Soutenez le forum !
1234
Partagez

Transmission [FT. Arukisa]

Koei no Honryū
Koei no Honryū

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Dim 4 Avr 2021 - 18:32





ゴキブリ皆殺し




La bouche pleine d’écume, Samehada s’était accroché au plafond de la salle de bain, tandis que Honryū semblait totalement dépassé par les événements, seulement vêtu d’une serviette en guise de pagne. « Bordel tu vas descendre ? T’es pas un putain de lémurien que je sache, qu’est-ce tu fais accrochée là-haut ?! » La question était plus rhétorique qu’autre chose ; à vrai dire l'Écailleuse avait décidé qu’aujourd’hui serait un jour où elle allait dévorer le chakra de quelqu’un jusqu’à la dernière goutte, faisant fi des ordres auxquels elle se pliait habituellement. « Kikikiiiiiiiii[...] » siffla-t-elle, continuant de se déplacer en trouant les poutres une à une pour échapper à la main qui tentait d’attraper son manche.

Le kendoka prit une grande inspiration et pointa ses pieds d’un air soudainement très sérieux. « Écoute Peau de Requin, il n’y a personne à dévorer dans l’immédiat mais nous partirons sans faute en mission très bientôt. Jusque là, tiens-toi correctement sinon.. » Le lien mental et chakratique les unissant suffit à Honryū pour faire passer la punition à venir. Elle se laissa tomber bruyamment sur le sol.

Un sourire en coin, il retourna à ses préparatifs et une fois vêtu d’une simple tenue de toile noire et blanche, il l’accrocha entre ses omoplates et prit la route du dojo.

[...]


L’astre solaire ne semblait pas finir d’illuminer les quelques flaques d’eau de ses rayons et il ne lui fallut pas longtemps pour atteindre le quartier abritant le lieu d’entraînement dédié à sa caste.

Mais une sensation étrange, qu’il ne connaissait que trop bien, se transfigurait par un léger courant sur son échine. Quelqu’un semblait l’observer ; comme on observe un ennemi, une cible potentielle à interroger. En soit, pas de simples enfants préoccupé par le gigantisme de son arme.

Calmement et sans démontrer quelconque signe de panique ou même d’appréhension, il alla s’adosser à un large poteau de glaise et de pierre à l’entrée du domaine et garda le regard sur le paquet de cigarette récemment sorti de sa poche, sans en prendre une pour autant. Puis il attendit, immobile, que la personne n’ayant d’yeux que pour lui ou elle, selon les intentions présumées, se révèle. Peut-être ses sens le trompait-il ?






_________________


Transmission [FT. Arukisa] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Lun 5 Avr 2021 - 18:45
Transmission [FT. Arukisa] Aos_5410

La Rose avait passé la majeure partie de ses heures d'entraînement durant les années précédant son exil dans le Grand Dojo. Et pourtant, alors qu’elle observait pour la première fois depuis son retour l’intérieur de ce monument kirijine, elle ne s’y sentait plus à l’aise. Le lien qui l’unissait à cet autel dédié aux arts martiaux semblait brisé, fissuré. Elle ne s’y sentait plus la bienvenue. L’odeur du bois ancien n’avait plus la même senteur. La douceur des tatamis ne lui donnait plus cette sensation de liberté et de légèreté qu’elle ressentait autrefois quand elle s’adonnait à ses danses guerrières au milieu des plus jeunes qui l’observaient.

Cependant, Arukisa n’était pas attristée par cette impression étrange et inattendue. Elle savait pertinemment la raison de cette perception différente. Le Grand Dojo était le fief du clan des Sabreurs. L’une des fiertés de la Brume envoyait ses éléments s’entraîner ici chaque jour. Une sorte de quartier général qui formait les meilleurs épéistes de l’archipel et probablement du Yuukan. Depuis son exclusion du clan, elle ne ressentait aucune rancœur envers lui, mais revenir dans ce lieu qui l’avait vu enchaîner les heures de travail jusqu’à la faire progresser au rang de jônin lui rappelait les conséquences désastreuses de cette promotion hâtive. Un relent de souvenirs sombres qui la mettait réellement mal à l’aise.
Néanmoins, elle ravala ses émotions et scruta la dojo afin d’essayer de trouver ce qu’elle était venue chercher : Okogoto Ken.

Le néo-sabreur était introuvable depuis plusieurs jours. Depuis que sa sensei lui avait émis ses inquiétudes quant à ses égarements et sa déconcentration, il n’avait plus donné signe de vie.

C’est en sortant du dojo, sans trace de son élève, que la kunoichi reste bouche bée devant la scène qui se déroulait devant ses yeux. Un homme, qu’elle n’avait encore jamais vu, portait Samehada dans son dos. Elle fronça les sourcils afin de manifester sa totale incompréhension de ce qu’elle observait. Mais qu’est-ce que c’était que ce bordel ? C’est qui lui ? Elle n’avait pas beaucoup côtoyé Ken mais tout de même, elle l’aurait reconnu.

D’un pas assuré, elle se dirigea vers le sabreur, prête à démêler la situation. Les regards des apprentis épéistes se posèrent sur elle en la voyant marcher si rapidement.

- Hey ! Comment t’as obtenu Samehada ? Où est Ken ? Lui lança-t-elle d’un ton abrupt.

Comme à son habitude, la petite jônin ne mâchait pas ses mots malgré son physique frêle et peu impressionnant. Parfois, elle pouvait faire penser à un petit chien énervé qui aboyait sur plus gros qu'elle. Cela faisait plusieurs jours qu’elle n’arrivait pas à lui mettre la main dessus, elle n’avait plus de temps à perdre et surtout plus de patience. Cet homme mystérieux avait intérêt à avoir une bonne explication.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Transmission [FT. Arukisa] 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Mar 6 Avr 2021 - 19:13





ゴキブリ皆殺し




Son intuition ne l’avait pas trompé ; c’était en fait rarement le cas. Un bout de femme inconnu au bataillon s’approchait de lui et sans une parole prononcée, le supra-verbal lui en disait bien assez. Apprêtée, mais pas assez pour être de noble famille, jolie mais pas coquette, la demoiselle était à n’en pas douter une compère shinobi.

Là, dans le domaine des siens, qu’il aspirait à diriger par sa supériorité un jour en se voilant la face sur les conséquences d’une telle charge, il toisa du regard sans animosité l’inconnue et tendit l’oreille à sa question. Sa seule réponse directe fut un haussement de sourcil, tandis que ses omoplates se détachaient de son support minéral pour adopter une stature plus propice à la discussion. On venait rarement lui chercher des noises et encore moins à domicile ; mais il y avait à vrai dire un début à tout.

« Rien ne me force à répondre à ta première question. Pour ce qui est de la seconde, je n’en ai aucune idée. Je connais bien un Ken, mais c’est un gros lard du port qui passe plus de temps à se rouler dans la boue quand il a trop bu qu’à réellement entretenir des relations avec des jeunes femmes de ta stature. » Un soubresaut d’épaule accompagna la dernière partie de sa phrase.

Il n’était pas sorcier de faire le rapprochement ; Ken était sûrement le dernier possesseur de Samehada pendant la période où il en avait été dépourvu et elle devait sûrement avoir un lien avec ce dernier ; peut-être s’imaginait-elle avoir face à elle un voleur ou un meurtrier.

Était-ce une raison d'agresser ainsi autrui? Fut un temps, il aurait été plus véhément mais ses quelques années à Kirigakure no Satô avait su dompter au moins en surface l’Infréquentable qui se contenta de faire un pas vers elle pour réduire l’espace. Si on comptait bien, il était juste dans les distances pour la toucher de plein fouet avec Samehada. Hasard ?

« Et toi ? Ton machin vient d’où ? » Toujours apathique, il posa sa main gauche sur son épaule opposée et fit craquer son articulation endolorie. Elle avait piqué sa curiosité.





_________________


Transmission [FT. Arukisa] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Sam 10 Avr 2021 - 9:42
Machin ? Il a dit machin ? Arukisa comprit tout de suite qu’il parlait de Mikazuki. Était-ce du mépris volontaire pour son arme ou une maladresse de langage ? Les sabreurs avaient parfois tendance à sous-estimer les autres duellistes. Ils étaient tellement adulés à Kiri que certains prenaient rapidement la grosse tête.

Cependant, avant de s’emporter et sentant la fumée monter jusqu’à ses narines, la Rose aperçut le bandeau frappé du signe kirijin de l’homme qui lui faisait face. C’était donc un confrère. Voilà pourquoi il se sentait si à l’aise devant elle.
Aru’ baissa la tête quelques secondes et posa son pouce et son index sur son front tout en soufflant un bon coup. Une gestuelle qui lui permit de redescendre en tension pour tenter d’élucider le mystère qui se tenait devant elle. Visiblement, soit il s’amusait de ses réponses hasardeuses, soit il était complètement à côté de la plaque et n’avait pas les réponses. En tout cas, ses mouvements de bras ne lui inspiraient rien de bon. Est-ce qu’il comptait en découdre tout de suite ? Dans ce dojo, les shinobis se défiaient au moindre regard pour se faire une place. Le combat était l’essence même du kirijin, il en fallait peu pour que des échanges musclés débutent.
Or, elle voulait des réponses à ses questions. La disparition soudaine de Ken était trop inquiétante pour se laisser embrigader dans son petit jeu.

- Mon machin n’est pas un sabre. C’est un artefact qui renferme un esprit, tout comme cette arme. Répondit-elle en désignant du menton son sabre.

Peut-être allait-il donner un peu plus de respect à Mikazuki maintenant qu’il venait d’apprendre que ce n’était pas un simple bout de métal. En tant que possesseur de Samehada, il était certainement au courant des activités de son clan et de leur récente découverte à Asosan.

- Okogoto Ken, ça te dit rien ? Il a disparu depuis quelque temps. C’est le possesseur de Samehada. Dit-elle en pointant du doigt la dévoreuse. C’est Saji-sama qui te l’a donné ?

La gladiatrice en savait surement bien plus sur les sabreurs qu’il ne devait le penser. Elle connaissait assez bien leur fonctionnement pour savoir que les épées légendaires ne se passaient pas entre individus comme un simple bout de pain. Elles se méritaient et il ne serait certainement pas en train de déambuler fièrement avec Samehada sans raison valable.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Transmission [FT. Arukisa] 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Sam 10 Avr 2021 - 19:45





ゴキブリ皆殺し




Elle sembla atterrée par son propos, allant jusqu’à réagir physiquement de dépit. Lui-même n’aurait pu dire s’il cherchait ouvertement le conflit de façon inconsciente ou si c’était sa simple façon d’être. Ce qu’il pouvait dire, c’est qu’il n’était pas désolé.

Un temps, il s'apprêtait à la reprendre sur le fait qu’il avait demandé la provenance de son instrument et non si c’était bel et bien un sabre. Puis quelque chose fit tilt. Cette jeune femme, bien que de quelques années plus jeune, il l’avait déjà vue. Jamais fréquentée de lui-même, certes, mais déjà aperçue à l’époque où il était encore le pupille d’Hanzô, dont il partageait le sobriquet de Torrent. Une ancienne sabreuse ? Difficile à définir. N’étant pas assez indiscret pour lui remonter sa réminiscence, il assimila l’information qu’elle avait bien voulu donner d’une moue du menton.

« Tu te targues d’en connaître un rayon sur les Sabreurs. Alors tu devrais savoir que Peau de Requin ne répond qu’à son maître. Même Nobuatsu n’a pas le pouvoir de l’obliger à suivre quelqu’un. » Il ne se permettait pas d’appeler le Mizukage par son prénom malgré sa relative proximité acquise par son adjonction au même Clan ; le seul de Kirigakure no Satô où l’hérédité ne jouait pas. Paradoxalement, il ne lui octroya aucun suffixe.

« Tu sembles bien pressante à son sujet. C’est ton petit ami ? » Il lui accorda enfin une esquisse de mouvement facial en la présence d’un discret rictus vite effacé par sa sempiternelle accalmie.

Honryū prenait un malin plaisir à laisser planer ce doute pressant. Celui qui consistait à le faire passer pour un meurtrier de sang-froid. N’était-il pas capable de tuer pour récupérer le bien lui revenant de droit après tout ? Était-elle si loin de la vérité ? Les jeux dangereux n’avaient à vrai dire jamais effrayé l’Infréquentable, n’arborant pas tel sobriquet sans raisons.

« Il n’y a qu’un seul possesseur de Samehada et c’est moi. » On pouvait ressentir dans sa voix toute la véracité de son affirmation. Un son guttural aux assonances rauques. Une vérité que tout le Yukan devrait accepter s’il le fallait.





_________________


Transmission [FT. Arukisa] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Jeu 15 Avr 2021 - 0:48
Ce néo-sabreur avait une assurance équivalente à son arrogance. En l’observant, l’impertinence suintait de tous ses pores. Arukisa comprit rapidement qu’il se jouait d’elle et prenait un certain plaisir à tourner autour du pot. Il semblait insolent mais pas stupide. Même s’il se targuait d’être le porteur de Samehada par le choix de l’épée vorace, le Mizukage n’aurait pas laissé l’un des joyaux de Kiri entre les mains d’un être mal intentionné. Quitte à lui prendre par la force. Non, cet inconnu cherchait simplement à s’amuser un peu. Il connaissait certainement les réponses aux interrogations de la kunoichi mais se gardait bien de les lui donner si facilement.

La Rose pesta à voix basse. Elle ne voulait pas créer de scandale au milieu du Dojo. L’endroit était parcouru par de nombreux aspirants qui les prenaient pour modèle, faire une scène ici ferait tâche. Sans compter les civils qui voyaient en eux les protecteurs de la cité. Aru’ ne se laissa pas emporter par ses pulsions combatives, même si l’envie de se confronter à cet énergumène la démangeait, ne serait-ce qu’un petit échange amical l’aurait au moins soulagé sur le moment. Elle tenta de privilégier le dialogue. En voyant les élèves du Dojo passer près d’elle, elle repensa à sa protégée Misaki et à l’exemple qu’elle devait représenter pour elle. Entendre que sa sensei s’était battue comme une chiffonnière en plein Kiri pour un possible malentendu la décevrait assurément.

La gladiatrice serra le poing, regarda sur le côté pour effacer de son esprit ses idées noires avant de reposer son attention sur l’homme mystère. Obligée de lever le menton pour lui faire face, elle ne comptait pas lâcher l’affaire. Il avait raison sur un point, Samehada répondait uniquement à son possesseur, elle commença par cet aspect.

- Samehada était entre les mains d’un autre shinobi récemment. Il s’appelle Okogoto Ken et ce n’est pas mon petit ami, c’est mon élève. Insista-t-elle. Il a disparu du jour au lendemain, plus aucune nouvelle, rien. Pas même une lettre derrière lui. Lâcha-t-elle avec dépit. Tu n’as pas trouvé Samehada devant ta porte, non ? Comment est-elle arrivée jusqu’à toi ? Termina-t-elle en écartant les bras en signe d’incompréhension.

La Rose venait d’adopter un ton moins direct et plus appréciable. Si elle devait collaborer avec lui pour retrouver la trace du disparu, elle était obligée de faire les premiers pas face à l’entêtement de son interlocuteur. En toute logique, elle ne pouvait pas croire qu’un shinobi de Mizu, aussi borné soit-il, ne prendrait pas cette disparition au sérieux. Chacun avait son caractère, mais quand il s’agissait de se protéger les uns les autres, il était inconcevable pour elle qu’un confrère se désintéresse complètement de la situation. A défaut de mener une enquête lui-même, il pouvait au moins collaborer.

- Je m’appelle Arukisa au fait. Lâcha-t-elle pour se présenter correctement. Et toi ? C’est bizarre qu’on se soit jamais croisé. S’étonna-t-elle en plissant les yeux.

La kunoichi s’était exilée pendant trois années mais depuis son retour, c’était la première fois qu’elle tombait sur cet homme qui, à le voir si à l’aise, ne venait pas de débarquer à Kiri.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Transmission [FT. Arukisa] 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Sam 17 Avr 2021 - 19:13





ゴキブリ皆殺し




Samehada était le centre de la discussion, chose assez rare pour être soulignée. Ce n’était pas n’importe quel pécore qui en savait autant sur la Belle Écailleuse ; une partie de lui s’arrogea presque le droit de la défier. Si elle le savait alors il ne prenait presque aucun risque à dévoiler ses capacités. Mais il était avant d’être le Torrent un Jōnin de Kirigakure no Satô et à ce titre il se devait de ne pas sombrer dans ses mauvais travers pour un oui ou pour un non.

Loin d’avoir envie de se faire remarquer et bien décidé à mener son existence de la façon dont il lui plairait, il se convainquit qu’il aurait bien d’autres occasions et d’autres personnifications de la violence à mettre au fil des crochets marins. Sa compagne elle, ayant reconnu le chakra latent de la femme face à lui continuait de chuchoter à une fréquence qu’il était seul à pouvoir décrypter. Elle lui aurait sûrement intimé de se méfier si elle avait été créature à ressentir la peur ; mais comme tout prédateur, elle ne s’estimait -à tort ou à raison- pas assez en danger pour cela.

La Déchirante voulait toujours la même chose mais elle n’aurait pas gain de cause aujourd’hui. Sa relation avec Honryuu était basée sur des échanges courts mais elle savait bien qui d’eux deux prenait les décisions et s’y pliait… La majorité du temps.

Savoir que son Sabre avait voyagé entre d’autres mains ne l’enchantait guère. C’était sa faute et il avait posé des conditions fermes à son arme, qu’elle avait toujours respecté depuis ; comment lui en vouloir ? Grâce à cela elle avait appris aux côtés de ses manieurs et il avait au moins le luxe de savoir qu’elle le préférait à tous.

« Quel malpoli. Samehada s’amourache toujours des mauvais garçons. » Il roula des yeux une seconde devant ce constat. Forcément, la Squale ne pouvait qu’aimer ceux qui l’amenerait aux conflits perpétuels. Ainsi, elle aurait ce qu’elle désirait le plus. « Et bien je suis simplement venu la chercher. On se connait depuis longtemps, je suis le disciple de son premier porteur et donc son successeur légitime. » Il restait toujours très flou sur son rapport à Ken. Avait-il vraiment besoin de dire toute la vérité pour la contenter ?

« Honryuu. » Il inclina son port de tête de quelques millièmes de centimètres, vieux réflexe de son éducation martiale. « Je pense t’avoir déjà vu, si mes souvenirs sont bons. » À quoi bon mentir, de toute façon ?

« J’ai connu Mizu à une époque où tu m’aurais sûrement attaqué pour avoir ce genre d’informations. » Un simple rictus qui vint orner sa cicatrice buccale que le temps n’avait pu effacer.






_________________


Transmission [FT. Arukisa] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Sam 24 Avr 2021 - 22:57
Les mots du sabreur firent réagir Arukisa. Ce jeune homme se désignait comme le successeur légitime du premier porteur de Samehada. De son passage inachevée dans la confrérie des épéistes de Kiri, la gladiatrice ne gardait que peu de bons souvenirs. Son passage correspondait à une des pages les plus sombres des jeunes années du village de l’Eau. Le règne de Benten n’avait pas mis en valeur ce clan fondateur et la cohésion entre les bretteurs n’étaient pas aussi fraternelles qu’elle l’avait espérée autrefois. Néanmoins, elle se souvenait de quelques visages, quelques noms marquants.
La première personne était évidemment celle qui avait atteint le plus haut sommet de la hiérarchie kirijine : Watanabe Shiori. La jeune blonde, timide et naïve était devenue une combattante impitoyable et une meneuse exceptionnelle. La Rose n’avait pas assisté à son règne, elle le regrettait parfois. Elle éprouvait une certaine déception personnelle de ne pas avoir pris la décision de rentrer de son exil lors de sa nomination au poste de Kage. Même si elle savait qu’à cette période, son mal-être était encore trop présent pour remettre son bandeau de shinobi.
Parmi les autres protagonistes, il y avait également Hanzo du Torrent. Un sabreur qu’elle avait rencontré juste avant son départ lors d’une réunion tentant de remobiliser le clan après les événements de Shito. Le numéro six. A cette époque, la tradition voulait que chaque épéiste légendaire se fasse tatouer son numéro. C’était d’ailleurs le seul vestige qu’elle gardait de son court séjour chez les sabreurs : son numéro 8, désormais barré, sur le devant de la cuisse gauche. Ce Hanzo l’avait marqué car il était l’un des seuls à s’être illustré pendant cette réunion avec des propos réfléchis sur l’avenir du clan. Elle se demanda ce qu’il était devenu. Sûrement mort au combat, comme tous les autres.

Les propos du dénommé Honryuu confirmait l’identification de son maître. D’ailleurs, il répondit de façon assez claire sur sa présence à Mizu : il était là depuis bien avant la gladiatrice.
Au milieu de toutes ces informations, la Rose avait abandonné l’idée de trouver une piste la menant à Ken. Son interlocuteur ne semblait visiblement au courant de rien. Elle allait devoir en parler directement avec Saji-sama.

- Tu es le disciple d’Hanzo c’est ça ? Demanda-t-elle. Après un court silence, elle poursuivit, prête à possiblement entendre une réponse qui ne l’enchantait jamais. Qu’est-il devenu ? J’imagine qu’il a donné sa vie pour Kiri, comme tous les sabreurs de la première génération… Dit-elle sur un ton un peu amer.

La kunoichi avait perdu la totalité de ses camarades d’académie et des genins de sa génération. La stèle du Complexe shinobi était certainement et tristement gravée de leurs noms et prénoms mais depuis son retour, elle n’avait jamais voulu s’en approcher. La crainte de constater de ses propres yeux le décès de Shinichi la hantait.

- S t’es venu récupérer Samehada maintenant, t’étais où avant ? Si on s’est vu, c’était en 201, t’as fait quoi pendant ce temps ? Se demanda Arukisa d'un air suspicieux.

La jônin était naturellement directe dans ses propos. Elle ne passait pas par des phrases à rallonge et des politesses inutiles pour obtenir des réponses. C’était son côté rural. La Rose venait d’une famille modeste et son langage brute pouvait parfois surprendre. En tout cas, elle était étonnée de voir que presque quatre années s’étaient écoulées avant qu’Honryuu ne vienne récupérer son sabre selon lui. Cette histoire était louche.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Transmission [FT. Arukisa] 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Dim 25 Avr 2021 - 18:47





ゴキブリ皆殺し



Entendre le nom d’Hanzô de la bouche de quelqu’un d’autre tira Honryuu de sa catatonie habituelle. Une étrange sensation ; comme si elle venait de rendre tangibles les spectres qui le hantait depuis si longtemps.

« Lui-même. » Ce n’était d’ailleurs pas difficile à deviner pour quiconque d’un peu littéraire une fois les deux associés. Hanzô du Torrent de son sobriquet connu ; Honryû signifiant à peu de chose près quelque chose dans le même goût avec une notion de remous ajoutée. Un prénom hérité directement de son tuteur et maître.

« Je ne saurais le dire moi-même. Mais il était en vie la dernière fois que je l’ai vu ; en exil. » La dure réalité qui ne rendait pas honneur à l’homme qu’il avait autrefois été. Le bras-droit du Mizukage avait choisi de se retirer de la vie politique et militaire sous des raisons qui restaient floues, même pour quelqu’un de si proche.

Elle était à l’instar du roublard dénuée de tout tact ; il aimait ça.

« À Mizu no Kuni et au village, principalement, même si ma condition de Jōnin m’a permis de beaucoup voyager. » Séduit par la sémantique usée, il ne voyait pas de raison de dissimuler ni son grade, ni son passé. Sans rentrer dans les détails, du moins.

« Beaucoup de choses. » Il fit un pas vers elle. Était-ce dans le but d’assurer sa domination dans l’échange, de ne pas trop ébruiter ses dires ou par simple respect de son interlocutrice ? Dur à dire.

« Tu te demandes pourquoi j’ai attendu avant de la récupérer hein ? » Un début de sourire naquit au creux de sa joue. « Je ne m’estimais simplement pas à la hauteur. Ni de Samehada, ni de Hanzô. » C’était vraiment étrange aux yeux de Honryuu qui semblait entendre sa bouche parler à sa place, comme un spectateur. Un aveu de faiblesse ? Il se convainquit que ce n’était là qu’une façon détournée d’en dire plus sur le fait qu’elle trônait désormais dans son dos.

À bien y réfléchir, c’était la première fois qu’il confiait cela à quelqu’un.




_________________


Transmission [FT. Arukisa] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Jeu 29 Avr 2021 - 10:27
L’exil semblait être la porte de sortie préférentielle lorsque la vie de shinobi devenait trop compliquée. Aru’ ne savait pas les raisons qui avaient pu pousser Hanzo à se retirer de ses fonctions mais lui aussi avait choisi cette voie pour s’éloigner de Kiri. Dans un sens, elle fut soulagée d’apprendre qu’il n’avait pas rejoint Shiori dans les cieux, mais pourquoi partir. Etre un ninja d’élite comportait son lot d’inconvénients : la pression, la fatigue mentale, la quasi-impossibilité d’avoir une vie de famille normale, les horreurs de la guerre et des missions, etc. Toutes ces variables pouvaient pousser un homme à fuir le système pour apprécier un exil loin des responsabilités de Kiri.

- Au moins, il n’est pas mort il y a des années... Lâcha la kunoichi, tout en ne sachant pas réellement la date de la dernière rencontre entre le disciple et son maître.

La Rose fut étonnée quand elle l’entendit énoncer son grade. Elle ressentit même un peu de gêne qu’elle camoufla aussitôt. Si elle avait su son statut, peut-être ne l’aurait-elle pas bousculé ainsi. Peut-être. En tout cas, s’il adoptait un comportement si authentique et convaincu, c’était aussi grâce à sa place dans le village. Arukisa n’aurait pas dû mettre en doute la parole d’un jônin.

- Désolé pour cette entrée maladroite, je t’ai pris pour un nouveau en train de se pavaner avec Samehada. Répondit-elle en faisant la moue.

Arukisa n’avait aucun mal à s’excuser lorsqu’elle commettait une erreur. Son franc-parler et son attitude impulsive l'avaient souvent menée à foncer tête baissée dans des situations confuses, elle en avait l’habitude. L’important, c’était de désamorcer la discussion pour passer à autre chose.
D’ailleurs, Honryuu entrouvrit une porte vers un chemin que la kunoichi connaissait malheureusement très bien. Cette impression de ne pas avoir les épaules assez larges, de ne pas mériter quelque chose, elle l’avait ressenti autrefois également. Succéder à un éminent sabreur tel qu’Hanzo n’était pas une mince affaire. Tout comme porter Samehada. Le village entier adulait les épéistes, ils étaient épiés de tous. Devenir le propriétaire de l’une d’elle vous mettait obligatoirement au centre de l’attention, au centre des projecteurs. Celui qui il y a quelques secondes l'agaçait pour son arrogance venait d’attirer sa sympathie, voire son empathie.

- Je sais ce que c’est de ne pas se sentir à la hauteur. Répondit-elle avec compassion. Hanzo était un grand serviteur de Kiri, et Samehada est un symbole de notre village également. J’ai moi-même choisi de m’exiler pour ne pas avoir à supporter le poids de mon grade. Et regarde moi, je suis là aujourd’hui à venir te provoquer parce que j’ai pensé que tu étais un voleur. Je suis peut-être trop confiante du coup. Termina-t-elle en rigolant devant cette situation stupide.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Transmission [FT. Arukisa] 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Jeu 29 Avr 2021 - 22:37





ゴキブリ皆殺し



Là dans le dojo qui l’avait vu grandir et réciproquement, Honryû découvrait une personne dont il avait entendu parler par la bouche de la même individualité qui était le sujet de leur point de convergence. Ils n’étaient pas nombreux, les Kirijins qui pouvaient se vanter d’avoir la mémoire marquée par les résidus des réminiscences que certains préféraient passer sous silence.

Elle avait raison mais égoïstement, le Sabreur aurait peut-être préféré la mort de son mentor plutôt que son désintérêt. La cassure avait été trop nette et bien qu’il avait continué de vivre, cela l’avait marqué à jamais ; avait opéré ce tournant à ses dépends. En posant des mots ainsi il commençait à comprendre. Peut-être que cet attrait pour l’obscurité et ce désintérêt de la hiérarchie pour un homme aspirant pourtant à être le plus fort du monde venait de cela.

Il comprit à ce moment précis que c’était là le point de départ de ses maux et de cette facette de son caractère sur laquelle déteignait peu à peu Ryûken et son optimisme. Qui apprenait à qui, après tout…

« Garde tes excuses, il n’y a rien de vexant là-dedans. » Rancunier, il n’y avait à ses yeux pas de raison de s’excuser en premier lieu. Elle ne faisait que son travail, inquiétée en plus de cela par la disparition d’un des siens. L’air toujours aussi fermé mais porteur d’une parole qui se voulait plus lisse et moins abrupte, le Torrent continua de l’écouter en gardant la même position et le même langage corporel inexistant.

« Tu avais tes raisons, comme j’avais les miennes. Ta seule vraie erreur a été de penser qu’on pouvait voler une relique des Sabreurs et se balader dans Kirigakure. » Un début de rictus s’afficha sur la partie labiale balafrée. Il n’était et n’avait jamais été un patriote mais pas stupide pour un sou, il savait à quoi s’en tenir quant au village shinobi et militaire le plus puissant du monde connu.

« À l’époque où je n’étais encore qu’un disciple, je suis presque sûr de t’avoir vu à l’intérieur du Dojo. Tu en as fait partie autrefois, hein ? » Si son intuition était bonne alors la situation actuelle n’avait rien d’étrange. Entre eux, les Sabreurs passés et présents partageaient un lien spécial.




_________________


Transmission [FT. Arukisa] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Transmission [FT. Arukisa] Empty
Lun 3 Mai 2021 - 11:53
Le lien entre les connaissances d’Arukisa sur Hanzo et sur les sabreurs ne mit pas longtemps à raviver la mémoire d’Honryuu. Le jônin semblait lui aussi un vestige du passé sombre de Kiri. Les premières années du village furent marquées par le passage sinistre de la Shodaime Mizukage. Benten était probablement la pire personnalité que la Rose ait pu croiser. Tous avaient été changés par son règne court mais fratricide. A elle seule, elle avait réussi l’exploit de diviser la Brume et de créer une guerre de pouvoir interne. Un odieux personnage qui avait disparu aussi vite qu’il était arrivé. Néanmoins, les stigmates de ses actions belliqueuses restaient présents chez de nombreux shinobis qui l’avaient cotoyée.

Ainsi, lorsque le sabreur interrogea Arukisa sur son passage dans le clan des épéistes, des souvenirs lugubres refirent surface. La gladiatrice ne gardait que peu de bons moments de cette tranche de sa vie. Une époque où le clan se cherchait une identité forte, une infime partie d’entre eux étaient des shinobis expérimentés. La Rose en était l’exemple parfait. Seuls quelques-uns avaient bravé les années pour mériter leur statut. Aru’ avait quitté le clan mais elle était toujours là, plus forte que jamais. Hanzo semblait donc encore en vie. Et Shiori, tristement disparue, avait atteint le sommet du village. Tous les autres étaient certainement décédés ou avaient quitté le village. Les sabreurs d’aujourd’hui, menés par la poigne de fer de Saji-sama, semblaient être un groupe bien plus solide, fraternel et structuré qu’autrefois.

- C’était bien moi. J’étais une épéiste légendaire à la création du village. Dit-elle, malgré Mikazuki qui n’avait rien d’une épée. Elle souleva légèrement sa robe de combat pour laisser apparaître le chiffre huit, son tatouage barré sur l’avant de sa cuisse gauche. Certaines choses m’ont menée à ne plus en faire partie aujourd’hui. Les sabreurs en place font bien mieux leur travail que mes camarades et moi-même autrefois. Admit-elle. Nous n’étions pas aussi soudés qu’eux, mais j’imagine que tu dois le savoir.

La Rose ne savait pas si Hanzo avait partagé son ressenti avec son disciple, mais les multiples réunions pour tenter de trouver un objectif commun à ces guerriers qui n’avaient que peu de liens avaient fini par épuiser Arukisa. Par conséquent, lorsqu’elle fut exclue par le trio qui formait le Conseil autrefois, elle ne regretta rien. Jamais elle ne s’était sentie entourée d’un clan. Ce n’était qu’une somme d’individualités à ses yeux.

- Je ne doute pas de la capacité de Saji-sama a diriger le clan aussi bien que Kiri. J’espère que tu sauras trouver ta place, Honryuu. Dit-elle avec sincérité. Je ne te dérange pas plus dans ton entraînement. On se recroisera sûrement rapidement. Termina-t-elle en lui faisant un signe de tête pour le saluer avant de tourner les talons et s’éloigner.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Transmission [FT. Arukisa] 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Transmission [FT. Arukisa]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transmission de savoirs. [Etsuko]
» Volonté et Transmission — [SOLO]
» Transmission de pacte. (solo)
» Transmission aqueuse (PV Yuki Misaki)
» Sabre & Esprit : Transmission du Savoir [Pv Saji][Sabreurs]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: