Soutenez le forum !
1234
Partagez

Jour de cendres — ft. Yasei Reikan & équipe 04

Aditya
Aditya

Jour de cendres — ft. Yasei Reikan & équipe 04 Empty
Ven 26 Mar 2021 - 17:32
Jour de cendres

ft. Yasei Reikan & équipe 04


Été 204, Pont Araho, Territoires du Feu.

Le regard d'Aditya couvrit l'ombre des hautes murailles surplombant les terres du Feu de leurs reliefs, forçant l'attention d'azur du jeune homme à en épouser les détours par leur majestuosité aux allures pernicieuse, en trônant ainsi en barrière avec le monde extérieur. Ses yeux se plissèrent lorsque les silhouettes de nombreux gardes postés à leurs flancs et sommets allaient et venaient en dardant leur devoir au-delà des courbes de pierres. Un soupir s'échappa de ses lèvres, le temps d'un instant, avant qu'il n'avise le reste du groupuscule cernant ses côtés et qu'il ne laisse de nouveau ses pas couvrir la distance qui les séparait du pont s'élevant au-dessus d'une fosse abyssale. Il n'avait besoin d'accorder qu'un coup d'œil à la féline ou à la gladiatrice pour percevoir que son sentiment d'étrangeté était partagé ; même Tokage, d'ordinaire fluet et avide d'amusement, avait trouvé le repos du silence. Le mutisme froid de la Mawehara, lui, avait cela de rassurant, puisqu'égal en toute autre situation.

Lorsque leur marche trouva son écho dans les gestes que réverbérait la roche de cet aqueduc, le blond laissa son attention s'échouer sur ses renforts, en osant une œillade sur sa droite – mais la noirceur des limbes semblait occulter toute lumière, quand bien même l'astre solaire s'élevait en roi dans la course du ciel. Le zénith pouvait bien assouvir sa magnificence, les failles de la terre, elles, égalaient son rôle dans le camp des ombres.

Sa main vint se glisser le long des plis de son sari, frôlant le nez du gecko demeuré sur son coup comme pour lui signaler de venir s'il dissimuler à son tour ; et empoignant les reflets d'une missive entre ses doigts, il poursuivit sa route jusqu'à ce que leurs silhouettes ne se mêlent à celles des vigiles demeurés près de la porte de la grande Urahi.

S'il les salua brièvement d'un signe de tête, ce ne fut pas pour tirer davantage cet échange en minauderie. Aussi, il fut direct ;

« Cette lettre provient de l'Empereur du Feu, par qui nous sommes attendus. Je vous laisse juger de sa véracité, en tant que lasser-passer au sein de la Capitale. »

Tandis que son vis-à-vis tâcherai d'empoigner la trace épistolaire de son échange avec l'homme à la tête de ces terres impériales, son regard se glissa sur les traits de ses deux élèves, et, davantage, sur ceux de la rougeoyante.

« Reikan et moi devrons nous entretenir avec l'Empereur et, peut-être, son porte-parole ; d'ici à ce que notre entretien soit terminé, vous êtes libres d'agir comme vous le voyez au sein d'Urahi, tant que vous gardez en mémoire que notre présence représente également la Brume et, par extension, la manière dont elle sera perçue dans les terres du Feu. Tâchez de ne pas agir inconsidérément. », appuya-t-il à l'intention du Yamanaka plus que pour n'importe quel autre ; les deux jeunes femmes avaient sa pleine confiance à ce sujet. « Pour le reste, vous avez toute liberté. »

Junko arqua un sourcil équivoque lorsque son regard ambré s'ancra sur les traits de Tokage, l'air intransigeante.

« Je tâcherai de garder un œil sur lui. »


[invisible_edit]

_________________

_




Dernière édition par Aditya le Lun 12 Avr 2021 - 18:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Jour de cendres — ft. Yasei Reikan & équipe 04 Empty
Ven 26 Mar 2021 - 23:12

Enfin. La capitale du Feu. Une cité dont beaucoup à travers le Yuukan avaient entendu parler, ces derniers mois, ces dernières années. Hi no Kuni avait été, après tout, le théâtre de bien des événements sordides. Des retournements de situation toujours plus dantesques, toujours plus imprévisibles … Que gardaient-ils sous le coude pour l’avenir, ces soldats du Feu ? Mystère … Leur citadelle, en tout cas, avait assurément la fière allure des capitales du Continent. Même si elle faisait pâle figure en comparaison de Kiri la Glorieuse, dont le squelette avait été sculpté par les cataclysmes qu’elle avait essuyé. C’était, évidemment, un commentaire tout à fait objectif.

Si anxieux qu’il était de mettre les pieds dans le pays qui l’avait vu naître, Tokage n’avait cependant pas grande angoisse à aller visiter sa capitale. Ses parents n’y avaient jamais vécu, d’après ce qu’il savait. Lui non plus, par extension. Cet endroit ne revêtait donc pas grande signification pour lui. Cela ne voulait pas dire que leur escale serait inutile, bien sûr …

Il avait eu le temps de mûrir ses projets pendant le long trajet qui avait été le leur, depuis la jungle encombrée de Hayashi no Kuni jusqu’aux portes de la capitale. Il était déterminé à se mettre sur les traces de ses pairs de sang, et ce malgré toutes les anxiétés qu’un tel projet pouvait nourrir dans son esprit puéril. Qu’il rencontre des Yamanaka, ou qu’il en apprenne simplement plus à leur sujet, peu lui importait finalement. Mais il voulait savoir qui étaient ces gens, dont il partageait les gènes. Ce clan dont il portait le nom, sans rien connaître de ses us. Qu’est-ce qui avait provoqué chez lui cette soudaine envie d’en apprendre plus sur ses racines ? Il n’aurait su le dire. Peut être un besoin de se raccrocher à quelque chose de stable, comme une famille. Peut être simplement la proximité géographique avec lesdites racines, le temps du voyage … Il n’avait aucunement l’intention, quoi qu’il trouvât dans ses recherches, d’abandonner Kiri et de tout lâcher pour aller vivre d’esprit et d’eau fraîche avec les Yamanaka. Il voulait simplement apprendre.

Il acquiesça distraitement d’un signe de la tête aux consignes d’Aditya, sans vraiment les avoir écoutées. Pas difficile de deviner leur contenu, de toute façon : conduisez-vous bien, faites honneur à l’étiquette, patati patata … Du vent, en somme. Ou alors, Blondie se figurait qu’il s’adressait à de parfaits idiots, auquel cas l’insulte passait à des miles au-dessus de Tokage.

Il jeta un regard noir à Junko quand elle promit de le garder à l’oeil. S’il avait envie d’une chose, pour leur escale à la capitale, c’était bien de tranquillité dans ses desseins. Certainement pas d’avoir un boulet attaché à la cheville qui le ramènerait dans le « droit chemin » sitôt qu’il s’aventurerait à quelque mouvement un peu audacieux. Mais il ne protesta pas. Ca n’aurait fait qu’éveiller des soupçons qui lui auraient attiré encore plus de soucis. Il était plus sage de se taire.

C’était dire si l’air de Hi no Kuni lui avait retourné le cerveau.

« Bon, on attend qu’il gèle en Enfer ou on y va ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Jour de cendres — ft. Yasei Reikan & équipe 04 Empty
Sam 3 Avr 2021 - 21:13
Été de l'An 204, Pays du Feu, Pont Araho

Derrière elle, le soleil acmé de toute sa splendeur estivale tapait. Mais dans le berceau de chair de Yasei Reikan, des sentiments bien moins sémillants voulaient s'en prendre à son cœur en grondant sans lui cracher leurs éclairs. Car non loin de là quelque part entre le Bois et le Feu, les terres de la Pluie la guettaient encore et lui rappelaient à quel point ses mains avaient pu être faibles et tachées d'un sang qui ne lui appartenait pas mais lui demeurait cher, fut un temps. Ce voyage au-delà des vagues allait permettre au Gardien Sylvestre de renouer avec ses liens de sang et de s'imposer sur un tel Continent, en même temps de profiter aux intérêts de la Cité Brumeuse qu'il estimait comme son refuge. Mais il mettait aussi la Tigresse blanche dans une position particulièrement délicate, au précipice de ses retrouvailles avec les souvenirs d'un fichu trépas sur lequel elle s'était construite et endurcie pour mieux l'encaisser. Afin de mieux le surpasser, même. Ses veines, elles, parvenaient à entendre toute l'aberrante furie qui voulait bien croître et rugir en leur creux lorsqu'elle se savait à seulement quelques pas de course de ces chemins qui avaient supporté, pour la dernière fois, ceux de sa mère disparue. Hélas, les obligations qui pesaient sur ses épaulières dorées et sur son âme, tant vis-à-vis de Kiri que de son meilleur ami, la provoquaient à ne pas tourner plus longtemps son dos à ces territoires que la féline avait juré de venir refouler un jour, afin de répondre à toute cette injustice qui l'avait séparée d'un des piliers de son existence.

Mais l'Héroïne de l'Eau demeura sourde à leur appel, pour le bien de son itinérance.

Couverte par le capuchon de sa tenue, elle ne tarda pas à le faire glisser sur une crinière de jais en vue de révéler son visage à autrui et le rassurer, pendant que son camarade prenait les devants à l'égard des gardes. Lentement, ses perles caressèrent avec une si maladive attention les murailles de pierre et leurs protecteurs de chair afin de se rendre compte de toute l'ampleur instaurée par la Capitale du Feu, derrière la Baie de jade. Malgré son visage de marbre, une telle vision n'avait de cesse de solliciter et de talonner sa mémoire, à force de rameuter toutes les réminiscences de ses vagabondages à travers le Yuukan. Kiri la Grande gardait le soin de bien se protéger des menaces d'outre-mer, aussi bien sur son île-mère que sur toutes ses sœurs même les plus petites. Mais elle ne semblait pas être la seule à avoir dressé des barrières contre le mal qui s'était mis à marcher sur le monde. Son analyse se révéla intense mais plutôt brève car, à l'instant d'après, l'enfant des Bêtes adressa un regard au trio du Brouillard qui les accompagnait dans ce périple.

« Montrez-leur toute la discipline que le Brouillard nous a appris. »


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Jour de cendres — ft. Yasei Reikan & équipe 04 Empty
Sam 3 Avr 2021 - 23:31
La Mawehara suivait le groupe, attentive à ce nouveau monde qui s'offrait à ses yeux. Si le pays en lui-même l'avait un peu déçue par sa banalité, elle n'avait rien vu d'extraordinaire comme ce à quoi elle s'attendait suite aux récits qu'elle avait lu à propos de cette contrée, la capitale du Feu avait quant à elle des atours bien plus saisissants. Comme consolée d'un voyage morose en quelques secondes alors qu'elle découvrait l'architecture bien différente de celle de Kiri, plus imposante et plus solide également pour la plupart de ses bâtiments. Contrairement au village caché de la Brume, Urahi avait eu quelques temps pour se reconstruire là où Kiri avait vu Sanbi l'amoindrir deux fois en peu de temps.

Mais outre cette raison purement liée aux évènements récents, elle avait l'impression de voir ici une autre ambition qui était absente dans le village mizujin. Là où ce dernier mettait en avant une certaine efficacité militaire, cette cité était une véritable ville avec des bâtisses plus hautes, où l'ornementation prenait une part plus grande dans le budget immobilier.

Plutôt impressionnée, elle avait un véritable air fasciné bien lisible sur le visage. Comme une enfant, elle s'émerveillait et ne parvenait pas à le masquer contrairement aux autres sentiments qu'elle maîtrisait mieux. Sans doute était-ce aussi qu'elle ne là ressentait pas ce besoin de le dissimuler là où elle savait qu'elle provocation non retenue pouvait engendrer de graves problèmes diplomatiques.

Elle ne pouvait également s'empêcher de ressentir un certain dégoût en arrivant ici malgré la beauté de la ville. C'était là que cet autre Shinrin était sensé vivre bien tranquillement sa petite vie après son discours odieux tenu sans vergogne devant Saji. Mais ça, elle ne le laisserait pas transparaître. Elle se contenterait de ne pas faire de remous et de travailler ses différents talents. Elle espérait notamment obtenir le droit de s'entraîner sans soucis avec les divers soldats teikokujins qu'elle rencontrerait. D'abord pour la simple nécessité de s'entraîner, mais aussi pour se faire une petite idée de ce dont ils pourraient petre capables.

Miyuki écouta avec attention les quelques consignes d'Aditya avant de hocher la tête pour marquer son accord. Elle ferait en sorte de respecter ces consignes. Après un instant cependant, la Mawehara décida d'éclaircir un certain point dont elle n'était pas certaine. Autant éviter tout problème.

« Les entraînements sont autorisés ? Ou on attend l'avis de l'Empereur pour ça ? »

Pour ce qui était de la rencontre en elle-même, Miyuki comptait évidemment suivre ses deux supérieures. Encore une fois, ce serait un exercice similaire à ce qu'elle pourrait faire si toutefois elle était admise au Shiden, et elle ne comptait pas louper une occasion pareille. Et qui sait, peut être serait-il plus appréciable que cette délégation odieuse qui était venue jusqu'à eux des mois plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Jour de cendres — ft. Yasei Reikan & équipe 04 Empty
Dim 4 Avr 2021 - 12:25
-"Tiens, vlà qui arrive.", chuchota le premier garde au deuxième.
-"C'est ça, la délégation de Kiri ? Sont pas très impressionnants."
-"Fais gaffe, faudrait pas qu'ils t'entendent. On a juste à faire notre boulot et on en sera débarrassé."
-"Tss avec le nouvel Empereur Urahi c'est devenu un moulin ou quoi ?"

Car changer la tête ne signifiait pas changer le caractère profond, l'Empire restait fier. Luttant contre des idéaux de paix et d'ouverture culturelle, les gardes étaient les premiers concernés par les modifications importantes du fonctionnement du Teikoku. Il n'était plus question de n'accueillir que des soldats qui rentraient de mission, l'avènement du Deuxième Empereur avait engendré de nombreux flux extérieurs qui venaient servir les intérêts même de la faction. D'un point de vue économique, matériel et militaire, Sendai Yahiko, en vue de la guerre, ne se contentait plus seulement d'une auto-suffisance. La richesse provenait de la diversité, la force provenait de l'union et la connaissance provenait des différences.

Il n'était plus question de fermer les frontières lorsque tous étaient soumis aux mêmes problématiques. La Coalition était l'argument parfait pour élargir ses intérêts et l'Empereur en profitait parfaitement, pour d'évidentes bonnes raisons.

Mais cela n'était pas l'avis des gardes qui, malgré le fait qu'ils aient été prévenu depuis la bonne réception des lettres du ninja Aditya, éprouvaient une certaine rancœur à l'idée de laisser des étrangers pénétrer leur capitale. Toutefois, vous ne pouviez alors voir que des visages sérieux et fermés à toute discussion, sans ressentir une quelconque animosité. Ils ne voulaient pas vous attaquer, même s'ils n'éprouvaient une quelconque affection pour vous, et leur seul désir visible était alors celui de faire correctement leur travail. Malgré leurs opinions, leur statut professionnel et la vie qu'ils menaient à côté ne leur permettait pas un quelconque écart... là était l'avantage qu'avait l'Empereur sur les deux portiers.

A votre arrivée, les deux s'approchèrent pour vous bloquer logiquement la route, s'apprêtant à vous prononcer quelques réglementations nécessaires dont le grand blond avait déjà conscience.

-"Ninjas de Kiri, bienvenus à Urahi. Je devrais avoir... Aditya, Yasei Reikan, et deux de leurs élèves..."

Le garde était évidemment tenté de vous faire perdre du temps, mais la peur qu'ils avaient de leur propre Empereur vis à vis de son ouverture culturelle les empêchait d'agir comme ils le voulaient. Alors voyant qu'un des deux perdait un peu du temps, l'autre intervint.

-"Je suppose que vous êtes Aditya, et vous... Yasei Reikan ? Ca correspondrait aux descriptions qu'on a reçu.", dit-il en vous dévisageant quelques peu. "Comme vous devriez le savoir, nous avons pour ordre de surveiller vos faits et gestes dans l'Empire pour éviter tout incident diplomatique. Au moindre comportement suspect, l'Empire n'hésitera pas à intervenir. Comprenez que nous ne souhaitons en arriver là, pour la Coalition."

Il peinait évidemment à croire en ce qu'il disait, mais là était l'essence même de son métier.

-"Je m'occuperai de vous accompagner au Palais Impérial, où vous pourrez rencontrer l'Empereur. Un autre garde s'occupera de vos deux élèves pour leur montrer où vous logerez pendant votre séjour. Nous insistons tout particulièrement sur l'importance d'être irréprochable durant les jours où l'Empire vous accueillera... de la même manière que nous l'aurions été en venant au village caché de Kiri."

Un signe de tête montrait le sérieux qu'il dégageait dans ces paroles. Se tournant ensuite, il s'apprêtait à engager la route menant la Tigresse Blanche et Le Gardien Sylvestre jusqu'à l'homme qu'ils désiraient voir. Aujourd'hui marquait le premier jour où l'Empire accueillait pacifiquement des étrangers au sein de leurs propres murs.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363

Jour de cendres — ft. Yasei Reikan & équipe 04

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Pont Araho
Sauter vers: