Soutenez le forum !
1234
Partagez

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken]

Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Mar 30 Mar 2021 - 23:26

Aizen avait encore reçu un ordre de mission. Parfois déçu des choix de Kumo cette fois il l’était loin de l’être car la missive représentait clairement comment devait se comporter un puissant village. Le calme d’un établissement lambda, un bar, était perturbé par des fauteurs de trouble. Il semblait même que des shinobis aient participés à certaines altercations. La situation était devenue tellement critique que le bar avait dû fermer ses portes. Pour sa réouverture les autorités de Kumo semblaient craindre, sans doute à raison, que des nouveaux débordements aient lieu. Ainsi un trio de shinob,i dont Aizen était à la tête, était missionné pour faire régner l’ordre.

Aizen aimait cette mission car elle était importante tant dans le fond que dans la forme. Ils devaient empêcher que ça dégénère en agissant au cas où mais ils étaient surtout là pour dissuader. C’était tel que Aizen imaginait les shinobis, à leur vu les citoyens lambdas se devaient de les respecter, les craindre. C’était que comme ça que l’ordre était possible.

Il devait être accompagné de deux Genins, ce n’était pas la première fois que l’on remettait des débutants entre ses mains même pour une mission compliquée. Loin de représenter un risque létal pour l’équipe de shinobi toute la difficulté de cette mission résidait dans le fait de garder le contrôle de l’établissement. Car il était bien évidemment impossible pour eux de blesser un seul civil du village. Il savait que les autorités étaient très attentives à ce genre de détail et il était le plus à même de maîtriser des gens sans leur faire le moindre mal. Quant à ses coéquipiers… Un nom inquiéta quelque peu le Nara : Zaiki Minako. C’était surtout Mitsai qui l’inquiétait car si elle faisait des siennes alors la situation pourrait devenir hors de contrôle. Le premier pas vers la réussite de cette mission consistait à paraître irréprochable aux yeux des employés et des clients.

C’est pourquoi Aizen avait donné rendez-vous, deux heures plus tôt que l’heure d’ouverture du ba,r à ses deux camarades de mission. Il voulait déjà les briefer sur comment il comptait mener à bien cette mission mais aussi faire une inspection des lieux comme recommandé par la missive et pas la logique de surcroit. On ne pouvait pas maîtriser une situation dans un environnement inconnu.

Devant l’entrée du bar Aizen accueillit Minako et Ken, il se présenta car il ne connaissait que l’un des deux.
« Bonjour, je suis Nara Aizen. Minako tu me connais déjà et toi tu dois être Ken. Je serais le chef de cette mission et je vais directement commencer en vous présentant l’angle d’approche qu’on utilisera. »
Peut-être un peu abrupte pour ceux qui ne le connaissaient pas, Aizen avait pour habitude de rentrer directement dans le vif du sujet sans chercher à tourner autour du pot. Pour autant il parlait de façon calme tout en restant souriant accompagné d’une voix mélodieuse.
« Il ne faut aucunement prendre cette mission à la légère. Sa difficulté est grande bien qu’elle ne réside pas dans sa dangerosité. En tant que Genin vous devrez être au maximum de vos capacités de concentration afin d’être au niveau aujourd’hui. Toute la réussite dépendra de notre professionnalisme et de notre vitesse de réaction. Le premier écran, le premier rempart si je puis dire, à tout débordement sera la dissuasion. Notre présence ne doit pas passer inaperçu et nous devons fièrement représenter le corps des shinobis. Rien que cela pourrait permettre à certains de calmer leurs ardeurs avant mêmes qu’elles ne naissent. »
Aizen toisa volontairement avec insistance ses compagnons de haut en bas afin de voir ce qu’un regard pesant générait chez eux. Car en ce jour ils seraient beaucoup regardés alors il ne fallait pas qu’un simple regard les mette mal à l’aise. Après quoi le Nara s’adressa directement à Minako pour poser une question qui se voulait importante pour cette situation.
« Minako, j’espère que Mitsai ne fera pas des siennes aujourd’hui. Ton comportement doit être irréprochable, tu comprends ? »
Elle n’avait pas forcément besoin de répondre, la seule réponse acceptable pour le Chûnin serait l’affirmative. Aizen reprit enfin.
« Bien. Afin de maîtriser au mieux notre environnement et anticiper tout problème nous allons d’abord faire un état des lieux intérieur et extérieur après avoir rencontré le personnel du bar bien sûr. En attendant, avez-vous des questions ou des remarques concernant la suite des actions ? »
Aizen les regarda un à un, leur laissant la parole. Il espérait qu’ils se rendaient compte de la mission qui les incombait, être bien au chaud dans l’enceinte de Kumo ne signifiait pas une absence totale de risque bien au contraire : cela rendait la chose plus complexe.


Ordre de mission:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Dim 11 Avr 2021 - 10:11
Après le décès de sa mère, la jeune fille n’a pas arrêté de courir partout. En effet, après avoir terminé les réparations et autres coutures, Minako est partie rendre les vêtements à tous les clients, Nara Aizen y compris. Elle n’a pas pris le temps de se reposer. C’est ainsi qu’elle va passer du temps auprès de Ken. Elle lui raconte ce qu’il s’est passé récemment.

“Je me sens trahie, en ce moment. Takeba, mon ami, a tué ma mère. Enfin… Je ne devrais pas le considérer comme tel. J’espère qu’il finira en prison à perpétuité. Son procès arrivera dans trois jours il me semble.”

Ce serait rigolo qu’il se fasse tuer par ses codétenus n’est-ce pas ?
- Oh chut Mitsai. Il n'y a que le karma qui tranchera sur son sort à ce pignouf.
- Ksksks, tu prends mes tics de langage.


“Ça me fait mal, Kenny, je sais qu'un ninja ne doit pas pleurer, mais c'est difficile. Obligé d'intérioriser jusqu'à ce que je puisse extérioriser en cachette, mais… je me sens assez en sécurité avec toi pour tout raconter.”

Le lendemain. Minako a passé la nuit à dormir sur le canapé de la salle à vivre de la maison de mamie Grisou et Ken. Elle s’est réveillée assez tôt et a reçu un ordre de mission. De plus, dans la matinée, elle lit un message du chef d’équipe indiquant le lieu et l’heure du rendez-vous. Lorsque son ami est bien réveillé, la demoiselle lui annonce la nouvelle.

"Apparemment on a une mission ensemble ! Regarde ! C'est trop bien ! Notre première mission en duo !! Je suis trop contente ! On doit apparemment veiller à la protection des clients dans un bar qui ouvre de nouveau aujourd'hui. En plus coïncidence de fou je connais l'un des employés qui est le grand frère de Chiaki, une amie à moi !"

La jeune femme est très heureuse de pouvoir travailler auprès de Ken, ce garçon pour qui elle a des sentiments étranges, similaire à de l'amitié mais en un peu plus puissant. Sa tenue d'aujourd'hui est composée d'un crop-top à manches longues et d'un pantalon ample blancs, de la matière de certaines tenues qu'elle a réparé il y a quelques semaines. Chaussures fermées à talons plats noirs, et katana blanc à petites fleurs de sakura rose dans le dos.

"Je connais le chef d'équipe, j'ai déjà combattu contre lui une fois, il a un style tellement classe."

Sur la route, Minako lui explique un peu comment est leur chef d'équipe du jour.

"Aizen-san peut manier les ombres, et il a un style de combat similaire à celui d'un samouraï. On s'est battu, fer contre fer, et il m'a inspiré pour créer une technique qui amplifie le son de mes coups de sabre ! Par contre, vu que la mission ne consiste pas à jouer de la musique, il faut éviter de sortir les instrus aujourd'hui, vu qu'on doit se comporter comme des policiers en quelque sorte."

Le duo est arrivé sur place en même temps, parlant encore et encore, comme indiqué par Nara, deux heures en avance devant le bar.

"Bonjour Aizen-san."

La jeune femme écoute attentivement ce que raconte leur chef d'équipe du jour, sachant qu'aucune information ne doit lui passer inaperçu. Elle ne réagit pas lorsque le chef d’équipe l’observe, car en effet, elle sait qu’un ninja ne doit pas être impressionné par les personnes qui peuvent les fixer du regard.

Mina ? Je crois qu’il cherche où est ta poitrine. Espèce de planche à pain.
- C’est pas vrai ! Ce sont mes soutif qui font cet effet de petite poitrine !
- Han la menteeeuuse !
- Mais ! Du coup il a dit quoi ?
- Il dit que tu dois rester sage ! C’est important.


Sans un mot, Minako acquiesce lorsque Aizen lui parle de son alter ego. La jeune fille n’a pas besoin d’expliquer que Mitsai a compris la leçon lors de ce combat dont elles se souviennent bien. Mitsai doit rester sage et ne manipule donc pas le corps de Minako sans son consentement.

Gnagnagna, comportement irréprochable, gneu gneu gneu. Il devrait la fermer ce rabat-joie ! C'est pas moi qui fout la merde d'abord ? Si ?

Minako, intérieurement, dispute son alter, lui disant qu'elles ont besoin d'être tranquilles pour le travail du jour, à moins d’avoir des sanctions liées à un mauvais comportement. La petite ninja réfléchit, ne sachant quelle chose pertinente dire. Elle sait que son camarade est déjà passé par ici, il pourrait donc donner des informations que le chuunin ne connaît pas. Cela dit, elle se souvient que Takeba et sa troupe venaient souvent et finissaient ivres. Surtout lui et Ryuku.

“Je pense savoir qui venait souvent se battre dans le bar, mais cette personne n’est pas prête de revenir car elle est actuellement incarcérée, ce qui nous fait une menace en moins, sensei. ”

Une jeune fille vient devant le bar. Cette jeune donzelle a hâte de faire son premier jour de stage dans le bar. Elle salue les trois ninjas, se présentant comme Fujimoto Chiaki, petite sœur de l'un des employés, Fujimoto Yuri, et étant une stagiaire dans le bar. Elle exprime également sa joie de voir trois ninjas présents pour veiller à ce que cette journée de réouverture se passe bien. Elle les informent qu'elle attend son frère qui pourra accompagner les valeureux shinobis à l'intérieur de l'enseigne.


Dernière édition par Zaiki Minako le Mer 26 Mai 2021 - 9:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Sam 24 Avr 2021 - 16:26
*** La veille au soir ***


Ken se sent bien plus adulte, il a fini par comprendre l’importance de devoir parfois se battre pour protéger ceux qu’il aime. Il hait la bagarre mais parfois c’est essentiel. Il le comprend de mieux en mieux avec le temps, lorsque Minako lui rend visite et lui raconte ses aventures. C’est toujours des choses affreuses la plupart du temps. Ken comme toujours lui, reste assez silencieux quant à son passé. Il n’aime pas trop parler de lui et elle sait tout de lui. Il se considère lui-même comme une personne peu intéressante, il ne comprend pas que Minako aime sa présence, mais il adore la sienne. Minako à toujours se petit je ne sais quoi qui la rend belle et attachante. Minako est une personne si intéressante, toujours des choses à dire.

Ken apprend par exemple que l’ami de Minako est l’assassin de sa mère et de sa grand-mère, comment pouvait-elle encore définir ce type d’ “ami”. Ken espérait qu’il finira en tôle voire pire, tout sera tranché dans trois jours. Avec de la chance, un malade mentale aura des envies un peu… physique et on lui jettera des savonnettes au pied en lui demandant de les ramasser. Bim

“Ça me fait mal, Kenny, je sais qu'un ninja ne doit pas pleurer, mais c'est difficile. Obligé d'intérioriser jusqu'à ce que je puisse extérioriser en cachette, mais… je me sens assez en sécurité avec toi pour tout raconter.”

Minako… Nous ne sommes pas que des ninjas, se soir par exemple, ce n'est pas ton collègue qui te parle, mais ton ami. Pleur donc, hurle, cris. Je suis là pour toi, tu sais, si tu n'extériorise jamais tu risques la dépression et le ninja en toi ne pourra plus s'exercer. C’est pour ça que nous sommes pas ninja non stop, que l’on à des pauses entre chaque mission. Il ne faut pas oublier que tu es aussi une villageoise de Kumo. En ce titre, tu as le droit de pleurer. Aller viens, confie toi à moi. Donne moi tes larmes.

Ken prend son amie dans les bras, et l’invite à relâcher la pression, sans se rendre compte, il pose rapidement ses lèvres contre ses cheveux, le temps de respirer la crinière de Minako et reprend sa place, comme si rien n'était. C’est ainsi que la soirée se clôture, Ken prend place dans sa chambre, un peu dégouté que Minako ait tellement insistée pour dormir sur le canapé, normalement c'était à lui de dormir sur le canapé.



*** Le lendemain matin ***

Ken se lève un peu gêné pour Minako, il aurait dû se lever sur le canapé mais bon. Elle avait tellement fait des pieds et des mains pour prendre le canapé, qu'il n’a pas pu refuser, même Grisou se demandait pourquoi la jeune fille voulait dormir seule dans son coin alors qu’elle à un futon pour les invités. Minako sautait de joie elle lui tend un message, il n’a pas le temps de lire qu’elle explosa


"Apparemment on a une mission ensemble ! Regarde ! C'est trop bien ! Notre première mission en duo !! Je suis trop contente ! On doit apparemment veiller à la protection des clients dans un bar qui ouvre de nouveau aujourd'hui. En plus coïncidence de fou je connais l'un des employés qui est le grand frère de Chiaki, une amie à moi !"

Hola, hola calme toi Minako, laisse moi lire.

Ken lu l’ordre de mission et en tomba des nues. Non seulement il connaît le bar pour avoir déjà été en mission là-bas, le Kumo Bingo Club, mais en plus, il connaît le patron: Masaaki Kahei. Tellement de souvenir par rapport à sa mission avec Hideko.

j’y ai travaillé ! C'est fou ça ! Je connais ce bar ! La personne en question c’est pas un type grand au cheveux noir? HAAAAA Notre première mission en duo, je peux te dire qu’ils vont apprécier notre duo ! Avec de la chance je pourrais à nouveau faire un concert chez eux. C’est tellement bon de faire un concert ! Je travaille sur une nouvelle musique, si j’en ai l’occasion je la chanterais ! La seule ombre au tableau c’est se Aizen, tu le connais tu m’en à deja parlé il me semble, tu crois que ca va aller avec lui ?

"Aizen-san peut manier les ombres, et il a un style de combat similaire à celui d'un samouraï. On s'est battu, fer contre fer, et il m'a inspiré pour créer une technique qui amplifie le son de mes coups de sabre ! Par contre, vu que la mission ne consiste pas à jouer de la musique, il faut éviter de sortir les instrus aujourd'hui, vu qu'on doit se comporter comme des policiers en quelque sorte."

C’est incroyable ! Samouraï, Ombre… Oui je sais pour les policiers, j’aurais aimer chanter à nouveau pour Masaaki, c’est vraiment dommage !

Ken etait si excité à l’idée de travailler avec Minako. Sachant qu’a son damne, il ne chantera pas, il préfère prendre des vêtements plus apte au combat qu’aux chants, laissant tomber le kimono ample et magnifique pour un kimono discret noir et un Katogan. Finalement, ils arrivent devant le bar. Ken garde le silence ne sachant quoi dire. Un silence pesant se fait sentir. Il observe Aizen sans dire un mot, finalement, l’homme prit la parole.



Devant l’entrée du bar Aizen accueillit Minako et Ken, il se présenta car il ne connaissait que l’un des deux.

« Bonjour, je suis Nara Aizen. Minako tu me connais déjà et toi tu dois être Ken. Je serais le chef de cette mission et je vais directement commencer en vous présentant l’angle d’approche qu’on utilisera. »
Ken reste pantoie, on l’accuse toujours d’etre une pipelette mais sur se coup, Aizen le coiffe au poteau, il voulait se présenter mais préféra garder le silence. Le chef parle.


« Il ne faut aucunement prendre cette mission à la légère. Sa difficulté est grande bien qu’elle ne réside pas dans sa dangerosité. En tant que Genin vous devrez être au maximum de vos capacités de concentration afin d’être au niveau aujourd’hui. Toute la réussite dépendra de notre professionnalisme et de notre vitesse de réaction. Le premier écran, le premier rempart si je puis dire, à tout débordement sera la dissuasion. Notre présence ne doit pas passer inaperçu et nous devons fièrement représenter le corps des shinobis. Rien que cela pourrait permettre à certains de calmer leurs ardeurs avant mêmes qu’elles ne naissent. »

Ken soutien le regarde de Aizen comme lui a conseiller Hideko, “il ne vaux mieux rien dire et montrer un regard dur, que de parler et paraitre idiot”. Ken applique donc la leçon, de plus Aizen parle vrai. Ce n'est pas la même mission, il fallait une autre approche. Chanter ne résoudra pas les problèmes. “Notre présence ne doit pas passer innaperçu”, voilà un chef qui ne parle pas comme Hideko, elle est plus sur la discrétion que de rentrer dans le lard. Ken n’a pas le temps de réfléchir et assimiller tout ça que Aizen reprend son monologue.


« Bien. Afin de maîtriser au mieux notre environnement et anticiper tout problème nous allons d’abord faire un état des lieux intérieur et extérieur après avoir rencontré le personnel du bar bien sûr. En attendant, avez-vous des questions ou des remarques concernant la suite des actions ? »

Aizen le regarde, Ken prend ceci comme une autorisation de parler alors a son tour il se lache.

Je détiens quelques informations, se bar s'appelait le Kumo Bingo Club, j’avais pour mission de travailler pour Masaaki Kahei qui est toujours le patron. J’ai travailler avec Hideko Metaru, notre mission à été de mettre hors d’etat de nuire un voleur qui usait de l’Onkyoton pour endormir ses cibles par un genjutsu puissant, une fois tous endormi, il faisait les poches de ses victimes et changeait de bar. Nous avons réussi à le mettre hors d'état de nuire. Se n’etait pas simple, j’ai du en effet user de Fujo pour espionner les filles car le voleur etait en réalité une femme…. Du coup euuuuux…. bennnnn…. je connais bien les lieux ! J’avais en plus fait un concert. Alors certes je sais que nous ne sommes pas là pour pousser la chansonnette, mais se pourrait être utile non? Aprés tout le chef semblait avoir aimer ma préstation et si il y a des voleurs, peut etre que passer pour un artiste pourrait faire de moi une victime potentiel et ainsi faire que l’ennemi se trahi?
On fait quoi si il y a pas de voleur? c’est vrai on est là pour surveiller mais rien nous dit qu’il se passera quelque chose. Du coup serais ce pas une bonne idée que je m’inscrit comme chanteur? Au pire, j’ai un Genjutsu pour appaiser les gens, si il faut je chante et j’appaise l’assemblée? Vous en dites quoi hein ? Je pense que pour surveiller les artistes c’est encore mieux d’en devenir un non? Je connais les loges et tout, ça peu etre utile non? Je pense que sinon, je peu rester dehors et laisser des clones dans des endroits stratégiques des sortes de caméras de surveillance sur patte non? Vous en dites quoi? Je me dit aussi que si je suis sur scène, je pourrais surveiller toute la scène et les clients durant les musique.... Qu'en dites vous serieux ?



Aprés un interminable monologue, Ken fini par réussir à se calmer et attend la réaction de ses compagnons concernant ses idées. Il a eu peu à attendre, un homme ouvre la porte. Ken le reconnait c’est Fujimoto Yuri, le videur

- YO KENNY, Mina et heuuu, vous devez être Aizen? On vous attend, vous pouvez entrer !
-Salut Yu ! Merci on arrive. Il fait une passe avec la main pour dire bonjour comme un fils de la rue.

Ken fixe Minako et Aizen, s' ils ont des choses à dire concernant ses idées.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Lun 26 Avr 2021 - 10:58

Après que chacun se soit exprimé un certain Yu comme l’avait dénommé Ken, apparemment surnommé Kenny, invita l’équipe à rentrer. Chacun des deux Genins semblaient déjà avoir plus d’informations que ce dont disposait Aizen. Le Nara n’aimait pas trop être moins préparé que ses subordonnés mais c’était aussi là le rôle de chef d’équipe que de savoir exploiter les informations dont disposaient chaque membre de l’équipe. Avant de rentrer à l’intérieur, Aizen reprit là où leur discussion s’était arrêté pour répondre à chacun.
« Minako, quoi qu’il arrive si tu vois quelqu’un que tu sais capable de poser des problèmes il faudra nous le signaler, discrètement bien sûr. N’oublions pas que la clef d’une équipe est la communication. La préparation est aussi une étape importante, c’est ce que nous faisons actuellement. »
En suite il devait se pencher sur les paroles de ce Daishi Ken. Il avait beaucoup parlé mais avec pertinence. Le fait d’être visible en tant que Ninja était important pour cette mission qui ne demandait aucune discrétion, au contraire. Il fallait être vu pour dissuader tels des panneaux "chiens méchants" dans une propriété privée. Néanmoins sa proposition était très intéressante de par son utilité en cas de rixe et Aizen comptait bien accepter de l’exploiter comme proposée.
« Ken, tes informations sont les bienvenues et tes connaissances du terrain nous seront utiles. La mission est sensiblement différente de ce que tu avais à faire avec Hideko. Ici nous devons empêcher toute escalade de violence quelle qu’en soit la raison. Peut-être il y aura des tentatives de vols ou tout simplement des disputes pour un quelconque sujet. Quoi qu’il en soit c’est pour cela que nous devons rester visible afin de dissuader dans un premier temps. Nous représentons l’autorité du village et chacun saura ainsi qu’en se confrontant à nous ils risquent gros. Néanmoins, dans cette idée d’apaiser tout début de tension possible des clients ton idée me paraît excellente et en plusieurs points. Tu pourras comme tu l’as si bien dit avoir une meilleure vue d’ensemble mais surtout tu passeras pour un simple chanteur. Ainsi tu pourras nous proposer un appui auxquels de potentiels dissidents ne s’attendrons pas. »
Aizen se tourna ensuite vers Minako, chacun aurait donc un rôle à jouer.
« Quant à nous deux Minako nous serons bien en vue à l’intérieur du bar pour montrer la présence des forces Kumojins. Nous déambulerons dans le bar tel des chiens de garde. »
Il se tourna de nouveau vers Ken, qui n’avait pas eu qu’une seule bonne idée mais bien deux.
« Concernant les clones oui il faut en placer un maximum mais pas à l’intérieur du bar, en tous cas pas où serons les clients. Le but n’est pas non plus d’étouffer la clientèle, nous sommes là pour les rassurer avant tout pas pour instaurer un climat autoritaire. »
Il se devait de bien connaître le terrain avant de décider où placer les clones. Il était déjà sûr qu’il en mettrait à l’extérieur mais il pouvait aussi en dissimuler à l’intérieur comme dans les vestiaires s’il y en avait.
« Bien. »
Dit-il pour donner les derniers ordres avant que chacun commence à agir.
« Nous allons entrer dans le bar et nous présenter à l’équipe et eux aussi se présenterons à nous, il est très important de connaître toute l’équipe avec qui nous allons devoir collaborer. Ensuite, Ken, tu pourras aller te changer afin de passer pour un simple artiste. Minako et moi nous ferons un tour des lieux à l’intérieur et à l’extérieur afin de connaître le terrain comme il se doit. Je vous dirais ensuite où placer des clones. Tout cela vous convient ? »
Aizen avait beau être autoritaire et donner des ordres clairs ce n’était pas pour autant qu’il était fermé à des propositions ou remarques bien au contraire comme il l’avait montré avec Ken. Il fallait que ces dernières soient pertinentes néanmoins pour éviter de l’agacer. Pour le moment il était satisfait et gardait un sourire constant qui pouvait s’entendre dans le ton de sa voix.

Lorsque Aizen pénétra dans le bar il fit signe à ses camarades de le suivre. Une fois à l’intérieur ils purent voir toute l’équipe rassemblée qui les attendait. Le Chûnin fit un léger mouvement du buste pour saluer le petit groupe et pris la parole.
« Bien le bonjour, nous sommes l’équipe shinobi envoyé pour s’assurer de la sécurité des lieux pour la réouverture. Je me nomme Nara Aizen, chef de cette mission. Voici Zaiki Minako et Daishi Ken que vous connaissez déjà si j’ai bien compris. »
Il laissa l’occasion au directeur du bar de s’exprimer afin de présenter son équipe également. Aizen repris la parole aussitôt pour préciser le début de leur plan afin d’assurer la meilleure sécurité possible.
« Nous avons discuté avec mes coéquipiers et nous trouvons judicieux que Ken puisse se faire passer pour un artiste de la soirée. Ainsi, sur scène, il aura une meilleure vision d’ensemble et pourra agir en tant qu’appui inattendu face à de possibles contrevenants. Aussi, nous aurions besoin de faire une visite des lieux afin de bien connaître le terrain sur lequel nous allons agir. A l’issue nous placerons des clones dans des endroits discrets pour qu’ils puissent intervenir en cas de besoin. »
Aizen en avait terminé, il n’avait pas besoin de noyer l’équipe du bar dans les informations. Il était souriant mais clair dans ses paroles qui témoignaient d’un grand professionnalisme. Ils n’avaient pas le droit à l’erreur et il en était bien conscient.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Mer 28 Avr 2021 - 16:13
La clé d'une équipe est la communication. Qu'est-ce que c'est ce concept étrange encore ?

Minako se pose cette question, ma foi étrange. C'est vrai qu'elle a réussi à communiquer lors de sa première mission effectuée avec ce membre du clan Metaru, mais elle ne pensait pas que c'était plus important que les capacités personnelles. Elle regarde Ken, puis Aizen. Un peu déçue de ne pas jouer avec son ami sur scène, bien évidemment, mais d'un autre côté, elle est rassurée d'être directement en salle aux côtés de celui qui l'a inspiré pour sa technique d'acouphène au sabre. Elle est totalement d'accord avec les idées de placer des clones par ci par là discrètement, ainsi que pour le reste.

Je m'occuperai de placer des clones dans les vestiaires pour femme. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance, mais… Ken a peur de la gente féminine, et… Non. C'est l'un de mes clones qui sera là bas. En plus avec mes capacités de couturière…

Elle est enjouée par la mission et n'hésite pas à le montrer, tout en conservant une allure sereine et droite.

« Ok. Je pourrai sûrement placer un clone dans les vestiaires pour fille, en plus comme je m'y connais en couture, mon clone pourra être utile là bas. »

Minako est contente car elle pourrait l'impressionner, même si elle ne montre pas sa joie telle une enfant. Sa siamoise fantôme n'aime pas du tout ça, mais elle est prête à obéir à son hôte pour le bien de la mission. Et surtout, Mitsai a peur de ce charmant chef d'équipe. De plus, elle lui a promis qu'elle ne prendrait plus jamais le contrôle du corps de Minako.

Le Kumo Bingo Club est composé d'abord d'une partie bar : un grand comptoir sépare le barmaid du client. 5 grands tabourets en bois y sont placés. Quelques tables hautes et des tabourets, les mêmes que ceux qui sont devant le comptoir sont un peu plus loin dans la même zone. Les WC sont à côté du comptoir. (Bon il y a un côté homme et un côté femme, tout de même.)

Ensuite, la partie restaurant. Une grande plancha sépare les 5 chefs cuistots des clients. Cela leur permet de cuisiner devant la clientèle, ainsi, la mise en confiance se fait aisément. Plusieurs tables pour 6 personnes sont présentes. La table roulante passe tout de même afin que les assiettes soient servies de manière efficace.

Quant à la troisième zone, il s'agit de la scène sur laquelle les artistes peuvent chanter. Des tables rondes pour 3 personnes sont présentes pour les clients désireux de regarder la scène. Des rideaux rouges cachent cela dit la scène, on ne peut pas la voir à moins de la regarder directement en coulisse. Les portes des loges sont visibles, juste à côté de la scène.

Yuri a fermé la porte derrière les 3 shinobis, afin que le personnel et eux puissent discuter. Chiaki les a suivis aussi. « Hey suis-je bête, je ne t'avais pas reconnue ! J'étais tellement pressée de pouvoir commencer mon travail, hé hé. C'est toi qui va veiller sur nous je suis trop contente ! » s'exclame Chiaki, reconnaissant sa copine. Minako lui répond en retour qu'elle est contente elle aussi de se montrer utile sur la mission.

« Du coup tu vas pas chanter toi ? C'est vrai t'es vraiment géniale, tu pourras enflammer la scène. »
« Euuuuuh, non. Je n'ai pas le droit de chanter, sinon mon médecin va me taper sur les doigts. »
« Hein ? Pourquoi ? T'as trop forcé sur ton entraînement ? Ou alors c'est… »
« Mon entraînement oui. J'essaye de développer un nouveau style mais ça m'avait fait cracher du sang la dernière fois, du coup je respecte ce que mon docteur a dit. »
« Oh. Dommage. »
« T'inquiète j'ai un camarade qui peut chanter, je te jure il est doué ! »
« Ooh trop bien, je suis contente ! C'est toi le chanteur hein ? » tout en se mettant face à Ken. « Oh ? Mon frère m'a parlé de toi je crois nan ? Mon frère c'est Yuri, il m'a dit que t'es un gars cool. »

« Calme toi Chiaki, laisse-les respirer et observer, afin qu'ils puissent réfléchir à une manière de se montrer efficace. Tu pourrais aussi leur faire visiter les lieux, n'est-ce pas ? »
« Ah oui, désolée Yu'. Moi j'suis Chiaki et commence à travailler en tant que barmaid ici. Je vais vous faire tout visiter ! »

Chiaki les emmène faire le tour, y compris dans les coulisses, les loges et sur scène. Minako observe autour d'elle, réfléchissant à ce qu'elle pourrait suggérer. Son regard se pose sur les toilettes.

Il paraît qu'il s'y passe des choses étranges des fois. Et s'il y avait des fumeurs de joint là-dedans en soirée ? Il faut un clone aux toilettes ! J'aimerai le dire à haute voix mais passerai-je pour une parano ? Ou pire, une débile ? Nan. Il a dit pas de clone là où il y aurai les clients.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Sam 8 Mai 2021 - 19:24
Ken ne connaissait pas Aizen, sauf au travers des récits de Minako. Il paraît qu’il y est question de faire d’elle, son arme, un truc comme ça. Ken sourit en se disant que si Minako était l’arme d’Aizen alors Ken en serait une aussi ou alors le fourreau de cette arme. Une arme dans une arme un peu comme les Kamas qui vont de paire.

Le gennin, étant son subordonné garde le silence, attendant qu’Aizen, son supérieur, passe en premier la ruelle, puis Minako. Il essaye d’apprendre ce qu’il peut de se ninja. Faire des missions, ou au moins celle ci, sera surement instructif. Il était fier d’avoir autant d’informations à fournir, c’est si important d'être préparé quand on va en mission avec un haut gradé ou non. Il l'a appris pratiquement à ses dépends lors de sa mission avec Hideko. Aizen, en plus déjà félicité pour ses idées. Ken était ravi, il a fait bonne impression alors qu’il a juste repris la tactique qu’il avait mis en place avec Hideko.

Ken, bien que Aizen ne lui parle pas, écoute et apprend, Minako à reçu l’ordre de signaler en toute discrétion si elle voit du danger. Aizen ne s’est pas adressé à Ken, pourtant il en fera tout autant, il a raison, la communication est la clé. A ce sujet, il se félicite d’avoir appris à Minako Dengon Angouka. La discussion silencieuse. Une manière de parler à base de son, qui en plus, ne demande aucun chakra, juste de la logique. Un message codé. Comme le morse. Peut-être auraient t’ils dû signaler a Aizen cette technique?

Aizen semble réfléchir et donne de précieux conseils à Ken, il lui dit d’oublier sa mission avec Hideko, qui sera bien différente. En effet, avec Hideko il devait arrêter deux voleurs, la, arrété de potentiel escalade de violence. Il se demande s' il n’y a pas un rapport avec le fameux carnet qu’il a trouvé et donné au lieutenant Tsukaima contenant à l'intérieur des preuves concernant une possible montée d’un groupe de ninja voleur criminel. Ken aurait peut-être dû aussi donner cette information, trop pressé de se faire bien voir, il en a complètement oublié d’en parler. Ce dernier eut un sourire encore juvénile trahissant son inexpérience, son besoin de prendre des coups. Il avait l’impression d'être devant un maître d’école. Comme toutes ses missions jusque-là, il réfléchit vite et bien. Mais son cœur était bien au-delà du cœur qu’on attend d’un shinobi. Il allait sûrement à nouveau prendre cette mission pour un jeu, comme sa précédente. Le souci de l’académie. Il protégeait bien trop les futurs élèves. Sortie de là, il n’est pas rare que la plupart des ninja aient une vision enfantine de leurs métiers et ressortent avec bien trop peu de techniques. Voir aucune pour les moins doués.

Pure spéculation Ken, Ne va pas leur dire des conneries non plus a quoi ca t’avanceras? en plus tu as pas de preuve qu’ils vont revenir ici, au pire tu leurs diras de faire attention alors qu’ils feront deja attention. De mémoire, dans le carnet il y avait la banque, le complexe scientifique, les Kyubuu eux même. Toutefois, aucune preuve qu’ils vont revenir ici… Au pire je pourrais en parler encore? Pourquoi même en parler? qu’est ce que ca va apporter à la mission? devrait ou non en parler? Que faire… Que ferais Hideko? Que ferais Minako? Elle lui en parlerait sûrement mais à qu’elle but?

Ken est réveillé et rappelé à l'ordre. Son chunnin lui informe que même une simple dispute doit être immédiatement neutralisée. Il sourit en acquiesçant à son Chuunin, il pense a son Kusuri no Taïsen, son chant d'apaisement. Aizen lui rappelle également, que son but est de se faire voir, se montrer. Hideko était plus furtif. Ce sera plaisant de voir une nouvelle façon de remplir une mission. Par une personne bien plus expérimentée qui plus est. Hideko ne lui a jamais donné de conseil. Etant une Gennin elle aussi, peut être ne s’est t’elle jamais considéré comme son supérieur? Ou par manque d'expérience, elle n’a jamais pris le temps de le conseiller ?

Aizen semble toutefois un peu brouillon pour Ken, passant de Minako a Ken puis a Minako a Ken. N’aurait t’il pas été plus simple qu’il finisse avec Minako avant ? C'était assez amusant pour Ken de voir ça mais il tâchait de faire passer ça pour de la motivation. Aizen etait réputé pour sa férocité contre l’insubordination. Ken à intérêt à se tenir à carreau. Il le sait que trop bien.


Lorsque le jeune homme parla de jouer les caméras de sécurité, il vit les yeux de Aizen briller, il regretta aussitôt son idée. Combien de temps devra-t-il tenir ses clones? dix minutes? une demi-heure? une soirée? Il avait dit ça comme ça, pour se faire mousser. Le voilà servi, Aizen le félicite presque pour cette idée. C’est vrai que l’idée était excellente, mais pourrait t’il tenir? tout le souci repose à ce sujet. Il détestait se retrouver sans chakra, il était à chaque fois comme fiévreux. Une sensation horrible qu’il a horreur de répéter mais il se force pourtant, car c’est ainsi que le chakra se développe. Plus on se vide, plus ça se remplit. Le prof de l’académie avait conclu par une “histoire drôle” salace de son cru mais Ken l'a oubliée. Il n'aura pas le choix, il faudra tenir. Au pire, peut-être que Minako pourrait le remplacer en cas de fatigue? Elle a des clones également… Aizen est t’il au courant? J’imagine que oui vu qu’ils ont fait un entraînement. Minako, il en était certain, lui lança un regard amusé en lui disant qu’elle va gérer ce qui est féminin, donc à savoir les vestiaires et peut-être les toilettes. Devant les yeux intéressés d' Aizen concernant cette idée de “caméra vivante”, elle explosa comme excitée se proposant de gérer ce qui est féminin.


« Ok. Je pourrai sûrement placer un clone dans les vestiaires pour fille, en plus comme je m'y connais en couture, mon clone pourra être utile là bas. »

- SUPER MERCI !!! car bon heuuuu…. voila quoi…. heuuu…. enfin je t’ai déjà raconté, tu sais avec Hideko, ce que j’ai du faire tout… Heureusement que tu es là ! Pas envie de me retrouver encore coincé dans le vestiaire des…

Ken ne finit pas sa phrase, se rappelant que Aizen est là.

- HEuuuu oublions…

Merci MInako, ça me fait plaisir de t’avoir auprès de moi, comme tu sais, j’en ai marre de devoir aller dans les endroits féminin, je vais finir par passer pour un pervers si ça continue j’en ai vraiment marre de devoir me tapper les toilettes des filles.


Aizen lui casse ses réflexions par un “bien” claquant qui le fait sursauter. Ken suivra ses instructions à la lettre.

En résumé: Je dois dire bonjour a monsieur Yuhei Masaaki, a mes anciennes connaissances, ensuite J'irais aux vestiaires pour que je puisse me préparer pour le concert, heureusement que j’ai toujours un kimono de rechange dans mes affaires pour les missions diplomatique. Il n’y avait aucun problème, le plan était parfait.

Lorsque le Gennin entre dans le bar. Aussitôt ses sens sont assaillis par ses odeurs bien particulières, à commencer par la pisse dans la ruelle à l’endroit ou le bâtiment d'à côté forme un angle droit. Ainsi donc, on n'a pas pris ses remarques en considération. L’odeur de pisse viciée lui semble d’ailleurs bien plus forte qu’avant. Il n’est pas peu heureux d'entrer dans le bâtiment. Yu lui colle une forte claque sur l’épaule. Ce dernier, étonné, sourit à Ken. La dernière fois Ken à presque volé alors que maintenant, sans bronché, il a encaisser le coup.

- Pas mal Kenny ! pas mal ! Tu as gagné en muscle ou je rêve?
-Et pas qu' en muscle Yu ! Pas qu’en muscle. Ken, sans rien dire, s’éloigne. Il avait hâte de revoir l’endroit où il a fait son premier concert. Dire qu’il remettra le couvercle ! Ken s’arrête, devant lui Aizen se présente et présente l’équipe. Ken allait dire “SALUUUT” quand Aizen le désigne mais il se ravisa au dernier moment. Masaaki s’avance, un homme entre deux âges, plus proche de la cinquantaine que de la quarantaine. Il tend la main à Aizen, il patiente et se racle la gorge.

“Bien…. moi je suis le patron du Kumo Bingo Club. Oui je sais ce que vous allez dire…. Le nom n'est pas très reluisant. Je changerais sûrement quand votre mission sera un succès. Disons que de base il devait surtout être un lieu pour accueillir les ninjas. Mais depuis, la bonne clientèle se fait de plus en plus rare. Les ninjas eux, ne sont jamais réellement venus, enfin pour les plus pretigieux "

Masaaki fixe Ken, comme s' il avait peur que Ken révèle quelque chose. Ken lui rend son regard, en lisant l’inquiétude chez le patron. Il ne comprend pas cette crainte, ni pourquoi il est fixé ainsi. Lorsque Ken était là, il y a eu certes des violeurs potentiels, ils sont sûrement encore en taule. Il y a eu ses voleurs. Soudain Ken comprend l’inquiétude, se pourrait t’il que le patron baigne dans cette affaire ? Peut-être devrait-il isoler Aizen pour le mettre au courant?

Encore des spéculations… Peut-être y réfléchissait-il? Ca veut rien dire ça réaction, Je suis quasiment en face de lui, rien de surprenant à ce qu’il me fixe après tout. Encore parler pour ne rien dire. Si jamais il y a encore un doute, j’en parlerai. Mieux vaut surement prévenir pour rien et passer pour un con que de rien dire et mettre en danger.


“ Bref mon club commence à m’échapper. C’est pour ça que j’ai demandé de faire appelle a vous les ninjas de Kumo afin de m’aider à redresser mon club, à virer ses minables pour que les Ninjas puissent venir se reposer et se détendre. Je vais maintenant vous présenter l’équipe.

D’abord, notre équipe de cuisiniers, il y a Barashi Kashiko la chef de brigade, si vous avez un soucis, voyez avec elle. Il y a Mitsuhiko Jinai notre apprenti ninja cuisinier, Makoto Matsuara un autre apprentis, Mitsuki Nanami le sous chef et enfin Ishibara Genzo notre cuisinier ninja, il s’occupe de nos apprentis. Je vous ferai visiter la cuisine après.

Le coin bar, adjacent à la cuisine, est géré par Gamora Gon ici présent. La sœur de Fujimoto Yuri, notre videur que vous connaissez. Elle s'appelle Chiaki, elle est débutante, elle a commencée il ya peu. Soyez gentils alors avec notre Chiaki adorée hein? hahaha. Dit t’il en posant une main sur son épaule en la caressant vigoureusement, s’en etait presque malaisant, comme si… Ken s’en secoue la figure de dégout.

Là bas vous avez nos extras, en gros, quand on a une grosse soirée de prévus, comme aujourd'hui, nous faisons appel à eux en renfort. Il y a Yaguyo Jinn, Mitsui Katsuhiko, Paloma Jiraya, Han enzo, Kushi Nanami. Vous voyez cette grande table? et bien c’est eux qui la gèrent. Ils sont là pour faire un dîner spectacle, vous savez des trucs de ninja pour impressionner les enfants. Quand les enfants sont heureux les parents crachent… Enfin, c’est un truc de commerçant, passons….passons. Je ne vais pas vous ennuyer avec ça.

Nos serveuses et serveurs. Nous avons Mara Keï, Kakaroto Goku, Kabuta Henzo, Jon Yoshi, Hamato Yoshi. J’ai pris de trois extras de plus au cas où. Bayushi Kojiro, Kakita Moreï et Byaku Kana. Je vous laisse faire connaissance, avez vous des questions avant que je me retire ) J’ai à faire ailleurs.”


How…. concernant Daishi-san? J’ai rien contre le fait qu’il chante, c’est une très bonne idée…. ”



surtout pour moi…. héhé, Ryo facile…..


“ Il pourra faire comme la fois dernière si j’ai bonne mémoire, votre musique n'était pas mauvaise du tout Daishi-san… Soyez à nouveau le bienvenue dans la petite troupe ! Pour le reste Aizen-san, je vous laisse faire ce qu’il y a de mieux pour réussir votre mission. J’ai pleinement confiance dans nos fier ninja de Kumo, c’est un privilège de vous recevoir, sachez que c’est un honneur pour moi que vous soyez parmi nous ce soir, les enfants vont adorer voir de vrai ninja ! ”

et les parents cracheront leurs ryo d’autant plus hahahaha….

“ Je vous laisse maintenant entre les mains de Gon, disons qu’il est mon bras droit, quand je ne suis pas disponible, c’est lui qui gère le tout. En cas de soucis, hors cuisine, c’est à lui à rendre des comptes ou demander des comptes hein Gon ? ”

Masaaki donne une tape dans le bas de son ami et co gérant et monte par un escalier dérobé dans ses bureaux. Gon avance vers nous, un homme si menu et grand, il donne l’impression d’avoir été écartelé régulièrement. Il porte des lunettes, les cheveux brin foncé voir noir en pointe comme une flamme calcinée. Les dents blanches mais un air faussement chaleureux.

“ Bienvenu très estimé ninja de Kumo, qu’elle privilège de vous avoir ici. Enfin, je ne vais pas répéter notre cher directeur. ” D’un geste, Gon vous invite à le suivre.

“ Allez les enfants, chacun repart se préparer pour se soir, elle est finie la pause ALLER ALLER ALLER !!!! Suivez moi Shinobi-san Je vous fais le tour du propriétaire. ”

Accompagné de Gon, les shinobis font le tour du lieu mais Ken connait déjà ces lieux et limite il s’en ennuie. Toutefois, quand ils passent par les cuisines, sa curiosité est piquée. Il revoit encore Hideko dans le coin du bar avec son armure noir etrange entre un d’apréhender la criminelle. Aussitôt il touche sa poche se rappelant du vol de pièce à conviction qu’il a commis. Par chance, personne n’a pensé a fouillé son logement pour remettre la main sur le carnet de musique de Jinn.

Un sourire à ses lèvres se dessine, il a pratiquement déchiffré le chant du sommeil. Son premier Genjutsu offensif. Il le mettra au service de Kumo. Voir avec de la chance, au service de Minako. Entre le genjutsu du sommeil et son idée. Soudain il est tiraillé par une voix presque criarde, on dirait une craie sur un tableau ou au mieux, une souris qui couine comme étant coincée dans ses oreilles. Il se retourne, c'est cette fille, Chiaki. Il en sursaute de surprise alors qu’ils se dirigent vers les vestiaires.

SÉRIEUSEMENT ? c’est quoi cette voix… Elle est malade? J’espère que oui bon sang mais c’est pas possible, elle est obligée de crier pour parler? Pendant son service je veux bien mais là….. Elle est si heureuse que ca de revoir Minako? Bon sang elle peu pas etre heureuse plus loin serieux ? mes oreilles, bon sang !!!! “JE SUIS TROP CONTENTE” ouais bennnn merci pour nous, si tu veux nous remercier tais toi ! ou parle normalement…


Ken sert les dents pour supporter la voix de cette fille. Il reçoit en plus un gros coup de poing dans l’estomac. Sa meilleure amie lui a caché une chose aussi importante que son état de santé. Il le balance a Chiaki sans soucis alors qu'à lui, elle lui a dit qu’elle attendait les résultats, qu’elle ne savait pas. Ken eu sur le visage, un masque de tristesse et de dégoût, il chancelle de cette nouvelle horrible. Il pensait qu’entre eux il n’y avait pas de secret. Il lui révèle absolument tout. Il espérait que pour elle c'était pareil. Ken a comme un vertige. Il se sent trompé, une douleur stomacale. Il se secoue la tête.

Peut être a t’elle fait ça pour pas que tu t’inquiète? Regarde dans quel état tu es maintenant ! Regarde toi? Ne crois-tu pas que c’est normal qu’elle te cache des choses si importantes? Vois comme tu es au tapis, elle a voulu veiller sur toi et pauvre débile… aller chiale encore, tu ne sais faire que ça….


Ken essaye de se reprendre ses esprits, il espère que personne n’a remarqué son état. Minako lui apporte toutefois un petit sourire en disant a Chiaki qu’il était doué. Aussitôt la folle lui saute dessus.

« Ooh trop bien, je suis contente ! C'est toi le chanteur hein ? » tout en se mettant face à Ken. « Oh ? Mon frère m'a parlé de toi je crois nan ? Mon frère c'est Yuri, il m'a dit que t'es un gars cool. »

Ken recule dérangé, elle était si proche de lui qu’il pouvait sentir son odeur, au moins, elle ne sentait pas mauvaise, au contraire, une odeur de bonbon, une odeur originale.

Yu, amusé, aide quand même Ken qui semble en difficulté. Il demande à ce que sa sœur se calme et si on pouvait continuer la visite. Gon acquiesça

- Oui, excellente idée ! Nous perdons du temps. Allons-y Chiaki, je vous en prie. procédé. Dit t’il en écartant un bras indiquant à la fille la suite du parcours.

Arrivé au toilettes, Gon fixe Chiaki d’un air dur.

-Vous me ferez un plaisir d’astiquer les sols Fujimoto, j’aimerais pouvoir manger par terre, je vous rappelle qu’une barmaid ne s’occupe pas QUE du bar, mais aide en salle aussi, et comme vous êtes la plus jeune par mis nous, donc vous êtes de corvé de nettoyage des sanitaires, faites vite, il y a le coin homme ensuite qui vous réclame et vous êtes déjà bien en retard. Je ne souhaite qu’aucun clients masculin ne vois une femme dans leurs sanitaires merci. Si ça arrive, cette honte sera impardonnable. Faite….VITE…. mais bien ! Rejoignez moi ensuite au bar pour vos leçons.

Sans un mot, Chiaki fonce sous l’escalier dérobé chercher de quoi faire le grand nettoyage des sanitaires comme le lui a demandé Gamora-senseï. Se dernier lui présente les vestiaires.

- Si j’ai bien compris, vous devez vous changer?

-En effet oui…. Dit ken de façon bien plus sec qu'il ne l'aurait voulu. Gon semblait de plus en plus con avec les jours.

-Vous connaissez donc le chemin, vous étiez déjà parmi nous, donc je vous en prie. Si vous voulez me parler, je vais à mon poste me préparer pour ce soir.

Ken géné, fixe Aizen, cette histoire lui trotte dans l’esprit, il finit par craquer et lui dire au sujet de ses doutes concernant le carnet ce qu’il y a lu, la probable organisation. Il passerait peut-être pour un con mais au moins, il aura fait son devoir de ninja.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Mar 11 Mai 2021 - 23:20

Minako montrait un certain enthousiasme quant à son rôle dans la mission notamment concernant la surveillance. Aizen ne savait pas qu’elle savait aussi faire des clones, elle avait dû progresser depuis leur dernière rencontre car il n’avait pas souvenir qu’elle maîtrisait des techniques de ce niveau. Le Chûnin tint tout de même à légèrement recadrer la Genin, il ne fallait pas brûler des étapes.
« Minako, je pense qu’il serait plus judicieux de décider du placement des clones une fois que nous aurons fini la visite en détail. Je ne dis pas que c’est une mauvaise idée, mais n’allons pas trop vite. »
La phrase sonnait plus comme un conseil bienveillant plutôt qu’une remontrance. Ils étaient maintenant entourés du personnel du bar et devaient tenter de renvoyer l’image d’une équipe soudée. Etre en désaccord devant témoin n’était pas appréciable pour la confiance que le personnel aurait en l’équipe missionnée.

Ken balbutia une phrase incompréhensible ressemblant plus à un enfant hésitant qu’à un ninja. Aizen lui jeta un regard noir, où se croyait-il ? Ils devaient avant tout passer pour des professionnels auprès de l’équipe du bar pour être crédibles. Comprenait-il qu’ils n’étaient pas là pour s’amuser ? Aizen laissa passer pour cette fois en espérant que ce que son regard voulait signifier suffirait à le remettre sur le droit chemin.

Une jeune femme faisant partie du personnel interpella Minako. Aizen fit comme s’il ne prêtait pas attention à la conversation mais il tendit tout de même une oreille. Leur discussion semblait beaucoup trop familière, elles semblaient bien se connaître. Le Nara ne montra rien de son mécontentement, après tous il allait pas leur demander de faire semblant de ne pas se connaître. Néanmoins il espérait que leur amicalité n’entrave en rien le sérieux de son équipe et le bon déroulement de la mission. Il ferait attention à ce détail pour plus tard.

Enfin vint la présentation de l’équipe du bar. Aizen était autant étonné de la taille de l’équipe qu’il était de celle de l’établissement. Il comprenait encore plus la difficulté de leur mission, maintenir le calme dans un endroit aussi grand où un détail pouvait faire basculer toute la salle en une fraction de second relèverait du miracle. Les clients voulants sans doute profiter un maximum de la réouverture n'auraient sans doute pas la main légère sur l’alcool. Une soirée sans modération, ils devraient à trois maintenir et prévenir tout type de débordement.

Aizen abandonna l’idée de retenir l’identité de tous les individus. Il comprit que les plus importants étaient : Masaaki Kahei, le patron ; Barashi Kashiko, chef de la cuisine et Gamora Gon gérant du bar et bras droit de l’établissement. Le Nara avait maintenant bien en tête les visages et les noms de ses contacts privilégiés pour cette soirée de réouverture. Il était important de savoir quelle était la juridiction de chacun au sein du bar afin de travailler avec efficacité. Bien que trop détaillée ) son goût Aizen était satisfait de la présentation de l’équipe, le patron leur fit vite faux bon mais il les laissa entre de bonnes mains et ils avaient maintenant toutes les informations nécessaires.


Lors de la visite Aizen ne laissa rien au hasard. Il regarda chaque recoin de chaque pièce sans hésiter à ouvrir des portes qui auraient été oubliées par leur guide. Il repéra d’ailleurs une porte qui semblait bien fragile et donnant sur l’arrière du bâtiment. C’était sur ce genre de détail qu’il fallait être attentif. En effet cette porte pouvait permettre à n’importe qui de filer en douce ou de rentrer de la même manière. Lorsque Gon en eut fini avec eux ils avaient encore un peu de temps pour se préparer, le personnel avait déjà entamé la mise en place.

Le Nara écouta le témoignage de Ken qui semblait inquiété par la possibilité d’une organisation criminelle dans le coin. Le Chûnin le remercia pour cette information bien qu’il ne puisse rien en faire sur le moment ça permettrait de faire avancer une enquête plus tard au besoin. Dans tous les cas il lui rappela qu’ils devaient rester attentifs à tout individu pour cette soirée.

Aizen ne chôma pas et fit le tour de propriétaire plusieurs fois, il voulait connaître chaque recoin de la salle par cœur. Il visualisa certains endroits qui étaient plus propices pour se soustraire à l’observation de l’équipe de shinobis. Une fois le tour intérieur terminé il fit le tour extérieur. Il monta même sur le toit de la bâtisse.
« Parfait. » Dit-il alors à lui-même.

Il venait de trouver un endroit parfait pour disposer un clone. Il invoqua deux clones d’un seul mudra. D’ici le clone aurait une vue imprenable sur toute approche ou fuite. Il descendit du bâtiment avec son deuxième clone. Et le plaça à l’arrière du bâtiment, toujours à l’extérieur proche de cette porte fragile. Il était un peu en retrait pour rester discret et ne pas gêner. Empêcher quelqu’un de rentrer était bien mais en voyant le clone de Aizen un malfrat pourrait décider de faire demi-tour et entrer par autre part, alors que s’il ne le voyait pas Aizen n’aurait plus qu’à l’attraper une fois la porte passée.

Aizen rentra de nouveau à l’intérieur et invoqua de nouveau un clone. Il plaça ce dernier dans les coulisses, une infime quantité de personnes étaient autorisées à circuler ici alors il serait facile de surveiller les allers et venues. Aizen avait donc placé trois clones de manière stratégiques afin de surveiller efficacement sans gêner la clientèle, l’endroit devait rester agréable à vivre, c’état un endroit de détente après-tout.

Le Nara laissa la liberté à ses coéquipiers de placer des clones aussi s’ils le voulaient. Il leur avait déjà indiqué après tout les consignes quant aux placements de ces derniers. Il les rassembla une dernière fois avant que les portes n’ouvrent pour les premiers clients qui n’allaient pas tarder.
« J’ai placé un clone sur le toit, un à l’arrière du bâtiment mais un peu en retrait et un dans les coulisses. Et vous ? »
Son regard interrogateur passait du jeune homme à la jeune femme. Ils devaient chacun connaître les emplacements des uns et des autres afin de tous avoir les mêmes informations. Après avoir obtenu la réponse il continua pour donner ses premières consignes.
« Pour commencer Minako nous allons être avec le videur à l’extérieur. L’intérieur va rester vide au départ donc ce serait peu pertinent qu’on y soit en début de soirée. De plus nous faire voir à l‘entrée par les clients sera rassurant pour certain et dissuasif pour d’autres. D’entrée de jeu en arrivant ici les clients sauront que des shinobis sont ici et qu’il ne faudrait pas trop faire mauvaise figure. »
Comme il l’avait répété mainte fois la dissuasion était leur premier rempart face à tout débordement. Ainsi la soirée était lancée. Ken était à l’intérieur pour tenir son rôle d’artiste espion tel leurs yeux sur toute la salle depuis son piédestal. Mais dans un premier temps il n’aurait que son chant et sa musique pour s’occuper car en début de soirée ce genre d’établissement mettait du temps à se remplir.

Comme prévu Minako et Aizen se placèrent devant l’entrée de l’établissement pour accompagner le videur. Durant la première heure tout se passa très bien et les profils des visiteurs étaient très différents. Des familles venaient pour profiter du spectacle, des collègues de travail pour boire un verre après une rude journée ou encore des jeunes voulant simplement faire la fête. Le videur dû recaler certaines personnes comme des mineurs tentant de rentrer. Les enfants étaient ravis de voir des shinobis mais certains adultes aussi. Aizen répondait avec le sourire chaleureux qu’on lui connaissait. Pour le moment il n’y avait eu aucun profil laissant penser à de possibles ennuis à l’intérieur. Bientôt ils devraient rentrer car la salle commençait à se remplir de plus en plus. De plus le videur ne craignait rien vu qu’une réplique du Nara se trouvait sur le toit. D’ailleurs ce dernier vu quelque chose au loin, il fit un sifflement pour attirer l’attention de son original puis un simple signe de tête. Aizen avait bien eu raison de ne pas rentrer à l’intérieur trop tôt car les premiers ennuis semblaient pointer le bout de son nez.

Un groupe de cinq jeunes approchaient et leur démarche laissait à penser qu’ils n’étaient pas au début de leur soirée. Il était pourtant encore tôt et leur état d’ébriété pour un début de soirée laissait imaginer des problèmes pour la suite des évènements. Le videur d’expérience ne mit pas longtemps avant d’arriver à la même conclusion alors il demanda aux jeunes gens de faire demi-tour avec professionnalisme. Mais contrairement aux personnes précédentes ce groupe là refusa catégoriquement. Ils commencèrent à entourer le videur et à le menacer. Aussi impressionnant qu’il puisse paraitre à un contre cinq cela pouvait mal finir pour lui. Aizen analysa la situation et conclut qu’ils avaient à faire qu’à une bande de vauriens de bas étage, juste des jeunes ayant trop bu. Rien ne pouvant pas être géré par un seul shinobi, même débutant.
« Minako. »
Annonça Aizen pour attirer l’attention de la jeune fille qui devait aussi observer la scène. Il parlait assez doucement pour qu’elle soit la seule à l’entendre. De toutes façons les jeunes perturbateurs semblaient avoir complètement ignoré leur présence, grave erreur pour eux.
« Occupe-toi de me virer ces vauriens. Sans les blesser évidemment, ils restent des citoyens du village. Mais fais preuve d’autorité. »
Voilà que sa consigne était donnée, il aurait pu s’occuper de leur cas en quelques secondes mais vu qu’ils ne représentaient pas un grand danger il décida de laisser cette tâche à la Genin pour voir de quoi elle était capable en situation réelle. Pour un ninja qui était censé être apte à tout moment d’être envoyé à la guerre cette besogne pouvait sembler ridicule, il espérait ne pas être déçu.


Techniques utilisées:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Dim 16 Mai 2021 - 21:41
Minako écoute son supérieur, sans rien dire. Elle se calme, sachant qu'elle doit montrer qu'elle est ninja et qu'elle est fière de porter son bandeau. Elle place, comme dit, un clone dans les loges des filles. Elle pense que c'est la meilleure chose à faire. Cependant, placer un clone dans les WC n'est peut-être pas judicieux. "Ça ferait peur aux clientes. Quoique. S'il arrive quelque chose…"

Elle écoute sa crainte et place un clone dans les WC des filles. Ce dernier se transforme en miroir afin que personne ne se doute de la supercherie. L'originale sort après avoir placé ses deux clones dans les deux endroits dont elles peuvent garder un œil, puis répond à son chef d'équipe en lui disant qu'elle a placé ses clones dans les vestiaires et dans les WC pour femme en prenant soin de dissimuler celui qui est présent aux toilettes, grâce au henge.

Minako se place comme prévu sur le côté gauche de l'entrée, sachant que Aizen est sur le côté droit. Elle salue les clients qui entrent petit à petit. Parmi les premiers, elle y rencontre son ancien camarade de classe. Ils se saluent rapidement, Minako lui indique de faire attention avec l'alcool, ce sur quoi Ryuku lui répond qu'il veut seulement chanter sur scène. Elle lui sourit et elle reprend sa posture initiale. Elle se souvient que quelques jours plus tôt, son père est venu rendre visite au petit groupe de musiciens pour leur donner quelques fiches avec les portraits robots des enfants disparus non résolus. "Je n'ai pas parlé à Ken de ce sujet, mais qui sait, ils vont chanter ensemble. J'espère qu'ils vont bien s'entendre."

Fièrement posée, l'allure droite. Cela dit, elle reste assez détendue, comme à son habitude. Il ne faudrait tout de même pas faire peur à tout le monde. Mais un peu, pour certaines personnes qui oserait faire des bêtises. Une famille attire l'attention de Minako. Surtout une jeune fille, à la peau mate, ayant pour signe distinctif un œil vert et un œil bleu. Cette jeune fille ne parle pas, elle emploie le langage des signes pour leur dire bonjour. Ce sur quoi Minako lui répond avec ce même langage. "Maman m'a appris une chose bien, ce langage corporel. Mais… cette petite. Je crois que papa m'a montré un portrait robot de cette fille portée disparue. Un portrait robot créé par un Suzuri dans le kyuubu il me semble. Bref. Ne rien précipiter."

La famille entre, les deux adultes ayant un air méfiant envers les deux ninjas. Surtout sur celle qui connaît le langage des signes. L'heure se passe bien. Cela dit, on voit 5 jeunes qui ont l'air fort bien pompette, se dirigeant vers l'entrée. Ils n'ont pas remarqué les deux shinobis et commencent à se montrer réticents envers le videur. Minako comprend tout de suite qu'elle doit agir. Ce que lui dit son supérieur n'est pas passé dans l'oreille d'une sourde. À peine finit-il de parler qu'elle se place devant le videur pour se faire voir du quintuor d'ivrognes.

« Veuillez rebrousser chemin, s'il vous plaît. »

« Wesh elle a quoi la meuf là elle croit nous arrêter à nous 5 ? »

Minako trouve leur odeur d'alcool peu supportable mais ne montre rien, mis à part une allure droite et un regard assez sérieux. "Je m'en souviens. Akagi-san m'a dit de ne pas rester silencieuse quand on me parle ainsi. Il me faut m'imposer, ne surtout pas faire preuve de faiblesse. Ils doivent nous respecter, nous, shinobis. Oh et puis zut, maman n'est plus là pour me dire de me taire."

« Vous parlez à une membre des forces de l'ordre. Rebroussez chemin maintenant. Vous ne voudriez pas blesser qui que ce soit et passer la nuit au poste.. »

Les garçons rigolent jusqu'à ce qu'ils voient le bandeau sur le front de la jeune femme. Ils font de grands yeux. Minako ne fronce pas d'un sourcil, sérieuse dans des propos. L'un d'entre eux tombe, des guimauves en forme de chapeau de Raikage renversé à terre par la même occasion. Ces confiseries viennent de la boulangerie Inazuma no Kumo. Les autres tanguent et commencent à partir. Le vaurien qui est tombé essaye de se relever mais il est bien atteint par l'alcool. Minako l'aide à se relever, lui donne ses confiseries qui sont dans le sachet et appelle les autres pour accompagner leur ami chez lui. Elle revient sur sa position initiale. Sa fière allure toujours présente, cela dit elle se détend un peu, retrouvant un léger sourire.

--- Un petit passage pour Ken, il s'agit d'un petit PNJ qui sert de musicien sur scène. ---

Ryuku entre dans les loges. Il a l'air assez maussade. Il sourit en voyant Ken. Il se souvient de ce garçon distant qui était dans sa classe. Ryuku voulait l'encourager lors des cours de taijutsu, mais il n'a jamais réussi. Il l'a déjà entendu siffloter et il appréciait énormément ces moments de calme.N'ayant jamais voulu le déranger il écoutait discrètement dans son coin. À l'époque, il savait que sa grande carrure pouvait impressionner les personnes donc il ne voulait pas faire peur à son camarade. Un jour, le blond a tabassé des gamins qui voulaient harceler Ken, car il a horreur que des racailles s'en prennent à des personnes sages dans leur coin. Il avait son petit sens de la justice qui lui a valu plusieurs fois l'exclusion de l'académie. Bien heureusement, maintenant, il s'est assagit. Le blondinet se regarde dans le miroir, pensant à sa petite amie actuelle. En ce moment ils traversent une mauvaise passe relationnellement parlant. Sa copine, Kaori, et lui, sont en froid en ce moment, et il a un certain chagrin. Il a peur de la perdre, lui qui l'aime.

Techniques utilisées:
 

_________________


Dernière édition par Zaiki Minako le Lun 17 Mai 2021 - 15:04, édité 2 fois (Raison : Ajout des techniques utilisées)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Sam 22 Mai 2021 - 14:58
Ken assis sur le banc, il se prépare psychologiquement pour la suite de la mission, il devra donner un spectacle. Son cœur bat vite, sans reelement comprendre pourquoi. Sa main tremble, mais pourquoi ? Est ce l’excitation ? La peur ? Autre chose ? Pour comprendre, Ken ferme les yeux quelques instant malaxant du chakra. Se n’est pas qu’il en à besoin, mais l’exercice, l’aide à se détendre, il adore sentir ses veines chakratique. Se remplir de cette source, c’est comme se sur oxygéner. Il pense aussi à ce qu’il s’est passé durant le début de la mission.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Flash back

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Ken fut surpris par la façon dont Aizen prenait Minako sous son aile, il en avait ressenti une certaine jalousie, chose étrange vue qu’ils ne se connaissaient pas trop avant l’assignation de la mission. Il n’a jamais eu de lien paternel et c’est pourquoi, cette source de jalousie. Il avait adoré les conseils d’ Aizen. Il ne comprenait pas pourquoi il était mis de coté ainsi. C’ était sa façon à lui d’attirer l’attention sur lui. Quand il avait faim d’attention, il lui suffisait de faire tomber un pot en terre cuite, une bonne insulte. Mamie Grisou prenait alors son baton pour le corriger. Au moins, il avait de l’attention. Le regard noir de Aizen avait tout gâché. Comment fallait t’il s’y prendre avec les garçon ? Surtout plus grand que soit ? Il en reçus comme un coup dans l’estomac sans comprendre pourquoi. Il devrait évidement, plus tard, refaire son gamin pour mieux comprendre cette reaction. Au moins il capte une emotion, c’est intéressant .

D’ un autre coté, il avait eu une reaction positive quand il à parlé de l’organisation criminelle supposé a son supérieur. Aizen la écouté, mais s’en est resté là . Est ce qu’il fait mal les choses ? Est ce Aizen qui avait un problème ? Il se rappela toute fois des conseils de Aizen resté attentif, quoi qu’il arrive.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Retour au présent

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pis merde…. Si ça lui plait pas, la prochaine fois, il a qu’a se plaindre au Kazekage et lui demandé à ce que je ne sois pas affecté dans son unité. Hummmm. Bon allez c’est pas tout ça, je dois remplir ma part de la mission. Hummmm se casier fera l’affaire.


Ken invoque deux clones de vent, grace au Kaze Kuroon, l’un entre dans un casier et s’arrange pour le condamner de l’ interieur. Le casier choisis, au milieu de la pièce, permet une vue de toute la pièce sauf au quatre coins de la salle. Il va ensuite uriner et en profite pour demander au clone de rester coincer dans un toilette, il suffisait juste de fermer le verrou. Il pourrait ensuite écouté les conversations, et par le haut de la cabine, observer toute la salle. En sortant des toilettes, Ken eu une idée. Il se rappelle des violeurs et des alcoolos pissant dans l’angle mort du bâtiment. Il eu alors l’idée de disposé de ses clones, un à la sortie de la ruelle, donnant sur la rue principale. L’autre clone, fera le pied de grue sur le toit d’un bâtiment adjacent à l’entrée principale, là ou les clients seront forcé de passer pour diner. Si il repère une arme, une personne louche… il demandera à intervenir.

Satisfait, Ken sort des coulisses pour faire son rapport a Aizen, se dernier le prit de vitesse lui indiquant que les toits sont protégés, les coulisses ainsi que la porte de derrière de la cuisine. Ken est étonné, les toits sont très grand et en plus une seule personne… Il pensait que Aizen aurait mit au moins deux clones.

- Pour ma part, Aizen san, j’ai posté un clone surveillant les vestiaires homme, un pour les toilettes hommes. Un entre la ruelle et la rue principal et enfin un dernier est disposé sur un toit voisin donnant une vision parfaite de la porte d’entrée principale. Il pourra seconder ainsi votre clone situé sur les toits.

Ken donnait un très leger signe d’épuisement, il a lancer ses jutsu si vite, deux techniques B, il avait encore pas mal de chakra en reserve, toutefois voulant aller trop vite, il en ressent un léger contre coup. Minako, quant à elle, eu plus ou moins la même idée que lui s’occupant des vestiaires et toilette des filles. D’un regard complice, il lui fit comprendre qu’il en était reconnaissant. Dans toutes ses missions il passait de plus en plus pour un obcédé. Il pense furtivement a l’oncle Yuan et ce dit combien lui aurait aimé faire ses missions. Comme toujours, Ken fini par faire la moue.

Et le voila encore ne parlant qu’a Minako…. Bon bennn….. allons faire les tests micro.

- Oui Aizen san.

Sans un mot, Ken va la piste c’est alors qu’une serveuse l’accoste. La jolie Nanami lui saute dessus.

- Ho mon Kenny, qu’elle joie de te revoir ! Comment va tu ? Enfin seul à seule…. La fille fait un pas en avant, Ken fait un pas en arrière.

- Hoooo heuuuu…. Nariko ça va ? Heuuuu héhéhéhé, jeeee…. Heuuuuu…. Hummmm jeeeee…..

- Nariko ? C’est qui cette pu**? Nanami fit un autre pas en avant en prenant un air sévère, Ken fait deux pas en arrière.

Et merde c’est pas elle Nariko…. C’est qui celle là ???? rhaaaa mais pourquoi j’attire que des bizarreries de la nature moi….. A pars toi ma Minako…. Hummm…. J’aimerais etre partout sauf ici, avec toi, Minako….

-Hey ho…. Je te parle…. Tu m’as pas appellée mon con ! Tu me la promis, tout comme le verre qu’on etait supposé boire ensemble... et tu ne la pas fait t’es vraiment une ordure Kenny !!!!

-Heuuuuu Sakura parle moins fort s’il te plait…..

- ARRETE SERIEUX ! Moi c’est Nanami ABRUTI ! Folle de rage, Nanami lance une giffle a Ken qu’il eu du mal a esquivé, lui laissant deux trace de doigts sur la joue. Soudain, voyant Gon les fixer un air sévère, elle préfèra partir.

-On en a pas terminé Kenny ! CA VA SE PAYER FUMIER !

Mais elle est pas bien…. Tout ca par ce que je lui ai promis un verre aprés le concert et que je ne lui ai jamais offert ? C’est quoi son délire ? Elle a peut être crus que je voulais sortir avec ? Que…. HO PIS MERDE !

-HAHAHAHAHA ta toujours su t’y prendre avec les femmes Kenny.

Ken se retourne, encore un peu sonné et vois un homme qu’il n’a jamais vue avant. Une allure fier et décontracté à la fois, un air maussade qui semble sévanoir en voyant le shinobi. Etrangement, l’homme le connaît. Pire, il le prend dans ses bras et le tappe le dos. Et se met à rire de joie. C’est alors qu’un imbécile fait un test micro. Le micro si fortement réglé qu’on l’entend même de l’exterieur permettant a Aizen et Minako d’entendre le test.


Gon faché en entendant ça fonce comme une fusée sur le pauvre extra qui n’a rien demandé. Se dernier est congédié sur le champs avec un air dépité.

- Ceci n’est pas un boui-boui jeune homme, ceci est un établissement d’une certaine qualité, nous ne pouvons pas nous entourés de…. Personne… de votre acabit. Prenez la porte, s’il vous plait, ou je vous fait sortir par la force par le shinobi ici présent. Ken croise les bras, prenant alors un air crâneur. Soudain, l’homme a ses cotés le regarde en rigolant.

- Tu te rappelle plus de moi hein ?

-Heuuuuu bennnnnn heuuuu SIIIIIIIIIII…..

-Ouais à d’autres, ta pas changé, ton amie la prouvée…. Si je t’appelle petit frere ?

Ken soudain ouvre de grand yeux, le souffle coupé. Reconnaissant se titan obèse aussi solide qu’un rocher que rien ni personne ne pouvait faire tremblé. Il se souvient de ce seul camarade de classe désireux d’être son ami alors que Ken était froid et distant. Ryuku allait jusqu’a lui donner des conseils et l’encourager pour le taijutsu. Il était pour ainsi dire son premier senseï et la premiere personne qu’il rejeta. Se garçon fit tout son possible pour être ami avec Ken, allant jusqu’a l’espionner parfois. C’est d’ailleurs lors d’une journée d’été, en l’entendant siffler que Ryuku eu sa premiere passion pour la musique. Ken savait que Ryuku l’ espionnait mais il ne disait rien, se dernier respectait son besoin de solitude. Toutefois, Ryuku n’etait pas le seul a espionner Ken, parfois, des camarades mal attentionné le surveillait de prés. Profitant d’une solitude et d’une envie de tuer le temps, pour s’en prendre a Ken. Ryuku était souvent là pour sauvé Ken, qui avait une haine particulière pour la bagarre. Ses tortionnaires revenaient hélas toujours en nombre et avec des idées de pire en pire. C’est d’ailleurs eux qui un jour, poussera Ken la tête sous l’eau jusqu’a l’en noyé et lui donnera la phobie de l’eau.

Les deux frères alors discutent du temps passé, Ken offrant un Yellow tiger a Ryuku. Se dernier lui parla de sa petite amie et du passage tragique qu’il est entre un de vivre. Il discutèrent de tout et de rien, la salle peu à peu se remplissant du coté du bar, bientôt l’heure du repas s’annonce. Si bien qu’ils sont appeler à monter sur scène. Ryuku alors, encouragé par Ken, chantera quand la salle sera pleine, sa musique d’amour. Qui sait, si Kaori venait dans le publique. Peu être que les choses s’ arrangeraient ? En attendant, c’est Ken et les musiciens présent qui auront l’honneur de commencer à ouvrir les hostilités. Il sourit en choisissant le morceau qu’il avait composé pour Minako, Ils purent ainsi faire connaissance par l’Onkyoton, un lien que seul les artistes peuvent comprendre. Ken en profite pour placer un Dengon Angouka pour parler a Minako.
- Je joue pour toi, je souffre de ne pas te savoir au prés de moi, j’aimerais tellement que tu joues avec moi Minako, qu’il me tard qu’on puisse jouer ensemble.



Kennote:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 11:47

Aizen ne voulait pas que la présence des clones soit trop dérangeante pour les clients. Comprenant cette problématique la jeune Minako avait pris soin de camoufler un clone en miroir dans les toilettes. Le Nara trouva ça très malin et la félicita pour cette initiative.

Quant à Ken il rendu compte avoir posé pas moins de quatre clones à des endroits stratégiques. Il semblait momentanément fatigué par une telle action mais il n’empêchait que le Nara était impressionné. Déjà, faire un clone tangible n’était pas à la portée de tout Genin mais en faire quatre, il était encore une fois bien entouré. Aucune chance que quoi cette soirée leur échappe avec un tel dispositif.

Aussi, le Chûnin était très satisfait du comportement de la jeune Genin devant le bar. Sa posture était ferme sans pour autant être menaçante, elle saluait avec cordialité les clients allant même jusqu’à répondre à une jeune fille dans la langue des signes. Le Nara ne pouvait pas savoir ce qu’elles s’étaient dit, il ne connaissait pas ce langage. Il se nota dans un coin de la tête qu’il serait pertinent de le connaître, rien que pour communiquer dans le silence celui-ci se révèlerait être un outil redoutable sur le terrain. Mais jusque là aucune difficulté notable pour la kunoichi en herbe, Aizen avait hâte de la voir agir quant à ses trouble-fêtes.

Sans hésitation elle s’interposa entre le videur et les importuns personnages. Ce fut sans surprise que ces derniers se moquèrent d’elle comme s’ils avaient une gamine en face d’eux. C’est vrai qu’elle pouvait inspirer une gamine sortit de l’école, l’était-elle ? Elle leur prouva que non, elle resta ferme dans sa position et ses propos, leur conseillant vivement de déguerpir s’ils ne voulaient pas que ça tourne mal, pour eux… Le message subliminal était habile, leur faisant comprendre que dans leur état ils seraient capables de blesser quelqu’un et seraient donc emmenés au poste. Était-ce une menace camouflée de sa part leur intimant que c’était eux qui allaient finir blesser s’ils essayaient de forcer le passage ? Dans tous les cas que ce soit conscient ou pas Aizen sourit, satisfait de l’intervention de la jeune femme. Elle n’était pas qu’une pleurnicharde après tout.

Au même moment le Nara se mit à entendre des bruits bizarres à l’intérieur de l’établissement, un test musical qu’il trouva un peu trop crissant à son goût. Mais peut-être que c’était la façon normale de faire, il n’y connaissait rien après tout. Quoi qu’il en fût le Chûnin jugea qu’il serait de bon ton de quitter l’entrée pour rejoindre l’intérieur, laissant le videur seul à son poste bien qu’il était épaulé de loin par les différents clones de Aizen et Ken.
« Minako, je pense qu’à partir de maintenant notre présence sera plus pertinente à l’intérieur. »
En effet ils pouvaient déjà entendre la musique, le spectacle avait commencé alors qu’un bon nombre de clients étaient déjà attablés. Le Nara décida de changer de dispositif comme prévu à partir du moment où il y avait plus de monde à l’intérieur. Il pénétra et pu se délecter de la musique tout autant de l’ambiance générale qui semblait très bonne enfant. Ça discutait en tous sens, par endroit ça braillait. Un coin plutôt jeune et fêtards sans surprise très proche du bar où la plupart des gens étaient debout et dansaient ou parlaient dans l’espoir de ne pas rentrer seul ce soir. De l’autre côté de la salle l’ambiance contrastait avec cette partie, plus de familles qui étaient calmement assises et qui se délectaient d’un bon début de repas tout en regardant Ken s’exprimer musicalement.

Alors que le Nara prit le temps d’apprécier un instant la fibre musicale de Ken il se plaça dans une zone plutôt neutre entre les deux parties de la salle, ne se mettant pas à l’écart il faisait bien exprès de se mettre en plein milieux. Il laissa à Minako toute la liberté de faire ce qu’elle voulait, elle connaissait déjà ses consignes. Aizen était observateur, les serveurs se déplaçaient telles des petites fourmis au rythme des appels des clients. Ils étaient mélangés au ballet incessant des clients se rendant de leur place aux toilettes. En bref jusqu’ici il n’y avait strictement rien de spécial à signaler. Une telle routine classique que même Aizen venait à s’en demander s’il ne se passerait pas rien lors de cette soirée de réouverture, qui s’en plaindrait finalement ?

La chose à prendre en compte pour ce genre de mission était la préparation la mise en place du dispositif et la dissuasion comme Aizen aimait bien insister dessus. En effet s’il ne se passait rien cela ne voulait pas forcément dire que rien n’avait été prévu cela pouvait aussi dire que les missionnés avaient tellement prévus de choses que leur dispositif empêchait tout débordement. Mais l’équipe avait-elle vraiment tout prévu ? C’était quasiment impossible, et ils allaient vite s’en rendre compte.
Serveur - « Au feu !!!! Au feu !!! »
Et voilà les mots qui mirent fin à la tranquillité de la soirée.

En se retournant vers l’origine des cris le Nara aperçu un serveur qui pointait du doigt, l’air terrifié, une direction. En suivant cette dernière son regard se posa sur un épais nuage de fumée qui sortait des vestiaires, le feu était déjà de grande ampleur. Tout s’enchaîna très vite dans l’esprit du Nara, dans un premier temps il se dit que le feu ne pouvait être ni accidentel ni d’origine non chakratique. En effet avant qu’un feu prenne une telle ampleur il fallait normalement quelques minutes et pendant ce temps des clients ainsi que le personnel aurait dû sentir l’odeur de fumée.

Le Nara jura intérieurement il avait prévu bien des choses mais face à un feu il se sentait impuissant. Si ce dernier avait était une attaque directe il aurait pu la dissiper mais maintenant les flammes qui s’étendaient dans les vestiaires et qui commençaient à sortir par le haut de la porte dans la salle principale étaient naturelles. De ce fait son trancha chakra n’était d’aucune utilité. Et il ne possédait pas le suiton… Ses coéquipiers non plus à sa connaissance. Il fallait agir, même si ce n’était pas avec la plus grande des efficacités mais ils étaient responsables, surtout Aizen.
« Que tout le monde se mette au sol, à quatre pattes ! »
Ainsi fut le premier ordre de Aizen adressé à tous. Il se mit lui-même accroupi car il le savait dans un feu le premier danger était la fumée causant un risque sérieux d’asphyxie. Néanmoins le réel danger restait encore les flammes en elles-mêmes, le Nara ne savait pas comment faire pour l’estomper étant donné qu’il était déjà trop avancé pour s’en occuper avec de simples sceaux d’eau. Mais alors qu’il réfléchissait il observa les flammes et sentit un danger arriver. En effet il ne savait pas de quoi était fait les matériaux de la bâtisse mais certains bois pouvaient avoir tendance à exploser au contact des flammes. Dans un réflexe inhumain le Nara réalisa de rapides mudras avant de vomir un mur de terre et de roche devant le corridor par lequel progressaient les flammes. Sons instinct ne l’avait pas trompé car l’instant d’après une explosion retentit derrière ce mur, les flammes continuaient de progresser.

Et alors que le Nara pensait que le bâtiment était déjà perdu et qu’il fallait évacuer quelqu’un se manifesta.
Client inconnu - « Je m’en occupe. »
Dit simplement l’inconnu avant de faire des mudras et de cracher un torrent d’eau en direction des flammes.

Aizen regarda l’inconnu d’un air interrogatif. D’où sortit-il ? Très vite la température au sein de l’établissement redescendit et le Nara se leva. D’un geste ample et aidé de son chakra futon il balaya le reste de fumée afin que l’air redevienne respirable pour tous. Très vite les bavardages prirent vie au sein de l’établissement, beaucoup étaient sidérés par ce qu’il venait de se passer. Aizen constata les dégâts et fut plus ou moins rassuré, seulement les vestiaires avaient été touchés et les flammes n’avaient que commençaient à ronger le plafond de la salle principale. Il regarda le gérant d’un air circonspect, cela signifiait-il la fermeture du bar ? Si tel était le cas alors ce serait un échec pour les shinobis. Mais ce dernier s’avança et alla sur la scène pour convier tout le monde à regagner sa place et à continuer la soirée, bien que l’ambiance était désormais bizarre il ne voulait pas fermer alors que c’était leur réouverture après un long mois d’attente. Il voulait surmonter cet incident.


Une jeune femme cria ça et l’insulte sembla bien adressée en direction de Daishi Ken. Le Nara lui fit un rapide signe discret pour lui dire de ne pas bouger et ne pas intervenir. Il ne voulait pas que le Genin grille sa couverture déjà qu’ils avaient à moitié échoués. Par contre il regarda en direction de Minako.

« Rattrape-là moi et cherches à en savoir plus. »
En effet la jeune femme qui venait de proférer cette insulte s’était enfui en courant, était-elle l’instigatrice de cet incendie ? Ils devaient chercher à savoir. Mais alors que Aizen venait juste de missionner Minako l’homme au suiton à qui il n’avait pas encore eu le temps de demander quoi que ce soit se mit à brailler une demande étonnante…
Client inconnu - « Je veux une récompense pour avoir sauvé ce taudis ! »
Cria-t-il à l’intention du gérant de l’établissement. Alors que le Nara voulu intervenir encore un autre crie retentit, celui d’une serveuse.
Chiaki - « La caisse est vide ! On nous a tout volé ! »
Mais quelle était ce bordel à la fin ?!

Résumé:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Mer 26 Mai 2021 - 17:08
♪ Kenny, j'aimerai jouer avec toi aussi, mais je dois encore attendre les résultats, donc je ne peux rien faire d'autre que d'écouter le médecin. ♪

Minako parle ainsi à Ken, avec sa clochette, lorsqu'elle entend des sons étranges dans l'établissement. Elle se mord la lèvre pour ne pas rire, se demandant qui s'amuse à raconter de telles sottises. Elle approuve et suit Aizen à l'intérieur du restaurant.

À l'intérieur, Minako écoute le chant de Ken. Elle est entre le restaurant et le bar, intriguée par la jeune fille avec qui elle a parlé en langue des signes. La petite fille, en effet, fait tomber ses couverts assez régulièrement. Ça lui fait penser à ce qu'elle faisait pour attirer l'attention de sa maman lorsque celle-ci était petite. Le couple en question a l'air assez tendu quant à au comportement de l'enfant, en plus de ça, ils savent ce dont est capable la jeune ninja. L'enfant se lève dans le but de rejoindre les WC , le couple fait comme si tout allait bien mais on peut lire sur leur visage leur inquiétude, comme s'ils cachaient quelque chose. Arrivée près de Minako, la fillette la regarde, les yeux humides, lorsqu'un serveur crie au feu. Ni une ni deux elle prend l'enfant avec elle pour se mettre sous l'une des tables, afin de la protéger de la fumée. Son amie, Chiaki, s'est cachée elle aussi. C'est pour cela qu'elle n'a vu personne voler la caisse.

*Qui a bien pu faire ça… Merci sensei et merci le client. *

Une fois sûre que tout va bien, Minako sourit à l'enfant qui peut partir faire sa commission, en lui disant en langue des signes que si besoin, la petite peut demander de l'aide à elle ou à son supérieur. Elle fait de grands yeux en voyant une belle blonde partir en insultant apparemment Ken. Elle regarde le vestiaire, puis la femme.

“Gné ? C'est qui cette folle ?”

Minako charge en direction de la jeune femme s'étant enfuie. Non pas dans le but de l'attaquer, mais pour lui demander des explications. Elle sait ce qui a pu se passer mais elle veut savoir pourquoi. En dehors du bar, elle la rattrape et la plaque contre un mur.

« Mademoiselle. Expliquez-moi plutôt. Que s'est-il passé ? »

« Ah, laisse moi partir, bouge. »

« Vous avez insulté un artiste et vous êtes partie. Vous n'auriez pas mis le feu dans les vestiaires tout de même ? Je voudrais des explications. »

Elle fixe les yeux bruns de la jeune blonde. La respiration de Minako est saccadée, pourtant elle n'a pas couru vite et longtemps. Une légère douleur lui vient.

« Ouais bah, il m'a fait des promesses et ne les a pas tenues. Je voulais voler un de ses vêtements mais je me suis rendue compte qu'il était dans le casier du vestiaire, et il a disparu, ça a fait du vent, et j'ai eu un réflexe, j'ai lancé une boule de feu et… »

« Et quoi ? Un peu bancale ton explication n'est-ce pas ? »

« Comment ça bancale ? C'est de sa faute ! Il n'avait qu'à tenir sa promesse ! Je voulais prendre un verre avec lui au bar, il était censé m'inviter, et là… je serai sortie avec. Je suis sûre que Ken doit sortir avec une autre fille et si c'est le cas je vais tout faire pour détruire ce couple, il est mien ! Bon allez laissez moi ! »

Minako ne la fait pas bouger, en lui expliquant qu'elle aurait pu tuer des innocents pour une histoire d'amourette. La blondinette rigole.

« Roh t'es pas drôle. Je pensais que tu serais du genre à apprécier les romances dramatiques. Hé hé. Hé… des innocents tués… »

Le visage de Nanami change et s'attriste un peu. On dirait qu'elle s'en veut d'avoir provoqué cet incident. Doucement, des explications se font entendre.

“Nanami avait pour plan de profiter de la gentillesse des clients pour récolter un maximum d'argent avec son chéri et pour son chéri. Car ils sont pauvres ? Je devrais l'emmener au poste, elle a provoqué un incendie qui aurait pu tuer beaucoup de personnes. Que faire…”

Après qu'elle aie séché ses larmes, Nanami ne veut plus retourner travailler. Minako lui dit qu'ils iront au poste après le travail pour l'incident. La blondinette est prête à payer de ses actes. Minako arrive à reprendre son souffle correctement puis revient au bar, clochette dans sa poche faisant du bruit. Nanami s'est assise dans un coin afin de se remettre de ses émotions.

♪ Alors Kenny on se fait draguer ? Plus sérieusement, tu ne pouvais pas faire autre chose qu'un clone de vent ? Elle aurait pu nous tuer à cause de son feu. Bref, je lui ai parlé, elle m'a dit qu'ils volent à deux elle et son petit ami. Je vais essayer d'en parler au sensei. Essaye de voir où il pourrait être. ♪

Tsss. Qu'est-ce que j'ai en ce moment, je m'épuise plus vite.

Tout bas, pour que son supérieur puisse entendre sans que quelconque complice de ce qu'il s'est passé puisse potentiellement entendre : « Sensei. C'est un complot entre tourtereaux qui consiste à ce que l'un crame le bâtiment pendant que l'autre vole l'argent. Je l'ai à l'œil car elle travaille ici. »

Chiaki est totalement déçue d'elle-même, si elle avait réussi à être attentive elle n'aurait pas laissé qui que ce soit voler la caisse. Elle a peur que le patron la tienne pour responsable alors que ce n'est pas le cas. Quant à l'enfant qui était parti aux toilettes, elle n'est pas revenue. Pourtant, celle-ci sanglote dans les WC mais étant donné qu'elle est muette, elle ne peut pas dire de vive voix ce qui ne va pas. La Minako en miroir ne peut rien faire actuellement, elle ne peut pas se permettre de griller sa couverture. Pourtant ce n'est pas l'envie qui lui manque d'aider la petite.

Technique utilisée:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Lun 31 Mai 2021 - 23:40
Ken etait si fier d’avoir reçut des félicitations de son supérieur. Il etait épuisé sur le coup, mais trop heureux. Il n’avait pas l’habitude d’enchaîner les techniques de haut rang aussi rapidement. La fierté de Aizen se lit sur son propre visage. Cette mission sembla tellement simple, mais ken sait qu’il ne faut jamais prendre les choses à la légère. C’est quand le plus simple semble évident que les choses se corse. Cependant cette soirée sonnait comme de la magie, il pourrait faire son concert.
Ken observa entre deux phrases échangés avec Ryuku la jolie Minako. Elle maîtrisait tellement bien le langage des signes. Elle parlait à une amie mais lire les signes l’empêchait de parler avec son ami, alors il tourna le dos a Minako pour ne plus être distrait par le langage des signes. En temps qu’artistes, ils se devaient de connaître se langage afin de pouvoir distraire également les personnes sourdes ou mal entendant. Ken d’ailleurs aimait beaucoup ses signes. Certain était amusant comme « produit laitier ». Il pensait tellement à Minako que même dos à elle, il ne comprenait pas tout de se que racontait Ryuku, en tout cas, se dernier semblait l’avoir chambré, il en rigola. Ken fit semblant de rire par respect et politesse, comme si il avait compris la vane.
Le jeune homme apprécia de voir le nara et Minako rentrée pour écouter son chant. Enfin le leurs. Ken a de belle surprise pour eux ! Il chante alors avec plus de puissance, plus de plaisir, et bien plus de passion. Il avait envie de lancer un genjutsu mais se n’ était pas une bonne idée. Sa couverture prime sur ses envies. Il reste calme et poursuis le show. Tout se passait bien, il était fier du résultat. Deux jeunes personnes s’approchèrent même pour voir un peu mieux les personnes qui étaient présente. Pour la première fois, il ne pensait plus à la mission, plus a Minako, plus à rien. Seul le concert était important. Fermant les yeux, il profita de l’instant présent. Il senti la chaleur des frères et sœurs musicien. Ken reçut en plus un message par les clochettes de Minako. Difficile à entendre à cause de la musique. Mais il crut comprendre qu’elle aurait aimer chanter avec lui sur la piste.

— Au feu !!! Au feu !!!.

La musique continua quelques instants jusqu’à s’arrêter de façon brusque. Des hurlements se font entendre, des enfants hurlent. Le capharnaüm pris le relais, une musique horrible pleine de terreur, d’angoisse. Ken regarde le plafond qui commençait déjà à être avalé par une épaisse fumée. En suivant le panache, Ken compris que le feu proviens des vestiaires. Il n’avait aucune technique en sa possession. Pire, étant Futon, il ne ferait que de nourrir le feu.

— TAISEZ VOUS !!!! Cria t’il.

Personne ne l’entend, pire encore, la fumée se fait plus menaçante. Ken eu une idée.

— Onkyoton, GO pour un canard  à trois, faut les faire taire !!! 1, 2, 3

Aussitôt, Ken souffla dans son dizi aussi fortement que possible, un son aiguë, désagréable en sortie, les autres instruments produisaient le son le plus désagréable possible. Un énorme sifflet retentit pour capter l’attention des gens. Ken les regardes, heureux de l’effet produit. Aizen alla plus rapidement que lui, profitant du silence pour donner les bonnes consignes. En exigeant que tout le monde se jettent à quatre pattes au sol, ce qui était intelligent. Ken ce mit a hurler.

— ET SURTOUT EN SILENCE NE NOUS OBLIGEZ PAS A SIFFLER ENCORE !!!!

Sans attendre de réponse, il se jette lui même à terre afin d’inciter les gens à écouter les ordres d’Aizen.Il essaya de réfléchir à un moyen de calmer voir éteindre les flammes, mais vue son affinité, il ne ferait que de rendre les flammes plus forte. Aizen avait raison, bouger au sol augmentait les chances de s’en sortir. Ken rampe jusqu’à la cuisine cherchant a atteindre le point d’eau afin de former une chaine avec le groupe de musicien pour jeter l’eau sur la porte. Cependant, un client inconnu prit les choses en mains. Ken se sent mal à l’aise, toutes cette eaux jaillissant de la bouche de se dernier, il vomissait de l’eau. Des litres d’eau qui n’en finissait pas !Ken se revoyait dix ans en arrière quand ses filles adoraient le noyer. Peu à peu, l’eau s’estompe.

Une fois le gros du feu passé, il resta un long moment stoïque entre la peur de l’eau de l’étranger et les gens qui affichaient tous un visage apeuré. Ken se sentit un peu perdu. Que devait t’il faire ? Ryuku lui mit une main sur l’épaule.

— Calme Kenny, calme, et si on mettait a chanter à nouveau ?

— Oui tu as raison, mon frère, allons y j’ai une…

Il garda le silence, Maasaki se dépèche de calmer mon monde, de reprendre la où ils se sont arrêté. Ken et le groupe allait reprendre le show quand une voix se fit entendre. Nanami qui insulte Ken.

— Nanami ? … C’… c’e… c’est toi qui a fait ca ?
Il allait lui fondre dessus quand Aizen lui fit un non discret de la tête, lui demandant de rester sur place. Ken vois le dos de Nanami prendre le couloir pour fuir. Tout rentrait peu a peu dans l’ordre quand l’inconnu ce mit à crier, il exigeait une récompense. Peut de temps aprés Chiaki cris qu’on leurs a voler la caisse.
C’est à ce moment précis que Minako se plaint parce qu’il a fait des clones d’air. Il voulu lui répondre mais il n’avait pas le temps, elle lui expliqua qui a un complot entre Nanami et son homme, une escroquerie. Tandis que Nanami fait son show, un complice à elle vole la laisse. Ken lui répond en tapant des mains comme si il voulait attirer l’attention sur lui.

♪ Bien reçus, demande lui de décrire la cible. ♪

Le message devait etre court afin de paraître le plus naturellement possible. Tout en tappant des mains. Il dit.

Mes dames et messieurs, un HIPHIPHIP pour nos héros. BRAVO A VOUS ! Et surtout je vous remercie messieurs. Je suis d’accord avec vous, je voudrais si vous le voulez bien vous offrir un verre, mettez le sur ma note !

- J’avais plus dans l’idée quelques Ryo, mais bon va pour du saké et une de vos serveuses HAHAHAHA Celle qui viens de partir au toilette là, la petite sexy, j’ai envie de devenir père dés se soir HAHAHA.FAITES PETER DE LA FEMELLE !

Pendant que le gros porc beugla son envie pour Mitsui. Ken eu envie de lui mettre un bon Hebiken dans le visage, de lui latter les bourses, il se retient cela dit. Aizen s’en chargerait sans doute voir Minako, il ne devait pas griller sa couverture pour si peu. Ken observe la salle pour trouver l’homme correspondant à la description apporté par Nanami. Apparemment un utilisateur du Katon et du Kamiton, une capuche, une peau basanée, yeux marron, qui aime agir dans l’ombre. Il répondrait au nom de Tetsuo Zerato.

La situation dégénère petit à petit mais elle est encore gérable. Espérons que ça n’empire pas.
Ken en fouillant la salle vit Kaori, elle a finalement répondu à Ryuku mais biensur timide comme elle est, n’a pas osé venir la voir. Ken fit un clin d’oeil a Ryuku pour lui dire de chanter ses chanson d’amour dés que possible. Ainsi Ryuku servirait de leurre.


CHANSON de Ryuku pour sa Kaori







Pendant que Ryuku essaya de reconquérir sa petite amie. Ken s’éloigne de quelques pas afin que son message sois facilement décodable par Minako en frappant sur le mur de papier avec son poing. Il fit son rapport a Minako, afin qu’elle averti Aizen.

♪ — Susepect repéré. Attablée en face des cuisines. Le soucis est qu’il a été dans la pièce lors de l’attaque de Nanami, il connaît votre affinité Doton et Futon Aizen-san, soyez prudent. Sois prudente aussi Mananako ♪

Ken reste quelques secondes et prend ensuite place auprès de Ryuku pour la dernière musique. Il apercevoit Kaori en face de la scène pleurant a chaude larme les mains sur son cœur. Ryuku descend de scène pour parler avec elle. Ken enchaîne comme si de rien était par une musique un peu plus festive. Pour faire plaisir au gros porc, l’utilisateur suiton, il proposa de jouer avec une femme.


Levant les yeux vers le suspect, Ken s’aperçoit avec horreur qu’il a disparu. Il prévient tout de suite Minako, qu’elle averti Aizen.

♪ Cible disparus. ♪

Essayant de le trouver, il n’y parviens pas pour le moment.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Dim 6 Juin 2021 - 23:23

Minako n’eut aucun mal à ramener la fille qui s’appelait Nanami, apparemment responsable de l’incendie.
« Qu’elle reste ici, elle sera remise aux forces de l’ordre plus tard pour payer de son grave crime. »
Dit Aizen d’un ton sec.
« Et attache lui les mains. »
Ajouta-t-il finalement pour Minako.

Quelque soit la raison qui l’avait animé dans son acte Aizen s’en fichait des détails et ne comptait pas faire preuve d’une quelconque compassion. A cause de toute cette histoire leur mission avait bien failli être un échec, mais il semblait que les dégâts n’avaient touchés que les vestiaires des artistes et bien qu’il y ait des pertes matérielles pour eux cela n’empêchait pas la soirée de se continuer.

Evidemment des clients partirent après l’incident, trouvant l’endroit trop dangereux pour rester, surtout pour des familles. Le patron réapparu, dépité de constater cela. Il vint vers Aizen et lui fit connaître son mécontentement, lui signalant qu’il perdait de l’argent de par leur négligence. Cela ne mit pas en joie le Nara mais il n’en montra rien et assura que le reste de la soirée se passerait bien. Il ne pouvait qu’assumer, il avait raison au final.

Apparemment Minako et Ken s’évertuaient à chercher le complice de Nanami qui aurait volé l’argent pendant sa diversion.
« Qu’on le laisse fuir, notre priorité est la sécurité du bar alors nous n’allons pas engager un combat face à qui que ce soit. Nous avons la fille, elle saura très bien renseigner les forces de l’ordre qui pourront retrouver le voleur plus tard. Il faut savoir agir avec patiente parfois et voir plus loin. »
En effet le Nara ne voulait pas perdre son temps à poursuivre une ombre, sans compter que cela causerait un risque à l’intérieur de l’établissement. De plus Aizen était préoccupé par tout autre chose. Que ce soit l’incendie, son extinction et le vol. Tout cela s’était enchaînait étonnement bien. Comment se faisait-il que comme par hasard un utilisateur du suiton soit là à ce moment et que juste après le contenu de la caisse disparaisse. Il devait redoubler de vigilance.

En parlant de cet utilisateur suiton il se fit prendre à partie par un homme qui n’apprécia guère des propos qu’il venait de tenir envers une femme. Aizen avait décidément l’impression d’être dans une cour de récréation. Mais alors qu’il allait encore demander à Minako de s’occuper de la petite querelle il surprit l’utilisateur du suiton à entamer des mudras. Mais il est fou lui aussi se dit le Nara, comme beaucoup ce soir-là. Aussi rapidement que possible le Nara chargea dans la direction de l’utilisateur suiton, le mouvement arracha des hoquets d’étonnements chez plusieurs personnes tant sa vitesse fut impressionnante. Il se mit entre les deux protagonistes de la dispute, face à l’utilisateur suiton puis lui attrapa fermement le poignet.
« Je ne sais pas où vous vous croyez, bien que nous vous soyons redevables pour ce que vous avez fait votre comportement actuel est inapproprié. Je vous demanderais de sortir sur le champ. »
Le Nara était poli dans ses paroles mais néanmoins autoritaire. Il regardait sans faillir et ne comptait pas lui lâcher le poignet. Il attendait, craignant que l’individu ne tente de se battre face au Nara au milieu du restaurant. Il comprit que c’était peut-être une mauvaise idée en baissant son regard sur l’autre main de Aizen posée sur le pommeau de son katana. Finalement il soupira et accepta, il partit sans faire d’histoire. Une serveuse fit signe disant qu’il partait sans payer mais le Nara lui expliqua que c’était au moins la moindre des choses pour ce qu’il avait fait. Qu’il paye ou pas au moins il débarrassait le planché.

La soirée reprit enfin son cours normal et les esprits se détendirent, mais le gérant avait encore disparu. Où était-il à la fin ? D’un coup le Nara reçu des informations, son clone caché à l’arrière du bâtiment s’était fait disparaître. Il avait vu quelque chose de très suspect. Le gérant venait de payer quelqu’un, ce qui avait interpellé le clone était la discrétion de la transaction. Que ce soit le lieu ou la rapidité de faire, cela permettait de porter des soupçons. Et quand le Nara reçu les images en tête il reconnu l’utilisateur du suiton, ce que le clone ne pouvait pas savoir car il n’avait pas vu ce qu’il s’était passé à l’intérieur bien qu’il ait entendu.

Mais pourquoi le patron de l’établissement payait-il cet homme ? Était-il venu réclamer sa récompense et le patron avait-il cédé ? Non ça ressemblait à un échange prévu à l’avance. Tout cela était suspect mais le Nara devait faire comme si de rien était. Il n’avait pas assez de données pour établir une conclusion sur ce qu’il se passait ce soir-là. Pour le moment il restait attentif aux clients, afin que le reste de la soirée se passe sans encombre.


Technique utilisée:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Mer 9 Juin 2021 - 14:33
Minako exécute les ordres de Aizen et s'empare de ce qu'elle a dans l'une de ses poches, du fil de fer, et enroule les deux poignets de Nanami avec, la fixant du regard assez froidement. Cette dernière a les yeux scintillants et se mord les lèvres. La blonde a l'air excitée par cette situation assez étrange. Pourtant, il est improbable que ça dérape de cette manière dans un tel lieu et Minako serre suffisamment fort le fil pour faire comprendre qu'il n'y a rien de sexuel là dedans. La blondinette baisse les yeux, comprenant le fait. Le regard de la blonde se pose sur les abdos de Minako et se demande comment celle-ci fait pour bien entretenir ses muscles. Gon, regardant cela, aurait aimé être à la place du supérieur qui a donné l'ordre à la kunoichi. Il apprécie voir la manière dont son employée est menottée. Il ne dit rien et se contente de continuer son travail comme si rien n'était. Les filles entendent l'homme parler de vouloir se faire une femme qui est partie aux toilettes. La seule qu'ils ont pu voir y aller est l'enfant qui a l'air d'avoir une dizaine d'années. Minako n'a qu'une envie, l'attaquer pour cet affront. Aizen a été beaucoup plus rapide et a fait partir l'homme. La jeune femme reste avec Nanami car elle est bien placée dans l'établissement et peut continuer à jouer la sentinelle.

Des clients partent à cause de l'incident, ce qui est normal. Le couple étrange qui attendait la petite fille muette est parti sans demander son reste, ayant au préalable payé l'addition. Ils attendent dans un coin de ruelle sombre, dans laquelle les effluves d'urine humaine est relativement forte, sans remarquer un quelconque clone. Ils parlent avec un homme encapuchonné et reçoivent de sa part une liasse de ryo. Comme si un méfait a été commis et qu'ils ont été récompensés.

La petite fille aux deux nattes daigne sortir des WC, morve au nez, effrayée par ce qui peut lui arriver. Ne voyant plus les personnes qui étaient avec elle, la petite panique et court voir la ninja qui comprend le langage des signes et de la serveuse, tirant sur leur bras pour attirer leur attention.

Un homme encapuchonné entre dans le bar et s'assoit au comptoir, demandant du saké. Un homme aux abords banals. C'est celui qui, en cachette, a donné de l'argent au couple étrange.

Minako a une vue sur l'ensemble de l'établissement, elle apprécie le concert tout en restant fidèle à son poste. Les clients qui sont restés finissent leur repas d'un côté, et continuent d'écouter les chants de l'autre. Elle regarde l'enfant qui lui tire le bras. En langue des signes, la petite fille lui dit qu'elle peut entendre, mais qu'elle n'arrive pas à parler, et qu'elle a besoin d'aide. L'enfant muette lui dit en langue des signes ceci :

"Je m'appelle Yotsuki Mitsui. Les vilains ils m'ont pris et m'ont fait mal, et ils ont aussi récupéré mon petit frère, aidez-nous."

Minako, par prudence, lui répond par ce même code gestuel "Reste avec moi, on ira au poste de police quand on aura fini de travailler, mon papa peut t'aider."

L'enfant s'assoit sur une chaise et boit un verre de jus, toute triste mais rassurée d'avoir les deux jeunes adultes avec elle, bien que la serveuse ne puisse rien faire avec les mains liées. Apparemment rien à signaler, le calme a l'air d'être revenu en ces lieux festifs.

“ Je n'ai pas confiance. Franchement. Il faut vraiment faire attention à ce qu'il n'y ait aucun dérapage. Et pis ils sont où les deux là, s'ils ont kidnappé l'enfant, pourquoi ils l'ont laissé là ? Je ne comprends pas. ”

Elle espère que Ken puisse entendre le code joué avec sa clochette.

♪ Ken, C'est obligé, après la mission, go au poste de police. J'ai eu la confirmation que cette enfant muette est une enfant portée disparue. Je vais devoir l'y emmener. ♪

Équipement / technique utilisé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Dim 13 Juin 2021 - 23:18
Ken attendrit par une famille dont le garçonnet était en larme, pris son Dizi, il allait désobéir a Aizen en espérant qu’il n’y ai aucune répercutions futur. L’enfant hurlait tellement fort, il etait si inconsolable. Il sort le dizi et effectue le Kuzuri no Taïzen, le chant de l’appaisement. À l’aide de Ryuku et d’autres Onkyoton afin de masquer son genjutsu et que personne ne le surprend.


Ken en profite pour balayer un peu la salle, veillant a ne caresser que les personnes qui lui semble au plus mal aidant peu à peu le morale a revenir. Ça n’empêche pas que environs la moitié de la clientèle à fichue le camps. La mission semble très mal partie, encore un coup comme ça et ils rentreraient tout les trois bredouille. D’ailleurs Ken fut heureux de voir l’enfant se remettre à sourire de bon coeur, il a même réussi a convaincre ses parents de rester.

Ken pu ainsi à distance apaisé suffisamment de monde pour pas que le bar ferme quasiment juste après l’ouverture. Grillant peut être sa couverture mais c’était essentiel pour la mission. Au pire les gens savent qu’il fait partie de l’équipe qu’elle importance ? Sans clients pas de mission. Ken sert juste un peu les fesses ayant désobéi a l’ordre d’un chunnin. Comment Aizen pourrait le savoir de toute façon ?

Le shinobi profite que se sois au tour de Kankuro de chanter en trio avec ses soeurs. Ils chantent ceci.


Le ninja en profite pour réfléchir et observer la salle. Il trouve en effet étrange qu’un feu se déclenche et que comme par hasard un utilisateur suiton sois disponible et que en plus «sa récompense » lui passe sous le nez. Y a t’il reelement eu un vol ? Si c’etait un coup monté ? Qui serait le complice ? D’emblée Ken pense à Gon qui est un fumier de service, ou le patron… L’alibi ? Il sait que son taudis est une ruine, il dépêche les shinobis pour résoudre son problème, il espère bien sur que les shinobis échoue afin de jouer l’assurance. Le vol lui est profitable, ainsi il peu ne pas payer les shinobis, les ninjas lui sert d’alibi et en volant la recette, il fait coup triple, il s’assure…

Bien trop compliqué ne penses tu pas ? En plus tu t’appuies sur aucun fait… Ca pourrait très bien être un employé. Si le bar ferme, ils sont sans emplois, se larçin est une aubaine. Fermé pour fermé le bar est coulé mais notre voleur s’en sort plus que bien… vue le nombre de personne, la recette s’élève a une belle somme… Un client aurait pu tout aussi bien faire le crime. Sauf que le coffre a été ouvert, donc soit forcé sois une personne ayant une clé… Il faudrait que Aizen sama aille voir si la coffre a été forcée, Si Chiaki à trouvée la boite pour constaté le larcin c’est que notre voleur à remis la boite à sa place…

Moui trop compliqué…. Pis merde c’est au chunnin de faire tout ça, nous on est les larbins, on nous a demander de jouer pas de faire la police, qu’il se démerde… Cela dit… contactons
Minako.


Usant du dengon Angouka, Ken fait parvenir comme il peu un message court a Minako en se montrant discret à la fin de la musique en applaudissant en code.

♪ Est ce que quelqu’un peu vérifié quelque chose ? Je voudrais savoir si le coffret où etait la recette à été simplement ouverte ou forcée… Si elle a été simplement ouverte, on peut mettre en coupable prioritaire ceux qui ont la clé ou une personne capable de produire un double par exemple un utilisateur de l’argile. ♪

Pendant se temps, au loin, le clone de Ken s’ ayant improvisé SDF appercoit un homme heureux, tellement heureux qu’il recut 10 ryo de la part de cette personne. Il reconnaît aisément l’utilisateur du suiton. Il fixe le clone de Aizen et hoche la tête décidant de prendre l’homme en filature. Il prit une démarche lente et pénible, une vieille couverture sur la tête et les épaules.

L’original a l’aide de la troupe, entame une partie du concert. Observant de moins en moins la salle prenant goût au concert. A tour de rôle, la troupe du soir se mettent d’accord pour entamé leurs chansons.




Alors que Ken allait prendre son tour pour chanter, il voit Nanami prenant plaisir de se faire trimbalée par Minako. Il en loupa le début de sa chanson. Il commence par applaudir pour discuter avec elle.

♪ Devant les clients…. Dit moi, tu penses qu’ils vont apprécier se spectacle S.M ? Tu pourrais penser aux enfants faire ca en cuisine… HAHAHAHA ♪

C’était surtout pour la taquiner, il se doutait bien qu’elle s’était installée prés du bar, le plus discrètement possible. Il arrive toutefois à avoir assez de contenance pour débuter son chant.


A la fin de son chant, alors qu’il allait prendre une pause, Ryuku lui demande de jouer une musique avec lui, une musique connus des utilisateurs Onkyoton. Ils l’avaient déjà jouer au spectacle de fin d’année de l’académie. C’est d’ailleurs sur cette musique que Kaori avait complètement craquée sur lui. Ken aimait cette idée, la reconquérir en utilisant la musique qui la fait craquée.

[color=#704b0b]— Ingénieux…. Dit t’il en chuchottant.

— Ta vue? On y va?

Sans attendre, Ryuku fait signe à Ken, se dernier, prenant une guitare entame la mélodie bientôt sublimer par la voix de son ami, utilisateur de l’Onkyoton.



Kaori alors accourt au bord de la scène, les mains sur le cœur regardant à la fois Ken et Ryuku, elle était de nouveau conquise. Quand Ken descend de la scène elle à faillit le prendre dans ses bras mais se retient au dernier moment. Se dernier lui tape sur l’épaule. En voyant Aizen, il se souvient qu’il n’était pas là en temps que Onkyoton mais en temps que shinobi missionné. Ken dit alors à Kaori qu’ils allaient discuter aprés le concert, que c’etait une promesse. En remontant sur scène, il vit un homme prendre une commande au bar, un homme encapuchonné. Le concert continue. Ryuku à l’instrumental. Une chanteuse, Megumi, à une voix si fabuleuse que Ken se crus pris dans un genjutsu. Elle ne rivalisait pas avec Minako mais la performance était tout de même dingue ! Kaori eu un pincement au cœur, une jalousie qui faisait rire Ken. Ryuku avait t’il gagné son paris? Le couple allait t’il se reformer ? Il n’a jamais compris pourquoi ils avaient rompus.



Ken appercoit une fillette courir en esquivant admirablement les passants. Elle semblait précoce pour un shinobi, pourtant elle esquivait serveuse, passant, chien, enfant avec une drole d’aisence, elle semblait chercher Minako. Une serveuse un peu préssée, passe à coté de lui pour se diriger vers Aizen.

— C’est de la part de Gon-sama. Il vous offre à vous Nara-sama cette boisson sans alcool. C’est juste un cocktail, un sex on the beach, servit sans alcool rien que pour vous. C’est une belle attention hein ? Vous en avez de la chance… Ho j’ai oublier de vous dire, il y a aussi un message. Je ne l’ai pas lu. La serveuse lui tend le verre ainsi que le papier.


Ken intrigué regarde la serveuse, en balayant la salle du regard, il voit Gon pour la première fois avec un regard sévère. Il fixe dans la direction de la serveuse, qui peut t’il bien regarder comme ça ? Ken regarde dans la même direction, à pars la serveuse, Aizen et des personnes qu’il n’a jamais vue il n’y avait pas de quoi s’inquiéter.

Soudain, le clone des toilettes homme de Ken disparaît se prenant la porte dans le visage. Il allait contacter Minako quand il recu un message d’elle. Pour lui parler de la petite muette, une enfant disparu. Ken d’ordinaire facile a émouvoir resta presque de marbre ayant plus urgent dans l’immédiat.

♪ Si tu veux, oui, écoute, mon clone dans les toilettes, viens de se prendre la porte dans la figure. La zone des artistes coté homme n’est plus surveillé, peut tu aller voir ? Ou au pire envoyé notre chef ? Je ne sais pas ce qui a eu, peut être rien de grave mais au cas où…. Au moins dans la bonne nouvelle c’est que maintenant ma depense en chakra sera moins violente, ca va toi coté chakra ?♪
Une musique retentit alors, une musique d’un style peu commun qui donnait a Ken, envie d’inviter Minako a danser.


_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 21:14

La situation avait repris un semblant de calme mais le Nara était plus attentif que jamais. Il savait combien la moindre étincelle pouvait embraser les cendres encore vives des évènements récents. C’était ainsi qu’il remarqua très rapidement cet individu encapuchonné, le Chûnin n’attendit pas pour aller le voir.
« Bonsoir, merci de ne pas couvrir votre tête à l’intérieur je vous prie. »
Dans son dos, le Nara s’était adressé à lui avec autorité. Ce dernier se retourna, dans l’ombre de sa capuche on ne pouvait distinguer ni son visage ni son regard menaçant. Et finalement au bout de quelques secondes il leva ses deux mains pour abaisser son capuchon. Le Nara était sur ses gardes. L’homme s’excusa finalement avec un grand sourire. Aizen se contenta de lui rendre son sourire et tourna les talons. Il se rendit directement à l’entrée pour sermonner le vigile.
« Ne laissez pas les gens rentrer s’ils sont encapuchonnés. »
C’était pour le Nara une règle de base, il était étonné que le vigile qui semblait expérimenté ait laissé passer un tel comportement. Mais justement ce dernier, l’air étonné, lui répondit très vite qu’il n’avait laissé personne rentré encapuchonné. Quand le Nara compris il était trop tard, il rentra au plus vite dans l’établissement. Il balaya la salle rapidement du regard mais impossible de trouver l’homme qu’il avait rappelait à l’ordre précédemment. Aizen restait calme ne témoignant en aucun cas le moindre indice sur la situation, il ne voulait alerter personne.

Il n’y avait pas de raison de paniquer ou s’inquiéter mais il était facile de comprendre que quelque chose de louche se tramait ici. Finalement le Nara reçu un morceau de papier accompagné d’un cocktail. Il remercia gentiment et mis la boisson de côté, hors de question de boire ce breuvage inconnu. Le papier l’invitait à retrouver le patron discrètement. Le lieu choisit était une réserve normalement inutilisée, le Nara ne comprenait pas un tel comportement de la part du responsable des lieux. Nul doute que cela cachait encore quelque chose. Avant d’y aller le Nara fit quelques signes à Minako.

Attention. Danger.

Il avait exprimé cela via la langue des signes. Fort de son intelligence naturelle il avait compris quelques mots important en observant Minako échanger avec la petite fille et avait pu exprimer ces deux mots simples afin de prévenir sa camarade sans alerter les civils. Il savait qu’elle préviendrait Ken. Il partit en direction du lieu de ce mystérieux rendez-vous.

Lorsque le Nara pénétra à l’intérieur de la réserve il comprit que quel que soit le but de ce rendez-vous la personne était bien préparé. En effet mise à part une torche la salle était obscure, environnement parfait pour mettre en difficulté un manipulateur des ombres. Au milieu de la pièce proche de cette faible source de lumière se trouvait sur une chaise un homme attaché. Il fallut quelques instants à Aizen pour comprendre que c’était le patron. Derrière lui sortit de la pénombre un homme dont le visage était caché sous sa capuche, le même que celui qu’avait vu le Nara auparavant.
« Que signifie toute cette mise en scène ? »
Le Nara lâcha ça d’un ton calme. Il montrait qu’il n’était pas le moins du monde affecté par la situation mais posa tout de même une main sur un de ses katanas.
« A votre place je resterai calme, cher Kumojin. » Dit l’homme d’un ton tout aussi maîtrisé montrant qu’il ne paniquait pas.
Le Nara avait à faire à une prise d’otage et la première chose à faire dans ce genre de situation était de jauger l’état psychologique du malfaiteur afin de déterminer les risques possibles. Voyant que le Nara réfléchissait l’inconnu reprit la parole.
Avant de tout vous expliquer sachez que des parchemins explosifs se trouvent sous chaque table du restaurant. »
Il plaça une main en ce signe bien significatif utile à l’activation d’un sceau explosif.
« Il ne me suffit que d’un instant pour tout faire exploser, alors veillez à ne pas agir de façon imprudente. »
Après un sourire narquois il reprit pour finalement expliciter la situation.
Cet homme est loin d’être le patron irréprochable qu’il laisse paraître. Il nous avait engagé pour gâcher cette soirée de réouverture pour je ne sais quelle raison, ça ne me regarde pas tout ce qui m’intéresse c’est le paiement. Et devinez quoi ? Comme par hasard la recette du soir a été dérobée avant qu’il puisse nous payer, étrange coïncidence n’est-ce pas ? »
Le Nara l’observait, silencieux et le visage neutre, une main dans la poche et l’autre sur un de ses katanas bien qu’il ne montrât aucun signe laissant à penser qu’il allait dégainer. Son silence obligea l’individu dangereux à continuer son monologue lui permettant ainsi de continuer sa phase d’analyse et d’étudier les différentes solutions envisageables.
« Bref… Tout ce que vous avez à savoir c’est que je compte bien repartir avec l’argent qui m’est dû. Donc nous allons attendre tranquillement ici pendant que mes associés s’occupent de ça en salle. »
Pendant ce temps dans le restaurant…

Un homme se leva et sans crier gare lorsqu’il posa ses deux mains au sol un grand sceau qui prenait presque toute la salle apparue. Tous ceux présents purent alors sentir une paralysie inconnue les gagner, tous sauf les artistes sur l’estrade. Minako était donc prise dans la technique, pouvant ressentir ses liens invisibles qui lui empêchaient maintenant tout mouvement. Alors que l’homme gardait ses mains collées au sol un autre se leva, il ricana avant d’annoncer fièrement.

« Mesdames et messieurs, nous allons vous dépouiller de votre argent et vos biens de valeurs. Merci de ne pas bouger afin de nous faciliter la tâche. »
Il rigola à gorge déployée de plus belle semblant oublier les artistes qui ne représentaient pas un grand risque pour lui sans doute.

Dans l’autre salle Le Nara continuait de jauger le protagoniste qui lui faisait face, songeant à comment il devait agir. Il était bien sûr hors de question que qui que ce soit dans les clients soient blessés ou qu’ils se fassent tous voler.


Résumé:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Dim 27 Juin 2021 - 16:43
Dans les WC pour homme.

Koyama – « Mmmh. Qui est là ? »

Koyama se tourne et voit un petit garçon timide qui glisse par terre. L'enfant pleure, et quand il voit le grand colosse, il a peur. L'homme s'abaisse à son niveau.

Koyama – « Hey tu t'es perdu ? N'aie pas peur petit, dis moi tout. »

Le petit garçon tremble. Koyama soupire, car il ne sait pas du tout comment s'y prendre avec les enfants.

« Je… ça va je vais juste rejoindre papa et maman. »

L'enfant part des toilettes en courant et rejoint ainsi ses parents à table. Pendant ce temps, Koyama se relève et se regarde dans le miroir.

Koyama – « Fais chier. Quand je veux paraître bien je fais peur. »

Il veut se vider la vessie quand il y a un homme ivre qui le pousse contre la porte des WC non utilisable. Le bras du colosse s'enfonce contre le bois de celle-ci et touche ce qui semble être un clone de vent.

Koyama – « Heeey c'est quoi ça ? Oh… mais ce ne serait pas un clone du petit Kenny ça ? Mais pourquoi ? Arf… »

L'homme ivre qui a bousculé Koyama sort des WC et se fait prendre par un vigile qui le sort de force. Koyama fait la moue en voyant qu'il a des échardes, mais il peut enfin faire sa commission en paix.

En salle.

Minako a compris ce que Ken lui a dit au sujet des WC. Elle ne va pas prendre la peine de demander à son supérieur d'aller voir, car cela est une perte de temps. Discrètement elle crée un clone qui se henge en l'un de ses amis d'enfance qui entre dans les toilettes des hommes. Clone qui ne voit rien de suspect au premier abord quand son regard se pose sur celui en qui il s'est transformé. Koyama, le bagarreur de service, en train de faire sa petite commission.

Koyama – « Mais. C'est toi p'tit cul ? Ça te prend souvent de vouloir nous mater ? »

Minako – « Chut. Il paraît qu'il y a un truc chelou ici, je suis de surveillance. » en regardant les WC condamnés, voyant un trou « Il y a eu de la bagarre ici ? »

Koyama – « Oh c'est rien, un type chelou qui s'est saoulé m'a bousculé, mon bras a traversé la porte et je crois que j'ai touché un clone… ha ha, c'est pas toi hein, tu n'a pas l'élément du vent. »

Minako – « Ah, ouais je vois, le gars qui a été sorti de force par un vigile à l'instant. Mais tu fais quoi là, t'es pas censé être incarcéré ? Ma mère… »

Koyama – « Ah ouais, en parlant de ça. J'ai été innocenté, en fait… Ils ont découvert qu'elle s'est suicidé avant que je me cache chez elle. T'sais que je fuyais un danger tout nu et fallait que j'entre pour m'habiller, et là baaah. J'ai découvert son corps. Je suis désolé pour toi ptit cul. »

Minako – « Mmmh. Bon, ok. Je ne suis qu'un clone, je peux disparaître maintenant avant que d'autres clients ne vienne. L'originale travaille pour la sécurité du bar, t'as pas intérêt à te bagarrer comme ça. »

Le clone a disparu. Il n'y a aucun effet de "boum final" car il s'agit du Kage Bunshin neutre. Koyama sort des WC et cherche du regard son amie. Son regard se pose sur la scène et voit Ken et Ryuku ensemble. Un sourire se dessine sur son visage, il est content de voir le petit Kenny surmonter sa timidité.

Minako, l'originale, a l'œil partout dans la salle. Elle a eu les informations de son clone qu'elle a envoyé. Elle soupire en se disant que cet ami est maladroit et lui a fait perdre du temps.

♪ Mon niveau de chakra a l'air encore correct, pour l'instant. ♪

Du coin de l'œil, elle voit l'homme encapuchonné se faire sermonner par son supérieur. Cela dit, quelque chose la turlupine. À aucun moment elle ne l'a vu entrer. Elle est sûre que le vigile n'aurait pas laissé un homme avec un visage caché. Elle a vu par la suite une serveuse arriver vers le Nara. Elle se pince la lèvre, se disant qu'il y a un risque d'empoisonnement, mais finalement, aucun risque de ce côté là. Elle est rassurée.

Elle voit Aizen lui faire signe. Elle ne savait pas qu'il était capable de parler en langue des signes. Au premier abord, elle a cru comprendre qu'il y a un problème de violence au foyer. Pourtant, il n'est pas question de violence conjugale, si ? Elle n'en savait rien. C'est vrai que la petite Mitsui a plusieurs fois fait le signe avec sa main, son pouce sur la paume et les autres doigts se posant dessus. Son regard est et reste neutre. Elle ne veut alerter personne sur une potentielle inquiétude. “ Sensei… Pourquoi ? ” pense-t-elle en le voyant partir vers un lieu qui doit sûrement être indiqué sur le mot qu'il a dû lire.

♪ Ken, il semblerait qu'il a lu un truc qui ne lui inspire pas confiance. Nous ne sommes plus que deux, nous devons faire attention. Être doublement vigilant. Fais passer le mot à Ryuku, il peut nous aider lui aussi. ♪

Minako se déplace avec Nanami, prenant soin de la mettre dans les vestiaires pour femmes en compagnie de son clone. Elle se place ensuite du côté restaurant, qui est au milieu de la pièce entre le bar et la scène. Koyama, quant à lui, s'avance vers l'enfant qu'il a cru reconnaître étant donné qu'il a entendu une conversation au poste quant à la disparition d'une fille aux yeux vairons à la peau mate. Un peu comme un grand frère, il la prend à bras et l'emmène en coulisse. L'enfant panique mais l'homme lui murmure qu'il ne lui veut aucun mal, voulant simplement la mettre en meilleure sécurité afin que les vilains ne la touchent pas.

Minako est rassurée quant au rôle de son ami qui a un instinct de grand frère qu'il n'a pas perdu. Elle sait qu'il n'a pas réussi à protéger sa petite sœur, et pense qu'il a reconnu en la petite fille la petite Mariko. Lorsqu'elle voit un homme se lever d'un air menaçant et pose ses mains par terre, Minako voulu charger en sa direction afin de le stopper.

Paralysie. Minako se sent paralysée. Cette sensation est similaire à ce qu'on appelle la paralysie du sommeil. “Comment est-ce possible ? Comment il fait ? Et si personne ne peut bouger… Je dois trouver une solution, vite. Si Ken est immobilisé lui aussi, si les musiciens et l'enfant… Koyama, courage, protège la petite.” Intérieurement, elle bouillonne d'envie de coller une claque à l'homme qui ricane. L'homme qui commence fièrement à se diriger vers des clients.

Minako – « STOP. Venez là, prenez tout ce que j'ai. Je suis la fille d'une riche couturière et la petite-fille d'un grand marionnettiste. Je peux vous donner toute la fortune familiale si vous me ciblez. Je vous attends, fouillez moi et regardez ce que j'ai. »

Le regard sévère de l'assaillant se pose sur la jeune fille. Il sourit, sachant qu'elle ne peut rien faire tant que le fuinjutsu de son collègue est posé. Il s'approche d'elle. Sentant fort le parfum, la demoiselle grimace. L'homme brun commence à fouiller les poches de celle-ci, lui prend son daishō au cas où par mégarde le collègue arrête l'immobilisation. Il récupère les senbons qu'il y a dans l'une des poches arrière. Cependant, malgré le fait qu'il a baladé ses mains sur les fesses de Minako, il n'a trouvé aucun portefeuille.

« Tu m'as menti ! Où est ton argent ? Si tu ne me le dis pas, les clients vont le payer. »

Instinctivement, Minako lui indique qu'elle a l'argent entre les seins, dans son soutien-gorge. Elle préfère être humiliée plutôt que de risquer la vie des clients. L'homme n'hésite pas à mettre ses mains sous le haut que porte la jeune ninja afin de fouiller. Il touche ainsi la poitrine de Minako sans qu'elle ne puisse rien n'y faire. Elle sifflote pour parler à Ken sans dire un mot, au dengon angouka.

♪ Aidez-moi. Je ne peux pas bouger et il me tripote. Le gars avec les mains par terre, il nous immo... ♪

« Tu fais quoi là ? »

Minako – « Rien, je me disais que vous vous étiez perdu, vous prenez votre temps pour trouver mon fric, dites moi. »[/color]

L'homme grogne et continue à chercher tout en profitant de l'occasion. Sans aucun doute que la demoiselle lui plaît bien. Intérieurement il se dit qu'elle pourrait lui apporter énormément d'argent. Le collègue qui maintient le fuinjutsu râle, en se disant que le collègue perd son temps. Mais il n'écoute pas, arrivant enfin à attraper le portefeuille de la jeune fille. Il approche sa tête de celle de Minako, à quelques centimètres du sien, un regard libidineux apparaissant sur son visage. Une arrière-pensée peut se lire aisément. Il n'y a pas besoin d'être professionnel pour comprendre ce que l'homme souhaite. En caressant le dos de la jeune femme, il lui dit ceci :

« Tu me plais bien. Dis-moi, pour de l'argent, tu ne voudrai pas travailler pour nous ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Mar 29 Juin 2021 - 22:37
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AU WC

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Bon sang, quelqu’un… Vite discression.

Le clone se cache légèrement ne laissant dépassé qu’une touffe de cheveux et ses yeux.

Ha se n’est que Koyama… bon sang, on dirait un bœuf sur deux pieds… plus les années passe plus il semble manger des barre de fer. Quand il marche il en à une coincé dans le… Tiens encore quelqu’un !

C’était cette fois un enfant replaçant son bouton de pantalon. Se tourne vers Koyama et en tombe par terre. Takeba alors, dos face à Ken se penche vers l’enfant. Ken put alors apercevoir la pleine lune bariolé de noir de Koyama. Un cul d’une blancheur extrême contrastant avec des poils bien noir. Ken arrêta sa surveillance, recroquevillé sur le wc, les deux mains sur sa bouche. Il faisait des bruits de vomissement. Se retenant comme il peut de vomir.

K...k...koyama, tout ça sera payé un jour….. YEUUURRK Merde j’ai failli vomir.


Finalement, Ken eu la force de revenir espionner en prenant un air de dégout, fermant les yeux grimaçant à l’idée de voir la tarentule goliath aux mille pattes de Koyama. L’enfant lui dit juste qu’il va rejoindre ses parents, qu’il va mieux. Par chance, Koyama s’etait tourné, plus possible de voir ça.

L’enfant pour une raison inconnu, part en courant rejoindre sa famille, Koyama semble abattu en se fixant dans le mirroir. Ken au début fut amusé de voir un Koyama abattu, se gros porc dégueullasse doublé d’une cervelle de chaise à bascule. Toute fois, quelque chose change, c’est la première fois qu’il voit le géant abattu. Il en avait soudain, le coeur emplis de compassion. Il comprend que dérrière se grotesque titan se cache un gros maladroit encore plus idiot que lui. Ken se cache, la suite ne l’intéréssait pas. Dix minutes après, il entend du grabuge, il voulu voir mais une enorme patte d’ours travers la porte pour lui aracher le coeur dans un souffle d’air arrachant la porte.

Koyama spece de c…

Le clone n’etait plus.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En salle

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Tout semble être revenu sous contrôle, un semblant de calme règne à présent. Les musiciens sont de plus, bien plus volontaire qu’au début. Un groupe attendant dans l’ombre s’avance. Sourit à la foule.

Nous sommes les enfants de Fuleng ! Jetant un froid dans la salle captivé par cette nouvelle qui glaçe le sang. Aussitôt, ils se mettent à jouer.



Tout le monde s’attendaient avec un nom de groupe pareil à une ambiance malaisante, voir un rythme de sauvage que les jeunes semblent adorer. Ken lui même jalouse les Shinobis ils réussirent un ninjutsu étonnant modulant le son de leurs instruments afin de pouvoir changer la sonorité. C’est comme avoir un dizi qui fait un son de violon. Ou avec une guitare, pouvoir jouer du piano.

Aprés la mission, je ferais tout pour leurs mettre la main dessus ! Je dois apprendre à faire ça !!!


Les enfants de Fuleng sourient en jouant, ayant conscience de leurs effets. Ils entament alors comme un second morceau dans le premier. Une tonalité joyeuse.

Ken voit Aizen se diriger vers l’homme encapuchonné n’y prêtant pas attention, trop absorbé par les maîtres Onkyoton. Aussi loin que remonte sa mémoire, il n’avait jamais entendu, ni vue pareil prouesse. L’exercice devait demander une tel concentration de chakra ! A la fin de leurs musique. Ne sachant pas si ils devaient continuer ou non. Ils fixent leurs confrères. Ken leurs sourit en leurs suppliant de jouer un autre morceau. Les enfants de Fuleng lui fit une petite courbette pour l’en lui remercier. Ils lèvent alors leurs instruments, grattant quelques cordes pour en moduler le son.

Nous appellons cette musique. Etoile naissante ! C’est une… mélodie pour endormir nos enfants par chez nous.




note de l'auteur::
 

Aizen repasse devant lui, il semblait faché. Ken voulu lui demander ce qu’il se passe en se rappelant qu’il est le chef d’équipe. Il laisse alors Aizen tranquille. Se focalisant sur les musiciens. Ken voit peut de temps Aizen cherché quelqu’un. A son tour, il fouille la salle se rendant compte que l’homme encapuchonné était partie.

Bhaaa c’est pas mon soucis, je suis là pour faire un concert et également faire office de surveillant donc bon…


Aussitôt, il recus un message codé de Minako qui s’etait un peu rapprochée pour que Ken puisse bien capté le code malgrè les enfants de Fuleng qui chantent. Elle dit que Aizen est parti et qu'ils sont plus que deux déormais. Elle a eu toutefois l'idée excellente de demander a Ryuku un coup de main si jamais la situation dérape.


♪ Bien reçus, ne t’éloigne pas trop alors si il y a du danger… ♪ Dit t’il en applaudissant

Ken fit la moue, Ryuku l’interpèle en douce. Voyant cela, les enfants de Fuleng décidèrent d’entamer une troisieme musique.




La musique n’est même pas fini lorsqu’un ninja avec un grand embonpoint se lève et semble tomber à terre, comme si il avait perdu l’équilibre. Soudain plus rien. Ken n’a rien remarqué sur le coup. Les musiciens jouèrent toujours. Les gens écoutaient plus attentivement que jamais, ils etaient comme paralysé par la stupeur et la magnificence du groupe. Soudain, le gros lard sourit à la foule. Annonçant un holdup. Ken alors se dépêche de taper des mains. Il fut surprit de ne pas avoir été figé avec les autres.

♪ Clones, prises d’otage, et cambriollage, un seul d’entre vous, cherchez du renfort, prévenir clone Aizen. ♪

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sur les toits du bar

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

— Aizen san… Aizen san ! Le clone le plus proche de Aizen se dépêcha de faire son rapport.

— Prise d’otage, cambriolage. Je vais chercher des renforts, je me dépêche.

Sans même attendre la confirmation de son supérieur, le clone fonce de toit en toit en direction du Kubyuu. Vue l’heure, il n’avait pas le temps de faire dans la demi mesure. La porte d’entrée est close.

Bon sang les fonctionnaires…. Vous abusez !

Ken alors fouille la battisse extérieur pour trouver une issue. Comment prévenir la police quand l’entrée des visiteur est porte close ? Il trouve enfin une lumière et tapote à la vitre.

Dommage que j’ai rien pour amplifier ma voix….


Il frappe de plus en plus fortement à la fenêtre lorsque enfin quelqu'un prenant peur viens a sa rencontre fenêtre close.

— C’EST FERMER NINJA REPASSEZ DEMAIN !

— JE PEU PAS IL Y A UN CAMBRIOLAGE AU BAR DE MONSIEUR MAASAKI !

— QUOI ?

— Je je peu entrée ?


L’homme lui ouvre la fenêtre avec un visage fortement suspicieux. Finalement, Ken, grelottant un peu de froid lui raconte tout ce qu’il se passe en lui demandant si il pouvait voir Kaito ou au moins Henzo. Malheureusement tout deux impossible à joindre sûrement déjà en extérieur entre un d’agir. On présente alors un membre du Kubyuu à Ken assez jeune, sans doute deux ans de plus que lui. Une personne effectuant ses premiers pas dans la police. Son nom est Kyra. Une force de la nature armée d’un tetsubo, une batte en métal hérissé de pointe et d’un barbellé.

— Son nom est Hittorearu !

— Heuuuu pourquoi ? Demande Ken au jeune gladiateur policier.

— Hottoraeru… etat d’arestation…. Avec mon arme j’arrete les malfrats tout simplement.

— Bref…. S’ impatiente Ken

— Oui allons y ! Merde j’ai mis où…. HAAAA LE VOILA !!!
Kyra met son ceinturon à son pantalon. Ken ne souhaite pas savoir pourquoi il ne l’avait plus...

Spoiler:
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Au bar

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ken vois Koyama sortir des wc, il ne semble pas etre affecté par le fuinnjutsu de l’homme. Il met a l’abris les personnes qu’il peut. Il agit avec une tel discression que Ken en resta un moment subjugué. Le shinobi vois Minako au loin avec l’un des malfrats.

♪ Tu fais quoi ? ARRETE CA ! Minako non !!!! ♪

Ken comprend le plan de la femme, si, ils sont attiré par elle, ils iront pas ailleurs, mais a t’elle oubliée qu’elle est figée ?
Qu’elle horreur ! Ken enrage de plus en plus.

CONTINUEZ A CHANTER VOUS, ON S’EMMERDE ICI ! ALLER DE LA JOIE ET DE LA GAIETE S’IL VOUS PLAIT !

Ryuku tapote le pied de Ken avec son pied afin que le shinobi garde son calme, il ne devait surtout pas agir à la hâte. Ryuku etait certes en année de rattrapage à l’académie. Même si il est un excellent shinobi qui à un sang froid à toute épreuve, il péchait dans les exercices pluridisciplinaire. Comme maintenant. Il réussi a insufflé le calme en Ken, mais il est incapable d’émettre la moindre stratégie. Son esprit embrumé de pensée parasite. Il pensait a mettre Kaori en sécurité, rassurer Ken, mettre le personnel et les civils à l’abri. Il eu soudain un mouvement de recule. Kaori fixait au loin Minako au prise avec l’une des deux ordures.
Ken lui, réfléchissait à la suite des évènements. Il devait faire un choix. Mettre les malfaiteurs hors d’état de nuire. Devait t’il opté pour la force ? Il suffit alors de faire des clones l’homme au fuinnjutsu ne pourrait pas intervenir, cela dit il pourrait crier. Ken ne sait pas si ils ont des complices mais dans le doute, il fallait toujours opté pour le silence.
Une technique de rapidité alors ? Frapper vite, mais pareil, l’homme pourrait crier. Ken eu soudain une idée peu banale. Frapper les cordes voccales. Il peu faire dix senbons téléguidé, il ne devait pas se louper. Le mieux est de toucher le fond de la gorge. Il n’est pas Eseinin mais il savait à peu prés où mes cituer.
Se cachant dérrière les musiciens. Deux Onkyoton s’avancent en entamèrent alors un genjutsu. L’un sur l’homme au fuinnjutsu.



Ken finissant ses Jutsus lance ses aiguilles mais malheureusement, l’homme au fuinnjutsu se met à tomber par terre pour pleurer. Les aiguilles passe in extremis au dessus de la tête. L'homme pense à la veuve qu'il a abusé, son homme, un homme d'honneur ne la pas supporté, la femme lui ayant caché que l'enfant qu'elle a mise au monde neuf mois plus tard n’était pas de lui. L'homme au fuinnjutsu ressent en lui la peine total de la femme brutalisée et la douleur d'avoir perdu son mari.

Alors que Ken, allait lui envoyer ses aiguilles sur un second passage, il recois un message de Minako. Elle lui supplie de l’aider, elle est au plus mal, elle ce fait tripoter. Ken fou de rage change de cible sans plus faire attention aux cordes vocales. Dirigeant les aiguilles vers le second.

— LA TOUCHE PAS CHIEN !!!! Ken hurla sa rage dans son esprit, plus rien n’existait à pars la souffrance de Minako, une fine bribe de lucidité sépare l'homme de la bête.

— Etouffe Quetzalcoatl ! Dit à haute voix Kaori qui avait déssiner à même la caisse claire de la batterie un serpent à plume ailé fonçant droit sur l’utilisateur du fuinnjutsu.

Tandit que le premier recois le genjutsu de tristesse de l’onkyotonka. Ryuku le foudroie de ses aiguilles electriques tandis que le quetzalcoatl de Kaori s’enroule autour de l’homme. Se dernier se fait mordre la figure par le serpent d’encre. Il ouvre la bouche pour hurler mais le serpent en profite pour lui entrée dans la gorge.

— Ainsi vous aimez violer des jeunes femmes gros porcs !


Le serpent agit de façon équivoque dans la gorge de l’homme ne lui laissant de la place pour respirer qu’a de rare moment, juste ce qu’il faut pour ne pas le tuer. Parfois sortant, parfois entrant

— Je serais vous, je ne chercherais pas a fermer la bouche…. Se serait dommage de vous noyer dans mon encre, vous aimez noyer les femmes de vôtre encre n’est pas ? Qu’en est t’il de vous faire noyer ? Aimeriez vous ?


Kaori enfonce de plus en plus le serpent dans la gorge de l’homme. Il tombe a genoux, passant de la couleur rouge, à la couleur bleu. Kaori ressent la détresse de Minako elle ressert l’étreinte du Quetzalcoatl autour du corps de la victime.
Ryuku, les bras ballant assiste impuissant à la scène, sa femme, si douce, si fragile. En une seconde elle devint une hystérique autant que Ken au vue de ce qu’il reste du second voleur. Il ne reconnaît plus ses amis et commence a faire un pas en arrière. Il voulait juste les neutraliser. Ken à presque tuer le second homme alors que Kaori maintien sa victime pour que son agonie en soit que plus jouissif.

— K...ka...kaori… j..je t’en pris !!!! Les larmes de Ryuku commence à coulé il se revois deux ans en arrière, Kaori en proie à une forte crise de folie et une envie de se suicider.

La femme n’écoute pas faisant encore entrée et sortir le quetzalcoatl dans la gorge presque inerte de l’homme.
— Kaori !… Ryuku se rapproche de sa femme, il se tiens devant elle mais les yeux de sa petite amie fixait l’homme au sol, le serpent frétille pour se faire une place, presque entrée dans son estomac.

— Cherie…. Tu me fait peur ! HO KAORI, ARRÊTE !!! Ryuku etait terrorisé par Kaori.

L’homme se positionne contre Kaori lui masquant la vue. Il lui embrasse le front. KAORI…. Je t’en pris tu me fait peur… arrête, s’il te plait… Des larmes coules sur le front de la jeune femme, elle fixe Ryuku pleurant. Elle ne l’a jamais vue pleuré. Kaori relâche aussitôt le Quetzalcoatl, le serpent ailée relâche son emprise et sort de la gorge de l’homme avant d’éclater en encre.

— Pardon… Ryu…. Pardon… j...j...pardon… La femme pleure a son tour. Elle voulait fuir mais Ryuku la tiens si fermement qu'elle ne parvenait pas à partir
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Quelques instants plus tôt.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
— LA TOUCHE PAS CHIEN !!!! Ken pour une raison inconnu de Koyama fit dévier ses aiguilles téléguidée qu’il dirigea sur son second adversaire. En voyant Minako prise pour cible par se dernier, tout deviens limpide

Il en avait plus rien a faire de la mission, seule Minako compte. La seconde chanteuse du groupe des enfants de Fuleng pris une forte inspiration et hurla à plein poumon dans la direction du violeur prenant Minako pour son prochain diner. Un cris étrange, un cris sans aucun son. Aucun son, sauf dans le crane de l’homme qui relâche aussitôt Minako la tenant par un bras en se tenant le crâne de l'autre.

Peut de temps après, alors que l’homme lâche totalement Minako pour se prendre le crane en main, Ken lui lance ses aiguilles dans les yeux pour qu’il ne puisse plus voir Minako. Dans son nez pour qu’il ne puisse plus sentir Minako et dans sa gorge afin qu’il ne puisse plus jamais mal parlé à une femme. Hystérique de colère, alors que les aiguilles sont entrée, Ken puise dans son chakra pour les enfoncer plus profond, les faisant tourner, vriller, tournicoter dans les blessures de l’homme. Il essaye de les faire reculer pour mieux les enfoncer plus profondément, extirpant plus de chaire et de sang à chaque aller retour. Koyama arrive sur la scène ne pouvant qu’être témoin de ce qu’il en coûte de s’en prendre à Minako devant Ken. Malgré les mots du colosse lui aboyant de se calmer rien n’y fait. Ken, un rictus de joie farfouille dans les blessures du cadavre, le sang couvre les chaussures de Minako. Koyama voyant le visage en joie de Ken d’avoir tuer quelqu’un se fâcha énormément.

— Ken espèce de connard faut pas que Minako te vois comme ça !

Sans réfléchir, Takeba mis un poing dans le visage de Ken avec une tel violence que l’homme en fut quelques secondes sonnées, Ken perdant de vue ses aiguilles, le jutsu stoppa net. Ken se réveil se rappelant de son plaisir face au bourreau de Minako, mais il n’y avait aucune honte dans son visage. Il se relève frappant la main de Koyama qui cherchait à l’aider à se relever.

— Merci Takeba… Il crache le sang de sa lèvre éclatée sur le sol.

— Tu fou quoi içi ? T’es pas en taule ?
Lui lança t'il d'un air mauvais se rappelant des accusations.

— Decidement, vous faites la paire tout les deux…. Elle ma dit la même chose…

Takeba eu à peine le temps de finir sa phrase que Ken court sur Minako et la prend dans ses bras sans même réfléchir à la mission, sans même prendre garde aux civils. Seul Minako comptait à l’heure actuel. Il la sert dans ses bras oubliant sa phobie quelques instants avant de la repousser doucement.

— Tu va bien Minako ? Mina…. ? Hey…

Ken lui caresse les joues pour qu’elle le regarde.

— Tout est fini Minako, je laisserais rien ni personne te faire du mal, tu m’entends ? Tu as eu raison de m’appeller. Je ne sais pas ce que je serais sans toi… Ken sans réfléchir sert sa co équipière dans ses bras en lui caressant les cheveux.

— Moi vivant, personne ne te fera de mal tu m’entends ? PERSONNE ! Reprend tes esprits c’est fini… làààà.

Ken sourit, Minako semble reprendre ses ésprits. Les malfaiteurs etant mis hors d’etat de nuire, il fait agir le dengon angouka pour demander quelque chose a Aizen par l’intermédiaire de ses clones. Il voulait savoir si il avait besoin d’aide ou est ce qu’ils devaient mettre en sécurité les civils ? Ken en avait aucune idée. Il avait besoin de conseil. De directive. Aizen etait le seul a pouvoir comment agir. Fallait t’il annuler la soirée ? Cela faisait quand même deux fois que les civils étaient en danger de mort. Oui leurs rôles etaient d’aider le bar a reprendre sans client, le bar ne peu pas reprendre. Devaient t’ils pour autant sacrifier potentiellement la vie des civils ? L’homme est totalement perdu. Ken, pour lui, le constat etait fait. Ils devaient abandonner et ordonner aux clients de partir des lieux. La mission serait certes un echec possible mais au moins, ils auraient agis au mieux.
Qu’elle est le devoir d’un shinobi ? Réussir à protéger son roi. Le roi représente le peuple, comme ma appris ma grand-mère Grisou au shogi. Cependant, les shinobis ont des responsabilité et a l’occurrence, faire fonctionner une boutique. Hors pour faire fonctionner une boutique, il faut des clients. Que faire faire fonctionner la dite boutique met en danger le roi ? Doit ton tenter de subir echec et mat pour voler la victoire ? Ou est ce qu’on doit veiller sur le roi le mettant au dessus des lois, au dessus des responsabilités et ordonner l’annulation de la mission ? Une autre question se pose… Est ce que les clients voudraient rester ? C’est vrai… un hold up, une tentative de meurtre de masse dans la même soirée, si les personnes restes, elles sont vraiment idiotes. Aizen qu’est ce qu’on doit faire, dites nous…

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Ven 23 Juil 2021 - 21:25

Le clone de Aizen sur le toit n’entendait rien à part de la musique et un vacarme incessant qui n’était pas étonnant pour le lieu, il était loin de savoir ce qui se tramait à l’intérieur. Quand un clone de Ken s’adressa à lui il s’attendait à tout sauf à ça. Une prise d’otage, mais comment la situation avait pu dégénérer à ce point ? La soirée après une telle chose était d’ores et déjà finie mais le plus important à ce moment était qu’aucun civil ne soit blessé sinon cet échec serait très humiliant pour le Nara et avec une telle casserole nul doute que ses ambitions s’éloigneraient plus que jamais.

Il se demandait bien ce que pouvait bien faire l’original pour laisser une situation aussi critique se dérouler. Le clone de Ken partit chercher des renforts. Aizen ne pouvait juger si cela était vraiment nécessaire ou pas mais ça ne mangeait pas de pain bien qu’ils auraient dû gérer la situation seuls comme le prévoyait la missive. Afin d’éviter que la honte soit totale il comptait bien régler la situation avant l’arrivée d’un quelconque renfort. Pour cela il devait commençait par savoir ce que faisait son original. Le clone se mit alors à une fenêtre et observa attentivement l’intérieur. C’était plus qu’un joyeux bordel il semblait que plusieurs personnes dont Minako et Ken faisaient face à deux autres. Les preneurs d’otage sans doute se dit le clone. Bien que la situation semblait brouillonne ils avaient avec eux plusieurs autres alliés, sans doute des amis dont certain du personnel de l’établissement, donc ils devaient surement pouvoir gérer.

Le clone effectua alors des signes et se concentra pour détecter la position exacte de l’original. Ce dernier se trouvait dans une salle fermée, le clone avait la porte en visuel mais il ne pouvait rien dire d’autre quant à la situation à l’intérieur. Le clone eut alors une idée. Il alla voir un autre clone se trouvant à l’arrière et l’informa de son plan avant de retourner à la fenêtre. Fenêtre qu’il brisa d’un coup de coude. Du haut de son promontoire il avait une bonne vision d’ensemble et surtout il pouvait agir sur toute la salle. Ainsi il réalisa plusieurs mudra puis son ombre se mit en mouvement. Elle se déclina en d’autres ombres telles des tentacules rampant sur le sol en direction de ses proies. Et toute personne à l’intérieur du restaurant était une proie pour ses ombres. Afin de mettre un terme à la soirée, à la débâcle, il se devait de figer la situation.

Au même moment l’autre clone ouvrait la porte de la salle dans laquelle se trouvait l’original. La lumière environnante pénétrant, les ombres purent alors entrer à l’intérieur grâce à la lumière de la salle principale et le clone figea tout le monde dont Aizen lui-même par sécurité car il ne savait pas qui était dans cette salle et ce qu’il s’y passait. Il avait eu raison d’agir ainsi, avec rapidité et sans aucune hésitation.

Rapidement après avoir pris le contrôle de la situation le clone libéra les innocents et ses coéquipiers. Aizen prit la parole face au geôlier.
« Voilà qui joue grandement en votre défaveur. »
Il se retourna et rentra dans la salle principale jaugeant la situation d’un rapide coup d’œil. Un seul blessé voire mort était à déploré et il semblait être l’un des assaillants. Mais vu les dégâts sur son visage cela ressemblait fortement à de l’acharnement. Le visage sévère le Nara regarda en direction de Minako et Ken.
« Il faudra m’expliquer ce cadavre. »
Bien qu’il ne ressentît aucune compassion pour cet individus une mort ici n’était pas vraiment la bienvenue surtout s’il y avait eu des moyens de faire autrement mais ce serait à la police d’en juger plus tard.
« Bon, la soirée est évidemment terminée nous vous prions de nous excuser mais tout le monde doit sortir ? Restez dans les environs s’il vous plaît pour le moment, la Kyuubu déjà en chemin pourrait avoir besoin de certains témoignages. »
Il était certain que de tels évènements nécessitaient une enquête des plus approfondies. Néanmoins le Nara commençait à comprendre ce qui s’était tramé ici. Assemblant dans son esprit chaque pièce du puzzle qu’il avait pu amasser pendant la soirée il partit retirer le bâillon de la bouche du patron et ce dernier se mit à parler directement.
« Mille merci honorable shinobi grâce à vous tous mes clients sont sains et saufs. Je ne saurais… »
Le Nara le coupa d’un son départ de monologue de remerciement d’un geste. Car il savait que totu cela n’était que comédie.
« J’ai bien peur pour vous d’avoir compris votre petit jeu. C’était difficile à saisir mais je pense que vous vouliez que cette mission soit un échec. Vous avez engagé des malfrats afin de vous voler et d’accuser Kumo d’incompétence quant à l’échec de shinobis en mission. Au final vous vouliez rouler dans la farine les deux camps : malfrats et ninjas. Afin de garder beurre et argent du beurre. Vous auriez été remboursé des frais de la mission, auraient été dédommagés et en plus débarrassés de vermines. Tout ce qu’il faut pour démarrer une affaire au poil. »
Le patron du bar avait sans doute pour la première fois affaire à l’intelligence inné d’un Nara. Mais qui était-il pour croire pouvoir duper ainsi tout le monde, surtout des bandits de bas étages qui étaient habitués de telles choses. Au final tout s’était retourné contre lui et la mission n’était pas vraiment un échec en soit. Pas un échec car les termes de la missive étaient en réalité faux. D’après le Nara les Kumojins étaient allé bien plus loin en démasquant le commanditaire et en arrêtant les malfrats par la même occasion. Même si les dégâts matériels étaient importants, qu’il y aviat sans doute préjudice moral pour certains civils présents ce soir là et qu’il y avait un mort à déplorer ça aurait pu être bien pire si jamais le trio avait agi sans réfléchir. Au final la préparation au préalable comme avec les clones avait été importante.

Le Nara retourna enfin voir ses coéquipiers après avoir soigneusement attaché les deux malfrats restants et le patron. Sans doute l’affaire n’était pas élucidée au maximum mais ils étaient déjà bien partis et la police pourrait reprendre la suite sans problème.
« Les renforts ne vont sans doute pas tarder, en attendant racontez moi tout ce qu’il s’est passé ici… »
Un regard vers le cadavre maintenant recouvert d’une nape n’était pas anodin car c’était surtout ça que le Nara voulait savoir.
« Une fois que j’aurais la totalité des évènements j’écrierais le rapport de cette mission plus que particulière. Il n’y a aucun blessé civil à déplorer, physique en tous cas, et nous avons démasqué la supercherie du patron de l’établissement tout en stoppant plusieurs malfrats. Je pense que nous pouvons dire que c’est une réussite même si elle est imparfaite évidemment. »
Il fixait les Genins en attendant leur rapport.


Résumé:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Sam 24 Juil 2021 - 14:49
Poupée de cire. C'est ce que semble être Minako en cet instant. Bénie par le sang de son assaillant, elle le regarde, souffrant et mourant sous ses yeux, sous le coup des aiguilles de vent de Ken. Muette comme une carpe, Minako reste debout, la scène lui faisant face lui paraît irréaliste. Tel un cauchemar. Pourtant, aucune émotion en particulier ne se ressent sur son visage.

“ Pourquoi ? ” se dit-elle. Ce questionnement est en rapport avec Ken et Kaori. “ Kaori est si distante, si discrète. Du coin de l'œil j'ai vu son dessin… Et Ken… je sais que c'est lui qui a fait ces aiguilles de vent. Pourquoi s'est-il acharné ? Il aurait pu seulement… le neutraliser.”

Son cœur se serre, elle n'a rien pu faire pour arrêter le massacre. Elle voulait que ses clones entendent son appel pour neutraliser les hommes mais ils n'ont rien entendu.

“ La Mort est venue de près ce soir. La Mort m'a sauvé et a certainement sauvé les clients. ”

Poupée de son. Minako semble inerte quand Ken la prend dans ses bras. Des clients sont paralysés par la peur pendant que d'autres fuient. Aucune peur et aucun pleurs de la part de la kunoichi ne se montre. Aucune possession par Mitsai ne se fait non plus. Une seule question de la part de Minako, de sa voix monotone : « Tu aurais pu seulement le neutraliser. Pourquoi l'avoir tué ? »

Elle entend la vitre se briser et de nouveau, elle est immobilisée. “ Ça ne finira jamais ? C'est la seconde fois d'affilée que je ne peux plus bouger !” se dit-elle avant de se rendre compte qu'il s'agit de leur supérieur. Elle ne bouge pas, bien que l'emprise se soit terminée. Elle entend tout ce que son cher chef d'équipe explique. Une moue de dégoût peut se lire sur son visage. Comment diable un gérant peut-il orchestrer ça ? Veut-il faire en sorte que les ninjas soient vus comme des monstres ? Ces questions, elle n'en a pas la réponse. Dans tous les cas, Minako doit raconter ce qu'il s'est passé à Aizen. De la manière la plus sincère possible, en restant calme, ne montrant aucune émotion en particulier à part un certain dégoût d'elle-même.

« Nous avons été immobilisés par un homme, utilisant certainement un sceau puissant, celui qui est blessé. Je n'ai pas pu bouger une seule seconde, ne serait-ce pour assommer et neutraliser les assaillants avec mon fourreau. J'ai donc attiré l'attention sur le coéquipier de l'homme qui devait nous voler, celui-là qui est mort. J'ai fait en sorte qu'il me fouille pour me voler mon portefeuille que je mets toujours dans mon soutien-gorge. J'ai ensuite utilisé un code musical en sifflotant dans le but que mes clones m'entendent et neutralisent les deux individus eux-mêmes. Seul Ken a entendu mon appel à l'aide, lui et sans doute les chanteurs du groupe "Les enfants de Jashin", qui se sont mis à chanter de manière plus violente en chœur. Mes clones auraient pu agir. J'en avais un dans les vestiaires. J'ai échoué sur toute la ligne, j'ai été incapable de maîtriser la situation, je suis la seule responsable des dégâts sur les deux individus. Je ne sais pas qui a massacré le ravisseur, mais la personne était sur scène, c'étaient les seuls qui pouvaient bouger. »

Ryuku et Kaori sortent pour se détendre, les deux pleurant l'un dans les bras de l'autre, la peur de se perdre. Chiaki regarde son patron qui est furieux. Ce dernier crie et demande à ce que la serveuse aux cheveux roses dégage immédiatement, sous prétexte que tout est de sa faute si la caisse a été volée en début de soirée. Dans les faits, la stagiaire n'a commis aucun délit, elle a seulement fait son travail et a servi les clients. La jeune fille, furieuse, dit qu'elle racontera tout ce qu'elle a entendu aux membres du kyuubu qui l'interrogeront au sujet de cette magouille avant de sortir et bouder.

Koyama sait que Ken a perdu son sang-froid , son attention est cela dit reportée derrière lui. Il avait laissé la petite. Elle n'est plus en coulisse. L'enfant est peut-être sortie discrètement sans que personne ne la remarque. Koyama sort pour chercher la fillette. Il entend dans la ruelle d'à côté des coups et lorsqu'il s'approche, il voit un homme encapuchonné tirer les cheveux de la muette. Sans hésiter une seule seconde, le grand gaillard le martèle de coups, se souvenant que sa propre sœur est morte ainsi. Enragé, il n'arrête uniquement quand le ravisseur s'évanouit. Il prend l'enfant dans ses bras, tremblant de peur pour elle. C'est limite s'il ne pleure pas par peur pour la fillette. Des larmes coulent sur ses joues, il reconnaît sa petite sœur en Mitsui et ne veut pas la lâcher. Il ne dit rien mais il sait qu'il doit l'emmener au poste de police pour qu'elle retrouve sa famille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Lun 26 Juil 2021 - 17:12
Ken est surpris que Aizen , étant son supérieur, ne lui ai donné aucune directive. Malgré sa demande de conseils, il n’en a rien fait. Il fixe le résultat de ses actes un peu déboussolé. Ayant agit dans la hâte pour faire au mieux, il a privilégier la survie de Minako. Sans doute à t’il trop laissé ses sentiments  prendre le dessus ? Quoi qu’il en soit, il était ravis que le clone soit parti chercher des renforts. Qu’importe la réputation quand des vies sont en jeux. Il valait mieux passé pour des faibles mais réussir à protéger les civils que de passer pour héros avec des pertes humaines. Minako semblait effrayée du spectacle morbide. Ken fixant ses chaussures, ne trouva rien à dire pour lui expliquer son acte.

« Tu aurais préférée que je ne le tue pas et qu’il te viol ? Voir pire, te tue ? Si j’avais hésité tu serais morte avec lui… des négociations ? Qu’aurais je pu lui dire ? Il allait tenir et serrer ta gorge pu**in ! Non, je n’avais pas de meilleur solutions désolé... »


Finalement la question était lâchée par Minako, il aurait pu selon elle le neutraliser. Ken alors murmure sa réponse, afin qu’elle seule puisse l’entendre.

— C’est faux, tu le sais… Tu aurais pu le mordre aussi puisque tu pouvais parler… En parlant de parler, pourquoi tu la provoqué ? Tu crois que c’était malin de l’avoir provoqué  comme tu la fais? Il voulait faire plus que te violer, crois moi, se regard… Je l’ai vue temps de fois. Bon sang Mina ! C’est facile de me reprocher les défaites, c’est ce que tout le monde fait toujours… quand un truc foire, on demande à Ken « Hey Ken, pourquoi tu as fait ça… » ? Tu la provoqué au point de te mettre en danger… me placant dans une position où je devais agir le plus rapidement possible… et si j’ai agis comme ca… c’est aussi parce que je ne voulais pas te perdre, je tiens à toi… je, jeeee, j ...jeee...j…. J....JE T...Ken regretta ses paroles très dur mais il avait eu si peur de la perdre.

Ken fut interrompus par l’arrivé de Aizen qui apparemment à réussi à se sortir seul de l’impasse. Il aida en silence à aider les personnes à retrouver leurs sang froid. Lui même n’avait plus envie de parler. Minako l’avait profondément blessé. Elle appelle au secours et tout ce qu’elle trouve a lui dire, c’est des reproches, ENCORE. Le monde passait ses journées à tout lui reprocher, il espérait que Minako était différente, et elle l’est… mais pas aujourd’hui. Le mot qu’elle cherchait était merci… mais elle ne la jamais trouvée malheureusement.

Il se surprit à se demander si il ne devait pas écouter l’oncle Yuan et devenir boulanger pâtissier, ça ne s’arrêtera donc jamais ? Quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, on lui reproche absolument tout. Pour peu on va lui reprocher d’avoir fait sa frange à droite au lieu de gauche. Il se jura de repenser plus sérieusement à cette idée. Il n’était sans doute pas fait pour la voie du ninja. Même quand il protège les innocents et veille sur son amour, son propre amour lui reproche des choses. Aurait t’il du le laisser la violer ? En plus il n’y aurait pas eu de négociation puisque les enfants de Jashin avaient lancer leurs attaque mentale. Sans parler de Kaori qui sans l’intervention de Ryuku aurait tué l’autre personne. Bien évidement, on ne lui reproche rien à elle… Si il ne l’avait pas tué, Ken est certain qu’on lui aurait reproché d’avoir été trop douillet.

« De quoi Aizen se plaint ? Il voulait qu’on marque les esprits…. Maintenant ils savent qu’on ne plaisante pas avec les shinobis de Kumo. »

Ken écoute les conclusions de Aizen avec un léger rictus de surprise. Pour lui, Aizen ne fait que de caresser la surface de l’iceberg, il repense au fameux carnet qu’il avait trouvé, a ses craintes concernant un réseau… mais il n’a aucune preuve, mise à part un journal étrange, ça serait encore que de la pure spéculation alors il garde le silence et n’interroge pas le patron sur se sujet. Après tout, personne ne l’écoute sauf pour s’en servir pour lui faire des remontrances et vue la situation, il n’avait pas envie de parler. Il ne revenait toujours pas d’avoir assassiner quelqu’un pour Minako. Il n’a jamais eu à tuer avant aujourd’hui et même après l’avoir fait, il n’en revenait toujours pas. Ken essaya d’éviter le plus possible Aizen, s’occupant des dernier civils, et papotant avec les enfants de Jashin, l’un des membres semblait faire comme si ils se connaissaient mais il n’arrivait pas a savoir pourquoi cette personne faisait ça, se connaissaient t’ils ? Ou est ce que c’était pour le taquiner, entretenir un certain mystère ?. Le fait qu’ils soient masqués n’aidant absolument pas.
Malheureusement, il ne pouvait pas fuir Aizen indéfiniment, se dernier voulu connaître leurs avis concernant l’évènement. Ken commit un impaire, cherchant ses mots il laissa Minako parler en premier, vue qu’elle avait Aizen dans la poche, elle aurait pu dire que tout était de la faute de Ken, il l’aurait forcement crus.

« Non pas Minako ! Pas elle, non, elle ne me ferait pas de mal, pas elle…. »

Ken dégluti d’une peur déraisonné surtout que, comme il s’en doutait, non seulement elle ne la pas trahi, mais en plus elle en prenait toute la responsabilité. Cela dit, le moment qu’elle lui a offert a permis à Ken de se calmer. Il trouva finalement quoi dire.

— Pour ma part, n’ayant eu aucun conseil malgrè mes nombreuses demandes. J’ai appliqué à la lettre ce que l’on apprend à l’académie. Vous savez la carte mentale sur le bon déroulement d’une mission : A.P.N.E.E…. la clé de la réussite d’une mission.

A comme Analyser  une situation : Nous avions deux individus fortement dangereux et puissant vue que d’un seul jutsu ils ont réussi a neutraliser quasiment la salle entière, mais assez idiot, ils n’ont pas vérifier la total réussite du jutsu. Comme vous le savez, plus un individu est idiot, plus négocier avec lui peut être délicat si il se montre instable. Nous avions une foule à défendre, Nous avions également plusieurs gros inconnus à savoir les capacités des artistes et surtout des enfants de Jashin ici présent. Egalement de nos collègues de l’académie. Koyama, Ryuku et sa petite amie Kaori. Biensur pour finir, mon propre arsenal de shinobi.

Clones, aiguille d’air, chant de soulagement, Fujo pour marcher sur l’eau, coup de poing…. Je n’ai pas d’autres jutsu qui aurait pu etre utile dans cette situation, pas de bourrasque comme vous l’avez fait tout a l’heure Aizen-san.


P comme Protéger les innocents : Selon moi, je considère apnée plus comme panée car il y a pas plus important que les civils osez me dire le contraire Aizen-san. Les civils étaient aussi prient dans le jutsu des l’individu. Si je n’avais pas agis avec rapidité ils se seraient méfier se rendant compte que les artistes non pas été figés. Nous avions eu l’ascendant car effet de surprise. Si je me serait mis a leurs parler, ils se seraient senti en danger ou en méfiance. Comme nous l’avons appris dans l’académie, un ennemi méfiant est un ennemi dangereux. J’ajoute à cela que je me devais aussi de défendre Minako qui, dans la panique ma envoyée à moi son message de détresse plus tôt qu’a ses clones. Elle s’est donc mise en danger. Ne pouvant agir, elle s’est placée dans la situation de civil que je me devais de défendre.

N comme neutraliser les conflits : J’ai voulu en premier tenter de courir pour mettre un coup de poing mais le temps que je l’atteigne ils m’auraient vue venir et je ne pouvais pas prendre le risque qu’ils s’en prennent au civils, je me suis mis en tête que Minako etait le plus en danger, surtout suite à son message. J’ai voulu en premier lieu frapper l’homme au jutsu, ainsi Minako aurait pu se libérer pour frapper l’autre individus. Cela dit, , les enfants de Jashin et Kaori se sont occupés de lui, vous trouverez sûrement de l’encre dans sa gorge et sa bouche pour prouver mes dires et c’est uniquement grâçe a Ryuku que Kaori ne l’a pas tué. J’ai perdu mon sang froid….J’ai donc dévié mon attaque pour frapper le second individus. Je visais ses épaules lorsque soudain il s’est mit à hurler, à se tenir le crane, à reculer, bougeant de gauche à droite. Mes aiguilles lui ont perforer le visage.

E comme évacuation : Nous venons de le faire à l’instant pour les civils, et le faisons pour nous et les malfrats.

E comme Évaluation : Aucune perte civils à déplorer, une perte ennemi toutefois…. Ken en perdit sa voix.

Au moins ma collègue et saine et sauve. Je regrette d’avoir perdu mon sang froid, oui j’ai perdu mon sang froid à défaut de soutien, et par la peur de perdre ma sœur d’arme. Pour ma part, j’ai échoué… Pourtant nous avons appris à l’académie que le meurtre est possible qu’ en cas de dernier recours, si une personne nous agresse ou agresse autrui et que la diplomatie ne peut la canaliser. Je n’ai pas vue de situation où la diplomatie était possible et de plus, ma collègue etait otage. Ma sœur d’arme était agressée, il avait les mains sur elle, et, si j’avais hésité ou tenter de négocier et qu’il avait fait sortir une lame d’un fuinnjutsu invoqué directement depuis ça gorge…? Nous aurions était malin n'est ce pas? Je regrette d’avoir été faible, de ne pas avoir trouvé ni soutien de votre part, ni assez de force pour pallier à mon manque de sang froid mais je préfère que se sois un criminel qui disparaisse plutôt qu’un civil ou un camarade. Si je dois faire de la prison pour avoir sauver plusieurs vies, alors je me rendrais sans résister. Pour moi, il n'y avait aucune négociation possible.

A.P.N.E.E : Analyser, Protéger, Neutraliser, Évacuer, Évaluer… J’ai fais de mon mieux… Je regrette de n’avoir pas pu garder mon sang froid et d’avoir assassiner une personne.


Assassiner….


A ses mots, Ken s’écroule à genoux, réalisant son geste. Il n’avait jamais tué de sa vie. Jamais il aurait crus un jour que c’est l’amour pour son prochain et l’amour pour Minako qui l’aurais poussé a une tel extrémité. Il se retient avec une forte peine de ne pas pleurer, de ne pas craquer. A coté de lui, une femme chante, bouche fermée une musique qui ressemblait à une berceuse, l’un es enfants de Jashin. Elle lui montre dans son esprit un regard compatissant, un regard sans haine mais pourtant, un regard qui jurerais connaître. Il ressent comme une pression dans son dos, comme un corps contre son dos. Il ignora si le corps faisait partie du genjutsu, il espérait qu’une chose, c’est que se soit Minako. Il en oublis Aizen, le mort, Kaori, Ruyku, la mission. Il était dans un état second hypnotisé par un étrange regard et une sensation qu’on le berce.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Dim 8 Aoû 2021 - 23:13

Aizen écoutait les explications des uns et des autres. Leurs paroles lui arrachèrent un soupire, la situation avait pour quelque peu dégénérait. La mission serait-elle jugée comme étant un échec, seules les autorités pourraient en juger. Pour l’heure il devait encore s’occuper de gérer l’après. Les prisonniers, les civils à l’extérieur, les employés et même ses coéquipiers surtout Ken qui ne semblait pas en forme suite aux évènements. Inutile pour le Nara d’en rajouter une couche, si un quelconque tort devait lui être reproché ce serait fait plus tard par la police ou autre. Aizen se fichait bien qu’il y ait un mort du côté des malfrats tant qu’on ne le jugeait pas responsable.
« Bien. »
Fut le seul mot que lâcha le Nara dans un premier temps pour signifier qu’il prenait la parole.
« Merci pour votre compte rendu. Il semblerait que la situation nous ait échappé un instant, que ça nous serve de leçon à tous. Je n’aurais pas imaginé que de tels moyens soient mis en place ici pour nous surprendre. Ce qui est fait est fait, l’important est qu’aucune victime ne soit à déplorer chez les clients. Pour ce qui est de la mission… »
Il réfléchit un instant, était-ce vraiment un échec ? Il ne l’admettrait jamais lui-même.
« Elle est biaisée depuis le départ dans le sens où le commanditaire lui-même a voulu nous piéger. Nous avons fait du mieux que nous pouvons même si nous ferons sans doute mieux la prochaine fois. »
Des erreurs avaient été commises, c’était certain. Le Nara ne savait pas encore si les autorités lui en tiendraient rigueur mais nul le temps d’y penser. Il lui restait encore des choses à gérer bien qu’il aurait aimé ne pas avoir à le faire. Ken semblait lui-même chamboulé par son propre acte, peut-être en prenait-il à peine conscience. C’était sans doute la première fois qu’il ôtait la vie. Voilà la faiblesse que le Nara pointait du doigt chez les nouvelles recrues. Le futur de sa carrière dépendait maintenant de comment sa conscience traiterait cet acte.
« Pour ce qui est de la victime… »
Le Nara avait des choses à dire, une leçon qui serait sans doute utile au Daishi mais il posa de nouveau les yeux sur lui. Était-il seulement apte à écouter à ce moment ? Le Nara jugea que non, il verrait ça avec lui une prochaine fois alors. Il fallait qu’il parle de ça avec lui dans tous les cas. Car ce que lui diraient les autorités serait sans doute vide de sens comme souvent, des paroles politiquement correctes que n’avaient pas besoin d’entendre le Genin. En tous cas ce ne serait pas ça qui le ferait grandir.
« Minako, occupe-toi de Ken, je m’occupe du reste. »
C’était finalement son choix, il fallait les laisser de côté pour le moment afin qu’ils se remettent de leurs émotions. Ils avaient besoin de réfléchir et se recentrer sur eux-mêmes. Il fallait qu’ils en profitent avant l’arrivé des renforts car là ils n’auraient plus aucun moment pour eux et devraient répondre aux questions.
Il était temps pour le Chûnin de clôturer cette soirée bien trop longue. Mettre d’un côté tous les contrevenants. Rassurer les clients évacués à l’extérieur pour ceux qui n’avaient pas pris la fuite. Accueillir les agents du Kyuubu et finalement écrire le rapport.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Lun 9 Aoû 2021 - 23:01
Minako a eu un moment de stress, pensant que Aizen les sermonneraient sur leur incapacité à mettre en place un plan efficace pour sécuriser les clients tout en ne faisant aucun blessé, mais il n'en était rien. La vérité est tombée, le commanditaire de la mission a voulu leur tendre un piège à tous les trois. Qui sait ce qui se serait passé si Nanami et son amant n'avaient pas volé la caisse ? L'équipe n'aura sans doute jamais la réponse. Minako ne se souvient pas avoir suivi ce cours sur l'APNEE à l'académie. En effet, ayant été dans une classe pour éléments perturbateurs à cause de l'hyperactivité de Mitsai, son programme était majoritairement sportif, car il fallait l'épuiser pour qu'elle se concentre sur de la théorie. Ça n'a jamais réellement fonctionné pour la jeune fille. Honteuse, elle ne dira jamais rien à ce sujet, à qui que ce soit. Son regard se pose sur Ken. Ce dernier semble mal au point, sûrement les émotions liées à son premier meurtre. Minako n'est pas choquée, elle a déjà vu des cadavres lorsque le Teikoku a attaqué Kumo. Elle s'en veut pour Ken, elle a été faible, bien trop. Voyant Aizen s'éloigner, après qu'il lui ai demandé de s'occuper de Ken, la jeune femme se met à genoux, près de Ken, main dans son dos. Doucement, elle lui parle.

« Je suis désolée, Ken, si j'avais été moins téméraire on n'en serait pas là… je ne te remercierai jamais assez de m'avoir sauvé, je voulais te dire que je… je.. t'... » Minako tousse de manière assez violente et elle commence à avoir une difficulté respiratoire. Ce qui semble être une crise d'angoisse cache une douleur pulmonaire qui commence à s'installer. Dans sa main, il y a du sang. SON sang, qu'elle a craché. Elle n'a pas pu dire à Ken qu'elle l'aime qu'elle a mal. “ Ne m'abandonnez pas, sensei, Ken… ”

La femme qui chantait retire le masque, montrant son visage. Visage que le duo reconnaît bien, car il s'agit d'une de leur ancienne camarade et harceleuse, Megumi. Celle-ci essaye de calmer la respiration de Minako, sans un mot. Aucune once de négativité ne se ressent sur son visage, pourtant, Mitsai ne l'entend pas de cette oreille. La voix criarde du double de Minako se fait entendre. « Tu fais quoi ici, va-t'en, ne fait pas de mal à Mina ! »

En effet, Mitsai n'a rien pu faire pour massacrer l'homme qui a tenté de l'avoir au lit, et ne veut surtout pas que cette fille lui fasse du mal. Plus Mitsai s'énerve plus sa respiration se saccade. Les renforts arrivent devant le bar, une équipe arrivant là où est le cadavre et les deux genin. La récréation est terminée. Il faut que les deux novices aillent se faire interroger sur la situation et se faire sermonner sur leurs actes. Le duo doit comprendre que l'acte de tuer est grave. Bien entendu, la potentielle sentence de Ken pourrait être atténuée grâce à la légitime défense liée à la situation. Du moins, c'est ce que pense Minako. Ils devront attendre s'ils ont un retour du rapport de mission qui sera réalisé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken] Empty
Jeu 12 Aoû 2021 - 17:47
Minako se positionne à coté de lui. Ken sembla un peu moins triste, la main de Minako semblait être comme une gomme essuyant la tristesse de son existence. Qu’il aimerait que Aizen ne soit pas présent pour lui dire qu’il l’aime ! De plus, Aizen semblait ne pas être l’affreux salopard qu’il s’était peint dans son fort intérieur. Au contraire, l’homme se détourna de lui, le laissant souffler. Minako se désole d’avoir été trop téméraire puis le remercie de l’avoir secourus. Elle bredouilla quelque chose. Ken, dans un silence de mort, se contente de lui prendre la main, qu’il caresse. Il aurait aimer se frotter la joue avec mais sa phobie l’en empêcha alors. Il se contenta se sérrer les doigts de Minako dans sa main. Il voulait tellement lui avouer ses sentiments. Au même moment, dévasté, Ken scrute de plus en plus un regard étrange, un regard chaleureux et réconfortant mais Minako n’a pas se jutsu.

Se regard mental qui est braqué sur lui. Il ne l’a pas remarqué tout de suite, mais se regard lui était familier. Où l’a t’il déjà vue ? Il secoue son visage de gauche à droite, c’est si désagréable pour Ken. Minako eu comme une remontée, un bruit horrible. Ken la regarde intrigué par se son de gorge horrible et se fait asperger le visage de quelques gouttes de sang. Elle porte la main a sa bouche comme pour retenir le plus gros du flot.

Soudain, comme si ça ne suffisait pas, la femme retira elle même son masque. C’était Megumi, une des personnes qui avaient torturés Ken étant jeune. Ken trop abattu pour réagir au sang de Minako, sentait le fluide sécher contre son visage. Trop choqué par l’horrible apparition de Megumi. Pourtant, aucune once de rage dans le regard ou dans l’hattitude, Megumi chante pour Minako. Ken prépara son poing, crispa des dents. C’etait trop !

Des années de tortures mentale, de tortures psychologique, de torture physique et elle crois quoi ? Qu’elle pouvait revenir en femme de paix ? Se présenter à eux comme ça ? Ken active son chakra pour lui porter un coup. In extremis des voix se font entendre.

— Bonjour, nous sommes du Kubyuu, restez calme et tout se passera bien !

Hanzo hallucina, son Minarai balança sa phrase comme si il allait commettre un holdup en claquant son arme sur le sol.
Ken renifle comme un monstre, une respiration puissante et bruyante. Une expiration, longue et saccadé. On dirait une bête qui s’apprête a charger. Ken s’approche de Megumi, aussitôt Hanzo le salut.

— Ken Daishi…. Encore ? Calme toi mon garçon !
Hanzo, en attendant, écoutant Megumi chanter pour Minako, il comprend que quelque chose ne va pas. Il emmène Minako et Megumi dans un coin a part.
— Kira, occupe toi du reste, je te fais confiance ! Je m’occupe de Zaiki Minako.

Hanzo fait asseoir Minako, posant une main sous ses vêtements.

— J’ai des connaissances en soin… j’espère que tu me fais confiance.


Il palpe alors sa peau, pour sentir le cœur battre. Le bas ventre afin de sentir les côtes, et enfin remonte pour sentir les poumons. Posant une main dans le dos il lui demanda de tousser plusieurs fois.

— Je vois… Tu sais quoi ? Je vais t’accompagner toi et Ken Daishi. Je serais plus tranquille. Je t’ordonne le repos, je vais demander a Ken Daishi de te chercher des médicaments et te forcer si il le faut a te les donner, ils te soulageront, si jamais ça empire, va à l’hopital.

Ken, de son coté, eu du mal à se calmer, par chance, le Kubyuu mit sa folie sur le dos du défunt. Lorsque le Minarai Kira soulève le drap, Ken vois une chose qui lui avait échappé. Là, sur l’épaule de l’homme. Un tatouage etrange.

Ken pour une raison obscur se fascine aussitôt pour se détail, lui rappelant un détail curieux, mais quoi ?
Il fut alors interroger sur le meurtre. Ken, en aucun cas ne cacha la vérité sur se sujet. Gardant pour lui non seulement le journal étrange qu’il possède depuis sa mission avec Hideko mais également, le rapprochement avec le tatouage de triangle et de rond. Une enquête sera ouverte très certainement?

Tatouage étrange:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken

La sécurité est de mise [Mission B/Libre/Zaiki Minako/Daishi Ken]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: