Soutenez le forum !
1234
Partagez

[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08

Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08 Empty
Lun 19 Avr 2021 - 0:24
[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08 Xhvf

Ses doigts pianotaient nerveusement sur le rebord de la table basse face à laquelle il se tenait assis à même le sol. Dans cette petite pièce exiguë parmi tant d'autres du Complexe, il patientait difficilement l'arrivée de deux de ses récentes recrues. Sur sa droite, un parchemin scellé des quatre ondulations symbolisant l'autorité de la Brume. En fixant avec peine le manuscrit, ce fut comme s'il peinait à se soustraire à l'hégémonie du Frimas incarné par ce morceau de papier.

Alors qu'une faible lueur matinale éclairait la pièce, Kaguya Shitekka accueillit finalement ses deux disciples. La sévérité des premières rencontres se mua sur son visage en une profonde détresse dissimulée par un regard morne. Les deux ninjas s'installèrent dans la petite salle de réunion autour de la table. Sans un mot, le Jônin les invita à se joindre à sa table pour ce qui semblait être un briefing périlleux.

« Kamui, Mayumi. Merci à vous deux d'être venus ce matin. Comme expliqué dans la lettre que je vous ai envoyés, si nous nous retrouvons aujourd'hui, c'est pour accomplir une mission au nom de l'équipe huit. Cette mission est d'une grande importance pour la Brume et ses citoyens. »
Le chef d'escouade marqua un silence, accentuant la gravité de la dite mission. Elle n'était pourtant que de rang B, bien loin de ce qu'avait pu connaître le vétéran sur Wasure. Après avoir discrètement déglutit, le regard fuyant, il poursuivit.
« En tant que ninjas de Kirigakure no satô, notre rôle est crucial pour assurer la sécurité et la prospérité dans l'Archipel. Jusqu'ici je ne vous apprends rien, j'imagine. Mais il arrive parfois que nous soyons confrontés à des situations désagréables, qui mettent en conflit nos convictions avec notre devoir. Nous sommes des guerriers, mais aussi des agents de l'ombre. Parfois, il est nécessaire d'accomplir des tâches peu reluisantes pour protéger autrui. Moi-même, en tant qu'individu, et Urumi de l'île de Saroruncasi, j'ai mes propres convictions, ma conception de la vie et de l'équilibre avec le monde. Mais, au nom de la Brume, et de notre équipe, j'espère que vous parviendrez à passer ce cap, tout comme moi. »
Conscient qu'il ne faisait que retarder l'échéance, le Kaguya de sang-mêlé approcha sa main du rouleau tant craint. De sa seule main droite, il déroula l'objet et le plaça au centre de la table, face à ses élèves.
« Je vous invite à présent à prendre connaissance de la mission qui nous a été assignée. En ma qualité de sensei, je prendrai naturellement le commandement de cette mission, et assumerai pleinement les conséquences de cette dernière. Néanmoins, j'aimerai dans un premier temps que vous me fassiez des suggestions pour accomplir cette mission. Afin de vous développer en tant que ninjas accomplis de la Brume. »
Il n'aimait clairement pas imposer aux siens ce qu'il abhorrait le plus. Pourtant, telle fut la volonté de la Brume. Et à cet égard, il n'avait d'autres choix que de la suivre. Face à cette dure réalité, le balafré de Saroruncasi leva la tête vers ses élèves. Ses yeux abandonnèrent toute tristesse, pour épouser avec détermination cette vérité glaçante.
« Je me serai bien passé d'en arriver là dans ma carrière, mais la vie de nombreuses personnes est en jeu aujourd'hui. Qui plus est, l'influence de notre cible est trop grande, trop néfaste, pour que la justice puisse opérer librement. Yamashi no Kamui, Sendai Mayumi, pour cette mission, notre homme se nomme Shimada Gozaburô. Et afin que l'harmonie continue de régner au sein de l'Archipel… »
Ses deux mains soutenaient tout son poids sur la table. Dans une grande inspiration, il s'élança. Les mots avaient besoin de sortir, pour que cette réalité se manifeste sans ambiguité, dans l'intimité de cette pièce.
« … la Brume réclame sa vie. »
Ordre de mission:
 

_________________
[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08 Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yamashi no Kamui
Yamashi no Kamui

[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08 Empty
Lun 19 Avr 2021 - 22:32
Sitôt recruté, sitôt mandaté. La carrière de l'incroyable Charlatan de la Brume commençait sur les chapeaux de roue, visiblement. Une mission de rang B, s'il en croyait la convocation qui l'avait amené à venir se perdre dans l'une des salles de réunion du tout frais Complexe Shinobi, sorti de terre bien après son départ. Le rang, s'il traduisait la difficulté, avait fait naître plus de questions qu'apporté de réponses au Shimazu. Son intérêt, piqué, l'avait poussé à conjecturer en silence sur le chemin du rendez-vous.

L'accueil fut pour le moins perturbant pour lui. Nul ne lui avait jamais tenu tel discours à l'aube d'une intervention, ou d'une mission. Les temps ont changé, pensait le dévot, tandis que le Jōnin parvenait à la fin de sa tirade, annonçant avec gravité qu'ils étaient chargés d'une mission d'assassinat.

Le charlatan soupira lourdement. Avachi contre la table basse, appuyé sur ses deux avant-bras pour lire l'ordre de mission, il se redressa en plantant son regard dans celui de son supérieur. Dans les prunelles de Kamui, on ne lisait aucun désarroi, aucune surprise, aucune appréhension en dépit de ce qu'il venait d'entendre.

« Ça me va. »

Ces trois mots traduisirent avec une précision remarquable le ressenti profond du Shimazu. Cela lui allait, d'ôter la vie à un ennemi qui menaçait celles d'innocents. Il ne s'en réjouissait pas, il ne s'en voudrait pas : cela lui convenait simplement. Il l'avait déjà fait, et se l'était déjà pardonné - il savait qu'il avait les épaules pour ce genre de missions, d'expérience. Le calme et la sérénité avec laquelle il acceptait ce fardeau pouvant être dérangeant, voire inquiétant, il s'éclaircit la voix avant de reprendre de plus belle.

« Ça me va de guider cet homme jusqu'au Yomi, maintenant que la sentence capitale a été prononcée. Défier la Brume est une chose, jouer avec des vies pour assouvir son propre dessein en est une autre - en cet honneur, soyez assurés que ma main ne tremblera pas lorsqu'il s'agira de l'offrir au monde de l'impur. »

Ses paroles furent celles du dévot, plus que celles du protecteur de l'Archipel ; croyant de la Déesse de la Mort s'étant affranchi des sectes destructrices dirigées par ses propres frères de sang, il avait une relation toute particulière avec la vie et le trépas. L'idée que des innocents soient envoyés dans les bras de sa Mère prématurément, pour simplement convenir aux lubies d'un vulgaire mortel cupide, le révulsait au plus haut point.

Intérieurement, il espérait avec ferveur qu'il aurait le droit de porter le coup final, en tant qu'agent de la Déesse primordiale. Pour autant, il n'irait pas à l'encontre des ordres, s'il s'en voyait privé. Ses seules prières suffiraient à l'apaiser - l'âme de ce Shimada Gozaburô était, de toute façon, destinée aux ombres.

Le regard de Kamui dériva, scrutant finalement celle qui serait la troisième membre de leur groupe d'assassins. Comment réagirait-elle à l'honneur d'être désignée comme l'une des émissaires de la justice, et de la mort ? Une réponse qui, pour le dévot d'Izanami tout particulièrement, aurait une saveur toute particulière.



_________________

« Le temps des fêtes,
la marée noie la clameur
un silence de mort.
»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11597-damashie-kamui-le-charlatan-ec#100773 https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori https://www.ascentofshinobi.com/t11631-almanach-du-charlatan#101229
Sendai Mayumi
Sendai MayumiEn ligne

[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08 Empty
Mar 20 Avr 2021 - 2:20





La première mission était tombée, telle une sentence inattendue, implacable, et avec elle, un appel à la rencontre, une réunion préalable entre les nouvelles recrues de la huitième équipe de la Brume et leur chef. Transcrite en un parchemin qu’elle avait reçu une journée auparavant, cette convocation ne laissait guère présager ce qui allait tantôt s'abattre sur la kunoichi, qui ne connaissait ni les tenants, ni les aboutissants de ce qui s’avérerait être une véritable défi, un choc à venir entre ses valeurs, ses aspirations les plus intimes et la dure réalité de la vie de shinobi.

Mayumi s’était donc conséquemment préparée à celle-ci du mieux qu’elle avait pu, et malgré les circonstances nébuleuses qui entouraient le débriefing. L’immaculée piétina tout de même un moment avant de pénétrer la pièce dans laquelle figurait déjà son sensei, Kaguya Shitekka, et un coéquipier inconnu. Être ainsi mise à l’épreuve, lors d’une mission en compagnie de son mentor et d’un partenaire étranger, l’affligeait d’une angoisse ayant jusqu’alors peu de comparatifs. Elle ne voulait pas leur faire faux bond, encore moins paraître idiote, ou faible. Face à deux supérieurs, le poids de la hiérarchie se faisait imposant sur ses frêles épaules, et leur regard, aussi difficile à supporter qu’un millier de rochers.

La Sendai inspira un grand coup, puis s’élança. Une brève courbette en guise de salutation, elle s’aventura aussitôt, sous les yeux du jônin et de l’autre homme, près de la table basse trônant en maître sur l’espace exiguë, et s’y installa en silence, buvant chacune des paroles d’un manieur d’os autrement plus bavard qu’à son habitude. Il y avait, de toute évidence, anguille sous roche. Et quelle anguille.

La gifle, d’une violence sans précédent, ne tarda point et frappa la genin de plein fouet. Couché noir sur blanc, l’ordre de mission, et son objectif, étaient clairs et sans appel : il leur faudrait tuer, pour épargner la vie. Assassiner, pour protéger des civils innocents. Là où la main de la justice ne semblait plus être en mesure d’étreindre de sa poigne de fer le malfaiteur, s’étalait désormais le territoire sombre de la faucheuse, qui réclamait à présent son dû; l’âme pervertie d’un être influent du paysage kirijin se verrait bientôt soutirée, et contre son gré.

Instinctivement, le corps tout entier de la belle églantine se crispa. Comme un unique spasme remontant depuis le bas de sa colonne vertébrale, tout son corps fut pris d’un frisson d’effroi. Ses poings se serrèrent fortement contre ses cuisses, tandis qu’elle terminait la lecture du parchemin déroulé devant eux. Ses prunelles rosées fuirent brièvement la scène, préférant la compagnie des murs et autres éléments architecturaux que la silhouette, dorénavant désagréable, du bout de papier.

La réponse du dénommé Kamui la répugna. Simple, d’un calme presque olympien, il exposa sa vision des choses. À la limite d’une dévotion incompréhensible pour la native du pays des neiges éternelles, celui-ci psalmodia d’étranges paroles, alliant impureté, honneur et un certain mysticisme dans une tirade peu digeste dans son ensemble pour l’immaculée, à laquelle elle protesta discrètement, en soufflant doucement du nez.

Lorsque le silence se fit à nouveau assourdissant, l’enfant de chakra soupira bruyamment. Elle n’avait aucune envie de répondre, en vérité, et doutait même de l’utilité de sa présence en ces lieux. Se défiler, pour autant, n’était pas une possibilité et aurait tôt fait d’entacher son dossier pour des mois, sinon des années. Se soustraire aux ordres n’était pas envisageable, qu’ils soient contraires à ses valeurs, ou en parfait alignement avec celles-ci. Une vérité cruelle, mais une évidence pour quiconque osait se targuer d’être shinobi, en ce monde. On ne choisit pas toujours les actions à poser. L’espace d’un instant, elle regretta, bien malgré elle, de ne pas s’être extirpée des griffes de l’équipe du Kaguya lors du précédent apprentissage, en sa compagnie.


« Une mission est une mission, n’est-ce pas, sensei? Si on n’a pas le choix... »

Les doigts de la jeune femme se nouaient nerveusement, tandis qu’elle remettait de l’ordre dans ses pensées. Le chaos régnait toujours dans son esprit, perturbé par l’annonce de son mentor et l’écho d’un passé baigné dans le sang et la souffrance. Celle qui s’était jurée de défendre à tout prix la vie, suivant la chute de sa tribu et le soudain décès de son paternel, celle qui n’avait de cesse de contempler sa propre épée de Damoclès, devait se résigner à appliquer le jugement de Kiri sur un homme dont elle ne savait pratiquement rien. Un parfait étranger.

« Je suis contre ce genre de pratiques. J’aspire à protéger la vie, peu importe la situation, autant que cela soit possible. Mais… Je peux comprendre que le village doive en arriver là. Si cela permet de sauver des civils, ça me va aussi. »

Un mensonge qui fit légèrement grincer des dents la kunoichi. Évidemment, son corps entier détonnait face à ses propos. Péniblement, elle poursuivit, d’un ton aussi détaché que possible, bien qu’elle ne pût tromper quiconque davantage. Les mots se bousculèrent donc en un flot long, et ininterrompu; la dernière défense d’une gamine submergée sous sa propre vulnérabilité. Elle jouait à la grande, mais se sentait bien petite, face à ses deux compagnons expérimentés.

« Que sait-on sur ce Shimada Gozaburô, sinon qu’il soit un entrepreneur influent au pays? »

Un questionnement simple, auquel elle ajouta aussitôt :

« J’ai peut-être quelques idées, remarques, ou suggestions, sensei. Tout d’abord, je crois qu’il nous faudrait éviter toutes armes tranchantes, ou autres moyens pouvant laisser des traces physiques sur le corps de cet homme. Lui soutirer son énergie vitale serait le plus approprié… ou alors utiliser quelque chose qui ne serait pas découvert facilement. Un poison, peut-être, et qui ne neutraliserait pas directement la cible. Passer outre sa garde rapprochée ne sera pas évident, j’imagine. Je... »

L’ombre d’une idée semblait poindre le bout de son nez, mais cette possibilité ne lui plaisait pas. Incapable de trouver mieux, elle déglutit péniblement. Sa naïveté allait en prendre un coup, pour sûr.

« Un homme d’une telle opulence, et brassant des affaires obscures… Doit aimer la compagnie féminine, non? De l’alcool, des drogues... une soirée bien arrosée, une… jeune et jolie... hôtesse… du poison… Ce serait peut-être un moyen d’éviter de se frotter à ses hommes de main et d’accéder directement à la cible, tout en faisant passer sa mort pour un simple excès de substances illicites, non? Enfin, ce n’est qu’un remue-méninges. Qu’en... pensez-vous ? »

Le malaise était palpable, mais si cela lui permettait d’éviter de s’étendre plus amplement sur la finalité de cette mission, le prix semblait bien minime. Il ne restait plus qu’à attendre la réaction de son mentor et de Kamui.

_________________
[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08 M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08 Empty
Mar 20 Avr 2021 - 14:31
[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08 Xhvf

Face à la gravité de la situation, Kaguya Shitekka en oubliait presque que ses deux élèves ne s'étaient jamais rencontrés auparavant. En tout cas, pas à sa connaissance. Encore moins en sa présence, en leur qualité de membres de la Huitième. Mais cette omission révélait bien toute l'inquiétude qui gagnait le sensei. Surtout concernant l'un de ses deux éléments présents aujourd'hui. Tandis que le premier à s'exprimer afficha avec une grande aisance son aptitude à ôter la vie, la seconde confirma les soupçons de son supérieur. Sendai Mayumi abhorrait le meurtre sous toutes ses formes. Néanmoins, elle tenta de légitimer cet acte tout comme son sensei. Les deux se mettaient des œillères sur leurs principes, au nom de la justice sociale, et d'un calcul statistique qui pondérait l'inestimable vie d'un criminel contre celles d'une poignée d'innocents.

Malgré ce tour de force mental, Mayumi trouva les ressources pour affronter la mort. Elle avait proposé quelques pistes pertinentes pour maquiller au mieux cet assassinat commandité par le Palais de la Brume. Des zones d'ombre subsistaient quant à la faisabilité de ce projet, mais en acquiesçant machinalement de la tête, Shitekka donnait déjà son aval à la poursuite d'une telle entreprise risquée. Le choix du poison s'avérait judicieuse. D'autant que l'un des deux disciples de l'équipe disposait de connaissances pointues en la matière. Lequel fut, pour le moment, peu coopératif, sinon pour manifester son indolence quant à la suppression de Gozaburô.

« C'est une piste intéressante, Mayumi. Risquée, mais intéressante. Parmi les éléments qui me sont parvenus sur notre homme, on dit qu'il lui arrive de côtoyer quelques jolies filles pour égayer ses soirées. Mais les informations sont assez floues sur la nature de ces soirées, d'autant qu'elles ont eu lieu chez lui. Un grand domaine en bordure de la cité qui est à l'abri des curieux. Le tout férocement gardé, j'imagine. »
Le Jônin de Kiri souffla du nez. Shimada Gozaburô n'avait rien de la biche innocente qui se laisserait prélever par quelques chasseurs. Bien au contraire, il avait tout du requin agissant en bande, donnant l'illusion aux petits poissons un semblant de quiétude avant de festoyer. Après un dernier coup d'œil sur le permis de tuer le requin, Shitekka s'adressa à ses élèves.
« Kamui. D'après ton dossier, tu as des connaissances dans l'art des remèdes et des poisons. Est-ce que tu aurais une suggestion qui irait dans le sens de celle de ton équipière ? Il nous faudrait quelque chose d'imperceptible, au nez comme en bouche. Si possible, qui donne la mort discrètement, pas dans l'immédiat. »
Sa demande paraissait probablement exigeante. Mais il préférait exiger le mieux et se débrouiller avec ce qu'ils avaient à disposition pour partir sur de bonnes bases. Ce serait peut-être aussi le moyen de challenger l'apothicaire qui sommeillait en Kamui. Quoiqu'il en soit, quelque soit la nature de ce remède à la corruption, Shitekka avança quant à la stratégie de cette mission.
« Bien. Alors voilà comment on va procéder. Mayumi. Tu vas enquêter dans le quartier rouge de Kiri. Renseigne-toi sur ses contacts, intègre ses réseaux. Il faut qu'on sache avec quelles filles il organise ses soirées, pour qu'on puisse éventuellement infiltrer son domaine et le neutraliser une fois pour toute. »
Son attention se focalisa ensuite sur son dernier élève en date.
« Kamui. Tu vas venir avec moi pour suivre les déplacements de monsieur Shimada. Il faut qu'on se renseigne sur ses gardes, sur les lieux où il se rend, et qu'on en sache davantage sur sur son domaine. Aux dernières nouvelles, il y a trois zones où il a été aperçu récemment. Les rizières d'Obon, où se trouvent les terres qu'il possède. Le port, où il négocie avec des marchands. Et enfin le Palais de la Brume. Là, c'est plus flou, mais j'imagine qu'il y va pour faire pression sur les autorités. Pour commencer, on va simplement prendre la température auprès de sa garde et le prendre en filature, histoire de ne pas se faire remarquer. »
À ce stade, deux groupes se formeraient pour préparer le terrain. Mayumi dans le quartier rouge, et Kamui avec son sensei sur les traces de Gozaburô le squale. Le balafré en question se leva lentement, et invita ses élèves à faire de même pour partir à l'action.
« Si vous n'avez pas de questions, alors allons-y. Je suis conscient que la mission ne se résoudra pas en une journée. Alors nous nous retrouverons dans cette même pièce ce soir pour faire le point sur nos avancées, et préparer la suite des opérations. Compris ? »

_________________
[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08 Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

[B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: