Soutenez le forum !
1234
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi]

Nara Aizen
Nara Aizen

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Lun 29 Mar 2021 - 14:47

Il avait été écouté. Ce fut fatalement ce que conclut Aizen lorsqu’il reçut cette missive. Son projet naissait enfin au sein de l’enceinte de Kumo. Il prenait racine dans cette mission pour laquelle le Nara était naturellement convié. Lui et ses deux élèves : Kentoku Akio et Metaru Akagi. Akio lui avait dit qu’il avait évoqué son intérêt pour les sciences aux oreilles du Raikage, des oreilles pour le moins attentives se dit Aizen au vu du résultat. L’intelligence du Genin était d’une rare grandeur et Aizen était à la fois curieux et hâtif de savoir ce que son analyse du sujet pourrait donner. Quant au Metaru, ce dernier ne semblait pas avoir une quelconque attirance pour les sciences. Néanmoins sa qualité de Metaru le rendrait indispensable pour cette mission si jamais ils comptaient exploiter des alliages. Une équipe donc tout à fait pertinente et leur première mission au complet.

Quant à son propre avis… Aizen avait réfléchi à son projet et il fallait avouer qu’il avait sans doute emprunté un mauvais chemin. Son idée était du génie, le résultat serait révolutionnaire. Mais il s’était trompé sur la marche à suivre, il s’était entêté sur les lucioles, voulant reproduire leur système bioluminescent naturel. Mais au final il n’avait pas tellement avancé de ce côté. La technologie disponible ne pouvait permettre de savoir comment les lucioles procédaient de plus peut-être que leur système n’était pas reproductible en dehors de leur corps. Bien que le Nara ait trouvé une piste pendant ses expériences il doutait fort de pouvoir élaborer un résultat à la hauteur de ses attentes. De plus l’idée ne plaisait pas non plus au village, au final tout allait dans le sens d’un abandon de cette idée semblant saugrenue.

Mais créer la lumière ça Aizen était persuadé que ce serait possible. Lorsqu’il fermait les yeux il imaginait déjà le Yuukan tout entier briller sous la chaleureuse lumière de son invention. Il resterait vivant pour l’éternité, à travers Kougen. Et il était persuadé aussi qu’un tas de méthode pourrait lui permettre de parvenir à ses fins. Le challenge résidait dans le fait de trouver la meilleure de toutes. Un tas de contraintes entraient en jeu et le village ajoutait en plus les siennes. L’éthique, il ne pouvait s’empêcher d’être dégouté en lisant ce mot. Ce mot ne lui évoquait rien d’autre que de la faiblesse, de la régression.

Et des idées il en avait, dont une qui lui trottait dans la tête depuis qu’il avait vu ce forgeron travailler devant la foule Kumojin. La missive appuyait cette idée et donnait envie au Nara de l’explorer. Les minerais… Cela commençait à faire plusieurs fois que les minerais revenaient dans la vie du Nara. Dans celle de Akio aussi et pour Akagi ce serait un euphémisme de l’évoquer. Aizen les attendait patiemment dans un des ateliers au complexe scientifique spécialement prêté pour l’occasion. Ayant sans doute eu le même dossier complet avec toutes ses notes le Nara ne perdit pas une seule seconde et interrogea ses élèves.
« Akio, Akagi ; que pensez-vous de cette idée de vouloir reproduire le système de bioluminescence des lucioles afin d’éclairer nos terres ? »
Est-ce que ses élèves étaient-ils arrivé à la même conclusion que le Nara mais en un temps bien plus court ? Est-ce qu’ils seraient langue de bois ou est-ce qu’ils descendraient l’idée principale qui finalement était sans doute pas la meilleure.


Ordre de mission:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Jeu 1 Avr 2021 - 19:24
Le projet d'Aizen était donc en marche ? C'est ces mots qui vinrent à l'esprit de son jeune élève quand il prit connaissance de sa convocation aux premières démarches scientifiques. Il était ravi d'y avoir été convié. En effet au delà de l'intérêt purement intellectuel de la mission, elle remplissait à merveille son curriculum vitae pour pouvoir postuler par la suite à l'Institut. Il était donc question d'éclairer l'obscurité de Kaminari la nuit venue, tout en se débarrassant des encombrantes et dangereuses flammes qui jusque là faisait leur office.

Un cas de figure intéressant, un progrès dans une logique claire. Il était temps de passer la vitesse supérieure et de rendre au village ce qui lui appartenait : la réputation d'être à la pointe des sciences. Se sentant très impliqué, Akio se remémora certains cours que lui avait prodigué son père sur des matières, des techniques permettant une émanation lumineuse. Il était curieux de connaitre dans quelle optique était le Nara, afin d'axer sa recherche dans une direction précise. À moins que ce ne soit à lui, jeune genin, de prendre les devants et de dicter le tempo du groupe. Groupe qui serait d'ailleurs complété par le troisième membre de l'équipe une, Akagi, surement dans un rôle plus "artisanal" que réfléchi.

Se préparant en rédigeant quelques idées juste pour se fixer en tête certaines connaissances. Akio emmena dans ses affaires plusieurs ouvrages sur la luminescence. Il était donc attendu dans un des laboratoires du village. Il savait pertinemment que son Sensei serait déjà là, après tout c'était lui l'instigateur de l'idée.

Entrant dans le complexe, il était étonnant de voir comment le Céleste se retrouvait dans ce dédale. Aucune hésitation. Cela faisait déjà plusieurs fois qu'il y était convié afin de faire avancer certains projets. Il arriva alors près de l'atelier indiqué sur la convocation et y entra sans vraiment s'arrêter. Il salua Aizen avant de poser chacun de ses ouvrages sur une table adjacente. Il ne serait pas question de les feuilleter, juste de s'y référer en cas de doute ou de méconnaissance. Déposant ses affaires, Akio écouta la première intervention de son supérieur en tiquant quelque peu sur l'évocation de l'objectif. Se tournant vers le Chûnin, il donna sa vision des choses :

« Sensei, j'ai lu vos travaux sur la bioluminescence et en l'état, ça ne me semble pas viable. De part l'éthique comme l'efficience. Le système biologique est équilibré et l'exploiter peut devenir très complexe. De plus selon vos écrits ce n'est pas assez puissant et permanent pour des quantités raisonnables. Nous devrions nous rabattre sur quelque chose de plus... »

Il marqua une pause, réfléchissant à la prochaine marche dans la création de leur concept.

« Théorique dirons-nous. Plusieurs cheminements s'offrent à nous, parmi lesquels celui le plus connu dans les hautes études civiles : La phosphorescence. Pour faire simple il s'agit d'une matière captant la lumière pour ensuite la rendre une fois plongée dans l'obscurité. Un phénomène physique très complexe se mettant à l'œuvre. Mais d'autres idées et hypothèses existent, elles sont justes moins connues et donc nécessiteraient plus de travail... »

Et de ces hypothèses, il en connaissait certaines. Des théories, des débuts d'expérience, des témoignages amenés par le bouche à oreille jusque dans sa famille où les repas devenaient enjoués à l'évocation de certaines de ces thèses encore non expérimentées.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Mer 7 Avr 2021 - 16:01
Une mission projet, Akagi lisait l’ordre de mission assis sur une des chaises de la forge familiale. Une mission projet avec ses deux coéquipiers. Intéressant, pouvoir mener à bien un projet pour Kumo l’attirait toujours mais qui plus était avec son équipe au complet. Contexte parfait pour améliorer la cohésion de celle-ci et montrer leur capacité de travail en groupe à l’état major Kumojin. Cependant le Metaru restait perplexe, sur le papier. Akio et Aizen paraissait légitime, le Metaru savait faire partie d’une équipe aux côtés de deux êtres dotés d’une intelligence hors norme. Le Nara faisait honneur à la réputation de son clan dans ce domaine et le céleste lui avait dédié sa vie au savoir. Akagi ne se sentait pas inférieur, il se pensait lui-même intelligent mais cela ne restait pas comparable aux génies de son équipe. Ses connaissances dans le domaine de la lumière n’était pas étendue, n’ayant jamais eu l’intérêt d’appronfir le sujet. L’état-major l’avait surement choisi pour ses capacités de création, sa maitrise du Kinton. Fier artisan expert en métaux et en forge. Le genin était décidé cependant d’apporter sa pierre à la réflexion, même si, cela ce limiterait à de la prise de recul et d’objectivité ou du simple bon sens. L’esprit très organisé du Metaru pouvait aider à faire le tri. Joint à l’ordre de mission, les notes des recherches effectuées par Aizen sur la bio-luminescence. Akagi les lut avec attention.

Le Nara semblait avoir pousser l’examen en profondeur afin de découvrir le fonctionnement de cette luminescence. Le Metaru restait tout du moins perplexe sur l’intérêt pour l’apport de lumière à Kumo. Son esprit ne savait pas comment réaliser cette luminescence sans devoir capturer et détruire tout une flore de luciole et encore la ressource s’épuiserait forcément. La solution ne semblait pas être là mais l’idée pouvait être intéressante si ce phénomène pouvait être reproduit.. comment le Metaru ne savait pas. Il en discuterait surement pendant la mission. Akagi relut le rapport avant de le déposer et de sortir de la forge.

~~~~

Aizen demanda leur avis sur ses recherches. Akio rebondit instantanément, à l’aise sur le sujet semblait-il. Il balaya rapidement les recherches de leur senseï à coup d’argument clairs et chirurgicaux. Enfin il proposa directement d’autres pistes de réflexion, notamment la phosporescence. Autre domaine que le Metaru ne maitrisait pas forcément. Cependant une chose intriguait Akagi. Avant même de parler d’idée, ne fallait il pas poser les bases de problèmes pour trouver la solution adéquate. Il comprenait qu’Akio entrait rapidement dans le vif du sujet mais lui avait besoin tout d’abord d’établir clairement la problématique avant de tenter de la résoudre.

Il répondit donc à Aizen une fois que son coéquipier eut fini :

« Je donnerais difficilement un jugement connaissant peu le domaine de la bioluminescence ou de la phosphorescence. J’ai lui vos notes Aizen-senseï et à brûle pour point sans connaitre le domaine je dirais comme Akio que cela parait compliqué si nous devons nous baser sur les lucioles comme ressource pour y arriver, à terme la source se tarirait… sans parler des arguments émit par Akio. Par contre je n’ai pas les connaissance suffisante pour dire si on serait capable de reproduire et booster le phénomène. »

Il s’arrêta reprenant son souffle et enchaina :

« Akio tu proposes d’autres solutions.. tes connaissances sont impressionnantes mais de mon côté je propose avant de proposer diverses idées de bien poser la problématique.
L’état major nous a donné quelques pistes, si je reprends.»


Akagi regarda ses coéquipiers et leur émis la liste des contraintes de l’état major avec quelques ajouts de son cru:

« Nous devons donc trouver un élément permettant :
D’être remplaçable facilement
Autosuffisant
Non perturbateur pour la faune, tout du moins peu perturbateur, on verra sur ce point.
D’éclairer pendant treize à quatorze heures, si nous prenons le cas extrême durant l’hiver à Kaminari.
D’être peu couteuse. »


Akagi passa son regard d’Aizen à Akio:

« Avez-vous d’autres contraintes en tête? Est ce que la phosphorescence permet d’éclairer sur une période aussi longue sans changer de source ? la bioluminescence ? y a-t-il un élément permettant de répondre déjà à la problématique de temps d’éclairage ? Si ce n’est pas le cas pouvons-nous imaginer quelque chose qui perdurerait dans le temps ?»

Akagi ne savait pas répondre à toute ses questions, à défaut d’avoir les réponses et les connaissances, il voulait orienter le débat pour s’assurer que le problème était attaqué dans le bonne angle. Se précipiter sur une solution sans avoir discuter de la problématique ne rimait à rien.

_________________
Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara Aizen

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Mar 13 Avr 2021 - 16:53

L’éthique, Aizen en avait plus qu’assez d’entendre ce mot dans la bouche de tous les Kumojins et s’il ne pouvait rien dire face à ses supérieurs ou à des scientifiques bien en place comme Suzuri Mai, il en était tout autre chose avec ses coéquipiers mais d’abord subalternes. L’air sévère il comptait bien leur faire savoir qu’il ne voulait plus entendre parler de cet argument allant à l’encontre de son étude.
« Je ne veux plus entendre parler d’éthique, comme les scientifiques du complexe vous avez mal interprétés mon étude dont les notes sont pourtant claires. Il n’a jamais été question d’exploiter une quelconque ressource animale ou autre ressource non renouvelable pour mon projet. L’utilisation des lucioles ne se restreint qu’à la compréhension de leur système. »
Il prit un des dossiers fournis par le village avec la copie de ses notes et reprit son sourire habituel. Il jeta le tout à la poubelle de la salle et reprit.
« Mais vous avez raison, cette idée n’est pas assez ambitieuse et pose déjà problème avant même de naître vraiment. Cette mission existe surtout pour imaginer une autre solution plus pertinente et exploitable. Je pense qu’au final de ce projet la luciole aura complétement disparu des lignes du projet, même au départ, un nouveau départ. Tout ce qui subsiste est cette envie d’éclairer Kaminari tout entier, remplacer le soleil dans la nuit obscure pour avoir un pays dans lequel se déplacer la nuit ne serait plus un problème. »
Le Nara ne citait qu’un argument parmi tant de nombreux autres qui imposaient la création d’une telle invention. Seul un fou aurait pu remettre en cause cette idée. Il se tourna ensuite vers Akio, un sourcil relevé, il était étonné par la proposition du Genin.
« La phosphorescence ? C’est la première piste que j’avais étudié et que j’ai vite abandonné. J’ai même cru au début que la bioluminescence et la phosphorescence résultaient d’une même action mais mes études ont prouvé le contraire. Cela dit deux gros inconvénients empêchent l’utilisation d’une telle méthode bien qu’elle soit exploitable facilement avec certains minerais et plantes. »
Aizen leva d’abord un pouce pour signifier le premier problème.
« La puissance émise par la phosphorescence est très faible, encore plus que celle d’une luciole d’après moi. »
Il leva ensuite son index pour exprimer le second problème.
« Il faut que le matériau phosphorescent ait capté la lumière pour pouvoir la rendre une fois la nuit tombée, le système serait certes autonome mais hors de notre contrôle. »
Nul besoin d’en dire plus, il ne doutait pas que son élève était assez intelligent pour comprendre l’erreur de sa proposition. Il ne lui en voulait pas, cela faisait des mois que Aizen étudiait le problème et lui n’était mis sur le sujet que depuis la réception de l’ordre de mission. Aussi, en répondant à Akio, il répondait par la même occasion à Akagi qui posait des questions pertinentes.
« En effet Akagi un bon nombre de contraintes sont à prendre en compte. Mais nous devons choisir sur quelle base nous partirons et d’après moi ce ne sera ni la bioluminescence ni la phosphorescence. Mais quoi alors me direz-vous… »
Il était comme hanté par la vision du forgeron travaillant le fer rouge sur la place de Kumo, pourquoi n’y avoir jamais pensé avant.
« Le système utilisé actuellement est archaïque et présente un bon nombre de défauts. Le feu a besoin de consumer un carburant qu’il faut se fournir et remplacer sans cesse. Que ce soit du bois ou de l’huile le problème reste le même. De plus la lumière émise est irrégulière et pas très puissante donc il faut la multiplier pour que ce soit efficace rendant encore plus grand le danger inhérent à la nature même du feu. Pourtant je ne pense pas que cette idée soit à complétement écarter, nous éclairons en faisant brûler mais il n’y a pas que ça qui émet de la lumière… »
Il se tourna de nouveau vers Akagi comme pour confirmer ses prochaines paroles.
« Akagi, lorsqu’un forgeron classique travaille l’acier, il le fait chauffer à blanc pour le rendre modelable. J’ai pu observer qu’à haute température l’acier pouvait émettre beaucoup de lumière. Evidemment en l’état ce n’est pas une solution exploitable. Mais j’aperçois certains avantages, comme le fait que l’acier ne se consume pas lors de ce phénomène. Bien sûr pour le moment ce n’est qu’une ébauche d’idée et il faut se renseigner sur la viabilité d’un tel système. Il reste beaucoup d’inconnus mais je serais d’avis de partir sur cette base, qu’en dites-vous ? »
Voilà l’idée qui le trottait depuis qu’il avait vu ce maître d’arme travailler de façon artisanale, il n’attendait plus que la réaction de ses élèves qui étaient les premiers à qui il parlait de cette nouvelle piste.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Mer 14 Avr 2021 - 13:57
Voilà donc que les différents rôles au sein du trio s'affichaient au grand jour : à Aizen les idées, à Akio la réflexion scientifique, à Akagi de jouer les garde-fous. C'était plus ou moins le schéma attendu et il n'y avait donc aucune surprise à le retrouver en action. Au final Akagi serait, de part sa rationalité et sa distance avec la matière scientifique, celui qui baliserait le chemin. Et c'était parfait ainsi.

Le Nara, dès le départ et à peine après les remarques d'Akagi, commença à monter le ton pour bien faire comprendre à ses deux subalternes que l'évocation de l'éthique l'horripilait. À ces mots Akio ne pu réprimer un petit sourire en coin. Son étude soit disant basée sur le fonctionnement des lucioles auraient impacté quoi qu'il voulait en dire la faune locale, pour la simple et bonne raison que ça n'aurait pas été avec un ou deux spécimen que la science aurait pu évoluer, ni avec des centaines tant l'insecte en question était petit et les quantités de matières infimes. Des recherches et des démarches, cela prenait un temps et des ressources considérables, souvent même bien trop importante par rapport à l'apport initial de la découverte. C'était ce qui faisait le sel d'un tel domaine. Se reconcentrant un peu dans les échanges, Akio commença à prendre des notes pour structurer la pensée globale du groupe, et plus particulièrement la sienne.

Le Chûnin balaya l'idée de la phosphorescence avec des arguments des plus cohérents. Il expliqua d'ailleurs avoir pensé directement à cette idée. En effet elle était la plus simple à mettre en place. Akio notifia son accord par un signe de tête. Il était clair que l'équipe une allait devoir pousser la réflexion bien plus loin. Réflexion qui éveilla très rapidement l'intérêt du Céleste lorsque son supérieur évoqua pour la première fois le métal chauffé à blanc, utilisé dans le travail métallurgique des forgerons. Un mouvement du regard rapide sur son camarade, à même de répondre à toutes les interrogations du groupe concernant la méthodologie, et Akio revint le poser sur le chef d'unité, avant d'expliquer en quelques mots ce qu'il savait de la physique thermique des métaux. Et surtout d'aborder un phénomène que connaissait particulièrement bien Aizen.

« Le phénomène d'incandescence, bien sûr. C'est une idée des plus intéressante pour un postulat de départ ! Je sais de part certains livres que j'ai lu que chaque métal à une température de fusion plus ou moins grande, faisant varier également son incandescence selon un principe évident : plus haute température, plus de dégagement lumineux. À savoir que l'incandescence passe par plusieurs états avant d'atteindre le "chauffé à blanc". Cela va nécessiter pas mal d'expérimentation. Heureusement nous comptons un Métaru parmi nous. »

Il effectua une pause, avant d'aborder l'un des problèmes qui allait être critique si jamais ils partaient sur cette base de travail.

« J'aurais cependant quelques problématiques à traiter : Il faudra faire en sorte d'atteindre ce point d'incandescence puis de le faire perdurer, et ce dans une atmosphère stabilisée, contrôlée. Aizen-Sama, vous vous rappeler forcément de ces roches, de ces minerais creux contenant du gaz ? Un prototype reprenant ce principe pourrait nous permettre de garder sous contrôle l'objet lumineux. Ensuite il faudra trouver un moyen pour conserver un afflux énergétique puissant et constant pour le garder en état incandescent pendant toute une nuit. »

Akio stoppa son intervention. Il avait déjà donné assez de grain à moudre à l'équipe. De son côté il commença à réfléchir, sans rien laisser transparaitre, à un moyen de garder sous contrôle le dégagement de chaleur qui ressortirait du phénomène tout en imaginant quelle forme tout ce projet pourrait avoir. Au final c'était encore flou, et ils auraient besoin de temps pour mettre au point le moindre concept. Cependant il était clair qu'atteindre un tel niveau ne pourrait que faire rayonner Kumo, et Kaminari, dans tous les sens du terme.

Il se tourna alors tranquillement vers l'autre Genin dans la pièce. Le spécialiste du métal. Akio savait que les membres de ce clan pouvaient donner des caractéristiques diverses et variées à leurs métaux, et il attendait d'Akagi qu'il puisse également réaliser de telles prouesses afin de donner corps à leurs idées. C'était d'ailleurs la première étape : savoir quel métal servirait de base à l'expérience numéro une : chauffer à blanc.

« Akagi, le métal est ton domaine de prédilection. Eclaire-nous. Connais-tu un métal que tu pourrais copier capable de remplir le cahier des charges ? Quelle forme adopter ? »

Le Céleste avait bien des idées, mais il viendrait affiner celles de son camarade plus tard. le Métaru serait plus instinctif, avait plus de pratique dans ce domaine que ne pouvait offrir la science apprise par Akio. Il garderait donc pour une fois la théorie au chaud, laissant parler la pratique d'abord.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Ven 16 Avr 2021 - 23:53
L’incandescence donc. Voilà ce que proposais d’étudier Aizen comme piste prioritaire. Ce phénomène si par contre était connu du genin. Le fer rougeoyant lors de tout travaux de modelage en forge était un matériel que le Metaru maitrisait et comprenait. Cependant une première constatation restait dans un des commentaires d’Akio. Comment faire arriver à température la matière pour que son energie interne émette se rayonnement en plus de sa chaleur. En forge l’homme utilisait un procédé simple et connu depuis des temps immémoriaux, le feu. Hors le feu était déjà la source de lumière actuel durant les nuits noirs. Akagi se demandait bien où voulait en venir ses compagnons.

Bien entendu dans ce cadre la réflexion se tournait vers lui afin de discuter du matériel à utiliser afin d’avoir la plus grande luminescence. Heureusement pour lui, Akagi était versé dans les divers métals et leurs caractéristiques. Ils savaient d’hors et déjà la matière qui avait le plus haut point de fusion et donc qui dégagerait le plus de lumière et de chaleur comme l’avait justement fait remarquer Akio. Cependant qui disait plus haut point de fusion, disait aussi plus d’énergie à dépenser pour atteindre ce point de fusion. Le genin réfléchissait. Il décida d’apporter quelques éléments de réponses tout en réfléchissant de son côté.

« Si nous parlons de matériel à proprement parler et que nous nous focalisons uniquement sur la luminosité émise, je dirais que le matériel à produire doit avoir un point de fusion extrêmement élever comme tu en faisais mention Akio. Cependant il doit aussi garder ses propriétés mécaniques à haute température, si celui-ci se déforme déjà avant d’entrer en fusion nous n’en tirerons rien, il ne doit donc pas se déformer rapidement et sa température de recuit comme on dit dans le métier doit aussi être élevé sinon on toucherait facilement à ses propriétés mécaniques en abaissant leur capacités. l'objectif est de garder les capacités dudit métal à la plus haute température possible. La température de fusion ne devra forcément jamais être atteinte.

Ce genre de métal n’est pas utilisé en forge traditionnelle pour des armures ou des armes, car trop difficile à fondre… J’en ai déjà vu une sorte de poudre grisâtre, notre clan à déjà essayé d’en utiliser mais peine perdu, le matériel une fois forgé ne vaut pas les efforts nécessaire pour le créer.

Cependant créer un métal avec des propriétés de ce type pour notre besoin serait réalisable, il suffirait que je me prenne le temps de définir la bonne structure cristalline en recopiant les propriétés de cette matière grisâtre.

Quant à la forme Akio pour notre prototype, je vais me positionner en artisan pour le coup, je sais travailler mon métal et quoi vous procurez pour avoir le plus haut point de fusion. ça ne sera pas simple mais réalisable. Cependant comment atteindre ce point de fusion et quelle forme doit avoir le métal pour permettre une meilleure diffusion, je ne saurais vous le dire.

Un conseil cependant, il faut limiter au maximum la quantité de ce métal à utiliser, plus vous en utiliserez plus l’énergie nécessaire pour le faire chauffer sera importante. Imaginer le foyer d'une forge et sa haute cheminée, son soufflet puissant pour aviver le feu.. tout ça, certaine fois pour uniquement fondre de quoi faire une épée..
Et plus il sera chaud, plus il conduira la chaleur facilement vers le quelconque autre matériau qui servira à tenir celui-ci.. Perdant ainsi en efficacité de rayonnement. Vous n’imaginez pas à quel point un métal chaud conduit bien la chaleur..,
fit il regardant sa main gauche.., Je pense qu’avant que je me mette à essayer de créer un métal de la sorte, il faut que l’on détermine comment on le chaufferait... »

Akagi finissant sa tirade, réfléchissait toujours en même temps. Une idée lui vint, basé sur ses entrainements personnels. Il avait toujours été ravi d’avoir pour affinité le Raïton, lui permettant de combiner avec sa capacité héréditaire car le premier était conduit par le second. Un amalgame intéressant et il s’attachait à créer des techniques novatrices sur ce concept. Aizen avait déjà fait les frais de l’une de ses techniques lors de leur dernier entrainement, enfin l’un de ses clones plutôt. Akagi avait remarqué pendant ses entrainements et le combat et que le fait de faire passer du Raïton dans le métal le rendait plus chaud… peut être était-ce une piste. Il décida de faire part de cette remarque à ses coéquipiers.

« Juste comme ça, je ne sais pas si on peut en faire quelque chose, mais j’utilise mon affinité raïton en combinaison avec le kinton via des techniques où le métal conduit ma foudre. Aizen vous vous rappelez surement de notre dernier entrainement. J’ai remarqué que le métal chauffait lorsque j’utilisais le raïton dessus.. Cela peut être une piste ? »


Akagi regarda tour à tour Akio et Aizen, cherchant à voir si l’idée leur paraissait intéressante. Lui-même se disait que la lumière par incandescence paraissait lourde à mettre en place mais c’était peut être l’une des seules idées permettant d’assurer un éclairage sur le long terme. Il espérait cependant que les deux génies qui lui servait de coéquipier auraient une idée pour tacler cette problématique de chauffe dans un premier temps. Le raïton chauffait le métal qui le conduisait, soit mais comment créer du raïton en continue sans épuiser la ressource militaire la plus importante du village, les shinobis.

_________________
Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara Aizen

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Sam 17 Avr 2021 - 18:03

Aizen fut ravi de voir avec quel entrain ses élèves se jetaient dans la réflexion pour développer cette idée en quelque chose de plus concret. Il avait beau se sentir supérieurement intelligent il était conscient de ne pas avoir toutes les connaissances du monde et il était satisfait de partager cette mission avec le puit de science qu’était Akio et le fin connaisseur en métallurgie qu’était Akagi. A eux trois il ne doutait pas de trouver la voie vers quelque chose de grand dont le Yuukan tout entier hériterait plus tard. Et son nom serait ainsi figé dans la lumière pour toujours. Néanmoins, les pieds sur terre comme à son habitude, il voulut recarder le groupe, et lui-même par la même occasion, afin d’éviter tout emballement les précipitant vers un cul de sac sur le long terme.
« Je vois que l’idée de l’incandescence du métal semble parler à tout le monde. Nous pouvons alors partir sur l’étude de ce principe pour voir sa viabilité pour le projet qui est le nôtre. Mais ce n’est que notre première idée du jour et il se peut que ce ne soit pas forcément la solution la plus adapté voir que cette idée soit irréalisable. Il ne faudra pas hésiter à s’arrêter si à un quelconque moment le tout nous semble finalement infaisable. Vaut mieux reconnaître une erreur et tout recommencer de zéro plutôt que de s’embourber dans quelque chose qui n’aboutira jamais. Il va falloir faire preuve d’un grand discernement et c’est bien pour cela que trois esprits valent mieux qu’un. »
Une fois ce rappel nécessaire évoqué de façon amicale le Nara se pencha sur tout ce que venait de dire ses coéquipiers. En quelques minutes, en quelques idées, il avait déjà l’impression d’avancer grandement. Bien plus que pendant ses semaines de recherche en solitaire. Ainsi, afin de ne pas perdre le fil des informations accumulées jusqu’ici, le Nara prit le tableau le plus proche pour noter tout ce qui avait été dit.
« Je vais noter les grandes lignes de nos idées et les contraintes inhérentes à celles-ci. »
Dit-il alors qu’il commençait à gribouiller sur le tableau.
« Le but de cette mission n’est pas de mettre au point l’invention que je convoite tant. Le but est de réfléchir à une ou plusieurs solutions viables qui respecteraient toutes les contraintes imposées par le village. Notre réflexion doit nous permettre d’anticiper par avance tout blocage qui pourrait avoir lieu lors des premiers possibles tests. »
En effet cette mission n’avait pas pour but l’expérimentation mais la réflexion. Bien qu’ils pourraient se permettre, grâce à la présence du Metaru, à s’autoriser quelques essais à petite échelle dans les locaux qui étaient prévus pour ce genre de choses. Aizen se recula pour observer ses notes afin de voir s’il n’avait rien oublié d’important.

Spoiler:
 
« C’est très brouillon mais nous écrirons quelque chose de plus structurée une fois que nous aurons avancé car pour le moment je vois une limite bloquante qu’il va falloir élucider si nous voulons continuer sur cette idée. »
Le Nara se tourna vers le connaisseur de métal du groupe.
« Akagi, cette idée d’utiliser la conductivité naturelle du métal pour le chauffer à blanc tombe à pic. Je ne savais même pas cela possible et nous aurons tout le loisir de vérifier ce phénomène plus tard mais je te fais confiance pour le moment. Cela dit que ce soit la chaleur ou la foudre qui est choisi pour alimenter notre système il convient de se demander comment générer cette énergie ? C’est le problème principal qu’il nous faut résoudre d’entrée de jeu. »
Aizen se tourna de nouveau vers le tableau afin d’avoir les yeux rivés sur les principaux axes de réflexion et de mieux structurer ses idées.
« En effet, nous devons procéder par étape. Trouvons d’abord comment créer une source d’énergie capable de reproduire ce phénomène d’incandescence. En suite trouvons quel matériau, qu’il soit naturel ou qu’il résulte d’un mélange de plusieurs autres, est le plus adaptée. Il faudra ensuite trouver comment mettre en corrélation la source d’énergie et le matériau choisis de façon massive afin d’éclairer une ville entière ou un pays. Le tout peut sembler flou pour le moment mais il convient de se concentrer sur ce premier point qui n’est pas des moindres. »
Aizen s’avança pour de nouveau écrire au tableau.
Spoiler:
 
Enfin il se tourna vers ses camarades pour conclure son intervention et leur laisser la parole à la suite.
« Concentrons-nous sur cette première étape et si nous y arrivons au bout avec des solutions concrètes alors on pourra s’engager sans peur sur cette piste puis réfléchir au reste. »
Il était rare que dans un projet scientifique la première étape soit la plus déterminante et pourtant c’était bel et bien le cas ici. Sans cette source permettant la reproduction du phénomène recherché le groupe ne pouvait réfléchir à la mise en place en bonne et due forme de ce phénomène. Les solutions existaient que ce soit de faire chauffer le métal via la chaleur par exemple mais aucune à ce jour ne permettait de correspondre au cahier des charges, ils devaient l’inventer de toute pièce.



_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Lun 19 Avr 2021 - 12:18
Que cette convocation prenait une tournure intéressante ! Se sentant parfaitement dans son élément, Akio pouvait sentir son cerveau fourmiller de pistes plus originales et novatrices les unes que les autres. Akagi, en Métaru qui se respecte, indiqua à ses coéquipiers quelques informations précieuses sur le comportement du métal à haute température, comme l'information au sujet d'une poudre grisâtre que son clan avait décidé de laisser au ban, le retour sur investissement n'étant pas assez élevé pour justifier de s'y intéresser. Aizen, en bon chef d'équipe et initiateur du projet, vint fixer les directives et les priorités : d'abord arriver à fournir une source d'énergie des plus efficaces et durables pour chauffer le métal.

Si Akagi arrivait avec son idée de conductivité du Raiton, il convenait de garder à l'esprit que monopoliser des utilisateurs de raiton pour un tel système était hors de propos, de même que le stockage de la foudre, aux retombées contrôlables mais à la fréquence trop imprévisible, il fallait se reposer sur quelque chose de plus courant, de moins humain. De plus naturel ?

Se levant d'un bond, Akio vint vers le tableau de son supérieur avant de lui emprunter sa place et de dessiner grossièrement un schéma du pays de Kaminari. Il tenait quelque chose, aussi juste en dessous du premier point rédigé par le Nara, il vint y apposer son écriture en nommant une force naturelle : l'eau.

« C'est encore qu'une idée floue et elle a des inconnues : Nos fleuves. Je vais toucher à des idées de conversion d'énergie, arrêtez moi si vous ne suivez pas. Les fleuves de Kaminari sont vigoureux, forts et nombreux. Leurs courants en mouvement produisent une énergie que nous connaissons, Aizen-Sama : l'énergie cinétique. Dès lors, si nous pouvions envisager un moyen de la convertir en énergie mécanique, par un principe d'hélice peut-être, en chauffant par frottement un métal réceptif, il pourrait créer de la chaleur et donc devenir thermique... Ou bien autre chose, je dois me poser et y réfléchir, c'est une idée de base... »

Il avait réalisé tout un schéma de conversion d'énergie, difficilement compréhensible pour quelqu'un d'étranger aux phénomènes physiques. Il espérait que ses deux coéquipiers avaient bien compris sa démarche lorsqu'il se retourna vers eux, cherchant l'approbation de leurs regards. C'était pour tout dire une idée saugrenues, mais il se rappelait de ces meuniers qui, pour réaliser leurs farines, venaient moudre des grains de céréales sous des presses entrainées par des moulins à eaux. Il voulait le même principe, en plus fort, en plus constant. Et n'entrainant pas des presses mais peut-être des bobines qui chaufferait afin de produire alors de l'énergie thermique, plus facilement stockable et utilisable. Chauffage, lumière, cuisson. Plusieurs idées pouvaient germer d'une telle application.

Le Céleste s'éloigna quelques secondes du tableau, pensant au bond technologique et de confort qui impacterait Kaminari si jamais ces idées pouvaient être menées à leur terme. Alors il se reconcentra subitement sur le tableau et les indications qui y étaient inscrites, cherchant à percer de nouveau les questionnements. Il reprit la parole pour évoquer l'étape du stockage, qui était encore une donnée nouvelle et à sa connaissance, très peu abordé dans les ouvrages scientifiques.

« Le stockage, rien que l'idée est avant-gardiste car elle se confronte à la problématique d'un blocage d'une énergie. On l'a vu de notre côté, lors de notre entrainement : l'énergie cinétique se dissipe par la force des choses. Une énergie mécanique s'arrête lorsque le mouvement n'est plus. L'énergie thermique par contre... Dans l'ordre des choses elle est assez semblable au chakra. Notre corps par exemple arrive à stocker des deux. C'est je pense l'énergie la plus à même d'être conservée. Mais comment... »

Il laissa le temps de parole à ses camarades, se recentrant sur ses multiples pensées. Une fois n'est pas coutume il ne chercha pas à écrire quoi que ce soit. Son cheminement de pensées était clairement établi et il n'avait pas besoin de rails guidant son intellect, le bridant dans une seule direction. Il commença à tenter d'élucider un principe physique encore inconnu. Il était cette fois-ci l'instigateur et non plus l'homme cherchant à apprendre de l'instigateur. Ce changement de rôle pesait lourd sur ses épaules car entrait en compte l'avis externe que pouvait devenir le regard de sa famille. Elle qui avait des grands projets civils pour lui, que diraient-ils si leur descendance devait revêtir l'habit du personnage ayant révolutionné la vie dans leur pays ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Mar 20 Avr 2021 - 15:22
Après son intervention, les paroles fusèrent. Aizen recadrant la pensée du groupe pour se pencher sur une première question primordiale dans la course à l’incandescence marquant la grille de départ. Question au combien difficile, créer une source d’énergie permettant de porter un métal à une température suffisante pour émettre un rayonnement lumineux. Akagi s’attendait à rentrer dans des débats techniques mais la direction prise par l’équipe à cet instant n’était clairement pas la plus simple mais pourtant les retombées s’ils arrivaient à leur fin seraient gigantesques. Akio fidèle à lui-même fourmillant d’idée proposa directement un embryon de solution mettant en avant la capacité de l’eau à générer de l’énergie mécanique via les moulins. Malin encore une fois le Kentoku réfléchissait avec fulgurance et précision.

AKagi suivait sa réflexion assez aisément, les principes mécaniques ne lui étant pas étranger proche de son domaine de prédilection. Cependant le Kentoku parlait de stockage. Akagi avait du mal à comprendre ce point pourquoi cherche à stocker cette énergie thermique ? l’objectif n’était pas de la stocker mais de l’utiliser pour chauffer le métal. Restait à trouver la transition entre les deux. Akagi réfléchissait cherchant dans ses connaissances personnels quelque chose qui pourrait les aider à avancer. L’énergie mécanique s’arrêtait lorsque le mouvement s’arrêtait en utilisant le courant d’un fleuve il s’assurait une énergie mécanique perpétuelle mais avec une puissance limitée. Il devrait soit dimensionner la consommation d’énergie en fonction de la puissance ressortie grâce au fleuve soit trouver une façon de booster l’énergie de celui-ci. Multiplier le nombre de « moulin à énergie » ou augmenter d’une quelconque façon la force du courant. Il restait cependant la transition d’énergie mécanique à une énergie thermique et l’acheminement de celle-ci depuis le fleuve jusqu’à Kumo dans un premier temps puis Kaminari et peut être à terme le Yuukan tout entier. Akio pensait au stockage qu’évoquait son coéquipier, de par son expérience de forgeron Akagi savait qu’un métal chaud incandescent à l’air libre perdait rapidement son rayonnement, tout du moins trop vite pour l’utilisation qu’ils voulaient en faire. Une idée lui vint totalement en marge de celle proposée par Akio. Les anguilles électriques, peut-être qu’en faisant l’élevage de celle-ci il pourrait réutiliser leurs énergies résiduelles et créer un courant électrique assez fort transportable par conduction.

Akagi décida de répondre rapidement au première réflexion d’Akio et d’Aizen, ne faisait pas part de toutes ses réflexions déjà trop en aval de la première problématique :

« La puissance du courant permettrait d’entraîner une énergie mécanique nous aurions donc un élément tournant à une vitesse à peu près continue dans le temps. Comme tu le dis Akio. Cet élément rotatif pourrait aussi chauffer un métal en effet mais par contact ou frottement uniquement donc proche du fleuve. Je me dois de te faire un retour Akio, par expérience un métal chauffé perd rapidement son rayonnement une fois à l’air libre. L’énergie thermique à une inertie certes mais elle n’est pas assez importante pour que nous chauffions le métal proche d’un fleuve pour ensuite l’acheminée à bon port. Je ne vois pas de moyen de stockage empêchant le métal de se refroidir, le chaud va toujours au froid sauf si stocker dans un environnement aussi chaud mais vous voyez la problématique…

Non si on utilise l’énergie du fleuve, qui est une bonne source d’énergie mécanique, il faut que l’énergie engendrée soit transportée jusqu’à délivrer son potentiel thermique là où il doit être utilisé… Mais comment transformer l’énergie mécanique en une énergie transportable, sachant que la chaleur ne l'est pas transportable… »


Akagi s’arrêta n’ayant pas la réponse et il reprit le front plissé, il réfléchissait à haute voix :

« Si nous partons sur une énergie type raïton on pourrait la transporter via des éléments conducteurs, en utilisant une isolation pour éviter les pertes, jusqu’à son point d’utilisation. Ça me parait plus réalisable que le transport d’un métal chaud ou d’une énergie thermique. Pour créer cette énergie basé sur la foudre, je n’ai pas d’idée particulière pour le moment sauf une… l’élevage d’anguille électrique… enfin sans certitudes quant à l’utilisation de leurs potentielles énergies »


Le Metaru continuait à réfléchir. La foudre entraînait des dégâts réels, mécanique quand elle frappait, si elle arrivait à créer une énergie palpable l’inverse devrait être vrai aussi. L'énergie mécanique devait pouvoir engendrer la foudre mais comment ?

_________________
Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara Aizen

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Ven 23 Avr 2021 - 13:40

La force naturelle des cours d’eau du pays, voilà ce que proposait Akio. L’idée était là mais elle avait beau être géniale Aizen voyait mal comment cela pourrait aboutir. Il était effectivement assez simple d’user de ces cours d’eau pour générer une énergie mécanique, comme il avait indiqué avec un système de rouages entrainés naturellement par le courant. Ainsi ils pourraient avoir une énergie mécanique tournant à l’infinie, car les fleuves n’étaient pas près de s’éteindre de sitôt. Mais que faire de cette énergie mécanique ? En utiliser les frottements pour chauffer à blanc un métal qui génèrera de la lumière ? Aizen pensait que Akio allait trop vite en besogne sur ce coup-là. Produire une chaleur suffisante avec des frottements pour arriver à un tel résultat semblait irréel. Et quand bien même, comment transférer le tout à des centaines de spots lumineux sans perte de chaleur ? En effet Aizen avait beau avoir peu de connaissances sur le sujet de la métallurgie il lui semblait que la diffusion de la chaleur dans un métal s’estompait très rapidement, quelques centimètres suffisaient à perdre ce rougeoyant résultat. Akagi confirma les pensées de Aizen en intervenant grâce à ses connaissances en al matière, cette solution n’était donc envisageable qu’à moitié, il fallait garder l’idée des fleuves pour avoir une énergie mécanique fiable mais comment générer de l’énergie électrique avec ? Si cela était possible, il ne pouvait le savoir.
« Je suis d’accord avec Akagi. L’idée des fleuves est bonne pour avoir une énergie mécanique fiable mais sa conversion en énergie thermique apporte trop de problèmes évidents. Comme Akagi je pense que l’énergie électrique est une meilleure solution, il semble confirmer que sa conduction est bien plus simple à mettre en place que pour la chaleur. Néanmoins… Oublie cette idée d’anguilles, quand bien même elle serait bonne ce dont je doute de par la quantité qu’il faudrait, le village n’acceptera jamais qu’un quelconque animal soit la clef du projet. »
Si Aizen avait abandonné l’idée des lucioles ce n’était pas pour partir sur un autre animal. Mais comment générer cette énergie électrique alors ? Comme créer la foudre tel que le faisait le ciel ou les utilisateurs raiton ? Pourtant, il avait son instinct qui lui disait de continuer sur cette voie, que c’était possible. Après tout l’Homme avait bien réussit à recréer toutes les énergies puissantes qui existaient dans la nature jusqu’ici comme le feu par exemple. Si l’énergie électrique existait de façon naturelle il n’y avait aucune raison que ce ne soit pas reproductible de façon artificielle. Étudier le corps des anguilles pour savoir comme elles faisaient ? Aizen enleva cette idée de sa tête, ce serait encore se mettre en désaccord avec l’institut scientifique.

Akio rebondit en suite sur le stockage, effectivement cette idée aussi était folle mais même si Aizen ne savait pas si cela était possible c’était absolument nécessaire. En effet il ne pouvait pas imaginer un système lumineux grande échelle répartie en des centaines d’endroit sans stockage de l’énergie utilisée bien qu’ils ne savaient pas encore comment créer cette énergie. Dans tous les cas encore une fois la chaleur ne semblait pas une bonne idée même pour le stockage comme l’avait si bien indiqué Akagi.
« Le stockage est absolument nécessaire au projet. Comme l’a dit Akagi le stockage de la chaleur apporte encore une fois son lot de problèmes. Nous devons donc mettre de côté cette partie tant que nous n’avons pas trouver le moyen de générer une énergie qui nous semble satisfaisante. »
Aizen se trouvait dans une impasse, il était un rare moment où il ne savait pas quoi faire. Les connaissances techniques de ses élèves en la matière dépassaient clairement les siennes et les problématiques rencontrées étaient déjà trop grandes pour son niveau de culture scientifique, mais que faire alors ? Il eut une idée, un pari risqué.
« Voilà ce que nous allons faire. Nous allons partir du principe que nous pouvons créer l’énergie électrique nécessaire à notre idée. Cet élément sera indispensable alors il faudra se pencher dessus mais c’est un sujet à part entière. Si vous avez une idée tout de même ne vous gênez pas de l’évoquer à voix haute. Pour ce qui est de la mission, si nous persistons dans cette idée elle semble respecter toutes les conditions imposées. Il faudrait aussi réfléchir à d’autres solutions au cas où la création d’énergie électrique se révèle impossible plus tard. Nous avons pu voir que la chaleur semble inadéquate. »
Existait-il seulement une autre solution envisageable, la chaleur et la foudre semblait être les deux seules choses qu’ils avaient en tête pour pouvoir générer de la lumière mais il fallait maintenant avancer sur la mission.
« Akagi, tu seras notre générateur pour le moment, il faut réfléchir à un moyen fiable pour stocker la foudre que tu pourrais générer. Est-ce seulement possible ? Mes connaissances scientifiques sont plus limitées que les vôtres donc je vous pose la question. En attendant… »
Aizen prit de nouveau la craie pour gribouiller un schéma au tableau. Il fallait qu’il donne un visage à cette ébauche. Il avait la source d’énergie mécanique, il savait qu’il fallait convertir en énergie électrique, la stocker puis la diffuser à l’ensemble des spots lumineux qui seront en place dans la ville à l’instar des torches. Ceci lui permit de visualiser ce schéma.

Schéma:
 

Bien que le schéma pouvait sembler clair il préféra préciser ses idées à ses coéquipiers.
« Voilà donc comment j’imagine la chose pour le moment. Nous avons une sorte de roue pour user de la force des cours d’eau afin d’en faire une force mécanique par la rotation de la roue. En suite un procédé, encore inconnu jusqu’ici, qu’on utilisera pour convertir cette énergie mécanique en électrique. Le tout stocké à un endroit pour être ensuite rediffusé à tous les spots de la ville par conductivité. »
Aizen était perplexe, son projet comportait tellement d’inconnues, il se demandait si en l’état ce serait accepté par l’institut, peut-être que ce dernier pouvait les aider avec les connaissances de leurs scientifiques ? Pour la première fois Aizen commençait tout de même à douter.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Mer 28 Avr 2021 - 19:24
L'accueil de ses propositions par ses coéquipiers vint clouer intérieurement Akio dans sa vision du trio. Ils étaient donc si réticents aux découvertes ? Au progrès ? Ils étaient froids, se basaient sur des données factuelles en isolant le résultat visible dans l'état actuel des technologies du monde. Voilà qu'Akagi usait de son savoir sur le métal pour faire comprendre au genin aux cheveux blancs que la chaleur thermique dégagée par la rotation hydraulique ne suffirait pas... ça ce n'était pas une surprise, simplement il manquait des éléments, des données primordiales pour appréhender le soucis de la conversion énergétique.

Fixant ses deux comparses tour à tour, de façon à suivre leurs paroles. Il n'en cru pas ses oreilles lorsque le Métaru évoqua l'utilisation des anguilles comme si elles n'étaient que du matériel à la solde de l'Homme. Aizen heureusement, ayant semblait-il appris de ses erreurs, l'arrêta net dans sa réflexion. Le groupe n'était plus du tout sur la même longueur d'onde. Aussi malgré le schéma du Nara et les idées d'Akagi, Akio décida de s'isoler quelques minutes, pour tenter de restructurer ses pensées. Rapidement le jeune homme exécuta un mudra puis deux clones apparurent.

« J'ai besoin de vous. Allez à la bibliothèque et séparez-vous. L'un devra lire tout ce qui peut avoir un lien avec la chimie et les polarisations liées. L'autre devra lire tout ce qu'il trouve sur les conversions d'énergie. Une fois cela fait, disparaissez. »

Les deux clones acquiescèrent avant de quitter le laboratoire à vive allure, direction le haut lieu de savoir de Kumo pour venir enrichir l'original de lectures des plus intéressantes. L'usage des clones allait clairement faire gagner un temps fou. Le Kentoku se mit alors à réfléchir et à gribouiller frénétiquement sur la base de la pièce manquante du puzzle. À haute voix, il se décida à rebondir sur l'évocation du Raiton. Piste assez simple mais possédant pas mal d'inconnues.

« Si l'usage du Raiton parait logique, il n'en demeure pas moins une solution de test. Ne l'envisageons pas sous une autre forme : C'est avant tout du chakra. Dénué de son utilisateur, il disparait, comme peut l'être l'éclair d'un orage. »

Tout en parlant, il continuait de rédiger des notes, des schémas de pensées qui, pour un observateur externe, n'auraient aucun sens. Ici il était question de son cerveau, rien de plus. Il savait que certaines solutions chimiques pouvaient constituer un stockage efficace concernant l'électricité. Ce que les scientifiques les plus pointus avaient évoqué comme matière électrolyte. Une autre façon d'envisager le stockage venait d'un exemple commun : Les cheveux attirés par les vêtements lors de frottements : L'électrostatique. Une conservation de l'énergie à un stade latent parfait pour être distribué par la suite.

« Hum... »

Traçant un long trait sur sa feuille, Akio vint à écrire une dernière hypothèse sur son carnet : l'électromagnétisme. Il s'agissait de créer une opposition entre des aimants en mouvement sur un axe centrale métallique fixe. Il avait pu lire un essai sur des tests effectués par un membre du clan Jiki sur le sujet. Il avait pu magnétiser des objets entrant en contradiction physique. Si un tel objet pouvait être additionné à l'idée des moulins à eau, cela pouvait donner un système autonome électrique continu. De faible charge certainement sans travail préalable sur le cours d'eau, mais existant.

Ces écrits là, il les gardaient pour lui, pas la peine d'embrouiller les esprits de ses coéquipiers, déjà embrumés dans des limites théoriques ridicules. Il ne les avertirait de ses recherches que lorsqu'il aurait la confirmation de ses propos. Pour le moment il souhaitait aborder le stockage.

« Je touche quelque chose qui pourrait répondre au problème à court terme et donner corps à notre idée d'électricité. Pour avoir un peu plus de considération diront-nous... »

Le Céleste se leva et avança vers le tableau avant de noter un mot, ou plutôt une solution aqueuse des plus basiques. La saumure.

« C'est une saturation de sel dans de l'eau. Ça créé un mouvement de particules très petites. Ces particules sont conductrices et capable d'encaisser et de stocker un certain volume électrique. Nous parlons là d'une solution provisoire à même d'allumer des lumières par exemple, mais pas à grande échelle. Voyez ça comme une preuve que nous avançons dans la même direction. »

Restait à le prouver, pour que l'idée prenne corps. Akio attrapa un petit verre d'eau, du sel qui trainait au milieu des échantillons minéraux à disposition et renversa entièrement ce dernier dans la solution aqueuse. Agitant le mélange de sa main droite, il reposa l'objet avant de demander à Akagi d'être le fabriquant du système.

« S'il te plait coéquipier, peux-tu créer deux fils de métal assez souples, l'un plus court que l'autre. Sur un bout à chacun une plaque métallique à même de rentrer dans le verre. Sur le second, laisse les à nu. Ensuite trempe dans l'eau un doigt empli de Raiton et, après l'avoir retiré, fais en sorte que les embouts libres se touchent. En les dirigeant à distance. Si ma théorie est correcte, ça devrait créer des étincelles. »

Akio s'éloigna légèrement de la table qui devrait servir de plateau d'expérimentation. Il était temps de savoir si il avait pensé à une solution pérenne de stockage ou bien si ce n'était qu'un rêve encore lointain.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Sam 1 Mai 2021 - 12:16
Akagi écouta le retour d’Aizen, qui lui disait que l’idée des anguilles étaient à oublier et regarda Akio qui semblait bouche bée de cette proposition. Le Metaru se disait que ses coéquipiers n’avaient pas compris, il n’avait fait que faire état de ne connaitre aucune façon de crée de l’électricité hors savoir que les anguilles électriques le faisaient naturellement. Il n’avait jamais proposé des les utiliser massivement pour leur compte, il ne s’en offusqua pas. Leur senseï fit une synthèse et expliqua d’un schéma ce qu’il imaginait. Akagi se retrouvait dans cette idée, il fallait trouver comment convertir l’énergie en électricité. Akio cependant semblait avoir pris un peu de distance et réfléchissait seul. Le Metaru avait du mal à comprendre les raisons de sa prise de distance à la conversation. N’avait-il pas apprécié son retour sur cette idée de transport d’énergie thermique. Akagi ne le pensait pas, il ne lui semblait pas qu’Akio soit assez susceptible pour que des arguments contre une idée émise le braquerait sans débattre. C’était bien trop infantile pour le savant Céleste de l’avis du Metaru. Il devait certainement réfléchir à une autre solution et attendait de trouver une idée magique dont il avait le secret.

Deux clones furent créer par Akio et s’en allèrent rapidement. Ajoutant à la confusion du Metaru. Le céleste écrivait des notes sur son cahier. Puis à son retour, leur fit part de sa position sur le raïton. L’évidence en effet, le raïton n’était qu’une solution test mais comme l’avait dit Aizen pour le moment il n’avait rien d’autre. Sa phrase sonna creux aux oreilles du Metaru. Il décida de ne pas y répondre n’en voyant pas l’intérêt. Encore une fois le Metaru se trouvait d’accord avec Aizen, qui gardait l’esprit lucide. La création d’électricité pouvait s’avérer non réalisable avec leur connaissance actuelle et si c’était le cas d’autres solutions seraient à envisager mais avant de l’abandonner il fallait explorer leur horizon. Malheureusement le Metaru n’était pas versé dans les sciences autres que celle qui touchait à la mécanique, les matériaux et la forge. De ce fait, il s’appuyait sur ses connaissances pour donner son avis. Il savait cependant que le jiki était l'art d'utiliser le magnétisme et se demandait si cette composante étroitement lié au métal et au raïton pouvait les aider.

Akio reprit la parole et commença une phrase qu’il laissa en suspens, enchainant ensuite sur une solution aqueuse comprenant une saturation en sel et demanda à Akagi de créer des éléments métalliques avant de plonger un doigt empli de raïton dans cette solution aqueuse. Il parlait de stockage. Le Metaru ne comprenait pas, son esprit logique et structuré n'assimilait pas l’intérêt de parler de stockage d’énergie si d’avance ils ne pouvaient créer l’électricité requise pour être stockée. On ne pouvait décemment pas demander au shinobi maitrisant le raïton de dépenser leur énergie à remplir des batteries pour allumer les lumières du kumo. Cependant le Metaru faisait aussi confiance à son coéquipier, ayant apprit à le connaitre, il savait que si Akio proposait quelque chose, une idée devait se cacher derrière cela. Il décida donc d’agir.

Le forgeron écouta à la lettre son coéquipier créant ses fils de métal, il les plongea dans la solution aqueuse de son coéquipier puis chercha des gants isolants. Il courba légèrement les deux fils l’un vers l’autre jusqu’à contact. Une étincelle faible mais bien réelle se créa au contact des deux fils. Le genin fut étonné du résultat. Ainsi l’énergie raïton qu’il avait insufflé dans cette solution avait été, par un procédé inconnu du Metaru, conservée. Une fois le métal conducteur plongé dans cette solution l’électricité avait retrouvé son chemin dans celui-ci.

« Intéressant. Je ne sais pas d’où tu as trouvé cette idée mais bravo. Par contre, comme tu le disais plus tôt et Aizen aussi. Nous ne pouvons utiliser le raïton que pour nos tests et dans la logique il faudrait déjà trouver une solution de création de celui-ci plutôt que le stocker. C’est bien d’avoir ce début de solution mais je ne vois pas l’intérêt de travailler sur ça si on ne travaille pas sur comment créer cette énergie. Je pense que tu en as tout à fait conscience Akio. Donc où sont aller tes clones, qu’est ce que tu ne nous dis pas ? On est une équipe sur un projet, si le débat ne peux pas être totalement ouvert autant faire chacun les choses dans son coin.»

Akagi de sa franchise habituel ne voulait pas mettre mal à l’aise son coéquipier mais ne comprenait pas son comportement, il avait surement des idées derrières la tête mais dans un projet garder ses idées pour soit ne rimait à rien. Se recentrant sur le sujet Akagi regarda Aizen :

« Pour la création de l’électricité, diffèrent matériaux sont plus intéressant et conducteur, j'ai dernièrement travaillé sur le sujet à l'institut avec Kao Kan et je saurais amener l'électricité sans problématique vers l'endroit d'utilisation. De plus juste une information, que vous avez peut être mais dont je préfère m'assurer. Les utilisateurs du jiki sont capables de créer un champ magnétique. Peut-être serait-il intéressant de se rapprocher de l’un d’eux si possible ou se baser sur des faits ou recherche de leur part, afin de trouver si c’est champ magnétique pourrait nous aider à créer quelque chose. Cette énergie à des liens avec le métal et le raïton. »

Malheureusement Akagi ne pouvait apporter plus, il avait fait beaucoup d'essai sur le métal et le raïton à l'institut pour améliorer ses capacités d'amalgame des deux et la conductivité de l'un par rapport à l'autre. Après son dernier retour, il décida de poser la problématique une nouvelle fois dans son esprit en repartant du début, plaçant les pièces du puzzle les unes à côtés des autres afin de se prendre le temps intérieurement de trouver des propositions plus poussées pour la suite de leurs échanges.

_________________
Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara Aizen

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Dim 2 Mai 2021 - 16:24

Il était clair que l’équipe commençait à s’éparpiller et que la complexité des problèmes auxquels ils faisaient face favorisait la naissance de tensions au sein du groupe. Conscient de son rôle de chef d’équipe mais aussi de mission Aizen prit la parole pour mettre directement un terme à de possibles nuisances dans la bonne continuité de la mission.
« Akio, Akagi a raison nous somme une équipe et tu ne peux pas t’isoler pour réfléchir dans ton coin. Même si tu n’as qu’un début de théorie nous le partager à voix haute pourrait évoquer chez l’un de nous une idée qui ferait avancer tout le groupe. »
Les connaissances du Genin de pourtant cinq ans son cadet allaient au-delà de tout ce qu’il aurait pu imaginer. D’un point de vue physique et chimie Aizen était à la ramasse par rapport à son élève et tout intelligent qu’il pouvait être cela ne pouvait pas suffire à rattraper son retard en direct.

L’expérience qui venait d’avoir lieu sous ses yeux le prouvait bien. Il ne savait pas par quelle réaction chimique le liquide salé permettait de conserver l’énergie électrique mais cela le motiva à continuer sur cette piste. Il lui semblait que plus que jamais ils étaient à deux doigts de mettre au point un système révolutionnaire.
« Akio, cette expérience est incroyable et prouve bien que le l’électricité peut être stockée. »
Aizen se tourna ensuite vers Akagi qui avait émis une autre piste d’étude pour générer un champ électrique.
« Je ne connais rien à l’électromagnétisme mais on peut explorer cette voie si tu y crois, peut-être qu’Akio en sait davantage ? »
Mais il était temps d’avancer et Aizen comptait bien faire appel aux connaissances individuelles de chacun pour avancer en groupe. Il était temps de prendre du recul chacun de son côté comme en avait pris l’initiative Akio auparavant.
« Bien, cela fait plusieurs heures que nous sommes là à débattre. Il semblerait que nous ayons une bonne piste mais n’oublions pas que nous devons avoir plusieurs ébauches à présenter à l’institut. Mais si cette dernière est solide j’accepterais alors d’en proposer que deux. Ainsi nous devons attaquer la dernière ligne droite. Création d’énergie, conversion, stockage, conduction et incandescence électrique. Nous devons proposer des solutions claires et avérées pour chacun de ces facteurs afin de proposer un rapport sérieux. Ainsi, nous allons nous séparer avec chacun des objectifs précis. »
Il regarda Akio en premier.
« Akio, tu devras réfléchir à un moyen d’utiliser la force des cours d’eau de la montagne pour générer un champ électrique. En parallèle tu valideras une solution pérenne à plus grande échelle pour le stockage en masse de l’électricité. »
Il se tourna ensuite vers son deuxième élève.
« Akagi, ton rôle sera de trouver la solution définitive quant au transport de l’électricité avec le moins de perte possible et de façon sécuritaire. Tu devras aussi créer à moindre échelle un prototype de filament supportant l’incandescence électrique et proposant une luminosité satisfaisante. »
Il rajouta ensuite pour les deux.
« Retrouvons-nous ici dans trois jours, je veux de réelles avancées après ce délai. Vous pourrez demander à l’accueil de vous privatiser un atelier complet, il y en a assez pour tout le monde. Bon courage à vous. »
Aizen n’avait rien dit sur la partie qui lui incomberait car lui-même ne savait pas quoi faire. Il avait un tel retard sur le sujet qu’il convenait déjà de faire une bonne session de rattrapage. Il espérait que pendant ses trois jours son avancé sur la compréhension de ce sujet il développerait des nouvelles idées.

Il se rendit ainsi à la bibliothèque, il invoqua pas moins de six clones qui s’attelèrent à la tâche et partirent dans toutes les directions possibles. Tout information était bonne à prendre.

Pendant deux jours il ne trouva rien de très concluant bien qu’il en apprît beaucoup sur le sujet de l’électricité. A travers ses lectures il comprit que l’électrisation d’un corps était obtenable par frottement, par contact ou influence avec un autre corps déjà électrisé. Mise à par le frottement cela ne lui servait pas à grande chose. Il voulait trouver comment électriser à partir de rien, était-ce seulement possible ? Les recherches sur le sujet n’allaient pas si loin sinon ce qu’il était en train d’essayer d’inventer existerait déjà. Néanmoins il tomba sur un écrit tout à fait curieux qui à première vu aurait pu être futile. Un homme faisait des expériences sur le système nerveux, notamment chez les animaux, avait réussis à faire bouger des muscles chez un animal déjà mort. Ce dernier avait mis ça sur le compte de présence de résidus d’électricité chez l’animal. Aizen avait bien compris que chaque corps était composé d’électricité et que les informations neuronales étaient transmises via cette énergie. Mais comment un corps mort pouvait encore stocker cette énergie ? Aizen ne trouvait pas ça logique puis il lut plus attentivement les matériaux utilisaient pour cette expérience : zinc et argent. Le Nara ne connaissait pas les métaux comme son élève Metaru mais il avait bien compris qu’un phénomène d’oxydation était possible entre ces derniers. Ce phénomène résultait d’une transformation chimique qu’il ne maîtrisait malheureusement pas. Cependant il avait bien compris que chaque corps était chargé et que l’état normal était neutre. Mais que se passerait-il si deux corps chargés de façon inverses étaient en contact, chercheraient-ils à rétablir cet équilibre normalement obligatoire. Et si c’était le cas n’y aurait-il pas un échange électrique afin de rétablir cet équilibre ? L’idée de Aizen semblait folle mais c’était sa seule piste depuis deux jours et il ne lui restait qu’une journée pour tenter d’exploiter cela. Il se rendit alors à l’institut et emprunta un atelier, se fiant à son intuition.

Les trois jours étaient passés et comme convenu l’équipe une se retrouva dans le grand atelier de départ pour faire part de leurs possibles découvertes à chacun. Il était temps de faire une avancée sérieuse sur ce projet qui devait évoluer à plus grande échelle. Pour cela il fallait convaincre l’institut et donc lui présenter du concret. Aizen se permit de prendre la parole en premier.
« Bien, j’ai fait une unique découverte qui, je le pense, n’est pas des moindres. »
Il fit un pas sur le côté et dévoila un morceau de tissu qui cachait quelque chose. Il enleva le tissu et révéla une construction fort atypique. Des petites rondelles de métal étaient empilées entre elles séparées par des papiers humidifiés à peine visible.
« Vous avez devant vous un empilement de rondelles de zinc et d’argent séparées par paire de petits tissus humidifiés d’une solution saline comme celle que nous a présenté Akio il y a trois jours. Je vous laisse poser votre doigt ici. »
Un fil de fer classique semblait fermer le circuit et c’était ce même fil que Aizen proposait de toucher à ses élèves. En y mettant le doigt chacun pouvait sentir un petit coup de jus partir dans son corps.

Voilà ce qu’avait découvert Aizen par chance et par persévérance. Il avait d’abord constaté qu’effectivement l’oxydation entre les deux métaux générait bien un échange électrique mais que ce dernier était inexploitable en l’état. Il avait en suite pensait à la solution saline de Akio qui permettait de stocker cette énergie tout en la conduisant. Ainsi par simple contact entre métaux de l’énergie électrique pouvait être créée. Même pas besoin d’une quelconque énergie mécanique bien que la quantité générée par la structure de Aizen fût encore ridicule. Fier d’apporter enfin une proposition pertinente dans son projet Aizen enchaîna.
« L’oxydation entre les métaux permet de générer un échange électrique entre eux et au final cette énergie est récupérable à la sortie de la structure. Nul besoin d’une énergie extérieure pour créer cette énergie. Bien sûr elle présente des désavantages. Les rondelles de métaux ont une durée de vie réduite, les tissus également et l’énergie ainsi générée est encore trop faible. Mais je pense que cela suffira à l’institut comme une solution exploitable. »
Bien sûr Aizen voulait présenter plusieurs solutions à l’institut alors il comptait sur Akio pour avoir trouvé un moyen de convertir l’énergie mécanique comme il lui avait demandé. Aussi, il attendait que chacun ait accomplit son rôle quant aux autres facteurs obligatoires car si un seul facteur était manquant alors c’était tout le projet qui pouvait tomber à l’eau.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Lun 3 Mai 2021 - 13:47
Voilà que la façon d'agir du jeune genin ne plaisait pas à ses deux ainés. Pourtant il avait fait ça de sorte qu'ils ne se retrouvent pas surchargés mentalement par des sujets et des questionnements divers et variés. Déjà que concernant le Nara il paraissait clair qu'il temporisait pour s'éviter l'affront d'avoir sa méconnaissance... Or ce n'était pas une honte de ne pas tout savoir, heureusement d'ailleurs. Le groupe semblait cependant bien se comporter et la petite expérience demandée par le Céleste toucha au but : La structure mise en place par Akagi fonctionna et quelques étincelles jaillirent des câbles métalliques entrecoupés de la solution saline. Akio frappa dans ses mains devant cette réussite, également félicité par Aizen qui n'en perdit pas une miette.

Ca paraissait si faible et pourtant ça comportait une avancée notable sur le plan technologique : il était possible de conserver l'énergie électrique. C'est là qu'il s'arrêta pour écouter ses deux comparses afin de s'expliquer sur ses manœuvres et sur la suite suggéré par son supérieur.

« Mes clones sont partis à la pèche aux informations, directement à la bibliothèque. J'ai quelques points à éclaircir et je ne voulais pas sous embrumer avec mes questions. Nous sommes sur des sujets des plus complexes, il ne faut pas nous éparpiller. Et concernant l'électromagnétisme, je m'en occupe. Dans trois jours j'aurais des résultats. »

L'aplomb dans sa voix était palpable, fort. Le Céleste était certain de pouvoir apporter un schéma sur ce sujet car il y avait pensé avant même que son camarade Métaru ne l'évoque. C'était la solution parfaite à combiner avec l'énergie mécanique dégagée par les cours d'eau. Il observa tour à tour les deux shinobis présents dans le laboratoire alors qu'ils allaient se séparer durant trois jours, un délai parfait pour avancer sur des sujets bien particuliers.

Il attendit les dernières instructions et tiqua légèrement sur l'absence de précision de son Sensei sur les tâches qui lui incombaient particulièrement. À court d'idée ? Peut lui importait. À eux trois ils auraient forcément réalisé des progrès notables. C'est alors qu'Akio salua ses camarades et s'éclipsa de l'Institut. Préférant prendre sa soirée pour respirer un peu.

Rentré chez lui, il ne put se retirer de la tête que les conseils avisés de sa famille seraient un atout dans cette quête technologique, mais Akio savait pertinemment que sa présence n'était plus souhaitée depuis sa décision de rejoindre les forces armées. Il se débrouillerait seul. Durant cette soirée il s'évertua majoritairement à faire le vide dans son esprit, tout en écrivant de façon brouillonne toutes les informations qu'il avait en tête, comme pour sauvegarder ses connaissances avant une remise à zéro salvatrice. Même pour lui ces dernières semaines avaient été éprouvantes au niveau cérébral. Le nuit lui porterait donc conseil, et posant son crayon sur une feuille de papier raturée, il s'allongea sur son lit avant de fermer les yeux, ne pensant plus à rien.

.............

Le lendemain matin, lorsqu'il se réveilla, il fut surpris d'avoir en tête des informations qu'il n'avait pas la veille et comprit rapidement que ses clones avaient fini leurs tâches. Des savants calculs, des données physiques et chimiques pointilleuses, des observations Jiki sur les champs magnétiques. Il avait désormais en sa possession toute une panoplie pour réaliser son projet. Le petit déjeuner fut vite expédié devant l'excitation le remplissant. Devant son jus de fruit, il commença à écrire différents calculs sans logique, comme pour se rassurer de la faisabilité d'un concept idiot. Se remémorant ses cours sur les métaux, il désigna de suite le cuivre comme un conducteur parfait. Tandis qu'une pierre appelée la magnétite avait des propriétés permettant d'attirer ou de repousser les objets.

Ayant attrapé ses affaires rapidement, Akio se mit en route pour le complexe scientifique où, après avoir traversé les rues de Kumo en courant, il arriva déjà transpirant. L'atelier demandé lui fut indiqué et il s'y précipita, comme si la moindre seconde perdue pouvait lui faire oublier les idées qu'il avait en tête. Il attrapa un tableau noir et commença à écrire des données de façon frénétique, ainsi qu'un schéma de ce qu'il souhaitait expérimenter.

Schéma:
 

Il convenait désormais de réaliser une telle prouesse. Akio se clona alors rapidement, faisant apparaitre deux copies. L'objectif était de se séparer afin de gagner en efficacité. L'original s'occuperait de la partie magnétique, la plus complexe. L'un des clones réaliserait la tige rotative qui servirait à amener l'énergie mécanique au système, tandis que le second réaliserait le système statique. La tâche s'annonçait des plus fastidieuses, et sans doute pas des plus simples concernant la gestion des différents métaux. Il devrait aller faire un tour à la forge pour demander aux Métaru de l'aider sur la création de son prototype.

L'axe rotatif fut rapide à imaginer : Lié au cœur de la roue hydraulique, il suivrait son mouvement. L'autre bout serait constitué d'une sorte de pince à même de s'emboiter dans la structure rotative. Le premier clone disparut instantanément après avoir rédigé le compte-rendu. Le second clone, lui, commença à imaginer la structure interne de l'enveloppe métallique : Des dizaines de tiges de cuivre, collées les unes aux autres. Plus il y aurait de tiges, plus la puissance dégagée par les aimants serait forte. Cette conceptualisation serait continue sur l'ensemble de l'enveloppe, les tiges dans leur axe vertical par rapport au centre de la machine. La copie d'Akio débuta alors les calculs pour savoir combien de tiges était envisageable.

L'original regardait ses clones à l'œuvre, tandis qu'il ouvrait doucement un chapitre technologique dantesque. Il se demanda brièvement comment avançait ses camarades. Revenant à ses préoccupations, il s'essuya le front avant de boire une gorgée d'eau. Il s'était fait apporté par un assistant de l'Institut une bonne quantité de magnétite extraite des mines Kumojines. La pierre était dans une caisse en bois, isolée de toute substance métallique. Curieux Akio vint se saisir d'un des minéraux qui semblait attirer par la table faite dans un alliage. Fixant cette dernière, il crû la voir trembler. Prenant une pièce en fer, plus petite, il approcha la roche assez proche pour sentir l'attraction s'exercer. Et effectivement sous la force appliquée, la pièce en fer tremblait. Sa composition elle-même était affectée.

En déduisant que ce tremblement créait, comme sur les mouvements nerveux d'un être vivant, de l'électricité, le Céleste axa sa recherche sur ce point précis. Réalisant divers schémas sur la façon de travailler la magnétite, il remercia son dernier clone qui disparut à son tour. Il avait désormais en sa possession tous les concepts qui permettraient aux Métaru de donner vie à sa création.

.............

Le lendemain fut une journée des plus rigoureuses. Ici fini de penser il fallait passer à la création. Ayant obtenu un créneau à la Forge de Kumo, auprès du clan Métaru, Akio agissait en donneur d'ordre tandis que l'artisanat réputé du clan métallurgiste réalisait, sous ses yeux, de véritables prouesses. Ecoutant les directives, le prototype fut créé en une journée. Il restait même assez de temps au Céleste pour pouvoir rapporter son projet à l'institut et le monter afin qu'il puisse être présenté et fonctionnel le lendemain. La machine, pesant tout de même un certain poids bien que réalisé à une échelle plus petite qu'attendu dans son état final, fut portée sur le trajet par le Kentoku et deux membres du clan forgeron restés pour l'aider, autant par camaraderie que par curiosité pour cet engin jamais vu auparavant. Sentiment partagé par chaque habitant du village croisant ce défilé pour le moins étrange.

Arrivé à l'Institut, Akio plaça l'engin dans un laboratoire adjacent à la salle préalablement utilisée par l'équipe une. Dans ce laboratoire il y avait une grande cascade d'eau à même d'être déclenchée sur demande, par un ingénieux système de dérivation. Akio se démena pour créer une roue à laquelle adosser la machine afin qu'elle puisse fonctionner. Ne restait plus qu'à démontrer son travail aux autres membres de l'équipe lors de leur réunion.

.............

Aizen avait avancé, très fortement d'ailleurs. Akio et Akagi observaient leur supérieur évoquer ses progrès, dévoiler un concept des plus intéressants basé sur la solution saline du Céleste et les recherches du Nara. Avait-il trouvé comment stocker l'électricité ? Le genin s'exécuta et toucha la structure. Il fut surpris de sentir un courant électrique venir lui chatouiller le corps. Relevant les yeux vers le Chûnin, il brillait dans son regard une sorte de satisfaction. Si la création avait des faiblesses comme la quantité énergétique développée, l'explication sur son fonctionnement ouvrit immédiatement les perspectives d'utilisations, sur lesquelles le Kentoku vint rebondir.

« C'est extrêmement bien pensé. Même si le courant est léger, son autosuffisance et sa taille relativement restreinte pourraient permettre une utilisation ménagère, pour allumer un éclairage intérieur par exemple. C'est vraiment bien vu, Aizen-Sensei. »

Dans ses mots, on aurait pu décoder de la suffisance sur ce genre de compliments. Mais dans sa voix il n'y en avait pas. Il était vraiment impressionné. Pour quelqu'un n'ayant aucun rapport avec la science, réaliser une telle prouesse en trois jours était véritablement respectable, et le sourire sur le visage d'Akio allait dans ce sens. Reprenant son sérieux, il était conscient que c'était à lui de montrer sa création. S'éclaircissant la voix, il demanda à ses deux camarades de le suivre.

Quittant la salle pour entrer dans le laboratoire à côté, ils arrivèrent face à une roue accolé à un système étrange.

« Bien, voici donc la première version de convertisseur énergétique. Il utilise l'électromagnétisme avec un système d'aimants rotatif créé avec de la magnétite, lié au mouvement de la roue. Le système d'aimants tourne au milieu d'une structure conductrice. Le champ magnétique devrait faire vibrer les barres de cuivre et ainsi dégager une énergie électrique, que l'on apercevra dans ce bocal où plongent ces deux fils conducteurs basiques. L'eau devrait s'électriser. Mais le débit de la cascade artificielle de ce laboratoire n'est pas très puissant. Bon allons-y »

Akio se plaça face à la structure et d'un mouvement limpide sur le manche à sa droite, déclencha la tombée des eaux sur la roue. Celle-ci se mit doucement en action et commença à tourner, entrainant dans sa course la tige rotative et ensuite la structure aimantée. Le mouvement était long mais déjà un vrombissement grave se fit entendre, les aimants faisait exactement ce que le Celeste attendait d'eux. Et bientôt on pu commencer à entendre un crépitement. Dans le bocal où trempaient les deux câbles, il y eut comme des petites étincelles qui semblèrent danser avant de s'évanouir, puis un peu plus. Mais déjà le système ralentissait.

La cascade perdait en débit et bientôt le mécanisme entier sembla se suspendre. Le Kentoku fixa le résultat puis ses camarades, comme gêné... La puissance de cette cascade ridicule n'avait permis qu'à quelques étincelles de prendre vie avant de s'évanouir aussi vite. Déçu, Akio ne perdait pas de vue qu'un fleuve pouvait développer une puissance encore plus grande et certainement suffisante pour créer du courant en continu.

« Comme vous pouvez l'observer, ça demande une réelle puissance. Le fleuve devrait nous la donner. Mais je dois encore affiner ce prototype et aborder un sujet des plus délicat : Donner à l'électricité crée ainsi une tension afin de la rendre transportable sans perte de puissance... Et là je pense qu'Akagi sera notre plus grand atout. La conductivité, c'est majoritairement une inconnue pour moi.. »

Tout en se grattant l'arrière du crâne, un sourire désabusé vint colorer le faciès du genin. C'était rare qu'il s'avoue vaincu sur un sujet, mais il n'avait jamais trouvé un quelconque intérêt à la conductivité. Il connaissait tout au plus les métaux et leurs caractéristiques, mais de là à savoir comment garder une intensité sur une longue distance... Ce domaine devait être exploré, comme le système qui pourrait permettre de passer outre ce genre de barrière physique. Comment le groupe allait-il accueillir les découvertes du benjamin du trio ?

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Sam 8 Mai 2021 - 11:44
Ses deux compères lui présentait des systèmes aussi complexe qu’innovateur. Ils avaient fait des découvertes très intéressantes durant les trois jours qui les avaient séparés. Aizen avec raison, leur avait octroyé du temps de repos et de réflexion afin de revenir avec des idées fraîches pour finaliser la première étape de ce projet lumière. Aizen présentait un système autonome de création d’electricité qui pouvait s’appliquer à de nombreux besoin. Une source d’énergie portative ferait forcément des merveilles restaient à créer les sous-systèmes utilisant cette énergie. Akagi félicita son senseï pour sa découverte, l’amalgame du métal et de la solution saline d’Akio. Il avait du travailler d’arrache-pied durant ce temps de pause de seulement trois jours pour trouver cette échange d’énergie entre les plaques de métal. Il savait Aizen doté d’une intelligence hors norme et il le prouvait encore, même si ce savoir scientifique comme ses propres dires l’indiquait n’était pas suffisant, en trois jours il avait comblé le retard et même fait une avancé technologique qui sera surement bénéfique pour tout Kumo.

Akio enchaina ensuite après avoir lui aussi signifié son appréciation du système du Nara. Akio leur demanda de le suivre et après une courte marche, il se retrouvèrent face à un prototype. De plus grande taille, Akio le désigna comme le premier prototype de transformation de l’energie mécanique en électricité. Akagi attendait avec impatience de le voir fonctionner. Le céleste fit tomber de l’eau sur la roue entrainant la rotation, mimant ce qu’ils pensaient faire avec le fleuve. Ils purent constater des étincelles dans le bocal mis en place par le Kentoku. Encore une fois le Metaru était impressioné, ses deux coéquipiers avaient avancé d’un pas de géant pendant ses trois jours. Le benjamin du groupe avait réussi, il avait trouvé la solution pour transformer cette monstrueuse énergie mécanique à leur porté en source d’électricité. Les pièces du puzzle se mettait en place grâce au travail de chacun. Il regarda ses deux compatriotes et leur signifia :

« Impressionnant, Akio. Sacré boulot d’abattu et cela nous enlève une grosse épine du pied pour réussir notre idée première. Ce système ce basant sur l’électromagnétisme en utilisant du cuivre et la rotation créant de l’électromagnétisme. c’est tout simplement incroyablement bien trouvé.. Vos inventions à tous les deux vont nous permettre de révolutionner la vie des kumojins et je suis sûr à terme du Yuukan. »


Akagi faisait preuve d’humilité face aux deux cerveaux de son équipe. Il était réellement abasourdi, le forgeron se savait dans une équipe de génie mais leur capacité à briser les barrières de l’inconnue sidéra Akagi. Se remettant des deux prototypes qu’il venait de voir, il comprenait bien désormais que c’était à lui de montrer son avancé pendant ces trois jours. Le genin se sentait tendue, Akagi savait ce qu’il avait réussi à trouver mais il n’avait à son sens rien réalisé d’incroyable étant donné que de son côté n’ayant pas les connaissances scientifiques nécessaire, il s’était appuyé sur les connaissances d’un homme de l’institut scientifique avec qui il avait expérimenté ses nombreuses idées en conductivité. Kao Kan était le genin avec qui il avait travaillé pendant ces trois jours. Lui présentant ses idées et son envie d’en apprendre plus dans ce domaine. Et le duo avait fait de grande découverte pendant ces trois jours. Il se révélait que le jeune Kan était un fin connaisseur de la foudre et mélée avec l’expérience du genin avec le métal, ils avaient avancé à grand pas.

Akagi leur fit signe de le suivre à son tour, après qu’Akio ait avoué ne pas s’y connaitre tellement en conductivité. Encore un point qui étonna le fils du clan forgeron tant les connaissances de son coéquipier semblait être un puit sans fond. Ils arrivèrent dans la salle du complexe, dans laquelle il avait travaillé avec Kao Kan. Des impacts noirs recouvraient les murs de la salle, preuve des essais répétés sur les divers matériaux qu’ils avaient conduit ensemble. Sur la table de long câble en diverse matières étaient encore présent, certain avait flashé d’autre semblait intact. Du fer, de l’argent, du cuivre, de l’aluminium, du carbone… Akagi avait créer tout une palette de métal différent.

« J’ai travaillé à l’institut pendant ces trois jours avec un jeune scientifique très versé dans le Raïton, Kao Kan. Je ne peux pas m’octroyer les bénéfices de la découverte que nous avons fait seul, n’ayant pas les connaissances théoriques nécessaires de mon côté nous avons décidé de faire beaucoup de pratique. »

Akagi leur expliqua les différents essais qu’ils avaient fait. Découvrant que chaque matériau conduisait l’électricité plus ou moins bien comme si une résistance interne à la matière différait en fonction de la matière. Effet incroyable d’ailleurs moins le matériau laissait passer l’électricité plus il chauffait. Autre effet intéressant, Akagi avait remarqué que plus la longueur du matériel était longue plus cette résistance était importante. Il expliquait ce processus à ses coéquipiers. Il désigna l’argent comme étant le meilleur conducteur, venait ensuite le cuivre et l’aluminium.

« Ainsi on arrivait à faire passé du courant mais plus on rallongeait le câble, moins la puissance de l’électricité qui arrivait à l’autre bout était importante pour quasiment disparaitre à partir d’un moment et le câble lui était très chaud.. »

Ainsi les deux genins avait passé leur première journée à découvrir les différents effets des matériaux et on retenu les trois qu'il avait cité à ses coéquipiers pour la suite. Akagi voulant améliorer la conductivité sur de longue distance ce demandait comme faire pour diminuer l’influence de cette résistance de la matière. Les deux jours suivants ils avaient essayé avec Kan des formes et connections différentes se basant toujours sur la pratique. Flashant régulièrement les divers amalgames de matières lorsqu’ils faisaient passer de l’électricité mais au terme de leur expériences il trouvèrent un procédé assez simplifier permettant de transporter l’électricité en ayant toujours des pertes mais bien plus faible qu’au début.

Akagi leur présenta un prototype permettant de conserver l’énergie électrique sur de plus grande distance.

Prototype:
 

« Voilà donc au bout de nos divers essais, on a remarqué qu’en ajoutant ce dispositif avant le câblage qui allait transporter l’électricité nous avions en bout du câble un bien meilleur rendement et une électricité dont la puissance était proche de celle que nous envoyons en début de câble. Cette forme est la plus adaptée, le nombre d'enroulement en entrée et en sortie influant sur les propriétés de la foudre. La rendant différente moins influençable par la résistance de la matière qui elle ne change pas.
Je ne sais pas exactement comment mais cela fonctionne à ce stade… pour tout vous avouer enfin pour le moment, je n'ai pas compris exactement le fonctionnement sur ces trois jours.»


Akagi montra son bras droit bandé. Oui, il avait dû avec Kan trouvé un moyen de vérifier la force de la foudre en sortie pour comparer entre les matières et les diverses formes qu'ils avaient essayé. Akagi n'avait pas trouvé mieux qu'une approche très personnel de ce problème particulier. Le genin n'avait pas les mêmes capacités intellectuelles hors normes de ces deux coéquipiers ce qui expliquait que ces trois jours ne lui avaient pas suffit pour percer tous les mystères de sa découverte mais sa détermination était tout aussi importante.

« Le dernier essai à laisser quelques marques prouvant que la foudre avait gardé la puissance que Kan lui avait donné voir elle semblait gagner en voltage. Et en fonction du nombre de câble en entré ou en sortie du système vous changer le rapport, c’est assez incroyable. Peut être Akio saurais tu en l’étudiant découvrir ce qu’il se passe exactement sur la foudre. je demanderais à Kan aussi, il doit avoir une idée là dessus mais nous n'avons pas eu le temps d'aller plus loin en trois jours. »

Akagi avait presque finit son exposé, restait l’isolation.

« Concernant le transport cependant, pour l’isolation. Il faudra que les câbles qui ont une énergie très puissantes soit éloignées de tout soit peut être dans le sol soit très haut en l’air, l’air étant isolant. Bien sur on pourra envelopper le câble de matériaux isolant en plus mais cela nous affranchira pas de placer les câbles en hauteur ou enterré. Mettez vous prêt du câble mais ne le touchez pas. Je vais vous montrer. »

Akagi plaça ses mains en début de câble avant le dispositif. Le câble de sortie visait le mur face à eux dans cette grande salle de l’institut, d’une longueur de huit mètres. Akagi envoya sa foudre à l’intérieur. Ses deux coéquipiers proche du câble de sortie devait sentir la tension en étant si proche et l’énergie dangereuse dégagé par celui-ci au bout du câble un arc électrique vint frapper le mur d’enface rajoutant une marque supplémentaires. Cet essai se comprenait de lui-même il n'était pas possible de garder ce genre de câble proche de la population sans redescendre son énergie via l'un des dispositifs trouvé par Kan et Akagi.

« Voilà.. pour résumer, nous devrons utilisé un câble fait en argent, en cuivre ou en aluminium en fonction des ressources disponibles pour transporter l’électricité enrober d’un isolant et mis en hauteur ou dans le sol. De plus il faudra créer des dispositifs comme celui que je vous ai montré pour pouvoir envoyer l’électricité dans ces câbles de transport longue distance et à nouveau un dispositif pour redescendre la tension vers des câbles à utiliser proche de la population. »

Akagi se grattait la tête, il savait qu’il n’avait pas réussi à tout expliqué n’ayant pas compris lui-même tout ce qu’il se passait au niveau de la foudre mais la pratique avait prouvé son point. Il se demandait ce que pensait ses génies de coéquipiers désormais, il se sentait pour une fois un peu en retard dans son équipe.

_________________
Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara Aizen

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Mar 11 Mai 2021 - 23:01

Akio commença par féliciter le Nara bien que lui aussi mettait en avant les limites de ce système. Aizen était bien conscient que sa création n’était en aucun cas exploitable en l’état, bien au contraire. Mais il était persuadé que cette découverte saurait séduire les scientifiques de l’institut. L’idée ici était non pas de créer un prototype complètement efficient mais plutôt de donner envie à l’institut de soutenir leur projet.

C’était au tour du Genin aux cheveux blancs de montrer son avancée et pour cela il invita l’équipe à se rendre dans une autre salle. Lorsqu’il rentra Aizen remarqua tout de suite l’imposante structure qui trônait dans la salle, ne ressemblant à rien de ce qu’il connaissait. Le céleste prit la parole comme pour répondre aux nombreuses questions qui naissaient déjà dans l’esprit du Chûnin. Malheureusement à la fin de la présentation orale de Akio Aizen avait toujours autant de question si ce n’était plus. Ses connaissances sur les minéraux mais surtout sur l’électromagnétisme lui firent vite défaut. Bien que ce qu’expliquait Akio était simple à comprendre c’était tout le phénomène derrière qui dépassait le Chûnin. Ainsi il se contenta de se taire afin d’observer la démonstration.

Un habile système simulant une cascade avait été mis en place, Aizen comprit facilement que le but de ce pseudo court d’eau était de mettre en rotation la roue qui elle-même mettrait la tige en rotation à son tour. Un bruit d’abord composé de vibrations métalliques se fit entendre avant qu’un crépitement caractéristique de l’électricité n’apparaisse. Il fallut être attentif pour ne pas manquer la maigre étincelle qui prit naissance à la sortie du système avant que toute la machine ne s’arrête, par manque de puissance. Akio semblait déçu mais pas abattu puisqu’il expliqua clairement la chose logique à laquelle Aizen pensa immédiatement. Aizen prit la parole pour le rassurer.
« On ne pouvait pas en attendre plus d’un système de cette taille. Ce prototype est très satisfaisant et je doute fort que l’institut en reste de marbre. Rien que la preuve de ce phénomène devrait leur donner envie de soutenir le projet pour réaliser un essai à plus grande échelle. »
Comme pour le prototype de Aizen celui de Akio n’était pas exploitable en l’état. Mais ce dernier était surtout là pour prouver, pour convaincre. Cela dit il manquait tout de même une partie importante à leur projet, partie qui reposait sur les épaules du Metaru. Créer de l’électricité sans pouvoir la déplacer était tout bonnement inutile. Akio disait être limité dans le sujet de la conductivité, Aizen l’était bien sûr encore plus alors il se tourna vers Akagi, c’était son tour.

Il commença par exprimer son admiration pour le travail de ses deux coéquipiers. En ce jour chacun semblait impressionné par l’avancée des autres. Chacun à sa façon apportait sa pierre à l’édifice dans l’espoir de construire un nouveau royaume. Bien qu’ils avaient sans doute tous les trois un objectif différent, ils avançaient de concert.

Le manipulateur de métal les emmena également dans une nouvelle salle, un nouveau décor s’ouvra à eux témoignant d’un travail acharné. La pièce ressemblait à un champ de bataille tant par ses multiples impacts sombres çà et là et les fils étendus sur les tables. De nombreux essais avaient dû être réalisés. Le Genin indiqua avoir travaillé avec Kao Kan, celui qui était connu sous le nom du Candide. Le Nara fut étonné ne savant pas que ce jeune garçon était attiré par la science, comme souvent les apparences pouvaient être trompeuses.

Le duo en manque de connaissances scientifiques choisit de multiplier les essais. Tel était le fondement même de la science : l’expérimentation. Il expliqua ainsi que la conductivité dépendait de la nature de l’alliage mais aussi de sa longueur. Précisant très justement que plus la matière résistait et plus elle chauffait. Il indiqua alors qu’ils avaient trouvé les trois matériaux vainqueurs en termes de capacité conductrice. Aizen était satisfait du travail de Akagi surtout que proposer trois types d’alliages possibles à l’institut augmenterait leur chance que le projet persiste.

Le reste de l’explication était plus floue, Akagi avouant lui-même qu’il ne comprenait pas totalement le phénomène qu’il avait découvert. Le Nara plissa les yeux, il avait encore plus de mal à comprendre. Mais le résultat était là, et c’était bien le plus important. D’un dispositif très particulier des câbles il pouvait ainsi manipuler la puissance du flux électrique afin de l’augmenter en entrée puis de le réduire en sortie pour au final conduire l’électricité avec quasiment aucune perte. Il fit une démonstration bien plus impressionnante que celle de ces deux camarades. La foudre s’écrasa sur le mur laissant place à une énième trace fumante. Il ajouta qu’il faudrait prendre des dispositions pour que les câbles ne représentent aucun danger pour la population. Il fallait d’après lui les enterrer ou les mettre en hauteur en plus de les entourer d’un dispositif isolant. Aizen se devait d’intervenir pour rassurer le Genin qui semblait minimiser le travail abattu en trois jours.
« En seulement trois jours tu as également énormément avancé. Tu fermes la boucle, création d’énergie, conversion, stockage et conductivité. Nous avons tout ce qu’il nous faut pour espérer voir ce projet aller plus loin. Certes je ne comprends pas totalement les phénomènes que vous m’avaient présenté mais les expérimentations parlent d’elle-même. Tout ce qu’on dit est possible, pas avec nos inventions à petites échelles certes mais nous savons désormais vers où nous rendre. »
Aizen réfléchit un instant, ils étaient loin d’avoir finis et étaient même qu’au début d’une surement grande chose. Il en avait parcouru du chemin depuis cette idée d’utiliser le système biologique des lucioles pour éclairer la ville, une idée qui lui semblait bien stupide à cet instant. Néanmoins le Nara pensait qu’il était temps de mettre un terme à cette mission, il avait déjà tant de choses à écrire dans le rapport. Il devait justifier de son envie de s’arrêter en si bon chemin à ses coéquipiers.
« Je pense que nous en avons assez pour écrire notre rapport. Certes nous n’avons qu’effleuré chaque phénomène évoqué ici. Cependant nous ne devons pas nous précipiter, nous devons présenter des ébauches et non pas des prototypes bien avancés. Il faut présenter nos idées à l’institut pour savoir s’ils sont sur la même longueur d’onde que nous. Il serait dommage de mettre de l’énergie et du temps dans un prototype qui serait refusé par la hiérarchie. Aussi, le pôle scientifique possède sans aucun doute des personnes bien plus compétentes que nous trois réunis qui une fois intéressés par ce que nous présenterons pourront nous aider à mieux approcher la problématique et ainsi avancer bien plus rapidement et efficacement. D’après moi la première phase de ce projet est surtout là pour convaincre. Nous devons convaincre l’institut par nos idées que le projet est possible et bénéfique pour tous avec des moyens à notre portée. »
Aizen s’approcha de ses deux élèves, une grande fierté l’habitait et il posa une main sur une épaule de chacun pour le signifier à l’aide d’un grand sourire.
« Et j’ai nul doute qu’à travers notre travail ils seront voir rien d’autre qu’une révolution en terme de technologie. J’en suis persuadé : un jour, le village de Kumo brillera de mille feux sous notre invention lumineuse. »
Il enleva ses mains et se retourna toujours en s’adressant à eux.
« Laissez tout votre matériel en l’état. Je me dois d’écrire un rapport détaillé dans les prochains jours. Je vous ferais parvenir ce dernier par courrier afin que vous puissiez y ajouter vos remarques ou faire des modifications. Ensuite nous donnerons la version finale à l’administration Kumojin pour clôturer cette mission. »
Le plus important restait à faire : mettre tout leur travail sur papier afin de convaincre le village que leurs idées étaient exploitables et qu’il fallait mettre encore plus de moyens dans ce projet que Aizen pensait, encore plus qu’auparavant, révolutionnaire.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Contenu sponsorisé

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Projet lumière P.1 [Mission C/Libre/Kentoku Akio/Metaru Akagi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: