Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'arbre

Shinrin Hanzo
Shinrin HanzoEn ligne

L'arbre Empty
Mer 10 Mar 2021 - 1:06
L'arbre Sans_t24


A ses yeux, le voyage ce n'était pas juste arriver mais partir également. C'est l'imprévu de la prochaine escale, c'est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c'est demain, éternellement demain. Et le demain de la veille s'était reflété en cette journée en un majestueux et thaumaturgique spectacle. De sa taille commune, le jeune homme s'en était lui-même rendu à devenir une fourmi face à cet if semblant s'enraciner jusqu'au plus profonds des tréfonds de ce monde et tentant de son incommensurable taille de se faire défaire au regard de ceux qui tendent la nuque pour en apprécier l'invisible cime nichée dans les cieux. Mais aussi pharamineuse et babylonienne soit l'œuvre, ce n'était guère son envergure disproportionnée aux choses de ce monde qui interpellait le jeune damoiseau qui, béat, s'en faisait le scrutateur amateur. De son index délicat s'insinuant dans les rainures de sa robe râblée, il en appréciait la mystique aura qui imprégnait les lieux et se diffusait depuis les commissures de sa chair boisée, se détaillant sous une forme physique bleui, luisante et cristalline, à peine perceptible si ce n'est sous les ombres intermittentes que procuraient les nuages alentours.

"Du chakra ?" pensait-il, incertain de sa découverte

S'il n'avait guère pour habitude de porter au pinacle les habituels récits de miracles encensés de la populace qui revêtaient pour lui une crédulité naïve, c'est tel un enfant nanti de candeur qu'il se délectait de ce phénomène invraisemblable et inconcevable pour tout mortel doté d'un semblant de raison.

La fine brise qui le berçait et l'accompagnait dans sa contemplation offrait là un rafraîchissement non démérité au jeune homme emplis d'allégresse et d'étrangeté. Appliqué à rassasié sa soif de savoir, il se laissait alors porté par le courant d'énergie qu'exhalait cet arbre-monde, inspirant à grandes inspirations cette essence divine qui s'inoculait dans ses poumons tel un liquide apaisant et délectable.

Ainsi, telle une évidence, la magie opérait. Par d'inconnues procédés c'était comme si sa propre énergie divine se mettait à nue face à celle de l'arbre, exhortant sa paire d'ailes à se développer d'elle-même avant de grandir en taille et se brandir dans l'air sous la vue intriguée des rongeurs, simiens et aves qui lorgnaient sur l'intriguant homme-insecte.
""
Si l'interrogation aurait normalement dû être l'instinctive réaction du jeune homme, il ne semblait guère interloqué par cette involontaire transfiguration, démontrant ainsi l'ineffable probité et mysticisme qui empoignait là son être au plus profond de sa chair et le nappait d'un doux voile de gratitude à l'égard de cette "force suprême" du domaine de l'invisible.
"Yokatta..."
Une larme, puis deux, c'était là sa plus pure profession de foi.

_________________
L'arbre Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Yasei Reikan
Yasei Reikan

L'arbre Empty
Mer 17 Mar 2021 - 18:13
[invisible_edit]Été de l'An 204, Pays du Bois

Longtemps, Yasei Reikan avait été écartée malgré elle des étendues de verdure luxuriante à perte de vue, pour consacrer tout son être à dresser les pavés de sa propre puissance dans les bras de la Cité Brumeuse. Mais aujourd'hui, le goût d'une liberté revenait bafouer ce squelette de principes et de valeurs humaines qu'elle s'était érigée, à mesure que ses semelles tantôt rendues coussinets foulaient le tapis de jade de ce pays reculé de tout. Au rythme d'un tel pas de course, c'était le sol qui lui hurlait sa propre progression jusqu'à ce cœur vierge de toute activité humaine dans la Forêt Millénaire. Et les bestioles sur sa route, elles, n'osaient point se grandir lors du passage de la Tigresse blanche à travers ces arbres, ces buissons et ces veines d'eau serpentines qui s'y étaient frayées des chemins au cours de tous ces siècles. Bien des regards s'échouèrent sur celle qui vagabondait à vive allure parmi ces terres émeraudes qui, des années auparavant, avaient déjà entendu la détermination du Tigre blanc et vu ses premières griffes s'endurcir contre la patte de ses ours. Et aujourd'hui, déjà à l'aube de son retour près d'elles, la féline continuait d'entretenir sa bestialité cette fois-ci sur les traces d'une proie à bois, dont son gabarit n'avait fait que l'allécher après ces ahans nés du voyage.

Parfois femme au détour du tronc de ces chênes, parfois tigresse contre les galbes voluptueux des rochers d'une rivière, notre Jōnin de la Brume effectuait sans crainte ni appréhension son avancée. Néanmoins, la vue d'un dernier rempart de ramures derrière lequel scintillait une puissante lumière l'obligea à ralentir et à se dévêtir de son pelage majestueux afin de retrouver son teint hâlé par le soleil du Pays du Vent. D'un prédateur particulièrement grand et intrépide, l'enfant des Bêtes avait joué de son don afin de récupérer son humanité et les contours d'une silhouette bien plus civilisée, malgré les éphélides qui tachaient encore son visage et ces parures exotiques qui traînaient le long de toute sa crinière de jais, perçue tant comme un apparat de noblesse aux yeux d'autrui que d'une traditionnelle marque de sauvagerie, aux siens. À pas de velours, elle s'avança près de ce mur si intriguant qui avait titillé sa curiosité au point d'y imposer une parenthèse à sa chasse. Et lorsqu'elle leva les lianes de béryl qui lui hurlait de ne pas le faire, la changeforme se dressa avec confiance et releva ses perles myosotis sur l'immense ramure qui se dessinait devant elle, au beau milieu d'un diorama si radieux qu'il apportait à ses narines des effluves de sacré, de divin.

Inondée par la flamboyance verdoyante de l'arbre, Yasei Reikan se rendit maîtresse de son propre silence dans ce nirvana.

Sitôt, ses paupières se plissèrent dans l'espoir de dévorer, grignoter chaque détail par les yeux et de s'imprégner de la beauté d'un titan de la nature sclérosé par son propre sang d'ambre. Un battement de secondes s'écoula, pendant lequel la féline n'osa pas rompre ce spectacle à travers un rideau de ses cils d'ébène qui auraient pu lui faire regretter l'existence d'une telle réalité. Mais, alors qu'elle profitait de ce trésor vierge de tout mal, ses oreilles lui transmirent un bourdonnement trop saillant pour ne pas en devenir fâcheusement insistant. Sa dextre vint délaisser sans remords le voilage smaragdin dressé précédemment, alors que ses pupilles caressaient les ombres de toute cette arborescence avant de l'obliger à lever l'échine afin d'échouer son attention sur la chose qui stagnait dans les airs, de ses propres ailes. Ni véritablement humain, ni vraiment animal, Shiroitora* demeurait certainement la mieux placée en ce monde pour laisser se glisser en elle le doute d'une certaine proximité avec cette personne qui semblait nourrir la même dévorante fascination auprès de cette œuvre née du microcosme, abri-maître du genre humain. Les yeux écarquillés, le minois de la Yasei avait brisé son marbre habituel suite à cette rencontre inopinée.

Alors, d'un pas vers l'avant et de sa voix cristalline, elle parla.

« Même au Pays du Bois, je ne pensais pas un jour voir une ramure si splendide. Et encore moins... tomber sur un Homme capable de voler. »

*Shiroitora (白い虎, litt: Tigresse blanche)

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Mar 22 Juin 2021 - 1:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Shinrin Hanzo
Shinrin HanzoEn ligne

L'arbre Empty
Lun 29 Mar 2021 - 0:40
A ce moment-là il était l'obligé de cette farouche et impérieuse nature comprenant alors qu'elle déborde aussi bien d'amour que de grâce. Tant que celle-ci demeurait vierge et immaculée par la main de l'homme, elle représentait le pinacle du sublime, le paroxysme d'un esthétisme qui se veut aussi bien vénérer par l'œil de l'homme que par son âme. Il semblait malencontreusement que tel un malheur, un homme en appelait forcément un autre, et alors que notre jeune exilé se délectait bien empli d'ataraxie de ce met des dieux c'est une bien étrange voix qui se portait à ses esgourdes pour lui signifier la fin de son esseulement… et peut-être le début de ses tracas.

Alors légèrement pris d'impétuosité par sa tranquillité rompue, le damoiseau fit volte-face, délaissant la sylve et le confort des cieux pour reprendre pied sur terre et donner le menton à cette dame venue d'ailleurs. Mais s'il était bien contrarié par cette rencontre non désirée, le minois de la belle semblait étrangement remédier à son ardeur tout en lui titillant la moelle, car il n'y avait pas là besoin d'être doté du troisième œil pour démêler l'ignorance et saisir que le faste de cette fleur recelait une contrepartie bien piquante.

Le mirliflore se tut donc face à la méconnue, se contentant avec retenue de la fixer du regard en se faisant assidu prospecteur de sa toilette et de ses atours avant de finalement prendre parole, la voix raillé et le ton légèrement suffisant.
"J'aime croire que la réelle beauté ne se voit qu'avec les yeux de l'âme. Tu dois être l'acolyte d'Aditya n'est-ce pas ? Vous semblez bien vous assortir et tes ornements ne trompent pas… ils ne sont guère d'ici… ni de Mizu d'ailleurs."
Sa paire d'aile demeurant déployée, il s'avançait tel un paon badaud et fouinard qui se laissait aller de l'œil au fur et à mesure qu'il se faisait plus jouxte de la belle chose à l'aura sauvage.
"Et je ne pense pas que voir un homme voler soit le plus insolite des spectacles en ce monde. Du reste, je suis Hanzo du clan Shinrin, jadis Lieutenant de l'Empire d'Hi, aujourd'hui baroudeur et chasseur à mes heures perdues."
Ployant légèrement le genou et l'échine comme le bon enfant bien élevé qu'on lui avait appris à être, sa dextre de bois s'enfilait dans sa chevelure pour mieux rattraper les quelques mèches nivéenes portées par la gravité avant de ramener le tout vers l'arrière et jauger de plus belle la demoiselle. Pour sûr, elle demeurait à ses yeux un objet intriguant qui ne demandait qu'à être percer à jour.

_________________
L'arbre Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Yasei Reikan
Yasei Reikan

L'arbre Empty
Dim 25 Avr 2021 - 22:30
[invisible_edit]La curiosité. C'était là une bonne épidémie qui entendait sévir à travers l'être entier de Yasei Reikan tant dans un sens que dans l'autre. Si d'aucuns la jugeaient comme un défaut ou une tare parmi les Hommes, il n'y avait pas la moindre vilénie dans ces yeux myosotis qui peignaient, en son esprit, le merveilleux décor qui s'était dressé devant elle, derrière ces feuillages et ces lianes. Parce que si la féline voulait presque s'en rendre maladive, sa soif d'en connaître davantage sur le monde et ce mystérieux autrui qui le voyageait et foulait n'en demeurait pas moins à mille lieues d'une idée malsaine pourtant devenue véritable contagion, aujourd'hui. Sur ses traits, cet attrait parfois propre au génie comme au danger se rapprochait de celui d'une enfant qui tempérait la sagesse imbibant ses mots, ses actes de combattante. Car au fin fond de ses pupilles brillait cette inéluctable flamme du savoir ; cette irrésistible envie de lever le voile sur l'inaccessible, le mystérieux et les défendus. Non pas pour les acquérir de ses mains et les cacher aux yeux du monde, mais bien dans l'espoir de mieux saisir ce qui voulait tourner le dos à la lumière pour une quelconque raison. Que ce soit la peur de la révélation ou encore celle de l'inconnu, elle entendait bien détruire ces barrières afin de se rapprocher d'un individu qui, rien que par ses ailes et sa présence inopinée au cœur de la Forêt du Millénaire, avait su aiguiser tout son intérêt d'enfant des Bêtes. Soucieuse des détails et de la découverte, elle n'avait pu ainsi s'empêcher de plisser ses fines paupières de jais, devant toute la politesse et la perspicacité dont voulait bien faire preuve Shinrin Hanzo. Et devant toute la sincérité dont il voulait bien se couvrir, face au flair de Yasei Reikan.

technique utilisée:
 

Un maigre sourire se forgea sur ses lèvres charnues, pour lui rendre la pareille.

« Cela demeure un spectacle, pour une enfant des Bêtes comme moi. Yasei Reikan, la Tigresse blanche. Ravie de croiser la route d'un pair clanique du Gardien Sylvestre et peut-être... d'un ami pour l'avenir. »

Son échine s'était légèrement penchée sur le côté, fort témoin de toute son aménité.

***

Cette estivale journée avait défilé à une vitesse ahurissante, au pied de cet antique arbre que les siècles n'osaient même plus regarder en face. Mais la compagnie de l'enfant du Bois elle, se voulait bien plus précieuse encore au goût de Shiroitora, qui avait nourri le choix de demeurer auprès de lui pour le temps d'une soirée. Si des sinistres craquements d'écorce du soir avaient remplacé les piaillements des oiseaux de ce jour, le navire de l'inquiétude ne parvint toutefois pas à accoster aux côtes de la Jōnin de la Brume. Car malgré le peu de connaissances dont elle disposait sur son vis-à-vis, la changeforme entretenait une confiance plutôt audacieuse à son égard ; par le lien de sang avec Aditya ou bien par son instinct bestial qui la guidait même dans une nuit aussi noire que celle qui les enveloppait, elle ne s'était pas défilée. Parce que le feu de sa curiosité avait tout englouti en son sein, au point de consumer la moindre appréhension, le moindre doute qui aurait pu essayer de s'installer en ses chairs, en son esprit ; si bien que la guerrière aux épaulières dorées se retrouvait désormais là, assiégée sur une ramure affaissée et réchauffée par les braises qui crépitaient entre eux. Les restes d'un repas de fortune d'un côté, une partie de son attirail métallique venu du Désert de l'autre, notre Yasei aux éphélides ne put s'interdire de plonger dans ses pensées dès lors qu'elle avait été prise dans le courant des révélations du marionnettiste à la chevelure enneigée. Il était un ancien serviteur de l'Empire de jade, exilé sous la contrainte de son maître. Et plus encore, si elle avait pu se méprendre sur la nature des protubérances qui lui servaient à combattre la gravité pour aller caresser les nuages, l'aveu de sa rare condition de réceptacle humain avait enfanté la surprise de la Tigresse blanche.

Sitôt, bien de morbides souvenirs entreprirent de plus belle le périple de la hanter ; ceux du combat premier-né contre Sanbi, rendu fou par une Fanatique qui avait sacrifié une partie de son humanité pour se lier à lui. Si son propre père avait fui le Pays du Vent sous le joug de sa crainte envers ce qui dormait sous ses dunes, l'ironie du sort avait bousculé Yasei Reikan aux bras de Kiri la Grande pour mieux la mettre nez à nez avec une autre furie du chakra. Sous le soleil meurtrier de ce jour, nul être humain n'avait pu se vanter d'avoir vu son âme vierge de toute terreur au sein de ce paysage de désastres et d'agonies, qui avait teinté le Brouillard d'une autre marre de sang. Néanmoins, outre toute l'épouvante qui avait pu l'investir sans l'emporter au bord du trépas, au mépris de certains de ses camarades de la Cité Brumeuse, l'enfant du Tigre blanc avait tourné une part de son inquiétude sur le dos de ce monstre. Par un élan de miséricorde qui ne l'avait jamais quittée, elle avait pu tâter toute l'animosité et le chagrin de la créature, en qui tous s'obstinaient à voir un meneur de malheurs et de catastrophes, incapable de discerner le bien du mal et seulement forgé pour rappeler à l'être humain sa bassesse, sa faiblesse. Mais... pas notre changeuse de peau qui par sa proximité avec les Bêtes, avait voulu se rendre plus humaine et compatissante que n'importe qui d'autre à ce sujet. Cette adoratrice du mal, envers qui la métamorphe avait lutté, avait mérité la terrifiante aversion qui lui était portée et qui grondait à même le cœur de notre chevelure de charbon. Pas la tortue géante, que Yasei Reikan considérait comme la primordiale victime des ténèbres de ce monde.

Le temps d'un instant, la féline se feutra dans sa retenue et le silence, qui avait marqué la scène de sa lourde empreinte. Puisque seuls les cris de hargne du Démon à trois queues savaient résonner derrière les verrous de son esprit, sans nul moyen pour l'extérieur de l'aider à s'en échapper. Il n'est pas le seul. Mais combien d'autres sont-ils donc voués à demeurer esclaves de notre monde et de nos mains? Combien de temps cela va-t-il encore durer, bon sang? Mais ce mutisme, il était grand temps d'en venir à bout. Pour une combattante bestiale qui, malgré sa petitesse, souhaitait étendre sa protection à des êtres que l'humanité entière ne faisait que craindre. Ainsi, le calme se morcela, se brisa. D'abord par la mélodie de ses boucles d'oreilles, qui s'amusaient à danser au rythme de ses mouvements de tête. Puis par le timbre de ses accords, qui voulait faire miroiter son intention d'établir, d'une poigne de fer, une transparence se voulant reine au creux de cette relation encore à construire. Si le feu de camp frétillait dans ses iris d'éther, son cœur voulait bien faire de même au gré des efforts à la fois réalisés et subis par sa mémoire.

« Maintes fois, j'ai entrevu cette difficulté à prendre du recul sur mon combat contre la Déesse de l'Eau. Une femme qui avait eu l'audace de mettre la main sur un Dieu ; c'était bien là une idée inconcevable... du moins, jusqu'à hier. Mais déjà face à elle, à même la tête d'une telle tortue géante que la population du Pays de l'Eau découvrait pour la toute première fois et avait appris à redouter, un sentiment avait tenté de me saisir entre ses doigts. Bien plus que la peur de voir l'ombre de la mort s'allonger sur la mienne, mes viscères avaient rejeté l'incompréhension au devant de la colère ainsi que de la peine que semblait nourrir et subir ce qui n'était pourtant qu'un Démon à queues aux yeux de l'Homme. Est-ce mon instinct bestial, qui m'a donc poussée à voir en lui une Bête comme ces autres, dont je suis une enfant? Aujourd'hui, j'éprouve encore ce mal-être de n'avoir rien pu faire pour ce quidam qui, malgré tous les fléaux qu'il a répandu sur l'Archipel de l'Eau et la torpeur qu'il a investi dans ses cœurs, paraissait prisonnier de sa propre condition. Afin de peindre d'aussi sombres desseins dès que l'occasion pouvait se présenter, c'était comme si l'on avait voulu le réduire à l'état de pauvre outil... à l'état d'arme au service de destructions massives. Qui donc voudrait d'une telle existence? »

Un instant, les fins doigts de sa dextre avaient saisi un bout de son haori proche du poitrail afin de le serrer et faire passer cette frustration qui la grignotait. Sa voix cristalline s'était dessinée sous le vecteur du dégoût et de la déplaisance, au fil de ses mots.

« Cette vision des choses me reste insupportable. Ces êtres supérieurs, ces démons aux yeux du monde, ils sont différents des monstres du Yuukan qui, eux, ne pleurent pas leur agonie comme j'ai pu l'entendre sur les débris de Kiri, ce jour-là. D'aucuns penseraient que la folie a fini par m'atteindre et que les responsabilités commencent à me peser, à l'aube seulement de mon existence de guerrière. Cela m'importe peu. »

Ses perles d'éther rongées par l'inquiétude, elle releva néanmoins son visage hâlé vers Hanzo.

« Qu'est-ce ça fait, de savoir qu'un tel sujet de convoitise se terre en toi? Se pourrait-il que tu le perçoives autrement qu'un fardeau? »


_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Mar 22 Juin 2021 - 1:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Shinrin Hanzo
Shinrin HanzoEn ligne

L'arbre Empty
Sam 1 Mai 2021 - 1:51


Avec une certaine imprudence et beaucoup de cœur, il s'était ouvert à cette inconnue de la façon la plus pure qui soit. Était-ce pour autant sage que de se dévoiler de la sorte face à une étrangère ? Certainement pas. Mais ô grand jamais le damoiseau n'a-t-il faire preuve de circonspection tant il était imbu de sa personne et sensible à l'égard de ceux qui lui prêtent ne serait-ce qu'une bribe d'attention. Alors il avait déclamé avec sérénité et honnêteté le conte d'un humain devenu dieu, le récit d'un soldat devenu traître, l'histoire de cet enfant devenu homme. Sans réserve et sans pudeur, il n'avait omis quelconque détail, se trouvant bien attentif à bien décompter ses tords face au peuple du feu tout en déversant sans mesure sa hargne à l'égard de l'Empereur Colombe. C'était là un exutoire sous une forme qui se voulait pure, un moment simple et pourtant ô combien salutaire pour cet exilé qui à chacun de ses mots se délestait là graduellement de ce poids qui lui pesait sur l'échine. Alors lentement et graduellement, l'on pouvait le voir se redresser pour que finalement, dans un élan salvateur, son attention se fixa sur les voluptés gracieuses du sombre ciel et de ses nuages. Mais pour sûr, bien que les yeux rivés là-haut, c'était bien vers cette dame en contre-bas que sa gratitude allait.

Alors tandis qu'il l'écoutait alléger à son tour sa peine, c'est avec le cœur guilleret et une mine grivoise qu'il se fit le représentant de ceux dont il faisait parti à présent, les hôtes.
"Il est une grande sagesse que de voir le bien là où les ténèbres denses ne laissent filer aucune lueur. Dans ce dédale qu'est le monde, nous sommes instruits et enclins à percevoir ce qui nous entoure sous des teintes nivéennes ou ébènes. Il est bien périlleux que de s'incliner à concevoir quelconque nuance de gris… c'est bien trop alambiqué et complexe alors à quoi bon se nouer le cerveau quand on peut tout simplifier en deux mots."
Bon et mauvais.
"D'aucuns diraient que nous sommes des martyrs consacrés tandis que pour tout le reste nous représentons des damnés réprouvés à lapider. Et quant à moi ?..."
Un long silence baignait alors la scène, relatant notamment ce conflit qui ourdaient les boyaux du jeune et tissaient là une toile de doutes et de tourments.
"J'aime croire que c'est une arme que je me dois d'apprivoiser. Une bête qui se terre en mes entrailles et qui ne demande qu'à être matée, assujettie par le sucre et le bâton afin de répondre aux commandements de son tyran et lui accorder ce pouvoir que tous convoite : celui d'assoir ses convictions et volontés à chacun."
"Un sujet de convoitise" avait-elle évoqué ? Peut-être qu'au final se dressait devant-elle la convoitise incarnée.

Se redressant, dévisageant d'un regard en coin la belle avant de reporter de plus bel son menton vers le très-haut et tenter de s'accaparer de sa serre de sylve la lune elle-même, il dévoilait alors en quelques mots ce qui pourrait bien être le prisme d'honnêteté le plus pur qui se terrait en lui.
"C'est là ce que j'aime croire… Car en vérité, je suis totalement perdu Reikan…"
Une larme, puis deux, s'il avait eu l'audace de quémander à la lune un peu de sa sélène sagesse, tout ce qu'il avait dégoté c'est la certitude que nulle âme ne viendrait lui soulager sa peine. Les Dieux d'en haut étaient quiets à l'instar de celui qui se murer dans les méandres de son âme.
"Je vis pour m'accaparer tous les trésors de ce monde, et pourtant nulle relique ne semble pouvoir conforter la perte de mon foyer, de ma patrie, de ma famille. Ce Dieu dont j'ai chéri le concours ne m'a apporté qu'abandon et désolation."
Et tandis qu'il se faisait jusque là bien bavard sur ses déboires, c'est avec un regard rosé par l'aigreur de son ire qu'il se braquait vers la Tigresse des îles pour se montrer sous une face laconique et acerbe.
"Mais j'aurai ma revanche, dans cette vie ou dans l'autre."
Si ses pupilles semblaient refléter à ce moment-là la danse des flammes, il était presque certain que les étincelles semblaient provenir de son for intérieur et non du feu de joie en contrebas.

_________________
L'arbre Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Yasei Reikan
Yasei Reikan

L'arbre Empty
Mer 30 Juin 2021 - 21:31
[invisible_edit]Voilà ce que le roi de la convoitise n'avait plus qu'à récupérer, sur les sentiers de son avidité. Abandon et désolation. Si Yasei Reikan voulait crier tout ce qui lui alourdissait et lui tressait le cœur, tout ce qui la peinait à l'égard de cette entité incomprise par les Hommes et même par son propre réceptacle humain, force fut de constater que le destin avait déjà marqué Shinrin Hanzo de sa fatale et funeste empreinte. Béni d'un Démon à queues mais exilé à mille lieues des siens, le Troisième Empereur du Feu en devenir avait espéré se sortir de ses torpeurs, de ses terreurs en vue de trouver une lueur assez belle, assez brillante à ses yeux pour combler son âme dévorée par l'insatiabilité, par l'âpreté de s'accaparer tout ce qui pouvait l'être. Mais nulle de ces lueurs s'écoulant à travers le Yuukan ne saurait remplacer la chaleur d'une famille, la tendresse d'un sang qui pouvait être le sien. Pas même celles qui rugissaient de leur lumière dans la crinière de jais de la Tigresse blanche, ni même celle qui trônait en reine à son poitrail et semblait gorgée de vie, derrière les plis de son sombre haori marqué par le symbole du Tigre blanc. Ce triste fatum, il n'avait pu en réchapper avec aisance. Seulement le regretter avec méfiance, au gré de ses délirants idéaux, c'était la seule chose qu'il avait su faire autour du feu qui réchauffait l'enfant du Feu et celle des Bêtes.

Son amertume pour ce qui dormait en lui et ce qu'il ne considérait que comme un outil, elle la ravala.

Et ses pupilles éthérées, elle les redressa sur sa silhouette bercée par le jeu des flammes et des ombres.

« C'est en t'obstinant à voir ce qui aujourd'hui te creuse comme une arme tournée envers et contre tous que tu vas te confronter à des chemins plus sinueux encore que ceux qui se présentaient hier à toi, Hanzo. Ta vie, elle va se rendre bien plus rétive et rugueuse qu'avant, dorénavant. Mais j'aime penser que les bonnes choses mettent toujours du temps à arriver, du moment que l'on s'en donne la peine. N'est-ce pas pour cette raison que les Hommes bataillent et se déchirent, en vue d'obtenir la plus ample des paix? Tu obtiendras le salut que tu mérites tôt ou tard, enfant du Bois. »

Le visage de l'Héroïne de l'Eau, il s'était sublimé de bienveillance.

Et illuminé d'espoir, sous le joug de paroles en lesquelles elle croyait avec ferveur.

Bien assez tôt, la Yasei aux éphélides se permit d'entacher sa posture assise en déposant ses paumes sur ses genoux et en finissant par s'en redresser. Un moment, le myosotis de ses perles se mêla au vermillon des braises qui crépitaient, qui crachaient leur hargne à la noirceur de la nuit. La Meneuse du clan Yasei, elle sentit les doigts de la miséricorde et de la compassion caresser le sillon de son âme, torturée par l'absence des siens. Mais embellie par leur amour, sous le poids de ses épaulières dorées par la fierté des fauves. Une de ses mains s'était écartée, comme pour s'ouvrir sur le monde. Sur cet individu rejeté même par ses terres natales, qui se sentait épuisé par le fardeau qui l'écrasait.

Le fardeau que Yasei Reikan l'aiderait à supporter.

« Moi, je n'ai qu'en tant que boussole mon clan et ne me sens vivante que pour lui. Perdu, penses-tu l'être vraiment alors que tu sais très bien d'où tu viens, Shinrin Hanzo? Si tu cherches ta revanche, c'est bien dans les bras et les ramures de l'Empire de jade qu'elle se trouve. Mais avant que tu ne te décides enfin d'ouvrir les yeux sur ce chemin que tu ferais bien de rebrousser, laisse-moi te demander une faveur. J'ai besoin de toi pour m'aider à mettre au point un jutsu qui me permettrait d'épargner toute une zone sans me retenir sur l'adversité. J'en maîtrise déjà une, mais celle-ci est bien trop gourmande en énergie. Saurais-tu m'aiguiller, toi, que même l'Arbre Millénaire ne sait combler? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi

L'arbre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: