Soutenez le forum !
1234
Partagez

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken)

Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Ven 19 Fév 2021 - 18:49
Quelques jours plus tôt.

“Mina. On doit parler, sérieusement.”

La voix glaciale de Junko fait frissonner l'échine de la jeune Minako, qui est rentrée de la course que sa maman lui a demandé de faire pour la cliente de la forge Metaru. La jeune fille écoute sa mère et se met devant elle, les yeux baissés. Notre protagoniste ne sait pas de quoi il est question, mais elle a une boule au ventre, stressée, car elle sent qu'il va encore y avoir une vague de reproches.

“J'ai parlé avec ta grand-mère. Elle m'a dit que ton insolence vient du fait que tu n'es pas seule dans ta tête. Elle m'a parlé de ton soi-disant alter qui est vilaine. C'est une insulte pour moi, ta mère, qui t'a éduqué. Tu es une vilaine menteuse ! Prends tes affaires et sors de la maison. Et ne reviens jamais nous voir !”

Choquée, la jeune demoiselle, larmoyante, écoute sa mère sans répondre. Elle prend son ocarina, quelques affaires de rechange, et elle fuit la demeure familiale. De toute façon, elle a rendez-vous avec un psy pour sa psychothérapie quotidienne. Elle ne va juste rien lui laisser paraître quant à sa situation familiale.

Ce matin.

L'aube se lève sur Kumo. Minako a dormi dans les combles d'un appartement désaffecté. Elle sort, par un trou dans le plafond, et se rend sur un toit, assez élevé pour admirer le paysage. Selon elle, le lever de soleil lui réchauffe le cœur. Son kimono blanc est poussiéreux, ce qui la dérange un peu. Son ocarina en main, la jeune fille se souvient des encouragements que lui disait son grand-père.

« Tu découvriras par toi même ton chemin ma petite. Je suis sûr qu'en vivant des aventures de ninja tu le trouveras. Je sais que tu peux y arriver. » me disait-il. Il me félicitait à chaque fois que je réussissais un exercice. Il était si gentil avec moi. Il me manque. Papi. Tu me manques tellement, j'ai besoin de toi parce qu'ils m'ont abandonné. Je suis seule.

Une tristesse s'empare de la jeune demoiselle, qu'elle ne saurait expliquer. En plus d'avoir perdu la seule personne qui l'apprécie à sa juste valeur, Minako traîne cette chose qui s'appelle Mitsai depuis cela, dans sa tête, sans savoir comment s'en débarrasser.

La jeune musicienne en herbe commence à jouer une mélodie que lui a appris son grand-père, la première qu'elle a réussi à reproduire par cœur. À cette mélodie s'ajoute, semble-t-il, une personne sifflotant une mélodie. Les mélodies sont différentes et la joueuse a l'impression que les deux musiques ne vont pas ensemble. Minako n'a jamais entendu cela, et, tout en continuant sa mélodie, elle regarde d'où ce son provient. Un autre musicien qui joue sur les toits ?

Post-scriptum:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.deviantart.com/faytigris
Daishi Ken
Daishi Ken

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Dim 21 Fév 2021 - 15:37
La veille au soir :

Ken était embêté, sa grand-mère est assise sur un rocking chair fixant la montagne de Kumo où se trouve le Kazekage. Elle rêvassait, se remémorant, ce moment passé où la ninja brillait autant par sa puissance que par sa beauté. Elle se voyait à nouveau affronter les brigands, elle, défendant les plus faibles. Un sourire s’affichait sur sa peau craquelée comme un parchemin. Hélas, son petit-fils vient rompre sa rêverie.

- Mamie grisouuuu ?

N’obtenant aucune réponse, Ken pesta, il la regarde et se mit à avoir un monologue d’une extrême importance:

Mamie semble occupée, dois je la laisser? ou au contraire la déranger? non car bon je peux la laisser mais le soucis est que nous n’avons plus de pain et il est tard… Ça presse pas c’est sûre mais comment manger un misu sans pain? D’un autre côté, si elle est dérangée, elle risque de me frapper avec sa canne. Je sais ! JE VAIS ESQUIVER SA CANNE !!!

Ken prit de l’air et se mit à hurler.


MAMIIIIIIIE !

Hooo ça va mon petit, je suis pas sourde… qu’est ce qui se passe mon grand?
disait t’elle en remettant son écharpe autour de son cou
bennnn. Voila…. jeeeee… heuuu… humm… bennnn… heuuuu

Tu la craches ta pastille mon chéri?

Bennn heuuu voila ! Nous avons un soucis de pain, c’est problématique, j’ai oublié de vérifier ça tout à l’heure et heuuu du coup pour le Misu, nous ne pourrons pas saucer, je sais que tu aimes ça, mais, à cause de tout ça tu ne pourras pas saucer. Je sais combien c’est important, je le comprend, une soupe sans pain… Il est tellement tard, Yuan va fermer et donc c’est un peu foutu, je heuuuu je me doute bien que tu sois un peu dégoutée mais bon…

Hahahahaha Ken, tu ne changeras jamais…. tu iras chez Yuan demain matin tout simplement !


Ouf… elle n’ est pas fâchée….

Au fait Ken…?

Oui mamie?

La prochaine fois que tu me dérange pour une futilité pareil…
Mamie Grisou saute en effectuant un saut périlleux au-dessus de la tête de Ken, arrive derrière lui et lance sa canne, s’arrêtant à quelques millimètres du visage du garçon. Le geste fut si rapide, si fluide que le jeune homme en tomba sur le cul.
HAAAAAAAAAAA MAMIIIIIIIIIIIIIIEEEE !!!!!

Aller, viens m’aider pour la soupe plutôt… Je ne sais pas ce qu’il se passe, je manque de souplesse. Toi par contre, te faire battre si facilement par une vieille dame plus proche de la mort que de la jeunesse…. hummm… enfin passons.
Mamie grisou en pouffe de rire secrètement. Elle adorait ses court moment où elle pouvait le temps de quelques courtes minutes redevenir ninja.


Trés tôt le matin

Comme dans ses habitudes. Le jeune homme se réveille alors que la lune n’etait plus trop haut dans le ciel, mais, aucune trace du soleil. Le moment préféré de Ken va bientôt commencer. Fixant le réveil, ce dernier annonçait 4h du matin. Sautant dans son kimono spécial nuit fraîche, il se saisit de son Taïko, un bloc de papier contenant des partitions, un crayon. Il alla partir lorsqu’il se rendit compte qu’il a oublié le porte monnaie familiale pour le pain. Il s’en frappa le crâne.

Décidément Ken, ralalalala et qu’aurait dit grand mère si tu avais échoué à cette mission pourtant digne d’un enfant de six ans “et gnagnagnie pas bien Ken et gnagnagna et que je te menace avec ma cane en mode regarde comme je suis vieille et pourtant je suis encore trop agile pour mon âge… hummm Mamie… ne t’en fait pas je remplirais ma mission foi de Ken !

Le garçon sourit, cette fois tout était parfait. Il se glisse par la fenêtre veillant à la laisser suffisamment entre-ouverte pour y glisser un doigt. Depuis le balcon, il n’hésite pas à sauter dans le vide, se réceptionnant à la pointe de la chaussure. Un petit coup de Fujo pour assurer la prise.


Par la fenêtre de la cuisine, le visage ridée de mamie Grisou n’en à pas manqué une miette, en réalité elle était fière de son petit-fils. Elle venait de le surprendre. Elle vit comment, avec aucune difficulté, il réussit à réaliser la technique Fujo. Technique qu’elle lui avait apprise l’été dernier. Le rideau se ferme alors qu’elle allait aux toilettes.

- C’est bien mon garçon… c'est très bien… mamie est fière de toi.


Quelques instants plus tôt.

Ken, assis sur les toits de Kumo, regarde avec de gros yeux tout rond, la fine pellicule de givre perlant sur les toits, emmitouflé dans son kimono.

Il y a pas à dire, ça en jette, dire que quelques années en arrière, il n’y avait que roches, poussières, un lac, des sources chaudes et maintenant, KUMO. D’ailleurs hummm je me demande comment sont fait les maisons, non car c’est vrai, bâtir autant en si peu de temps, c’est fou quoi? Je suis assez impressionné par ce travail de titan. Pourquoi avoir même choisis de faire ce bâtiment içi et pas un kilomètre plus loin ou même à cinq minutes ici? qu’elle a été le choix déterminant pour faire de ce bâtiment ce qu’il est maintenant? Le choix des couleurs… Kumo aurait t’il etait si grand? Je…. ho ca commence !!!


Prenant son Taïko, Ken, écoute attentivement, pour le moment, le vent seul souffle sur les toits pourtant il lui avait semblé que…

Oui voilà ! ca a recommencé, un teintement étrange !

le bruit s’arrête et reprend soudain, un son métalique, une voix criant

Salut Okonei !

Heyyyy Lidia senseï !
ou encore deux hommes qui se jetaient presque par terre pour baiser les pieds d’un homme corpulant
Mes hommages, Jinzo sama !

Masaka, Jinzo sama !!!!
lance une voix tremblant de crainte

Ken n’avait pas la moindre idée de qui était ce Jinzo, mais la crainte qu’il semble inspiré fait de lui soit un homme influent, important ou un sacré gros criminel…. Il n’en avait cure. Ce n'était pas se son là qu’il recherchait. Sautant de toits en toits, il finit par atterrir plus près des sons métalliques. C'étaient les cuisines de Kumo. Les petits restaurateurs qui se préparent pour leurs premier défi quotidien: celui qui avait le plus de clients pour le petit déjeuner. Une des plus grosses batailles de Kumo.

Il n’y a pas plus acharné comme combattant que les restaurateurs ! ils se lèvent plus tôt que moi encore, vont au lit parfois plus tard, travaillant sur leurs techniques. Touchant à son Taiko, il comprit alors qu’il avait un point commun avec eux. Cette force de toujours faire mieux, toujours aller plus loin ! La seule différence est qu’il est son propre client.

Frappant au rythme des casseroles chantant de façon dyphonique sur le même air que les passant.

- Alons Ken arrete de chanter, tu feras fuir mes clients


Ken chante en cannon

- Tu va arrêter salle gamin !!!!

Ken reprit en rythme “Tu va arrêter salle gaminnnnnn…..” faisant perdre le peu de patience a un restaurateur, se dernier prit un cailloux et le lance sur le bâtiment où se trouve Ken.

- MAIS TA GUE**** !!!!

Ken sans se rendre compte se mit à chanter également MAIS TA GUE**** soudain il se réveille se rendant compte de ce qu'il allait dire !

HEYYY !!! c’est pas gentil ça !!! Je vous encourage avec ma musique ! c’est vrai quoi, est ce que je vous rale dessus car vous venez de m’insulter? Vous brisez ma concentration, vous me manquez de respect, moi qui viens en paix le cœur plein d’admiration pour votre profession. Je pourrais aussi me plaindre, et, est ce que je me plains? NON ben alors ! Non mais vraiment ça ne se fait pas monsieur ! vous devriez avoir honte… Vos clients ne vous disent rien que vous criez des gros mots comme ça? Moi j’aurais honte en tout cas, sincèrement, je ne sais pas comment vous faites. Non mais vous imaginez si le Raikage parle comme vous? Je ne le rabaisse pas au rang de simple restaurateur bien entendu, mais, je serais très choqué de le voir insulter son peuple comme vous insultez un étranger. Un étranger, un client potentiel de surcroît ! Bien évidemment, venant de me faire insulter vous comprendrez que je ne mangerai pas chez vous aujourd'hui, mais comme vous faites des crêpes et que j’adore ça, j’aurais très bien pu descendre. Comme vous venez de m’insulter je me dis que je ne viendrais surement pas chez vous c’est hors de question car vous voyez, un restaurateur….
Ken se rend compte que l’homme ne l'écoute plus.


Va l'encourager ailleurs, BAKAAAA !!!! où je monte te le dire de vive voix !
reprit un de ses concurrents tout aussi agacé
Non mais vraiment…. vous allez pas vous y mettre vous aussi, c’est une manie où…
Ken faillit se prendre un second cailloux, alors il prend ses affaires et s’en va plus loin. D’ailleurs il etait presque l’heure de l’ouverture de la boulangerie.

Sur le chemin le menant chez Yuan, il ne put s'empêcher d’écrire les notes qu’il a entendues aujourd'hui, il se dit que ça fera sûrement une excellente comédie musicale. Il se contenta de siffler l’air qu’il venait d’apprendre, il bute plusieurs fois sur l’insulte que lui a lancé le restaurateur “TA GUE***”. Il siffle pour faire plusieurs essais afin que l’insulte colle au reste lorsque soudain, il entend une mélodie un peu triste. Cela dit, mélodieuse, faite avec un instrument peu courant, un instrument à vent, une flute ou un ocarina peut être… Il ferme les yeux, se laisse guidé par la musique ne se rendant pas compte que plus il sifflait, plus il imitait l’ocarina.

Celui-ci peut à peut perdit de l’intensité, quand il ouvrit les yeux, il vit son cauchemar, une fille ! Il ouvre de gros yeux faisant un peu comme un poisson mort, il cherchait ses mots mais aucun sons ne sort.

Oh non pas ça, pas une fille…. je…. je lui dis quoi ? heuuuu aller Ken, parle lui, Bonjour moi c’est Ken…. non ? allez bouge toi mon vieu, aller un peu de courrage…. mais je lui dis quoi? heuuuu bleubleubleu les roses sont bleues…. non pas de poésie…. heuuuu que ma t’il dit mon oncle Yuan à se sujet? heuuuu HA OUI !!!!

- Heuuuu hello charmante jeune fille… que me vaut le privilège d’une telle divine apparition? suis je mort? suis je resté trop longtemps sous la lune? Est ce ça que l’on appelle un coup de lune ? Ou est ce…. un coup…. DE FOUDRE... Ken se sentait ridicule mais il ne pu résister à rire de sa propre blague

- Coup de foudre…. Kumo…. Kumo… coup de foudre…. Enfin bref….


Faudra que je dise que sa technique ne marche pas a oncle Yuan… bon sang j’ai l’air de quoi maintenant ? comment je vais faire…. autant partir je pense, je….

Bennnn heuuuu… bennnn… excuse moi de t’avoir déranger, je te laisse, pardon….


Voila, fuir une bataille trop compliqué c’est ce qui a de mieux, en plus mamie Grisou va m’attendre pour son petit déjeuner je dois faire vite…

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.

Crédit - [url=dream.forumsactifs.net]Joy[/url]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Lun 22 Fév 2021 - 16:06
Un beau jeune homme vient à sa rencontre, ce qui la coupe dans sa musique. Minako ne reste pas de marbre quant à cette approche poétique, bien que lourde selon Mitsai. La joueuse d’ocarina trouve ces paroles si belles, en ce jour triste pour elle, que ces mots lui caressent le cœur. Cela fait si longtemps que l’on ne la complimente pas sincèrement, même pas sa famille qui lui reste. Même si cette technique d'approche semble maladroite, cela lui fait plaisir. Elle esquisse un sourire quant à la blague faite par celui-ci. Un sourire sincère qui n’a pas été affiché sur son visage depuis le départ de son grand-père.

Mais wesh c’est qui ce gogole ? Ce genre de beauf insupportable ! Bon au moins il n’est pas moche. Physiquement il gagne un point. _ Je ne suis pas d’accord, je dirai surtout qu’il a l’air maladroit, c’est mignon.

Minako se sent un peu triste qu’il veuille partir aussi vite qu’il est venu. Encore un abandon, pense-t-elle. De toute façon personne ne s’intéresse à moi. C’est bien beau de me faire rire pour me laisser tomber après. Je me sens comme un chat errant, les gens s’amusent en le voyant, lui donnent de l’attention mais personne n’est réellement attentif quant à ses besoins. Comme si le chat n'existait pas réellement.

“Attends… C’est mignon ce que tu as dis tout à l’heure, tu ne m’as pas dérangé, ne t’inquiètes pas.”

Ses joues roses montrent qu’elle est gênée de manière positive, elle sourit. Aucune moquerie, ni aucune haine ne devrait se faire sentir. Est-ce un coup du destin de jouer une mélodie apprise par un proche défunt et faire une rencontre hasardeuse par la même occasion ? Est-ce un signe qui indique qu'elle doit réussir à lâcher prise ?

“ Je m’appelle Minako, enchantée. Et toi ? Tu es un musicien toi aussi ? J’aimerai bien faire connaissance avec toi ! ”

Cette présentation est dite d’un ton calme, très doux, le visage de la jeune fille lui donne presque un air de jeune enfant innocent. L’estomac de Minako gargouille, elle est assez salie par la poussière et par sa sueur. Elle a faim et a besoin de se laver quelque part, mais ça, elle ne le dira pas. Il lui faut trouver un vrai logis disponible, peu cher, et à l’opposé du quartier de sa famille; là où elle pourrait sans doute faire de meilleures rencontres.

Ne lui parle pas. Il pourrait te faire souffrir comme cette marâtre ! _ Tu as tort, laisse moi avoir des amis. _ Ta seule amie c’est moi ! Je suis la seule qui ne risque pas de t’abandonner ! _ Arrête avec tes ordres, un ami ne ferait pas ça. _ Je te connais mieux que toi, je ne te lâcherai jamais. Alors, tu dois écouter. Ce garçon, je ne le sens pas. _ On ne saura qu’en apprenant à le connaître, tentons notre chance. _ Je ne veux pas te voir souffrir de l’intérieur encore… Tu sais que ça fait mal quand tu n'es pas libre de pleurer.

_________________

Pour dérouler ce rouleau il faut cliquer. Tu clique ? Allez tu clique. C'est pas compliqué : tu bouges le curseur de la souris, tu la met dessus et tu cliques ici :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.deviantart.com/faytigris
Daishi Ken
Daishi Ken

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Mar 23 Fév 2021 - 17:39
Ken, décidé à fuir, une femme prés de lui est bien trop pour son coeur. D’ailleurs son coeur bat tellement vite. Il en perd ses moyens. Il fait quelques pas en fixant la fille d’un air ahurie en rougissant. Malgrè sa sueur, sa saleté, Ken la trouvait jolie. De beau cheveux noir, des yeux en diamant, un jolie sert tête.

Bon sang, c’est une fille…. je dois… fuir…

La figure encore plus rouge, il recule encore mais soudain, il se fige. Elle s’adresse à lui

“Attends… C’est mignon ce que tu as dis tout à l’heure, tu ne m’as pas dérangé, ne t’inquiètes pas.”


Ken, bouche bée, il est figé, c’est bien la première fois qu’une fille lui dit être intéressée par sa personne au point de le trouver mignon. *1

Cette voix? est ce elle qui me parle? c’est louche? elle a un si jolie timbre ! c’est très beau. Yuan, pourquoi m’as tu appris à parlé aux filles…. je pensais pas que ça marcherait ! C’est quoi maintenant la suite ? lui baiser la main? ou…. ho non, je ne peu pas !!! Oncle Yuan, tu me vois moi? RHOOOO !! imagine qu’une gifle accompagne sa fureur…. D’ailleurs que faire si elle me gifle? devrais je la combattre? lui envoyé mon Hebiken? Si elle riposte? et si elle me bas? Que faire, si une femme me bas? Je sais pas…. Je pourrais aussi l'inviter à venir chez mon oncle Yuan? Hummm et si elle aime pas les pâtisseries? Si ça se trouve elle va me trouver nul de savoir que j’ai comme ami un vieu…. RHAAA KEN…. reprend toi….

“ Je m’appelle Minako, enchantée. Et toi ? Tu es un musicien toi aussi ? J’aimerai bien faire connaissance avec toi ! ”


Cette voix encore…. plus aucun doute…. c’est bien elle qui fait se son…. je….

WHAAAAAAAAA… AIE !!! Cries Ken alors qu’il a oublié qu’il a neutralisé son Fujo sans se rendre compte, posant ses deux pieds contre un mur, il tombe sur ses fesses et faillit dévaler le toit. Il stoppa sa course en se tenant fermement à une tuile. Le cœur battant la chamade.

OUFFFF !!! BON SANG j’ai crus que c’etait la fin… Il se remit sur pied

- Excuse moi… heuuu jeee…. heuuuuu…. moi Ken je être…. heuuu Je...heuu… Je suis Ken… Daishi Ken… et oui je suis musicien… pardon je n’ai pas l’habitude des feuuu... des femmes. En fait pour tout t’avouer, je suis assez solitaire d’ordinaire mais les toits appartiens a tout le monde alors soit la bienvenue chez toi. Jeeee… J’ai rien contre l’idée de faire ta connaissance, au contraire ! Qu’aimerais tu savoir Minako? Sans reprendre son souffle Ken continue son monologue en appercevant l’instrument


-Tu joues de l'ocarina c’est ça? puis je le voir? c’est un six trous? un douze trous? Il est en quelle gamme? Je dirais un FA c’est ça ? Pour ma part c’est le taïko tu vois? Peau de chèvre bois en être et….

un son le surprend. On aurait dit un chat grognant dans une caisse en bois. Il regarde Minako surpris par se grondement.

C’est elle qui a fait se son? A-t-elle faim? Je devrais l'inviter à manger… D’un autre côté, c’est une étrangère est ce convenable de proposer à une dame de manger un morceau? Mon oncle Yuan dit de ne jamais invité une femme a manger au premier rendez vous mais au second… Mais c’est quoi un rendez-vous au juste? non car bon, si c’est un rendez-vous on peut considérer qu’elle soit potentiellement ma petite amie, mais on ne se connait pas, comment peut t’elle être ma petite amie? alors ça ne doit pas être un rendez-vous j’imagine… Alors est ce que la règle du second rendez-vous pour offrir un repas fonctionne? Puis-je le faire maintenant? D'un côté je n’ai assez de Ryô que pour le pain pour mamie Grisou, donc si je lui achète un pain ma mission sera un échec… Grisou serait-elle ravie de savoir que j’ai laissé une fille dans la détresse? Je peux aussi acheter un pain et en couper un tiers pour elle? Peut- être qu’elle pourrait travailler pour Oncle Yuan… hummm qu’elle choix délicat, l’avenir en dépend ! Non mais c’est vrai, si je ne lui donne rien, elle pourrait être une ennemie potentielle… d’un autre côté, si je lui donne trop alors mamie Grisou n’aura rien à manger. Je pense alors que le mieux est en effet de lui offrir au moins un tiers du pain, mais se contentera telle d’un tiers? Que faire si au contraire elle refuse un pain? devrais je le lui mettre dans la bouche de force moi même? Non ça ne se fait pas ne sois pas idiot Ken…. Ca lui plaira sans doute qui sait…?

HOOOO NON JE SAIS !!! je vais l’inviter à me suivre tout simplement.. mais comment être délicat? non car si je l’invite à manger elle sait que j’ai entendu son bidou gronder… il parait que les gentleman ne font pas ça…. hummm que faire… surtout que si je ne fais rien je serais un goujat…. je ne peux pas rester insensible devant une tel détresse…. acceptera t’elle de me suivre? Au pire je peux m'asseoir et discuter avec elle et manger après… mais à trop attendre Yuan risque de fermer…. HO JE SAIS !!!!


Ken se rend compte alors qu’il a fait les cents pas pendant cinq bonne minutes s'étant perdu dans ses pensées. Il se frotte la nuque géné.


-heuuuuu HAHAHA…. bennn… J’ai une de ses faim pas toi? ça ne te dis pas qu’on discute en mangeant un morceau? Mon oncle c’est Yuan, tu connais Yuan? Il gère l’ Inazuma no Kumo, tu connais? mais biensur que tu connais je suis bête, c’est la boulangerie. Il te fait de ses pains RALALALAAAAA tu t’envois un paton le lundi, le dimanche tu en rêve encore ! Son truc à lui tu vois c’est de mettre son affinité dans sa recette. Sa pâte ne gonfle comme pas deux, un affinitaire de l’eau tu peux le croire? Il arrive à gérer l’humidité de sa pâte à la perfection, il te rend sa pâte pas trop humide mais pas sèche non plus. La proportion parfaite ! Je ne te parle même pas de son génie pour inventer de nouvelles recettes. Enfin je dis ça, tu verras par toi même, enfin si tu veux ! mais son truc surtout c’est la levure ! Je rêve de percer son secret. Oui car tu vois, il adorerait que je prenne sa relève un jour mais tout comme toi mon truc c’est la musique ! Au pire, si il existait un moyen de faire du pain avec de la musique….
Ken reste figé comme si il avait trouvé l’idée de génie !

- Dit tu crois que avec l’Onkyoton et le Futon on peut faire du pain ?


Ken reste cinq minute à la regarder quand il se rend compte de son erreur.
-Hooooooo excuse moi je parle, je parle et on est toujours pas partie! qu’elle idiot je fais, pardon c’est tout moi ça tu vois, j’adore la discussion, c’est plus fort que moi c’est a tel point que certain m’appelle le corbeau de Kumo, tu en as deja entendu parlé? J’espère que non car bon je ne sais pas si ils sont sincère en disant ça ou si c’est péjoratif. J’adore les corvus corax ! Tu savais qu’ils ont une intelligence d’un enfant d'environ de dix ans ? C'est incroyable non ? Enfin c’est ce que Kojiro m'a raconté, Kojiro tu sais c’est le contremaître, qu’elle pipelette celui là quand il commence à parler on ne l'arrête plus. J’ai jamais entendu quelqu’un qui aime autant parler s’en est parfois casse bonbon.


Ken la fixe

Tu es d’accord pour que l’on mange a deux?




pour aller plus loin.... *1:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.

Crédit - [url=dream.forumsactifs.net]Joy[/url]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Mar 23 Fév 2021 - 19:27
Chez moi. Non, je n'ai plus de maison…

Elle est contente d'avoir le nom de son interlocuteur, qui lui semble sympathique. Elle n'a pas pu rattraper Ken qui a failli tomber. Mais bon elle est rassurée qu'il ne soit pas tombé. Minako lui montre son ocarina en bois vernis, toute contente.

“Un ocarina 12 trous. Tu as raison, il est dans la gamme des Fa. C'est sympa de voir un joueur de Taïko !” Aussi timide avec les filles qui plus est.

La jeune fille l'écoute parler, parler, et parler, avec intérêt car il lui raconte des choses intéressantes. Effectivement, elle a entendu parler de cette boulangerie. Sa mère achète des pâtisseries là-bas, mais elle n'en a jamais donné à sa fille, sous prétexte qu'elle doit rester mince et belle si elle veut continuer à coudre et espérer être styliste reconnue. Minako semble plus triste. Cet enthousiasme au sujet de la boulangerie lui rappelle son grand-père quand il lui racontait des anecdotes sur sa vie. Son papi lui manque tellement et ce jeune Ken lui fait un peu penser à lui. Elle se sent triste mais en même temps contente de l'avoir rencontré.

Quel pipelette, c'est mignon. _ Non, il me casse les ovaires, il m'emmerde ! En plus, t'as vu comment il te regarde ? Il est chelou je te dis.

Minako essaye intérieurement de faire taire Mitsai, et écoute ce que Ken dit au sujet des corbeaux et de ce Kojiro. Elle se dit que son interlocuteur est lui aussi très parleur. Ensuite, le fait qu'il lui demande si elle veut bien manger avec lui illumine son regard. Ça fait si longtemps qu'elle a mangé seule dans son coin. Sa tristesse s'est, peu à peu, dissipée. Elle est même plutôt excitée par cette proposition.

“Je veux bien manger avec toi. Ce serait trop bien de parler tranquillement là bas j'aime beaucoup t'écouter ! Dis, j'ai bien envie de prendre quelque chose à la boulangerie, j'ai également entendu dire que ses pâtisseries sont délicieuses mais je n'en ai jamais mangé ! Ne t'inquiètes pas, j'ai de quoi payer par moi même !”

Oh non… Tu vas me faire chier à cause de ça. Arrête ça. Retourne ta veste et fuis ! _ Je t'ai dis que c'est moi qui décide. Écoute moi. Les gens ne peuvent pas comprendre qu'on est deux dans ce corps là, c'est pour ça qu'il faut me laisser faire.

“ C'est par où du coup ? J'ai hâte de voir une boulangerie pour de vrai ! ”

_________________

Pour dérouler ce rouleau il faut cliquer. Tu clique ? Allez tu clique. C'est pas compliqué : tu bouges le curseur de la souris, tu la met dessus et tu cliques ici :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.deviantart.com/faytigris
Daishi Ken
Daishi Ken

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Ven 26 Fév 2021 - 17:55
Ken ne tenait pas en plus, il ne savait pas comment réagir se défendant par la parole. De long dialogues interminables cachant un mal être. Aussi, une joie immense, cette fille ne semblait pas hostile au contraire, en plus une musicienne comme lui. Quand elle lui montra son ocarina il en écarquilla les yeux, un superbe instrument d’un bel ouvrage sans extravagance. Elle était si gentille, elle l'a complètement déstabilisé. Ce qui la rendu réellement dingue c’est quand elle lui dit

“Je veux bien manger avec toi. Ce serait trop bien de parler tranquillement là bas j'aime beaucoup t'écouter ! Dis, j'ai bien envie de prendre quelque chose à la boulangerie, j'ai également entendu dire que ses pâtisseries sont délicieuses mais je n'en ai jamais mangé ! Ne t'inquiètes pas, j'ai de quoi payer par moi même !”

Ken en perdit ses pensées

[NOTE DE LA DIRECTION]

click à tes risques et périls.... ou pas XD:
 

[/NOTE DE LA DIRECTION]

D’un sourire, Ken s’approche du vide et se contente de marcher à la verticale, visage vers le sol, un enfant le pointe du doigt. Ken est comme aveuglé, il sent le regard de Minako dans son dos, il adore ça, il le sens, c’est son moment ! Il se sent puissant et roule des mécaniques, il est tellement occupé à jouer les coq qu’il ne remarque même pas que son pied s’appuie sur la vitre de l’Onsen. Dans son malheur, il a de la chance. La fenêtre est close. Par chance, également, l’onsen n'était pas encore ouvert, cela dit il se fit tout petit en arrivant en bas en sentant des yeux sur lui.


Pardon…. hahahaha…. heuuu ….bennnn…. heuuuu…. pardon… je…. jeeee…. j’ai pas fais attention, je voulais pas salir vos vitres, jeeeee… heuuu…. Vous voyez… Je sais que je n’aurais pas du mais bon ‘est arrivé. J’ai voulu faire une approche original vous savez. J’aurais pu également me contenté de marcher tout comme vous mais bon je me dis, si vous etiez capable de faire comme moi, vous le feriez pas vrai? En effet, c’est facilement de m’en vouloir, je comprend vos regards furieux, mais n’est ce pas disproportionné? Aprés tout aucune vitre à été cassé au contraire… Bon d’accord il faudra les laver j’en conviens mais franchement est ce que c’est si grave que ça? Je veux dire bon, un coup d’eau et de polish et on ne voit plus rien. De toute façon je peu vous certifier qu’elles etaient sale, on dirait pas vu d’ici mais pourtant je vous assure que c’etait mais réellement sale. Bon ça n’excuse pas ce que j’ai fait mais au moins, les vitres seront laver, en effet on ne peu pas decement les laisser ainsi où iraient t’on… Je vous demande mes dames et messieurs ou iraient t’on si...


Ken se rend alors compte qu’il se confond en excuse pour rien, en effet, les badauds se contente de passer à coté de lui sans dire un mot. Au contraire, une sorte de chakra mystérieux semble faire comme un bouclier. Tout le monde l’esquive se demandant qui es se cinglé qui parle tout seul ! Discrètement alors, il fait marche arrière, de plus, Minako ne semble pas loin. Croisant le regard de la jeune fille, Ken rougit, il se frotte la nuque gêné et se met à rire. D’un geste de la main, il l’invite à se le suivre n’osant pas dire un mot, cela dit, il a peine dix minutes aprés, c’etait plus fort que lui.



Tu sais Minako, par rapport a tout a l’heure, tu sais le Onsen… heuuu commennt te dire…. bennn…. heuuuu…. j’ai vraiment pas fais exprés je te jure, j’ai voulu te faire rire… voir t’impressionnée… je sais c’est puéril et enfantin mais bon…. heuuuu…. c’eeeest…. heuu c’est nouveau pour moi… tu comprend j’ai pas l’habitude…. Je maitrise le Fujo depuis a peine six mois je suis un peu tête en l’air, je pense que tu as remarquée, du coup forcement il m’arrive deeee…. heuuu … d’etre un peu maladroit héhéhé. jeeee….


-KEN ! haaaaa mais c’est mon élève préféré !!!! Qu’est ce que tu fais là Ken?


-Taaa….ta….taaaa…. Tanako SENSEÏ ?!?!?
*1

-heuuuu ouiiii… Comment ça va? Alors on se promène?


HEuuuuu bennnn heuuuuuu oui…. mais heuuuu….
Ken fixe Minako.

- HOOOO MINAKO mon élève préféré ! comment va tu? vous vous promenez a deux? c’est mignon!!!!

- Tanako sensei…. heuuu vous me mettez mal a l’aise…. jeee….. En plus je paris que tout vos élèves sont votre élève préféré…..


- EXACTEMENT, je suis démasquée…. Je n’y peux rien, je trouve ça trop choupi des mini ninja hihihihi !


*1 Voici Tanako senseï: Vue et acceptée par Minako, Tanako est notre prof à l’académie ninja, dont voici ça photo
Spoiler:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.

Crédit - [url=dream.forumsactifs.net]Joy[/url]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Hier à 12:18
“Bonjour Tanako-sensei !”

Minako est très heureuse de voir sa professeur si gentille. Car c'est l'adulte qui l'a soutenu après le décès de Yoichi et le départ inattendu de Kaito.

“Comment tu vas ? C'est bizarre de te voir dans cet état !”
“Euh… En fait.. J'ai encore eu une altercation avec ma mère, et… C'était la fois de trop, elle m'a mis à la porte.”
“Tu es… à la rue ? Depuis combien de temps ?”
“5 jours à peu près. J'ai potentiellement trouvé mon futur logis, je vais pouvoir ainsi consacrer tout mon temps à l'entraînement de ninja.”
“Tu me rassures… mais dis moi, ce n'est pas ton ocarina ça.”

Le visage de la jeune fille change, pour laisser place à son alter, ayant hâte elle aussi de parler avec Tanako. La seule que Mitsai apprécie réellement, avec qui elle est respectueuse.

“Un chuunin a cassé l'ocarina de Mina lors d'un duel sur le terrain. Elle en a acheté un nouveau.”
“Oooh, Mitsai ! Tu dois te sentir mal pour ton hôte...”
“Sensei… Oui. Mais aussi, j'ai peur qu'elle ne puisse pas continuer à être ninja par ma faute. Car en fait j'ai été malpolie avec lui un matin, et lors de l'entraînement de l'après-midi, elle a tout fait pour prouver sa valeur de manière maladroite. Du coup je ne sais pas.”
“Ne dis pas ça… Je pense que vous avez besoin de temps pour vous entendre et maîtriser un peu mieux que ça l'art du ninja, voilà tout. Vous reviendrez me voir quand vous aurez besoin.”

Tanako dit au revoir à ses deux élèves chéris et les laissent ensemble. Mitsai n'a pas rendu le corps à Minako, pas encore. Elle soupire avant de faire le switch entre les deux personnalités, n'ayant aucune envie de parler à Ken pour le moment. Minako n'a juste rien à dire, et ils peuvent tous les deux se diriger vers la boulangerie. La joie d'avoir vu cette personne fait que Minako est lumineuse. Au bout d'un moment, Minako prend la parole, heureuse.

“On a encore un point commun en dehors de la musique, on a eu le même sensei, c'est génial.”

_________________

Pour dérouler ce rouleau il faut cliquer. Tu clique ? Allez tu clique. C'est pas compliqué : tu bouges le curseur de la souris, tu la met dessus et tu cliques ici :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.deviantart.com/faytigris
Daishi Ken
Daishi Ken

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Aujourd'hui à 20:29
Ken était un peu dégouté. Tanako trouvait qu’il était, sois disant, son élève préféré, mais, toute-fois, elle là très rapidement ignoré pour se consacrer à Minako. Il avait beaucoup de choses à raconter à son senseï, entre autres qu’il en avait marre qu’elle ait été aussi familière lors des entraînements. Il avait l’impression qu’elle le choyait un peu trop… Ca faisait mauvais genre devant les camarades, il avait parfois d'être un enfant qu’il fallait couver. Cela dit il n’en perdait pas une miette.

“Comment tu vas ? C'est bizarre de te voir dans cet état !”
“Euh… En fait.. J'ai encore eu une altercation avec ma mère, et… C'était la fois de trop, elle m'a mis à la porte.”
“Tu es… à la rue ? Depuis combien de temps ?”
“5 jours à peu près. J'ai potentiellement trouvé mon futur logis, je vais pouvoir ainsi consacrer tout mon temps à l'entraînement de ninja.”

Ainsi donc Minako à des soucis familliaux? pour qu’elle sois mise à la porte… ça a dû être vraiment violent ! qu’est ce que ça veut dire? Que s’est t’il réellement passé? Comment peut- on mettre sa fille dehors? C’est une alcoolique? Une droguée? Peut-être que Minako se drogue… ça peut expliquer des tas de choses. L'état de sa tenue entre autres. Une prostituée? hummm non… elle ne m’a pas proposé de tarif… où elle attend qu’on soit….

Nan mais t’es c** Ken… si elle était tout ça, Tanako m’aurait mis en garde…. Non elle a réellement des soucis… Je devrais sûrement enquêter… mais comment? c’est assez délicat ! Comment faire pour qu’elle se confie? Je pense que j’ai là une mission de rang D Tenter de récolter un maximum de renseignement sur cette Minako…


“Tu me rassures… mais dis moi, ce n'est pas ton ocarina ça.”

“Un chuunin a cassé l'ocarina de Mina lors d'un duel sur le terrain. Elle en a acheté un nouveau.”

Ken interloqué ouvre de grand yeux rond.

Elle à donc déja combattu? Un chuunin en plus? et elle en est revenu avec un ocarina brisé? Elle doit être extrêmement puissante pour avoir survécu à un Chuunin… Ou lui a t’il laissé la vie sauve? Cet hypothèse est sans doute plus juste, mais je me demande vraiment dans quel circonstance… comment est ce arrivé? Pourquoi l’Ocarina? C’est ignoble, c'est comme casser la main à un maître en Taijutsu… Peut être devrais je lui apprendre l’art de la dyphonie si elle ne le maitrise pas… à voir…

“Oooh, Mitsai ! Tu dois te sentir mal pour ton hôte...”
“Sensei… Oui. Mais aussi, j'ai peur qu'elle ne puisse pas continuer à être ninja par ma faute. Car en fait j'ai été malpolie avec lui un matin, et lors de l'entraînement de l'après-midi, elle a tout fait pour prouver sa valeur de manière maladroite. Du coup je ne sais pas.”
“Ne dis pas ça… Je pense que vous avez besoin de temps pour vous entendre et maîtriser un peu mieux que ça l'art du ninja, voilà tout. Vous reviendrez me voir quand vous aurez besoin.”

Heuuuu c’est qui ça? Elle s’appelle Minako? un hôte? c’est quoi cette embrouille? Plus je connais cette ninja, plus le mystère s'épaissit. Du coup je dois l'appeler comment? Je ne comprends rien….

Ken fit une moue entre la surprise, l'intérêt, le dégoût. Il regarde avec presque trop d’insistance la jeune ninja. Elle était devenue soudain comme l’expérience de chimie à l’académie quand ils devaient essayer de reproduire de manière sécurisé, un gaz proche du gaz violet contenu dans les fumigènes. A la différence prés que, avec le gaz, on savait où on se dirigeait, qu' avec Minako.

Où est ce... Comment deja...? Mitsai? Allez savoir ce qui se cache comme autres bizarreries? Le jeune homme soudain détourne le regard sentant combien il était mal poli en la dévisageant ainsi. Il marche vers la boulangerie ne disant aucun mot, plongé dans ses pensées.

… et si ça se trouve, elle est du village de Teikoku… J’ai entendu dire que la-bas les ninjas étaient à l’origine des hommes-singes capables de devenir humain et s' ils restent trop longtemps sous forme humaine alors non seulement ils perdent la faculté de redevenir singe, mais, en plus, ils développent alors une personnalité autre et c’est pour ça que les gens de Teikoku ont de longues oreilles... En quelque sorte, il y a l’humain qui devient l’hôte de sa forme originel, le singe. elle serait donc un singe ! Comment savoir si c’est vrai? Je sais! Je vais demander à machin si elle aime les bananes !!!

Mince, je suis idiot, moi aussi j’adore les bananes et je suis pas un singe…. hummm peut être que si je lui tire la langue en criant agougou en me grattant la tête fera-t-elle comme moi? Hummm… non c'est nul comme idée...Est-t-elle une expérience échouée? Jeee…


Ken est coupé dans ses réflexions.

“On a encore un point commun en dehors de la musique, on a eu le même sensei, c'est génial.”

hummm sa voix est totalement différente… pas la même intonation, pas la même froideur… bon sang c’est qui celle là?

- Heuuuu HA OUI… heuuu bennnn…. oui…. oui… heuuu excuse moi j’ai du abusé du Fujo. Mens Ken pour essayer de justifier son silence malaisant. Un silence long et pesant.

- Pardon heuuu Minako? donc heuuuu tu es heuuu…. hummmm…. comment…. jeeee…. heuuuu jeeeee….. bennnnn…. Comment dire…? heuuu bennnn….. Mit….c’est…. heuuu… non oublis. Tu me parleras de toi si tu le souhaites, pardon… j’avoue que tu m’inteeee... b... mais heuuu…. jeeee…..
Ken est complètement gêné, il est presque aussi rouge que son kimono, il ne sait pas comment réagir avec Minako, ou Mitsai…. les filles le terrorise mais en plus elle semble tellement étrange. Tantôt souriante, tantôt déprimée. Tantôt douce, tantôt “machine de guerre”. soudain, un sourrire s’élargit.


-HO ON Y ARRIVE !!! regarde! fit Ken avec le regard plein de fierté

- Inazuma no kumo ! Je ne connais pas de meilleur endroit pour bien manger ! Je ne dis pas ça car c’est mon oncle, Yuan, qui tient la boutique ! Mais, je te l’accorde, ça en fait partie. C’est quand même mon oncle qui tient la meilleure boulangerie de tout Kumo, je suis assez fier de lui et j’espère marcher sur ses trâces un jour, en etant le meilleur dans une discipline. Pour ma part, c’est l’Onkyoton mais ça tu t’en doutes bien Min.., ou… dois je… heuuuu….rhaaa je sais pas comment c’est gênant! Faut vraiment que tu m'éclaircisse à ce sujet tout à l’heure, enfin si tu le veux bien. Bref, comme je te le disais mon oncle est le meilleur boulanger de Kumo. Je te met au défi d’y entrer et de trouver quoi que ce soit de mauvais ! C' est le raikage des petits pains ! le Tanako des pâtes à choux… Tu va y entrée tu ne voudra plus jamais partir, sans déconner quoi… Tu attends quoi? aller viens...heuuuu Mitsasko

Finalement, ils arrivent à la boulangerie. Le paravent s’ouvre libérant un fumet de sucre, de levure, de confiseries. Rapidement on peut distinguer un client discuter avec le gérant, Yuan *1. Ken tient le paravent pour que Minako puisse entrer. Aussitôt le visage du boulanger s’élargit.

KEN MON GARCON !!!! c’est vraiment toi? RHOOOO et qui me ramènes tu?


Ken géné fit un pas en arrière bousculant presque Minako

C’est heuuuuu…. hummm Une amie…. heuuu OUI une amie ! Elle s’appelle Mitsai Minako !
enfin je crois…. Je ne sais pas en fait…. tiens oui elle s’appelle Minako comment? Mitsako, ça lui va bien...

Hummm Mitsai…. ça ne me…. HOOO Je ne connais pas ta mère Minako? qu’est ce qui te ferait plaisir ma chérie ? Permet de te dire quelque chose. J’ai rarement vu une peau aussi belle que la tienne, une blancheur meringuée, exquise, je comprends pourquoi Ken a craqué HAHAHAHA. Je plaisante, je plaisante, Ken arrête de reculer voyons! Approchez les enfants, n’ayez pas peur. Je ne mord pas, enfin… Sans le consentement des dames WOUHAHAHAHAHAHA !!!!


Heuuu…. oui…. heuuu…. Je vous dois combien?
lui coupe le client ahuri par le rire caverneux de Yuan. Un rire si puissant qui en plus était amplifié par la devanture.[/color]

2000 Ryo mon bon monsieur !
dit Yuan avec une voix emplis de respect en s’essuyant les yeux. Avant d’ajouter au moment de recevoir l’argent en pièce sonnante et trébuchante

Merci monsieur, mes respects au Raikage !


Sans un mot l’homme s’en va. Ken ouvre de grands yeux, ainsi cet homme connaît le Raikage? mais qui pouvait t’il bien être ?

Alors les enfants, que puis je vous offrir?


Spoiler:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.

Crédit - [url=dream.forumsactifs.net]Joy[/url]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken) Empty
Aujourd'hui à 22:16
Minako le trouve mignon quand il bégaye. Mitsai s'en amuse, en pensant qu'il est craquant quand il rougit. Une fois arrivé sur place, notre protagoniste est émerveillée, ces odeurs et toutes ces jolies pâtisseries mises en valeur dans l'enseigne lui donnent envie de tout goûter. Ce nouveau nom, Mitsako, a amusé les deux personnalités.

Minako, je vais te laisser tranquille avec ce garçon, il m'a vraiment l'air adorable. Je dois te faire confiance alors je ne vais pas trop rester sur ton dos, pour l'instant.

La jeune fille est donc, actuellement, seule dans sa tête. Ce phénomène étrange n'est jamais arrivé jusqu'à aujourd'hui, mais pour l'instant elle semble encore joyeuse, grâce notamment à l'ambiance qui règne dans l'établissement.

“ Bonjour monsieur ! Oui, vous devez la connaître… Je ne sais pas du tout ce que je veux mais je vais regarder ce qu'il y a ! ”

La jeune demoiselle prend son temps pour observer tout ce qu'il y a à travers les vitres. N'ayant jamais goûté à tout ça, elle n'a aucune idée de ce qu'elle aimerait. Elle peut écouter son ventre mais il y a trop de choix. Il y a des sortes d'éclairs qui l'intéressent, qu'elle trouve très jolis. Junko en achetait souvent mais n'en a jamais donné à sa fille, et pourtant, il paraît qu'il sont au citron. Dans ses poches, la jeune donzelle a 10 ryos. Elle ne sait pas si elle peut en prendre suffisamment pour calmer sa faim.

“ J'aimerai bien avoir ces éclairs, ils m'ont l'air trop bon. Ça coûte combien ? ”

Sa manière de donner son avis peut paraître étrange, car Junko a l'habitude d'acheter beaucoup de pâtisseries, comme si elle allait les partager à sa fille, alors que non, c'est tout le contraire. La jeune fille n'a pas mangé réellement à sa faim depuis quelque temps, depuis le départ de son père, et surtout maintenant qu'elle est dans la rue. La fatigue se ressent sur son visage, et elle agit comme si elle allait faire un malaise, tout en faisant comme si elle allait bien. Un peu comme si la demoiselle ne voulait pas que des personnes s'inquiètent pour elle. Pourtant ça se voit qu'elle ne se sent pas bien. Elle commence à voir flou mais elle reste debout car en temps que ninja, elle a décidé de ne pas montrer de faiblesse.

_________________

Pour dérouler ce rouleau il faut cliquer. Tu clique ? Allez tu clique. C'est pas compliqué : tu bouges le curseur de la souris, tu la met dessus et tu cliques ici :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.deviantart.com/faytigris

Rencontre fortuite entre musiciens. (with Daïshi Ken)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: