Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale

Narrateur
Narrateur

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Empty
Jeu 25 Mar 2021 - 16:00

Vous, les gagnants, les lauréats couronnés de victoire, vous vous avanciez vers la place principale du village, auréolés de la gloire qui seyait à ceux ayant accompli de tels exploits. Que vous ayez triomphé du stoïcisme du légendaire Papy Kaguya, de la frigidité d'une huître ou simplement des distractions du vieux concierge du Dojo de Kiri, vous aviez tous fait montre d'un esprit d'équipe qui avait plu à vos examinateurs.

C'était maintenant l'heure de sortir le grand jeu. Et pour cela, vous deviez retrouver un nouvel animateur. Il s'avançait déjà vers vous, sa silhouette se découpant à l'horizon comme dans un western. Et à mesure qu'il se rapprochait, vous pouviez réaliser qu'il ne vous semblait pas si inconnu. Pour certains d'entre vous, son visage était même très familier. Et il n'évoquait pas les meilleurs souvenirs. Au contraire, il convoquait dans votre mémoire la peur, la haine, le dégoût. Et pour cause: ce visage vous rappelait celui d'un homme mort. Mort après avoir tenté mille fois de déjouer Kiri. Mort après avoir tenté de réduire en cendres votre belle île en extirpant un Dieu de son sceau. Mort après avoir tenté un ultime affront contre la Brume. Ce visage était celui de ...

Spoiler:

"Bonjour. Je suis Oa."

TANTANTAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN

La première surprise passée, il y avait en effet quelques menues différences avec Raonaka Ao. Mais très subtiles, et difficiles à discerner sans un oeil averti.

"Félicitations. Vous avez triomphé de vos épreuves, et je vous présente maintenant la suivante, pour vous départager."

Sa voix était particulièrement aiguë, ce qui lui donnait l'air parfaitement ridicule. Entre autres choses. Il dévoila un chevalet à côté de lui, sur lequel était posée une toile représentant un autre presque-visage familier:

portrait de saji:

"Votre tâche est de dessiner le noble Nobuatsu Saji sans son masque. Faites preuve d'inventivité, et surtout d'esprit d'équipe. Chacun d'entre vous produira une oeuvre. Quand tout le monde aura terminé, j'examinerai vos oeuvres et je déciderai de quelles équipes méritent de s'affronter pour la GRANDE finale."

Les chevalets vous attendaient déjà. Un pour chaque participant, garni d'une toile blanche, et avec tout le matériel imaginable pour produire un chef-d'oeuvre.

"C'EST PARTI !"

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Empty
Lun 29 Mar 2021 - 13:38
Pour une équipe improvisée sur le moment, Atsumi, Shironome et Kiyon s'en étaient plutôt pas mal sortis. De la somme de leurs efforts, ils purent récolter le fruit de leur labeur: la perle convoitée qui les amènerait jusqu'à la finale. Et quelle finale. Sur la place centrale du village de Toriire un grossier personnage (un de plus, un de moins ...) s'avançait pour annoncer l'ordre de mission de ceux qui avaient réussi à terrasser les terribles travaux du Tournoi Inter-Équipes de la Brume.
Sur les lieux, L'Épouvantail reconnaissait quelques visages familiers. Ceux de sa précédente équipe, pour sûr, mais pas que. Il lui semblait bien revoir la silhouette familière de Takahashi Miya, avec qui il avait eu le plaisir de collaborer afin de former un tout organique idéal à l'appréhension de l'Esprit de la Côte sur l'Île d'Obon. La revoir lui apporta un sourire rattaché au souvenir de moments pour lesquels il ressentait une profonde fierté. Et ce, en grande partie grâce à sa contribution. De loin, il reconnaissait également la sabreuse dont il avait fait la rencontre au Jardin Botanique du village, même si son nom lui échappait.
Mais c'est alors que magnétiquement, son regard fut attiré par la vision de dos qu'il avait d'une longue crinière violette déposée sur le corps lâche d'un des participants. Si cette coupe ne lui évoquait pas grand chose, sa couleur atypique en revanche lui semblait familière. Mais cette résonance ne dépassait pas le stade de l'intuition, du sentiment, ne rejoignant pas le domaine des souvenirs, manquant encore d'éléments pour savoir que devant ses yeux se tenait Yamanaka Tokage, une énergumène des plus chaotiques dont le benêt entrain lui coûta la discrétion d'une mission en l'an 201.

Si le visage d'Oa causa quelques réactions erratiques parmi les participants, Kiyon qui n'avait pas affronté le Raonaka ne partageait pas ce sentiment. Une fois que l'accalmie avait retrouvé son dû, l'Intervenant déploya une toile comme quelques-unes pouvaient se retrouver semblables dans la décoration des bâtiments officiels du Village de la Brume, un portrait de leur Ombre : Nobuatsu Saji. Les chevalets dispersés tout le long de la place ainsi que l'énonciation de la teneur de l'épreuve de cette finale mirent le pied du groupe à l'étrier, ou plutôt leur main au pinceau. Le Blond, avant de dessiner quelconque esquisse, réfléchit à ce que son tableau devait montrer, ce qu'il souhaitait souligner :

« Bien ... Commençons par le visage de notre Mizukage. Imagine ... À quoi peut-il ressembler. Réfléchis, utilise ta logique. Déjà, il me paraît impossible qu'il puisse enfiler tous les jours la même cagoule en latex sans y coincer ses cheveux. Face à une telle contrainte quotidienne, il a certainement dû renoncer à toute coiffure, ou alors il est naturellement chauve. Bref, un crâne parfait sans le moindre cheveu, tout rond. Voiiiiilà. »

C'est ainsi que la structure du crâne du Mizukage prit forme. Mais rien n'était encore terminé.

« Le reste du visage maintenant. Hm ... Difficile à imaginer. Pourquoi le cache t-il ? Est-il naturellement laid ? Hm ... Je ne crois pas. J'ai un lointain cousin présent dans l'armée qui était déjà laid à mon arrivée. Il a dû démocratiser la laideur et paver le chemin pour tous ces shinobis disgracieux qui refuseraient de porter leur visage. Je me demande ce que devient Tokage, d'ailleurs. »

Mordillant le bout de son pinceau alors qu'il se perdait dans ses pensées, le shinobi secoua la tête pour se refocaliser.

« Peut-être que Saji est couvert de cicatrices ? Non, dans un village qui a connu la Brume Sanglante et la direction de Kagai Inja, ce serait une marque d'honneur de montrer ses cicatrices. Et si ... Oui, je le pense. Je pense que Nobuatsu Saji est atteint d'une pathologie qui le force à faire des grimaces de manière compulsive. Et pour éviter des situations embarrassantes il aurait décidé de camoufler son visage, rendant la vie plus facile pour tout le monde, y compris pour lui-même ! »


Sous ces quelques considérations, il traça ce qu'il pensait être les traits du visage du modèle du jour.

« Mince, et le corps ! Ça ne devrait pas être difficile, je n'ai pas besoin de le déshabiller pour ça. Réfléchis, sa tenue est moulante. Elle met donc en valeur les attributs qui ont le moins de place pour s'exprimer. Hm. Oui. Je vais les mettre en valeur. Voilà. Bien rondes, bien circulaires ... Bon, la position du corps est quelque peu chaotique mais je n'ai pas d'autre moyen pour peindre son corps de dos et son visage de face. Ça devrait faire l'affaire. »


Satisfait de son œuvre, Kiyon retourna son chevalet pour le présenter à son examinateur.


L'oeuvre ::

_________________
[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Empty
Lun 29 Mar 2021 - 14:52







Tournoi inter-équipe de Kiri

Première finale



Été 204, village de Toriire, archipel de Mizu.

Le regard de Shironome couvrit l’espace de la salle où des dizaines de chevalets avaient été installés pour les arrivants ; et parmi eux, il crut reconnaître certains visages entrevus lors de la réunion qu’avait organisée l’Ombre de l’Eau au lendemain du second cataclysme, sans connaître leurs noms. Si les traits d’Atsumi et de Kiyon se révélèrent bel et bien à eux, tout comme la jeune sabreuse avec qui il avait pu s’entrainer à son arrivée, il n’accorda pas plus d’importance aux autres. Non pas par dédain, mais par économie de temps.

Car déjà, leurs vis-à-vis semblaient attendre que leurs attentions se greffent sur leurs petits minois. Des lèvres roses et pulpeuses s'adressèrent à l'assemblées avec un air familier, et, bien qu'il ne le reconnaisse pas, l'ambiance hypra gênée de la pèce suffisait à lui faire ressentir les mêmes émotions. Gros malaise.

L'intéressé se racla la gorge pour balayer cette émotion avant d'écouter les paroles de leur superviseur : et il semblait qu'il leur faudrait briller non par par la stratégie, mais par la plume. Certes. Bon.

On va pas se mentir, c'était mal engagé. Le gnome n'avait jamais tenu un pinceau de sa vie.

Lorsqu'il s'assied face à son propre chevalet portant une peinture vierge, rien ne lui vint. Comment pouvait-il deviner les traits d'un homme qu'il n'avait jamais vu ? Qu'il ne connaissait même pas, au-delà d'une simple entrevue ? Le cavalier de feu...

Et puis ce fut soudain. Son esprit enfantin avait provoqué un déclic chez lui. Mais... c'est ça !

Il était persuadé qu'il avait réussi à percer à jour le mystère de l'Ombre de l'Eau.

D'un mouvement vif, le nivéen empoigna le pinceau qui était disposé devant lui et le trempa dans les tons de diverses couleurs qui s'offraient à lui, préférant, en premier lieu, tracer les détours noirâtres de la silhouette qui se reflétait dans ses pensées. Puis les couleurs. Et les petites flammèches, faut pas déconner.

Après plusieurs minutes de dures labeur, Shironome héla leur examinateur ;

« J'ai terminé. »

Et devant les yeux de ce cher Oa, se dévoilaient la toile de l'enfant des neiges.

Spoiler, c'était un carnage.


participation de shironome:


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Empty
Sam 3 Avr 2021 - 11:52
Hana avait bien combattu, elle avait réussi à plonger son sabre dans le flanc de celui qui avait hérité du surnom de Gardien Sylvestre. Elle avait même essayé de l’empaler par la suite, mais l’énorme tigre avait bloqué l’attaque avec sa patte surdimensionnée. Néanmoins, cette intervention signifiait la fin du combat, en effet les deux équipes avaient réussi l’épreuve. Au départ, la jeune tetsujine était pantoise, car elle n’avait rien vu venir et n’avait absolument pas compris l’essence même de l’épreuve. Enfin, ceci était une bonne nouvelle.

La suite du tournoi pouvait continuait et un nouvel « arbitre » faisait son apparition. Quand l’homme jaillit de l’ombre pour embrasser la lumière, la gamine oscillait d’un sourcil en voyant l’individu. Ao venait-il de renaître de ses cendres ? Impossible. Néanmoins, ce n’était pas ce dernier, un sorte de sosie déluré. Oa de son prénom, présentait la suite qui devait départager les nombreux candidats encore en liste, il s’agissait d’une épreuve artistique. La Nagamasa comme ses petits camarades devaient prendre position devant un chevalet où était posée une toile dessus afin d’y représenter le plus grand des sabreurs de l’archipel du Pays de l’Eau : Nobuatsu Saji. Mais, il y avait une difficulté supplémentaire, il fallait le représenter sans son masque. La Genin ne savait pas à quoi pouvait ressembler l’homme, comme beaucoup d’autres, un secret ou plutôt Le Secret de la cité militaire de Mizu no Kuni.

Oa lançait le départ. La jeune samouraï attrapait les pinceaux ainsi que les différentes peintures et elle laissait exprimer sa fibre artistique, sa subtilité, sa féminité, son talent, mais surtout son imagination. La gamine se mit à chanter, comme si elle fut possédée par le dieu de la peinture, rien ne pouvait l’arrêter, elle était partie dans un monde où l’on ne pouvait pas revenir indemne, celui de la vanité.

La Yuki observait sa toile qui était terminée. Un grand sourire se dessinait sur son visage, elle attrapait la peinture qui n’était plus vierge et la présentait à tous.

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Cdoe

« J’ai nommé cette modeste œuvre : Le Mizumasqué Démasqué ! » Lançait la gamine fièrement.

Oui, elle était terriblement fière et montrait une certaine vantardise qui ne se soupçonnerait pas de prime abord. Adieu la noble samouraï, bonjour l’artiste !

Le Mizumasqué Démasqué:

BASE 3D:

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Okkoto
Okkoto

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Empty
Sam 3 Avr 2021 - 12:11

L’angoisse de la toile blanche.

Tokage n’avait aucune idée de ce à quoi pouvait ressembler le Mizukage sous sa cagoule. Il n’y avait jamais vraiment réfléchi. La question ne l’intéressait pas, en fait. Il la trouvait juste superflue : le Mizukage n’avait pas besoin d’exister sans son masque, parce que c’était lui qui faisait son identité. Avait-il seulement un visage là-dessous ? Il s’en moquait bien. Car, pour le Yamanaka à l’esprit vagabond, c’était la tenue de mystère dont était vêtu Nobuatsu Saji qui faisait toute sa beauté, tout son charme, tout son sex-appeal. Damn, ce p’tit cuir moulant. Fallait être aveugle pour pas l’apprécier.

Croisant les jambes pour dissimuler l’accident qui commençait à se manifester à cette seule pensée, Tokage reporta son attention sur sa toile. Puis sur les outils. Il n’était pas étranger à l’art de la peinture. A vrai dire, il avait même un certain talent pour ce domaine, selon l’appréciation de celui qui avait été son professeur, il y a de cela plusieurs années déjà. Alors qu’il s’attelait à son œuvre, les souvenirs affluaient dans sa mémoire, et faisaient danser comme par eux-mêmes son pinceau sur la surface blanche …

C’était à Mizu, avant même la fondation de Kiri. Là, perdu dans quelque montagne isolée, vivait un vieil homme. Un sage, un peu fou, selon les rumeurs. Un de ces excentriques qui préféraient s’exiler d’eux-mêmes plutôt que de partager l’air du commun des mortels. Cette quête de la tranquillité, de la vraie paix, était bien noble. Mais c’était sans compter sur l’intervention du pire des parasites qui soient …

Tokage avait trouvé le chemin escarpé qui menait au cabanon délabré où le vieux avait posé ses pénates. Il voulait bénéficier de son enseignement. Car cet ancien à la réputation si étrange, derrière des rumeurs de folie, cachait en fait le nom d’un des plus grands artistes que Mizu ait jamais porté … Et son art, Tokage voulait le faire sien.

La rencontre avait été étonnamment paisible. Aucune lutte, aucun éclat de voix. Pas même de dispute. L’accord avait été trouvé presque immédiatement. Comme si ces deux esprits, chacun retranché dans son étrangeté, s’étaient attirés comme des aimants. Une sorte de communion intellectuelle s’était alors établie automatiquement entre les deux âmes. Et, bercées de cette harmonie aussi surprenante que soudaine, elles s’étaient laissées aller à l’apprentissage de la peinture la plus magnifique qui soit dans tout l’archipel de l’eau.

Tokage eut un sourire teinté de nostalgie en se remémorant les enseignements de celui qui, pendant quelques jours, avait été son mentor. C’était un homme bon. Excentrique, certes, mais ce n’était pas lui qui allait s’en offusquer. Son pinceau caressait toujours la toile de ses couleurs. Les formes étaient là. Elles étaient venues d’elles-mêmes. Qui sait ? Peut être était-ce sa mémoire qui lui avait fait représenter le visage de son tuteur sur les épaules du Mizukage. D’ailleurs, il n’avait pas pris grand soin pour ce qui était du corps de Nobuatsu Saji. Après tout, c’était la tête qui importait. Le corps, lui, devait être banalement semblable à tous ceux des soldats bien entraînés de Kiri. Ce n’était pas une critique négative : ces corps-là, Tokage les appréciait d’autant plus qu’il avait eu l’occasion d’en explorer quelques-uns plus qu’à loisir. Mais ils avaient perdu de leur éclat parce qu’ils étaient si fréquents, voilà tout.

En un soupir, il leva la pointe de son outil. Une dernière touche de peinture. Ici. Là. Puis, dans un soupir d’extase, il croisa le regard de sa création. Et alors lui revinrent en mémoire les mots de son maître :

« Si tu dois ne peindre qu’une chose, alors peins les yeux. Ce sont eux qui sont le vrai reflet de l’âme. »

Et ces yeux-là, à coup sûr, ne pouvaient être que les reflets de l’âme la plus pure. Celle du Père de la Brume.

Le Père de la Brume:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13105-okkoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13127-okkoto#115795
Suzurane Gine
Suzurane Gine

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Empty
Dim 4 Avr 2021 - 5:38
Dessine moi un Saji !


Direction la finale, même si Gine n’aurait pas été contre l’idée de combattre Renzaburo pour le plaisir d’affronter quelqu’un de fort. Malheureusement, l’examinatrice a décidé d’y mettre fin et Reikan ne voulait pas que la blonde perde son temps avec la Kaguya. Il valait mieux pour eux que cette finale en vaut la peine pour abandonner un tel adversaire. Après une pause, profitant de la joie de vivre des gens et d’un buffet, il était temps de se rendre à l’étape finale de ce tournoi. Il y avait beaucoup de participant de présent et c’était impressionnant. À tous les cas, ça sera un supergrand combat qui tue de la mort. Elle avait trop hâte d’affronter tous ses Kirijins de présent face à elle. Un homme était là, un certain Oa qui sera l’examinateur et il avait de drôles de tatouage enfin soit, la blonde avait hâte que la baston commence, elle n’attendait que cela. Excitée comme une puce, elle avait du mal à rester en place et son sang bouillonnait d’avance à ce qu’un combat en quatre contre quatre pouvait donner. Soudain, il parle de l’épreuve tout en montrant un portrait du Nanadaime Mizukage, Nobuatsu Saji aux mille titres. Le but de cette épreuve était de dessiner le visage du Mizukage sans son masque et du coup, il allait falloir beaucoup d’imagination pour y parvenir. En vrai, ça sera à l’interprétation de qui le veut. Il n’y avait pas de bons ou mauvais dessiner ni de visage. Après tout, Saji semble toujours porter son masque, elle ne se souvient pas avoir entendu qui ce soit l’avoir vu sans.

Suite à cette annonce et devant son chevalet, Gine avait envie de pleurer. « C’est trop injuste…je voulais me battre moi…Renzaburo…j’arrive…enfin non…sinon Reikan va me tuer avant que je quitte mon chevalet… » Elle se met à soupirer et disons qu’elle n’était pas douée pour le dessin. De toute façon, elle n’aimait pas cette épreuve, ce genre de chose, elle préfère le donner à quelqu’un d’autre. Malheureusement, elle n’a pas le choix que de faire ce dessin. Et dire que la première partie du tournoi commençait bien et ça se termine mal. La blonde reste bloquée devant sa toile blanche, posant sa main droite sur sa cuisse droite et réfléchit un peu, beaucoup même. Elle n’était pas entrainée pour dessiner un visage. Peut-être que Naoko, Sanae ou Chikara auraient pu lui donner des idées, mais elles ne sont pas là pour cela. Du coup, la lionne va devoir se débrouiller toute seule. Bon tant pis, de toute façon, elle a un peu perdu goût à sa combativité avec cette épreuve alors autant s’amuser en dessinant comme elle veut. C’est une kunoichi et non une dessinatrice, surtout qu’avec un seul bras, ce n’est pas facile. Elle fait au plus simple avec les jambes, le torse, les bras, à vrai dire, elle ne réfléchit pas trop, ce n’était pas utile. Au pire, si Reikan, Haise et Ketsumei sont plus doué qu’elle alors, ils s’en sortiront mieux. Prenant, différente couleur, la kunoichi sort la langue tout en dessinant, à croire qu’elle ressemblait à une enfant de moins de dix ans avec cette attitude.

Après quelques minutes à dessiner, la blonde fait appel à Oa disant qu’elle avait terminé. Elle n’était pas très enjouée, mais au moins, elle sera tranquille avec ce détail. Elle montre le dessin vers le vieil homme comme une enfant. « Tenez…voici, Super Mizukage méga badass Kirijin dans l’âme ! » Dit-elle avec un léger sourire.




Dessine moi un Saji:

_________________
[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Tumblr_mwjljrhabJ1qgu2jso2_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Empty
Sam 10 Avr 2021 - 19:54

Prêt pour la dernière épreuve, voilà qu’Haise faisait face à un nouveau défi. Beaucoup moins attendu qu’il n’aurait pu l’imaginer, il fut surpris de voir l’objet du défi final. Toutefois, il devait avouer trouver le tout fortement intéressant.

Portant une attention particulière aux paroles de celle qui était chargée de leur donner des instructions, il avait plutôt l’impression qu’elle était là pour les déranger. Toutefois, malgré tout, ses paroles ne mentaient pas : ils devaient produire une oeuvre personnelle, mais faire preuve d’esprit d’équipe, un phénomène assez particulier dans la situation actuelle.

Voyant dès lors ses camarades prendre le devant, Haise avait visiblement l’impression qu’il était trop tard voir et pas forcément agréable de travailler en équipe sur l'expression individuelle du sens artistique de chacun. Ainsi, il proposa la solution suivante :

-Et si on tentait de dépeindre Nanadaime sous différentes émotions? Après tout, le reflet d’une personne peut varier d’une expression à l’autre non ?

Se fiant sur le fait que l’oeuvre de Gine ressemblait visiblement à un synonyme de colère, il décida ainsi de percevoir Saji de manière souriante.

Y appliquant dès lors un thème particulier, Haise se disait qu’il était fort probablement impossible de trouver à quoi ressemblait vraiment Saji. Ainsi, il laissa son inspiration prendre le dessus, optant pour un type de création assez particulier. Réfléchissant en se disant que cette oeuvre devait être unique, il décida ainsi d’opter pour un hommage des gens qu’il appréciait le plus, son entourage.

Ainsi, il commença par la bouche, optant pour le sourire le plus flamboyant qu’il avait vu dans son existence. Bien qu’il n’était pas au courant des origines Kaminarijines du chef de village, il ne pouvait s’empêcher de penser au sourire du Kan lorsqu’il était question d’imaginer quelqu’un de souriant.

Se délectant ainsi de la tâche, il s’efforça d’y ajouter le moindre détail, usant ainsi de son sens de l’observation pour peindre visuellement l’oeuvre qu’il désirait manifester. Visualisant ainsi le tout dans sa tête avant de le mettre sur le moindre canevas, il remonta aussi au niveau du nez. Ne pouvant s’empêcher de penser au nez aquilin de Ketsumei, il décida de l’ajouter sachant qu'ils avaient respectivement un flair pour les ruses et l'ingéniosité.

Songeant dès lors à son regard, seuls les iris perçants et bleutés de sa cheffe se présentèrent dans son esprit. Un regard inégalé aussi profond que doux, telle était la manière dont il visualisait le regard masqué du représentant Kirijine.

Couronnant ainsi le tout d’un bandeau, il décida de faire contraster son calme tant dans la couleur que dans la forme. S’employant ainsi à y ajouter un peu de piment, il songea à la chevelure éclectique de la femme enflammée avant de manifester une chevelure qui était calquée sur la personnalité de la fameuse Gine.

Ouvrant dès lors les yeux, il s’adonna soudainement à la tâche, ressentant ainsi l’inspiration d’un réel virtuose en art. Manifestant ainsi son pouvoir de la visualisation sur un cadre spécifiquement, il s’approcha finalement des juges avant de composer un mudra.

-J’ai décidé de rebondir sur l’expression colérique de Gine en manifestant un Saji souriant pour le peindre sous une autre facette de ses émotions…

Y ajoutant dès lors une aura lumineuse qui saurait rendre les éléments les plus hideux jolis, voilà qu’il déposait une oeuvre phénoménale. Malheureusement, entre son imagination et la réalisation, semblait-il que son talent s’était évanoui ou enfui. Pourtant, il demeurait calme, comme si tout était calculé… tentant tant bien que de mal de cacher son manque de talent flagrant pour l’art plastique par de la confiance…

Après tout, tout était dans la perception dans ce genre de compétition… En d’autres mots, c’était son heure de gloire...ou pas.

Signant ainsi son oeuvre, il espérait qu'ils allaient apprécier son oeuvre.

Spoiler:

_________________
[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale 265b88ce07a0093b971210eed11b9a33
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Yasei Reikan
Yasei Reikan

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Empty
Lun 12 Avr 2021 - 12:51
Été de l'An 204, Village de Toriire[invisible_edit]

Un moment, Yasei Reikan tiqua à la vue de ce doppelgänger délibérément craché de Raonaka Ao. Mais si cette dernière figure lui rappelait de mauvais souvenirs dans ce typhon cataclysmique, celle qui se tenait devant les participants de la finale manqua de lui arracher un faible rire, seulement capable de lui emprunter un petit sourire à ses lèvres. Parce qu'après tout, malgré les pertes, Kiri la Grande pouvait bien rire de son passé et de ses plus grands ennemis, pour avoir triomphé sur eux jusqu'à lors et les avoir dominé d'une main de fer. Et outre son semblant d'apparence, le clown qui gérait les gagnants des derniers obstacles n'avait décidément rien en commun avec le parjure de la Brume ; puisque même sa voix se voulait frêle et prête à casser à la moindre hausse de ton. Suite à la surprise du public c'était là une raison de plus en vue de se focaliser sur la progression de son équipe au cœur de cette bonne compétition. Ainsi, la féline comprit bien vite la nature de l'épreuve qui les attendait ; après avoir affronté l'ombre du flegme intransigeant de Kaguya Renzaburo, il leur fallait à chacun établir une représentation artistique du Nanadaime Mizukage que nul n'avait jamais pu entrevoir sans son masque de velours – à l'exception de sa cousine Yasei Akane, probablement. Soit, la place de choix accordée à l'imagination dans cette épreuve lui faisait une belle jambe. Non pas que la métamorphe détenait une créativité sans limites, loin de là.

Mais bien parce qu'elle comptait étaler sur la toile de papier l'un de ses fantasmes inavoués.

D'un œil plutôt discret mais attentif, la Tigresse blanche reluqua ses élèves qui prenaient leur place devant leurs chevalets respectifs en même temps qu'elle. Je me demande bien ce qu'ils vont faire. Je ne crois pas avoir lu dans leurs dossiers un talent particulier pour les dessins, me semble-t-il... Si la proposition de l'enfant de la Lumière aurait pu plaire tant à son sens des responsabilités qu'à son plaisir de constater son équipe soudée même là où l'individualité était censée trôner en reine, elle ne put s'empêcher de réfréner le glas de l'originalité qui sonnait en son sein. Pendant quelques minutes, elle caressa son propre menton avec le dos de sa sénestre et laissa presque l'impression aux autres qu'un manque flagrant d'inspiration se dégageait de son cœur. En vérité, elle laissa juste le temps à ses apprentis de démarrer leurs productions personnelles pour les juger et savoir si elle se laissait aller au gré de ses envies ou non. Et d'une caresse de ses pupilles myosotis sur la toile de Suzurane Gine, c'est là qu'elle le vit. Tout le contraire de quelque chose de doux et de poétique. Une horreur. Un massacre. Une extermination. Cigare au bec, blond et barbu par un jaune pisse, peau rosée comme celle d'un cochon, un œil qui dit merde à l'autre ; c'en était bien trop pour notre enfant des Bêtes, qui espérait se reposer sur l'ingéniosité des membres de son équipe pour ne pas avoir à rendre un travail aussi extrême que ses doigts lui hurlaient de dessiner. Mais à la place, elle n'y trouva que le chic du ridicule et de la honte. Si elle avait pu s'émouvoir d'être devenue la source inspirante de Sakkaku Haise, elle n'en resta pas moins perplexe lorsqu'elle échoua son regard sur le côté afin de mieux analyser sa création. Pour la Chauve-souris, la changeforme n'osa même pas chercher une excuse pour se retourner et avoir la chance de connaître le potentiel de son œuvre.

Face à ce dilemme, Reikan n'eut pas le luxe de l'échappatoire.

Il lui fallait affronter cette obsession qui planait sur le mystère du visage de Nobuatsu Saji.

Après toutes ces sueurs froides, qui auraient bien voulu l'obliger à prier les dieux pour que le Chef des Sabreurs ne ressemble pas de près comme de loin à ce qu'elle venait de voir défiler sous ses yeux, la Yasei aux éphélides prit son crayon de bois. Salive ravalée, elle chassa les derniers doutes qui la tourmentaient avant de tracer les premiers traits de la silhouette, s'appliquant à dépeindre le squelette qui guiderait les bases de son tableau, ensuite à entreprendre sa ramification sur la tenue moulante, les sangles et l'épée que tous les enfants de la Cité Brumeuse connaissaient et que ceux du monde entier redoutaient. Et que même celle du Tigre blanc entendait bien affronter, un jour ou l'autre. Jusque-là, il n'y eut rien de bien trop compliqué pour la Jōnin du Brouillard, qui se fiait à ses souvenirs pour dépasser les limites du seul portrait. Parce que c'était bien là ce qu'elle redoutait en même temps qu'elle s'empressait d'atteindre, le portrait. Un temps de pause marqua son épreuve, avant qu'elle ne décide de projeter sur le papier ce qui ne se passerait jamais dans la réalité. Si tout le monde s'attendait à des traits humains, Yasei Reikan était en train de leur donner des traits aussi félins que ceux arborés par les siens de temps à autre. Et alors qu'elle investissait les couleurs à sa disposition en vue d'embellir toute l'éclosion de son art, la métamorphe redressa son visage de sa toile pour entretenir une vue d'ensemble. Et non sans rougir des joues et laisser ses yeux briller de mille étoiles devant le propre spectacle de ce chat roux et tigré, elle déposa ses outils sur le support de bois du chevalier après avoir brossé les traits de son rêve.

Celui que Nobucatsu Saji puisse naître, sous le pinceau de la Tigresse blanche.

dessin de yasei reikan:

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Mer 1 Sep 2021 - 8:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Shinrei
Shinrei

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale Empty
Lun 12 Avr 2021 - 17:22
Ce "tournoi" ne devait être qu'une vaste blague, il ne pouvait en être autrement. A moins qu'un puissant Genjutsu n'emprisonne Ketsumei dans une espèce de réalité alternative où rien n'avait de sens. Ce qui impliquait que ses camarades n'étaient que des illusions ?! Si c'était le cas, elles étaient fidèles à la réalité. Les épreuves déjà proposées restaient saugrenues et lui arrachèrent un soupir. Après un véritable concours joke de papa, les organisateurs avaient décidé de lancer un défi artistique aux participants.

Le sujet n'était autre que le Mizukage. En tout cas de savoir quel pouvait être le visage se cachant derrière le masque caractéristique du leader de la Brume. Ketsumei ne le connaissait guère mais il imaginait que même ses proches n'avaient pas forcément accès à cette information, sinon ils n'en auraient pas fait une épreuve entière. Croyant d'abord à une vaste blague, la Chauve-Souris observa de toute part ce que faisait les autres. Il devait y avoir baleine sous gravillon. Un assaut allait les percuter de plein fouet. Les toiles se fissureraient pour laisser place à un combat endiablé aux règles de survie extrêmes. Rien de tout ça ne se produisit naturellement. Tout le monde s'empara soigneusement de ses mediums artistiques pour se lancer dans leur œuvre. Un crayon en main, le zoomorphe resta stoïque face à la surface immaculée.

A ses côtés, Gine et Haise entamaient. Ce dernier proposa d'ailleurs d'associer leur travail pour proposer des versions diverses des expressions faciales du Nanadaime. Alors qu'ils se lançaient, Ketsumei se posa moultes questions. Non pas sur les techniques ou la trame qu'il allait coucher sur la toile. Il s'interrogeait plutôt sur la succession de choix qu'il avait fait au cours de sa vie pour en arriver là. Une suite irrémédiable de mauvaises décisions ? Ou bien une seule, suffisante pour l'amener à participer à un concours d'arts plastiques au sein d'un village dont les valeurs guerrières n'étaient plus à prouver ? On ne reprendrait plus la Chauve-Souris à se lancer à la recherche d'un ami perdu.

Automatiquement, et sans grande inspiration, Ketsumei se lança à son tour. Le crayon parcourait maladroitement la toile, définissant des traits assez grossiers. Il se voyait mal réussir dans cette épreuve mais il aurait au moins un rendu à fournir aux examinateurs, tel un jeune homme d'une vingtaine d'années luttant mentalement pour se retirer l'air d'Hakuna Matata en plein examen d'institutions administratives, juridiques et sources de droit. Sans grande conviction, il coucha son "art" sur le papier. Un rapide regard vers les œuvres de ses acolytes lui fit adopter une expression un peu plus neutre pour l'énigmatique Kage.

Sa réflexion était simple. Il visualisait bien le Nanadaime s'empêtrer d'un autre masque sous son masque. Juste au cas où le premier tomberait. Même s'il adoptait un modèle plus ouvert au niveau du bas du visage, Ketsumei recréa une visière qu'il jugeait potentiellement possible. Prenant un brin de recul sur ce qu'il venait de faire, il se souvint de sa précédente réflexion. Et si tout ça n'était qu'un vaste Genjutsu ? Il lâcha son crayon pour venir croquer à pleine dents dans son pouce. Il résista à la douleur qu'il attendait salvatrice de ce cauchemar. Pourtant rien ne disparut de son champ de vision. C'était bien une réalité qu'il devait affronter. Il soupira et, après un ultime regard sur le portrait qui lui faisait face, il choisit d'essuyer le sang qui perlait au niveau de la ligne des yeux du Mizukage. Si les critères prenaient en compte la réalisation, c'était la fin de la participation de la Chauve-Souris. Pour son plus grand plaisir.


"Œuvre" :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12803-leon-le-cameleon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u3

[Tounoi inter-équipes de la Brume] Première finale

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Tounoi inter-équipes de la Brume] Petite finale
» [TOURNOI INTER-ÉQUIPES DE LA BRUME] Groupe 3
» [TOURNOI INTER-ÉQUIPES DE LA BRUME] Groupe 4
» [TOURNOI INTER-ÉQUIPES DE LA BRUME] Groupe 1
» [TOURNOI INTER-ÉQUIPES DE LA BRUME] Groupe 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: