Soutenez le forum !
1234
Partagez

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon]

Koei no Honryū
Koei no Honryū

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Dim 4 Avr 2021 - 19:31
Mercenaires des mersDans le cadre d’un projet de grande envergure, le Kyoi recherche des informateurs dans différents domaines afin de contrôler l’information dans l’archipel. La cible de votre mission est de trouver un ou plusieurs pirates susceptibles de collaborer avec vous. Votre point de départ est évidemment l’île de Kaiba. La plupart des corsaires sont hostiles à l’idée d’être sous le contrôle de Kiri mais là est la difficulté de votre mission. Vous devrez vous rendre sur place, prendre la température et tenter de repérer des cibles potentielles pour de futurs contacts sans dévoiler vos intentions. Cette mission doit être faite incognito.

Se rendre à Kaiba
Parcourir le port et les lieux de vie des pirates afin de trouver des cibles pouvant être recrutés comme informateurs
(FACULTATIF) Entamer une discussion mais sans dévoiler votre identité et vos plans, sinon ce serait un échec immédiat de la mission.
Faites votre rapport








ゴキブリ皆殺し




L’attente se voulait bien trop longue pour que Samehada le laisse tranquille assez longtemps et même si ce n’était pas facile à avouer, l’excuse toute trouvée de la rassasier était quand même très pratique pour ses propres pulsions sans avoir à les confronter ou les assumer pleinement. Généralement sollicité pour diverses missions de plus ou moins grosse ampleur, il prit une des missives qui traînait par là et constata la date qui semblait passée depuis un peu trop longtemps. Honryū haussa les épaules et la jeta dans un coin de la pièce grossir le tas déjà conséquent. Une autre encore scellée attisa son attention.

Par divers moyens que la décence interdirait de citer, le fourbe s’était attiré les faveurs d’un des gestionnaires administratifs pour être livré de toutes les missions possibles à accomplir de par son grade. De là, il n’avait plus qu’à.

Il jeta son dévolu sur une histoire de piraterie, une caste de personnes qu’il avait eu l’occasion de fréquenter pendant sa prime jeunesse de vagabond au sein de Mizu no Kuni. Des gens cupides mais pas stupides avec qui on pouvait parfois raisonner jusqu’à arriver à s’entendre. Parfois.

En somme, le rang et le descriptif ne présumaient pas d’énorme combat mais rien d’impossible à celui qui en cherchait un. Car le bougre avait la fâcheuse habitude de provoquer l’affrontement pour x ou y raison, histoire de donner à sa compagnonne ce pour quoi elle existait et grognait à longueur de journée. Du chakra, pris de gré ou de force.

Paré pour s’absenter quelques jours, autant au niveau des vivres que de l’équipement, il laissa dans sa pièce à vivre son bandeau ninja et prit la direction des larges portes de Kirigakure no Satô à la recherche de son binôme du jour. Il avait côtoyé beaucoup de ninjas mais ils étaient si nombreux à l’heure actuelle qu’il était bien incapable de présager qui serait affecté à la besogne à ses côtés.

Une fois positionné, aux aurores, l’homme et son Squale bandé étaient fins prêts à s’embarquer dans une aventure aux aboutissants encore inconnus. Pauvre Kyoi.





_________________


Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Lun 5 Avr 2021 - 2:06
Un autre ordre de mission pour Kiyon. Récemment sorti indemne d'un périple plutôt déroutant à l'Île d'Ue, le Yamanaka avait pris quelques jours pour collecter ses pensées. C'était une période de changement pour lui. Faire face à l'Esprit Samouraï de la Côte de l'Île d'Obon lui avait fait réaliser que le combat pouvait le faire frissonner si l'enjeu était grand, son aventure dans la Forêt de Zhuangzi lui avait offert de nouvelles possibilités et une récente introspection lui avait ouvert les yeux sur le fait que ces changements étaient nécessaires. Jusqu'ici, le kirijin avait été un soldat avant d'être Yamanaka Kiyon. Il était prêt à se présenter au monde, à bousculer tout ça.
Oh bien sûr il resterait soldat et les ordres de mission conserveraient une importance éminente, mais il était devenu temps d'être plus communicatif, expressif, développer un style, montrer sa couleur et son identité. Si ce changement de comportement pouvait paraître brusque et trop récent pour être exprimé avec tant d'aise, il ne fallait pas oublier que le jeune homme était assisté par sa découverte de l'opium qui l'aidait parfois à faire tomber les barrières. Est-il addict ? Ce médicament miracle lui sera t-il indispensable ? L'avenir le dira, mais il fallait avouer qu'il ne mettait pas spécialement de coeur à ce distancier de la substance. Peut-être cela lui jouera des tours.

Toujours était-il que sous ce nouveau jour une mission lui fut confiée. Apparemment les instances de la Brume avait apprécié le travail qu'il avait accompli avec Yasei Reikan à Okobore, mais pas assez pour que la paire se voit recomposée. Le contenu du papier faisait état de consignes quelque peu similaires à cette même mission. Récolte d'informations, infiltration, la seule différence était que ce travail là relevait d'amorce à une intervention ultérieure. Une préparation du terrain, en somme. Pour sûr, le Yamanaka, comme son nom l'indiquait, était en terrain favorable lorsqu'il s'agissait de collecter des données à partir d'autrui.

Le jour de la mission étant venu, le shinobi s'était vêtu de ses atours désormais habituels. Un Kimono bleu clair avec de longues manches, un bandana violet et les mêmes peintures au visage, le bec décoré par son Kiseru fumant. Du tintement de ses getas contre les pavés du Village, l'auto-proclamé Épouvantail faisait la rencontre de son binôme. Un grand brun à peine plus jeune que lui. D'un minois totalement typique, ce genre d'air "passe-partout" serait fort utile pour rester discret, là où Kiyon était peinturluré et habillé de vêtements clairs.
Mais un détail distinguait son comparse du reste de n'importe quelle foule. Et quel détail. Un sabre totalement démesuré était soulevé à la force de son dos. Cette taille, c'était à se demander si la lame était capable de trancher quoi que ce soit efficacement. Elle n'avait pas vraiment l'air de faire dans le travail chirurgical, plutôt dans l'art charcutier. Enfin bon, ce genre de considérations importaient peu pour l'instant. Si le Yamanaka était destiné à en savoir plus sur l'arme de son collègue, alors l'information viendrait d'elle-même. En attendant, il y avait une chose qui devait légitimement être en sa connaissance : son identité.

- Honryu-san ? Yamanaka Kiyon, Chunin de la Brume, enchanté. Vous connaissez Kaiba ? J'ai beau avoir été amené à agir dans plusieurs des îles de l'Archipel, je crois bien que celle-ci m'a jusqu'ici échappé.

La suite des choses et la réaction du Blond dépendraient de la réponse de son interlocuteur. Mais on pouvait s'attendre à ce qu'il laisse échapper de la fumée de ses poumons avant de poursuivre les présentations sur le navire qui les attendait déjà et les amènerait jusqu'aux côtes de l'Île de leur mission. Avançant sur le quai d'embarquement, il formulait quelques signes incantatoires avant de s’immiscer dans l'esprit de son allié, sans vraiment demander préalablement quelque invitation :

Technique utilisée:
 

« Veuillez pardonner mon intrusion. Il aurait été plus intègre de ma part de vous prévenir mais comme nous menons aujourd'hui une mission confidentielle et dont les enjeux relèvent de la stratégie de notre village, je pense que la teneur de nos discussions devrait rester privée. »

Regardant droit devant lui comme si de rien n'était, Kiyon avait formulé ses signes sous la couverture de ses manches longues de kimono réunies l'une dans l'autre. À condition que le torrent violent soit éclairci d'une accalmie suffisante, l'Épouvantail poursuivit son discours si tant est qu'on ne l'interrompe pas :

« Comme dit plus tôt, je suis Yamanaka Kiyon. Dans mon sang coule les arcanes d'un clan venu des montagnes du Pays du Feu, ce qui me permet de procéder à quelques tours comme celui qui nous permet de communiquer en toute discrétion actuellement. J'ignore si vous êtes familier avec le reste de notre répertoire mais je serai ravi de vous en parler si ça vous intéresse. »

D'un oeil extérieur, le shinobi et probablement son compagnon s'installèrent dans le silence le plus complet à la place que les instances du village leur avaient réservé dans cette navette publique qui faisait la liaison entre l'île principale et celle de Kaiba.

« Si je vous dis tout ça c'est bien parce que nous allons devoir compter l'un sur l'autre, on se doit de savoir ce dont l'autre est capable. Je peux me permettre de vous demander quelles sont vos spécialités ? »

C'est à cet instant et après de nombreux rappels aux passagers que le navire se mit en mouvement. Prêt à quitter le port en direction de Kaiba.

_________________
Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee#82331
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Lun 5 Avr 2021 - 21:46





ゴキブリ皆殺し




Son partenaire pour cette mission ne tarda pas à apparaître ; à en juger par la position du soleil et les ombres se reflétant autour de lui, il n’était pas en retard. Honryū n’aimait pas trop les gens en retard.

Dans son accoutrement extravageant, fumant un genre de pipe dégageant une odeur qui n’était sûrement pas du tabac, le Quatrième le jugea rapidement avant de faire jouer son regard sur les alentours comme s’il ne se préoccupait que peu des mots sortis de sa bouche, qu’il écouta cependant. Peu fanat des formules de politesse et des formalités, il avait appris bien des années auparavant que parfois il valait mieux se masquer de ce genre de prétentions futiles plutôt que de braquer ses concitoyens.

« Lui-même, pareillement. » Il se contenta d’un rapidement hochement de tête poli. « La dernière fois que j’y ai mis les pieds, c’était avant la création du village. C’est un véritable nid à pirates où subsistent quelques honnêtes gens qui vouent leurs vies à construire des embarcations qu’il paraît jalousées dans tout le Yûkan. » Ne mettant pas en exergue sa propre expérience dans la piraterie lors de ses jeunes années, le bougre se contenta d’emboîter le pas du blondinet sans presser la marche.

Il déglutit sans bruit quand les mains du dénommé Kiyon se mirent à se joindre et Samehada, sentant la malaxation du chakra, bien que sa réaction demeura imperceptible, contracta chaque écaille comme pour se préparer à déchirer l’homme en deux en se gonflant avec véhémence. Il avait entendu des histoires sur le clan du jeune homme et si elles étaient au moins à moitié vraies, Kirijin ou pas, il n’avait aucune envie d’expérimenter cela.

Honryū tressaillit en entendant la voix de tantôt au travers de son esprit. Il écouta - si le terme était adapté ? Et acquiesça. C’était une arme de choix que de pouvoir énoncer faits et gestes, théories et plans sans que quiconque ne puisse espionner. Une arcane qui aurait pu aider nombre de comploteurs…

Ca m’intéresse. Nous y viendrons, j’imagine.

Toujours aussi calme, il le suivit et prit place sur l’embarcation en décrochant l’immense sabre qu’il posa sur la place d’à côté, en biais. Une femme le dévisagea, elle qui souhaitait visiblement s’installer aussi. Pas sur ce trajet, visiblement.

Il sortit de sa poche son habituel carnet relié de cuir, puis se mit enfin à lui répondre.

Je suis un des Sept Sabreurs de Kirigakure. C’est mon arme qui se trouve dans ces bandages. Sa fonction est de déchiqueter ; à vrai dire ça résume bien mon répertoire. Je ne suis pas un spécialiste de la discrétion ou quelconque arcane subtile, d’ailleurs. Un demi-rictus naquit près de la cicatrice à la commissure de ses lèvres. Je manipule les flots et je suis capable de traquer plus ou moins n’importe qui doté de chakra. Qu’en est-il de toi ?

Le dialogue se devait d’être bilatéral, comme cet échange secret dont personne ne semblait se douter.




_________________


Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Mar 6 Avr 2021 - 0:54
Alors que la discussion s'approfondissait, Kiyon reformulait des mudras sous ses manches réunies pour renouveler la teneur du canal qui liait les deux esprits kirijins entre eux. Son partenaire avait répondu positivement à l'invitation du Yamanaka quant au conte des arcanes de son clan. Peut-être auraient-ils le loisir d'en discuter à un autre moment, mais il était clair que le temps de la mission ne devrait peut-être pas être mobilisé à cet effet. Ils tombaient tous les deux d'accords sur le sujet.

Venait ensuite la question des aptitudes de chacun. Honryu était un sabreur. Yuki, Kaguya, Sabreur, Yasei, Assimilateur des glaces, le compte était bon. À présent l'Épouvantail avait eu une interaction avec chacun des clans majeurs de ce pays. Il ne s'en rendait pas spécialement compte, n'ayant jamais tenu le carnet de ceux avec qui il avait été amené à travailler mais cela demeurait malgré tout une chose assez amusante pour être soulignée. Comme on pouvait le penser, le porteur de Samehada était un adepte avéré du Kenjutsu. Quelle providence d'avoir face à soi un de ces rares artefacts qui constituait le coeur du patrimoine de Kiri la Grande. En addition à cette arme hors-pair, la traque faisait partie du répertoire de ce dernier. Quelle aubaine pour Kiyon qui manquait cruellement de techniques de détection.

« Si les flots sont tiens, je m'exprime avec les airs, personnellement. Je manie quelques lames de vents et j'ai de quoi me défendre efficacement. Mais ce qui fait ma spécialité est à coup sûr mon utilisation poussée du Genjutsu. Je peux endormir, terroriser, pétrifier, et pleins d'autres choses encore. De quoi rendre un interrogatoire perturbant pour celui qui doit passer à table. »


Il laissa le silence pondérer à sa place un instant. Avant de reprendre avec un ton radieux :

« Mais je ne suis ni méchant ni sadique, promis ! J'exécute juste mes ordres. »

Le shinobi recracha ensuite une fumée de son instrument à fumer, un miasme vite balayé par l'air marin qui fendait leur navire dans sa course. Satisfait de la confidentialité de leur échange, il poursuivit :

« Allié à mon don héréditaire, mes illusions sont très utiles pour récolter des informations. Cette mission ne devrait pas connaître d'accrocs, mais on est jamais assez prudent. Je pense d'ailleurs qu t-...»


Alors que le chunin s'apprêtait à franchir la barrière du tutoiement, un subreptice séisme secoua la navette ce qui manqua de renverser les shinobis l'un sur l'autre. Le Kiseru de l'Épouvantail par contre, lui, avait rejoint les profondeurs marines, renversé. Décidément, il n'était pas fait pour les garder longtemps. Mais qu'est-ce qui justifiait une secousse si brutale ? Le navire qui avait tant l'habitude de ce trajet aurait-il heurté un rocher ? Un Monstre marin ? La raison semblait toute autre.

Les quelques shinobis habituellement mobilisés sur les vaisseaux de transports afin de garantir la sécurité des civils s'agitèrent alors dans tous les sens, alors que l'un d'entre eux confiait aux voyageurs qu'il allait leur falloir garder leur calme avant d'annoncer que :

- Des pirates venus de l'Île de Kaiba ont pris la navette d'assaut, mais ne vous en faites pas. Le Village de la Brume s'assure de la protection de chaque navette qui traverse le pays et est activement formé au sauvetage de chacun des civils du Pays de l'Eau. La situation est sous contrôle, vous ne craignez rien.

Si Kiri était prête à se défendre contre les pirates, nul doute que ces flibustiers n'étaient pas à leur première altercation avec le Village non plus. Ils n'étaient pas stupides, impossible qu'ils se lancent dans un assaut sur lequel ils savaient très bien n'avoir aucune chance. Aucun doute, l'effectif de la Garde allait avoir besoin de quelques renforts. C'est en ce sens qu'hors de tout canal spirituel Kiyon tournait son menton vers Honryu :

- Envie de couler un navire ? Ces salauds ont renversé ma pipe.

Loin d'exprimer une quelconque colère ou soif de sang, le kirijin se contentait de sourire en coin d'un air plutôt enjoué.

_________________
Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee#82331
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Mar 6 Avr 2021 - 20:14





ゴキブリ皆殺し




Les talents du blondinet n’avaient sur le papier rien à envier aux siens, bien que dans un registre tout autre. Ses pires affrontements avaient été contre des gens comme lui, jouant et triturant les esprits à l’aide de biais divers. En imaginant les combinaisons possibles avec le Hiden dont disposait Kiyon, il avait là à faire à une véritable arme de guerre comme Kirigakure no Satô savait en produire ; des talents bien utiles dans ce qui les attendaient.

Ce ne sera pas de trop pour ce qui reste à venir. ▬ Lâcha-t-il par ce biais de communication nouveau mais diablement pratique.

Il plissa quelque peu les traits de son visage à son allégation pour quelque chose qui ressemblait plus ou moins à un sourire ? Continuant d’écouter la prose qui se plaquait dans les parois de son esprit, ils furent coupés dans le passe-passe par un choc et Honryū eut juste le temps de mettre sa main sur l’épaule du blond pour lui éviter de le dépasser et de passer par dessus-bord pour une baignade surprise. L’air semblait devenir plus lourd et une odeur de poudre et de suie embaumait maintenant le pont.

Époussetant le haut de sa tenue après le choc pour défaire le pli, le Sabreur écouta circonspect les dires de l’homme qui se fit porte-parole. Il se leva de sa chaise pour se tenir debout dans la petite foule apeuré sous le regard intrigué de l’orateur.

« Faisons comme ça. » Répondit-il sans réfléchir, attrapant Peau de Requin tandis qu’il dépassait déjà l’homme en uniforme de Kirigakure no Satô. Il ne doutait pas que Kyon allait suivre le pas. Dos à lui, un véritable sourire carnassier vint déformer son faciès, mimé sous les bandages par la Déchiqueteuse. Arrivé à la même conclusion que le Yamanaka, il n’avait pas fallu longtemps à Honryū pour flairer un chakra assez élevé. Près de la poupe s’agitait un grand gaillard armé de deux sabres occupé à croiser ses fers avec un des Kirijins et de quelques bonds, le Torrent les dépassa pour atteindre l’eau en contrebas dans laquelle il plongea.

Les poumons gonflés d’oxygène, il comptait bien prendre les propos de son partenaire au pied de la lettre. Sur le navire pirate, un peu plus grand que celui de transport de passager venu de l’île-Mère, une secousse se fit ressentir. Puis une seconde. De ses crocs, là sous l’eau à l’abri des regards, les énormes crocs de Samehada venaient de déchiqueter le système de guidage. Ils ne pouvaient décemment plus s’enfuir ou même bouger leur rafiot.

Attrapant son arme comme un harpon, il frappa la coque de la plante de ses pieds pour s’en éloigner et la lança dans l’interstice, transperçant tout bonnement la coque. L’appel d’air aidant, il reprit la direction du trou qu’il venait de créer et s’immisça dans la cale, trempé.

Là, un jeune homme d’à peine son âge quand il avait lui-même commencé ce genre d’opérations tenait les genoux claquant un large sabre d’abordage. À la vue de Samehada, à moitié nue et la gueule béante, il poussa un cri auquel Honryū ne répondit que par un doigt posé sur ses propres lèvres, près de sa cicatrice, un début de sourire à peine caché derrière.

Laissant le gamin pétrifié, il grimpa à l’étage supérieur ou quelques-uns des pirates stationnaient, n’ayant pas encore abordé la navette. L’un d’eux jeta quelque chose qui s’apparentait à une grenade, qu’il reprit de volée du plat de sa “lame” pour la loger contre son renifleur rougi par l’alcool peu onéreux. Bien que destinée qu’à aveugler, la détonation à bout portant sembla lui lacérer le visage ; toujours un meilleur sort que faire un baiser à Samehada elle-même.

Sans laisser le temps aux comparses de réagir après le flash, il avait déjà commencé à effectuer des mūdras, tandis que le manche de son arme semblait danser entre ses doigts tant il y était habitué. L’eau aux alentours se mit à bouillonner et d’énormes squales aqueux vinrent tomber sur la partie avant du pont, se transformant en une myriade de plus petits. L’eau commença alors à virer au rouge sang, les bestioles effectuant avec zèle leur mission première. Il n’avait pas menti ; Honryū commençait à déchiqueter tout ce qui se trouvait aux alentours. Mais pas le moindre signe de cet homme possesseur de chakra. Avait-il fui ? Etait-il déjà sur la navette ? Aux prises avec Kiyon ?



_________________


Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Jeu 8 Avr 2021 - 0:25
Et ainsi le duo se séparait, prêt à prendre d'assaut le vaisseau impertinent qui pensait pouvoir perturber la sécurité de civils du Pays de l'Eau. Kiyon avançait droit devant lui, les bras en arrière dans cette posture typiquement shinobi qui donnait à la longueur de ses manches un mouvement plutôt agréable à observer. Du coin de l’œil, il voyait Honryu plonger vers les profondeurs. Au vu des informations échangées un peu plus tôt entre les deux participants de cette mission, il y avait de quoi penser que ce bain ne constituait pas une fuite du Sabreur mais plutôt une amorce de son offensive. En effet, si le Yamanaka avait bien décrypté son discours, alors il pourrait comprendre que son partenaire était à son aise au milieu des eaux. Il ne se souciait donc pas de la survie de ce dernier et conclut que le navire allait être pris d'assaut en tenaille, abordé sous deux angles différents par les kirijins.

En traversant les différents obstacles qui pouvaient se trouver en chemin, il sautait au-dessus de la barrière dressée par la garde civile qui jusque-là empêchait les pirates de saborder la navette. Sous ces hauteurs célestes, il s'offrit le privilège d'avoir le soleil dans son dos, aveuglant ceux qui pourraient avoir l'idée de jeter un regard sur sa silhouette pour tenter de prédire ses mouvements. Discernant clairement le pont ennemi en contrebas, c'est suspendu dans les airs que l'Épouvantail se mit à tournoyer, les deux bras écartés. De ses deux manches et présupposant l’incantation préalable de signes, une vague de projectiles tranchants aériens s'échappaient à un rythme soutenu pour venir neutraliser les éléments les plus faibles de l'effectif pirate. Quand on nettoie les saletés au sol, il fallait toujours réunir la poussière avec le balai avant de passer l'aspirateur, non ?

Juste avant que la pointe des pieds du shinobi ne se posèrent au sol, ce dernier formait une croix en réunissant l'index et le majeur de ses deux mains ensemble, invoquant l'assistance de deux clones à ses côtés qui se dispersèrent chacun dans une direction différente dès que la plante du pied de l'originel avait enfin touché le sol. Entouré de corsaires armés, il se faisait jauger par ces montagnes de muscle en sa qualité d'intrus sur ce vaisseau.

- J'en ai assez d'acheter un Kiseru tous les trois jours, vous savez ?

C'est sous l'aurore de cette confession qu'il jeta ses mains sur le parquet au sol, expulsant une large onde qui projetait tous ceux aux alentours bien plus loin, réinstallant une certaine distance. Quelques-uns des flibustiers qui rencontraient quelques obstacles dans le chemin de leur propulsion tel que le mât ou tout simplement les murs furent assommés. Mais une grande majorité était encore debout et se préparait déjà à lancer leur assaut contre celui qui s'était invité sur leur embarcation. Cette réinstallation de la distance entre chacun n'était pas anodine. Kiyon était beaucoup plus à l'aise au combat à distance, paramètre duquel il profita pour éliminer encore quelques un des bandits des mers.

Mais il ne put les contenir à distance bien longtemps et l'étau se resserrait autour de lui. C'est quand il était le plus proche qu'il sauta en hauteur pour ensuite se réceptionner sur ses getas et, accessoirement, le crâne dégarni de deux sabreurs dont il frappa la tête de l'un avec celle de l'autre par un habile jeu de jambes. Il retoucha ensuite le plancher du pont, en armant ses mains de ce qu'il nommait les disques de vacuité. Deux disques aériens de taille moyenne tenus entre ses doigts, tournant avec une force de rotation intense qui supposait un tranchant capable de découper avec facilité un membre nu. Il effectua une pirouette giratoire bras tendus avec ces disques, tranchant ceux à proximité extrême, avant de les envoyer chacun dans une direction pour traverser le groupe de pirate contre qui il était opposé.

Une fois ce tour de magie un peu agressif accompli, le combat rapproché reprit la place qui lui était dû dans un tel affrontement. Le Taijutsu échappait à l'expertise du Yamanaka, loin d'être adepte avancé de coups de poings explosifs. Mais c'est un Chunin. Son entraînement lui permettait de se défendre convenablement et de porter des coups qui pouvaient sonner un adversaire. Si on le comparait à d'autres Moyenne-classe sur ce paramètre, il serait clairement dans le bas du tableau. Mais face à des hommes dénués de chakra, même armés, il n'avait pas de quoi flancher. Il aurait volontiers fait usage de techniques Yamanaka mais leur nécessité d'être préparées et l'impératif d'une situation favorable rendait cette idée difficilement envisageable. Quant au genjutsu, le rythme soutenu de l'affrontement rendait difficile la focalisation sur un signal. Mais Kiyon visait le statut de spécialiste en ce domaine, il avait donc forcément quelques atouts dans sa manche à sortir même dans de telles situations.

Alors que la population autour de lui se faisait de moins en moins dense du résultat des échanges de coups, il commençait à avoir une meilleure liberté de mouvement, ce qui lui offrait champ d'action plus large. L'éclaircissement de son paysage lui permit de sortir lesdits atouts de sa manche. C'est ainsi qu'au milieu de quelques passes d'arme, le Blond flanqua sa paume ouverte sur le front d'un de ses assaillants qui se figea dans un regard vide avant que ne coule un filet de bave de ses commissures et qu'il ne sombre dans l'inconscience. Coup porté à son âme, illusion assommante ou bien les deux ? Toujours était-il que le pirate était à présent tête contre le sol et qu'à mesure que le temps s'écoulait et que les fronts furent touchés, plusieurs rejoignirent sa posture.

Puis, un des clones dont il avait chargé le ménage d'autres groupes se dispersa, comme le lui signifia le retour d'expérience dont il fut le bénéficiaire. Puis, assez rapidement, le second également fut renvoyé. Alors qu'autour du shinobi originel, une poignée seulement de corsaires l'entouraient, son souffle commençait à se faire plus court. Mais clairement pas assez pour se dire essoufflé. Plus perturbant, par contre, fut le témoignage que lui rapportait l'élimination de ses duplicatas. Un homme, bien plus large que le reste de l'équipage avait eu raison d'eux dans un intervalle assez rapproché. La vitesse à laquelle il avait fondu sur ses cibles annonçait clairement la concentration de chakra dans ses voutes plantaires. Il ne pouvait pas en être autrement. Mais c'était à cet instant que la silhouette du manieur de peau de requin devenait discernable d'un coup dans le coin de l’œil de l'Épouvantail alors que l'évidence suggérait que le responsable de la dissipation de ses clones se rapprochait de la position du chunin.

- Honryu ! l'interpela t-il, au loin.

_________________
Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee#82331
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Sam 10 Avr 2021 - 19:10





ゴキブリ皆殺し




Bien qu’il fût lui-même occupé à manoeuvre à travers les bougres pour se frayer un chemin vers un semblant de tranquillité, le shinobi ne pouvait que constater parfois la carcasse pourvue d’une chevelure flavescente et la grâce de ses déplacements. Il était bien moins bourru et massif que Honryū lui-même, certes, mais sa maestria semblait s’exercer dans d’autres domaines. Il n’adopta pas, contrairement à son camarade une stratégie visant à se diviser pour éliminer la masse plus efficacement ; pourvu d’un cadeau de Kirigakure no Satô d’une envergure presque égale à celle d'un homme adulte, il lacérait parfois deux hommes d’un seul geste de poignet. Déjà, le linceul enserrant la Dame Écailleuse se teintait d’un vermillon signature ; celui de l’affrontement. Pourtant et il le sentait, elle n’était pas satisfaite. Et pour cause ; pas une goutte de chakra ne ruisselait dans ces proies un peu faiblardes. Elle était comme un prédateur et similairement à sa caste, bien qu’elle éprouva du plaisir à chasser en tout temps, la récompense tant attendu du repas se faisait attendre à son grand désarroi ; désarroi qu’elle ne s’empêcha pas de projeter dans l’esprit de son maître et aussi dans ses oreilles par des couinements ennuyés.

Puis elle le sentit. Cette masse de chakra à l’odeur envoûtante, comme une oasis dans un désert au goût sablonneux. Tant pis si ce n’était pas un grand crû. Le poignet du jeune maître-sabreur put sentir un certain insistement, comme s’il tenait l’énorme aiguille d’un boussole cassée voulant forcément pointer un nord imaginaire, un nord de faste et de plaisirs multiples.

Il venait d’entrer dans un tout autre type d’aubade, où il était bien meilleur et plus motivé par sa partenaire. Honryū sembla entendre au loin dans la clameur des combats la voix paraissant plus fluette que dans le passé du Yamanaka, comme traversant le prisme d’une réalité qui n’était plus la sienne. Le haut des bandages bâillonnant Samehada était trempé d’une bave signe de sa fureur à venir, se mêlant à l’hémoglobine de ses proies passées. Presque instinctivement, il s’orienta vers où venait la menace qui semblait déjà occupée à faire virevolter ses doigts dans le but de produire une création pour le mettre à terre.

Une lame de vent qui ne comptait visiblement pas épargner les hommes sur sa route prit donc pour cible le Jōnin de la Brume. L’impact souleva de la poussière et leva un voile presque opaque, laissant loisir à son lanceur de s’imaginer le résultat. Mais quand elle se dissipa peu à peu, la silhouette de l’homme à l’énorme épée bien décidée à sinuer vers lui semblait intacte ; au seul détail près que sur le flanc de Samehada, les bandages avaient disparu pour laisser apparaître ses énormes écailles azurées.

Les particules de bois et de tissus déchirées s’écartèrent pour laisser passer la charge de l’Infréquentable. Et à la manieur de l’eau dans un Torrent Violent, il vint se coller nez à nez avec l’homme qui tenta bien de dégainer un tanto de son fourreau, dont la garde cogna et s’accrocha dans une des écailles. Immédiatement, l’énorme Squale vint se coller contre lui ; dans un premier temps, et le repoussa en l’accompagnant puis se brusqua dans une autre direction et par la force du courant opposé, arracha largement ses vêtements et ses chairs au niveau de son torse. Elle sembla alors avoir grossi.

« Un seul utilisateur de ninjutsu pour un bateau protégé ? Stupides corsaires ; vous n’avez donc rien appris de toutes ces années. » Presque déçu, laissant l’homme le plastron en lambeau il tourna les talons ; comme refroidi par un échange si monocentrique. Il n’y avait là ni défi, ni dépassement. N’étant pas une partie de la mission, il tourna les talons et étonnamment d’accord avec lui, rassasiée pour quelques heures, elle ne quémanda pas. D’un bond, il atterrit à côté d’un des pirates déjà en facheuse posture, giflé précédemment par la main aux effets mystérieux de Kiyon. Plantant le chrysocale de ses pupilles dans les siennes, il put lire la réédition. La peur. La toute-puissance militaire de Kirigakure no Satô dans son plus simple apparat.

Doucement, il laissa les quelques gardes et Kiyon -si le coeur lui en disait- régler le problème des derniers fauteurs de troubles ainsi que les possibles arrestations, hâtif d’arriver sur les lieux de la mission.

« Espérons que l’information n’arrive pas à Kaiba avant nous. » Lâcha-t-il à demi-mot sans vraiment vouloir être entendu.




_________________


Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Dim 11 Avr 2021 - 1:43
Le Colosse qui avait renvoyé les clones de Kiyon si facilement était balayé d'un coup d'épée d'Honryu. Qui était cet homme ? Quel genre de monstre pouvait être Samehada ? Tant de facilités à appréhender quelqu'un qui aurait assurément mit le Yamanaka bien à mal. C'était donc ça le fossé qui pouvait encore le séparer d'un Jônin, hein ? Kiyon pensait avoir comblé de la largeur de cet abysse après son échange avec l'Esprit de la Côte avec Shitekka et Miya, mais la réalité lui faisait face. Il avait encore tant de chemin à parcourir. Bien sûr, c'était un élément solide du Village mais au même titre que tellement d'autres shinobis de la Brume. Il se débrouillait bien, très bien, mais il avait toujours échappé au podium, au succès. Satisfaisant, appréciable, mais jamais au sommet.

Le souffle encore court face à ce sabreur qui n'avait qu'à peine transpiré, l'Épouvantail serrait le point. Son travail était accompli efficacement, mais lui, lui l'avait fait tellement mieux. Pourquoi ne pouvait-il pas être aussi intouchable que lui ? Qu'est-ce qui freinait la progression de Kiyon ? Il voulait être un des Piliers de la Brume, que son nom rejoigne ceux de Reikan, Shitekka ou Honryu, mais il en était encore loin. Ou peut-être pas ? Qui sait ? Quoiqu'il en soit, plus le temps avançait, plus il était déterminé à briller. Fini d'être un soldat fade qui exécutait les ordres comme tant d'autres. Il s'était déjà engagé sur le chemin de l'individualisation. Le vouloir ne suffisait pas toujours, mais c'était déjà bien. Plein de ces considérations, il rejoignit agilement son partenaire de mission, ne s'acharnant pas plus que de raison sur ce que la Garde devait maintenant être capable de submerger avec facilité.

- Peut-être que le fait que la Brume ne se laisse pas faire en motivera certains. Qu'était-on censé faire ? Laisser les gens se faire piller ? Je suis sûr que les pirates de Kaiba sauront reconnaître les guerriers.

Il n'y avait qu'un moyen de vérifier la théorie de Kiyon : reprendre le voyage. Et c'est ce que le vaisseau fit. Accoudé à une des nombreuses rambardes qui décoraient la passerelle, le jeune homme jaugeait le tracé des vagues qui se voyait chamboulées par le passage du navire. Pour une raison qu'il ne pouvait expliquer, ça le fit sourire. C'était aussi ça Kiri, cette affinité avec l'océan, être familier avec la vue des vagues et l'habitude de l'air marin. Son aisance lui rappelait que sa maison était ici et nulle part ailleurs bien qu'il soit né et ait vécu plus longtemps sur le Continent. Une vie passée, un autre Kiyon, et une identité enterrée. N'étant plus qu'à quelques minutes de l'île de leur destination, le Yamanaka pensait malgré tout à partir s'isoler dans une cabine, avant d'en ressortir sous une toute autre apparence. Un petit tour que le moindre shinobi se doit de savoir maîtriser, le Henge.



Diablement efficace dans ce genre de missions qui nécessitaient le camouflage de l'appartenance à la caste shinobi, la Métamorphose permettait au Blond de, l'espace de cette journée, d'être tout autre. Tout avait changé. Sa taille, sa peau était encore plus blanche et sa coiffure marquée par sa longueur avait laissé place à un chapeau ne laissant pas dépasser la moindre pilosité, suggérant une éventuelle calvitie. L'homme était devenu tout petit, une silhouette idéale pour passer inaperçu dans la foule et laisser traîner ses oreilles un peu partout. D'un accoutrement marchand, il serra un sac tenu en bandoulière contre lui qu'il peinait à maintenir du fait de son petit gabarit. Mais il s'y ferait. D'une voix toute aussi fluette que ce que son nouveau visage pouvait laisser penser, il revint vers Honryu maintenant que le bateau était sur le point de se figer à quai :

- Prêt ?


Kiyon sous Henge:
 

_________________
Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee#82331
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Mar 13 Avr 2021 - 20:21





ゴキブリ皆殺し




Ô combien il aurait fallu que l’espace d’un instant, les Kekkei Genkai soient inversés, bien que Honryū et Kiyon n’en avaient pas à proprement parler. L’un maniait une arcane secrète et l’autre une Épée dotée d’un don ; tous deux étaient donc nés sans aucun avantage autre que l’affinité avec le chakra lui-même. S’il avait pu entendre et comprendre les pensées du Yamanaka, il aurait peut-être été conforté dans l’idée qu’il n’était pas ce qu’il croyait. Là où le flavescent le voyait fort et partie immuable d’une élite, lui se voyait en marge de cette génération. Il n’avait jamais bénéficié de cette lumière qui baignait par exemple autour de Saji le Cavalier du Feu ou de la Tigresse Blanche. Sur le plan purement implacable de la force pourtant, Honryū n’avait à pâlir devant aucun d’eux mais son caractère et son manque d’ambition à grimper les échelons de la hiérarchie maintenant qu’il en était là lui avaient fermé bien des portes, qu’il ne comptait visiblement pas enfoncer.

Véritable électron libre au sens premier, le maître-sabreur était même dans son clan un simple membre, malgré que contrairement à son néant d’aspiration dans la hiérarchie Kirijin, il comptait bien asseoir par la force sa supériorité. En somme, le Monstre et son manieur n’étaient pas si différents, peut-être même que c’était ce point de détail qui expliquait une si bonne entente entre les deux partis ; deux Prédateurs ne respectant que la Force dans son itération la plus violente et décadente. Honryū illustrait d’apparence le shinobi parfait, malléable et prêt à mourir pour la cause qu’il avait rejoint sans autre forme de procès que celle de s’avouer plus faible que la partie adverse. Mais déjà les germes du changement semblaient bourgeonner pour promettre à la coquille vide de trouver sa propre voie.

Le Yamanaka avait raison, il n’y avait là pas trente-six solutions pour les deux Kirjins et celle choisie avait au moins le mérite de respecter un certain savoir-faire des natifs de l’Île. Le peuple de l’Eau était un peuple de guerrier et l’usage de la force, autant répressive que dissuasive était souvent à l’esprit de son parangon la meilleure solution.

« Pas faux. » Pas besoin d’en dire plus pour prouver qu’il prêchait un converti.

Reprenant sa route vers la destination voulue par les deux shinobis en laissant derrière eux l’ersatz du vaisseau pirate qu’il était autrefois, il ne tarda pas trop à faire comme son interlocuteur et partit s’isoler quelques instants pour revenir changer.



Sous cet aspect, son énorme Sabre était devenu un petit couteau pour vider le poisson, accroché dans un étui à sa ceinture. Elle n’aimait décidément pas ça, mais soit ; elle consentit au sacrifice à la promesse de plus de chakra à ponctionner.

Il fit un signe de main à son compatriote après avoir rapidement estimé que c’était bel et bien lui, en passant en revue la multitude de visages. « Yep » Il sauta d’un bond, s’habituant à sa nouvelle enveloppe où la cicatrice sur son visage avait changé de place. Comme à son habitude et pour plus de facilité, il avait pris l’apparence de quelqu’un vaincu au combat. Là où il était, il ne pourrait de toute façon pas se plaindre…
Kiyon était presque mignon dans cet appareil relativement chétif. Dur de croire qu’il avait ici à faire à la fine fleur des Chûnins kirijin. Du peu qu’il avait vu de lui, le fait d’être un manipulateur de l’esprit ne l’empêchait pas de se déplacer correctement et quelque part, au fin fond de ses entrailles, il se voyait déjà lui demander un duel. Mais la mission passait en priorité…

« Commençons par faire le tour du port et chercher les possibles capitaines et leurs membres influents. » Il tourna la tête à gauche et à droite. Puis sa voix monta d’un octave, n’ayant dès à présent plus rien à cacher. Dans son rôle bien qu’étant un acteur très moyen, il entonna. « On va s’en jeter un dans l’coin ? La traversée m’a bien séché l’gosier. » Agrémenté d’un grand sourire, son ton enjoué résonna comme s’il voulait être entendu. Exubérant, enjoué ; tout le contraire du Honryuu habituel.

Sans attendre, il poussa la porte d’un des premiers troquets dans son champ de vision ; à vrai dire celui qui avait l’air le plus malfamé. À peine arrivé, il claqua le fessier dodu d’une des serveuses et hela qu’on lui amène fissa une bouteille de la meilleure gnôle du patelin avant de s’installer au comptoir, les deux coudes en avant. Il jouait à un jeu dangereux ; au moindre coup, son apparât temporaire s’effacerait et révélerait au monde la réalité, ce qui grillerait leur chance. De là où il était, dans les recoins de l’endroit semblait s’ériger plusieurs groupes de castes modestes. Mais certains semblèrent plus touchés que d’autres par l’opulence. Des pistes à suivre ? Impossible de recourir à la sensorialité de Samehada postiché ainsi ; des shinobis pouvaient bien se cacher dans l’assemblée.

Henge de Honryuu:
 


_________________


Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Mer 14 Avr 2021 - 21:17
Ce sont sous leurs nouvelles apparences que KiyHonryu faisaient irruption sur l'île de Kaiba, venus quérir des informations pour le compte de projets plus grands de la Brume. Les petits pieds du Yamanaka transformé l'amenaient à hauteur de hanche du sabreur sous transfuge. Nul doute que si la scène se déroulait dans un dessin animé, des petits couinements rajoutés en bruitage seraient synchronisés au rythme des pas du petit calibre pour en souligner le gabarit réduit. Le choix de son partenaire s'était porté sur une apparence pas si différente de son aspect originel. Brun, visage balafré, c'est en quelque sorte une version alternative de ce qu'il était déjà. Un Honryu d'un autre univers.

C'est en cela qu'il se démarquait du chemin emprunté par Kiyon dont la nouvelle identité n'avait plus grand chose à voir avec qu'il il pouvait être. Mais une question demeurait. Se métamorphoser et s'infiltrer ne se limitait pas à changer sa taille, son poids et son apparence. Qui était-il ? Que devrait-il répondre si on venait à lui demander de décliner son nom ? Il lui fallait être rapide et solide dans ce genre de contextes, afin d'éviter les discours poreux qui souligneraient une faiblesse de son argumentaire et, ultimement, de sa couverture. L'Épouvantail considérait qu'il ne fallait alors, dans ces moments-là, pas inventer mais s'inspirer de plusieurs éléments qu'on connaissait et de la vie de nos proches ou de faits entendus et de les mixer d'une dose plutôt modérée de notre propre histoire. Il ne considérait pas qu'il fallait créer ou inventer mais plutôt s'approprier pour donner lieu à un tout bien plus crédible.

Pour le nom, il fit donc emprunt de celui de son père et le mixait au nom de famille d'une de ses connaissances afin de former un patronyme complet : Hyosho Yubao. Maintenant, quelles seraient ses aspirations et son occupation ? De son temps en tant qu'Aspirant, un des partenaires d'équipe du Yamanaka avait pour objectif de devenir le plus grand Gladiateur de l'arène d'Asosan. Hyosho Yubao vivrait donc dans le seul but d'entrer dans l'arène de ce colisée et d'établir le record des plus gros gains collectionnés. Mais en attente d'avoir de quoi mettre son projet à exécution il exerçait la fonction de ... hm ... botaniste ! C'est là qu'intervenait la "Kiyon touch" de son histoire. En effet, chez lui, à Kiri, l'Épouvantail faisait pousser toute sorte de plantes. Il pourrait donc tenir la conversation si on lui posait des questions pointues sur l'activité de Yubao. Parfait. Il avait l'impression de tenir quelque chose de solide dans son cerveau à présent, prêt à manipuler l'art shinobi qu'était celui de tromper.

Sous son accoutrement ma foi fort oriental rappelant à Kiyon les quelques nomades kazejins qu'il avait pu croiser lorsqu'il était encore hijin, Honryu lui aussi embrassait sa nouvelle peau. Et avec entrain, c'est le moins qu'on puisse dire. Une certaine poigne, même. Tandis qu'il se mettait en scène, le Maître-Esprit le suivait en arrière-plan comme un fidèle camarade et lorsqu'il s'installait pour prendre sa commande, le nabot traînait un tabouret plus grand que lui jusqu'au comptoir. Il s'enhardit ensuite pour se lancer dans son escalade et ... se tenir debout au sommet. S'il s'était assis le comptoir serait resté trop élevé pour Hyosho Yubao. D'une voix rocailleuse et du visage le plus stoïque, il prit sa commande, non sans laisser quelque oreille indiscrète traîner sur ses alentours :

- UN LAIT FRAISE S'IL VOUS PLAÎT.

N'ayant pas encore statué sur l'âge de son personnage, il jouait sur l'ambiguïté de son apparence en ne se risquant pas à commander de boisson alcoolisé. Un lait fraise, cela dit, le desservait peut-être en l'ancrant volontairement ou non dans une minorité juvénile. Qu'importe. On ne se méfiait pas d'un enfant, ça pourrait peut-être le servir à un moment ou un autre.


Voix de Hyosho Yubao:
 

_________________
Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee#82331
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Ven 16 Avr 2021 - 22:48





ゴキブリ皆殺し




Tous deux maintenant positionnés au bar, Honryuu n’avait pas fini de se demander comment son coéquipier comptait mener la mission à bien dans tel accoutrement. Peut-être avait-il un plan ? Après tout, c’était lui le manipulateur d’esprit ; il espérait qu’il était au moins meilleur que lui dans le domaine de la manipulation. Il resta stoïque quant à la demande de lait aromatisée de son compagnon et quémanda pour lui-même une chopine de l’alcool le plus fort. De bonne constitution et habitué à la beuverie, il ne risquait pas l’ébriété même en forçant un peu.

Les boissons servies, il pivota un peu sur son siège et pencha un peu la face vers la poupée couleur porcelaine au crâne aussi lisse qu’une perle. « Au fond. » Lâcha-t-il dans un soupir, penché vers son relativement jeune ami, son bout de bois cerclé de fer et rempli d’hydromel à ses lèvres.

Une joyeuse bande de lurons semblaient festoyer d’une victoire venue ou à venir avec peu d’importance pour ce qu’il se passait aux alentours. À vrai dire ça aurait été un miracle qu’ils les aient même vus pénétrer dans le troquet. Plusieurs options s’offraient à eux mais d’autres paraissaient soudain compromises dans son esprit. Avec sa dégaine de mochi à la noix de coco, son comparse ne remplissait pas les critères d’un futur pirate s’ils eussent essayé de se faire passer pour d’hypothétiques recrues.

Honryū n’était pas non plus homme à se montrer parangon de patience ; derrière son air de benêt, la machine chauffait.

Faisant un peu de gringue à la serveuse de laquelle il s’attira l’amitié par de beaux pourboires, il commença donc avec plus ou moins de réussite à se renseigner. « ... Et tu travailles ici depuis longtemps ? T’es bien vaillante, ça m’a l’air tout plein de canailles. Fieffés gredins et même pirateeeees ! » Il appuya le ton un peu plus sur le dernier mot. Le but était de se faire entendre autour de lui ; pas la façon la plus chirurgicale d’agir. Mais n’était-il pas plus proche du marteau que du scalpel dans tout ce qu’il entreprenait ? Raison pour laquelle le Kiyoi ne s’était sûrement jamais penché sur son cas.

« T’es bin mignon mon grand mais c’une espèce qui paie diamant sur l’ongle contrair’ment à c’qu’on pourrait croire. Et quand ils raflent un pactole tu peux être sûr qu’ils viennent en dépenser une partie dans le coin. » Effectivement elle en savait assez pour commencer à éclairer leur lanterne. « Parle moi un peu d’toi. De vous. C’est qui ton ami ? C’est ton gosse ? » Honryuu émit un large rire, bien moins guttural et paradoxalement presque plus sincère que celui auquel ses camarades pouvaient avoir droit. « Moi j’suis un simple mercenaire comme on en a toujours vu au pays de l’Eau. Lui ? C’est mon nakama ! On dirait pas mais derrière sa petite taille et son goût pour le lait se cache un vrai tigre. Pas deux comme lui dans les îles. Le babouin enragé de Mizu qu’on l’appelle. » À l’instar du Yamanaka, il n’était pas loin de sa propre vérité. « On a eu quelques problèmes avec l’armée régulière alors on s’fait discret et on cherche un peu.. De travail. » Un simple sourire charmeur et presque intrépide, glissé sur ses lèvres uniquement pour la rondelette tenancière en second.

Peut-être les mènerait-elle à une première cible intéressante ?




_________________


Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Sam 17 Avr 2021 - 18:19
Yubao se faisait à sa nouvelle apparence. Il prenait plaisir à lever ses petits bras. Il y avait quelque chose d'assez cocasse à chacun de ses mouvements, il s'amusait lui-même et s'étonnait de ce dont ce petit corps était capable. Tenant son lait rose avec ses deux mains, le Crâne de Perle en aspirait le contenu à l'aide d'une paille lorsqu'il fut interpelé brièvement par son camarade qui lui intimait la direction d'un groupe d'autres clients de cette échoppe.

Ils riaient à gorge déployée, litrons mousseux en main. La dégaine de certains d'entre eux répondaient parfaitement aux clichés qu'on pouvait se faire du corsaire : quelques balafres au visage, des vêtements de paysans, des armes blanches et pour certains un oeil en moins ou caché derrière un bout de tissu. Déposant son verre sur le comptoir, Kiyon répondit à voix basse à son camarade :

- Je vais aller les voir.

Il désescaladait alors son tabouret qui vacillait vivement sous l'effort sans pour autant se retourner. Profitant d'avoir les mains libres et de disposer de vêtements aux manches amples, il camouflait ses doigts en réunissant ses deux poignes sous ces même tissus. Reprenant sa voix rocailleuse, il interrogea les brigands marins :

- Vous avez l'air de vous amuser, vous fêtez quoi ?

Quelque peu décontenancés par la percée dans leur bulle que venait d'opérer le shinobi, les pirates regardèrent leurs verres avant de faire revenir leur regard sur l'énergumène. Ils s'assuraient avec ce mouvement qu'ils n'hallucinaient à cause d'une consommation excessive de la boisson. Mais en voyant que la confusion était partagée, ils comprirent qu'ils faisaient bel et bien face à ce qu'ils pensaient apercevoir.

- On euh ... bah ... Un de nos gros concurrents sur cette mer a perdu son navire donc le temps que ses affaires reprennent on a un peu le champ libre, on ... 'Fin ça te regarde pas, t'es trop petit pour être ici, gamin !

- Je crois qu'il y a mésentente. Je ne suis pas un enfant, je suis juste atteint de nanisme.

- Je ...

Clairement étourdi, le soûlard interrompit ses mots et sa réflexion par un rôt qui lui échappa. En un instant, tout lui semblait surréaliste, mais l'alcool aidait grandement à la fluidification des choses.

- Ouais, j'en ai déjà vu ouais ... ok. Toujours est-il que ça te concerne pas ! Mêle-toi de tes affaires avant qu'on ait à se fâcher.

- Oh non, oh non, détrompez-vous. Ça me concerne grandement. Voyez-vous, j'ai pour objectif de devenir le meilleur gladiateur d'Asosan. Intégrer un équipage pirate pourrait m'apporter bien des compétences qui m'y seront utiles, je pense.

Pendant que Kiyon se faisait introduire comme étant le "Babouin enragé de Mizu" par Honryu, les loups de mer haussaient grandement le sourcil, presque insulté par les ambitions du faux-Yubao.

- Toi, Pirate ? Gladiateur ??

- Hm-hm. disait-il en hochant la tête. Si tu ne me crois pas on peut se battre, je parie que je peux te faire te pisser dessus devant tout le monde.

En énonçant cette provocation en duel, le Yamanaka formulait quelques signes incantatoires sous la discrétion de ses manches. La réponse de son ami le flibustier ne se fit pas attendre :

- Quoi ?? Toi ? Mais pour qui tu te prends, j'vais t'buter !

Kiyon sortait les mains de ses manches, il déployait chacun de ses doigts avant de ... s'exécuter dans une danse, mains en l'air. Un pied soulevé, puis l'autre, à mesure qu'il tournait en rond, en rythme. Le Marin qui s'était levé pour corriger l'insolent restait immobile, comme à présent incapable de bouger. Sidéré ou bien terrifié comme l'avait promis le shinobi en catimini ? La deuxième option fut confirmée par l'apparition d'une tâche sombre et odorante sur l'entrejambe de la vieille anguille. Très vite après, il se mit à hurler.

Technique utilisée:
 

- HAAAAAA ! UN MONSTRE ! C'est un monstre ! Ce mec est un monstre !

Tétanisé, il lui était impossible de se déplacer. Puis, la petite danse du nabot se terminait.

- Alors ?

La situation dépassait de seconde en seconde l'ordre du réel pour les matelots présents autour de la même table qui venaient littéralement de voir leur capitaine se pisser dessus alors qu'il y a pas plus d'un instant un gnome pâle venait juste leur poser une question.

- Je ... tiens ! Tiens ! Tu voulais un équipage ? Le voilà ! Mon équipage, mon navire ! Ils sont à toi ! Je me retire ! Tout ce que tu voudras !

Sans chercher à rester plus longtemps sur les lieux, le balourd abandonnait son chapeau pour le laisser à Yubao et déguerpit en vitesse de la Taverne, ne réglant même pas sa tournée, craignant pour sa vie après le spectacle illusoire dont il avait été la victime. Kiyon avouerait volontiers qu'il ne s'attendait pas à en obtenir autant. Il cherchait à se faire recruter pour s'infiltrer, par littéralement gagner un équipage et un navire. Cela compliquait les choses d'ailleurs, dans la mesure où il avait maintenant des responsabilités. Mais ses arcanes claniques et l'aide de son partenaire sabreur lui permettraient sûrement de trouver un échappatoire à cette opportunité ... assez lourde. Il récupérait la coiffe symbole de sa nouvelle fonction avant d'adresser ses premiers mots à son équipage :

- Si vous voulez vivre il faudra m'obéir, hihihi

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] 8_copi10


Spoiler:
 


_________________
Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee#82331
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Lun 19 Avr 2021 - 17:24





ゴキブリ皆殺し




Il opina du chef en entendant son collègue de mission, ayant pendant une seconde du mal à prendre au sérieux le fait que ce petit bonhomme allait de lui-même résoudre ou provoquer quelconque conflit. Mais soit, il était plein de surprise et Honryuu avait en quelque sorte hâte d’en voir plus.

Et il n’était effectivement pas loin de la vérité en pensant être surpris. En quelques faits et gestes, bien que le Maître-Sabreur savait qu’il était là usage de chakra et de Genjutsu, il avait fait mouiller son pantalon au fier capitaine pirate. Doucement il quitta son tabouret et détacha les coudes du bar pour s’approcher doucement du lieu de conflit plutôt à sens unique d’ailleurs. Les autres forbans, peut-être par la faute de l'alcool, n'avaient pas daigné fuir ni même aider leur connaissance au pantalon mouillé.

Un instant il s’imagina laisser Kiyon devenir capitaine pirate et continuer la mission seul pour voir jusqu’où il pourrait aller avec quelques hommes et son tricorne. Mais il était un Jônin sérieux et vint vite s’immiscer dans le spectacle à huis-clos après le départ précipité du principal interlocuteur du blond sous couverture.

« Fallait pas déconner avec le Furieux Babouin de Mizu ! Je serai votre second, du coup. » Il s’inclina sans même se donner la peine de s’introduire.

Ils avaient une carte à jouer.

« En tant que nouveaux responsables de ce fameux équipage, vous allez nous énumérer tous les potentiels concurrents et leurs faiblesses. On va éliminer tous les possibles traîtres à la noble cause de la piraterie.. Comment ? Non vous inquiétez pas, Babouin peut faire encore pire que ce qu’il vient de démontrer, aucune crainte à avoir. » Il hocha la tête pour confirmer ses propres dires. « Pour les heures supplémentaires les contrats changent ? Les parts sur les trésors ? On attaque toujours Aato bientôt ? » Toutes ces questions, de tant de voix différentes. Certaines posées plus hautes que d’autres pour couvrir le brouhaha que l’équipage commençait à faire.

« Doucement les gars, vous voudriez pas expérimenter le courroux du Capitaine... » Il regarda avec dépit la flaque qui s’imbibait dans le bois.

Un homme assez âgé se dégagea de la masse. « Alors y a bien l’équipage au chapeau de Plouc, dirigé par un gamin des côtes qui semble un peu étrange. Ils s’font jamais contrôler par les autorités. Comme s'ils avaient passé un pacte avec eux. Les Têtes de Clous ; eux ils sont sans foi ni loi, des vrais sauvages. On a perdu deux d’nos bonhommes en combattant contre eux pour un navire marchand. Ya aussi les Crustacés Fringuants. Pas des rigolos, mais ils sont réglos et [...] » Le duo Kirijin dut supporter l’énumération si longtemps que certains des pirates avaient carrément trouver le sommeil.

Honryuu claqua violemment dans ses mains pour réveiller tout le petit monde.

« Direction le navire mauvaises troupes ! Hmmm. Il est amarré où ? » Un des plus jeunes, tout feu tout flamme -pas sans lui rappeler Ryûken- ouvrit la marche et claqua la porte de la taverne qu’il esquiva de justesse. Un peu plus et il aurait dû expliquer son changement soudain d’apparence…

Arrivé sur le rafiot, ne prenant pas le risque d’éveiller les soupçons en parlant de ce qu’ils venaient déjà d’apprendre, le porteur de Peau de Requin s’installa au bastingage et se mit à réfléchir aux multiples équipages.

« Moi et le capitaine on va s’poser dans nos quartiers, préparez le départ ! » Hurla-t-il pour être entendu de tous. Il avait de solides compétences en navigation, alors il ne pêcherait pas à ce niveau-là. Enfin seuls, il se laissa tomber sur un des vétustes canapés jonchant les pourtours de la pièce.

« J’sais pas toi, mais j’ai pas eu de meilleure idée. De tous les équipages, aucun ne semble à la hauteur pour servir la Brume efficacement… Ca doit être mon côté patriote. » Peu développé, pourtant...





_________________


Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Lun 19 Avr 2021 - 19:53
Sous le regard des pirates qui ne cessaient d'être interloqués, Ryuken rejoignait son partenaire. Lorsqu'il se clamait second, Kiyon sous Yubao opinait grandement du chef, nécessitant d'accompagner son mouvement du menton par les épaules pour ajouter de la gravité à ce qui est réduit par sa petite taille. Craignant d'avoir déjà trop mobilisé l'attention, il laissait la suite des choses se faire diriger par celui qui serait son second sur le navire mais supérieur hiérarchique hors de ce petit jeu de rôle. Si le joyeux sobriquet dont l'avait affublé son camarade avait déjà été évoqué plus tôt, c'était à cet instant la première fois qu'il atteignait les oreilles de Kiyon qui, sans dire mot, dirigeait son regard vers le visage du Jonin en clignant des yeux quelques fois. Il exprimait un certain air circonspect sans pour autant manifester quelconque désapprobation.

S'il fallait choisir une couleur à son équipage, le rouge aurait été la plus adaptée. Non pas par analogie au sang mais plutôt par syndicalisme. Leurs questions ouvrières s'enchaînaient, heures supplémentaires, répartition des richesses ... Le shinobi aurait été prêt à leur confier le butin dans sa totalité si cela leur faisait plaisir, il n'en avait que faire du capital. Mais nul doute que cette politique n'aurait pas été crédible avec son rôle. Oh, regardez-le, la situation était-elle crédible, de toute façon ? Cela ne voulait pas non plus dire qu'il était nécessaire de s'enfoncer. De tout son sérieux, il appuyait donc les dires de son Second relatant de son courroux, acquiesçant avec vigueur.

Et lorsqu'enfin fut annoncé le départ, le Gnome de Perle fit signe à Peau-de-Requin qu'il le rejoindrait bien assez tôt. Souhaitant sortir en dernier et rester à l'abri des regards, il fit mine de commencer à payer la tournée en se positionnant debout sur le comptoir face à la serveuse. Une fois tout le monde sorti, il sortit les mains de son sac et invoquait le soutien de quelques clones qui, en plus de leur propriétaire, vinrent se jeter sur le front du personnel présent sur les lieux pour y apposer leur paume.



Tous intimèrent le même ordre aux pauvres civils qui tombèrent sous leur emprise :

Je n'existe pas et tout ce qui vient de se passer n'est jamais arrivé. La trace d'urine sur le bois n'en est qu'une parmi d'autres traces laissés par des clients trop alcoolisés. Si quelqu'un vous pose la question, aucun élément ne vous fera remonter jusqu'à mon existence.


Une fois ces nouvelles histoires implantées dans la mémoire du personnel, Kiyon dissipa ses clones et prit ses petits pieds à son cou pour rejoindre Honryu et le reste de son équipage juste devant la porte de l'établissement jusqu'à ce que le chemin vers le navire ne leur soit tracé.

Le Sabreur qui avait pris le relai de la direction avec une efficacité tout-à-fait remarquable lui permettant d'exploiter la fenêtre qui a conservé l'anonymat de leur visite s'installait ensuite, isolé seul à seul avec le Chunin. Dans leurs quartiers, ils évoquèrent la suite des événements.

- LA SITUATION-... s'étouffait-il avant de racler sa gorge. La situation ne peut pas durer. On s'est mis dans un sale pétrin en acceptant de telles responsabilités. C'est en grosse partie ma faute, je veux bien te l'accorder.

Visitant leurs nouveaux quartiers, acceptant peu à peu le fait que les deux gradés allaient peut-être devoir passer la nuit ensemble dans la même pièce, l'Épouvantail reprit pour répondre à la suite des propos de son coéquipier :

- Cet équipage ne casse pas trois pattes à un canard, non. Mais Kiri n'a pas besoin de force de frappe, elle nous a demandé des informateurs. On a un avantage, on est en terrain ami maintenant, on a pas à assiéger ce navire pour s'y faufiler comme plus tôt aujourd'hui. Je te propose quelque chose.

Le chunin saisit les pieds d'un fauteuil de la pièce qu'il se mit à traîner pour le mettre face à son interlocuteur. En l'escaladant, il prit position dessus.

- Tu te souviens quand on parlait de nos capacités ? Yamanaka, esprit, etc ? En maintenant un contact physique avec quelqu'un je peux modifier ses souvenirs. Ce que je te propose c'est qu'on attende la nuit tombée, que je lobotomise les endormis pour les conditionner à être enclins à être recrutés comme informateurs par Kiri. Ceux qui passeraient la nuit éveillés pour la garde du navire pourraient être assommés par tes soins avant que je me charge aussi de leur cas. Ça va peut-être nous prendre toute la nuit et me manger une sacrée quantité de chakra mais ... c'est pour Kiri. Le seul problème reste le Capitaine qui a fuit. Il nous connaît, il connaît l'équipage, il saura que leurs souvenirs ne sont pas conformes à la réalité. Soit on le traque après cette nuit, on le retrouve et on s'approprie aussi ses souvenirs, soit ... on l'élimine. Qu'en penses-tu ?


Spoiler:
 

_________________
Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee#82331
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Hier à 17:31





ゴキブリ皆殺し



Honryuu ne sut jamais vraiment ce que trama son collègue au crâne parfaitement rond et lisse entre les murs de la bâtisse qu’il avait quitté au côté de leurs nouvelles troupes. Il avait bien quelques idées et surtout une certitude ; Samehada avait senti l’usage du chakra de façon répétée, suivant le même pattern. Rien qui ne pouvait réellement l’aiguiller sur la vérité cachée entre les quelques briques miteuses mais des hypothèses qu’il manquerait ou pas d’éclaircir dans un contexte différent.

Le chakra de Kiyon plaisait à Samehada, qui insistait sur le fait de le goûter. Des effluves d’opium et de musc, cumulées à quelque chose qui n’avait pas d'appellation dans le commun des mortels. Un fumet singulier qu’il n’avait jamais senti si fort. Les Yamanaka de Hi no Kuni partageaient quelques points de détail avec ce dernier ; mais rien d’identique. Quelque chose en plus ?

Comment lui refuser de vouloir connaître ce plaisir ? Il nota dans un coin de son esprit de lui demander un duel quand la situation s’y prêterait puis arriva comme convenu sur le bateau.

Affalé dans un des divans de fortune, il écouta le cerveau des opérations dessiner l’ébauche d’un plan qu’il soumit avec beaucoup de mots qui n’eurent étonnamment pas d’effet soporifique sur un homme tant attaché à l’action.

« Tu m’ôtes les mots de la bouche. Comme si tu lisais dans mes pensées. » Ce n’était certainement pas le cas mais cela l’amusa assez pour verbaliser sa pensée.

Il ne coupa pas plus son collègue et force était de constater que sa préparation et ses déductions tombaient juste. Pourquoi s’embêter à écumer les mers à la recherche de ce trésor pour Kirigakure no Satô quand ils avaient dans le creux de leurs mains la denrée exacte pour laquelle il avait fait ce chemin.

L’énonciation du pouvoir de Kiyon tira un haussement de sourcil à Honryuu. C’était diablement efficace. Monstrueux, même. Avec ce genre de don dans son camp, le plus démoniaque des shinobis pouvaient créer à coup sûr une discorde conséquente. Cela marchait-il sur n’importe qui, même les shinobis les plus expérimentés ? Éternellement ? Autant de questions en suspens.

. « Tu as raison. Il n’y a qu’à regarder le nombre d’équipages qu’ils ont cité et les détails qu’ils ont été capables de fournir. S’il se concentre sur cette tâche un peu plus, les résultats peuvent être décuplés. »

Il se tût un instant, l’air pensif, si on pouvait appeler cette accalmie presque maladive sur ses traits laiteux une quelconque moue.

« Faisons cela. Pour le Capitaine, je m’en occuperais dès lors que j’aurais entassé tes candidats éveillés au lavage en bonne et due forme. J’adapterais la force de frappe à la résistance que je rencontre, ça te permettra de finir proprement. » Il fit craquer sa nuque et s’approcha du hublot de la cabine, pour admirer les pauvres bougres encore inconscient du danger les attendant, s’affairant dans une danse lente et discontinue à préparer le navire.

« Au fait. Je te déconseille d’effacer mes souvenirs. J’ai la rancoeur tenace. » Il se tourna d’à peine quelques degrés pour qu’une partie de son visage soit visible à Kiyon, les débuts de rayons lunaires esquissant un rictus carnassier qui ne dévoilait pas une seule canine au demeurant. Il n’y avait dans son ton, malgré ses propos, aucune animosité.

Quelques heures passèrent et quelques mots échangés sur les détails du plan à venir. Quand la nuit fut noire et la lune cachée par quelque cirrus dense et éponyme du village des deux ninjas, il ouvrit une des vitres donnant sur l’horizon aqueux et croisa ses index et majeurs, ce qui eut comme résultat de faire apparaître deux Honryuu de plus. Dans la cabine se trouvait une porte dérobée vers la cale, parfaite pour la besogne du maître-Esprit.

Les deux ersatzs et le Sabreur lui-même sortirent tour à tour, s’aidant de chakra sur la plante de leurs pieds pour escalader le bateau. Le véritable seul par la gauche et les deux autres par l’autre face.

Comme il l’avait pressenti, s’infiltrer sur le pont ne fut pas un grand challenge. Après un premier pirate mis hors d’état de nuire d’un coup de manche dans la glotte, il attint la partie à découvert du bateau. D’un simple henge, il prit donc la forme du corsaire et enchaîna les uns après les autres ses propres hommes, selon la loi de la piraterie. En moins de quinze minutes, son travail ici était terminé et les quelques corps inconscients tous attachés au mât du bateau, sonné pour l’heure qui suivrait.

Heureusement qu’il ne faisait face qu’à de la vermine. Son niveau en infiltration et encore plus en usage de force non-létale était vraiment risible.

Sans s’embêter à prévenir le Yamanaka avec qui la discussion avait été clair, il quitta l’embarcation au pavillon noir pour prendre la route du port principal à la recherche du Capitaine en fuite.

Arrivé sur les lieux, toujours sous l’apparence de celui qui avait porté le rang de Second avant lui, il barouda. Pris de stupeur, il aperçut au loin un colloque éclairé à la torche. Des cris et des insultes, aussi. Assez prêt, il tendit l’oreille, adossé à une barrique vide.


« ... SUBMERGÉ PAR LEUR NOMBRE DE DEUX, NOUS N’AVONS RIEN PU FAIRE. L’UN D’ENTRE EUX FAISAIT TOMBER DANS L’COMA PAR LE SIMPLE TOUCHER ET L’AUTRE… L’AUTRE.. SON ÉPÉE, ELLE RIAIT ET MORDAIT. J’VOUS LE JURE MES FRERES, DEUX DÉMONS DE KIRIGAKURE NO SATÔ. » Le gourou en question n’était pas sans lui rappeler des souvenirs à ses accoutrements. Un des attaquants de la navette, plus tôt dans la journée…

Un sourire orna le visage du porteur de Peau de Requin.

« Ils viennent nous détruire de l’intérieur. Ces enfoirés de magiciens ninjas. Mais les mercenaires qu’on a engagé ils ont intérêts à réparer leur con’rie. »

Devait-il attaquer frontalement ? Il reprit son apparence normale, à la faveur de la lumière nocturne. Nimbé dans un rayon lunaire lui donnant un aspect effroyablement diabolique à la hauteur des dires de ses conteurs du dimanche. S’il avait cerné le Torrent, Kiyon aurait sûrement pu parier sur comment il allait agir dans telle situation. Et il ne se trompait pas.



_________________


Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Empty
Aujourd'hui à 0:15
- Qu'est-ce qui te fait dire qu'ils ne sont pas effacés ? Comment pourrais-tu le savoir ? C'est bien à ça que ça sert, non ?

Yubao souriait en direction de son camarade en laissant planer le silence. Bien entendu, Kiyon n'avait jamais touché à l'intégrité de la mémoire d'Honryu, mais ce dernier pouvait-il seulement être sûr qu'il ne l'avait jamais fait ? Heureusement, l'Épouvantail n'était pas de ce genre de personnes, ce n'était pas un pro du complot. Mais il appréciait sentir le doute s'installer quant à une éventuelle facétie, se sachant clair de tout reproche il pouvait manipuler cette incertitude ambiante sans subir la pression d'avoir à cacher quoi que ce soit ou se faire incriminer. Pour le bien de tous y compris lui-même, il n'était embourbé dans aucun dessein cupide. Pourrait-il l'être un jour ? Sans confirmer qu'il s'agissait d'un trait d'humour et jouant avec la porosité de son propos, il laissait le silence s'installer.

Loin d'être malintentionné mais quelque peu espiègle, il appréciait cette ambiance complice qui commençait à naître entre le sabreur et lui. Jusqu'ici, il se plaisait à travailler à ses côtés même si les débuts étaient quelque peu hermétiques. Ce fut comme si avoir assailli ensemble ce navire pirate avait marqué le début de leur lien et avait commencé à dessiner la perspective d'une complicité. À croire que c'est le combat qui forgeait leur amitié. Après s'être battus contre un ennemi commun, qu'adviendra t-il le jour où leurs propres armes se croiseront ? Une théorie à tester dans un futur proche, assurément. Car au fond, Kiyon le sentait, il en avait envie. L'idée d'affronter Honryu faisait se mouvoir cette flamme en son ventre qui s'était ravivée depuis son intervention à l'Île d'Obon contre l'Esprit de la Côte.

Quoi qu'il puisse en être et quelles que soient les natures de ses pulsions, la paire avait une mission à mener et un plan à exécuter. La nuit étendait son manteau à mesure que le jeu des kirijins dévoilait son intention. Alors que Peau-de-requin balayait le pont, le Maître-Esprit faisait le tour des dortoirs en tenant le front des endormis, façonnant leurs souvenirs tour à tour en temporalisant tout au long de la pénombre pour ne pas épuiser son chakra. Car non, ses réserves n'étaient pas infinies bien qu'il s'en contenterait volontiers. Parfois devenir l'hôte du Dieu à neuf queues avaient de quoi faire rêver. Avec quelques modifications si nécessaires, le récit implanté dans chaque subconscient retrouvait quelques lignes directrices. Premièrement : Kiyon n'avait jamais existé, Honryu non plus et cette journée n'avait rien eu de spécial si ce n'est la disparition de leur capitaine parti se faire soigner en ville d'une maladie foudroyante. Et ensuite, ils devaient leur vie au Village de la Brume. Véritables agents dormant, leur loyauté était indéfectible car tous , pour des raisons variables d'un pirate à l'autre, avaient une dette envers le village et Nobuatsu Saji. Cela pouvait aller de la vie sauvée au simple patriotisme. Le Kyoi devrait dès lors pouvoir initier un contact facilité avec de tels informateurs. Il en fit de même pour les pauvres âmes recueillies par le Squale. Cette partie de la mission était accomplie, il ne leur restait plus qu'à retrouver la trace du capitaine.

Ayant dû passer plusieurs heures à la réalisation de cet effort, le Yamanaka s'était déjà vu décampé par Honryu il y avait de cela un bon bout de temps. Ainsi, lorsque ce fut son tour de quitter l'embarcation, il se mit à parcourir le centre-ville à la recherche de son supérieur hiérarchique qui avait déjà provoqué quelques remous dans les ruelles plus étroites de la zone. Mais ça, il l'ignorait. Alors que le soleil commençait à se lever, le Kirijin avait changé d'apparence pour se permettre une certaine versatilité et assurer ses arrières. Cette fois-ci il ressemblait à un jeune moine, les cheveux loins d'être tondus puisque trônant à mi-longueur de toute l'opaline de leur couleur blanche. Si son apparence n'était plus la même, nul doute que Samehada saurait reconnaître son empreinte entre mille.


Kiyon sous second henge:
 

_________________
Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon] Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee#82331

Mission C ◈ Jetez-les aux requins [FT. Kiyon]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: