Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée

Aller à la page : Précédent  1, 2
Narrateur
Narrateur

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Empty
Sam 17 Avr 2021 - 13:06
Les mots de Yenno ne pouvaient qu'être durs à encaisser. Non pas parce qu'elle s'y prenait mal, mais plutôt parce que la situation en elle même paraissait impossible à relativiser. Sa douceur et son tact, glissés à l'oreille d'une interlocutrice qui se détendait petit à petit à mesure que la conversation progressait, permit de relâcher toutes les tensions musculaires du corps de la jeune dame. A la place de la hargne, il y avait de la faiblesse. A la place des envies de mort, il n'y avait qu'une titanesque tristesse qui était encore rattrapable. Alors elle la sauva de sa folie dans une moindre mesure, lui rappelant une vérité que son désespoir lui avait fait oublier :

Elle n'avait pas tout perdu. Son mari, lui, était encore là, avec elle. L'amour se présentait comme on le racontait dans les contes de fées : il sauvait les maux, ou les apaisait tout du moins, et il permettait une certaine lueur d'espoir. Ils avaient certes des pertes humaines et matérielles à déplorer, mais ne leur était-il pas possible de se soutenir mutuellement plutôt que de partir, assassinant l'un avant de commettre un suicide ?

Car ils s'aimaient, cela devenait possible.

Etonnamment, elle ne fut pas particulièrement frustrée lorsque Yenno évoqua une "nation unie". Pour une raison qui t'étais inconnue, qui contredisait la plupart des paroles que Medyûsa avait pu rencontrer jusque là, elle n'en voulait pas particulièrement à l'Empire. Peut-être que leur simplicité d'esprit les arrêtait à penser qu'il ne s'agissait là que d'un animal commun, peut-être que l'Empereur n'avait strictement aucun intérêt à éliminer les récoltes qui pouvaient servir à un Empire grandissant. Après tout, le mari encore inconscient, qui n'était pas un homme complètement dépourvu de responsabilités dans cette bourgade, avait déjà eu l'occasion d'en parler avec sa femme.

Le monde avait toujours été cruel, et cet acte n'était pas différent de bien des autres. Ils n'étaient que de tristes victimes collatérales, qui payaient à cause d'un échec de deux Soldats qui, eux aussi, avaient du rattraper un coupable bien trop instable.

La femme se détendit complètement, même si son faciès affichait toujours une tristesse infinie. Yenno sentit qu'elle pouvait la lâcher si elle le voulait, un manque d'énergie était clairement visible et le calme qu'avait instauré la Soldate avait également apaisé son adrénaline. Elle se laissa alors presque tomber de fatigue dans les bras de la Soejima, visant normalement à s'asseoir calmement sur le sol. Et de son air fatigué, elle livra quelques mots... des demandes basiques, mais qui, comme dans la vie réelle, comptaient pour entretenir une bonne santé mentale.

-"Pourrez-vous m'aider à ranger notre maison, je vous prie ? Dites également au chef Haise que son fils va bien, nous reprendrons le travail dès qu'il sera rétabli... à une seule condition. Que nous soyons ensemble."

Dans le désespoir, il ne restait qu'une porte de sortie : être ensemble.
Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Soejima Yenno
Soejima Yenno

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Empty
Mar 20 Avr 2021 - 21:18
une confiance ébranlée


Petit à petit, la colère se faisait manger par une infini tristesse sur le visage de l'épouse et le sentiment qu'un loquet venait de sauter, de débloquer peut-être un peu la situation tendue. La grande Hijine attrapa le corps mou de la villageoise qui perdit un instant la fiabilité de ses jambes, elle lâcha ses poignets à ce moment-là, pour placer ses mains sous les épaules de la femme.

« Evidemment, nous allons ensemble faire une place un peu plus habitable et agréable. Mais avant, je dois vérifier l'état de votre mari si vous le voulez bien ? »

Yenno retira ses mains du corps frêle maintenant assis sur le sol poussiéreux. Elle tourna une énième fois le regard tout autour de la pièce.

« Auriez-vous de quoi désinfecter les plaies ? Même une bouteille d'alcool rescapée ferait l'affaire. Et un linge propre éventuellement, afin de panser proprement ses bras ? »

La brune s'approcha du paysan et lui accorda quelques-mots rassurants, afin qu'il ne perde pas d'avantage ses esprits. Elle essayait d'entretenir un semblant de conversation avec lui car pour le moment, il n'avait émit aucune parole digne d’interprétation.

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Mini_2104201126183893

Une fois le bonhomme en sécurité, la future territoriale releva alors ses manches avant de rejoindre la femme qui avait alors, quitté la pièce pour s'enfoncer plus loin entre les murs. Elle lui fît comprendre qu'il fallait alors commencer par déblayer au maximum le sol, tout en ramassant des gros débris de bois. Elle lança un sourire bienveillant à sa nouvelle co-équipière dans cette mission puis, se dirigea vers l'arrière cour pour y commencer un tas.

« Plaçons ici, les morceaux qui ne nous serviront pas pour la suite. »

Une danse bien calculée s'entamait alors entre les deux protagonistes, celle d'un nouveau départ pour ce couple désorientée par l'attaque. Une fois que les débris furent retirés des pièces principales, elles commencèrent à sortir les outils pour le nettoyage. Les mots d'ordre : Aller vite et faire bien. La jeune femme était habituée à ce genre de directives, elle pouvait sur ce coup-là, remercier son père pour son éducation quelque-peu militaire.

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Mini_2104201126183893

« Bien, qu'en pensez-vous ? Nous avons pas mal avancé ! Vous pouvez aisément vivre sans revivre ce traumatisme pour le moment, jusqu'à ce que les plus gros dégâts soit réparés. Votre mari semble aller mieux par ailleurs, à vous de lui redonner de la force avec votre complicité. » Dit-elle en caressant amicalement l'épaule de l'ancienne effarouchée.

Avant de quitter les lieux, elle tenait à laisser une trace de son passage dans cette demeure. Elle extirpa rapidement le carnet de sa besace en cuir, attrapa son crayon puis arracha la dernière page avant d'y griffonner ce qu'elle considérerait comme un pense-bête. Puis, elle le planta dans un clou ressortant d'une poutre en bois, visible de toute part de cette pièce maintenant habitable.



Un sourire franc, un œil brillant.

« Je m'en vais retrouver le chef de votre village maintenant, j'en profiterai évidemment pour lui faire passer le mot que vous m'avez confié. J’espère vous avoir aidé du haut de mes modestes moyens madame, j'ai fais de mon mieux en tout cas. N'ayez pas peur de l'avenir, il redeviendra radieux. La patience est de mise mais cela en vaut la peine. »


Codage par Libella sur Graphiorum


résumé/hrp:
 

_________________


[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 210307060546440087
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8486-soejima-yenno#72095 https://www.ascentofshinobi.com/t11739-dossier-soejima-yenno#102226
Narrateur
Narrateur

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Empty
Mer 21 Avr 2021 - 12:46
Habilement, Yenno se mit à la tâche avec toute la bonté qui l'animait. Hiérarchisant consciencieusement les différentes opérations, elle tâcha dans un premier lieu de s'assurer de la bonne santé du fils d'Haise, encore inconscient, avant de se mettre à ranger efficacement la pièce. Montrant des efforts et un investissement qui ne pouvait que toucher la femme qui l'aidait également dans une moindre mesure, tant son corps était marqué par de l'épuisement, elles arrivèrent au bout de plusieurs dizaines de minutes à des résultats plutôt encourageant. Les pièces se faisaient plus propres, les meubles mieux rangés, si bien que même si la poussière rappelait encore le désordre que cela était avant, on pouvait réussir à oublier le désastre qui s'était installé dans la maison.

Et ce que Yenno ne réalisait pas forcément, c'était que sauver cet homme, c'était également aider l'ensemble de la bourgade. Le fils d'Haise était une personnalité assez connue pour sa détermination, sa volonté mais aussi pour ses compétences. Nul doute qu'en le sauvant, avec l'aide de sa femme, ils pouvaient participer à redorer le blason du Teikoku que Medyûsa avait entaché avec le grand groupe.

Au bout des quelques heures de travail, c'était également extenuée que Yenno pouvait repartir de leur bâtisse. Ayant normalement le sentiment du travail accompli, même si l'on pouvait évidemment être toujours insatisfait et inquiet, elle avait eu un réel impact positif sur ce couple anciennement désespéré. La route serait longue et dure, mais le chemin qu'ils empruntaient maintenant était tout simplement celui de la vie. Elle se rendit alors auprès de Haise, des informations plein la tête à partager. Il l'accueillit normalement, du haut de sa petite taille malgré la chaise qui le surélevait.

Ses doigts caressant le parchemin qui filait entre ses doigts, il la regardait dans les yeux, s'apprêtant à avoir des retours positifs pour effectuer un échange équitable.

-"Alors, Soejima Yenno, les nouvelles sont bonnes je l'espère."

Le dernier obstacle pour la jeune Soldate : si elle répondait juste, elle obtenait ce qu'elle voulait. Mais au moindre faux pas, les informations lui filaient sous le nez... et l'honneur de l'Empire avec.
Revenir en haut Aller en bas
Soejima Yenno
Soejima Yenno

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Empty
Dim 25 Avr 2021 - 18:47
une confiance ébranlée


Sur le chemin du retour, la Hijine de naissance arborait un sourire en coin, ne pouvant cependant pas s’empêcher de contenir la contraction de ses poings face aux affres de la bourgade environnante. S'il aurait été probablement plus pratique pour la jeune femme de reprendre ses précédents pas, elle préféra choisir l'option la plus aventureuse en traversant des ruelles encore inexplorées. Les dégâts tout autour, encombraient la vision optimiste d'une probable future recrue dans les rangs du Teikoku mais ce n'était assurément que le début d'une vie tournée vers autrui, vers les tourments. Elle en prenait doucement conscience, à mesure qu'elle avançait en direction de la demeure du chef.

Les escaliers. Cette fois-ci pas d'étonnement devant la petitesse de son interlocuteur, elle se racla la gorge en lui adressant alors une mine figée entre la décontraction et l'agacement. Il lui fallait maintenant, rapporter toutes les informations qu'elle avait pu récolter lors de sa petite excursion.

« Mr. Haise. Il est évident que votre peuple est en souffrance, vous le savez déjà. Mais je suis certaine d'avoir décelé de l'espoir et une réelle confiance en l'avenir chez beaucoup. Les habitants de votre beau village égratigné enferme une force et même s'il n'en ont encore pas tous conscience, cela ne saurait tarder. Avec le support nécessaire évidemment. Je crois qu'il serait bon de créer un réseau d'entraide entre villageois, de mettre en place des structures avec une énergie positive, veillant à reconstruire petit à petit, la vie de tous. »

Mêler délicatesse et franchise n'est pas un exercice facile pour tout être humain mais tout naturellement, Yenno fît preuve de sagesse dans ces paroles. Le puissant mélange d'une éducation stricte de la part de son père, et tendre de la part de sa mère, avait forgé en la jeune femme, un tempérament humble et bienveillant. Il lui manquait évidemment une chose importante pour exécuter un travail impeccable, de l’expérience. Elle était prête à se lancer dans le réel apprentissage de la vie de soldate pour l'empereur, malgré les petits doutes qui ne demandaient qu'à être effacés par la preuve d'un réel sentiment d'authenticité de la part du grand chef.

« Mon travail est perfectible mais j'ai fais de mon mieux pour rassurer et aider vos paysans. » Dit-elle en penchant le buste très légèrement vers l'avant, avant d'attraper sa besace et d'y plonger sa main pour extirper le carnet.

Une fois les pages retirées, en essayant d'attraper le regard du chef, elle leva le doigt vers l'avant.

« J'ai également un message pour vous : La femme de votre fils m'a demandé de vous transmettre qu'il va bien, et que tous deux se remettront au travail dès qu'il sera vraiment rétabli. Je dois cependant, également vous informer que j'ai constaté un désespoir profond en cette dame, que je crois avoir réussi à apaiser mais cela, je ne peux en être absolument certaine. » Lança t-elle, les pages contenant les notes prisent pendant la mission entre ses doigts, bras tendu en direction de Haise.

. . .

« Soyez sur d'une chose, je reviendrai par ici. Que cela soit sur mon temps personnel ou professionnel. »

Consciente qu'elle touchait du doigts la vie dont elle avait toujours rêvé, elle savait dorénavant que plus rien ne l'empêcherait de passer ce cap et d'entrer enfin dans les rangs de l'armée.



Codage par Libella sur Graphiorum


résumé/hrp:
 

_________________


[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 210307060546440087
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8486-soejima-yenno#72095 https://www.ascentofshinobi.com/t11739-dossier-soejima-yenno#102226
Narrateur
Narrateur

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Empty
Lun 26 Avr 2021 - 17:52
Les doigts de l'homme atteint de nanisme galopaient sur son espèce de bureau en bois au fur et à mesure que les paroles de Yenno annonçaient ses constats. L'écoutant avec une grande attention, elle pouvait principalement remarquer que le regard d'Haise était perçant. En fait, il donnait presque l'impression qu'il se moquait de la manière avec laquelle la Soejima avait agit, comme si tout ce qu'elle avait fait n'avait servi à rien. Ce n'était pas vraiment le cas. Simplement, l'homme qui était assis sur son petit trône de fortune avait une longueur d'avance, et c'était ça qui le différenciait des autres villageois. Voilà pourquoi lui, malgré son physique désavantageux, dirigeait autant d'hommes.

Contrairement à ce que sa petite taille laissait à désirer, il était bien au dessus du lot.

Alors de son faciès impassible apparut brièvement un léger sourire en coin, presque nerveux, synonyme d'une bonne surprise. En vérité, il avait déjà tout prévu... ou presque. Comment redresser sa bourgade, avec ou sans l'Empire, comment aider ses hommes à récupérer les forces physiques et mentales qu'ils avaient perdu ou encore comment produire suffisamment de ressources pour subvenir à tout leurs besoins. Il n'y avait qu'une seule chose que l'esprit le plus intellect du monde entier ne pouvait percevoir : la détresse dans un coeur, une donnée incalculable et tellement illogique.

Et lorsque Yenno annonça qu'elle avait sauvé le fils d'Haise, elle put cette fois enfin percevoir un espèce de petit état de choc. Une surprise, visible dans ses yeux et dans un petit mouvement de recul, qui avait mis mal à l'aise le chef. Il fut évidemment satisfait de voir que le mal avait pu être arrêté, mais il avait cette petite douleur dans sa fierté qui lui rappelait que cette fois, même quelqu'un comme lui n'avait pu voir clair. Cela ne l'empêcha tout de même pas d'accepter son geste, attrapant avec curiosité l'ensemble des notes qu'elle avait écrite avec toute sa persévérance, véritable marque de ses efforts et de sa détermination.

-"Intéressants..."

Il fut avare sur les mots, même si les intentions voulaient dire beaucoup. Il ne se suffit alors que du principal.

-"Tenez, Soejima Yenno. Vous avez mérité ces notes."

Retournant habilement la situation, Haise connaissait les tenants et les aboutissants de cette conversation. Si à la base il devait être celui qui était sauvé, il parlait comme si c'était l'Empire qui venait de l'être. Comme si, activement ou passivement, le fait de perdre le contrôle de cette bourgade pouvait nuire à la grandeur du Teikoku. Avait-il raison ? Avait-il tort ? Yenno ne pouvait le savoir, car elle avait réussi.

-"Donnez cela à votre Empereur, il saura quoi en faire. Je tâcherai de faire comprendre à mes hommes qu'une révolte est inutile."

Tendant la main vers la sortie, lui adressant un simple au revoir d'un regard, il avait ce sentiment de compte effectivement rendu. Et comme les bons comptes faisaient les bons amis... le Teikoku comme la bourgade était normalement quittes.

Enfin, qu'en était-il des enragés ?
Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Soejima Yenno
Soejima Yenno

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Empty
Mar 27 Avr 2021 - 17:07
une confiance ébranlée


Après avoir tenter de faire quelques détours dans la bourgade, la jeune brune n'ayant retrouvé de trace de sa co-équipière de début de mission reprit la route en direction de la capitale. Un léger goût amer dans la bouche, elle ne comprenait pas réellement pourquoi Medyusa ne l'avait pas rejoint chez le chef du village. Elle s'attendait simplement à la retrouver aux portes de sa demeure, mais il n'en était rien. Elle n'avait d'autre choix que d’entamer son retour, la nuit pointait doucement sa lueur assombrissante. D'un pas assuré, ses pensées oscillaient entre l'espoir qu'il ne lui soit rien arrivé et la satisfaction d'une cette sensation d'accomplissement. De sa toute petite assurance, il lui semblait avoir fait de son mieux.

Une fois aux portes d'Urahi, seule la lune éclairait les toits et la fatigue poussa la belle Hijine à ne pas passer le pont. Les draps confortables de l'endroit ou elle vivait dorénavant, sauraient l’accueillir convenablement en attendant le jour suivant.

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Mini_2104201126183893

Après avoir présenté le nécessaire aux membres de la sécurité, elle pénétra enfin le palais, non sans une légère appréhension. Pour la toute première fois, elle s'adresserai à la nouvelle personne la plus importante du pays, à savoir un ancien Kumojin. Si elle ne savait pas trop quoi penser de la place que cet homme avait saisi en ces terres, cela serait un excellent moyen pour songer à commencer à se faire un avis sur la question.

Après avoir été escortée jusqu'au bureau sacré, la soldate courba le dos face à Sendai Yahiko, afin de marquer son respect et sa présence.

« Bonjour monsieur, je vous apporte mon rapport de mission concernant le village attaqué il y a quelques jours de cela. Mais, je tiens d'abord à vous informer que j'ai effectué une partie de la mission seule. En effet, le soldat Medyusa et moi-même avons dû prendre deux chemin différent et je n'ai malheureusement pas retrouvé ses traces. Je me permet de vous demander alors, auriez-vous eu un rapport de sa part ? »

Il était osé de poser une question à l'empereur avant même de rapporter les informations qu'il demandait en ayant envoyé les deux femmes en expédition. L'esprit de coopération de la Soejima avait cependant toujours primé et il était indispensable pour elle, de faire son possible pour trouver des nouvelles de sa co-équipière. Elle espérait au fond d-elle, ne pas brusquer Mr. Sendai avec cette interrogation.

« La bourgade est dans un lamentable état et le peuple va mal. Certains n'ont plus foi en la vie et ne crois pas pouvoir s'en sortir mais, je crois avoir décelé un réel aplomb dans les paroles de leur chef, Haise. J'ai également rencontré quelques villageois déjà engagés dans la reconstruction. Je vous remet ces notes, qu'il m'a transmise. » Dit-elle en faisant glisser le parchemin de papier contre le bois brillant de son bureau.

Yenno recula d'un pas, afin de marquer encore une fois sa place inférieure.

« Je dois vous partager également, j'ai ouï-dire que certaines personnes était très en colère contre vous, nous... J'ai essuyé quelque-fois, un accueil hostile de la part de certains habitants du village. »

Il était particulièrement délicat d'aborder ce sujet. D'autant plus avec l'empereur en personne, d'autant plus avec sa position. Mais il était aussi, en son devoir de lui remettre chaque information qu'elle détenait sur cette mission, il lui semblait que c'était comme cela, qu'un bon soldat travaillait. La jeune femme plongea son regard dans le fond de la pièce.



Codage par Libella sur Graphiorum


résumé/hrp:
 

_________________


[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 210307060546440087
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8486-soejima-yenno#72095 https://www.ascentofshinobi.com/t11739-dossier-soejima-yenno#102226
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Empty
Lun 3 Mai 2021 - 12:44
[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 X3c6
Dans les mains du souverain s'était logée un bout de papier. Aux allures innocentes, sa valeur était telle que Yenno, en arrivant dans le Palais Impérial, s'apprêtait à se rendre compte que le monde dans lequel elle évoluait ne s'arrêtait pas de tourner. Les informations, alors pilier du fonctionnement du Yuukan, avaient la capacité de circuler bien plus vite que les ninjas eux même. Et le rapport qu'elle s'apprêtait à faire était grandement entamé par le chef d'une bourgade qu'elle avait côtoyé... Et qui ne perdait pas de temps.

Alors en entrant dans la salle du trône dans laquelle logeait la Colombe, elle s'approchait avec le respect qui se devait. Comme à son habitude, bien que le nivéen n'avait eu l'occasion de s'en rendre compte, elle tâchait de faire preuve d'un tact et d'une position digne de tout soldat qui souhaitait rester dans les clous. Et sans le savoir, elle s'apprêtait à confirmer un doute que s'était permis de prendre l'Empereur, un doute tout à fait naturel qui n'avait rien de personnel tant il était plutôt lié à sa position plus que discutée.

Il écouta alors d'une oreille attentive la moindre des informations dispensée. Se plaçant comme un être froid qui ne semblait réceptif à toute la haine qui lui était dirigée par ses détracteurs, causé principalement par une habitude avec laquelle il avait apprit à vivre, il tâchait toutefois de relever ce que disait la Soejima, tout en les mettant en lien avec ce qu'il avait déjà lu dans la lettre.

Parce que Haise, du haut de sa petite taille, avait prit des devants. En se renseignant sur sa propre bourgade qui, par la haine qu'ils avaient éprouvé suite à l'échange avec Medyûsa, avaient rapidement fait remonter leurs ressentis, il avait tâché de faire un rapport rapide, concis et résumé de tout ce qui avait pu se passer, pour l'envoyer rapidement au jeune homme qui dirigeait le Pays du Feu.

Alors c'était par un timing très proche, permis par la rapidité d'esprit et d'action du chef, qu'il avait pu être tenu au courant. Par la même approche, il avait pu se rendre compte de toute l'honnêteté de la Soldate et de toute sa bonne participation, ajouté à quelques mots d'honneur que lui avait attribué Haise dans son message.

-"Je n'en ai eu aucun, je n'ai pas de nouvelles à son sujet."

Une moitié de mensonge, tant il n'avait effectivement jamais reçu Medyûsa dans son bureau suite à sa mission, mais il avait plutôt reçu les informations par Haise lui-même.

Il récupéra la note de la brune, faisant glisser brièvement ses yeux sur son contenu pour prendre connaissance des quelques données qui y étaient inscrites, puis il continua.

-"Je vous remercie de votre participation et de votre franchise, Soldat Yenno. Je n'ai entendu que de bons échos à votre sujet, et votre volonté saura être récompensée."

Agitant sous ses yeux le petit bout de papier qui tâchait de lui faire comprendre la réalité derrière sa méconnaissance, il continua sur les quelques nouvelles qu'il pouvait lui apporter en retour.

-"J'ai ouïe dire qu'Haise vous avait orienté vers des actions spécifiques à chaque Unité, et que vos choix se sont portés sur ceux liés à l'Unité Territoriale. Si tel est votre souhait, je peux vous recommander afin d'intégrer le rang de l'Ordre de l'Empire."

S'apprêtant à sortir également un bout de papier d'un de ses tiroirs en bois, il attrapa également entre ses doigts une plume en attendant la réponse de la kunoichi. Si elle était toujours partante, elle avait le pouvoir de diriger son avenir. Parce que là était le principe même du développement : par le pouvoir et par les connaissances, il devenait possible de tracer soi-même son propre chemin.

-"Allez voir Taizen Orochi, il saura vous accueillir au sein des leurs."



Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Soejima Yenno
Soejima Yenno

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 Empty
Lun 3 Mai 2021 - 17:55
une confiance ébranlée


Alors qu'elle s'attendait à recevoir une réponse qui lui permettrait de souffler un coup, de remettre au point mort toutes les interrogations qui s'accumulaient au sujet de sa co-équipière, il n'en fît rien. La soldate Medyusa n'ayant manifestement pas éprouvé le besoin ou l’intérêt de se présenter à son empereur à la suite d'une mission confiée pourtant, par lui même, laissa Yenno dans un suspens d'incompréhension. Elle n'eut pourtant pas l'impression que cette femme portait en elle une quelconque appréhension pour le Sendai. Elle avala tout de même sa salive en silence, afin d'emmagasiner en même temps, la peur qu'elle eu éprouvé pour Medyusa depuis le jour précédant et, l'intimidation des lieux.

Des mots pourtant banals mais venant d'une personne si importante et surtout, sans être jusqu'à présent officiellement à son service... La gorge de la brune se serra à nouveau. Quoi de plus puissant qu'une recommandation de l'empereur en personne, bien qu'une bonne quantité de Teikokujins soient hostiles à son sujet, il reste la personne la plus haut gradé du pays.

« C'est un honneur de recevoir une recommandation de votre part, Mr. Sendai. Je souhaite effectivement entrer dans les rangs de l'unité territoriale. »

C'était dit, et par à n'importe qui. Annoncer à l'empereur son réel intérêt pour l'armée mis en émoi la délicate qui fût prise un instant par l'émotion, une pensée pour Ameko. Elle serait fière se dit-elle alors pour regonfler toute la partie aventureuse de son caractère. Une autre pensée, cette fois-ci pour son père qui, malgré son opposition à cette lourde décision, eu un réel impact sur sa gestion des émotions. Elle se racla la gorge et releva d'avantage le menton vers son supérieur.

« Je souhaite faire de mon mieux pour amener et faire perdurer l'ordre et la paix sur notre territoire, quoi qu'il en coûte. »

Alors que son interlocuteur griffonnait ses mots sur un morceau de parchemin, l'excitation prit place dans sa cage thoracique et puis, un sourire se dessina sur le coin de ses lèvres. Elle réalisait doucement que l'avancée vers l'avenir dont elle rêvait depuis son enfance, prenait place dès maintenant. Lorsqu'il fît glisser le papier en direction de l'arrête du bureau faisant face à la brune, elle plongea son regard vers le sol puis avança d'un grand pas vers l'avant.

« Merci empereur, je tâcherai de ne pas vous décevoir. » Dit-elle en attrapant le papier, avant d'effectuer le même grand pas, vers l'arrière cette fois-ci.

Elle prit alors soin de le glisser dans la besace qui ne quittait pas son flanc puis de la refermer comme si elle contenait un précieux trésor. Ceci étant, elle le visualisait probablement comme ceci, étant donné son passif difficile pour entrer dans l'armée.

« Je pars à sa rencontre au plus tôt. Encore merci, à bientôt. »

Un élan de gloire ou un souffle d'espoir envers elle-même, sa peau de porcelaine fît dos à Yahiko pour rejoindre l’extérieur du bureau, puis du palais. Elle était impatiente de pouvoir partager la bonne nouvelle avec sa moitié lorsqu'il rentrera de mission. En attendant, la jeune femme allait devoir reprendre de manière accrue, les entraînements au combat.




Codage par Libella sur Graphiorum


résumé/hrp:
 

_________________


[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée - Page 2 210307060546440087
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8486-soejima-yenno#72095 https://www.ascentofshinobi.com/t11739-dossier-soejima-yenno#102226

[Mission rang C] Une Confiance Ebranlée

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: