Soutenez le forum !
1234
Partagez

Home Sweet Home | Raizen

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Sam 8 Mai 2021 - 21:32

« Ah, c'est quand même cool de rentrer à Kumo. Sans obligations, je veux dire. »

L'argenté étira ses bras au-dessus de sa tête, faisant craquer sa colonne vertébrale, puis sa nuque. Vu le voyage pourri qu'il venait de se taper pour traverser le Yuukan et arriver jusqu'à Kaminari, il était effectivement bien content d'arriver ici. Et tant qu'il n'était pas officiellement reconnu comme shinobi Kumojin par l'administration, il était concrètement... en vacances. Sharrkan se tourna vers son confrère Kazejin, un grand sourire sur le visage.

« Merci de m'inviter chez toi au fait, c'est gentil. »

Même si ce n'était pas le cas. En réalité, le manieur de chaleur s'était introduit chez Raizen et avait posé ses bagages sans lui demander son avis... et à vrai dire, il ne s'attendait pas à ça. Il savait que le Meikyû n'était pas autant attaché au confort que lui, mais quand même ! Il n'avait pas de logement de fonction offert avec son nouveau grade, ou Joheki lui manquait et il préférait continuer le camping ?

« Si t'es dispo demain, on pourrait aller visiter des maisons et déménager parce que même si ça a son charme ici, ça risque d'être compliqué d'y vivre à deux. Ca me dérange pas de partager un futon, mais... ça risquerait de faire parler dans le village. »

Le sourire du Kazejin était soudainement devenu narquois. Pourtant, rien de tout ce qu'il avait dit n'était une blague : avec le salaire généreux offert par l'Impératrice, en plus d'être nourri et logé, Sharrkan avait bien assez d'économies pour acheter un beau logement au centre de Kumo sans se poser trop de questions sur l'état de ses finances.

« Sinon, tu vas bien depuis... hum, Kaze ? Tu as pu soigner tes doigts ? »

Son sourire s'effaça. Les événements qui s'étaient produits dans le désert étaient encore beaucoup trop récents et douloureux pour pouvoir en parler sur le ton de l'humour. Comment oublier ce jour-là ? Ils étaient tous deux passés si près de la mort... Sharrkan avait bien cru que c'était terminé pour lui lorsque sa structure s'était écroulée, le faisant sombrer dans les sables mouvants. Puis Raizen avait eu les doigts tranchés et pendant quelques secondes, en voyant le sang versé, l'argenté avait craint le pire.

« Il s'est passé beaucoup de choses depuis. »

Le manieur de chaleur se doutait que ce sujet intéresserait probablement son interlocuteur. Il n'avait aucune raison de lui cacher cette fois ; si toute l'affaire n'était pas déjà publique, elle le serait très prochainement. Le meurtre des membres du Yoake avait déjà fait la une dans les journaux, de toute façon.

« Mais d'abord, il faut qu'on discute de mon grade. Le blond à l'entrée a dit que je serai surveillé jusqu'à ce qu'on règle ça. Il a aussi dit qu'il voulait m'affronter, mais je crois que ça n'a pas de rapport avec le droit d'entrée. »

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Lun 17 Mai 2021 - 5:39

Retournant pour une des rares fois dans les derniers jours à son domicile, le Meikyû fit irruption dans sa maisonnée avant d’entendre une voix qu’il reconnaissait étrangement bien. N’ayant pas encore eu le temps d’avoir un contact visuel avec l’hôte de cette voix qu’il ne connaissait que trop bien, seules quelques mudras subtiles furent effectuées par habitude pour confirmer la signature chakratique.

Connectant par conséquent l’empreinte chakratique à la voix, il était partiellement rassuré étant donné qu'il notait un léger changement dans ce qu'il dégageait. N'arrivant pas à mettre le doigt sur cette soudaine impression, il se contenta de trianguler sa vérification à l'aide des remarques signées Sharrkan. D’un côté, il était heureux de ne pas avoir affaire à un subterfuge quelconque pour le piéger et de l’autre, il venait de réaliser un oubli important.

Avait-il averti la garde de Kumo de son arrivée ?

Ne durant qu'un bref instant, il chassa cette question tandis que Sharrkan fit ce qu’il faisait de mieux : Provoquer.

Du possible déménagement au grade, un lot d’information beaucoup trop divers traversait ses pensées alors qu’il croyait que le retour de son compagnon ne serait que formalité.

-Tu es assez chanceux. Si je ne t’avais pas vu au mariage, je t’aurais possiblement immobilisé sachant qu'on n'est jamais assez prudent. J’ai suffisamment de difficulté à me souvenir que j’ai un domicile secondaire que d’y trouver quelqu’un est forcément...

Patientant, il se contenta d’un sourire :

-Comment as-tu trouvé mon appartement d’ailleurs ?

Ayant un sourcil arqué, il posa calmement une main chaleureuse sur l’épaule du Kazejine.

-Quoiqu’il en soit, rebienvenue à la maison, je suis content de te revoir en lieu sécuritaire et non en prison.

S’approchant dès lors d’un mur alors qu’il masquait un sourire narquois, Raizen effectua quelques gestes avant de poser une main sur un sceau . Y libérant la bouteille d’un spiritueux et deux coupes, il prit tout le temps du monde pour y verser le contenu sans pour autant nourrir la discussion. Offrant une coupe à son frère d'armes, il désirait immortaliser le moment.

-À ton retour.

Attendant patiemment de se synchroniser avec lui pour en boire le contenu, il aborda soudainement les sujets pertinents.

-D’ailleurs, je ne sais pas si ce serait raisonnable ou fiable de partager une réelle maison sachant que ma demeure principale se situe là, mais je pense qu’il y a plus important à régler pour le moment.

Pointant un de ses tatouages, bien qu’il pouvait donner l’impression de mentir, il avait bel et bien scellé sa demeure principale dans un sceau, un élément aussi pertinent que pratique pour éviter les cambriolages...ou intrusion possible. En même temps, il en profita pour dévoiler l’état impeccable de ses doigts, donnant presque l’impression que leur destruction n’avait été qu’un bref mythe.

-Reconstitution cellulaire signée Oncle Jotaro et tes talents éclairs pour minimiser la perte de sang.

S’adossant ainsi contre un mur, le Meikyû laissa planer un court silence en pensant au fait qu’Ikari avait accueilli Sharrkan. Le connaissant, il n’était pas surpris de savoir qu’il l’avait défié, un élément auquel Sharrkan devrait tôt ou tard s’habituer. Après tout, le jeune homme électrique était l’un des emblèmes de la nouvelle génération Kumojine.

-Bref, je suis content que tu aies survécu à ta première rencontre avec Ikari. Je te promets, il n’est pas méchant, mais il aime beaucoup se battre, un peu comme …

S’arrêtant soudainement alors qu’il venait de retenir une histoire du passé, il changea soudainement de direction.

-Alors, dis-moi tout, que veux-tu que nous voyions sur ton grade et pendant que j'y pense, as-tu perdu ton bandeau depuis notre dernière discussion ?

Lui posant la question avec sincérité, il se demandait s’il avait eu à le montrer en guise de droit de passage pour revenir au village. Toutefois, le tout n’était pas pertinent sachant qu’il n’avait pas eu à demander sa libération ou à se déplacer à l’entrée pour autoriser son accès.

Avec un peu de recul, Sharrkan pouvait clairement voir que Raizen avait des cernes moins visibles qu’à Joheki, mais tout de même visibles. Plus matures, on aurait dit que le Meikyû avait développé de nouveaux traits liés à ses cernes, signe évident que son esprit fonctionnait à une vitesse éclair. Dirigeant dès lors l’attention vers ses iris, bien qu’il semblait détendu, un éclair de joie et de taquinerie subsistait tout de même dans son regard. Comme s’il cachait quelque chose, Raizen était plutôt intrigué, voire curieux de savoir ce qu’avait vécu l’homme d’argent depuis leur dernière rencontre. Pourtant, il allait devoir se charger des protocoles avant même de pouvoir discuter de tout cela, un sacrifice peu couteux pour pouvoir accueillir de nouveau l’un des anciens de la rébellion : L'Argenté

_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Jeu 20 Mai 2021 - 19:25
Avec un sourire amusé, le Kazejin nota que Raizen semblait plus se préoccuper de sa sécurité que ce qu'il ne laissait paraître, malgré le peu de moyens employés pour protéger sa demeure. Il avait si confiance en ses capacités, certain qu'il pourrait battre n'importe quelle menace qui viendrait l'attaquer, hein ?

« Bah, ce serait pas la première fois que ça arriverait. »

En dehors des combats d'entraînement, il y avait bien eu une autre... hum, situation où l'argenté avait goûté à la technique d'immobilisation du Meikyû. Pourtant, il n'allait pas se plaindre de ne pas se retrouver cloué sur place par le raiton tétanisant ses muscles : en termes d'accueil, il y avait plus chaleureux.

Un détail l'interpella cependant : domicile secondaire ? Raizen n'habitait pas vraiment ici ? Totalement inconsciemment, Sharrkan leva le nez et inspira, sans même le remarquer. Il laissait son alter-ego se charger de cette information. Il ne se souvenait pas vraiment d'être déjà venu ici, mais...

« Tu m'en as sûrement parlé. »

Oui, c'était la raison la plus probable. Les deux Kazejins avaient pas mal discuté juste après la reprise de Kumo et au détour d'une conversation, l'information avait dû être lâchée. Ce n'était pas comme si c'était difficile non plus de trouver une cabane dans la forêt, rares étant les excentriques qui choisissaient ce mode de vie.

Le Meikyû aurait pu se contenter de s'arrêter à "je suis content de te revoir", mais avant que Sharrkan ne puisse faire une remarque sarcastique à ce sujet, Raizen avait libéré une bouteille et deux coupes : ça devenait presque une tradition. Le manieur de chaleur accepta la coupe dans ce silence cérémonieux ; peut-être que cela faciliterait certains sujets qui devraient être abordés très prochainement.

Revenant sur le sujet de l'habitation, Sharrkan ne fut même pas surpris d'apprendre que Raizen avait scellé sa réelle maison et se baladait avec comme un escargot avec sa coquille. À ce stade, l'expression "paré à toutes situations" prenait une toute autre dimension. Et bien que cela pouvait être pratique pour certaines occasions, ça contrecarrait totalement les plans de l'argenté... Mais il trouverait probablement un moyen de persuasion plus tard ; car même si cette question avait une certaine importance pour lui, il y avait effectivement plus important à régler pour le moment.

« Bien sûr que non. C'est un cadeau que tu m'as offert, je ne peux pas le perdre... Mais il n'allait pas avec ma tenue pour le mariage. »

Cherchant une poche dans les couches de tissu de ses vêtements, l'argenté sortit effectivement le bandeau avec l'emblème de Kumo. À vrai dire, ce truc n'allait pas avec grand-chose, mais les règles ne semblaient pas avoir changé à ce sujet.

« Pour le grade, je sais que nous en avons déjà parlé à Kaze et je ne compte pas essayer de négocier plus, mais... J'ai quand même quelque chose à te proposer. »

La discussion avait été houleuse, ne concernant pas seulement le grade en lui-même mais bien tout ce que cela impliquait. Et même si les deux hommes étaient finalement arrivés à une entente, l'argenté n'était pas revenu à Kaminari sans une idée bien précise en tête. Redevenant soudain plus sérieux, Sharrkan attendit d'avoir totalement l'attention de Raizen pour continuer. C'était un sujet assez délicat à aborder et honnêtement, il n'avait aucune idée de la façon dont le Meikyû allait réagir.

« Tu sais plus ou moins quel genre de tâches je faisais pour l'organisation de Kaze. J'ai recruté des mercenaires, entraîné des combattants, pris des fausses identités, infiltré la garde, intégré des réseaux d'informations... J'ai tué lorsque je le devais. J'assurais la sécurité de l'Impératrice, jusqu'à ce que je quitte mon poste pour être à tes côtés. Je n'ai pas pu te le montrer lorsque nous nous sommes revus, mais je suis devenu plus fort. »

Laissant planer un moment de silence, l'argenté planta son regard dans celui de Raizen. Entraîner une équipe de Genin, aller chercher les chats coincés dans les arbres... Sharrkan ne se voyait pas dans le cadre du chûnin modèle, pas après tout ce qu'il avait vécu. Alors, peut-être que son fonctionnement ne correspondait pas aux attentes d'un village caché ; mais justement, il espérait devenir un atout pour le Raïkage.

« Tout ça, je pourrais le refaire pour toi ou pour Kumo s'il le faut. Ça ne me dérange pas de prétendre être un shinobi lambda en temps normal, mais souviens-toi que je pourrais faire plus. Je ne prétends pas être aussi puissant que toi, ni même être en mesure de te protéger contre tout... Mais je peux te promettre d'être ton allié le plus loyal. »

Pour une des rares fois où Sharrkan ne faisait pas d'humour, la sincérité imprégnait ses paroles ; sans l'habituel sourire narquois qui ornait son faciès, le manieur de chaleur semblait plus mature. S'il ne s'en était pas rendu compte avant, le réveil du Dieu à Kaze l'avait aidé à réaliser certaines choses.

« Si tu dois être l'Ombre de Kumo, laisse-moi être la tienne. »

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Dim 23 Mai 2021 - 5:46
Il n’allait pas avec sa tenue de mariage…

Ne pouvant s’empêcher d’émettre un sourire à peine masqué, il devait avouer être légèrement amusé sachant que son entrée aurait pu refusée pour si peu. Or, la chance semblait sourire à l’argenté qui arrivait toujours à se sortir des situations particulières dans lesquelles il se retrouvait. Des plus dangereuses aux plus intéressantes, Sharrkan avait ce talent inné d’attirer les meilleurs côtés des gens, un magnétisme naturel qui allait bien au-delà de ses aptitudes shinobis.

Or, ce qu’il espérait voir se produisit. Autant il appréciait revoir son frère d’armes, autant il voulait s’assurer qu’ils couvrent avec sérieux les sujets les plus pressants. Ouvrant ainsi la porte vers des sujets beaucoup plus simples par la suite, c’était selon lui le moyen le plus pertinent de procéder.

Alors qu’il pensait que celui-ci désirait négocier son grade, quelque chose de beaucoup plus impressionnant se produisit. Si les prémisses du sujet qu’il apporta attirèrent un regard très concentré chez le Meikyû, ce fut une suite importante de frissons qui gouvernèrent le derme de sa peau alors qu'il élaborait sur sa proposition.

Amorcés avec délicatesse et charisme, les mots de l’argenté sonnaient comme une mélodie à ses oreilles. Était-ce le changement imperceptible qu’il sentait chez lui qui l’avait influencé ou est-ce que sa dernière mission lui avait plus ou moins donné une idée directrice du rôle qu’il désirait entreprendre ?

Quoiqu’il en soit, une chose était certaine : Sharrkan avait changé et positivement. Semblant avoir mûri, il commençait ainsi à accentuer la longueur d’onde de son potentiel, un phénomène qu’il semblait de plus en plus apte à s’approprier.

-Considères-tu cela comme étant ta voie de prédilection Sharrkan ?

Le regardant avec dureté, son visage commença aisément à s’adoucir. Paraissant légèrement joueur, une fierté certaine émanait de l’expression du Meikyû. Ne pouvant forcément masquer ses émotions devant le progrès et le chemin qu’avait parcouru Sharrkan, il arrivait tout de même à garder un sérieux important. Ayant parcouru la plus grande partie de sa courbe de progression seul, et par ses propres moyens, à titre de témoin à travers le temps, Raizen ne pouvait tout de même cacher la fierté et l'admiration qu'il éprouvait sur le moment.

-Tes paroles ne sont pas non plus tombées dans les oreilles d’un sourd. Par contre, avant même que tu poursuives, sache que j’avais en tête quelque chose de particulier dans lequel tu saurais mettre ton talent à profit pour Kumo avant même de t’inviter à revenir. Toutefois, il était important que tu prennes conscience de ton champ d’expertise, mais aussi que tu aies ta propre vision, ce que tu sembles avoir aujourd’hui trouvé. Je voulais donc voir ce que tu comptais me proposer de ton plein gré, au-delà du rang, des grades et des salaires qui sont des éléments éphémères avant de te faire part de quoique ce soit afin de pouvoir prendre en compte le chemin que tu désirais entreprendre pour ton évolution.

Se concentrant, Raizen était assez étonné sans forcément l’être. Il avait foi en Sharrkan et ses aptitudes à évoluer, se développer et surtout le surprendre. C’était même l’un de ses points forts et la raison pour laquelle il avait été bien souvent assez rigide et difficile avec lui. Bien qu’il prenait un plaisir réel et sincère à le provoquer et parfois le déstabiliser, il voyait bien au-delà de cela. Que ce soit à Joheki ou lors de la reprise de Kumo, il avait été surpris de voir la croissance exponentielle du jeune homme, une force discrète à sa manière, mais bel et bien présente.

-Par contre, pour m'assurer que je peux tout te dire, dis-moi Sharrkan... Maintenant que tu es prêt, me confirmes-tu officiellement ton retour dans nos rangs? Par la suite, j'aimerais surtout que tu m'expliques ce qu’est la fameuse Ombre de l’ombre de Kumo à tes yeux afin que nous puissions en discuter.

Intéressé, s’il était vrai que Raizen avait toujours un tour dans son sac, il était tout de même attentif, particulièrement intéressé parce que celui-ci avait à proposer. Freinant ainsi les schèmes de pensés qu’il avait à ce sujet, il se concentrait uniquement sur l’écoute, se permettant de recevoir avant même de réagir.

Donnant ainsi l’étrange impression d’être observé, les iris du Meikyû dégageaient une soudaine lueur signifiant que sa concentration était absolue.

Si devant le potentiel il observait, provoquait et parfois conseillait, devant l’éveil, il ne pouvait qu’admirer et ressentir la manifestation d’une résonance.

Ainsi, il n’attendait qu’une seule chose : La manifestation de sa vision.

Lui ayant demandé de confirmer officiellement son retour, il désirait conclure cet élément afin de garantir qu'une barrière superficielle ne les empêcherait de converser de Kumojine à Kumojine et ce, sans briser l'éthique qu'il s'imposait au sein du village.

_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Dim 23 Mai 2021 - 22:08
Après son monologue, Sharrkan resta concentré. Il avait observé toutes les expressions qui étaient passées sur le visage de Raizen en l'écoutant, mais évita de tirer des conclusions hâtives. Il réalisait à ce moment-là qu'il n'avait pas réfléchi à ce qui se passerait si le Meikyû venait à rejeter sa proposition en bloc. Rester malgré tout, espérant s'adapter à une vie qui ne le satisferait pas pleinement, ou partir et tout recommencer ailleurs ? Parfois, la motivation seule n'était pas suffisante pour concrétiser ses projets, surtout lorsqu'il n'était pas celui à avoir le dernier mot en ce qui concernait les décisions. Comme toujours, Sharrkan s'adapterait en fonction de la situation et saurait rebondir ; néanmoins, ce rejet-là serait potentiellement plus blessant qu'un autre.

Après un moment, Raizen s'exprima. Bien sûr, l'argenté s'attendait à ce qu'il remette en question sa motivation, le fasse douter ou plus globalement, le teste. Depuis le temps, il saisissait certaines facettes de son fonctionnement.

« Oui. »

Car tout ce qui suivrait serait un test, jusqu'à ce que le Meikyû se décide à donner son verdict final ; et pour cette raison, Sharrkan était décidé à garder et montrer sa résolution jusqu'au bout, même si cette ambiance lui donnait envie de faire de l'humour pour détendre l'atmosphère. Il haussa néanmoins les sourcils en entendant que Raizen avait déjà prévu quelque chose de spécial pour lui, curieux d'en apprendre les détails... et touché, même s'il ne le montra pas.

Cependant, le manieur de chaleur fut obligé de donner son allégeance avant même de savoir si ses idées seraient acceptées. Quitte ou double, s'il répondait à cette question et que l'aboutissement ne lui convenait pas, il se retrouverait piégé ou déserteur. Cruel de la part du maître des sceaux d'imposer cet ultimatum ; même si ses précautions étaient facilement comprises de par sa nouvelle position.

Ses mains trouvèrent à nouveau le bandeau shinobi qui lui avait été confié. Du bout du doigt, il suivit le tracé de l'emblème kumojin, gravé sur le métal froid.

Pourtant, son esprit se retrouva brièvement ailleurs. Dans l'infini de sable, sous le soleil de plomb Kazejin. Au pied du majestueux rempart de Joheki, dans les forêts luxuriantes d'Hayashi, devant les portes d'Iwa puis dans toutes ces contrées qu'il n'avait visitées qu'en rêve ; qu'il ne verrait peut-être jamais. Quelque chose sembla se réveiller en lui à cette idée de ne pas pouvoir parcourir librement les immensités de ce monde, un besoin primaire et sauvage de liberté.

Mais il avait eu cette conversation avec lui-même de trop nombreuses fois pour revenir maintenant sur sa décision.

Sharrkan releva les yeux, plongeant dans ce regard doré qui l'épiait. C'était ici-même qu'il voulait être, malgré les restrictions que cela imposait... alors, il était prêt à laisser son destin entre les mains de Raizen et dans la confiance qu'il portait à celui-ci. Le maître des corbeaux connaissait bien l'argenté, peut-être mieux que quiconque ; et ce dernier espérait qu'il lui portait assez d'affection pour ne pas l'enfermer dans une vie qui ne lui conviendrait pas.

« Je confirme. »

Sans même soupirer ou rouler des yeux, le manieur de chaleur fixa le bandeau à son bras. Mais encore une fois, il semblait être testé. Est-ce qu'il se moquait de sa formulation ? Peu importe, il laisserait passer pour cette fois.

« A toi de me le dire. Utilise-moi comme glaive ou bouclier, comme porte-parole chez tes alliés ou comme poison chez tes ennemis. Comme support sur lequel te reposer, je l'espère ; ce que tu jugeras utile. »

Comme avec Kuuli, ses tâches avaient été variées, s'adaptant selon les besoins de la situation. Aussi, il ne pouvait pas donner un descriptif exact de ce qu'il entendait faire...

« Même si tu essayes de donner l'impression que ce n'est rien, devenir Raikage est un événement important dans une vie et surtout très lourd. Sazuka et Umeka étaient parties et même si tu avais les autres membres du Fukkatsu pour te soutenir, je regrette de ne pas avoir été là. C'est comme... avoir construit un projet en groupe pour finalement décharger toutes les responsabilités sur tes épaules au moment final. Je suis désolé. »

C'était un élément qui était resté sur la conscience de Sharrkan depuis tout ce temps. Avec le départ de Sazuka et avant même de savoir ce qu'il adviendrait du futur de Kumo, l'argenté avait dû faire un choix. Par respect pour ses engagements extérieurs ou par égoïsme - ou plus simplement, par un mauvais concours de circonstances, il avait décidé de partir. S'il revenait en arrière, Sharrkan prendrait exactement la même décision, mais cela ne changeait pas le fait qu'il regrettait son absence et son incapacité à soutenir Raizen dans ce moment crucial pour lui.

« Pour autant, ne crois pas que je fais ça par culpabilité. C'est parce que j'en ai envie, c'est tout. »

Une précision qui était certainement bonne à apporter, même si l'argenté avait encore du mal à définir exactement ses raisons ; par la même occasion, il anticipait probablement la prochaine question, le prochain test.

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Sam 29 Mai 2021 - 1:42

Portant une attention particulière aux prochaines paroles que comptait prononcer Sharrkan, le Meikyû ne fut pas du tout étonné de l’entendre prononcer des mots aussi déterminés que concis. Signe clair qu’il était décidé, il appréciait particulièrement le fait que celui-ci semblait motivé même s’il ne savait pas forcément dans quoi il s’embarquait. Après tout, Raizen ne pouvait pas lui partager des informations confidentielles si celui-ci n’officialisait pas ses voeux à l’égard de Kumo, chose qu’il fit.

Or, au moment où il s’en attendait le moins, l’argenté vint de nouveau le surprendre, prononçant cette fois-ci des propos remplis d’empathie.

Ne pouvant s’empêcher d’émettre un léger sourire, Sharrkan avait prononcé des paroles très peu confortables. En effet, devenir Raikage était un élément populo d’énormément de solitudes. Bien qu’il n’était pas forcément seul et qu’il était soutenu par l’ensemble des gens qui se donnaient corps et âme à la tâche, peu de gens voyaient réellement le poids d’une telle tâche, la pression derrière certaines décisions et le fait de ne pas forcément pouvoir avoir le moindre répit. Dans un moment où les fondations étaient encore à refaire, l’homme qui avait jadis fait sa carrière à l’international se préoccupait de tout en ce moment sauf l’international, comme s’il avait réalisé que les soucis internes étaient bien plus importants pour le moment.

Or, au-delà de cela, la transition avait été très rapide. De la chute, ils avaient repris leur village, moment durant lequel il fut forcé de voir des gens auprès desquels il s’était attaché quitter, un peu comme jadis il l’aurait fait. Que ce soit Sazuka ou Umeka, il comprenait toutefois les motifs les ayant menés à cette retraite des plus méritées. Sharrkan faisait aussi partie de ceux qu’il avait partiellement perdus. Pourtant, il n’avait jamais été trop loin, comme si le destin semblait constamment le ramener à cet amour qu’il avait pour Kumo. Ainsi, dans les pires comme dans les meilleurs moments, il avait été présent, mettant ainsi sa vie en danger pour protéger ses alliés contre l’opposition.

-Très bien, tu es donc officiellement un Chunin de Kumo Sharrkan. Sache que ce n'est qu'un titre temporaire qui pourrait autant descendre qu'augmenter en fonction de ce que tu démontres comme tout shinobi Sharrkan.

Entamant sa prise de parole de manière très formelle, Raizen le fixait, laissant lentement le temps s’écouler afin de réfléchir silencieusement.

-Et je vois que tu n'as pas perdu ton don pour les mots et la parole… Mais ne t’en fais pas pour moi. Au final, c’est en sachant que je peux compter sur certaines personnes de confiances que même dans les moments les plus difficiles, je peux garder la tête haute, sans forcément avoir peur d’y perdre la vie… ou les doigts.

Poursuivant un dernier sourire, le Meikyû avait certainement le sens du sacrifice ou il avait une confiance démesurée sur sa personne. L’un étant aussi viable que l’autre. Or, seule sa personne connaissait la réponse finale à cette hypothèse.

-Par contre, que l’on met quelque chose au clair. Je ne vous en ai jamais voulu d’avoir quitté Kumo lors de la reprise de ce village au regard de tous les efforts que vous avez déployés et de tout ce qui a vécu. Parfois l’essence même de notre personne est appelée sur un autre chemin et je considère que ton séjour à Kaze a su te faire murir et t’approcher de plus en plus de la totalité de ton potentiel.

Voyant son sourire s’accentuer, Raizen trempa légèrement ses lèvres dans une coupe.

-Le grade est quelque chose de pertinent ou plutôt de particulier. Tous les gens ayant appartenu aux Fukkatsus sont pour la plupart du niveau de chunin ou jonin à mon avis et à l’heure à laquelle on se parle, je pense que devenir jonin ne sera qu’une formalité. Par contre, au-delà du grade se situe quelque chose de plus important, une mission et plutôt un rôle…

Amorçant calmement la vision qu’il avait pour Sharrkan, Raizen avait beau parler de manière sérieuse, mais son ton demeurait très léger.

-Le Kekkaimusho était une unité qui jadis abritait principalement des espions du village participant à des missions particulières. Allant de l’espionnage aux assassinats, en reprenant Kumo, Nara Keisuke et moi avons remis sur place une unité qui est composée de membres inconnus… Sous-entendue de la plupart des shinobis comme les services secrets, elle est assez particulière sachant que les gens qui la composent sont autant des ombres que des lumières. Spécialisée dans le renseignement militaire international et spécialiste de la reconnaissance, elle garde toute sa valeur par le fait qu’elle dépasse l’archétype typique des espions. Un membre de cette unité de prédilection sait être apparent et prendre la parole lors des moments opportuns, mais sait aussi disparaître comme brouiller des pistes ou sa présence lorsque nécessaire, un peu comme l’ombre que tu semblais décrire.

Poursuivant avec une passion qui se lisait dans ses iris et dans son timbre, il n’arrêtait pas.

-Ces gens savent quand être des glaives tout comme quand être des porte-paroles et des boucliers. Par contre, ils ont tous une expertise. Ayant tous plus ou moins un archétype de meneurs, d’espions ou un ensemble assez pertinent de compétences, cette unité secrète sert d’ombres aux autres, mais n’hésite pas à la représenter à la lumière du jour. Ils sont au nombre de 10 en ce moment.

En effet, c’était l’unité spéciale pour croître et évoluer de manière assez libre et polyvalente. Représentant de réels libéraux ayant des aptitudes par moment plus porté à l’international en fonction de leur champ d’expertise, il n’y avait aucun doute sur les motifs faisant de Sharrkan une personne compétente pour rejoindre le groupe de plus ou moins 10 personnes si l’agent 0 était considéré...

-Toi qui as affronté un fanatique lors de la chute du Kumo, soutenu et aidé le Fukkatsu, mais surtout et avant tout développé une expertise en espionnage et contre-espionnage à Kaze serait selon moi une personne idéale pour cette unité, surtout lorsque je considère ta prise de risque pour nous protéger lors du combat contre le Dieu du Désert. Ta prise de position n’a pas été simple lors de l’Assemblé de Kumo et l’essence même de ta personne te permet de contribuer particulièrement autant sur une échelle nationale qu’internationale. Après tout, une fois que Kumo serait stabilisé, tu pourrais très bien être un relai solide pour développer des relations avec le pays sachant que nous avons toujours eu de bonnes relations avec ceux-ci. Je pense toutefois qu’au-delà de mon titre que la Nouvelle Kaze t’est beaucoup plus familière que moi. Je pense toutefois que ton talent et ton potentiel vont au-delà de tout cela.

Concrètement, Sharrkan était le profil parfait d’un espion des temps modernes. Or, rien n’était facile.

-Ainsi, je pense que rejoindre cette unité serait l’élément parfait pour toi au regard de tes compétences, mais aussi de ce que tu m’as dit. Cette unité est peuplée de gens de confiance et même au sein de celle-ci, je pense que tu serais parfait pour y représenter mes yeux et mon regard dans le feu de l’action.

Ne lui offrant pas forcément le rôle de bras droit qui était un peu réservé au conseil, Raizen lui offrait sous une offre plus libre l’objet de son désir.

-Si cela t’intéresse, il te faudra bien évidemment passer un test que je ne serais pas celui à te faire vivre. Toutefois, je pourrais t’y préparer si cela t’intéresse. Pour le moment, à l'heure à laquelle nous nous parlons, tu es un pactisant, une personne sur laquelle nous avons un intérêt particulier pour rejoindre cette unité jusqu'à ton test...

Lui laissant la possibilité de se prononcer à ce sujet, Raizen effectua quelques mudras avant de se concentrer sur Sharrkan… Marquant de nouveau son empreinte chakratique, quelque chose avait bel et bien changé chez lui. Étant tout de même la même personne, on aurait dit que l’essence même de sa personne était différente…

-En attendant, je peux cependant t’aider à canaliser la puissance qui sommeille en toi…

Au sens figuré ou relatif, le Meikyû le percevait au plus profond de lui-même. Au-delà du charisme naturel que dégageait Sharrkan, quelque chose de différent l’habitait, comme si c’était une entité...comme la sienne.

-Est-ce que cela t’intéresserait ?

Spoiler:
 

_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Jeu 3 Juin 2021 - 0:41
Officiellement Chûnin de Kumo. Encore un nouveau titre, à croire que l'argenté les collectionnait ; le rang qu'il n'avait jamais réussi à atteindre lors de son premier séjour dans le Village. Souvent, Sharrkan s'imaginait ce qu'il serait devenu si le Teikoku n'avait jamais attaqué. Peut-être serait-il toujours Genin, abonné au minimum syndical. Ou peut-être serait-il déjà mort - d'ennui, probablement. Aurait-il tenté de s'échapper ? Aurait-il réussi, contraint de passer sa vie à cacher son statut de déserteur, se terrant dans les dunes et redoutant l'apparition de bandeaux portant le symbole des nuages ? Aurait-il fini capturé et exécuté ?

Des hypothèses, des scénarios, c'était tout ce dont il avait à disposition. Mais aucun n'était préférable à la vie qu'il menait actuellement. Depuis ce jour où il avait décidé de suivre ce qui serait le futur Fukkatsu, il n'avait pas regretté une seule de ses décisions.

« Je sais. Je ne regrette absolument pas mon séjour à Kaze ni ce que j'y ai vécu et si c'était à refaire, je reprendrais probablement les mêmes décisions. Ca n'empêche pas le fait que j'aurais quand même voulu être là pour toi. »

Ce qui était impossible, évidemment, même s'il était littéralement possible de se dédoubler. Mais Sharrkan était là aujourd'hui et même si Raizen ne lui en voulait pas, ce dont il se doutait bien sûr, le manieur de chaleur était soulagé d'avoir pu l'exprimer.

Passé le moment sentimental, la conversation revint rapidement sur le futur rôle de l'argenté. Le Kekkaimusho, hein ? Sharrkan n'en avait jamais entendu parler, bien qu'il ait entendu des rumeurs sur une unité secrète pendant le règne de Reiko. Des rumeurs qui ne l'avaient pas intéressé le moins du monde à l'époque... tout l'inverse aujourd'hui. Il écouta attentivement toutes les informations que Raizen lui fournissait, les rôles de cette escouade ce qui effectivement, correspondait grandement au poste qu'il avait décrit un peu plus tôt.

Néanmoins, il y avait quelques détails majeurs qu'il n'avait pas anticipés. Comme le fait que de telles personnes existaient déjà et étaient déjà nombreuses. Il n'avait rien d'unique, donc.

Posant sa coupe, le Kazejin bascula la tête en arrière et fixa le plafond quelques secondes, soupirant. Une main se porta à son visage pour camoufler son expression ; son sourire devint jaune.

« Je vois. T'en as déjà dix comme ça, hein ? »

Alors que Sharrkan avait montré un modèle de maturité jusqu'à présent, il semblait qu'un petit obstacle sur son plan de route soit suffisant pour faire ressortir son côté capricieux et arrogant. C'était assez étonnant, comme ses pires défauts ressortaient toujours en présence du Meikyû. Mais qu'avait-il imaginé ? Que Raizen l'attendait ? Qu'il avait besoin de lui ? Qu'il serait spécial ? Quand comprendrait-il ?

Tout cela provoquait un sentiment d'anxiété chez lui, des sentiments qui ne lui appartenaient pas pourtant, il avait du mal à s'en détacher.

Coincé. Fuir. Fuir. Fuir.

Sharrkan commençait à perdre pied, perdre le contrôle, il le sentait - de cette sensation qui devenait étrangement familière ces derniers jours. L'impression d'être... submergé ou enfermé dans son propre esprit, comme dans ses rêves, qui arrivait parfois lorsqu'il était bien éveillé. Et de plus en plus souvent. Mais quelque chose dans son champ de vision coupa soudainement court à ses dérivations, un geste l'obligeant à reprendre conscience de son environnement : des mudras. Même s'il était seulement avec Raizen, l'argenté se demanda pendant une seconde s'il avait réellement craqué et quand rien ne se produisit, il arriva à la conclusion que non. Chassant l'expression sidérée, il tenta de reprendre le fil de la discussion.

« Je suis content que tu aies trouvé de telles personnes de confiance. Ce n'était pas tout à fait ce que j'imaginais, mais... j'attendrai le test vu que je dois apparemment être testé une fois de plus. Le bon vieux fonctionnement des Villages, hmm. »

Est-ce qu'il avait le choix, de toute façon ? Après s'être déjà engagé ?


_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Lun 7 Juin 2021 - 0:24

Observant Sharrkan, il comprenait définitivement ce qu’il voulait dire lorsqu’il faisait mention de son désir sincère d’être présent. Toutefois, il ne pouvait lui en vouloir sachant que Raizen avait toujours prôné l’évolution et que celui-ci avait grandement mûri depuis son séjour à Kaze. Toutefois, il ne s’attendait pas forcément à ce qu’il réagisse ainsi face à sa proposition. Se heurtant ainsi à une parcelle possible de déception, le Meikyû pencha calmement sa tête d’un côté pour observer le jeune homme d’un autre oeil.

Puis, tandis que celui-ci dévoilait un rire plus ou moins jaune ou une certaine déception, l’espace d’un instant, l’atmosphère autour de lui changea. Lui donnant un pincement au coeur comme signe d’alerte, il avait l’étrange impression que les ondes qu’il dégageait étaient différentes.

Ressemblant en quelque sorte à une certaine mutation, on aurait presque dit qu’il était possédé par quelque chose de plus vif, un peu comme un persona supplémentaire.

-10 ? Non pas vraiment. Pour le moment, l’unité est même vide pour être sincère avec toi, mais elle compte se remplir à travers le temps.

L’observant avec sincérité, Raizen faisait comme d’habitude : Il entrait dans le vif du sujet.

-Et même s’il y en avait 10, chaque individu est unique. Lorsque tu me dis que tu seras un glaive comme un bouclier et que je te dis que tu seras mes yeux, ce sera aussi le cas dans une unité secrète dans laquelle chaque personne a un potentiel excessivement important qui pourrait à tout moment se retourner ou évoluer contre le village.

Observant Sharrkan, il poursuivit :

-Si j’ai une confiance envers tous les shinobis du village, pour avoir moi-même pensé un jour à tuer Reiko, car je ne la considérais pas adéquate pour demeurer Chef de village et étant pertinemment au courant que les objectifs des gens peuvent évoluer négativement, c’est justement dans ce genre de moment que les liens et l’unité prennent le dessus.

Raizen était certainement utopiste par moment, mais il était aussi pragmatique.

-Le lien que nous avons développé à travers le Fukkatsu, nos discussions, mais aussi les nombreux dangers que nous avons bravés restera toujours unique, sache-le. Ainsi, je ne te demande pas d’être un numéro pour être un numéro. Je te demande d’être la personne que j’ai toujours connue avec son lot de talent et de faiblesses et d’avoir ce regard supplémentaire, même parmi une unité secrète et importante du village.

En effet, chaque personne du Shin-Kekkaimusho allait être unique et particulière. Toutefois, autant il pouvait voir certaines façades, autant il se devait d’avoir un second regard sur les personnes qui s’y développeraient sachant qu’il n’allait pas forcément être constamment en interaction avec ceux-ci. Ainsi, si l’on veut, c’était un rôle aussi unique que spécial. Certes, ils étaient tous uniques et spéciaux à un certain degré, mais c’était bel et bien le genre de confiance qui ne s’accordait qu’à quelques personnes précises, une confiance historique et basé sur un vécu commun.

-Par rapport au fonctionnement des villages, on aura le loisir d’en discuter, je pense, sachant qu’il est vrai que retourner dans un village peut sembler beaucoup plus strict lorsqu’on le réintègre. Par contre, l’objectif est de briser l’inertie qui peut s’y installer pour redynamiser le tout. Ainsi, ton regard sera toujours le bienvenu tout comme je ne pense pas que tu resteras chunin bien longtemps. Il me faudra juste vérifier certains éléments si tu le permets le temps au moins de garantir ta réintégration dans nos rangs.

Lui annonçant qu’il était bel et bien possible pour lui d’échanger ouvertement sur bien des aspects, Raizen changea toutefois l’angle de leur discussion.

-Par contre au-delà de tout cela, autant j’ai l’impression de te connaître que j’ai aussi l’impression que tu dégages quelque chose de différent…

Portant une attention particulière, plus il y repensait et plus Sharrkan lui faisait penser au moment durant lequel il avait commencé à communiquer avec les esprits, le menant de manière ultime jusqu’à la découverte de son lien avec ses ancêtres et la mort. Considérant ainsi le tout comme une sensibilité aux longueurs d’onde des gens, il poursuivit :

-Tu me fais étrangement penser à moi à Joheki pour ne pas te mentir. Est-ce que par hasard tu fais d'étranges cauchemars ou que tu as l’impression d’être hanté ?

Observant Sharrkan avec un sérieux important, Raizen ne rigolait pas. Préférant tout de même approcher le tout de manière diplomate, il avait une envie sincère de vérifier quelque chose. Toutefois, il préférait attendre de voir ce que Sharrkan allait lui dire.

-Tu peux me faire confiance hein… même si ça peut paraître anodin.

Lui ouvrant une porte, Raizen n’attendait qu’une confirmation pour tenter quelque chose… Après tout, le domaine des âmes et des esprits le connaissait et il voulait s’assurer que Sharrkan n’était pas hanté par quelque chose de plus puissant que lui... un peu comme ce qu'il avait jadis vécu après la résonance...


_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Mar 8 Juin 2021 - 3:24
Bien que le plus difficile soit passé, cette désagréable sensation perdurait, se cachant juste sous la surface, comme un avertissement. Guettant le moindre faux pas. Sharrkan se sentait agité, anxieux, ou du moins, une partie de lui se sentait de cette façon ; malgré les efforts qu'il fournissait pour se concentrer sur la conversation. Il devait trouver un détail auquel s'accrocher dans cette réalité s'il ne voulait pas perdre pied.

L'argenté reporta donc son attention sur Raizen, plus particulièrement sur ses mots. Ainsi, contrairement à ce qu'il avait annoncé quelques minutes plus tôt... l'unité était vide. Oui, c'était bien plus intéressant de cette façon ; avec un peu de chance, il serait même le premier membre. De cette façon, il serait bien plus simple de faire ce dont il avait envie... comme avec les Shidan. Une alternative qui lui convenait bien mieux même s'il ne l'annonça pas à voix haute, son sourire retrouvé se chargea de l'annoncer.

Le sourire de Sharrkan s'agrandit encore lorsqu'il fixa Raizen d'un regard suspicieux, plissant les yeux. Décidément, les intentions du Meikyû étaient toujours aussi compliquées à comprendre ou alors, peut-être que le manieur de chaleur n'écoutait pas assez. Oui, il avait entendu ce détail juste avant, mais ne l'avait pas relevé.

« Tes yeux... comme un agent double, tu veux dire ? »

Si cela était bien le cas, c'était même encore mieux que ce qu'il avait imaginé.

« Ainsi, même si l'unité se retourne contre toi ou contre Kumo... Tu le sauras. Parce que je resterai de ton côté dans tous les cas. Exact ? »

Sharrkan s'adossa contre le mur, les bras croisés et une expression satisfaite sur le visage.

« Bah, même si tu ne pensais pas à ça, pas besoin de le dire. C'était ce que je voulais. »

S'il n'en fallait pas beaucoup pour contrarier l'ego du Kazejin, le point positif était qu'il n'en fallait pas beaucoup non plus pour le gonfler ; et l'argenté était de bien meilleure humeur dans ce schéma que dans son inverse. Ils pouvaient arriver à un compromis qui les satisferait tous les deux.

Par contre, Raizen avait compris que quelque chose clochait chez son frère, bien sûr. C'était parfois effrayant pour Sharrkan de voir à quel point le corbeau s'introduisait facilement dans sa tête ; bientôt, il devrait faire attention à ses pensées de crainte que le Meikyû ne lise directement dans son esprit. Mais tant qu'il n'était pas capable de faire ça, il pouvait encore s'en amuser.

« Bien sûr que je suis différent, je te l'ai dit : je suis devenu plus fort. Regarde. »

Fier comme un paon, Sharrkan se fit un plaisir de composer des mudras à une seule main, marquant bien ce détail. Une légère brise s'éleva dans la pièce, soulevant tous les papiers qui n'étaient pas solidement accrochés. Pour montrer la maîtrise de sa nouvelle affinité, bien entendu.

« Tu vois ? Plus fort. »

Mais comme souvent, ses one man show n'étaient pas suffisants pour tromper la vigilance de l'autre Kazejin. Lui et sa saleté d'habitude à voir par delà les apparences... Il en arrivait même à le comparer à lui-même, lorsque Kumo était tombé. C'est donc sans la moindre délicatesse que Sharrkan lâcha :

« Tu trouves que j'ai l'air dépressif ? »

Une dernière blague, une dernière pique avant de prendre un air plus sérieux. Cela ne servait à rien de lui cacher, de toute façon, il s'en rendrait compte bien assez vite si les crises de somnambulisme subsistaient.

« Oui, je dors très mal. Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis hanté, juste... quelques cauchemars, effectivement. Il me faut seulement plus de temps pour avaler certaines choses qui se sont passées. Ah, et un ami qui me laisse rester chez lui, parce que je n'arrive pas à dormir seul. Ça pourrait beaucoup m'aider, mhmm... Tu sais où je pourrais trouver ça ? »

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Lun 14 Juin 2021 - 5:20

Observant Sharrkan, Raizen était visiblement surpris qu’il venait tout juste de sauter aux conclusions. Pourtant, il n’avait pas tort, car ce qu’il mentionnait était bel et bien ce qu’il avait dit. Bien que le moindre soulèvement de Kumo à son égard ne faisait ni partie de ses plans ni partie du futur quelconque qu’il présageait, il était tout de même important d’avoir le regard d’une personne de confiance comme Sharrkan. Après tout, il avait été le premier à vouloir un jour mettre à mort Reiko devant le lot de mauvaises décisions qu’elle prenait. Mis à part le fait que ses décisions étaient jusqu’à présent beaucoup plus solides et pertinentes, rien n’empêchait quiconque au sein du village d’avoir un désir similaire.

Qui plus est, avoir cette vue distincte avait de nombreux atouts sachant que Sharrkan avait une intuition anormalement aiguisée. Tel un félin, il lui arrivait sans s’en rendre compte de mettre la main sur des éléments clés. Dès lors, il se laissait guider par l’objet de son impulsion, un peu comme un magnétisme inné ou plutôt manipulé par ce que Raizen considérait comme de la longueur d’onde.

Ayant sur le coup un souvenir profond, il se remémora l’arrivée de Sharrkan et son annonce qui avait fort probablement sauvé bien des Kumojines à Kaze. En effet, bien que Raizen ne se serait jamais entêté à poursuivre un scellement n’ayant jamais eu lieu, le message de détresse du Kazejine d’Argent était arrivé dans un moment dans lequel chaque seconde comptait.

Autrement, ils auraient tous été victimes du Colosse de Sable et de la faucheuse à la lame de vent, ni plus ni moins.

-Je te fais confiance dans tous les cas. Je n’ai pas non plus envie de te mettre dans une boîte limitant ton potentiel et tes propositions, mais sache que j’ai foi en tes aptitudes et ton talent inné. S’il y a quoique ce soit, je sais que tu seras force de proposition et que je ne dois pas hésiter à te laisser exprimer la totalité de ton potentiel.

Marquant une pause, Raizen fit un léger silence tandis qu’il n’avait pas encore pris le temps d’acheminer la blague qui suivit à sa conscience.

-Suit ta longueur d’onde.

Souriant finalement pour briser sa personnalité quelque peu lunatique, le Meikyû effectua à son tour quelques mudras à une main :

-Bienvenue dans le club. Maintenant, je t’avoue aussi que je dors très mal par moment et qu’il m’arrive de faire des mudras à une main dans mon sommeil. Par moment, je me réveille avec des fuinjutsus autour de moi. Dis-toi que ce genre d’éléments m’a même inspiré une de mes techniques de destruction favorite, mais je t'épargnerais les détails de sa découverte.

Ricanant légèrement alors qu’il se permettait de faire preuve de dérision, il poursuivit :

-J’espère que tu n’as jamais expérimenté cela en tout cas. Quoiqu’il en soit, n’hésite pas à rester le temps de trouver une nouvelle habitation pour y vivre surtout qu'il se fait tard en ce moment. J’aimerais dire qu’on est jamais trop prudent, mais je ne suis pas forcément plus rassurant, je suppose.

Lui faisant un clin d’oeil, évidemment, Raizen racontait une oeuvre provenant purement de son imagination. Du moins, c’est peut-être ce qu’il tentait de lui faire croire… Or, comme bien des éléments avaient des mystères à jamais non résolus, sa petite anecdote risquait elle aussi d’en faire partie.

-Même si ce n’est pas pareil, Kumo demeure ton chez-toi, donc mets-toi à l’aise.

Ignorant dès lors la mention sur son aspect dépressif, Raizen libéra d’un sceau un matelas d’appoint composé à partir de plumes d’oiseau. Ayant effectué cette acquisition lors d’un de ses nombreux voyages, ce lit de voyage était une réelle bénédiction au point d’en être devenue son lit préféré.

-Tu peux dormir là-dessus à condition d'accepter de me le rendre d'ici la fin de ton séjour. Tu comprendras pourquoi lorsque tu dormiras dessus. Sinon, il y a un autre hamac en dehors de celui sur lequel je dormirais si jamais tu préfères bien que je doute que tu passes à côté de l'opportunité de dormir au paradis.

Grimpant dès lors dans le fameux hamac, cet objet n’était certainement pas le plus pratique ni le plus confortable, mais il gardait tout de même un côté pratique : il gardait Raizen éveillé. En effet, quoiqu’en dit Sharrkan, Raizen comptait garder un oeil éveillé sur celui-ci. Suivant ainsi son instinct, à son tour, c’était plus fort que lui.



Ressentant dès lors un violent frisson, devant cette réflexion, ses ancêtres semblaient du même avis. Ainsi, il ne comptait pas du tout garder l’oeil fermé… loin de là.

-Ah d’ailleurs, avant de dormir, il y a des éléments que tu désires me communiquer à propos de tes habitudes de sommeil? La dernière fois, j’ai découvert malgré moi que Sazuka était devenue experte en taijutsu en dormant lors d’une mission, ce qui m’a appris à dormir à plus de 2 mètres de distance sachant qu’un mètre n’était pas suffisant…

Dévoilant un timbre de traumatisme dans sa voix, le Meikyû tentait tout de même d’établir quelque chose à travers sa question anodine : la normalité pour Sharrkan.

Après tout, le sommeil ouvrait dans de nombreux cas une porte différente vers l’âme, plongeant la conscience d’un individu dans un univers interne parallèle et complexe. Ainsi, s’il y avait quelque chose d’étrange, il serait fort probablement aisé de le percevoir, surtout que les spiritueux avaient tendance à servir de véhicule ou plutôt d’amplificateur pour ce genre d’éléments.

Au final, si tout se passait bien, il ne pourrait qu’en conclure qu’il était peut-être devenu surprotecteur dans son rôle qui n’était plus si nouveau...

Quoiqu'il en soit, Raizen ne comptait pas dormir bien que ce n'était pas très nouveau lorsque l'on prenait le temps d'observer ses cernes d'un naturel certain.

_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 0:00
Raizen avait toujours eu cette capacité, ou plutôt cette manie, de souffler le chaud et le froid comme il l'entendait. Distant et l'air inaccessible la plupart du temps, il arrivait qu'il se mette soudainement à faire une tonne de compliments aux moments les plus inattendus, pour à nouveau s'éloigner ensuite ; déstabilisant ses interlocuteurs ou en l'occurrence, Sharrkan. Probablement inconsciemment, le Meikyû maniait l'art de le faire se sentir spécial ; pour lui donner l'impression d'être un étranger la seconde d'après.

Pourtant, l'argenté tombait à chaque fois dans le piège. Peu insensible aux mots du corbeau, Sharrkan chercha une répartie cinglante pour combler le silence ; en vain. Il était pourtant habitué à recevoir des compliments, particulièrement sur son physique, mais ce genre d'encouragements avait un tout autre son - surtout lorsqu'ils venaient de Raizen.

Il passa même sur le fait que ce dernier ne réagisse pas quant à sa toute nouvelle manipulation du futon. Après tout, il s'en rendrait vite compte en lui enseignant ses techniques un peu plus tard. Pour l'instant, il laissait le loisir du monologue à Raizen.

La conversation retrouva néanmoins bien vite le ton léger qui les accompagnait souvent. Au moins, cela ne changeait pas... Sur un ton provocateur, Sharrkan rétorqua :

« Qui a dit que je cherchais une nouvelle habitation ? Maintenant que je suis l'ombre de l'ombre, je vais devoir veiller sur toi 24h/24. »

Mais effectivement, Kumo était à présent sa maison et il devrait s'y habituer. Même si Kaze était à jamais dans ses veines, le pays de la Foudre était sa terre d'accueil, à nouveau ; autant s'y faire le plus vite possible.
Raizen libéra un matelas d'un de ses sceaux, ce qui n'étonna pas l'argenté - de tous les objets qu'il avait scellés, c'était sûrement le plus normal. Par contre, l'entièreté de son discours le fit lever un sourcil, particulièrement la fin...

« "Dormir au paradis" ? C'est une proposition salace ? Désolé, je ne pense pas que ça rentre dans le cadre de mes fonctions. »

Sans départir de son sourire, le manieur de chaleur prépara donc son lit pour la nuit. Il y avait quelque chose d'étrange avec ce matelas, sans qu'il ne puisse vraiment savoir quoi.

« Par contre, je ne sais pas pour qui tu me prends. Bien sûr que je vais te rendre ton... Ohhh, ok, je vois. Mhmm, je ne fais pas de promesses que je ne suis pas sûr de tenir. »

Avec son état de fatigue, même une planche de bois aurait pu lui convenir. Avec des cernes presque aussi marquées que celles de Raizen, cela faisait longtemps que Sharrkan n'avait pas eu son beauty sleep. Maintenant qu'il était arrivé à destination, il pourrait enfin avoir une vraie nuit de sommeil... Alors qu'il luttait déjà pour ne pas s'endormir, la question de Raizen le ramena un peu à la réalité.

« Oh, maintenant que tu le dis, c'est possible que j'aille promener en dormant. Rien de bien grave. Et normalement, je n'ai jamais embêté personne, donc tu devrais être tranquille. »

Et il ne fallut pas longtemps à Sharrkan pour s'endormir complètement. Dans cet environnement sécuritaire, il pouvait plonger dans le sommeil l'esprit tranquille. Heureusement pour son colocataire, il ne ronflait pas ; c'était cependant possible qu'il se mette à baver légèrement sur le si précieux matelas de Raizen, ce qui arrivait parfois lorsqu'il était très fatigué.

Le début de la nuit se déroula sans incident et l'argenté dormit d'un sommeil de plomb. Ce n'est que vers le milieu que les cauchemars apparurent. Jusqu'alors totalement immobile, le manieur de chaleur devint agité et une expression de souffrance apparut sur son visage, inconsciemment : il se débattait avec ses chimères, piégé dans son monde parallèle. Sa lutte dura quelques minutes, avant de cesser complètement.

On aurait pu croire que le cauchemar était simplement passé et que la nuit pouvait reprendre tranquillement son cours... pourtant, quelque chose avait changé. Silencieusement, une silhouette se glissa hors du lit de plumes. Une silhouette svelte, aussi sombre que la nuit. Animale.

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Dim 20 Juin 2021 - 0:06

24 heures sur 24 ? S’il ne connaissait pas Sharrkan pour son humour à toute épreuve, Raizen aurait fort probablement cru celui-ci. En effet, il devait fort probablement rigoler ou dire cela pour le provoquer, un élément qui fonctionna à un certain degré que personne ne saurait confirmer.

En effet, Raizen s’était soudainement mis à imaginer le tout. S’il n’avait d’ailleurs pas l’habitude de bien dormir, ce motif lui donna une raison supplémentaire de ne pas s’endormir, lui faisant même oublier la blague sur sa fameuse proposition et le cadre de ses fonctions.

Après tout, surveiller quelqu’un 24 heures sur 24 était inhumain et n’entrait pas plus dans ses fonctions, si ?

Forcément aucunement rassuré d’entendre qu’il se promenait en dormant, le somnambulisme était tout de même suffisamment commun, un élément dont il avait côtoyé auprès de son frère biologique pendant sa jeunesse.

Pourtant, cet élément révélait parfois une dérégulation de la psyché, affectant par le fait même certaines personnes qui avaient des troubles quelconques. Était-ce le cas pour Sharrkan ? Ils allaient tôt ou tard finir par le savoir.

Se plaçant dès lors en position de sommeil, quelques minutes voire heures s’écoulèrent alors qu’il entendait le souffle calme et détendu du jeune comédien. Le début de la nuit se passait bien, n’annonçait rien de mauvais.

Étrangement, Raizen eut l’étrange réflexion que la situation s’était inversée alors qu’il était l’ombre qui veillait sur l’autre ombre et non le contraire. Après tout, dans sa position de sommeil, Sharrkan n’était que l’ombre de lui-même, se permettant fort probablement de baver sur le matelas qu’il lui avait offert.

Se permettant de jeter un regard sur celui-ci, de manière instantanée, ses sens prirent le dessus tandis que des iris particulièrement différents se manifestèrent. Contrastant en totalité avec celle de l’argenté, Raizen effectua quelques gestes subtils, se concentrant ainsi avant de réaliser que Sharrkan était toujours là, tout comme cette silhouette. Pourtant, il ne détectait qu’une seule et unique entité.

Aussi particulier que perturbant, cet animal était-il devenu Sharrkan ou l’avait-il dévoré silencieusement ?

Aux aguets et sur la défensive, le Meikyû ne lâchait pas du regard les iris du félin. Lui remémorant une confrontation typique entre l’homme et la nature…

-Sharrkan ? Si c’est une farce, ce n’est pas drôle…

Plissant des yeux, quelque chose semblait étrange et plus il portait un regard particulier à la créature, plus elle lui semblait réelle…

Prenant dès lors son courage à deux mains, Raizen décida de tenter quelque chose. S’approchant dès lors de la créature, il tendit calmement la main. À une distance respectable, il voulait voir si celle-ci reconnaitrait le Meikyû.

-Me reconnais-tu ?

Quoiqu’il en soi et paré à toute éventualité, l’expert en fuinjutsu n’attendait que le bon moment pour poser le bon diagnostic et agir. Or, si c'était bel et bien Sharrkan, il désirait voir s'il était sous l'effet d'une quelconque emprise supérieure à sa volonté...






_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 1:07
Si l'animal était habitué à se réveiller dans toutes sortes d'endroits grâce aux vagabondages de son alter ego, il était néanmoins habitué aux tentes qui lui laissaient tout le loisir de sortir faire un tour comme il en avait envie. Mais c'était la première fois qu'il prenait le contrôle dans un bâtiment fermé et surtout... en présence de quelqu'un d'autre.

A travers les yeux de son hôte, il avait vu cette personne. Etant les deux facettes d'une même pièce, il avait ressenti la confiance qu'il accordait à cet homme. Mais ce n'était pas le cas de la panthère. Lui ne le connaissait pas ; et le moment d'hésitation vécu quelques heures auparavant ne provoquait que plus cette nécessité de fuir.

Immobile, les pattes avant fléchies dans un mouvement de recul, la bête croisa le regard doré de celui qui lui faisait face. Pris au piège. Son instinct passa en revue ses différentes options, dont celle de laisser les commandes à son hôte ; mais bien qu'il faisait partie de lui, il ne lui faisait pas confiance non plus. Sharrkan avait du mal à prendre des décisions, il le savait... alors, il ferait ce qu'il faudrait, pour tous les deux.

Fuir. Fuir. Fuir.

L'animal savait dans quelle direction se trouvait la sortie, mais le temps de déverrouiller le mécanisme ou de détruire la porte, il aurait déjà perdu un temps considérable sur son adversaire ; en plus de devoir lui tourner le dos, ce qui n'était pas envisageable. Mais selon les souvenirs de Sharrkan, l'affronter n'était pas considérable non plus.

Mais la main tendue dans sa direction coupa court à ses réflexions. Bien que n'étant pas un geste agressif, Raizen était néanmoins entré dans son espace. Le léopard retroussa les babines sur ses canines acérées et un feulement rauque sonna le premier avertissement.

Un mouvement vif de la patte tenta de trancher de ses griffes la main s'approchant, avant que la panthère enchaîne immédiatement par un bond en arrière. S'il ne pouvait pas sortir par la porte, alors... il tenterait la fenêtre.

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Sam 26 Juin 2021 - 5:34

Observant le comportement de l’animal, celui-ci était plus que réel. Loin d’être une illusion, son comportement trahissait celui d’une créature agressive et dangereuse. Pourtant, elle agissait de manière assez défensive, comme si elle craignait quelque part Raizen.

Se pouvait-il que la conscience de Sharrkan soit toujours éveillée ? Était-ce de cette manière que ses démons étaient composés ? Venait-il réellement de devenir une autre créature, comme une personne possédée ?

Songeur et pensif, le Meikyû demeurait sur la défensive alors que le léopard retroussa ses canines acérées. Puis contre toute attente, celui-ci opta pour un bond par la fenêtre.

Vif et rapide, Raizen n’eut en aucun cas à se déplacer alors qu’il n’eut qu’à tendre la main dans une direction avant de libérer très rapidement une main électrique ayant pour objectif d’attraper la créature.

Connue de Sharrkan suite à son geste aussi opportuniste qu’imprévu, il se demandait si celui-ci allait être suffisamment rapide et habile pour esquiver le tout. Après tout, c’était bel et bien un animal ou plutôt un métamorphe…

Se remémorant certaines légendes qu’il avait entendues à l’époque où le clan Yasei était encore un peu plus établi sur les terres de Kaze, il n’avait pour autant jamais entendu parler de transformations aussi spontanées. En effet, à ce jour, si la créature devant lui était bel et bien celui qu’il connaissait, il était plus possible qu’il soit possédé par un esprit quelconque qu’autre chose.

Or, il n’y avait qu’une seule manière d’aller au bout des choses alors que la créature allait fort probablement tomber sur son emprise.

-La fuite est-elle donc ta seule option même sous cette forme Sharrkan ? De quoi as-tu peur et qui es-tu réellement ? Es-tu cette créature ou es-tu Sharrkan ?

Lui posant des questions aussi ouvertes qu’inquisitrices, Raizen était prêt à tout pour aider son compagnon, et ce, même s’il devrait possiblement briser l’un des codes Meikyû pour l’aider à regagner ses sens…

Or, avant tout, il devait confirmer que son ami était encore là… Sans quoi, ce qu’il avait en tête pouvait possiblement accélérer un processus déjà dangereux aux prémisses irréversibles.

Ainsi, avant toute chose, il devait vérifier que Sharrkan était bel et bien encore présent en esprit...

-Répond moi !

Spoiler:
 


_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Dim 27 Juin 2021 - 1:40
Fight or flight.

Dans cette situation impossible, l'animal avait fait le choix de tenter la feinte pour faciliter sa fuite. Si son alter ego avait été conscient, il aurait certainement eu une impression de déjà vu ; accentuée par l'utilisation particulière de cette technique.

Alors qu'il avait brisé la vitre avec l'impact et que la moitié de son corps était déjà passé dans l'encadrement de la fenêtre, la technique de foudre vint saisir sa partie inférieure et le traîner à nouveau à l'intérieur. Des morceaux de verres percèrent sa fourrure et sa chair, maculant le sol sombre de quelques tâches un peu plus sombres encore. Mais la douleur n'apparut pas de suite, ses muscles étant engourdis par la foudre se déversant en continu.

Le léopard fixa son ennemi, la rage flottant au fond de ses iris taillés de la même émeraude que ceux de Sharrkan ; mais un animal blessé ne devenait que plus imprévisible et dangereux. Un rugissement puissant trouva naissance au fond de ses entrailles, avant d'emplir la pièce. Il lutta contre les liens qui l'enserraient, stimulant chaque muscle de son corps félin pour se défaire de son emprise. Et quand il trouva la faille, il s'y engouffra.

Mais sa maîtrise faiblissait en même temps que Sharrkan reprenait le contrôle, son subconscient probablement dérangé par la douleur qu'il sentait à travers le corps d'un autre et cette voix si familière qui l'appelait. Et tant que l'argenté ne l'avait pas pleinement accepté comme une partie intégrante de lui-même, les deux entités ne pouvaient co-exister au même moment.

C'était maintenant qu'il devait agir.

Totalement aveuglé par ses instincts, renforcés par les blessures et cette sensation de piège, la panthère céda l'entièreté de ses réactions à son instinct animal et délaissa ses réflexions humaines, pour survivre. Du moins, c'était ce qu'il croyait, dans sa folie. Pas un instant, il ne pensa aux conséquences sur son alter ego s'ils venaient à tuer cet homme en face d'eux.

L'animal bondit, cette fois-ci dans la direction de l'humain. Canines affûtées, prêtes à déchirer la chair qu'elles trouveraient à portée ; c'était à la gorge qu'elles visaient.

Pour tuer.

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Dim 27 Juin 2021 - 4:35

Faisant mouche, si Raizen était satisfait de voir qu’il avait capturé le léopard, rapidement, il dut changer d’approche. En effet, si sa technique avait été suffisamment rapide pour capturer une telle créature en pleine fuite, elle n’était toutefois pas suffisamment complète pour immobiliser de manière permanente un félin aussi imposant et puissant.

S’en rendant compte par lui-même, il fut forcé de serrer les dents devant la tournure que prenait la situation. En effet, si la créature qu’incarnait Sharrkan semblait enclin à faire face à un conflit interne entre la fuite et l’offensive, cette fois-ci la situation venait totalement de changer.

Dégageant dès lors une aura nouvelle, bien que subtile, le désir de fuite semblait être une histoire du passé. L’espace d’un instant, on aurait dit qu’il avait complètement effectué une transition avec la créature qui désirait prendre le dessus.

Ressentant un frisson d’effroi en voyant son frère d’argent blessé, même sous cette forme, Raizen désirait éviter de le blesser, d'autant plus que son mal lui était inconnu. Or, si cela était similaire à une possession, cette dualité qui sommeillait en lui devait fort probablement avoir une finalité quelconque.

Ainsi, alors qu’il ne s’attendait pas forcément à une réponse aussi soudaine, son instinct le transcenda, lui permettant d’éviter avec aisance et grâce le bond de la créature.

Prêt à lui arracher le visage et la jugulaire, le Meikyû ne pouvait plus lésiner sur les moyens. Au contraire, Sharrkan avait autant besoin d’aide que sa propre personne dans l’état actuel.

Ainsi, Raizen se défit de sa veste afin de la lancer en direction de la bête. En profitant dès lors pour effectuer quelques mudras tandis qu'il venait de faire diversion, il ne tarda pas avant de poser une main au sol.

-C’est terminé Sharrkan, revient parmi nous.

Appliquant dès lors un puissant sceau qui avait pour but d’immobiliser totalement celui-ci au sol, autant le léopard qu’il représentait étrangement était puissant, autant Raizen avait utilisé les grands moyens. Or, ce n’était que le début...

-Je sais que tu m’entends et que tu es là… quelque part. Reprends le dessus et cesse de paniquer. Il faut que tu sois en contrôle Sharrkan, écoutes ma voix et laisses toi guider.

Tentant du mieux qu’il le pouvait d’atteindre le Kazejine, le Meikyû était d’un sérieux témoignant son inquiétude. Or, il était impossible qu’il laisse celui-ci succomber sous l’affect de l’animal qui sommeillait en lui.

Ainsi, si son sceau risquait de l’immobiliser et l’empêcher de sauter partout pour lui arracher le visage, un affrontement demeurait.

-Avant d’être l’ombre de l’ombre, il faudrait éviter d’être l’ombre de toi-même, mais j’ai confiance que tu sauras nous revenir... Écoute ma voix et reprends le dessus.

L’accompagnant en allant chercher une corde sensible, le combat ne faisait que commencer et bien qu’il n’avait pas le temps de se préoccuper de ses réflexions, une idée ne cessait de résonner dans son esprit :

-Que lui arrivait-il ?

Entre les cauchemars, l’insomnie et le somnambulisme, était-ce possible qu’il soit victime d’un mal dont il n’était pas au courant… ?



_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Dim 27 Juin 2021 - 19:23
Par sa nature même, le léopard était un prédateur. Il y avait peu d'individus prenant le risque de se mesurer au félin ; et lorsqu'ils le faisaient, l'assaut finissait toujours par la mort d'un des deux partis. Car le combat était inscrit dans le code génétique de la panthère noire : sens exacerbés, griffes et dents tranchantes comme des rasoirs, muscles propices à la réaction rapide, mâchoire capable de briser les os de ses proies d'un seul mouvement. Malgré son apparence hypnotisante, il suffisait d'un seul regard dans sa direction pour se rendre à l'évidence : le léopard était une machine à tuer.

Sa mâchoire se referma sur du vide, claquant violemment d'un bruit qui trouva écho dans la pièce alors que le Meikyû était parvenu à l'esquiver ; ce qui ne laissa aucun doute sur le sort qui lui aurait été réservé si la bête était parvenue à poser ses dents sur sa chair. Raizen avait créé une brève distraction en lançant son vêtement sur la bête, mais ce dernier l'avait également esquivé d'un agile bond sur le côté, avant de revenir à la charge sur son adversaire.

A nouveau, la panthère se jeta sur l'humain avec la mise à mort comme intention. Que ce soit de ses griffes ou de ses canines, il lui suffirait de l'avoir à sa portée pour le mettre en pièces. Dans cet espace clos, la distance entre eux n'existait presque pas ; et dans cette position, une main au sol, l'homme était vulnérable.

Et là, à seulement quelques centimètres du visage de sa cible, l'animal se trouva totalement paralysé. Cloué au sol, il lui était absolument impossible de faire le moindre mouvement, contrairement à la technique d'avant. Mais la bête n'abandonna pas, il lutta de toutes ses forces, contractant les muscles pour se défaire de ce sceau ; rien de changea.

La défaite n'était pas une issue acceptable, mais le temps lui manquait. La plaie sur son abdomen l'épuisait et la conscience de Sharrkan émergeait progressivement, l'obligeant à lâcher le contrôle ; ce combat-là était perdu d'avance. Et avec lui, ses réflexions humaines réapparurent.

Le félin posa son regard sur celui du Meikyû pour la dernière fois. Les sentiments négatifs avaient déserté ses pupilles. Pourquoi avait-il voulu le tuer, déjà... ? Tout ce qu'il désirait, c'était parcourir les immensités du Yuukan, le vent dansant dans sa fourrure. Ne plus être enfermé...

____________________________________


La silhouette animale laissa place à celle humaine de Sharrkan. Les yeux écarquillés, le souffle coupé, il fallut quelques secondes à l'argenté pour encaisser la réalité de ce qui venait de se passer. Il avait l'impression de se réveiller d'un cauchemar réaliste, des fragments lui revenant peu à peu en mémoire sous forme de flash.

« Raizen. »

Toujours sous le choc, il tendit un bras dans la direction du Meikyû par réflexe avant de se raviser immédiatement, le regard fixé sur ses doigts. Il s'attendait à voir des griffes surgir à tout moment.

« Je suis désolé... »

Est-ce que tout ça venait réellement de se passer ? Est-ce qu'il venait vraiment de se changer en animal sanguinaire ? Comment ? Pourquoi ?

« Je ne sais pas... Je suis désolé. »

Je ne sais pas ce qui se passe.
Il se souvenait de la violence qu'il avait ressentie, cette impression indescriptible et puissante lui dictant ses actions. Il se souvenait d'avoir vu Raizen à travers des yeux qui ne lui appartenaient pas, et ce qu'il avait voulu lui faire. Il était terrifié qu'une chose comme ça ait pu se produire et était terrifié à l'idée que cela se reproduise.

« Je suis désolé, Raizen. »

Inconsciemment, sa main se porta à son flanc, où des morceaux de verre toujours logés dans la plaie continuaient de le faire saigner.

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Dim 11 Juil 2021 - 7:56

Observant tranquillement la silhouette alors que la facette animale de son colocataire cédait calmement la place à un aspect beaucoup plus humain de sa personne, pour la première fois, le Meikyû put voir ce qui semblait être un mélange d’inquiétude et de regret dans l’expression de l’argenté.

Semblant perturbé tout en étant inquiet, une chose était claire : Il avait perdu contrôle de sa personne ou s’était plutôt laissé possédé par une entité nouvelle qu’il ne connaissait ou ne maîtrisait pas…

Pour le moment…

-J’aurais préféré entendre ce genre de mots à l’époque où nous connaissions encore très peu Sharrkan.

Faisant clairement référence au moment durant lequel une rupture réelle entre les deux individus existait, Raizen se remémorait à quel point il lui avait été difficile d’établir un réel lien avec l’homme assez complexe à cerner. Allant de blague à une attitude parfois désintéressée, le Meikyû avait toutefois appris à connaître celui-ci sur bien des facettes depuis cette période.

Libérant dès lors d’un sceau un kit de soin, il n’était certainement pas un médecin, mais il savait au moins appliquer des soins superficiels.

-Ne t’en fais pas autrement, ça aurait pu arriver à tout le monde et tu n’y es pour rien. Par contre, assieds-toi, je vais m’occuper de ta blessure.

Utilisant son autre main pour libérer d’un sceau une chaise qu’il avait stockée comme si c’était un phénomène courant, il poussa tranquillement celle-ci derrière Sharrkan pour qu’il puisse s’y asseoir.

Ne lui donnant pas forcément le choix, étrangement, le Meikyû se faisait rassurant, mais demeurait assertif. Ainsi, si dans ses gestes, on pouvait y voir un désir certain de bien faire, il ne laissait pas vraiment le choix à l’argenté. Après tout, il avait été passablement blessé par cette escapade.

-Ça ne devrait pas forcément faire mal, mais peux-tu mordre ça s’il te plait ?

Enlevant son haut, il le déchira afin de former plusieurs morceaux de tissus, dont l’un qu’il lui confia afin qu’il puisse le mordre.

N’étant certainement pas l’élément le plus agréable, le Meikyû était pourtant déjà concentré sur les quelques débris de verres qui étaient toujours logés dans la plaie. Hésitant dès lors à utiliser des senbons ou des kunais pour déloger le tout, il opta pour quelques mudras. Après tout, il n’était pas un médecin, mais bien un expert en fuinjutsu.

-Bienvenue dans le Club des gens possédés par des esprits quelconques Sharrkan, prend le temps de souffler un peu et dit moi ce dont tu te souviens en détail et si c’était la première fois que cela t’arrivait.

Posant une main réconfortante sur l’épaule de celui-ci pour lui témoigner de sa présence, son autre main quant à elle venait de terminer quelques mudras avant de s’apposer très légèrement sur la blessure. Dès lors, une multitude de symboles se formèrent sur la peau hâlée du Kazejine, scellant avec précision le moindre débris tiers du corps de celui-ci. Après tout, même s’il aurait aimé avoir l’aptitude de sceller un organe quelconque, le tout n’était pas en ses moyens. Autrement, il n’aurait jamais pris un tel risque.

-Tiens le coup, ça sera fini bientôt.

Utilisant dès lors la bouteille d’un spiritueux de nouveau issu d’un sceau, il imbiba un morceau de tissu de manière conséquente avant de venir calmement éponger la blessure au niveau de sa côte. Remettant dès lors en perspective l’apposition de sa seconde main sur son épaule, Raizen tentait du mieux qu’il le pouvait d’éviter que celui-ci ne fuit la première dose de soin.

Avec un peu de chance, si tout cela se passait bien, il allait pouvoir utiliser des bandages inutilisés pour venir panser temporairement la blessure le temps qu’il consulte un Eisei-nin. En attendant, il se demandait si le Kazejine allait pouvoir parler, après tout, ce n’était pas tout les jours qu’on perdait la possession de son corps. Or, Raizen comprenait de mieux en mieux la différence inexpliquée qu’il avait perçue chez Sharrkan…

Que lui était-il arrivé pour éveiller une telle créature ?


_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Dim 18 Juil 2021 - 18:45
Encore en état de choc, Sharrkan ne résista pas les soins qui lui étaient administrés. Il se laissa tomber sur la chaise vers laquelle il était poussé, puis, comme un pantin, laissa le Meikyû contrôler ses mouvements pour accéder à sa blessure. Blessure qui semblait presque insignifiante vu le reste.

Les images lui revenaient à l'esprit avec violence : celles de ce soir, datant de quelques secondes auparavant, puis d'autres, beaucoup plus anciennes - sans qu'il ne puisse vraiment les situer. Comme soudainement débloqués, il était soudainement débordé par tous les souvenirs étrangers qui affluaient dans son esprit. Il voyait Kaze d'une perspective nouvelle, il sentait le sable chaud sous "ses" pattes, le tout avec un sentiment très fort de nostalgie. Tous ces fragments de vie qui lui semblaient familiers... et étrangers en même temps.

D'un air absent, l'argenté fixa les lambeaux de tissus qui avaient été placés dans sa main, sans vraiment comprendre ce qu'ils faisaient là. Mordre ? Oui, il se souvenait encore très bien de la pulsion qui avait animé son alter ego. Il pouvait presque entendre le claquement lorsque sa mâchoire s'était refermée sur le vide, résonnant dans la pièce.

Son côté animal avait une façon très particulière de penser et se souvenir. Outrepassant les mots ou les concepts humains, sa mémoire se basait surtout sur les images et les ressentis. Il comprit que c'était également sa façon de visualiser ses buts lorsque la vision de Raizen, la gorge complètement déchiquetée et couvert de son propre sang, apparut de façon beaucoup trop réaliste derrière ses yeux.

Réprimant un haut-le-cœur, le fils du Vent revint soudainement à la réalité, s'apercevant que Raizen avait quasiment terminé de nettoyer sa plaie. Il observa l'œuvre puis, comme totalement détaché, il lâcha d'un ton factuel :

« Il va falloir recoudre. »

Avec un comportement aux antipodes de ce qu'il avait pu montrer jusqu'à maintenant, Sharrkan se saisit calmement de la trousse de secours. D'une geste parfaitement stable, il passa le fil dans l'aiguille. Il avait dû apprendre à le faire quelquefois sur ses hommes mais en réalité, il ne l'avait jamais pratiqué sur lui-même. Pourtant, cette idée ne sembla pas le décourager. Suspendant son geste, il croisa enfin le regard du Meikyû.

« Ce ne serait pas la première fois que nous échangeons du sang. »

Un sourire flotta sur son visage, alors qu'il chassait les souvenirs de l'autre pour se focaliser sur les siens uniquement. L'espace d'un instant, il se retrouva à Kaze, sur le champ de bataille, pansant les plaies de Raizen avec des morceaux de ses propres vêtements. La parallèle avec le moment présent était presque attendrissante.

« Tu penses vraiment que je suis possédé ? »

Il ne devrait pas être si étonné car après tout, il avait grandi avec sa mère, médium réputée dans le désert Kazejin. Des histoires d'esprits vengeurs et de possession, il en avait souvent entendu. Mais... ça ne collait pas vraiment ; ça ne lui semblait pas juste. En même temps, cela expliquait énormément de choses sur les événements de ces dernières semaines. L'argenté réfléchit un moment en silence, remettant de l'ordre dans ses pensées ; jusqu'à ce que l'évidence lui saute aux yeux.

« C'était une panthère, pas vrai ? Un léopard. »

Les pièces du puzzle semblaient se mettre doucement en place. Les cauchemars, la fatigue extrême, le somnambulisme, les hallucinations : il n'en était rien, tout était bien réel. Ce qu'il avait tenté de repousser et d'ignorer depuis tout ce temps revenait lui mettre une grande claque au visage.

« Je crois que je me souviens de tout. Je me souviens... de ce qu'il ressentait. »

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Sam 24 Juil 2021 - 6:18

Après la tempête, l’homme du désert revenait finalement à la surface, lâchant d’un ton qui ne lui ressemblait pas une fatalité qu’ils allaient pourtant devoir effectuer. Étrangement, calme au regard de la situation qu’ils venaient de traverser et de sa panique récente, il était clair que Sharrkan s’était plus inquiété de la possibilité d’avoir blessé Raizen qu’à son propre bien-être.

Croisant ainsi finalement son regard, pour une fois, Raizen fut quelque peu rassuré par son sourire, comme si une partie de lui s’était demandé si un duel omniprésent ne subsistait pas pour prendre contrôle de la personnalité de l’homme d’argent en plus de son corps blessé.

Lâchant finalement un sourire en repensant à l’éclat de sang qui s’était confortablement étalé sur le visage de celui-ci sous l’impact de sa technique, la suite ne fut pas aussi joyeuse.

Se contentant ainsi de l’écouter, plus Sharrkan parlait, plus Raizen réalisait qu’il était fort probablement au courant de son mal ou plutôt de cette entité qui subsistait en lui. Ainsi, le Meikyû se contenta de sourire alors qu’il venait de trouver de quoi coudre sa plaie…

-Prend une grande respiration, je ne suis pas certain que tu veuilles compter sur mes aptitudes en médecine pour te ramener si tu tombes dans les pommes et il est trop tôt pour que je recroise ton ami tâcheté...qui n'a pour le moment aucun nom.

Se mettant dès lors à chercher du regard une bouteille d’alcool qu’il utilisait pour désinfecter les blessures et ses armes, il épongea calmement la blessure de celui-ci avant d’entamer la suture. Concentré, Raizen ne parlait plus pour une fois, signe d’une application particulière qui criait un inconfort. En effet, il était concentré, désirant à tout prix éviter qu’il se retrouve dans une situation plus grave. Après tout, s’il était vraiment blessé, ce genre de moments de fragilité représenterait un moment de prédilection pour qu’il cède la place à son système de défense ou plutôt quelque chose de plus archaïque et plus résistant…

-C’est presque terminé…

Rassurant le Kazejine, ses paroles se faisaient étrangement calmes, comme s’il tentait de se rassurer lui-même par la même occasion. Ainsi, au fur et à mesure qu’il voyait la suite se continuer positivement, on pouvait voir ses épaules se détendre d’un seul coup alors que sa respiration reprenait un rythme normal. Occupant dès lors un rythme de couture plus calme et précis, il répondit finalement :

-Tu en sais plus que je le pensais pour quelqu’un qui dort très mal…

Grimaçant légèrement, Raizen réfléchissait, reconstituant globalement ce qu’il avait vu…

-Tu l’as ou … plutôt tu t’es déjà vu sous cette forme ? Disons que tu ressemblais à un bon léopard, de grande taille au pelage assez sombre, mais tacheté. Tes réflexes semblaient aiguisés et étrangement, je pouvais sentir une réticence dans ton comportement. Par contre, ce qui t’a plus ou moins dominé a préféré attaquer, voire fuir… Je te dirais que c’était en tout point de nature sauvage, mais si tu as déjà vu cette entité, c’est qu’elle essaye de communiquer avec toi ou que ce n’était pas sa première apparition…

Repensant à certains Meikyûs qui se faisaient possédés par leurs ancêtres temporairement pour leur laisser quelques signes particuliers, ce cas-ci était bien différent.

-Ce n’est pas parce que j’ai trois esprits qui communiquent avec moi et me suivent en permanence que je suis un expert en la matière, mais je pense qu’il est possible que tu sois plus ou moins possédé...bien que ce soit assez différent.

Réfléchissant un moment alors qu’il venait de finir la couture, il ajouta :

-À la base, j’aurais pu croire que tu avais possiblement hérité d’une entité que tu pouvais sceller pour communiquer en zone de sécurité, mais ton cas est différent… Cette créature est un peu comme ton alter ego ou plutôt une version distincte de toi… Tu t’es complètement transformé Sharrkan…

Tel un Yasei, Raizen se souvenait cet instant à Kaze, moment durant lequel il avait rencontré un chat des sables. Première rencontre en présence d’une créature hostile, ce n’était que plus tard qu’il n’avait entendu parler des gens mi-homme mi-animaux, une manière de signifier qu’ils étaient tous plus ou moins uniques à leur propre manière et qu’il fallait savoir embrasser ses différences.

-Que ressentais-tu Sharrkan pour qu’elle fasse surface ? As-tu l’impression qu’elle est encore en toi et voudrais-tu lui reparler ?

Lui ouvrant la porte pour en savoir davantage sur ce mystère et l’accompagner dans cette découverte, le Meikyû attendait patiemment sachant qu’une proposition lui percutait l’esprit afin de possiblement aider son confrère.

Ainsi, au moment où il termina la couture, il ouvrit calmement un parchemin aux bords dorés. Signifiant clairement un certain prestige, il attendait, se demandant si ce qu’il avait en tête pouvait l’aider…

Quoiqu’il en soit, Raizen était aussi étonné que surpris. Ne s’attendant pas à un tel événement, il comprenait mieux cette impression qu’il avait ressentie. Étrangement non étrangère, cette créature avait peut-être toujours été là. Or, qu’est qui avait manifesté son éveil ?

_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Lun 26 Juil 2021 - 1:35
De moins en moins assuré à l'idée de recoudre ses propres plaies, l'argenté laissa Raizen prendre l'aiguille, déjà prête. L'affaire ne serait pas agréable mais au moins, il lui évitait l'obligation supplémentaire de se contorsionner pour avoir une bonne vision de sa zone de travail.

« Tu peux y aller, j'ai déjà vu pire. »

Avec le temps et l'expérience, son corps se couvrait peu à peu de cicatrices ; plus ou moins fraîches, toutes racontaient une histoire et étaient pleinement assumées. Le manieur de chaleur n'avait jamais eu de blessures critiques pourtant, celle que la foudre avait laissé dans son dos restait le témoignage le plus imposant. Mais au fond... il se doutait que celle-ci deviendrait une de ses préférées.

La pièce était soudainement devenue silencieuse, laissant uniquement le bruit de leurs respirations comme preuve de présence. Raizen semblait très concentré : c'était peut-être même la première fois que Sharrkan le voyait aussi dévoué à une tâche. Et malgré ses affirmations, le Kazejin se détacha de la contemplation des traits de son infirmier pour tourner la tête à l'opposé lorsque l'aiguille traversa sa chair ; pour se dérober de façon infime à la morsure de l'outil, autant que pour ignorer le souffle de Raizen sur son épiderme, ses doigts qui effleuraient sa peau à chaque boucle. Si les événements de la soirée avaient pu lui prouver le contraire, l'argenté restait convaincu que certaines choses se devaient d'être ignorées.

« En fait, je suis en train de découvrir ses souvenirs - si ce sont bien des souvenirs. Et on va dire que certaines pièces se mettent en place... et que d'autres trouvent enfin une explication. »

S'assurant que l'aiguille n'était plus entre les doigts du Meikyû, Sharrkan ajouta :

« Notamment pour quelle raison je détestais ton chapeau. »

Il lui adressa un sourire faussement innocent. Si c'était une blague et que les motifs n'étaient qu'une coïncidence, l'argenté devait bien avouer qu'il ne regrettait pas de ne plus voir la coiffe que Raizen affectionnait tant, peu importe le destin qui l'avait rattrapée.

« Mais ce n'est apparemment pas la première fois qu'il se... manifeste, même si c'est la première fois que je m'en rends compte. Et s'il n'avait pas été perturbé par ta présence, je ne l'aurais probablement pas su. Mais maintenant, je comprends pourquoi je me réveillais toujours fatigué. Et dans des endroits aléatoires... »

Le Kazejin s'arrêta un instant, tentant de faire des liens entre ses symptômes et le mal qui le rongeait. S'il était rassuré de pouvoir mettre une cause sur ses maux, cela n'était pas gratuit ; et il se plongeait dans une histoire bien plus compliquée encore, bien qu'il n'ait pas le choix.

« Transformé, hein... »

S'il le faisait inconsciemment pendant tout ce temps, peut-être qu'il pourrait arriver, un jour, à laisser et reprendre les commandes de son plein gré. Peut-être qu'ils pourraient trouver un terrain d'entente, cohabiter dans la même enveloppe ; à défaut de se détacher et de se débarrasser de cet alter ego soudain.

Sharrkan ferma les yeux, laissant les sensations de l'autre prendre le dessus. C'était une façon si peu familière de penser, qu'il était difficile de le qualifier avec des mots.

« Je crois qu'il a paniqué en voyant les murs du village. Et, hmm... il a senti mon hésitation à m'engager. Ou alors, j'ai hésité en sentant sa peur d'être enfermé. C'est assez flou, mais le manque de liberté est ce que je vois le plus. »

Ses paupières s'ouvrirent et son regard se posa doucement sur Raizen.

« Je pense qu'il n'aurait jamais essayé de t'attaquer si tu n'avais pas voulu l'arrêter. Enfin, m'arrêter... »

C'était sincère. Si l'action avait été d'une violence féroce, l'argenté n'avait pas ressenti de haine particulière à l'égard du Meikyû ; mais peut-être qu'à nouveau, ses propres ressentis influençaient ce qu'il croyait percevoir. Tout était si... flou et vague.

« Lui parler ? »

La question le fit doucement sourire ; il n'était pas sûr de pouvoir discuter avec un animal, encore plus quand celui-ci prenait carrément possession de sa personne.

« Ça me semble compliqué, j'ai pas l'impression qu'on puisse exister en même temps. C'est vraiment étrange. Mais tu lui passeras le bonjour de ma part la prochaine fois que tu le croises, mhmm ? Oh et au fait, merci. »

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Lun 2 Aoû 2021 - 5:19

Concentré, Raizen devait avouer être presque en transe alors qu’il s’assurait que l’homme d’argent s’en sortirait sain et sauf. Ne pouvant faire que deux choses à la fois, il prenait soin de lui et écoutait attentivement, beaucoup trop même alors que celui-ci se permettait une blague sur son chapeau qui le fit mordre ses lèvres. N’eusse été sa peur de contaminer sa blessure en pouffant de rire, Raizen se serait possiblement esclaffé.

Cachant tant bien que mal un sourire réel, il inspira profondément alors qu’il venait de terminer son opération du meilleur de ses capacités. Évidemment, il n’était pas le plus compétent pour ce genre d’opérations, mais il avait fait son possible, le temps qu’il puisse consulter un vrai eisei-nin. Qui plus est, Raizen n’avait fait que la moindre des choses, faisant ce que Sharrkan avait fait pour lui dans un moment de détresse et réitérant par le fait même leur support respectif au travers des dangers et turbulences.

-Peut-être qu’il représente un peu une facette de ta personnalité et ton désir de ne pas être enfermé dans quelque chose qui ne pourrait possiblement pas te convenir… Si l’on veut, il a peut-être eu ce désir de regagner sa liberté et retourné dans sa zone de comfort, mais ne s’attendait pas à ce qu’il soit pris en flagrant délit pour une fois.

Souriant légèrement à ce sujet, le Meikyû posa une main sur son menton :

-Les clans Kazejines ont toujours été composés d’un trio assez imposant : Les Asaara, les chefs du désert, les Meikyûs, chefs des esprits et les Yasei, chefs des animaux. Bien que les Yasei aient plus récemment quitté pour aller s’établir à Kiri aux dernières nouvelles, tous ces clans ont un peu créé un certain historique à Kaze. D’ailleurs, dans le clan Meikyû, un des éléments qui est assez méconnu est justement le fait que les esprits n’étaient pas que des entités humaines. Parmi certains des esprits scellés, il y avait aussi des animaux qui prêtaient ainsi certaines de leurs aptitudes, notamment lorsque l’on considère l’ancêtre de l’adresse ou autre… Ton cas est assez particulier sachant que tu peux littéralement te transformer, ce qui ferait de toi une personne ayant des racines auprès des yasei...

Se demandant si celui-ci était au courant ou si une cloche résonnerait dans son esprit, il poursuivit :

-Si je ne peux t’aider à maîtriser totalement tes aptitudes, je pense qu’il serait intéressant qu’à terme, tu voyages au-delà de nos terres pour y rencontrer ce clan avec lequel tu partages des affinités, une chose que je pense possible au regard du fait que nous entretenons des relations positives avec leur nouveau lieu de résidence...

Ne répondant pas encore à la question, le Meikyû y venait…

-Par contre, bien que ce soit possiblement un blasphème, je peux tenter de reproduire ce qu’on considère plus ou moins comme la cérémonie des âmes. C’est généralement un moment dans lequel les membres du clan Meikyû peuvent rencontrer leurs ancêtres et ce qui se cache au plus profond de leur âme, un peu comme une prière ou un niveau de sensorialité avancé. Si l’on veut, c’est durant ce genre de moments qu’on peut entrer en transe et aussi y affronter nos démons s’il le faut.

Poursuivant, il n’arrêtait pas :

-Ainsi, je te propose d’essayer cela, car je pense bien que tu pourras y rencontrer la créature en question pour lui parler. Par contre, c’est aussi un moment dangereux sachant qu’elle peut tenter de prendre contrôle de ta personne bien qu’elle a semblé plus vouloir te protéger qu’autre chose. Simplement, je pense que je pourrais t’y accompagner par mesure de sécurité sachant qu’on se connait bien et que nos liens sont solides moyennant ton autorisation bien entendue. Ça me permettra de veiller sur toi, tout en te servant personnellement de guide.

En temps normal, il était très rare qu’une personne puisse carrément agir de guide à titre personnel pour ce genre de moments. Généralement possible uniquement pour la famille et les liens très proches, Raizen n’aurait pas à passer par un de ses ancêtres pour aider Sharrkan, bien qu’une fois là-bas, il se devrait de demeurer un observateur. Leur longueur d'onde assez synchrone le leur permettrait.

-Surtout que peut-être qu’il a besoin d’être rassuré…

L’âme se manifestant par moment à des moments particuliers pour exprimé des facettes qui pouvaient parfois vivre quelque peu dans le dénie, sa manifestation ne devait pas être si anodine. Or, s’il arrivait déjà à créer ce lien et cette relation, apprendre à contrôler cette faculté ne pourrait qu’être plus facile et pour cela, Raizen avait déjà une idée en tête.

Or, avant toute chose, il voulait s'assurer que Sharrkan avait son soutien pour traverser cette période de transition avec brio. Après tout, il voulait éviter que celui-ci traverse ce qu'il avait jadis vécu : un moment de solitude profond dans lequel seul sa combativité l'avait permis de s'en sortir : un gouffre qui par moment lui rappelait qu'il aurait pu à tout moment y passer.



_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Ven 13 Aoû 2021 - 17:39
L'argenté écouta patiemment la leçon d'histoire sur les clans de Kaze no Kuni ; une conversation qui ressemblait beaucoup à celle qu'il avait eu avec Ôji, quelques temps avant de quitter son pays natal. Il appris néanmoins quelques détails supplémentaires sur le clan Meikyû, ce qui apporta également une occasion que Sharrkan ne pouvait pas manquer, de crainte de faillir à sa réputation.

« Effectivement, je ne savais pas. Mais vos sceaux ne sont pas censés représenter vos ancêtres ? C'est seulement une appelation, ou est-ce que certains Meikyû ont une affection anormale pour les animaux ? »

Même dans les pires situations, le manieur de chaleur ne ratait aucune perche qui lui était tendue pour embêter Raizen.

« Je suppose que je dois faire attention, du coup. »

Mais peu importe ce que l'argenté pouvait bien trouver comme bêtise pour détourner la conversation, il ne pouvait pas ignorer le mot qui avait été lâché : Yasei.

Un Yasei, lui ? Impossible. C'était bien le peuple du désert avec lequel il avait le moins d'affinités - il n'en avait connu que très peu au court de sa vie et jamais avec de réelles relations. De plus, il connaissait bien les familles de ses deux parents et aucune d'elles n'avait de telles... prédispositions. Même s'il devait l'avouer, sa soudaine transformation ressemblait beaucoup à celle des Yasei, ce n'était pas ça ; ça devait être autre chose.

« Je n'ai pas de Yasei dans ma famille. »

Comme si cela seul suffisait comme preuve du contraire, Sharrkan n'argumenta pas plus. Quant au voyage à Kiri, et bien... il préférait ne pas l'organiser. Oui, le pays de la Brume semblait fascinant ; mais l'argenté ne se souvenait que trop bien du petit voyage en bateau organisé par le Fukkatsu. Sans les pilules de Sazuka, il se serait probablement jeté par-dessus bord pour en finir avec cette torture. Alors, tant que les Mizujins ne construisaient pas de pont pour relier le continent, sa visite des îles devrait attendre. Quant à cette "cérémonie des âmes"...

« Mhmm... »

L'événement en lui-même semblait pour le moins spécial. Aller dans son âme pour discuter avec un animal ? Dangereux, en plus ? En règle générale, Sharrkan se tenait loin de tout ce qui était considéré comme spirituel ; domaine que Raizen maîtrisait plus. Et si la présence de ce dernier pouvait paraître rassurante dans le déroulement de cette affaire, il y avait aussi son lot de points négatifs. Enfin, dans l'idée que l'argenté se faisait de cette fameuse cérémonie.

« Tu entres déjà assez facilement dans ma tête, je ne sais pas si j'ai envie de te voir en plus farfouiller dans mon âme. »

Notamment ce point-là. Si les deux Kazejins étaient certes proches... Ils n'étaient pas intimes au point que Sharrkan montre littéralement son âme à nu au maître des sceaux. Qui sait ce qu'il pourrait voir, une fois là-bas ? Peu importe la relation entre deux personnes, il y avait inévitablement des choses qui devaient rester personnelles.

« Honnêtement, j'ai juste envie de dormir. »

L'argenté se laissa tomber sur le matelas, prenant garde de ne pas faire éclater les récents points de suture sur son côté. Pour ne pas mettre de pression sur sa plaie, il se contenta de tourner la tête à l'opposé de Raizen, montrant par la gestuelle ce qu'il venait de dire avec des paroles.

Ce qui pouvait sembler un peu rude considérant que quelques minutes auparavant, il avait faillit arracher la tête au Meikyû et que celui-ci venait de prendre soin de ses blessures. Il voulait seulement l'aider, et Sharrkan le savait bien ; mais en continuant cette conversation, il avait peur de révéler son réel embarras face à cette proposition.

Mais comment dormir après tout ce qui s'était passé ? Toutes les images, toutes les questions qui tournaient en boucle dans son esprit ? Malgré ses efforts, le manieur de chaleur se retrouvait toujours les yeux grands ouverts, fixant inévitablement un point invisible dans l'obscurité. Même s'il s'endormait, il n'était pas sûr de pouvoir se reposer ; l'autre pouvait à nouveau surgir à tout moment. Peut-être qu'il ferait mieux d'aller dormir à l'extérieur finalement.

Ou alors... il pouvait aussi tenter de lui parler.

L'argenté soupira. Quelle était la pire chose qui pouvait lui arriver, après tout ? Question sécurité, il ne risquait pas grand-chose si le Meikyû était présent. Quant au reste... s'il y avait bien une seule personne que Sharrkan autoriserait à entrer dans son âme... c'était Raizen, évidemment.

Sachant pertinemment qu'il ne dormait pas non plus, le manieur de chaleur se redressa.

« Tu sais quoi ? Faisons-le. Mais on trouve la bestiole et on se tire, d'accord ? Interdiction de se promener. »

Sérieusement, il n'avait aucune idée de la façon dont se déroulait cette cérémonie.

« On fait comment ? On doit allumer des bougies et se tenir les mains, c'est ça ? »

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen Empty
Dim 15 Aoû 2021 - 20:40

Plus Sharrkan parlait et plus Raizen pouvait détecter un élément plus ou moins inévitable : il était plus ou moins choqué de ce qu’il venait d’apprendre et avec raison. Après tout, ce n’était pas tous les jours qu’on apprenait qu’une entité vivait à l’intérieur de soi, encore moins qu’elle était peut-être moins distincte de soi qu’on le pensait.

Ainsi, si Raizen pouvait comprendre ses appréhensions, rapidement, Sharrkan commença à utiliser l’humour, mais aussi l’honnêteté comme mécanisme de défense, un élément que Raizen comprenait absolument. Pourtant, quelque chose lui disait que Sharrkan n’allait pas forcément mettre ça de côté, non, pas après une telle scène.

-Les ancêtres Meikyûs ne sont pas tous des humains hein… Il y a certaines aptitudes qui viennent d’ancêtre ayant plus ou moins des racines animales.

En effet, les Meikyûs avaient transcendé l’art des sceaux, allant au-delà du scellement des aptitudes humaines. Ainsi, s’il était vrai que certains ancêtres étaient principalement des entités particulières dotées de capacités uniques, d’autres pouvaient naviguer dans des eaux différentes. De ce fait, il n’était pas rare que les aigles et créatures volantes voient leurs regards perçant et surnaturel être réincarnés à travers un sceau. Après tout, il y avait de nombreux facteurs qui pouvaient contribuer à cela.

Ainsi, si Raizen n’était pas un expert en scellement, l’âme, le corps et l’esprit représentaient différents éléments avec lesquels il avait poussé ses études métaphysiques pendant un très long moment. En ce jour même, il poursuivait ses études bien que Sharrkan n’était pas du tout qu’un cobaye. Au contraire, Raizen avait bel et bien quelque chose en tête.

De ce fait, Raizen demeura silencieux pendant un court moment, se contentant de coopérer alors que l’argenté se laissait choir sur le matelas confortable qui lui avait été accordé. Peut-être aurait-il été sage de le rendre moins confortable finalement ?

Puis, comme s’il ne serait de toute manière jamais arrivé à dormir, il se redressa promptement alors que Raizen s’était déjà mis silencieusement à préparer certains préparatifs pour ce moment fatidique en consultant un parchemin Meikyû qui lui avait été légué par sa famille.

-Si seulement c’était aussi simple, mais bon, je suis quand même content de voir que tu es motivé à l’idée d’en savoir davantage. Je dois avouer que j’allais dormir avec l’oeil à moitié ouvert.

Honnête, Raizen ne cachait à son tour, aucunement son inquiétude face à ce qui habitait Sharrkan. N’étant pas du tout négatif, il espérait simplement qu’il irait mieux, d'autant plus que le moment qu’ils allaient vivre pouvait être ...particulier.

-Je vais poser un sceau au sol. C’est généralement un sceau que nous utilisons pour entrer en communion avec nos esprits à nos débuts ou tout simplement pour méditer pour ceux qui n’ont pas d’esprit Meikyû qui les accompagne. Cette transe profonde te fera donc naviguer à l’intérieur de ton être. Il faudra toutefois y faire attention sachant que ça ressemblera vivement à un cauchemar sur certains plans. Pourtant, ce sera bel et bien réel, mais ça restera dans ton esprit et dans ta tête.

Fixant Sharrkan, il hésita puis poursuivit :

-Si tu le désires, je peux t’accompagner. Sachant que nous naviguons sur une longueur d’onde assez similaire. Bien que ce ne soit pas aussi efficace et puissant qu’un Yamanaka, je pense que nous pouvons nous calquer sur une fréquence similaire pour me permettre de capter un peu les émotions que tu vivras. Au final, ton expérience et ce que tu vivras et ressentiras représenteront mes yeux à condition que tu me conserves l’accès. Je te servirais ainsi de guide et nous devrons garder une conversation sous toute la durée.

En effet, Raizen et Sharrkan se connaissaient suffisamment pour qu’une méditation combinée soit possible. Aux limites du surnaturel, il n’avait pas non plus besoin d’y laisser un de ses ancêtres agir en tant que guide sachant qu’il pouvait le faire directement.

-Je vais faire apparaître un clone en cas de nécessité et si jamais tu te transformes à nouveau, comme ça , tu n’auras pas à t’inquiéter de me blesser ou autre, car le fuinjutsu vise à te paralyser physiquement pour que tu puisses entrer en communion avec tes autres sens. Tu pourras toutefois parler…

Lui souriant pour la première fois depuis quelques minutes, Raizen évita une blague à ce sujet pour se concentrer sur une dernière information clé :

-Quoique ce soit, je doute que tu puisses vraiment le maîtriser aujourd’hui, mais ça te donnera peut-être des indications sur sa source…

En effet, c’était leur plus grand pari.

-Si ça se trouve, il aime aussi les blagues, qui sait.

Détendant l’atmosphère, Raizen échangea un regard avec l’argenté :

-Dès que tu es prêt…

Ainsi, sous son approbation, il amorcerait le sceau. Pendant ce temps, le clone du Meikyû était déjà présent, attendant ainsi la suite alors que le sceau était posé au sol. Il ne restait plus qu’à l’activer au moment opportun.

_________________
Home Sweet Home | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
Sharrkan

Home Sweet Home | Raizen Empty
Ven 20 Aoû 2021 - 18:39
Le deal avait été accepté ; Raizen et Sharrkan se lançaient à nouveau dans une aventure tout à fait inédite. Pour autant, la nervosité gagnait peu à peu l'argenté. Dans quoi venait-il de s'embarquer... et qu'allait-il découvrir ? Dans tous les cas, les possibilités que l'expérience soit agréable semblaient proches de zéro. Il n'avait aucune idée de comment ce serait, là-bas - là-dedans, plutôt. Et savoir que Raizen serait aux premières loges pour voir tout ça en direct ne rendait pas la perspective plus attrayante.

Néanmoins...

« Pourquoi tu penses que mon esprit ressemble à un cauchemar ? »

Sharrkan leva un sourcil, l'air faussement agacé. Mais si le Meikyû pensait ça, très bien ; il allait lui montrer que son âme était un endroit très accueillant et confortable. Il n'y avait pas de raison que cela soit autrement de toute façon.
Après avoir écouté les explications plus ou moins attentivement, le manieur de chaleur s'installa en tailleur sur le matelas de plumes et tapota la place en face de lui, lançant un grand sourire à Raizen.

« Je suivrai tes ordres, mais j'ai mes conditions. »

Il attendit que le maître des corbeaux prenne place, puis lui présenta sa main, paume ouverte.

« Deuxième condition. Tu n'as besoin que d'une main pour poser un sceau, non ? »

A toute cette mise en scène, il y avait plusieurs explications. La première était sans doute... pour l'embêter un peu, et si l'expérience se révélait effectivement désagréable, la rendre un peu moins solennelle. Mais également, pour éviter de se "perdre" ou de perdre leur connexion. Ce contact serait un dernier point de repère, lorsque tout le reste ne serait qu'illusions.

Suite à ça, Sharrkan prit quelques profondes inspirations puis ferma les yeux. Il ne savait pas vraiment s'il était prêt - comment le savoir ? - néanmoins, il pensait qu'il était mieux de battre le fer lorsqu'il était encore chaud, comme le disait l'adage.

« C'est parti. »

Il sentit son corps être paralysé avant de remarquer un quelconque changement sur son mental. Pourtant, il la sentait également, ce sentiment d'engourdissement qui s'emparait de son esprit. C'était la même sensation que de s'assoupir, dans le moment où l'esprit empiétait en même temps sur la conscience et l'inconscience. Et par réflexe, Sharrkan la combattit.

Mais c'était désagréable. C'était épuisant. Ce n'était pas un état naturel. Plus il luttait et plus la technique renforçait son emprise, rendant le tout presque douloureux.

Soudain, une légère pression sur ses doigts lui rappela pourquoi il était là, ce qu'il faisait et que rien dans cette situation n'était du hasard ; que c'était acceptable de juste se laisser porter. Alors, il se laissa faire - et lentement, les pièces se mirent en place.

Alors que son souffle se stabilisait, l'état de méditation en faisait de même. Pourtant... il n'avait pas accédé à son esprit, pas encore. Ou alors, il était terriblement vide ; car tout ce qui l'entourait n'était que ténèbres.

« Hmm... Je ne vois rien. »

Ce n'était pas suffisant. Presque perceptible physiquement, il sentait qu'une barrière subsistait entre lui et l'endroit qu'il voulait atteindre. Quelque chose le retenait en arrière.

Sharrkan se concentra sur sa respiration, comptant les secondes entre chaque inspirations pour atteindre un rythme cardiaque plus bas. Il visualisa la chaleur étrangère qui irradiait la paume de sa main, lui servant d'ancre avec la réalité dans ce monde spirituel. Il se laissa guider par les mots de Raizen.

Au loin, une lueur apparut. Elle grossissait ou plutôt, s'approchait d'eux. Graduellement, elle effaçait le vide pour le remplacer de son éclat immaculé.

« Il y a une lumière. Elle prend de plus en plus d'espace. »

Elle engloutissait tout sur son passage, jusqu'à ce que plus une once d'ombre ne subsiste. Elle illuminait d'une façon réconfortante au début ; de plus en plus agressivement maintenant. La lumière était aveuglante, brûlante, le laissant incapable de détourner le regard.

« Ugh, c'est... éblouissant... ! »

Le visage contracté dans un rictus prouvant son inconfort, Sharrkan comprenait mieux pourquoi Raizen avait évoqué des cauchemars...

_________________

Home Sweet Home | Raizen Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141

Home Sweet Home | Raizen

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: