Soutenez le forum !
1234
Partagez

Aux origines de Saroruncasi

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Ven 5 Mar 2021 - 14:41
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Agenouillé parmi les arbustes, Kaguya Shitekka achevait sa prière envers les kamuys. Seul, au sein du bosquet du temple du bronze oxydé, il poursuivait son engagement moral d'urumi. Dans ce lieu hautement spirituel, entretenu par les bonzes du temple, le jeune homme se sentait en harmonie avec les esprits. Le don qui lui fut confié par Kotan-kor-kamuy irradiait dans son esprit d'une lumière chaleureuse. Tout en psalmodiant quelques éloges envers les déités, Shitekka observait les alentours. Son iris de rapace se plaisait à détailler avec une précision surnaturelle les contours des arbustes, la diversité de la flore, et débusquer de temps à autres de minuscules spectateurs.

L'enfant de Saroruncasi n'abusait d'ordinaire jamais de ce don du gardien céleste. Il le chérissait, et s'en servait en sa qualité de gardien de Saroruncasi afin de protéger l'Archipel. Néanmoins, quand le contrôle de ce don lui échappait, au gré de l'esprit qui résidait dans son enveloppe charnelle, le balafré en profitait pour mieux comprendre ce pouvoir. S'y accoutumer paraissait nécessaire dans sa quête.

Tamb’e pate
kamui omonnuka
mosiri itara-ka,
kotan itara-ka
cufki oma-kuni,
tam’e tatne
sirejajsitanne
anki-kusu tapne,
ankiva,
inau ocakesnuka
inau onitata
anki ruhene.
Shitekka releva la tête.
La lumière estivale perçait à travers la toiture des arbres. Un rayon chaleureux abreuva son visage. Il le nourrissait d'une clarté apaisante. En ouvrant les yeux, il sembla apercevoir la silhouette éthérée d'un hibou. Lequel s'envola aussitôt. Au fond de lui, le Kaguya se sentit investi d'une mission. S'il désirait plus de puissance, afin de protéger l'Archipel, alors il fallait revenir sur ses terres d'origine. Sur Saroruncasi.

L'île du peuple urumi réservait encore bien des mystères pour le jeune homme. Mais le message du Kotan-kor-kamuy était clair : là-bas, il trouverait de quoi devenir plus fort. A la faveur de trois jours de congé, prétextant le besoin de se ressourcer auprès des siens à l'issue d'un entrainement éprouvant, il s'éclipsa pour son île natale. Imekanu comprendrait ce désir subitement éprouvé en présence des kamuys. Leur volonté, et surtout celle du Kotan-kor-kamuy, ne saurait être substituée par celle de l'Homme, bien trop lacunaire.

Guidé par son instinct, et son chakra, Shitekka quitta successivement l'île de Mizu, puis débarqua sur l'île septentrionale de Hakari, avant de faire cap vers Saroruncasi. La présence grandissante de son peuple le rassurait. Néanmoins, investi de sa mission spirituelle, il préféra éviter de trop apprécier cette compagnie salvatrice et se dirigea prestement vers sa destination.

Saroruncasi:

Le troisième œil du Gardien de Saroruncasi avait senti un chakra étrange à l'est de l'île. Par-delà la rivière de l'Urupnai, mais en-dessous des plateaux orageux de Kanna Kim Un Nai, s'étendaient les marécages orientaux de Saroruncasi. C'était ici que Shitekka pressentit une énergie tantôt incroyable, tantôt occulte. En débarquant sur le village côtier de Sakkotan, la curiosité du Kaguya fut piquée à vif par les histoires des locaux. La parole des anciens acheva de convaincre le Jōnin de la Brume de poursuivre son voyage initiatique jusque dans ces terres fangeuses.

« On raconte que ces marécages sont dangereux, enfant de Makotari-utara-koro kotan. Nombreux sont ceux qui s'y sont aventurés, sans jamais ne pouvoir revenir.
Étrange… mais comme cela se fait-il, nispa ?
Seuls les kamuys le savent… Certains parlent de la demeure inaccessible de Sarorun-kamuy, gardien des marais. D'autres rares survivants parlent d'un immense labyrinthe duquel il est quasi impossible de s'échapper. Après des jours d'errance, les chasseurs finissent par mourir d'épuisement, et disparaissent dans les tréfonds de la boue… Certains pensent donc que ce marécage serait… l'entrée vers Teine-poknar-mosir. »
Shitekka déglutit face à la mine décrépie du vénérable. Ainsi ses pas le conduiraient en enfer. L'enfer froid et obscur craint par tout son peuple. Était-ce là le prix à payer pour acquérir le pouvoir de sauver les siens ? Il n'y avait qu'un seul moyen pour le savoir.

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Lun 22 Mar 2021 - 19:32
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Si tôt la lisière du kotan quittée, l'enfant de Saroruncasi s'enfonça dans une nature familière et omniprésente. L'Île-Où-Habite-La-Grue offrait en permanence ce cadre à ses rares et privilégiés résidents. Par-delà Sakkotan, la sylve reprenait ses droits. Il n'existait aucun sentier, aucun pavé, aucun panneau. Le chemin appartenait à ceux qui parvenaient à reconnaître cet arbre particulièrement haut, ce pin au tronc plus épais, ou encore ce rocher à la forme si singulière. L'Urumi n'échappait pas à la règle. Dans ce jeu d'orientation, l'enfant du pays regagnait ses réflexes d'antan afin de mettre le cap vers la prétendue entrée vers Teine-pokna-mosir. Si toute son attention se focalisa sur son environnement, il suffisait de repenser un instant à sa conversation avec l'ancien de Sakkotan pour que son sang se glace subitement.

Après un jour de marche, le balafré se reposa sur les berges dominées par l'ancestral Bois aux hiboux. Sur un poste de pêcheurs, il décida d'y passer la nuit afin de reprendre de plus belle le lendemain. Après un repos bien mérité à la belle étoile, l'aborigène traversa la rivière de l'Urupnai qui fendait l'île en deux moitiés distinctes. Qu'il était étrange pour lui de marcher sur l'eau en tant que shinobi. Quelques années en arrière, cette simple traversée aurait relevé du miracle, ou tout au mieux de la sorcellerie. En foulant la surface de cette rivière, l'animiste adressa une prière à l'égard de la kamuy des rivières : la Waka-ush-kamuy.


De l'autre côté de la rivière, un léger voile opaque enveloppait l'accès aux marais. Un silence mystique régnait en ces lieux. Le ramat si pur qui embaumait les lieux apaisa le ninja senseur. Ce dernier décida de ralentir son allure, comme par respect pour cet endroit si solennel. À mesure que ses foulées le conduisirent à l'orée des marécages, la nature se pliait davantage à ce mutisme religieux. La faune étouffait ses piaillements et autres cris. Les vents se calmèrent à leur tour. Même les éclats du soleil franchissaient à pas feutrés l'orée de ce marais, laissant l'obscurité épouser le silence en paix. Ne subsista alors que l'écoulement de l'eau, maîtresse des lieux.

Chaque lieu, chaque forêt, chaque montagne, chaque rivière étaient sacrés pour les urumis, que ce soit sur Saroruncasi ou ailleurs dans ce monde. Mais en pénétrant dans cette mangrove, Shitekka éprouva un profond sentiment de respect jamais ressenti auparavant. Il manqua de s'incliner avant que ses pieds ne commencent à s'embourber sur un sol humide.

Shitekka pénétrait alors le cœur sacré de Saroruncasi.

Spoiler:

L'île sous la tutelle du kamuy des marais.

« Nous y sommes enfin… souffla avec contemplation l'Urumi. »
Autour de lui, les écharpes de brume laissaient transparaître la silhouette de quelques arbres et rochers. Sous ses pieds, de multiples filets d'eau s'entremêlaient dans une danse mystique. Avant de s'enfoncer davantage dans ce labyrinthe embrumé, l'enfant de l'os érigea un inau à partir de son humérus. Le bâton rituel urumi, en plus de sa fonction rituelle, servirait de repère visuel à l'explorateur. Le Jōnin prit à cet instant en considération l'avertissement de l'Ancien avec plus de sérieux que jamais.

Ainsi débuta sa périlleuse aventure en terre sanctifiée. Un cri de l'âme lui incita à poursuivre avec dévotion cette pérégrination vers la puissance. Guidé par l'appel de Kotan-kor-kamuy, et rassuré, Shitekka évolua au sein des marécages. À défaut de savoir véritablement quoi trouver, il se laissa porter par son instinct animal. Il avança en ligne droite, contournant les obstacles et les cours d'eau trop important, sans jamais se retourner. Quelques minutes de marche lui suffirent pour comprendre qu'il était bien seul ici bas. Il ressentait bien sûr la présence de quelques animaux, çà et là dans les mares et la végétation. Mais le lieu dégageait une telle majesté ancestrale que ce pèlerinage le conduisait à oublier tout être autour de lui.

Le chasseur progressa de longues minutes durant au sein du marécage. Le clapotis de l'eau rythmait les pas du guerrier, alors qu'il progressait parmi les racines et les branches qui ne cessaient de se confondre dans tous les plans de l'espace. Une danse envoutante entre rhizome et écorce qui ajoutait un clair-obscur supplémentaire au lieu. Après une heure à vagabonder sans but dans le marécage, Shitekka s'arrêta pour reprendre des forces. Ce fut à ce moment qu'il constata, en se tournant derrière lui, qu'il avait déjà observé ce tronc d'arbre mort. Une dizaine de minutes plus tôt, l'homme avait en effet emprunté ce sentier serpentant à travers les tourbières pour arriver dans une partie dégagée de la forêt marécageuse.

Une lecture du ramat des lieux fit réaliser à l'élu de Kotan-kor-kamuy la situation dans laquelle il venait, littéralement, de s'embourber. L'air ici se chargeait d'une énergie occulte, pareille à celle qui saturait le haut bois des hiboux. Sans toutefois éprouver le chasseur au point de le faire choir de vertige. En définitive, Kaguya Shitekka venait dorénavant de se perdre comme ses prédécesseurs au beau milieu du marais de Saroruncasi.

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end



Dernière édition par Kaguya Shitekka le Dim 25 Avr 2021 - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Lun 22 Mar 2021 - 23:08
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Plongé dans l'obscurité et l'humidité, Shitekka s'approchait effectivement de ce qui correspondait aux prémices de Teine-pokna-mosir. Un des multiples enfer du culte des esprits urumi. Pourtant, malgré la confusion évidente qui régnait en ces lieux, et l'absence de repères déroutante, Shitekka était en paix. Un calme apaisant se dégageait du lieu. Certains auraient vite, sous la panique et l'impatience, convertis ce silence en menace imminente, en une cacophonie insupportable pour celui qui se complaisait dans le tumulte de la civilisation.

Malgré cette relative paix intérieure, il était temps pour le pèlerin de trouver son chemin. Mais dans un environnement où tout chemin conduisait au point de départ, difficile d'envisager un itinéraire, surtout pour celui qui ignorait encore quoi trouver. À défaut de pouvoir se fier à l'appel de l'esprit de Kotan-kor-kamuy, le Kirijin décida de poursuivre dans une direction qu'il n'avait pas encore emprunté. Peut-être qu'il s'en sortirait ainsi, croyait-il à tort. Une dizaine de minutes plus tard, Shitekka parvint curieusement à rejoindre une nouvelle section des marécages. Au-dessus de lui, une ombre éphémère passait par là. Il leva la tête spontanément, sans avoir eu le temps de visualiser la silhouette. Lui-même s'étonna finalement d'être parvenu à ne pas retomber sur ses pas.

Au détour d'un sentier boueux, il entama une nouvelle exploration des lieux, en quête de découverte. Cette fois-ci, le chasseur fit appel à ses réflexes d'antan. Il se basa sur la course du soleil, la position de la mousse, et autres signes de la nature pour s'orienter. Une énième fois, Shitekka retomba sur un endroit déjà exploré : une sorte de clairière baignée d'une lumière plus diffuse qu'ailleurs. Le balafré balaya l'espace du regard, interloqué. Que diable se tramait-il dans ce marécage ? L'avertissement de l'ancien prenait dorénavant tout son sens, et Shitekka imagina le sort des pauvres explorateurs qui tournèrent en rond des jours durant avant de disparaître parmi la fange et les feuillages.

Par chance, l'homme avait prévu une roue de secours; son fil d’Ariane, en quelque sorte. L'inau planté à l'entrée de l'endroit lui servirait non seulement de repère visuel, mais également de borne éthéré. L'objet, gorgé de son chakra, devait être perceptible par son troisième œil, afin de déterminer l'itinéraire du retour. Afin de se rassurer, il essaya plusieurs fois de déceler le chakra qui émanait de son bâton rituel. Impossible pour l'enfant de Saroruncasi. L'aura de la forêt, à l'image du marais, était dense, sombre et impénétrable. Il paraissait impossible d'en réchapper, pas même pour celui qui ressentait les chakras environnants.

Que faire, alors ?

Par acharnement, et dévotion peut-être, Shitekka persévéra inutilement. Il avança des dizaines de minute à la recherche, comme lors de sa première réussite, d'un chemin viable. Le marais sous la tutelle de Sarorun-kamuy refusait à son nouvel explorateur de s'en sortir. Pas même l'ombre d'une nouvelle silhouette ne parvint à l'extirper sur les traces de la réussite.

Shitekka considéra alors ses options.
Un bref examen de ses effets personnels lui rappela qu'en voyageant léger, le Kaguya s'interdisait de rester sur place plus de deux jours. Sans quoi ses vivres manqueraient cruellement, et son sort serait semblable aux éternels disparus de l'île. À défaut d'accepter de rejoindre - d'une manière ou d'une autre - l'enfer qu'était Teine-pokna-mosir, il fallait trouver une issue. La voie des airs apparaissait comme une option pour celui doté du pouvoir du dieu hibou. Mais un bref examen du chakra environnant interdisait au guerrier l'usage de sa propre énergie. Comme si un millier de mains invisibles s'apposaient brutalement sur toute la surface de son corps, l'empêchant de déployer son chakra sous une quelconque forme.

Un léger vent de panique s'empara du guerrier. Il regretta amèrement de s'être ainsi jeté dans la gueule du loup, en quête d'un pouvoir dont il ignorait tout. Une ultime fois, Shitekka repassa en revue ses options. En songeant à l'impossibilité de manipuler convenablement son chakra, le souvenir du Haut bois des hiboux refit surface. Tout ce chakra saturant l'espace… voilà une gêne dont il devait se débarrasser s'il désirait aller plus loin. En réalité, le Kaguya disposait d'un jutsu capable de l'extirper de ce dédale de brume et de fange.

Il se releva du rocher mousseux duquel il avait longuement réfléchi. Son regard mordoré luisait au gré des rares rayons de soleil qui filtraient à travers la canopée. D'un mudra vivement exécuté, son chakra s'expulsa autour de lui. À son tour, sa propre énergie simula l'atmosphère spirituelle qui résidait au sein du Haut bois des hiboux, capable de neutraliser toute détection à base de chakra. La pression exercée autour du corps de Shitekka se dissipa aussitôt. Il eut l'impression de mieux respirer, tant l'air autour de lui fut allégé.

Soulagé, le guerrier décida d'ouvrir à nouveau son troisième œil pour sonder les alentours. Un incroyable chakra, d'une grande majesté, luisait non loin de là. Il apparaissait aussi clair qu'un lever de soleil surgissant en pleine nuit. Shitekka décida de suivre cette auguste source à travers le chemin qui lui apparaissait dorénavant clairement en face de lui. Alors que le désespoir et l'épuisement commençaient à le gagner, cet espoir inopiné lui conféra un second souffle. Il cavala ainsi d'arbre en arbre, jusqu'à atteindre un imposant massif de rochers traversé par une rivière.

Le Jōnin était certain que ce chakra se trouvait face à lui. Pourtant, le paysage que son regard lui proposait ne correspondait en rien à une source de chakra. Un grand calme régnait en ces lieux. L'air demeurait néanmoins chargé d'une aura singulière, la même qui entravait l'orientation du pèlerin. A la croisée entre sa technique précédente, et la technique du Kai, le Kaguya de sang-mêlé expérimenta un moyen de se défaire une bonne fois pour toute de ce mirage labyrinthique. Soudain, il y eut comme un flash face à lui. Un rideau de lumière sembla se lever sur le rocher le plus important de l'amas, tandis qu'en même temps… un imposant temple de pierre se dessinait sous ses yeux ébahis.

Spoiler:

Un spectacle incroyable se jouait devant lui. D'anciennes ruines apparurent face à l'explorateur avec une majesté antédiluvienne. Alors que le voile d'éther finissait de se lever sur cette construction grandiose, l'éclat du soleil apportait sa bénédiction sur le sanctuaire. L'architecture de l'édifice n'avait rien à voir avec ce qu'étaient capables d'assembler son propre peuple. Tout un tas de questions se bousculèrent dans son esprit, encore émerveillé de cette découverte.

La contemplation fut vite écourtée. Alors que le guerrier s'approchait timidement vers l'imposante porte, un bruit fendit l'air. Shitekka commença à lever la tête pour identifier sa provenance, avant qu'un puissant cri sonne sur place le ninja. L'onde de choc dégagé invita le Kaguya à se protéger le visage avec ses bras devant, alors qu'il distinguait un bruit régulier qui s'approchait d'un battement d'ailes massif. Le cri strident ne fit que précéder un avertissement, formulé sur un ton distingué mais farouche.


« HALTE ! Qui ose profaner le domaine sacré du Shunjūgosho* ? »


* 春秋御所 : Palais impérial du printemps et de l'automne

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Mar 23 Mar 2021 - 1:08
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Aux portes du sanctuaire révélé par le Kotan-kor-kamuy à Shitekka, ce dernier fit une rencontre surprenante. Après un cri menaçant qui précéda une injonction presque bestiale, il apparaissait clair que le Kaguya ne rêvait pas. Deux grandes ailes d'un blanc de nacre maintenait en l'air le corps d'un somptueux oiseau de plusieurs mètres de hauteur. Son chakra ne mentait pas. L'enfant de Saroruncasi distinguait clairement l'aura des hommes et des bêtes. Et bien que ses traits aviaires trahissaient sa nature, l'imposante créature dépassait de loin sa simple condition d'être de l'air.
« Réponds, étranger ! Que fais-tu sur ce territoire sacré ? Comment es-tu parvenu à déjouer la protection du seigneur du Shunjūgosho ?! »
Shitekka était encore sonné de ce face à face extraordinaire. Il hésitait à prendre la parole, à trouver ses mots, alors que le battement des ailes de son interlocuteur brassait autour de lui de multiples bourrasques de poussière, pareille à une tempête furieuse en quête de réponses.
« Je viens en paix, jura Shitekka avant de réaliser que les deux individus conversaient dans la langue insulaire de Saroruncasi. Je vous le promets, sur tout ce que j'ai de plus précieux. Mes intentions en ces lieux sont… n'ont rien de mauvais, je vous assure. J'ai été guidé par l'appel de Kotan-kor-kamuy, et il m'a conduit dans ces marais, avant que je ne découvre votre… palais.
Curieux… ce parler… et le Kotan-kor-kamuy… appartiens-tu aux humains qui se nomment Urumis, étranger ?
Oui ! Je suis Shitekka, Urumi de Saroruncasi, confirma avec assurance le Kaguya. »
Le volatile décida finalement de se poser au sol. Alors qu'il referma ses immenses ailes autour de lui dans un voile de poussière, il s'approcha de l'humain et l'observa attentivement. Intimidé, le balafré observa impuissant l'oiseau aux dimensions disproportionnées. Il contempla son plumage d'ivoire et d'encre, et n'eut guère le temps d'apprécier le soleil rouge qui rayonnait au sommet de son crâne qu'il fut interrompu.
« Hum… tu sembles dire vrai, jeune Urumi. Nombreuses sont les menaces qui récemment ont tenté de souiller ce domaine sacré. Mais il y a longtemps qu'un des tiens n'était pas venu jusqu'ici… Ta présence en ces lieux me surprend encore, néanmoins. »
Alors que l'oiseau continuait de toiser Shitekka, ce dernier décida de prendre les devants.
Il était temps pour lui d'accomplir la volonté du Gardien du Kotan.

« Je m'excuse de ma venue mais… je désire rencontrer votre seigneur, celui dont vous parliez plus tôt. Je sens au fond de moi qu'il sera en mesure d'expliquer ce que Kotan-kor-kamuy attend de moi ici. »
L'animal hésita longuement, fit les cent pas, avant de finalement soupirer. Son long bec s'approcha du visage du Kaguya, avec la même dangerosité qu'une lance affûtée.
« Si telle est ta volonté, enfant de Saroruncasi… attends-moi ici quelques instants. »
L'envol de la bête fut vif comme un coup de vent, tandis qu'elle atteignait la cime du sanctuaire de pierre. Bientôt, sa silhouette albescente disparut dans la pierre. Le Kaguya patienta, incapable de faire autrement que se laisser porter par les évènements. De longues minutes plus tard, l'imposante créature ailée revint auprès de Shitekka, qui s'était préparé à son atterrissage sans sourciller.
« Sa Majesté a accepté une audience en ta compagnie, humain-Urumi. Suis-moi à présent, je vais te conduire jusqu'à Lui. Tâche de faire preuve d'une conduite irréprochable au sein du Palais. Je n'aurais aucun scrupule à te jeter dehors s'il le faut. »
L'oiseau se tourna face à l'immense porte. Un tourbillon de plumes l'entoura subitement. Lorsque les plumes d'un blanc immaculé retombèrent au sol, ce fut un homme, tout ce qu'il y avait de plus normal, aux traits de garde, qui guida Shitekka, alors interloqué.
« Alors ? Tu me suis ou bien ? … Tu ne croyais tout de même pas que j'allais pénétrer dans l'entrée du Domaine sous cette forme ?
Euh… eh bien, si vous le dites… »
Mû par un respect religieux pour tout être de ramut, surtout celui qui se présentait à ses yeux, Shitekka perdait en la présence de cet animal surnaturel tout son naturel pragmatique et incisif. Il suivit les pas du guerrier aviaire et quitta l'extérieur pour découvrir l'enceinte du Palais du Printemps et de l'Automne. L'obscurité devint plus intense, le temps de franchir un long couloir en pierre marmoréenne, avant que la lumière apporte un peu de chaleur à l'endroit. L'imposant sanctuaire révélait en son sein un majestueux ensemble de pagodes en bois cramoisi. Le couloir de pierre se mua en un couloir en bois constellé de lanternes d'un rouge vif. Autour de lui, Shitekka distinguait de multiples oiseaux virevoltant dans les cieux, et pataugeant dignement dans une mare paisible. Quelques roturiers observaient également l'Urumi. Les deux groupes se dévisageaient dans ce qui apparaissaient comme une rencontre des plus inédites à leurs yeux.

Alors que l'enfant de Saroruncasi peinait à réaliser l'étendue de ce sanctuaire intérieur qui n'en finissait pas de s'étendre, au terme de quelques minutes de marche au sein du Domaine, Shitekka fut invité à poursuivre seul sa marche. Le garde talonnait néanmoins l'étranger. Devant lui, un grand banquet prenait place parmi hommes, femmes, et oiseaux tous de la même espèce. Les envols des uns divertissaient le repas des autres. Dans cette assemblée distinguée, une présence au fond interpella le guerrier de la Brume. Son chakra portait en lui un éclat d'une grande noblesse d'esprit. Le Jōnin reconnaissait presque là la marque des kamuys, et hésita presque à s'agenouiller en signe de vénération, avant que la présence ne prenne la parole.


Aux origines de Saroruncasi 15e69d13e7fb8403c2775a729a22d5d6
« Bienvenue, Shitekka, humain-Urumi de Saroruncasi au sein de Tanchō no Kyūtei*, le Domaine des Grues des Immortels. Je suis le Prince Shinshatenchō**, héritier du Trône Céleste de Cinabre. Je vous prie d'accepter les manières un peu … abruptes de Shōjōtoki. Nous avons récemment ressentis des présences menaçantes sur l'île, et nos sujets nous ont rapporté l'apparition de démons ayant ravagés le monde en divers points. Nos gardes sont par conséquent un peu plus à cran auprès des étrangers. Votre présence, et surtout votre capacité à percevoir notre domaine, nous a tous étonnés au sein de la Cour. Pour cette raison, et votre statut au sein de Saroruncasi, Sa Majesté, mon Père, a accepté de vous rencontrer au cours de cette audience.

Laissez-moi à présent vous introduire Sa Majesté, le Seigneur du Palais du Printemps et de l'Automne, Roi des Grues immortelles de Saroruncasi et troisième Héritier du Trône Céleste de Cinabre : Suzaku Tennō.***.
»

Spoiler:

* 丹頂の宮廷 : Cour impériale des Grues au sommet vermillon
(Grue des immortels étant une autre appellation de la même espèce).
** 辰砂天頂 : Zénith vermillon
*** 朱雀天皇 : Empereur Suzaku.


_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end



Dernière édition par Kaguya Shitekka le Jeu 8 Avr 2021 - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Dim 4 Avr 2021 - 19:08
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

L'entité qui apparut à proximité de son trône irradiait d'une aura à l'intensité jamais ressentie auparavant par Shitekka. Elle rayonnait d'une noblesse d'esprit inédite, et pourtant ancestrale. À l'image de ce halo invisible qui luisait autour de lui, l'homme exaltait d'un charme régalien. Ses gestes détaillaient un soin infini pour toute chose, et son apparence rappelait à tout un chacun sa place au sein du Sanctuaire. Il était l'Empereur.

Poussé par une pression tacite, le Kaguya de Saroruncasi se prosterna spontanément envers cet être exceptionnel. Il hésita même à poursuivre l'entretien. La présence de cette créature l'emportait sur la sienne. Face à lui, il n'était qu'une fourmi sous la patte d'un éléphant. L'Empereur auréolé de prestance abandonna sa posture placide pour se tenir droit comme un monarque devant toute sa cour.

Enfant des Urumis, seul depuis des éons,
J'accueille parmi nous, ailés et vermillons
Au sein du bastion, ce temple de cinabre,
Ton être hominidé, père de tout palabre.

Ta simple venue est un exploit singulier
au cœur de ces marais, enfers sans gondolier.
Par quel abscons moyen viens-tu dans ce domaine,
paradis voilé du mirage de géhenne ?
Sa voix portait dans toute la salle. On aurait dit que le sanctuaire s'adressait tout entier envers l'invité, sans que jamais l'écho ne daigne entacher le verbe de l'être. Shitekka s'imprégna intérieurement des paroles de l'Empereur des Grues. Après un temps de silence, il leva lentement la tête vers son interlocuteur. Une profonde expression de sérénité sur son visage invitait son vis-à-vis à prendre la parole, face à lui. Malgré sa présence déstabilisante, le Jōnin accepta cette proposition implicite. Son corps se leva entièrement, avant qu'il ne prenne la parole en retour.
« Je vous remercie d'accepter ma présence et de m'accueillir dans votre cour, Suzaku-tennō, glissa respectueusement le shinobi, accompagnant le tout d'une légère courbette. Guidé par la volonté de Kotan-kor-kamuy, le Gardien Hibou, j'ai entrepris d'explorer les marécages qui entourent votre sanctuaire. Ce n'est qu'après m'être égaré pendant des heures que j'ai compris qu'un phénomène surnaturel était à l’œuvre. Un phénomène similaire a lieu non loin de là, au cœur du haut bois des hiboux. C'est en confrontant ces deux réalités, grâce à mon chakra, que j'ai découvert l'entrée de votre sanctuaire, Empereur des Grues. »
Shitekka se tut, espérant avoir fait bonne impression auprès de Suzaku. Le dit Empereur passa ses doigts dans sa fine barbe, intrigué par les propos de l'Urumi. Son regard se plongea sur la silhouette de l'humain. Il le détailla fugacement, avant de poursuivre ses réflexions. Toute la cour, le prince y compris, avait ses yeux rivés sur l'Empereur, tant par respect que par fascination. On sentait qu'il dégageait une prestance digne de ceux ayant l'étoffe d'un souverain. Au-delà de ses vêtements raffinés, dont l'équilibre de blanc et de noir évoquait le plumage de son peuple, il dégageait une puissance naturelle. Une force de la nature qui n'avait rien à envier à des légendes comme les Ombres de l'Eau.

Par retenue, le Kaguya s'abstint de poursuivre davantage sa prise de parole. Il n'osait pas monopoliser cette audience en présence impériale. Mais le prince qui se tenait à droite de son père l'invita d'un humble hochement de tête à poursuivre son récit. L'enfant de Saroruncasi déglutit, avant de reprendre, aussi calmement que possible.

« J'ai demandé une audience à sa Majesté car Kotan-kor-kamuy m'a conduit ici à la recherche d'un pouvoir. Je n'ai aucune idée de la forme de ce pouvoir, mais je suis certain que Vous serez en mesure de m'aiguiller à ce sujet. Par-delà les marais qui cernent votre domaine, Saroruncasi, et l'Archipel tout entier est menacé de toute part. Depuis quelques années, des bandits, et maintenant des démons s'en prennent à la prospérité des habitants de l'Eau. Je suis certain que Cikap-kamuy m'a mené en ces terres pour trouver le pouvoir capable de m'aider à protéger les miens. »
Alors que l'oiseau continuait de toiser Shitekka, ce dernier décida de prendre les devants.
Il était temps pour lui d'accomplir la volonté du Gardien du Kotan.

« Je m'excuse de ma venue mais… je désire rencontrer votre seigneur, celui dont vous parliez plus tôt. Je sens au fond de moi qu'il sera en mesure d'expliquer ce que Kotan-kor-kamuy attend de moi ici. »
L'animal hésita longuement, fit les cent pas, avant de finalement soupirer. Son long bec s'approcha du visage du Kaguya, avec la même dangerosité qu'une lance affûtée.
Ton cœur profond dit vrai, sincère est ton récit.
Ton âme aux plumes du blanc rapace de nuit,
Mais sous tes yeux fendus au lustre d'or sauvage,
Un relent ténu d'os et de sang se dégage.

Ta quête t'a mené parmi les grues du Trône,
Où règne l'harmonie sur toute notre faune.
Parmi les miens, il n'est point de force suprême
Que ma dynastie au sein de ce grand maremme.
Le Kaguya de sang-mêlé essaya de percer le sens profond que revêtait ces paroles. Il s'inquiétait de sa conscience profonde, avant de réaliser que la réponse qu'il cherchait se tenait face à lui. Suzaku Tennō dominait en maître sur tout le marécage, et le Palais du Printemps et de l'Automne faisait état de capitale. Le suzerain ailé n'avait rien à craindre des menaces extérieures, retranchés dans ce lieu protégé par une illusion. Mais paradoxalement, l'Empereur Suzaku disposait de toute la puissance nécessaire pour faire respecter l'harmonie qu'il avait établi ici. Au final, la voilà peut-être, cette force que lui indiquait subtilement le Gardien des Kotans. Ses iris brillèrent d'un éclat nouveau en réalisant ce constat. Ce qui n'échappa en aucun cas à l'attention du Prince. Après un échange de regards tacites entre les deux membres de la dynastie du Trône céleste de cinabre, il s'adressa directement à l'Urumi.
« Shitekka de Saroruncasi. Ta recherche de pouvoir est honorable pour protéger les siens. Mais comme Sa Majesté l'a exprimé, il n'y a rien ici pour toi. Ta présence néanmoins en ces lieux n'est pas indésirable, et en souvenir des liens que nous avons autrefois entretenus avec ton peuple, nous t'autorisons à rester plus longtemps si tu le désires. Tu pourras alors te rendre compte que les Grues des Immortels vivent en paix dans leur domaine, loin de toute menace extérieure. »
La foule silencieuse fusilla du regard l'invité, qui ne sut comment réagir. L'intuition qu'il avait perçu par le biais de son ange gardien était claire, bien que nébuleuse au prime abord. Shitekka se refusait d'avoir parcouru tout ce chemin, d'être parvenu à découvrir le monde incroyable qui se cachait dans ces marécages, pour rien. Partisan du destin, il n'acceptait pas de croire qu'il n'y avait rien pour lui en ces lieux. Sous les traits de son visage impassible, Shitekka avala sa fierté et décida, à contrecœur, d'accepter l'invitation du prince. Au fond de lui, il espérait que le temps passé ici lui permettrait de trouver la réponse qu'il cherchait.

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Jeu 8 Avr 2021 - 13:10
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Après l'audience entre Kaguya Shitekka et l'Empereur Suzaku, le Prince fit office de guide pour le balafré. Suzaku-tennō s'était retiré dans ses appartements privés, tandis que l'agitation perpétuelle de la Cour reprit. En un instant, tout redevint comme une scène de vie quotidienne dans les ruelles de la Brume. À l'exception que le Jōnin de Kiri se retrouvait parmi des grues anthropomorphes bavardant et festoyant dans un sanctuaire paré d'or et d'écarlate. Par delà la cour, le balafré distinguait de multiples mares, aménagés pour offrir une harmonie digne des temples du reste du monde. Certaines grues s'y prélassaient, et la pêche apparaissaient comme un simple divertissement à leurs yeux.

Le Prince invita Shitekka à prendre un repas en sa compagnie, au vu de l'heure. Si l'humain fut au prime abord craintif à l'idée du dîner qui l'attendait, il fut rassuré de constater que le régime alimentaire de ces oiseaux pouvait lui convenir : crevettes et poissons furent offerts au Jōnin. Tout ce faste environnant dérangeait le Kaguya, qui n'était pas habitué à tant de confort et de luxe. Tout était si lumineux, si chatoyant, et lui, au sein de la Brume, se suffisait à vivre dans une cage à poules. Shinshatenchō, fils de l'Empereur, avait sous-entendu à son invité qu'il se tenait à disposition s'il avait des questions au sujet du Palais de l'Automne et du Printemps. En plein milieu de ce banquet perpétuel, le Kaguya de sang-mêlé décida de formuler l'interrogation qui lui pendait aux lèvres depuis son arrivée.

« Je vous remercie pour votre accueil Prince Shinshatenchō… je vous suis réellement reconnaissant d'avoir accepté de me permettre de rester ici plus longtemps. Mais je me demandais… pourquoi avez-vous consenti à me laisser au sein du domaine, et surtout avec un tel traitement ?
Eh bien, c'est car tu es ici en tant qu'invité d'honneur, Shitekka de Saroruncasi. Il y a des siècles maintenant qu'un humain n'est pas venu au sein du Palais. Un Urumi, qui plus est. Vois-tu, en des temps immémoriaux, il y a de ça des centaines d'année, ton peuple est entrée en contact avec le mien. À cette époque, les tiens fuyaient une contrée lointaine, et cherchait un territoire où vivre en paix. Saroruncasi était alors autrefois sous la tutelle de mes ancêtres, qui la protégeaient et s'occupaient de veiller à son équilibre. À l'issue de plusieurs contacts entre les tiens et les Grues des Immortels, une Promesse a été scellée entre nos deux peuples. Nous avons apporté notre savoir auprès de ton peuple, qui en retour a aidé à protéger l'île. Les années ont passé… et au fur et à mesure que ton peuple s'implantait sur toute l'île, nous avons réalisé que Saroruncasi n'avait plus besoin de notre protection. Mon arrière grand-père a alors décidé que les miens méritaient de se retirer dans un domaine, à l'abri de toute interférence, laissant le soin à ton peuple de perpétuer la sauvegarde de Saroruncasi. C'est en souvenir à cette Promesse que nous avons souhaité te permettre de rester ici. Ça, et… glissa plus discrètement le Prince, car mon Père l'Empereur est encore fasciné par ta compétence à avoir trouvé l'emplacement de notre Domaine.
Je… j'ignorai tout ceci, cette histoire qui lie nos deux peuples, Prince… confessa encore ébahi Shitekka, Jamais au kotan ne l'on m'avait raconté ce récit.
C'est tout normal, Shitekka. Vois-tu, ce lien remonte à des dizaines de dizaines d'années. Depuis notre retrait au sein du Palais, l'héritage de cette histoire s'est sans doute peu à peu perdu de génération en génération, faute de traces écrites. Votre espèce est limitée dans le temps, tandis que notre peuple, lui, ne craint pas autant les flots du temps.
C'est juste… stupéfiant. »
Autant de découvertes en une journée firent de Shitekka un explorateur accompli. Mais malgré ces révélations quant aux origines profondes de son peuple et de l'histoire de l'île, il affichait une mine réservée, voire maussade. L'atmosphère de la Cour ne lui correspondait en aucun cas. Tout ce bruit, ces apparats, cette opulence, ne convenaient guère à cet enfant de la nature. Il se contenta alors de terminer son repas sagement, échangeant quelques mots auprès du fils aîné de l'Empereur Suzaku. En parcourant longuement les nobles installés autour d'eux, une question continuait de trotter dans la tête du balafré. Il se tourna doucement vers le Prince, son regard toujours rivé vers le Trône vaquant de son Père, puis lui glissa avec respect:
« Prince Shinshatenchō, une question me taraude depuis que je suis entré à la Cour… comment se fait-il que la majorité des habitants du domaine ont une forme humaine ?
Oh ! Voilà une question… lorsque nos deux peuples se sont rencontrés, mes ancêtres ont jugé bon d'adopter une forme humaine pour parler avec les tiens, et les aider. Au fil des années, les Grues des Immortels se sont pris d'affection pour cette apparence, et ont décidé de la conserver. Pour nous, c'est une façon de mieux nous démarquer physiquement. D'afficher avec élégance notre statut social, plutôt que de se limiter au conformisme de nos plumages. »
Après réflexion, en observant davantage autour de lui, un clivage clair apparaissait effectivement parmi les hommes-grues auprès de Shitekka. Autour de lui, des roturiers et des nobles affectés à la dynastie faisaient étalage de leurs beaux atours, finement décorés et soigneusement apprêtés. Tanchō no Kyūtei constituait leur repaire. Quelques gardes les accompagnaient, et patrouillaient autour du Palais pour s'assurer que l'ordre régnait. Leurs vêtements correspondaient à ceux de la sentinelle, la première grue que rencontra le Kaguya en découvrant le Palais de l'Automne et du Printemps. Plus loin encore, on distinguait péniblement quelques grues sans forme humaine qui apportaient des vivres, des messages, ou d'autres objets en tout genre.

Après cette introspection dans la société du Palais de l'Automne et du Printemps, Shitekka fut invité par le Prince à le suivre dans une visite du sanctuaire. Accompagnés par quelques soldats ailés, ils quittèrent l'enceinte de la Cour pour s'enfoncer davantage dans ce dôme de pierre qui hébergeait la dynastie des Grues des Immortels. Au cours de cette balade improvisée, le balafré comprenait davantage ce que sous-entendait le Prince Shinshatenchō lorsqu'il insistait sur la sécurité du lieu. Outre le mirage qui entourait le domaine, apparaissant au voyageur perdu comme de simples rochers informes, la défense du territoire aviaire s'avérait redoutable. A l'exception de l'entrée principale, il n'existait aucun autre passage au sol. Les seules autres voies d'accès se faisaient par les airs, à travers des cavités perçant la paroi du Palais. L'hégémonie des Grues sur les cieux donnaient un avantage certain à ce peuple de Saroruncasi.

Malgré cette visite qui tentait de rassurer Shitekka, ce dernier resta sceptique. Le Prince avait concédé au cours de leur marche qu'il n'avait pas connu de menaces au cours des siècles d'existence du Palais. Les Grues se contentaient généralement d'observer en silence les voyageurs errants, se refusant à leur venir en aide de crainte d'ébruiter l'existence de leur Palais au premier venu. Un étrange paradoxe se dégageait alors : alors que la Promesse persistait par delà les âges, l'érosion de la mémoire collective floutait le lien entre Urumis et Grues. Les explorateurs de l'île devinrent alors des étrangers aux yeux des gardes, eux-même extérieurs à cette Promesse d'un temps passé.

Qu'en serait-il si les Grues étaient confrontées à la menace d'un monstre tel que Sanbi ? Avaient-ils rencontrés des prisonniers évadés de Wasure ? Ou pire encore, des Fanatiques et autres complices de l'Homme au Chapeau ? Le Kaguya de sang-mêlé n'obtint aucune réponse à ses craintes, et n'osa pas troubler le prince avec ces interrogations de peur d'entacher le privilège qui lui avait été accordé en restant ici.

Cette crainte s'amplifia alors que le petit groupe s'arrêta devant le summum de leur promenade. Aux confins du Palais était érigée une imposante statue de pierre couverte de mousses par endroits. Un grand oiseau déployait ses ailes, son regard semblant dominer l'ensemble du Palais avec magnificence. La beauté de l’œuvre se voyait sublimée par quelques épais rais de lumière que la pierre percée par endroits laissait passer. Un ramat particulier se dégageait de la construction. Cette grue n'avait rien de banale, sentait l'Urumi. En s'en approchant, une idée plus claire se dessinait dans son esprit, alors qu'il contemplait l’œuvre d'un air ébahi.

« On dirait… serait-ce… Sarorun-kamuy ? Gardien des Marais et de Saroruncasi ?
Oui, confirma sans détour le Prince. C'est notre premier souverain, le fondateur de la dynastie des Grues Immortelles de Saroruncasi, celui-là même à qui l'on doit le nom de l'île.
Cette statue est tout simplement… magnifique.
Il ne s'agit pas que d'une simple statue. Mon Ancêtre continue de veiller sur nous, par delà le Grand Ciel Bleu. Il apporte sa protection, sa sagesse et sa puissance aux habitants de Saroruncasi. Il est le Pilier du Palais de l'Automne et du Printemps. »
Le Prince et ses acolytes profitèrent de leur présence en ce lieu saint pour s'adonner à quelques prières auprès de leur premier Empereur. Shitekka, lui, les accompagna timidement dans le respect de la tradition urumie. Mais malgré la haute spiritualité qui se dégageait de cet endroit, il lui était impossible de ne pas songer à la fragilité paradoxale de cet endroit. Si Sarorun-kamuy veillait sur l'île, comment expliquer ces années de guerre incessantes qui conduisirent à la création de Kiri ? Comment interpréter ces assauts répétés de brigands, puis de prisonniers de Wasure, avant que par deux fois le Démon des Eaux ne viennent menacer l'intégrité de Saroruncasi ? Plus Shitekka demeurait en cet endroit, et plus ces craintes ne cessaient de grandir. Il se devait d'agir. À défaut de trouver le pouvoir que lui avait promis Kotan-kor-kamuy, il devait obtenir le soutien des Grues dans sa quête de défense de l'Archipel…

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Dim 11 Avr 2021 - 2:07
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Trois jours s'écoulèrent depuis l'arrivée de Kaguya Shitekka au sein du Palais du Printemps et de l'Automne. Trois jours et trois nuits au cours desquelles l'enfant de Saroruncasi maturait une réflexion fatidique. Faute d'obtenir le pouvoir qu'il convoitait en explorant les marécages orientaux de son île natale, il fallait forcer sa chance. La prospérité que s'évertuait à montrer le Prince et ses émissaires n'était qu'un leurre à ses yeux. Derrière leur forteresse marécageuse, et leur rempart illusoire, les Grues n'étaient pas plus à l'abri que n'importe quel autre peuple. Que ferait l'Empereur si la colère du Démon de l'Eau emportait son territoire ? Comment réagiraient les siens si l'Homme au Chapeau venait à annihiler le chakra ? Pour toutes ces questions, et bien d'autres craintes encore, il paraissait légitime au guerrier de l'os de quémander l'aide de Suzaku-Tennō.

Au terme de ces trois jours, la présence du balafré semblait toucher à son terme. Un arrangement implicite entre les deux parties suggérait que le jeune homme avait suffisamment profité de l'hospitalité de ce peuple aviaire. Au petit matin, la garde impériale escorta une dernière fois l'héritier de cette Promesse séculaire. Leurs consignes étaient claires, et les édicter en bonne et due forme en faisait partie.

« Shitekka-san. Sa Majesté le Prince Shinshatenchō nous a demandé sur consigne de Sa Majesté l'Empereur Suzaku de vous conduire jusqu'à la sortie des marécages à la fin de la journée. Mais avant cela, Suzaku-Tennō désire s'entretenir une dernière fois au sein de Tanchō no Kyūtei.
Très bien, c'est avec plaisir que je me présenterai devant Sa Majesté l'Empereur, déclara simplement Shitekka. Dans combien de temps a lieu l'audience ?
L'audience aura lieu dans une heure, enfant de Saroruncasi. Entre temps, nous sommes à votre disposition si vous souhaitez explorer une dernière fois le sanctuaire.
Dans une heure, donc. Entendu. En attendant, je souhaite me reposer ici. Non pas que la couche que vous m'avez offerte soit inconfortable, mais j'ai eu du mal à dormir cette nuit. Sans doute la crainte de devoir quitter cet endroit incroyable, glissa avec amertume le Kaguya. »
En réalité, cette volonté de l'Urumi cachait une autre vérité. Alors que les gardes quittèrent le nid, une sorte de logis d'humain adapté aux besoins des oiseaux, Shitekka s'isola dans ses pensées. Le temps pressait, et il n'avait toujours pas songé à une approche pour demander l'aide de l'Empereur Suzaku. Face à l'imposante présence de l'Empereur, difficile d'imposer ses idéaux avec conviction. Le Seigneur des lieux assurait le bien fondé de sa pensée : des siècles de paix dans les marécages lui suffisaient à penser qu'offrir son aide s'avérait futile tant il n'y aurait rien à gagner. C'était pourtant là toute l'entreprise dans laquelle Shitekka allait s'investir, face à toute sa Cour.

Le Kaguya se tritura les méninges des minutes durant, se mit à la place de son interlocuteur, jusqu'à ce que l'un des trois gardes affectés à sa protection - ou surveillance ? - ne vienne le chercher. Au moment de quitter le nid, une réflexion gagna l'esprit du guerrier.

« Maintenant que j'y pense… excusez-moi mais depuis que je suis ici, j'ai rencontré Sa Majesté l'Empereur Suzaku ainsi que ses trois fils. Mais qu'en est-il de la femme de Suzaku-Tennō ? Je m'excuse si ma question peut paraître indiscrète…
Eh bien… hésita une garde, s'aidant de son naginata pour appuyer le poids de son corps raidi par cette question. Sa Majesté l'Impératrice Hakuhō est…
…portée disparue, coupa court le premier garde.
Oui, disparue… Cela fait maintenant plus de dix ans que l'Impératrice a disparu. Aux dernières nouvelles, elle désirait partir en voyage vers le sud auprès de ses servantes pour trouver une terre de migration plus agréable à vivre pour l'hiver. Mais elle n'est jamais revenue depuis… certains supposent qu'elle a été attaquée ou pire… tu-
S'il vous plait, enfant de Saroruncasi. Je vous invite à ne pas parler de cette histoire auprès de Sa Majesté Suzaku-Tennō. C'est une affaire sensible, même aujourd'hui. »
Face à la mine déconfite des trois gardes, Shitekka fut obligé d'obtempérer.
Il hocha de la tête, et de la compassion qui naissait sur son visage, émergea la clairvoyance.

« Je vous promets de faire attention et de ne pas aborder le cas Sa Majesté l'Impératrice. »
Le cortège de grues armés escorta comme prévu en fin de matinée l'Urumi jusque devant le propriétaire du Palais du Printemps et de l'Automne. Parmi les lampions aux lueurs automnales, et les nénuphars fleuris, Kaguya Shitekka rendit hommage à l'Empereur en se prosternant devant lui. L'homme-grue l'observa longuement avec un silence solennel. Il y avait un regard presque paternel, et plein de curiosité, mais à présent le balafré y devinait une profonde mélancolie qu'il semblait pouvoir expliquer.
Enfant des urumis, champion des mirages,
la Promesse revit et par-delà les âges,
le souvenir de ta présence survivra
à chaque vision des fleurs de sakura.
Chaque prise de parole de l'Empereur invitait au dialogue. Dans un silence approbateur, Shitekka releva la tête. Ses yeux de rapace confrontèrent ceux de l'Empereur des Grues. Il était temps d'entrer en action.
« Suzaku-Tennō, je ne serai jamais assez reconnaissant pour l'hospitalité que Vous m'avez consacré, Vous et votre peuple. Je chérirai à jamais notre rencontre, et les souvenirs de l'histoire commune entre Urumis et Grues des Immortels. Toutefois… avant de partir, je me dois de vous adresser une ultime requête personnelle. »
Les quelques derniers bavardages cessèrent alors que les nobles fixèrent avec un grain de mépris celui qui osaient réclamer les grâces de leur chef suprême. Certains arquèrent le sourcil, d'autres observaient patiemment l'intrus, à la recherche de la moindre erreur pouvant le trahir. À ce moment précis, Shitekka lui-même savait qu'un mot de travers risquait de compromettre son entreprise.
« Pour continuer à protéger mon île, cela fait maintenant deux ans que je sers les intérêts de la Brume. Des années avant la Brume déjà, l'Archipel, et Saroruncasi, furent aux proies d'une vague de barbarie sans précédent. Sans le concours des clans fondateurs de la Brume, nous sommes parvenus à assurer la paix. Mais au cours de ma carrière de guerrier, j'ai fait face à d'autres adversaires, de plus en plus inquiétants, de plus en plus puissants, au point de menacer Saroruncasi toute entière, voire l'Archipel de l'Eau dans sa globalité. Aujourd'hui, je ne puis garantir que la prospérité ancestrale du Palais du Printemps et de l'Automne soit assurée. L'avenir du monde est en danger à cause d'une poignée d'hommes. Et c'est pour cela que je requiers votre aide, Suzaku-Tennō. Prêtez-moi le pouvoir qui a assuré la longévité de la dynastie du Trône céleste de Cinabre, et alors nous aurons une chance supplémentaire de vivre des lendemains paisibles. Au nom de la Promesse qui fut scellée par mes ancêtres avec les Vôtres, je vous en conjure : permettez aux Urumis, et à l'humanité toute entière de bénéficier de votre pouvoir pour vaincre le mal qui menace le monde. »
Cette fois-ci, le silence fut total. Même l'Empereur resta interloqué par la demande ambitieuse du balafré. L'Urumi avait parlé, mais après des minutes de réflexion, qui se répandit dans les assemblées, aucune réponse ne fut formulée. Shitekka s'impatienta. Il en avait assez de ces discussions protocolaires, de ces doux rêves de grues dans leur tour d'ivoire. Voyant que la situation tournait à son désavantage, l'enfant de Saroruncasi avait usé toutes les cordes à son arc en sa qualité d'Urumi, cependant…
« Suzaku-Tennō ! Si Votre peuple ne me croit pas, alors permettez-moi d'accéder à ma requête : laissez-moi affronter les héritiers du Trône céleste de Cinabre. Si je gagne, alors les Grues des Immortels de Saroruncasi comprendront que par delà les murs de ce Palais, des forces bien plus terrifiantes sont à l’œuvre, et nécessitent votre participation pour que continue de prospérer le domaine de Sarorun-kamuy ! »
… peut-être alors que le Kaguya en lui saurait trouver les mots.

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Mer 21 Avr 2021 - 13:26
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Humain au regard d'or, entend mon jugement !
Affronte mes fils, les trois hoirs du firmament !
Au nom de l'aube, de la brune et du zénith,
Convaincs ou fuis le peuple au front de rubellite.

Sa présence impériale irradiait plus que jamais la cour d'une majesté solaire. Les mots de l'empereur sonnèrent à la fois comme une sentence et une faveur. L'appel du seigneur des lieux résonna jusque dans le cœur de Shitekka, qui se releva péniblement. En cet instant, il regrettait presque sa décision. Mais il savait que la marche arrière lui était impossible. Il devait assumer ce choix, en l'absence de Kotan-kor-kamuy pour le guider. Seul maître de son destin, capitaine de son avenir, et de celui de l'Archipel, Kaguya Shitekka fit face aux trois princes du trône de Cinabre. Sous l'œil inquisiteur de l'Empereur, il affronterait successivement Shinshatenchô, le Zénith Vermillon, Akereimei, l'Aube Écarlate et Shinkutasogare, le Crépuscule Cramoisi.

La lueur des lampions contrastait terriblement avec la chaleur qui s'intensifiait au cœur de la Cour. Le premier prince décida de rompre ses atours humains. Ses beaux vêtements laissèrent place à des plumes d'un blanc de nacre. Mais cet albe, pareil au fer blanc, s'échauda de plus belle, révélant la réelle nature des dynastes des Grues des Immortels. L'enfant de l'os accepta le défi, et fonça vers son premier adversaire avec la ferme intention de prouver au roi et ses sujets l'importance d'accepter sa demande. A ses côtés, nul public, mais quelques alliés redoutables. Avec le Shikotsumyaku pour égide, le Ninjutsu pour glaive et le don de Cikap-kamuy pour visière, Shitekka avait toutes ses chances de faire bonne impression. Il mobilisa dès lors son chakra, et les années d'expérience passées à maîtriser ses pouvoirs pour s'opposer au premier prétendant au trône.

* * *

Le silence assourdissant des sujets du suzerain cessa soudain. Tout un chacun prétendait retenir son souffle. En réalité, les murmures commençaient déjà à éclore parmi les roturiers au front de cinabre. Les deux duellistes continuaient à se faire face. La fournaise supplantait toujours la douce chaleur des lampions. Mais cela faisait maintenant deux longues minutes que le gardien de Saroruncasi gisait au sol.

Ses vêtements, à l'image de son corps, demeuraient en terrible état. Les haillons en fibre d'arbre de l'urumi couvraient maladroitement de multiples brûlures, que l'écorce d'ivoire du Kaguya ne parvinrent à endiguer. Ses muscles peinaient à bouger. Pourtant, son chakra demeurait quasi-intact. La réalité fut difficile à admettre pour le légionnaire de la Brume. Il découvrait impuissant la force tant adoubée des héritiers du Palais du Printemps et de l'Automne. Shitekka n'avait pas réussi à vaincre le premier des trois princes. Au contraire, il avait presque manqué de se couvrir de ridicule devant une assemblée totalement rangée du côté du triumvirat princier.

L'un des trois princes s'approcha du vaincu, entouré de quelques gardes.

« Relève toi, fils des Urumis. Et observe le résultat de ton impudence. Tu as eu la preuve que tu peinais à voir par tes propres yeux. Le Trône Céleste de Cinabre ne craint point les menaces de l'extérieur. Saroruncasi sera épargnée par la folie des Hommes. »
Totalement vidé de ses forces, Shitekka fut bien incapable de se lever par lui-même. Pire encore, les brûlures qui serpentaient le long de sa chair lui infligeaient un supplice supplémentaire. Ses membres lui imposaient un immobilisme de rigueur, sous crainte de voir ressurgir les douleurs du passé proche.
« Conformément au vœu de Sa Majesté l'Empereur, tu bénéficieras de quelques soins. Après quoi, tu devras quitter le domaine impérial, sans jamais te retourner. Ton séjour parmi les Grues s'achève maintenant, Shitekka. »
À défaut de pouvoir contester l'autorité suprême du Seigneur des lieux, le shinobi obtempéra, et se laissa escorter par les gardes dans sa couche. Le temps défila sans qu'il puisse s'en rendre compte. À son réveil, il constata que ses brûlures furent enduites d'un baume, le tout repliés par quelques bandages. Les gardes s'en tinrent au strict minimum, alors qu'un guérisseur de la Cour tâchait de finir les derniers soins. Une soif terrible s'empara du vaincu. Il tendit la main en tremblotant vers une cruche, mais le médecin bloqua sa main pour lui offrir à la place une petite coupelle afin qu'il se sustente pas à pas.

Revêtu de quelques vêtements en soie d'un blanc immaculé qui couvrait ses bandages, Kaguya Shitekka fut conduit à l'entrée du sanctuaire. Le premier garde, et Grue qu'il croisa, Shōjōtoki, l'observa avec curiosité. Ce fut également le dernier qu'il croisa avant qu'il se retrouve à nouveau seul, livré à lui-même dans les marais.

« Tout ça pour ça… s'exaspéra le brûlé. »
La bénédiction de Kotan-kor-kamuy demeurait absente, même en dehors de l'enceinte du Palais. Pour autant, malgré cette défaite cuisante, Shitekka demeurait convaincu du bien fondé de sa tentative. Mieux encore, cet échec retentissant renforça ses convictions : face au pouvoir flamboyant des Grues des Immortels, il n'y avait pas d'autres alternatives : il avait besoin de rallier définitivement Suzaku-tennô et les siens à sa cause. Mais comment faire ?

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Mer 21 Avr 2021 - 16:07
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Conformément aux directives de Suzaku-Tennô, l'enfant de Saroruncasi quitta l'enceinte du Palais. Il erra dans le marais, laissant le voile d'illusion recouvrir à nouveau l'antique bâtisse du sanctuaire des Grues avant que son troisième œil ne parvienne à le guider en dehors du territoire de Sarorun-kamuy. Sous le coup de la fatigue, le trajet le conduisant au plus proche kotan s'allongea de deux jours. Deux jours sans manger, si ce n'est quelques maigres produits de la forêt qu'il trouva au gré de son errance. De là, il décida de partir pour Kiri. Dans son état actuel, impossible de poursuivre cette quête.

Pendant les quelques jours qui suivirent sa convalescence, le brûlé de Saroruncasi en profita pour explorer une piste. En sa qualité de Spectre, il avait accès à diverses informations dans tout l'Archipel. Le moment s'avérait approprié pour mettre en route son réseau d'informateurs. Entre deux bandages et baumes concoctés par Imekanu, il feuilletait patiemment des registres, quelques documents et autres rapports de mission en tout genre. L'homme s'étendait aussi loin que possible vers le sud de Mizu. Jusqu'à ce que ses lectures le conduisent sur une piste intéressante…

* * *


L'île d'Aato colportait en elle une riche histoire. Bénie par les esprits, elle abritait en son sein de multiples richesses. L'Homme n'attendit guère longtemps avant de se pencher pour creuser, et accroître son opulence. Durant la grande guerre civile qui ravagea l'Archipel, elle fut vitale pour chaque camp soucieux de s'approvisionner en monnaies et armes. Des années plus tard, elle continuait d'occuper son rang de joyau de la couronne de l'Archipel, et hébergeait de riches familles que des années de guerre ne cessèrent d'enrichir.

En débarquant sur le quai d'une des villes portuaires de l'île en question, Shitekka se rendit bien compte de la richesse qui contrastait avec la cité militaire de la Brume. Loin de la sobriété des ruelles du port Naragasa, que l'austérité guerrière accentuait de concert avec le flou du brouillard, la ville portuaire de Satsuma brillait de mille feux. La foule se pressait tout autour sans cesse. Dans cette marée humaine, les marchandises allaient et venaient en permanence. En quittant les quais, le Kaguya arpentait de multiples comptoirs, où les joailleries et armureries se côtoyaient allégrement dans une féroce concurrence.

Kaminari s'en remet aux Metaru, Mizu compte sur Aato, psalmodiait l'un des artisans, comme un mantra qui caractérisait l'importance de l'île sur le reste de l'archipel. Dans ce paradis mercantile, l'agent de la Brume déambulait péniblement à la recherche d'informations. Au cours des quelques jours à la maison, il avait appris que depuis des années maintenant, la migration des oiseaux s'avérait perturbée aux abords de l'île d'Aato. Autrefois, les paysans et mineurs se fiaient au passage des oiseaux pour annoncer le changement des saisons. Cette pratique avait périclité jusqu'à susciter l'intérêt des Kirijins. Aucune mission ne porta ses fruits quant à l'explication de cet étrange phénomène. Curieusement, le braconnage opérait surtout plus au nord, sur le fief des pirates qu'était Kaiba. Face à ces histoires, Shitekka décida d'investiguer, avec une idée en tête.

« Des oiseaux ? Oh non jeune homme, ça fait bien longtemps qu'on en a pas vu ici ! Encore moins en cage.
Merci. »

« Je connais pas de braconnier dans les parages, désolé !
…Merci quand même. »

« Je n'ai rien à vous dire, monsieur, à moins que vous m'achetiez une pierre ou deux. Je suis sûre que j'ai ce qu'il vous faut en plus : de la topaze pour les maux de tête, de l'hématite pour la cicatrisation des brûlures, de la chrys-
…ça ira, je vous remercie. »
Il fallait s'y attendre, mais après des heures d'interrogatoire dans les rues, dans les boutiques et même dans les villages environnants, Shitekka n'avança pas plus que ses prédécesseurs. Le mystère entourant la raréfaction du vol des oiseaux persistait sur Aato. La fin de la journée approcha, alors le Kaguya s'isola de Satsuma pour trouver une auberge abordable pour ses quelques économies, située dans un patelin proche de la ville portuaire.

En s'enfonçant plus au sud de l'île, son troisième œil fut appâté par une aura singulière. Loin des belles pierres et des pièces clinquantes, des lumières naissantes constellant les rues de Satsuma, il ressentit une énergie plus précieuse que n'importe quel joyau. Elle lui évoquait un souvenir proche, et irradiait elle aussi d'une intense noblesse spirituelle. Pourtant, malgré cette beauté d'âme, l'enfant de Saroruncasi décelait aussi une profonde tristesse, qui rongeait de l'intérieur cette énergie perceptible depuis sa position. Pour le balafré, aucun doute : il avait trouvé l'objet de son voyage. Demain, il s'approcherait sans délai de cette source ancestrale pour lever le voile sur l'énigme qui nimbait de mystère l'île minière d'Aato.

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Jeu 22 Avr 2021 - 1:20
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Aux aurores, Aato retrouvait son calme naturel. Loin de l'agitation citadine, Shitekka appréciait ce silence ponctué de signes de vie de la nature. Depuis sa petite auberge, il se dépêcha de manger avant de partir à l'aventure. La lueur spirituelle que ses dons de perception avaient repéré faiblissait par moments, mais subsistait bel et bien. C'est en se guidant avec ce phare invisible que le Kaguya avancerait aujourd'hui. Le chemin qui le conduisit à cette sensation fut une aubaine pour le balafré. En effet, il s'enfonça davantage dans l'île minière, s'éloignant davantage du port bruyant de Satsuma. Sur la route, il croisa quelques convois de marchandises, lourdement protégés. Parmi les marchands, il devinait des mercenaires, peut-être des pirates, peut-être des repentis de la grande guerre, œuvrant pour les bourses bien remplies.

Quand il arriva à sa destination, une nouvelle ville se dessinait devant ses yeux. Du même acabit que Satsuma, elle apparaissait néanmoins plus ordonnée, moins soumise aux incessants ballets entre les quais et les échoppes. Toujours pris dans le vertige de la grande ville, une certitude demeurait pour Kaguya Shitekka : sa cible se trouvait bel et bien près de lui. S'il espérait faire la rencontre tant espérée dans ces ruelles, il n'en fut rien. Au contraire, le Jônin ne fit que traverser la ville, du nord vers le sud, jusqu'à bifurquer sur un sentier qui gagnait en altitude. Il s'arrêta à mi-chemin lorsque la destination finale apparaissait clairement à ses yeux.

« Impressionnant, n'est-ce pas ? commenta un habitant qui croisait Shitekka. On dit que de là-haut, on domine sur toute la ville, en plus d'avoir une vue sur la mer au loin.
Excusez-moi, mais à qui appartient ce château ?
Il appartient à Tsuji Kanemochi, jeune homme. J'imagine que vous n'êtes pas du coin ?
Vous avez deviné juste. Que dit-on de ce monsieur Tsuji dans les parages ?
Eh bien, c'est un riche héritier qui a repris la gestion des mines d'argent de son père il y a de ça quelques années maintenant. Si vous continuez plus au sud, vous tomberez sur les mines que sa famille possède. Du reste, hum, pas grand chose. C'est un homme assez discret, en ville. On dit qu'il côtoie de riches marchands venus du monde entier et qu'il les invite souvent dans son château. En ce qui me concerne, mon frère qui travaille à la mine me dit que sa famille le paie bien. Je n'en sais plus sinon.
C'est déjà bien assez. Merci pour les renseignements, monsieur. »
Le voyageur accompagna le geste à la parole, dans une sobre courbette de remerciement. L'autochtone poursuivit sa descente, alors que Shitekka continuait d'observer l'imposante forteresse qui dominait sur la ville et ses alentours.
« C'est une chance pour nous que Tsuji-san ait racheté ce château. Depuis la fin de la grande guerre, sans occupant, il commençait à tomber en ruines… allez, bonne journée, et bon séjour à Aato jeune homme ! »
La source d'énergie émanait clairement de ce château fortifié. En s'approchant davantage, l'enfant de Saroruncasi fut interpellé par la sécurité qui régnait. Le chemin qui conduisait à l'entrée était bloqué par quelques gardes, habillés comme les mercenaires rencontrés en route plus tôt. Le château était entouré par d'épaisses murailles difficiles à franchir sans se faire repérer. Shitekka s'abstint de tenter de pénétrer dans l'enceinte des remparts pour accéder à l'entrée. Au lieu de cela, il se contenta de jouer les touristes et de contempler au loin la vue sur le front maritime. Dans le même temps, son chakra sondait l'enceinte du donjon. Quelques chakras importants se distinguaient; des manipulateurs de ninjutsu, probablement. Méfiant, l'enfant de l'os tourna les talons aussi vite que discrètement avant de regagner le cœur de la ville.
Cette nuit, il assouvirait pleinement sa curiosité.


Lorsque la brune prit le dessus sur l'azur, alors Shitekka passa à l'action. Dissimulé dans un bosquet au pied de la colline où se trouvait le château, il employa le don du hibou pour adopter son apparence inoffensive auprès de l'homme. Maître de la nuit, le rapace n'eut aucun mal à prendre son envol, et à arpenter les hauteurs du donjon de monsieur Tsuji. En quelques battements d'aile, le ninja s'approcha du château, et détailla la garde nocturne qui patrouillait.

L'homme-rapace se hissa sur la cime d'un pin, et observa patiemment le château qui lui faisait face. Après quelques minutes de vol, il avait compris que le commerce de l'argent offrait à ses participants de grands privilèges, avec la protection qui allait avec. Son infiltration ne serait par conséquent pas chose aisée. Pour commencer, le Kaguya décida d'atterrir sur le toit du premier étage pour reprendre forme humaine dans l'ombre du bâtiment. Aussitôt que ses ailes reprirent forme humaine, il composa quelques mudras pour masquer son chakra. Après tout, il n'était pas le seul ninja dans les alentours, et une mauvaise rencontre avec un senseur était vite arrivée. Seconde précaution d'usage : Shitekka adopta une nouvelle apparence, pour éviter que son statut de shinobi de la Brume ne soit menacé. Cette infiltration, il la faisait pour son propre compte. Kirigakure no satô n'avait rien à voir là-dedans.

Quand il fut enfin prêt, il guetta les alentours, puis, au moyen d'un kunai, força la fenêtre pour entrer. Un calme assassin régnait dans les couloirs. Le shinobi évolua dans cet environnement clair-obscur à pas feutrés. Avec un nouveau mudra, il sentit la trace de cette aura si singulière sous ses pieds. Il était temps de mettre un visage sur ce chakra, songea l'infiltré. Le temps jouait contre le soldat de l'ombre : chaque seconde supplémentaire s'écoulait au prix de son chakra, et du risque croissant de se faire débusquer.

Après des minutes à longer un couloir, le Kaguya déboula dans un escalier conduisant au rez-de-chaussée. Quelques hommes discutaient à l'étage inférieur. Un examen sommaire de son kunai comme miroir lui fit comprendre qu'ils conversaient trivialement à proximité d'une porte dérobée menant au souterrain. Probablement un de ces tunnels creusés pour évacuer en urgence le château en temps de guerre.

« C'est bien ma veine… »
Les trois gardes ne bougeaient pas de leur position. Impossible pour le Kaguya de contourner, au risque de se faire repérer. Le chakra d'autres gardes se rapprochait et s'éloignait sans arrêt. Il fallait trouver une fenêtre de tir idéal pour passer en force. Dévoré de l'intérieur par la crainte de se faire repérer plus que jamais, Shitekka patienta dans l'ombre, jusqu'au moment où les trois gardes furent le plus isolés des patrouilles extérieures.
« Désolé pour vous, vous ne faites que votre travail, mais… je n'ai plus trop le choix. »
Le chakra de Shitekka commanda à son humérus de s'atrophier au nom du Shikotsumyaku. L'enfant de l'os quitta le plafond duquel il était posté pour bondir au milieu des trois hommes.

La surprise fut totale pour les gardes. Ils ne s'attendaient pas à voir un intrus au beau milieu du château. L'un d'eux commença à sortir son sabre. Sans crier gare, Shitekka libéra un bélier d'os de son bras. Deux des trois hommes furent projetés brutalement par le Jônin. Ils n'eurent le temps de rien faire. L'impact fut incisif. Un des deux hommes s'assomma contre le mur. L'autre amortissait sa chute contre le premier. Il demeurait sonné néanmoins. Après l'humérus, Shitekka sollicita son rachis. Sa colonne s'étira à la base de son dos pour contraindre au silence le sabreur. Si proche qu'il fut, sa capture n'en fut que plus facile. Il ne restait plus qu'à neutraliser le deuxième garde. Alors qu'il se relevait, le Jônin se jeta sur lui pour le bloquer. Quelques instants plus tard, il s'évanouissait aux côtés de ses camarades.

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Jeu 22 Avr 2021 - 17:48
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

Derrière la porte dérobée s'étendait un tunnel dans une totale obscurité. Avant de s'engouffrer vers l'inconnu, Shitekka invoqua deux clones, qui prirent l'apparence des gardes censés surveillés les lieux. Les véritables gardes furent dissimulés à l'entrée du tunnel. Un des deux clones referma enfin derrière leur créateur le pan de mur avant qu'il ne s'aventure dans les ténèbres du château. Malgré la fatigue qui commençait à peser sur ses épaules, l'infiltré continua de s'approcher autant que possible de cette aura si singulière.

Au moyen d'une torche de fortune construite par ses effets personnels et sa maîtrise du Katon, Shitekka déjoua l'obscurité. Comme il s'y attendait, il commença à s'enfoncer dans les fondations du château. Curieusement, à mesure qu'il progressait, les cavités ne ressemblaient en rien à des tunnels conçus pour s'enfuir en urgence. On y devinait des travaux plus récents visant à agrandir la surface des lieux. Au sol, on distinguait dans le clair-obscur quelques traces de roues. Une bifurcation conduisant à une grande salle acheva de convaincre Shitekka que quelque chose clochait au sein de ce donjon.

Son intuition s'avéra juste lorsqu'il commença à éclairer les lieux au moyen des bougies présentes sur place. Le Kaguya devinait des silhouettes animales, à fourrure, à écailles comme à plumes, toutes cernées d'acier. Plutôt que de faire la lumière sur ces bêtes du souterrain, il préféra se limiter au minimum de luminosité pour éviter de les réveiller. Une inspection rapide de cette grande pièce confirmait la présence d'animaux exotiques, pour lesquels Shitekka ignorait le nom. En continuant dans cette ode à la captivité, le fond de la salle accueillait une grande porte. Là, plus que jamais, Kaguya Shitekka percevait cette énergie si noblesse et pourtant ô combien chargée de sombreur.

De l'autre côté, une espèce de chambre contrastait avec l'atmosphère carcérale du souterrain. Pas de cage, ni de bêtes enchainés. En éclairant à la lanterne cette salle, le Jônin détailla du regard le mobilier, et les multiples places assises qui se proposaient à lui. Mais son œil de rapace s'arrêta finalement au fond de la salle, où, sous un rideau de vermeil, le fer des barreaux luisait avec un éclat blafard. Un prémisse à la découverte sordide que s'apprêtait à faire le ninja de la Brume.



« Oh non… non… non ! Pourquoi ? Ça dépasse tout ce que j'avais pu imaginer… ces sisams n'ont vraiment… aucune limite. Aucun respect des êtres de ramat. Pourquoi il a fallu que ça arrive ? Je m'en veux tellement… »
A l'intérieur des barreaux, la silhouette avachie d'un immense oiseau se dessinait. Shitekka peinait à trouver l'anneau de vermeil qui trônait avec fierté sur le crâne des Grues des Immortels. Le sang qui souillait les plumes trompait la vue, et la maigreur terrible qui frappait l'oiseau majestueux renforçait cette impression de confusion. Alors que la lueur chaleureuse de la lanterne approchait de son visage, l'animal leva la tête, faiblement. Elle essaya lentement de se lever, pour observer le visiteur nocturne. Dans le cliquetis métallique de ses chaines, elle parvint à se hisser à hauteur d'homme. Ses yeux luisaient d'un lustre moribond, alors qu'elle peinait à s'exprimer.
« Impératrice Hakuhô… je vous ai enfin trouvée. Je viens vous libérer. N'ayez pas peur de ma présence, Impératrice. Je suis Shitekka, enfant de Saroruncasi. Mon unique désir en ces lieux est de vous ramener parmi les Vôtres. »
Au moyen de stylets osseux qui naquirent du fond de sa bouche, Shitekka crocheta les serrures qui séparaient la femme de Suzaku-Tennô de la liberté. La Grue fut guidée par son sauveur en dehors de la cage, avant d'être déposée sur un grand siège, appartenant probablement au propriétaire des lieux. Le temps pressait.
« Excusez-moi de vous brusquer aussi subitement mais… pouvez-vous prendre une forme humaine ? Cela m'aiderait grandement pour vous faire sortir d'ici. »
Pétrifiée de peur face à cette question, et aux traumatismes qu'elle faisait remonter à la surface, la dame-oiseau acquiesça néanmoins. Elle avait pris sa décision en prospectant l'œillade mordorée de rapace qui habillait le visage de son bienfaiteur. Dans un léger tourbillon de plumes, l'Impératrice adopta une silhouette de femme, très maigre. Sa main cachait son intimité, comme une terrible habitude devenue réflexe. Le Kaguya lui proposa de s'habiller avec une tenue qu'il trouva à proximité, avant de l'accompagner vers la sortie.
« m-merci. »
Alors qu'il songeait à la bifurcation qui offrirait une éventuelle porte de sortie, Shitekka fut forcé de s'interrompre dans sa marche vers l'extérieur. Devant l'Impératrice et lui, une grande lumière inquiétante s'étendait, et avec elles, les ombres de l'humanité.
« Je me doutais bien que quelque chose se tramait. Tu auras réussi à atteindre le trésor de ma collection, mais ta route s'arrête ici, sale brigand. »
Le propriétaire des lieux se tenait face à lui, accompagné de quelques invités, mais surtout de nombreux gardes armés. Un examen affolé des alentours fit réaliser au Kaguya que ses clones avaient disparu. Dans l'horreur de la découverte, il n'avait pas ressenti cette disparition pourtant cruciale dans son infiltration.
« Rends-toi ! Ou bien je me chargerai moi-même de rendre justice au lieu des autorités de la Brume.
J'ai bien peur de devoir refuser, monsieur. Qui plus est, cette femme ne vous appartient pas, en aucun droit.
Qui es-tu pour dire ça ?! Elle m'appartient ! J'ai payé pour l'obtenir, c'est ma propriété. Alors au lieu de me faire la morale, espèce de voleur, fais moi à présent le plaisir de la laisser repartir. Je ne voudrais pas l'abîmer davantage en t'éliminant. »
Il fallait agir vite. Que faire ? Se rendre n'était pas une option. Se battre, alors ? Impossible. Shitekka était seul contre plusieurs. Son rang de ninja l'interdisait de semer davantage le trouble sur une île de l'Archipel. Impossible non plus de s'en résoudre au Shikotsumyaku. Alors que l'Impératrice agrippait le bras de son protecteur, celui-ci fut forcé de recourir à la force. Il s'excusa à nouveau auprès de la Grue, puis dans un déferlement d'énergie, fit appel au pouvoir bestial qui sommeillait en lui. Ce déchainement de puissance explosa dans les cordes vocales du rapace, dans un puissant cri qui sonna l'intégralité de l'assemblée. Shitekka profita de cette surprise assourdissante pour bondir à toute allure sur Tsuji Kanemochi, kunai en main. Un garde essaya de s'interposer, mais la lame de son sabre ne fit qu'effleurer douloureusement l'épaule du Kaguya, alors qu'il attrapa avec fureur sa proie, dague pointée sur sa gorge.
« On ne bouge plus ! vociféra l'infiltré, alors qu'il reculait vers Hakuhô. Un geste de travers, et je repeins la salle avec son sang. C'est bien clair ?!
Faites quelque chose, bon sang ! Ne me laissez pas mourir ! »
Le balafré prenait d'énormes risques. A tout instant sa vie pouvait prendre fin ici dans les ténèbres, loin des siens. Sa seule garantie de survivre tremblotait dans sa main contre la gorge bien charnue de son otage. Il se moquait bien du visage horrifié des civils, assistant impuissants au spectacle de leur hôte. Mais heureusement, il put compter sur la jugeote des mercenaires, fidèles à leur employeur, et surtout leur bourse. Ils s'écartèrent du passage de Shitekka et de l'Impératrice, qui quittèrent sa prison avant de rejoindre le tunnel. Chaque camp veillait attentivement aux mouvements de l'autre. La tension gagna son paroxysme à la bifurcation du tunnel. Un léger courant d'air frais intima au Kaguya de s'échapper par ce passage antique. Il relâcha son otage, puis emporta la Grue avec lui sur son dos avant de condamner le tunnel derrière lui au moyen d'un parchemin explosif.

Les insultes et hurlements du propriétaire des lieux s'estompèrent peu à peu avant qu'ils n'atteignent un cul de sac. Un éboulement avait bouché la sortie. Libre cette fois de ses mouvements, Shitekka employa un jutsu de son répertoire clanique pour briser la roche dans une tempête de pétales osseux acérés. Le chemin fut suffisamment dégagé pour que les deux fugitifs se frayent un chemin jusqu'à une mine désaffectée. Le Kaguya courut aussi loin que possible, avant de reprendre son souffle. Il l'avait fait. Il avait réussi. Un sentiment d'immense satisfaction combla le vide de son chakra. À ses côtés, l'Impératrice cherchait la force de pouvoir pleurer de joie.

Une agréable brise nocturne précéda un échange de regards entre les deux complices.

« Vous voici enfin libre, Votre Majesté, officialisa l'enfant de Saroruncasi.
…je… je ne saurais jamais vous remercier assez, Shitekka.
Pour l'heure, Impératrice, retournons à Shunjūgosho. Votre peuple attend votre retour depuis trop de temps déjà. »
Terriblement éprouvés par la fatigue pour l'un, la maladie et la captivité pour l'autre, les deux fugitifs puisèrent dans leurs dernières forces. Avec la liberté pour unique moteur, ils étendirent leurs ailes d'albe. Aussi loin qu'ils purent, ils quittèrent cette île, guidés par le phare lunaire vers les terres de leurs ancêtres.

Ainsi en cette douce nuit d'été, Aato fêtait le spectacle de la Grande Grue et du Gardien Hibou au clair de lune.

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Aux origines de Saroruncasi Empty
Dim 25 Avr 2021 - 15:23
Aux origines de Saroruncasi Xhvf

« Qui va là ?! Le Shunjūgosho ne tolère pas la présence d'intrus !
Je suis revenu, Shōjōtoki. »
Les deux voyageurs s'avancèrent au pied des marches des fausses ruines.
« Toi ici, humain, à nouveau ?! Les ordres de Sa Majesté étaient clairs pourtant; tu ne devais pas revenir ici. Alors repars avant que je d… M-mais… Votre Majesté l'Impératrice ?! L'oiseau farouche s'époustoufla soudain face à la présence de la femme de l'Empereur, et eut un temps d'arrêt, comme pour s'assurer qu'il ne rêvait pas. Hakuhō-kōgō, c'est bien vous ? Je-je m'excuse de cet accueil…
Oui, c'est bien moi. Je suis enfin de retour au Palais. Ce n'est rien. Vous ne faisiez que votre travail.
Comme je suis heureux de vous revoir à nouveau, Votre Altesse ! Hum… laissez-moi vous conduire à sa Majesté Suzaku-tennō, si vous le permettez. »
* * *

Un étrange sentiment s'emparait de la Cour. Tous les regards des oiseaux, fussent leurs apparats de soie ou de plumes, convergeaient vers les deux visiteurs. A gauche, le mépris se faisait ressentir en premier lieu, devant l'humain impertinent qui osa défier les héritiers du Trône de Cinabre. Mais aussitôt que l'œil convergeait sur sa droite, et à la présence, un grand respect naissait au cœur de l'iris de chaque sujet du Palais. Malgré son départ aux airs d'exil, Kaguya Shitekka se présentait une fois de plus devant Suzaku-tennō et les siens en compagnie de Celle qui avait disparu sans nouvelles il y a plus de dix ans.

Lorsque l'Empereur du Palais du Printemps et de l'Automne quitta son trône pour accueillir les deux visiteurs, il découvrait enfin la silhouette de son épouse. Celle qui, dix ans plus tôt, avait entrepris un voyage risqué en quête de terre de migration. Difficile pour le suzerain et sa compagnie de contenir leur émotion, tandis qu'ils s'approchaient timidement, en essayant d'appliquer une étiquette royale à leur gestuelle. En ces instants précieux, seul le silence régnait en maître dans toute la Cour.

Le couple impérial aurait pu décider de consacrer quelques minutes en privé. Cela faisait bien trop longtemps qu'ils n'eurent le temps de se voir seul à seul, loin des affaires du Palais. Mais au travers de son visage pétillant d'une seconde vie, l'Empereur fit comprendre à l'Urumi qu'il tenait à lui accorder une audience à cet instant très précis. Le grand homme à l'aura flamboyante réduisit la distance protocolaire qui séparait l'invité du seigneur domaine des Grues. Shitekka ne voyait plus en cet être singulier l'aura d'un père exigeant, doublé d'une divinité incarnée, mais celui d'une déité compatissante et amicale.

« Shitekka de Saroruncasi, je te remercie infiniment d'avoir ramené parmi nous ma femme, glissa-t-il discrètement, en faisant fi de tout protocole séculaire. J'ai l'impression de revivre à nouveau en présence de Hakuhō. »
Suzaku se râcla discrètement la gorge, puis marqua une pause en reculant, avant de s'adresser en tant que digne monarque.
Ô Shitekka, fils de l'île au cœur de harfang
Sa perte dans nos cœurs pesait comme une cangue,
Mais tu livres la clé de notre liberté,
Celle d'un peuple entier, et de ses majestés !

Le palais reconquiert enfin ses deux saisons:
Le Kōyo roi puis sa reine des floraisons.
Aux feuilles vermeilles suivent les fleurs grenat
L'équilibre fait flori au sein du sultanat.
L'Empereur proclama son éternelle reconnaissance, au nom des siens, envers Shitekka. Un immense sentiment de fierté l'envahissait, bien qu'ombragé par une certaine gêne. Ce sauvetage miraculeux, il le devait à une ambition qu'il nourrissait depuis la découverte du Palais du Printemps et de l'Automne. Mais l'heure n'était pas aux remords. En l'honneur des retrouvailles entre l'Empereur et l'Impératrice, un grand banquet fut organisé.

Convié à la même table que les dynastes, le Kaguya aborigène observait avec une fascination ingénue le spectacle qui se tenait face à lui. Quelques danseurs célébraient l'évènement dans un ballet mêlant ailes et bras, grues et silhouettes humaines. Le tout avec une grâce aviaire. Au travers de cette danse ancestrale, Shitekka retrouvait les prémisses de cette même danse qu'exécutait encore les siens, en hommage à Sarorun-kamuy.

* * *

Après le grand banquet, la famille impériale se retira pour profiter de retrouvailles plus intimes, loin du tumulte de la plèbe. Le lendemain, le balafré aux yeux de rapace fut invité à s'entretenir en privé avec les héritiers du Trône céleste de Cinabre. Il fut conduit par les trois princes au sein d'une salle de taille modeste, destiné aux réunions stratégiques. Seuls les généraux et les membres de la dynastie d'ordinaire foulaient les pavés antédiluviens de cet endroit.

Sur place, alors que le clapotis d'une fontaine extérieure brisait le silence, l'on distinguait la silhouette embellie de l'Impératrice et de son époux. Leurs enfants les saluèrent, et Shitekka les imita avec respect.

« Encore une fois, Shitekka de Saroruncasi, je te remercie infiniment en mon nom et celui du peuple des Grues des Immortels. La perte de Mère fut longtemps un crève-cœur innommable pour chacun d'entre nous, et malgré des recherches, nous avions à force songé au pire.
En ton absence, nous avons longuement discuté de ta requête, poursuivit le prince aîné, Shinkutasogare. Au moment de ton départ, nous étions fermement convaincu que le Palais ne devait en aucun s'immiscer dans les affaires des Hommes. Mais certains d'entre nous ont manifesté leur intention de protéger Saroruncasi aux côtés des ninjas.
Cependant, notre position a évolué depuis le retour de l'Impératrice. »
La Grande Grue s'avança devant Shitekka pour prendre la parole. Avec une dignité majestueuse qui tentait de gommer les traits moribonds qui persistaient sur son faciès.
« Au cours de ma captivité, j'ai pu comprendre l'étendue de la cruauté des hommes. Mon bourreau parlait beaucoup en ma compagnie. Il se vantait de tous les clients qu'il a pu fournir en armes et argent. De toutes les guerres qu'il a contribué à nourrir, et des sévices qu'elles ont engendré comme des profits qu'elles ont générées. Mes servantes ont peu à peu péries en sa compagnie, alors qu'il nous forçait à nous représenter devant ses convives, ou parfois à… à abandonner notre dignité. »
Elle avait besoin de marquer un temps, pour se remettre de ses émotions. Mais elle préféra poursuivre, sans doute par fierté.
« Malgré mon isolement, j'ai pu comprendre qu'à travers le monde, l'humanité se déchire sans cesse. Le chakra comme le métal ne cessent d'aveugler les hommes, et je crains que même sans chakra, les guerres se poursuivront sous une autre forme. Mon tortionnaire me l'a clairement démontré. »
Le regard des trois princes convergea vers l'or qui scintillait dans la pupille de Shitekka. Shinshatenchō reprit la parole.
« L'Impératrice nous a convaincu de repenser notre rapport au monde. Il est temps pour les Grues des Immortels de faire honneur à leur passé de protecteurs. Si le monde s'effondre, alors Saroruncasi sera menacé à nouveau. Nous ne pouvons tolérer ce déséquilibre. C'est pourquoi Shitekka, en l'honneur du lien séculaire qui unit nos deux peuples, et en remerciement pour tout ce que tu as fait pour nous, nous sommes prêts à prêter notre pouvoir pour soutenir ta cause, celle des Urumis.
Je… je suis honoré de la confiance que vous m'accordez, prince Shinsatenchō. Mais… je ne suis pas sûr de parvenir à protéger les miens même à vos côtés… je ne suis pas le plus digne et le plus méritant de toute cette confiance, confia le Kaguya, alors rongé par ce sauvetage aux allures de calcul.
Tu te trompes, Shitekka. Tu as toujours respecté notre peuple, et notre premier Ancêtre, comme les tiens. Les grues se souviennent. Elles se souviennent des prières qui s'élèvent dans les cieux, adressées à Sarorun-kamuy, et qui, avant de monter aux cieux dans sa demeure, parviennent à nos oreilles en plein vol. Tu as su raviver le lien héréditaire entre nos deux peuples, en déjouant l'illusion qui nous abrite du monde extérieur. Et même quand tu as défié l'autorité de notre règne, c'était pour le bien de l'île toute entière. Aujourd'hui, tu as prouvé que tu étais capable de mettre en jeu ta propre vie pour sauver Celle qui est la plus chère à nos yeux. Tout ceci prouve que tu es amplement digne de notre confiance. Nous sommes prêts à te suivre pour défendre les tiens de la folie des hommes. »
Le ninja était complètement ému. Mais il tâcha de garder la tête haute pour ne pas laisser en apparence ses émotions gâcher la réunion de la plus grande importance. Au fond de lui, renaissait la volonté du gardien hibou. Kotan-kor-kamuy sembla donner son aval auprès de son hôte. Ce pouvoir qu'il lui avait proposé, Shitekka parvint à l'obtenir par lui-même, seul, sans l'assistance du dieu ailé. Avec cette ultime confirmation spirituelle, le Kaguya était maintenant prêt à accepter l'aide des Grues des Immortels de Saroruncasi.
« Parle, enfant de l'Île-Où-Habite-La-Grue. Exprime ta volonté, et nous la respecterons, en tant qu'alliés éternels.
Je… souhaite dans ce cas réécrire la Promesse. Celle qui a lié à jamais Urumis et Grues de Saroruncasi.
Très bien, Shitekka, affirma le prince, après une brève consultation mutuelle auprès de ses impériaux parents. Mais sache qu'à l'image des Urumis, la Promesse s'est transmise uniquement par nos aïeux. Nous n'avons jamais cédé à la froideur de l'encre, nous sommes toujours restés fidèles à la valeur de la parole et des souvenirs. Néanmoins, la mémoire s'écoule et s'évapore au gré des âges, et voilà qu'il a fallu attendre aujourd'hui des éons avant qu'un Urumi ne rencontre à nouveau notre peuple. Il est temps que cela change.
Alors, écrivons ensemble cette nouvelle Promesse, Shinshatenchō-nispa. »
Les princes dépêchèrent quelques servants de confectionner une étoffe de washi, ce papier artisanal aux multiples usages. D'ordinaire consacré aux multiples lampions vermeils qui illuminaient la Cour d'une lueur tant automnale que florale, l'éclat des Grues servirait en ce jour à sceller sur le papier une alliance séculaire renouvelée. Suzaku-tennō rédigea sous la tutelle du Kirijin les termes de cet accord qui engageait la confiance de Shitekka en échange du pouvoir des Grues de l'île. Quand vint le moment de signer, l'Empereur fit perler une goutte de son sang précieux à la base de son doigt. Celui-ci abandonna sa chair humaine pour épouser la grâce d'une aile. Aux côtés de l'empreinte d'une plume de sang vermeil, le Kaguya apposa sa propre marque. Les sillons de son pouce firent office de signature, scellant définitivement le pacte entre Kaguya Shitekka et le Trône céleste de Cinabre.

* * *

« N'oublie pas, Shitekka de Saroruncasi. À présent, tu portes en ton sang le Cinabre qui symbolise notre peuple. Fais jaillir ce Cinabre à la surface, et tu pourras quand tu en as le besoin faire appel à notre pouvoir. Nous répondrons présents pour te venir en aide à chaque fois.
Maintenant, va, enfant de l'île. Apporte la paix auprès des Hommes, pour que nos deux peuples puissent entretenir la Promesse réformée pendant des siècles encore.
Je vous le promets, au nom de Kotan-kor-kamuy, et de Sarorun-kamuy. Puissent-ils veiller éternellement sur nous.
Libéré du mirage qui masquait le Palais aux deux saisons, Shitekka fit ses adieux auprès de la famille impériale. Le nacre des plumes du hibou se mêlait une dernière fois en ces lieux auprès de l'albe des grues. Dans un puissant battement d'aile, il se détacha du domaine de Suzaku-tennō, l'Empereur Phénix. Puis, l'envol. Le Gardien Hibou quittait les marais pour retourner à la Brume. Et dans son sillage, il portait en lui la Promesse indéfectible entre Grues et Urumis, dont la valeur serait à l'épreuve des menaces qui pesaient sur l'Archipel tout entier.

_________________
Aux origines de Saroruncasi Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Aux origines de Saroruncasi

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Origines
» Origines : La Première Tradition.
» Origines étrangères [PV Reikan]
» Retour aux origines du fléau [Solo]
» Origines : Les Bordels D'un Homme Font Sa Richesse.

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: