Soutenez le forum !
1234
Partagez

Midnight Sun

Sharrkan
Sharrkan

Midnight Sun Empty
Mer 7 Avr 2021 - 1:33
Il perçut d'abord une sensation : le sable chaud sous la plante de ses pieds nus. Il était normalement dangereux de marcher directement sur le sol du désert en pleine journée mais étrangement, ce n'était pas le cas... Il n'y avait qu'une tiédeur, une certaine douceur, un sentiment familier et réconfortant ; presque nostalgique. Même le soleil sur sa peau ne semblait pas aussi agressif que d'habitude, se contentant de réchauffer son épiderme sans le brûler. Sans faire un seul autre mouvement, il inclina légèrement sa tête pour laisser les rayons de l'astre caresser son visage.

Pendant un instant, Sharrkan se demanda presque s'il se trouvait réellement à Kaze no Kuni. Il n'avait toujours pas ouvert les yeux et pourtant, ce doute n'existait déjà plus ; car il était impossible de se tromper. Cette sensation d'être ancré, relié au monde tout en étant dans un endroit bien précis, traversant les âges et en même temps, instant éphémère - simplement en ayant les orteils plantés dans le sable : ce n'était possible que dans un seul coin du Yuukan.

Il y avait aussi cette brise, ce souffle fragile... jouant avec ses cheveux, virevoltant autour de son corps. Alors que Kaze était un pays réputé pour ses températures extrêmes, c'était néanmoins le zéphyr qui avait été choisi pour le représenter. Pas le sable, pas la chaleur ; le Vent. Alors qu'il balayait pourtant chaque nation sans distinction, les natifs du désert savaient bien que ce vent-ci était spécial. Il y avait quelque chose... un détail qui le différenciait des autres. Etait-ce une sensation spéciale, un son, une odeur qu'il portait, ou simplement le sentiment qu'il faisait naître dans le coeur des Kazejins ? Difficile à dire.

Finalement, Sharrkan ouvrit les yeux. D'abord éblouit par la lumière vive, il fut obligé de mettre une main en visière sur son front, le temps de s'habituer à la luminosité. Il ne fut pas surpris du paysage sous son regard, car il était exactement comme il l'avait imaginé : des dunes à perte de vue, jusqu'au point où le ciel et le sable se rejoignaient. Mais quelque chose semblait différent. Cette vision était familière, et en même temps non. Il se trouvait bien à Kaze mais tout semblait plus... clair. Plus brillant, plus vivant et paradoxalement plus doux. C'était comme lorsqu'il était enfant, lorsqu'il regardait le monde à travers les cristaux colorés de la famille Hideaki.

Même pour un Fils du Pays du Vent, ayant passé sa vie à arpenter le désert en tout sens, il était parfois difficile de retrouver son chemin sans point de repère distinct. Mais étrangement, s'il n'avait aucune idée de sa location... l'argenté ne se sentait pas perdu pour autant. Il savait exactement dans quelle direction il devait se diriger. Quelque chose le guidait, de l'intérieur. L'instinct ? Les mémoires de ses ancêtres, ayant foulé ce même sol des décennies auparavant ?

Alors il marcha. Le guerrier d'argent avança sans connaître sa destination, suivant simplement le fil rouge invisible qui semblait tracer son chemin ; confiant son destin à l'entité qui guidait ses pas. Comme envoûté, il accorda l'entièreté de sa confiance à ce sentiment. Il n'y avait aucune raison de le combattre finalement : c'était comme si la pièce manquante du puzzle retrouvait enfin sa place. Apaisant.

_________________

Midnight Sun Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Sharrkan
Sharrkan

Midnight Sun Empty
Mer 7 Avr 2021 - 1:35
Mais ce cocon de plénitude connut sa première fissure lorsque Sharrkan remarqua qu'il franchissait la frontière de Kaze no Kuni. Il douta. Quelque chose ne semblait pas... juste. Un léger sentiment de malaise prit racine dans un coin de son esprit et pourtant, il n'arrivait pas à réfléchir. Comme anesthésié ou détaché de la réalité, son cerveau ne parvenait pas à assimiler les informations nécessaires pour comprendre la situation ou cette sensation. Comme pris au piège d'une agréable illusion avant de recevoir le coup fatal.

Donc... il continua d'avancer. Il se laissa envahir par le mirage, embrassant les chimères, repoussant ce sentiment de malaise qui faisait tâche dans son parfait tableau. Sharrkan n'était pas du genre à préférer un beau mensonge à la dure réalité ; c'était ici l'exception qui confirmait la règle. Ou alors... de la lassitude. Fatigué de se battre constamment, il était parfois difficile de résister à l'envie de se laisser porter, se couper du monde et tout oublier, même si c'était seulement pour un instant. Pourquoi lutter pour rester à la surface, essayant désespérément d'avaler une goulée d'air, alors que les abysses l'accueillaient en leur sein sans aucun effort ?

Le paysage se transforma. Les vastes étendues de sable se transformèrent en jungle. Puis la jungle se transforma en forêt. Il traversa des prairies, des bois, des villages, des rivières ; des plaines vertes comme des déserts de roche. Inlassablement, il avançait, sans ressentir la fatigue physique ou la douleur. Depuis combien de temps marchait-il ? Des heures ? Des jours ? Des semaines ? Cette distance était impossible à parcourir en une journée et pourtant, l'argenté n'avait pas vu le soleil se coucher une seule fois. Peu importe le décor, l'astre avait toujours été haut dans le ciel, à son zénith. Aucun nuage n'était venu le couvrir... et la nuit n'était jamais tombée.

De plus, le manieur de chaleur n'avait croisé personne, pas une seule âme : qu'elle soit humaine ou animale. Même dans les forêts, il n'avait jamais entendu un seul chant d'oiseau. Les villages et habitations qu'il avait pu voir étaient toutes dénuées de vie. Comme si... comme s'il était réellement seul. Il devenait de plus en plus difficile d'ignorer les signes sous son nez et le sentiment de malaise qu'il avait tant voulu enfermer se transforma en anxiété. Pourtant... il marchait encore et pour la première fois depuis le début de son voyage, Sharrkan angoissa en pensant à sa destination toujours inconnue.

Quand il prit enfin conscience du caractère sinistre de la situation, l'argenté réalisa bien vite qu'il était impossible de faire marche arrière. Devenu pantin, il n'avait plus aucun contrôle sur ses mouvements. Enfermé dans son propre corps, il n'était plus celui aux commandes, dominé par... quelque chose d'autre. Ce qu'il avait pris pour son instinct n'était qu'un parasite, attendant qu'il relâche sa garde pour prendre totalement le contrôle. Et maintenant il n'était plus que spectateur de sa propre vie. Est-ce que c'était là sa punition pour avoir refusé de se battre ? Pour s'être reposé ? Un supplice infligé pour avoir laissé ses faiblesses l'envahir ?

_________________

Midnight Sun Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Sharrkan
Sharrkan

Midnight Sun Empty
Mer 7 Avr 2021 - 1:39
Impuissant, Sharrkan ne put rien faire d'autre qu'observer et attendre, malgré la panique qui enserrait ses entrailles. Peu importe où cette "chose" le guidait, elle semblait déterminée à l'emmener à cet endroit. Quelque chose crissa sous ses pas et l'argenté réalisa qu'il se trouvait dans un décor totalement nouveau : ce n'était pas du sable qui s'étendait à perte de vue, mais de la neige. Et devant lui se dressait une immense montagne dont le sommet était invisible. Il n'avait jamais rien vu de tel. Mais cette "chose" voulait grimper là-haut, il pouvait le sentir comme si ce désir était le sien. Ce qui n'était absolument pas le cas car... c'était du suicide. S'il montait là-haut, il allait mourir ; il le sentait.

Puis, il y avait le froid. Lui qui y était particulièrement sensible et normalement peu habillé, il lui fallut un moment avant de sentir la morsure glaciale de l'hiver. Trop inquiet par le voyage, Sharrkan n'avait pas encore remarqué que son corps changeait progressivement, en même temps que le contrôle lui échappait. Mais même ça n'était pas suffisant pour le protéger. Ne pouvant pas faire de mouvement par sa propre volonté, il lui était impossible d'activer son Shakuton. Mourir de froid, c'était assez ironique pour lui... voilà donc à quoi ressemblait son enfer personnel.

Mais il ne recula pas. L'ascension était de plus en plus difficile, l'air se faisait rare et ses muscles étaient raidis par le froid ; mais il continua inexorablement d'avancer, serrant les dents pour supporter la douleur qui irradiait chaque centimètre de sa chair. Jusqu'à ce que son corps s'effondre finalement, paralysé, à la moitié du chemin. Ah... malgré tout, il était déçu de ne pas être arrivé au sommet. Tout ça pour ça, pour mourir avec des frustrations et des incompréhensions ?

Sharrkan n'avait pas renoncé pour autant. Il devait survivre plus longtemps que cette chose et au moment où elle mourrait, il reprendrait le contrôle. C'était le seul moyen et il allait s'accrocher à cette idée. Prostré dans la neige, incapable de bouger un membre, il se focalisait sur le seul point encore clair de son champ de vision : ses griffes, plantées dans la glace. Mais il ne fallut pas longtemps avant que les flocons de neige ne le recouvre complètement et que sa conscience ne s'échappe.

Alors qu'il fermait les yeux pour la dernière fois, Sharrkan réalisa deux choses. La première était qu'il allait réellement mourir ici, à des kilomètres de tout et horriblement seul. La deuxième était qu'il n'aurait de toute façon jamais pu tuer cette "chose" : car elle était lui.

_____________________________________


L'argenté se releva violemment, couvert de sueur et tremblant de tous ses membres : il était congelé. Les nuits étaient glaciales à Kaze no Kuni, surtout lorsqu'on se réveillait au milieu du désert et non au chaud, dans son lit. Sharrkan cracha le sable qui s'était infiltré dans sa bouche pendant qu'il se tordait supposément au sol puis activa sa capacité héréditaire ; soupirant de soulagement lorsque la chaleur l'entoura enfin. Pourtant, il n'arrivait pas à s'arrêter de trembler. Il s'était vu mourir, pour de vrai ; il l'avait senti.

Tout ce cauchemar était bien trop réaliste... Tous ces paysages qu'il avait vu dans les moindres détails, alors qu'il n'était jamais allé dans de tels endroits. Sans parler du fait qu'une fois de plus, il avait eu une crise de somnambulisme et s'était retrouvé dans un endroit totalement aléatoire. Mais cette fois-ci, il savait exactement où : pas loin du campement, heureusement.

« Tout va bien. C'est rien. Ce n'est que la cinquième fois en deux semaines, après tout. »

_________________

Midnight Sun Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Sharrkan
Sharrkan

Midnight Sun Empty
Mer 7 Avr 2021 - 2:05

« Alors, qui c'est ? Un homme ? Une femme ? Quelqu'un que je connais ? »

Sharrkan leva le regard de son assiette pour croiser celui de sa mère... qui avait une étrange expression sur le visage : un air mi-inquisiteur, mi-malicieux, avec bien sûr un petit sourire satisfait. Inutile de chercher plus loin pour savoir de qui l'argenté tenait son attitude et sourire signature. Cependant loin d'être impressionné, il reporta son attention sur son repas avant de lâcher :

« Qui ? »

Sa mère soupira et leva les yeux au ciel, comme si c'était la question la plus idiote du monde et que la réponse était évidente.

« Oh, s'il te plaît. Tu sais que je suis au courant de tout ce qui se passe dans ce camp. Et il paraît que... on t'a aperçu plusieurs fois en train de te faufiler discrètement à l'extérieur, en pleine nuit... »

Sharrkan se figea un instant. Quelqu'un l'avait vu pendant une crise de somnambulisme ? Il n'y avait pas pensé, mais c'était finalement logique : il y avait toujours des gardes qui faisaient des rondes de nuit pour assurer la sécurité des nomades. Et s'il savait comment les éviter lorsqu'il rentrait, en étant conscient, il semblait que son "lui endormi" n'ait pas cette préoccupation.

« C'est... »

Commença l'argenté, avant de s'arrêter. Il avait d'abord pensé à tout lui raconter, comme toute cette situation avec le Dieu et le Yoake ne l'avait plus affecté que ce qu'il avait pensé et qu'il avait du mal à gérer le stress, résultant en ces crises et d'autres hallucinations la journée. Ce qui menait à ce manque de sommeil constant associé avec d'étranges douleurs musculaires... Mais il se ravisa. Cela finirait par passer et contrairement à ce qu'affichait sa mère, Sharrkan savait qu'elle se faisait beaucoup de soucis pour lui. Donc, inutile de l'inquiéter plus. Ce qu'elle ne savait pas ne pouvait pas lui faire du tort.

« C'est une femme et non, tu ne la connais pas. »

Le contenu de son assiette était devenu étrangement intéressant. Le manieur de chaleur savait pertinemment que sa mère devinait facilement lorsqu'il mentait, depuis toujours. Mais heureusement pour lui, ce sujet l'intéressait beaucoup trop pour qu'elle remarque quoi que ce soit.

« Ohhh ? Quand est-ce que tu me la présentes ? »

Ah, voilà qui était embêtant. Heureusement, Sharrkan savait exactement quoi répondre pour mettre fin à cette conversation et éviter les dizaines de questions qui s'en suivraient en temps normal. C'était à son tour de prendre un sourire taquin.

« Et toi ? Quand est-ce que tu retrouves quelqu'un ? »

« Ha ?! J'ai déjà assez de travail en m'occupant du clan ! Je n'ai pas besoin d'en avoir encore plus en gérant un mari, merci bien ! »

_________________

Midnight Sun Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Sharrkan
Sharrkan

Midnight Sun Empty
Mer 7 Avr 2021 - 2:07
Sharrkan s'esclaffa, puis le silence retomba. Malgré tout... il était encore préoccupé par toute cette histoire. Peut-être qu'il devrait en parler à un médecin, après tout. Il y avait certainement des plantes ou d'autres trucs de ce genre capable de soigner le stress. Mais quelque chose d'autre perturbait l'argenté : s'il avait déjà fait ce même rêve plusieurs fois, l'histoire en elle-même n'était pas inédite. Il la connaissait même plutôt bien...

« Au fait, tu te souviens de la légende du léopard sur la montagne que tu me racontais quand j'étais petit ? »

Un sourire authentique apparut sur le visage de sa mère, alors que cette dernière semblait se remémorer de vieux souvenirs avec un air nostalgique. Cela faisait plus de dix ans et pourtant, ce temps-là ne semblait pas si distant. Evidemment, elle se souvenait de ce vieux mythe et de l'engouement qu'il avait provoqué chez le jeune garçon.

« Bien sûr. D'ailleurs je n'ai jamais compris pourquoi tu l'aimais autant. C'est une histoire un peu morbide pour un enfant, mais tu insistais pour que je te la raconte avant d'aller dormir ! Pourquoi cette question ? »

« Pas grand-chose, j'en ai juste rêvé il y a quelques jours. »

Elle recula sur sa chaise, l'air soudainement pensif. Tout ce qui touchait le spiritisme et l'occulte était son rayon, après tout. Interpréter les rêves, tirer les cartes, lire les lignes de la main ou encore, communiquer avec les défunts... C'était son travail, avant que sa propre mère ne lui délègue la gestion du clan.

« Mhmm... La montagne peut représenter ta spiritualité, ta sagesse intérieure mais également des obstacles, de la distance et des difficultés à surmonter. La mort représente la fin d'un cycle, un renouveau, une transformation, de la maturité... mais aussi la peur du changement ou des poids du passé, une peur du futur. Est-ce que tu es angoissé à l'idée de retourner à Kumo ? »

La solution semblait toute trouvée. S'il ne se sentait pas particulièrement troublé par son futur voyage, l'argenté connaissait quand même quelques pics d'anxiété en réfléchissant à l'énorme changement qu'il allait effecteur, puis tout ce que cela allait entraîner. Au fond, Sharrkan savait bien que ce n'était pas des rêves normaux. Mais peut-être... Peut-être que c'était juste ça. Comme il s'en doutait, c'était à cause du stress ; il n'y avait donc pas de quoi s'inquiéter.

« Oui... Oui, c'est sûrement ça. »

_________________

Midnight Sun Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141

Midnight Sun

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Désert aride
Sauter vers: