses deux pieds contre un mur, il tombe sur ses fesses et faillit dévaler le toit. Il stoppa sa course en se tenant fermement à une tuile. Le cœur battant la chamade.

OUFFFF !!! BON SANG j’ai crus que c’etait la fin… Il se remit sur pied

- Excuse moi… heuuu jeee…. heuuuuu…. moi Ken je être…. heuuu Je...heuu… Je suis Ken… Daishi Ken… et oui je suis musicien… pardon je n’ai pas l’habitude des feuuu... des femmes. En fait pour tout t’avouer, je suis assez solitaire d’ordinaire mais les toits appartiens a tout le monde alors soit la bienvenue chez toi. Jeeee… J’ai rien contre l’idée de faire ta connaissance, au contraire ! Qu’aimerais tu savoir Minako? Sans reprendre son souffle Ken continue son monologue en appercevant l’instrument


-Tu joues de l'ocarina c’est ça? puis je le voir? c’est un six trous? un douze trous? Il est en quelle gamme? Je dirais un FA c’est ça ? Pour ma part c’est le taïko tu vois? Peau de chèvre bois en être et….

un son le surprend. On aurait dit un chat grognant dans une caisse en bois. Il regarde Minako surpris par se grondement.

C’est elle qui a fait se son? A-t-elle faim? Je devrais l'inviter à manger… D’un autre côté, c’est une étrangère est ce convenable de proposer à une dame de manger un morceau? Mon oncle Yuan dit de ne jamais invité une femme a manger au premier rendez vous mais au second… Mais c’est quoi un rendez-vous au juste? non car bon, si c’est un rendez-vous on peut considérer qu’elle soit potentiellement ma petite amie, mais on ne se connait pas, comment peut t’elle être ma petite amie? alors ça ne doit pas être un rendez-vous j’imagine… Alors est ce que la règle du second rendez-vous pour offrir un repas fonctionne? Puis-je le faire maintenant? D'un côté je n’ai assez de Ryô que pour le pain pour mamie Grisou, donc si je lui achète un pain ma mission sera un échec… Grisou serait-elle ravie de savoir que j’ai laissé une fille dans la détresse? Je peux aussi acheter un pain et en couper un tiers pour elle? Peut- être qu’elle pourrait travailler pour Oncle Yuan… hummm qu’elle choix délicat, l’avenir en dépend ! Non mais c’est vrai, si je ne lui donne rien, elle pourrait être une ennemie potentielle… d’un autre côté, si je lui donne trop alors mamie Grisou n’aura rien à manger. Je pense alors que le mieux est en effet de lui offrir au moins un tiers du pain, mais se contentera telle d’un tiers? Que faire si au contraire elle refuse un pain? devrais je le lui mettre dans la bouche de force moi même? Non ça ne se fait pas ne sois pas idiot Ken…. Ca lui plaira sans doute qui sait…?

HOOOO NON JE SAIS !!! je vais l’inviter à me suivre tout simplement.. mais comment être délicat? non car si je l’invite à manger elle sait que j’ai entendu son bidou gronder… il parait que les gentleman ne font pas ça…. hummm que faire… surtout que si je ne fais rien je serais un goujat…. je ne peux pas rester insensible devant une tel détresse…. acceptera t’elle de me suivre? Au pire je peux m'asseoir et discuter avec elle et manger après… mais à trop attendre Yuan risque de fermer…. HO JE SAIS !!!!


Ken se rend compte alors qu’il a fait les cents pas pendant cinq bonne minutes s'étant perdu dans ses pensées. Il se frotte la nuque géné.


-heuuuuu HAHAHA…. bennn… J’ai une de ses faim pas toi? ça ne te dis pas qu’on discute en mangeant un morceau? Mon oncle c’est Yuan, tu connais Yuan? Il gère l’ Inazuma no Kumo, tu connais? mais biensur que tu connais je suis bête, c’est la boulangerie. Il te fait de ses pains RALALALAAAAA tu t’envois un paton le lundi, le dimanche tu en rêve encore ! Son truc à lui tu vois c’est de mettre son affinité dans sa recette. Sa pâte ne gonfle comme pas deux, un affinitaire de l’eau tu peux le croire? Il arrive à gérer l’humidité de sa pâte à la perfection, il te rend sa pâte pas trop humide mais pas sèche non plus. La proportion parfaite ! Je ne te parle même pas de son génie pour inventer de nouvelles recettes. Enfin je dis ça, tu verras par toi même, enfin si tu veux ! mais son truc surtout c’est la levure ! Je rêve de percer son secret. Oui car tu vois, il adorerait que je prenne sa relève un jour mais tout comme toi mon truc c’est la musique ! Au pire, si il existait un moyen de faire du pain avec de la musique….
Ken reste figé comme si il avait trouvé l’idée de génie !

- Dit tu crois que avec l’Onkyoton et le Futon on peut faire du pain ?


Ken reste cinq minute à la regarder quand il se rend compte de son erreur.
-Hooooooo excuse moi je parle, je parle et on est toujours pas partie! qu’elle idiot je fais, pardon c’est tout moi ça tu vois, j’adore la discussion, c’est plus fort que moi c’est a tel point que certain m’appelle le corbeau de Kumo, tu en as deja entendu parlé? J’espère que non car bon je ne sais pas si ils sont sincère en disant ça ou si c’est péjoratif. J’adore les corvus corax ! Tu savais qu’ils ont une intelligence d’un enfant d'environ de dix ans ? C'est incroyable non ? Enfin c’est ce que Kojiro m'a raconté, Kojiro tu sais c’est le contremaître, qu’elle pipelette celui là quand il commence à parler on ne l'arrête plus. J’ai jamais entendu quelqu’un qui aime autant parler s’en est parfois casse bonbon.


Ken la fixe

Tu es d’accord pour que l’on mange a deux?




pour aller plus loin.... *1:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Mar 23 Fév 2021 - 19:27
Chez moi. Non, je n'ai plus de maison…

Elle est contente d'avoir le nom de son interlocuteur, qui lui semble sympathique. Elle n'a pas pu rattraper Ken qui a failli tomber. Mais bon elle est rassurée qu'il ne soit pas tombé. Minako lui montre son ocarina en bois vernis, toute contente.

“Un ocarina 12 trous. Tu as raison, il est dans la gamme des Fa. C'est sympa de voir un joueur de Taïko !” Aussi timide avec les filles qui plus est.

La jeune fille l'écoute parler, parler, et parler, avec intérêt car il lui raconte des choses intéressantes. Effectivement, elle a entendu parler de cette boulangerie. Sa mère achète des pâtisseries là-bas, mais elle n'en a jamais donné à sa fille, sous prétexte qu'elle doit rester mince et belle si elle veut continuer à coudre et espérer être styliste reconnue. Minako semble plus triste. Cet enthousiasme au sujet de la boulangerie lui rappelle son grand-père quand il lui racontait des anecdotes sur sa vie. Son papi lui manque tellement et ce jeune Ken lui fait un peu penser à lui. Elle se sent triste mais en même temps contente de l'avoir rencontré.

Quel pipelette, c'est mignon. _ Non, il me casse les ovaires, il m'emmerde ! En plus, t'as vu comment il te regarde ? Il est chelou je te dis.

Minako essaye intérieurement de faire taire Mitsai, et écoute ce que Ken dit au sujet des corbeaux et de ce Kojiro. Elle se dit que son interlocuteur est lui aussi très parleur. Ensuite, le fait qu'il lui demande si elle veut bien manger avec lui illumine son regard. Ça fait si longtemps qu'elle a mangé seule dans son coin. Sa tristesse s'est, peu à peu, dissipée. Elle est même plutôt excitée par cette proposition.

“Je veux bien manger avec toi. Ce serait trop bien de parler tranquillement là bas j'aime beaucoup t'écouter ! Dis, j'ai bien envie de prendre quelque chose à la boulangerie, j'ai également entendu dire que ses pâtisseries sont délicieuses mais je n'en ai jamais mangé ! Ne t'inquiètes pas, j'ai de quoi payer par moi même !”

Oh non… Tu vas me faire chier à cause de ça. Arrête ça. Retourne ta veste et fuis ! _ Je t'ai dis que c'est moi qui décide. Écoute moi. Les gens ne peuvent pas comprendre qu'on est deux dans ce corps là, c'est pour ça qu'il faut me laisser faire.

“ C'est par où du coup ? J'ai hâte de voir une boulangerie pour de vrai ! ”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Ven 26 Fév 2021 - 17:55
Ken ne tenait pas en plus, il ne savait pas comment réagir se défendant par la parole. De long dialogues interminables cachant un mal être. Aussi, une joie immense, cette fille ne semblait pas hostile au contraire, en plus une musicienne comme lui. Quand elle lui montra son ocarina il en écarquilla les yeux, un superbe instrument d’un bel ouvrage sans extravagance. Elle était si gentille, elle l'a complètement déstabilisé. Ce qui la rendu réellement dingue c’est quand elle lui dit

“Je veux bien manger avec toi. Ce serait trop bien de parler tranquillement là bas j'aime beaucoup t'écouter ! Dis, j'ai bien envie de prendre quelque chose à la boulangerie, j'ai également entendu dire que ses pâtisseries sont délicieuses mais je n'en ai jamais mangé ! Ne t'inquiètes pas, j'ai de quoi payer par moi même !”

Ken en perdit ses pensées

[NOTE DE LA DIRECTION]

click à tes risques et périls.... ou pas XD:
 

[/NOTE DE LA DIRECTION]

D’un sourire, Ken s’approche du vide et se contente de marcher à la verticale, visage vers le sol, un enfant le pointe du doigt. Ken est comme aveuglé, il sent le regard de Minako dans son dos, il adore ça, il le sens, c’est son moment ! Il se sent puissant et roule des mécaniques, il est tellement occupé à jouer les coq qu’il ne remarque même pas que son pied s’appuie sur la vitre de l’Onsen. Dans son malheur, il a de la chance. La fenêtre est close. Par chance, également, l’onsen n'était pas encore ouvert, cela dit il se fit tout petit en arrivant en bas en sentant des yeux sur lui.


Pardon…. hahahaha…. heuuu ….bennnn…. heuuuu…. pardon… je…. jeeee…. j’ai pas fais attention, je voulais pas salir vos vitres, jeeeee… heuuu…. Vous voyez… Je sais que je n’aurais pas du mais bon ‘est arrivé. J’ai voulu faire une approche original vous savez. J’aurais pu également me contenté de marcher tout comme vous mais bon je me dis, si vous etiez capable de faire comme moi, vous le feriez pas vrai? En effet, c’est facilement de m’en vouloir, je comprend vos regards furieux, mais n’est ce pas disproportionné? Aprés tout aucune vitre à été cassé au contraire… Bon d’accord il faudra les laver j’en conviens mais franchement est ce que c’est si grave que ça? Je veux dire bon, un coup d’eau et de polish et on ne voit plus rien. De toute façon je peu vous certifier qu’elles etaient sale, on dirait pas vu d’ici mais pourtant je vous assure que c’etait mais réellement sale. Bon ça n’excuse pas ce que j’ai fait mais au moins, les vitres seront laver, en effet on ne peu pas decement les laisser ainsi où iraient t’on… Je vous demande mes dames et messieurs ou iraient t’on si...


Ken se rend alors compte qu’il se confond en excuse pour rien, en effet, les badauds se contente de passer à coté de lui sans dire un mot. Au contraire, une sorte de chakra mystérieux semble faire comme un bouclier. Tout le monde l’esquive se demandant qui es se cinglé qui parle tout seul ! Discrètement alors, il fait marche arrière, de plus, Minako ne semble pas loin. Croisant le regard de la jeune fille, Ken rougit, il se frotte la nuque gêné et se met à rire. D’un geste de la main, il l’invite à se le suivre n’osant pas dire un mot, cela dit, il a peine dix minutes aprés, c’etait plus fort que lui.



Tu sais Minako, par rapport a tout a l’heure, tu sais le Onsen… heuuu commennt te dire…. bennn…. heuuuu…. j’ai vraiment pas fais exprés je te jure, j’ai voulu te faire rire… voir t’impressionnée… je sais c’est puéril et enfantin mais bon…. heuuuu…. c’eeeest…. heuu c’est nouveau pour moi… tu comprend j’ai pas l’habitude…. Je maitrise le Fujo depuis a peine six mois je suis un peu tête en l’air, je pense que tu as remarquée, du coup forcement il m’arrive deeee…. heuuu … d’etre un peu maladroit héhéhé. jeeee….


-KEN ! haaaaa mais c’est mon élève préféré !!!! Qu’est ce que tu fais là Ken?


-Taaa….ta….taaaa…. Tanako SENSEÏ ?!?!?
*1

-heuuuu ouiiii… Comment ça va? Alors on se promène?


HEuuuuu bennnn heuuuuuu oui…. mais heuuuu….
Ken fixe Minako.

- HOOOO MINAKO mon élève préféré ! comment va tu? vous vous promenez a deux? c’est mignon!!!!

- Tanako sensei…. heuuu vous me mettez mal a l’aise…. jeee….. En plus je paris que tout vos élèves sont votre élève préféré…..


- EXACTEMENT, je suis démasquée…. Je n’y peux rien, je trouve ça trop choupi des mini ninja hihihihi !


*1 Voici Tanako senseï: Vue et acceptée par Minako, Tanako est notre prof à l’académie ninja, dont voici ça photo
Spoiler:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Sam 27 Fév 2021 - 12:18
“Bonjour Tanako-sensei !”

Minako est très heureuse de voir sa professeur si gentille. Car c'est l'adulte qui l'a soutenu après le décès de Yoichi et le départ inattendu de Kaito.

“Comment tu vas ? C'est bizarre de te voir dans cet état !”
“Euh… En fait.. J'ai encore eu une altercation avec ma mère, et… C'était la fois de trop, elle m'a mis à la porte.”
“Tu es… à la rue ? Depuis combien de temps ?”
“5 jours à peu près. J'ai potentiellement trouvé mon futur logis, je vais pouvoir ainsi consacrer tout mon temps à l'entraînement de ninja.”
“Tu me rassures… mais dis moi, ce n'est pas ton ocarina ça.”

Le visage de la jeune fille change, pour laisser place à son alter, ayant hâte elle aussi de parler avec Tanako. La seule que Mitsai apprécie réellement, avec qui elle est respectueuse.

“Un chuunin a cassé l'ocarina de Mina lors d'un duel sur le terrain. Elle en a acheté un nouveau.”
“Oooh, Mitsai ! Tu dois te sentir mal pour ton hôte...”
“Sensei… Oui. Mais aussi, j'ai peur qu'elle ne puisse pas continuer à être ninja par ma faute. Car en fait j'ai été malpolie avec lui un matin, et lors de l'entraînement de l'après-midi, elle a tout fait pour prouver sa valeur de manière maladroite. Du coup je ne sais pas.”
“Ne dis pas ça… Je pense que vous avez besoin de temps pour vous entendre et maîtriser un peu mieux que ça l'art du ninja, voilà tout. Vous reviendrez me voir quand vous aurez besoin.”

Tanako dit au revoir à ses deux élèves chéris et les laissent ensemble. Mitsai n'a pas rendu le corps à Minako, pas encore. Elle soupire avant de faire le switch entre les deux personnalités, n'ayant aucune envie de parler à Ken pour le moment. Minako n'a juste rien à dire, et ils peuvent tous les deux se diriger vers la boulangerie. La joie d'avoir vu cette personne fait que Minako est lumineuse. Au bout d'un moment, Minako prend la parole, heureuse.

“On a encore un point commun en dehors de la musique, on a eu le même sensei, c'est génial.”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Dim 28 Fév 2021 - 20:29
Ken était un peu dégouté. Tanako trouvait qu’il était, sois disant, son élève préféré, mais, toute-fois, elle là très rapidement ignoré pour se consacrer à Minako. Il avait beaucoup de choses à raconter à son senseï, entre autres qu’il en avait marre qu’elle ait été aussi familière lors des entraînements. Il avait l’impression qu’elle le choyait un peu trop… Ca faisait mauvais genre devant les camarades, il avait parfois d'être un enfant qu’il fallait couver. Cela dit il n’en perdait pas une miette.

“Comment tu vas ? C'est bizarre de te voir dans cet état !”
“Euh… En fait.. J'ai encore eu une altercation avec ma mère, et… C'était la fois de trop, elle m'a mis à la porte.”
“Tu es… à la rue ? Depuis combien de temps ?”
“5 jours à peu près. J'ai potentiellement trouvé mon futur logis, je vais pouvoir ainsi consacrer tout mon temps à l'entraînement de ninja.”

Ainsi donc Minako à des soucis familliaux? pour qu’elle sois mise à la porte… ça a dû être vraiment violent ! qu’est ce que ça veut dire? Que s’est t’il réellement passé? Comment peut- on mettre sa fille dehors? C’est une alcoolique? Une droguée? Peut-être que Minako se drogue… ça peut expliquer des tas de choses. L'état de sa tenue entre autres. Une prostituée? hummm non… elle ne m’a pas proposé de tarif… où elle attend qu’on soit….

Nan mais t’es c** Ken… si elle était tout ça, Tanako m’aurait mis en garde…. Non elle a réellement des soucis… Je devrais sûrement enquêter… mais comment? c’est assez délicat ! Comment faire pour qu’elle se confie? Je pense que j’ai là une mission de rang D Tenter de récolter un maximum de renseignement sur cette Minako…


“Tu me rassures… mais dis moi, ce n'est pas ton ocarina ça.”

“Un chuunin a cassé l'ocarina de Mina lors d'un duel sur le terrain. Elle en a acheté un nouveau.”

Ken interloqué ouvre de grand yeux rond.

Elle à donc déja combattu? Un chuunin en plus? et elle en est revenu avec un ocarina brisé? Elle doit être extrêmement puissante pour avoir survécu à un Chuunin… Ou lui a t’il laissé la vie sauve? Cet hypothèse est sans doute plus juste, mais je me demande vraiment dans quel circonstance… comment est ce arrivé? Pourquoi l’Ocarina? C’est ignoble, c'est comme casser la main à un maître en Taijutsu… Peut être devrais je lui apprendre l’art de la dyphonie si elle ne le maitrise pas… à voir…

“Oooh, Mitsai ! Tu dois te sentir mal pour ton hôte...”
“Sensei… Oui. Mais aussi, j'ai peur qu'elle ne puisse pas continuer à être ninja par ma faute. Car en fait j'ai été malpolie avec lui un matin, et lors de l'entraînement de l'après-midi, elle a tout fait pour prouver sa valeur de manière maladroite. Du coup je ne sais pas.”
“Ne dis pas ça… Je pense que vous avez besoin de temps pour vous entendre et maîtriser un peu mieux que ça l'art du ninja, voilà tout. Vous reviendrez me voir quand vous aurez besoin.”

Heuuuu c’est qui ça? Elle s’appelle Minako? un hôte? c’est quoi cette embrouille? Plus je connais cette ninja, plus le mystère s'épaissit. Du coup je dois l'appeler comment? Je ne comprends rien….

Ken fit une moue entre la surprise, l'intérêt, le dégoût. Il regarde avec presque trop d’insistance la jeune ninja. Elle était devenue soudain comme l’expérience de chimie à l’académie quand ils devaient essayer de reproduire de manière sécurisé, un gaz proche du gaz violet contenu dans les fumigènes. A la différence prés que, avec le gaz, on savait où on se dirigeait, qu' avec Minako.

Où est ce... Comment deja...? Mitsai? Allez savoir ce qui se cache comme autres bizarreries? Le jeune homme soudain détourne le regard sentant combien il était mal poli en la dévisageant ainsi. Il marche vers la boulangerie ne disant aucun mot, plongé dans ses pensées.

… et si ça se trouve, elle est du village de Teikoku… J’ai entendu dire que la-bas les ninjas étaient à l’origine des hommes-singes capables de devenir humain et s' ils restent trop longtemps sous forme humaine alors non seulement ils perdent la faculté de redevenir singe, mais, en plus, ils développent alors une personnalité autre et c’est pour ça que les gens de Teikoku ont de longues oreilles... En quelque sorte, il y a l’humain qui devient l’hôte de sa forme originel, le singe. elle serait donc un singe ! Comment savoir si c’est vrai? Je sais! Je vais demander à machin si elle aime les bananes !!!

Mince, je suis idiot, moi aussi j’adore les bananes et je suis pas un singe…. hummm peut être que si je lui tire la langue en criant agougou en me grattant la tête fera-t-elle comme moi? Hummm… non c'est nul comme idée...Est-t-elle une expérience échouée? Jeee…


Ken est coupé dans ses réflexions.

“On a encore un point commun en dehors de la musique, on a eu le même sensei, c'est génial.”

hummm sa voix est totalement différente… pas la même intonation, pas la même froideur… bon sang c’est qui celle là?

- Heuuuu HA OUI… heuuu bennnn…. oui…. oui… heuuu excuse moi j’ai du abusé du Fujo. Mens Ken pour essayer de justifier son silence malaisant. Un silence long et pesant.

- Pardon heuuu Minako? donc heuuuu tu es heuuu…. hummmm…. comment…. jeeee…. heuuuu jeeeee….. bennnnn…. Comment dire…? heuuu bennnn….. Mit….c’est…. heuuu… non oublis. Tu me parleras de toi si tu le souhaites, pardon… j’avoue que tu m’inteeee... b... mais heuuu…. jeeee…..
Ken est complètement gêné, il est presque aussi rouge que son kimono, il ne sait pas comment réagir avec Minako, ou Mitsai…. les filles le terrorise mais en plus elle semble tellement étrange. Tantôt souriante, tantôt déprimée. Tantôt douce, tantôt “machine de guerre”. soudain, un sourrire s’élargit.


-HO ON Y ARRIVE !!! regarde! fit Ken avec le regard plein de fierté

- Inazuma no kumo ! Je ne connais pas de meilleur endroit pour bien manger ! Je ne dis pas ça car c’est mon oncle, Yuan, qui tient la boutique ! Mais, je te l’accorde, ça en fait partie. C’est quand même mon oncle qui tient la meilleure boulangerie de tout Kumo, je suis assez fier de lui et j’espère marcher sur ses trâces un jour, en etant le meilleur dans une discipline. Pour ma part, c’est l’Onkyoton mais ça tu t’en doutes bien Min.., ou… dois je… heuuuu….rhaaa je sais pas comment c’est gênant! Faut vraiment que tu m'éclaircisse à ce sujet tout à l’heure, enfin si tu le veux bien. Bref, comme je te le disais mon oncle est le meilleur boulanger de Kumo. Je te met au défi d’y entrer et de trouver quoi que ce soit de mauvais ! C' est le raikage des petits pains ! le Tanako des pâtes à choux… Tu va y entrée tu ne voudra plus jamais partir, sans déconner quoi… Tu attends quoi? aller viens...heuuuu Mitsasko

Finalement, ils arrivent à la boulangerie. Le paravent s’ouvre libérant un fumet de sucre, de levure, de confiseries. Rapidement on peut distinguer un client discuter avec le gérant, Yuan *1. Ken tient le paravent pour que Minako puisse entrer. Aussitôt le visage du boulanger s’élargit.

KEN MON GARCON !!!! c’est vraiment toi? RHOOOO et qui me ramènes tu?


Ken géné fit un pas en arrière bousculant presque Minako

C’est heuuuuu…. hummm Une amie…. heuuu OUI une amie ! Elle s’appelle Mitsai Minako !
enfin je crois…. Je ne sais pas en fait…. tiens oui elle s’appelle Minako comment? Mitsako, ça lui va bien...

Hummm Mitsai…. ça ne me…. HOOO Je ne connais pas ta mère Minako? qu’est ce qui te ferait plaisir ma chérie ? Permet de te dire quelque chose. J’ai rarement vu une peau aussi belle que la tienne, une blancheur meringuée, exquise, je comprends pourquoi Ken a craqué HAHAHAHA. Je plaisante, je plaisante, Ken arrête de reculer voyons! Approchez les enfants, n’ayez pas peur. Je ne mord pas, enfin… Sans le consentement des dames WOUHAHAHAHAHAHA !!!!


Heuuu…. oui…. heuuu…. Je vous dois combien?
lui coupe le client ahuri par le rire caverneux de Yuan. Un rire si puissant qui en plus était amplifié par la devanture.[/color]

2000 Ryo mon bon monsieur !
dit Yuan avec une voix emplis de respect en s’essuyant les yeux. Avant d’ajouter au moment de recevoir l’argent en pièce sonnante et trébuchante

Merci monsieur, mes respects au Raikage !


Sans un mot l’homme s’en va. Ken ouvre de grands yeux, ainsi cet homme connaît le Raikage? mais qui pouvait t’il bien être ?

Alors les enfants, que puis je vous offrir?


Spoiler:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Dim 28 Fév 2021 - 22:16
Minako le trouve mignon quand il bégaye. Mitsai s'en amuse, en pensant qu'il est craquant quand il rougit. Une fois arrivé sur place, notre protagoniste est émerveillée, ces odeurs et toutes ces jolies pâtisseries mises en valeur dans l'enseigne lui donnent envie de tout goûter. Ce nouveau nom, Mitsako, a amusé les deux personnalités.

Minako, je vais te laisser tranquille avec ce garçon, il m'a vraiment l'air adorable. Je dois te faire confiance alors je ne vais pas trop rester sur ton dos, pour l'instant.

La jeune fille est donc, actuellement, seule dans sa tête. Ce phénomène étrange n'est jamais arrivé jusqu'à aujourd'hui, mais pour l'instant elle semble encore joyeuse, grâce notamment à l'ambiance qui règne dans l'établissement.

“ Bonjour monsieur ! Oui, vous devez la connaître… Je ne sais pas du tout ce que je veux mais je vais regarder ce qu'il y a ! ”

La jeune demoiselle prend son temps pour observer tout ce qu'il y a à travers les vitres. N'ayant jamais goûté à tout ça, elle n'a aucune idée de ce qu'elle aimerait. Elle peut écouter son ventre mais il y a trop de choix. Il y a des sortes d'éclairs qui l'intéressent, qu'elle trouve très jolis. Junko en achetait souvent mais n'en a jamais donné à sa fille, et pourtant, il paraît qu'il sont au citron. Dans ses poches, la jeune donzelle a 10 ryos. Elle ne sait pas si elle peut en prendre suffisamment pour calmer sa faim.

“ J'aimerai bien avoir ces éclairs, ils m'ont l'air trop bon. Ça coûte combien ? ”

Sa manière de donner son avis peut paraître étrange, car Junko a l'habitude d'acheter beaucoup de pâtisseries, comme si elle allait les partager à sa fille, alors que non, c'est tout le contraire. La jeune fille n'a pas mangé réellement à sa faim depuis quelque temps, depuis le départ de son père, et surtout maintenant qu'elle est dans la rue. La fatigue se ressent sur son visage, et elle agit comme si elle allait faire un malaise, tout en faisant comme si elle allait bien. Un peu comme si la demoiselle ne voulait pas que des personnes s'inquiètent pour elle. Pourtant ça se voit qu'elle ne se sent pas bien. Elle commence à voir flou mais elle reste debout car en temps que ninja, elle a décidé de ne pas montrer de faiblesse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Lun 1 Mar 2021 - 15:55
Yuan sourit avec tellement de gentillesse que Ken en est ému. D’un geste de la tête, il désigne Minako alors que celle-ci ne les regarde pas. Il avait un air lubrique, les yeux pétillants de malice qui disait “Alors, tu te l’ai faite? raconte moi comment sont ses sous vêtements…” enfin quelque chose dans ce goût là. Ken prit un air dégouté mais garda le silence, il savait parfaitement que Yuan collectionnait les vêtements féminin. Non pas pour les porter mais pour se rassurer lui-même sûrement… Une sorte de trophée de chasse. Son niveau de goujaterie etait à peine plus au dessus que les collectionneurs de femme. Yuan ne déclare jamais sa flamme et encore moins pour mettre une fille dans son lit. Il a “des valeurs” comme il dit. Il offre son sourrire le plus chaleureux a Minako afin de ne pas faire de faux pas et briser le coup de Ken.

“ Bonjour monsieur ! Oui, vous devez la connaître… Je ne sais pas du tout ce que je veux mais je vais regarder ce qu'il y a ! ”

-Mais je t’en prie, fait donc ma petite meringue, et pour toi c’est oncle Yuan,HAHAHAHA Je plaisante Ken. Minako, appelle moi Yuan, merci. Dit t’il en souriant encore plus. Une pesante minute au moins passe. L’homme passe de Minako à Ken, de Ken à Minako, il ne comprend pas pourquoi son neveu n'attaque pas. Il est clair que Minako est un joli abricot qui ne demande qu'à être cueilli. Cela dit, il respecte la tactique de son neveu, et laisse la fille choisir. Les hommes la laissent un peu seule et vont à l’opposé du stand.

Alors, mon garçon, comment va Grisou?

Elle a son arthrite qui la reprend mon oncle, mais elle se porte bien….

Bien….bien…. heuuu… sinon… avec Minako… je veux dire… ca marche ?

Comment ca Yuan?

Allons chouquette… tu sais…. heuuu… vous deux quoi? un homme, une femme…. enfin voila, me dit pas que je vais devoir t’apprendre a satisfaire les dames aussi

HEUUUUU…...NON…. et comment dire… ce qui entre Minako et moi ne te regarde pas mon oncle…et par pitié pas se surnom a coté d’elle !!!!

OULAAA te prend par pour le raikage non plus! pas la peine de crier, je m'intéresse à toi, EXCUSE MOI de m'intéresser à mon neveu….

C’est pas ça… c’est que tu vois…. ça me gène, en plus elle est a coté…

Bhaaa crois moi, les femmes, elles ne l'avouent jamais, mais elles aiment qu’on parlent d’elle…

Pas certain qu’elles apprécient CETTE façon de parler… enfin je vois mal Minako adorer ça !

Qu’est ce que tu en sais? tu la connais depuis longtemps?

Heuuu…. Ken regarde ses chaussures, hésitant.

HA tu vois? alors comment tu peu savoir qu’elle a justement pas envie d'être cueillie par toi mon neveu? En plus d’autres jardiniers finiront bien par s'intéresser à elle, tu ne devrais pas trop attendre...

Mon oncle assez! s’il te plait ! Minako c’est pas comme Sazaki…

KEN ! non la tu exagères, tu frappes où ça fait mal !

Je me débrouille, ne t’en fais pas ! Au fait, tu as de la Kumoko tradition? J’ai promis à mamie Grisou de lui en apporter….

Je vois, il ne faut pas faire échouer une mission de rang E…. HAHAHAHA ! Brave ninja !

Exacte ! Ken souffle de dépit, son oncle allait enfin arrêté de lui parler sexualité et de vouloir le caser avec la première venu. Pendant que Yuan allait chercher le pain, Ken retrouve son amie, pour la première fois, son visage s’illumine. Yuan avait beau être un salop gentilhomme, il avait raison, Minako est ravissante avec son visage si blanc contrastant avec sa cheveulure d’ombre. Les yeux de Minako accrochés aux vitres de la boutique l'amusait énormément. On aurait dit quelqu’un qui découvrait pour la première fois des viennoiseries.

C’est beau hein? Le garçon sourit a Minako, s’approchant de plus en plus d’elle jusqu'à pratiquement la toucher.

Jeee heuuuu…. dit Minako tu ne voudrais pas…. heuuu je veux dire….. hummmm…. bennnnnn….. je me disais qu’onnnn enfin toi et moi….. HO Tiens regarde là c’est la spécialité de mon oncle dont je te parlais ! les Inazuma no kumo…. j’en veuuuuuuux !!!!

Bonsang il s’en ai fallu de peu, j’espère que Minako n’a rien remarqué…. bon sang, un peu plus et je…. merde….. calme toi. Faut VRAIMENT que tu arrêtes d’écouter Yuan, en plus c’est une fille…. Elle ne voudra jamais de toi…. tu ne la connais pas en plus, faut vraiment que t’arrête d’écouter oncle Yuan !

Ken décide de faire quelques pas sur le côté pour ne plus sentir Minako aussi près de lui et calmer le feu de ses reins. C'était rare qu’une fille ne l'effraye autant, la fille l’intriguait beaucoup, elle l’attire autant qu’elle lui fait peur. Il ne savait plus où se mettre. Finalement, Yuan est de retour, il fixe Minako.

Alors ma meringue tu as choisis?

“ J'aimerai bien avoir ces éclairs, ils m'ont l'air trop bon. Ça coûte combien ? ”

Serieux Yuan, tu as quoi avec tes meringues…. Pourquoi tu l’appelles comme ça? J’espère que Minako ne va pas se fâcher… décidément des fois tu me fais honte mon oncle. Je sais pas où me mettre moi, franchement, j’ai l’air de quoi ? Si tu veux briser mon coup, comme tu dis, continue avec tes meringues. Bonsang pourquoi j’ai amené Mitsako içi…. forcment, pour le pain de grand mère mais quand même…. j’ai l’air fin maintenant. Je le présente comme un grand artisan et il fait son numéro de playboy j’ai l’air de quoi…. En tout cas, wow, elle ne bronche pas…. elle à captée son surnom? entre moi qui m’appelle chouquette, elle qu’il l’appelle Meringue…. ça sera quoi la suite ? Patachoux?

Yuan, sans crier gare, râle pratiquement sur Minako.

-Je sais que l’on ne se connaîent pas encore ma meringue, mais quand même ! Tu es l’amie de Kenny, tu es un peu de la famille, alors tu as moitié prix. Mais comme je vois que mes pâtisseries te plaisent, que c’est la première fois que tu viens, et qu' en plus ta beauté illumine mon stand alors hummm écoute, ta première pâtisserie est offerte. En plus, tu as l'œil pour repérer les pépites ! C’est des Inazuma no kumo. Ma spécialité ! Pâte à choux levée à la levure chimique, boulangère à l'œuf mais surtout….mon arme secrête.

Yuan, effectuant un Mudra, vise un verre avec la paume de sa main, celui-ci se remplit d’eau. L’air ambiant s’est mis soudainement à brûler quelques instants.

-Affinité aqueuse… Je peux ainsi varier le taux d’humidité de mes réalisations. Ainsi mes pains sont parfaitement onctueux. Bref, que dire…. HA BEN OUI…. tu as sûrement deviné. C’est un glaçage zeste de citron meringuée, à l'intérieur, flan pâtissier façon tarte citron. La encore une fois, merci l’affinité. A coté tu as des Raizimissu. Un simple tiramisu agrume d’orange sanguine/citron vert sur lit de mascarpone avec des biscuits roses, les préférés du Raikage. Enfin je n’en sais rien si ce sont ses préférés. Dit t’il en se grattant la tête

- mais, c’est ce que je dis aux clients pour leur faire acheter HAHAHAHAHAHA !. Que ça reste un secret entre toi et moi ma meringue…

-Sinon hummm HOOO tiens regarde ça ! ils ont la même couleur que tes cheveux. C’est des bonbons aux réglisses avec très peu de gélatine, emprisonner dans un biscuit cuillère, idéal avec un earl grey j’appelle ca des black widow. Je ne sais pas pourquoi, le manque d’imagination peut être… Tu veux voir mes miches?

Ken se met à rire.

Pas ses miches là débile ! WOUHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!



_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Lun 1 Mar 2021 - 19:55
Minako écoute d'une oreille la discussion entre Ken et Yuan, afin de ne pas perdre pied.

Chouquette ? Quel surnom mignon. Je pense que je ne devrais pas être aussi familière avec Ken, pas tout de suite en tout cas.

Elle ne comprend pas trop ce qu'ils se disent. Déjà, elle ne sait pas ce que le boulanger entend par "satisfaire les dames". Et surtout, elle se demande ce qu'il veut dire par "d'autres jardiniers finiront bien par s'intéresser à elle". Jusqu'au moment où elle comprend qu'il s'agit de quelque chose qui lui est mal connu : la drague. Cela ne l'intéresse pas plus que ça parce qu'elle n'y voit aucun intérêt, du moins pour l'heure.

Pendant sa réflexion quant à son choix, Ken s'était approché d'elle, de très près. Se demandant ce qu'il voulait lui dire avant de parler de ces fameuses pâtisseries dont il raffole tant, elle essaye d'en savoir un peu plus.

“ Que toi et moi fassions quoi ? Il n'y a pas de problème si tu veux qu'on passe du temps ensemble tous les deux ! ”

C'est dit avec tant d'innocence et tant de gentillesse de la part de la jeune fille. Par la suite, intéressée par ce que raconte Yuan au sujet de son choix de pâtisserie, elle l'écoute.

Ouf, je peux au moins manger quelque chose gratuitement. Ce sera déjà ça.

La chaleur qui s'est installée en l'espace de quelques instants assomme la jeune fille, lui donnant un peu le tournis. Elle manque de trébucher. Reprenant un peu ses esprits, la jeune fille s'aperçoit qu'elle a mal à la tête.

Ça ne va pas du tout, je ne comprends pas ce qu'il m'arrive. Je devrai être plus résistante au vu de ma formation. Pourquoi je me sens si mal ?

Tout ce que raconte cet oncle Yuan lui donne l'eau à la bouche. Évidemment, quand ça parle de fruit, la demoiselle est forcément intéressée. Par contre, elle ne sait pas du tout pour le réglisse, n'ayant jamais eu le droit de manger ça, mais puisque ce bon vivant de boulanger dit qu'avec un thé earl grey c'est délicieux, elle se dit qu'elle pourrait y goûter un autre jour. Elle ne comprend pas le fou rire que les garçons ont avec les miches, réellement.

Qu'y a-t-il de drôle dans la nourriture ? Je ne sais pas.

“ Ça m'intéresse, vraiment, ces miches. Je vous assure. N'ayant pas trop de connaissance en nourriture j'ai envie de le sav… ”

La jeune demoiselle flanche quelque peu, manquant de tomber de fatigue, ce mal de tête lui faisant perdre l'équilibre. Elle a sûrement de la fièvre à cause de sa condition de vie qu'elle a eu récemment, et surtout à cause du stress permanent que lui infligeait sa génitrice. Elle s'accroche comme elle peut au comptoir, gênée de montrer qu'elle ne va pas bien. Elle ne comprend rien à ce qui lui arrive, elle n'a jamais eu ce genre de problème.

“Euh… je… Désolée. Je voulais prendre plusieurs Inazuma no Kumo, comme ça, je pourrai les partager avec Ken…”

La demoiselle a surtout envie de connaître ce nouvel ami, tranquillement, même si elle semble réellement fiévreuse actuellement, les yeux brillants.

_________________


Dernière édition par Zaiki Minako le Dim 14 Mar 2021 - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Mer 3 Mar 2021 - 14:44
[SCÉNARIO NO JUTSU !!!!!] Avant de continuer le scénario, j’ai décidé de jouer un petit peu plus avec cette chère Minako…la tentation était trop forte…. J'ai remis son avenir au destin…j’ai écrit QUATRE destins possibles qui me tentaient de voir RP. L’un des destins toutefois mettait au pire, fin au rp IMMÉDIATEMENT ! voir, au mieux un changement assez brutal (jouons dangereusement) mais seul toi verra à la fin ce à quoi Minako à échappée.
[/SCENARIO NO JUTSU !!!!!]


Ken a un gros moment d’hésitation, il a envie de porter secours a Minako, mais toucher une fille est au-dessus de ses moyens. C'était bien trop lui demander. Il se contente alors de mettre ses mains autour d’elle mais le plus loin d’elle possible en même temps. Si elle tombe, elle se retrouverait dans ses bras, mais il était hors de question pour lui de la toucher.

Yuan lui, voyant ça vois rouge.

-KEN IMBÉCILE AIDE LA !!!!

-C’est ce que je fais mon oncle !!!

-Tu te fou de moi? on dirait un crabe qui se prend pour un paon ! AIDE LA !!!

-Mais je ….

-Qu’elle empoté !!!! tiens mon stand en attendant et viens tenir la planche du comptoir !

Sans réfléchir Yuan fait le tour du comptoir, prend la place de Ken, il fait assoir Minako dans ses bras musclés.

Bon sang tu es si faible ma meringue…. Yuan va s’occuper de toi…. héhé….


Yuan à un regard entre la bienveillance et la folie. Sans doute son plaisir d’avoir une femme dans ses bras. Sans crier gare, il monte avec elle les escaliers menant directement dans sa maison. Il essaye comme il peut de rassurer Minako. Ken, tenant le stand, était inquiet pour Minako.

J'espère qu’elle n’a rien… bon sang, si j’avais su… Sans doute son envie de manger était trop forte… Je me doutais en voyant ses vêtements sales qu’elle était pauvre mais quand même, à ce point ! Non quoi ! et en plus j’ai été tellement nul… je n’ai pas été là pour elle. Pourquoi je ne l’ai pas prise dans mes bras… BON SANG KEN !!!!
L’homme tape du poing si fort que le boulier se renverse sur le comptoir.

PU… de bon à rien !!! Mon amie est là haut et a besoin de moi, j’aurais dû être à la place de Yuan là…. d’ailleurs qu’est ce qu’il fait? J’espère qu'il n'en profite pas pour la mettre au lit et lui retirer ses vêtements ce gros dégueulasse !!!! Je lui demanderais pardon quand je pourrais, j’ai vraiment pas assuré. J’ai honte… Je…. Je te promets Minako que je vais faire des efforts à l’avenir ! Je ne serais plus un boulet pour toi.

Soudain une femme entre avec son fils dans la boutique

HO NOOOON….. bon sang, tu fou quoi Yuan…. Pas ça…. je vais faire quoi moi? je n’ai pas l’air débile….. bon sang…. Je…. ça me reprend…. je…..

-B...b...bennnnn…..bonnn...ben….bonnn…..bon...jour….ma garcon…heuuuu… jeeeee…. jourbon.... madadadame…. heuuuu…. boonnnnn….garcon….


La femme fixe Ken d’un air ahuri se demandant qui est cet imbécile, si il ne travaillait pas alcoolisé. Elle le fixe d’un regard écarquillé, elle est figée de stupeur. Le petit garçon lui explose de rire

-Il est marrant le monsieur maman, mais il a quoi dit ?


-Je ne sais pas Fujikuro… il a l’air…. heuuu HUMHUM…. Jeune homme ça va?

-HEuuuuuuuuuu bennnnnnn…..

-HEUUUUU BENNNNN QUOI ! vous savez dire que ca?

-Bennnn non…. jeee… Je suis désolé, c’est mon premier jour…. Jeee…. veuillez m’excuser….

-Bon, une amie ma parlée de Anazuma no Kumo… première fois que je viens, vous me recommandez quoi? c’est quoi cette pâtisserie?

-HANNNNNNNNNNNNNNNNNNNN MAMAN J' VEUX ÇA !!!!!! Dit le garçon en écrasant la vitre de ses mains grasse.

-HEuuuuuu bennnnnn heuuuu…

-HO NON pas encore CA SUFFIT !!! vous etes idiot ou vous le faites exprés !!!

-Pardon madame…. c’est heuuuu des Nezumis cœur en mousse de guimauve, enrobée de caramel, glaçage chocolat aux lait pépite de cacahuète torréfiés.

Fujikuro regarde Ken avec de gros yeux.

WOUAAAA ça a l’air trop bon maman, viens on prend des Nezumiiiiiiiiis !
Bon…. et bien il semblerait que je n’ai pas le choix…. Je vais aussi vous prendre ce gâteau au chocolat là- bas.

-Bien madame….

Sans réfléchir, Ken prend des cartons, il voit son oncle travailler depuis tellement longtemps qu’il a l’impression d’avoir été son apprenti. Ses gestes sont un peu maladroit mais il ne commet aucune faute.

- Combien je vous doit?

Ken n’avait aucune idée du prix du gateau, il savait toutefois que les Nezumis etaient à 30 Ryos.

Heuuuu 105 Ryo madame. Dit t’il complètement au hasard.

-OULAAA c’est pas donné… Mais bon… je vous fait confiance, si c’est délicieux comptez sur moi pour revenir !
-C’est quand vous voulez madame, nous serions ravis de vous revoir, vous et le petit Fujikuro, il est tellement adorable. Ca me ferais tellement du bien, vous comprennez vous etes mes tout premier clients officiels et donc forcement, je me sens trés fier et proche de vous. Je n’aurais jamais crus que ma première vente se ferais aussi bien ! Non mais vraiment, par ce que vous voyez. J’ai la phobie des femmes et comme vous en êtes une, en plus mon oncle est la haut il reviendra peu aprés, en attendant c’est moi qui tiens la boutique.

La femme écarquilla a nouveau les yeux. Ken etait incapable de dire autre chose que BENNN, HEUUUU, et maintenant il ne fait que de parler, personne ne peu le stopper.

-Merci au…

-Nan mais vraiment quoi, vous ne savez pas pas à qu’elle point il est difficile pour un stagaire de….

-MERCI AU REV…

-Franchement, j’aimerais pas vous voir à ma place. Devoir parler ainsi à des étrangers, comme c’est difficile ! c’est d’une dureté incroyable !

La femme tout en prenant Fujikuro fait un pas en arrière, un autre pas. Ken continue de parler sans se rendre compte qu’il agaçait. Le femme, discretement écarte le paravent.

-Madame vous oubliez votre carte de fidélité !

-GARDEZ LA !!!!

-Aurevoir monsieur bizzare vous etes trop rigolo Je me suis bien amusé !!!

La femme disparus aussitot comme une voleuse, laissant le jeune ninja à nouveau seul.

Quelques instant aprés, Yuan réapparait

Ça a été Ken?


-Si on veux… j’ai fait une vente !

-Ha oui? raconte moi ta vendu quoi?

-Un nezumi et un gateau tout chocolat !

-Haaaa chouette ! et tu as demandé combien?

-105 Ryo mon oncle !

-QUOI !!! 105 RYO ??? mais la tarte est à 40 Ryo et le Nézumi a 25 Ryo….

-Ha bon? je ne savais pas moi ! Tu n’etais pas là….

-Tu es peut-être nul comme petit copain, mais en vente tu assures !!!! Oh en parlant de petit copain, tu devrais monter pour voir Minako !

-Ha elle va comment? Ken est tellement excité que Minako aille mieux qu’il ne releva pas le “petit copain”. Yuan étonné, lui lance un sourire de connivence

Je savais que tu en pinçais pour elle Ken….

-Va lui demander si elle a besoin de toi, tâche d'être à la hauteur cette fois…..

-Merci mon oncle !

Grimpant les escaliers trois par trois, Ken ouvre la porte de chez Yuan, ayant peur de l'état dans lequel il va la retrouver. Il traverse le vestibule comme une furie et la retrouve mangeant un bol de ramen bien chaud, du pain, du lard. Elle mangeait d’un bon appétit. Ken tellement ravis se jeta à ses pieds genoux à terre, main a terre, bien à plat son front touchant le sol.

-Pardon Minako, j’ai été nul, j'ai… j'ai failli à mon devoir d’ami, sans mon oncle tu aurais pu te retrouver à l'hôpital ou pire. J’ai été figé par la peur…

Les larmes coulent sur son visage.

-Je te fais toutes mes excuses, même si mes agissements ne méritent aucune excuse. Je ne suis pas un bon ami pour toi, ma peur des femmes a faillit te couter cher, je ne me pardonnerais jamais de t’avoir laisser tomber quand tu en avais besoin… je…. je vais te laisser tranquille maintenant… Tu seras mieux sans moi… toutefois, je tenais à te dire combien notre rencontre m'a fait énormément de bien. Merci pour cette matinée magique, je ne t’importunerais plus jamais...

Comme veut la coutume. Ken ne bouge pas, il reste en position d’excuse attendant que Minako veuille bien le congédier, ou, le pardonner.







Spoiler:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN





Dernière édition par Daishi Ken le Mer 3 Mar 2021 - 19:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Mer 3 Mar 2021 - 17:36
Minako est si légère que Yuan peut la porter sans réellement de difficulté. Sans broncher, elle se fait emmener dans ce petit lieu sympathique. Sur une sorte de canapé, elle comate un peu, ne sachant quoi dire, fatiguée. Dans sa tête, elle ne peut être tranquille.

Quel con ce Ken sérieusement ! J'avais de l'espoir et il ne t'a pas aidé ce trouduc ? Non mais dis c'est un homme ou pas ? Même une fillette aurait fait des efforts ! Non mais il est vraiment empoté sérieux. Tain. Au fait, c'est qui ce monsieur qui t'a aidé ? Lui au moins est actif, c'est un bon gars.
_ Ta gueule, Mitsai. J'ai mal au crâne et tu me fais chier à papoter comme ça.
_ Ouais mais je peux pas faire autrement, moi. Dieu qu'il m'énerve ce Ken. Omg. C'est quoi cette douleur dans ton bide ?
_ J'ai faim. Trop faim. À cause de… de…


Minako sent une odeur de ramen, une odeur familière qu'elle sent parfois en matinée en allant se promener dans le village. Yuan a pris le temps de cuisiner pour la jeune fille. Elle se sent tellement nulle, mais ça c'est à cause de sa mère.

Mina. J'espère que Junko vivra une souffrance similaire voire plus forte que la tienne. J'espère que le karma fera bien son travail. Je. Désolée, j'aurais dû t'aider plus tôt.
_ Mais. Maman m'a volé mon argent avant que je sois chassée. J'ai dit à Tanako que je vais trouver un appart mais je n'ai pas de quoi payer. Je n'avais aucune envie d'utiliser la force contre elle car c'est lâche de s'en prendre à un civil.
_ Moui, je vois. Donc le karma agira tout seul ?
_ Oui.


“ Hé bien… Merci pour le repas… ”

La jeune Minako commence à manger, doucement, parce que le bol est chaud. Elle a l'impression de manger le meilleur repas de sa vie car elle n'a jamais autant pris plaisir à manger. C'est dû à l'organisme, qui, quand on est habitué à manger rapidement les 3 repas quotidiens afin de travailler, ne prend plus le temps de savourer chaque repas.

Dans son cas, c'est aussi et surtout le fait qu'elle n'a pas pu réellement bien manger ces derniers temps. Mitsai a les mêmes sensations que son hôte, et sent que ça fait un bien fou. Minako a repris un peu des couleurs car elle se sent un peu mieux malgré le mal de tête persistant. La jeune fille, étonnée du bruit qu'elle a entendu, tourne sa tête.

C'est "débi-Ken." Qu'est-ce qu'il veut cet idiot de service ?

Les filles écoutent attentivement le jeune homme, comprenant pourquoi il est si maladroit. Ce comportement la touche, sachant qu'elle n'aura jamais droit aux excuses venant de sa propre mère. Un détail agace Mitsai : le fait que Ken dise qu'elle se sentira mieux sans lui. Sur le coup de l'impulsivité, elle-même répond du tac au tac.

“ C'est pas à toi qu'il faut en vouloir, c'est à cause d'une humaine qui ne fait pas son rôle de manière correcte et s'autoproclame mère. Si elle était moins sotte, Mi… enfin… Je ne serai pas dans cet état. Je ne t'en veux pas, tu… Tu as essayé, c'est mignon. ”

La demoiselle marque une pause, réfléchissant à quoi dire pour essayer de le rassurer. Elle comprend qu'il a une sorte de phobie sociale par rapport à la gente féminine, et elle ne veut pas l'abandonner comme ça.

“ Ce n'est pas en fuyant que tu réussiras à vaincre ta peur, tu le sais ça ? On… enfin. Je veux te revoir, parce que tu n'es pas méchant. Je veux bien t'aider à vaincre cette peur qui me semble… irrationnelle. Tu es pour moi pardonné, inutile de garder cette pose...”

La kunoichi en herbe sait ce que c'est d'avoir une phobie, souffrant elle-même d'une peur des insectes, à cause d'une allergie cutanée qui a failli lui être mortelle. Elle pense qu'en temps que ninja il faut se serrer les coudes pour être plus fort parce qu'un solitaire n'a rien sur lequel s'accrocher, pas de but autre que la gloire.

“ J'ai envie… enfin. Je me dis que ce sera bien de s'entraider, nous sommes deux ninjas et on a l'air aussi empoté l'un que l'autre. Une belle paire de lavettes… ”

Pendant ce temps, une cliente ressemblant un petit peu à la jeune Minako entre dans le magasin et commande une tarte aux fraises, un gâteau au chocolat, des croissants et des éclairs au café. Cette femme est très heureuse.

“ Bien le bonjour ! Je suis heureuse en ce moment ! Ça fait du bien de ne plus avoir cette vilaine fille dans les pattes ! Depuis que je l'ai chassé de la maison, je me sens tellement mieux, tellement libre ! Ah ah. J'espère qu'elle sera en assez mauvaise santé pour être sûre que je ne la verrai jamais. En plus j'ai pu récupérer tout son argent de poche gagné pour moi, du coup j'en profite ! ”

Le tout est dit de manière si hautain et désagréable, cela peut énerver ses interlocuteurs. Junko ne se doute pas une seule seconde de ce qu'il s'est passé il y a quelques instants. Elle attend sagement de pouvoir payer, et taper encore la discute. Les quelques autres clients portent un regard de mépris à son sujet. Des murmures du genre "Qui c'est cette vieille folle" ou "attend, elle ne parle pas de sa fille comme à chaque fois ?" Se font entendre faiblement. La dame a l'air si sûr d'elle, si nonchalante, qu'elle ne semble regretter ni ses actes ni ses paroles.

Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Zaiki Minako le Jeu 18 Mar 2021 - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Sam 6 Mar 2021 - 15:46
Chez Yuan:

Ken prostré à terre attend avec impatience une réponse de la demoiselle. Le temps semble être très long alors qu’elle lui dit presque aussitôt.

“ C'est pas à toi qu'il faut en vouloir, c'est à cause d'une humaine qui ne fait pas son rôle de manière correcte et s'autoproclame mère. Si elle était moins sotte, Mi… enfin… Je ne serai pas dans cet état. Je ne t'en veux pas, tu… Tu as essayé, c'est mignon. ”

Son coeur bat fort, ce compliment le déstabilise, il n’a absolument pas l’habitude d'être vue comme “mignon” en personne, comme en acte. Il est aussi bouleversé par cette révélation concernant cette “mère” tellement de mystère plane sur Minako.

Tellement de mystère, pourquoi y a t’il autant de mystère autour d’elle? c’est incroyable, on dirait qu’elle a vécu bien plus que moi. J’ai l’air d’un enfant gâté à côté d'elle, c'est hallucinant ! ma vie est si banale que ça? aussi inutile? stupide? c’est tellement étrange ses gens qui n’ont jamais rien de spécial tandit que d’autres, déja tout petit se prennent un gros coup dans la figure du désin. Ca me….

“ Ce n'est pas en fuyant que tu réussiras à vaincre ta peur, tu le sais ça ? On… enfin. Je veux te revoir, parce que tu n'es pas méchant. Je veux bien t'aider à vaincre cette peur qui me semble… irrationnelle. Tu es pour moi pardonné, inutile de garder cette pose...”
Ken la fixe d’un air surpris.

Moi fuir? comment ça? Quand est ce que je …..

et si elle à raison? Je suis là aplati lui baisant presque les pieds, elle me fait peur…. c’est irationnel elle a raison, mais n’est ce pas là le coeur du mot phobie? Je veux dire, pourquoi est ce une phobie si c’est une cause logique? elle est prête à m”aider? mais pourquoi? Que suis je pour elle? Me voit t’elle comme un ami? Elle ne me trouve pas méchant…. Pourquoi je la vois limite comme une ennemie alors? a cause de son sexe.... Elle a raison. Je ne sais pas…. Pour moi ca…. je….

Minako à fait mouche le perturbant jusqu’a dans ses pensées.

Moi? gennnn…. jeeee….. bennnnn….. heuuuuu…. hummm….

Ne sachant pas quoi ajouter, il se relève et s’assois a ses côtés la laissant continuer son repas, il la regarde, elle avait un quelque chose de sauvage, d’attirant, d’intriguant.

Dit Minako…. jeeee…. heuuuu…. jeee…; je me demandais….. hummm c’eeeeest…. c’eeeest…. heuuuu….. pourquoi Tanako senseï….. heuuuu….. je me demandais.. au sujet deeee…. de cette Mitsai…. c’est qui? un hôte ou c’est toi l'hôte? Je te demande ça car je suis completement perdu…. c’est qui cette semblant de mère? Tu aimes ton ramen? Tu veux un Moshi? ou plus tot un Inazuma? Tu veux que je t’en cherche un ?

Ken cache sa gène sous une tonne de questionnements sans fin. Il a bien compris a qu’elle point cette “Mitsai” est quelqu’un d’important pour Minako, il devait donc en apprendre plus sur Mitsai pour mieux connaître Minako. Des milliers de questions se bouscule dans son crâne mais il sert les dents pour ne pas trop embrouiller Minako.

une voix sourde se fit entendre

tantsuba

suivit d’un bruit de verre qui se brise, de déchirure et surtout d’une foule hystérique.

Le silence reviens presque aussitôt. Le jeune homme patiente un peu, tétanisé par la peur. Ken reconnaît la voix de Yuan. Finissant par se reveiller, il accourt au magasin...

Spoiler:
 
quelques instant en arrière, en bas:

Yuan tu as de la chance d’avoir un Ken comme apprenti, il peu vraiment faire des miracles…. vendre si cher une patisserie aussi médiocre… qui l’aurait crus? Il a le sens des affaires se petit, si jamais il arrête d’être un ninja, ou s' il est exclu… Je le prendrais à plein temps c’est clair ! En plus son futon allié a mon Suiton…. je n’ose imaginé les patisseries que l’on feraient…. Faudra que je tente de le convaincre à l’occasion…. il refusera mais bon je ne dois pas perdre espoir. Qui sait, si la meringue à un potentiel comme lui… ils seraient bien à deux…. Je me demande ce qu’elle aime… Peut etre m’aidera t’elle à lui faire arrêter cette carrière de ninja stupide… hummm une entreprise familliale…. ça serait vraiment le bonheur !

Humhum…..
haaa Minako, Ken et moi…. enfin Minako ou une autre…. mais elle me plait bien cette Minako…. Elle est ravissante, un peu palichonne ma meringue, mais elle est svelte et d’une beauté rare. Leurs enfants seraient vraiment beau…

HUMHUM !!!! Bien le bonjour !

heuuuu…. HO … HO PARDON… ET BIENVENU DANS L’INAZUMA N…. Yuan aperçoit sa cliente, elle ressemble a Minako. Il la reconnait, c’est Junko sa mère. Une chevelure d’encre de chine, le teint meringué, gaché par quelques petites rides. Les yeux porcins bien sombre presque noir

comme ton âme…. calme toi Yuan….

L’homme se souvient de cette cliente, chaque fois qu’elle viens elle critique Minako, sa petite meringue. Les doigts se crispe sur le bois ciré du comptoir. Une sorte de petite brume trés fine trés légère presque invisible se dégage de son corps. La femme sans lui prété plus d’attention que ça désigne du doigt sans presque aucun mots la carte aux fraises. Le gateaux au chocolat, qui grâce a Ken verra son prix presque doublé, des croissants mais aussi des Inazuma no kumo au café.

La femme regarde Yuan en froncant les sourcils. L’homme écrabouille l’éclair dans son poing, il sert de plus en plus fort. L’éclair s’écrase entre ses phalanges et souille le comptoir. Plus il regarde la cliente, plus une rage incontrolable le prend. Peu à peu, les gateaux se sèche, une sorte de fumée légère presque invisible monte au plafond. La femme ne vois rien.

Vous êtes pas bien? NE ME LE METTEZ PAS CELUI LA !!! Hors de question que je le paye.

Bien madame…. dit t’il en articulant sans décoller les dents. L’homme avec plus d’attention, lui met une nouvelle pâtisserie et s’essuie les mains sur son tablier se rendant compte du carnage qui se passe sous ses yeux. Dans un éclair de lucidité, il souffle. Permettant ainsi à son affinité d'arrêter d’extraire l’eau de ses pâtisseries. Fixant le plafond, une oréole liquide s’est déssiner au dessus de la cliente. Celle ci trop heureuse ne vois rien. Pire elle explose de joie.

“ Je suis heureuse en ce moment ! Ça fait du bien de ne plus avoir cette vilaine fille dans les pattes ! Depuis que je l'ai chassé de la maison, je me sens tellement mieux, tellement libre ! Ah ah. J'espère qu'elle sera en assez mauvaise santé pour être sûre que je ne la verrai jamais. En plus j'ai pu récupérer tout son argent de poche gagné pour moi, du coup j'en profite ! ”

Yuan se mit alors à pleurer. Son sang se mit à bouillir, c’etait la goutte de trop, trop longtemps qu’il supporte la cruauté de cette femme, ses insultes envers Minako, trop c’est trop.

YHAAA….. !!!!! MAUDITE GARCE, HORS DE MA VUE…...

Non mais vous êtes pas bien ????

Yuan fit un geste de la main comme pour attrapper l’oréole au plafond qu’il tire à lui. L’eau du plafond se joint à son poing qui semble grossir. Ce concentrant sur son poing, son poing alors est comme pris dans une flaque de boue sombre et de saleté. L’homme canalise son chakra. Soudain, avec toute sa rage, il donne un puissant coup de poing vers Junko en hurlant.

TANTSUBAAAAAAAAAAAAA !!!!

L’eau semble prendre une forme d’une anguille faite d’eau de saleté et décume. Le ninjutsu fonce vers le poitrail de la femme, la créature se déverse en un torrent canalisé et éclate dans une explosion de saleté et de liquide. L’eau percute avec une tel violance l’abdomen de la femme que celle ci décole les pieds du sol. Elle lâche son panier de courses, les œufs éclatent avec le choc sur le sol, les pommes roulent partout. Le choc est si violent que le dos de Junko arrache la tenture. Dans la rue, un enfant reçoit le poing de Junko dans la figure. Sa mère hurle de terreur lorsqu’elle voit son enfant se faire éjecter à son tour dans la rue l'assommant.

QU’EST CE QUI SE PASSE !!!!!

UNITÉ DOUZE SÉCURISEZ LE PÉRIMÈTRE !!!!

NOUS SOMMES ATTAQUÉS !!!!

C’EST YUAN, REGARDEZ, IL EST DEVENU FOU !!!!

MON DIEU QUE LE RAIKAGE NOUS PROTÈGE IL A AGRESSER JUNKO !!!!

YOHANNNNNNNNNNNN MAUDIT SOIT TU YUAN !!!! MON FILS !!!!!!!

unité 11 dispersez la foule !!!

deux civiles blessés, aucun mort, mais ils sont grièvement touchés vite unité médicale !

L’unité 12 est déployée autour de la boulangerie. tandis que l’unité 11 en renfort s’assure que les civils ne gène pas l’opération et la tient éloigné du fou dangereux.


Pendant ce temps:


Minako t'a entendu???

Sans attendre, Ken accourt dans la boutique, voyant devant lui l’unité 12 mettant Yuan aux arrêts. L’homme pleure de rage, les yeux exorbités. Il voit le regard de son neveu croiser le sien, l’homme ne décolère pas, aucune once de regret, il stoppa sa marche mais ne trouve rien à dire alors, il suit l’unité 12 docilement.

Yuan?... non…..?

La voix de Ken était presque éteinte, il est comme perdu, il ne comprend pas pourquoi tout le monde insulte Yuan de criminel lui aimer de tous il y a encore heure. Son monde est écroulé.

Spoiler:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Sam 6 Mar 2021 - 17:26
Je l'entend que trop bien. Un cri de colère, en bas.

Sans réfléchir, Minako suit Ken. Katana rangé dans son dos, elle est prête à dégainer, car ce ne serait pas la première fois que son rival joue le casseur pour se battre contre elle. Assez furieuse, katana en main, elle arrive en haussant la voix.

“ Tu vas arrêter de venir foutre la merde partout où je vais Take… bah ? Il n'est pas là… ”

Un spectacle tout autre l'attend. Le boulanger Yuan, dans un état frôlant la folie. Elle ne comprend pas comment un homme aux airs si doux et gentil peut en arriver là, et se faire arrêter. Et, autre chose, elle le sent, et elle le voit. Ce nouvel ami, qui doit tenir forcément à Yuan, qui doit vivre un traumatisme. Elle sait qu'elle ne peut pas utiliser la force pour essayer de le défendre. Elle doit donc gentiment demander ce qu'il se passe.

“ Messieurs, excusez-moi, euh… Ce ne serait pas un coup des délinquants, du genre Takeba ? Je le connais assez pour vouloir se battre contre n'importe qui et… ”

“ Vous faites erreur mademoiselle. C'est une femme qui s'est fait agressé. Attendez… Minako ? Excuse-moi petite genin. C'est ta mère qui s'est fait… Apparemment il l'a attaqué sans raison apparente. ”[/color]

Minako tombe des nues. Comment diable sa génitrice pouvait-elle mettre un pied ici ? La demoiselle essaye de se mettre les idées en place. Est-ce que Junko s'est mal comportée ? Est-ce qu'elle a voulu tuer sa fille ? Et si Yuan voulait la protéger ? La demoiselle baisse les yeux, serrant son katana bien fort. Tout bas, la demoiselle dit faiblement “ Bien fait pour cette vieille pute… ”

“ Quoi ? ”

“ Ne l'arrêtez pas… C'est de ma faute. Ma mère voue une haine contre moi, si je… Si je n'étais pas là… je pense que rien de tout ça ne se serait passé. Je vous en prie, laissez le. Je… Arrêtez moi à sa place, comme ça elle sera contente… ”

Minako s'en veut terriblement. À cause de sa mère, un homme se fait arrêter. Elle pense qu'elle ne mérite pas de vivre de manière si égoïste. À cause de son existence, Yuan est très mal. Elle ne veut pas que lui et Ken souffrent.

Je maudis tous ceux qui me côtoient. Je ne mérite pas de…

“ Tu n'as pas vu ce qu'il a fait ! On doit l'emmener au poste ! Allez, dégage. ”

“ Je vous dis que c'est de ma faute ! Merde ! Elle a dû être si fière de s'être débarrassée de moi qu'elle a dû encore m'humilier en public ! Puisque je dis que si je n'existais pas elle se serait sentie mieux ! ”

Un blanc se fait dans ce lieu qui est devenu limite une zone de crime. Un long silence s'installe. Minako recule et se met aux côtés de Ken. Elle n'a plus rien à dire, et il semblerait que ça fasse réagir les officiers, mais non, car une enfant n'a pas son mot à dire sur la situation.

“ Yuan ? Je… Je ne te laisserai pas tomber.. si à cause d'elle tu… Je voudrais juste qu'elle comprenne que ça ne sert à rien de se comporter ainsi, et j'espère que tu iras bien… Je…”

Je veillerai sur Ken en attendant ton retour…

Elle garde son katana en main, bien accrochée à son arme, car c'est un signe de réconfort et de défense pour elle.

On m'interdit d'aller aux funérailles de papi… de retrouver mon père… et maintenant d'être heureuse avec de nouvelles personnes ? Pourquoi ? Maman, arrête… arrête de m'emmerder… Laisse moi.

Par la suite, avant de se replier sur elle-même, Minako murmure faiblement “ vieille folle. ”


Un groupe de garçon, différents les un des autres, curieux, se demandent ce qu'il se passe à l'intérieur. Ils ne peuvent pas s'approcher. L'un d'entre eux, plus musclé, au teint hâlé, cheveux plaqué sur la tête, trouve que cette scène est étrange. Il se demande qui a bien pu agresser ce boulanger, qui fait juste son travail et qui est gentil avec tout le monde. Et surtout, il trouve cela étrange que celui-ci soit en état d'arrestation. 


Qui est l'enculé qui a mis cet homme dans ce pétrin ?

Il voit sa rivale qui a l'air dans un sale état. Il s'insurge et pousse les officiers pour la rejoindre. Malgré leur force, la racaille arrive à rejoindre la demoiselle.

“ Wesh... Mina, t'as quoi là ? ”

Il lui tient le menton et approche sa tête de la sienne pour lui dire :

“ C'est pas en étant dans cet état qu'on pourra se battre encore, allez !”

Aucune réponse de la part de Minako. Il regarde le garçon qu'il ne connait pas. 

“ Et toi ? Vous êtes tout bizarre tous les deux... Dites moi plutôt qui est l'enculé qui vous a emmerdé et nous on va lui casser la gueule.”

_________________


Dernière édition par Zaiki Minako le Jeu 18 Mar 2021 - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Lun 8 Mar 2021 - 13:39
Il n’y a rien, un grand vide. Ken bien qu’il ai les yeux fixés sur Yuan, son regard est vide. Toute trace de vie a disparu. Son oncle, personne aimé et respecté dans la ville, traité comme la dernière des ordures Pourquoi? Comment? où? tellement de questions auraient pu être posées mais l’esprit de Ken est complètement vidé de toute substance. Il est là comme un automate sans chakra, les bras ballants. Il n’entend même pas la voix de Minako qui plaide pourtant injustement coupable pour son oncle. Il ne réagit à aucun stimuli. Quand on lui dit que son oncle sera amené en prison, aucune réaction. L’homme reste sans voix.

Un courant froid le touche, il sent comme un tissu à côté de lui. Toujours aucune réaction, le choc est si violent que Ken, ne réagit a vraiment rien. Il entend Minako, est ce Minako? Il n’en sait rien, plus rien n’a d’importance en cet instant. Du vent, c’est tout ce qui lui parvient dans le crâne, des bribes de paroles qui n'ont aucun sens, juste comme un courant d’air.
Une présence devant lui, un blouson noir. Le vent à changer de son…

“Et toi ? Vous êtes tout bizarre tous les deux... Dites moi plutôt qui est l'enculé qui vous a emmerdé et nous on va lui casser la gueule.”

Aucune réaction, il n’entend rien. Ken regarde dans le vide, c’est a dire, le haut de torse saillant et au teint hallé.

“ Yo mec, c’est quoi le blem?”

Ken ne répond pas, cela dit, il dégluti avec une grande pénibilité.

“ YO !!! “

Takeba claque des doigts devant les yeux de Ken, n’ayant aucune réponse, il le giffle non pas pour lui faire mal mais pour le réveiller. Le visage de Ken, cela dit, part sur le côté. L’homme s’écrase sur le comptoir et se casse la figure par terre. Il regarde Takeba avec les yeux injectés de rage.

“ SALOOOOOOOOOOOOOOOOP”

Takeba se met en position de défense un air surpris et satisfait à la fois. Est ce parce qu’il y aura de la baston ou parce que Ken s’est reveillé? Ken a en cet instant une envie de meurtre. Il saute sur Takeba, ça aurait pu être n’importe qui. Il saute avec une rage qui lui est inconnue jusqu'alors.

-HEP VOUS LÀ, SÉPAREZ VOUS !!!!

Takeba espére recevoir le premier coup. Ken n’ecoute plus personne. Les hommes se regarde, se jauge. Ken envois un Hebiken en visant le front de Takeba mais fut soudain maitrisé avec une si grande facilité.

-On vous à dit stop….Il me semble

Le ninja de l’équipe 12 plaque Ken avec une aisance remarquable et lui prive de son bras par une clé de bras. Le genoux sur la gorge prive Ken d'oxygène. Petit à petit, le ninja se calme, la pression sur son cou se fait de moins en moins forte mais l'homme maitrise toujours son bras.

-Qu’on fasse sortir se clown et cette fille !!!! toi mon garçon tu te calmes ou je t’arrête!

Yuan voyant cette scene reprend ses esprits

“Non, s’il vous plait, laissez le, allez au moins l'emmener chez Grisou… “

-Grisou…. mamie Grisou?

“Oui”

-C’est son petit-fils, Ken Daishi, si je comprends bien….

“En effet….”

-BONNNNN…. et elle?

“C’est une amie de la famille….Minako. Grisou saura quoi en faire….Hein Minako, tu seras sage avec Grisou hein?”

Je sais que tu ne connais pas Grisou ma petite meringue, mais je sais qu’elle est la seule à pouvoir t’aider encore, la seule que je connaisse… je t’en pris fais comme si tu la connaissais, ne les laissent pas t'emmener…

-Je vois… Bon, comme vous êtes aimé de Kumo, je vais vous faire cette fleur mais vous, répondrez quand même de vos actes! Minako c’est entendu, si Grisou l’accepte alors je m’en remettrais à elle.

“Je n’opposerai aucune résistance….” dit t’il à un ninja de la section 12 qui le pousse sans ménagement.

Alors avance !


Le ninja se tourne vers Takeba

-Et toi caïd?

-Moi quoi?

“ Tu es de la famille de Grisou, un ami?”

-... Je suis le mec de Minako….

Un sourire malsain sur son visage. Il était clairement en plein mensonge, mais il le faisait très mal.

-Petit malin, je te conseil de dégager ! Faites-moi dégager CE clown !

-C’est qui que tu appelles clown? Je…

Un membre de l'équipe 11 par une technique astucieuse de Doton forme autour de son corps une sorte d'armure lui serrant la gorge relier par une coulée de boue solide relier a ses hanches.


-Je te conseil… de ne pas finir cette phrase… un mot de toi et tu iras en prison deux jours pour t'apprendre les bonne manières et le sens de la hiérarchie !

Sans un mot, le membre de l'équipe 11 le pousse avec violence dehors en se vengeant de Takeba qui l'avait bousculer sans ménagement tout à l'heure. Le membre de l'équipe 12 reprend alors avec un sourire chaleureux.

-Toi, Minako c’est bien ça? hey…. je te parle…. reviens vers nous….Je suis Hanzo de l’équipe 12. Je vais t’escorter avec Ken chez Grisou, ça va aller? ”

Il relache la pression sur Ken. Le jeune homme peine à se lever.

-Excuse moi Ken, Je n’ai pas mesuré ma force. Tu as une sacré droite tu sais ca? Si je ne t’avais pas arrêté, j’aurais dû t'emmener au poste pour coup et blessure. A moins que se sois lui qui t'aurait massacré? Enfin n’en parlons plus.

Ken garde toujours le silence, il est toujours autant dévasté.


l'écriture du Shunin [color=#fff3D3]:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Mar 9 Mar 2021 - 10:47
Des larmes coulent sur ses joues quand elle voit son rival chercher Ken. Elle aime bien Takeba, mais elle ne veut pas qu'il se fasse blesser ni qu'il aille en taule à cause de leur incident.

“ S'il te plaît, ce n'est pas le moment… Parlons plus tard… Arrête ! Ne vous blessez pas ! ”

Elle ne dit rien alors qu'elle veut être emmenée à la place de Yuan, et rien quand Takeba se fait sortir de force. Elle pense juste qu'elle le reverra plus tard. Elle ne dit rien à ce personnage qui va les accompagner chez Grisou à part ceci :
“ Attendez, nous sommes venu pour chercher du pain. Je dois le récupérer. ”
La jeune fille récupère une Kumoko tradition et ensuite, elle suit Hanzo et Ken. Un silence pesant règne, sur ce chemin. On dirait presque un silence de mort. Un silence si lourd...

Et si je portais malheur à cette dame ? Et si mon existence est faite pour pourrir la vie aux personnes autour de moi ? Je devrai peut-être concentrer mon illusion sur ce principe pour mieux me battre, et limite tuer des criminels ? Et si j'étais faite pour devenir criminelle ?

“ Alors… Tu n'iras pas rendre visite à ta mère ? ”

Sans hésiter, Minako lui répond fermement, mais elle a une pointe de douceur dans ses paroles.

“ Non. Mais si elle commence à se rétablir, j'irai lui parler et j'essaierai… de mettre les choses au clair avec elle. ”

Son but, si sa mère survit, est de lui faire comprendre qu'elle doit laisser sa fille tranquille. Que Junko doit arrêter de l'humilier, surtout maintenant qu'elles n'ont plus à se supporter.

Je crois que je vais accepter ta proposition, Takeba. Devenir une délinquante comme toi m'irait bien. J'espère qu'on pourra se revoir de nouveau. Je n'ai qu'à réfléchir et…

Minako est si pensive qu'elle n'a pas remarqué qu'ils sont arrivés devant la porte de la maison de Grisou. Hanzo toque. La porte s'ouvre, et une vieille dame fait son apparition. Elle écarquille les yeux en voyant les deux jeunes dans un état de tristesse, surtout son petit-fils qui déborde naturellement de joie de vivre. Ce spectacle lui fait froid dans le dos.

“ Bonjour, Grisou-sama. J'ai préféré les amener chez vous… ils ont assisté à l'arrestation de Yuan, il aurait été fou de rage à cause d'une femme… ”

“ Oh oh… et bien entrez, les jeunes. Venez me raconter ça… n'est-ce pas ?”

Cette question est dirigée vers son tendre petit-fils.

“ Vous pouvez partir, monsieur. Je vais m'occuper d'eux. ”

Telle une poupée, Minako ne réagit pas. Elle avance doucement, en écoutant l'invitation de la petite dame. Elle conserve son air triste et pensif. 
C'est de ma faute.

_________________


Dernière édition par Zaiki Minako le Jeu 18 Mar 2021 - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Jeu 11 Mar 2021 - 11:37
Ken avance au ralenti, il est complètement défait. Mamie Grisou pense bien qui a quelque chose qui ne va pas. Ken garde le silence, s’allongeant dans le canapé, une main sur le visage. Grisou observe Minako.

Étrange, elle ne me dit rien, mais elle m’est pourtant familière... où l’ai je deja rencontré? vue? Je sais que je suis agée mais je ne suis pas gateuse….

Installe toi Minako, je vais servir le thé.

Sans attendre de réponses, dame Grisou fait chauffer de l’eau et prépare un thé de son propre crus. De l’Iskandar. Du thé vert avec du litchi, de la rose, des fraises. En attendant que l’eau chauffe, elle apporte des Daifuku. Portant le regard sur Ken, elle eut d'un coup énormément de peine. Qui a t’il pu se passer? Elle s’installe devant Minako et lui sourit.

-Tu sais, tu es la bienvenue ici, apparemment tu es amie avec ma chouquette, mais je ne comprends pas. Qu’est ce qui a pu le mettre dans cet état? Il faut que tu me le dise !

Ken prend son courage à deux mains et finalement, s'assoit à côté de Minako, l’appelle du moshi est le plus fort. Rien de mieux que les Moshis de Grisou quand un chagrin était présent. Il voulait aussi soutenir Minako. L’eau bouillante interrompt les jeunes. Grisou laisse le bouilloir sifflé mais au final, décide de se lever. Amenant le thé, une tasse à chacun, Ken regarde Minako. Un silence de mort s'ensuit, hésitant, qui devait annoncer la nouvelle à Grisou. Cette dernière regarde Ken avec insistance. Si elle n’a pas encore sorti son bâton c'était uniquement parce que Minako est là. Finalement, de concert les deux enfants se mettent à table. Minako soutenant Ken. Ken est si dépité qu'il ne releve même pas que mamie la appelé Chouquette devant son amie.

-Voila mamie…, jeeeeee…. j’etais en mission pour toi de rang E. T’amener le pain. J’ai croisé Minako, et elle avait des vertiges dans la boutique de mon oncle. Yuan a ensuite…. HO Yuan… YUAN….. !!!

Ken dévasté se ferma à nouveau dans son mutisme. Mamie Grisou alors perplexe regarde Minako en lui demandant silencieusement de finir l’histoire. Minako lui à tout dit, l’attaque de Yuan sur Junko.

Junko? Junko….. HOOO !

Mamie Grisou sur le coup de la surprise fait tomber sa tasse de thé sur la table. La tasse éclate en des milliers d’éclats. Par chance, son thé était presque vide.

-Junko…. Je vois… c’est donc elle ta mère tout s’explique….

Grisou tremble de haine et se reprend aussitôt.

-Je suis maladroite… excuse moi Minako, tu n’es pas touchée j’espère? Au pire j’ai des vêtements qui t’irais peut être de quand j'étais Jonin. Tu es certaine que ça va? Excuse moi, c’est que… tes parents… Ton père c’est Kaito n’est ce pas? Il a été mon élève….

Les yeux de Grisou flambe à la vue de Minako, sachant qui est son père….

-Jee…. je voudrais savoir…. j’aimerais…. quand tu as fini ton thé, si tu le souhaites, je voudrais te combattre. Rien de méchant, tu peux bien sûr refuser. Ken est toujours vivant comme tu le vois…. et il n’est pas que mon petit-fils, il est aussi mon élève. Je voudrais savoir si tu tiens plus de Kaito, ou de Junko…

Mamie se lève, met les mains dans son dos et pense à ses moments révolue. C'était à ce même endroit, là, dehors que Kaito et elle s’entrainaient. Bien sûr il n’avait pas le niveau d’un raikage, mais il aurait pu être un grand Jonin, voir même un membre des forces spéciales. Se fou à tout sacrifier pour devenir un simple époux pour une femme n’ayant du plaisir que pour le prestige. Junko est ce genre de femme à vivre que par profit, ce genre de personne qui sacrifiait facilement, homme, femme, enfant pour sa réussite personnel.

Grisou va ensuite à sa commode laissant les jeunes ensemble, elle va chercher de simples feuilles pour un exercice simple. découvrir l’affinité de Minako.

Tous mes espoirs ne sont peut-être pas perdus. Peut-être, Minako, sauras tu être mon héritière. Si tu tiens de Kaito tu seras mon élève, sinon. Tu resteras une éternel déception, une de plus…. alors mes secrets seront perdus. Ken est bien trop non violent pour accepter mon art. Tu es mon dernier espoir… Enfin, si tu ne tiens pas de ta mère….

Grisou se met à tousser, elle caresse le jeu de Shogi avec une certaine envie. Peut être que Minako voudrait l’essayer? Un concours entre Ken, Minako et elle… Se serait formidable !

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Jeu 11 Mar 2021 - 17:47
Un exercice, au premier abord très simple, s'offre à Minako. Elle doit montrer, grâce à un morceau de papier, quel est son élément. Elle ne dit rien et se concentre dessus de manière très silencieuse, de la même manière que son père. Au bout de 5 minutes, une petite flammèche apparaît sur la feuille, qui brûle le haut de la feuille, puis s'estompe. La jeune fille est déçue de ne pas avoir brûlé toute la feuille. Il n'en reste que la moitié. Elle se souvient que la dernière fois qu'elle avait essayé c'était lors d'un défi lancé par Takeba. À l'époque, tous deux étaient face à face, papier à la main, se concentrant de toute leur force, jusqu'à ce que Minako commence à faire réagir son papier, qui commençait à devenir chaud et à devenir cendre. Grisou esquisse un sourire, elle qui a le même élément. Enfin aurais-je une héritière. se dit-elle. Minako regarde Ken faire l'exercice. Selon elle, il a mieux réussi. Minako est contente parce qu'il a l'élément du vent. Elle pense qu'ils pourront faire d'excellentes combinaisons de techniques.  Et enfin, Grisou montre comment elle a pu carboniser le papier. Minako trouve que ça été magnifique.

Minako pense que l'exercice est inutile et nul. Elle ne peut pas montrer sa force ainsi. C'est pour ça que Minako accepte de jouer au shogi avec Grisou. Ce jeu teste et améliore la réflexion, et c'est le plus important selon elle. Elle se souvient bien des règles du jeu car elle y jouait énormément avec son papa. Elle appréhende la partie, ne voulant pas faire une mauvaise impression face à son adversaire. La partie commence, les deux femmes bougeant, tour à tour, les pièces de leur échiquier. Par trois fois, notre protagoniste a su avoir de l'avance. Ces trois fois où la partie était en sa faveur. Quelques tests venant de Grisou pour savoir si Minako connaît les règles ? Finalement, Minako a perdu le duel. Elle est déçue de sa défaite car elle voulait impressionner cette gentille mamie. Elle a également perdu contre Ken, de manière aussi stupide que le match précédent. Elle trouve qu'elle joue très mal et qu'elle est idiote. Elle ne veut pas être une abruti comme sa mère. Cette concentration et ce regard, assez vilain, veulent clairement dire :

Ne me comparez pas à cette pouffiasse de Junko. Mon père est mon seul modèle, ma lumière. Mon but est d'être aussi forte que lui.

Ce regard assuré ressemble clairement à celui de Kaito. Même si elle peut se montrer séductrice de part l'apparence et le modèle qu'a été Junko, Minako préfère clairement suivre les traces du père. Elle a copié les mimiques, la gestuelle, et les postures de son cher papa, bien que féminine, il est clair qu'une personne connaissant très bien Kaito peut distinguer cette ressemblance dans les faits et gestes. Minako espère le voir, afin de ne pas être seule. Elle sait qu'il est Jonin mais depuis quelque temps son travail lui prend encore plus de temps. Elle pense de nouveau à Koyama qu'elle a croisé dans la boulangerie.

Si seulement mes duels contre Takeba étaient de cet ordre là. Non. Il est trop bête. Il pense avec autre chose que sa tête.

Elle imagine réussir à instaurer ce jeu dans le groupe de ce cher rival, elle apprécie l'idée. Cependant, son inquiétude vis à vis de Yuan et de Ken ne s'estompe pas le moins du monde.

Je ne t'abandonnerai pas. Je prouve ma valeur devant ta mamie et toi pour te le montrer, ma chouquette. Mais… Ai-je besoin de dégainer pour te montrer que je peux te protéger ? Que dois-je faire pour toi ?

Grisou est contente. Elle pense que la petite Minako ne finira pas comme Junko, avide d'argent et égoïste. La petite dame veut tester une dernière chose avec la demoiselle, c'est ainsi qu'elle bondit dans le but de donner un coup à l'enfant. Minako esquive habilement, sans un mot. La jeune fille agite une clochette, puis dégaine son katana. Elle charge pour attaquer. Le son de la clochette fait que la demoiselle fait des reflets, ainsi, elle peut essayer de duper Grisou. Cette dernière, très expérimentée, se défend et pare le coup porté par Minako avec son boken. La petite genin n'a aucune expression.

“ Sérieusement ? Ce n'est pas dans mes principes de me battre contre une femme âgée, même si comme vous elle a été une ex-jonin. ”

Cette pensée fut la même qu'eut Kaito à l'époque. Ça fait tilt dans la tête de Grisou, qui a clairement vu le jeune homme de l'époque en Minako.

“Hé bien dis donc. C'est gentil tout ça mais il faut passer outre si un ennemi est une personne âgée ma grande ! ”

_________________


Dernière édition par Zaiki Minako le Jeu 18 Mar 2021 - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Dim 14 Mar 2021 - 12:30
Ken observe une certaine tention dans le regard de Minako. Tenant le papier chakratique dans ses mains. Il regarde avec une grand attention, il a envie de savoir si elle a une affinité et laquelle. Si elle joue le jeu… c’est qu’elle est sur d’elle, elle donc surement avoir une affinité alors… mais laquel? Je la verrais bien Doton, je ne sais pas pourquoi… Temps que c’est pas suiton…. Ken déglutit à l’idée que son amie est une représentante du pire éllèment. Deja qu’il est mal à l’aise avec elle, si en plus elle etait suiton. L’attente est longue. Il regarde Grisou, elle ne perd pas une miette. Une odeur piquante commence a venir. Katon? hummm c’est intéressant… je suis futon, nous serions donc complémentaire….
Au bout de 5 minutes, une petite flammèche apparaît sur la feuille, qui brûle le haut de la feuille, puis s'estompe.

Grisou fait de gros yeux intéressée, si l’instant n'était pas aussi solennel, elle aurait applaudit mais la feuille finit par s’éteindre, et avec, les espoir de Grisou. La vieille ne fait aucun commentaire, le visage de Minako parlait pour elle et elle partage son avis. L’affinité bien que présente n’est qu’un début.

-A ton tour mon garçon.
-Oui mamie.

Ken, respectant l’instant solennel, garde le silence, c’etait le moment pour montrer a Grisou ses progrès. Tremblant de rage, le garçon n’arrive pas a trancher la feuille. Il se concentre, il fait deux, puis trois essais, la feuille ne réagis pas. Il se met alors a souffler fortement, se concentre et explose son chakra en un point, entre son pouce et son index. La feuille se tranche en deux. Mamie Grisou joyeuse fait un calin a son petit fils.

-Bravo ma chouquette ! ta vue Minako? Il est fort hein?
-Mamiiiie…… maaaaaaaiiiiis ! Arrete… pas devant Minakooooo…. mmmmmh…. maiiiis….
-A mon tour. Fixe Minako, fixe bien….

Elle tend la feuille à quelques mètres du visage de Minako fermant les yeux. Elle les ouvrent à peine une minute, la feuille flambe.


-FOCALISATION…. Tu as tellement envie de réussir que tu ne te focalises pas. Tu manques aussi de rage… il faudra que tu m'expliques ce à quoi tu penses pendant cet exercice, je t’aiguillerait. Tu dois sûrement penser que l’exercice est nul pas vrai? Pourtant, l’affinité réagit à ta détermination. Plus tu es déterminé, plus il brûle. Tu as une force en toi mais elle est encore peu développée. Ta force intérieure n’est pas assez développée…

Voyant Minako un peu attristée, elle lui propose alors de passer un peu à autre chose. Un exercice moins fatiguant, le Shogi. Ce jeu teste le sens tactique et la réflexion. Le Shogi dévoile énormément de choses sur la personne. Sera-t-elle prête à sacrifier un pion pour gagner? va telle protéger ses lanciers avec ses commandants? Le Shogi représente une mission, capturer le ninja ennemi. Comment va s’y prendre Minako… aucun sacrifice est assez grand, le succès de la mission prime? Sauver ses troupes prime sur la réalisation de la mission? Quel sacrifice Minako fera-t-elle pour réussir sa mission? La partie commence, les deux femmes bougeant, tour à tour, les pièces. Par trois fois, Grisou laisse des ouvertures pour d’une part voir si Minako est intelligente ou une vraie imbécile. A son grand soulagement, par trois fois Minako prend l’ascendant. Grisou n'étant pas du genre à laisser gagner. Elle lui prend son roi avec un minimum de perte, en réalisant une promotion inattendu. Grisou lui sourit

-Je suis pas mal impressionnée, tu as une certaine intelligence, tu es même brillante, tu as su exploiter les failles de mon jeu pour t'engouffrer dans mes lignes... Ton problème, c’est pas l’intelligence… non… ton problème, c’est le cœur. Tu manque de cœur. Sacrifier tes troupes comme ça pour réussir la mission coûte que coûte, sans te soucier de la vie de tes compagnons…. Rend leurs services. NE DEVIENS JAMAIS… chef d'équipe…se sera une boucherie pour toi et pour tes compagnons !

Grisou malgré un compliment, sa critique claque comme un fouet. Ken regarde Minako, il sait combien sa grand-mère peut être méchante.

-Bien, maintenant A VOUS !

Ken, respectant la règle du Shogi, prend la place de Minako, ainsi, c’est elle qui joue en premier. Ken durant toute la partie voit sa grand-mère garder de moins en moins sa contenance serrant sa canne de plus en plus fort, crisant des dents voyant Minako refaire la même erreur. S’en était trop pour elle. Elle explose sa rage sur le crâne de Minako

-TON COEUR IMBÉCILE !!!!

Elle flanque un coup de bâton sur la tête de Minako veillant toutefois à ne pas l'assommer trop violemment.

-A quoi ça sert que je te donne des conseils si tu ne les écoutes pas !!!! RHAAAAA !!!!! qu’elle dommage, car tu es vraiment intelligente, tu assimiles vite les règles, les ordres, tu analyses bien le terrain… Mais il te manque cette chose essentielle pour gagner...

-Grand MERE !!!!! la tu va trop loin…..

Elle lui lance un regard noir.
-Si tu vas en mission avec elle, VOUS ÊTES MORTS. Comment fera-t-elle pour te protéger? Si elle t’utilise comme dans le Shogi TU ES...
-Ca c’est mon rôle ! Si je travail sur l’Onkyoton c’est pour veiller sur mes camarades et ceux que j’aime !
-TIENS !!!!!

Elle flanque a Ken un coup de bâton

-C’est mignon de vouloir protéger les autres, mais parfois la meilleure défense… Ken! REPOND!
-Je sais, l’attaque….
-Précisément ! Grisou tappe le sol avec son bâton de satisfaction. -Minako, j’ai besoin de voir une dernière chose, je t’attend dans le dojo. ALLER ! Laisse le plateau de Shogi, Ken va ranger.

Même si Grisou fait mine d'être déçu par Minako pour que celle-ci se sente sale et donne de meilleur résultat la prochaine fois, Ken, connaissant Grisou, sourit. Il sait que Minako lui plait, si Minako avait été une déception, elle ne lui aurait pas proposé la séance de Kendo. Elle serait sûrement entre un de préparer le repas laissant Ken se débrouiller avec ce boulet.

Lorsque Ken entre-ouvre la porte du dojo, les combattantes étaient déjà à l'œuvre. Ken étonné par les efforts de Minako ne put s'empêcher de sourire sans réelle raison. Ses petits cris durant l’effort produit un effet inexplicable sur lui. Elle était toujours effrayante mais il y avait maintenant quelque chose en plus. Plongé dans ses rêveries, il n’a pas fait attention a la clé que Grisou lui fait, lui arrache le Katana pour enfin lui flanquer un coup de Boken sur les fesses faisant s'écrouler Minako. Son manque d’expression donne la chair de poule à Ken. On aurait dit une personne sans vie. Il fait un pas en arrière presque appeuré par se manque de réaction, c'était comme un mannequin de bois qui tombe par terre. Prit d’un certain dégout, ses pieds ne le dirige pas vers Minako comme il aurait du le faire, au contraire, il recule une seconde fois. Ce manque d’expression, c'était comme assister à la mort de Minako. Pas même un cris. Minako accepte simplement son sort.

Ken regagne la maison le visage coincé dans une expression d’horreur, durant l’exercice, Minako était “morte” et pire, elle était humiliée ainsi frappée sur ses fesses. La réaction normal aurait été de se fâcher, d’exploser ou alors une expression de forte honte. Minako elle, se contente de glisser sur le sol de tout son poid. Morte. La voix de grand mère Grisou raisonne dans son esprit

Minako tu as tout pour etre une grande stratège, tu as l’esprit aiguisé, le regard clair mais il ne te manque qu’une chose, le coeur. Tu n’as pas de coeur Minako

Ken boue intérieurement, il sait que Minako à un coeur, il se rappelle qu’elle etait là pour l’aider avec Yuan, elle était là à rire quand il est tombé sur les fesses, du moins, il aurait juré avoir vue un début de sourire. Cette expression presque enfantin en voyant les pâtisseries de chez Yuan…

Minako, à partir de se soir, je veillerais sur toi, sur ton coeur, je serais comme une boite recueillant ton coeur, je veillerais sur toi, je serais l’artisan qui va réparer ton coeur !

Pendant se temps:



-Comment t’ai je battu?

Grisou laisse Minako répondre, elle s’assois au près de son élève fixant la lune.

-Minako, ma pauvre chérie, je suis heureuse que tu tiennes plus de Kaito que de Junko. Tu as encore beaucoup à apprendre, mais du sang noble coule en toi. J’aime profondément ton père. A la mort de mon mari, c’est lui qui est devenu en quelque sorte mon senseï. Je n’avais plus le goût à vivre, le goût de rien, d’un côté c’est ce qui m'a sauvée. J’aurais été un peu moins atteinte par… Je pense que je me serais suicidée. Kaito m'a rappelé ce que veut dire “avoir du coeur”. J’ai fait la connaissance de ma chouquette comme l’appelle son oncle Yuan. Peu de temps après, Junko, ta mère, m'a volé Kaito. Il a dû choisir entre Elle et moi. Sans argent il a dû faire ce qu’il pensait être mieux pour toi… il t'a permis ainsi d’avoir de quoi vivre, a défaut d’amour. Ici, je prie pour que tu puisses trouver ce qui te fait défaut, l’amour. N’ai pas honte d’aimer ma chérie… J’aimerais que tu me vois comme ta grand-mère… NON! Ne me réponds pas tout de suite, tu n'as même pas besoin de me répondre. Fait ce que tu souhaites, sache juste que tu es la bienvenue dans la famille.

Grisou garde le silence, profitant de la fraîcheur en ce début de printemps.

-Tiens regarde là ! Vois tu se Sakura tout rabougri à cause de l’hiver? Il est comme toi, plein de vie à l'intérieur et mort à l'extérieur… Dans quelques mois, il explosera d’amour, plein de bourgeons apparaîtront et il sera aussi majestueux aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur. Minako, il est temps pour toi de bourgeonner. Ma chère fille…. Tu es tellement belle, ne laisse pas ton hiver te tuer…

Mamie Grisou touche la joue de Minako le plus tendrement possible. On aurait pu croire à une scène d’amour entre deux femmes et que Grisou allait prendre le premier baiser de Minako, tellement de passion dans le regard. Grisou lui sourit puis s’en va.

-Ho, au fait, Minako, quand tu auras fini tes corvées, tu viendras te réchauffer d’accord ma chérie? Ha oui, je ne t’ai pas dit hahahaha, puisque tu as perdu le duel, tu me nettoies le dojo et range mon Bokken tu seras gentille. Je te fais confiance, n’oublis pas non plus d’astiquer le tatami. En attendant, je vais te préparer une surprise.

En attendant que Minako fasse ses corvées, Grisou demande à Ken d’aller préparer un bain bien chaud à son amie. Ken profite de ce moment pour rendre le bain presque bouillant, ne sachant pas quand Minako viendra. Il fait mousser le bain en y incorporant de l’essence de citronnier pour l’aider à ne pas souffrir de ses futures Ecchymoses. Il sait mieux que personne que Grisou est sans pitié. Il y ajoute aussi de l’essence de Badiane, de Litchi pour que Minako s'apaise l’esprit. Il compte également lui jouer une mélodie pour l’aider à se détendre. Il fera comme si il ne jouait pas pour Minako, se postant dans sa chambre, il ouvrira la fenêtre en prenant le violon de son deffunt grand père. Pour qu’elle puisse mieux l’entendre. Il lui jouera un morceau pour elle mais aussi l’un des morceau préféré de Grisou.

Spoiler:
 

Il espère que Minako n’en sera pas vexée et qu’elle comprendra pourquoi il a choisi ce morceau. Il désirait qu’elle n’ai rien à sacrifier pour se venger de Junko. Qu’elle saura s’ouvrir à lui. Qu’elle accepte de placer son cœur en lui, cette boîte indestructible. Il ne voulait plus jamais revoir le visage de Minako sans expressions. Si il le fallait, se serait lui qui tuerait Juko pour elle.

-Bonsang Ken…. ça ne te ressemble pas…. pourquoi je resens ça….

Il entend Minako rentrée de ses corvées. Ravis il l’acceuil le plus chaleureusement possible essayant d’oublier se visage inexpressif qui désormais le hantera longtemps.
-Minako, super tu es là !!! Ça a été avec mamie? Elle n'a pas été trop sévère? Viens avec moi j’ai fait couler un bain pour toi. Mamie prépare le repas, nous t’attendrons pour manger, prends ton temps surtout se sera prêt dans une heure tu as tout ton temps. Je vais aller exercer mon Onkyoton en attendant.

Le jeune homme espere qu'il réussira à toucher le plus profond de l'âme de Minako, c'est le souhait le plus cher de tout joueur d'Onkyoton.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Dim 14 Mar 2021 - 15:28
„Je n'ai pas de détermination ni d'objectif pour gagner. Je n'ai pas de cœur, mais on ne m'a jamais appris… je ne sais pas. Qu'est-ce que c'est ce concept ?”

Minako manque cruellement de détermination et d'ambition. Elle est, telle une poupée, sans vie à l'intérieur, bien que quelque chose lui en insuffle, lentement mais sûrement. En écoutant le récit de cette gente dame, Mitsai sourit, car enfin, elle a l'impression de savoir quoi faire, elle a l'impression de savoir que c'est elle le cœur. Et donc, Mitsai complète à la perfection Minako. Son visage de poupée prend vie au contact de la main de Grisou sur sa joue. Mitsai est une petite boule de joie en cet instant apaisant.

Elle acquiesce et se met au travail. On ne dirait pas une corvée tellement elle prend plaisir à nettoyer de fond en comble le dojo. Elle nettoie même le bokken de Grisou avant de le ranger. Elle prend son katana en se disant qu'elle doit prendre plaisir à jouer avec, et elle le pose dans un coin de la pièce après l'avoir rangé dans son fourreau. Elle nettoie les tatamis et les place correctement à leur place. Elle s'acharne dans ce qu'elle fait au point où elle trouve le lieu plus propre qu'avant. Minako est si heureuse qu'elle a un grand sourire sur son visage. Elle a compris qu'elle ne sait pas faire grand chose car elle n'écoute pas son cœur. Elle rejoint ensuite son ami, lumineuse.

„Oui, ça s'est bien passé, euh… Daishou ? Et merci pour le bain !”

La demoiselle entre dans la salle de bain, referme la porte et se met nue, pliant ses vêtements et les posant sur un petit meuble en bois. Elle plonge dans l'eau, adorant l'odeur de citronnelle qui s'en dégage. Cette chaleur lui fait le plus grand bien. Elle peut entendre une mélodie jouée par Daishi. Elle visualise une histoire, sans doute sortie de son imagination. Namiko est-elle revenue ? se dit-elle, avant de se ressaisir.

Elle s'imagine être une geisha, pensant que l'amour l'entrave dans sa quête de vengeance et a tout sacrifié pour rien, au point de mourir dans les flammes sans savoir que ce ninja écoutait son cœur. Minako réfléchit longuement à cela. Allongée dans le bain, elle se demande comment avoir un cœur, sachant qu'elle n'en a jamais réellement eu un. Pensive, elle se dit qu'elle en a eu un quand son grand-père était en vie. Elle pense à ce ninja mort d'amour, et se demande si ce n'est pas une retranscription de son cher rival Takeba. Peut-être doit-elle mieux le comprendre ? Et si grâce au coeur elle peut mieux l'apprécier ? Elle réfléchit en se demandant comment ça se fait qu'il lui manque le plus important pour apprécier sa vie.

Mais… il est toujours là ! Mon coeur, c'est Mitsai !
_ Mina… Je… Tu me touches…
_ Nous sommes la même personne, Mitsai. On… On ne doit faire qu'un dans notre esprit, ainsi, je vis à travers toi et toi tu vis à travers moi ! On doit s'entraîner et réussir !


La jeune donzelle finit par sortir du bain après sa longue introspection. L'eau perlant sur son corps svelte, elle se demande comment elle doit s'excuser envers Grisou, car en effet, elle a été très bête au shogi, car son père lui a bien appris qu'il faut sacrifier le moins de pion possible, si ce n'est en réalité aucun. Elle regarde ses vêtements salis par la poussière et les saletés. Des larmes coulent sur ses joues. Elle pleure silencieusement. Je suis si pathétique que ça ? Mais comment ? Que dois-je faire pour réussir à comprendre ce qu'est un sentiment ? Est-ce qu'un livre pourrait m'aider à m'instruire à ce sujet ? Je n'en ai eu aucun dans ma bibliothèque... Junko, tu m'as détruis.. mais comme je disais à Mitsai, je.. je ne ferai rien contre toi. Seul le karma saura te punir.

La jeune fille sèche ses larmes. Ensuite, elle regarde dans son sac pour voir si elle n'a pas de tenue, et, en effet, elle a pu prendre un yukata noir décoré de lycoris rouge et un Uwagi blanc avec une jupe plissée noire. Elle prend donc son yukata pour se sentir à l'aise, en espérant ne pas paraître malpolie face aux personnes qui l'héberge. Après s'être fait un chignon rapide, elle prend ses tabis car elle n'aime pas montrer ses pieds. Elle salue chaleureusement ses interlocuteurs.

„J'espère ne pas vous avoir trop fait attendre.”

Minako se demande ce qu'ils vont manger ce soir, et surtout où elle dormira cette nuit, mais elle ne demande rien par respect, se contentant de sourire sincèrement. Elle aura l'occasion de demander plus tard dans la soirée où sera sa potentielle chambre. Il n'y a aucun plat de mis sur table, Grisou étant toujours en cuisine.

„Dites, Grisou ? Je peux vous aider pour le repas ? Je, enfin, je ne sais pas cuisiner, mais je peux essayer…”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Dim 14 Mar 2021 - 23:42
Ken, suite à sa séance pour Minako ferme ses volets. Il espère que Minako à bien recus le message. S’étant lavé avant elle lors de son combat contre Grisou, il est bien propre portant son Kimono de soirée, bien épais, d’un vert de jade. Il range le violon. Bien que Grisou n’aime pas qu’il l’utilise, par moment, elle le laisse faire. Ce n'est pas bon de vivre dans le passé mais parfois la nostalgie aide à se renforcer. Ken prend le violon, et l’embrasse.

et voilà grand-père… J'espère t’avoir fait honneur.

Ken descend les escaliers et reste là interdit. Mamie Grisou les larmes aux yeux continue la préparation du repas, finissant les tempuras. Elle le regarde, un sourire aux lèvres. Ken sait automatiquement qu’il a fait mouche.

Si mamie l'a entendu, alors, Minako l'a entendu, formidable ! J’espère qu’elle a aimé. Après tout je ne vois pas pourquoi elle râlerait, je n’aurais qu'à dire que cette musique n'était pas pour elle et c’est tout…

-Ken, mon garçon…
-Grand-mère?
-Je ne te le dis pas assez souvent Ken, mais ta musique ma boulversée, tellement longtemps que je ne l’ai pas entendu… Je…
-Maaa...maaais….m...maaaa...mamiiiiiie….
-Hahahaha, mon idiot de petit fils…. au premier compliment tu es deja tout chose… mon garçon écoute moi bien, regarde moi.
-Mamie? jeeee….. heuuuuu…...jeeeee….o...ou...ou...oui?
-Je voulais juste te dire merci, et que je t’aime ma chouquette, merci du plus profond de mon coeur. Tu sais que ton grand-père adorait cette musique?
-Oui… enfin non…. enfinnn…. jeeee….bennnnn…. jeeee…. j’ai vue les partitions quand j’ai pris le violon… il y avait aussi les paroles…. c’etait facile pour moi
-Hummm….
-Je… Tu ma tellement interdit de toucher a ses affaires que…. voila quoi…
-Tu la fais quand même… hahahaha petit garnement, je devrais te donner la fessée cul nue HAHAHAHAHA.
-Mamie, je…
-SHHHHT…. Ma petite fille à fini son bain je crois….
- Ta quoi ?


Minako dans son Yukata noir brodé de fleur rouge est resplandissante.Ken est bouche ouverte et totalement pétrifié par la surprise. Son parfum lui tourne la tête. Il est envoûté et ne dit mot. Il en est incapable. Il est en extase et se rend compte qu’elle ressemble moins à un garçon qu’il ne le pensait au vue des formes que suggère le Yukata.

„J'espère ne pas vous avoir trop fait attendre.”

-Azazaza aaaajzzaaa bhhaaaa...naaahaaaa…. haaa…. heuuu non…. heuuuuu….bhaaaaaaaaaa...haaaa….heuuuuu….naaaaaaaaaaaaaa….

Grisou eclate de rire et lui touche le menton.

-Il fallait le dire si tu voulais cirer le parquet Ken HAHAHAHAHA.

„Dites, Grisou ? Je peux vous aider pour le repas ? Je, enfin, je ne sais pas cuisiner, mais je peux essayer…”
Mamie Grisou sourit

-HOOOO MAIS TU ES TELLEMENT JOLIE ! On dirait une Shinigami, tu es resplendissante, qu’elle honneur tu me fais là, merci ma chérie… et tatata, pas de vouvoiement içi. Sous se toit, vouvoyé c’est comme une insulte, mais tu ne le savais pas alors je passe l’éponge, inutile donc de t’excuser HAHAHA. Par contre, tu as cassée mon Kenny HAHAHAHA.

Ken est sur un nuage.
Je suis son Daishou…. première fois qu’une femme me donne un surnom… c’est pas si horrible que ça ses bête là finalement… Ma Mitsako, tu me touches tellement. “Daishou” sa sonne comme un daisho, est ce une façon discrète de me demander de devenir en quelque sortes, ton daisho? Je saurais répondre à ton appel si toutefois, tu le formule de façon clair.

-Ken?

non parce que vraiment j’y tiens, je n’ai jamais eu réellement d’amie femme… j’aimerais beaucoup

-KEN !

evidement je sais que….


-HO EXCUSE MOI GRAND MERE…..

-C’est rien, c’est rien, je peu comprendre où ton esprit est aller…. Admirant les courbes de sa petite fille. Car même si Minako refusait d’entrée dans la famille, pour Grisou, l’adoption a déja eu lieu.

-Mon cheri, youhou…. hahahaha, tu prépares la table? et ne brule pas les Yakitoris merci ! Minako accompagne moi veux tu?

La grand mère l'emmène alors dans sa chambre.

-Nous sommes pas trop riche comme tu le vois, du coup, je suis navrée, tu dormiras avec moi, au moins cette nuit… Je connais ma chouquette, une femme dans son lit et c’est la panique. Tu dois connaitre ça hein? Je doute que Ken sois le premier a qui tu fais autant d’effet HAHAHAHA. Attrappe moi les couvertures la haut veux tu?

En attendant, mamie Grisou déplois le futon de son defunt mari avec un pincement au coeur et l’etale machinalement pret du sien, comme si c’etait normal, sans réflèchir. Elle reste là, un long moment a toucher le futon imaginant son mari dedans.

-Hummmm…. enfin bon… les choses changent, qu’on le veux ou non….

Grisou met l’oreiller de son mari pour Minako.

-Tu m’excuseras, c'était le futon de mon mari et donc la couverture est masculine…

-Mamie, Mitsukooo c’est preeeeet !

Les filles descendent et prend leurs repas avec Ken. Des rouleaux de printemps en entrée. Sushis, tempuras et Yakitori en plat et en dessert, des Daifuku avec un verre de saké au litchi.

-A ta santé Minako KEMPEI !!!! Grisou avale son sake d’un trait. Bien vite le sommeil la gagne, mais elle voulait absolument offrir une revenche au Shogi à Minako. Qu’elle perd in extremis.

-Incroyable !!!! KEMPEI !!!!! Mamie Grisou s’envois un second sake pour fête l’amitié... des amoureux J’ai du mettre TROP de coeur dans la partie HAHAHAHAHA HAAAA les enfants, vous me comblez de bonheur je vous assures!!!! KEMPEI !!!!!

Ken se dépéche alors de vider le sake comme il peu et se sacrifia pour le bien de sa grand mère.

-Ou est le saké ! Je dois feter la venue de ma petite fille dans la famille ! HAHAHAHAHAHA !!!

-Tu as assez bu grand mère !

-HOOO… Minako, je ne t’ai pas dit mais si tu préfères, Ken a un futon poue poueee….poue...pour deux !!! si tu vois ce que je veux dire HAHAHAHAHA. Je crois que j’ai assez buuuuuuu…. JE T’AIME TOI HAHAHAHAHAA. Elle ecrase sa main sur la figure de Ken

-TOI AUSSI T’AIME JE !!!! HAHAHAHA Elle embrasse Minako sur les cheveux et va au lit.
-rourourourouxoulez paaaaaa kro HAHAHA.

Ken sourit un peu géné.

-Grand mère à l’air heureuse que tu sois de notre fa… nooo...no… de notre… enfin heuuuu… hummm…. heuuuu que tu sois là quoi…. excuse là l'émotion il y a si longtemps que je ne l’ai pas vue heureuse comme ça ma grand mère. D’ordinaire elle est si maussade, si déprimée. Je ne la reconnais plus et c’est graça à toi Minako, tu as changée ma vie, tu as changée la vie de ma grand mère…. je….. bennnnnnn…. heuuuu….heeee...hummmm...jeee….me...meee….merci. Merci a toi Mitusko…. D’ailleurs en parlant de Mitsai…. c’est vraiment ton nom de famille? j’ai entendu Tanako senseï parler d’un hôte…. tu peu me parler de toi?

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Lun 15 Mar 2021 - 13:52
Cette soirée s'est passée de manière joyeuse. La demoiselle a aidé Grisou à installer un futon pour qu'elle puisse dormir, en précisant que les motifs masculins ne la dérange pas car l'utilité reste la même. Elle s'est bien régalé. Elle a un peu assimilé le conseil donné plus tôt pour le shogi même si c'est loin d'être son fort. Même si elle a gagné in extremis, la demoiselle reste dans l'incompréhension quant à ces futures stratégies qu'elle doit mettre en place pour éviter de sacrifier des personnes. De même, elle ne comprend pas comment elle a pu changer la vie de deux personnes en bien. Les émotions que laisse paraître Ken lui sont encore inconnues, elle ne les comprend pas.

„ Mon nom est Zaiki. Mitsai est… euh comment dire. En fait c'est une sorte de personnalité que j'ai dans ma tête. Tu imagines par exemple des frères siamois ? Ce sont des jumeaux qui partagent le même corps. Là, c'est pareil, sauf que Mitsai n'a pas de tête, nous sommes deux dans un même corps et ça ne se voit pas du tout physiquement ! Euh… Ce que le médecin m'a dit c'est que c'est un dédoublement de la personnalité qui est survenu après un traumatisme majeur, comme la perte d'un proche… euh… Dans mon cas, c'est quand mon papi a commencé à perdre la tête avant de mourir de vieillesse, je crois… et ça s'est accentué quand je n'ai plus revu mon papa rentrer à la maison. Mitsai est devenue plus imposante quand ma maman m'en faisait voir de toutes les couleurs… ”

Minako espère, en parlant de ça, que Yuan s'en sortira. Elle s'en veut pour ce que sa mère à fait, mais d'un autre côté, elle remercie sa génitrice d'avoir eu un mauvais comportement.

„Sans elle, je ne me serais pas approchée ainsi de ces personnes, et je me serais davantage enfoncée dans l'hiver dont parlait Grisou. J'irai voir maman pour lui demander pardon pour tout ce que je lui ai fait. J'ai été pendant longtemps un poids lourd pour elle. Elle ne m’a peut-être jamais voulu ? Je crois… Est-ce que j'aime maman ? Et qu'est-ce que ça veut dire, aimer ? Je voudrai avoir le temps de comprendre maman, savoir pourquoi elle a été aussi vilaine avec moi. Ainsi, je pourrai lui pardonner ?”

Son visage n'affiche aucune haine. Elle semble avoir un peu de joie en cet instant en solitaire avec ce garçon. Elle pense à la musique qu'il a joué tout à l'heure, et elle ne peut pas s'empêcher de lui en parler.

„ Au fait, j'ai beaucoup aimé ta chanson tout à l'heure. Ça m'a permis de mieux comprendre qui est Mitsai, et maintenant je peux dire que je l'apprécie énormément. Je la considérait comme une boule de haine prête à exploser alors qu'en réalité, elle est ce qui semble me manquer pour comprendre ce que sont les sentiments. Du coup, euh… merci de me l'avoir fait écouter.”

Un sourire plus sincère s'affiche sur son visage. La poupée s'efface pour devenir une vraie jeune fille. Elle trouve Ken magnifique dans ce kimono de jade. La demoiselle n'a jamais réellement pris le temps d'observer attentivement les personnes autour d'elle, et c'est pour ça qu'elle se permet, enfin, de juger l'apparence de son interlocuteur.

„Dommage qu'il ne prenne pas soin de ses cheveux. Il est beau, pourtant… D’ailleurs, il m’intrigue quelque peu…”

„ Au fait… Je me demandais… Pourquoi est-ce que tu as l'air effrayé par les femmes ? Tu as l’air d'un garçon si respectable, je suis sûre qu'elles pourraient tomber sous ton charme… Dis ? Tu m’intéresse comme garçon… J’ai besoin de comprendre.”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Sam 20 Mar 2021 - 17:37
Ken bois ses paroles tachant de ne perdre aucune goutte.

„ Mon nom est Zaiki. Mitsai est… euh comment dire. En fait c'est une sorte de personnalité que j'ai dans ma tête. Tu imagines par exemple des frères siamois ? Ce sont des jumeaux qui partagent le même corps. Là, c'est pareil, sauf que Mitsai n'a pas de tête, nous sommes deux dans un même corps et ça ne se voit pas du tout physiquement ! Euh… Ce que le médecin m'a dit c'est que c'est un dédoublement de la personnalité qui est survenu après un traumatisme majeur, comme la perte d'un proche… euh… Dans mon cas, c'est quand mon papi a commencé à perdre la tête avant de mourir de vieillesse, je crois… et ça s'est accentué quand je n'ai plus revu mon papa rentrer à la maison. Mitsai est devenue plus imposante quand ma maman m'en faisait voir de toutes les couleurs… ”

Mitsai ta soeur siamoise décapitée dans ton corps…. OULAAAAA….. de quoi tu me parles Minako? j’aurais pas dû forcer sur le saké, je ne comprend pas tout…. HAAAAAAA un dédoublement de la personnalité ! HAAA ben pourquoi tu me parles de soeur décapitée? Voila pourquoi j’ai peur des filles… elles parlent bizarrement… un grand-père perdant la tête? décidément.. elle aime les têtes.. est ce qu’elle aime ma tête ?

Tu parles de ton grand-père qui perd la tête, il a fait quoi pour te faire souffrir à ce point? Ne me dit pas qu’il ta….. Ken met la main devant la bouche comme pour s’interdire de prononcer la suite.

Excuse moi Mimi… je…. heuuuuu…. jeeee…. je suis impoli…. jeeee…. j’esp...p… j’espere ne pas t’avoir bléssée…. jeee…. j’ai tellement envie de te connaitre que j’ai peut être été trop loin… Ton père par exemple…. hummm…. tu as plus de nouvelles? Ne me ditp as qu’il a…… heuuuu…. enfinnnnn….. lui et ta mère…… avec une autre femme….. jeeeee….

Ken noie sa honte dans un autre verre de saké et vide la bouteille dans le verre de Minako.

- A NOTRE AM…. A NOUS !!!!

Ken, ne sachant pourquoi, a eu du mal à dire son amie, sa sonnait presque comme un mensonge à ses oreilles. Pour quelle raison? Les femmes l'effraie tellement Minako ne fait pas exception, au contraire, le saké l’aide énormement à supporter cette femme. Non pas qu’il la hait, c’est même l’inverse, il se sens étrange au prés d’elle, elle le rend perplexe, elle l’ébranle. Il aimerait être proche d’elle mais jusqu'à qu'elle point?

Le regard de Minako le dévisageant le met mal à l'aise, il fait semblant de boire son saké mais ne trempe même pas ses lèvres, le verre est en suspens. Il attend, il est confus.
„ Au fait… Je me demandais… Pourquoi est-ce que tu as l'air effrayé par les femmes ? Tu as l’air d'un garçon si respectable, je suis sûre qu'elles pourraient tomber sous ton charme… Dis ? Tu m’intéresse comme garçon… J’ai besoin de comprendre.”

A PRRRRRFFFFF !!!! KOF KOF KOF !!!!!

Ken est tout rouge, elle lui demande ça comme ça, il est tellement pris au dépourvu qu’il en étouffe

Le saké doit être trop fort pour moi…. j’ai crus entendre que je t’intéréssai hahahaha.C’est idiot hein? hummmm heuuuuuu….. Je sais pas pourquoi j’ai peur des femmes….. vous…. jeeee…. heuuu bennnnn….. Je sais pas…. vous etes heuuuuu…. comment dire…. heuuuu…. bennnn HAHAHAHAHA. Enfin voila quoi ! Merci de me trouver respectable et respectueux. Je te trouve aussi…. heuuuu…. comment dire…… hummmm heuuu…. tu as de jolies…… joue…. heuuuu OUI VOILA j’aime beaucoup tes joues HAHAHAHA ! Pour ce qui est des femmes… heuuuu… Ça remonte à loin…. Je ne sais pas siiiii…. enfin si ça t 'intéresserait… En gros, il y a fort longtemps, j’ai aimer une femme plus grande que moi. Au début, elle me rendait mon amour. Je portais ses sacs, je lui faisais des chansons, et finalement. Quand à l’académie il y a eu dans ma classe. Je me rappelle plus le nom du type c'était Mirisu, quelque chose… C’est moi qui l’ai appelé Surimi… Bref, elle m'a trompé avec lui. Pire encore, pour se donner bonne conscience, elle m'a présentée à une amie à elle, qui n’avait qu’un désir… enfin voilà. J’ai été me réfugier dans les bras d’une amie qui je pensais être une amie mais elle en a voulu à mes Ryo. Désespéré, je me suis réfugié chez ma marraine un week-end qui m'a présenté une amie de son ami qui a été en même temps le petit ami de sa patronne. Au début, c’etait magique, la femme parfaite. Très vite, elle m'a révélé son vrai visage. J’ai donc été l'objet d’une "maîtresse" si je puis dire… En gros, si je voulais que ma marraine garde son job, je devais obéir à ses ordres. J’ai voulu rompre alors elle m'a noyée avec sa bande…Je m’en suis sorti in extremis. Forcément, tu penses bien que j’en ai eu marre quand j’ai appris à réaliser des clones, je lui ai fait croire qu’elle m’avait assassiné. Ma marraine a fini par démissionner quand elle a appris la vérité. Il y a grand mère Grisou qui comme tu t’en doute, elle m'a élevé à coup de bâton sur la tête.

Les femmes ont toujours été cruelles et méchantes avec moi… mais bon, je ne vais pas t'embêter avec ça plus longtemps. Et toi as tu quelqu’un dans ta vie? un homme? une femme? Grisou a parler de Kaito… elle m’en a un peu parlé de lui, tu veux bien m’en parler?


Ken attend un peu, si Minako a des questions. Il se met à bailler fortement, Il se prend un thé.

Tu en veux un ? tu veux faire une partie de Shogi? qu’on aille au lit? tu as faim ? Ken souhaiterais répondre au bien être de Minako.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Dim 21 Mar 2021 - 11:21
“Mais non, du tout, ah ah ! Nan en fait il avait la maladie d'Alzheimer, il perdait la mémoire de plus en plus, c'est ça que je voulais dire !”

Minako trouve que c'est effrayant de ne se souvenir de plus rien, d'avoir l'impression d'être seul au monde quand on meurt. Mais d'un autre côté, elle pense que ça peut permettre à l'âme de ne pas rester coincé sur le bas astral, selon sa croyance personnelle.

“Non je ne pense pas que mon père soit ainsi, il est trop respectueux pour tromper qui que ce soit, mon père vaut mieux que ça. Et non tu ne me blesses pas. Ça va.”

Aucune animosité dans ses paroles, elle le dit de manière gentille.

***

Elle boit son verre de saké en écoutant les explications de son interlocuteur au sujet de sa peur des femmes. Ses joues sont rosées avec la consommation de l'alcool car elle n'en a jamais bu autant. À vrai dire, elle n'en a jamais pris une seule gorgée. La fatigue couplée à l'alcool lui donne un peu mal à la tête et une sensation étrange qui lui semble inconnue. Néanmoins, elle arrive à rester attentive face aux paroles de son ami, et elle le comprend totalement. Elle a les larmes aux yeux en se mettant à sa place, pensant que c'est cruel de se faire trahir de cette manière.

“Euh… il y a bien le garçon de tout à l'heure, celui qui t'a provoqué en duel, Takeba Koyama, mon ami et rival. Il a un cousin avec qui je m'entends bien, Ryuku. Mais ça n'a jamais été plus loin car je n'ai jamais eu de tels sentiments amoureux… bien que Koyama essaye souvent de me draguer… Oh au fait, Kaito est mon papa, il est un jonin de Kumo. Et puis il fait partie de la police, et il y travaille tout le temps. C'est juste dommage qu'il ne revienne plus… On s'entend bien lui et moi, on parle de tout et de rien, on ne s'est jamais disputés et…"

Minako baille. Ses yeux picotent. La fatigue s'installe de plus en plus chez elle, rapidement.

“Je crois qu'on en reparlera demain, je suis fatiguée, il vaut mieux qu'on aille se coucher. Comme prévu je vais dans la chambre de ta grand-mère.”

La demoiselle se lève, et sent que son mal de tête est assez fort. Elle pense que ça ira mieux après une bonne nuit de sommeil. Ses yeux brillants avec la fatigue, la demoiselle sourit à Ken.

“Bonne nuit, Daishi.”

Normalement, elle fait la bise dans ces cas-là, mais par respect pour lui, elle ne le fait pas. Elle se dirige vers la chambre de Grisou, elle l'entend ronfler.
Elle dort bien. J'espère que demain elle ira bien.
Minako avance doucement dans le noir, pensant que si elle pouvait avoir des yeux de chats elle pourrait voir les potentiels obstacles afin de ne pas tomber. Elle trouve le futon qu'elle et la grand-mère ont préparé pour dormir.

On peut entendre des bruits de pas et des grincements de porte. On peut également entendre la porte d'entrée essayer d'être forcée en vain. Il n'y a aucun intrus dans la maison, car en effet, Minako est en pleine crise de somnambulisme. L'être qui dort finit par s'allonger devant la porte d'entrée, et continue à dormir. Elle aurait apparemment marché sur Grisou avant de sortir de la chambre et de se balader dans la maison, en plein dans son sommeil profond.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: