Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Dans les fils meurtriers EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
Dans les fils meurtriers EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Dans les fils meurtriers EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Dans les fils meurtriers EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Dans les fils meurtriers EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Dans les fils meurtriers EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Dans les fils meurtriers EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Dans les fils meurtriers EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Dans les fils meurtriers EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Dans les fils meurtriers EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

-26%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Disque SSD Interne 2 To
154.59 € 209.99 €
Voir le deal

Partagez

Dans les fils meurtriers

Sugimoto Kenzo
Sugimoto Kenzo

Dans les fils meurtriers Empty
Dim 25 Avr 2021 - 0:37
Le pays de Hi, endroit appelé le pays du feu, ne portait pas particulièrement bien son nom. De larges forêts couvraient son ensemble et il était très peu probable qu’elles soient brûlées dans un futur proche ou lointain simplement pour correspondre mieux au titre de la nation. Des roues parcouraient malgré tout le territoire de l’Empire, n’étant pas aussi détruites que dans Hayashi, la ou la forêt était véritablement virulente. A Hi, la forêt était plus calme, plus habitué a la présence des humains, laissant de larges clairières et des passages a ceux les défrichant. Après tout, tant que la forêt subsistait, elle n’avait pas de raison de frapper ceux l’y habitant.

Kenzo avait entendu d’étranges rumeurs lors d’une de ses escapades nocturnes dans une des tavernes de Urahi, comme quoi des bêtes mythiques se cachaient à travers le pays, des potentiels Kuchiyose pour les ninjas assez puissants et intelligents pour relever leurs épreuves, pour braver les dangers mêmes des créatures surnaturelles et en faire ses alliés. Peu de Shinobis risquaient le coup, ce qui était comprenable… Mais Sugimoto avait toujours rêvé de pouvoir invoqué des animaux, depuis qu’il avait vu un ninja invoquer un aigle géant durant son adolescence. Après tout, l’invocation n’était pas un art nouveau, il était travaillé depuis l’aube de l’apparition des Shinobis.

Mais, a ce qu’il avait aussi crû comprendre, la recherche de ces bêtes était une entreprise ardue et fondamentalement difficile. Si ces dernières ne désiraient pas être trouvés, haute était la difficulté d’accomplir la tâche. Manipulant elles-mêmes des jutsus, ce fait n’était pas surprenant mais hautement handicapant pour le ninja en quête de compagnon invocable comme Kenzo. Il avait pris, le lendemain d’en avoir entendu parler, ses bagages et était parti explorer le sud d’Urahi, parcourant moult villages à la recherche de la moindre rumeur pouvant le guider sur le bon chemin.

Mais apparemment que rien n’était plus complexe.

Non seulement beaucoup de villages étaient coupés du monde et refusaient de communiquer avec un étranger, d’autres n’avaient simplement aucune information utile, vivant leur vie tranquillement sans réellement avoir à s’occuper de créature légendaire. Une véritable perte de temps, vous dirait-il. Néanmoins, il persévérait vers son objectif, après plus de deux semaines de voyages sans résultats, dormant sous une tente a peine assez grande pour lui, se nourrissant de produits achetés aux villages sur le chemin, sauvant du mieux qu’il pouvait ses pauvres ryos. Il se sentait a nouveau comme le vagabond qu’il avait été les dernières années, appréciant la vie sur la route infinie de l’existence.

C’est d’ailleurs une de ses soirées que ce qui nous intéresse se produisit.

Allongé sur l’herbe sèche, dégustant une brochette de légume et de lapins de son cru, avec une outre de saké à ses côtés, fidèle comme jamais, appréciant la fraîcheur d’une forêt tombant dans l’obscurité total du monde sauvage, il s’abreuvait de l’existence. Un homme ne pouvait vivre que quand il avait vécu ce genre de moments, seul, dans la douceur de mère nature. Il se sentait reconnecter avec le Yuukan même… quand un bruit alien a ses oreilles, étranger a son existence même tel un OVNI aux yeux d’un californien vint le tirer de ses rêveries.

Un genre de cliquetis, suivi d’un bruit de souffrance animale clair a a peine quelques centaine de mètres. Le bruit circulait bien dans une forêt sur le point de s’endormir. Et puis… silence. Malheureusement pour la vie sauvage, Kenzo était un être fondamentalement curieux, tombant même dans le côté macabre de la curiosité étant plus jeune, bien qu’il avait tempéré de nos jours. Il se dirigea donc vers le son, en bondissant de branches en branches, maintenant sa discrétion du mieux qu’il pouvait. Sa formation de ninja lui servait toujours bien dans des situations farfelues comme celle-ci.

Quand il atteint la source des bruits, bien sûr qu’il ne trouva rien. Mais dans l’abysse, dans la noirceur oppressante du couvert des arbres, il vit une ombre plus noire que le reste… un trou a même le sol, beaucoup trop gros pour être un simple terrier. Se fiant aux cliquetis, il pouvait venir a la conclusion qu’il avait devant les yeux une ruche ou l’habitat d’un insecte géant, exactement ce qu’il recherchait… Ou était-ce réellement cela? En y pénétrant, ce qu’il s’apprêtait a faire, allait-il simplement périr dans une grotte au milieu de nulle part, n’accomplissant jamais ses objectifs au sein du Teikoku? Mais pourrait-il seulement les accomplir sans un puissant Kuchiyose a ses côtés? Le doute était réel.

Mais la curiosité et la motivation prirent le dessus et le ninja bondit dans le trou, deux fois plus gros que lui.

Et les premières sensations qu’il put ressentir furent une douceur mollasse, inconfortable, tel de la toile d’araignée mais en quantité trop grande pour qu’elle soit normale. Avec la hauteur du saut qu’il avait fait, il perça simplement la couche sur laquelle il était tombé et utilisa du Katon en petite quantité pour traverser les autres, ne souhaitant pas rester coincer dans le fil de la créature résidant la, puisque cela signifierait la fin de sa carrière de Shinobi très rapidement. Peu à peu, s’éclairant d’une flèche brûlante telle une torche, le maître des liens se fraya un chemin a travers le tunnel non-naturel.

Après quelques minutes de marche, il arriva dans ce qui semblait être une grotte, de forme ovoïde, le fond et le sommet étant tout petit, en pointe, tandis que le reste formait une courbe. Mais le plus surprenant étaient les cocons suspendus au plafond. La taille des lieux était, pour donner une idée aux pauvres lecteurs, aussi large qu’un petit village et aussi haute que le palais impérial d’Urahi. Au sommet, il n’y avait pas moins d’une centaine de cocons, enveloppés de fils blanchâtres, de formes diverses et variés. Et, observant Kenzo au milieu de la grotte, une gigantesque araignée observait le soldat de ses multiples globes oculaires rougeâtres, pénétrant l’obscurité de leur lueur malsaine. Et puis, sa petite bouche sembla s’ouvrir.

« Nous avions senti du chakra puissant près du nid. C’était donc un simple humain? Étrange. Nous aurions cru à la présence de d’autres des nôtres, d’où le message envoyé, mais savoir qu’une petite bête comme vous s’est aventuré dans notre demeure? Qui êtes-vous, humain? »

Sugimoto ne prit pas longtemps avant de répondre, malgré le fait qu’en quelques instants son esprit parcourut milles et unes pensées, tourbillonnant dans un vortex mêlant la peur, la panique, la curiosité et la joie. Bien entendu, il maintint tout le long de cette décharge mental un visage neutre, désirant garder une certaine face en confrontant une créature qui semblait si puissante. Le soldat avait une impression, qui ne devait pas être fausse, que le moindre faux pas pourrait le voir devenir un cocon, prêt à être déguster par le « nous » évoquer par la créature. Et il ne désirait pas finir sa vie dévorer de cette manière.

« J’ai entendu ce que vous qualifier donc de message, une façon assez unique de communiquer si je peux me le permettre. Votre nid, comme vous l’appelez, est très bien caché, je ne l’aurais jamais trouvé par moi-même. Je me nomme Sugimoto Kenzo, nouvellement soldat de l’Empire du Feu, a votre service. Si je suis ici, c’est que je recherche a m’allier a un être de votre genre pour augmenter la puissance de mon chakra. Un pacte, si j’ai compris les rumeurs. »

« Rare sont les humains qui osent s’aventurer dans le ventre de la terre pour nous demander ce genre de chose. Nous vous devons une certaine admiration, d’avoir été assez courageux pour entrer dans notre nid… Mais rien n’est simple dans notre monde, n’est-ce pas? »

« Je suis d’accord, mais j’ai une impression désagréable de savoir où vous voulez en venir… »

« Cela ferait de vous un être intelligent, heureusement pour votre cerveau si petit. Plus profondément, passer ce nid, des rongeurs ont fondé une colonie vicieuse et dégoûtante, mettant en danger l’existence même de nos enfants. Ceux qui désirent partir et creuser autour, a travers la forêt et sa terre riche, se voient attaquer par ces dangereuses créatures. Nous nous devons de protéger les cocons, source de nourriture, et les œufs, source de notre avenir. C’est pourquoi nous ne pouvons quitter… Mais vous le pouvez. Enfoncez vous dans les profondeurs et pourfendez le plus puissant des rongeurs qui dirigent la troupe. Couard comme ils sont, ils fuiront les souterrains après sa pathétique mort. Si vous faites-cela, vous aurez droit a un pacte avec notre nid. »

« Il me semble que c’est raisonnable. Je ne manque, après tout, pas de capacités moi-même pour affronter des adversaires et je devrais me débrouiller. »

« Très bien. Mais nous ne pouvons vous laissez sans surveillance, sans quoi nous risquerions de nous voir trahis. C’est pourquoi une de nos filles vous suivra. Karka, va sur son épaule et sois nos yeux. »

Une araignée, de la taille d’un poing, bondit d’un des multiples trous dans le mur et vint poser ses huit pattes autour de l’épaule droite du soldat, se positionnant confortablement pour observer ses faits et gestes. Ses yeux étaient verts, différente de sa mère, et sa peau était peinte de yeux rouges, comme pour symboliser son appartenance. Elle ouvrit sa petite bouche et parla, puisque cela semblait une mode dans ce nid.

« Comme tu as entendu mon nom, ne perdons pas plus de temps, Kenzouille! »

« C’est Kenzo. »

« Tout le monde s’en fout, bouge! »

Tout d’un coup moins de politesse quand c’était une jeune araignée qui lui parlait. Deviendrait-elle aussi massive que sa mère dans le futur? Seuls les dieux pouvaient le savoir. Ayant accepté la tâche, Sugimoto pénétra dans un autre tunnel, de l’autre côté de la grotte, indiqué par la doyenne des lieux, se déplaçant de plus en plus profondément dans les recoins de la terre. Les tunnels étaient truffés de trous d’où des yeux de toutes les couleurs observaient Karka et Kenzo, prêt à bondir sur la moindre menace. La petite araignée ne semblait pas particulièrement dérangée par cela, alors Sugimoto préféra garder un air de marbre.

Durant le déplacement, Karka, sachant apparemment que c’était sa tâche, expliqua au maître des liens comment le monde de ces arachnides parlantes fonctionnait. La doyenne qu’il avait rencontré était la grande maîtresse, une sorte de reine pour toutes les araignées comme elle. Mais sous elle, il y avait une vingtaine de nid, répartis un peu partout dans la forêt, avec des duchesses qui géraient leurs propres nids, répondant aux ordres de la doyenne. Au fur et a mesure que le temps passait, des nids disparaissaient et d’autres prenaient leurs places. Le monde souterrain était un endroit dangereux, apparemment, peuplé de divers créatures, certaines ne ressemblant a rien de ce qu’on pouvait trouver a la surface.

Cette fois-ci, le trajet fut long ; une solide demi-heure fut nécessaire avant d’arriver devant un véritable canyon sous-terrain, parsemé de tunnels d’où venaient et sortait des rats de la taille d’humain, certain transportant des araignées vivantes ou mortes dans leurs gueules, tandis que d’autres transportaient des pierres et des morceaux de terres, comme s’ils étaient en plein travaux de construction. Un spectacle assez macabre et terrifiant pour quiconque avait une peur plus ou moins grande de ce type de rongeur.

« Le tunnel menant à leur chef est situé là-bas, dans la troisième rangée. On a perdu beaucoup de nos sœurs avant qu’on trouve le chemin exact. »

Karka pointait un tunnel quelconque que le soldat n’aurait jamais trouvé par lui-même ; une autre raison, peut-être, que la doyenne avait envoyé une de ces protégés avec lui. Après tout, elle n’avait rien à gagner d’envoyer à sa mort un ninja relativement puissant qui pouvait les débarrasser d’un problème de taille. Il observa néanmoins longuement le canyon, semblant comprendre qu’il y avait un certain rythme au déplacement des bêtes, comme les chariots sur les routes bondées d’Urahi ou les rues renfermées de Murashigure. Les dieux semblaient l’apprécier, puisqu’il était la meilleure personne pour cette mission.

Encochant une flèche de son arc maintenant dégainé, il envoya cette dernière percer le sol du tunnel menant à la bête, ayant attaché au bout de cette dernière une corde qu’il traînait toujours à sa ceinture. Cela étant fait, il s’attacha le bassin au bout de la corde et se lança dans le vide, des kunai dans chaque main. Il eut raison de le faire, puisque pendant qu’il tombait vers sa destination, quelques rongeurs se mirent en tête qu’il était leur prochain repas… avant de voir leur vision obscurcie par un kunai qui resterait planté dans leurs globes oculaires très longtemps. Ressortant ensuite son arc, il n’eut aucune difficulté a dissuader de potentiels adversaires de s’approche de son corps, décochant a une vitesse solide et dangereuse des flèches sur les créatures souterraines.

Se réceptionnant sur le mur situé sous le tunnel désiré, Kenzo n’eut aucune difficulté à remonter en se collant à la paroi avec son chakra, pénétrant dans l’entrée de l’antre du commandant des bestioles dévorant les arachnides de la forêt. Il avait remarqué, a travers ses déplacement, que sa petite compagne avait une excellente vision dans la noirceur des tunnels, et il l’utilisait donc pour guider ses déplacements, se fiant entièrement a elle pour progresser à travers le crottin de rat géants et les cadavres de diverses bêtes toutes beaucoup trop grandes pour leur espèce. Dans quel genre de monde souterrain c’était-il aventuré?

Mais sa patience et sa détermination furent récompensé puisqu’il arriva finalement dans une grotte encore plus grande que le nid de ses alliées araignées, ceintes de galeries en hauteur d’où plusieurs dizaines de rat géants observait leur maître, un rat d’une dizaine de mètre, fumant une longue pipe, prêt à confronter le ninja ayant pénétré dans son repaire.

« Tiens donc, c’était donc un humain qui causait tant de dégâts sur mes terres! Je vois que ce sont donc ces créatures qui ne sont que bonnes a mangé qui t’envoie, minable créature? Pourquoi les aider quand tu pourrais supporter une race supérieure comme nous, les puissants rats, pouvant digérer tout sur la terre et en ressortir plus fort? »

« Désolé vieux rat, mais je suis plus intéressé par la capacité à créer du fil de ces arachnéennes que par votre capacité à manger et chier. Lève tes griffes. »

Avant que la créature ait pu bouger, le Sugimoto avait commencé à composer des mudras, son expérience des situations dangereuses qui pouvaient basculer à tout moment lui servant tout à coup. Il cracha une dizaine de projectiles enflammé vers la bête, qui ne réussit pas à les esquiver de par sa grande taille. Ce qu’elle réussit à faire, par contre, fut d’abattre sa patte griffu géante sur le ninja, qui eut bien du mal à esquiver a tant, le choc sur le sol le faisant trembler et tomber sur le sol, l’obligeant à rouler rapidement pour se remettre sur pied et pour continuer le combat.

Mais avant qu’il ait fini de se relever, la bête dont le poil brûlait doucement lui envoya une bouffé de fumée de sa gueule dessus, l’aveuglant a peine quelques instants, mais trop longtemps pour qu’il puisse esquiver le coup de patte qui l’envoya cogner contre un mur, lui causant des dégâts non négligeables au dos et aux jambes, le laissant encore debout une fois retombé, mais chancelant.

Avant qu’il ne puisse faire autre chose, il fut catapulté par un coup sournois de patte beaucoup trop rapide dans un autre tunnel, l’envoyant débouler une côte jusqu’au bord de la falaise ou il réussit, tant bien que mal, à ne pas tomber. Très clairement, une attaque frontale ne fonctionnait pas et lui causerait maintes douleurs. En titubant, encore sous le choc, il accota son corps sur un mur et se mit à réfléchir. La bête était certes flexible, mais elle aurait forcément de la difficulté si le ninja s’en prenait directement a son dos. Chose plus facile a dire qu’a faire, puisqu’il devrait forcément confronter de face l’adversaire et n’aurait qu’une seule chance de bondir pour prendre l’avantage.

Dans ce cas, il devrait se reposer sur ses réflexes profonds et sur son expérience en combat. Doucement mais sûrement, il se dirigea à nouveau vers la soi-disant salle du trône du clan de rats géants. Il savait qu’il allait devoir être ingénieux s’il voulait avoir une chance. Tant mieux pour lui, qui était un génie auto-proclamé du monde ninja. Ses talents n’avaient aucun mur pouvant les arrêter. Il était convaincu de sa réussit potentiel… Un peu trop même. Et il s’en rendit compte le plus quand il pénétra finalement dans la caverne, la gueule du rat géant en face de lui.

« Merde. »

Une balle gluante de boue mélangé au mucus de la créature vint le frapper de plein fouet, le tunnel n’étant pas assez gros pour lui permettre d’esquiver. Cette fois, il ne put s’arrêter dans sa chute de la falaise, tombant dans le canyon. Heureusement pour lui, ses instincts se réveillèrent juste avant qu’il ne soit trop tard, le ninja invoquant une chaine et l’envoyant a toute vitesse sur une pierre dépassant des murs du canyon, se stabilisant le temps de reprendre son souffle. Non seulement il avait encore subi des dégâts, il était maintenant tombé dans les entrailles de la terre. Il devait maintenant reprendre l’escalade des lieux, se servant d’un combo entre son chakra et ses liens pour atteindre les différents trous de rats jusqu’à ce qu’il puisse revenir au tunnel originel, qui devrait lui permettre d’enfin affronter le roi des rats sans se faire faire de coups trop sournois. Il était prêt… pour de vrai, cette fois. Car il avait un plan.

Invoquant un clone d’ombre, il l’envoya dans le tunnel dont il était tombé et entreprit la montée du tunnel en même temps, tout en laissant un décalage, laissant son clone prendre de l’avance jusqu’à ce que le rat géant le pulvérise d’un coup de mâchoire. C’est à ce moment que le véritable Sugimoto Kenzo bondit dans la pièce.

Tant bien que mal, il empoigna une corde et une chaîne, les enveloppa autour de ses mains, et se prépara à décharger l’enfer sur son géant adversaire. Une autre patte vint inexorablement dans sa direction, le roi ayant remarqué que l’original était derrière lui, mais il s’y attendait. La faiblesse d’une bête comme ça était sa prédictibilité et elle ne savait apparemment même pas composer de mudras. Mais Sugimoto, lui, n’avait pas besoin de mudras pour la vaincre. Il esquiva, se propulsant rapidement vers le haut avant d’abattre ses deux liens en forme de croix directement sur la tête de la bête, lui faisant cracher tout liquide et fumée contenue là-dedans. Mais il n’avait pas fini. Profitant du momentum ainsi gagner, il concentra une charge immense de chakra dans ses liens pour entourer entièrement la tête du rat, qui était aussi grosse qu’un corps humain, de ses liens, l’empêchant de respirer et de bouger. Elle était à sa merci.

Lâchant l’espace de quelques secondes ses liens, qui étaient encore serrés, il compose des mudras avant de coller ses mains à nouveau sur les liens, envoyant une vague de flamme parcourir la chaîne et aller terminer de brûler la tête du rat géant, qui hurlait de douleur dans une rage bestiale caractéristique. Les rats des galeries hurlaient, non pas de rage ou de douleur, mais purement de peur, voyant un prédateur étant capable de mettre fin aux jours de leur chef. Rapidement, les galeries furent désertées, laissant la bête frapper de ses griffes les liens la gardant dans un océan de flamme qui était renouvelé sans cesse, jusqu’à ce que sa peau soit fondu et que la créature s’écroule, morte.

Kenzo, quant à lui, s’écroula aussi, presque vidé de chakra, ayant utilisé plusieurs fois des techniques de hauts niveaux. Karka l’observait, semblant impressionné par la prouesse pour son espèce que Sugimoto venait d’accomplir. Il restait accroupi sur le sol sale, près du cadavre se décomposant lentement, pendant une heure avant de prendre le chemin du nid d’araignée, un sourire au visage, fier d’une tâche bien accomplie. Néanmoins, le sang coulant à travers ses vêtements n’était pas bon signe, tout comme le mal de tête que les multiples chocs lui avaient causé. Il aurait besoin d’un ninja médical sous peu, ce qui voulait dire un retour a Urahi en chariot partant d’un des villages voisins.

Après un trajet de retour sans encombre, il confronta la doyenne araignée, qui l’observait désormais avec ce qui pouvait le plus ressembler à un sourire, ce qui était honnêtement terrifiant.

« Une première tâche bien accomplie, jeune créature. Nous sommes heureuses de savoir que tu as défaits ce proclamé Roi des Rongeurs. Néanmoins, nous t’avons légèrement menti. Il a seulement détruit un nid, d’où notre colère. Mais jamais n’a-t-il menacé notre espèce en tant que telle. Nous espérons ne pas ainsi t’avoir offusqué?

« J’avais à peu près compris que cette créature ne rivalisait pas avec votre force, grande araignée. Il est sans dire que je ne pourrais vous vaincre aussi facilement que je l’ai vaincu. Enfin, facilement est un grand mot, au vu de l’état de mon corps. »

« Nous comprenons. Tu es plus intelligent que tu le laisse voir, intéressant et fourbe humain. Nous t’offrons donc un pacte, qui te mettra un pied dans notre nid et te permettra de t’y rendre comme bon t’y semble à l’avenir. Aussi, cela te permet d’avoir accès à l’une des nôtres. Puisque tu es un nouveau venu, nous t’offrons Karka comme première compagne. Ses yeux sont doués, son poison est puissant et son fil solide. Bien qu’elle ne puisse combattre seul, elle et toi pouvez former un puissant duo en combat, ce qui lui permettra de grandir en tant que combattante elle-même. »

« Ça me plaît. Je commençais a m’y attacher à cette petite moribonde! »

« Tagueule Kenzo, me touche pas. »

« Ah, mais tu as dit mon nom correctement! Notre lien d’amitié est incontestable maintenant, jeune fille »

« Trêve de plaisanterie, humain. Nous allons maintenant inscrire mon poison sur ton dos. Cela te laissera une marque pour toujours, symbole de ton appartenance a notre nid. Chaque nouvelle compagne sera marquée sur ton dos ainsi, et les mudras te seront transmis ainsi dans ton esprit, ainsi que les méthodes d’entraînement pour atteindre une invocation. Un avantage du genjutsu de notre toxine. »

« Je vois. Ce n’est pas un mauvais échange du tout. Allez-y, grande araignée. »

Il leva son kimono, révélant un dos légèrement couvert de bleu et de sang… mais l’araignée n’en eut rien à faire et perça de son pic le dos du ninja, traçant avec une délicatesse surprenante des choses que le Teikokujin ne pourrait que lire dans un miroir. La douleur était, même avec la délicatesse, presque insupportable, mais il savait l’importance de ce qui était en train de s’entreprendre, alors il serra les dents, passant à travers du moment avec sa force mental.

« Et maintenant va, humain. Sugimoto Kenzo, tu reviendras quand tu désireras accomplir pour nous plus encore, dans ce monde qui semble tant te terrifier. Rappel toi toujours la peur que les araignées engendrent, car tu pourrais en être une dans le futur. Va. »

Dans le chariot de retour, observant les arbres, une marque sur son dos, Kenzo ne pouvait que se demander quel genre de bêtes se cachaient à travers le monde… Bien que maintenant, sa curiosité était en parti satisfaite. Il avait acquis une nouvelle capacité qui lui servirait sans doutes aucun dans le futur houleux de l’Empire.

Et il en était heureux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11571-sugimoto-kenzo

Dans les fils meurtriers

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: