Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Fantôme du passé [Solo]

Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

Fantôme du passé [Solo] Empty
Lun 19 Avr 2021 - 19:18


Koukai 後悔


Ils sont des choses que l’on aimerait changer après avoir mal agi. D’autres suite à une inaction ayant entrainé des conséquences dramatiques. Pour ce qui était d’Akira, sa simple existence était à l’aube de tous ses malheurs. Car le décès de sa mère en le mettant au monde, échangeant sa vie contre la sienne, était aux origines de tout le mal ayant découlé par la suite. Un mal profond et insidieux l’ayant suivi de longues années durant et dont il portait encore les stigmates malgré ses efforts pour s’en détacher.

“ J’aurais dû l'enterrer. “

Ruminant, portant en mains le seul souvenir matériel qu’il tenait d’elle, le lieutenant déambulait au sein des bois Hijins sans n’avoir guère idée de sa destination. Un beau lieu, serein à l’abri de l’agitation serait préférable. N’ayant aucune idée du souhait de sa mère, le Kogami ne pouvait que broder à partir de ses propres idées au travers du respect qu’il vouait à la défunte. Tenant fermement ce flacon de parfum vide depuis des années au creux de sa main, le jeune homme semblait pris d’une tourmente nostalgique fort mal tombée. Son amour retrouvé pour Yenno ne suffisait peut-être pas pour étouffer tout le mal que portait sa conscience.

“ Cesse tes superstitions idiotes. L’âme de ta mère n’est pas enfermée dans ce flacon, et elle te tourmente encore moins. “

Argua Toriyama, le majestueux félin accompagnant le pas d’Akira. N’ayant personne d’autre à qui parler sur l’instant et sentant la solitude plus pesante que d’habitude, le Kogami s’était permis d’invoquer son Kuchiyose. Le jaguar était de toute manière habitué à échanger avec son camarade, qui l’invoquait souvent à ses côtés, ne lui en avait pas tenu rigueur. Lui-même s’ennuyait terriblement là d'où il venait.

“ Ce n’est pas ça… je n’attends pas à ce que tu comprennes. Tes parents, tu les as sûrement dévorés de toute manière. “

Proféra-t-il sans détacher le regard du flacon au verre blanchi par le temps. Grognant sans toutefois s’attarder sur cette provocation, le félin se contenta de montrer les crocs, sachant très bien qu’Akira était au courant de l’histoire de sa famille et de son clan. Toute la renommée du jaguar en provenait à vrai dire.

“ Ironique venant d’un gamin ayant tué son père. “

Rétorqua t-il finalement. Nostalgique ou pas, il n’était pas dans le caractère du félin que de brosser les autres dans le sens du poil et encore moins de les laisser lui manquer de respect, contractant ou non. Sans doute le Kogami pouvait-il même s’estimer heureux de ne pas avoir récolté de morsure.

“ Justement. Si elle n’était pas morte, ce ne serait pas arrivé. Rien ne serait arrivé, ma vie serait différente et je ne serais pas celui que je suis aujourd’hui. Son âme m’a maudit, je ne vois que cela. Chez les enfants du soleil, l’on dit que la réincarnation peut être interrompue si le défunt part dans la haine ou sans avoir accompli son souhait le plus cher. C’était censé être le plus beau jour de sa vie, elle n’y a rencontré que la mort. Si la source de tous mes problèmes puise quelque part, c’est bien la. “

Déblatéra-t-il d’une traite à la manière d’un conteur. S’il n’était pas le plus pieux des hommes, Akira gardait de fortes croyances. Des croyances choisies auxquelles personne ne l’avait forcé d’adhérer et dont il tirait certaines explications de sa situation. Notamment, justement via l’esprit de sa défunte mère. Une femme aussi belle que les prés et douce que le coton, lui avai-t-on dit. Une femme qui ne méritait pas de mourir… quand bien même le coupable n’était qu’un bébé.

“ Ce n’est pas la première ni la dernière. Les femmes meurent parfois en accouchant, c’est comme ça. Si vous aviez quatre pattes, ce serait peut-être différent. “

Dit-il dans ce qui semblait être une plaisanterie, bien qu’il s’agisse de paroles sincères proférées par un animal n’ayant pas le même regard porté sur le monde que lui.

“ Difficile de faire pire comme début de vie pour un enfant. Si ma mère n’a pas été la seule à mourir ainsi, alors je ne suis sûrement pas le seul enfant maudit. “

Muré dans une idée qu’il n’abandonnerait pas, le lieutenant parvint à faire lâcher prise au jaguar, qui se ravisa. Son idée ne risquait pas de leur attirer quelconques ennuis de toute manière, autant le laisser faire s’il s’en retrouvait soulagé.

Continuant ainsi leur marche dans le silence, les pieds du Kogami s’arrêtèrent au bord d’un gouffre créé par l’effondrement d’une falaise. Ses yeux, en revanche, se stoppèrent sur une petite crique située en aval de la vallée résultant de ce glissement de terrain. Bien vite, ce furent les embruns marins qui s’immiscèrent au sein de ses narines, accompagnés du bruit des vagues venant s’échouer contre les récifs.

“ La mer… “

“ On a vraiment marché si longtemps ? “

“ Ce sera parfait. “

Affirma t-il en se précipitant soudainement vers le banc de sable plus bas.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
Fantôme du passé [Solo] Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

Fantôme du passé [Solo] Empty
Ven 14 Mai 2021 - 0:08
Fantôme du passé
いわく

Claudiquant, le Kogami s’approcha du bord de la falaise sous le regard circonspect du jaguar. Le moment était solennel, mais trop étrange pour être beau. Ainsi, ouvrant le flacon en s’y reprenant plusieurs fois, le temps l’avait presque scellé, Akira libéra finalement la gerbe de poussière qui s’en échappa, derniers restes des cendres de sa mère. Manipulant ce qui représentait l’essence même de ses pouvoirs de shinobi, le jeune homme les dirigea vers la mer ou, il l’espérait, l’esprit de la défunte pourrait trouver repos.

“ Puisse meramera guider ton âme au delà de l’horizon, la ou le soleil brûle plus fort. “

Espérant la voir se réincarner en flamme, il resta ainsi un long moment, fixant l’horizon en cherchant désespérément un sentiment de satisfaction qui ne vint pas. Son cœur ne se réchauffait pas d’une étreinte réconfortante, sa poitrine ne se libérait pas d’un quelconque poids, sa gorge ne se dénouait pas. Comme si son geste avait été anecdotique, comme si rien n’avait changé.

“ … “

“ Je te l’avais dit. “

Commenta le félin, exaspéré par une situation qu’il avait pressentie. Crispé et immobile, le samouraï ne se retourna pas, laissant son dos exprimer pour lui toute la frustration qu’il ressentait en cet instant vide de sens. N’aurait-il point droit à un quelconque salut ? Ou n’avait-il pas fait ce qu’il fallait ? Peut-être était-ce une erreur d’interprétation. Peut-être n’avait-il pas saisi le plus important.

“ Rentrons. Tu… “

“ Je dois aller sur les lieux même de ma naissance. “

Coupa-t-il dans ce qui sembla être une révélation. S’il n’était plus aussi optimiste qu’auparavant, cette expérience ayant remis en question la perspective d’un jour trouver le salut et faire le deuil d’une mère qu’il ne parvenait pas à oublier, Akira trouvait en cette idée un nouvel objectif guidant ses pas vers l’espoir d’un jour mener une vie paisible et libérée de ses démons. Car, au fond, ne cherchait-il pas à se libérer lui-même ?

“ Tu ne trouveras jamais la paix en ressassant sans cesse le passé. Et tu devrais surtout t’en vouloir pour ton père, que t’as tué de tes mains. “

Argua le jaguar sur un ton froid pressé par l’agacement. L’animal ne semblait pas comprendre que le lieutenant s’en veuille d’avoir provoqué une mort accidentelle, alors qu’il se portait responsable d’un assassinat parfaitement volontaire. Un paradoxe et dilemme moral ayant bien plus de sens en l’esprit étriqué du Kogami, qui répondit avec détachement. Il ne s’attendait pas à être compris.

“ Ni en t’ayant dans les pattes toute la journée à faire des commentaires incessants. “

Avant même qu’il puisse répondre, le roi félin fut révoqué, disparaissant de la falaise en même temps qu’une volute de fumée. S’il ne s’était pas senti capable d’affronter cette épreuve seul, Akira jugeait désormais nécessaire de s’y confronter par lui-même sans céder à la facilité d’être soutenu par son ami velu. Personne ne l’avait aidé à s’élever jusqu’ici, tout lui était dû.

Ainsi entama-t-il une longue marche en direction de son lieu de naissance, suivant les chemins de son enfance qu’il connaissait par cœur. S’il était déjà revenu au sein de son village d’enfance, épisode funeste et morose, Akira se savait né tout autre part. Un domaine au cœur des montagnes, un institut depuis abandonné où l'on soignait les malades et faisait accoucher les femmes des villages avoisinants. Un endroit où il ne faisait pas bon vivre, et encore moins de mourir.


_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
Fantôme du passé [Solo] Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

Fantôme du passé [Solo] Empty
Ven 14 Mai 2021 - 15:21
Fantôme du passé
いわく

Les chemins serpentaient entre les arbres sur le chemin de sa destinée. Le lierre semblait avoir envahit cette partie du pays, comme si tout était laissé à l’abandon à des kilomètres à la ronde. Il fallait dire qu’entre ses nuages gris et ses forêts mortifères, le sud d’Hi no kuni n’était pas des plus populaires et encore moins peuplés. Aussi loin qu’il s’en souvienne, Akira n’avait jamais croisé personne sur ces routes étriquées. Seuls les quelques villages dispersés un peu partout voyaient des humains passer.

“ … “

Il s’arrêta. Le croassement des corbeaux se faisait plus intense ici, à mesure que le ciel grisonnant semblait se couvrir derrière les nuages orageux d’une horizon moribonde. Les arbres, morts pour la plupart, semblaient avoir brûlé sous les assauts répétés de la foudre comme si tout le périmètre était victime d’une malédiction. Dieu lui-même semblait exécrer cet endroit oublié de tous. Et, derrière les arbres et les collines de terre battue, se dévoilait le toit du couvent recherché par Akira.

Il huma l’air. Une vague odeur de souffre se mêlait au brûlé prédominant toute autre piste olfactive. Le dernier feu était récent, sans doute celui qui avait laissé derrière lui ces décombres de bois fumant. Au moins le bâtiment avait-il été épargné des flammes, bien que sa façade grisonnante semblait porter les stigmates d’anciennes brûlures. Qui sait ce que le temps pouvait lui avoir infligé.

Parcourant le sol du regard alors qu’il se rendait vers l’entrée principale, le samouraï remarqua diverses traces de pas dans la terre fraîchement retournée. Une cohorte d’individus s’était manifestement rendue récemment sur les lieux, et aucune trace ne laissait supposer de leur départ. Il allait falloir faire preuve de prudence, les bandits semblaient l’attendre partout ou il allait.

*Gniiiii…*

Poussant la porte réfractaire et grinçante de l’entrée principale, le Kogami fit face aux escaliers centraux, lesquels étaient maculés de poussière et de toiles d’araignées pendant au plafond sans qu’aucune ne soit occupée. Si les lieux semblaient à première vue vierge de toute présence humaine ou animale, le Kogami remarqua une fois de plus des traces de pas dans la poussière dessinant l’empreinte de plusieurs semelles dans la continuité de ce qu’il avait pu voir dehors. Posant une main sur la poignée de son katana, il entama une marche, imitant les pas des précédents venus en apposant le pied dans les traces des visiteurs imprévus.

Grinçantes, les marches ne purent taire totalement sa présence surtout au vu du poids important du Kogami imposé par l’impressionnante stature dont il était affublé. Tendant l’oreille pour ne pas se laisser surprendre, il n’entendit pas le moindre bruit parasite, supposant que les intrus ne devaient pas se trouver dans cette aile du couvent. A supposer qu’ils soient toujours en ces lieux, ces derniers ayant bien pu s’en aller depuis une porte dérobée dont il n’aurait pas connaissance.

Mais les interrogations du Kogami ne restèrent point longtemps sans réponses. Alors qu’il atteignait le premier étage, et le long corridor qui le traversait, le jeune homme buta sur quelque chose. Une jambe, manifestement arrachée de son propriétaire, gisant au sol plus loin dans une position désarticulée. Un rapide coup d’oeil pour évaluer la couche de poussière couvrant son corps lui permit de situer la mort dans la semaine passée. Dispute entre bandits ? Piège ? Redoublant de vigilance alors qu’il avançait au milieu des nombreuses portes fracassées du couloir à la recherche de la chambre l’ayant vu naître, le jeune homme ne remarqua pas tout de suite qu’une présence le filait dans l’ombre.


_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
Fantôme du passé [Solo] Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

Fantôme du passé [Solo] Empty
Sam 15 Mai 2021 - 13:42
Fantôme du passé
いわく

Un frottement contre la poussière qui recouvrait le parquet. Voilà ce qui avait trahit l’inconnu l’ayant pris en filature, attirant immédiatement l’attention du Kogami qui se retourna, main posée sur la poignée de son katana. Pris la main dans le sac, l’individu s’immobilisa tel un enfant pris au piège pensant très fort qu’il est invisible. Alerte et prêt à dégainer, le Kogami l’invectiva.

“ Que veux-tu ? “

Encapuchonnée et drapée d’une longue tunique noire, la silhouette presque indiscernable resta silencieuse. Quelque chose clochait. S’il avait bien affaire à une présence physique, le samouraï avait l’intuition de faire face à quelque chose d’autre qu’un simple humain. Comme s’il parlait dans le vide. Même le souffle de l’inconnu restait parfaitement indiscernable dans ce silence pourtant sépulcral.

“ … “

Soudain, le lieutenant comprit. Lorsque la silhouette entama un mouvement de recul presque désarticulé, tout sauf humain, l’évidence sauta au visage d’Akira. Ce genre de démarche, le Kogami l’avait déjà vue. Il s’agissait d’un mannequin. Un pantin même, contrôlé par un marionnettiste à distance caché quelque part dans le couvent. Restait à savoir pourquoi.

“ Montre toi, je sais que tu tires les ficelles quelque part. “

Dit-il par dessus l’épaule du pantin, s’adressant à l’inconnu qui devait sûrement être caché quelque part. Aucune réponse. S’agitant une ultime fois, l’être de bois disparut dans l’ombre, tiré par son propriétaire qui n’était visiblement pas dans l’optique de se battre. Ces cadavres devaient pourtant être le résultat de son passage, pourquoi lui réserver un traitement de faveur ?

Qu’importe. Cet événement ne devait pas le détourner de la véritable raison de sa venue. Au mieux tirerait-il cela au clair après avoir terminé son devoir, puisqu’aucune urgence ne se manifestait. S’il avait été hostile, sans doute les choses auraient-elles été différentes. Akira était habitué à devoir débarrasser les endroits abandonnés de ses occupants belliqueux au cours de ses nombreuses virées au sein des ruines du pays du feu.

Poussant la porte de la chambre 49, chiffre symbolisant ironiquement la malchance puisque rappelant la phrase “souffrant jusqu’à la mort”, un détail ayant son importance, le jeune homme découvrit une pièce ravagée par le temps et le désordre. Meubles renversés, poussière embaumant la pièce, seul le lit placé au centre semblait ne pas avoir bougé depuis l’accouchement de sa mère, en témoignait le sang couvrant les draps. Manifestement avait-elle été la dernière à l’occuper.

“ … “

Contournant le lit pour chercher la moindre source de son malheur, le jeune homme comprit bien vite le problème. Cet endroit tout entier représentait tout son malheur. Pas seulement le sien, mais celui de toutes les personnes passées par la, lesquelles apprenaient rarement de bonnes nouvelles pour avoir atterri ici. Aussi la solution lui apparut-elle comme évidente au milieu de ce lieu fait de vieux bois et de poussière inflammable. Il fallait l’immoler.

Agitant les mains, le shinobi emplit la pièce d’une importante quantité de cendres crépitantes après être retourné proche de l’entrée. Bientôt, au simple contact de la poussière, la pièce s’embrasa d’une traite dans un spectacle coloré défiant la morosité des lieux. Le brûlé embaumant déjà les couloirs, son initiative ne troublerait de toute manière pas l’atmosphère viciée du bâtiment. Et tant mieux s’il finissait consumé tout entier.


_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
Fantôme du passé [Solo] Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

Fantôme du passé [Solo] Empty
Lun 17 Mai 2021 - 2:00
Fantôme du passé
いわく

Bientôt, les flammes vinrent recouvrir l’édifice tout entier alors qu’il finissait lentement consumé par les flammes. Le bois, ancien et couvert d’une poussière facilement inflammable, accentua l'intensité des flammes. Tout sembla disparaître en un clin d’oeil, envahissant la pièce et la toiture qui manqua de s’écrouler plus vite qu’il ne l’aurait cru. Akira n’avait désormais plus rien à faire ici. Ce fut donc d’un pas décidé qu’il tourna les talons, s’éloignant de ce qui serait bientôt une ruine calcinée par la vengeance sans but d’un jeune homme en colère.

“ … “

Franchissant la porte du bâtiment pour observer les décombres fumant et l’ancien couvent se consumer de flammes, le Kogami resta circonspect devant l’acte qu’il venait d’accomplir. S’il ne resterait plus rien de son passé désormais, son deuil viendrait sans doute avec le temps… et une bonne dose de travail vis à vis de lui-même. Ne restait plus qu’à espérer que les choses aillent dans une meilleure direction désormais. Que cette tourmente qui le poursuivait disparaisse avec les cendres de l’endroit qui l’avait vu naître.

Fantôme du passé [Solo] Ejmumr10

Pourtant, depuis les flammes incandescentes illuminant les horizons, apparut une silhouette. Féminine, presque menue. Une femme… qui semblait se diriger droit devant lui. L’espace d’un instant, le Kogami compris son erreur. Peut-être y avait-il d’autres personnes au sein de l’orphelinat. Des sans abris. Des explorateurs ? Non, sans doute auront-ils fuit le marionnettiste. Comme pour mettre fin à ses questions, elle se présenta.

“ Je suis… j’étais la gardienne de ces lieux. Qu’as-tu fait… “

Dit-elle, cryptique, comme récitant un texte qu’on avait rédigé pour elle. Etait-elle seulement humaine, ou un autre pantin désarticulé ?

“ Que garder en cette antre de souffrance ? Cet endroit ne porte que la haine et les regrets de ceux qui l’ont occupé. “

Relevant la tête pour le fixer d’un regard vide, la femme tira la manche de son bras pour dévoiler un bras mécanique. Aussitôt, celui-ci s’ouvrit de part et d’autres pour projeter une salve de senbons en direction du jeune homme qui parvint juste à temps à les dévirer de sa lame. Voulait-elle réellement combattre ? La femme semblait agir presque par automatisme. Une menace se présentait et c’était à elle de l’éradiquer.

“ Ma soeur… est morte ici. Tu brûlures son tombeau. Tu vas mourir. “

“ J’expie toute la souffrance que renferme ce lieu. Les défunts auront enfin droit à la paix. “

Trop tard. Une charge, trop rapide pour qu’il puisse l’esquiver, et un pieu directement planté dans l’abdomen. Au détail près qu’il parvint à y opposer une couche de terre le recouvrant assez pour ne pas finir percée par l’assaut de l’étrange femme au corps mécanisé, mais au cerveau manifestement organique.

“ Tu vas mourir…. tu seras le dernier. “

Nouvelle tentative. Un simple coup qu’il para, avant qu’une lame ne sorte du côté droit de son avant bras pour entailler le poignet d’Akira, qui effectua un mouvement de recul. Avec un tel corps, difficile de prévoir les coups.

“ Arrête… je ne veux pas te combattre. Tu n’as plus rien à protéger ici. “

“ J’ai à venger l’âme des défunts. “

Soudain, agitant les doigts, elle fit apparaître une marionnette, la même qui avait tenté de le suivre dans les couloirs plus tot.


_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
Fantôme du passé [Solo] Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

Fantôme du passé [Solo] Empty
Lun 17 Mai 2021 - 20:19
Fantôme du passé
いわく

Une fois de plus, Akira était pris dans un combat dont l’issue serait la mort d’un des protagonistes. Néanmoins, pour une fois… c’était bien lui le fauteur de troubles, affrontant celle qui se revendiquait comme la justice et gardienne des lieux qu’il venait de ruiner. Ainsi n’avait-il aucune animosité envers elle, et ne cherchait aucunement à se battre à mort avec. Tuer serait synonyme d’échec pour un homme dont le pèlerinage n’avait pas pour but de mettre à mort qui que ce soit.

“ … “

Il entrouvrit la bouche. Inutile, les assauts de la femme et de sa marionette étaient trop rapides et incessants pour lui permettre d’user du moindre argument pouvant faire cesser cette joute futile. Pour vaincre, il lui fallait mettre hors d’état de nuire… sans attenter à sa vie.

Imprévisibles, ses assauts pouvaient survenir de n’importe ou. Un lance flammes caché dans la paume de sa main, des aiguilles tirées depuis la bouche ou une lame rétractable dans le coude. Être un pantin de bois offrait de multiples possibilités, avoir un corps non organique permettant d’y dissimuler bon nombre de mécanismes divers. Si bien que, aussi habile était-il, Akira ne put parer tous les assauts à son encontre et se retrouva transpercé de part et d’autres par de fines aiguilles.

“ Qu’il en soit ainsi… “

Gonflant les joues, il cracha une grande masse de cendres en direction de ses adversaires, recouvrant le duo plus vite qu’ils ne mirent de temps à le réaliser. D’un mûdra, il détecta ensuite les deux silhouettes et recouvrit son katana d’une couche de chakra pour l’abattre sur les fils reliant la création à la marionnettiste, laissant ainsi le pantin s’échouer au sol tel une poupée de chiffons.

Sans lui laisser le temps de poursuivre son office, il abattit ensuite sa lame sur le bras droit de la femme, le même dont elle avait tiré des aiguilles, tranchant ainsi le bois en l’éclatant en petits morceaux pour répandre les décombres au sol. Suivant son assaut, le samouraï rendit la terre aussi molle que visqueuse sous les pieds de la femme au corps mécanisé, la laissant s’enliser de moitié dans ce qui vint solder le combat.

“ Tu as perdu. Je ne sais pas ce que représentait cet endroit pour toi, mais il n’a connu que la désolation. “

L’inconnue tourna la tête, moribonde. Elle semblait aussi vivante que les marionnettes qu’elle manipulait, pour peu qu’elle n’en était pas une elle-même. Levant péniblement la main qui lui restait, elle articula quelques mots dénués d’intonation.

“ J’ai travaillé ici. A défaut d’avoir pu sauver des vies, je gardais désormais l’âme des morts… “

Puis, d’un geste, son corps s’embrasa. Incrédule, le Kogami recula, choqué de ce sacrifice inutile. Même lorsqu’il ne souhaitait pas donner la mort, celle-ci semblait toujours rester derrière lui.


_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
Fantôme du passé [Solo] Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866

Fantôme du passé [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: