Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission A] Le Palais des secrets

Aller à la page : Précédent  1, 2
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Mar 24 Aoû 2021 - 18:49
Quittant son apparence militaire, Arukisa se précipita dans la pénombre de la cour du Palais du Daimyo pour rejoindre son partenaire. Le subterfuge était une réussite complète, sans attirer les soupçons elle avait réussi à sortir de ce traquenard et même à se donner un laps de temps pour terminer leur mission. Sa principale crainte désormais était de ne pas retrouver son jeune acolyte. Se hâtant vers leur point de chute, la Rose poussa un “ouf” de soulagement en apercevant la silhouette de Ryûken. Sa satisfaction fut d’autant plus décuplée lorsqu’elle apprit qu’il avait également réussi à récupérer la moitié de la clé.

- Je savais que je pouvais compter sur toi, bien joué ! Lâcha-t-elle tout de même avant de sortir l’autre moitié de sa besace. Je l’ai aussi, mais faut qu’on se bouge avant que la garde ne s’aperçoive de quelque chose.

La jônin emboîta le pas du sabreur et prit la direction du bâtiment des archives, suivant les conseils du fidèle de la Princesse. Toujours aux aguets afin d’éviter les chemins de ronde, le duo progressa à pas de loup. La Rose n’avait qu’un maigre descriptif de l’endroit qu’ils espéraient cambrioler. Or, elle ne perdait pas de tête l’information principale : ces fameux gardes spéciaux qui bloquent l’entrée. Un entraînement qui valait la peine d’être mentionné devait réellement être pris au sérieux. Surtout qu’un affrontement tournerait très vite au désavantage du duo kirijine.
En arrivant près du bâtiment, Aru’ fit un geste de la main pour signaler l’arrêt de leur progression, le temps qu’ils puissent observer la situation et établir un plan. Comme prévu, trois gardes tenaient leur poste, empêchant toute entrée par la porte principale. D’ailleurs, la kunoichi comprit rapidement que la clé en leur possession n’était pas destinée à cette entrée, celle-ci était faite de façon très classique. Balayant du regard les alentours, son œil avisé s’arrêta sur une fenêtre ouverte au second étage. Un léger sourire s’esquissa sur les lèvres de la Rose. Voilà leur entrée. Ils étaient proches du but et malgré son attrait pour les échauffourées, elle jugea qu’il était plus opportun de rester discret.

- La fenêtre devrait te permettre de rentrer, non ?

Arukisa n’était pas très épaisse mais le genin semblait encore plus chétif. De toute manière, ils ne pouvaient passer à deux et il valait mieux qu’elle reste pour garder l’extérieur et empêcher quiconque de rentrer en cas de pépin.

- Tiens. Elle lui donna son morceau de clé. Je vais t’amener jusqu’à là haut et surveiller tes arrières. Peu importe ce qui se passera après, je t’attendrais à cette fenêtre. Observe bien, le messager a dit que l’endroit pouvait être piégé.

Les couloirs des archives pouvaient réserver bien des surprises. Quoiqu’il en soit, il fallait maintenant passer à l’action. Avant tout mouvement, la Rose usa de nouveau de la ruse pour couvrir leurs mouvements. Quoi de plus normal qu’une apparition de brume en pleine nuit à Mizu ? Usant de son affinité aquatique, Arukisa invoqua le célèbre brouillard kirijine. Aussitôt, une épaisse purée de pois se leva naturellement sur la zone. Lentement, les volutes humides prirent possession des lieux pour cacher la position de chaque individu sur la zone. Une ambiance lugubre et intimidante s’était installée. Son point d’arrivée bien mémorisé, la combattante déploya sans délai ses ailes ténébreuses. Les appendices volés à ses compagnons chiroptères s’élevèrent majestueusement dans son dos, lui donnant une apparence d’ange déchu. Maintenant qu’elle était en capacité de prendre la voie des airs, elle attrapa le sabreur par les hanches avant de prendre son envol jusqu’à la fenêtre. A travers l’obscurité nocturne et la brume, elle perça les cieux pour mettre Ryuken en bonne position pour pénétrer le lieu du casse.

- Je ne vais pas te laisser seul. Lui dit-elle avant de le laisser partir et de faire apparaître une seconde fois Hakubo.

Étonnée d’être rappelé aussi vite, la chauve-souris virevolta près du mur du bâtiment avant d’écouter les consignes de sa maîtresse.

- Fouille le bâtiment et viens l’informer de ce que tu vois, tu resteras avec lui après. Il y a peut-être des pièges à l’intérieur.

En hâte, le kuchiyose s’enfonça par l’ouverture et partit en reconnaissance. La mission reposait maintenant en bonne partie sur les épaules du jeune genin, il avait l'occasion de montrer tout son talent.

Spoiler:

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Ryûken
Ryûken

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Sam 28 Aoû 2021 - 22:51
Laissant seulement dépasser ses deux petits yeux de fouine à chaque croisement, le Genin avançait pas à pas dans les longs couloirs le séparant du lieu de rendez-vous fixé précédemment avec Arukisa. Honryû absent depuis qu’il avait décidé de quitter les lieux précipitamment, la jônin avait hérité de ses responsabilités en tant que chef d’escouade, devenant ainsi la seule supérieure hiérarchique du Chien de chasse. Elle avait décidé de lui faire confiance malgré son jeune âge et son manque d’expérience, et Ryûken avait donné son maximum pour ne pas échouer. Enfin, pas pour elle directement, mais plus pour la personne qui avait commandité cette mission des plus secrètes. Inconsciemment, l’Ambidextre se donnait à deux cents pourcents pour la jeune et belle demoiselle qu’il avait pu apercevoir plus tôt dans la salle du trône.

De ce fait, rien ne pouvait entraver son envie d’accéder à ces fameuses archives du palais. Muni de son morceau de clé récupéré sans encombre, il se déplaça silencieusement et revint finalement jusqu’à la réserve initiale après avoir traversé les cuisines. Il n’attendit pas longtemps avant de voir la Gozan rentrer dans la pièce. Visiblement, elle était aussi parvenue à remplir son objectif. Une belle victoire pour notre binôme improvisé ! Sans attendre, le sabreur mit Arukisa au courant des évènements qu’il avait traversé puis la suivit à l’extérieur. Il ne fallait pas perdre de temps inutilement, plus la nuit passait et plus les risques de se faire repérer s’accentuaient.

Le rejeton d’Ashikage se tint silencieux et se contenta d’observer les lieux que la Rose lui présenta. Un bâtiment gardé par une triade supposément très compétente. Une triplette qu’il fallait absolument esquiver si le tandem Kirijin souhaitait continuer leur infiltration parfaite jusqu’à présent. Les prunelles céruléennes de l’adolescent suivirent l’index de la Jônin, observant la fenêtre qu’elle pointait du doigt avant un simple hochement de tête positif. Il se sentait capable de se faufiler par là.

Un rictus apparut alors sur ses lèvres. Cela lui rappelait évidemment son infiltration de l’armurerie des sabreurs quelques mois plus tôt. Heureusement, le Mizukage ne traînait pas dans les parages pour le coincer cette fois-ci. Cependant, il ne fallait pas pour autant sous-estimer les trois sentinelles postées pour garder la bâtisse. Mais la confiance ne semblait pas vouloir quitter ses traits assurés, et le Genin se lança sans hésiter dans le plan dessiné par sa supérieure hiérarchique. Cela lui plaisait évidemment, puisque la mission le mettait évidemment en valeur et allait l’aider à prouver son talent au village caché de la Brume.

Les deux artéfacts rangés dans leurs fourreaux respectifs, l’Ambidextre se laissa guider par la Jônin et gagna la fameuse fenêtre lui servant d’accès aux archives du palais. Agile comme un singe, l’épéiste se laissa tomber et se faufila dans l’interstice pour gagner l’intérieur du bâtiment, prêt à réagir au moindre accueil qui pouvait l’attendre derrière cet accès.


Spoiler:

_________________
"Venge."

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Unknown
© Aditya

"Tolère."


Dernière édition par Ryûken le Mer 6 Oct 2021 - 4:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11578-pas-le-temps-pour-les-regrets-ryuken https://www.ascentofshinobi.com/t11586-ryuken-dossier
Narrateur
Narrateur

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Sam 2 Oct 2021 - 19:47
Au milieu de la nuit, le bâtiment des archives était gardé par seulement trois soldats à l’apparence ordinaire. La porte principale étant quasi impossible d’accès sans alerter tout le palais, il était clair à présent pour Arukisa et son complice Ryûken qu’il fallait faire preuve d’ingéniosité afin de contourner cet obstacle et ainsi se procurer ce qu’ils étaient venu chercher ici: des réponses à leurs questions, des éclaircissements à ce mystère autour des armes sacrées dont ils étaient les propriétaires. Grâce aux informations fournies par la princesse de Mizu, ils avaient localisé avec succès le lieu de leur cambriolage à venir, et la fenêtre représentait apparemment le seul moyen pour eux de pénétrer l’édifice si tant est qu’ils optaient pour une approche aussi discrète que possible. Ce fut le cas. Sans une lueur d’hésitation dans son regard, le plus jeune des Sabreurs attendit le signal de la brume pour courir en direction de la fenêtre au deuxième étage.

Alors que les gardes semblèrent complètement désorientés par l’apparition de ce phénomène improbable en plein milieu du palais, ils comprirent très vite que quelqu’un était à l’origine de tout cela. Le jutsu de brume était certes très efficace pour masquer la présence des deux ninjas, mais l’inconvénient était que cette brume n’était pas forcément très discrète en soi. Le temps que les gardes en identifient la cause exacte, la jounin avait d’ores et déjà emmené le jeune Sabreur au niveau du deuxième étage, en l’élevant dans les airs grâce à ses ailes de chauve-souris. Le genin se glissa sans mal à l’intérieur de l’ouverture tandis que la jounin, du fait de sa fine silhouette parvint finalement à le suivre.

On pouvait maintenant entendre les gardes dehors s’exclamer qu’un intrus était sûrement dans le palais en train de leur jouer des tours, c’était la seule explication possible pour cette brume se répandant autour. Il n’était alors qu’une question de minutes avant que l’alerte ne soit donnée dans le Palais et que bientôt l’enceinte du palais finisse par grouiller de soldats patrouillant à chaque intersection. Il ne restait plus beaucoup de temps: Arukisa et Ryûken marchèrent à travers un couloir qui les conduisit jusqu’à la fameuse porte au verrou dans lequel leur clé entrait parfaitement. Un mécanisme s’enclencha à l’intérieur jusqu’à ce qu’enfin, les deux ninjas pénètrent la salle des archives dans laquelle ils découvrent des étagères entières remplies de parchemins et autres antiquités contenant pour la plupart des documents classés secret défense. Au milieu de la pièce, ils aperçurent des piédestaux en bois d’environ un mètre et demie sur lesquels étaient déposés des objets à la forme cubique à en juger par les contours des draps qui les recouvraient, comme pour en cacher l’apparence. En retirant les draps, vous découvrez des objets précieusement conservés sous un socle en verre.

Un gong retentit dans tout le palais. Vous comprenez que votre présence est plus que jamais menacée et votre couverture percée à jour. Etant donné le peu de temps qu’il vous restait à effectuer vos recherches, les gardes étant désormais sur le qui-vive, il vous fallait maintenant réfléchir à comment organiser vos recherches, car les quatre murs de la pièce étaient remplies d’étagères et il vous fallait maintenant mettre en priorité l’objet de votre fouille: alliez-vous chercher les réponses concernant l’origine des armes et ainsi accomplir votre mission? Ou bien honorer votre pacte avec la princesse, à savoir de lui rapporter le document légal concernant le partage de Wasure?

Les secondes s’écoulaient à une cadence infernale, et les conséquences risquaient d’être importantes pour les deux ninjas, quel que soit le chemin qu’ils décident d’emprunter. Après quelques minutes, ils entendirent déjà le sol trembler des pas des gardes passant par l'entrée principale.

Prioriser la mission: trouver des informations sur les “armes légendaires” Vous ne savez pas exactement à quoi ressemble ce que vous cherchez donc vous risquez de prendre beaucoup de temps.

Prioriser le document légal sur le partage de Wasure Retrouver l’objet demandé par la princesse malgré l’objectif de la mission, mais vous prendrez moins de temps

Tenter de récupérer les deux Les risques de se faire prendre seront extrêmement élevés




Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Mar 5 Oct 2021 - 15:07
Non, ce n’était pas au petit de prendre tous ces risques. Au détriment de la surveillance extérieure, la Rose décida de l'accompagner dans sa fouille. Il valait mieux rester ensemble pour s’attendre au pire. Leur mission les avait déjà bien assez séparés. Bien que Ryûken fasse preuve d’un courage digne pour sa jeune expérience, Arukisa devait tenir son rôle de chef d’équipe. Repliant ses attributs chiroptères jusqu’à les faire disparaître, elle se faufila à son tour dans l’ouverture de l’étage.

A l’intérieur, l’architecture ressemblait exactement aux conseils avisés de l’émissaire de la princesse, le duo repéra le long couloir menant à la porte sécurisée. Sa serrure atypique ne donnait aucun doute sur ce qui se cachait derrière. Une pièce si bien protégée contient forcément des choses qui ne devaient pas sortir. Des choses que les shinobis convoitaient. A pas de loup, ils accédèrent jusqu’au devant de l’ultime barrière avant leur objectif, se contentant de signes des mains pour communiquer et progresser en silence. La kunoichi prit les deux morceaux de clé et les enfonça dans l’interstice. Le mécanisme s’enclencha immédiatement, laissant découvrir aux combattants une salle pleine d’objets anciens en tout genre. Une odeur de papier moisi et de poussière ancestrale s’élevait des environs. Tout fouiller leur prendrait un temps fou, mais ils n’avaient pas le choix. La mission avait pris une tournure qu’ils devaient maintenant assumer.

- Essaie de trouver les informations sur les armes. Le document doit être ancien, du vieux papier et sûrement comporter le sceau des Naragasa. Dit-elle en chuchotant.

Au même moment, un gong transperça le silence nocturne et fit frémir Arukisa. Ils étaient repérés. Le temps était désormais compté. A travers la pénombre, ses yeux se posèrent sur Ryûken, on pouvait lire dans son regard son état alerte.

- Je vais surveiller l’entrée, continue de fouiller. Elle tourna sa tête vers Hakubo. Fonce vers l’entrée pour me prévenir de leur progression, on va préparer une sortie catastrophe. Lança-t-elle.

Dans la pièce, au milieu des étagères immenses, se tenaient d’étranges formes, couvertes de tissus. Leur disposition, centrale, ainsi que leurs socles finement taillés laisser à penser qu’ils pouvaient avoir une importance avérée. En tout cas, elles attirèrent l'œil de la Rose, ainsi que sa curiosité qui la mena rapidement à lever avec précaution un des draps qui protégeait ces mystères. De la pointe de sa faux, elle prit le tissu et le bougea. Ce palais contenait trop de sécurité pour tenter de toucher l’inconnu avec ses mains.
Son attention restait tout de même sur les bruits de pas qui approchaient et le possible retour rapide d’Hakubo qui sonnerait la fin des recherches.

L’adrénaline progressait dans son organisme à grande vitesse. Son instinct de gladiatrice humait l’affrontement à venir et se mettait en ébullition. Cependant, elle n’avait pas l’intention de s’éterniser. Il fallait frapper vite et fort pour trouver une fenêtre de fuite.

Spoiler:

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Ryûken
Ryûken

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Ven 8 Oct 2021 - 11:01
Agile comme un singe, le plus jeune shinobi du binôme se faufila facilement à travers la fenêtre entrouverte qui gardait le bâtiment des archives. La brume de sa supérieure hiérarchique avait effectué son travail, et même si d’une part elle menaçait leur infiltration, elle leur permettait d’accéder à l’intérieur du lieu gardé avec un temps d’avance sur la sécurité du palais. L’Ambidextre, loin d’être idiot bien qu’encore un peu naïf, se doutait déjà que leur présence ne tarderait pas à être révélée. Mais il valait mieux cela qu’un affrontement direct avec trois membres chargés de garder l’endroit, sûrement plus expérimentés qu’il pouvait l’être à cet instant, bien que moins talentueux, évidemment.

Son don, il le partageait avec les deux artéfacts disposés à sa ceinture. L’accompagnant dans toutes ses nouvelles péripéties, les esprits s’agitaient et tentaient de guider le garçon sur les choix à faire. Fuse lui rappelait les ordres de son chef de Clan, initiaux à la mission qu’il entreprenait, tandis que Fuzen le tentait d’écouter son cœur… Qui penchait évidemment du côté de la princesse, sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi. Ah, la jeunesse… Cette fougue qui le poussait à agir selon son instinct, ignorant la raison encore étrangère à son caractère si juvénile.

L’arrivée dans les fameuses archives du palais firent accompagnées d’un gong tonitruant. En pleine nuit, ce dernier ne pouvait annoncer qu’une chose pour nos deux protagonistes : Un danger imminent. Il fallait faire vite, être minutieux dans les recherches mais surtout efficace. Mais comment fouiller une aussi grande surface en si peu de temps ? Les secondes défilaient à toute allure et l’aspect gargantuesque de la salle pouvait en décourager beaucoup à vouloir la fouiller. Beaucoup, certes, mais sûrement pas le petit homme désigné par Kiri.

Une vague d’énergie s’empara de son corps et libéra son énorme tignasse attachée jusque-là. Il venait de fusionner avec la Belle, mais comptait bien écouter les conseils de la Bête. Le loup l’avait convaincu. Ryûken comptait trouver tout ce qu’il était venu chercher en introduisant ce palais, et allait prouver à ses supérieurs l’étendu de son talent. Rejeton d’Ashikage, les délits faisaient partie de son ADN.

Ainsi, il s’activa dans l’instant et parcourut l’ensemble de la réserve à la vitesse qu’il pouvait. Evidemment, il priorisait les lieux qui lui semblaient cohérents aux fameuses choses recherchées. L’organisme entier dynamité par la bénédiction de Fuse, le jeune Genin fouillait pour deux, voire pour trois, et tentait de rentabiliser chaque seconde en essayant de trouver le document pour la princesse ainsi que les fameuses informations sur les armes légendaires.

Mais soudain, le sol se mit à trembler et annonça l’arrivée imminente des gardes. Sans attendre, le Chien Errant ouvra sa gueule pour son ultime coup de bluff.


- QUE QUELQU’UN OSE FAIRE ENCORE UN PAS ET J’FAIS TOUT SAUTER. hurla-t-il en direction de l’entrée.

Allaient-ils risquer d’anéantir l’héritage culturel de Mizu no Kuni présent dans les archives du palais ? Il s’en foutait clairement, mais la moindre seconde comptait.

Spoiler:

_________________
"Venge."

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Unknown
© Aditya

"Tolère."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11578-pas-le-temps-pour-les-regrets-ryuken https://www.ascentofshinobi.com/t11586-ryuken-dossier
Narrateur
Narrateur

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Mar 19 Oct 2021 - 1:29
La pièce ne présentait aucune issue de secours, malgré le regard observateur de la Gozan qui, prévoyante qu’elle était, réfléchissait déjà à un plan pour s’enfuir une fois qu’ils auraient mis la main sur l’objet de leur mission. Curieuse de savoir ce qui se cachait sous ces draps, elle découvrit que sous celles-ci se cachait une sorte de vase ancien sur lequel elle pouvait lire des écritures d’un langage occulte. Les caractères étaient très différents de la langue commune, ils manquaient de complexité. A cela s’ajoutaient des motifs, illustrant de manière évidente un immense bûcher sur lequel brûlaient des hommes et des femmes portant des chaînes aux mains et aux pieds, comme sacrifiés les uns après les autres sous le regard d’un dragon. Tandis que l’attention d’Arukisa était encore absorbée par ce relief étrange, Ryûken tirait parti de son agilité pour accélérer la fouille des étagères des archives regorgant de documents en tous genres.

Malgré tout, il ne trouva guère que des livres encyclopédiques ou encore des registres listant l’ensemble des titres possédés par la seigneurie, des papiers qui n’avaient en soi aucune valeur, si ce n’est de recenser les terres de Mizu auxquelles le Palais pouvait prétendre en héritage, tandis que le reste des documents contenaient les allégeances et les différents accords qui avaient eu lieu à Mizu et à l’étranger. A peine l’ambidextre se mit-il à rechercher parmi ces documents qu’il entendit un signal de la part de la chauve-souris d’Arukisa, indiquant qu’un groupe venait de pénétrer le bâtiment et traversait le couloir les reliant à la salle des archives. Il ne restait donc que quelques minutes avant qu’ils ne soient découverts ou qu’ils ne soient forcés à s’échapper.

Le palais était en état d’alerte, le gong frappait encore. Sonnant le compte à rebours pour le duo de cambrioleurs retranchés dans les archives. Alors que tout semblait perdu, le genin mit enfin la main sur un papier dont le titre indiquait “Accord de Wasure”: le contenu indiquait notamment le droit de partage et d’exploitation de la Prison Inavouée de manière égale avec les autres pays. Parmi ses droits figuraient la production d’armes expérimentales obtenues en puisant dans les ressources mises à disposition grâce à la construction de la Prison. Ryûken n’eut pas le temps de finir le reste qu’il entendit l’entrée fracassante du chef des armées, son coup de bluff pour gagner du temps manqua sa cible ou du moins ne semblait guère impressionner le vétéran de guerre:

« Au nom du Daimyô de Mizu no Kuni, déposez ces documents là où vous les avez trouvés. Vous êtes en état d’arrestation pour haute trahison envers le Palais, pour avoir outrepassé l’accès au bâtiment des archives et pour avoir tenté de cambrioler des objets appartenant à sa Majesté. Rendez-vous maintenant, et vous vous verrez peut-être épargner la peine maximale. »

L’officier en armure, accompagné des trois gardes déjà sur place avaient déjà leur arme dégainée, menaçant au moindre geste brusque de la part des deux intrus d’intervenir de manière musclée.







Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Sam 23 Oct 2021 - 16:45
- Bien joué Ryûken ! S’exclama la gladiatrice devant le genin brandissant sa trouvaille.

Le temps jouait contre les kirijins et ils ne pouvaient se permettre de longues recherches. Un succinct élan de satisfaction s’empara d’Arukisa, soulagée d’avoir rapidement débusqué les précieux documents. Intérieurement, la jônin bouillonnait sentant que la pression montait à chaque seconde. Dans son esprit éveillé, elle tentait tant bien que mal d’élaborer un plan de sortie. Les failles de la sécurité étaient peu nombreuses et les issues surveillées.
Hakubo les avait informés de l’arrivée d’un groupe de soldats et malgré la tentative désespérée de son acolyte pour dissuader la force militaire du Daimyo, la Rose entendit les pas approcher de la salle des archives. Désormais, la voie par laquelle ils avaient pénétré les lieux était condamnée. Un affrontement inévitable se profilait.

Pendant un bref instant, le temps sembla s’arrêter autour de la jônin. Elle vivait un de ces instants décisifs dans la vie d’un shinobi. Alors que Ryûken se tenait auprès d’elle, attendant certainement ses directives, elle entendit résonner, comme une voix entre des murs, les mots du vétéran de guerre. Aucune issue, il n’y avait que l’abandon de leurs armes qui pourraient les sauver. Comme un voyage accéléré dans le futur, Arukisa sembla percevoir ce qui les attendait, du moins ce que son instinct entrevoyait. Ils avaient commis un crime dont ils ne pouvaient se soustraire et Naragasa Shingen n’aurait jamais pardonné cela. D’autant plus qu’ils avaient possiblement lu les documents et détenaient donc des informations que le Daimyo ne souhaitait absolument pas voir sortir de l’enceinte de son château. La mort les attendait avant même que le soleil ne se lève. Le souffle haletant, elle pensa au jeune shinobi près d’elle. Mais qu’allait-elle faire du sabreur ? Il en allait de sa responsabilité de peut-être tenter de lui sauver la vie, de lui offrir la chance de la rédemption. Son rythme cardiaque s’emballait, l’adrénaline circulait à pleine vitesse dans son organisme. Un éphémère croisement de regard avec Ryûken facilita sa prise de décision. Une flamme incandescente dans sa pupille brûlait de mille feux. Une iris complètement ouverte qui fixait sans vaciller droit devant lui. Une détermination qui lui rappela ses propres envolées de courage, de folie, qu’elle pouvait avoir à ses débuts. La même fougue, la même impatience qui pouvait mener au génie ou à la perte. Le risque était gigantesque et possiblement fatal, mais une chose était certaine, leur choix était fait.

Quand la kunoichi aperçut son duo lutter contre la panique qui aurait pu envahir n'importe quel ninja à cet instant, elle décrocha une bombe fumigène et un kunai muni d'une note explosive de sa ceinture.

- Je n’ai pas l’intention de mourir ce soir et je vois que toi aussi. Lança-t-elle à son équipier. Briser un mur est notre seule issue Ryûken ! Reste sur tes gardes.

Aussitôt, Arukisa balança d’un geste vif et sans détour les projectiles qu’elle tenait en main. Ceux-ci vinrent se planter à quelques mètres devant les bottes lustrées des soldats avant d'exploser. Les forces ennemies se tenaient encore sur le pas de la porte renforcée et il fallait couper la pièce en deux pour la suite de son plan. Couplée à la purée de pois violette du fumigène, elle espérait gagner quelques secondes en tentant de déboussoler ces opposants ou du moins les faire reculer.

A cet instant, une confiance aveugle envers le sabreur était nécessaire pour qu'il ne tente pas de jouer au héros. Or, sans même jeter un regard sur lui après l’ordre qu’elle venait de lui donner, la Rose enchaîna avec quelques mudras avant d’enfoncer ses incisives dans son pouce. L’émail pénétra sa chair et perça ses veinules jusqu’à extraire quelques millilitres de sang qu’elle déposa directement sur le sol de la salle. Une geste qu’elle avait appliqué des dizaines de fois afin d’appeler Hakubo. Seulement, le petit chiroptère était déjà présent sur les lieux, se tenant dans sa capuche comme à son habitude.
Alors que le sceau la liant à son pacte kuchiyose prenait forme devant elle, un nuage de fumée beaucoup plus imposant qu’à l’accoutumée se forma pour laisser apparaître une silhouette de plusieurs mètres que les hommes, hormis la gladiatrice, n’avait plus aperçu depuis des années. Les volutes se dissipèrent pour laisser apparaître le visage horrifique d’un monstre ancien. Des oreilles pointues et abîmées à divers endroits et des dents acérées dépassant largement d’une bouche dégoulinant d’un liquide visqueux se dessinèrent dans la pénombre. Des yeux sombres et d’une froideur glaçante observèrent la fumée devant eux, des ailes usées dont les muscles taillés ne laissaient aucun doute sur leur puissance se déployèrent sur une envergure effrayante. Une créature ancestrale venait d’être sortie de son sommeil. Kibayoru, Reine des ténèbres et matriarche de la famille des chiroptères s’apprêtaient à démontrer sa puissance.
Sa gueule s’ouvrit pour laisser place à un cri qu'on pouvait supposer strident et bestial. Cependant, aucun bruit ne se fit entendre. Ce n’était pas le son dont il fallait se méfier. Tentant de profiter des perturbations causées par les armes shinobis, la chauve-souris géante cracha sa technique ultime en direction de ces cibles. Une marée de boue gluante s’échappa de son gosier pour venir s’éclater sur le sol et couvrir rapidement l’entièreté de la zone devant elle. Le flot continu avait une couleur verdâtre, tant par sa composition terreuse que sa toxicité évidente. D’ailleurs, une odeur nauséabonde ne tarda pas à venir titiller les narines de la shinobi qui connaissait parfaitement les effets néfastes de ce qui venait de se répandre tel un raz-de-marée calamiteux. Une bonne partie de la salle et des alentours ressemblaient désormais à un marécage putride dont Arukisa espérait que ses adversaires soient les prisonniers. A vie.

N'attendant pas la fin de ce raz de marée infectieux, la gladiatrice lança un nouveau kunai muni d'un parchemin vers un mur donnant vers l'extérieur et grimpa sur le dos poilu de la créature sans même prendre le temps de vérifier la réussite de ses actions. Du temps, elle n’en avait pas. Les renforts étaient peut-être déjà au pied du bâtiment. De son côté, elle avait joué sa meilleure carte pour assurer une possibilité de fuite. L’appel à ce kuchiyose surpuissant n’arrivait qu’en cas de nécessité ultime.

- Grimpe ! Hurla-t-elle à Ryûken.

Si la Rose avait réussi à créer une brèche dans la pierre, un échappatoire aérien s’offrait à eux et pouvait les éloigner rapidement des dangers de ce palais dont ils n’étaient désormais définitivement plus les bienvenus.

Spoiler:

Note : afin de respecter le règlement des combats, Ryuken ne fera qu'une seule technique à son tour.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Narrateur
Narrateur

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Dim 5 Déc 2021 - 14:50
Gozan Arukisa avait fait son choix. Celui de ne pas baisser les armes et lutter contre l'adversité, pour faire honneur à l'insigne de Kiri qui trônait en roi sur son bandeau. L'un comme l'autre, vous ne pouviez désormais plus rebrousser chemin pour tenter d'assumer et d'expier vos fautes devant la Seigneurie de l'Eau et toute sa puissance sur l'Archipel. Ainsi, vous aviez décidé d'avancer la tête haute plutôt que de reculer et de baisser l'échine. Vos outils les plus basiques et communs parmi la caste guerrière, ils allaient prouver toute leur efficacité devant le vétéran de guerre qui, à la vue de ce parchemin explosif accroché à l'arme de jet, replia ses deux bras blindés face à lui. Gagner du temps incarnait la figure de proue de la stratégie de la Rose rouge. L'aboi de la détonation, les grondements du gong comme les éclats de voix des gardes ; tout s'entremêlait et rendait difficile la perception des mots et des bruits. Une chance, que tout ce boucan puisse couvrir les cris lancés à la volée par la Jônin à son camarade et susceptibles de faire un trou béant dans la couverture de vos identités respectives. Un malheur, qu'il prenne place dans la salle des Archives, où de très précieux documents risquaient d'être abîmés. Les étagères tremblèrent. Malmenées par la purée de pois qui s'étendait et aveuglait presque toute la pièce et par la fumée blanche qui empruntait la même voie. Cette brume épaisse à l'extérieur et ces subterfuges à l'intérieur, vous veniez de les utiliser avec brio pour mettre en rogne l'officier enchéri d'une armure.

Et l'apparition de cette géante chauve-souris fut une idée tout aussi brillante. Même si la suite semblait l'être un peu moins, pour les gardes des registres du Palais du Daimyô qui veillaient à la sûreté de ce trésor d'informations. À peine eurent-ils le temps d'entrevoir les contours de cette énorme silhouette animale qu'une grande vague, verte comme l'émeraude mais loin d'être aussi noble, vint s'écraser jusqu'aux quatre coins de la salle. Murs, colonnes, bibliothèques, plancher, même la jambe d'un des trois gardiens ; rien n'échappa à l'emprise de ces marécages putrides. Les infections gangrénaient l'air de la pièce que vous envisagiez déjà de vous enfuir contre le dos du fidèle compagnon de la Gozan, en emportant avec vous le fameux document qui concernait le droit de partage et d'exploitation de la Prison Inavouée. Celui sur lequel la Princesse voulait mettre la main.

Une autre explosion creusa son empreinte dans les fortifications de l'enceinte qui vous retenait prisonniers avec la garde du Daimyô de l'Eau. Dans les premiers coups d'aile de la créature, vous déteniez le mérite d'avoir obtenu ce qui semblait n'être qu'une partie des informations que vous cherchiez. Mais derrière vous, vos traces paraissaient bien plus conséquentes que vous ne vous en doutiez. Le sol de la pièce entière se voulait infesté de votre poison et le vétéran de guerre vous maudissait. De ses bras, il avait d'abord cherché à maintenir une des immenses étagères en position, pour éviter qu'elle ne s'écroule sur elle-même. D'une main, il cherchait ensuite à préserver le vase qui s'apprêtait à choir, sous le poids du drap retombé et gorgé d'impuretés. De quelques pas, il voulut enfin se rapprocher de la brèche dans le mur.

« Enflures, si vous comptez vous en tirer à si bon compte...! »

Le plus épais des gardes dégaina son arme, malgré la nécrose qui pourrissait son air.

Une Naginata à la lame pure et imposante qui, à l'aune de son réveil, ne s'avéra plus faite d'un terne métal mais de brillantes écailles. Ses courbes rectilignes devinrent serpentines et le hurlement d'un long et grand reptile résonna après ses paroles, en même temps qu'il trouva le moyen de fuser à toute vitesse vers le chiroptère en fuite. Vous étiez en train d'échapper à la garde de votre Daimyô, qui se battait pour protéger sa propriété et celle de tout le pays. Mais elle ne vous laisserait pas vous échapper sans au moins vous faire regretter amèrement votre audace, sans toute impunité.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Lun 6 Déc 2021 - 5:59
Attrapant d’une main ferme le col du jeune sabreur, Arukisa et sa monture prirent le chemin de la sortie sans faire de politesse. Les dégâts engendrés par la marée putride étaient colossaux, des dizaines de documents sacrifiés pour préserver l’anonymat des deux shinobis. Un maigre butin à payer jugea la Rose qui à cet instant ne pensait qu’à sauver sa peau et celle de son équipier. A travers la fumée des explosions et les effluves pestilentielles, la jônin put entendre les gardes enrager contre ce cambriolage spectaculaire.

Kibayoru déploya ses ailes ténébreuses dans une nuit tout aussi sombre. La gladiatrice savait qu’ils ne seraient pas sortis d'affaires tant qu’ils restaient dans le périmètre de sécurité du palais. Au-dessous d’eux, on pouvait apercevoir dans la pénombre des dizaines de petites ombres s’activer pour tenter de les débusquer. Des points de lumière commençaient à s’éclairer de part et d’autre pour rechercher les criminels. Ryûken semblait tétanisé par les évènements et se contentait de s’accrocher fermement à la créature horrifique. Debout sur la reine des chauves-souris, Arukisa se tenait prête à réagir dès qu’elle eut entendu les militaires pester contre eux. L’obscurité ne l’aidait pas à anticiper les embûches mais le cri rageur du garde vint à ses oreilles. Manquant d’informations pour réagir avec justesse, la Rose usa de sa défense ultime pour protéger son groupe. Les menaces qui grouillaient au sol étaient bien trop nombreuses et indécises pour être prises à la légère. Si près du but, elle ne pouvait pas prendre le risque d’échouer en voulant s’économiser.
Une dernière fois, la gladiatrice puisa dans ses réserves déjà bien entamées pour ramener tout le monde sain et sauf à Kiri. Quelques mudras et une énorme quantité de chakra vint s’agglutiner dans son gosier, provoquant une sensation de fraîcheur dans le corps de la combattante. D’un mouvement puissant, elle expulsa un jet d’eau de sa bouche tel un dragon aquatique. Le liquide s’étira aussitôt pour venir former un dôme suiton autour des shinobis et de Kibayoru. L’eau tourbillonnante dégageait une force phénoménale, tellement qu’on pouvait entendre les sons abyssaux des fonds marins de l’Archipel. Peu importe ce qui pouvait arriver dans leur direction, la puissance du courant l’aurait repoussé. Une défense peut-être disproportionnée, mais le hasard n’avait pas sa place dans une telle situation, il ne fallait prendre aucun risque.

- On retourne à Kiri, c’est trop dangereux. Dit-elle en regardant Ryûken.

En quelques secondes, la force marine s’estompa, tombant goutte à goutte jusqu’au sol. La Rose avait probablement gagné assez de temps pour mettre hors de danger ses alliés. Doucement, l’alarme et les cris des gardes sombrèrent dans le silence nocturne. On ne pouvait entendre désormais que la mélodie apaisante des vents aériens qui glissaient sur leur peau. Une demi-lune leur offrait juste de quoi les diriger vers Kiri.
Épuisée par tant de péripéties, la jeune kunoichi se laissa tomber à son tour sur son kuchiyose. Cette mission diplomatique avait pris des proportions impensables. Elle allait devoir justifier ses choix et agissements. Tout ce qu’elle espérait à cet instant, c’était de ne pas avoir été identifiée. Ni elle, ni Ryûken. Néanmoins, tout ce grabuge avait permis d’obtenir un précieux document que le sabreur tenait fermement contre lui pour ne pas le laisser tomber dans les plaines de Mizu.

- Je pense qu’on ramène un document très important à Kiri. Nous allons peut-être décevoir la princesse mais je ferais en sorte qu’elle soit informée du contenu.

La jônin posa sa main sur son épaule.

- Tu t’es bien débrouillé, Honryu sera fier de toi et lui sera honteux d’avoir raté un casse pareil. Ajouta-t-elle en lui offrant un sourire amical. Mais évite de trop en parler quand on sera rentré, personne ne doit savoir que c'était nous. Personne.

Spoiler:

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 63971_s

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Ryûken
Ryûken

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Empty
Lun 6 Déc 2021 - 11:53
Le différence d’expérience, de lucidité, de classe… En un instant, bien trop court pour le Genin encore bien trop jeune pour ce genre de situation, Arukisa analysa la scène et prit l’initiative de sauver la mission que leur avait confié le Nobuatsu. Ryûken, lui, n’avait même pas eu le temps de réagir que son col se voyait déjà arraché par la Jônin responsable de son retour au village. La gladiatrice venait sûrement de lui sauver la vie.

En effet, malgré toute la confiance qu’elle avait placé en lui jusque-là, il s’en était fallu de peu pour que le Chien de Chasse s’élance sur la Garde Royale venue pour les arrêter. Trop téméraire, trop bête peut-être même, le Sabreur venait de frôler l’incident diplomatique grâce à la seule et unique Gozan. Et avant même qu’il ne puisse réaliser ce qu’il se passait, l’Ambidextre voyait apparaître la Matriarche venue des ombres pour les secourir. Invoquée par la capitaine de la Kenpei, Kibayoru imposa sa présence au reste des protagonistes, les infestant dès lors d’une technique des plus nauséabondes.
Une offensive qui appela une riposte de la part du plus imposant soldat du palais. Un énorme serpent se matérialisa à partir de son propre chakra, ce qui ne manqua pas d’impressionner le Sabreur incapable de produire de telles prouesses, et se lança directement à la poursuite de notre fameux binôme. Encore une fois, Arukisa court-circuita toute initiative du plus jeune Shinobi, trop épuisé mentalement et physiquement à ce stade de la mission, en conjurant une défense gargantuesque et assurément suffisante pour contrer le gigantesque Boa. Le choc fit titanesque, éclatant en une pluie fine leur offrant une dernière vue sur le palais de plus en plus minuscule à leurs yeux.

La nuit reprit ses terres, laissant le silence et l’obscurité bercer nos deux cambrioleurs.


- C’était… Dingue.

L’adrénaline redescendait à peine, et après s’être assuré qu’il avait encore ses deux sabres bien présents à sa ceinture, Ryûken lâcha enfin un soupir de soulagement. Que ce fut compliqué.

- Tenez, Arukisa-sama. Vous en ferez un meilleur usage que moi.

Le tutoiement s’était transformé en vouvoiement. La jônin, en prouvant sa valeur et surtout sa puissance, venait de gagner un immense respect de la part du jeune homme. Il lui transmit alors le document récupéré dans la bibliothèque du palais.

- Haha, quand il entendra parler de cette histoire, il sera vert ! Vert de rage d’être parti ! Mais… Attendez, comment ça on en parlera à personne ?!

La discussion et quelques éclats de rire raisonnèrent dans le ciel de Mizu, laissant le soin à nos deux valeureux shinobi d’enfin faire connaissance.

_________________
"Venge."

[Mission A] Le Palais des secrets - Page 2 Unknown
© Aditya

"Tolère."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11578-pas-le-temps-pour-les-regrets-ryuken https://www.ascentofshinobi.com/t11586-ryuken-dossier

[Mission A] Le Palais des secrets

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [MISSION/A/KIRI] Le Palais des secrets
» [Mission C] - Empoissonnement au Palais de la Brume
» [Mission C] Le nouveau palais impérial | Pv. Kamui
» MISSION LIBRE C - LE TRÉSOR CACHÉ DU PALAIS IMPÉRIAL
» Palais de la Brume

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: