Soutenez le forum !
1234
Partagez

Freak Show (Mission B)

Jiki Masami
Jiki Masami

Freak Show (Mission B) Empty
Jeu 25 Mar 2021 - 9:24



Freak Show Arrivé il y a peu dans un village en reconstruction, Ahogi Otsugai, vêtu de guenilles déchirées, de multiples lacérations sur le corps, les poignets et chevilles marquées par l’usure des liens l’ayant maintenu attaché et une sorte de laisse autour du cou, est venu demander de l’aide au shinobis. Le visage caché par une capuche de fortune, le ninja ayant reçu sa demande d’aide n’a pu retenir un cri de surprise en voyant le visage de l’homme. Entièrement recouvert de poils, Ahogi dit « l’Homme-Cheveux » faisait partie d’une troupe de spectacle itinérante d’un genre particulier. Lui et ses compagnons, considérés comme des erreurs de la nature se produisent de village en village dans un cirque qu’ils montent ici et là. Malheureusement, au terme de leur dernière représentation dans le hameau de Anjo, quelques villageois, des jeunes gens, les ont molestés et enfermés, s’amusant à les humilier jours après jours, les forçant à jouer les scènes des plus farfelues et dérangeantes de leur esprit torturé.
Après des jours à subir ce traitement, Ahogi a réussi à s’échapper et à arriver jusqu’à Iwa pour quémander de l’aide et sauver ses amis.
Parmi la troupe encore détenue, se trouvent :
- June et Juke, les « Frères siamois »
- Teratani, le « Squelette vivant », d’une maigreur absolue, n’ayant littéralement que la peau sur les os, os d’une fragilité certaine
- An, la « Femme à barbe »
- Mira, la « Femme araignée », possédant 4 jambes et 4 bras (dont 2 de chaque sont aussi mous que de la guimauve)
- Ran, l’« Homme-tronc », qui lui, contrairement à Mira ne possède ni bras, ni jambes (à vous de voir si le reste est là ou pas)
- Hana, la « Femme-marionnette » aussi petite qu’une enfant de 2 ans pourtant âgée de 48 ans et dont la peau ressemble à de la porcelaine.
.


  • Se rendre à Anjo
  • Enquêter sur place et découvrir qui sont les personnes qui ont capturé les amis d’Ahogi
  • Découvrir où sont détenus les amis d’Ahogi
  • Les sauver et les ramener en vie à Iwa
  • Capturer les fautifs pour qu’ils soient jugés à Iwa


Attention, certains personnes de la troupe sont des personnes fragiles et compte tenu de la détention pourraient l’être encore plus.
De plus, si les fauteurs de troubles étant des villageois, il est strictement de les tuer, d’autant plus dans le contexte actuel.


Bon rp à vous.
@Jiki Masami @Borukan Ashitaka @Asaara Kenzo


Masami avait reçu une mission, et si jamais elle se ventait d'avoir remplies l'ensemble ou presque de ses dernières, elle dut relire une seconde fois la teneur des propos marqué sur ce morceau de parchemin. Elle ne manqua pas de lever un sourcil perplexe, avant de les froncer. Ce n'était tout de même pas banale de tomber sur cela. Une sorte de cirque des originalités, et évidemment, l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni ne pouvait que penser à son passé. Des gens étaient enfermés car ils étaient différents, gênant peut-être ou pire encore. Pourquoi enlever des personnes comme cela qui ne faisait que tenter de survivre dans leurs épreuves ? Elle ne pouvait que faire le parallèle, et l'adolescente n'avait guère la mine des beaux jours lorsqu'elle se rendit en avance au rendez-vous de départ de mission. Habillée d'une manière assez classique comme n'importe quel civile, elle portait son bandeau sur la cuisse. Des sacoches ninjas de très bonne qualité dans le dos, elle était posée contre un mur les mains dans les poches.

Masami rongeait déjà son freins à malmener une joue à l'aide de ses dents comme pour faire passer le temps. Dire qu'elle aurait sans doute ou finir la mission seule, pourquoi attendre d'autres types qui s'avèront sûrement inutile. C'était dans cet esprit que la châtaigne tapotait du pied contre le sol alors que des gens allaient et venaient par la porte du sortie du village. Les civiles avaient le droit d'aller et venir, mais là se tenait les limites de sa nouvelle prison. Pourtant cette fois-ci, il n'y avait aucun mur, aucun océan qui pouvait la retenir, mais elle n'avait pas franchi cette limite impalpable. Était-elle rentrée dans le rang à obéir ? Sans doute que la gamine de Wasure no Kuni l'aurait insulté d'un regard mauvais.

Masami commença à faire les cents pas devant les portes d'Iwa, quitte à gêner les passants, ça leur fera les pieds. L'ambiance était électrique à son contact, c'était presque palpable dans l'air. On pouvait s'attendre à voir bientôt des arcs d'énergies raiton lui parcourir le corps. Elle rouvrit le parchemin pour le relire une énième fois. Ne pas tuer ... Ne pas tuer ... Ramener en vie ... C'était comme si c'était une mission personnalisée pour votre servante tant il y avait d'indications dans ce sens.

Jiki Masami • « Vous inquiétez pas ... Ils seront en vie ... Ils le regretteront eux-mêmes ... »

Marmonna alors Masami avec un léger sourire qui ne voulait véritablement pas dire quelque chose de bien. Elle regarda autour d'elle, toujours personne, il restait peu de temps avant l'heure du rendez-vous, mais elle avait assez attendu. Lorsque les rôles étaient inversés, ce n'était guère amusant, mais ce n'était pas pour cela qu'elle allait changer. C'était l'avantage des gens puissants, ils faisaient ce qu'ils voulaient et les autres devaient suivre.

Jiki Masami • « Bon ! Ils sont pas là ... J'en ais marre ... »

Déclama alors la genin en se tournant vers la sortie. Elle était en mission alors elle avait le droit de sortir, c'était la règle. Seule ou pas, cela ne changeait rien du tout. Elle n'allait pas attendre cent mille ans car déjà même si elle était très forte, elle ne vivrait pas jusqu'à là et qu'elle n'avait pas que cela à faire. Sans attendre les autres, Masami commença à partir tranquillement à pied dans la direction qu'elle estimait la mieux, enquêter sur la position de ce théâtre des bizarreries.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Shushioka Zanzu
Shushioka Zanzu

Freak Show (Mission B) Empty
Jeu 25 Mar 2021 - 13:23
Une mission, ça fait pas mal de temps que je n'ai plus été envoyé en mission et je pense être un petit peu rouillé, en plus je viens à peine de retrouver l'utilisation de mes jambes donc voilà ça ne va pas être une partie de plaisir à mon avis. Cependant cette mission n'était pas une mission ordinaire, des personnes avec un physique hors du commun enlevés et torturés ? Comment est-ce qu'on peut faire des choses aussi horribles ? Ayant moi même été torturé dans mon passé je sais très bien ce que les captifs ressentent, un des objectifs était de capturer les fautifs, je serais plus d'accord pour qu'on les élimine et qu'on dise que l'on avait pas le choix, à mon avis c'est la meilleure des solutions, des gens comme ça ne devraient pas avoir le droit de vivre. Mais qui suis-je pour croire que j'ai le droit d'ôter la vie ? Je m'étais promis de ne plus jamais faire ça mais ces derniers temps je ne peux pas m'empêcher d'y penser, éliminer les membres du Ningen, ou bien les personnes qui ont enlevés les membres de ce cirque. Aller respire Kenzo, c'est presque l'heure d'y aller.

Je prends ma jarre de sable, enfile mon bandeau frontal et me dirige vers les portes d'Iwa. Je n'ai toujours pas vraiment l'habitude de ces nouvelles jambes, mais au moins je peux me déplacer librement maintenant et pas rester assis dans une chaise roulante pour le restant de mes jours. En tout cas je suis prêt pour cette mission, mes capacités sensorielles seront très utiles pour retrouver les prisonniers. Ah me voilà enfin aux portes, je me trouve pas à l'entrée mais juste sur les portes pour regarder l'horizon, ça me plait beaucoup de voir le paysage. Tiens on dirait que Masami a décidé de partir toute seule, quelle tête brûlée celle là, elle ne veut jamais attendre. Je soupire avant de me mettre à sa hauteur d'un simple bond et de lui dire calmement.


- T'es pas du genre patiente toi.
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Freak Show (Mission B) Empty
Sam 27 Mar 2021 - 1:30
Le rouquin marchait désormais convenablement, il pouvait courir et combattre sans trop de soucis également. Les prothèses qui avaient remplacé ces jambes demeuraient particulières, perturbantes. Mais il s'en était en partie accomodé. Il n'avait pas le choix de toute façon. Et il ne voulait pas rester dans son lit non plus. Il n'en pouvait plus. Alors il en était sorti et avait déclaré être de nouveau prêt à agir. À remplir son rôle de Jônin. Il ne savait pas s'il serait au niveau. Si cette blessure ne lui avait pas définitivement coûté son statut, sa puissance. Ce qui était sûr, c'est que plus que la perte de ses jambes, celle d'Amiko l'avait atteint, profondément.

L'oublier était impossible pour l'instant. Il pouvait simplement essayer d'occuper son esprit à autre chose, sans la moindre piste pour la retrouver. Il avait demandé à Idoku d'aller observer les environs, d'essayer de découvrir si elle ne s'était pas perdue, si elle n'avait pas perdu conscience quelque part dans les environs et qu'elle était bloquée quelque part où il aurait fallut la secourir. Mais rien. Strictement rien. Alors il ne pouvait qu'attendre et espérer. Espérer qu'elle le contacte, qu'il obtienne des nouvelles d'une manière ou d'une autre voire, encore mieux, qu'elle puisse revenir d'elle-même.

L'heure n'était cependant pas à l'espoir mais à l'action. Il s'était levé en cette matinée suite à la réception d'un première mission depuis sa rémission. Et pour cela, il avait rendez-vous avec Masami et un jeune iwajin du nom d'Asaara Kenzo aux portes de la cité de la Roche. Un homme étrange était arrivé dans un état misérable à Iwa il y a peu et il avait supplié qu'on lui apporte de l'aide pour secourir ses camarades, une troupe d'un cirque étrange qui voyageait avec des hommes et des femmes aux particularités physiques remarquables. Le problème était tout aussi simple qu'inattendu, pour une raison curieuse, un village avait décidé de les priver de leurs libertés pour les garder enfermés dans des conditions affreuses.

Alors qu'il tâchait d'arriver le plus tôt possible au point de rendez-vous sans forcer sur ses prothèses qu'il ne connaissait encore que peu, Ashitaka remarqua bien vite qu'il était plus lent qu'auparavant. Que ce soit par manque d'exercices pendant une longue période ou du simple fait qu'il ait désormais des jambes de substitution n'y changeait rien, il était en retard. Pestant en découvrant le lieu vide, il hâta tant bien que mal le pas pour rattraper Masami et Kenzo. Les rejoignant du mieux qu'il pouvait, le Borukan se racla la gorge.

« Ohayo. Désolé pour le retard. »

Observant un instant l'Asaara avec qui il n'avait jamais travaillé jusque là, il lui fit un signe de tête alors qu'il se mettait au niveau des deux genins.

« Borukan Ashitaka. C'est Asaara Kenzo ton nom, c'est bien ça ? Tu as déjà fait des missions de libérations d'otages ? »

Pour Masami, il le savait. Ils avaient même travaillé ensemble pour libérer les prisonniers "disparus" du port qui était alors en construction sur la côte nord-est de Tsuchi. Mais il ignorait tout de l'expérience qu'avait pu accumuler Kenzo. Et avoir son avis sur la situation serait un bon premier point pour s'en faire une petite idée.

_________________
Freak Show (Mission B) 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Jiki Masami
Jiki Masami

Freak Show (Mission B) Empty
Mer 31 Mar 2021 - 9:25

Masami n'aimait pas attendre et il faut dire que habituellement, c'était plutôt elle qui était en retard, alors elle n'avait pas attendu bien longtemps avant de partir. Ce n'était pas comme si elle avait réellement besoin d'autres personnes pour réussir cette mission ... Si ? On allait bien lui coller quelques ninjas de toute manière. Qui irait la laisser partir seule de toute façon ? Ils devaient tous trembler à cette idée dans leur tour d'ivoire.

Jiki Masami • « Pas trop ... »

Répondit simplement la genin en regardant vers le bas sur les jambes de Kenzo ostensiblement. N'importe qui aurait compris le message, et elle estimait qu'il n'y avait pas besoin de mots pour cela.

Jiki Masami • « Si tu me ralentis ... Je ne t'attendrais pas ... »

Lança alors froidement la châtaigne, cette mission à ses yeux était très importante. Elle ne pouvait que vivre ou revivre ce qu'elle avait vécu durant une très grande partie de sa vie. L'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni était différente, sinon pourquoi avoir fini dans cette fameuse île maudite. Elle avait été torturée, malmenée, violée. Elle avait dû se battre à mort pour survivre et différents tests avaient été effectués sur son corps ou ses capacités. Pourtant, elle se tenait toujours debout, là, à se battre avec la même volonté de vivre. Par flashs, Masami revoyait les scènes les plus mémorables qu'elle avait vécu et il y en avait peu d'agréable. Elle serrait ses poings tellement fortement que ses doigts en devenaient comme blanc. En cet instant, elle aurait été capable de tuer n'importe qui tant tout cela oui rappelait qui elle était au final. La petite parenthèse agréable dans une plus grande prison qu'était Iwa ne devait être qu'un doux rêve. Elle s'attendait tous les jours à se réveiller dans sa prison avec les mêmes gueules patibulaires autour d'elle.

Jiki Masami • « Peu importe les excuses ... Tu es en retard et j'attendais personne ... Si vous êtes trop lent, je m'occuperais de la mission seule. »

L'arrivée d'Ashitaka la sortit de sa rêverie et sa réplique fut bien cinglante à souhait. Toutes ses pensées la rendaient encore plus exécrable que d'habitude. Cela aurait été le mieux pour ce qu'elle désirait leurs faire subir à ces types. Il fallait simplement les garder en vie, trop facile. Un regard vissé sur le visage, elle accélérait encore le pas comme si c'était une mission vitale pour le village. Déjà qu'elle ne souhaitait à personne de finir enfermé, alors des personnes particulières encore moins. Il n'y avait pas de temps à perdre dans un voyage stupide. Elle n'allait pas aller trop vite afin de garder suffisamment d'énergies pour combattre au cas où. Masami gardait tout se même ses habitudes, une survivaliste.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Shushioka Zanzu
Shushioka Zanzu

Freak Show (Mission B) Empty
Dim 4 Avr 2021 - 0:39
Alala toujours aussi agréable cette Masami, m'enfin je n'ai aucune sympathie pour elle donc bon je dois avouer que je m'en fiche un peu, mais vu qu'on va faire équipe elle devrait peut être se montrer un peu plus mature que ça ? Ah tiens voilà le plus haut-gradé de la mission, Borukan Ashitaka ? Intéressant, ah bah dès le départ ça pose des questions, même pas le temps d'un peu discuter. Je dis d'abord quelque mot à la Jiki qui se tenait à côté de moi.

- Dans ce cas fais gaffe à ce que ce ne soit pas toi qui nous ralentisse.

Je me retourne alors vers le Borukan avec un petit sourire aux lèvres, sa question est intéressante, je me demande si ça compte le fait de se libérer soi même ? Je soupire et réponds calmement à sa question.

- Disons que oui, si se libérer soi même compte.

Cette mission est plutôt importante pour moi, ayant été otage pendant la majorité de ma vie je peux ressentir ce que ressentent les otages, et personne ne mérite un tel traitement. Nous devons les libérer à n'importe quel prix, et faire payer les ravisseurs, leur ôter la vie me semble être une bonne idée ? Mais je pense que l'on verra ça une fois le moment venu, est-ce que je pourrais me retenir de les éliminer ? Je n'en sais rien, je dis alors à mes deux coéquipiers.

- Dépêchons-nous, ces personnes ont besoin de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Freak Show (Mission B) Empty
Ven 23 Avr 2021 - 17:32
Agacé par l'attitude de la jeune genin, Ashitaka décida de lever la voix. Qu'importe ce qu'elle avait en tête, il y avait des règles à respecter.

« Masami. Attendre tes camarades n'est pas une option. Il en va de ta sécurité et de la leur. C'est vrai pour n'importe qui. Tu n'es pas une gamine alors cesse tes caprices. »

Adoptant une voix tranchante, le guerrier voulait s'assurer qu'elle comprenne et ce sans qu'il ait recours à des arguments de hiérarchie puisqu'il savait qu'elle s'en moquait éperduement. Ce qui était bien dommageable puisque cela pourrait se retourner contre elle dans les pires des situations et pourrait potentiellement coûter sa vie et celle de ces coéquipiers. Mais elle n'était plus de son équipe et il n'avait jamais été un enseignant doué. Et cette expérience l'avait encore prouvé.

Cependant, puisqu'il était en mission avec elle, autant éviter d'être trop tolérant sur ce genre d'écart qui pouvait coûter cher. L'inattention était l'une des premières causes de mort des shinobis. Et l'assurance bien trop grande de la jeune femme était un danger pour elle-même, bien qu'il lui reconnaissait sans mal une grande puissance chakratique et un certain talent dans l'art du combat.

Préférant ne pas s'éterniser sur le sujet, il se contenta d'avancer avec ses deux camarades, attentif à leur environnement au fur et à mesure qu'ils avançaient vers ledit village. C'était à Anjo qu'ils devaient aller pour retrouver les prisonniers qui n'avaient à leur charge que celle d'avoir été au mauvais endroit. Même si les villageois étaient grandement fautifs dans cette affaire, les tuer n'était absolument pas la solution et ce n'était pas permis. Et Ashitaka savait la promptitude que la wasurejine pouvait avoir à trancher des gorges. Elle n'avait pas hésité un instant lorsqu'ils avaient décidé de prendre d'assaut les bandits qui s'en prenaient au port au nord de Tsuchi. Et pourtant prendre la vie n'était pas un acte anodin. Peut-être l'était-il pour elle, mais cela n'était pas le cas pour la société dans laquelle ils évoluaient.

Traversant avec un bon rythme campagnes et villages, ils approchèrent assez rapidement de leur village cible. Le Borukan préféra alors se retourner vers Masami et Kenzo pour obtenir leur avis sur la marche à suivre et voir un peu quels points positifs pouvaient être soulignés de leurs attitudes et de leurs choix. Après tout, ils étaient tout deux des genins avec une certaine expérience.

« Vous pensez qu'on devrait s'y prendre comment pour les repérer puis les libérer sans devoir recourir à la force face aux villageois ? »

Simple et direct, le jônin n'avait pas envie de se prendre la tête pendant des heures alors si les deux n'avaient pas de réponse satisfaisante directement, il leur dicterait simplement la marche à suivre. La douleur de la longue marche lui rappelait bien assez qu'il avait des prothèses à la place des jambes pour qu'il accepte d'autres remarques ou pertes d'efficacité par des caprices de la Jiki.

HRP:
 

_________________
Freak Show (Mission B) 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Jiki Masami
Jiki Masami

Freak Show (Mission B) Empty
Lun 3 Mai 2021 - 14:58

Masami comme à son habitude n'était pas intéressée par être d'une quelconque amicalité envers qui que ce soit. Elle était capable de respecter quelqu'un de puissant, mais rien de plus. Elle n'était pas là pour être amie, mais pour remplir une mission qui lui tenait à cœur vu son contenue. Ashitaka était son ancien chef d'équipe, l'adolescente la connaissait plutôt bien, et elle savait à quoi s'attendre. Elle leva un sourcil perplexe en entendant Kenzo parler sur le fait que cela pouvait très bien être elle qui s'avérait la plus lente.

Jiki Masami • « un mec aussi mou que toi ose me dire ça ? Ça veut sûrement dire que l'on peut accélérer alors, j'en ais assez de me trainer ... »

Répliqua alors d'une manière cinglante la Jiki bien décidée à aller encore plus vite, mais sans trop se fatiguer. Elle gardait tout de même la tête froide, mais ma châtaigne ne pouvait pas accepter de paraître faible ainsi. C'était une question de survie dans ce cas-là de montrer sa force. C'était une ancienne habitude de sa vie carcérale.

Jiki Masami • « Sans déconner ... »

Lâcha alors Masami dans un soupire sur le fait qu'il s'avérait nécessaire de se dépêcher d'agir. Pour le traitement que les ravisseurs avait imposé à des gens sous prétexte qu'ils étaient différents, elle ne pourrait pas se retenir de tous les abattre comme des chiens. Déjà que d'habitude, il ne fallait pas grand chose pour qu'elle agisse rudement, alors là, ce n'était même pas la peine d'y penser. La genin tourna la tête légèrement afin de croiser le regard visiblement agacée de son chef d'équipe.

Jiki Masami • « Je peux comprendre pour la sécurité des autres. Pour la mienne, pas la peine d'en parler, je survivrais. Tu sais très bien que je n'ai jamais eu le loisir d'être une enfant. Ce n'était pas prévu par la vie que les daymios m'ont imposée. »

Masami n'allait pas partir ventre à terre non plus vers la mission en solitaire. Sûrement qu'elle serait capable de s'en sortir en étant méthodique, mais la question ne se posait pas là maintenant. Elle n'en rajouta pas davantage, comme j'en manière d'accepter la remontrance de la part de cet homme. C'était évident qu'elle ne réagissait aucunement de la même manière envers Ashitaka que Kenzo. Le premier avait gagné son respect, le second n'était à ses yeux qu'un boulet à trainer durant cette mission jusqu'à preuve du contraire.

La vie, cette petite flamme qui réussissait tant bien que mal un corps avant qu'elle échoue ne serait-ce qu'une petite fois à résister. Voilà une cruelle épreuve, forcée à la réussite, comme si on jouait à quitte ou double en permanence. Elle avait tellement de rivière de sang sur les mains à cause de sa vie à l'île maudite, qu'éteindre elle-même cette petite flamme entre ses doigts je représentait rien d'autre qu'une autre marche à franchir dans sa survie. Sa main ne tremblait plus depuis longtemps, ni aucun cil ne réagissait, une tueuse parfaite. C'était dans doute normal que la Jiki avait pu rejoindre le Sazori, que pouvait-elle espérer d'autres ? À jamais cette odeur morbide marquerait sa peau.

Jiki Masami • « Si jamais ces types surveillent d'une manière ou d'une autre ce village, ils risquent de fuir voir d'abattre leurs prisonniers. Il vaut mieux agir avec subtilité. Si avec chance ils ont des shinobis dans leurs rangs, il me sera facile de les repérer. Je suis une très bonne traqueuse, et je sais également être discrète et envoyée les informations sans aucun bruit. Sinon, on se métamorphose tous en civiles, je pourrais jouer facilement la gamine mièvre et stupide du monde extérieur. Une fois que l'on aura repéré où ils se cachent, ce sera facile d'agir de la même manière que la dernière fois. »

Indiqua d'une manière concise et efficace les différents plans qui lui venaient en tête. Si jamais quelque chose ne lui plaisait pas, elle agirait comme elle l'entendrait. Il n'était pas question de subir une nouvelle fois l'échec de l'opération dans l'assaut d'Ame. L'adolescente n'était pas du genre à s'avancer dans ce qu'elle était capable de faire ou non. Ce n'était que des faits. Elle jeta un oeil en direction de Kenzo voir s'il avait quelque chose à dire d'intéressant, déjà presque perplexe comme si elle s'attendait à une énormité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Freak Show (Mission B) Empty
Jeu 3 Juin 2021 - 20:48
La réponse de Masami lui convint. Partiellement en vérité, mais il n'y avait pas de nécessité à ajouter de l'huile sur le feu. Il espérait simplement que dorénavant elle mettrait en oeuvre cette requête de sa part. Parce que malgré la faible importance qu'il pouvait avoir en cet instant, c'était une discipline à conserver sans quoi il était impossible de la retrouver dans les moments critiques. Et c'était dans ces moments que les morts survenaient. Encore une fois, cette forme de sérénité et d'assurance en vers elle-même que manifestait la genin et qui s'approchait de l'arrogance risquait de devenir un danger pour elle dans certaines situations. Ou du moins c'était l'avis du Borukan qui, malgré tout, prenait cette possibilité à coeur. Être un piètre professeur ne faisait pas de lui un homme dépourvu de coeur, et la possibilité d'apprendre qu'elle était morte bêtement serait un double coup pour lui. Tant parce qu'il aurait mal fait son travail que parce que la jeune fille aurait perdu la vie.

Mais alors qu'ils commençaient tout juste à avancer sur la route qui les mènerait à leur destination, un homme arriva en courant à toute vitesse venant du village, porteur d'un message.

« Asaara Kenzo ! Asaara Kenzo ! Attendez ! Vous... Vous devez rentrer au village. Voici votre ordre. »

Le messager tendit au jeune homme une lettre que ce dernier lut rapidement avant de s'excuser et de rentrer en direction d'Iwa. Le rouquin soupira un peu. Il n'aimait pas trop ces changements de dernière minute mais il fallait avouer qu'ils pouvaient avoir leur importance si d'autres shinobis avaient besoin de soutien. En outre, il savait qu'avec Masami il s'en sortirait très bien pour une mission aussi simple que celle-ci, même s'il devrait un peu la surveiller pour s'assurer qu'elle ne se laisse pas dominer par sa colère et qu'elle en vienne à s'en prendre directement à la population. Ce genre d'écart pouvait avoir de lourdes conséquences diplomatiques, bien plus que ce que les apparences pouvaient laisser penser.

« Bien, avançons. »

Reprenant la route sans plus tarder, serrant les dents notamment vers la fin du trajet où ses prothèses commençaient à le faire souffrir pour cette première longue sortie avec elles, le rouquin fut bien satisfait de voir enfin le village se dessiner à l'horizon. Encore loin de ce dernier, il interrogea sa camarade sur ce qu'elle comptait faire. Prenant quelques instants pour réfléchir à ses deux propositions, il finit par hocher la tête.

« Tes deux propositions sont intéressantes. Mais la première est mieux puisqu'il n'y a qu'un seul risque, celui de se faire repérer pendant l'infiltration et je pense que tu es suffisamment douée pour ne pas être inquiétée par un éventuel shinobi présent ici qui ne sera de toute évidence pas très bon. Il y a globalement deux problèmes à la seconde. Le premier c'est qu'il s'agit d'un hammeau perdu dans la campagne. On est pas sur une route principale puisque la troupe cherchait justement à aller un peu partout pour faire ses représentations. Ce qui veut dire que très peu de gens passent ici, les habitants seront sur leurs gardes au mieux. Surtout qu'un de leurs prisonniers s'est échappé il y a quelques jours. La seconde, c'est que si un shinobi est présent, même s'il n'est pas très bon, il pourrait très facilement décéler un henge là ou il faudrait qu'il pense à surveiller si quelqu'un arrive au village alors qu'il ne voit rien, ce qu'il ne peut de toute façon pas faire en permanence.. Le risque est donc plus grand si on cherche à se métamorphoser. »

S'étirant un peu, le rouquin observa Masami quelques instants avant d'ajouter une remarque.

« Enlève ton bandeau. Ils pourront croire à une voleuse qui cherche simplement à prendre de la nourriture ou quelque chose du genre s'ils te voient sans insignes. Je vais t'attendre à l'abris de leur vision dans ce bois là. Reviens me voir quand tu sauras où ils sont et on prévoira une route de sortie rapide à ce moment. Et si jamais certains ne peuvent pas marcher, j'appellerai Idoku. »

C'était une solution dont ils n'auraient normalement pas besoin, mais Ashitaka savait qu'elle risquait de rouspéter et de mal réagir s'ils n'avaient pas de plan pour aller vite en cas d'incapacité de certains prisonniers.

« Et souviens toi. On ne s'en prend pas au villageois. Qu'ils t'insultent ou qu'ils tentent de t'attaquer si jamais ils te repèrent pour n'importe quelle raison, tu te replis et tu m'appelles. A deux on pourra facilement les gérer sans risquer d'en blesser, quitte à utiliser des doubles. »

Laissant ainsi décider la jeune traqueuse de son approche du village pour y repérer la troupe, le rouquin lui fit un signe de tête vers les bois.

« Je vais t'attendre. À tout à l'heure. »

Allant ainsi à couvert, Ashitaka la laissa commencer son approche, pensif. L'idée d'invoquer Idoku et de lui demander de la surveiller de haut lui avait traversé l'esprit, mais si jamais elle s'en rendait compte, elle risquait de le prendre comme un manque de confiance. Décidant finalement de la laisser faire jusqu'au bout, il préféra penser qu'elle saurait se maîtriser en cas de soucis et l'appeler à l'aide.

_________________
Freak Show (Mission B) 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Jiki Masami
Jiki Masami

Freak Show (Mission B) Empty
Jeu 10 Juin 2021 - 11:37
Masami observa le messager arrive en courant. Elle lèva un sourcil et haussa les épaules doucement, tant mieux. Si jamais ils se retrouvaient à deux, ils pourraient accélérer et être plus efficace. Elle haussa les épaules comme si cela n’avait aucune espèce d’importance.

Jiki Masami • « Bon … On peut avancer normalement maintenant ? »

La châtaigne ne ménageait pas Ashitaka sous prétexte qu’il avait dû mal à simplement courir d’une manière ninjatesque. S’il était venu ici, c’était qu’il s’en sentait capable, le reste ne l’intéressait pas. Arrivée à quelques encablures du village, Ashitaka préféra ne pas voir surement sa prestation de la petite fille mièvre pour accepter son plan de l’infiltration. Elle hocha la tête doucement en retirant alors son bandeau de ninja de sa ceinture. Ce genre de symbole peut-être important pour certain, la Jiki en avait rien à faire du tout. Elle était bien capable de le jeter au prochain virage. Si jamais elle se trouvait dans ce village, c’était par la force des choses. Elle n’avait aucun sentiment d’appartenance au pays de la roche et l’adolescente n’avait pas de devoir quoi que ce soit. C’était un accord mutuel où chacun y gagnait quelque chose. Elle retira alors le bandeau pour le ranger dans une de ses sacoches ninjas.

Masami commença à partir en direction du village, mais elle tourna le visage lorsqu’il se permit d’ajouter, sans doute avec une certaine inquiétude, une petite phrase dans le but de sauvegarder la vie des habitants. Elle leva un sourcil perplexe et haussa les épaules se décidant d’ignorer la remarque. La châtaigne ne massacrait pas tout ce qui bougeait, juste ce qui la gênait lorsqu’elle ne risquait pas d’avoir de soucis par la suite. Elle fit une suite de mudra afin de faire disparaitre de la perception son chakra. Si jamais il y avait un ninja ennemi, la première manière de détecter la présence d’ennemis, c’était bien par ce biais. La seconde, et bien, elle allait également s’en préoccuper. En tant que parfaite traqueuse et assassin, elle s’était dotée de tout un arsenal. Elle fit une autre suite de mudras et elle semblait comme se fondre dans le paysage jusqu’à n’être quasiment plus détectable.



Maintenant avec une approche suffisante à ses yeux, Masami sauta rapidement d’arbres en arbres avant de se poser délicatement en hauteur en observation. Le village était un petit hameau, rien d’extraordinaire de par sa petite expérience en ce domaine. Sa première arrivée au pays de la Roche avait été dans un petit village de pêcheur sur la côte. C’était assez similaire, Des paysans, des femmes qui parlaient, des vieux sur des bancs, des mercenaires à la tête patibulaires… Heuuu ça, non, il n’y en avait pas, mais qu’est-ce qu’ils foutaient là ceux-là ? La Jiki se décida de rester en observant un moment. Ces types semblaient aller et venir en parlant aux gens. Ils étaient clairement des combattants, pas nécessairement des ninjas d’ailleurs, enfin le doute était permis, mais si jamais ils pouvaient être bourru, ils n’étaient pas en conquérant ni agressif. Les extérieurs qui les croisaient pouvaient se montrer distant, mais loin d’être affoler ou sous leurs emprises.

D’ici, Masami était capable de les abattre sans qu’ils ne réagissent, cependant, elle avait comme une intuition, qu’ils n’avaient pas forcément à voir avec tout cela. Au bout d’un moment, ils se décidèrent à rentrer dans ce qui semblait être une taverne. Elle procéda à une technique de localisation par le chakra, mais la seule cible qu’elle trouvait s’avérer être Ashitaka. Au bout d’un moment, elle se décida à le rejoindre caché dans les ombres d’une maison. Elle rompit ses techniques de camouflages afin de le regarder dans les yeux. Elle attendit que ce soit le cas pour lui avant de faire un simple mudra. Il put entendre alors sa voix, alors qu’elle n’ouvrait pas la bouche. C’était une simple technique de genjutsu, assez pratique. Si jamais elle avait dit qu’elle savait tout faire, ce n’était pas une expression, c’était un fait.



Jiki Masami • « Je n’ai rien capté comme source de chakra. Il y a deux drôles de types dans le village qui pose des questions, rien de plus pour le moment. On peut toujours aller leur posé des questions. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Freak Show (Mission B)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: