Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment : -46%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
37 €

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique

Narrateur
Narrateur

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Dim 2 Mai 2021 - 12:00

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique 4ae38911
Nara Keisuke - Chef Temporaire du Kyuubu & Co-Chef du Shin-Kekkaimusho

Quelques jours passèrent avant que les équipes genins ne soient appelées pour la seconde phase, plusieurs jours qui permirent à ces jeunes recrues de récupérer de la fatigue et des blessures de la première phase.

La première équipe fut appelée sur le terrain numéro 1. Celui-ci avait été complètement modifié afin d’être adapté aux besoins des examinateurs : il se composait maintenant de deux principales parties : une forêt au nord et une plaine au sud. La forêt était dense et se composait de conifères et de feuillus ainsi que d’épais buissons, rendant les déplacements difficiles en son sein. Cela rendait aussi possible l’option d’y trouver refuge, à ses risques et périls. La plaine, quant à elle, était simplement recouverte d’herbes hautes comme on pouvait en trouver partout dans le Yuukan.

Tout autour se dressaient les gradins, afin que chacun puisse observer les performances de l’équipe 1. Des examinateurs s’y trouvaient aussi, dispersés sur toute la longueur afin de ne rien louper de ce combat qui allait, sans nul doute, s’avérer être épique.

Nara Keisuke se trouvait en plein milieu de la partie sud – la plaine – et attendit là avec impatience que les trois genins ne viennent jusqu’à lui. L’heure du combat approchait et l’heure ne souffrirait d’aucun retard.

« Bonjour. »

Il s’exprima d’une voix puissante qui ne fit qu’amplifier la crainte qu’il pouvait inspirer.

« Si vous êtes réunis ici en ce jour, c'est pour une bonne raison : survivre ! »

Ces derniers mots furent presque criés afin d’intimer la crainte chez les trois jeunes recrues qui lui faisaient face.

« Tout au long de votre carrière, vous aurez à faire face à de redoutables ennemis. Il arrivera des situations où vous devrez faire face à un adversaire plus puissant et vous devrez y survivre, mais aussi faire des arbitrages conséquents ! Telle est votre mission aujourd’hui, survivre, idéalement en équipe. »

Keisuke fixa tour à tour les trois genins.

« Cette phase se composera en deux tours : durant le premier, vous tenterez de m’attaquer et de me mettre en difficulté comme si c'était votre seule et unique chance de creuser un écart suffisant pour compenser nos écarts de force. Ensuite, ce sera à mon tour d'agir. Dépendant de vos initiatives et de ma réponse, vous devrez dans tous les cas survivre à l'offensive qui vient vers vous avant de choisir ce qui est le plus judicieux pour la suite comme une autre offensive ou autre… si vous en avez l’énergie bien évidemment. »

Effectuant un petit sourire presque hautain, Keisuke poursuivit :

«Sachez que je ne vous ferai pas de cadeau. En cas réel, les grades ne sont pas traités différemment. Ainsi, attendez-vous à ce que je déploie l'ensemble de mes techniques d'envergure s'il le faut ainsi que de tous les moyens que j’ai à ma disposition pour vous mettre hors d’état de nuire. C’est compris ? Montrez-moi ce que vous savez faire. »

Car telle était la dure réalité d’un shinobi : mener à bien des missions périlleuses, survivre et faire face à l’adversité, quelle qu’elle soit.

« Vous pouvez utiliser le terrain à votre avantage. Le seul ordre est de survivre et de respecter les règles. Ah, j’oubliais, un ennemi plus fort en minorité aura généralement tendance à prendre les devants ou plutôt utiliser l’effet de surprise à son avantage. Ainsi, pour m’attaquer, vous devrez le mériter !»

Dès lors, une lueur étrange perça le regard du Chef du Kyuubu. Dévoilant ainsi une facette cachée, voire différente du personnage, on aurait dit que ses iris relativement doux et calme baignaient dans un chaos important qui n’allait pas tarder à s’amplifier.

En effet, effectuant une suite de mudras, alors que ceux-ci étaient en position, le Nara cracha soudainement une vague de flamme qui prit aussitôt la forme d’un dragon de feu. Se démarquant par sa rapidité, celui-ci se dirigea sans attendre vers la zone dans laquelle ses cibles étaient. Ayant pour point d'impact cible leurs jambes, Keisuke utilisait non seulement le terrain à son avantage, mais s’amusait par le fait même à les prendre par vitesse. S’il était vrai que sa technique n’était pas la plus dangereuse, il était pertinent de dévoiler qu’il fallait parfois peu pour provoquer un réel cataclysme. Après tout, était-il sécuritaire de voir sa mobilité réduite par les flammes? Pire encore, était-il sage de laisser des flammes envahir une forêt ?

Incarnant le chaos réel d’un combattant n’ayant aucunement froid aux yeux, Keisuke leur donnait un avant-goût d’un combattant qui triompherait dans un chaos qui ne ferait que s'envenimer. Or, se pouvait-il qu’il y ait un certain ordre dans cette situation chaotique ou déviaient-ils des normes attribuées aux Nara ?


Spoiler:
 
Consignes pour la deuxième épreuve de l'Examen Chuunin :
Objectif :
-Vous défendre et attaquer votre ennemi afin de le mettre en difficulté
-Vous défendre de sa contre-attaque et contre-attaquer si vous en avez la possibilité
-Tous les membres de l’équipe doivent survivre
-Deux réponses par personnage sont attendues au total

Règles complémentaires :
-Chaque participant, lors du second tour, doit répondre en suivant le même ordre de post que défini au premier tour : si vous postez en premier au premier tour vous devrez poster en premier aussi au second tour. L’ordre est libre d’être choisi à votre convenance.
@Metaru Hideko @Zaiki Minako @Daishi Ken

Voici les règles et indications générales à suivre :
Vous avez 48 heures pour poster quand ce sera votre tour.
Deux fois durant tout l'événement vous pourrez demander un maximum de deux délais uniques de 12h.
En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté.
Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Revenir en haut Aller en bas
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Lun 3 Mai 2021 - 10:23
"Pour toi, papa. Je me donnerai à fond pendant ce combat. Je sais que tu me regardes. Je sais que tu soutiens ton supérieur hiérarchique, Nara Keisuke, en face de nous. Promis, je ferai attention. Je survivrai. Enfin non. NOUS survivrons. Comme au shogi, gagner en perdant le moins de pions possible. C'est pour ça que… que nous allons réussir à coordonner ce même corps !"

Minako reste sans expression, intériorisant d'une main de maître ses craintes, ses appréhensions. La plaine est vaste, les ninjas peuvent aisément se mouvoir et approcher facilement leur cible. Elle a compris ce que leur examinateur leur raconte. Le fait qu'il se donne à fond est selon elle normal. Ce qu'elle souhaite, c'est qu'ils réussissent tous les trois. Si besoin, elle pourrait même… se sacrifier. Elle sait qu'elle risque la mort.

« Hideko-san, je peux seulement me débrouiller au corps à corps, enfin, au sabre. Je ne sais pas utiliser quelconque sort de défense ou n'importe quoi à distance. Je n'ai pas d'autre choix que de foncer… Ça ira ? À votre avis ? »

L'interlocutrice peut entendre un léger changement dans la voix de Minako. La voix est un peu plus aiguë que celle entendue de base. Pourtant, son chakra est exactement le même. C'est bel et bien la jeune épéiste qui est présente sur le terrain. Seul Ken devrait connaître ce secret qui pèse lourd sur Minako. Enfin, en partie.

La jeune femme, dès que leur cible commence à réaliser ses mudras, se met à courir sur sa droite. Les flammes arrivent si vite qu'elle se brûle la jambe gauche, de plein fouet. Cela dit, son camarade, Ken, lui a indiqué qu'il peut la booster. Elle peut donc faire un petit bond, grâce au coussin d'air de Ken, et charger, en direction de Keisuke. Assez lentement cela dit au vu des dégâts de brûlures sur ses jambes.

Elle entend Kenny chanter. Elle se voit au bord de plage, devant l'homme aux cheveux roses qui l'impressionne. Étrangement, elle se sent bien. Apaisée. Tranquille. Son corps, son esprit, son cœur sont apaisés. Elle comprend que Ken lui a fait un truc qui lui fait du bien. Sans faire attention à ce qui l'entoure, Minako se met à asséner plusieurs coups de sabre en direction de Keisuke. Est-il possible qu'elle arrive à être assez rapide pour le blesser aisément ? Seul son adversaire le sait et peut agir. Toujours est-il que l'épéiste est inexpressive, avec un sang-froid élevé, ne se plaignant pas des douleurs bien qu'elle ressente bien ces brûlures sur les jambes.

Toutes ces années d'entraînement auprès de son père lui suffisent-ils à bien encaisser les coups et blessures de l'ennemi ? Seul l'avenir nous le dira, c'est -à -dire ici, sur ce terrain. Sous les yeux des spectateurs, sous les yeux de ses camarades, et sous les yeux de l'examinateur. Minako a une rage de vaincre. Elle veut montrer qu'elle et son équipe peuvent survivre, à eux trois. C'est pour cela que son adrénaline est assez forte pour continuer le combat. Muette comme une carpe, elle ne dit rien, elle ne montre aucune expression sur son visage. Seul son regard détermine son envie d'en découdre. Elle sait que sa vie en dépend. Totalement.

Fay'notes HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Metaru Hideko
Metaru Hideko

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Lun 3 Mai 2021 - 12:04

La première épreuve fut un échec. Quoi qu’ait pu en dire Anzu, Hideko n’était pas satisfaite d’elle-même : si sa stratégie avait été bonne, alors elle serait parvenu à la capturer. Or c’était tout le contraire : leur cible était parvenu à se faufiler derrière leurs rangs et à lui placer le couteau sous la gorge. Hideko l’avait entendu, mais c’était déjà trop tard. Elle aurait pu se défendre, elle aurait pu esquiver, mais le fait même que Anzu soit parvenu jusqu’à elle était un échec et avait cet échec venait une profonde déception.
La différence de niveau était immense, mais cela elle le savait déjà et ce n’était pas une raison suffisante pour Hideko.
Cependant, ce n’était pas le moment de se laisser déconcentrer par ce genre de déconvenue. Cela faisait partie intégrante de l’examen et elle essayait d’en tirer toute l’expérience possible.
Un autre élément l’avait marqué : la faiblesse de ses camarades. Ou était-ce elle qui était devenu plus puissante ? La différence de niveau entre elle et eux était grande, bien plus grande qu’elle ne l’avait imaginé. Une chose était certaine : elle devait clairement considérer au mieux ce fait dans ses prochains plans, ça et la puissance de leur adversaire. Surtout, elle devrait les protéger : Hideko ne pouvait se permettre de perdre un seul membre de son équipe, elle ne saurait tolérer une telle tragédie. Le soir venu, elle était rentré chez elle et n’avait quasiment pas fermé l’œil, ressassant encore et encore les événements de la journée.


Plusieurs jours plus tard, tous trois étaient à nouveau réunis. La seconde épreuve approchait à grand pas. Leur équipe, la première équipe, fut conviée sur le terrain d’entraînement numéro 1.
Hideko était parvenu à se reposer. Une détermination sans faille et une rage de vaincre l’habitait, comme face à chaque épreuve : c’était là son carburant, énergie indispensable qui la faisait brûler de milles feux.
Tous trois s’étaient donc réunis quelques minutes auparavant, puis étaient entrés ensemble sur le terrain. Ni Hideko, ni ses camarades n’avait reçu la moindre information, le moindre indice : les difficultés aux quelles ils allaient être confrontés leurs étaient totalement inconnues.
Un premier élément les surpris : le terrain ne ressemblait en rien à ce qu’il avait toujours été : il avait été complètement modifié et se composait maintenant de deux parties : une plaine recouverte d’herbes hautes, à hauteur de cuisse pour Hideko et une forêt dense mixte, composée de feuillus et de conifères ainsi que de buissons divers. Un terrain bien plus complexe qu’il n’y paraissait, tant on pouvait l’utiliser à des fins bien différentes en fonction de l’adversaire que l’on devait affronter.
Un second élément, les gradins installés sur chaque côté, attira l’attention de Hideko. Cette fois-ci il y aurait du public et cela pouvait avoir des effets inattendus sur elle, ses camarades ou leur adversaire.
Au milieu de la plaine se dressait un homme qui ne lui était pas inconnu : c’était celui-là même qui avait ouvert les inscriptions et celui-là même qui occupait le post de chef de la police. Un shinobi redoutable, membre du clan Nara et qui devait donc posséder des techniques des plus puissantes. Son expérience contre Aizen lui serait forte utile.
Tous trois vinrent se placer à une dizaine de mètres de lui. Hideko se tint là, fièrement, au milieu, avec assurance et détermination, écoutant les explications de Keisuke. De chaque côté se trouvait ses camarades, à moins d’un mètre d’elle.
Survivre. Telle serait leur mission du jour et aussi simple que cela puisse paraître, il n’en serait rien face à un homme d’un tel calibre. Survivre, quoi qu’il en coûte. Survivre en tant qu’équipe.
La tâche allait s’avérer complexe, très complexe. Attaquer Keisuke, le mettre en difficulté, défendre sa contre-attaque et contre-attaquer. Ainsi l’épreuve serait courte, une information précieuse pour Hideko : elle pourrait déchaîner toute sa puissance sur un très court instant sans avoir à veiller à conserver son chakra, le combat ne pouvant trop s’éterniser. Elle ne pourrait donc ne pas regarder à l’économie.
Les derniers mots de Keisuke la firent tiquer, elle comprit sans grand mal où il voulait en venir : c’était lui qui ouvrirait le combat. Aussitôt, elle tourna son attention vers ses alliés. Minako exprima son envie d’engager le combat au corps à corps. Sa voix était étrange, légèrement différent de la normale, de même que sa manière de s’exprimer. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Hideko ne le savait, mais par précaution, elle intégra ce nouveau paramètre à prendre en compte.
Foncer face à une tel soldat était du suicide. Pourtant, si elle n’utilisait pas les forces de ses alliés, ils n’auraient aucune chance de le mettre en difficulté. Elle hésitait, mais il lui fallait prendre une décision et très rapidement. Aussi, lorsqu’elle s’exprima, elle le fit d’un ton déterminé, ne laissant transparaître aucune trace de ce doute qui l’animait.

─ Faisons comme ça. Minako, tu vas au corps à corps. Ken, tu la supportes au mieux en restant en arrière. Qu’en à moi, je vais invoquer un Caracal puis venir te rejoindre Minako. Surtout, veille à ses ombres : à la moindre erreur, il te capturera et s’en sera fini de toi. Si tu as le moindre doute, esquive et recule toi. Surtout, faîtes attention à la forêt. Si vous y aller, n’oubliez pas que c’est un Nara. Les endroits ombragés sont son domaine.

Ainsi Ken aurait pour mission d’aider Minako. Minako engagerait le combat au corps tandis que Hideko essayerait d’attirer l’attention sur elle en attaquant Keisuke de toute sa puissance. Elle ne se faisait aucun doute : Keisuke aurait tôt fait de repérer les forces et faiblesses de chacun, il en avait probablement déjà connaissance et il saurait s’en servir au mieux.
Ses camarades, bien que débutants, étaient quand même des shinobis. S’ils gagnaient, ils le feraient en équipe et c’était donc à elle de faire de son mieux pour palier la différence.
Soudain, Keisuke commença une série de mudras. Aussitôt, Hideko, elle aussi, s’effectua. Keisuke cracha du feu qui pris la forme d’un dragon et qui fonça à une vitesse impressionnante en direction d’eux, puis il explosa contre le sol et une mer de flamme déferla sur leurs jambes. Les flammes à peine passée, Hideko avait terminé ses mudras.

─ Elle mordit son doigt et s’écria : Kuchiyose-no-Jutsu : Bakeneko !

L’immense caracal, de plus de 10 mètres de haut, fit son apparition au milieu du terrain, Hideko se tenant au sommet de son crâne. Les cris de la foule, surprise qu’une genin puisse faire une telle invocation, retentir sur le terrain. Hideko sentit la douleur jaillir de ses jambes et envahir son corps. Elle serra les dents : elle ne se laisserait pas déconcentrer pour si peu. Ses mouvement allaient être ralentis, la douleur serait intense à chaque pas, mais rien de bien pire que ce qu’elle n’avait déjà connu.

─ Faîtes attention aux flammes ! Cria-t-elle à ses alliés.

Dans un tel environnement, le feu aurait tôt fait de progresser et de grignoter toutes les herbes hautes. Quand il serait parvenu à la forêt, alors celle-ci brûlerait tel un flamboyant brasier, mettant grandement en danger tous ceux qui s’y trouveraient.
A peine eut-elle invoqué Bakaneko qu’elle commença une seconde série de mudras.

─ Bakeneko, attaque de toute ta puissance !

─ Oui ! Cria-t-il en réponse.

Du coin de l’œil, elle vit Minako esquiver en partie l’attaque de zone de Keisuke. En chargeant son adversaire, elle avait opté pour une axe d’approche indirect, traçant un cercle lui permettant d’éviter en partie les flammes. Ken avait lui aussi prit de plein fouet la technique.
Hideko sauta sur la patte de son invocation et se mit à courir en direction de Minako et Keisuke. Au dernier mudras, une cinquantaine de projectiles en métal se formèrent tout autour d’elle, qu’elle projeta aussitôt contre sa cible. Grâce aux mouvements ralentis de Minako et au trajet indirect qu’elle avait prise, Hideko avait eut le temps de contre attaquer de toute ses forces. Les flammes de Bakaneko et ses armes arriveraient sur leur cible à quelques secondes d’intervalle, juste avant que Minako ne puisse être prise dedans. Ainsi, les trois attaquent se succéderaient, assaillant sans relâche leur ennemi.




Situation:
 


Dernière édition par Metaru Hideko le Ven 7 Mai 2021 - 16:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Daishi Ken
Daishi Ken

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Mar 4 Mai 2021 - 11:02
L'échec de la première épreuve a été vécu par Ken comme un coup de poignard en plein cœur. C’est comme vivre la perte de son adolescence mais en vitesse fortement accéléré. Durant cette phase 1, il a comme a son habitude, pris l’art ninja comme un jeu. Un peu comme les enfants qui tendent une main en arrière qui tiens l’arme, et une en avant qui vise. Imitant ainsi un lancer de kunai et “BAM T’ES MORT !!!!”, son camarade tombé, ferme les yeux avec un sourire presque de plaisir aux lèvres. l’enfant tué se relève dix minutes après, à la fin du jeu en riant. comme un fou ils rigolent alors que le sujet est des plus serieux.

Ken a vécu cette phase 1 du pareil au même. Il a tendu les mains devant lui en criant des insultes. Il pensait naïvement que Anzu se montrerait fâchée et lui aurait pus alors lui crier un “PAN T’ES MORT” et que Anzu tombe touchée par la surpuissance écrasante du groupe. Ils en auraient alors ris tout les quatre devant un bol de ramen.

Le voile de son adolescence lui fut arraché des yeux avec une violence comme il en a jamais cauchemardé. Les leçons de mamie Grisous et de Tanako senseï lui reviens a l’esprit. Il les voient entre un de se forcer a lui montrer les mouvements du taijutsu encore. Toujours les mêmes enchainements, encore, encore, encore et lui toujours aussi tétu “Le taijutsu c’est de la danse de femme”. Il vient de prendre la réalité en pleine face. Son univers s’écroule, le sol se dérobe sous ses pieds. Surtout lorsqu’il vit le clone de Minako menacer Hideko.

Il a eu du mal a s’en remettre, mais heureusement, Minako, l’une des femmes les plus importantes de sa vie a réussi à le regonfler à bloc.

N'empêche qu'on ne m'y reprendra pas à deux fois à faire une confiance aveugle à Hideko. J’ai le sentiment qu’elle s’attribut tout le mérite du plan, parce que Anzu a dit que notre plan a été excellent. Je paris que si Anzu avait dit que notre plan était pourris elle aurait dit que c'était mon plan. En plus je suis SES instructions, je cries et frappe partout pour ensuite me faire une tronche de vingt mètres de long! mais ça biensur c’etait mauvais… pourtant elle ma validée cette action ! Nan vraiment… enfin bon Je pense pas que ca aurait changé quoi que ce soit, Est ce qu’un chef d’équipe fait ça? est ce qu’il s'attribue tous les mérites et balance les échecs sur les autres ? Pourtant dans notre mission tu n'étais pas comme ça…. pourquoi tu es comme ça maintenant? Qu’est ce qu’il t’est arrivé? Est ce que je me serais trompé sur toi? Je vais me pencher sur la question plus tard…. J’espere que l’avenir nous permettra de toujours être amis et frère d’armes.

Ken secoue le visage. Comme pour chasser ses démons. La dernière fois qu’il a écouté cette voix raisonner dans son esprit, c'était pour insulté Minako de salle garce car elle avait sois disant trahi Hideko mais pire, elle l’avait trahi lui en faisant échouer la mission alors que ce n'était là que l’oeuvre d’un simple henge. Il se souvient, combien il a pleuré sur les genoux de Minako, déversant sur elle toutes sa peine et sa honte.

Le jeune homme se ressaisit et ce met des claques au visage comme pour se punir d’avoir eu des idées pareil à un tel moment. Ce n'était pas le moment de se dissiper, la phase 2 allait débuter. Il a une petite envie d’uriner du au stresse.

La honte si je me fait chopper entre un de m’uriner dessus putain…. TA GUE*** c’est pas le moment de penser a ça aller reprend toi, vide ton esprit !!!!

Un détail l’intrigue toutefois, Hideko et Minako, même elle non rien pu faire contre Anzu, là ce type là, en face de lui, il semblait être un un homme droit honnête mais d’une grande sévérité qui fait pas dans la dentelle. En tout cas, c’est ce qu’il en a dressé comme tableau.

Qu’elle est le but de cette débilité d’examen ? Nous mettre en condition reel face au danger? c’est ce que j’entend partout, mon cul oui, genre tout nos ennemis seront forcement des Jonnin bien plus puissant que non? Il y aura genre jamais 40 fermiers armée de fourche? Jamais d’homme ivre avec un pistolet? Jamais de compositeur voleur qui n’a d’autres armes qu’un genjutsu de sommeil? HA SI ça je l’ai vécu ! J’en suis d’ailleurs ressorti avec toutes mes dents ! Comme quoi dire “ouiiiiiiii c’est pour te confronter à la dure réalité de la vie d’un ninjaaaaaaa BLABLABLAAAAAAA et mon cul c’est du poulet de chez Kumo For Chicken? Si vous voulez mon avis…. Cet examen n’a qu’un but, satisfaire la foule qui a sans doute payé pour assister au massacre. Voila la, ce gros là qui nous regarde la haut comme si il est un empereur, dois je crier une phrase genre “Celui qui va mourir pour toi te salut?” J’ai limite envie d’abandonner cette débilité…. me faire massacré pour faire jouir un gros porc sans doute venus en éspérant voir du sang et surement pourquoi pas un meutre.

D’ailleurs c’est assez atypique non ? Le chef de la police qui tue des gennins innocents …. il irait en tôle? aprés tout j’ai barré “N’est pas” à “n’est pas responsable” du coup si je meurs le village est responsable HAHAHAHAHA. BREF….

Le souvenir de la première déculotter et toutes ses pensées parasite, idiot et inutile qui harcele Ken le mettait dans une condition défavorable. Il se positionne a gauche de Hideko mais d’une vingtaine de pas en retrait trahissant qu’il est soit un ninja distance ou de soutien. Le regard ne quittant pas Keisuke, dit le bourreau, enfin, seul Ken le dit. Il se sent comme trois condamnés à mort dans une arène. Eux drogués alors que le gladiateur, en pleine forme, rendrait son verdict final pour le plaisir des Kumojins venus assister à la boucherie. Il avait mal dormi qui plus est, la pensée qu’il pourrait perdre Minako le hantait, Il avait aussi peur pour Hideko bien sûr mais son coeur penchant pour Minako.
Il fixe Hideko, elle était droite comme un i prête à en découdre, il ressentait toute la tension dans ses jambes, prête à l’action. Minako a peine moins assurée semblait inflexible.

Pauvre “artiste” raté… tu n’as rien à faire là… tu pisse dans ton froc alors que le combat n’a même pas débuté, tu es déjà mort alors qu’aucun coup n’a été porté. Tu n’envisages même pas la victoire… lève la main, dit que tu abandonnes… c'est mieux… qu'elles n'ont pas besoin de veiller sur toi, pitoyable créature chétive…. Tu es un perdant, Minako n’a pas besoin d’un perdant, lève la main aller… ça vaut mieux pour tout le monde, tu iras “chanter” dans les bar a poivrot comme le Kumo bingo Club, tu ira te vautrer dans la boue… cache toi va.

Une fois de plus, Ken secoue la tête, il voulait faire ses preuves pour Hideko et Minako, leurs montrer qu’il n’est pas le minable qu’il a laissé paraître à la phase 1. Il a appris de ses erreurs, ou il est entre un de le faire. Examinant d’un air fébrile le terrain, une forêt plutôt touffue, de nombreux endroits où se cacher et une plaine touffue. Par chance il y avait aussi les gradins. C’est idiot mais on y pense jamais… Détenteur du Fujo, il pourrait au cas où s’en servir pour courir sur les murs voir atteindre une position haute.

Tout comme à la phase 1 Ken se doute que la tâche est perdu d’avance, mais soudain, comme un déclic il comprit que foutu pour foutu. Autant se donner à fond. Il est déjà mort. Il devait se battre non pas pour lui mais pour cette femme aux yeux suiton. Pour elle qui s’est engagé par mis les ninjas, et pour elle qu’il a inscrit son nom. Il lui avait aussi recommandé Hideko. La composition de l’équipe etait en quelques sorte, son oeuvre. Il devait s’en montrer maintenant digne. Mais comment abattre un colosse qui d’un regard le met à terre.

Le regard dur de Keisuke, pourtant sans colère, était si intense, du vrai feu, lorsqu’il prononça ses dernières paroles. Ken n’avait pas tiqué sur le coup. Il vit ses camarades courir vers le titan.

Pourquoi hésite tu ?… abandonne…. cours vers la foret, demande la clémence des examinateurs, il n’est pas trop tard…. FUIS ESPÈCE DE BON A RIEN !

Il entend soudain Hideko l'appeler, cela le réveilla d’un coup, il baissa sa main qui commençait à se diriger vers le ciel pour demander un abandon. Elle avait encore confiance en lui. Minako elle, ou plutôt, Mitsai, si il a bien compris. Fonce dans le tas. Minako elle, elle lui cracherait sans doute dessus, avoir une couille molle comme ami et frère d’arme. Instinctivement, reprenant un peu courage, il se dirige vers Mitsai essayant de la suivre. Il entend ce que Hideko dit à propos des ombres, que la forêt est une mauvaise idée. Ken est pratiquement derrière Hideko qand il voit Keisuke faire des Mudras. Pas le temps de reflechir. Un énorme dragon sort de sa bouche Ken plonge a terre en faisant une roulade et saute in extremis pour esquiver le dragon mais lorsque le dragon plonge par terre, non loin de lui, le terrain prend des formes d’enfer. Il hurle de peur, puis de douleur. Malgré son saut, ses pieds sont léchés par des flammes.

“ HAAAAA !!!!”

Il crit de douleur, sert les dents, ses yeux le piquent en milliers de larmes mais au-delà de ca, tout va bien. Il se sent encore apte à agir. Sur le coup, certain spectateurs hostiles lui crierent “ TU PUE DAISHI…." "OUAIS LE COCHON GRILLÉ HAHAHAHA les deux crétins se avant d’avaler difficilement leurs salives. Un homme au regard d’acier au long cheveux blanc leurs foudroie un regard plein de haine, les bras croiser dont chaqu’un etait aussi gros que leurs cuisses. une bouche carré et le nez qui indique qu’il en a prit dans la figure plus d’une fois.
Ken, trop occupé à gérer sa douleur, ne les entends pas. Hideko lui criant de faire attention au flemme le fait sourrire.

''Il y a du feu partout, on fait comment?''

Soudain, Ken eu une idée…. Il regarde dans son dos, l’attaque fait un arc de cercle donnant une approximative portée de ses attaques, il n’est vraiment pas loin de la fin du disque de feu. Il comprend pourquoi la plaine feuillu. Pour que ça brûle plus facilement ! Il comprend pourquoi ce terrain. Fuir dans la forêt mais c’est la mort presque assuré puisque c’est plein d’ombres. Mais la plaine est une bombe à retardement. Il félicite en secret lest examinateurs quels génies. Ken sans perdre plus de temps crée DEUX clones ! d’air donnant à chacun d'eux un parchemin explosif qu'ils prennent soins de dissimuler dans leurs vêtements, faisant d'eux des kamikaze, des bombes vivantes.

Les spectateurs se demandent vraiment ce que j’ai Ken, il a l’air de rester sur place au lieu d’accompagner ses partenaires, si Ken aurait été dans les gradins il aurait presque pu entendre une huer sous les yeux courroucé de Kaïto, Grisous et Tanako. Il réalise quelques mudras afin un coussin d’air dans les pieds de Keisuke en espérant que celui-ci ne le remarque pas, lui faire un croche-pied si il bouge, si il le touche, le coussin l’enverra vers les filles. Il a peu de chance de s'être fait repéré, il y a veillé cette fois. Il est loin, un caracal géant de dix mètres attire forcement le regard, une Hideko en furie fonçant sur lui et une Mitsai prête à en découdre, les chances que Ken se fasse repérer est quasi nul. Il calcul une moyenne rapide.
Ceci est sans doute une taille standard, deux mètres jusqu'à Keisuke…. donc sans doute un mètre pour une attaque violente… donc je dois encore reculé encore…. bien mais si je recule mon chant aura que peu d’efficacité… Non je dois rester là. Ou alors.... MAIS BIENSUR !


Ken se souviens d'un objet que son amie Hideko avait forgée pour lui.

Sans un mot, les clones, sans cette fâcheuse explosion qui les freines court vers Hideko et Minako avec une apparente rapidité par rapport à elles. L’un deux fait signe a Minako pour indiquer qu’il faut qu’elle saute, plaçant à ses pieds un coussin d’air lui donnant l'occasion de sauter légèrement plus haut que d’ordinaire ainsi qu’un tout petit boost de vitesse. L’autre clone, lui fait semblant de faire pareil avec Hideko mais place un second coussin au pieds de Keisuke pour l'empêcher de reculer. Les clones font les kamikases en prenant Keisuke sur les côtés essayant de le forcer à reculer et de tomber dans les pièges.

Ken, se met à genoux, n’ayant pas besoin de bouger, hors de porté selon lui, un bon trois mètres falait pas exagéré. Les spectateurs sont encore entre un de rouspété. “IL SE FOU DE NOUS SE NINJA C’EST QUOI CETTE MERDE !!!!” Kaito cette fois se lève il y en a marre. Aussitôt le calme reviens sur l’estrade. Ken souris, la portée excellente, Il tousse et commence à chanter, soudain il se ravise, il fouille dans son sac et regarde son Dizi de métal créer par Hideko, un magnifique caracal lui bondissant dessus en guise de décoration. Ken souris.

Pardon d’avoir douté de toi mon amie, j’ai bien fait de faire taire ma peur… Je ne faillirais plus….Merci Mina, Merci , Hideko

Ken joue ceci pour sa meilleure amie, Minako.


Il y place toute la tendresse, tout son amour, toute sa passion pour Minako. Les spectateurs n’en reviennent pas ! Ils voulaient assisster a du meurtre et du sang mais au lieu de ca. Une douce musique remplie d’amour et d’espoir vol jusqu'à quasiment les arènes à côté, grâce à la confection Metaru, qui propage le son un peu plus loin. Une musique d’amour raisonne sur le chant de guerre, donnant un contraste étonnant. La haine des filles qui veulent tuer Keisuke, et Ken, dont le cœur est emplis d'amour qu'il laisse explosé tel un surpuissant Katon pour accompagné ses amies à la victoire. Ken choisis se morceau justement aussi pour déstabiliser Keisuke, il espérait le troubler comme il troubla les spectateurs. Certaines femmes sortent un mouchoir.

lorsque la musique prend fin. Ken la reprend aussitôt pour poursuivre son Genjutsu. Un amour sans fin et éternel.




KEN'OTE (et pas Quenotte):
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Narrateur
Narrateur

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Ven 7 Mai 2021 - 16:52

Alors que son dragon de feu venait enfin de faire mouche, Keisuke ne put s’empêcher d'avoir un léger sourire. Semblant tout à fait gentil, semblait-il qu’il dévoilait soudainement un côté de lui beaucoup plus hostile, voire chaotique. Légèrement surpris de voir ses adversaires prendre de plein fouet la totalité de sa technique, il se demandait de quelle manière ils allaient s’en sortir. Après tout, il n'était jamais prudent de ne pas avoir les jambes agiles contre un Nara. Pourtant, ils réagissaient avec un semblant d'œil pour œil et dent pour dent tandis qu’ils encaissaient pour ensuite mieux répliquer.

Voyant dès lors des flammes s’illuminer dans ses iris, il était pertinent de se demander si elles venaient de l’attaque d’Hideko ou plutôt de Keisuke lui-même. En effet, le Chef de la police semblait prendre beaucoup trop de plaisir dans ces joutes. Pourtant, il allait fort probablement devoir régler la situation qui s’annonçait plus particulière qu’il ne l’avait prévu.

En effet, si affronter 3 genins ne semblait pas imposant, l’apparition soudaine d’un gigantesque Kuchiyose rendait la situation particulièrement difficile. Pourtant, l’adrénaline continuait de traverser les veines du combattant à une vitesse éclair…

Ainsi, Keisuke entama les hostilités de manière assez simples alors qu’il venait d’effectuer un simple pas de côté suffisamment rapide pour que la seconde technique qui suivit ait partiellement de la difficulté à le suivre. Esquivant par le fait même la première déflagration, c'était la première étape de plusieurs. Malheureusement, il n’allait pas pouvoir s’en tirer aussi facilement.

Dès lors, bien qu'il avait fait un bond en direction opposée de la jeune femme qui s’approchait dangereusement de lui à l’aide de son sabre, Keisuke en avait littéralement plein les bras.

En effet, pendant ce temps, bien qu’il généré un certain gain de temps lié à son esquive rapide, l’autre membre de l’équipe semblait aussi préparer quelque chose alors qu’un chant se faisait soudainement entendre. Décidant dès lors de prendre contrôle de la situation par priorité, Keisuke fit apparaître un merveilleux mur solide qui encaissa les nombreux projectiles venant dans sa direction avant de porter attention aux autres dangers.

Alors que l'étau semblait se refermer avec deux clones s'approchant de manière trop joyeuse et Minako qui s'approchait dangereusement rapidement au sabre pour quelqu'un ayant vu ses jambes calcinées, il n'eut aucun choix tandis qu'il ressentait les premières lacérations provenant de l'arme de celle-ci. Dévoilant ainsi sa carte secrète, la force tranquille qu'était le Nara libéra une technique inattendue. Bien souvent, les gens considéraient qu’un Nara était un meilleur combattant à distance. Or, que se passait-il quand c'était l'inverse ?

Ainsi, alors qu’il commençait tout juste à saigner après avoir encaissé les premières lacérations et que son compatriote s’approchait, une violente bourrasque se forma autour de lui, repoussant ainsi tous ceux autour de lui en direction opposée. Provoquant dès lors une profonde explosion alors que les deux clones venaient de libérer une bourrasque de vent accentuant la propagation de leur parchemin explosif, Keisuke recula de manière importante quelque peu toucher par le souffle cuisant de l'explosion généré par les sceaux.

Dès lors, malgré la douleur qui le traversait, quelque chose de particulier subsistait…

-Êtes-vous venu au corps à corps puisque les Nara sont connus pour être des combattants à distance ?

Un sourire passif agressif illuminait son faciès bien qu'il avait quelques plaies au corps et des traces de brûlure causées par l'explosion.

-Je suppose qu’il est temps de voir qui a réellement l’ascendant… Si vous arrivez à me prouver que vous pouvez garder l’ascendant, vous passerez cette épreuve... En attendant, regardez derrière vous, je pourrais y être plus rapidement que vous ne le pensez.

Faisant ainsi éclater au sol une importante bombe fumigène, celle-ci se brisa, libérant une grande quantité de purée de pois rouge agissant de subterfuge

Était-il sécuritaire de laisser un Nara ayant ouvert les portes faire ce que bon lui semblait ? Pire encore, que se passait-il lorsqu’on le perdait de vue et ou était-il vraiment rendu?

Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Sam 8 Mai 2021 - 22:05
Je me vois sur une plaine. Je me vois avec toi, Kenny. Nous jouons ensemble de cette mélodie que nous avons développé ensemble. Toi avec ton dizzi, moi avec mon ocarina. Nous jouons innocemment, tous les deux. Les brindilles d'herbe nous chatouille les jambes. Ce ciel bleu azur est magnifique. Nous ne sommes que deux. Rien ne nous embête, ni personne. Les potentiels insectes ne me font ni chaud ni froid. C'est étrange cela dit. Je n'ai aucune peur. Je me sens tellement bien. Je suis heureuse, je ne pense qu'à nous deux. C'est comme un rêve sans fin. Je crois que j'en ai les larmes aux yeux, car c'est la première fois que je me sens si bien. Je pense comprendre pourquoi. Enfin. Non. Je sais pourquoi. C'est parce que je t'aime, Kenny. Tiens. J'ai l'impression que j'étais en train de rêver. Pourquoi je te vois flou ? Ne pars pas ! Pourquoi je vois Keisuke-sama ? Comment est-il arrivé là ? Pourquoi y a-t-il Hideko-san ? Nous n'étions que tous les deux ! Ah oui j'ai compris. Ma sœur a voulu se battre à ma place et ton genjutsu a fait effet sur nous deux. Je suis tombée sur les fesses et ça m'a réveillée.

Dans sa tête, Mitsai explique à Minako ce qu'il s'est passé. Minako active sa technique de sensorialité afin de voir où se trouve Keisuke-sama. Elle estime qu'il s'est déplacé dans la fumée dans une petite zone plus loin.

"Bakeneko-san ? Vous êtes d'accord avec moi ? Il se trouve là-bas ?"

L'animal approuve ce que la kunoichi a repéré. Minako sourit parce qu'elle sait que Hideko va la rejoindre pour piéger Keisuke-sama. Elle apprécie grandement les personnes qui ont des invocations et qui ont un lien avec eux. Elle regarde son ami du coin de l'œil.

"Fais attention à toi Kenny."

Lorsqu'elle a parlé au caracal et à son ami, sa voix a repris une sonorité normale. Minako se clone. Mitsai, en piste. Les 3 ninjas aux cheveux noirs courent dans ce fumigène qui piquent les yeux. Ce n'est, pour elle, pas agréable. Elle ne voit presque rien. Cela dit, Minako essaye de rester concentrée. Les triplettes sont assez éloignées l'une de l'autre mais assez proches cela dit. Elles voudraient prendre en sandwich la cible.

L'un des clones lance deux senbons sur la cible. L'autre clone fait de même sur un point plus loin de la cible. Au cas où la cible se déplace, histoire que la tactique fonctionne. En dernier, Minako lance sa technique de la balsamine. Ses boules de feu ne sont pas toutes dirigées vers un même point. Au cas où sa cible se déplace, il est probable qu'il se prenne au moins un léger dégât. Minako a fait en sorte que ses boules de feu soient lancées en même temps que les armes de ses clones. Elle lance un dernier senbon, sur lequel est accroché un fil de fer. Ainsi, lorsque cette aiguille tombe au sol, la demoiselle peut tirer sur le fil au moment où Keisuke court. Elle le sait : plus une personne court vite, plus sa chute est rude.

Je fonce, je l'attaque pour qu'il puisse se concentrer sur moi. Je sais que je suis beaucoup plus faible que Hideko-san. Je le vois bien. Mais je fonce. Je sors mes tripes, je deviens le centre de l'attention de Keisuke-sama pour qu'il ne s'occupe pas de toi, Kenny. Ma sœur est d'accord avec moi. J'espère réussir, soit à l'attraper, soit à ce qu'il m'attaque.

Minako prend plaisir durant cette épreuve, appréciant le travail d'équipe. Cela dit, elle s'inquiète pour son ami. Elle a l'impression qu'il est assez fragile. Elle espère qu'il se protège bien. Elle espère surtout attirer sa cible grâce à ses petites boules de feu, aussi faibles soient-elles. L'un des clones court pour essayer d'attraper la cible. Le second, pareillement. Leur but est clairement de servir de distraction. Elle a encore mal aux jambes, ces brûlures lui sont désagréables. Elle sent le contrecoup de cette adrénaline qu'elle a eu. Physiquement, elle se sent un peu plus faible. Le fumigène lui provoque une légère sensation de brûlure oculaire. L'odeur lui pique le nez.

Saleté d'adrénaline. Pourquoi je fais ça moi ? Je vais mourir, c'est sûr. Je vais mourir. Mais… j'espère mourir seule. Quoique. Je ferai tout pour que personne ne soit blessé. Personne. Kenny, je vois que tu n'es pas du tout habitué au combat. C'est pour ça que je vais me donner à fond aujourd'hui. Et si nous sommes en vie… Si nous sommes en vie, après l'examen, toi et moi, on s'entraînera. Je te montrerai ce que c'est de se battre. Qui sait, même Oto-san peut te montrer. Il est tellement fort. Fais attention à toi Kenny. Je me bats pour toi.

Elle entend à nouveau une douce mélodie. Cela lui fait le même effet que précédemment, une sensation de calme. Cette fois-ci, sa vision est différente. Minako se voit sur ce terrain, avec l'herbe touffue, entourée d'un brouillard naturel. Elle sait qu'il y a Keisuke-sama, Hideko-san, Bakeneko-san et Kenny. Cela lui rappelle des souvenirs d'enfance dans la ville portuaire dans laquelle elle habitait, car elle et ses petits compagnons de jeu, quand ils étaient petit, jouaient à cache-cache dans la brume. Cette fois, c'est différent. Minako et ses camarades doivent jouer à chat avec Keisuke-sama.

Minako respire un grand coup. Elle se souvient, avant d'aller remplir le formulaire devant le bureau, qui la séparait de Keisuke-sama justement, de ce baiser qu'elle a donné à Ken. Ce premier petit bisou sur la bouche, rapide, de quelques secondes. Même elle ne comprend pas pourquoi elle l'a fait. C'était instinctif. Passant son index sur la bouche, elle se remémore de l'instant.

Est-il possible qu'inconsciemment je savais que c'était la fin pour moi ? Est-ce que, sans m'en rendre compte, je lui ai donné une réelle preuve de l'amour que j'ai pour lui ? Est-ce que j'ai prédit ma propre fin ? Non, je n'ai pas peur. Un ninja doit être confronté régulièrement à la mort. La mort est notre vieille amie, guettant le jour où elle peut nous emmener dans sa demeure. J'aurai cela dit aimé, réellement, avouer à Ken que je l'aime. Lui qui est si gentil, trop gentil pour être confronté à cette dure réalité de ce monde. J'aurai aimé lui dire que je l'aime. J'espère que je lui ai montré à travers ce vol de baiser mon affection pour lui.

Fay'note HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Metaru Hideko
Metaru Hideko

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Lun 10 Mai 2021 - 12:24

Ken vint compléter cette succession d’offensives : deux clones d’airs s’élancèrent s’élancèrent contre Keisuke. Pendant leur course, il tentèrent de déstabiliser leur cible grâce à une technique de son cru, un nouvel élément dans leur stratégie visant à l’assaillir de tous les côtés afin de ne lui laisser aucun répit, aucune opportunité de contre attaque.
La foule se fit entendre, braillant contre Ken et ses techniques, qui pouvait, certes paraître faible. Hideko n’avait cure des critiques, mais elle espérait que son camarade ne se laisse pas ainsi déconcentrer, car elle savait bien que la plus simple des techniques pouvait être redoutable si bien utilisée. Lors de son dernier entraînement, Akio était parvenu à la mettre en difficulté grâce à un simple Henge et si Bakeneko n’avait pas été là, elle aurait très certainement perdu. La seule chose qui importait était leur adversaire. Ils devaient l’assaillir sans relâche afin de maintenir la pression sur lui, sans quoi il pourrait librement déchaîner toute sa puissance.
Hideko eut le souffle court : commencer le combat ainsi, par deux techniques de haut rang, entama grandement sa réserve de chakra.


Keisuke fit un bond impressionnant vers l’arrière afin d’esquiver l’immense attaque de flamme de Bakeneko : c’était donc un maître en Taijutsu ou en Bukijutsu, sans quoi il n’aurait pas pu ainsi esquiver cette technique ; aucun éclair n’était apparu comme lorsque Ikari esquivait, il ne devait donc pas s’être servi de la foudre.
Ainsi, il se distancia par la même occasion de Minako, ce qui lui laissait le temps pour se défendre de l’attaque suivante de Hideko, ou de contre-attaquer. Il fit une série de mudras et un gigantesque mur de terre jaillit du sol. Toutes les armes que Hideko venait de projeter s’écrasèrent contre sa défense, sans que cette dernière ne vacille un seul instant. Ce mur de terre, en plus de renseigner sur sa maîtrise du Doton, en disait long sur son niveau, confirmant ce que son entrée en scène avait déjà démontré.
Minako arriva enfin à portée de lame, de même que les clones de Ken ne s’approchèrent de leur cible. Le sabre de Minako s’enfonça dans ses chairs, mais alors qu’il poursuivait sa tranche, la jeune femme et les deux clones de Ken furent propulsés en arrière. Keisuke venant d’ouvrir la quatrième porte, technique que Hideko connaissait bien vu qu’elle avait du affronter Akio qui lui aussi avait ouvert cette quatrième porte. La quatrième porte permettait à son utilisateur d’augmenter la vitesse et les capacités offensives de l’utilisateur, mais provoquait de profondes blessures, comme en témoignait le corps meurtrie d’Akio après l’avoir utilisée.
Les clones, détruit par l’onde de choc, provoquèrent une bourrasque. Des explosions s’en suivirent immédiatement, qui, amplifiées par les vents forts, vinrent lécher le corps de Keisuke. Ainsi Ken avait piégé ses clones : une excellente stratégie qui permettait ainsi de surprendre son adversaire s’il tentait de détruire ses clones à courte distance.
Keisuke s’exprima, demandant à Minako si elle était venu au corps car elle croyait que, comme bon nombre de Nara, il de ait pêcher au combat au corps à corps. Cette réputation était-elle vraiment avérée ? De ce qu’avait pu en voir Hideko avec Aizen, certains membres de ce clan jouait justement sur cette réputation pour surprendre leurs adversaires et qu’elle ne fut pas la surprise de Hideko quand elle le vit ouvrir la quatrième porte. Si ils lui laissaient le temps d’ouvrir les suivantes, alors Keisuke pourrait en finir en clin d’œil. Ils devaient à tout prix continuer à lui mettre la pression afin de le tenir occuper, ce qu’il confirma lui-même, affirmant qu’ils sortiraient vainqueur de cette épreuve s’ils parvenaient à continuer ainsi.
Le défi était lancé, ainsi qu’un indice qui laissait présager de la suite : avec la vitesse qu’il avait maintenant acquise, Keisuke pourrait aisément attaquer Ken, resté en arrière, ou les attaquer par derrière ou sur leurs flans.


Hideko, toujours en course vers Minako, tourna la tête et s’écria à Bakeneko.

─ Protège Ken à tout prix !

Le Caracal se déplaça légèrement sur le côté, venant juste au dessus de Ken, afin de parer à toute éventualité. Il n’aimait guère montrer ainsi son ventre à un inconnu, mais la situation ne se prêtait pas aux plaintes : si Hideko l’avait invoqué, c’était que leur ennemi en valait la peine.
Keisuke se saisit d’une bombe fumigène qu’il fit éclater au sol. Un nuage rougeâtre ampli l’air. En profiterait-il pour leur fausser compagnie ? Était-ce un piège ? Tout comme l’avait fait Aizen derrière son mur de roche, Keisuke pouvait certainement se mouvoir dans le sol et arriver dans le dos. Forte de ses expériences passées, elle su exactement comment y réagir. A nouveau, elle cria en direction de son Kuchiyose.

─ Bakeneko, utilise ton ouïe pour le repérer !

Il agit aussitôt sans perdre une seule seconde, augmentant son ouïe afin de repérer chaque bruit, chaque mouvement, qu’il soit dans le sol, sur le sol ou dans les airs. Minako semblait elle aussi avoir activée une technique de sensorialité et elle demanda à Bakeneko de confirmer la localisation de leur cible.

─ Oui, c’est donc là que tu te caches, Nara. Dit-il d’un ton calme, détonnant avec l’excitation du combat.

Bakeneko concentra à nouveau son chakra dans sa bouche et projeta une nouvelle salve de flammes vers la position supposée de Keisuke. Hideko, arrivée au niveau de Minako, se plaça dos à dos avec elle, afin qu’elle puissent toutes deux assurer leurs arrières. Après une série de mudras, se modelèrent dans les airs autour d’elle une cinquantaine d’arme en tout genre, qui aussitôt terminés, furent propulsées en direction de la zone où avait attaqué Bakeneko.
La fatigue se fit d’autant plus forte : son souffle se raccourci d’autant plus que sa troisième technique ne venait de vider ses réserves. Haletant, le front humide par la transpiration, ainsi que le reste de ses vêtements, elle restait concentrée, prêt à répondre à tout imprévu. Cette fois-ci, Hideko ne se laisserait pas surprendre par l’arrière, comme avait pu le faire Anzu lors de l’épreuve précédente : elle ne commettrait pas deux fois la même erreur.
Après cette course pour rejoindre Minako, ses jambes aussi, la faisaient souffrir, comme tout le reste de ses muscles, mais ses chairs calcinées la lançait tel un signal que son corps lui envoyait. Hideko serra les dents, maintenant sa concentrant afin de modeler et projeter toutes ses lames sur sa cible.
Minako, quant à elle, fit une série d’offensive, arrivant juste après celles de Bakeneko et Hideko, afin de ne laisser aucun répit à leur adversaire. Ne manquait plus que Ken afin de parfaire leur attaque.
Ils ne pouvaient que réussir, elle n’accepterait pas une seconde défaite, un second camouflet.




Situation:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Daishi Ken
Daishi Ken

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Lun 10 Mai 2021 - 23:15
Le jeune homme entend la foule crier de joie, il se met à sourire perdant peu à peu son sérieux. Fier de Minako et Hideko, il ouvre les yeux stoppant son genjutsu. Il vois Keisuke se tenir le torse. Il sourit sachant que les clones ont fait mouche, il s’allonge en ayant un rictus de douleur. Ken aussitôt sourit, et souffle. Il souffre trop des pieds.

La phase 2 est à leurs avantage, ils ne devaient que le toucher dans cette première partie, chose qu’ils ont fait avec une facilité étrange. Nara Aizen est bien plus puissant que se simplet de pacotille. Se serait t’il laisser faire afin que les gennin dévoilent leurs meilleurs techniques ? Ken se laisse aller en arrière et rit de bon cœur, il fait une méditation expresse le temps de trois ou quatre respirations, il en profite pour malaxer un peu de chakra. Les yeux rivées sur le ciel, il a enfin prouvé en partie sa valeur.

Le contrat à moitié remplis il lève presque les mains au ciel, complètement lessivé. Soudain, une petite pluie comme à tomber par petites gouttes. A peine profite t’il de la brise sur ses pieds qui accompagne la pluie que cette dernière se déverse soudain transformant le terrain en fine petite boue ne gênant en rien les déplacements, là ou l’herbe à été carbonisée. La pluie est transformé en grosse saucé collant le kimono de Ken sur son torse. Heureusement toutefois, la pluie n’était pas assez épaisse pour masquer la vue, bien au contraire, une pluie suffisamment forte et agréable pour apaiser en partie ses douleurs aux pieds.

Dans son esprit, il visualise le combat pour savourer son sucées. Il revoit les filles bouger, il revoit ses clones, Bakeneko. Il voit les clones de Minako courir sans gène. Une idée germe alors dans son esprit en pensant aux clones. Beaucoup de Gennin l’oublient, ils sont là biensur avant tout pour l’examen de Chunnin, toutefois il existe en réalité une autre raison, bien plus importante et obscure. La diplomatie. Il y a des spectateurs qui signifie donc que c’est une épreuve diplomatique. Les Ninjas doivent plaire aux spectateurs, montrer leurs forces, leurs inventivités. Ken ne peu pas grand-chose pour la force, mais pour l’inventivités, oui.

Rouler des mechaniques, tout les shinobis le fait pratiquement. Il suffit de sortir une arme et de courir bêtement sur un ennemi et lui lancer deux, trois Jutsu. Comme le fait ses deux co équipières. Ken lui ne peu se le permettre étant un ninja soutien. Personne ne s’intéresse jamais aux soutiens ! En général c’est celui qui fait versé le sang qui intéresse les futurs clients. D’ailleurs la foule avait bien applaudit quand Ken a fait explosé ses clones. un shinobi attaquant, lui seul a de la valeur pour eux, le gennin soutien est une sorte de lot comme les promos d’un magasin. Un shinobi attaquant engagé, un shinobi offert.

Prenez Hideko, elle lance un Kuchyose et voila que la foule est en délire. Ken fait une technique B et la foule s’en fiche, il a du faire des combos astucieux pour pieger un clone pour intéréssé le public. Pour les soutiens en général c’est toujours la même chose. Il font des pieds et des mains et ça ne suffit pas toujours. Ils ne font pas couler le sang alors ils sont pas intéressant. Ken devait frapper un grand coup, il devait montrer au spectateur que cette épreuve pourtant très difficile semble trop simple pour sa puissance. Il devait faire le change. Paraître pour plus puissant qu’il ne l’est. En gros, donner envie a un potentiel client l’envie de les engager, que le client en voyant ça se dise

WOW je veux les engager, car même le soutien est trop puissant.

Ken tente de se mettre debout et de faire quelques pas. Il tombe a terre, entre épuisement, et douleur. Serrant les dents pour tenter de courir, il sait que si il ne fait rien il est mort. Le subterfuge de l’Onkyoton ne marchera sans doute qu’une fois. Il n’a presque plus la possibilité de bouger.

Pour impressionner la foule, il eut une idée. ken créer à nouveau deux clones. Au lieu de les envoyer au loin, ne sachant pas où Keisuke se trouve. Il opte pour une stratégie tout autres. Ses clones font une sorte de siège avec leurs mains. Ken y met ses pieds. Les clones l’aide a ce qu’il s’installe sur leurs épaules lui tenant fermement la jambe.

Ken fier de sa technique et par provocation du haut de ses deux clones tend les bras en signe de victoire et embrasse la foule de ses mains.

YEAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!! ONKYOTOOOOOOOOOOOOOON !!!!!
Il lance son poing en l’air comme un rappel et se remet a crier.
ONKYOTONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
ONKYOTONNNNNNNNNNNNNNN
ONKYOTOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!!!!!!!


Il fait comme si il était dans un concert, il applaudit au dessus de sa tête. Il aurait voulu que la foule hurle avec lui, chose qu’elle ne fait pas. Lui mettant un vent énorme sauf peu être une fille qui le regarde de façon intéressée séduite par sa voix. La foule est tournée vers l’homme solitaire, intriguée, Keisuke se met à bouger de façon menaçante.


et merde…. Se dit Ken en fermant les yeux. Aussitôt il se calme et fait comme ci rien n’était arrivé.

L’homme parle suffisamment fort pour que lui aussi puisse l’entendre. Laissant sous entendre que Keisuke n’est pas fier d’avoir participé a ses singeries.


-Êtes-vous venu au corps à corps puisque les Nara sont connus pour être des combattants à distance ?

L’entendre parler, Ken compris que le combat n’ était pas fini, il a crier victoire trop vite. Il s ‘accroupi avec une forte pénibilité.

Putain de monstre…. Nous devions juste te faire saigner, notre contrat est remplis. Maintenant tu passeras à l’attaque...

Ken souffle et essaye péniblement de bouger ses membres endoloris. Par un prix d’une forte douleur, il arrive a se remettre en position de combat, debout sur ses clones, fort et fier, profitant du moment d’accalmie pour essayer de reprendre des forces.

-Je suppose qu’il est temps de voir qui a réellement l’ascendant… Si vous arrivez à me prouver que vous pouvez garder l’ascendant, vous passerez cette épreuve... En attendant, regardez derrière vous, je pourrais y être plus rapidement que vous ne le pensez.

Ken vois soudain le sol couvert d’une épaisse fumée rouge à l’endroit où se trouve Keisuke. Il sait forcement que le combat reprend, il a perdu la trace de leurs ennemis. Sans même attendre, il demande a ses clones de courir vers ses équipiers, ils semblent si loin, il reviens sur sa décision.

Par deux pas à peine. Bakeneko le rejoins. Ken sait qu’il espérait qu’il se met à l’abri, d’où la présence de l’animal. Hors de question que les filles se sacrifient pour lui. A l’académie , les ninjas ont toujours appris que la règle d’or était de se sacrifier pour aider les ninjas de soutien. Il a toujours été contre cette règle. Ken vois l’immense monstre a ses cotés. Il sourit. Les clones cours sous son estomac attendant la meilleur opportunité.

Soudain, le monstre ce baisse suffisamment bas. Les clones propulsent Ken en l’air. Le gennin utilise alors le Fujo pour se coller sous le ventre du monstre en mettant du chakra dans ses mains. Ken enfin utilise ainsi ca technique pour utiliser ses mains comme des pieds. Il se réfugie alors sur le poitrail de Bakeneko caché collé à la patte avant gauche.

- Pardon Bakeneko d’avoir du toucher ton ventre. Je sais que je ne t’ai pas demandé, mais vois tu, situation d’urgence. Avant de me bouffer écoute ce que je pense. Je suis paralysé des pieds, pratiquement. Si tu dois veiller sur moi et attaquer en même temps tu as double emplois, si je me cache sur toi, alors tu n’a plus besoin de penser à moi… Je ne sais pas si après ca nous serons amis, mais je ferais ce que je peu pour remonter dans ton estime.

PASSE A L’ATTAQUE !

Ken caché ainsi, tête vers le bas, utilise ses clones pour tenter d’aider Bakeneko en se rendant utile. Quant à l’original, il joue à nouveau de la musique pour Minako. Il se doute que Keisuke aurait l’information qu’il est sur Bakeneko mais faudrait déjà qu’il arrive a neutraliser le monstre. Ou réussir a monter aussi haut.






Ken note:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Narrateur
Narrateur

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Lun 17 Mai 2021 - 3:49

Le chaos, tel était ce que représentait Keisuke dans le moment actuel. En déployant les portes célestes, le Nara n’avait pas hésité à influencer l’issue finale de cette confrontation, déstabilisant l’équipe en augmentant son niveau de dangerosité autant à distance qu'au corps à corps.

Lui permettant ainsi de les perturber tout en se défendant d’une certaine manière, voilà qu’il semblait avoir repris un certain contrôle de la situation ou du moins, c’est ce que d’autres auraient préféré. Or, dans son cas, son objectif était complètement différent.

Beaucoup plus sinistre, voire dangereux, le Nara n’était pas de ceux qui vivaient uniquement par le contrôle. Au contraire, il se laissait aller par le feu du moment, se laissant ainsi inspirer de A à Z par l’ensemble de leurs actions et son intuition.

Étant une bombe à retardement, pas même la présence d’une bruine temporaire n’aurait su calmer le brasier invisible qui était né en lui.

Ainsi, alors qu’il venait plus ou moins de perturber la situation, l’offensive adverse fut assez brève et curieuse. Ne s’attendant pas forcément à avoir une vision parfaite sous son nuage qui brouillait aussi sa vision, de manière préventive, Keisuke ne pouvait faire qu’une action intelligente en entendant qu'ils l'avaient possiblement détecté.

Composant ainsi quelques mudras, ce fut un dôme assez imposant qui apparut. Dispersant par le fait même les nuages au moment où ceux-ci avaient fini par attaquer en utilisant leurs offensives, seule une puissante détonation lui indiqua qu’ils avaient trouvé l’endroit où il se situait.

Lui permettant ainsi de comprendre qu’il avait bien fait de prendre des précautions, les subterfuges pouvaient autant servir d’aide que d’ennemie, quelque chose qu’il avait compris alors qu’une combinaison de flamme venait de lui lécher un bras après avoir passé outre sa défensive suite à la combinaison des flammes envoyées par Hideko et Minako.

N’attendant pas son reste, il effectua ce qu’il faisait de mieux : naviguer dans ce chaos qu’il mettait en place depuis le début.

Faisant ainsi apparaître un dernier et ultime mur qui encaissa la salve de lames avec aise, seuls les nombreux débris de ses défensives demeuraient sur le terrain alors qu’il n’effectua qu’un bref geste pour venir contrer la salve de projectiles venant dans sa direction. Kunai à la main gauche, Keisuke avait plus d'un tour dans son sac.

Remarquant dès lors la scène dans laquelle ils étaient, il était très intéressant pour lui de voir Minako et Hideko dos à dos tandis que l’énergumène gigantesque venait de se positionner afin de défendre la personne la plus excentrique du groupe. Ayant compris que celui-ci manipulait l’onkyoton au regard de ses paroles, était-il normal qu’il ait opté pour une position aussi passive ?

Force était de constater qu’il venait possiblement de leur coûter l’ascendant total de cette situation sachant que Keisuke avait dorénavant un peu de marge pour renverser le combat.

-Très intéressant.

Prononçant ses mots avec beaucoup trop d’enthousiasme pour être réellement avantageux pour le quatuor, d’un côté, il pouvait s’attaquer aux deux femmes côte à côte qui représentaient le plus lourd de la menace ou s’occuper du géant et de celui qu’il protégeait pour s'en prendre à des cibles plus faciles à son avis.

Ne connaissant en aucun cas les aptitudes défensives du caracal, il était toutefois intéressant de voir qu’ils avaient équilibré les forces. Or, à quel avait été le coût de ce geste ? Pouvaient-ils réellement se permettre un tel luxe face à un adversaire plus fort ? Aurait-il été plus cohérent de maximiser la quantité d’offensive adressée à son égard pour le surcharger d’attaques et le forcer à effectuer un tour complètement défensif ?

-Échec et mat.

Effectuant quelques mudras pour venir sceller l’évaluation, de nombreuses ombres très rapides vinrent promptement saisir la pluralité des gens présents. Allant des clones de Minako aux deux femmes, seuls le Kuchiyose et le musicien étaient épargnés sachant qu’il n’avait pas vraiment envie de voir si son ombre pouvait immobiliser une créature aussi grande.

-Ceci marque la fin de l’examination.

Alors que ses ombres venaient possiblement de connecter avec l’ensemble de ses cibles, qu’il ait réussi ou non, son emprise ne durerait qu’un bref instant. Communiquant ainsi toute la portée d’être totalement immobilisé pendant quelques secondes, une fois qu’ils eurent compris, il relâcha ensuite les portes célestes alors que son corps était parsemé de blessures majoritairement causées par lui-même.

-L’usage de la dernière technique était à titre informatif afin de vous montrer que vous avez possiblement perdu l’ascendant bien que vous n’étiez pas tous sous mon emprise. Ma dernière attaque étant rapide, à moins de m’avoir caché quelque chose, en plus d’être ralenti par les brûlures initiales aux jambes, je doute que vous auriez été en mesure de vous défendre d’une offensive rapide plus brutale ou dangereuse si j’avais vraiment voulu vous faire mal.

Parlant comme si son immobilisation n’avait possiblement pas fait mouche, il ne s’était même pas attardé au résultat final, ne s’attendant fort probablement pas à ce qu’ils aient une réponse suffisamment rapide pour contrer une telle technique au regard de l’état de leurs jambes. Or, ce qui comptait n’était pas cette technique, mais bien l’intention.

-Vous avez assez bien entamé le début du combat je dirais. Que ce soit par choix ou non, je pense que vous avez pris une excellente décision au regard de la propagation de ma technique et de sa vitesse en encaissant les dommages pour vous concentrer sur la contre-attaque. Votre première offensive était d’ailleurs très pertinente bien qu’il aurait été intéressant que l’un d’entre vous tente de me priver de mes sens en utilisant un fumigène ou autre. Sachant qu'une offensive rapide avait fonctionné une fois, il y avait fort à parier que j'allais opter pour mes aptitudes claniques pour la suite.

Souriant, alors qu’on pouvait encore voir une chaleur dans son regard, Keisuke était un réel passionné du combat et c’était plus qu’évident.

-La combinaison du sceau explosif et des clones à base de vent était d’ailleurs très ingénieuse et aurait pu me faire très mal, tout comme elle aurait pu faire très mal à ton allié aussi. Cependant, tes talents en chant semblent visiblement avoir donné un quelconque courage à tes alliés qui semblaient moins gênés par les flammes étrangement…

Observant le chanteur à proximité de la gigantesque créature, Keisuke poursuivit :

-Par contre, le doute d’un subterfuge vous a clairement perturbé et m’a permis de diluer la densité de vos offensives qui demeuraient tout de même importantes. Par contre, je pense que vous avez justement perdu le combat au moment où vous avez répété votre offensive. Prédictible votre seconde combinaison était même moins dangereuse que la première sachant que vous vous êtes privé de l’offensive provenant de l’un de vos coéquipiers qui semble plus ou moins avoir un rôle de soutien.

Poursuivant, Keisuke n’hésitait pas à aller dans les détails.

-Mes ombres étaient rapides dans le cas actuel, mais j’aurais très bien pu opter pour une offensive plus rapide, mais aussi plus fatale, tout comme j’aurais pu prendre l’un d’entre vous en otage pour forcer les autres à abandonner, un élément triste qui aurait pu vous jouer des tours sur cette fin dans un réel combat.

En effet, il avait certainement utilisé des techniques de haut niveau, mais sa banque de chakra était tout de même encore d’actualité sachant qu’il avait utilisé très peu de techniques au final. De ce fait, il aurait très bien pu poursuivre le reste du combat au regard de son état.

-Acculé son adversaire d’offensive est une chose, mais la variété en est une autre qui permet de diminuer l’adaptation d’autrui et de le surprendre. Dans le cas suivant, j’ai compris que j’avais l’ascendant au niveau de la vitesse et comme vous vous êtes presque totalement concentré sur une seule et unique direction, j’ai pu me mettre à l'abri tout en mettant en place un terrain qui m'était favorable, autant pour moi que pour mes ombres avec les nombreux débris de mes défensives à base de terre.

S”arrêtant, il les observa un à un, commençant ainsi par le musicien :

-Être un shinobi moins offensif que les autres ne doit pas faire de toi une source de danger pour tes camarades. Au sein de la police de Kumo, il y a de nombreuses personnes qui ont des talents sortant complètement du cadre offensif. Toutefois, en situation de combat, un peu comme tu l’as fait au début, ils savent utiliser leur soutien de différentes manières. Sachant que tu contrôles l’onkyoton, il serait intéressant de te voir développer des techniques permettant de déstabiliser tes adversaires. Aussi forte soit une personne, manquer d’équilibre ou de coordination peut-être fatale dans une confrontation comme celle-ci. Le tout aurait donc pu changer complètement la tournure d’un combat, ce qui est selon moi...ce que je considère comme étant du support.

Préférant ne pas forcément ajouter d’autres éléments sur le fait qu’il se soit littéralement donné en spectacle, Keisuke ne pouvait s’empêcher de se demander s’il avait fait cela pour le déconcentré. Malheureusement, il avait choisi la mauvaise personne pour cela.

-Minako, s’il est clair que tes offensives étaient moins dangereuses que celle de ta comparse, il est clair que tu as su les varier et faire preuve de créativité. Cependant, en t’approchant , tu as pris un risque qui aurait très bien pu être couteux. En voyant la situation, je pense qu’il aurait été judicieux pour vous de vous replier et de former une formation en triangle pour mieux anticiper la suite ou une possible contre-attaque sachant que votre formation a été divisée. N’eusse été mouvement d’Hideko dans ta direction, votre formation aurait été complètement brisée, un élément qui aurait pu être très couteux.

Se demandant quelle aptitude particulière et individuelle elle détenait, quelque chose lui disait qu’elle cachait encore une bonne partie de son potentiel. Toutefois, il n'avait observé aucun signe de la seconde présence qu'avait rapporté le rapport d'un dénommé Aizen.

-Hideko.

Marquant un regard assez sévère sur celle-ci, il finit par l’observer d’un air assez intéressé.

-En tant que principal générateur de puissance du groupe, tes premiers réflexes étaient les bons. Tu as un sens inné pour les tactiques et l’offensive. Le fait d'avoir fait apparaître ton invocation était aussi judicieux bien qu’elle aurait pu être utilisée de manière à mieux me distraire. Toutefois, tu as manqué de variété et possiblement préféré la force à la ruse selon moi.

Lui souriant, il sortit de sa poche de nouveaux fumigènes :

-La force ne fait pas tout. La preuve réside dans l'utilité que ces fumigènes ont eue dans ce combat pour ma part...

Les lançant calmement dans les airs avant de les rattraper et de les glisser dans ses poches, Keisuke se permettait une analyse détaillée de ce qu’il avait vu. Après tout, en tant que Chef de la sécurité de Kumo, il se devait de leur offrir des pistes d’amélioration.

-J’ai sincèrement hâte de voir ce que vous accomplirez lors de l’étape finale. J’ai aussi hâte de voir vos évolutions respectives sachant que vous avez bien du potentiel. Souvenez-vous toutefois que si bien souvent vous devez être efficace en équipe, être efficace seul est le meilleur cadeau que vous pouvez offrir à votre équipe au risque de devenir un maillon faible et de restreindre votre réel potentiel.

Se courbant, alors qu’il constatait l’ampleur des déchirures musculaires qui parsemaient son corps, il soupira brièvement, comme s'il était plus ou moins satisfait d'avoir cédé au désir de montrer l'une de ses pièces maîtresses.

-Vous passez tout de même cette épreuve sachant que vous avez démontré un bon travail d’équipe. Bien que la fin n’était pas aussi convaincante, l’intention y était.

Passer était une chose, mais la notation en serait une seconde, un élément qu’il garderait pour lui-même pour le moment. Or, au-delà de cela, le regard de Keisuke lui avait possiblement permis de détecter de possibles recrues pour les unités spéciales.

Après tout, que ce soit lui ou les autres organisateurs, tous observaient les compétences dévoilées pour non seulement tester leurs aptitudes à titre de shinobi, mais aussi pour déterminer ceux qui semblaient prêts à intégrer des unités spécifiques…

Cet examen était donc plus important qu’ils le laissaient sous-entendre.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Daishi Ken
Daishi Ken

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Lun 17 Mai 2021 - 20:08
Ken accroché au cuir de Bakeneko vois le combat s’ arrêter d’un coup. Il ne comprend pas sur le coup pourquoi plus personne ne bouge. Bakeneko aussi semble avoir compris, il baisse les oreilles comme si il etait triste ou faché. Ken ne comprend pas trop le langage des animaux en même temps. Quand il fixe le sol, il vois comme si les ombres était noircis. Plus intense. Il comprend que le Nara à lacher son ombre sur le champs de bataille. Fermant les yeux, il accepte la dur réalité. Sans surprise, Keisuke là totalement ignoré mettant en avant sa total inutilité. Ken au fond de lui enrage, une fois encore il n’a montré que deception. Malgré le fait qu’il a impressionné avec ses clones, il n’a pas su continuer sur sa lancé, a bout d’idée, il n’a servi a rien. Toutefois, il note que le Nara n’a pas voulu, ou n’a pas réussi a capturer le Kuchyose. La technique avait t’elle donc une autre faiblesse que le disque d’ efficacité ? Pouvait t’elle aussi avoir une faiblesse au niveau du nombre de créature piegeable ? Ken garde cette analyse dans un coin de sa tête au cas où il devrait se frotter à nouveau contre un Nara.

Keisuke leurs informent que sa dernière technique scelle l’épreuve. Ken avait vue juste, ils ont échoués. Il en profite pour s’excuser auprès de Bakeneko et de descendre rapidement de son corps évitant de lui manquer de respect plus que nécessaire. Il voulu rejoindre Keisuke mais sa douleur aux pieds l’en empêche. Il abandonna toutefois le Fujo pour se mettre à coté de la patte de Bakeneko. Keisuke dit qu’une technique rapide et brutale aurait eu raison d’eux. Ken voulu demander si il avait vue juste concernant la faiblesse de cette technique, mais ce n’ était sans doute pas le moment. De plus il avait l’air assez déçus de leurs performances. Ken en tout cas, par honte, ne dit rien. Le fait d’avoir entendu qu’il n’avait pas été touché par l’attaque le mit mal à l’aise car en effet, même si il avait eu toutes ses facultés, il n’aurait rien pu faire.

Keisuke ensuite commente la première phase. Ken n’avait ni fumigène, ni la possibilité de le priver de sens. Donc, une fois encore, il a été inutile. Ils ont été félicité pour avoir refusé d’ esquiver l’attaque. Pour une fois que Keisuke les félicitent, il ne la pas fait exprès. Il ne mérite donc pas les félicitations. Il fixe ses pieds noircis, le cœur rongé de dégoûts. Toutefois, il fut surpris que Keisuke lui sourit en parlant de son plan concernant les clones vents et les sceaux explosif. Cela adoucis sa peine.

Il a raison toute fois, et si Minako avait été touchée ! HOOO Minako, Minako !!! il a raison, excuse moi j’aurais pu te blesser…

Keisuke se tourne vers les filles, il pouvait enfin soufflé momentanément. Il est vrai que leurs seconds plans était mauvais. Ils auraient du dire a Bakeneko de prêter main fort aux filles. L’animal ayant Katon, il aurait pu souffler sur les clones pour augmenter la puissance du Katon par un souffle de feu. C’est hélas trop tard pour essayer. Keisuke aurait pu choisir de neutraliser le soutien. Ils non pas variés leurs attaques. Repétant plus ou moins les même mouvements. Surtout Ken.
Le gennin accepte les critiques constructives, il note et est d’accord avec les conseils de Keisuke. Pour etre un shinobi accomplis il ne peu pas se permettre d’etre uniquement sur la defensive, d’attendre d’etre planquer pour agir. Sans Bakeneko il serait surement mort lors d’une mission. Il sourit quand Keisuke parlait de développer un Onkyoton plus offensif ou au moins déstabilisant. Il venait de décoder la musique de « l’hymne du sommeil ». Un genjutsu qui aidera grandement son equipe futur. Il allait aussi devoir à apprendre des techniques d’esquive.

Le shinobi sourit à cette idée. Il se revoit quelques années ou même quelques mois avant entre un de dire a qui voulait l’entendre que le Taijutsu est une danse de femme. Il a ainsi rongé deux senseïs qui ont décidé d’ arrêter de lui enseigner le taïjutsu a cause de sa si forte manque de bonne volonté. Il se secoue la tête. L’esquive n’est pas le problème, d’ailleurs Keisuke à même approuvé le fait que Ken accepte de se prendre l’ entierté de l’attaque. Lâche comme il est, il aurait surement esquivé l’attaque se mettant en situation délicate.

Et ainsi le Taïjutsu au lieu de m’aider, elle m’aurait au contraire, handicapé !

Bien que Keisuke s’exprime à Minako et Hideko, L’homme du groupe ne perd pas une miette, peu être pouvait t’il glaner d’autres conseils ? Ken ainsi comprend que la ruse prime sur la force, que la formation est d’une importance crucial. Il se dit qu’il allait lui aussi diversifier ses équipements pour pouvoir améliorer ses futurs ruses. Keisuke fini par les encourager pour la derrière épreuve, avec en prime, un dernier conseil. Soutien c’est mignon mais en 1 v 1 il n’avait aucune chance, il en avait maintenant la certitude.

Ken se doutait qu’il y aurait une notation, il ne se fait aucune illusion, en temps que soutien, il aurait forcement une mauvaise note. D’ un autre coté, c’est lui qui la sonné et égratigné avec l’attaque. La seconde phase à par contre était une honte…. Il pense donc s’en sortir avec un C maximum, en plus qu’il a compris l’importance d’une telle preuve, se faire aimer du publique.

Ken avec une pénibilité immense, réussi a se mettre à genoux.

- Merci pour votre enseignement Keisuke senseï ! Je vais me montrer digne du Kubyuu ! Il fixe le sol, présentant sa nuque a Keisuke. Puis se redresse. Il ne comprend pas pourquoi il a parlé du Kubyuu puisque il n’a de rêve que de rendre l’Onkyoton indispensable. Finalement, il ne regrette pas son geste. Au moins, il s’assure peut être un futur ? Il fera en sorte que Keisuke se souvienne de son nom. D’ ailleurs, si la dernière épreuve est du un contre un il sait qu’il a déjà perdu avant même d’avoir commencé pour ce que lui as dit Keisuke. Il n’a aucune attaque. Il aurait surement un choix important à faire. Se sacrifier avec honneur, ou fuir pour devenir plus fort. Il savait par avance que la troisième épreuve sera sa défaite, une fois de plus…

Ken fini par s’allonger a nouveau, ses pieds le lança horriblement.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Lun 17 Mai 2021 - 21:55
Minako ne s'attendait pas à voir une ombre à ses pieds reliée à celle de leur examinateur. Même si cela a duré quelques secondes, elle se dit que c'est un signe du destin. Un signe qui lui dit clairement de rejoindre le kyuubu. Elle se contente d'écouter sagement ce que l'homme à la chevelure de sakura leur explique, sans dire un mot. Elle a écouté d'abord les conseils qu'il a donné à Ken.

" Dans mes souvenirs, à l'académie, le Taijutsu a toujours été son point faible. C'est-à-dire qu'il devrait se concentrer actuellement sur sa maîtrise du vent de son côté. Et ensemble, nous allons perfectionner l'Onkyoton, capacité que nous avons en commun. "

Minako prend note de ce que Keisuke lui dit. Heureuse d'avoir des conseils sur ce qu'elle doit elle-même améliorer de son côté, elle est sûre de réussir à être plus efficace lors de prochaines missions. Mitsai rit, contente elle aussi. À elles deux, les filles ont réussi à se coordonner sans accroc. Elles ont encore beaucoup à apprendre pour espérer intégrer l'unité de l'examinateur. Minako comprend, lorsque le chef du kyuubu parle à Hideko, que la force elle-même, seule, ne sert à rien.

" Donc. Si j'ai bien compris, il faut trouver un juste milieu entre la force et la ruse. Être brutal mais ingénieux. Pfiou ça va être difficile à ajuster, surtout si on a de l'adrénaline et qu'on fonce. Enfin… c'est un peu ce que j'ai fait quand même. J'ai été brute. "

Minako est un peu déçue, elle aurait pu nettement se mettre en danger et ainsi mettre en danger l'équipe. Elle se dit qu'elle aurait pu blesser Ken, mentalement. Elle aurait pu le perdre. Elle aurait pu mourir et le laisser avec un vide immense. Elle sait ce que ça fait de perdre un être cher. Intérieurement, elle s'excuse auprès de Ken et de Hideko. Elle aurait pu les perdre à cause de son côté téméraire. Elle remercie Keisuke en disant clairement ceci : « Merci pour vos conseils, Keisuke-sama. J'espère mettre à profit ces nouvelles compétences au sein du Kyuubu très bientôt. »

Car cela est vrai : son but premier est d'intégrer le kyuubu afin de suivre les traces de son père et servir la patrie en protégeant pleinement les civils du village Minako se retourne, constatant que sa jambe gauche lui fait assez mal. Le frottement du tissu noirci contre sa peau brûlée lui donne une larme à l'œil car elle a mal. Elle s'approche de Ken, voulant le prendre sur son dos et l'accompagner à l'infirmerie. Elle voit l'état des jambes de celui-ci.

« Hé bah. Il ne t'a pas loupé… On va aller se soigner maintenant. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Contenu sponsorisé

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique Empty
Revenir en haut Aller en bas

2/02. PHASE 2 : Survivre contre l’ombre chaotique

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Examen Ninja de Kumo
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: