Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū]

Ryûken
Ryûken

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Lun 5 Avr 2021 - 15:45
La ruée vers l'orOn vous envoie sur l'île d'Aato. Cet endroit de l'archipel, connu pour ces extractions de minéraux et métaux, est devenu tout à coup un lieu à surveiller de plus près. Un nouveau gisement d'or très prometteur a été découvert. L'entreprise qui l'exploite demande l'aide de Kiri pour assurer la surveillance du site ainsi que des mineurs le temps qu'ils mettent en place leur propre sécurité. Plusieurs événements inquiétants ont eu lieu ces derniers temps : des vols d'équipement, des lettres de menace et des individus suspects aperçus aux alentours du site. On dirait que quelque chose se prépare. A vous de ramener de la sérénité sur place le temps que l'entreprise prenne la relève.


Se rendre sur Aato
Surveiller le site et inspecter les éventuelles menaces
Protéger les mineurs des dangers potentiels
Faire un rapport




Le soleil se levait à peine sur l’horizon, dévoilant les ombres et lumières d’une cité désertée par ses habitants pour la plupart encore au lit. « Nous partirons à l’aube. » Comme à son habitude, Honryū ne s’était pas perdu dans un récital de consignes inutiles. Il se contentait souvent du strict minimum, soit par volonté de ne pas gaspiller son énergie inutilement, soit pour habituer l’esprit encore éparpillé du Chien Errant à se concentrer sur le principal. Peut-être un mélange des deux ? L’adolescent ne pouvait pas répondre de manière certaine à cette interrogation, et s’en fichait un peu finalement. Ce qui importait réellement aujourd’hui relevait de toute autre chose. Il fallait être irréprochable ! Et cela commençait par son heure d’arrivée…

- Vite, vite…

Le tintement de ses sandales pleines de boue claquait à répétition sur les pavés du port de Kiri. Le genin, survolté malgré l’aurore, fusait en direction du bateau missionné de les accompagner sur l’île d’Aato. Un archipel plein de problèmes visiblement, puisque le village caché de la Brume avait décidé d’y envoyer notre binôme préféré. Ryûken qui manquait de détails attendait impatiemment les explications de son senseï quant au sujet principal de leur expédition. Au détour d’une attache à navire, le genin enchaîna trois sauts pour atterrir en plein milieu du pont, où quelques marins le dévisagèrent comme l’ahuri qu’il était.

- Euh,… Bonjour !

Sous ses airs gênés se cachait en réalité un sentiment de victoire plus que satisfaisant, remboursant les efforts fournis pour arriver ici en premier. Essoufflé, le garçon posa ses mains sur hanches, l’air fier et triomphant. Pour une fois qu’il attendait le Torrent ! Et puis, ce n’était pas tout, l’épéiste en herbe était devenu initié du Dojo entre temps ! Ce maudit Gardien l’avait enfin laissé passer malgré les insultes de la veille, confirmant de ce fait le potentiel du jeune homme repéré par Honryū un an plus tôt. Pour toutes ces raisons, le Bâtard ne pouvait qu’être réjoui par ce début de journée plus que motivant.

Ses pupilles, qui partageaient la couleur de la mer qu’ils s’apprêtaient à emprunter, brillaient d’un attrait pour l’inconnu. Cette escapade lui promettait son premier voyage en brigantine, en plus de sa première mission aux côtés de son indissociable partenaire. A cet instant, il ne nécessitait pas d’être un mentaliste pour se rendre compte de l’incendie d’excitation qui berçait le Genin toujours armé de son fidèle sabre d’entraînement.

Un succès lors de cette mission l’aiderait à prouver aux Sabreurs qu’il mérite sa place au sein du conseil, il ne fallait pas tout gâcher maintenant.




_________________
"Venge."

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
© Aditya

"Tolère."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11578-pas-le-temps-pour-les-regrets-ryuken https://www.ascentofshinobi.com/t11586-ryuken-dossier
Koei no Honryū
Koei no Honryū

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Mar 6 Avr 2021 - 19:31





ゴキブリ皆殺し




Une mission somme toute simple qui allait servir au maître à constater clairement les progrès de Ryûken depuis leur arrivée à Kirigakure no Satô ensemble. Certes, le gamin allait et venait souvent aux alentours et il avait bien une petite idée de son avancée, mais s’il était comme lui alors c’était en situation réelle qui montrerait ses pleins progrès. Ajoutez à cela le fait que le Torrent n’avait pas réellement pratiqué depuis plus d’une semaine et cela se trouvait à ses yeux être l’occasion parfaite de joindre l’utile à l’agréable.

Et pour contraster avec l’agréable, le sort qui attendait les fauteurs de trouble n’avait rien qui se rapprochait de ce champ lexical.

Les pas du jeune garçon résonnèrent sur le bois vétuste du ponton. Il trembla quelque peu. L’eau se mua en vagues vouées à se défaire dans l’immensité de l’océan s’étendant jusqu’à l’horizon. Là, à la manière d’un squale, un mouvement se fit sentir vers la surface et peu après en sortit le Jōnin trempé, torse nu, Samehada au creux de la main.

Son petit bain matinal terminé en attendant Ryūken, il fit craquer sa nuque et secoua sa tignasse encore ruisselante. « Ohayō. Prêt ? » Sans attendre, il avança jusqu’à un des bateaux, qui tenait d’ailleurs plus du rafiot. Une vieille sloop à voile dépourvue de tout armement, pouvant à peine abrité leur deux poids. Ils auraient pu partir par la navette, mais cela ressemblait bien moins à l’aventure avec un grand A.

Il s’installa à la barre et attrapa une chemise en coton qu’il lia avec une ceinture de même facture et attendit que le gringalet monte avant de faire se déployer le large pan de tissu qui les guiderait à leur destination.

Aato n’était pas loin, ni vraiment un endroit très dangereux. Il ne faudrait pas longtemps pour y accoster. « J’espère que t’as pas dû user de tes charmes en profondeur pour réussir à rentrer dans le Dojo. kekeke » Lâcha-t-il une fois le large atteint, ses doigts flirtant avec la surface tandis qu’ils avançaient à une allure décente ; le vent était de leur côté. Tout se savait dans la bâtisse de la caste, encore plus en faisant partie des Sept.

« J’imagine que pour la mission, nous allons commencer par nous installer dans les alentours, nous faire passer pour des frères qui cherchent du travail ; je laisserai donc mon sabre à l’auberge et tu feras de même. Une fois infiltré dans la mine, on va attendre de repérer les signes et les exactions puis nous agirons. Ça te semble correct ? » Ce plan était simpliste mais il comportait quelques atouts. Dénudé de son vulgaire sabre d’entraînement, que vaudrait le Chien Errant ?





_________________


[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Ryûken
Ryûken

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Mar 6 Avr 2021 - 23:26
L’échange durait déjà depuis quelques secondes. Un des hommes présents aux alentours, qui dévisageait d’abord notre apprenti shinobi, s’était finalement avancé pour venir embrouiller le gamin un peu trop excité en cette belle matinée d’été. Ryûken cherchait désespérément un moyen de s’en sortir, sans jamais citer le nom de son senseï pour lui éviter tout problème. Grandir entouré de bandits et autres malfrats apprenaient à tenir sa langue.

- Oui, oui, mais je me suis déjà excusé… Comment ça j’ai cassé une planche du pont… Mais n’importe quoi, je vous dis que c’était déjà comme ça ! Regardez… Rembourser ? Euh… Non mais je vous dis qu-

Cependant la discussion, aussi intéressante fit-elle, s’interrompit à l’apparition d’un Homme-Poisson sorti tout droit des entrailles de la Mer. Son apparition déforma les traits du vieil Homme qui se battait alors pour son pauvre ponton, et avant que personne n’ait le temps de prononcé le moindre mot, il prit ses jambes à son cou en criant une ribambelle de mots insensés dans lesquels se trouvaient « Attaque », « Sanbi » ou encore « Nu » … Mais le Bâtard ne perdit pas un seul instant et se dirigea directement dans la direction de son senseï, pas mécontent de s'être débarrassé du vieux monsieur.

- Prêt ! Mais qu’est-ce que tu foutais dans l’eau ? Elle a l’air glacé…

Ses yeux jusqu’alors émerveillés par le gigantesque Galion qu’ils s’apprêtaient – selon lui – à prendre perdirent de leur beauté en découvrant le pauvre sloop qui leur était attribué. Ils passaient de pirates conquérants l’océan à pécheurs cherchant la dorade. L’immense désillusion provoqua un profond soupir chez le plus jeune, plus aussi emballé par la mission qui promettait pourtant une belle aventure.

- Pourquoi on a cette vieille bicoque au lieu d’un vrai navire ? On dirait des guignols… Et si y a un monstre sur la route ? Hein, t’as pensé à ça ? On va pas faire long feu avec cette barque Honryū.

Evidemment, ses paroles ne changeaient en rien les plans du vieux briscard qui s’amusait à jouer le mystérieux, comme à son habitude… Mais il fallait dire que cela impressionnait Ryûken, qui s’amusait parfois à l’imiter lorsqu’il était en présence d’inconnus, juste histoire de se donner un peu de style.

- N’importe quoi, j’ai rien fait d’autre qu’impressionner le Gardien ! Avec mon Kenjutsu, hein. Et d’ailleurs tous les initiés sont vraiment nazes, j’me donne une semaine pour taper dans l’œil du chef de clan. Moi aussi j’veux une arme.

Ses prunelles toujours plus curieuses dévisageaient Samehada d’une envie proche de la jalousie. Ryûken s’imaginait déjà porter un immense sabre emballé de bandages et attirer tous les regards sur lui.

- Hein ? Notre sabre à l’auberge ? Et si on doit se battre ? Et c’est quoi des exactions d’abord ?

Le silence ne pouvait s’installer à bord du navire de nos deux protagonistes, constamment bafoué par le plus jeune des deux. D’habitude déjà bien bavard, le matelot cramponné au bord du bateau semblait mourir d’impatience et d’excitation, dévorant l’horizon de ses yeux avides d’expérience. Allaient-ils se faire attaquer par un léviathan ? Ou par des corsaires armés jusqu’aux dents ? Un tsunami allait-il menacer leur embarcation ? Les hypothèses fusaient à l’intérieur de son esprit empli d’imagination.

_________________
"Venge."

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
© Aditya

"Tolère."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11578-pas-le-temps-pour-les-regrets-ryuken https://www.ascentofshinobi.com/t11586-ryuken-dossier
Koei no Honryū
Koei no Honryū

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Jeu 8 Avr 2021 - 17:24





ゴキブリ皆殺し




Il haussa les épaules à l’allégation du jeune Sabreur en herbe ; la saison se prêtait largement à la baignade et ce n’était rien comparé à la température des profondeurs de l’océan qu’il avait pu constater de lui-même maintes fois.

Honryū ignora le vieillard étrange. Peut-être une connaissance de son disciple ? À l’occasion, il lui inculquerait qu’il ne fallait pas copiner avec les vieux messieurs, ça ne finissait jamais bien.

Visiblement déçu de ne pas embarquer sur une gigantesque caravelle, il marqua ladite déception par des mots qui firent sourire -presque de désarroi- le manieur de Samehada. « Tu sais pas courir que tu veux apprendre à nager ? Tu sais naviguer, peut-être, Amiral de la Brume ? » Pas besoin ni envie de s’enticher de personnes inutiles, ils venaient incognito et deux travailleurs destinés à la mine sur un galion ?

« Si il y a un monstre tu t’en occuperas. Visiblement t’es meilleur que tous les autres au dojo alors ça devrait pas te poser de soucis, hein ? » Il posa un de ses coudes sur la barricade à proximité et laissa son regard glisser sur l’eau dérangée par le passage de leur embarcation.

Affichant un air affaibli par les rafales de question, il leva les yeux au ciel puis essaya au loin de discerner ce que pouvaient être les formes dans la brume. De sa main libre, il attrapa un large kasa de paille qui traînait pour le poser sur sa tête.

« T’es pas capable de te débrouiller sans ton vulgaire morceau de fer ? Il s’agirait de te réveiller mon grand ; tu ne peux pas te prétendre Sabreur si t’es pas capable de survivre sans ton sabre. C’est paradoxal mais c’est comme ça ; pourquoi il te respecterait et t’accorderait sa puissance ? Met-toi à sa place. Si t’étais un esprit combattant, tu t’associerais avec un type à peine foutu de signer un jutsu et de malaxer du chakra ? » Il n’afficha aucune émotion ; peut-être était-il un peu trop dur avec un jeune homme qui avait tout à apprendre ? C’était sa façon d’être.

Le shinobi huma l’air. Quelque chose de particulier semblait s’en émaner. Mais quoi ?





_________________


[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Ryûken
Ryûken

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Ven 9 Avr 2021 - 15:52
L’océan les menait doucement jusqu’à leur destination située à moins d’une heure en bateau du port de Kiri. Heureusement pour Honryū, car au sein de cette petite chaloupe la seule occupation possible était la discussion. Et il ne fallait pas en demander plus pour maintenir éveillée la langue du jeune shinobi, qui ne cessait de relancer les différents sujets pour maintenir un flux de parole continu. Il détestait le silence ou le calme, synonymes d’ennui.

- Moi je ne sais pas courir ? Tu veux faire une course, peut-être ? Héhé je crois que tu sous-estimes les leçons données par ton ami Yoritomo. Lui au moins il a été capable de m’expliquer quelque chose sans grogner après trois essais.

Ryûken se retourna sur l’embarcation, venant faire face à son senseï qui gardait le cap vers l’île qu’ils discernaient à peine à cause du brouillard ambiant. Son air joueur ne le quittait pas.

- En tant qu’Amiral de la Brume j’veux bien m’charger des monstres. Mais ça te coûtera un repas ce soir pour rembourser l’escorte que j’te fournis.

Les affaires sont les affaires ! Le Bâtard observa son aîné se parer d’un magnifique chapeau de paille et fit presque jaloux de ne pas l’avoir pris en premier. Une chose était certaine, si quelques personnes pouvaient encore en douter, grâce à ce couvre-chef il n’allait sûrement pas passer pour un capitaine pirate. Quel genre de corsaire portait un chapeau de paille ? Avec ça, le binôme se fondait dans la masse et perfectionnait sa visite incognito. Malin le bougre.

Mais la pointe de jalousie présente dans ses prunelles disparut aussitôt, laissant place à une grimace manifestant tout le mécontentement du Genin. D’aspect boudeur, il détacha sa lame de sa ceinture et la jeta contre le bois du navire, croisant ensuite les bras face à son gourou.


- Alors j’vais t’prouver que j’peux faire sans. Mais… Ce n’est pas parce que j’sais pas faire vos danses des doigts que j’suis un bon à rien. Tu verras que j’deviendrai Sabreur sans ces conneries, puis même un-

Comme un symbole pour le faire taire, une secousse suréleva la chaloupe d’un bon mètre, avant qu’elle ne retombe violemment sur l’eau soudainement agitée pour une raison inconnue. Surpris, le gamin détacha le sceau présent sur le pont pour écoper le navire, ne se plaignant ni de la fraîcheur de l’eau ni de son corps absolument trempé par la vague qu’il venait de recevoir dans son dos. Celle-ci s’était miraculeusement arrêtée aux pieds de son senseï, dont les seules gouttes résiduelles avaient parfaitement été encaissées par le chapeau. Ryûken n’osait même plus le regarder, de peur que celui-ci n’éclate de rire et ne le vexe encore plus. L’adolescent, intérieurement, hurlait de rage... Tandis qu'extérieurement il crachait les quelques gouttes d’eau salées qui stagnaient encore dans sa bouche.

_________________
"Venge."

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
© Aditya

"Tolère."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11578-pas-le-temps-pour-les-regrets-ryuken https://www.ascentofshinobi.com/t11586-ryuken-dossier
Koei no Honryū
Koei no Honryū

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Lun 12 Avr 2021 - 16:48





ゴキブリ皆殺し




« D’un autre côté, devrais-je m’estimer fier ou en danger parce que tu as appris à mettre un pas devant l’autre avec vélocité ? » Il pouffa d’une simple exhalaison nasale comme pour narguer le petit énergumène. Certes, il faisait des progrès de jour en jour, mais rien à l’horizon ne présageait d’un écart monstrueux avec le gamin apeuré qu’il avait trouvé au sein des décombres de ce dojo. Il le jaugea un instant quand il se présenta en tant qu’Amiral et ne put retenir un petit sourire narquois. L’idée de le jeter par-dessus bord lui chatouilla les membres mais il n’en fit rien. Autant ne pas lui donner plus de raison de se donner en spectacle.

« Soit. Espérons que les monstres que nous croiserons vaudront les quatre algues que tu mangeras ce soir. » Il n’avait après tout pas précisé quel type de repas. De bonne guerre, en somme.

Honryū resta simplement spectateur et témoin du geste du petit brun qui venait de se délester de sa donneuse de mort, puis plissa les yeux derrière les quelques fibres de paille pour contempler la vague qui allait s’abattre sur le Genin. Il ne put retenir un rire court et guttural à le voir ainsi prendre la flotte, l’air bien déterminé à rester fier. « Elle n’était pas bien méchante mais te voilà vainqueur de ton premier combat en mer Amiral. » Ses babines remontèrent assez pour découvrir ses canines, tandis qu’il effectuait un mūdra en appliquant par la suite sa paume contre le bois pour en faire serpenter en des formes reptiliennes les effluves hors de la petite bicoque flottante.

Ceci fait, il attrapa la lame qu’il vint accrocher à sa propre ceinture. Cela faisait bien longtemps qu’avoir une simple lame ne lui était pas arrivé et Samehada sembla un peu jalouse, restant tout de même silencieuse quant au pacte passé avec son maître. Devant Ryûken, elle resterait une simple épée couverte d’écailles, sauf ordre expressément formulé de son maître. Déjà qu’il était loquace et plein d’interrogations…

Au loin, les premiers pontons de la côte sembla se discerner dans le brouillard assez fin à cette époque de l’année. Sans le moindre mal, il se leva pour tenir debout.

« Essaie d’être discret. Ne répond pas aux questions qui ressemblent à des pièges, n’utilise pas de chakra. » Sortant sans prévenir de la purée de pois ambiante, un petit navire commerçant les frôla et son propriétaire, un vieux monsieur souriant les salua.

Aato était pleine de négociants prêts à tout pour faire du profit. Seul la mission aurait été autrement plus simple mais l’avoir dans les pattes relevait du défi. Et il adorait les défis.





_________________


[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Ryûken
Ryûken

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Jeu 15 Avr 2021 - 21:45
Essorant sa chevelure d’un air blasé, Ryûken observa son senseï libérer la chaloupe de ses derniers litres d’eau. Il semblait intrigué, à la limite de poser une question, mais se résigna suite aux paroles du Torrent. L’Amiral ne se sentait plus d’humeur à lui demander quoi que ce soit, préférant se réfugier dans un mutisme accompagnant son air boudeur. Quelques dernières gouttes s’échappèrent de sa tignasse brune avant qu’il ne passe à ses habits, répétant le même geste pour tenter d’en expier l’humidité.

C’était peine perdue, évidemment, mais au moins il sécherait plus vite. Même s’il n’était pas aussi beau et réchauffant que dans d’autres pays du Yuukan, le soleil estival permettait tout de même de mieux encaisser la flotte. Lorsque Honryū se leva, Ryûken retourna son buste pour en découvrir la raison et ne vit rien d’autre que le vaisseau venant de faire son apparition. Il n’en fallut pas plus pour que le sourire du Bâtard revienne à la charge, visiblement émerveillé à l’idée de rencontrer des étrangers. Sa main droite se leva et salua l’équipage.


- Ohayôôô !

Le Chien Errant en avait déjà oublié la discrétion, même s’ils étaient de toute manière déjà repérés par les commerçants. Son regard, interrogateur, vint voyager de leur embarcation au visage de son mentor bien trop expressif à son goût. D’un échange sans parole, l’apprenti sabreur comprit qu’il devait se taire, ou tout du moins ne pas laisser sa curiosité mettre en péril la mission. Car ils n’étaient pas venus sur l’île pour des vacances improvisées, mais bien pour une missive confiée par le village de la Brume. Cela semblait important pour son Jônin qu’il fasse ses preuves, et l’adolescent ne comptait pas le décevoir.

- Nous sommes bien en direction du port d’Aato ?

Pas que le Genin n’avait pas confiance aux capacités de navigation de son aîné, mais plutôt qu’il ne supportait pas le silence étrange qui venait de s’installer entre les navires qui se croisaient lentement. Le vieux monsieur semblait ouvert à la discussion, et peut-être même pouvait-il les aider à récolter quelques informations avant leur arrivée ? Puis la proactivité n’avait jamais été un défaut. Ryûken ne comptait pas se reposer sur le Jônin pour mener l’enquête, lui aussi souhaitait participer.

_________________
"Venge."

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
© Aditya

"Tolère."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11578-pas-le-temps-pour-les-regrets-ryuken https://www.ascentofshinobi.com/t11586-ryuken-dossier
Koei no Honryū
Koei no Honryū

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Dim 18 Avr 2021 - 0:16





ゴキブリ皆殺し




Le commerçant qui semblait somme toute un homme charmant échangea un peu avec le gamin sans vraiment qu’Honryuu y porte attention. Il savait exactement où il était ; à vrai dire il avait passé sa prime jeunesse dans ces flots à naviguer d’île en île, pour une raison ou une autre. Son index fendait l’eau, juste à côté de la barre guidant l’embarcation jusqu’à qu’enfin, ils mettent pied à terre. D’un bond, il quitta le bout de bois qu’ils n’emprunteraient sûrement pas pour rentrer au bercail et observa les alentours. La brume recouvrait tout ou presque ; sans se faire remarquer ni prononcer le moindre mot, il marcha droit vers la première auberge et jeta sans dire un mot une bourse sur le comptoir, la tenancière comprenant vite ce qu’il en retournait.

Une fois monté dans la chambre avec le gamin, il jeta Samehada sur l’un des lits au confort spartiate et se laissa lui-même tomber sur le matelas plus proche du balot de foin que d’autre chose avant de toiser son compatriote.

Assez éloigné du centre, personne ne les avait vu. Pas besoin non plus de Henge, Ryûken ne le maîtrisait pas et de toute façon ils n’étaient pas connus au point d’être pointés du doigt ici bas.

« On est sur l’île la plus peuplée. On a accosté par la voie la plus discrète pour des raisons évidentes mais forcément que ça va vite changer. N’oublie pas ce que j’ai dit sur le bateau. » Il ôta le sabre du gamin de sa ceinture pour le poser contre Samehada qui ne semblait pas tout à fait ravie d’avoir de la compagnie. Si elle avait eu des yeux, elle aurait lancé un regard noir.

Il ôta son bandeau accroché à sa ceinture et ébouriffa ses cheveux, ce qui lui donnait sans équivoque un air négligé propice à son futur rôle.

« On va se rendre au bureau de la mine, en ville. Là-bas, il faudra se faire engager coûte que coûte. Tu gères cette partie-là. Pas envie de m’planquer cent-sept ans dans les feuillages pour traquer les fauteurs de trouble. Pense que j’ai du chakra, si l’un des assaillants est un ninja sensoriel et qu’il le sent parce qu’il est sur ses gardes, ciao l’effet de surprise. » C’était l’une des nombreuses pistes de réflexions de ce plan plein d’accrocs. À lui de deviner les autres.

« Pour finir, avant de partir. Les gens sont un peu spéciaux par ici, alors ne te formalise pas. » Un petit air espiègle qui dénotait de son habitude pendu à son faciès, il se leva prêt à partir à l’aventure. Pour un Jônin de son calibre cela ressemblait à une promenade de santé. À moins que...






_________________


[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Ryûken
Ryûken

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Lun 19 Avr 2021 - 22:30
- Byyye-byyye vieux monsieur.

Accompagnant son aurevoir d’un mouvement de la main, le Genin aux mouvements encore trempés avait retrouvé un sourire jusqu’aux oreilles. Le goût de l’aventure remplaça celui de l’iode, tandis que ses yeux tentaient d’identifier les différentes silhouettes qui se dessinaient doucement dans la brume. Le voyage de l’amiral touchait à sa fin, et bien qu’aucun monstre n’ait eu le temps d’attaquer le navire, son escorte avait été de taille ! L’aîné lui devait donc un repas, quel qu’il soit, et Ryûken ne comptait pas l’oublier. Il rangea cela quelque part dans son esprit dispersé, puis s’empressa de quitter l’embarcation quelques minutes plus tard, une fois à bon port. Quelques étirements lui permirent d’évaporer les quelques engourdissements résiduels du trajet.

Se tenant silencieux pour ne pas ruiner leur couverture dès leur arrivée, le Bâtard suivit son senseï jusqu’à la chambre d’une auberge miteuse. Il décida de s’asseoir sur le bord du lit pris par Samehada tandis qu’Honryū choisissa logiquement l’autre, et en essayant de ne pas se faire repérer par le Torrent qui semblait reluquer le plafond, Ryûken tenta de soulever légèrement les bandages pour découvrir la nature de la fameuse Peau de Requin. Tant de mystères entouraient cette fameuse relique que son mentor venait de récupérer au village caché de la Brume… Il fallait qu’il en découvre un peu plus à son sujet.

Mais le gamin se stoppa net lorsque l’attention du Mystérieux revint à lui, et l’observa déposer tranquillement le sabre d’entraînement aux côtés de sa Précieuse.


- Ce que tu m’as dit sur le bâteau ? Ne pas se faire repérer ! Ouais t’inquiètes, j’suis un shinobi maint’nant.

Le gamin imita le plus vieux en détachant ses cheveux ainsi que son bandeau, se donnant un air encore plus négligé qu’il ne l’était déjà. Il fallait se fondre dans la masse. Ryûken espérait en réalité que son adolescence ne poserait pas trop de soucis, inconscient quant à l’âge requis pour rentrer ches les mineurs. Il hocha la tête aux paroles du Sabreur, acceptant ses consignes et prêt à remplir cette mission.

- Ok, ça m’va ! Mais mon âge va p’t’être poser problème, non ? On verra là-bas, j’suppose. Et une fois engagés on fait quoi ? Le tour du site en cherchant des suspects ? On attend une agression ou un vol ? Le but c’est d’les prendre la main dans le sac ?

La pléthore de questions tant attendu finit évidemment par tomber. Au moins, cela prouvait que l’adolescent s’était creusé la tête, au moins un minimum. Il se leva dès lors, prêt à partir une fois que son aîné lui aura répondu. Encore fallait-il qu’il lui réponde. Dans tous les cas, notre binôme préféré prit la route du bureau de la mine comme convenu précédemment.

Dans les différentes ruelles, nos deux étrangers pouvaient sentir les regards suspicieux d’un bon nombre de personnes. Ils n’appréciaient pas forcément les nouvelles têtes ou les métropolitains, encore moins pendant cette période où les lettres de menace s’enchaînaient et où les agressions étaient redoutées par chaque habitant. Ryûken ne savait pas exactement si toute cette atmosphère faisait partie de leur quotidien, ou s’il découlait des évènements récents qui avait poussé l’entreprise à appeler du renfort Kirijin. Dans tous les cas, l’équipe 9 était là pour mettre un terme à tout ça.

Après quelques minutes de marche, ils arrivèrent à l’accueil du bureau des mines, où les attendait un vieux monsieur armé d’une pipe en bois. Il toisa le Torrent, puis dévisagea le petit gobelin qui l’accompagnait d’un air contrarié.


- Ohayô grand-père, il y aurait moyen d’être embauché ? On a besoin de travailler un peu pour avoir les fonds nécessaires pour réparer notre bâteau et repartir d’ici. On a quelques problèmes de gouvernail !

Le vieil homme sembla surpris de devoir s’adresser au plus jeune, puis tira de longues secondes avant de s’exprimer dans un nuage de fumée.

- C’est ouvert à tout le monde ici. Prenez deux pioches dans la réserve, puis descendez dans les mines. Vous serez payés par rapport à ce que vous réussirez à récolter. C’est comme ça que ça marche, aussi simple que ça. Mais faites attention à vous, y a des pilleurs en ce moment. Ils attendent que votre chariot soit rempli pour vous le voler, enfin ça c’est les plus sympas. Bref, bonne chance à vous.

L’ogre manqua de s’étouffer en reprenant une petite tournée de tabac, après leur avoir donné un papier chacun pour récupérer une pioche dans la réserve. Bien sûr, ils devaient donner une caution en échange que le Torrent s’occupa de régler. Ainsi, le duo prit la direction des mines, bien décidé à les purger de tous ses parasites…

_________________
"Venge."

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
© Aditya

"Tolère."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11578-pas-le-temps-pour-les-regrets-ryuken https://www.ascentofshinobi.com/t11586-ryuken-dossier
Koei no Honryū
Koei no Honryū

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Mer 21 Avr 2021 - 17:52





ゴキブリ皆殺し



Honryuu se contenta de lever les yeux au ciel. « Tu ignores pas mal de choses sur le monde qui t’entoure… Des gamins plus jeunes que toi crève dans ces galeries pour un salaire qui rendrait ta paie de Genin presque mirobolante ici. » La réalité de Mizu no Kuni, même si elle abritait un des villages shinobis était dure à voir et à appréhender. Certains tiraient leur épingle du jeu mais pour les malchanceux nés sans le chakra, elle n’avait rien d’un long fleuve tranquille.

Fidèle à son personnage, le Torrent ne répondit à aucune des questions. Il ne comptait pas lui mâcher le travail et Ryûken devrait gérer la mission comme il l’entendait ; Honryû n’était là que comme garde-fou. Il était curieux de voir le processus de déduction et le temps de réaction et d’adaptabilité de son premier disciple, presque sûr de ne pas être déçu. S’il devait échouer, soit. Ce ne serait ni la première ni la dernière fois.

Là dans les rues qui donnaient un réel contraste avec celle de Kirigakure no Satô et qui avaient l’air bien moins sûres, le duo de protagoniste déambula et le gamin arriva même à ne pas trop attirer l’occasion en fermant son clapet, jour à marquer d’une pierre blanche.

Arrivé au recrutement, le vieillard entama la discussion avec le jeune prodige délesté de sa lame émoussée et dans l’attente de son Don. Le Torrent fronça les sourcils quand la fumée arriva jusqu’à lui ; fumeur occasionnel, il ne tolérait néanmoins pas le moins du monde qu’on lui en crache au visage. Son tabac semblait passé et sec, ses émanations irritant sa gorge. Il lâcha sur le comptoir les quelques ryôs demandés avec un air abattu.

Il semblait au fait des agissements actuels et eut même la politesse de les prévenir, ce qui était contre productif. Etait-il stupide au point de penser qu’il ne perdrait pas de main d’oeuvre avec tel comportement ? Autant ne pas filtrer les couards. À moins que certains dans l’entreprise elle-même trouvent leurs comptes dans ces agissements…

Le Sabreur attrapa l’un des morceaux de papier et descendit dans la petite pièce allumée à la mèche, trempée dans un liquide étrange qui semblait servir de carburant. Il la décrocha pour la prendre avec lui et s’arma d’une pioche dont le manche faisait la taille de sa jambe.

« Sois pas trop gourmand et prend quelque chose à ta taille. » Il jeta l’arme sur son épaule manquant d’éborgner son élève et prit donc la route de la mine, lampe dans la main et outil dans l’autre. Il ne fallut pas longtemps pour arriver à l’entrée. Là, quelques hommes discutaient, tous couverts de suie. Sûrement leur pause-repas. Il ne s’attarda pas de suite à parlementer avec eux. S’ils étaient payés au résultat alors même parmis ces hommes, même s’ils n’étaient pas lesdits bandits, ils pourraient être tentés de se servir dans leur butin.

Là, au fond d’une cave où seul Ryûken pouvait tenir debout se dessina un gouffre et plusieurs cordes ainsi qu’une nacelle servant sûrement à remonter avec l’or arraché au paroi de cette montagne dont la gueule semblait parfois s’illuminer quand certains allaient et venaient. De la main tenant la lampe, il s’accrocha et se laissa glisser, la corne de ses mains le protégeant de la brûlure occasionnée jusqu’à poser pied au sol.

« Au travail. » Sans attendre, il attrapa l’un des chariots et le tira vers une aile qui semblait vide puis se mit à abattre la tête en métal contre les parois dans un tonnerre tonitruant avec une force qui ne laissait pas de place à l’imagination sur le comment il pouvait manier Samehada d’une seule main sans effort.

Les minutes passèrent dans le silence entrecoupé par ses seuls coups et ceux de son apprenti. Les minutes passèrent et devinrent des heures. Il y avait là une notion d’entraînement même si elle ne semblait pas ouvertement voulue par le Torrent.




_________________


[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Ryûken
Ryûken

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Ven 23 Avr 2021 - 0:09
Ce genre d’expérience permettait au gamin qu’était encore Ryûken de prendre le temps de réfléchir. Oui, il était peut-être idiot de souligner cela chez certaines personnes, mais la réflexion n’était malheureusement pas encore un domaine de prédilection pour le Chien Errant. Il passait ses journées à s’entraîner, dormir, manger ou s’amuser. Constamment en recherche d’activités ou autres fourberies à accomplir pour rendre la vie de son mentor plus compliquée, l’adolescent ne prenait que trop peu de temps pour développer sa vision sur l’environnement et ses maux.

Mais ici, loin des enceintes surprotégées de Kirigakure no Sato, l’adolescent pouvait doucement reprendre conscience des privilèges que lui donnaient sa nouvelle vie de Genin. Car lui non plus n’avait pas eu d’enfance facile. Et sa mort, évitée de justesse, aurait pu écourter son voyage avant même qu’il ne rencontre le Torrent. Ainsi, il décida de respecter le lieu et ses ruelles, ses habitants mais aussi les divers opportunistes venus ici pour gagner leur vie humblement. Tous n’avaient pas la chance d’être formés aux arts martiaux dès la naissance.

Le Bâtard, à peine arrivé dans la réserve, s’équipa logiquement d’une pioche aussi grande que celle qu’avait choisi le Torrent. Par fierté évidemment, puisque la phrase que venait de prononcer son senseï résonnait en lui comme un défi. Lorsqu’il se retourna pour lui faire face et sortir de la pièce, il dût faire fonctionner ses réflexes pour éviter la perte d’un de ses beaux yeux bleus. L’année passée lui avait appris quelque chose : Le quotidien auprès d’Honryu était un entraînement constant. Avait-il fait exprès de l’attaquer de la sorte ? S’en foutait-il simplement ? Ryûken ne connaissait pas la réponse mais partait du principe que la brute qui lui servait de mentor le testait constamment.

Après avoir traversé la cave et descendu la corde de la même manière que le Sabreur – si l’on omettait la perte d’équilibre à l’atterrissage, ainsi que les paumes de ses mains carbonisées sur lesquelles il s’interdisait de souffler malgré la douleur – le Genin entama donc le travail quémandé par son précepteur. Était-ce nécessaire ? Le jeune shinobi s’attendait à une aventure inoubliable et se retrouvait à fracasser la roche à coups de pioche. Un exercice des plus éreintants, surtout pour son faible gabarit muni d’un outil à la taille démesurée. C’est plein de crasse mêlée à sa transpiration qu’il prit la parole tout en continuant l’effort, conscient qu’une possible correction l’attendait s’il osait s’arrêter sans en avoir reçu l’ordre.


- On… *CLINC* Attend… *CLINC* QUOI ?... *CLINC*

Les muscles tiraient et suppliaient d’arrêter. Le lieu, lui, restait bercé par un mutisme seulement dérangé par nos deux protagonistes. Et peut-être autre chose… Mais fallait-il encore tendre l’oreille pour s’en rendre compte. Soudain, une série de cri strident sortit du lot et interpela enfin le plus jeune qui s’arrêta malgré les potentielles représailles de son chef.

- T’as entendu ?! On y va ??

Tel un véritable héros, le Genin n'attendit pas la réponse et prit les initiatives attendues, il s’élança dans les galeries qui semblaient conduire à la direction des hurlements, qui cessèrent peu de temps après.

_________________
"Venge."

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
© Aditya

"Tolère."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11578-pas-le-temps-pour-les-regrets-ryuken https://www.ascentofshinobi.com/t11586-ryuken-dossier
Koei no Honryū
Koei no Honryū

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Empty
Ven 23 Avr 2021 - 22:30





ゴキブリ皆殺し



« Alors ton projet de rejoindre la caste avance ? Avec ton niveau de kendo, ce serait presque honteux de ne même pas avoir réussi à pénétrer le dojo. »

L’effort et le travail manuel avaient toujours été des constantes dans son existence, il n’y avait donc pour l’homme à la carrure aussi travaillée aucune réelle difficulté à mener ce genre de tâche. Il sentait bien que le gamin avait eu les yeux plus gros que le ventre à se munir de tel instrument. Il ignora tout bonnement Ryûken quand il émit un semblant de geignement pendant son minage intempestif et continua jusqu’à que le Genin se précipite, pioche la première vers des cris venant sans nul doute de galeries voisines. La journée n’était pas finie et il ne croyait pas si bien faire. D’un mouvement il tendit sa pioche et attrapa par la tête en métal un des mollets du garçon pour le tirer à lui, suspendant sa course dans les airs jusqu’à le ramener à son pied comme on le ferait pour un chiot.

« C’est ça ta notion de stratégie ? T’écoute quand j’parle ? » Il lâcha son outil de travail qui se planta dans la glaise meuble.

« Premièrement, réfléchis avant d’agir quand tu le peux. Ensuite, affine tes sens. Ne fais pas juste qu’entendre. Ecoute. » Il se pencha en pliant les articulations de ses membres inférieurs pour se retrouver au niveau du garçon.

« T’entends des mineurs en danger ? Moi j’entends un cri de douleur et juste avant, le son d’une tête de pioche qui rippe sur la paroi. J’vais être clair. »

Il toussota comme pour s’éclaircir la gorge, les émanations des murs n’étant certainement pas bonnes pour la santé. Déjà, il avait amassé une petite quantité de matériaux rares et même un peu d’or.

« Fallait prendre un outil à ta taille. C’est comme au combat ; tu seras pas meilleur que moi avec un outil qui ne sied pas à ta morphologie. Ton truc c’est les lames fines, ta carrure et ta rapidité le veulent. Cherche pas à m’égaler sur mon terrain, dépasse-moi sur le tien.

Ton esprit prendra la forme d’un uchigatana, au maximum. Bref, là avec ta pioche surdimensionnée on dirait une poule avec un couteau, tu t’épuises pour rien. Va en chercher une autre et ramène de l’eau. Flâne pas sur la route et revient creuser. Cette fois, tu te concentreras un peu plus sur ce qui t’entoure.
» Sans autre forme d’espace pour une réponse il attrapa le manche de la pioche et continua à creuser.



_________________


[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū] Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu

[MISSION B] La ruée vers l'or [PV Honryū]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: