Soutenez le forum !
1234
Partagez

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO]

Metaru Akagi
Metaru Akagi

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Lun 29 Mar 2021 - 10:40


STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1



Ordre de mission:
 


Lorsque l’ordre de mission lui parvint le Metaru roux s’impatientait de pouvoir mener à bien les projets dont son clan et le Raïkage avait discuté durant la dernière assemblée du clan. L’état-major avait finalement mis sur pied une première équipe pour travailler sur la création des plans et des prototypes pour cette mission. Il fut soulagé de constater que ses supérieurs savaient reconnaitre les besoins nécessaires à ce genre de mission. En effet ils avaient mandaté Nara Aizen sur cette mission en plus de Metaru Hideko sa cousine fraichement rencontrée et lui-même.

Les capacités d’analyses et de prise de recul du Nara leur sera précieuse, surtout dans le cadre qu'Akagi souhaitait mettre en place, l'un des participants devaient avoir une capacité d'objectivité pour la pondération des choix. Quant au deux Metarus forcément le projet reposait en majeur partie sur leur savoir-faire. Ils ne devraient faire preuve d’ingéniosité pour mener à bien un projet de cette envergure. De plus Akagi le savait ayant participé à la réunion du clan, ce projet de défense interne servirait de support à la création des défenses au point stratégique de Kaminari. Il fallait donc prendre tous les facteurs en compte dans la création des structures internes au village.

Akagi n’avait pas perdu de temps de son côté, depuis la réunion du clan il avait pris sur lui de forger une maquette en trois dimensions de Kumo dans la forge familiale. Cette maquette lui servait à tester différentes idées que le genin estimait intéressantes. D’une taille respectable, neufs pieds de long sur sept pieds de large, la maquette était très détaillée, le genin connaissant Kumo depuis sa tendre enfance il avait travaillé à la rendre la plus réaliste possible. Ses idées avaient été retiré de la maquette. En effet le Metaru souhaitait s’entretenir avec Aizen et Hideko en utilisant celle-ci comme support, et il ne souhaitait pas polluer leurs esprits avec des propositions préconstruites mais voulait connaitre leur point de vue brut.

Akagi avait invité ses deux coéquipiers désignés à venir le rejoindre chez lui afin de travailler sur cette maquette dans un premier temps, il leur avait joint à sa missive une carte expliquant la position de sa demeure. Son antre possédait largement assez d’espace dans la forge afin de créer des prototypes et les essayer. Si d’avance il avançait bien il pourrait se rendre dans la forge Metaru pour mettre en œuvre des structures à taille réel mais aujourd’hui là n’était pas la question, tout d’abord place à la réflexion et à la création de prototype à petite échelle.

La forge de sa demeure comportait sur sa façade sud une grande porte en métal coulissante permettant en pleine journée de profiter des rayons du soleil pour éclairer l’intérieur de la pièce et travailler avec l’éclairage nécessaire. Celle-ci pouvait être fermé bien entendu en cas d’intempérie ou si le travail nécessitait une luminosité plus faible. Cette porte forgée par son père et lui-même dans sa jeunesse lui rappelait toujours des souvenirs mélancoliques. En ce jour Akagi attendant de pied ferme ses coéquipiers, la porte grande ouverte afin de voir au mieux les détails du village face à lui, dans l’angle ou se trouvait Akagi, on aurait dit que le soleil se levait sur cette Kumo miniature.

Akagi salua ses compagnons lorsqu’ils arrivèrent et une fois tous dans la pièce le genin ne tarda pas à rentrer dans le vif du sujet, il se sentait investit par cette mission proposée et portée par son clan. Afin de démarrer la mission et les réflexions, le Metaru souhaitait replacer le contexte même si celui-ci était succinctement établit dans l’ordre de mission :

« Comme vous le savez, nous sommes missionnés pour créer des structures internes de défenses au village, en prenant en compte divers points. Cette demande découle d’une assemblée interne au clan Metaru.
Sous vos yeux une réplique miniature de Kumo afin de nous aider à trouver des idées pour ces structures et leurs emplacements stratégiques dans le village. Sachez aussi, ce n’est pas mentionné dans l’ordre de mission, mais un projet de structure défensive au point clé de Kaminari et aussi en discussion et devrait être lancé prochainement. Ce projet-ci pourra s’appuyer sur nos idées. Prenez-le en compte dans vos propositions.
Voilà ce que je propose pour structurer notre réflexion »


Akagi prit le temps de chercher un tableau qu’il utilisait avec son père pour dessiner de potentiel création et écrit rapidement les diverses étapes nécessaires à la réflexion, l’étape la plus importante pour ce projet sera de suivre cette ligne de réflexion. Il ne faut pas se tromper sur le type de structure elles doivent prendre en compte un maximum de point. Sur le tableau une fois qu’Akagi eut finit on pouvait lire :

Tableau - Ordre de la réflexion:
 

« Avant même de se lancer à donner chacun nos idées respectives, il faut respecter cet ordre.
Tout d’abord définir le besoin, les structures doivent nous protéger de qui, de quoi ? Prendre en compte les besoin émis par le village. Discrétion, lumière etc.

Une fois que nous aurons bien défini le besoin avant de parler de nos idées nous devons définir nos critères de choix des solutions. En effet, faire ainsi nous assurera de ne pas être influencé par une idée qui parait bonne lors de la création de ces critères. Vitesse d’application, robustesse, discrétion, etc.

Une fois ces critères créés, il faudra les pondérés. Afin de ressortir l’importance de chaque critère, quand nous arriverons à cette étape nous discuterons de la pondération mais théoriquement celle-ci va de un à quatre.

Une fois ces étapes terminées, nous pourront réaliser un brainstorming des idées de chacun les notées sur le tableau au fur et à mesure qu’elles sont émises.

Suite à ce brainstorming de nombreuses idées auront le mérite d’exister, nous passerons à la notation de celle-ci en utilisant les critères de choix que nous avons créé. Trois notes possible pour chaque critère un, cinq et dix. On verra le détail plus tard.

Les solutions retenues, comme vous l’avez deviné celles avec les plus hauts scores, pourront passer à l’étape suivante, l’optimisation. L’idée initiale émise par l’un d’entre nous aura le droit à cette étape d’un regard accru de l’ensemble de l’équipe afin de l’améliorer au maximum. Enfin quand nous serons satisfaits nous pourront passer au plan et finalement au prototype.

Est-ce que ce modèle vous convient ? il me parait être le plus adapté pour assurer de choisir les idées les plus intéressantes dans le cadre de ce projet. Je serais le garant du suivi de ce plan de réflexion si ça vous convient.»


Akagi laissa Hideko et Aizen se manifester mais il compter bien conserver cette structure logique qui les mèneraient forcément vers les idées les plus intéressantes pour le village.

« Si ça vous va je vous propose de commencer en suivant ce modèle, listons ensemble les besoins de cette structure ! Que doit-elle permettre de faire ? »

_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Mar 30 Mar 2021 - 18:30

Aizen sortit partagé de sa lecture de cet ordre de mission. Il était dubitatif sur plusieurs points. Enfin Kumo se réveillait face au tragique épisode qu’il avait connu avec le Teikoku. L’inertie que prenait de telles décisions l’impressionnait toujours. L’administration Kumojin réfléchissait beaucoup mais n’agissait que peu, de telles décisions auraient dû être prise au lendemain de la libération du village avec ou sans Kage à sa tête. Les décisions fortes, personne n’avait le cran de les prendre. Mais il était inutile de resasser le passé et ça Aizen le savait bien, il fallait avancer et cette mission représentait alors un premier pas bien qu’insuffisant selon lui. Chaque fois qu’il entendait parler des décisions Kumojins il ne pouvait s’empêcher d’être dégouté par cet arrière-goût de faiblesse. En effet il avait tiqué sur les termes « non intrusives ». Il fallait donc préparer le village à la guerre sans pour autant montrer que nous étions en guerre. Kumo voulait donc protéger ses habitants de la vérité. Le peuple s’affaiblissait lui-même constamment avec ce genre de comportement éthique. Seul l’efficacité compté pour le Nara, se torturer l’esprit à réfléchir à une solution efficace mais aussi discrète était ridicule selon lui. Mais il ne pouvait que s’adapter et suivre les ordres, pour le moment.

Il n’était qu’un « invité » dans un projet à majorité Metaru. Il voyait cela d’ailleurs comme une reconnaissance de son intelligence mais surtout comme une tentative du village de forger les liens entre les Nara et les Metaru. Liens qui avaient été mis à rude épreuve lorsque Nara Seijiro avait pris le pouvoir via des élections truquées. Et encore une fois le nom de Keisuke revenait. Ce dernier était donc au courant du projet de lumière de Aizen. Et il voulait mettre en liens les deux projets afin d’être le plus efficace possible. Aizen enragea intérieurement, pour qui se prenait-il à vouloir marcher sur les plats de bande d’un autre ? Aizen considérait n’avoir besoin d’aucune aide de sa part dans l’élaboration de son projet.

Le Nara se rendit donc au rendez-vous imposé par son élève Akagi. Le troisième membre de cette mission, Hideko, Aizen la connaissait bien également. Nul doute que la réflexion avancerait bien durant cette mission mais de toute façon le Nara ne serait pas leader cette fois. Ce projet n’étant pas le sien il était normal qu’il n’ait pas la main sur ce dernier. Et son élève le conforta dans cette idée lorsqu’il s’adressa à eux. Il se plaçait comme chef de projet et entrait directement dans le vif du sujet. Il décrit donc son plan d’action à l’écrit et à l’oral pour donner une ligne directrice claire et commune au trio.

Aizen était très étonné car c’était la première fois qu’il observait cette facette chez son élève. Loin de le trouver idiot il ne lui connaissait pas non plus une approche si méthodique et organisée pour arriver d’un tas d’idée lancées à la volée à un plan bien précis. Le Nara se délecta de cette observation et il ne pouvait que se dire qu’il avait eu extrêmement de chance de tomber sur de tels élève avec Akio et lui. Akagi aussi ne savait donc pas que se battre. Son plan était si structuré qu’il avait l’impression d’avoir affaire à un briefing d’un officier. Tout était minutieusement prépare, il savait où il voulait les emmener. Aizen n’était pour le moment que là en tant que petit soldat qui pouvait apporter sa pierre à l’édifice en évoquant ses idées. Ainsi il répondit dans l’ordre des demandes du Metaru.
« Définir tout d’abord un besoin afin d’établir un cahier des charges le plus juste possible. Il est facile d’avoir des idées mais bien plus compliqué de sélectionner les bonnes et d’avancer sans faire de hors sujet. Ton modèle d’organisation pour avancer sur cette mission me convient donc, il m’impressionne même. »
Aizen ne tarissait pas d’éloge sur le Metaru et ce dernier ne devait pas en avoir l’habitude mais il fallait dire qu’il découvrait un tout nouveau Akagi ce jour-là ou alors jusqu’ici il avait mal observé. Il avait néanmoins l’impression que ce dernier avait gagné bien plus en confiance, il faisait tout de suite beaucoup plus son âge.
« Que doit permettre cette structure… Le but principal en cas d’attaque est de protéger les villageois. Le plus gros problème réside dans le fait que nous ne pouvons-nous défendre avec toute notre puissance si un risque de dégât collatéral subsiste. Il faut alors un système permettant une évacuation rapide de tous les villageois, peut-être pas en dehors du village, mais les mettre à l’abris quelque part afin de ne pas avoir à se préoccuper de leur sécurité en plein affrontement. »
Bien que des bruits de couloir rapportaient la présence de tunnels permettant d’évacuer le village Aizen n’avait aucune connaissance de l’existence d’un tel système et surtout ce dernier était trop lent. Il fallait que les habitants puissent être tous mis à l’abris au pied levé. Aizen continua.
« Néanmoins ce genre de solution est déjà extrême, cela veut dire que nous avons déjà failli à notre tâche. Si des ennemis arrivent à nos portes comme le Teikoku autrefois c’est que nous avons déjà failli. Les défenses et solutions de préventions doivent se trouver bien au-delà du village, sur les terres du pays de la foudre. Mais comme évoqué par Akagi c’est un autre sujet. »
Aizen posa une main sur l’épaule de son élève, il trouvait qu’il avait bien plus qu’un genin face à lui en ce jour.
« Il n’empêche qu’il ne faut pas voir la défense que comme une réponse à une attaque. Elle doit être aussi préventive. Et l’information est une bonne arme pour se défendre en général. Pas l’information qu’on aura sur l’adversaire mais celle que lui aura sur nous. Je pense que cette structure doit permettre aux kumojins de défendre le village sans être vu. Le village ne doit pas être observable par un simple ninja grimpant un mur, tout ce que doit pouvoir observer l’ennemi doit être une muraille dont il ne sait pas les dangers qui peuvent se cacher derrière. »
Aizen en avait presque terminé pour ses premières idées, il lui restait un dernier point et pas des moindres qu’il considérait important dans n’importe quelle défense.
« Comme le dit une banale expression : la meilleure défense est l’attaque. La structure de défense de Kumo ne doit pas être que défensive. Aucune défense n’est impénétrable et si nous laissons tout le loisir à des attaquants de se frotter à nos défenses alors ils finiront bien par réussir à passer. Mais s’ils se font attaquer en même temps… Alors là ils n’auront aucune chance… »
Au final Aizen choisit de résumer ses idées rapidement afin d’en ressortir les points principaux sans tout le développement autour donc il conclut en disant :
« Les besoins d’une telle structure selon moi sont donc les suivant : mettre rapidement les habitants à l’abris, bloquer la prise d’information par l’ennemi et contre-attaquer. »
Il laissa ensuite la parole à la cadette du groupe.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Jeu 8 Avr 2021 - 14:36

Plusieurs jours étaient passés depuis que Hideko s’était rendue à la bibliothèque ; plusieurs jours qui lui avaient permis de récupérer physiquement, à défaut d’avoir récupéré de ses émotions.
Le voile qui la séparait des réalités du monde, de tout ce qu’elle ignorait, s’était déchiré et ce qu’elle avait vu dépassait tout ce qu’elle avait pu imaginer. Dans sa quête de vérité, elle s’était heurté à un mur bien plus haut et difficile qu’attendu, mais elle le savait, ce n’était que le début. Chaque trouvaille impliquait son lot de question : pour chaque réponse, plusieurs questions se posaient en retour. En ce jour elle avait découvert l’arbre qui cache la forêt et le fait de l’entrevoir la terrifiait, mais il était trop tard pour reculer, trop tard pour à nouveau fermer les yeux : elle voulait savoir. La connaissance appelait la connaissance.
En parallèle de cela, la vie continuait et Hideko s’était vu attribuer une mission assez différente de tout celle qu’elle avait pu réaliser jusqu’alors. La dite mission émanait d’une réflexion interne au clan Metaru, discussion dont elle avait été logiquement absente. En découla la nécessité de concevoir des structures de défenses internes et externes au village afin de se préparer à la guerre à venir.
Quelle était la place du clan dans tous ces sombres schémas ? Pour quels objectifs œuvrait-il ? Quelle était sa volonté ? Jamais encore elle ne s’était posée toutes ces questions, car jamais elle n’avait voulu témoigner d’intérêt envers ces gens, mais la situation avait changé et comme pour le reste, elle désirait maintenant savoir.


Hideko se trouvait chez elle, assise dans son fauteuil, face à son bureau, le dossier de mission étendu devant elle. Vêtue d’un kimono confortable, elle se tenait droite, lisant avec attention l’ordre de mission.
Il ne s’agissait pas là de traque, d’enquête, de discussion ou de mise ne pratique de solution, mais de réflexion sur un moyen de défense discret et multifonctionnel au sein de Kumo en préparation aux combats à venir, mais la volonté de tout regrouper en une seule structure n’était-elle en soi pas dangereux ? Les shinobis comme elle le savaient mieux que quiconque : plus on ajoutait de caractéristiques à une technique, plus sa puissance globale s’en retrouvait diminué pour la même quantité de chakra, ou plus la technique était coûteuse. N’en était-il pas de-même pour ce système ? Une katana ne pouvait être tranchant, résistant, léger et durable à la fois. Une défense ne pourrait être pleinement efficace, discrète et servir au quotidien.
Cependant, la missive indiquait clairement que l’objectif était justement de trouver le bon compromis entre les différents paramètres : là serait toute la difficulté. Hideko accompagnerait dans cette tâche Aizen et Akagi ; tous trois auraient pour but de créer une ébauche de structure répondant aux critères de solidité, utilité, discrétion et support puis de réaliser un prototype afin de le présenter aux autorités pour qu’ils puissent décider de la marche à suivre.
Elle s’affaissa sur sa chaise, fermant les yeux, son esprit déjà occupé à imaginé un objet ou système répondant au besoin du village, mais ses récentes lectures ne cessaient de rejaillir et avec elles leurs lots de réponses et d’interrogations.
Tout le monde était maintenant au courant des troubles qui agitaient à la fois le pays et la famille royale, mais en savait-il plus ? Le seigneur de la Foudre s’était déjà par une fois montré comme étant un manipulateur, comme en témoignait sa participation à la cabale de Wasure et voilà que ses agissements le rattrapaient à nouveau : il serait un usurpateur ? Tout le pays était-il donc dirigé par des hommes corrompus ? Jusqu’où allait cette histoire ?
Aizen devait être haut placé dans le village, que pensait-il de toutes ces histoires ? Et surtout, que savait-il de plus ? Est-ce que son chef d’équipe pourrait lui répondre ? A qui d’autre pouvait-elle demander ? Le Nom de Mairu lui vint à l’esprit, à elle, peut-être, elle pourrait.
Hideko se reconcentra sur l’instant présent : la nuit était déjà bien tombée et elle avait besoin de repos pour la journée qui se profilait : répondre aux exigences de la mission ne serait pas chose aisé, surtout qu’elle n’avait jamais réalisé ce genre d’exercices.
Comment réaliser un système résistant qui permettrait d’illuminer le village, le défendre tout en restant discret ? La jeune femme séchait, mais elle ne pouvait pas non plus se présenter les mains dans les poches à la réunion avec ses deux camarades.
Aussi elle continua pendant plusieurs à se creuser les méninges jusqu’à trouver une idée qui ait pour elle le privilège d’exister et de tenir debout.


Le lendemain, à une heure très matinale, Hideko marchait en direction de la demeure d’Akagi, située dans l’enceinte du clan Metaru. C’était la première fois qu’elle allait y pénétrer depuis son retour et qu’elle ne fut pas sa surprise en découvrant que rien ou presque n’avait changé : c’était comme le quartier était resté le même pendant toutes ces années. Revenir en ce lieu lui semblait étrange, si étrange. D’un souvenir figé elle vivait maintenant une réalité en mouvement, car elle possédait bel et bien beaucoup de souvenirs en ces lieux, quand sa famille y vivait encore, mais c’était sans compter sur son père et leur départ précipité du clan puis du village. Qu’étaient devenus tous ces gens qu’elle avait rencontrée quand elle n’était encore qu’une enfant ? Que s’était-il passé pendant tout ce temps ? Refouler à nouveau ces pavés fut comme rouvrir une porte depuis longtemps scellée.
Tant d’années s’étaient écoulées.
Elle déambula entre les bâtisses, se remémorant ci-et-là qui y vivait. A chaque coin de rue un nouveau souvenir lui réapparaissait. Au fond, la vie ici était-elle si terrible ?
Enfin, elle parvint à l’adresse indiquée. La demeure de Akagi était grande, bien plus que le petit appartement dans lequel elle vivait, mais rien d’étonnant à cela : aucune demeure Metaru n’était aussi petite. Tout le monde ici, ou presque, vivait dans un confort relatif. Plus encore que sa taille, se fut sa grande porte coulissante en métal qui piqua son attention. Grande ouverte, elle laissait entrevoir une forge personnelle dans laquelle Akagi se trouvait. Les rayons du soleil passait à travers l’entrebâillement et illuminaient une réplique de Kumo en métal disposé sur une grande table : il n’avait pas fait les choses à moitié ; Hideko pouvait sans mal voir les niveaux de détails de la création et comprendre qu’il s’agissait là d’un travail difficile et minutieux, cette mission devait beaucoup compter pour lui. Souhaitait-il faire bonne impression au-près de son clan ? Ou de justement perpétuer la bonne impression que ce dernier donnait au monde ? Sûrement des deux.
Aizen ne se trouvait pas encore là et Hideko salua le propriétaire. 

─ Bonjour Akagi, je vous remercie de votre invitation. On attend Aizen avant d’attaquer le sujet je présume ?

L’homme la salua en retour et acquiesça, mais ils n’eurent tous deux pas à attendre bien longtemps puisque le dernier membre ne tarda pas à les rejoindre. Hideko le salua puis Akagi attaqua le vif du sujet.


Dans un premier temps il replaça le contexte en expliquant que cette mission découlait d’une assemblée clanique. Ainsi il s’agissait d’une responsabilité directement placée sur les épaules du clan Metaru et discuté en assemblée.
Il présenta ensuite sa maquette et un second point, non mentionné dans la mission mais sous-entendu : un autre projet de structure externe était à l’étude reposant sur ces systèmes défensifs placés aux points clés dans le Pays de la Foudre. Lui aussi devrait être lancé prochainement et il pourrait se baser sur le travail que tous trois auraient lancé : Hideko et Aizen étaient donc invités à prendre en compte ce paramètres dans leurs réflexions.
Sans se perdre plus en divagation, Akagi présenta un tableau sur lequel il avait écrit un plan en huit étapes à suivre pour diriger leur réflexion et leur demanda de le respecter. Akagi s’imposait logiquement comme meneur de cette mission, il semblait en ce sens s’être particulièrement bien préparé, plus encore que Hideko ne l’avait cru avec la maquette, comme si cela ne suffisait déjà pas.
Elle écouta avec attention son homologue détailler les différentes étapes puis son attention se reporta sur Aizen qui ouvrit le bal des questions réponses en prenant la parole.
Ce dernier se dit impressionné par le travail déjà réalisé par Akagi, à juste titre et le lui fit remarquer. Hideko avait pu déjà voir cet aspect de la personnalité d’Aizen, comme il avait pu la complimenter lors de leur combat ou de leur entraînement. Quand il voyait que d’autres que lui réussissaient dans ce qu’ils entreprenaient, il n’hésitait pas à le leur faire remarquer.
Ce commentaire fait, il commença à répondre à la première question posée : que devait permettre la structure désirée ? Sa réflexion se porta sur la nécessité de protéger les populations locales afin de pouvoir efficacement défendre le village, sans se soucier de faire des victimes si le combat venait à s’intensifier. Il était vrai que dans le cas d’une attaque, le défenseur avait certes l’avantage de la situation, retranché derrière ses murs, mais il avait aussi le devoir de protéger les civils et en cela faisait un très grand nombre de paramètre aléatoire à prendre en compte. Tandis que l’attaquant pouvait déchaîné toute sa puissance, le défenseur devait lui concentré beaucoup d’efforts uniquement dans la protection et le sauvetage des civils. En enlevant ce problème, cela pourrait donner l’avantage aux défenseurs et donc aux shinobis de Kumo.
Pour se faire il pensa à un système d’évacuation rapide et local, mais il voulu aller plus loin en proposant l’idée d’un système permettant aussi d’attaquer les adversaires qui parviendraient à s’infiltrer dans le village et de les bloquer dans leur prise d’information. Un système qui selon elle faisait bien trop de choses à la fois, courant le risque d’être peu efficace dans tout ce qu’il prétendait de faire. Aizen lui laissa la parole et la pris, parlant d’une voix forte et assurée.

─ Pour réagir à ce que vous venez de dire Aizen, je pense qu’il est risqué de concevoir un système faisant tout à la fois. On prend le risque de créer un appareil dira-t-on multifonction, mais qui soit très complexe à mettre en place ou qui ne soit réellement pas très efficace dans aucune des fonctions qu’il doit remplir.

L’objectif n’était évidemment pas de mettre son interlocuteur dans une position inconfortable, mais puisqu’il s’agissait d’un moment d’échange, Hideko prenait cela au sérieux et exprima sa pensée sans détour.

« Il faut aussi que l’on pense que ce système devra être reproduit à plus ou moins grande échelle en respectant les critères donnés : allier solidité, utilité, discrétion et support. »

Ces critères étaient déjà assez nombreux pour avoir en plus à en rajouter. Pourtant, les apports d’Aizen étaient justifiés et il soulevait un point important et pertinent.

« Cependant je pense que vous avez aussi raison. La meilleure défense c’est l’attaque et l’une des meilleure manière de défendre le village c’est aussi d’empêcher ou tout du moins de freiner la prise d’information de l’ennemi. »

Hideko marqua un temps de pause, repensant à l’idée qu’elle était parvenu à concevoir la veille afin de l’adapter au rythme organisé par Akagi et aux points mis en avant par Aizen.

« Plus encore, si nous devons nous défendre dans le cas où l’ennemi serait parvenu à passer toutes les précédentes défenses, nous n’aurons pas le luxe de nous permettre de nous restreindre pour protéger les villageois, comme vous l’avez si bien énoncé, Aizen. Je pense donc que l’intérêt principal serait de créer un système permettant de protéger les villageois et de les mettre à l’abri, en même temps que les dissimuler. Vous avez suggéré l’idée Aizen. Dit-elle en le fixant. Peut-être pourrait-on créer une sorte de salle dissimulée dans le sol sous les poteaux qui serait activé par un mécanisme simple et dissimulé. Cela permettrait de mettre les villageois à l’abri et irait dans le sens de ce qui a été demandé : allier solidité, utilité, discrétion et support. »

Cela ne prenait cependant pas en compte la suggestion du chuunin de concevoir un système permettant de contre attaquer. Sur ce point, Hideko avait une autre idée, bien qu’incomplète et nécessitant d’être approfondie.

« On pourrait aussi relier ces salles souterraines par des trappes dissimulées, permettant de créer en dessous du village un réseau de tunnel dont seuls quelques shinobis auraient connaissance et cela permettrait de contre-attaquer en reprenant le contrôler du terrain qui est le notre, alors même que notre ennemi y est entré. Qu’en pensez-vous ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Ven 16 Avr 2021 - 17:24
Hideko arriva donc la première suivit de près par Aizen, tous deux ponctuels. Akagi acquiesça simplement à la demande de sa cousine concernant l’attente du Nara avant de démarrer. Il lui demanda aussi avant l’arrivée de son senseï :

« Hideko, je sais que tu as une rancœur tenace pour le clan. Ce projet à pour base une réflexion Metaru comme tu le sais. Tu as été désigné pour travailler sur ce sujet et accepté la mission. Ne prends pas mal ce que je vais te demander mais je souhaite que tu me dises pour quelles raisons tu as accepté malgré l’initiative Metaru à la base de ce projet. Je veux m’assurer que ta rancœur ne jouera pas des tours sur ce projet qui sera une nouvelle fois une preuve du savoir-faire de notre clan. »

Akagi avait parlé d’un ton dénué d’animosité mais ferme. Il attendait une réponse pas un quelconque défilement de la part de sa cousine. Celle-ci s’était présentée et en soit cela prouvait de son intérêt d’aider le village mais connaissant désormais une partie de son histoire et de sa haine envers le clan, il se devait de s’assurer que celle-ci n’avait aucune intention belliqueuse.

Une fois sa réponse reçue et l’arrivée d’Aizen, il lança les débats. Les réponses de ces deux compères ne tardèrent pas. Aizen le premier fit d’abord l’éloge du genin, une fois n’était pas coutume, Akagi sentit que le Nara le voyait différemment suite aux premiers échanges. La main posée sur son épaule attestait de ce changement, quand jusqu’ici les contacts entre les deux hommes étaient resté très procéduraux. A ce contact, Akagi répondit d'un simple mouvement de la tête signe réciproque du respect grandissant. Ainsi ils apprenaient à se connaitre au travers des diverses missions qu’ils réalisaient ensemble et l’esprit organisé du Metaru semblait avoir été remarqué en ce jour par son senseï. Ecoutant patiemment la suite de son discours, Akagi grava dans sa mémoire les trois points primordiaux qui ressortaient, les trois critères qui primaient pour le Nara et qu'il avait résumé clairement.

Hideko quant à elle remit d’abord en question l’amalgame de propositions du Nara, Akagi voulu intervenir mais celle-ci enchaina et il décida de la laisser terminer. Elle remit en avant deux points que le Nara avait aussi relevé et en ajouta deux nouveaux enfin elle finit en sautant plusieurs étapes, proposant déjà des idées de solutions. Une fois son retour fait, le Metaru reprit la parole commençant d’abord par reprendre le fil de pensée :

« Pour rappel nous sommes dans l’étape de création du cahier des charges nous listons donc les besoins auxquels la structure devra répondre. Je tiens à préciser qu’on appelle cela « la structure » pour le moment car nous ne savons pas ce que nous allons créer à terme.

Comme je l’ai signifié le process de pensée que nous allons utiliser ici passe par plusieurs étapes. Ici nous ne remettons pas en question les idées ou propositions émises par les autres. Nous sommes dans la première étape. Définir le cahier des charges. Nous pouvons donner les contraintes que nous estimons nécessaire à prendre en compte pour la création du système mais à cette étape nous ne débattons pas des remarques de chacun ou nous commençons à émettre des idées cela sera pour plus tard. Je tiens à garder le fil de pensée émis plus tôt.
Je ne veux pas voir naitre de débat à cette étape, ou même une ébauche d’idée. Nous le ferons, lancer des idées à la volée et en débattre mais plus tard. Ici nous émettons le cahier des charges, les besoins que doivent être remplis par le système de défense..

Nous allons ensuite noter ensemble les divers critères et là il y aura déjà un premier débat. Chaque étape à sa vocation. La première est de recenser les besoins uniquement. Je ne rebondirais donc pas pour le moment sur ton idée mais la note uniquement en avance dans l’étape du brainstorming.»


Une fois ce premier recadrage réalisé le genin, se racla la gorge et repris la parole.

« Ce que je ressors de votre intervention senseï, vous considérez que les trois besoins primordiaux sont :

La mise en sécurité rapide des habitant, ce qui permettrait une conséquence des plus avantageuses : Permettre au shinobi défenseur d’utiliser leur pouvoir à plein potentiel
La discrétion vis-à-vis de l’ennemi des systèmes défensifs de la strucutre
La possibilité de contre attaquer via cette structure

Hideko de ton côté tu as mis en avant :

La mise en sécurité des habitants comme Aizen, j’ai bien compris qu’une idée en plus a été proposé mais le besoin initial et celui-ci nous déciderons ensuite quelle est la solution la plus adéquate.
La discrétion du système à l'instar d'Aizen. Pour éviter que l’ennemi n’identifie rapidement son fonctionnement et son utilité.
Le besoin de créer plusieurs systèmes et non pas un seul combinant tous les critères
La fabrication et ses contraintes à prendre en compte que je mettrais sous le terme coût de fabrication. »


Une nouvelle fois Akagi pris le temps de respirer et continua :

« De mon côté je voudrais que l’on prenne en compte en plus de ce que vous avez émis :
La vitesse de déploiement du système de défense
La portée du système de défense vers l’extérieur du village, c’est-à-dire à partir de quelle distance nous pourrons voir et toucher nos adversaires grâce à celui-ci.
La possibilité de détruire facilement le système, en cas de prise de Kumo il faut pouvoir détruire celui-ci rapidement afin qu’il ne tombe pas aux mains de l’ennemi
Sa capacité à aider les shinobis à se battre à l’intérieur du village. Je veux dire que si les combats venaient à passer nos murs et se dérouler en ville, notre système de défense ou l’un de ses rouages doit être de nous apporter un avantage sur les envahisseurs. »


Akagi s’arrêta ils avaient ensemble listé un grand nombre de critères sans compter, la demande d’ajout d’emplacement pour un système de lumière qui émanait de l’ordre de mission mais qui serait à l’instar des autres critères évalués. Akagi griffonna sur le tableau pendant son discours. Celui-ci ressemblait désormais à cela :

Tableau:
 

Akagi regarda ses deux camarades de projet. Il finissait maintenant.

« Si pour vous cette liste reprend bien l’ensemble des points à prendre en compte pour la/les structures, nous pouvons passer à l’étape suivante qui est déjà faite en réalité. Nos critères son déjà écrits comme étant le cahier des charges. »

Il changea rapidement le tableau une nouvelle fois faisant apparaitre :

Tableau:
 

« Nous avons donc dix critères à pondérer désormais.
De un à quatre, cette notation doit être fait proprement et d'un commun accord cette étape va elle autoriser le débat mais uniquement sur les critères. Je pense intéressant de faire une première notation. Comme vous le comprenez un est la notre la plus faible donc l’importance la plus faible et quatre la plus importante.
Je vous prierais de ne pas mettre que des trois et des quartes il faut savoir faire des choix tranchées.»


Akagi griffonna une nouvelle fois sur le tableau afin de donner son point de vue de la notation des critères. Les premières étapes n’étaient pas les plus intéressantes mais elles permettraient ensuite d’avoir un brainstorming intéressant et une notation robuste, commune pour l’ensemble des solutions proposées.
Sur le tableau était désormais visible :

Tableau:
 

Tendant la craie au prochain, ils allaient maintenant débattre de leurs points de vues par rapport à ses critères.

_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Sam 17 Avr 2021 - 18:03

Aizen n’eut même pas le temps de répondre à l’ouverture du débat par Hideko que Akagi la reprit d’une rigueur qu’il ne lui connaissait pas. Même le Nara n’aurait pas été si stricte dans sa réponse, le Metaru ne voulait en aucun cas que le groupe ne s’écarte d’un iota de son plan de marche. Le Chûnin resta cloisonné dans le silence en écoutant son élève. Alors qu’il était déjà impressionné lors de son introduction le sentiment ne fit que croître. Le Genin dirigeait la mission d’une main de maître comme s’il dirigeait un plan de guerre. Tout était minutieusement réglé et chaque chose devait attendre son heure.

Ainsi Aizen se contenta d’acquiescer attendant patiemment son tour d’intervention. Lorsque Akagi en eut fini c’est le Nara qui prit la craie en premier pour pondérer chacun des dix choix qui était noté. Il se permit tout de même de préciser une idée qu’il avait peut-être mal exprimé mais qui en tous cas n’avait pas été compris comme il le voulait par ses camarades. Il pointa alors la craie sur le besoin numéro deux.
« Quand je parlais de discrétion je ne parlais pas du système en lui-même. Je voulais évoquer la discrétion du village. Actuellement lorsqu’on approche du village on peut voir l’arche grise à plusieurs centaines de mètres et les gardes qui font leurs rondes ou leurs contrôles à l’entrée sont visibles de tous. Selon moi ce n’est pas normal. Le premier rideau de défense que représente les shinobis kumojins doit être invisible de l’ennemi qui s’approche. Car il est toujours plus simple de se cacher d’un ennemi que l’on a déjà vu, cela peut se jouer à qui verra l’autre le premier mais vu que nous sommes dans un lieu fixe notre défaite est couru d’avance. Sauf si ce système, cette structure comme nous l’appelons pour le moment, permet aux gardes d’être invisibles pour un œil extérieur. Vous comprenez ? Comment surprendre un garde si on ne sait pas où il est ? C’est déjà mettre des bâtons dans les roues d’un assaillant alors que nous ignorons encore sa présence. »
Tel était le but du Nara, partir sur un pied d’égalité avec un ennemi car le jeu d’attaque défense impliquait ses avantages et inconvénients de chaque côté. Ce besoin de discrétion relevé pour lui du fait de pouvoir effacer cette contrainte inhérente à tout défenseur. Bien sûr si ça ne tenait qu’à lui il ferait construire des énormes murailles permettant à tout le village d’être caché de l’extérieur mais cela ne pouvait coïncider avec cet ignoble critère imposé qu’était celui de ne pas être trop intrusif par rapport à la population.

Une fois son idée éclaircie pour ses coéquipiers le Nara s’attaqua à l’étape imposée par son élève. Il devait pondérer les idées proposées et ne pas hésiter à mettre des scores extrêmes dans les deux sens pour que le choix final en soit facilité. Il se força à ne pas lire les scores donnés par son élève dans un premier temps afin de ne pas se faire influencer même de façon subliminale. Il nota rapidement les scores qu’il voulait d’une rapide réflexion.
Spoiler:
 

Une fois fait le Nara recula pour avoir la vision globale de ses choix, il était satisfait de la répartition des mauvaises et bonnes notes. Le tout permettait de trancher facilement dans ses choix comme l’avait demandé son élève. Il compara en suite ses scores à ceux du Metaru, ils n’étaient pas du même avis sur tout et il était clair que le débat allait être ouvert. Bien sûr le Nara ne s’arrêta pas là et en donnant la craie à Hideko il tint à appuyer chaque choix même par une petite phrase. Un score ne voulait pas dire grand-chose s’il ne précisait pas sa pensée derrière.
« Permettez-moi de préciser mes choix. La protection des habitants doit être notre priorité. S’ils n’étaient pas là nous n’aurions même pas à nous fatiguer à trouver un système de défense et nous aurions juste à déployer notre pleine puissance pour anéantir l’ennemi ce qui est impossible s’il l’ennemi se trouve mêlé à nos habitants. »
Il posa le regard sur le deuxième point et le passa ayant déjà précisa son idée plus tôt sur le sujet. Le troisième point venant de lui il se contenta de préciser brièvement.
« Un bon système défensif doit permettre d’attaquer aussi l’ennemi car sinon ils auront tout le loisir de détruire les défenses si nous sommes occupés ailleurs. Un mur aussi épais et grand soit-il ne pourra jamais être infranchissable par contre si en plus de sa solidité il offre de la résistance par une contre-attaque alors là les plans de l’ennemi se verront très retardés. »
L’idée numéro quatre ne venait pas de lui mais il ne put s’empêcher de penser à ce que pourrait apporter un réseau souterrain connu seulement des kumojins. Cela permettrait de gagner une bataille en tuant tous les ennemis d’un kunai dans le dos, une habille stratégie de lâche dont Aizen serait très friand.
« Si la structure pouvait permettre de rendre la tâche plus facile dans l’anéantissement de l’ennemi en permettant par la même occasion de réduire nos pertes alors je plussoie grandement cette idée. Quant à la rapidité de déploiement je ne pense pas que ce critère soit le plus important, certes ça a son importance mais le mettre en avant ferait perdre en efficacité autre part. On aura beau déployer un système en quelques secondes si ce dernier est inefficace cela ne lui servira à rien d’être rapide. L’inverse est également vrai vous me direz mais il ne faut pas oublier que nous serons quand même là pour retarder l’ennemi et qu’il ne pourra pas approcher si près avec autant de discrétion. Cela me fait rebondir sur le point suivant qui est de pouvoir combattre à une portée importante. Je ne vois pas l’utilité d’une telle chose car si justement nous avons découvert la présence de l’ennemi à bonne distance alors il nous suffira d’aller les attaquer avec nos forces humaines. Et je doute qu’un quelconque système puisse inquiéter des shinobis entraînés à longue distance. »
Aizen s’arrêta sur la capacité d’autodestruction, l’idée était certes intéressante mais il trouvait aussi que ce serait une perte de temps pour quelque chose se trouvant être l’ordre du détail et pouvant même se retourner contre eux.
« Je ne suis pas d’accord avec l’importance d’une auto destruction, si nous venons à perdre le village ce qui est déjà un cas très extrême, l’ennemi aura beau mettre la main sur ce système il n’aura jamais la possibilité de le reproduire sans l’aide des Metaru. C’est ainsi que je vois ce point comme une perte de temps pour une situation qui a peu de chance d’arriver. De plus il ne faut pas oublier que tout système d’auto destruction devient un danger car peut être déclenché de façon mal intentionnée. »
S’approchant de la fin le Nara ne put retenir un rictus à la relecture du point numéro huit tant celui-ci était évident.
« Pour le point huit cela va sans dire pour moi. On a beau parler d’une structure de défense il a toujours été clair dans mon esprit que ce dernier serait divisé en sous structures pouvant être indépendantes. Relier le tout en une unique structure serait une erreur et contrainte monumentale dont nous n’avons nullement besoin. »
Aizen ne s’arrêta que brièvement sur l’avant dernier point.
« Personnellement je n’ai que faire du coup de fabrication, il faut assumer ses choix soit on protège correctement le village soit on ne le fait pas ainsi je ne veux pas entendre parler de limite budgétaire. »
Il fallait savoir faire des sacrifices ou alors ne rien faire, inutile de faire semblant et d’être limité par l’argent. C’était aux hautes instances de se débrouiller pour trouver et libérer les fonds.

Le dernier point n’était pas inconnu au Nara puisse qu’il découlait du projet qu’il était en train de développer basée sur son idée de créer un système de lumière autonome. Il ne se gêna pas pour autant de critiquer ouvertement la proposition de son confère Nara évoqué dans la missive.
« Pour ce qui est de l’intégration du projet lumière pour moi ça n’a rien à faire ici. Néanmoins c’est une contrainte imposée par l’ordre de mission mais nous pouvons relier cela au point numéro huit. Ainsi nous pourrons brièvement proposer des structures permettant d’accueillir le système lumineux sans empiéter sur la structure de défense. Dans tous les cas une telle réflexion ne pourra jamais être pertinente tant que nous ne savons pas comment fonctionnera ce système lumineux. C’est pourquoi nous ne devrions pas trop nous attarder là-dessus pour cette mission. »
En effet comment définir d’une structure accueillant la lumière tant que l’existence même de cette dernière n’était pas encore définit. Le tout serait plus facilement décidé lors de la mission inhérente à ce projet de lumière justement.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Dim 18 Avr 2021 - 15:12

Pendant qu’ils attendaient Aizen, Akagi interpella Hideko, remettant en cause, d’un ton ferme, sa loyauté et sa détermination à mener à bien cette mission. De tels propos la stupéfièrent, autant qu’ils ne la blessèrent et la mirent en colère. Comment osait-il ? Certes Hideko détestait son clan, mais elle avait toujours fait passer son devoir avant ses sentiments, comme en avait témoignait les deux fois où elle avait accepté leur invitation : la première pour s’entraîner avec Akagi, la seconde pour lui enseigner une technique ; même si pour la dernière, c’était le concerné qui avait émis la demande de manière indirecte.
Ses ressentiments envers les Metaru n’étaient pas nés de nulles parts : c’étaient eux, de part leur comportement et leurs actions qui l’avaient amené à penser ainsi. Hideko n’était pas dupe : elle avait parfaitement conscience qu’il s’agissait aussi là d’une influence de son père et c’était justement pour cette raison qu’elle acceptait de remettre en doute son avis.
Son comportement lors de leur dernière rencontre lui restait toujours en travers de la gorge : cette petite manigance ne passait pas, bien que son honnêteté jouait en sa faveur.
Voilà qu’il la remettait, elle, Hideko, en question.
Quelles qu’aient été ses raisons, quels qu’aient été ses arguments, bien que légitimes, rien ne pouvait le justifier, surtout pas après qu’elle eut accepté. Elle était un shinobi de Kumo et en tant que tel, Hideko menait toujours à bien ses missions, avec force et détermination.
S’il désirait savoir pourquoi elle avait accepté, alors elle le lui dire.

─ Pourquoi ? Parce que je suis une shinobi, une militaire et membre du village. En tant que tel, je mène toujours à bien mes missions, qu’importe mes sentiments. Contrairement à toi, je ne me sers pas de manipulation pour parvenir à mes fins, en tout cas, pas avec le village et ses membres et surtout pas quand il s’agit de négliger la défense du peuple pour mes propres intérêts.

Son ton était sec, mais sans agressivité. Le comportement d’Akagi la décevait, il ne valait pas la peine qu’elle s’énerve : ce serait démontrer qu’il avait raison de penser ainsi.
De plus, ses récentes découvertes l’avaient complètement chamboulée. Apprendre à quel point le monde était perverti et dangereux justifiait son désir de puissance, pour se défendre et pour défendre ceux à qui elle tenait. Cependant, pour y parvenir elle avait besoin des autres. En l’état, elle n’était rien : qu’une genin faible et impuissante face aux puissants de ce monde. Pour devenir puissante elle avait besoin des autres : du village et peut-être aussi du clan. Aussi, les explications de Mairu concernant sa famille se rappelaient souvent à elle : peut-être que les Metaru n’étaient pas tous si méchant, tous si égoïste. Mairu ne l’était pas. Akagi non plus, tout du moins il lui avait semblé. Ses derniers comportements le lui faisait se reposer la question.



__________________________________________

Alors qu’elle venait de terminer de poser ses arguments, Akagi la remit en place, expliquant qu’ils n’étaient non pas là pour débattre mais pour exposer leurs idées. A quoi cela pouvait-il donc servir s’ils ne pouvaient même pas rebondir sur les idées des autres pour les approfondir ? C’était idiot.
Hideko se referma, comme en témoignait son visage. Akagi lui en voulait-elle ? Avait-il quelque chose contre elle ? Il lui semblait que ce soit le cas.
S’il ne désirait que des idées, alors ainsi elle agirait.
Akagi résuma les points qu’Aizen et elle avaient mis en avant, puis il exposa les siens. Vitesse de déploiement du système, portée, résistance, capacité de soutien, tout cela allait dans le sens des arguments qu’ils avaient avancé.
Il posa toutes les idées énoncées sur son tableau, puis expliqua que la prochaine étape était de pondérer les idées.
Pourquoi les pondérer alors même qu’ils n’avaient pas encore eu le temps de les approfondir et de les remettre en question ? Comment juger d’une idée simplement émise sans en avoir discuté ?
Peu importait, Akagi menait la mission et Hideko n’allait pas lui donner le plaisir de montrer son désaccord ou une quelconque mauvaise volonté. Toujours fermé, mais concentrée sur le sujet, elle observa tour à tour Akagi et Aizen noter chaque idée, dans un barème qui allait de 1 à 4.
Aizen argumenta chacune de ses notes et apporta une précision concernant le deuxième point, celui-là même qu’avait remis en cause Hideko. Ses arguments se tenaient, aussi, puisqu’il n’était pas encore temps d’en débattre, elle l’écouta avec attention. Quand se fut son tour, Hideko saisit la craie tendue par Aizen puis nota chacun des points.



Tableau:
 

Une fois fait, elle s’exprima, d’une voix claire, sur chacune de ses notes, comme venait de le faire Aizen juste avant. Cependant, elle n’allait pas s’étendre autant que lui en arguments et se contenterait d’une explication succincte.

─ Mettre à l’abri les villageois est notre priorité numéro une, comme vous l’avez parfaitement expliqué, Aizen-san. Dissimuler le système, le second point donc, est aussi important pour qu’il ne puisse pas être utilisé contre nous et contre les villageois. S’ils en ont connaissance, alors quoi que nous fassions, le peuple sera en danger. Par contre je reste sur mon idée concernant le troisième point : bien que la meilleure défense soit l’attaque, je ne pense pas que ce soit la priorité de ce système. Contre attaquer peut aussi vouloir dire nous donner des avantages stratégiques, comme pouvoir accéder à l’arrière de leur lignes.

C’était là l’un des désaccord fondamentale qu’elle entretenait avec ses collègues, dont la vision semblait encore une fois trop générale, englobant tout, au risque de ne rien faire réellement efficacement.

« Le quatrième point est justement l’argument que je viens de mettre en avant pour le point précédent, d’où ma note. Le cinquième est important : s’ils parviennent jusqu’à nous, ce peut aussi être par surprise et dans ce cas là, nous devrons pouvoir rapidement mettre les villageois à l’abri. »

Un argument en opposition avec celui d’Aizen, qui considérait que les shinobi auraient assez de temps pour ralentir leurs ennemis dans le cas d’une attaque, mais les ralentir voulait aussi dire se mettre en défaut stratégiquement.

« Pour le sixième, la portée, je rejoins les arguments de Aizen-san. Par contre je pense qu’il serait intéressant de pouvoir, dans le cas de tunnels par exemple, sortir du village sans se faire remarquer. Si les villageois y restent, alors tôt ou tard ils se feront prendre dans le combat, de par son intensité. Il faut les faire sortir, les éloigner. L’intérêt d’une autodestruction n’a de sens que si le système est repéré. Mais avant ça, on peut aussi faire en sorte qu’il ne soit utilisable par les villageois. S’il faut vraiment y ajouter cet intérêt, de simples parchemins explosifs devraient suffire, mais qui dit autodestruction dit dégâts dans le village et les risques que cela peut engendrer. Je rejoins donc, encore une fois, votre point Aizen-san. »

Hideko marqua une courte pause avant de continuer, toujours d’un ton clair et puissant.

« Enfin les trois derniers points. Pour le huitième je rejoins Aizen pour les mêmes arguments. Le coût de fabrication est un élément à prendre en compte, bien qu’il ne soit pas prioritaire, c’est toujours un point qui reviendra sur la table, tôt ou tard. Enfin pour le dernier point, je me dois de dire mon désaccord. L’intégration du projet lumières est essentiel : d’abord car c’est ce qui nous est clairement demandé. Nous devons mener à bien la mission, comme elle nous a été demandée. Ensuite car ça peut justement rejoindre cette idée de discrétion et de dissimulation du système de défense. En l’intégrant à un élément de base du village, cela permettra de le faire passer inaperçu, comme si cela faisait partie d’un élément normal, comme une rue, une maison, un mur… En tant que shinobi, notre mission première est de rester discret, car c’est de là que nous tirons notre force. En tant que système shinobi, il devrait en être de-même. Quoi de mieux que de passer inaperçu en joignant le système de défense au projet lumière ? »

Certes Hideko relançait, sur ce dernier point, le débat, mais il s’agissait pour elle d’un élément primordial et elle n’avait que faire de la leçon d’Akagi, si cela était pour le bien de la réussite de cette mission.



Dernière édition par Metaru Hideko le Mer 21 Avr 2021 - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Lun 19 Avr 2021 - 20:07
Lui, adepte des manigances. Akagi se rendait compte à quel point sa cousine le connaissait mal. Il vrai que pour leurs derniers apprentissages ensemble le metaru pour pouvoir passer du temps avec sa cousine, était passé par son clan pour la demande. Il s’en voulait d’avoir agit ainsi, la réaction de sa cousine lui prouvait qu’elle ne supportait pas ce genre de choses et il en comprenait la raison. Lui-même n’aimant que peu ses petites cachoteries. Raison pour laquelle il lui avait avoué. Cependant la violence du retour d’Hideko et son mécontentement affiché suite à sa question le surpris tout de même. Il savait que sa question ne serait pas bien reçue mais pas à ce point, décidément elle avait vraiment un caractère explosif. Négliger la défense du peuple pour son propre intérêt, si elle pensait seulement qu’il en était capable. Akagi secoua la tête, espérant ne pas avoir mis à mal leur relation naissante mais il ne se reprochait pas d’avoir cette question. Sa cousine devait le comprendre sur ce point. Il ne laisserait rien pouvoir entacher la réputation des metarus. Akagi releva la tête et la regarda dans les yeux. Rien ne servait de répondre maintenant, sa cousine tel un charbon ardent le brûlerait quoiqu’il eût ajouté. Aizen arriva à ce moment permettant de changer de sujet.

~~~~

Les retours de ces deux camarades réalisés, Akagi prit le temps d’expliqué succinctement son point de vue par rapport à sa notation. Ne revenant pas sur les points où les trois coéquipiers se retrouvaient uniquement sur les différences. Il se lança:

« Concernant ma notation, je vous donnerais mes arguments et donnerais mon avis suite aux votre uniquement pour les points qui divergent avec l’un ou les deux d’entre vous.

Concernant le point deux vous vous rejoignez. Comme je le disais pour que la notation ait un véritable contraste il faut des pondérations tranchées. En réfléchissant je me disais que le système de défense doit avant tout être robuste et défendre la cité. Si nous créons un système impressionnant qui pourrait être vu par les éclaireurs, de mon côté je voulais jouer sur la dissuasion qu’il engendrerait forcément. Une porte gardée par un chien bien visible dissuade plus facilement un vol qu’une porte grande ouverte pour imager. Cependant comme vous êtes tous les deux persuadés de son importance, je ne me ferais pas l’avocat du diable.

Sur le point trois, Hideko sur ce point tu es celle en désaccord. De mon côté je pense comme Aizen, que le système doit nous permettre d’attaquer l’ennemi mais encore une fois comme tu le précises dans ton argumentaire. Tu as raisons sur ce point il peut s’agir d’un élément déporté non compris dans la défense. Je propose d’abaisser la note.

Pour le prochain point, vous Aizen-senseï êtes en désaccord avec nous, je rejoins Hideko sur son argumentaire. Si en plus vous souhaitez mettre en place un système « caché », en cas d’attaque surprise. Dû à un manquement de nos postes d’éclaireurs ou autre je pense important tout de même de savoir réagir rapidement. Concernant le point six je n’argumenterais pas plus mais suivrait votre retour, vous avez raison sur ce point je me fourvoyais.

Le point huit cependant je voudrais clarifier ma notation, j’ai décidé de mettre la plus basse importance car pour moi cela va de soit. Ce que je veux dire c’est que nous allons envoyé dans la prochaine étape énormément d’idées et aprmis ses idées certaines seront plus intéressantes pour la défense d’autres pour l’attaque et au final les idées retenues deviendront « le système de défense » et donc de forte chance que cela soit plusieurs sous système. De plus si une idée bonne amalgament l’ensemble existait je n’en vois pas le soucis. Mais encore une fois vous êtes à deux à voter pour celui-ci je voudrais juste que vous preniez en compte mon avis et que l’on abaisse votre notation.»


Akagi souffla un peu avant de reprendre pour le dernier point. Son esprit rigide et son respect du système le poussait à aller naturelemetn dans le même sens qu’Hideko. Elle avait raison, c’était une demande de l’ordre de mission. Un ordre devait être suivi. Cependant Akagi rejoignait aussi Aizen, sur le fait qu’il trouvait complètement idiot de vouloir intégrer un élément alors que l’on ne savait même pas ce que cette élement était à partir de ce constat comment L’intégrer efficacement. Akagi ne le voyait pas. Il reprit la parole :

« Enfin pour le dernier point. Hideko, je suis d’accord un ordre reste un ordre et crois moi, je suis le premier à vouloir respecter la hiérarchie. Cependant cette fois j’ai du mal à voir comment étant donné que nous avons aucune info sur la source à intégrer. Comment le faire efficacement dans ce cadre. Si le projet lumière à pour vocation d’illuminer Kumo et Kaminari, il doit le faire de la meilleure des façons. Et pas de façon médiocre car nous avons anticipé l’intégration de ce système sur de mauvaises hypothèses et l’efficacité de celui se retrouve réduite de cinquante pour cent je dis des chiffres aux hasards mais cela peut arriver. Je pense que notre hiérarchie entendra cet argumentaire. Et encore une fois on le prend bien en compte l'ajout de lumière, seulement son importance pour le système de défense est moindre que d’autres besoins du cahier des charges. »

Son monologue fini Akagi s’approcha du tableau et griffonna à nouveau. Ajoutant une colonne nommée "final" qui servira à entériner la notation retenue. Bien entendu chacun de approuver celle-ci.


Tableau:
 

« Voici donc la notation révisée en prenant en compte les avis de chacun. Je pense qu'elle correspond à notre pensée commune.
Est-ce que celle-ci vous va ? n’hésitez pas à débatte. Il faut qu’ensemble nous validons que cela nous parait cohérent.
Si celle-ci vous convient. Nous pouvons enfin passer à l’étape suivante que vous attendiez surement le plus. Le brainstorming des idées. N’hésitez pas et envoyez tout ce qui vous vient en tête même la plus petite idée est bonne à prendre »


_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Ven 23 Avr 2021 - 13:40

Aizen se contenta d’écouter activement ses coéquipiers, chacun avait beaucoup à dire et en plus de trier ses propres pensées il devait se concentrer pour prendre en compte leurs remarques. De tout ce qu’ils avaient dit il voulait réagir une dernière fois sur un seul point avant d’enchaîner sur la suite, là où le vrai travail de réflexion allait être engagé.
« Je veux bien revoir ma note sur le point numéro huit. Bien que je sois d’accord avec Hideko une chose se révèle à moi : ceci n’est pas réellement un besoin mais plutôt une contrainte. Je m’explique, lorsque nous allons développer toutes nos idées si jamais leur mise en place exige des sous-systèmes séparés alors nous serons obligés de le faire. Nous n’allons pas décider de la disposition des systèmes avant des les avoir créés, ce serait contre-productif. Nous verrons une fois les solutions choisies si le tout peut efficacement tenir dans un même système ou pas. Je passe donc ma note à un point. »
En parlant de travailler à l’envers l’argumentation de Hideko sur le point de l’intégration du système des lumières lui revint à l’esprit. Elle avait raison, mais les deux hommes aussi avaient raison. Comment alors trouver un terrain d’entente ? Aizen étant le plus au fait de ce projet de lumière pouvait peut-être donner une piste mais il savait qu’une solution finale ne pourrait être trouvé durant cette mission concernant ce point particulier.
« Tout comme l’a dit Akagi je veux aussi suivre toutes les directives de la mission, surtout que ce projet de lumière est le mien. Mais un travail bâclé serait inutile, il ne faut pas hésiter à faire remonter des incohérences dans les ordres de mission quand il y en a. Le village a confiance en ses shinobis et c’est bien pourquoi nous sommes seuls ici pour avancer sans superviseur. Ceci étant dit, si jamais ce projet de lumière abouti un jour je doute fort que la forme soi très différente de l’actuelle. Et j’y ai déjà murement réfléchi. Les lumières que ce soit des torches ou des lampes à huile sont toujours présentés de la même façon, des petits points fixes disposés çà et là pour éclairer ensemble une grande zone. »
Aizen prit la craie pour dessiner sur un espace libre du tableau. Il continua à parler en même temps.
« Donc ce qui générera de la lumière devrait pouvoir être contenu dans des sortes de socles, en hauteur afin de bien éclairer la ville. Peut être que du verre pourrait être rajouté pour en accentuer l’effet comme avec certaines lampes à huile. Les seules inconnues, et pas des moindres, seront le contenant de ces spots ainsi qu’une possible circulation de ce dernier via un réseau vers un contenant bien plus grand quelque part dans le village. »

Schéma:
 

Après avoir fini le schéma rapide Aizen se retourna pour regarder surtout Hideko.
« Mais sans plus d’information que cela, je ne vois pas comment on pourrait coupler notre projet à celui-ci de manière efficace. Cela dit, cette idée de cacher un système de défense dans un système complètement inoffensif est du pur génie. Cette discrétion pourrait être décisive dans certaines situations bien que la dissuasion représente aussi une bonne arme. »
En effet, si un simple système à vocation d’éclairer le village pouvait également le défendre ce serait une innovation sans pareille. Néanmoins comme il l’avait dit il y avait trop d’inconnues pour le moment afin de pouvoir travailler efficacement sur une corrélation des deux projets.

Au final, suite à l’intervention du Nara le tableau changea pour un seul score, tout le reste lui convenait.

Spoiler:
 

« Tout me va Akagi, ce que je trouve logique d’être en haut l’est. Je vais donc me permettre de commencer pour ce qui est des choix des solutions. Je vais commencer à l’oral et je te laisserais faire un condensé de nos idées. »
Aizen se racla la gorge avant de commencer, il allait comme d’habitude de façon méthodique présenter chaque idée dans l’ordre. A chaque fois il lisait le besoin relié à la solution qu’il évoquait afin de ne pas perdre ses coéquipiers dans la masse d’informations.

« Mettre à l’abris les habitants rapidement. Le but ici est de les protéger rapidement des possibles retombés d’une attaque mais ce n’est pas suffisant. Il faut les faire évacuer car aucune cave dissimulée ne saurait les protéger de puissants jutsus et quand bien même, si la maison s’effondre ils resteront bloqués après. D’après moi il faut créer de grandes galeries sous le village avec plusieurs entrées dissimulées dans le village pour les rejoindre. Une fois dans ces galeries les villageois n’auront qu’à suivre le chemin indiqué pour évacuer. Je ne suis pas pour une évacuation à l’extérieur, la montagne est très peu praticable pour des personnes lambdas et le seul chemin principal serait compromis en cas d’attaque. Selon moi il faut créer un bunker si profond dans la montagne qu’aucune attaque sur le village ne saurait jamais inquiéter son intégrité. Nous avons des mineurs de talent, notamment à Teitetsu, alors je pense qu’une telle prouesse est possible même si cela requiert de grands travaux et du temps. »
Après la sécurité venait la discrétion.
« Empêcher de voir le système de défense. Pour que le système de défense soit bien camouflé il faudrait l’intégrer directement aux habitations. Cacher dans le sol du village, dans les murs de l’enceinte, dans l’Arche Grise et dans les murs des maisons. De cette façon il sera invisible, ne gênant pas les habitants et surprenant les possibles assaillants. »
Aizen n’avait rien d’autre à ajouter sur ce point pour le moment tant la cachette était simple à imaginer bien que sans savoir ce qui composerait ce système la réflexion sur ce sujet n’était peut-être pas très pertinente pour le moment.
« Attaquer les ennemis approchants. Ou déjà à l’intérieur d’ailleurs. Des pieux, tout simplement des pics en acier acérés pouvant être déployés des murs pour ceux qui en seraient trop proches. Pareil dans le sol ou le mur des maisons, à déclencher avec du chakra via des verrouillages en fuinjutsu peut-être qui ne répondraient qu’à certaines signatures chakratiques, afin d’éviter les incidents fratricides. Cela rejoint aussi le quatrième point, supporter les shinobis à l’intérieur. Permettre de prendre tous les ennemis à revers via les galeries qui seront utilisées pour l’évacuation cité dans mon premier point. Des sceaux un peu partout pour libérer certains éléments au besoin. Des sceaux suiton en cas d’incendie par exemple. Des sceaux de soins afin que nos médecins ninjas puissent soigner nos forces rapidement. Du matériel caché dans des trappes. Tous ces détails peuvent nous donner l’avantage. »
Aizen avait choisi de développer des idées que pour les premiers points, les seuls ayants obtenus des notes de trois ou quatre. Il ne voulait pas s’éparpiller sur les détails avant d’avoir traité le plus pertinent. Il s’écarta donc des tableaux pour préciser qu’il laissait la parole à ses camarades, leur laissant l’occasion de rebondir sur ce qu’il avait pu dire.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Mar 27 Avr 2021 - 19:09

Cette fois-ci, Akagi ne lui fit aucune remarque et argumenta à son tour sur ses choix, axant ses explications sur les points qui divergeaient avec Hideko et Aizen.
Concernant le second point, la discrétion du système afin que les envahisseurs ne puissent en déduire le fonctionnement, Akagi avait opté pour l’idée d’un système visible et robuste à des fins dissuasives. Son point pouvait se défendre, même si Hideko n’était pas de cet avis dans le cas présent. Face à l’avis unanime de ses collègues, Akagi se rangea à leur point de vue.
Il proposa d’abaisser la note du troisième point, celui concernant le critère d’attaque. En effet, bien qu’il soit d’accord avec Aizen, l’argumentation de Hideko semblait l’avoir convaincu.
Pour le huitième point, celui mettant en confrontation simplicité contre complexité, il expliqua sa note et proposa à ses camarades d’abaisser la moyenne globale, tous deux ayant donné la note maximale de 4 alors qu’Akagi n’avait mis qu’un seul point.
Enfin, Akagi se prononça sur le dernier point : l’intégration d’un emplacement pour le projet lumière. Contrairement à l’avis de ses deux collègues, Hideko avait donné la note maximale. Il argua qu’il était évident qu’il fallait respecter les consignes de la mission, mais qu’il considérait ce critère comme un sous-système annexe secondaire plus que comme le cœur de l’objet de leur travail. N’était-ce pourtant pas là l’un des critères important indiqué noir sur blanc ?
Hideko était, encore une fois, en désaccord avec Akagi, mais elle accepta ses explications ans montrer aucun signe. L’argumentation de ses collègues tenait la route. Elle et eux avaient simplement un avis divergent.
Dans un travail en équipe, il était nécessaire de faire des concessions et tout comme l’avait fait son collègue, Hideko accepta de le faire à son tour. Elle avait défendu plusieurs points et tous avaient été pris en compte d’une manière ou d’une autre. Celui-ci était aussi important, mais elle avait clairement énoncé le problème. Il ne restait plus qu’à attendre la décision des autorités après analyses de leurs réflexions pour statuer définitivement, si oui ou non, ce critère est considéré comme moins important.
Akagi ajouta une dernière colonne, faisant la moyenne des notes attribuées à chaque critère, puis il leur demanda si cela correspondait à leurs attentes. Le fait que le système soit capable d’attaquer les envahisseur et donc capable de tout lui faisait toujours craindre qu’au final il ne fasse rien de manière efficace. Quand Akagi leur demanda s’ils avaient un dernier commentaire à faire, Hideko pesa le pour et le contre : valait-il la peine qu’elle se batte pour cela ?
Aizen intervint et indiqua changer la note qu’il avait attribué au huitième point : le rapport simplicité contre complexité.
Cette fois-ci, Hideko intervint.

─ Encore une fois, ce système, certes potentiellement composé de sous système, doit être déployable dans tout le village et cohérent avec celui déployé en extérieur. Si les sous-systèmes sont trop complexes, nous courrons le risque d’accoucher d’une montagne qu’il sera impossible à mettre en œuvre, ou trop long, ou trop cher. Dit-elle avec conviction.

Faire des compromis, elle en était capable, surtout sur les idées qui étaient contre les siennes mais cohérentes, mais risquer l’échec de ce projet d’envergure, ça, elle ne pouvait pas le laisser passer. Ne restait plus qu’à Akagi de prendre cela en compte.
Aizen continua en argumentant sur l’intégration du projet lumière et la difficulté que cela représentait sans avoir une idée, tant sur le fond que sur la forme, dans laquelle il aboutirait. Ses arguments étaient pertinents. Hideko appréciait également qu’il complimente ainsi son idée de cacher le système de défense dans un système inoffensif et banal tel que de l’éclairage nocturne. Il se saisit de la craie et modifia la note du huitième point. Hideko, à nouveau, intervint.

─ Je tiens à insister une dernière fois sur les risques encourus en pondérant ainsi ce point. A minima, je demande à ce que nous rédigions une note sur ce critère, en mettant en garde les dangers de créer trop de sous-systèmes et qu’ils soient trop complexes. Dit-elle d’un ton ferme, mais sans aucune agressivité, car là n’était pas l’objectif.


L’étape de pondération des critères de choix terminé, ils pouvaient passer à la suivante : le brainstorming des solutions. Aizen, après un raclement de gorge attirant l’attention, s’exprima en premier.
Il s’exprima tour à tour sur la mise en sécurité des villageois, la discrétion et la capacité offensive. Quand il eut terminé, Hideko prit la parole.

─ Concernant le premier point que vous venez d’énoncer, Aizen-san, je pense que nous pouvons procéder différemment. Comme je l’ai énoncé plus tôt, les villageois ne seront pas à l’abri tant qu’ils resteront dans la zone de combat. Aussi, nous devons prendre en compte que tôt ou tard l’ennemi pourra découvrir et comprendre comment fonctionne le système. Nous devons aussi prendre en compte la possibilité d’une défaite et de l’invasion du village. En prenant cela en compte, je propose, à nouveau, de faire sortir les villageois. Nous pourrions par exemple créer un système qui se servirait aussi des infrastructures existantes.

Avant tout chose, il était important de résumer les idées qui la menait à proposer sa solution.

« Nous pourrions creuser des galeries qui mèneraient à l’extérieur du village, comme des sorties secrètes, qui ne seraient visible que de l’intérieur. Pour se faire, nous pouvons déjà nous servir des tunnels, égouts, caves et autres infrastructures existantes. Ce réseau de tunnel serait empruntable par les villageois et les mèneraient à l’extérieur. Les sorties seraient bouchées afin d’être totalement dissimulées de l’extérieur, assurant ainsi la sécurité du système, qu’il ne puisse pas se retourner contre nous. Un système de porte, par exemple, pourrait permettre de les déboucher et serait uniquement accessible de l’intérieur. Cela permettrait aux villageois de fuir en toute sécurité, qu’importe l’issu du conflit. »

Hideko s’approcha lentement du tableau puis, pointa du doigt les différents points à forte pondération pour argumenter la suite de ses solutions.

« Cette solution s’appliquerait aux deux premiers points. Concernant la discrétion à l’intérieur du village, j’ai déjà émis mon idée de l’intégrer dans les infrastructures déjà présentes dans le village afin n’ajouter aucun élément visible. En cela Aizen, vous rejoignez mon idée. »

Les deux points suivants, surtout celui concernant la fonction d’attaque, incommodait toujours Hideko, mais comme pour le reste, elle émit une proposition.

« Pour la fonction d’attaque, je suis d’accord avec les solutions que vous avez émises Aizen-san. J’ajouterai que nous pourrions aussi créer des pièges simples : Il y a certainement des galeries déjà existantes, d’anciens puits ou autres trous de ce genre cachés sous terre. Il suffirait d’affaiblir ce qui les recouvre, grâce à un système déclenché par du chakra par exemple, afin de simplement enterrer nos adversaires, qui y tomberaient dedans et se retrouveraient piégés. Cela ne coûterait quasiment rien, juste quelques aménagements et nous profiterions de l’existant. »

En ce qui concernait le quatrième point, Hideko ne trouvait que peu à ajouter aux propositions d’Aizen, mais il fit tout de même l’effort d’en ajouter une.

« Encore une fois, vos propositions pour le quatrième points sont intéressantes Aizen-san. Par contre je pense que nous devrions faire attention au toujours plus. Des sceaux anti incendies, des sceaux de soins… Peut-être devrions nous nous contenter de choses simples qui auraient vraiment un impact ? Du matériel médical par exemple ? Un accès au tunnel connus de nos shinobis, nos gradés par exemple, afin de garantir leur discrétion si jamais nos rangs étaient infiltrés. Avec cela et le système d’auto-défense, ce serait déjà un bon support. »

Les points les plus importants ayant été évoqué, Hideko passa maintenant aux autres, mais de manière plus succincte.

« En ce qui concerne le déploiement rapide, je pense que cela est en rapport direct avec la complexité. Si le système est complexe, il sera lent à mettre en place. S’il est rapide, ce sera rapide ou plutôt, il sera plus facile de le mettre rapidement en place. Nous verrons plutôt cela lorsque nous en seront à l'étape d'ébauche des plans, en travaillant directement sur les solutions concrètes. En ce qui concerne la portée, cela rejoint mon idée de tunnel qui accèdent à l’extérieur, mais uniquement de l’intérieur. Pour le rapport complexité contre simplicité, comme je l’ai dit depuis le début, cela me paraît être un critère primordial. Plus ce sera complexe, je veux dire par là, plus chaque sous-système sera complexe, plus ce sera difficile et long à mettre en place, sans parler de la cohérence et de l’interface entre chaque sous-système. Pour solutionner cela, nous pourrions imaginer des matériaux, systèmes mécaniques ou autre qui pourraient servir dans différents sous-systèmes. Le coût est important à prendre en compte, mais cela dépendra plus de chaque proposition et ce sera aussi à voir quand nous en serons à l’ébauche des plans. Enfin, pour l’intégration du projet lumière, tout a été dit. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Mer 28 Avr 2021 - 13:53
Le genin écouta attentivement Aizen puis Hideko. La notation des critères de choix, les besoins inerrants aux systèmes qu’ils allaient imaginer semblaient validés par le trio, une retouche d’Aizen sur laquelle Akagi ne trouva rien à redire mais qui semblait déplaire à Hideko. Elle argumenta sur le sujet complexité. Akagi nota dans un coin de sa tête, son argumentaire appuyé pour lui faire un retour et le prendre en compte plus tard. Mais d’abord place aux idées. Les deux lancèrent diverses propositions intéressantes. Le brainstorming avait commencé et déjà le débat s’intensifiait. La complexité de leur tâche grandissant avec les ambitions de chacun. Akagi pouvait réorienter le débat notamment concernant les tunnels sachant que c’était un point que le Raikage avait mentionné durant l’assemblée Metaru comme étant un projet à part entière, dissocié de la structure mais les arguments du Nara et de sa cousine faisaient écho à sa façon de voir. Il pensait réellement que la structure de défense devait intégrer ce genre de dispositif.
Alors que ses camarades parlaient Akagi essayait de suivre les idées et le débat entre eux afin d’écrire les grands axes de chacun sur le tableau qu’il avait tourné entre temps afin de conserver leur notation intacte. Celui-ci portait maintenant ce qui semblait être un brouillon ou les mots ou phrases clés apparaissaient comme dans un nuage de pensée matérialisé.



L’échange avançait et Akagi essayait de rien oublier bien entendu, une fois que ces deux coéquipiers lui laissèrent du temps pour souffler il en profita pour indiquer :

« N’hésitez pas à marquer vos idées sur le tableau si jamais j’en ai oublié une comme dit l’important est de noter l’ensemble des solutions, propositions, idées que nous avons. On organisera ça par groupe de solutions plus tard, si certaines se recoupent, quand on aura évoqué tout ce qui nous semble important. »

Cette accalmie dans la tempête d’idées envoyé par ses camarades lui permis aussi de proposer quelques points mais il commença tout d’abord par revenir sur le sujet de la complexité qui tenait à cœur à Hideko.

« J’entends ton argumentaire Hideko, il est pertinent. Un élément trop complexe ne sera sûrement pas efficace dans tous les critères que nous devons remplir où alors vraiment très lent de déploiement. C’est une certitude. Mais dans ce cas.. »

Akagi s’arrêta, il n’avait pas été claire. Ses explications ne suffisaient pas, faute à lui. Il décida de faire dans le concret. Il réfléchit comment procéder, décida rapidement et déclara :

« Je n’ai pas été clair. J’ai rarement conduit ce genre d’exercice, dit il en se frottant la tête, Je vais prendre un exemple pour appliquer l’étape suivante, à celle de l’échange d’idée, la notation des solutions. »

Le shinobi sentait que cette explication aiderait tout le groupe à bien comprendre l’utilité des critères et dans tous les cas il devait la faire tôt ou tard.

« Prenons un exemple concret. Si je propose de créer un second mur d’enceinte qui serait enfuit dans le sol, celui-ci fermerait l’accès au galerie interne au village car quand il est enfoui dans le sol, il servirait de porte fermée à ton idée de galeries courant vers l’extérieur Hideko par exemple. Qu’en plus ce mur déployable grâce à mécanisme type poulie, engrenage ect sortirait de terre pour faire un rempart encore plus haut que les murs de la cité. Qu’une fois sortit ce mur contiendrait des pics cachés, que des trières seraient présentes pour faire couler un mélange de métal liquide crée par les metarus et réchauffer par nos utilisateur katon pour emprisonner les ennemis, qu’une fois sortie ce système incorporerait les emplacements pour la lumière... qu’il soit aussi large que trois fois le mur existant etc etc. Vous voyez où j’en arrive. Un système hyper complexe comme tu en as peur. De façon justifier ce que je veux te montrer c’est que même sans que le critère huit soit haut le système sera éliminé de lui-même. Voyons pour cet exemple en le comparant à ta solution de galerie par exemple ce que donnerait la notation à mon sens. La solution que j’évoque serait la solution une et la solution de galerie la solution deux. On s’accordera à définir la solution une comme complexe et la solution deux comme simple.»

Akagi retravailla l’affichage et fit apparaitre un tableau qu’il souhaitait initialement garder pour l’étape suivante. Après tout si ça aidait à la compréhension. Il allait faire une entorse à sa règle. Il présenta ainsi le tableau suivant :

Tableau notation solution:
 

« Comme vous le constatez une idée complexe ne sera pas forcément plébiscité contre une idée simple grâce au système de notation que l’on utilisera dans l’étape suivante. Bien sûr la notation que j’ai faite à l’instant des deux idées seules et rapidement n’est qu’une illustration de la méthode que l’on va utiliser. Une fois le brainstorming des idées terminées on validera ensemble chaque notation pour chaque idée.

Ainsi les solutions seront notées pour leur intérêt par rapport à chaque critères que nous avons définis, amassant ainsi une note globale finale avec pour objectif que chaque critère soit rempli bien sûr à la fin de notre étude.

J’espère qu’avec cet exemple, il est clair que le choix ne se portera pas sur une solution dite simple ou complexe. Pour être honnête, à cet instant de notre démarche, aucune importance... Il ne faut pas se brider avec ce genre de sentiment, simple, complexe, longue, courte, impossible, possible. L’objectif maintenant est de lancer toutes les idées qui nous viennent, même la plus impossible.
Car nous noterons ensuite ensemble chaque idée de cette façon. Les idées les plus intéressantes sortiront forcément gagnante, simple, complexe ou autre car notée en fonction de leurs intérêts pour nous. Si une idée illusoire sort du lot c’est que nous avons oublié un critère potentiellement important.

A nous aussi de s’assurer que chaque critères/besoins sera rempli par l’une des idées retenues. »


Akagi regarda ça cousine, jusque là il présentait les choses sans prendre quique ce soit à partie :

« Hideko si tu n’es toujours pas convaincue et comme je vois que ce sujet te tient à cœur, si Aizen l’accepte aussi nous pouvons passer la notation de ce critère à trois points. Mais à mon sens ce n’est pas nécessaire.»

Le genin s’arrêta reprenant son souffle espérant avoir été clair sur le système de notation des solutions et son fonctionnement. En notant les solutions par rapport à leur besoin qu’ils ont choisi et défini l’importance, Akagi était assuré que les idées les plus intéressantes ressortirait du système de notation. Laissant le temps de digérer sa longue explication à ses deux coéquipiers, le Metaru se disait que celle-ci leur ferait gagner du temps sur la transition à la prochaine étape.

Chaque chose en son temps, d’abord il fallait continuer le maelstrom de solutions et Akagi en avait à proposer et en grand nombre. Il réfléchit un instant à tout ce que ses coéquipiers de projet avaient lancé. Pour la plupart c’étaient des propositions. Intégrer les défenses dans le sol, mur existant. Placer des sceaux, des trappes. Akagi se disait que l’ensemble des propositions étaient intéressantes. Certaines étaient plus des points d’amélioration que de réelles solutions de défense à proprement parler. Il n’allait pas s’étaler là-dessus pour le moment, là n’était pas l’objectif actuel. Ici ils devaient balancer tout ce qui leur passaient par la tête et ensuite ils débrieferaient sur toutes les propositions.

Reprenant la parole Akagi lança :

« Je vais vous exposer une suite d’idée qui peuvent s’amalgamer comme fonctionner indépendamment.
Ma première idée, je vous l’ai en partie expliqué mais déformé pour le besoin de l’exemple.

Il s’agit du second rempart caché sous terre. Initialement, je le pensais ancré dans le paysage kumojin sans système de dissimulation mais suite à discussion et le besoin de discrétion, cela rejoint vos idées de système caché. Plus haut et tout de métal, il donnera un avantage certain à nos défenseurs placé dessus. Sans compter le plus pour les Metarus ou encore l’ombre donné pour les Nara. Une idée serait de combiné ce mur avec les galeries menant au bunker ou à l’extérieur en fonction du choix que l’on fera. Comme je l’expliquais plus tôt, en position de repos sous terre, il pourrait fermer l’accès au village. Une fois sortie du sol des accès vers le sous-sol pourrait alors être utilisé depuis l’intérieur du village par exemple et les accès vers l’extérieur ouvert. Mais je m’égare, ça c’est de l’optimisation. L’idée consiste en un second rempart plus haut que le premier caché dans le sol qui servirait à augmenter la portée de nos attaques et à gagner de la hauteur. Avoir l’avantage de la hauteur est non négligeable durant un combat. Les idées de pieux dans le mur etc serait utilisable en optimisation aussi. Ce mur serait décomposé en trois parties qui laisserait deux espaces restreints pour atteindre le village que l’ennemi pourrait utiliser. Deux sortes de corridor. A mon sens il vaut mieux laisser une possibilité à l’ennemi d’avancer là où nous le souhaitons et bien sûr ces deux passages seraient minés de pièges.

La seconde idée de cette suite consiste à utiliser la montagne pour créer un dôme complet, enfin plus une sorte de toit. Partant de celle-ci est en rejoignant le mur sorti du sol. Une sorte de cocon cubique très résistant de protection pour le village, permettant au villageois de quitter Kumo en sécurité via les galeries souterraines par exemple. Les projectiles passant au-dessus des murs ça existe et mon objectif est de réduire les pertes humaines à 0, oui c’est utopique mais tout de même. Si utiliser seul cette partie de toiture déployée depuis la montagne pourrait être utilisée comme plateforme par nos shinobis usant de doton par exemple afin d’envoyer la montagne à l’assaut ennemi.

Enfin pour clore cette suite d’idée, je trouve intéressant de créer un corps de shinobi défenseur. Qui serait entrainé à utiliser des techniques particulières de défenses prenant en compte les aménagements que nous feront dans le village. Je sais ce n’est plus une structure mais cette idée en complément des structures que nous créons est à mes yeux importante à donner.
Regarder, en noir je vais rajouter ces structures que j’imagine.»


Il s’agissait de sa proposition principale. Il plaça sur la maquette les structures qu’il imaginait dans ce contexte plaçant le mur et le système de toiture qu’il déploya et remis en place afin de montrer l’idée et son fonctionnement. Il commença à placer, sans tous les mettre car trop nombreux, des sortes de piliers pour la prochaine idée qu’il exposerait. Tous les éléments installés sur la maquette à cet instant découlaient de sa réflexion personnelle en amont de cette réunion. Expliquant que des petits exemplaires de ses idées pouvaient être placé sur la maquette.

Maquette Kumo:
 

Aux vues de la réticence de Hideko face à des idées « complexes », Akagi se disait que celle-ci serait forcément contre ses propositions mais l’important n’était pas là. Le groupe avancerait ensemble et si d’avance d’autres idées étaient plus pertinentes, Akagi abandonnerait les siennes sans remords. L’important était la protection de Kumo. Cependant cette idée en trois parties permettrait un grand nombre d’optimisation et les sous système proposée par ses deux coéquipiers s’intégreraient à la perfection dans celle-ci. Ce n’était pas les seules solutions du Metaru. Il ne reviendrait pas sur les galeries ou bunker comme déjà proposés mais avait encore des cartes dans sa manche.

« En marge de ces trois propositions, je pensais aussi à des sortes de piliers répartis dans la ville, qui pourrait comporter un emplacement pour la lumière en y pensant. Je les appelle les piliers de confinement. Ces piliers seraient par deux et en cas d’attaque et après évacuation des citoyens, l’activation de ce système permettrait de compartimenter Kumo tout entière. Des sortent de grillages ou mur se déployant entre chaque pilier se faisant face. Rendant l’avancée dans la ville très difficile, aidant les villageois à prendre de l’avance. De plus un système de détection intégré ou annexe permettrait de connaitre le nombre de shinobi ennemi dans chaque secteur et envoyer les troupes adéquates à chaque endroit. Oui, ce système est utilisé en cas de chute du mur ou d’intrusion.

Pour finir je reprendrais mon idée de système de détection précédent qui se voulait interne au village, il en faudrait un plus puissants sur le pourtour complet du village afin d’identifier toutes intrusions. Comment… je ne sais pas je ne fais que lancer une idée.»


Akagi se tût, il devait laisser la parole à Aizen et Hideko afin d’avancer. Il reprit le tableau et nota ses idées en plus. Il ajouta simplement pour finir :

« Bien entendu les galeries, le bunker je n’en parle pas car vous l’avez déjà fait et je n’ai rien à ajouter. Une dernière chose avant que j’arrête mon monologue. N’hésitez pas à utiliser la maquette pour illustrer vos idées si vous le souhaitez.»
Tableau idées:
 

_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Ven 30 Avr 2021 - 21:04

Hideko ne gardait pas sa langue dans sa poche et ne se gênait pas pour faire connaître ses divergences. Aizen préférait cela plutôt que quelqu’un qui garderait tout enfoui en lui et continuerait frustré avec des idées en tête qu’il n’aurait pas dit à voix haute. Mais dans ce genre de projet il fallait être conscient que jamais tout le monde ne serait d’accord. Alors même que des concessions entre chacun étaient possible entre trois personnes avec des avis divergents il y aurait forcément à la fin quelqu’un qui sentirait lésé. Si cette personne devait être Aizen alors il l’accepterait car il n’était là que comme un invité pour aider à avancer dans ce projet qu’il découvrait à peine. Si le projet prenait de l’ampleur et que son nom devait être cité bien sûr cela l’arrangeait mais pour le moment ce n’était qu’une ébauche. Aizen était conscient qu’en cas d’échec il n’en retirerait aucun préjudice donc il n’avait que à y gagner. Contrairement à Akagi qui semblait prendre la chose bien plus à cœur, à raison sans doute. Aizen répondit donc aux inquiétudes d’Hideko qui suivirent son changement de note, il les entendait mais la solution parfaite n’existait jamais.
« Selon moi, quelques soient nos choix pour les solutions, il faudra adapter le système à cette charge. Je ne pense pas qu’il soit judicieux de se brider dès le départ en disant que le système doit être fait de tant de parties ou de telle taille sans même savoir de quoi il sera composé. Imaginons les solutions et si ces dernières se révèlent en effet trop complexes alors nous verront nos ambitions à la baisse. Mais d’après moi, Hideko, il faut commencer le plus largement possible puis mettre toutes nos idées dans un entonnoir afin de réduire plus tard au stricte nécessaire et faisable avec nos moyens. »
Selon Aizen la meilleure pertinence possible ne pouvait être décidée qu’une fois toutes les solutions envisagées même si cela voulait dire débattre sur des choses qui finalement ne verront jamais le jour.

Hideko et Aizen n’étaient vraiment pas d’accord sur un point et leur avis divergeait au maximum possible. La Metaru voulait évacuer les villageois à l’extérieur du village alors que Aizen voulait les mettre à l’abris dans un bunker à l’intérieur de la montagne. L’idée de Hideko était inenvisageable pour le Nara et il le fit savoir.
« Je suis contre une évacuation à l’extérieur du village. Cela poserait bien trop de problèmes. Pour commencer le seul chemin vraiment praticable dans cette montagne est celui qui rejoint l’Arche Grise. Kumo a été taillé à même la montagne et le village est difficile d’accès. Nul doute que pour une population toute entière il soit quasiment impossible de circuler par autre part que ce chemin. Chemin qui serait sans doute inaccessible en cas d’attaque. Et même si nous pouvions les faire évacuer par la montagne ce serait pour aller où ? Avec quels vivres ? Et il faudrait des ninjas pour les défendre tout le long du trajet, que se passerait-il si la population se faisait attaquer pendant ce périple ? De plus cet amas d’habitants ne passerait pas inaperçu. J’ai beau retourner le problème dans tous les sens je ne vois que des désavantages à ce genre de système, Hideko. »
Aizen avait un avis très tranché sur le sujet car pour lui cette évacuation, comme la proposée Hideko, ne présentait que des désagréments. Pour le reste des paroles de Hideko le Nara n’eut rien à redire. En effet elle était souvent du même avis que lui bien que des fois elle nuançait certaines choses ou ajoutait ses propres idées. Mais rien qui aurait pu mettre Aizen en désaccord alors il se concentra ensuite sur son élève.

Ce dernier, toujours aussi organisé dans sa démarche, se mit à écrire les idées qui fusaient frénétiquement chez ses camarades afin de ne rien perdre de leur réflexion. Puis se fut son tour de parler et il répondit aux interrogations de chacun puis développa ses idées. Aizen écouta attentivement son élève qui paraissait déjà bien plus.

Il consolida ce que pensait Aizen sur ce critère de complexité, il fallait partir d’une base large pour en suite affiner en fonctions des solutions choisies pour finalement s’adapter aux obligations du terrain, de la réalité. Aizen ne faisait qu’opiner du chef puis un nouveau tableau naquit des mains du Metaru et ce dernier était bien plus complexe. Aizen plissa les yeux quelques secondes le temps d’assimiler son but alors que Akagi l’expliquait déjà. Un système tout à fait ingénieux, pensa Aizen, permettant de pondérer les solutions en se basant sur les scores des besoins comme des coefficients. Ainsi résultait un score qui prenait tous les paramètres ensembles de façon cohérentes. Aizen lâcha ses yeux du tableau et se mit à scruter son élève, il ne laissait néanmoins aucun signe extérieur laissant paraître son début d’admiration. Akagi ne faisait que le surprendre au fil des minutes et bien qui le semblait aux premiers abords il était loin d’être le cancre de l’équipe une, son intelligence excellait tout comme celle de Akio. Il fut ramené à la réalité lorsqu’une phrase demandant son consentement fut prononcée.
« C’est toi qui vois Akagi, ça ne me dérange pas. »
Au départ Aizen avait mis le score le plus haut puis les arguments de Akagi l’avait fait mettre le score le plus bas. Si Hideko voulait absolument que la chose soit plus considérée ça ne dérangeait pas Aizen de couper la poire en deux.

Une fois que Akagi eut finit de développer ses idées alors Aizen reprit la parole pour rebondir sur certaines des siennes.
« Bien Akagi, tu regorges d’idées. Seulement je vais rejoindre Hideko en disant que le mieux est l’ennemi du bien. Je ne m’étendrais pas sur le sujet car je suis loin d’avoir les compétences en métallurgie, architecture et mécanique pour dire si tes idées seront possibles à mettre en place ou non. Toutes tes idées sont bonnes mais sont-elles vraiment réalisables ? Pour commencer je dirais qu’il faudrait mettre un rempart au niveau de l’arche grise. Faire sortir quelque chose du sol peut être dur et peut prendre du temps. Mais faire descendre un rempart métallique telle une guillotine le long de l’arche grise serait extrêmement rapide. De plus… »
Il avait une idée, une défense trop forte pouvait parfois porter préjudice à son utilisateur alors qu’une défense aux failles orientées pouvait être plus efficace par son côté vicieux.
« Comme tu l’as dit, Akagi, vaut mieux savoir par où passera l’ennemi plutôt que de proposer une défense impénétrable sachant que c’est impossible. Je suis du même avis et j’ai encore autre chose à proposer en plus de tes corridors. Si on retient mon idée de rempart guillotine pour l’arche grise il faudra que cette dernière soit destructible. Si l’ennemi éprouve trop de difficulté à passer alors il cherchera un autre moyen et surement qu’il trouvera un moyen que nous n’aurons pas anticipé. Mais s’il sent que malgré la robustesse de la structure il pourrait passer par là alors sa réussite lui semblera réaliste. Et une fois ce rempart passé nous refermerons le piège sur eux. Une fois l’ennemi passé il sera face à un deuxième rempart, qui sortirait du sol comme proposé par Akagi, si toutefois cela reste possible. Mais derrière eux se refermerait un second rempart, plus robuste, caché encore une fois dans l’arche grise. Ainsi ils seraient pris au piège dans un espace confiné avec donc impossibilité d’utiliser de puissants jutsu sans se blesser entre eux. Nous aurons plus qu’à les cueillir avec des coulées de métal liquide ou autres surprises. »
Aizen avait un large sourire, fier de son plan ce dernier témoignait de toute sa fourberie. Vaincre l’ennemi sans même l’affronter, voilà ce qu’il voulait.
Aizen n’en avait pas fini car Akagi lui avait donné une idée avec ses piliers de confinement.
« Concernant les piliers de confinement c’est une bonne idée mais en parlant des lumières une autre idée m’est venue. Si ce système voit le jour il serait possible d’imaginer des spots aux couleurs différentes qui seraient utilisés que pour des situations particulières. Cela est tout à fait possible en mettant simplement des vitres teintées de couleurs différentes devant la lumière en question. Ainsi en un geste tout le village pourrait être au courant d’un problème sans que l’ennemi ne puisse comprendre. On pourrait imaginer un signal rouge pour une attaque, par exemple. Au moins, cela permettra de donner un rôle important au projet lumière dans ce projet de défense comme demandé par la missive. Car prévenir toute la population le plus rapidement possible est très important. »
La communication était le nerf de la guerre et ça Aizen le savait bien. Il avait appris des lucioles qui communiquaient par clignotements jusqu’à avoir même développé un langage que Aizen comprenait : le morse par clignotement lumineux. Ce dernier était toutefois compliqué et long pour ne serait-ce faire une phrase. Mais avec un code couleur alors tout le monde pourrait avoir une information cruciale rapidement même si le tout relevé pour le moment de la pure théorie.

Aizen ayant fini ce qu’il avait à dire, il laissa libre la parole pour ses camarades.







_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Mar 4 Mai 2021 - 14:39

A chaque fois elle essayait d’être le plus clair et concis possible. La journée allait être longue à discuter ainsi d’un projet aussi technique et important. Aussi, il fallait être incisif et direct, au risque de divaguer pendant des heures et de perdre du temps.
Après déjà tant de tergiversations, la soif commençait à lui prendre la gorge. Aussi, elle ne tarderait pas à montrer quelques signes de fatigues cérébrales sous peu, peut-être serait-il judicieux de faire une pause ?
Pendant leurs échanges, Akagi prit soin d’écrire les idées directrices sur son tableau, qu’il avait retourné, afin de ne rien perdre la richesse de cette discussion.
Aizen, quant à lui, rejoint Akagi en arguant qu’il ne fallait pas brider les idées dès le départ et plutôt continuer à échanger ainsi, les solutions trop complexes ou infaisable seraient naturellement écartés plus tard. Il continua en expliquant être contre l’évacuation des villages à l’extérieur. Ses arguments se tenaient, mais pour Hideko, cette solution comportait moins de risques que celle laissant les villages bloqués dans la montagne alors que l’une d’une défaite se profilait. Fuir quand on ne peut se défendre et la meilleure, voir la seule, des possibilités pour survivre.
Hideko avait déjà assez argué en ce sens. Elle eut envie d’en rajouter, mais se retint, c’était justement ce genre de divagation qu’elle voulait éviter, autant ne pas en être la source.
Akagi essaya de clarifier son idée et les raisons qui l’avaient poussé à mettre une pondération si faible au rapport complexité contre simplicité des sous-systèmes. Ensuite, il dévoila un tableau un peu plus complexe que les précédents, se composant de colonnes et de lignes, où chaque solution était noté sous la forme d’une somme de l’intérêt par rapport aux critères sélectionnés et à leur importance respectives.
Au premier abord, Hideko n’y comprit rien, mais après un peu de temps et plusieurs lectures, ce tableau commença à prendre sens. Akagi continua ses explications et proposa à Hideko d’augmenter la note du critère rapport complexité contre simplicité à 3 points.

─ Je pense que ce serait pertinent, merci. Dit-elle simplement.

Elle n’allait quand même pas refusé cette proposition qui allait dans son sens par pure fierté ou par envie de compromis, car c’était là un point névralgique selon elle, tout comme le fait de vouloir faire évacuer les villageois à l’extérieur de l’enceinte, mais celui-là attendrait un peu.
Aizen n’y voyait aucun inconvénient, la décision était donc acté.


Akagi, à son tour, commença à exprimer ses solutions et force était de constater que Hideko était en total désaccord avec lui. Toutes ses idées étaient si complexes, si difficiles à mettre en œuvre… Combien de temps faudrait-il pour pouvoir mettre tout cela en place ? Akagi n’avait-il donc jamais conçu une seule arme de sa vie ? Forger un seul Katana pouvait prendre des semaines, alors construire des murs aussi élevés, cette sorte de couvercle et d’autres choses encore. Le point d’orgue fut quand il évoqua son idée de mur qui pouvait s’enfoncer dans le sol. Avait-il seulement idée du poids d’un mur ? Surtout fait de métal ? L’énergie qu’il faudrait déployer pour créer un tel système serait si énorme qu’elle doutait fortement que cela puisse être possible. Aussi, leurs adversaires étant des ninjas, cela ne les empêcherait pas de marcher sur la structure du mur pour l’escalader, car il y avait aussi ce point important qu’il semblait avoir oublié : la bataille, si elle devait arriver, ne se résumerait pas en une armée de soldats assiégeant une ville, mais en une armée de shinobi attaquant, avec tous les pouvoirs dont ils disposaient, une ville. Un ninja possédant une force physique assez grande, ou un élément tel que la lave, pourrait créer un trou dans le mur et ainsi faire passer ses confrères. Cela prendrait certes, du temps, mais c’était tout à fait envisageable et au final, ce système si complexe à mettre en place se révélerait inutile : tout juste leur permettrait-il de gagner du temps.
Hideko eut grande peine à cacher sa stupéfaction, mais elle se retint de tout commentaire, laissant le temps à Akagi de finir de parler.
Il mit en place ses différents éléments sur la maquette du village qui reposait sur la table centrale. Hideko, voyant ce système de boîte prendre forme, n’en revenait toujours pas. A nouveau la question de l’ennemi auquel ils devraient faire face se reposa : serait-ce une armée uniquement composée de shinobi ? Ou y aurait-il des soldats réguliers ? Dans le premier cas, tous les murs du monde ne saurait les arrêter. Dans le second, cela pourrait s’avérer très utile et son idée de piliers de confinement prendrait sens. Enfin, il termina en émettant une idée de barrière de détection, comme il en existait déjà, de ce que savait Hideko et ajouta ses idées au tableau tout en invitant ses camarades à utiliser la maquette afin d’étayer leur propos.
Hideko observa avec attention l’ensemble des idées et la globalité lui semblait pertinentes. Aizen prit la parole et reprit le point qu’elle défendait tant en remettant en question la faisabilité des idées d’Akagi, de part leur complexité, tout en proposant des solutions.
Il continua en exposant ses idées, jusqu’à que ce fusse au tour de Hideko. Elle laissa un léger blanc, afin de marquer une courte pause permettant à tout le monde d’ingurgiter ce flot d’information, puis prit la parole

─ Avant de donner un quelconque avis, j’aimerai mettre en lumière un point : quel sera notre ennemi ? Contre qui devrons nous nous battre ? Des shinobis ? Une armée régulière ? Les deux ? Car dans un cas ou l’autre, notre défense peut complètement changer. L’énorme avantage de notre village est qu’il se trouve dans un plateau à flan de montagne : cela veut dire qu’il est déjà, de base, difficile d’accès. Tout comme les château sont construits au sommet de collines, notre village est en quelque sorte déjà un château.

Même si la réponse la plus évidente allait de soi, elle était, pour Hideko, à considérer, ne serait-ce que pour remettre les choses en perspectives.

« Si l’on part du principe que ce ne seront que des shinobis, alors même si nos murs sont haut, ils pourront les escalader, ou invoquer des créatures qui pourront le faire, ou les détruire. Cela les ralentira, mais je ne pense pas que créer deux ou trois murs, tous plus haut que les autres solutionne notre problème. L’idée de corridors et de pièges que vous évoqués tous les deux est bonne, je pense. Si le système doit pouvoir attaquer nos adversaires, le faire de cette manière, par des pièges inattendus, est la meilleure. »

Comme depuis le début, Hideko ne pensait pas que cette piste là était la bonne, mais elle se pliait à l’avis de la majorité.

« Pour la sorte de cage de métal, votre idée Akagi, je n’ose imaginé la complexité et le poids d’un tel système. Qu’est-ce-ce qui serait assez puissant pour l’activer ? Il faudrait une énergie colossale, soit pour activer la sorte de couvercle, soit pour le retenir durant sa chute, au risque de pulvériser les murs qui le soutiendront. En plus, une telle structure en métal serait faible en son centre, il faudrait des piliers pour la tenir, voir plus encore. Par contre l’idée de piliers de confinement est assez simple et plutôt efficace. Ces piliers peuvent être cachés dans les murs, intégré au projet lumière ou autre. Il peut être rapidement déployé, automatique et il peut ralentir nos adversaire, car c’est là tout l’objectif non ? Et en plus de cela, ces piliers pourraient les diviser, mais encore une fois un problème se pose : des ninjas pourront sans trop de difficultés passer au dessus de ces murs ou barrières, ou alors les détruire. Donc la hauteur serait à définir judicieusement, avec tous les autres paramètres. »

Hideko marqua une pause. L’idée de faire jaillir des murs du sol souffrait du même problème : le poids d’un tel mécanisme et l’énergie nécessaire pour le déployer. Un pont-levis ou des grillages mettaient déjà du temps à se mettre en place, alors une muraille entière ? Ces idées étaient tout sauf terre à terre.

« Par contre je rejoins votre idée de canaliser nos ennemis dans des passages afin de pouvoir les attaquer dans des endroits confinés. Déjà il serait intéressant de renforcer la porte et les accès, en créant un système de double muraille juste à cet endroit. Pour entrer dans le village il faudrait donc passer deux portes et entre les deux, nous pourrions enfermer nos adversaires et les attaquer. Juste derrière les murailles et aussi pour le tunnel menant à Kumo, nous pourrions creuser des galeries que nous pourrions facilement détruire, ce qui provoquerait leur effondrement et donc la mort d’une partie de nos ennemis. En parallèle, il y aurait donc nos tunnels qui évoluerait, que nos forces pourraient emprunter discrètement et que les villageois eux aussi pourraient emprunter. Je ne vais pas revenir sur leur sortie ou non du village, je pense que tout a été dit, mais je suis convaincu que c’est la meilleure solution. »

Hideko s’exprimait avec détermination, sans pour autant essayer d’imposer son point de vue. Tout ce qu’elle faisait là, elle le faisait pour le village et ses habitants.
Elle s’approcha lentement de la maquette et commença à la modifier. Elle y fit apparaître des modifications sur les murailles, la renforçant à des endroits stratégiques en y ajoutant des tours, des becs, des bastions et des hourds. Elle creusa des tunnels en déca, visibles grâce à de petits trous, ainsi que son système de double herse à l’entrée, permettant de piéger les adversaires au milieu.

« Voici ce que je vous propose en ce qui concerne la muraille et les tunnels. Vous pouvez voir qu’on a donc deux catégories de tunnels : ceux qui servent à nos troupes et aux villageois, plus en profondeur et ceux que nous pouvons détruire pour piéger nos ennemis. Toutes les modifications sur les murailles donnerait des avantages à nos troupes pour se défendre et contre attaquer. Les bastions collés au murailles, qui lorgnent sur la montagne, permettrait d’ajouter des éléments avancés que nos ennemis devraient traversé pour atteindre l’intérieur, en plus de nous donner une position avancée pour les attaquer. »

Tout cela, toutes ses connaissances, elle les devaient à ses nombreuses lectures. Hideko n’inventait rien, mais se servait de ce qui existait et fonctionnait déjà. Combien d’heures avait-elle passé à lire ? Avant, c’était là son seul moment de liberté et depuis son entrée dans l’armée, la jeune femme avait gardé cette habitude, rare moment de détente qu’elle affectionnait.

« Ensuite à l’intérieur, en conservant cette idée de piliers de confinement, on pourrait rajouter des systèmes déclenchés lors de passages, que nos shinobis pourraient activer, en reculant par exemple, ou à distance, bien que je ne sais pas comment ce serait possible. On pourrait avoir un flot de kunaïs envoyé automatique, ou une grande lame qui viendrait faucher devant elle, ou encore un sol qui s’effondre pour laisser place à des pieux. »

Ainsi elle respectait la volonté de ses collègues d’ajouter une composante d’auto-défense à ce système.

« Ce système de piliers de confinement doit être bien intégré à la structure de notre village. Je m’explique. »

Hideko modifia à nouveau la maquette afin d’agrandir le déniveler et mettre en évidence la différence entre les parties hautes et les parties basses du village.

« Nous avons naturellement 3 zones qui sont présentes : la partie basse, moyenne et haute. Les rivières qui les séparent sont des outils naturels dont nous pouvons nous servir. Placé des pilier de confinement après ces rivières rendrait plus difficile le fait de pouvoir passer au dessus. Nous pourrions. Nous pourrions aussi causer des éboulements contrôlés et faire des systèmes de ce genre pour ensevelir ceux qui passeraient au mauvais endroit, tout en veillant à ne les rendre actif qu’en cas d’invasion. »

Ces proposition étaient plus nombreuses que celles de ses collègues, mais aussi plus simples. Hideko essayait aussi d’intégrer leurs remarques, celles qu’elle jugeait les plus pertinentes et efficaces.

« Pour finir, en ce qui concerne votre idée de barrière de détection, n’est-ce pas déjà le cas ? Je pensais que c’était déjà actif mais si ce n’est pas le cas, alors oui, ce serait pertinent de la mettre en place. »

Son esprit regorgeait d’un bon nombre d’autres idées, mais elle décida de s’arrêter là, observant les réactions d’Aizen et d’Akagi.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Lun 10 Mai 2021 - 11:39
Akagi fatiguait, l’équipe sur le projet regorgeait d’idées et le débat s’intensifier. Il essayait de garder le rythme et de noter les diverses idées qu’il entendait à la volée. Il constata aussi qu’il n’était pas le seul à fatiguer. Les propos se répétaient encore, des solutions subalternes et des précisions étaient apportées à des idées qui n’étaient même pas encore sélectionnées. Les idées stagnaient et le groupe oubliait que l’étape de réflexion n’était pas au débat sur les idées de chacun mais bien à la proposition de nouvelles idées. Rien ne servait de revenir là-dessus, lui-même ne pensait plus correctement. Il finit d’écrire au tableau tout ce qu’il avait pu entendre. Que des idées intéressantes et de hautes volées. Lui-même en avait encore quelques-unes mais elle corrélait plus ou moins avec celle déjà entendu à quelques détails près. Ils pourraient peaufiner les idées ultérieurement il fallait déjà choisir les concepts généraux principaux qui seraient à pousser plus en avant.

Aizen émit des incertitudes quant aux propositions de son élève, tout du moins le dôme et proposa des solutions bâtis à partir de celle d’Akagi. Le genin écouta ensuite patiemment les ridicules arguments d’Hideko sur le fait que les shinobis pouvait escalader les murs ou bien les détruire… Il ne comprenait même pas pourquoi faire mention de cela. En effet mais son argumentaire semblait reposer sur le fait que les Kumojin créait un système de défense puis le regardait se faire abattre en mangeant des ramens. Tout système de défense n’avait que vocation à retarder l’ennemi, par sa robustesse, ses systèmes piégés cachés. Bien entendu n’importe qu’elle shinobi pouvait escalader un mur mais si un autre shinobi adversaire active des pièges sur celui-ci ce n’était plus la même chose. L’avantage revenait à l’assaillit car disposant d’un avantage stratégique grâce à sa défense Le Metaru continua cependant à écouter. Akagi avait beau ne pas être d’accord sur certain de ces retours superflus mais d’autres propositions de sa part étaient quant à elles fortes intéressantes bien que simple optimisation d’idée déjà proposée.

Une fois qu’Aizen et Hideko finirent leur tour de parole comme si un temps de parole était alloué à chacun dans une danse incluant le trio qui faisait chaque pas après que leur partenaire précédent eut fini son mouvement Akagi prit la parole. Décidant de ne pas pousser plus loin la réflexion en ce jour. Il leur proposa :

« Bon très bien, j’ai plein d’arguments aussi de mon côté mais je pense que comme moi vous avez besoin de repos mentale. Afin de garder un haut degré de réflexion, je vous propose de nous séparer pour le moment. Hideko, j’ai bien pris en compte... Nous repassons la note à trois pour la complexité comme je te le disais je ne suis pas d’accord mais je ne veux pas perdre plus de temps sur ce sujet.
Profitons de ce temps de repos pour réfléchir à tout ce qui a été échangé ici. Nous nous retrouvons ici dans deux jours. »


Une fois les derniers mots échangés, Akagi referma la porte de sa forge et alla s’assoir face à la maquette. Bien sûr ses idées étaient grandiloquentes mais comme lui les deux kumojins devaient savoir à qui ils avaient affaire. Hideko avait levé le point justement, elle avait parlé de simple guerrier ou de shinobi, oui c’étaient des menaces possibles mais elle n’avait pas parlé d’autres menaces bien plus dangereuse. Les fameuses calamités, ou dieu, ou Akagi ne savait quels noms elles portaient encore. Il ne pouvait s’imaginer autre chose que leur village être rayer de la carte comme ce le fut pour d’autre rien que pour avoir été trop proche d’un de ces êtres. Sa structure aussi lourde soit elle était l’un des seules possibles rempart lorsque les éléments se déchainaient. Il se demandait s’il était le seul à le voir. De plus cette coque si bien utilisée pouvait peut-être les protéger d’une nouvelle résonnance, en insufflant du chakra dans celle-ci peut être pour protéger les personnes à l’intérieur. Bien entendu toutes les idées échangées ici étaient intéressantes et leurs buts étaient variés. La prochaine étape serait d’aligner leur vision afin de choisir entre les diverses propositions celle qui serait les plus pertinentes pour kumo, en passant par la notation logique mise en place par Akagi. Le genin quitta la forge pour l’intérieur de son foyer, se lava et dormi d’un sommeil lourd, sans rêve.

~~~~

Le Metaru accueillit une nouvelle fois ces deux compères dans sa forge deux jours plus tard. Il leur représenta le tableau des idées qu’il avait retouché en attendant leur retour. Il éleva la voix :

« Bonjour à vous deux. Bien la dernière fois nous étions arrêtés sur un bon nombre d’idée émises par chacun. Je les ai placés sur le tableau pour passer à leur notation. Vous remarquerez que j’ai sélectionner uniquement les idées entourées sur le tableau. Pour une simple raison, à mon sens les autres idées sont des optimisations annexes que l’on pourra intégrer aux idées principales qui seront sélectionnées. Comme d’habitude si vous n’êtes pas d’accord, sur ce que j’ai sélectionné n’hésitez pas ou si vous avez encore une ou l’autre idée globale n’hésitez pas.
Ici on choisit les concepts généraux de ce qui composera la défense kumojin. Les pièges plus simples qui seront intégrés à un concept plus large, c’est de l’optimisation et nous ne sommes pas encore là. Avant d’optimiser une idée soyons sûr qu’elle soit retenue.
Le bunker ou la sortie du village via les galeries est une amélioration, détail de la solution galerie que nous discuterons si elle est retenue.
Le corps de shinobi défenseur est une optimisation à toute les défenses mais avant de savoir comment le composer il faut savoir quelle solution est choisie, les pièges cachés s'intégreront dans tel ou tel défense... Etc etc vous voyez mon raisonnement je pense.»


Tableau idées:
 

Dans tous les cas Akagi reviendrait avec ses arguments plus tard. Il était le métronome de la réflexion et il l’avait pourtant expliqué l’étape du brainstorming n’était pas celle du débat mais l’objectif était de tirer le plus d’idées et ensuite décider lesquelles seraient à pousser plus loin via son système de notation. Il pensait que le groupe s’était quelques peu éparpillés en commentant les diverses idées mais bon la conversation était restée riche en proposition donc cela compensait Maintenant l’étape de notation des solutions débutait et celle-ci par contre allait être la plus mouvementé les arguments de chacun s’entrechoquant. Akagi avait déjà écrit sa notation personnelle pour les diverses idées. huit idées ressortaient de leur discussion.

« Comme je le disais j’ai gardé les idées principales. Tel une pyramide nous devons commencer par la base large avant d’affiner la pointe de notre défense. Voici donc ma notation comme vous le voyez. »


Notation:
 

Akagi se racla la gorge, il ne voulait pas argumenter tout de suite sur ça notation mais il voulait juste clarifier un point :

« Pour préciser, mon idée de mur dans le sol venait de base simplement de mon idée d’un deuxième rempart avec des corridors piégés. Vu votre enthousiasme pour le besoin de cacher à la vue de nos adversaires nos défenses j’ai pensé à cette idée de repli sous-terrain. Le fait que ça soit lourd à mettre en place cela se discute. Combien de temps faut il à utilisateur doton pour élever une structure sous terre ? Je ne suis pas sûr que cela soit particulièrement long… et il ne faut pas l’oublier les défenses que nous choisirons seront activées, utilisées par nos shinobis.. Mais encore une fois regardons la notation avant de débattre sur les diverses idées principales... »

Durant sa déclaration Akagi regarda tour à tour Aizen et Hideko. Le premier car le genin l’avait déjà vu ériger des murs doton sortant de terre en quelques secondes, la deuxième pour s’assurer qu’elle intégrait bien ses propos car elle avait beaucoup argumenter sur le fait que les attaquants seraient des shinobis en oubliant au vue de son argumentaire que Kumo s’appuyait sur cette même force. Elle m'était en avant la complexité de ses idées et dans le même temps proposait un réseau de galerie profonde pour la circulation sous kumo et d'autres à un niveau plus proche de la surface pour piégé les ennemis, si ce réseau n'était pas complexe de création.. Akagi se demandait qu'est ce qui pourrait l'être. Mais pour le genin là n'était pas la question et il n'en avait cure de gagner un quelconque argumentaire, l'important était le bien de Kumo.

« Entrons dans le vif du sujet, comme vous pouvez le constater ma notation fait ressortir les idées suivantes :
Système d’alerte lumière, pilier de confinement, galeries souterraines.
Puis le mur dans le sol avec les corridors piégés ou la solution deuxième rempart avec guillotine et corridor piégés. Ces deux idées sont très semblables mises à part le déploiement.
Avant de commencer à argumenter je préfère vous laissez noter vous aussi, histoire de ne pas perdre de temps en argumentation sur des points où nous sommes d’accord.
Vous remarquerez que je n’ai pas noté la solution de bastion dont tu parlais Hideko, tout simplement car je t’ai entendu en parler mais pas bien saisi l’idée, si tu pouvais la détaillé un peu que je puisse noter ensuite.
Concernant la détection, tu dois avoir raison et son optimisation pour les besoins d’une idée ou l’autre comme j’en faisais par sera tu as raison pas une idée à part entière mais encore une fois une amélioration. »




Akagi s’éloigna du tableau, rien ne servait en effet à argumenter pendant des heures si les notations se rejoignait. Il attendait maintenant que ses partenaires donnèrent leur avis.
HRP - Rappel:
 

_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Lun 17 Mai 2021 - 11:34

La nature de l’ennemi. Voici peut-être bien la première question qu’ils auraient dû se poser et que Hideko émettait à voix haute. Cette question n’était pas lancée au hasard car la Metaru utilisa la réponse la plus logique comme argument pour émettre des doutes sur le système imaginait par son homologue de clan. Pour Aizen la structure devait répondre à toute menace possible quelque soit sa nature. Bien sûr une armée de shinobis était bien la possibilité la plus probable mais les récents évènements à Iwa et Kiri montraient bien qu’un village pouvait tout simplement être la cible d’un démon, force de la nature. Si contre des shinobis les murs étaient peu pertinent ils l’étaient peut-être plus contre les démons. D’autant plus que les murs ne seraient jamais des murs inoffensifs dans l’esprit du Nara. Il était certes facile d’escalader un mur aussi lisse soit-il pour un ninja mais un mur jonché de pièges c’était tout autre chose. Quoiqu’il en fût le Chûnin garda le silence et ne choisit par d’intervenir pour le moment afin de ne pas ralentir plus que cela l’équipe qui s’embourbait de plus en plus dans des désaccords. Il comptait néanmoins garder en tête tout cela afin de rebondir dessus plus tard.

La féminine du groupe émit ensuite des doutes sur la complexité de la structure proposée par Akagi. Plus que des doutes elle avait du mal à imaginer que tout ce qu’il disait soit possible. Aizen avait également auparavant pointé du doigt la complexité du système décrit par son élève. Mais ne faisant pas partie du clan qui auraient pour mission de construire la majeure partie de la structure le Nara n’insista pas plus que cela. Il avait du mal à imaginer son élève proposer des choses irréalisables. Bien que seulement Genin du haut de sa presque trentaine il était un forgeur d’expérience. Mais peut-être que les connaissances nécessaires à une architecture de cette ampleur allaient au-delà de ses capacités. Ce qui était certain c’était que Aizen ne pouvait débattre sur ce sujet, il ne pouvait que juger les idées et non pas leur faisabilité technique, c’était aux Metaru de répondre à cette question.

Aizen continuait toujours d’écouter sans interrompre. Leur manège incessant continuait de tourner et chaque tour en plus chaque personne avait d’autant plus à dire que le précédent. Voulant rebondir sur les idées des uns et des autres, tout en ajoutant les siennes, ils avaient vites fait de faire de longs monologues. Le Nara fut tout de même surpris que Hideko n’insiste pas pour défendre son idée d’évacuation des villageois. Le Chûnin avait clamé haut et fort la stratégie complètement inverse pour protéger les habitants. Abandonnait-elle ? Loin de vouloir une guerre de fierté sur quelle solution allait être choisie Aizen ne pouvait laisser passer cette idée qui allait à l’encontre de ce qu’il pensait le plus logique. Mais encore une fois il n’était là presque qu’en simple consultant, il se fichait que sa solution soit choisie ou pas car si c’était un échec ce dernier ne lui incomberait jamais. Finalement la Metaru rebondit d’une simple phrase sur le sujet, précisant qu’elle restait solide sur son point de vue.

Dans la suite de son discours la jeune femme parla de pièges diverses et variés tout en mettant en image ses idées par de rapides modifications sur la maquette construite par son aîné. Elle voulait utiliser la disposition naturelle du village à leur avantage. Ainsi le village serait un vrai champ de mine pour quiconque qui essaierait de progresser à l’intérieur. Aizen se dit que c’était risqué pour leur propre sécurité que le village cache tant d’armes en son sein mais il n’y avait pas de bénéfices sans risque possible. Il se disait que les Metaru sauraient mettre en place un système complétement sécuritaire pour les habitants. Il serait inacceptable qu’une activation par inadvertance soit possible.

Etonnement Akagi proposa à ses camarades de reporter la suite de la mission à un autre jour défendant cette idée par un besoin de repose mental. Aizen ne ressentait aucune fatigue anormale, de son côté peut-être qu’il prenait bien plus de distance avec ce projet que ses deux coéquipiers. Pour lui la réussite ou l’échec de ce dernier ne signifiait pas grande chose, il émettait et défendait ses idées le plus légèrement possible sans prendre trop à cœur le sujet. Ce fut d’ailleurs dans le même esprit que le Nara passa ses deux jours de repos à vaquer à ses occupations, pas une seule fois il se pencha sur le sujet de la mission. Néanmoins ayant un esprit sans cesse en activité il eu des idées qui le traversèrent de manière ponctuelle, peut-être qu’il en parlerait si c’était pertinent le moment venu. Au-delà de cela il n’y pensa pas plus jusqu’au jour des retrouvailles.

Le Nara constata que le Metaru à la tête de la mission avait dû passer deux jours bien différents des siens. En effet les différents tableaux s’étaient remplis et avaient encore gagnés en complexité. Aizen ne se remettait toujours pas de cette envie de direction totale chez son élève qu’il ne lui connaissait pas. Encore une fois ce dernier tentait de remettre l’équipe sur les rails afin de ne pas s’éparpiller trouvant qu’ils étaient encore une fois partis trop loin. Il défendit avec vigueur son idée de murailles face aux critiques de Hideko de deux jours auparavant. Le Chûnin contenta d’écouter encore une fois afin de ne plus s’éparpiller en des argumentaires hasardeux. Il attendit finalement son tour. Il devait noter chaque solution énoncée selon son niveau d’intérêt pour chaque besoin. Toujours aussi impressionné par ce système de pondération il s’attela à cette tâche avec plaisir. Se saisissant d’une craie ce fut dans un silence absolu qu’il remplit le tableau.
Tableau:
 
Le Nara ne mit pas longtemps avant de réaliser, de tête, les calculs qui allaient bien afin de mettre à jour le tableau avec ses scores. Il effaçait et écrivait frénétiquement les chiffres sans aucune hésitation démontrant une capacité de réflexion rapide. Il se permit d’ajouter un classement des solutions afin de le guider dans l’importance des choses qu’il aurait à dire.
Classement des solutions:
 
Une fois fait il se retourna pour prendre la parole. Il n’avait pas tellement plus à dire que précédemment ayant déjà parlé de quasiment tous les sujets affichés de plus il trouvait le classement très logique prouvant l’efficience de ce système de pondération. Lorsque les chiffres allaient dans le même sens que les paroles cela prouvait la cohérence du propos. Comprenant l’envie de Akagi de rester sur le chemin qu’il avait tracé il ne voulait pas non plus trop développer. Le Metaru voyait beaucoup des idées évoquées comme de simples optimisations des idées générales liées. Il était de rigueur de finir de débattre sur ces idées générales avant d’aller plus loin.
« L’utilité des galeries souterraines est indéniable. Je l’ai mis au minimum moyennement important pour chaque besoin. Même pour le projet lumière car d’une si nous pouvons éclairer les galeries par autre chose que des torches ça nous sera bénéfique de deux peut-être que ces dernières seront utiles à l’acheminement de l’énergie nécessaire à l’éclairage globale, il est trop tôt pour le dire mais c’est à garder dans un coin de la tête. »
Lui-même qui au départ n’était pas trop motivé à rallier le projet lumière à celui des Metaru était forcé de constater que leur liaison était bénéfique en tous points. Si bien que le système d’alerte lumineux était dans les solutions au plus grand score. Il ne se gêna pas pour en faire l’axe phare de son propos.
« Nous pouvons même lier le système d’alerte à celui des galeries. En effet une fois dans les galeries comment savoir comment sortir ou quelle direction emprunter ? Des lumières de différentes couleurs tout comme à l’extérieure pourraient permettre de guider les civils ou shinobis vers leurs directions respectives. »
Aizen voyait de plus en plus loin avec un projet qui était encore loin de voir le jour mais la révolution que cela engendrerait lui permettait de rêver à voix haute. Lui qui n’avait d’abord imaginait ce système qu’au service du bien être commun entrevoyait un horizon bien plus vaste maintenant.
« Pour ce qui est de l’utilité à distance des galeries je me permets de préciser que ces dernières pourraient s’étendre au-delà du village pour nous permettre de prendre à revers des attaquants en dehors du village. »
La solution des piliers de confinement arrivait également en tête et cette dernière était encore lié, même si de plus loin, au projet lumière. Cette solution était encore floue quant à sa forme finale mais comme le reste ce n’était pas l’élaboration qui comptait à cet instant. Les possibilités pour cette solution étaient multiples n’ayant pour limite que l’imagination.

Au final le Nara n’avait pas grand-chose à ajouter si ce n’était qu’il se sentait de plus en plus impliqué grâce à l’importance que prenait son projet lumière dans son intégration à celui des Metaru. Peut-être même que les lumières deviendraient un élément phare de ce système de protection et il se félicitait d’avance d’une telle réussite. Pour tout le reste il avait mis ses scores et préférait attendre que ses coéquipiers donnent les leurs afin de peut-être contre argumenter si le besoin se faisait sentir. Il ne voulait pas faire un énième monologue qui serait peut-être inutile car le classement général lui convenait pour le moment, surtout avec les lumières quasiment au sommet.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Lun 24 Mai 2021 - 18:36

Ce fut Akagi qui reprit la main et qui mit un terme à toutes ces effusions. Tenir de telles discussion était éreintant, tant le niveau de concentration demandé était importé et comme elle l’espérait, Akagi voulait marquer une pause. Elle fut cependant surpris qu’il ajourne tout cela, plutôt que de simplement prendre une pause, mais elle l’accepta sans broncher. Peut-être qu’ainsi, ils pourraient prendre du recul et revenir avec des idées fraîches.

─ Messieurs, je vous dis donc à dans deux jours. Dit-elle poliment avant de s’en aller.

Quand elle fut rentrée chez elle, Hideko ne cessa de se ressasser ces événements, tentant de mettre au clair toutes ses pensées et tout ce qui avait été dit. La mission qui leur avait été confiée, qui lui avait été confiée était primordiale. Elle ne pouvait donc, en toute logique, ne pas y mettre du sien, quitte à paraître bornée ou entêtée : elle se battait pour que le meilleur, selon elle, soit décidé.
Le fait que ces réunions aient lieu dans l’enceinte du clan n’était pas non plus facile à vivre. Ce lieu, chargé d’émotion et de souvenirs. Au fur et à mesure que le temps passait, un flot de souvenirs ininterrompu lui revint, se souvenant de cette vie, de ce passé qu’elle avait oublié, enterré tout au fond de son esprit et cela n’était guère facile à vivre.


Deux jours plus tard, elle revint chez Akagi afin de poursuivre la mission, ses idées bien ordonnées, son discours préparé et son esprit chargé d’émotions.
Akagi les accueillit, comme au premier jour et attaqua directement le sujet en leur présentant le tableau des idées qu’il avait retouché. Hideko vit que certaines étaient entourés et son homologue expliqua que c’étaient là les principales idées qu’il avait sélectionné, arguant que les autres, non sélectionnées, pourraient simplement y être intégrée.
Elle parcourut les principaux points sélectionnés et bien que certaines ne lui plaisent pas, comme celui du dôme relié au mur, elle ne fit aucun commentaire, écoutant respectueusement Akagi. Ils auraient, de toute manière, à faire une sélection à la suite de cet exercice et ce serait à ce moment-là qu’elle devrait se battre pour ses idées.
Akagi expliqua certains de ses choix en guise d’exemple, sans pour autant entrer dans le détail, exercice qu’ils avaient déjà fait il y a deux jours.
Il leur présenta ensuite le tableau complet de pondération de chaque idée selon les critères qu’ils avaient définis. Hideko prit le temps de regarder en détail la notation d’Akagi, tout en l’écoutant avec attention. Les idées qui ressortaient de sa notation étaient les galeries souterraines, le système d’alerte et les piliers de confinement. Celles qui s’en sortaient le moins bien étaient le dôme de protection et l’éboulement contrôlé. Ce qui la surpris le plus fut la faible notation qu’il avait attribué à sa propre idée de dôme. Ces deux jours lui avaient-ils permis d’en venir à la conclusion que idée était irréalisable en l’état ? Ou bien trop dure pour être réellement intéressante. Akagi expliqua aussi ne pas bien comprendre les bastions dont avait parlé Hideko, point sur lequel elle devait donc revenir afin de mieux s’expliquer.
Aizen reprit la main, notant chaque idée avant de prendre la parole pour expliquer ses choix. Il insista sur l’importance des galeries souterraines, puis continua sur la possibilité de lier cette idée à celles du système lumineux d’alerte, d’une nouvelle lancée complexe, mais à laquelle Hideko ne répliqua pas.
Quand ce fut à son tour, elle s’approcha du tableau et commença à noter les différents projets. Ses notes ne changèrent pas fondamentalement le classement qui était déjà visible de part les notes attribuées par ses deux confrères, bien qu’elles vinrent le préciser quelques peu. Quand elle eut fini, elle se plaça à côté du tableau et s’exprima.


─ Tout d’abord, au sujet du bastion.

Hideko s’adressa directement à Akagi, qui ne semblait pas avoir compris son idée, bien qu’il l’avait pris en compte.

« Je parlais de modifier les murailles afin d’améliorer leurs capacités défensives. Parmi ces modifications proposées, il y aurait la création de bastion. Un bastion est une sorte de petite forteresse collée à la muraille, qui donne sur l’extérieur, afin d’en agrandir la surface et de donner aux défenseurs une avancée fortifiée afin d’attaquer les attaquants. Aussi, de part sa conception, il ne donne aucun avantage offensif vers l’intérieur : si nos ennemis les capturent, alors ils ne se retrouveront pas protéger par cet édifice. »

Elle espérait, cette fois-ci, avoir été assez claire, mais afin de justement se prémunir d’une ultime incompréhension, elle tandis la main et commença à donner forme à son idée.

Exemple de bastion en métal:
 

« Il en existe de différentes formes, de complexités différentes, mais l’idée est là. »

Cette fois-ci, il ne pouvait pas ne pas avoir compris. Aussi, elle continua en argumentant sur les notations qu’elle avait attribuée.

« Concernant les notes, je pense que les résultats parlent d’eux-mêmes, sauf pour l’idée des bastions que vous devez encore noter, Akagi. Me concernant, je n’ai pas grande chose à redire qui n’aurait déjà était dit. Nos notes sont assez concordantes, du système de guillotine et de second rempart que je trouve trop complexe, mais j’ai déjà donné tous mes arguments sur le sujet. »

Elle essaya de ne pas trop divaguer, comme elle avait pu le faire deux jours plus tôt, au risque d’à nouveau divaguer du sujet et des objectifs.

« Je me pose juste une question sur l’utilité d’utiliser des signaux visuels plutôt que sonores. Les signaux visuels ont une force : ils sont captables à très grande distance, si tant est que le temps le permette, mais je ne pense pas qu’ils soient le plus adaptés en la matière. Cela nécessiterait des moyens complexes de calibrer tous les signaux, qu’ils soient synchronisés entre eux, avec chacun leurs spécificités de couleur et de sens… Alors qu’avec un signal auditif, dans des espaces ouverts ou fermés comme ceux dont on parle, à courte ou moyenne distance, ce serait plus simple et potentiellement plus efficace. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Mer 26 Mai 2021 - 13:42
La notation touchait à sa fin le Metaru devait encore ajouter ses notes sur l’idée clarifié de sa jeune cousine. Tout en écoutant Aizen et Hideko donner leurs derniers arguments il s’effectua. La notation finale et le classement des solutions se voyait ainsi :

Tableau résultats:
 

Rien ne servait d’argumenter outre mesure sur les solutions principales désormais, le classement n’avait que peu évolué depuis le début de la notation. Akagi lança donc :

« Bien l’exercice de notation touche à son terme. Nous devons maintenant choisir les projets que nous pousserons sur l’étapes suivant l’optimisation pour ensuite passez au prototype et plan. »

Akagi souffla un peu il allait lancer un monologue long et se laisser le temps de bien organiser sa pensée avant de la divulguer à ses partenaires.

« Je pense que les notations sont claires, le Dôme de protection sort de la course très nettement. Cela prouve mes points précédents, le système de notation créé sur la base de critère que nous avons défini ensemble élimine clairement les solutions qui n’entre pas dans le besoin que nous avons défini. Moi-même j’ai du me résigné à voir que le dôme ne remplissait pas les critères que nous avons choisi malgré qu’il s’agît d’une de mes idées.
La guillotine et le deuxième rempart sont toutes deux hors courses aussi à mon sens car en dessous des quatre cents points qui semble être une première ligne de démarcation de notre notation.

Les galeries souterraines sont clairement à prendre en considération, à mon sens celle-ci doivent être dirigées par un membre de cette équipe suite au plan que nous créerons avec une équipe de maitre en ninjutsu Doton.

Le système lumineux semble intéressant, je comprends ta position Hideko mais les signaux sonores ont à mon sens deux faiblesses importantes. Leur portée et la facilité à être compris par l’ennemi. Durant le chaos de la bataille tous ne peuvent entendre les signaux, parmi les bruits des jutsus et des fracas des armes. Alors que potentiellement la lumière qui couvrirait tout Kumo serait visible par tous. Par contre je vais te rejoindre autrement ce sujet n’est finalement pas à être traité par notre équipe. A mon sens il doit être poussé dans le giron de l’équipe du projet lumière pour l’intégrer dès la création du système. Ça sera plus efficace. Par chance avec Aizen nous travaillons aussi sur l’autre sujet et je pense que vous êtes le mieux placer Aizen-senseï pour intégrer cette demande au cahier des charges du projet lumière.

Il nous reste donc ensuite trois projets qui sont à proprement parler des structures qui seraient à créer via l’artisanat Metaru et le savoir faire d’autres entités. Les deux premiers, les piliers de confinement et les bastions sont sans équivoques à conserver. Le dernier élément qui reste au-dessus des quatres cents points et le deuxième remparts cachés. Pour ma part, je pense qu’au vu des ressources en main d’œuvre et notre capacité, il faut d’abord ce concentrer sur les premiers projets mais je reste persuadé, qu’à terme, un tel système apporterait une protection non négligeable contre des entités d’une toutes autres envergures que de simple shinobi cependant au vue de la notation il n’est pas prioritaire.

Ce que je propose donc pour l’étape suivant d’optimisation. Nous focaliser sur :
 Les galeries souterraines, les piliers de confinement et les bastions de la muraille existantes.
 Le système d’arlete lumineux devra être géré par l’équipe projet lumière ce qui fait sens.

Si d’avance nous poussons à terme ses projets avec succès. Je prendrais sur moi de voir le conseil du village pour leur proposer l’idée du mur dans le sol de mon côté en solution supplémentaire mais uniquement après avoir totalement fini les l’élaboration des idées principales citées précédemment. »


Akagi regarda ses deux acolytes, leur laissant le temps de digérer ses dires.

« Si ces choix vous semblent concordant avec les votre je vous propose de passer à l’optimisation des solutions. L’objectif ici est d’être plus précis sur ce que nous souhaitons voir naître de chaque idée principale pour ensuite la couché précisément sur plan et en faire des prototypes. »

Le genin se disait qu’il avait bien fait de préparer un grand pichet d’eau pour ce nouveau jour de réflexion, il se servit et servit Aizen et Hideko qui devait aussi avoir soif vu le temps qu’ils passaient à débattre sur le sujet. Une fois qu’il fut désaltéré, il enchaîna :

« Voici mes propositions d’optimisation. Pour le sujet des galeries souterraines. Comme Hideko en parlait, prévoir des galeries piégées seraient très intéressant. Je verrais bien certaines d’entre elles mortelles. Celle plus proche des points stratégiques et d’autres peut être pour faire des prisonniers pour pouvoir questionner les assaillants le cas échéant. En créant une cage se refermant peut être. L’éboulement contrôlé pour certain niveau pourrait être en partie intégré lors de l’effondrement de certaines galeries pièges, rendant l’esquive très compliqué, le sol se dérobant et entraînant un éboulement venant du dessus. Concernant les galeries pour les civils bien sûr il faudra qu’elle soit éclairée, et résistantes pour s’assurer que les combats en surface n’entraine aucun éboulement sous-terrain donc elles doivent être renforcé au maximum. Vu que l’on vit en montage un Bunker me parait plus facile à mettre en œuvre dans un premier temps. Cependant il ne peut être la solution définitive, il faudra pousser à minima un accès caché en cas d’échec total de toute nos défenses.

Concernant les piliers de confinement, l’objectif est donc de séparé les troupes ennemies en groupe. Chaque zone de confinement devra avoir à mon sens un shinobi senseur pour déterminer le nombre d’enemi de plus les murs érigés entre les piliers devront être assez haut pour rendre assez longue l’ascension. Je verrais bien aussi que les piliers de confinement, une fois les murs déployés entre eux des pièges cachés dans ceux-ci pour empêcher de pouvoir le gravir. Soit via des shinobis spécialisés soit via un mécanisme intégré mais du coup plus complexe de mise en place. Bien entendu l’intégration du projet lumière est à prendre en compte dans ses piliers pour cacher leur intérêt comme déjà évoqué. Il faut que l’on quadrille Kumo en zone avec cette idée. Ma première idée est présente sur la maquette des zones est présente sur la maquette. Je pense intéressant de prévoir des accès cachées à chacune de ces zones via d'autres galeries souterraines que celle des civils pour ne pas risquer de les compromettre et pour caché les déplacements de nos forces dans le village, avec supervision du Kyuubu.

Enfin concernant les bastions. Je pense qu’au bout de ceux-ci intégré des piliers de confinement serait intéressant étant des protubérances sur le mur ils pourraient attirés les ennemis pour éviter de se faire cueillir dans le dos et ainsi si ils entraient par un bastion et descendait dans celui, il se retrouverait face à une zone fermée. Les bastions pourraient aussi être plus haut que la muraille existante afin de gagner en portée et rendre plus difficile leur prise permettant d’arrosées depuis un point haut même les ennemis sur la muraille si d’avance ils arrivaient à passer.»


D’autres optimisations étaient possibles mais Akagi en avait assez dit, il laissa la place à ses coéquipiers pour réagir.

_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 16:32

Après la prise de parole de Aizen ce dernier ne fut pas interrompu et il passa la main à Hideko qui établit ses notes à son tour. Une fois fait elle commença par répondre à son cousin quant à cette idée de bastion. Son explication confirma ce que Aizen avait compris et il trouvait toujours l’idée excellente. Elle réalisa un exemple en miniature grâce à ses talents claniques afin que le tout paraisse cette fois plus clair pour Akagi.

Quelque chose interpella Aizen bien que ce fût de l’ordre du détail. En effet Hideko vouvoyait Akagi, le Nara n’avait pas fait attention à cela avant. Elle était si à cheval que ça sur le respect de ses aînés ? Mais même si Akagi était plus âgé la différence ne semblait pas si grande et en plus ils avaient le même grade. Cela n’était dû qu’à la nature très militaire de la jeune femme ou cela cachait autre chose ? Le Nara ne se pencha pas plus sur la question et écouta la suite, bien qu’il garda cet observation dans un coin de la tête.

Et quelle suite. Le Nara ne compris pas trop la réticence de Hideko quant au système d’alerte lumineux bien que le fonctionnement soit encore indéterminé. Mais le plus étonnant était l’alternative qu’elle proposait. Des signaux sonores ? Aizen ne comprenait pas une telle proposition mais il attendit que son élève prenne la parole et finisse pour intervenir.

Il commença par conclure cette partie de notation qui mettait en avant plusieurs solutions. Tout le monde l’avait compris autant que lui : il était inutile de plus se battre pour des idées ayant obtenus une mauvaise notation. On pouvait être séduit par une idée mais on pouvait se rendre compte de sa faible pertinence en additionnant les différentes notes par besoin. Ainsi Akagi qui pensait que le dôme était une bonne idée se rendit compte de lui-même que ce n’était pas le plus pertinent. Aizen quant à lui était toujours persuadé de l’efficacité de sa guillotine mais il ne pouvait allait à l’encontre des résultats. Ainsi avant de passer à la suite il répondit aux différents commentaires du Metaru.
« Des experts en Doton ne seront pas suffisant pour un tel projet. Néanmoins notre pays détient tout ce qu’il faut pour réaliser une telle chose dont l’expertise de nos mineurs. Aussi, il faudra dans tous les cas que les Metaru restent très proche de cette partie afin d’y intégrer au mieux le reste de la structure tout en solidifiant le revêtement des galeries. Mais on verra tout cela plus tard. »
Effectivement il s’arrêta là ne voulant pas développer plus au risque de mordre sur la partie d’optimisation et de recevoir donc une nouvelle fois les rappels au plan de marche de son élève. Il pouvait enfin commenter la partie sur le système d’alerte sonore de Hideko.
« Effectivement je ne comprends pas cette idée de système d’alerte sonore, Hideko. Je ne répéterais pas ce qu’a justement fait remarquer Akagi mais j’ajouterais que le panel de sons que nous disposons est restreint et que j’émet des doutes sur le gain de distance par apport à la lumière. La lumière peut se voir de très loin et surtout elle arrive beaucoup plus vite à destination. On pourrait même rêver d’un système d’alerte qui pourrait s’étendre dans tous le pays et le traverser en quelques minutes… Mais je m’égare. Je comprends les doutes quant à ce système car il est complètement théorique pour le moment, je l’avoue. Là où faire sonner une cloche est déjà dans nos cordes. Mais comme l’a dit Akagi il sera entre les mains de l’équipe du projet lumière, dont je fais partie, de développer quelque chose qui soit pertinent pour le projet de structure de défense interne. Si ce dernier n’aboutit pas alors pourquoi pas étudier ton idée. »
Ils avaient tout dit pour ce qui était de la lumière, nul besoin de s’enfoncer plus dans quelque chose qui faisait déjà partie de l’ordre de la théorie et voire de l’inconnu.
« Et effectivement, Akagi, nous pouvons nous arrêter là pour l’intégration du projet lumière. Nous ne sommes pas en capacité d’aller plus loin tant que ce dernier n’est pas précisé donc la partie optimisation n’est pas applicable pour cette partie. Mais je pense que nous pouvons nous féliciter d’avoir réussis à trouver une proposition de fonctionnement conjoint entre les deux projets, comme demandé par la missive. »
Akagi se lança alors le premier dans la partie optimisation des idées choisies. Partie de vagues énonciations de besoin ils commençaient à se rapprocher de ce qui ressemblait à un vrai projet en cours de développement. Le Nara écouta la totalité de ce qu’avait à dire son élève avant d’intervenir.
« Les pièges dans les galeries est une idée à évidemment mettre en place bien qu’en situation réelle il faut que ce soit du dernier recours. Je m’explique, il ne faut pas que nous emmenions de notre plein grès les ennemis dans les galeries, il faut que ces pièges soient un ultime recours au cas où ils les découvrent d’eux-mêmes. Car les laisser entrer volontairement dans les galeries c’est ajouter un risque majeur car même si contrôlé ce risque est trop grand. Je n’ai pas grand-chose à ajouter à part cela. L’aspect final des galeries est évident par leur fonction première. Ce qu’il faudra voir en détail et avec précision sera le nombre de tunnels, leurs emplacements, les entrées, les parties piégées etc. Elles devront être effectivement enfouies en profondeur et le bunker devra l’être encore plus, il devra pouvoir s’ouvrir seulement de l’intérieur une fois verrouillé. Quant à cette divergence entre un bunker ou une évacuation… »
Aizen se tourna vers Hideko. Elle et lui étaient d’un avis radicalement opposé quant à ce sujet mais peut-être que le Nara avait trouvé un terrain d’entente qu’il comptait bien lui proposer.
« Pourquoi ne pas tout simplement mettre les deux en place ? Nous pourrions très bien imaginer des sorties de secours dans le bunker emmenant directement à l’extérieur elles aussi ouvrables que depuis l’intérieur. Ainsi en fonction de la situation nous pourrons juger s’il est plus pertinent de rester sous le village ou de l’abandonner, qu’en dis-tu Hideko ? »
Pour finir sur les galeries Aizen voulu ajouter une idée originale qui venait tout juste de lui passer par l’esprit. Un ennemi bien vivant mais occupé pouvait parfois être moins dangereux qu’un ennemi acculé par la riposte. Il souhaitait proposer un piège non violent permettant de gagner un temps considérable.
« Nous pouvons aussi imaginer une partie des galeries où certaines parois pourraient bouger, ceci permettrait de piéger des ennemis dans un labyrinthe sans fin plutôt que des les mettre en danger avec des pièges mortels ce qui pourrait leur donner envie de sortir et faire plus de dégâts. Car n’oublions pas qu’un rat en danger de mort saura toujours se montrer dangereux. »
Les piliers de confinement étaient l’idée de Akagi alors il développa assez le sujet en pensant à beaucoup de choses. Aizen n’avait que très peu à ajouter si ce n’était de bien cloisonner les zones via filets électriques par exemple mais surtout protéger les piliers eux-mêmes qui représentaient la faiblesse même du système basé sur eux. En effet si le poteau d’une clôture tombait c’était toute la clôture qui était menacée.
« Concernant les piliers de confinement je n’aurais que très peu de choses à ajouter. Il faudrait que chaque zone devienne difficile à traverser afin de bien contrôler les troupes éparpillées. Je pense que nous pourrions alors compter sur nos utilisateurs du raiton pour électrifier par conductivité de grands filets de métal pour griller tous ceux qui oseraient y toucher. Impossible à escalader et pas forcément facile à détruire pour tout le monde. Le but étant tout simplement de les obliger à contourner ces filets et d’ainsi maîtriser leur avancée au sein du village. Aussi, comme dit, les piliers devront être très bien protégés et pouvoir communiquer entre eux car l’ennemi comprendra bien assez vite qu’en en détruisant un tout le dispositif en pâtirait. »
Pour le dernier point le Nara avait encore moins de chose à dire. La solution des bastions parlait d’elle-même. C’était une position forte qui permettait de défendre et d’attaquer efficacement. Il fit tout de même un commentaire.
« Je n’ai pas grand-chose à ajouter pour les bastions, la solution parle d’elle-même. C’est une défense et une possibilité de riposte qui est plutôt bourrine mais efficace. Aidés par la gravité les ninjas sur les bastions auront l’ascendant sur ceux tentant d’escalader la muraille. Roches, projectiles, métal liquide brulant, tout autant d’attaques possibles que ce que l’imagination permet. »
Loin de révolutionner tout ce qui avait déjà était dit le Nara était tout de même satisfait de son investissement. Il trouvait que le tout commençait à prendre forme et qu’ils étaient bien plus proche de quelque chose d’exploitable qu’au départ où ils s’étaient nettement éparpillés.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Mer 2 Juin 2021 - 15:07

Cet aspect et divergence d’opinion, sur l’idée d’un signal sonore, plutôt de celle d’un signal visuel, lumineux, n’était pas un caprice, mais une réelle inquiétude concernant la faisabilité et la pertinence de la seconde solution par rapport à la première. Ayant exposé son point de vue, Akagi reprit la main, nota l’idée de bastion et dévoila la somme de points qu’obtenait chaque idée.
Trois groupes se démarquèrent immédiatement : un premier se composant de l’idée de galeries souterraines et qui avait obtenue le score le plus élevé, un deuxième avec la majorité des propositions qui obtenaient un score relativement proche et un dernier, comprenant les idées de guillotines, de seconde muraille et de dôme de protection, qui avaient obtenus un score plus faible.
La méthode de notation qu’Akagi avait mit en place et à laquelle ils avaient tous participé était remarquablement efficace, ce qui plut particulièrement à Hideko qui commençant à voir et comprendre les résultats de la méthode employée par Akagi.
Avait-il des expériences similaires dans ce domaine ? Celui de la prise de décision, des missions complexes telles que ce projet, car si ce n’était pas le cas, il devait sans doute être particulièrement doué en la matière.


Concernant les galeries souterraines, il émit la proposition de faire appel à une équipe de shinobis spécialisés dans la maîtrise de la terre afin de mener à bien ce projet, mais Hideko doutait que cela soit suffisant. En effet, il faudrait que ces ninjas possèdent une technique permettant de creuser une galerie, ce qui posait déjà la question de l’existence même d’une telle technique. Si tel était le cas, si elle existait, combien de shinobis la maîtrisaient-ils ? Des mineurs, habitués à ce genre de travaux, ne seraient-ils pas plus efficaces ?
Akagi exposa son point de vue sur les avantages et inconvénient d’un système d’alerte sonores et lumineux. Certains arguments étaient pertinent, mais d’autres lui semblaient totalement erronés, telle que l’idée qu’un signal sonore serait plus facilement compréhensible qu’un signal lumineux, pour les envahisseurs. En quoi l’un serait plus facile déchiffrable que l’autre ? Un code ne pouvait donc pas s’appliquer à tout moyen de communication ? Sans compter que le son se propage même dans les environnements fermés, avec des obstacles, tandis que la lumière est stoppée par le premier mur.
Cependant, il proposa que ce sujet soit traité par une autre équipe : celle du projet lumière, celui-là même qui était mentionné dans la missive de cette mission.
Aizen et Akagi travaillent tous deux dans le second projet, ce qui lui fit, quand elle entendit ses propos de la bouche d’Akagi, tout de suite comprendre les raisons de toute cette argumentation en faveur des alertes lumineuses. Étant moteur de projet lumière, c’était évident qu’ils désiraient l’intégrer à celui des défenses, mais n’était-ce pas là un manque d’objectivité de leur part ?
Akagi passa ensuite en revue le reste des idées à mettre en place et proposa de se concentrer en priorité sur les galeries souterraines et le système d’alerte lumineux, gérer par la seconde équipe dont tous deux faisaient partis.
Ses derniers mots interpellèrent Hideko : Akagi voulait, quand ils auraient terminés, proposer directement au conseil son idée de seconde muraille. Était-il donc si convaincu de sa pertinence ? Tant qu’il ne parlait qu’en son nom, peu importait, mais elle, Hideko, ne pensant pas cette idée réalisable, ne voulait pas y voir son nom inscrit.
Aizen prit la parole, ajoutant à son tour ses arguments, puis avant que Akagi ne reparte dans ses explications, Hideko intervint.

─ Je rejoins Aizen, concernant le fait que des experts Doton ne seront pas suffisant pour le système de galerie. Déjà, il ne faut pas oublier qu’il n’y a que les shinobis possédant une technique permettant de creuser des galeries, ce qui n’est pas le cas de tous les utilisateurs de Doton, qui pourront le faire. En plus, je pense que des civils pourraient tout aussi bien faire travail. Loin de moi l’idée de mettre de côté les shinobis, je pense, comme Aizen, qu’il serait plus pertinent de se servir de toutes les ressources dont nous avons à notre disposition.

Peut-être était-ce là l’idée d’Akagi et qu’il s’était mal exprimé, car ce n’était pas la première fois que ses paroles dépassaient sa pensée, sans la dévoiler dans son entièreté.

« Concernant les détails sur la structure des galeries, je pense qu’il vaut justement mieux laisser ça aux experts, mais il faudra correctement définir tout le système afin que justement ils puissent adapter la structure au besoin. »

On apprend pas à un forgeron à forger, tout comme on apprend pas à un mineur à miner, mais si la demande n’est pas précise, alors le commanditaire ne pouvait s’en prendre qu’à soi-même en cas de réalisation trop éloignée de l’idée initiale.

« Je comprends que vous faîtes tous deux partis du projet lumière, donc permettez-moi d’insister un peu. »

Elle posa son regard sur Akagi, puis s’élança dans son argumentation.

« Concernant la portée, je pense que tu as tort. Pour arrêter une lumière, une simple feuille suffit. Pour arrêter un son, il faut beaucoup plus que ça. De plus, en journée, le son peut porter beaucoup plus loin que la lumière, à moins de produire une lumière très puissante, justement. Ensuite concernant la compréhension par nos adversaires, en quoi un son est plus facilement compréhensible qu’une lumière ? Une couleur ou un code lumineux ? Ça n’a aucun sens. Tout dépend de la manière dont code le message. »

Hideko était cru dans ses propos et ce n’était que le début.

« Vous faîtes tous deux partis de ce projet, celui des lumières, donc je comprends votre volonté de l’intégrer au notre, mais il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes. Est-ce réellement pertinent d’intégrer le projet lumière au système d’alerte ? »

Par ses mots, Hideko voulait piquer au vif ses deux collègues, n’ont pas par simple plaisir de les déstabiliser, mais pour servir son propos.

« Cependant, je ne doute pas que vous saurez faire les bons choix au moment opportun. Comme vous l’avez si bien dit Aizen, mes doutes viennent en partie du fait que tout cela, le projet lumière, n’est pour l’instant que théorique, contrairement à une alerte sonore, qui a déjà montré maintes et maintes fois son efficacité. Après tout, c’est sur ce genre d’alerte que nous nous basons actuellement, n’est-ce pas ? J’attends donc de voir ce que le projet lumière peut concrètement donner, car c’est seulement à ce moment là, quand nous aurons toutes les clés en main que nous pourrons prendre la meilleur décision. »

Ainsi elle terminait ses explications qui, si elles étaient quelque peu mal reçues, ne l’étonnerait guère, mais qu’importe, tant que ce sera utile à la mission.


Le groupe pouvait maintenant passer à l’optimisation des solutions, mais avant de se faire, Akagi leur servit à tous les trois un verre d’eau afin qu’ils puissent se désaltérer, avant de reprendre leurs long monologues explicatifs.
Il prit ainsi la parole et exprima ses idées, tout d’abord concernant les galeries souterraines, puis ensuite les piliers de confinement pour terminer sur les bastions.
Encore une fois, les propositions d’Akagi étaient complexes et demandaient des ressources, tant humaines que matérielles, pour être mises en place, une méthodologie qui le caractérisait depuis le début.
Aizen prit ensuite la parole, exposant à son tour ses idées, avant de laisser Hideko pourvoir se faire. La jeune femme marqua un court temps de pause, ordonnant sa pensée afin de rapidement argumenter sur les idées de ses comparses, tout en proposant les siennes.

─ Au sujet des galeries souterraines, je trouve vos deux idées parfaitement adaptées et je suis parfaitement en accord avec vous Aizen. Peut-être que le mieux serait de ne pas choisir entre un bunker et des tunnels de sorties à l’extérieur du village, mais de prendre les deux ?

Bien qu’elle doutait de l’utilité d’un tel système en cas d’invasion et de conquête complète du village, cela pouvait se révéler pertinent dans d’autres cas de figure et leur mission était justement de palier à tous les cas de figure.

« L’idée de galeries qui peuvent s’effondrer, de manière contrôler, mais qui soit aussi assez solides pour résister aux combats qui auront lieu à la surface. Celle de les éclairer, d’en faire une sorte de labyrinthe afin de piéger nos ennemis, tout cela est pertinent. Comme vous le dîtes Aizen, il faudra effectivement faire un travail particulièrement minutieux et approfondi sur le sujet afin de déterminer le nombre de galeries nécessaires, leurs positions et tout ce qui va avec. »

A cela, Hideko n’avait rien à rajouter n’ayant déjà été dit et passa donc au point suivant.

« Concernant les piliers de confinement, je vais me répéter, mais je trouve l’idée complexe, bien qu’intéressante évidemment. »

Loin d’elle l’idée de perdre du temps en ressassant ce qui avait déjà été décidé, elle continua.

« Plus encore, je ne pense pas qu’il est de notre rôle de déterminer la position de nos forces dans nos systèmes, car ce sera là le travail de nos officiers, même si je comprends pourquoi vous le faîtes. »

Une manière détournée de montrer son désaccord, bien qu’encore une fois, elle comprenait où il voulait en venir.

« Il faudrait effectivement, comme vous en avez déjà parlé, que les zones deviennent difficile à traverser afin de limiter les déplacements ennemis. Électrifier les grillages avec des shinobis maîtrisant le Raiton, y placer des shinobis senseurs,… je ne sais pas ce qu’il sera décidé, mais ce sont des idées de déploiement à prendre en compte. »

Hideko tournait volontairement autour du pot, souhaitant mettre en lumière les problèmes différents points exposés, sans pour autant les balayer d’un revers de la main, puis qu’ils étaient tous, à leur manière, intéressants.

« Je pense que le principal, c’est de créer ce système en faisant en sorte de donner un maximum de possibilités à nos troupes. Les deux exemples que vous avez donné sont parfait. Il serait aussi intéressant de permettre à nos troupes sur le terrains de pouvoir manuellement baisser une barrière, si le besoin s’en ressent, en plus des accès cachés dont vous parlez Akagi. »

Un dernier point nécessitait son attention, avant de parler au sujet des bastions, sytème qui la tenait à cœur. Car tout comme les galeries, celui-ci lui paraissait le plus pertinent.

« Enfin, il faudra effectivement faire en sorte que les piliers soient le plus résistant possibles. Une des manières de faire cela serait de les enterrer profondément, afin justement de ne pas pouvoir les soulever, avec une technique Doton par exemple, ou les pousser. »

Cela nécessiterait un système plus complexe pour les amener à la surface, mais on avait rien sans rien.

« Pour conclure, concernant les bastions, on pourrait, en plus des idées que vous avez émis, les décliner en plusieurs formes différentes. On pourrait effectivement en faire des plus élevés, des tours en quelque sorte, sur les murailles afin d’augmenter la portée et l’angle d’attaque des shinobis et autres soldats qui s’y trouveraient. Nous pourrions aussi créer des avancées, des redoutes. »

Hideko tendit la main et modela aussitôt son idée, puisque une maquette valait mieux que toutes les explications du monde.


Redoute :
 

« Comme vous le voyez, cela permettrait d’avoir des défenses avancées, sans que cela puisse nuire d’une manière ou d’une autre à nos soldats. Ces redoutes peuvent être rejointes par un tunnel ou un pont, dont il serait très facile de se défendre, puisque toute personne essayant de les traverser se retrouvait en position de faiblesse et cela permettrait aussi à nos troupes de se replier. »

Aucune de ces idées n’était fondamentalement nouvelle : toutes avaient déjà été éprouvés dans des systèmes défensifs d’autres cités ou forteresses. Tous avaient déjà montrés leur efficacités. Cela ne révolutionnait rien, mais là n’était pas l’essentiel, seule l’efficacité comptait.
Du haut de sa maigre expérience de la guerre, Hideko n’espérait de toute manière pas la réinviter. Tout juste s’était-elle contenter de se renseigner, de réfléchir, de proposer et de donner son avis.



Dernière édition par Metaru Hideko le Mar 29 Juin 2021 - 9:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Jeu 3 Juin 2021 - 16:55
Akagi resta de marbre en entendant les arguments et les retours de ses deux coéquipiers de projet. Par moment le Metaru se demandait, s’il était réellement écouté. D’un autre côté Aizen et Hideko semblait tout deux ne pas comprendre ce qu’il disait, le problème venait donc certainement de lui-même. Il laissa ses deux compères continuer leur explication et exposition. Il nota aussi au détour d’un énième contre argumentaire d’Hideko que celle-ci le tutoyait désormais chose qu’elle n’avait jamais fait jusqu’ici. Elle s’ouvrait donc peu à peu au genin à force de le côtoyer. Ou alors il s’agissait d’une bévue portée par la proximité et la concentration demandé par cet exercice de création.

Aizen et Hideko tombait d’accord sur la proposition d’Akagi d’utiliser le bunker et les sorties cachés. Concernant les galeries cependant les deux compères ne semblaient pas avoir saisis ce qu’il avait proposé qui n’était rien d’autre qu’un amalgame de leur propres propositions de l’avant-veille mais séparées dans des galeries différentes. Akagi nota mentalement les différents points sur lesquels il devrait revenir. Dans l’ensemble la discussion avançait bien malgré les quelques retours et nouveau problème levés inlassablement par la cadette du groupe, à croire qu’elle appréciait de trouver des problèmes plutôt que proposer des solutions aux idées qu'elle ne trouvait pas optimum. Akagi prit du recul, elle ne devait pas être coutumière de ce genre de réflexion. Lui-même en avait peu menée mais avait participé à certaines quand son père lui apprenait encore le métier d’artisan. Son crédo était de toujours penser large et de se laisser le temps de réfléchir. Prendre du recul sur les raisons menant à l’argumentaire de la personne en face avant de répondre. Souvent cette prise de recul ajoutait une dose de compréhension et de vision d’ensemble permettant une réponse plus précise et aussi moins spontanée et donc souvent moins virulente.

Voyant que les échanges se tarissaient, Akagi revint dans la danse décidant de commencer à répondre à ses interlocuteurs :

« Concernant les galeries je vois que nous sommes tous en accord, sur le bunker et les passages cachés. Concernant la définition de l’équipe qui poussera plus loin le projet sur la base de nos plans finalement ce n’est pas de notre ressort. Cependant je voudrais clarifier ma pensée qui semble ne pas avoir été comprise. Je considère que ce sujet primordial devra avoir à sa tête, ce que j’ai appelé la direction précédemment, un des architectes, que nous sommes, plus un maitre en Doton dans cette tête pensante pour leur connaissance du terrain et peut être une troisième personne d’un autre corps comme vous le proposiez. Je ne parlais avant en aucun cas que l’équipe devait exclusivement être composée de shinobi maitrisant le doton mais simplement de la gestion du projet devrait composer d’eux en plus de l’un de nous. Passons, il s’agit d’un sujet qui sera traité par nos supérieurs dans tous les cas.

Parlons plutôt clairement du contenue des galeries souterraines si je récapitule et que j’éclaircie mes propositions. On parle de piège etc, d’évacuation et de bunker soit mais mon idée a été mal comprise il me semble. Aizen-senseï vous répondez à mes arguments, en mettant en avant le fait qu’on ne devrait pas compromettre nos galeries trop rapidement. Je pense que nous ne sommes pas cent pour cent en phase. Quitte à faire un réseau si complexe sous Kumo,
il se tourna vers Hideko. Car vu qu’on parle de complexité depuis le début, j’espère que vous avez conscience que l’idée galerie est la proposition la plus complexe à mettre en œuvre des trois retenues, autant le faire bien. J’imagine trois types de galeries différentes. Que je nommerais ainsi, galerie civils, galerie piégées et galerie shinobi. Chaque catégorie est indépendante et non reliée entre elle de quelconque façon à mon sens. »


Akagi regarda tour à tour Aizen et Hideko :

« Les premières serviront donc pour la mise en sécurité des civils dans un bunker et pour les évacués complètement en cas d’invasion. Je préfére préciser que bien sûr nos shinobis pourront être évacué par les mêmes galeries.... La catégorie shinobi est dédiée aux mouvements de troupes entre les divers quartiers de la ville pour surprendre l’adversaire et apporter du renfort etc, ayant plus de chance d’être compromises car utilisées fréquemment durant la bataille quand l'ennemi est dans le village, elles ne doivent pas être reliées aux premières citées. La dernière catégorie servirait à piéger nos assaillant en s’effondrant sous leur pied ou en créant des éboulements via un destruction d’une galerie soutenant certains gravas, en suivant la proposition d’Hideko sur les éboulements contrôlés.
Pour le détail des pièces, entrées cachées, on verra sur la mise en plan à faire valider par la hiérarchie.»

Akagi enchaînait, ils avaient très bien avancé et maintenant la phase de plan semblait se dessiner chacun des trois shinobis auraient à créer les plans pour l’une des structures principales, les galeries, les piliers de confinement et les bastions. Akagi s’essoufflait mais la fin de ce long échange approchait il revint donc sur les deux derniers sujets qui à son sens posaient conflits, les piliers de confinement qu’Hideko semblait ne pas adhérer complètement et le système d’alerte, le Metaru commença par ce dernier :

« Le système d’alerte… Ma position reste la même que celle d’Aizen-senseï. J’ajouterais à mon précédent argumentaire que les alertes sonores sont très certainement déjà existantes, le bouche à oreille me parait un peu faible comme mesure choisie jusqu’ici. De plus n’a-t-on pas un projet d’oreillettes charkratiques dans le village, Akio y travaille si je ne m’abuse. Le son à moins de portée que la lumière je le maintiens. Le projet lumière à pour but d’illuminé Kaminari nous devons dès maintenant penser à jouer sur ce facteur pour faciliter les alertes entre les divers points importants de notre territoire en intégrant l’idée dès la création à Kumo. Imagine une attaque dans la capitale qui arriverait maintenant. Quel système phonique permettrait d’informer aussi vite Kumo qu’une propagation de l’alerte via des lumières changeant de couleur à l’image d’une chaîne de bûcher placé en hauteur transmettant le signal d’un point A à un point B ? »

C’était une question rhétorique, il n’y en avait pas, il termina :

« Encore une fois je ne considère pas ce sujet tombant dans notre giron. Si cela te va j’écrirais dans le rapport cette idée de signal lumineux qui serait géré par l’équipe lumière, non porté par nous, et je demanderais de valider que des signaux sonores existent bien déjà dans le village. Si ce n’est pas le cas, ceux-ci ne coûtent rien et seront facilement mis en place par une entité autre, cela ne relève d’aucune compétence particulière et je signalerais que c’est en effet une idée simple d’exécution et intéressante mais à l’échelle du village vs la solution lumière à l’échelle du pays à terme. »

Enfin le genin arrivait au but, il n’avait argumenté que sur peu de choses jusqu’à cette dernière prise de parole attendant de voir le système de notation trancher les avis avant de défendre le sien avec plus d’ardeur. Il pensait réellement que les piliers de confinement serait une idée à pousser, bien sûr pas simpliste mais d’un acabit similaire au système de galerie souterraine du village mais plus simple d’implantation. Il décida cette fois-ci d'en terminer avec l'argumentaire d'Hideko qui semblait depuis le début avoir un discours à deux vitesses. Son agacement quant à cette dualité dans les propos d’Hideko ayant atteint son paroxysme, Akagi dû souffler pour ne pas entrer dans un démontage en bonne et dû forme. Il en parlerait avec Hideko en aparté cependant, elle ne méritait pas une remontrance publique, il garda con calme et dit simplement :

« Finalement les piliers de confinement. Oui, ce sont nos officiers qui décideront de la répartition des zones et du déploiement des ressources mais étant les architectes du projet on doit venir avec une proposition… Concernant la complexité car c’est le sujet que tu remets en avant à demi-mot. Nous reviendrons sur le sujet après la phase de plan, ainsi nous aurons du concret sur lequel se baser. »

Le genin avait clôturé le débat en quelques mots, il savait qu’il n’avait aucune casquette qui lui permettait de faire ainsi mais par moment il fallait savoir trancher pour avancer. Reparler une énième fois de la complexité sur un sujet qu’ils avaient mutuellement choisi, avant d’avoir du concret dans les mains ne servait à rien. Maintenant qu’Akagi avait débattu sur ces idées, il fallait terminer cette réunion pour faire avancer le projet, il déclara donc :

« Je propose donc pour avancer et finaliser cette mission la suite suivante : Aizen-senseï vous ferez les plans des galeries sur la base de nos échanges. Hideko, tu t’occuperas des plans pour les bastions, tes idées sont nombreuses et à prendre en considération cependant n’oublies pas ton propre argumentaire sur la complexité, faire un bastion sur une structure existante, soit, créé de nouvelle redoute en dehors de notre enceinte avec l’environnement escarpé de Kumo et risquer de donner ainsi une position avancée défendable à l’ennemi proche de notre village, je pense que l’on tombe dans tous les travers que tu n’as de cesse de mettre en avant mais je te fais confiance pour prendre les bonnes considérations lors de la création des plans de ce sujet.

De mon côté je m’occupe des plans des piliers de confinements. Les trois plans seront ensuite discutés une dernière fois ensemble brièvement puis envoyés à notre hiérarchie pour validation avec notre rapport de mission.

La réalisation des prototypes à partir des plans que l’on aura validé sur la maquette de Kumo je m’en occuperais, si cela vous va vous serez libre de venir les voir pour validation bien entendu avant exposition à notre hiérarchie. Le rapport de mission, je le rédigerais et vous le ferais bien sûr passer pour ajustement avant l’envoi.

Est-ce que cela vous convient ?
Vous pouvez échanger les projets si vous préférez, je n’en vois pas d’inconvénient au final nous aurons tous les trois un regard sur les plans des autres.»


Les plans seraient effectués sur la base de leur discussion et chacun pourra donner son avis à ce moment. Un plan valait mieux que de long discours pour que la compréhension soit commune et du même niveau. Les paroles étaient toujours sujettes à interprétation, les plans et prototypes ramèneraient du concret là ou le flou existait encore. Akagi attendait le retour de ses coéquipiers et finalement amener cette première étape du projet vers son dénouement.
HRP:
 

_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Dim 20 Juin 2021 - 19:12

Aizen était persuadé que la mission approchait de son terme même si cela pouvait paraître contradictoire avec les argumentaires opposés qui fusaient à droite et à gauche. Le Nara en était persuadé, ils ne pourraient pas être d’accord sur tous les points à chaque fois et bien que des compromis soient possibles Hideko avait bien souvent trop à redire et à chaque fois tout était à refaire. Le mieux était l’ennemi du bien et il fallait avancer quitte à faire l’impasse sur une ou deux optimisations.

Finalement son élève trancha, prouvant de nouveau par la même occasion sa capacité à prendre des décisions. Le Nara n’eut même pas besoin d’intervenir et il accueillit les paroles du Metaru avec un sourire satisfait. Chacun avait maintenant une tâche et tous devaient se retrouvaient plus tard afin de partager leurs travaux. Il n’était peut-être pas le plus puissant mais son potentiel latent couplé à sa maturité faisait de lui le candidat parfait pour le futur du clan Metaru et des forces Kumojins plus largement. Quelqu’un que le Nara devait absolument avoir de son côté s’il voulait avoir du soutient d’importance le moment venu.

Comment la plus jeune du groupe recevrait les paroles de son cousin ? Le Nara n’en avait que faire mais de plus en plus elle semblait impulsive et ne pas vouloir lâcher le morceau lorsqu’elle avait une idée en tête. Le Nara choisit de ne répondre à aucun commentaire, même celui visant le projet lumière. Il n’avait pas le temps de rentrer dans ces débats infinis et ils devaient avancer. Au final Akagi s’en chargea, prouvant qu’il avait pris en compte les remarques de sa cousine sans pour autant y accorder une réelle importance pour certaines. Ce n’était pas à elle de décider et il lui faisait plutôt comprendre. Tout cela allait au Nara, si jamais le projet était porté jusqu’au bout quelque soit sa finalité son nouveau serait dans les petits papiers des Metaru. Nul doute que son élève travaillerait d’arrache-pied pour ce projet qui lui vaudrait sans doute la reconnaissance de son clan si jamais ça aboutissait correctement.

Le Nara rentra donc et se mit au travail avec nullement l’intention de travailler deux semaines entières rien que pour ce projet. Il avait déjà tout en tête bien que la contrainte de son élève lui changeât ses plans de base. Il voulait trois types de galeries bien distinctes : pour piéger les ennemis, pour les mouvements de troupes et pour l’évacuation. Aizen encore une fois n’était pas vraiment d’accord mais ce n’était pas son projet, il n’était là qu’en tant que soutien et il contient bien suivre ses consignes du mieux qu’il pouvait. Ainsi il passa trois grosses journées à dessiner sur des cartes de Kumo qu’il avait pris à la bibliothèque par paquet, car il dû faire plusieurs tentatives, plusieurs échecs. Ce n’était pas le cœur de son métier après tout et il avait beau être intelligent c’était la première fois qu’il s’attaquer à ce genre d’exercice. Mais finalement il parvint à un résultat satisfaisant. Pas parfait il le savait mais juste de quoi préciser leurs idées ainsi plus tard de vrais architectes souterrains pourraient y ajouter leur touche personnelle.

Une fois revenu sur le lieu du rendez vous le Nara s’avança afin de présenter ses travaux.
« Bonjour à vous deux, comme l’a demandé Akagi j’ai donc imaginé les souterrains nécessaires au système de défense. »
Il déplia devant lui un premier plan, assez petit sur une feuille celui-ci représentait simplement Kumo.
Plan I:
 
« Comme vous pouvez le voir des rectangles de différentes couleurs sont disposés sur la carte du village. Ces derniers représentent les entrées des différents tunnels. »
Le Nara mis le doigt sur la carte afin d’imager ses propos.
« Les rouges représentent les entrées vers les galeries d’évacuation alors que les verts vers ceux permettant les mouvements de troupes. Pour le seul rectangle violet il représente celui vers les galeries piégés, dédiés aux ennemis. Bien que ces dernières soient séparées l’entrée est commune avec une pour nos mouvements de troupes. Le but est de faire croire aux ennemis qu’ils pourront venir nous chasser dans nos souterrains alors qu’en fait ils iront tout droit dans le piège. Un simple système coulissant et secret fera que cette entrée amènera vers telles ou telles galeries. »
Bien sûr faire rentrer des ennemis dans des galeries c’était les prendre pour des idiots, sauf si on leur faisait croire qu’ils suivaient simplement les shinobis de Kumo qui partaient se mettre à l’abris. Tel était le plan du Nara.

Le Nara déroula un deuxième plan, cette fois un peu plus grand et inédit pour les deux Metaru vu qu’il l’avait fait de toute pièce.
Plan II:
 
« Voici le schéma de ce à quoi pourrait ressembler les galeries d’évacuations. Ces dernières devront être le plus courtes possible et descendre directement afin d’atteindre le bunker rapidement. C’est pourquoi elles seront surtout composées de larges escaliers et non pas de couloirs. Il suffira de descendre jusqu’à atteindre le bunker. Dans lequel se trouve l’unique sortie de secours, comme convenu. »
C’était le schéma le plus simple, c’était ce qu’on pouvait croire en posant les yeux dessus. Mais la difficulté résidait à faire tenir les deux autres types de galeries sans que ces derniers ne se croisent avec celles d’évacuation. Aizen déroula alors son dernier schéma, le plus de tous.
Plan III:
 
« En vert les galeries permettant à nos forcent de se déplacer le plus rapidement possible à travers le village. Les entrées représentées par les rectangles sont les seuls accessibles par l’extérieures pour autant il pourra y avoir à travers tout le réseau de multiples trappes s’ouvrant seulement de l’intérieur, non représentés ici. Les galeries sont faites pou communiquer le plus possible entre elles afin de permettre les déplacements les plus efficaces possibles. Aussi, les zones blanches resteront de la roche pure et donc comme vous pouvez le constater les escaliers d’évacuations des civiles peuvent passer entre mais séparés par la roche naturelle elles ne seront jamais en liens avec. »
Le Nara laissa un temps de pause, regarda ses interlocuteurs puis posa le regard de nouveau sur son plan, sur la partie violette notamment.
« En violet vous l’aurez compris, les galeries piégées ou plutôt le labyrinthe. Savez-vous qu’il n’y a que deux façons pour rendre un labyrinthe insurmontable ? Il faut soit qu’il soit sur plusieurs étages, soit que les murs puissent bouger. Nous ne pouvons envisager la première solution dans notre cas, c’est déjà assez complexe comme cela. Car sachez qu’il suffit de tenir sa droite pour retrouver facilement son chemin dans ce type de piège. Le nombre de murs et de couloirs nous laissera le loisir de placer autant de piège que notre imagination le permet. »
Le Nara ayant terminé sa présentation, d’un air satisfait il regarda ses interlocuteurs, attendant leurs commentaires.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Mar 29 Juin 2021 - 11:22

Cette première séance arrivait à son terme et les esprits, dont celui de Hideko, commençait à souffrir de la fatigue. Ses idées étaient plus confuses et ses explications moins précises, sans parler de sa patience qui, après tant d’efforts, arrivait elle aussi à ses limites.
Ce travail particulièrement complexe ne pourrait pas se conclure aujourd’hui, tout du moins Hideko en était convaincu, car ses deux camarades semblaient penser différemment, poussant toujours plus pour que la discussion avance, qui à perdre en qualité au profit de la vitesse. Pourquoi faire ? Pourquoi ne pas étendre un tel travail sur la semaine, voir sur le mois, étant donné son importance et sa complexité ?
Cette façon de faire, comme s’ils courraient après le temps au lieu d’en profiter pour faire murir leurs idées, débats et plans, ne lui plaisait pas du tout et elle s’efforçait de continuer à être force de proposition et de critique, quitte à passer pour l’élément perturbateur de service.
Akagi reprit la parole et dû à nouveau réexpliquer son idée. En plus de toujours vouloir presser les gens au lieu de leur laisser le temps de murir leur cheminement de pensée, il devait tout le temps s’y reprendre à deux fois pour se faire comprendre. Cependant, cela elle voulait bien lui excuser : il n’était certainement pas aisé de diriger de construire en même temps. Akagi semblait s’en sortir plutôt bien, même si cela se sentait qu’il était novice en la matière ; elle-même n’aurait su faire mieux.
Son idée de galeries différencié était mauvaise. Ou plutôt, elle était incomplète. Selon elle, il aurait mieux fallu faire un système combiné, ou plutôt combinable : permettre aux soldats d’emprunter les galeries civiles afin d’en augmenter les capacités de déploiement tout en réduisant les travaux à effectuer. Cependant, il était certain que les galeries n’étaient pas le plus complexe à mettre en œuvre. A l’écoute de cette énième remarque que lui faisait Akagi et énième erreur de jugement qu’il faisait, Hideko claqua sa langue d’agacement, tic qu’elle ne put contrôler dans l’instant.
Cela nécessiterait certes beaucoup de travail, mais comment pouvait-il comparer des structures mécaniques, comme des poteaux sortant du sol à un travail d’excavation et de renforcement des structures ? Travail habituel pour les mineurs et architectes travaillant dans les mines. Ce qu’il disait n’avait aucun sens.
Plus la journée continuait, plus il lui semblait qu’elle était la seule à être pourvue de bon sens et surtout, de sens critique. Il ne fallait pas confondre complexité et quantité de travail, deux choses totalement différentes. La complexité nécessiterait un travail de recherche et de développement, tandis que les galeries demanderaient simplement du temps pour être mises en œuvre, du temps et des ressources humaines et les muscles étaient bien plus facile à obtenir que les cerveaux.
Akagi continua ainsi son discours explicatif. Il décida de partir sur l’idée de galeries divisées en fonction de leur utilisation. Hideko laissa ce sujet de côté, après tout, elle ne pouvait pas non plus s’opposer éternellement à eux, même si elle était convaincu du bienfondé de son idée. Loin de lui l’idée de s’arrêter à cela, Akagi continua en remettant en avant l’avantage d’un signal d’alerte lumineux plutôt qu’un signal d’alerte sonore.
Que d’inepties.
Akagi n’écoutait rien. L’exemple qu’il avait pris était exactement le même que celui qu’elle venait utilisée : la communication rapide entre des lieux très éloignés. Evidemment que dans ce cas, un signal lumineux était plus efficace, à l’instar des feux d’alertes qui pouvaient être disposés entre deux villes éloignées, c’était exactement ce qu’elle venait de dire ! Cela dit, une alerte sonore était bien plus efficace et facile à mettre en place dans un village, avec de nombreuses structures qui pouvaient couper le signal lumineux tandis que le son raisonneraient entre les bâtiment, se frayant un chemin jusqu’à la plus petite des ruelles.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pourquoi ne pas se contenter de quelques cloches d’alertes plutôt que d’installer une centaine de points d’alertes lumineux, condition obligatoire pour permettre au signal d’atteindre toutes les rues, tous les bâtiment et ainsi tous les habitants.
Hideko était dépité. Ses deux collègues étaient totalement obnubilé par leur idée, ce projet lumière dans lequel ils travaillaient, au point où ils en perdaient toute objectivité.
Pourquoi réinviter la roue alors que celle-ci marche parfaitement ?
Non, décidément, elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas et ce n’était pas faute d’essayer. Le débat qui avait eu lieu quelques instants plus tôt s’était étouffé, comme mort dans l’œuf, transformé en un dialogue de sourd.
Finalement, Akagi dispatcha les tâches nécessaires pour la phase suivante, phase qui aurait lieu deux semaines plus tard. Hideko acquiesça et s’en alla, blasé par tant d’incohérence et de manque de recul.



Quand Hideko revint dans l’enceinte du clan, c’était armée de toute sa motivation et sa détermination, convaincu qu’elle allait montrer une bonne fois pour toute à ses camarades leurs erreurs en démontant point par point leurs arguments, aidés des plans qu’ils avaient justement tous crées. Elle en était convaincu, mais plus encore, c’était pour elle une question d’éthique professionnelle : elle voulait le mieux pour le village, ses habitants, quitte à paraître pour la méchante.
Tous trois se retrouvèrent chez Akagi. Après s’être salués et avoir échangés quelques mots, puis ils attaquèrent le sujet sans plus tarder.
Aizen, qui avait la charge de faire les plans des galeries souterraines prit la parole en premier. Il déplia une série de plan et expliqua point par point son idée. Le chuunin avait bien travaillé et ses explications détaillés étaient convaincantes, un point cependant fit tiquer Hideko. Les bunker étaient donc la seule sortie de secours ? Aizen n’avait donc pas du tout retenu son idée et était partie, de manière totalement égoïste, sur celle qu’il avait lui-même proposé. Canaliser tous les civils en une seule sortie du village, voilà de quoi faire une bonne grosse tâche noire à l’horizon qui n’aurait pas d’autre effet que de tous leur coller une cible sur le dos. Hideko dut redoubler d’effort pour se retenir de montrer son exaspération. Aussi, elle laissa respectueusement Aizen terminer son explication avant de prendre la parole à son tour.

─ Merci de votre présentation Aizen. Je ne fais que répéter une évidence, mais je vous propose que nous commencions tout d’abord par chacun expliquer notre plan et qu’ensuite nous discutons des points qui peuvent divergés. Dit-elle avec calme. Car je comprends que vous vouliez avancer, mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Cette mission n’a pas de date limite. L’important là n’est pas de finir vite, mais de bien faire le travail. Créer des fortifications, changer le système de défense d’une village comme Kumo, c’est un travail qui, en temps normal, prendrait des mois voire des années.

Parfaitement consciente de la remarque qu’ils pourraient lui faire, elle renchérit.

« Cependant, nous n’avons pas non plus toute la vie devant nous. Avec les menaces qui pèsent sur le monde et sur Kumo, entre Sakaze Tôsen, les dieux et autres calamités, nous devons engager une marche forcée. Tout est question d’équilibre. » Dit-elle en les fixant tour à tour dans les yeux.

Le rappel qu’elle considérait essentiel fait, elle s’engagea dans ses explications. Hideko déroula à son tour son plan sur la table devant elle afin de le présenter à ses deux collègues.

PlanSTRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Bastio10

« Voilà donc le plan d’amélioration des défenses du village. Comme vous pouvez le voir, il y a trois principaux ajouts : des redoutes en bleu, des bastions en blanc et des tours de défenses en bordeaux, mais avant d’aller dans le vif du sujet, je vais expliquer la manière dont j’ai procédé. »

Hideko marqua un premier temps de pause afin de laisser le temps à ses camarades d’appréhender son plan, puis continua.

« L’objectif est donc de se défendre de trois types de menaces : les shinobis, les armées régulières et les calamités, tels que les dieux. Cela multiplie le nombre de scénarios et décuple donc la difficulté du problème. Cela dit, ce n’est pas pour autant que les solutions classiques comme celle-ci sont inefficaces, il suffit plutôt de les adapter. »

Il y a deux semaines de cela, elle avait fait l’erreur de ne pas prendre en compte les menaces de types calamités, tels que les dieux qui, du haut de leur dizaine voire vingtaine de mètres, pouvait représenter une menace sans pareille. Grâce au recul qu’elle avait pu prendre pendant ces deux semaines, elle rectifiait justement le tir et cela ne faisait que souligner l’importance de laisser le temps aux idées de mûrir et de ne pas se presser outre mesure, au risque de commettre des erreurs.

« L’objectif est de repousser artificiellement la frontière et de ce fait l’ennemi de nos murailles, en plaçant des éléments défensifs qui vont nous permettre de gagner du terrain en un minimum d’effort et de coûts. Il est aussi important d’augmenter cette surface de défense, qui auparavant était simplement constituée de notre muraille, afin, dans le cas d’un dieu par exemple, de pouvoir absorber ne serait qu’une attaque avant de céder. C’est là l’un des objectifs des redoutes et des bastions. En bleu vous pouvez justement observer ces redoutes et en blanc, intégré dans la murailles, les bastions. »

Elle pointa du doigt les deux éléments afin de bien montrer à ses camarades ce dont elle parlait.

« Les redoutes tout d’abord. Il s’agit tout bêtement d’une motte de terre, à mi-hauteur de notre muraille, intégralement renforcé par un mur. Le côté extérieur de la redoute est fortifiée, comme pour notre muraille. Le côté intérieur, vers le village, est simplement soutenu par un mur, mais qui laisse les personnes se trouvant dessus totalement exposées, sans aucun muret ou créneau. On peut y accéder par un pont, indiqué en gris, qui mène directement à un tour, indiquée en bordeaux. Cela permet d’avoir un poste défensif avancé, tout en assurant que s’il tombe, il ne représentera aucun danger pour nous. L’objectif est évidemment qu’ils soient assez loin de nos murailles pour que nos ennemis ne puissent pas s’en servir pour bondir dessus. »

C’était là la force des redoutes et l’énorme avantage qu’ils représentaient.

« Cet accès au tour est important. En effet, les tours seront remodelées afin de ne se composer que d’étroits escaliers et surtout, d’entrées tout aussi étroites, cela dans l’unique objectif de limiter au maximum la possibilité de se déplacer à l’intérieur ce qui, dans le cas de la prise d’une tour, se trouvera être un gros désavantage pour nos ennemis. Elles seront bien évidemment dirigées vers l’extérieur : par d’ouverture vers l’intérieur qui pourrait menacer nos troupes. Le sommet de la tour sera ouvert, sans toit et non fortifié vers l’intérieur du village afin, à nouveau, de représenter aucun avantage stratégie en cas de prise par nos ennemis. Elles fourniront un point haut et fortifié à nos troupes nous donnant un avantage stratégique certain. »

Hideko ne s’attarda pas plus que nécessaire sur l’avantage qu’apporter les tours de défenses, tant celui-ci était évident, tout du moins elle l’espérait.

« Enfin les bastions. Ce sont les avancées en losange que vous pouvez observer sur la muraille. Ouvertes vers l’intérieur afin de ne représenter, toujours dans la même idée, aucun avantage stratégique en cas de prise par nos ennemis. Elles permettent de donner une position avancée au défenseur, en plus de pouvoir regrouper un plus grand nombre de troupes et de permettre une possibilités d’angles d’attaques doublé, par exemple contre les ennemis se trouvant entre deux bastions. Si un ennemi se trouve par exemple sur une redoute, en plus de pouvoir être attaque de part nos tours et murailles, ils pourront aussi être attaques par les deux bastions, multipliant ainsi les possibilités offensives de notre côté. Dans le cas d’une attaque de dieux, ces avancées pourrons augmenter la surface défensive et donc, comme les redoutes, absorber une partie d’une attaque de grande envergure. »

Hideko plaça son doigt sur l’entrée du village afin d’y aborder une dernière modification qu’elle avait faite.

« J’attire votre attention sur l’entrée du village. Comme vous pouvez le voir, j’y ai ajouté deux tours de défense en plus d’une seconde porte. De fait, notre ennemi n’aura non pas une entrée, mais deux entrées à passer avant de pouvoir pénétrer dans notre village. Nous savons tous que les portes d’entrées sont des zones sensibles et ce petit changement permettra de renforcer le notre à moindre coup. Sachant que les deux redoutes de chacun des côtés permettront elles aussi de nous donner une position avancer pour les attaquer, des deux côtés du tunnel qui mène à la sortie du village. »

Sa présentation terminée, elle jeta un rapide coup d’œil à ses deux camarades afin de s’assurer qu’elle avait été parfaitement clair, puis porta son attention sur Akagi qui devait conclure la présentation des projets en parlant des piliers de confinement.



_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Lun 9 Aoû 2021 - 23:03
Akagi se préparait à accueillir une nouvelle fois Hideko et Aizen dans sa forge, face à la maquette de Kumo. Leur discussion jusqu’ici avait été fructueuse mais ponctuée de moment houleux. Notamment face aux injonctions récurrentes d’Hideko. Le Metaru avait du mal à comprendre pour quelle raison celle-ci poussait régulièrement sur des sujets qui seraient dans tous les cas rediscuter et affinés ensemble. Pour le moment les grandes idées avaient été défini et le moins que l’on puisse dire était que les idées de la Metaru avaient la part belle, deux des trois idées retenues émanaient d’elle-même si l’une d’entre elle était partagée par Aizen. La journée serait encore lourde mentalement parlant, les plans que chacun allait présenter devrait être retravaillé à n’en pas douter pour que les idées principales soient au final le reflet de leur réflexion communes et non pas celle d’un seul architecte.

Ses deux compères de projets arrivèrent et la journée commença. Aizen présenta un réseau de tunnel complexe et très bien travaillé. Un seul point gênait Akagi, il s’agissait des issues de secours pour quitter le village. Une seule issue ne suffisait pas, il en fallait plusieurs comme Hideko en avait parlé. Cependant le reste de la proposition et présentation était de qualité, Akagi ne voyait que peu de chose à redire. L’emplacement des entrées pour les civils et les mouvements de troupes restaient une question à discuter avec l’état-major. Cette proposition en valait une autre, rien ne servait de discuter de ce genre de détail car décider à plus haute instance avec la participation du KYUUBU notamment. Comme à l’accoutumée Aizen restait clair, concis et précis. Ainsi donc une fois qu’Aizen eu finit avec sa proposition, Akagi lança :

« Superbe travail senseï. Personnellement je n’ai pas grand-chose à remettre en cause. La position et le nombre de porte vers les différents types de galerie seront à valider avec notre état major dans tous les cas. Cette proposition me parait cohérente mais sera sujette à validation avec participation du KYUUBU. Le seul point que je voudrais changer avant de présenter les plans serait d’ajouter plusieurs sorties souterraines vers l’extérieur du village afin que la population puisse évacuer plus discrètement. »

Une fois sa tirade finit, Hideko prit les reines pour présenter ses plans. Encore une fois la présentation fut de haut vol. Akagi en fut étonnée, malgré son jeune age sa cousine paraissait en connaitre long sur les arts de la guerre et les murailles défensives. Elle avait dû travailler d’arrache-pied pour en apprendre autant. Sa capacité de projection sur des scénarios variés étaient clairement mis en valeur par cet exercice de création. Akagi ne voyait rien à redire sur les propositions de sa cousine, sauf peut être concernant la redoute. Il comprenait l’intérêt, seulement le placement géographique de Kumo ne facilitait pas la mise en place de telle structure et l’utilisation de celle-ci à son plein potentiel. Le terrain escarpé du village le desservait dans ce sens. Le Metaru commenta à la fin de la présentation :

« Excellente présentation cousine, je n’ai tout simplement rien à dire. Tes propositions de fortifications tombent sous le sens et devraient nous permettre d’améliorer grandement notre muraille. Le seul point que je relève concerne la redoute. Au vu de notre terrain escarpé et de la position de Kumo à flanc de montagne. Cette structure devra être méticuleusement positionné afin d’en tirer son réel potentiel et je pense que le reste des installations sera plus facile de création et mise en place dans un premier temps. Pour ma part, Je pense que tes plans peuvent être présentés en l’état à notre hiérarchie. Après présentation de mes plans peut être pourront nous nous pencher sur la position de la redoute grâce à la maquette ? »

Akagi qui voulait retrouver un terrain d’entente avec sa cousine avec qui il y avait eu quelques tensions lors de la dernière cession, lança :

« Pour en revenir à ce que tu disais plutôt Hideko, je pensais que c’était clair, en effet c’est une évidence que nous allons critiquer et amender les propositions de chacun. Je vais même aller plus loin, notre ordre de mission nous demande de créer un prototype. Nous utiliserons la maquette en ce sens mais nous n’y sommes pas encore. Je pense qu’on est tous en phase pour dire que cette étape de critique constructive est aussi importante que les précédentes qui ont vu émergé le trio d’idées principales que nous nous présentons maintenant. Si en donnant à chacun la création des plans de l’une des idées tu pensais que les autres ne pourraient plus influer sur celle-ci, je m’excuse je n’ai pas été clair. C’est dans un souci d’efficacité que j’ai agi ainsi afin de faire avancer chaque idée. Aujourd’hui nous sommes réunis pour en discuter en effet. Si tel n’avait pas été le cas, à quoi servait de se réunir à nouveau ?
Et à n’en pas douter, vous aurez des choses à redire sur la proposition que je vais vous présenter, finit Akagi d’un calme absolu. »


Sans transition, il enchaina sur la présentation de ses plans. En effet ceux-ci feraient parler. Autant les galeries pouvaient amener au débat, les murailles aussi mais il s’agissait en partie d’idée classique. Qui existait potentiellement autre part, sur lesquels on pouvait s’appuyer sur des expériences connues. Les plans qu’Akagi allait présenter, présentait une nouvelle idée jamais conçue et comme toutes ses prédécesseurs elle devra être amender plusieurs fois avant de voir le jour en tant que prototype.
Plan:
 

Akagi laissa quelques temps à ses camarades pour regarder les plans avant d’émettre le moindre commentaire afin qu’ils puissent bien les assimiler. Puis il débuta :

« Tout d’abord vous constatez sur la disposition dans le village qu’il y a des points rouges et des points noirs cerclés de rouge. Il s’agit d’une différence en effet, les piliers de confinement comme nous en avons parlé serviront de support pour le projet lumière, les points noirs cerclés de rouge seront des piliers servant uniquement au support de la lumière sans avoir la fonctionnalité de « confinement » afin d’alléger la charge de création et car je pense qu’il n’y a pas nécessité de créer trop de zone confinée.

Vous pouvez le constater j’ai sur ce premier jet créer 10 zones de confinement. Certaines pour protéger des bâtiment stratégiques, l’assemblée, la bibliothèque.. D’autres tout simplement en suivant l’architecture de notre village. Ainsi ; L’orphelinat la raffinerie et la place principale se retrouve dans la même zone. L’hôpital, la bibliothèque, l’académie et l’assemblée sont tous isolées dans une zone différente. L’assemblée n’est certes plus ce qu’elle était sa zone est simplement créer suivant la disposition du village.»


Première approche en pyramide inversée, tout d’abord présenter la disposition globale du système avant de rentrer dans le détail.

« Regardons maintenant de plus près les piliers. L’espacement entre chaque pilier devra être méticuleusement calculé. A ce stade précoce j’estime qu’une distance de quinze mètres entre chaque pilier pourrait être réalisable. Nous discuterons plus tard des deux versions visibles dans mes plans. Garder à l’esprit aussi que la lumière diffusée par un pilier doit aussi être continu grâce au suivant tout du moins c’est la règle que je me suis imposé, à voir si l’état major voudra illuminé à ce niveau Kumo. Comme jamais créer il faudra vérifier cette estimation avec les modèles à taille réelle bien entendu. La source lumineuse serait disposée à cinq mètres du sol et les piliers feraient eux même dix mètres de haut. Cette hauteur est arbitraire mais choisie pour dépasser en hauteur la plupart des bâtiments à l’exception de quelques-uns pour éviter que l’ennemi puisse simplement sauter au-dessus des piliers en utilisant les bâtiments comme appui. Que pensez vous que nous devrions faire à l’approche des plus grands bâtiments ? déployer des éléments de plus haute envergure ? Pour ma part afin de coller à votre choix de faire un système discret je suis resté sur une hauteur de pilier nominal pour tous même pour ceux proche de bâtiments plus imposants tel que l’hôpital ou l’assemblée afin de ne pas éveiller de soupçon. »

Deuxième niveau d’explication réalisée, l’espacement et la taille. Désormais il allait entrer dans le vif du sujet, le système de déploiement en lui-même.

« Concernant le déploiement. Je suis partie sur une première idée simple. Entre chaque pilier afin de faire arriver la source d’énergie pour le projet lumière, ceux-ci seront très certainement relié. J’utilise donc ce câble d’acier, ou autre matériau, présent entre chaque pilier pour y accrocher à une extrémité notre filet d’acier permettant de créer la zone confinée. Un système de poulie servirait à déployer le filet via une manivelle. L’élément en rouge serait à placer sur une encoche dans nos piliers permettant d’entrainer ce système. L’idée est rudimentaire donc facile de mise en place mais par contre nécessite beaucoup de ressource humaine pour déployer le système dans la balance il faut garder à l’esprit que même un civil - si besoin - pourra actionner le système. Pour le fonctionnement cela me parait clair. Sur le câble d’acier ou autre un élément entrainement s’accrocherait dans les suspentes utilisées pour le filet. N’étant pas pleinement satisfait par cette idée à cause du temps et la lourdeur de déploiement j’en ai esquissé une autre. Il s’agirait d’utiliser comme pour une arbalète, trois projectiles entrainant le filet vers le prochain pilier. La différence serait que les projectiles seraient envoyés soit par de l’air comprimé relâché pour minimiser la taille de l’installation, soit par explosion à déterminer. Le déploiement serait beaucoup plus rapide, cependant des tests doivent être conduit pour déterminer la force à utiliser pour l’entrainement et le déploiement passerait par une simple action mécanique rapide que tout un chacun peut réaliser, encore une fois comme sur une arbalète. Un simple levier à abaisser par exemple qui par système de crémaillère entrainerait l’explosion, le relâchement du gaz comprimé.

Cette idée ne marche bien sûr que pour la deuxième solution celle avec le filet d’acier lourd car il pourrait être replier dans le pilier de confinement. Si nous voulons partir sur la fermeture via des murs entre les piliers. Il faudra obligatoirement avoir recours à des sceaux ou des techniques via des shinobis utilisant le kinton pour déployer des murs entre les piliers. A nous de décider ce qui nous parait le plus cohérent. »


Akagi s’arrêta. Sa présentation comportait bien des failles et des interrogations mais le système en lui-même était novateur, ainsi il fallait partir d’une base à améliorer de concert. Il attendait désormais les retours de ces deux camarades.

_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Mar 17 Aoû 2021 - 23:16

Le trio s’était quitté dans une ambiance pas forcément favorable à un travail d’équipe efficace. Les deux semaines d’ellipse n’arrangèrent rien et Hideko montra d’entrée de jeu son mécontentement. S’il se fichait de la direction que pouvait bien prendre ce projet il ne pouvait pas plus longtemps laisser la Genin faire ses jérémiades à voix haute sans rien dire, si son élève avait tenté de la canaliser Aizen prenait enfin la responsabilité de son grade.
« Je t’arrête tout de suite, Hideko. Comme tu dis avec la menace qui plane sur nous nous sommes loin d’avoir tout notre temps. Et si effectivement en dix ou vingt ans nous aurions le temps de mettre en œuvre une défense des plus efficaces nous n’avons pas ce temps. Alors c’est une variable qu’il faut prendre en compte et qui engendra une baisse de qualité. Mais vaut mieux quelque chose d’imparfait que rien du tout, c’est la réalité et pas le papier qui l’exige. »
Lui aussi était souriant et d’une voix totalement maîtrisée sans agacement. Néanmoins pour la suite il prit un air plus sévère, une voix si douce qu’elle pouvait en paraître menaçante. La Genin semblait bien trop à son aise avec son supérieur et son aîné.
« Par ailleurs, un projet est évolutif. Les décisions prises ici auront vocations à aiguiller la suite, c’est le début du chemin qui est tracé mais sa finalité n’est pas figée dans le marbre. Cela étant dit Akagi est le porteur de ce projet pour cette mission. En d’autres termes c’est lui qui décide. Et si tu as des problèmes avec la hiérarchie tu pourras en toucher deux mots à nos supérieurs après la mission,mais en attendant tu suis le mouvement qu’il indique. »
Après tout le Nara avait pour habitude d’écouter tout le monde quelque soit le rang. Mais au bout d’un moment il fallait rester à sa place et si elle voulait prouver qu’elle avait raison alors elle avait cas faire comme tout le monde et prouver sa valeur pour devenir décisionnaire.
Passant à autre chose le Nara se montra attentif pour écouter sa camarade. Une finie le Nara intervint pour commenter quelque peu la présentation.
« Je suis d’accord avec toi, défendre au plus loin permettra de gagner du temps sur l’évacuation ou tout simple abattre la menace avant qu’elle ne puisse inquiéter nos murs. Ainsi ses appendices incarnés par les redoutes joueront parfaitement ce rôle. Pour tout ce qui est une possible prise de nos équipements, je propose qu’ils soient tous équipés d’un système d’autodestruction de type fuinjutsu explosif qui pourrait être déclenché que par nos forces. Je ne sais pas si c’est pertinent mais ça éviterait à tout ennemi conquérant le village de pouvoir y tenir un siège. »
Il n’avait pas plus à dire que cela, la Metaru avait bien travaillé et la complexité des équipements proposés ne ferait qu’augmenter la difficulté pour tout attaquant de progresser vers l’intérieur du village. Mais si jamais cela devait arriver il y avait les solutions internes dont Akagi devait faire la présentation à son tour pour une partie. Il commença d’abord par commenter le travail du Nara, ce dernier répondu brièvement ne voulant pas tirer encore en longueur.
« Ce n’est effectivement qu’un schéma hypothétique, pour donner une idée générale. Il faudra plus d’un esprit pour décider officiellement des entrées les plus pertinentes. Pour ce qui est de l’issue de secours alors il faudra en ajouter d’autres, ce ne sera pas ça la plus grande difficulté. »
Puisse que ses deux camarades souhaitaient plusieurs sorties de secours alors il n’insisterait pas. Le Metaru continua par une petite tirade des plus pédagogiques pour tenter de se remettre en phase avec sa cousine, loin de la réprimande du Nara.
Aizen choisit d’intervenir pour un point qui touchait au projet lumière.
« Je pense qu’il faudra bien plus de support que ça pour le projet lumière. Je ne peux pas l’affirmer car nous sommes qu’au début de ce projet. Bien sûr tous les piliers lumineux que je vois manquants n’auront pas besoin d’avoir le rôle de confinement. D’autant que plus il y a de piliers uniquement lumineux plus l’ennemi aura du mal à trouver lesquels désactiver en cas d’invasion. »
Sa lumière devait être omniprésente, en grande quantité.
« Pour ce qui est des bâtiments les plus hauts il y a des zones qui ne sont pas forcément pertinentes à confiner. Je pense à la grande bibliothèque par exemple, elle se trouve au plus haut du village. C’est un point important qui peut être défendu de l’intérieur mais je ne pense pas que perdre de l’énergie à protéger un bâtiment si imposant de dehors soit si pertinent. »
En effet la bibliothèque avait beau être un monument prestigieux et important il y avait peu de chance qu’une armée vienne seulement pour la détruire. Si jamais quelqu’un s’intéressait à la bibliothèque ce serait pour une destruction par le feu de l’intérieur ou un vol. Une seule personne suffirait et ainsi les piliers de confinements ne pourraient faire quoique ce soit face à un shinobis seul et discret.
« D’ailleurs n’oublions pas une chose, à trop bien protéger une zone l’ennemi risque de trouver un chemin alternatif. S’il y aura nos propres galeries sous le sol il ne faut pas omettre le fait que nous pouvons avoir à faire à des ennemis capables de se déplacer dans le sol par leurs propres moyens. Tachons-y de garder cela en tête : un chemin trop impraticable sera un chemin évité et ainsi toutes nos ressources auront été concentrées inutilement. »
En effet leur défense si parfaite pouvait trop l’être et ainsi leur porter préjudice. Face à un ennemi inconnu doté de chakra tout était possible.
« Je ne pense pas qu’utiliser des civils pour le déploiement d’un quelconque système soit pertinent et surtout accepté par la communauté. Si nous avons cette mission aujourd’hui c’est surtout pour les protéger avant tout, nous ne pouvons décemment les inclure dans l’équation d’après moi. Cela étant dit je préfère l’idée des filets et il faudra se pencher sur un système moins contraignant pour les déployer… »
Pour le Nara l’idée était bonne mais incomplète, mais elle avait le mérité d’être là. N’ayant rien de plus à dire il laissa la parole à qui voudrait bien, se demandant si avec leurs schémas ils commençaient à se rapprocher à une esquisse de projet viable.



_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Empty
Jeu 2 Sep 2021 - 11:01

Ce dernier commença par féliciter le travail accompli par Aizen, mais plus encore qu’une simple validation de son travail, il mit lui aussi en évidence la nécessité d’augmenter le nombre de sorties de secours. Cette double validation ne faisait que mettre en évidence l’entêtement d’Aizen à ce sujet-là, trop imbus de lui-même pour regarder la réalité en face. Surtout, cela signifiait qu’il serait contraint de se plier à la majorité et que le système le plus efficace – des galeries souterraines avec plusieurs sorties pour que les villageois puissent fuir – serait celui présenté.
Loin de s’en tenir à ça, Aizen intervint, la coupant dans ses explications, pressant à nouveau le groupe pour qu’ils agissent toujours plus vite, qu’ils se décident, quitte à le faire hâtivement, sans prendre le temps nécessaire pour le faire. Hideko vit rouge : non la réalité du papier n’exigeait pas de commettre de tels erreurs et elle venait à en douter de ses capacités de jugement : n’était-il pas censé être le plus gradé ici ? La voix de la raison, celui qui se devait d’être posé et froid dans ses décisions afin qu’aucun sentiment n’altère son jugement ?
Pire encore, il lui intima de se taire et de courber l’échine : s’en était trop.

– Justement, c’est Akagi qui décide ici, pas vous. Donc laissons-le prendre cette décision, n’est-ce pas ? Lui rétorqua en le défiant du regard.

Insubordination flagrante, colère passagère qui grandit en elle, déjà bien nourrit par les débats et conversions complexes qu’ils avaient dû mener. Hideko se contenir de toute ses forces pour ne pas exploser, son regard dévisageant toujours son supérieur qui, selon elle, lui avait profondément manqué de respect pour l’avoir recadré ainsi en public, en plus de l’avoir fait pour une mauvaise raison.
Hideko parvint à se contenir et écouta Akagi la féliciter pour le travail qu’elle avait elle aussi accompli, mais ces compliments glissèrent sur elle telle de simples gouttes d’eau, trop obnubilée par l’attaque à laquelle elle venait d’être confrontée. Akagi apporta d’autre détail, importants mais évidents, auxquels Hideko ne réagit pas : tout serait affaire d’arrangements une fois la maquette forgée et la topographie du village mise en évidence.
Pour une fois, tous deux tombèrent d’accord.

Vint enfin le tour d’Akagi, afin de conclure cet échange déjà houleux, grâce à l’intervention d’Aizen. Ce premier porta son idée, armé de plusieurs plans qui vinrent présenter les différentes idées qu’il avait eu et qu’il pensait applicable. Cette idée, ce principe de poteaux de confinement, lui semblait toujours très complexe à mettre en place pour une efficacité discutable, mais elle l’avait déjà accepté et devrait donc faire avec.
La décision de l’appliquer ou non appartiendrait aux autorités.
L’idée de porter le projet lumière, inadapté pour prévenir un village aux reliefs complexes et nombreux, revint sur le plateau, mais comme pour celle du système de confinement, elle le laissa passé, espérant que le village saurait là aussi se montrer clairvoyant : un système lumineux ne pourrait jamais rivaliser pour alerter les villageois d’une attaque imminente. Quid des personnes qui dormiraient ? Qui seraient enfermées chez elle ? Ou qui se trouveraient dans un bâtiment retranché, que la lumière des poteaux n’atteindrait pas ? La faille de cette idée était évidente et si elle l’était pour elle, alors elle devrait l’être pour les décideurs. Tout du moins, elle l’espérait.
Son système se comportait de 10 zones de confinement, respectant les différentes zones naturellement définies dans le village et prenant en compte les différents rôles que chacune d’entre elles avait. Les piliers devraient être séparés de 15 mètres, une distance importante, mais qui pourrait ainsi limiter la quantité de travail à fournir. Quand il leur demanda leur avis concernant l’approche à avoir à proximité des grands bâtiments, elle acquiesça la proposition qu’il fit à la suite, hochant simplement de la tête. Tout lui semblait plus ou moins cohérent, excepté ce système de déclenchement automatique à base d’air comprimé : système qu’elle ne comprenait pas, faute de connaissance sur le sujet. La source lumineuse se trouvait au milieu des poteaux : à 5 mètres. Une hauteur limitée qui ne ferait que mettre plus encore en évidence les failles de ce système ; le temps lui donnerait raison.

Hideko laissa à l’autre membre le luxe d’intervenir en premier. Il commença par affirmer qu’il faudrait plus de support pour supporter les signaux d’alarmes lumineux, puis passa au sujet de la hauteur des bâtiments et de l’adaptation à faire de celle des poteaux afin de les protéger, avant de terminer sur quelques remarques que Hideko écouta d’une oreille discrète tant elles étaient évidentes et déjà maintes fois mises en avant. Quand il eut terminé, elle intervint à son tour, se limitant au strict minimum.

– Concernant la signalétique, le principe de faire un système d’alarme avec les lumières, je suis toujours contre pour les arguments que j’ai déjà donnés avant, mais je vais ajouter un dernier mot sur le sujet.

Hideko marqua une courte pause afin de synthétiser au maximum son idée avant de continuer.

« Le son atteint tout le monde : que l’on dorme, que l’on ait les volets fermés, que l’on soit dans une cave et ainsi de suite. Le son n’est pas arrêté par un mur, par un obstacle, tout juste atténué, la lumière si. Or dans un village il n’y a que ça, des obstacles. »

Elle ne mit aucune forme dans ses propos, mais coupa court à toute velléité de contre-attaque.

« Pour autant, si Akagi souhaite que nous continuions sur cette idée, alors oui, il faudrait rajouter beaucoup plus de poteaux porteurs de ces signaux lumineux, sans quoi des zones pourraient ne pas être couvertes. »

Petite pique à l’égard d’Aizen. Surtout, dernière tentative de leur faire entendre raison, de faire en sorte que de ce projet sorte la meilleure ébauche de leur travail combiné.

« En ce qui concerne le mécanisme de déploiement des grillages, je ne comprends pas en quoi consiste l’air comprimé, mais si ce système peut être fonctionnel, alors pourquoi pas. Un déclenchement avec des contre poids pourrait aussi faire l’affaire, avec un système dissimulé dans le sol. Dans tous les cas, je pense qu’il doit être automatique, tout en pouvant aussi être déployé manuellement, si jamais ce fameux système automatique ne marchait pas. Ainsi, la population serait automatiquement mise à l’abri et si quelques filets ne se sont pas refermés, alors les shinobis de passage pourront le faire, terminant ainsi de boucler la zone. »



Ces discussions terminées, ne restait plus qu’à réaliser la maquette ce à quoi Akagi et Hideko se mirent à l’œuvre, forgeant une réplique aussi fidèle que possible du village en 3 dimensions avec les sous-sols compris. A cela ils ajoutèrent les différentes propositions énoncées, jusqu’à ce qu’enfin ils ne parviennent à un résultat que l’on pouvait qualifier de convenable.
Une mission pour sûre particulièrement complexe et riche en discussion, mais qu’elle espérait utile pour le village et ses habitants.


_________________
STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

STRUCTURE DE DÉFENSE INTERNE P.1 [FT NARA AIZEN / METARU HIDEKO]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: