Soutenez le forum !
1234
Partagez

Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu

Koei no Honryū
Koei no Honryū

Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Empty
Lun 12 Avr 2021 - 16:31





霧隠れの 奔流鮫肌物語 ▬ 畝鮮血
Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu
Conte du Torrent Impétueux caché par la Brume et de Peau de Requin ▬ Sillon de Sang frais





Les ruelles de Kirigakure no Satô n’avaient jamais parus plus calme qu’en cette nuit d’été. Quel jour au calendrier ? Il n’en avait à vrai dire aucune idée. Ayant atteint le Dojo tôt dans la soirée, il y avait passé une bonne partie de la nuit seul -si ce qualificatif pouvait être employé à son encontre, toujours accompagné de sa fidèle compatriote.

Dans une danse macabre, pièce qui se jouait généralement seul pour cacher au mieux les prouesses dont il était maintenant capable, l’homme se trouvait déchiré à de multiples endroits. Les mollets ankylosés et les muscles de son torse nu tétanisés, il se laissa tomber contre un des panneaux immaculés en dessinant dans sa lente chute vers le tatami une large bande vermillon.

Il était indubitablement secret ; sans pour autant cultiver un quelconque mystère autour de sa personne, vestige comportemental d’une époque où il avait arpenté Mizu no Kuni et ses alentours dans de multiples combats, parfois fratricides. Des combats menant à la conclusion qu’étaient ces murs, qu’il chérissait presque autant qu’il haïssait le sentiment d’être cloisonné. À cette époque, l’information était, comme de nos jours, une denrée dangereuse et qui pouvait vite changer le cours des choses.

D’abord pirate puis errant, disciple d’un des plus grands Sabreurs de la première mégalopole militaire, capitaine de frégate dans l’Amirauté de l’Eau puis Jônin à Kirigakure no Satô, son parcours était aussi chaotique que riches en rencontres, exploits et faits d’armes. Il passa sa main amochée sur son faciès et en profita pour fermer les yeux. Il lui revient la réminiscence d’un combat. À moins qu’il ne fût question d’une étreinte charnelle. Tout semblait se mélanger dans son esprit émoussé par tant d’efforts. Il tenta de se relever, ce que son corps refusa catégoriquement. Son fessier rebondit sur le sol et Honryū ne lui répondit que par une exhalaison nasale. Malgré tous ses ahans, il restait le même adolescent à la recherche de quelque chose. Et trouver ladite chose se révéla plus difficile que l’atteindre vraiment.

Il ne se remettait que rarement en question ; mais n’était pour autant pas plus dupe qu’un autre.

L’Infréquentable serra les dents et les jointures dorénavant blanchies de sa dextre, Samehada au creux de cette dernière, qui avait en signe de respect pour le repos de son manieur pris l'initiative de ne pas interférer dans son questionnement.

Honryū avait peut-être besoin d’une âme charitable sur qui se reposer, quelqu’un qui le guiderait vers le bon chemin, les bons choix. Saji ? Il ne connaissait pas cet homme et malgré ce qu’on avait pu lui en dire, le Jōnin n’affiliait pas le grade et les exploits à la fiabilité. On n’avançait pas masqué sans raisons. Peut-être était-ce aussi la peur d’être rejeté par un homme qui avait déjà bien à faire. Ô combien il était plus facile de l’affronter sous le prétexte de prendre sa place ; son esprit avait cheminé vers ce raisonnement quelques mois auparavant, entraînant donc telle préparation.

Les autres Sabreurs, contrairement à ceux avec lesquels il avait grandi et qui s’étaient tous retrouvés liés bien plus que par la simple hérédité ne lui inspiraient rien. Il ne les connaissait pas et n’avait pas plus de respect pour eux que pour les autres shinobis de la Brume. Des erstazs de lui-même, n’étant là que pour profiter du pouvoir unique de reliques centenaires. Peut-être était-ce aussi son fait, vu par le prisme de la caste elle-même. Méritait-il vraiment Samehada ? Après tout, il l’avait abandonné à peine acquise. Et elle avait accepté d’être maniée par d’autres.

Petit à petit, il sombra dans l’imaginaire du rêve et lâcha sa prise sur le vide, son poing se libérant de l’entrave appliquée par ses muscles.




_________________


Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Empty
Lun 19 Avr 2021 - 19:41





霧隠れの 奔流鮫肌物語 ▬ 畝鮮血
Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu
Conte du Torrent Impétueux caché par la Brume et de Peau de Requin ▬ Sillon de Sang frais
premier acte ; le règne de Benten





Il était une autre époque, un autre temps que certains à Kirigakure no Satô avaient pu oublier par le nombre de drames et de rebondissements ayant fissuré jusqu’aux fondations du pays lui-même sous la forme de ce sceau gigantesque dans lequel avait été retenu Sanbi. Mais rien n’avait échappé au Torrent Impétueux, qui se targuait pourtant d’être complètement détaché de ces considérations. L’Homme au Chapeau ? La Coalition ? Il combattrait comme ses pairs mais sûrement pas sur le plan idéologique.

Après tout, si cette énergie si particulière venait à disparaître, ses constituants eux, restaient immuables. L’énergie physique et spirituelle, la capacité de penser et d’agir. C’était peut-être égoïste mais sans chakra, il restait une très fine lame capable de se débrouiller et un esprit au-dessus de la fange, capable de raisonner. Pas de quoi lui donner des sueurs froides.

Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de se replonger dans ces guerres intestines, ces belligérances entre clans. Sans autorité shinobi, comment l’ordre allait régner ? Le chaos reprendrait-il ses droits ? Et si oui, de pire façon que lorsque provoqué par ses compères aux techniques plus destructrices les unes que les autres ?

Peau de Requin était en essence la personnification des projets de ce Tôsen. Une entité sans réelle conviction politique et entraînée par un seul but ; défaire de chacun sur sa route son chakra. Lui était le garde-fou de l'Écailleuse, tempérant son appétit, dirigeant sa faim sur les cibles qu’il trouvait juste. Mais était-il au moins apte à décider concrètement qui l’était et ne l’était pas ? Dans une autre main, n’aurait-il pas eu le potentiel de servir de repas ? Sans les premiers Sabreurs, comme Hanzô et son neveu Kasanagi, que serait-il advenu de lui ? Peut-être que comme d’autres, il aurait été requis par un génie machiavélique aux intentions nébuleuses.

Il ne se perdit pas plus en conjonctions. Là, immobile dans une stase proche du sommeil, il repensa aux premières élections. Au premier Mizukage, une vieille bonne femme complètement tordue aux intentions douteuses que personne n’avait pu percer à jour. Il repensa au jour où elle avait convoqué le manieur de Kusanagi pendant qu’on lavait son vieux corps fripé sans la moindre once de respect pour le corps faisant office de protectorat et son représentant. Sous cette ère, encore Genin, la majorité de ses camarades de l’époque avaient depuis rencontré la mort. Ses meilleurs moments avec Hanzô, sûrement. L’impression d’être utile à la construction tangible de quelque chose de plus grand que soi.

Honryuu avait rapidement côtoyé celle qui deviendrait la grande Shiori à une époque bien plus trouble où ladite Vieille Fourbe l’avait engrossée de force sous le simple prétexte de vouloir expérimenter. Il se souvint de l’arène dans laquelle on avait jeté son compère la Pie de Kirigakure. Le village et ses mentalités avaient bien évolués.



_________________


Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Empty
Lun 19 Avr 2021 - 19:53





霧隠れの 奔流鮫肌物語 ▬ 畝鮮血
Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu
Conte du Torrent Impétueux caché par la Brume et de Peau de Requin ▬ Sillon de Sang frais
premier acte ; le règne de Benten






Était-ce véritablement un bon en avant ceci dit ? À l’époque s’élevait semblait chose plus simple, là où l’homme et son chapeau ne représentait pas la menace d’aujourd’hui. Là où les conflits restaient à ampleur humaine et non déique. Pas de dieu du désert ni de l’eau…

Ce fut à cette époque qu’il s’aventura seul pour la première fois au pays du Feu. Sa première rencontre avec les Shinrin et l’individu portant le sobriquet qui l’avait le plus marqué. Il leva les yeux au plafond, encore trop amoindri pour un mouvement plus marqué. Qu’est-ce que pouvait bien devenir son vieil ami ? Avait-il trouvé le shinigami comme tant d’autres avant lui ?

Il fut vite happé par les réminiscences de cette si sombre et pourtant si glorieuse époque. La mise aux fers de tous les sabreurs et les événements qui avaient conduit le jeune brun à peine plus vieux que lui à l’époque vers les geôles Yukijins avant son évasion. La garde du Mizukage qui n’avait pas hésité à éliminer bonnement et simplement Gatsu, le frère de Hanzô.

Avec le recul, certaines choses le firent un peu tiquer. Des zones d’ombres, des choses qu’on lui avait rapporté car non-vécues par lui-même mais il s’épargna la douleur d’essayer de recoudre ce patchwork de sang et de chair.

De ce joug presque tyrannique qu’on pouvait nommer Brume Sanglante, il ne retint que les bons moments après avoir fait remonter tant de mauvais à la surface. Les éclats de rire auprès d’un maître trop sévère, sa proximité avec certains des manieurs et les leçons qu’il avait apprises. Sa paisible transformation de simple malfrat en véritable shinobi digne un jour de manier Samehada.

Par le prisme de ses manieurs elle aussi avait expérimenté chaque étape ou presque de la mise en place des briques qui rendaient Kirigakure no Satô si grande.

Il essaya de se relever non sans peine et termina par un critique échec. Doucement, il attrapa une plume, un petit récipient octogonal rempli d’encre et une plume puis se mit, comme son maître avant lui, à conter ses mémoires. Oh, il n’était ni malade, ni même en fin de vie. Mais la mémoire était une amie pleine de surprise et il avait quelque chose à transmettre, sa relation avec Ryûken le lui avait assuré.

Lui qui ne se voyait que chien de guerre, à courir derrière les conflits, son travail en ce bas monde passerait aussi par cette déclinaison, il en était sûr désormais. Honryuu n’avait pas changé cependant ; et n’aspirait pas à plus que la force, faisant fi de la reconnaissance.



_________________


Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Empty
Lun 19 Avr 2021 - 20:15





霧隠れの 奔流鮫肌物語 ▬ 畝鮮血
Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu
Conte du Torrent Impétueux caché par la Brume et de Peau de Requin ▬ Sillon de Sang frais
second acte ; l'exil de la Bête






À la simple pensée de l’époque qui avait suivi, sa mâchoire inférieure vint grincer contre l’autre. C’était tout bonnement la pire époque de sa vie. Celle de ses échecs, de ses hésitations. Celle qui avait causé plus de tumulte et de mal-être en soi lui intérieur que tout autre événement ou personne. Le règne du Nidaime Yuki Sôsuke. Il ne l’avait jamais vraiment côtoyé personnellement mais par deux fois, dans l’Armée de l’Eau puis en tant que subalterne, alors Chûnin, sous son règne Kirijin. Un homme intelligent et droit sacrifié sur l’autel de la géopolitique. Ce fut à cette époque que Hanzô estima qu’il avait assez appris pour être prêt et qu’il adopta lui-même des responsabilités en tant que Bras-Droit de l’Ombre de la Brume.

Avec le recul, il savait bien pourquoi le Torrent lui avait donné du mou. Pour qu’il vive ses propres aventures sans chaperonnage, développe ses propres aptitudes et progresse jusqu’à pouvoir un jour manier Samehada. Faisant partie de ces shinobis sans Kekkei ni Hidden, il avait toujours dû forcer plus pour se démarquer. Par un kendo bestial et sanguinaire inspiré des ravages que pouvait causer Samehada, avec bien plus de précision dans la sauvagerie néanmoins.

Ce règne avait connu de grandes problématiques. L’exode des Yuki, par exemple. Hanzô muselé n’avait pu faire grand chose pour l’empêcher ou la punir et ce fut à ce moment que malgré les ordres et les prérequis, Honryuu quitta le nid douillet de la capitale de la Brume pour traverser le monde à leur recherche. Des gens qui désertaient Kirigakure no Satô sans conséquences ? Impensable.

Hors de question.

Il arpenta les ports jusqu’à trouver un homme bourru et balafré. Quand il comprit qu’il était bel et bien le passeur, il le traîna de force devant les instances pour fournir son témoignage. Puis il fut le tour de Tsukiyomi, compagne plus ou moins avérée du samouraï qui avait suivi ce cortège de traîtres. Mais malgré tous ses efforts, rien ne se mit en branle. Pas même le terrible Kaguya Hanzô, Bête Bâtarde. Ce fut le point de rupture et il quitta les siens pour faire justice lui-même.

Lors de ses pérégrinations jusqu’à Tsuchi no Kuni, il rencontra et recroisa de nombreux personnages hauts en couleur. Des amis, des adversaires, des amours. Mais à peine arrivé quelques semaines plus tard au porte des Crocs Rocheux, un serpent vint l’avertir et il rentra à la hâte.

Une fois sur place, il ne put que constater quelque chose qui lui glaça le sang. Ce jour-là il gagna le droit de devenir le porteur de Samehada et perdit celui d’être l’élève du Torrent. Le jusqu’alors nommé ??? devint Honryuu.


Les portes de la grand pièce du Dojo claquèrent et avec elles l’ossature du dos du garde contre les lattes de bois du parquet. Ruisselant de transpiration et les vêtements en lambeau, il se mit à crier. Il n’arrivait pas à se rappeler quoi, exactement. Quelque chose à propos de son maître. Sur son siège estampillé de son numéro trônait son Sabre, Peau de Requin. Mais aucun signe de lui.... Dans la pièce, une blonde de son âge, peut-être plus âgée, le toisa sans dire le moindre mot.

Il était parti en exil. Sans lui donner la moindre raison. Sans un message, un testament avant la cassure. Seulement l’épée à pouvoir ; comme s’il n’y avait que cela qui comptait. Comme si tous ces jours passés ensemble n’avaient servi qu’à amener à ce jour.

Honryuu le chercha pendant des mois sans résultat jusqu’à que enfin, dans le désert étouffant de Kaze, il le trouve…

Il revint à Kirigakure no Satô et il passa à ses côtés l'Épreuve des Lames sur l’île, avant de disparaître pour de bon. Rien de tout cela ne trouvait de logique aux yeux de l’Infréquentable. Pourquoi était-il revenu pour repartir ? Dans les mêmes conditions ?



_________________


Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu
Koei no Honryū
Koei no Honryū

Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Empty
Mar 27 Avr 2021 - 16:28





霧隠れの 奔流鮫肌物語 ▬ 畝鮮血
Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu
Conte du Torrent Impétueux caché par la Brume et de Peau de Requin ▬ Sillon de Sang frais





Honryū se releva finalement. Combien de temps avait-il pu passer dans cette pièce ? Il jeta un regard autour de lui. Tout semblait figer ; enfin il réussit à s’extirper de sa torpeur et essuya le sang sur sa main contre son kimono noir. Il portait généralement cette couleur dans ce but précis. Même blessé, on ne pouvait discerner le sang sur l’étoffe corbeau.

Le pas traînant, il fit signe à Samehada de s’approcher et l’attrapa sans réelle conviction pour la jeter entre ses épaules d’un simple mouvement de rotation, la collision avec son échine dorsale lui tirant une grimace.

[...]

« Honryū-kun… ! Qu’est-ce que vous avez bien pu ficher pour revenir dans un état pareil. C’est pire à chaque fois. » Grogna la vieille dame aux traits plissés par le temps, qui laissait imaginer ô combien elle avait pu être belle avant que l’Inéluctable horloge fasse son effet sur son organisme. Avec toute la douceur propre à cette grabataire, elle vint toucher du bout de ses doigts fins les ecchymoses de son torse nu tandis qu’il était assis, l’air bougon. Cette même femme avait soigné tous les Sabreurs avant lui et malgré sa retraite bien méritée, elle ne refusait jamais une visite à son meilleur client.

« Une mission qui a mal finie. » Tenta-t-il. « Je saurais reconnaître la morsure de Samehada entre mille, ne me faites pas plus esseulée que je ne le suis. » Les yeux plissés, elle tapa derrière la tête du Jōnin qui laissa esquisser un petit sourire sur son faciès d’habitude si proche du marbre. Il voulut rire mais manqua de s’étouffer tant la douleur de son poitrail lui chatouillait les poumons.

« On atteint pas le Shin Sekai en se battant. On ne soumet pas un esprit par la force pure, idiot. » Bien au fait des rites claniques, il la soupçonnait d’être assez vieille pour peut-être avoir reçu des mains du Daimyô de l’Eau une des épées en des temps reculés. « J’ai bien réfléchi.

Ces derniers temps, j’ai l’impression de passer à côté de quelque chose. J’ai beau me démener et acquérir toujours plus de force ; connaître toujours plus de jutsu… Ça ne suffit pas. Comme Samehada, mon appétit ne semble pas avoir de limite dans ce domaine.
» Changeant de sujet abruptement pour se confier à sa comparse, dépositaire de bien des maux, il regarda dans le vide malgré la somptueuse tapisserie à l’image des côtes mizujines devant ses yeux.

« Vous menez peut-être le mauvais combat. » Renchérit-elle en bandant délicatement son poignet. « Peut-être. À moins que ce soit les moyens d’arriver à mon but qui pêche. Je ne me suis jamais mêlé des affaires du village quand je n’en avais pas l’ordre ou une raison réellement centralisée sur quelque chose. » Est-ce une erreur ? Les mots ne sortirent pas de sa bouche, ne l’empêchant pas de s’interroger. La réponse de la guérisseuse n’était pas nécessaire.





_________________


Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu Unknown
泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
So long as my body doesnt relent ; This blade shall never know the meaning of mercy —
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11573-men-are-better-governed-by-their-vices-than-by-their-virtues-honryu

Kirigakure no Honryuu ya Samehada Monogatari ▬ Une Senketsu

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAMEHADA YA HAKUJA SENNIN ▬ KIRIGAKURE RAKUINKENSHI NO MONOGATARI ♛ KETSUMEI
» SABAKU KARA MYŌBOKUZAN ๑ KIRIGAKURE SHINKIRŌ NO MONOGATARI ♛ KETSUMEI
» Hebi no monogatari
» Muramasa Monogatari
» Shiranui Suijin | Monogatari

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: