Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Sur sa voie

Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

Sur sa voie Empty
Mar 27 Avr 2021 - 10:17
Sur sa voie Blessz11


Sorrowful Stone

Depuis la cime du plus haut des monts jusqu'aux tréfonds de ses abysses, l'exilé s'était fait l'arpenteur et le guetteur de bien des lieux, et pourtant jamais n'eut-il conjecturé que c'est devant la sylve d'un chêne esseulé qu'il ne se fasse endeuillé de son Archennemi. Seul devant sa stèle, il ne s'était guère passé plus d'une demi-douzaine de lunes pour que le Shinrin ne tarde à revenir sur ce lieu de malheur. Assis, avachi, enténébré, nulle lueur de joie n'ornait la scène ou son visage. Tout n'était que pur désespoir, un désespoir sombre et pénible qui ne tarissait guère et le sommait de s'incliner à de funèbres et lâches pensées autodestructrices.



Ici gît l'Inéluctable,
Gardien du feu,
Maître des Eléments,
Héros de ce monde.


Mais s'il était à présent le dernier du trio impérial encore en vie, c'est bel et bien avec les convictions de ses deux senseï qu'il comptait continuer sa vie et son labeur. A jamais leur componction et espérances trouverait racine dans l'esprit du jeune homme qui, fidèle à son ordre, se ferait le héraut de ceux qui agissaient dans l'ombre de l'Empire. Pour toujours œuvrait-il de sa lame et de ses pantins afin de se faire l'écho des spectres qui le hantent et continueraient ainsi. Était-ce là la seule voie vers le repos ? Peut-être... peut-être pas... quoi qu'il en soit il s'agissait là bien de la seule route qui se traçait devant le jeune homme et pour rien au monde ne se voyait-il faillir dans sa quête.

Mais tandis que son âme s'en allait à de funestes pensées, son attention - elle - se fit happer par cette présence de métal et de vigueur qui ornait à présent de son aura ce lieu pestilentiel et élégiaque.
"Ne vous apprennent-ils donc pas à respecter l'affliction d'un deuil là d'où tu viens ?" questionnait-il son invité qui ne l'était guère.
Mais si à son habitude il aurait pris l'égard et la curiosité de lui adresser un regard inquisiteur et curieux, le maître-marionnettiste n'avait à ce moment ni la force ni la foi que d'accorder autre chose que ces brèves paroles de complainte. Car après tout, il serait réellement difficile pour tout spectateur de la scène de conjecturer que cette silhouette accroupie était encore réellement vivante. Lui-même ne savait guère ce qu'il en était.


@NOMURA IEYASU

_________________
Sur sa voie Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

Sur sa voie Empty
Mar 27 Avr 2021 - 23:12
Il y était presque. Après tous ces efforts, ces kilomètres parcourus, ces escarmouches, ces rencontres et ces situations difficiles qu’il avait dû démêler les unes après les autres, il arrivait enfin au bout de son périple. Un périple, cela étant dit, qui n’était en réalité qu’un prélude à un pan de sa vie dont il ignorait encore tout, vers lequel il allait plonger comme un saint plongeait au-dessus du vide pour témoigner sa foi à son Dieu. Mais de Dieu, le jeune Ieyasu n’en avait pas, et si il ignorait finalement comment les événements allaient pouvoir s’enchaîner lorsqu’il aurait rejoint le Ningen, il restait sûr d’une chose : il serait le seul. Le seul à décider comment il manierait son sabre, et contre qui il le tournerait. Il saurait obéir, se faire une place, se faire suffisamment docile, mais si il y avait bien une chose que personne ne pourrait lui enlever après ce long voyage qui l’avait vu traverser une grande moitié du Yuukan, c’était sa liberté de choisir l’homme qu’il voulait devenir. Un homme sans regrets… ni remords.

Ainsi arpentait-il les vallées désolées et les reliefs de perdition du Pays des Griffes, poussant toujours plus loin vers l’ouest, armé de ses maigres convictions, de ses armes et de son bras unique pour les manier. Un jour morose, comme beaucoup d’autres avant eux, mais qui avait le bon ton de se dérouler au sec. Il y avait de ça quelques jours, c’était sous des intempéries de fin des temps qu’il avait dû avaler les kilomètres : le Nomura savait donc apprécier la météo clémente, quand bien même elle était à mille lieux des océans de couleur dont ses yeux avaient été baignés en traversant Hayashi. Un détail au loin à l’horizon en arriva même à attraper son regard et son attention, comme bien d’autres avant lui. Un tronc, au passé sans doute majestueux, qui étendait ses appendices vers le ciel comme pour essayer de l’attraper. Un arbre sans doute centenaire, peut-être millénaire, qui siégeait en silence sur un surplomb. Une singularité qui ne manqua pas d’attirer Ieyasu à elle comme un aimant, guidant ses pas toujours énergiques mais rattrapés par la fatigue d’un périple particulièrement éprouvant.

Parvenu à quelques pas de l’arbre imposant mais sans majesté, il l’oeilla longuement, contournant le tronc massif, prenant garde à où il mettait les pieds, tant et si bien qu’il n’aperçut que très tardivement, par des contours qui s’étaient dessinés petit à petit, la silhouette d’un jeune adulte sur le côté. Instinctivement, il s’arrêta, mimant le silence dont semblait habité l’individu. Puis il la remarqua : la stèle, face à lui. Une stèle mortuaire, où semblaient être immortalisées des inscriptions impossibles à discerner de là où il était. La voix du jeune homme, soudainement, mit fin à sa contemplation, tranchante, intimant une réaction. Ieyasu entrouvrit d’abord la bouche presque par réflexe, pour s’excuser d’avoir ainsi pu déranger une scène, mais s’abstint au dernier moment. La mine grave, il prit au contraire le parti de faire deux pas dans le dos de l’inconnu pour s’en rapprocher, juste assez pour pouvoir lire les inscriptions sur la stèle.

« ...Au contraire… Nos familles, là d’où je viens… se soutiennent les unes les autres, face au deuil. J’ai beau tout ignorer de vous, ou de cet homme… il semble qu’il ait mérité les honneurs dans la mort. Pour ça… je lui dois comme n’importe qui d’autre le respect. »

Il marqua une longue pause contemplative, s’imprégnant de la solennité soudaine que venait de revêtir cet endroit, sa main déposée sur le pommeau de son sabre comme pour momentanément lier sa volonté à celle qui avait habité ce Gardien du Feu de son vivant. L’affliction de son bras manquant apparente, son accoutrement dénonçant de façon ostentatoire ses origines, Ieyasu livra son esprit au défunt.

« … Mes sentiments vous accompagnent. »

Il se détourna, sans un bruit, comme il l’avait fait tant de fois auparavant à Tetsu pour quitter les plaines mortuaires, commençant lentement sa descente du surplomb en direction de l’ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

Sur sa voie Empty
Lun 3 Mai 2021 - 18:08
S'était-il déjà imaginé faire le deuil de son archennemi ? Non, bien sûr que non… Et pourtant, c'était l'âme en peine qu'il se recueillait là, sans porter plus de réflexion sur l'ironie de la chose. Et tandis qu'il percevait cette silhouette se faire l'écho d'un respect honorable, le maître-marionnettiste lui se retournait avec lenteur et langueur pour se faire l'observateur de son compagnon clinquant de métal. De haut en bas il lorgnait du regard sur les stries et détails de son armure, sur sa prestance, sa démarche et ses ornements se faisant inquisiteur de son origine, de sa classe et du récit qu'exhalait son physique. Et s'il eut cru bon au départ que d'imaginer que c'était un local des environs qui était venu le déranger dans son deuil, il conclut s'être fourvoyé en reluquant ce qui semblait être un Samouraï de Tetsu no kuni.

Alors regard en coin, se relevant lentement de sa trêve, il prit un ton plus sympathique. Certainement était-ce là une certaine empathie pour l'homme qui semblait être de bon ton et de bonne éducation.
"Voudrais-tu bien pardonner ma discourtoisie mon ami ? La perte d'un frère me rend quelque peu rude envers la vie, mais projeter mon aigreur sur ta personne n'est qu'une bien piètre et mauvaise tentative pour soulager ce mal, je m'en excuse. Comment t'appelles-tu ?"
Et comme cela, il se muait d'un irrévérent pisse-vinaigre en un gentilhomme prêt à mettre de côté son fiel pour taper la causette au voyageur. Mais s'il semblait bien sympathique à l'idée de faire plus ample connaissance avec l'homme de fer, certainement était-ce aussi là par sympathie avec sa condition de manchot qu'il partageait à moitié.
"Il semble que la vie ne t'ait guère gâté également." ruminait-il, pointant du doigt l'aile manquante du Samouraï. "Viens donc prendre place à mes côtés, j'ai une bouteille d'Hi qui ne demande qu'à être séchée. Qu'en dis-tu ? "
Sa face blême semblait quelque peu ravie sous l'effet de sa propre proposition, peut-être cherchait-il là à s'esquiver à la solitude.  

_________________
Sur sa voie Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

Sur sa voie Empty
Ven 7 Mai 2021 - 11:22
Ses pas lentement avaient commencé à le mener vers la base de la colline sur laquelle trônait l’arbre triste et massif, quand il entendit soudain la voix du sombre inconnu le harponner de façon bien plus commode que la première fois. Le jeune homme… s’excusait ? Sur le coup, Ieyasu s’arrêta net et se retourna de moitié, portant pour la première fois les yeux sur le visage de l’endeuillé à présent redressé au côté de la stèle mortuaire. C’était donc son frère qui était enterré là, à l’en croire. Pas étonnant, dans ces conditions, de se trouver comme lui habité par un tempérament à fleur de peau, d’aucun dirait exécrable, même si ce n’était que pendant quelques instants. Le jeune épéiste se savait curieux, un peu trop certainement, et il pouvait comprendre que de voir ainsi approcher un inconnu d’un lieu de recueillement, par nature intimiste et réservé, suscite quelques échauffements. D’autant, avait-il noté sans vraiment y faire attention, que la sépulture lui avait semblé fraîche, récente, tout comme devait l’être par conséquent la douleur qui devait avoir balafré le coeur de cet homme.

A y repenser, cela faisait si longtemps que son propre père était mort, songea le Nomura, tant de choses s’étaient passées depuis son départ de Tetsu, qu’il avait l’impression que des âges s’étaient écoulés sans qu’il ne s’en rende compte. Pourtant, à laisser son esprit aller effleurer son deuil, il se rendit aisément compte à quel point le gouffre béant de chagrin qui s’était greffé à la place occupée par son père dans son coeur était resté inamovible et immuable.

« Je ne vous en tiendrai pas rigueur, rassurez-vous. Ce pays… semble habité par le deuil, la violence et la tristesse. Entre les îles de Mizu et ces contrées, je me doute que le drame s’invite un peu partout, mais ici… C’est différent. »

Il huma l’air alentour, se retournant cette fois entièrement vers l’inconnu en montant un pied sur la pente.

« … J’ai pu me faire appeler autrement durant mes voyages, dans le vain espoir de cacher qui je pouvais être, mais j’ai réalisé récemment à quel point c’était inutile. Je m’appelle Ieyasu. »

Le nom portait bien peu de poids en réalité, quand on était comme lui aussi insignifiant à l’échelle des villages et des nations. Il avait voulu cacher son identité, de peur de mettre sa famille restée à Tetsu dans le collimateur d’obscurs rivaux ou de figures d’autorité aux complots faciles, mais ces appréhensions s’étaient au final avérées bien creuses faces aux réalités de ce monde. Remarquant le regard et la dextre de l’endeuillé se tourner vers son moignon, qui se laissait facilement voir sous une plaque d’armure un peu trop grande, Ieyasu eut un léger soupir, et se mit à regagner l’altitude qu’il avait perdu en se détournant de l’arbre d’un pas lent mais assuré.

« … Il suffit d’un instant pour tout perdre. Je l’ai réalisé à mes dépends, dans les ruines de Shîto… Sans ce Lieutenant de l’Empire pour m’aider, c’est la vie qui m’aurait quitté. Je dois m’estimer heureux de pouvoir encore fouler cette Terre. »

En quelques instants, le jeune Nomura avait rejoint le niveau de l’inconnu, non loin de la stèle. Il repéra sur le côté une épaisse racine décharnée qui semblait jaillir du sol dans un élan destructeur, signe de la grandeur passée de l’arbre que la gloire avait quitté. Dans un enchaînement de cliquetis alors que son bardas et son équipement frottait l’un sur l’autre, il s’installa sur ladite racine, accueillant bien volontiers ce moment de partage en dépit de la méfiance qui ne le quittait plus, depuis ses rencontres souvent malheureuses et parfois tragiques le long de son parcours au sein des Griffes.

« Je ne dis pas non à une lampée, mais je préfère vous prévenir, je ne suis pas un gros buveur. Et d’ailleurs puisqu’on s’apprête à partager ce verre, je peux savoir votre nom ? Vous êtes originaire d’ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

Sur sa voie Empty
Mar 11 Mai 2021 - 14:14
Le Samouraï ne semblait pas si bien dire. Il était vrai que Tsume no kuni baignait d'une aura macabre et désolante. Il était difficile d'esquisser un rire ou même une simple expression de joie tant les tribulations subies vous agrippent et vous trainent de force aux confins de l'affliction. C'était comme si la vie et la non-vie s'étaient tus, comme si en ces terres s'aggloméraient le malheur de tout en un monde. Pour sûr, le Shinrin n'y échappait pas. Par deux fois avait-il foulé ces terres, par deux fois en avait-il souffert. Mais comme un cycle dont ne voyait jamais la fin, certainement que le compte ne s'arrêterait pas là. Car oui, la mort appelle la mort.
""
Silencieux alors restait-il face aux déclarations de l'homme de métal, respectant sa parole avec une douce attention, s'abreuvant des dires d'un homme dont l'âge ne reflétait guère sa sagesse. Si c'est avec honnêteté qu'il se présentait, alors la fierté de l'exilé voulait qu'il en fasse de même, quoi que puissent être les conséquences.
"Enchanté Ieyasu-san… Je suis Hanzo du clan Shinrin. Jadis Lieutenant de l'Empire, aujourd'hui exilé en des terres étrangères."
Et si le nom du Samouraï ne lui évoquait pas le moindre grain, il semblait être l'homme que l'on a toujours connu ou plutôt envie de connaître. Une âme semblait elle aussi en peine mais sur laquelle on pouvait refléter un semblant d'espoir et de quiétude. Mais bien plus que de subjectives émotions, la prise de conscience des mots du Samouraï déliait des remembrances d'un temps passé, d'un temps où assidu à la tâche, le Lieutenant de l'Unité de Recherche feuilletait et prenait connaissances des rapports Impériaux… là alors la lumière fut.
"Mais… Mais oui… Tu es ce Samouraï ayant œuvré avec Enma."
Sur le coup, il n'eut guère conscience que le pseudonyme de l'Inéluctable aurait peu de chance de faire écho dans l'esprit du mercenaire. Etrange était alors la situation que de comprendre que les étoiles avaient réunis deux va-t-en-guerre d'un temps sans qu'eux même puissent en avoir conscience. Était-il alors opportun que de lui annoncer la nouvelle ? Que de le confronter face à la mort de son ancien compagnon ? Que de l'agripper dans le deuil ? A présent à ses côtés l'exilé conjecturait toutes ces possibilités, se demandant si la souffrance de l'honnêteté prévalait sur la douceur de l'ignorance.
""
Le silence fut sa seule réponse.  

_________________
Sur sa voie Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

Sur sa voie Empty
Hier à 14:33
« Alors… Vous aussi, vous étiez un Lieutenant de l’Empire du Feu ? Même aussi loin de Hi… Il semble que je sois destiné à croiser des gradés du Teikoku. »

Ieyasu oeilla passivement la bouteille que celui qui s’était présenté sous le nom de Hanzo portait toujours avec lui, apparemment pas si décidé que cela à en partager le contenu dans l’immédiat. Le jeune bretteur n’avait pas envie de paraître rustre ou impoli, surtout vues les circonstances. Ce Shinrin, si il avait récupéré un semblant de sympathie à son égard, demeurait un homme fraîchement endeuillé, et qui pouvait vraiment savoir quel genre de pensées pouvaient transiter en ce moment dans son esprit ? L’adolescent, très mûr pour âge de par les péripéties et les épreuves traversées, ne relança donc pas le sujet de la boisson, très peu porté sur les spiritueux qu’il était, se contentant de se laisser porter par ses réminiscences d’un passé pas si lointain.

« Shinrin… Mais oui, c’était bien son nom à lui aussi… Shinrin Shinpachi. Le premier homme de l’Empire à avoir croisé ma route, loin au nord-est de la capitale. Nous avions travaillé quelques jours au service d’un exploitant agricole, un petit travail grappillé au gré de mes voyages… Nous nous étions entraînés, à l’issu de nos besognes. Ha… Il m’avait bien ménagé, en y repensant. Il était capable… de créer du bois, je m’en souviens maintenant. Cet homme… il est de votre clan ? De votre famille ? »

Oh douce âme innocente qu’était celle d’Ieyasu qui, loin des conspirations, des manigances et des engrenages qui pouvaient s’imbriquer dans les lieux de pouvoir, livrait là sans filtre des souvenirs sans aucun doute bien plus anodin pour lui qu’il ne le seraient pour son interlocuteur. Pour lui, ces mémoires demeuraient malgré tout douce-amères, tant elles étaient à la fois le reflet d’une époque où le deuil et l’adversité l’avait étreints plus qu’aujourd’hui, mais aussi où il avait encore en sa possession ses deux bras, indemnes et fonctionnels. Le temps passé était immuable de toutes les façons, pensa-t-il, et comme il se l’était fixé comme objectif, il devait aller de l’avant.

« Enma… Ce nom ne me dit rien. Je me suis battu aux côtés d’un certain Jin, très doué de ses poings… et d’un dénommé Uzumaki Gozen. Je n’en suis pas fier… mais j’ai été neutralisé dans les secondes qui ont suivi ma première offensive. On a eu beau me dire le contraire à mon réveil… je porte depuis sur moi la responsabilité de la perte de mon propre bras… ainsi que celui de ceux qui ont combattu avec moi. Je savais que j’avais encore beaucoup à apprendre, mais… j’aurais aimé pouvoir le faire dans des circonstances moins décisives. »

Ieyasu se pencha en arrière, toujours installé sur la grosse racine qu’il avait choisi comme assise, en observant le ciel morne et gris. Il ignorait si ce qu’il comptait faire était juste, bon, ou tout bonnement profitable pour lui. Tout ce qu’il tenait pour acquis, c’était qu’il devait faire quelque chose. Pour lui… et pour sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

Sur sa voie Empty
Aujourd'hui à 2:47
Peu enclin il était à couvrir son identité, comme s'il y voyait là une façon de se mettre en danger, de défier au quotidien le destin ou de titiller la faucheuse. Quoi qu'il en soit, jamais jusque là n'eut-il regretté sa franchise, et encore moins dans des conditions comme celles que lui offrait le Samouraï. D'ailleurs, dès lors que ce dernier lorgnait sur la bouteille, le Shinrin se ressaisissait de ses pensées révélatrices et tendait vers ce dernier un peu de liquide avant de s'en verser une lichée qu'il descendit d'une traite : la surprise donne grand soif.
"Mmmmhhh… que ce monde est petit. J'eus cru croiser la route d'un parfait étranger, et voilà que j'en arrive à partager un moment avec un guerrier d'outre-terre ayant côtoyer mon frère et mon mentor… C'est comme si le destin se jouait de nous camarade."
Bouteille à nouveau inclinée, ce moment insolite méritait d'être arrosé comme il le fallait. Peut-être espérait-il là par la même occasion distiller quelque peu sa pensée assombrie par des réminiscences endeuillées.
"Enma était le patronyme de Gozen…" répondait-il d'une voix lugubre.
Tourmenté il était à l'idée d'annoncer une paire de nouvelles qu'il avait eu lui-même du mal à encaisser. L'affrontement avec l'Inéluctable était encore bien trop frais et lui laissait un goût amer en bouche et une pénible sensation au cœur. Les yeux rivés vers le ciel le temps d'un instant, il conjecturait que cette concomitance avec un tel personnage ne pouvait révéler que d'un geste divin, une complicité du très-haut qui suggérait là une libération des maux par les mots. Alors que pouvait bien faire le croyant si ce n'est se soumettre à cette intervention avec une ferveur digne d'un monial.

Sur sa voie Doute112
"Nul ne peut attendre l'aube sans passer par le chemin de la nuit, mon ami. Vois-tu, Shinpachi est décédé il y a déjà de cela quelques temps… j'imagine que tu n'étais pas au courant… Et quant à Gozen, te voici par-devers sa sépulture."
Empathique, lui-même affligé à nouveau malgré l'apaisement du partage, il laissait au Samouraï le temps de digérer cette annonce funèbre.
"Sache qu'en ma qualité de Lieutenant, j'ai pu à cette époque m'enquérir des rapports impériaux faisant l'état de votre combat contre cette calamité. Sache que tes compagnons de ce jour n'ont guère liardé sur tes éloges. Ils étaient fiers et redevables envers ta personne, Gozen particulièrement."
Il aimait draper une semi-vérité par quelques artifices de bonhomie tant il savait que l'effet prévalait sur l'honnêteté. Que les morts lui pardonnent, leur silence était parfois de bonne fortune pour l'opportuniste emprunt à la bienveillance.

_________________
Sur sa voie Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo

Sur sa voie

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Humanité :: Tsume no Kuni, Pays des Griffes
Sauter vers: