Soutenez le forum !
1234
Partagez

La tour infernale [MLB pv Mayumi]

Yasei Shoki
Yasei Shoki

La tour infernale [MLB pv Mayumi] Empty
Dim 4 Avr 2021 - 21:54
ordre de mission:
 

Dans un monde où les arts ninjas existaient, où il était possible de créer le feu, l’eau, la terre, le vent et la foudre en utilisant une énergie aussi étrange que complexe, le chakra, il n’était pas idiot de penser que la magie, et la sorcellerie étaient des éléments pouvant faire leur apparition, un jour ou l’autre. Shoki ne pensait pas cela possible, pour sa part, et c’était sans doute la raison pour laquelle il dut relire à trois reprises l’ordre de mission qu’il avait reçu, soupirant à plusieurs reprises.

« Je pense qu’ils se foutent de moi, dans ce village… »

Mais une mission était une mission, et le Yasei ne pouvait simplement dire qu’il n’avait pas envie de s’occuper d’un type qui s’amusait à tourmenter des villageois. En réalité, agir de la sorte serait même irresponsable, et pour cette raison il ne pouvait décemment pas inventer une excuse pour ne pas y aller. Se préparant donc pour la mission, le Kazejin était apte à aller botter les fesses de ce soit disant sorcier, et le faire tomber du haut de sa tour s’il le fallait.

Tellement dépité par l’ordre de mission, Shoki en oublia même presque qu’il ne serait pas seul pour agir. Une jeune femme du nom de Sendai Mayumi allait l’accompagner, et son espoir secret était qu’il ne s’agissait pas encore d’une gamine facilement impressionnable. Une constante commençait d’ailleurs à se dessiner pour lui : la totalité de ses missions en tant que Chûnin avait désormais eu pour partenaire une demoiselle. Encore un soupir, à cette pensée, et il se mit en route, jusqu’à la sortie du village la plus proche du village où ils allaient se rendre.

L’enfant du désert aurait pu attendre cette Mayumi directement au village, mais il se trouvait en dehors de Kiri, et si lui avait le droit d’aller et venir à sa guise, ce n’était pas le cas pour la Genin, qui devait encore compter sur un supérieur pour ne pas se faire arrêter à la sortie par ce genre de garde un peu coincé qui ne voulait pas faire une exception de temps en temps. Passant par les toits pour aller plus vite, le brun finit par arriver au bout de la dernière des rues, qui donnait donc sur une des rares entrées de cette forteresse imprenable, d’où l’on pouvait deviner le marécage dans un piteux état, juste derrière. Il apostropha un garde, pour s’annoncer, en quelques sortes :

« Yasei Shoki… J’attends une Genin nommée Sendai Mayumi pour partir en mission. »

Après avoir vérifié dans ses registres le nom de son interlocuteur, et authentifié l’ordre de mission, il lui fit signe qu’il pouvait partir dès lors que la princesse cesserait de se faire attendre. Cette appellation était bien entendu ce que le métamorphe pensait des retardataires : des princes, ou des princesses, parce qu’ils se croyaient tout permis, ceux-là.




@Sendai Mayumi

_________________
La tour infernale [MLB pv Mayumi] W2o6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11020-presentation-d-un-enfant-des-betes-yasei-shoki
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

La tour infernale [MLB pv Mayumi] Empty
Lun 5 Avr 2021 - 7:18




Le soleil se levait sur les terres brumeuses du village de Kiri, faisant poindre, avec lui, l’aube d’une nouvelle aventure en dehors des limites de la fière cité cachée de l’archipel. Une première, pour la belle églantine, depuis cette fameuse rencontre avec l’énergique Rose rouge à la faux mécanique, des semaines auparavant, au détour d’une agréable séance de bénévolat. Si la Sendai se délectait de cette réjouissante perspective, jubilant depuis la réception d’un ordre de mission, certains détails l’inquiétaient, faisant naître un doute quant à la possibilité de voir cette expérience virer abruptement au cauchemar. Entre les décès déclarés par la missive, la soi-disante tour piégée et la menace que posait ce mystérieux sorcier pour la populace locale - un simple shinobi excentrique, évidemment, pensa-t-elle à priori - il allait sans dire que tous les éléments étaient réunis pour qu’un véritable fiasco ne résulte de cette énigmatique affaire.

Et c’était sans compter sur la déstabilisante présence d’un partenaire imposé, dont la relecture du patronyme fit à nouveau résonner en Mayumi l’écho de souvenirs entachés par l’amertume tandis qu’elle se préparait pour le voyage, dans ses appartements. Car si le métamorphe prénommé Shoki s’avérait de prime abord parfaitement innocent dans cette histoire entre elle et le ténébreux Zeref, son appartenance au clan des bêtes le réduisait à l’état de complice aux yeux de Mayumi, tel un vulgaire sous-fifre venant tourner le couteau dans la plaie béante laissée par l’antagoniste principal d’un triste récit. À vrai dire, l’immaculée appréhendait nerveusement sa rencontre, et doutait même des véritables raisons de sa participation à cette mission aux côtés du Yasei. Assez, d’ailleurs, pour qu’elle hésite un bon moment à y renoncer en bonne et due forme, hantée par le désir quasi irrépressible de fuir tout contact avec un change-peau de plus.

Néanmoins, la genin endeuillée ne se défila pas, et dévalait à présent les rues pavées en direction des portes de la forteresse, là où devait, en théorie, se croiser les deux shinobis avant leur départ vers le bourg sujet aux affres d’une supposée sorcellerie. Bien qu’en retard d’une bonne quinzaine de minutes déjà, ce qui n’était pas coutume chez la femme aux cheveux d’argent, l’héritière des Anciens ne se soucia guère de ce détail lorsqu’elle arriva à hauteur de celui qui l’attendait patiemment en présence d’un garde. Ses prunelles teintées de rose vinrent alors parcourir l’étendu svelte du Yasei, décrivant brièvement sa plaisante silhouette pour achever leur course effrénée dans les perles dorées du jeune homme. Quelques secondes passèrent, baignées par un malaise évident, presque palpable, qu’elle brisa rapidement d’une voix monocorde, désintéressée, à des lieues de sa mélodie habituelle.

« Tu dois être Sh… Hm... Shi…? Shiko? »

Faussement hésitante quant à l’exactitude de l’identité de son compagnon, elle déplia vigoureusement le bout de parchemin chiffonné et humide dans le creux de ses doigts, puis fit mine d’y chercher le nom de son compagnon du jour. Sa chandelle enfin éclairée, elle jeta un œil désapprobateur sur le métamorphe au pelage brun tandis qu’elle fourrait le semblant de papier dans sa besace. Un comportement guidé par une rancœur mal placée qui, en fait, ne lui ressemblait pas du tout. Le pauvre n’y était pour rien, après tout.

« Voilà : Shoki, Yasei Shoki. Je suis Sendai Mayumi. On peut y aller. »

Un discours dénué de trivialités, qu’elle ponctua d’un long soupir empreint de lassitude. Sans égard pour la réaction du chûnin, elle prit aussitôt l’initiative d’ouvrir la marche. D’ordinaire, la grâce et la bienséance auraient bercé le moindre de ses faits et gestes, tout comme l’envie de nouer un lien agréable avec son partenaire, mais la présence du Yasei, et ce qu’il lui évoquait malgré lui, la rendaient aigre. Et puis, bon, comme l’aurait si bien dit celui qui guidait désormais ses pas comme kunoichi, il n’y avait pas de place pour le papotage, en pleine affaire officielle...



_________________
La tour infernale [MLB pv Mayumi] M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine
Yasei Shoki
Yasei Shoki

La tour infernale [MLB pv Mayumi] Empty
Mer 7 Avr 2021 - 23:14
Le duo improbable c’était finalement réuni devant les portes du village caché de la Brume. Si la compagnie d’un garde brisait cette rencontre du destin, qui annonçait probablement une amitié incroyablement forte entre un parfait solitaire et une jeune femme qui semblait avoir des à priori solides sur les changeformes. Ne laissant pas plus de mots s’immiscer dans ce dialogue déjà riche de palabres, Shoki ignora l’erreur dans la prononciation de son nom, n’étant pas très rancunier des personnes ayant des problèmes d’élocution. Le voyage vers une tour pleine de mystères et d’énigmes débuta donc.

Le premier obstacle à franchir fût celui représenté par les marécages brisés. L’on ne doutait jamais de la dangerosité de ce lieu qui servait à retenir les ennemis qui auraient eu la chance de trouver l’emplacement secret de Kiri. Les animaux s’y trouvant étaient terrifiants, et le nombre de chemins menant à des impasses, immense. Voilà, en quelques sortes, ce qui attendait Mayumi et Shoki. Néanmoins, étant tous deux des shinobis de la Brume, ils arrivèrent de l’autre côté en une petite heure, utilisant le chemin sûr qu’ils connaissaient très bien.

Alors que les étendues verdoyantes camouflées dans l’épaisse brume de Mizu – particulièrement intense en ce jour – se présentaient à nos protagonistes, Shoki ne prit même pas le temps d’une pause pour contempler ce qui ne l’était finalement pas. Il avait mémorisé la direction du village, et sans un mot, il débuta le chemin, prenant pour acquis le fait que Mayumi le suivrait. Sur la route, il y avait par moment des panneaux indiquant des directions, mais il fallut une bonne heure pour que le nom de leur destination ne se montrât sur ces écriteaux.

« Le danger ne devrait se trouver que dans la tour de ce pseudo-sorcier, mais fais quand même attention. Mizu n’est pas une terre réputée pour sa sûreté. »

Suite à ces mots, les pas du Yasei et de la Sendai les menèrent à l’entrée du fameux village, d’où l’on pouvait déjà apercevoir la fameuse tour, et ce malgré la brume épaisse. C’est à peu près à cet instant qu’une voix s’éleva non loin… En fait, même très proche.

« Envoyés du village caché de la Brume, mon maître m’a demandé de vous arrêter ici pour ne pas déranger ses affaires… Je me dois donc de vous occire. »

La voix n’appartenait à aucun être visible, ce qui laissait une certaine incertitude régner. Mais très vite, une flamme apparut, dissipant toute forme de brume autour d’elle et dévoilant l’imposante carrure de l’ennemi ultime… enfin, pas si imposante… Oui, en fait, c’était un chien… un petit chien… un… pug. Et ce qui brûlait, c’était sa minuscule queue dont il comptait sans doute se servir pour les éliminer.

« Attaque de la roue infernale ! »

Il se mit alors à effectuer une attaque tourbillonnante en direction de Shoki et Mayumi, mais rata son premier assaut de trois bons mètres, avant de retomber sur ses pattes. L’odeur environnante était désormais différente : on pouvait sentir l’odeur des poils brûlés… En fait, l’arrière-train tout entier de notre cher garde de la tour avait pris feu, et un cri retentit, très aigu, que l’on pouvait à peu près décrire ainsi :

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH »

L’animal décampa, ne laissant que son visage comme dernier souvenir à ses adversaires… Un visage plein de terreur… qui arracha un petit pouffement à Shoki.

La tête du pug en sueur:
 

Il fallait maintenant entrer dans la tour, et sans faire mention du précédent épisode, il invita la jeune femme à le suivre…. Une fois devant, il lui indiqua :

« A moins que tu n’aies des questions… honneur aux dames. »

Tout en désignant l’entrée qui se trouvait dans un état presque trop parfait pour ce qu’elle cachait.




_________________
La tour infernale [MLB pv Mayumi] W2o6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11020-presentation-d-un-enfant-des-betes-yasei-shoki
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

La tour infernale [MLB pv Mayumi] Empty
Lun 19 Avr 2021 - 22:29

Sans réellement se soucier de faire plus ample connaissance, le tandem foula d’un pas décidé le long chemin qui s'étalait devant eux jusqu’au bourg éloigné, au sein même de l’île-mère de l'archipel de Mizu no kuni. Ils croisèrent d’abord la route des marécages brisés, bordant la cité Brumeuse d’une aura d’autant plus mystérieuse que mortelle pour quiconque osait s’y aventurer sans l’expérience nécessaire des fiers guerriers de l’Eau ou des locaux. Entre les chants de batraciens et les bourdonnements d’insectes, la saisissante dissonance olfactive entre les parfums putrides de plantes en décomposition et celui des fleurs exotiques qui parsemaient les alentours de ce territoire humide, Mayumi profita de chacune des secondes qui s’offraient à elle comme le plus merveilleux des cadeaux pour apprécier davantage la faune et la flore de son pays d’adoption. Rarement avait-elle l’occasion de pouvoir ainsi s’abandonner au luxe d’une sortie d’entre les murs de la forteresse shinobi, du fait de son grade actuel, et de reconnecter, comme autrefois, auprès des merveilles de la nature, aussi banales et insignifiantes fussent-elles pour autrui. C’était donc un plaisir, malgré la piètre compagnie en la personne de ce Yasei Shoki, que de contempler, par tous les sens possibles, ce qui s’avérait au fond un second chez-elle, un retour aux sources.

C’est une petite heure plus tard, les étendues marécageuses désormais franchies, que le duo arpenta ensuite la route qui les menait à la tour du vilain sorcier. Prenant le pas sur la Sendai, le métamorphe ouvrit la marche tel un fidèle chien… ours-guide. Drapée sous un voile de mutisme depuis les brèves présentations aux portes de Kiri, la genin ne rechigna pas, trop occupée à reluquer les bribes de verdure qui semblaient difficilement s’extirper de l’emprise des volutes nuageuses blanchâtres brouillant l'horizon de leur imposante présence. Lorsqu’un vétuste panneau de bois osa annoncer l’arrivée au bourg, la voix du changepeau brisa définitivement le silence qui s’était installé depuis de nombreuses heures sur la petite équipe. Un simple avertissement qui, bien entendu, raviva aussitôt le mépris que nourissait l’immaculée sur son semblable aux rubis rouges disparu et, par extension, sur le grizzli. Toisant le jeune homme, elle répondit alors d’une voix aussi sèche que les plus anciennes archives contenues à Kirigakure no Satô.

« Je sais. »

Mais la première surprise ne se fit point attendre. Lorsque les protagonistes arrivèrent enfin au lieu indiqué par la missive, la menace surgit d’entre les ombres. Féroce, d’une monstruosité sans commune mesure - simplement du fait de ses attributs naturels, en vérité - l’animal menaçant se dressait à présent entre le duo, stupéfait, et l’énorme tour s'élevant, au loin, du rideau opaque. Entre la race et la voix du cabot, qui annonça ridiculement ses intentions belliqueuses, et la flamme qui dansait sur le minuscule… machin… lui servant de queue, la native des terres enneigées crut, sur le tord, à une mauvaise blague de la part de son comparse, du moins jusqu’à ce que le pug ne daigne enfin porter ses menaces à exécutions, tourbillonnant en direction des deux shinobis pour finalement… tomber sur ses pattes, au sol, trois bons mètres devant, avant de déguerpir la… queue… entre les jambes, les flammes léchant son arrière-train. Piètre spectacle. Davantage perplexe, Mayumi posa, les bras croisés, un regard lourd de sens sur le Yasei à ses côtés.

« Il est à toi, ce toutou? C’était mignon, comme tentative, mais évite ce genre de blagues en pleine mission, s’il-te-plaît… Shoki. Je n’ai pas envie d’attirer l’attention de réels ennemis, ou du sorcier lui-même. »

Si le pauvre changeforme n’y était pourtant pour rien dans cette affaire, le doute planait dans l’esprit de la demoiselle aux prunelles rosées. L’invitation du Yasei à pénétrer la première dans la demeure de l’excentrique joueur de tours n’aida en rien la kunoichi à calmer sa fureur, qui voyait-là folie et couardise habilement dissimulée sous des airs de galanterie. Une fausse galanterie qui, si elle avait été un tant soit peu distraite, aurait pu la conduire tout droit dans un sérieux pétrin.

« Un instant. »

Elle s’arrêta sur le seuil, prête à cracher son exaspération sur son supérieur hiérarchique. D’une voix paradoxalement forte, elle explosa.

« Tu es réellement chûnin, ou tu as soudoyé les hautes instances du village pour accéder au grade? Pénétrer en territoire inconnu, une tour gardée par de nombreux pièges et où l’on dénombre même des morts, sans même questionner les locaux ou essayer d’obtenir des informations sur le sorcier... C’est idiot, Yasei Shoki. Si tu veux y foncer tête baissée, libre à toi, mais ne compte pas sur moi pour te suivre dans cette folie. Je vais rencontrer les villageois… »

Peu importe ce qu’il lui arriverait suite à cet affront et si le chûnin la suivait ou non, la genin tourna les talons et entama sa marche jusqu’aux habitations les plus près, à peine visibles au travers du brouillard. Mais un vieil homme, peinant à rester en équilibre sur une jambe de bois visiblement trop courte pour son gabarit, l’interrompit dans son élan. Sa canne frappa alors par trois fois le chemin de terre battue tandis qu’il invitait le duo à le suivre. D’abord hésitante, Mayumi jeta un coup-d’oeil à son acolyte, puis lui enjoignit de la suivre. Qui était ce vieillard ? Un habitant du bourg? Elle ne le savait pas encore, et préférait être accompagnée par le brun, malgré son mépris pour ce dernier, plutôt que de devoir faire face à une potentielle menace seule.

Les contours d’une maison, bancalement construite, se dessinèrent doucement au travers du voile immaculé au fur et à mesure qu’ils s'avançaient vers celle-ci. D’une démarche claudicante, l’homme s’y introduisit, désignant deux chaises, au centre de la pièce principale, avant de se diriger vers un meuble solitaire, au fond.

« Vous êtes les shinobis venus nous débarrasser de... lui? Du Sorcier-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom? J’ai cru vous entendre et… Voilà… Je suis le chef de ce village… J’étais autrefois un brave shinobi, comme vous. Un grand aventurier. Puis, j’ai pris une flèche dans le genou, au détour d’un couloir, dans cette fichue tour… Vous désirez un thé..? »

Le regard de Mayumi dévia sur le décor chargé de la petite construction de bois. Tapissant les murs de part en part, un nombre incalculable de trophés de chasse, de sculptures étranges et d’objets farfelus témoignaient du palpitant vécu de leur hôte. En bout de course, ses iris imitant les pétales des fleurs de cerisier se déposèrent délicatement sur celui-ci. Elle inclina alors légèrement le buste, retrouvant sa grâce et sa douceur habituelles, tout en conservant un certain professionnalisme.

« C’est d’une grande gentillesse, mais je me dois de décliner votre offre, monsieur. Je suis Sendai Mayumi, genin, et voici mon... supérieur et partenaire de mission, Yasei Shoki. Vous en savez beaucoup, sur ce sorcier et sa demeure? »

La réponse, pourtant, ne vint pas. En fait, pas de cet homme, puisque, brusquement, la porte venait de voler en éclats, dans un fracas qui fit sursauter la kunoichi. Là, dans l’embrasure, se tenait, menaçant, l’énorme silhouette d’une créature de sombre apparence, plissée de partout, que la jeune femme reconnue aussitôt, de par son visage déformé et mauvais. Se tenant sur ses pattes arrières, le corps gonflé par une musculature saillante, le pug leur faisait à nouveau face. Et il n’y avait plus de place à la moquerie. Enfin, presque.

« Envoyés du village caché de la Brume, cette fois-ci, j’en fais une affaire personnelle. Vous avez su me déjouer la première fois, mais ce sera la dernière… En garde! Bagarre ! AH ! »



Le pug:
 


_________________
La tour infernale [MLB pv Mayumi] M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine

La tour infernale [MLB pv Mayumi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: