Soutenez le forum !
1234
Partagez

Home Sweet Home | Raizen

Aller à la page : Précédent  1, 2
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Ven 27 Aoû 2021 - 20:41

Observant Sharrkan, sa première question était bonne. Pourtant, il n’avait pour une fois aucune réelle réponse à cet égard en dehors de son intuition et de l’impression qu’il se faisait de l’aspect particulier que représentait une âme.

Après tout, cette créature venue des ténèbres devait fort probablement avoir établi en quelque sorte son domicile au sein de l’âme de son camarade. Qui plus est, Raizen savait avec pertinence qu’il fallait savoir se méfier des apparences…

Agréant ainsi silencieusement à son plan, il prit finalement la main de Sharrkan alors que l’autre alimentait le sceau. Supportés de son clone qui observait la situation, tous les dispositifs étaient prêts pour l’immersion…

Se sentant plus ou moins plongé dans un univers qu’il ne connaissait pas, l’esprit du Meikyû était volatile et loin d’être stabilisé. Après tout, en tant qu’invité n’ayant aucune emprise sur l’esprit elle-même de son hôte, il devait laisser à Sharrkan la chance de se stabiliser. Autrement, leur tentative se heurterait à un mur, baignant dès lors dans un échec assez important.

Laissant ainsi celui-ci se concentrer peu à peu, Raizen ajouta son grain de sel :

-Concentre-toi, maîtrise ta respiration et surtout ouvre-toi. Si tu as la moindre hésitation, ça ne fonctionnera pas. Fonce tête baissée Sharrkan.

Contraire à bien des approches, le meilleur moyen de parvenir à la zone ciblée était de se laisser absorber sans forcément perdre conscience avec réalité, phénomène que Raizen tentait avec puissance et fermeté de faire. Ne cédant ainsi en aucun cas le contact, si sa main irradiait d’une chaleur puissante, celle du Meikyû dégageait de la confiance et de l’autorité. Après tout, quoiqu’il arrive, il ne laisserait pas Sharrkan succomber.

Dès lors, Raizen ferma les yeux, mettant à l’épreuve sa connexion et sa théorie des âmes pour absorber l’ensemble du vécu de Sharrkan, le Meikyû se laissait absorber par l’instant. Laissant son rythme cardiaque se synchroniser sur celui de l’homme d’argent, si le Meikyû avait fermé les yeux, il était dorénavant dans un univers bien différent de celui qu’ils avaient quitté.

Visualisant à merveille l’écosystème quelque peu particulier dans lequel il venait d’arriver, la longueur d’âme le maintenait dans cet écosystème particulier qu’était l’âme du Kazejine.

-Ne la laisse pas t’éblouir. Aussi flamboyante soit cette lumière, je pense qu’il se peut qu’elle serve à éblouir les moindres intrusions.

Comme un mécanisme d’autodéfense, souffla-t-il pour lui-même alors qu’il était tout aussi aveuglé que Sharrkan.

-N’oublie pas que tu contrôles cet univers mieux que quiconque Sharrkan, tu es dans ton élément, embrase la lueur et la chaleur et absorbe là.

Ne pouvant concrètement rien faire tant que la barrière était levée, ils faisaient face à leur premier défi de taille alors que le Meikyû demeurait attentif aux moindres sensations ou émotions que lui véhiculait son allié. En quête de la moindre menace, chaque vibration qui résonnait en son être lui permettait de vivre ce rêve éveillé avec plus d’intensité, au point tel qu’il réalisait de mieux en mieux de quelle manière il pouvait aider Sharrkan.

-Aie confiance en toi !

Dès lors, ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils ne voient s’ils pouvaient travers la première frontière. Pourtant, Raizen n’avait aucun doute sur la finalité. Sharrkan était plus fort que cela.




_________________
Home Sweet Home | Raizen - Page 2 J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Lun 30 Aoû 2021 - 0:20
Foncer tête baissée ? Ce n'était pas un conseil qu'on entendait tous les jours, où la demi-mesure et la réflexion étaient davantage valorisées. Mais surtout, ce n'était pas dans la façon de procéder de Sharrkan ; s'il était parfois impulsif et immature, l'argenté était surtout prudent. Il prenait le temps de réfléchir avant de se lancer à corps perdu dans une situation et réfléchissait au meilleur moyen de se tirer d'une position désagréable, n'hésitant pas à prendre la fuite s'il le fallait. Foncer tête baissée... n'était pas dans sa nature.

Mais avant tout, sa plus grande qualité était sa faculté d'adaptation. Le Kazejin pouvait modifier son comportement et ses réactions selon les besoins de la situation, pour peu que cela serve un but plus grand. Si la meilleure chose à faire pour dépasser ce problème était de lâcher les freins et de se laisser aller, il était capable de le faire.

Puis Raizen était là, aussi. Et comme il le disait : Sharrkan était celui en contrôle ici. Ils étaient dans son esprit, bon sang... Les barrières qui se dressaient devant lui, il était le seul à les lever ; le seul à pouvoir les baisser également.

D'où venait cette résistance ? De ses doutes ? De ses questionnements ? De sa crainte, de ce qu'il pouvait trouver ici ? De la présence de Raizen ?

Peu importe. Rien de tout ça n'avait de l'importance, s'il le décidait. S'il le voulait, il ferait écrouler ce barrage, juste par sa volonté, comme il l'avait toujours fait. Et c'était exactement ce qu'il désirait.

Maintenant.

La lumière s'effaça pour laisser place à quelque chose de beaucoup plus doux. L'horizon se sépara en deux horizontalement, la partie supérieure se colorant d'un bleu azurin ; l'inférieure, sous eux, se changea en texture... en une infinité de grains de sable dorés. Ils n'étaient plus perdus dans un éclat violent et douloureux : ils étaient à la maison.

Mais contrairement à la réalité, le soleil ne brûlait pas leurs peaux de ses rayons impitoyables. La température n'était pas extrême, comme elle l'aurait dû l'être à cette heure de la journée. Le désert, chauffé par l'astre solaire, n'était pas désagréable au contact. Tout était... doux.

Sharrkan laissa échapper un faible rire.

« Kaze, évidemment. »

Des images éthérées s'affichèrent tout autour d'eux, des fragments de scène flottant dans l'air ; certaines translucides, presque invisibles, d'autres opaques. Certaines statiques, d'autres en mouvement, mais toutes représentant le pays natal des deux Kazejins. Des souvenirs, en réalité. Des perceptions. Il n'y avait pas seulement des représentations visuelles, mais également des goûts, des odeurs, des bruits, des sensations, des sentiments.

Ils étaient dans l'esprit de Sharrkan après tout, en son cœur. Il semblait qu'à chacune de ses réflexions, l'environnement se mettait en mouvement pour trouver les données qui y étaient associées. Ils avaient sous les yeux... le processus même de la pensée. Une expérience autant fascinante qu'étrange à vivre.

L'argenté prit quelques moments pour stabiliser sa respiration et garder ce sentiment de plénitude, laissant les images du Pays du Vent virevolter calmement dans l'atmosphère. Et alors qu'il se perdait presque dans ce monde onirique, oubliant toute notion du temps et de l'espace, une voix lui rappela les circonstances de sa venue ici.

Il avait presque oublié qu'il n'était pas seul ici, et le rappel de la présence de Raizen modifia totalement son flux de pensée ; les images qui y étaient associées, également. Le paysage resta le même, mais les souvenirs flottant autour d'eux changèrent, pour se focaliser sur le maître des sceaux. D'autres souvenirs apparurent, des plus anciens aux plus récents, comme si son esprit cherchait des connexions à cette présence étrangère en son sein.

Plusieurs dizaines de représentations du Meikyû apparurent dans l'espace, des souvenirs anciens comme les plus récents. En cherchant bien, ils pourraient y voir leur première rencontre officielle à Hayashi, ainsi que toutes les perceptions qui y étaient associées. Leur séjour à Joheki et leurs entraînements, leurs réunions du Fukkatsu, le campement. Leur voyage à Iwa, leur discussion au milieu de la nuit et le combat nocturne dans les rues du village de la Roche qui avait suivi.
Lorsque Sharrkan avait entendu la voix de Raizen dans l'oreillette, juste avant de retourner à Kumo, le clin d'œil qu'ils avaient échangé lorsqu'ils s'étaient croisés sur la scène de l'Assemblée Calcinée, la dernière soirée qu'ils avaient partagée avant son départ. Le moment où l'argenté avait appris l'élection du Meikyû au rang de Raikage, puis sa présence lors de l'éveil du Dieu. La nuit qui avait suivi... Puis ce soir.

Chaque souvenir prenait une teinte différente selon la situation, selon leur relation, en même temps que sa perception de Raizen avait évoluée avec le temps. Et à chacun, se raccrochait d'autres éléments qui lui étaient propre. L'odeur du feu de camp, de la pluie, de la forêt, de la rivière, du sable chaud, de sa peau, de ses vêtements, du désinfectant. Le goût des barres protéinées, du sang, de la liqueur ; le son de sa voix, de sa démarche, la vibration qu'il émettait lorsqu'il était perdu dans ses réflexions, de son rire lorsqu'il se laissait avoir par une des mauvaises blagues de Sharrkan. Il y avait également des sentiments de méfiance, de colère, de tristesse, d'inquiétude, de réconfort, d'espoir, de complicité, de confiance, et bien d'autres...

Paniquant d'abord de voir autant de choses exposées sans filtre, l'argenté tenta de reprendre le contrôle de son fil de pensée. Il s'y était préparé après tout, après avoir accepté de laisser quelqu'un entrer dans son âme ; c'était une éventualité qu'il avait envisagée. Ce n'était qu'en restant calme qu'il serait à même de choisir la direction dans laquelle il voulait les guider, et ne pas laisser ses émotions étalées sur le sable.

« Hum... Alors... Cherchons la bestiole, haha... »

A nouveau, les éléments changèrent, montrant ce qu'ils cherchaient ou plutôt, les souvenirs que la bête avait lorsqu'elle était en contrôle ; les effets secondaires que Sharrkan avait connus à cause d'elle, les événements de la soirée. Mais l'entité en elle-même... restait invisible.

_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Sam 4 Sep 2021 - 8:37


Alors que leur longueur d’onde semblait étrangement se synchroniser sur une complicité commune, Raizen continuait de se concentrer, ne lâchant aucunement prise alors qu’il avait confiance en l’argenté. Aveugle, mais bien conscient, il savait mieux que quiconque la dangerosité de ce qu’ils pouvaient opérer. Ne représentant en aucun cas la cérémonie usuelle que certains Meikyûs utilisaient, il bafouait plus ou moins les règles et normes de son clan pour accéder pour la première fois au domaine des âmes d’autrui sans faire appel à la moindre entité tierce.

Si à la base, son esprit s’était plus ou moins attendu à une finalité sans risque, il se trompa totalement. Se faisant littéralement submergé de sentiments, d’émotions et de souvenir, le corbeau généralement en contrôle et en maîtrise de ses moyens fut acculé par la multitude d’émotions qu’il percevait d’un seul coup.

Paniquant silencieusement aux premiers abords, ses yeux se baladèrent de droite à gauche alors que son âme semblait se fragiliser sous le domaine d’autrui.

Rythmique saccadé telle une séquence chaotique, il ressentait de vives impulsions cardiaques qui calquaient le décor particulier dans lequel il était plongé.

Serrant ainsi la main de son comparse, il s’accrocha tant bien que mal dans cette pluie torrentielle de souvenirs qu’étaient ceux de Sharrkan pou se remémorer les paroles de son guide :

Voir au-delà des apparences.

Dès lors, le Meikyû écarquilla les yeux, se souvenant que si Sharrkan était en confiance, il ne pouvait que l’être à son tour. Contrôlant par le fait même la danse infernale qui peuplait son coeur, il prit soudainement le temps d’admirer le décor paisible et confortable.

Or, alors qu’il commençait à s’y habituer, l’atmosphère changea, comme si respectivement, ils s’étaient accordé la permission de séjourner dans cette atmosphère unique et confidentielle.

Personnifiant le tout à travers de nombreuses séquences de leurs souvenirs, le Meikyû se rappelait de nombreux bons moments. Se souvenant de leur première rencontre au sein du Fukkatsu, un léger sourire perça son faciès alors qu’un baume de nostalgie parcourait l’ensemble de ses veines.

Perturbés, les frissons qui longeaient soudainement son derme lui rappelaient l’aspect précieux de cette époque, moment durant lequel il avait sombré dans les bas-fonds de sa personne. Or, à travers tout ce moment, il avait toujours pu compter sur la présence d’autrui, notamment sur celle de Sharrkan.

Lui rappelant ainsi leurs premières interactions, si au début, leur lien n’avait été que bref et éphémère, du premier entrainement au second, leur lien avait grandement évolué depuis. Prenant tout son sens surtout au moment de la reprise de Kaze, ce n’était qu’à ce moment que Raizen avait capté le lien unique qui les unissait.

Rivalité ancestrale, tous deux étaient plus ou moins deux âmes différentes qui gravitaient pourtant sur le même écosystème, un élément qui amplifiait l’écho de leurs âmes.

Lui permettant dès lors de constater à quel point l'Argenté avait toujours été là pour lui, que ce soit lors de la reprise de Kumo, lors de son discours jusqu’au combat contre le Dieu du Désert et son acolyte au sabre jusqu'aux informations que lui cachaient la Coalition, jamais celui-ci n’avait cessé d’épauler le Meikyû, jamais.

Quoiqu’il arrive, même si le crave était très indépendant et préférait garder cette façade parfois froide et inaccessible de sa personne, il avait toujours su qu’il pouvait compter sur celui-ci au-delà des barrières qui l’incarnaient. Ainsi, Sharrkan pouvait compter sur lui à son retour.

Ainsi, alors qu’il était surmené d’émotions multiples et nouvelles, une mince pensée capta son attention, lui donnant l’impression d’un déjà-vue, comme s’il avait compris les états d’âme de l’argenté à chacun de ces moments, sans forcément les assimiler comme étant les siennes.

Silencieux alors que l’homme du désert démontrait certains signes de gêne dans sa voix, Raizen ne perçut rien, perdu dans ses pensées partagées à celle de l'Hôte de ce domaine. Pourtant, ce n’était qu’à travers cette expérience soudaine qu’il voyait l’angle d’approche… le chemin vers la solution.

-Je ne pense pas que nous aurons besoin de chercher plus longtemps… Sharrkan.

Parlant d’un ton étrange, l’assurance habituelle qu’il dégageait venait de se fusionner à une sérénité particulière, rendant soudainement l'ombre de Kumo plus léger sous sa posture de guide.

-À travers ces souvenirs et ces moments, j’ai pu vivre et ressentir tes émotions, mes émotions, nos émotions. Que ce soit la colère, la tristesse ou même la joie, au final, j’ai l’impression qu’au plus profond de toi, tu sais quel a été l’élément déclencheur faisant apparaître cette entité ou plutôt… cette facette de toi.

Semblant presque en transe, le corbeau ne lâchait rien, poursuivant le message qu’il avait à partager à l’homme du désert à titre de membre de l'ordre.

-Souviens-toi d’un moment ou tu as manqué de liberté, souviens-toi des émotions qu’il a ressenties… souviens-toi Sharrkan, de ce que tu as ressenti…

Accentuant de plus en plus sa prise de confiance au fur et à mesure que ses paroles se poursuivaient, s’il était vrai que tous les deux avaient les yeux fermés, un sourire s’affichait pourtant sur les lèvres de Raizen.

Sincère, au plus profond de lui-même, il savait mieux que quiconque que le Khan de ce domaine savait où trouver son alter ego.

Après tout, il était là…

Lui rappelant par le fait même l’épisode qu’il avait vécu lorsqu’il avait croisé Hachiman, la fragmentation de sa personnalité à celle qu’il avait voulu lui projeter n’était plus un souvenir. Elle était bel et bien devenue réelle.

Ainsi, devant ce moment des plus intéressants, une aura soudaine envahissait le Meikyû. D’une lueur rougeâtre aux premiers abords, celle-ci se colora d’un aspect doré alors qu’il déployait soudainement son atout sur un état nouveau.

Lui permettant d’utiliser la longueur d’onde pour véhiculer sa confiance en dehors des paroles, il accordait ainsi à Sharrkan la possibilité de percevoir au-delà des paroles la confiance qu’il mettait en lui. Une confiance courageuse, une confiance guerrière, une confiance complice et une confiance rivale… car s’il avait pu dompter ses démons, Sharrkan le pouvait aussi, et ce, même si Raizen avait connu l'échec.

Maintenant ou jamais, l’air ambiant dégageait une soudaine odeur, laissant présager les prémisses du premier éveil : l’hymne de l’alter. Or, déciderait-il d’aller jusqu’au bout?

_________________
Home Sweet Home | Raizen - Page 2 J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Ven 17 Sep 2021 - 0:38
Quelle sensation étrange que de tout voir avec les yeux fermés ou plutôt, de percevoir tant que la vision devenait accessoire.

Cette aura vint doucement l'entourer, caressant son épiderme de cette chaleur tendre et réconfortante. L'argenté se laissa faire, jusqu'à être totalement submergé par la lumière ambrée, plongeant dans cet or incandescent sans bouger un seul muscle.

...and light spills in a flood like a hundred golden urns pouring out of the sun.

Plus que jamais, sa connexion avec un autre être humain semblait décuplée. Au-delà du physique, au-delà du psychique, un lien s'était établi entre leurs deux âmes. Invisible, mais tangible, cette connexion emplissait l'espace. Non ; elle était l'espace en lui-même. Complète, parfaite. Sentiment indescriptible, seul ceux l'ayant vécu pouvaient affirmer comprendre totalement l'amplitude du moment. Le lien n'était plus uniquement concentré dans leurs mains : il était partout.

Se souvenir, c'était prendre le risque de revivre ces émotions douloureuses ; pourtant, avec cette paume qui enserrait la sienne, Sharrkan se sentait invincible.

« Je me souviens... »

La bête s'était manifestée pour la première fois après l'apparition du Dieu à Kaze. Pensant d'abord à un guide, l'argenté avait remercié sa présence, avant de se rendre compte que cette grâce ressemblait plus à une malédiction. Mais qu'avait-il ressenti exactement, à ce moment-là... ? Il avait été perdu, désorienté, accusant le choc de la perte de nombreux repères et morceaux importants à sa vie. Puis, encaissant le poids de sa responsabilité. Il avait ressenti une amertume profonde, du désespoir, de la colère pure, brûlante.

Même dans cette bulle dorée, Sharrkan sentait les émotions de ces souvenirs qui tentaient de l'atteindre. Il les voyait, les touchait et, à une certaine dose, les ressentaient. Mais ils semblaient glisser sur lui, incapables de l'atteindre réellement.

Mais ce qui l'avait frappé de plein fouet, c'était l'incapacité. L'insuffisance, la paralysie, l'impuissance face à cette situation qui le dépassait. Qu'étaient-ils d'autre, face à un Dieu, que d'insignifiants grains de sable dans le désert ? Que pouvait-il faire, pour défendre la Capitale ? Pour protéger les siens ? Empêcher ces vies de leur être arrachées ? Trouver des réponses ? Rester en vie ?

Rien.
Rien, rien, rien.

Sous ses yeux, il avait vu Taiyô être ensevelie. Il avait vu ses frères tomber, les uns après les autres. Il croyait être devenu plus fort ; il n'était rien.

C'était à ce moment-là que son alter ego s'était manifesté - quelque chose en lui avait réagit à cette accumulation de négativité. Pour quelle raison ? Pourquoi à ce moment ? Pour le rendre plus fort peut-être, ou le protéger... ? Au fond de lui, Sharrkan avait toujours été convaincu que cette apparition n'avait rien de néfaste. Cela avait été sa première impression.

Alors... peut-être était-il temps de le pardonner. De se pardonner.

Malgré lui, un sourire sincère apparut sur son visage, alors que le soulagement les submergeait soudainement. Tout semblait naturel, logique ; il avait compris. Et, de par leur nouveau lien, il sentit que Raizen avait compris également.

« Je pense que nous pouvons sortir d'ici. »

Le sourire perceptible dans sa voix, l'argenté annonça qu'il était temps pour la prochaine étape ; car si l'endroit était difficile à quitter, réconfortant, apaisant, quelque chose au fond de son esprit lui soufflait qu'il n'était pas bon de rester trop longtemps. A l'intérieur, ils avaient perdu toute notion du temps : impossible de dire s'ils étaient là depuis quelques secondes ou plusieurs jours.

_________________________________________________

L'emprise de la technique fut rompue, mais le retour à la réalité fut violent.

Une douleur sourde et intense frappa Sharrkan, qui posa ses deux mains sur sa poitrine. Il se plia, tentant de contenir la blessure invisible qui le terrassait. A bout de souffle, la cage thoracique comprimée, il se battait pour avoir de l'air. Quelque chose semblait avoir été arraché physiquement de ses entrailles ; la moitié de son être n'étant plus qu'un trou béant. Il ne remarqua même pas le torrent de larmes qui dévalait ses joues pour venir s'écraser lourdement sur le sol.

_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Jeu 23 Sep 2021 - 3:43

Alors que Sharrkan ouvrait les portes de son âme et de son esprit, Raizen put ressentir une certaine perturbation. Changement drastique, les tambours de l’atmosphère résonnaient dans son esprit au fur et à mesure qu’il s’approchait de la vérité. Tranquillement, plus il plongeait dans cette expérience synchrone avec Sharrkan, plus il était assommé d’un sentiment particulier.

Lui faisant presque ressentir le souffle chaud de l’Onyx sur le derme de sa peau, à titre d’intrus, il en acceptait pleinement les risques. Si cela incarnait et représentait plus ou moins un moyen pour lui d’agir à titre de guide et source de réconfort pour l’argenté, il comptait être présent.

Or, alors qu’il se sentait paré à toutes éventualités, ce ne fut en aucun cas ce à quoi il s’attendait. Familier, tous ses poils se hérissèrent alors que son derme lui rappelait l’aspect vivant de ce qu’ils avaient vécu à Kaze.

Ressentant de nouveau l’objet de leur discussion au sein de son esprit, étrangement, il revoyait une scène qu’il avait connue d’un autre angle, signe que son regard de corbeau n’avait pas su tout percevoir.

Frappé de plein fouet de manière vive et brûlante par une multitude d’émotions, l'instant était plus qu'important. Aussi vif qu'intense, tel coulait le fleuve dans lequel il était dorénavant submergé.

Ayant du mal à comprendre d’où venait ses émotions, il revoyait encore et encore les prémisses des événements de Kaze, lui rappelant par le fait même des éléments qui peu à peu changeaient sa perception et son point de vue du moment. Spectateur à la première personne, il était dépossédé de l'entité qu'il était, se mettant totalement dans la peau de son confrère comme s'il était devenu une parcelle de sa personne.

Profitant ainsi de cette connexion quasi innée pour faire preuve d’une empathie certaine, il perçut les pertes de Sharrkan, lui infligeant une violente bourrasque d’air cuisante au visage alors qu’il sentait la totalité du corps meurtri par sa tornade, mais surtout acculé par la gravité du danger.

Vivant dès lors dans la peau de son allié, la connexion semblait étrangement s’amplifier, comme s’il résonnait soudainement trop intensément avec ces émotions tel un vase qui débordait.

Lui faisant dorénavant penser aux événements ayant mené à la chute de Kumo, bien que concentrée sur Sharrkan, il éprouvait un profond parallélisme qui ne faisait que traduire et amplifier ce soudain éveil et cette découverte de la main ténébreuse… Maintenant, il comprenait et voyait mieux qu’auparavant là où il s’était trompé. Dorénavant, il percevait la souffrance qu'avait ressenti Sharrkan... il la vivait...

Transcendent, bien des choses s’expliquaient alors que le socle de l'alter venait de lever le voile sur la vérité. Objet même de la naissance des ténèbres, il venait de dévoiler les premières secondes de sa renaissance, son ultime moyen de ne pas laisser son âme être consumée par le moment...

Fukkatsu…
------------

Sous l’écho de ce mot qui résonnait de manière anodine dans son esprit, Raizen libéra la technique et le lien, regagnant une vision trouble à ses débuts avant d’être martelé d’un violent mal de tête. Courbaturée et en sueur, la pression imposée à son corps était un réel supplice alors qu’il s’était permis de rompre son équilibre pour communier avec une âme et un esprit complice en dehors de toute liaison Meikyû.

Or, aussitôt revenu, Raizen n’eut pas le temps de réagir que son clone était déjà en train de venir en aide à Sharrkan.

Lui permettant ainsi de regagner totalement ses sens, il posa sa main sur l’épaule de son clone alors qu’il venait soudainement de l’écarter. Libérant par le fait même une cape verdâtre excessivement confortable pour venir emmitoufler le Kazejin, si son symbole était invisible, l’emblème du Fukkatsu était plus que réelle au dos de la cape. Elle était même vivante.

Dès lors, Raizen joignit les deux doigts qui avaient précédemment quitté son corps sous la sentence de Katenshedo avant de les poser sur la poitrine de l’argenté.

D’un ton calme, il initia la parole :

-Détend toi Sharrkan et respire, je suis avec toi.

Laissant ses cheveux retomber sur son front alors qu’il captait le rythme de ses battements cardiaques, un violent choc électrique se manifesta sans appel alors qu'il venait de poser ses dextres jumelles sur la poitrine de celui-ci. Parcouru d'un chemin électrique, le tout faisait écho à ses intentions alors qu'il envoyait une décharge naturelle et relaxante au jeune homme pour l'apaiser.

We fight 'til the end
Giving every last breath
War-torn like a soldier
With the weight on our chest
We rush in to save
We bend and we break
But the battle's not over
'Til the dawn of the day


Symbolique et signe de paix, il continuait d'être présent et berçait calmement le jeune homme dans la cape chaude afin de lui permettre de revenir graduellement en contrôle de ses moyens. Le rassurant de sa présence avec les deux doigts qu'il avait sauvés, il captait chacune des variations cardiaques de celui-ci, comme si leurs pouls respectifs communiquaient.

-Merci de m’avoir sauvé Sharrkan. Bien que je sais que ça ne compensera en rien les lourdes pertes que tu as subies, sans ta présence, je ne pense pas que je serais de ce monde et bien que tu puisses ne pas l’accepter, sache que cette cape sera toujours symbole de ton héroïsme, mais aussi de la chance à la vie que tu m’as donnée en venant m’alerter. Je suis désolé de ne pas avoir compris totalement comment tu te sentais plus tôt.

Ayant failli à la tâche, seule sa concentration pour apaiser ses tourments l’empêchait de rompre le visage inquiet, mais concentré qu'il dégageait. Pourtant, il dégageait tout de même une confiance derrière l'impression qu'il comprenait mieux le fauve.

Étiqueté comme Salvateur, bien qu’il ne l’assumait pas, Sharrkan savait fort probablement ce que Raizen avait en tête en venant l’alerter. Le sauvant dès lors de bien des dangers tout en sauvant le reste des Kumojines, il l’avait surtout sauvé de lui-même, car quoiqu’en pensent les gens, l’avenir dans lequel le Meikyû aurait sécurisé les siens avant de retourner seul dans le combat pour permettre à tous de se mettre à l'abri en s'opposant au divin était loin d’être une simple théorie… mais bien une possibilité parmi tant d'autres.

Il le ressentait encore à ce jour comme si c’était hier, cette impulsion soudaine qui l'amenait à protéger les siens devant ce danger à toute épreuve tout comme la voix de la raison qu'avait représenté le jeune Kazejine.

Ainsi, pour ce que ça valait, Sharrkan était fort probablement celui qui avait par son courage le mérite de recevoir l’appellation du salvateur, car en ce jour, il avait été le salvateur du Meikyû et de Kumo, trahissant dans le secret des ordres dont lui seul avait la connaissance.

Or, l’appel à l’héroïsme ne pouvait suffire à panser les blessures conséquentes qu’il avait survécu. Ainsi, Raizen ne pouvait qu’être là et apporter sa chaleur alors que tranquillement Sharrkan ouvrait la porte vers sa renaissance. Dans les bons comme dans les mauvais moments, il comptait être présent. Dans la lumière comme dans les ténèbres , il espérait l'aider dans son cheminement qu’était l’assimilation du bien et du mal qui sommeillait en lui.

Loin de lui faire peur, ce chaos était pourtant déstabilisant, même pour le Meikyû qui avait baigné toute sa vie dans ce dynamisme. Perturbant, c'était la première fois qu'il était invité dans une chambre des âmes autres que la sienne ou celle d'un Meikyû. Pour la première fois, il venait de vivre une résonance des âmes.

_________________
Home Sweet Home | Raizen - Page 2 J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Dim 26 Sep 2021 - 2:47

Enveloppé d'une cape qu'il ne connaissait que trop bien, Sharrkan se laissa un moment pour reprendre ses esprits. Il se laissa bercer, protégé du monde par ce tissu impérial. L'argenté ne savait pas vraiment ce qui lui arrivait, il sentait seulement la douleur intense au niveau de sa cage thoracique - qui d'apparence, ne souffrait d'aucune blessure. Pourtant, ce n'était pas la souffrance qui lui arrachait des larmes ou qui le secouait au plus profond de son être, le laissant parcouru de spasmes incontrôlables. C'était... autre chose ? Comme si quelque chose lui avait été arraché, comme une peine immense. Comme... un cœur brisé.

Quelque chose avait définitivement mal tourné pendant cette expérience. Mais au moins, s'il était réellement en train de mourir, Raizen aurait eu l'air un peu plus préoccupé... sûrement. C'était d'ailleurs étrange de se dire qu'il avait tout vu, qu'il avait ressenti toutes ses émotions, mais que l'inverse n'était pas vrai. En réalité, c'était souvent comme ça : Sharrkan parlait, exposait ses problèmes, ses ressentis, mais devait deviner ce qui se passait chez Raizen. Il parlait beaucoup, mais c'était rarement pour se confier. Le manieur de chaleur était curieux de savoir ce qu'il aurait vu s'il s'était rendu dans l'âme du Corbeau...

Malgré tout, en ce cours laps de temps, Raizen avait été assailli par toutes ces informations et n'avait pas eu le temps de tout comprendre ou enregistrer ; pour le mieux, certainement. Certains points restaient donc à rectifier.

« Tu te trompes. »

Après de longues inspirations, Sharrkan fut capable d'articuler quelques phrases sans faillir. Les tremblements revenaient de temps à autre, le trou béant dans sa poitrine était toujours présent, mais il s'y habituait petit à petit.

« Ce n'était pas de l'héroïsme, c'était de l'égoïsme. »

Les mots flottèrent un instant dans l'air entre eux deux, bientôt engloutis par le silence. Il aurait probablement dû réfléchir avant à ce qu'il allait dire et partager... Mais quelle importance, après tout ; le Meikyû avait déjà été à l'intérieur de sa tête.

« J'aurais pu rester près de la Capitale, faire des murs pour tenter de repousser la tempête et empêcher que la moitié des habitants meurent enterrés vivants. Je ne l'ai pas fait, en toute connaissance de cause. »

Mais il était beaucoup plus difficile de se faire comprendre avec des mots, que de simplement projeter des émotions et des ressentis.

« Ce que je veux dire, c'est que les héros... sacrifient les personnes qui leur sont chères pour sauver le plus grand nombre. J'ai fait exactement l'inverse. Je ne veux pas être un quelconque héros. »

Sharrkan enleva délicatement les doigts de Raizen posés sur son torse pour les prendre entre les siens. Les portant au niveau de son visage, il les examina un instant ; il était effectivement difficile d'imaginer qu'ils avaient été tranchés nets quelques mois auparavant.

« Mais je ne regrette pas mon choix et je ne veux pas entendre parler de compensation. Je voulais juste que tu restes en vie, et tu l'es. C'était ce qui comptait le plus pour moi à ce moment-là, dès que tu es entré dans mon champ de vision. Le reste... n'est que des conséquences. »

Doucement, l'argenté posa ses lèvres sur ces doigts capturés entre les siens, posant un bref baiser sur cette main qui avait tenu la sienne.

« Et c'est sûrement égocentrique de penser que j'aurais pu changer quelque chose, mais j'aurais juste voulu pouvoir faire plus. C'est aussi égocentrique de penser à moi-même alors que tant de gens ont perdu bien plus que moi. Mais si j'ai pu t'empêcher d'aller te tuer, alors j'en suis heureux et je vais essayer de me concentrer uniquement sur ça. Je vais faire la paix avec moi-même, en espérant pouvoir obtenir un compromis avec la bestiole par la même occasion. »

Relâchant son étreinte, le Kazejin releva enfin la tête et posa son regard sur celui doré de son interlocuteur. Il adressa un mince sourire à ce dernier, la fatigue marquant probablement ses traits, avant de reprendre d'une expression solennelle.

« Merci pour tout, Raizen. D'être resté et tout le reste. »

Il restait encore quelques non-dits entre eux, quelques secrets, quelques mensonges, mais ils progressaient petit à petit dans la bonne direction. Et peut-être qu'un jour, ils n'auraient pas besoin de formuler toutes ces choses à voix hautes ; peut-être qu'un jour, avec un simple regard, ils seraient capables de voir par delà les apparences...

_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Jeu 30 Sep 2021 - 6:22

Dans cet instant chaotique, Raizen vivait la situation sous toutes ses facettes. Or, alors que la vérité semblait à porter de main, celle-ci glissa de ses doigts, l’amenant de nouveau sur un horizon de découverte. Résonant comme une évidence, le Meikyû avait-il mal compris les intentions de Sharrkan ou s’était-il mépris sur le moment ?

Constatant avec facilité que Sharrkan disait vrai, bien que son acte avait été commis par pur égoïsme, celui-ci lui avait permis de réaliser la suite, mais surtout, il lui avait sauvé la vie par le fait même, un acte notable. Égoïsme ou héroïsme, l’attribution n’avait guère de valeur-ajoutée si ce n’est qu’ils s’entendaient sur la ligne directrice de l’aide qui lui avait été apportée.

Comme toute chose avait un prix, il pouvait tout de même comprendre le poids du sacrifice qu’il avait eu à payer. Égoiste à sa manière, d’une manière ou d’une autre, Raizen ne pouvait que constater un mélange de courage et de dévotion dont il était plus que flatté. Touché par l’attention ayant couté plus d’une vie, si un froid sincère désirait s’emparer de son corps, nul ne saurait pourtant refroidir l’intensité du moment. Sans extravagance, mais omniprésent, Raizen était lové sous les échos du moment.

Le mot Héros revenant de nouveau à la surface, ses iris se contentèrent de percuter ceux de l’Argenté alors qu’ils étaient respectivement alignés sur le fait de ne pas forcément aimer ni apprécier la moindre attribution héroïque.

Après tout, ils étaient deux individus qui semblaient jusqu’à preuve du contraire faire ce qu’ils considéraient de mieux. Une approche aussi imprévisible que chaotique, tel était le rythme auquel ils avaient décidé de marcher.

Le laissant ainsi attraper ses doigts pour y déposer ses lèvres, si l’aspect glacial de leur sujet de discussion pouvait installer une ambiance froide, il fut aussitôt couvert d’une chaleur omniprésente parcourant la totalité du derme de sa peau.

Lui rappelant qu’il était soutenu et qu’il n’était pas seul, ce moment provoqua un violent contraste avec les habitudes du solitaire. Imprévisible et distant, Raizen avait toujours été proche sans vraiment l’être. Il avait aussi toujours été froid sans forcément l’être. Naviguant par le fait même sur un flou certain, bien qu’il était transparent, s’ouvrir à autrui n’était jamais simple ni facile.

Aux antipodes de ce qu’il dégageait sous bien des facettes, il pouvait comprendre la frustration qu’éprouvait les gens sur leur incapacité à saisir ses facettes. Tandis que d’autres se complaisait à l’idée de l’avoir cerner, la réalité était tout autre, le laissant à nouveau dans une situation ou plusieurs gravitaient autour de sa personne sans forcément avoir accès au noyau de sa personne : son âme.

Pourtant, en ce moment, il était suffisamment affecté pour en perdre les mots. Ne dévoilant pourtant aucune perte de contrôle, il demeura statique alors que ses iris éprouvait une soudaine compréhension qui brillait d’un éclat sourd.

Rythmé sous les airs du secret, Raizen se contenta d’apporter sa main nouvellement libre à la chevelure d’argent de son confrère Kazejine.

-Merci à toi Sharrkan.

Peu de mots, l’absence de paroles à profusion n’était jamais bon signe. Pourtant, dans le cas suivant, c’était fort probablement différent.

-Je ne peux imaginer à quel point ça a pu être difficile, mais en même temps, je suis plus que reconnaissant de ton acte ''égoïste''.

Ajoutant une nuance dans son timbre de voix, il soupira calmement.

-J’ai longtemps cru qu’obtenir un compromis était la bonne solution… la voie de l’équilibre et pourtant, je pense aujourd’hui différemment. J’ai grand espoir que tu arriveras à entrer en synchronisation parfaite avec cette facette de toi Sharrkan.

Lui témoignant de sa confiance et de sa vision, sans le moindre biais, Raizen comptait justifier son raisonnement.

-Il y a bien des éléments qui seraient trop complexes à expliquer sur ma personne et ma manière d’être et même si je venais à l’expliquer à l’oral, ce ne serait pas suffisant. Il y a aussi d’autres éléments que je ne peux révéler, car elles ne peuvent réellement être communiquées de cette manière

Vivant, son cheminement était plus que particulier…, mais expliquait sur beaucoup de facettes qui il était aujourd’hui, qui il était vraiment…

-Mais si cela t’intéresse, je pense que mon cheminement personnel pourrait possiblement t''aider ou du moins comprendre certains éléments sur le mystère qui tourne autour de moi.

Conscient de l’impact que ça engendrait, Raizen voyait pourtant là une première réelle opportunité d’ouverture. Après tout, cela aiderait possiblement Sharrkan à maîtriser son alter, mais aussi voir au-delà de ses apparences.

-Par contre, tu en apprendras possiblement plus que nécessaire sur des facettes de mon âme et de ma personne. C’est risqué et bien que ce sera une première, je pense que cela pourrait t’aider. Simplement, il te faudra être totalement disposé, car tout ne sera pas forcément joyeux.

Dégageant pour une des rares fois un air beaucoup plus pensif, son faciès relatait des traits similaires à ceux qu’il avait porté pendant une longue durée du voyage à Joheki. Pourtant, en ce jour il demeurait différent, prêt pour une des rares fois à partager une facette de son esprit qui n’avait pour le moment jamais été communiquée.

Ainsi, bien qu’il lui faudrait employer un intermédiaire si Sharrkan acceptait, c’était une possibilité aussi intéressante que dangereuse.

-Tu peux prendre le temps de réfléchir, sachant que ton regard changera possiblement positivement ou négativement. Toutefois, c’est une possibilité qui je pense pourrait être intéressante et dont je suis ouvert à te partager, un peu comme ce que je viens de vivre...


_________________
Home Sweet Home | Raizen - Page 2 J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Mer 6 Oct 2021 - 18:11
Le silence s'imposa un moment, pendant lequel Raizen prolongea le contact un peu plus longtemps, sans prononcer un mot. Réfrénant un sourire, l'argenté se demanda s'il avait enfin réussi à laisser le Meikyû sans voix ; après tout ce temps, ce serait bien la première fois. Laconique n'était pas un terme qui le décrivait et le voir chercher ses mots était une vision rare. Et s'il n'était pas avare en contacts physiques amicaux, ce n'était pas habituel pour Sharrkan de recevoir de gestes de tendresse de sa part.

Le moment resta suspendu entre eux deux pendant un instant, puis ce fut Raizen qui reprit finalement la parole. Un compromis n'était, selon lui, pas suffisant. Ce serait un bon début probablement, mais le but serait d'atteindre une synchronisation parfaite. Un objectif que Sharrkan garderait en tête, à terme, mais qui était encore loin d'être au sujet du jour. Pour l'instant... avoir assez de contrôle sur son alter ego pour l'empêcher d'égorger les gens serait la priorité, le reste suivrait.

Mais comment ? Tout cela était nouveau pour lui - il ne savait absolument pas où il était censé commencer ni chercher. Ce n'était pas le genre de sujet enseigné à l'Académie, dans son clan non plus. Du moins... dans le clan où il était né. Et c'était peut-être là qu'il devait chercher, justement : chez ceux qui lui ressemblaient, qui avaient fait face aux mêmes difficultés que lui.

C'est à ce moment-là que le Kazejin se rendit compte d'une chose, en même temps que Raizen annonçait l'évidence ; il n'aurait pas besoin d'aller loin pour trouver une telle personne. Si la nature de ses alter ego n'était pas exactement la même que celle qui habitait l'argenté, il avait lui aussi dû combattre les mêmes épreuves et faire le même trajet pour avancer et s'harmoniser avec ses entités.

Le Meikyû serait probablement le meilleur maître pour avancer sur cette voie, du moins jusqu'à rencontrer un Yasei acceptant de partager les secrets de son clan. Et si Sharrkan se doutait que Raizen accepterait probablement de le guider en se servant de sa propre expérience personnelle, il ne pensait absolument pas que ce serait de cette façon.

« Tu veux dire que... ? »

Les yeux écarquillés, le guerrier d'argent n'arrivait pas à croire ce qu'il entendait ; cette fois-ci, c'était à lui de se retrouver sans voix. Si le fait d'ouvrir son âme à une personne tierce avait été une véritable épreuve de confiance, il n'aurait jamais imaginé que Raizen proposerait de rendre la politesse.

Car malgré le temps et les épreuves passées ensemble, malgré les nombreuses discussions à coeur ouvert, Sharrkan ne pouvait pas dire qu'il comprenait Raizen aussi bien que celui-ci le connaissait. Il avait cru, pendant un moment, avoir réussi à cerner le Meikyû ; juste pour se rendre compte qu'il s'était bercé d'illusions. Insaisissable, c'était toujours lorsque l'argenté pensait faire un pas en avant qu'il se retrouvait à en faire deux en arrière. Certes... il en connaissait beaucoup sur Raizen, ses idées, son avis sur certains sujets, ses habitudes. Il arrivait parfois à savoir ce qu'il allait dire avant qu'il ouvre la bouche et l'avait sûrement vu exposer ses émotions plus que quiconque. Néanmoins... c'était comme si quelque chose manquait, à chaque fois. Comme un puzzle ayant perdu quelques pièces. Cette part de mystère, comme il le disait, était quelque chose qu'il cultivait avec brio.

C'était pour cela que Sharrkan n'aurait jamais imaginé voir un jour cette facette si intime du maître des corbeaux, encore moins qu'il le propose aussi franchement ; mais à bien y réfléchir, c'était sûrement la seule façon d'y avoir accès.

« Je suis touché. Mais... »

Partagé, Sharrkan l'était. Il détesterait manquer l'occasion d'en apprendre plus sur sa personnalité si énigmatique, qui était pourtant une des personnes lui étant le plus proche. Mais il y avait autre chose pour laquelle il se haïrait réellement : s'il le blessait. C'était une des rares fois où l'argenté mettait son égoïsme de côté.

« Mais c'est dangereux. Honnêtement, je ne sais pas si quelque chose s'est mal passé dans notre premier essai, mais je ressens toujours ce... vide profond, juste là. »

De son index, il traça une ligne partant de sa gorge et finissant sur son estomac. Il s'acclimatait à la douleur, mais elle était toujours présente.

« Je ne sais pas vraiment comment ça marche, si c'est censé se passer comme ça, si c'est différent pour toi, si tu es protégé par tes ancêtres ou un truc qui y ressemble. Mais juste... Sois-en certain. »

Le fait d'apprendre des choses sur Raizen qui pourrait faire changer sa perception en négatif n'entra même pas en ligne de compte. S'il avait réellement fait des actes si répréhensibles ou s'il cachait une partie sombre de sa personnalité mais qu'il acceptait de la partager, Sharrkan était prêt à l'entendre.

« Si malgré ça tu penses que c'est possible... J'en serais honoré. »

Inutile d'y réfléchir.

_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Lun 11 Oct 2021 - 1:28

Dangereux, tel était le mot adéquat pour exprimer l’importance d’un tel moment et d’un tel partage. Fragilisant sous bien des perspectives, cette parole suffit pour arracher un violent frisson au Meikyû. De cause à effet, un sourire léger parcourut ses lippes alors qu’il semblait étrangement serein à l’idée de braver un tel danger.

Signe réel qu’il avait pesé les pour et les contres avant de faire preuve d’une telle proposition, loin d’être impulsif, sa décision était ancrée et représentait bel et bien un élément avec lequel il était à l’aise.

Distant à sa manière, Raizen restait tout de même très proche de sa personne et de ses émotions, se permettant ainsi de se laisser guider par un instinct qui parcourait de plus en plus les principes de l’hyperintuition.

-Dangereux, c’est le cas de le dire, mais pour le moment, occupons nous de toi.

Portant un regard attentif sur la zone ciblée par Sharrkan, un trou béant invisible se lisait selon ses paroles. Signe de vide, mais aussi de souffrance, s’il semblait physiquement en santé, au-delà des apparences se lisait possiblement une fraction ou plutôt une déchirure aussi pertinente qu’apparente.

Invisible à l’oeil nu, il pouvait étrangement la ressentir alors qu’il se souvenait la sensation étrange qui l'avait traversée tandis qu’il regagnait la totalité de son corps après être entré en transe avec l’Argenté et l’Onyx.

Composant quelques signes, Raizen vint calmement saisir la main du jeune homme avant de fermer les yeux. Tentant de visualiser un symbole ou le moindre signe, ce court moment laissa place à un délicat contact posé sur l'estomac du Kan.

Déployant dès lors un sceau inoffensif, un symbole commença tranquillement à se matérialiser sur l’estomac du jeune homme avant de venir se recentrer autour d’un point clé. Tourbillonnant à une vitesse importante, le tout prit finalement la forme d’un sceau en de nombreux traits sur lesquels pouvaient se lire les traits abstraits d’une créature féline. Confinée dans une zone circulaire, ce tatouage temporaire n’était en aucun cas une prison qui viserait à sceller la bête, mais plutôt une manière de concevoir une zone vers laquelle, Sharrkan pourrait se concentrer pour y rencontrer mentalement la créature.

Représentant un écho neutre entre les deux fragments de sa personnalité qui semblaient être sous deux longueurs d’onde différentes, il espérait que cela stabilise le creux qu’il ressentait au plus profond de lui.

-Ce n’est qu’un sceau temporaire qui pourra être rompu à n’importe quel moment si tu le décides. Il n’a aucun effet spécifique si ce n’est que de représenter un lieu neutre entre les deux fragments de ta personne. Le tout devrait t’aider à stabiliser cette rupture qui te déchire, mais surtout de te concentrer sur un seul et unique point lorsque tu désiras communier avec l’entité qui sommeille en toi ou du moins… tant qu’elle se tiendra calme.

Posant un regard aussi serein que doux, il soupira avant de passer sa main dans sa chevelure :

-Prends le temps de te reposer. Demain, nous entamerons ce dont nous venons de discuter. Simplement, si tu n’es pas reposé, j’ai peur que l’impact de ce que tu verras soit multiplié.

Soulevant dès lors celui-ci pour l’amener là où il se reposait, toujours lové dans la cape de Raizen, celui-ci souhaitait que Sharrkan puisse se reposer convenablement après un tel effort au risque d’être surmené par ce qu’il comptait voir.

Après tout, le meilleur moyen pour lui de comprendre Raizen allait être de voir certaines choses de ses propres yeux, un élément sur lequel Sozokujin servirait de médium à toute épreuve pour rendre cette expérience aussi réelle et vivante que possible…

Bientôt, Sharrkan allait découvrir ce qui se cachait au-delà des apparences du corbeau…

De l’ascension à la chute vers la transformation, il découvrirait des éléments dont lui seul serait le spectateur. Or, supporterait-il tout ce qu’il allait entrevoir ?

Ne pouvant statuer sur cela, il était tout de même rassuré à l’idée de pouvoir au moins s’ouvrir partiellement sur certains éléments dont seule la solitude était sa complice depuis bien longtemps.

_________________
Home Sweet Home | Raizen - Page 2 J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Lun 11 Oct 2021 - 3:51
Évidemment, quelle que soit la situation, Raizen avait un sceau pour la résoudre. Sharrkan aurait dû y être habitué, depuis le temps ; il était pourtant surpris à chaque fois. Silencieux, il se laissa examiner par le Meikyû, souriant intérieurement en se rappelant que même les Eisei-nin ne le touchaient pas aussi facilement. Malgré sa personnalité avenante, l'argenté n'était pas spécialement fan des contacts physiques... chose qu'il n'avait jamais dite à Raizen et que ce dernier n'avait probablement pas remarqué.

Le manieur de chaleur sursauta néanmoins à la pose du sceau. Bien que bref, le contact avait déclenché quelque chose de particulier sur sa blessure. Comme un sentiment de soulagement en même temps qu'une douleur vive, paradoxalement ; comme de l'eau froide appliquée sur une brûlure. Et aussi vite qu'elle était apparue, cette sensation avait disparu à la seconde où Raizen avait retiré sa main. Même si elle était invisible, cela prouvait que cette faille était bien sensible. Mais à part cela, l'argenté ne ressentit aucun effet quelconque du sceau.

Il ressentait néanmoins très bien les effets de la fatigue et malgré sa curiosité, Sharrkan savait que ce n'était pas une bonne idée de continuer tout de suite. Il ne s'était pas rendu compte de son état d'épuisement avant que celui-ci ne soit mentionné, mais maintenant qu'il l'avait remarqué, il tombait littéralement de fatigue. Il considéra même de dormir là, à même le sol, avant de se résoudre à se traîner jusqu'à son lit ; mais avant qu'il ne puisse esquisser le moindre mouvement, Raizen lui vola l'initiative.

L'argenté n'avait pas été porté de cette façon depuis son enfance, mais il était bien trop surpris par le geste pour être embarrassé. C'était dans des moments comme celui-ci que le Meikyû prouvait à quel point il pouvait être imprévisible. Pourtant, Sharrkan n'était pas du genre à être en reste.

Au moment où Raizen le posa sur le matelas, l'argenté attrapa le col du maître des sceaux de ses deux mains. Se laissant retomber sur le dos contre le lit, il se servit de son propre poids et de l'élan du mouvement pour attirer Raizen dans sa chute ; de sa poigne, Sharrkan ne laissa que quelques centimètres entre leurs visages.

« Je t'ai dit que c'était dangereux... mais tu ne m'écoutes pas. »

Contrairement à la situation, la remarque sonna comme un avertissement. Regard plongé dans le sien, le Kazejin maintint le contact une seconde de plus puis le libéra totalement, laissant le loisir à Raizen de se relever. Il laissa ensuite ses yeux se fermer, qu'il ne parvenait plus à garder ouverts : l'épuisement des derniers jours et de la soirée le rattrapait finalement.

« Bonne nuit. »

Sharrkan dormit d'un sommeil de plomb, sans rêves ni cauchemars, sans escapades ni possession ; d'un sommeil réparateur qu'il n'avait plus connu depuis longtemps.

Le soleil était déjà proche de son zénith lorsque l'argenté émergea enfin. Les événements de la veille apparurent distinctement dans son esprit, comme pour lui rappeler que tout ça était bien réel et que tout n'était pas que chimères. Pourtant... ce n'était pas terminé.
Aujourd'hui, les deux enfants du déserts franchiraient une nouvelle épreuve.

_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Mer 20 Oct 2021 - 1:25

Se laissant attirer, quelque peu surpris par la réaction du Kazejine, Raizen se laissa faire, se contentant de laisser son col aux mains de l’argenté qui n’était étrangement pas menaçant malgré son geste.

Sentant la chaleur de son souffle sur son visage, si les paroles que Sharrkan avait prononcées avaient le mérite d’être claires, l’instant qui s’était immiscé tel un fragment était tout aussi clair et pertinent.

Comprenant qu’en partie le niveau de danger auquel il faisait référence, Raizen ne fuyait pas son regard. Loin de là, il l’affrontait, prenant ainsi le temps d'acquiescer la moindre émotion qu’il arrivait à capter à travers cette lueur soudaine d’agitation.

Relâché, étrangement le Meikyû demeura dans une posture similaire, se contentant de soutenir le regard de Sharrkan jusqu’à ce que celui-ci ferme les yeux. Se redressant ainsi, il l’observa quelques secondes avant de lui tourner dos d’une simple parole :

-Repose-toi bien, tu en auras besoin pour demain.

Quittant les lieux, bien que calme, Raizen était quelque peu déstabilisé. Était-ce l’instant qu’ils venaient de vivre ou plutôt l’appréhension de ce qu’il allait découvrir ? Les possibilités étaient multiples. Or, l’appréhension fit son chemin avant de s’évanouir tandis que le Kazejine s’attardait à l’élaboration des nombreux préparatifs pour la journée de demain.

Se privant par le fait même d’une quantité pertinente de sommeil, ce n’est qu’au matin que Sharrkan trouverait une petite lettre sur la table lui indiquant de le rejoindre à un endroit spécifique non loin. Évidemment, le maître des sceaux avait pris soin d’y laisser quelques aliments frais pouvant servir de déjeuner afin qu’il soit en forme.

----------------
Représentant son lieu de prédilection pour se détendre, mais aussi méditer, cet endroit avait été sélectionné avec attention. Aux abords d’une rivière qui finissait par rejoindre le flanc de la montagne, Sharrkan allait fort probablement remarquer l’importante créature sombre qui l’accompagnait avant de remarquer Raizen.

-Bon matin, Sharrkan, je te présente Sozokujin, fils de Spero, le premier corbeau que tu as rencontré. Il veillera à rendre l’expérience la plus réaliste possible, mais tu comprendras plus tard.

Observant Sozokujin alors que celui-ci avait récemment été mis au courant de l’objectif de cette réunion, celui-ci se contenta d’observer Sharrkan de manière calme et silencieuse avant de regarder Raizen.

-Enchanté enfant du désert. Sache que ce que tu vivras ne sera pas forcément aussi simple que tu peux le penser. Ce sera beaucoup plus...vivant que tu peux le penser. Avant de lancer tout cela, j’aimerais que tu me partages ton mot de sécurité. Le cas échéant, lorsque le mot fera surface, je saurais que je dois te sortir de là…


Attendant patiemment, le timbre de voix du corbeau était neutre sans pourtant être froid. Étrangement calme, ce crave était clairement un autre mystère à part entière qui dégageait une présence allant bien au-delà de celle de Raizen. Quel âge avait-il réellement et qu’avait-il vécu avant de rencontrer Raizen…?

Aussi mystérieux et intéressant soit-il, les mystères de Sozoku devraient attendre alors que Raizen venait tout juste de prendre position dans un cercle tracé par un sceau qui regroupait en son centre 3 autres sceaux ressemblant étrangement à ceux de ses ancêtres. Attendant que Sharrkan l’y rejoigne alors qu’il s’était assis en position de méditation, il lui tendait déjà les mains vers l’avant.

-C’est quand tu veux…

N’attendant pas son reste, une fois en position, Sozokujin entra en action. Déposant une aile autour de Raizen puis ensuite autour de Sharrkan, son regard perçant fixa les deux âmes complémentaires.

-Toi qui désires comprendre, regarde-moi Sharrkan, fils du désert et de l'Onyx.

Dès lors, une aura profonde, mais douce absorba Sharrkan. S’il était dans la nature quelques secondes auparavant, soudainement, une chaleur l’enveloppait soudainement tandis qu’il était de retour dans une contrée qu’il ne connaissait que trop bien : Kaze…

----------------


_________________
Home Sweet Home | Raizen - Page 2 J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Dim 24 Oct 2021 - 4:27
Le reste de la nuit se passa sans incident pour l'argenté, qui profita enfin de quelques heures de sommeil bien méritées. Il n'avait aucune idée de l'heure de la journée en se réveillant, ayant dormi en totale léthargie ; il étira ses bras au-dessus de sa tête avant de promptement se raviser, la douleur de son flanc étant réapparue en un instant. Ah... il avait presque oublié la blessure. Mais à la lueur du jour, il pouvait constater que les points de suture avaient été faits avec une attention toute particulière.

« Pff. »

Sharrkan ne put s'empêcher de pouffer de rire en voyant l'attention laissée par Raizen. Il n'était à Kumo que depuis vingt-quatre heures, mais il lui en avait déjà fait voir de toutes les couleurs. Et pourtant, il lui avait préparé... une carte et un petit-déjeuner. Qui aurait pu croire que le Meikyû avait un côté romantique... ?

___________________________________________________________


Il n'avait pas fallu longtemps au Kazejin pour trouver l'endroit mentionné dans la missive ; en même temps, il était compliqué de rater un corbeau de plusieurs mètres. La masse sombre de l'oiseau se tenait aux côtés de son invocateur, d'une taille encore plus démesuré que son prédécesseur.

« Sozokujin. »

Sharrkan inclina la tête.

« Spero m'a sauvé la vie. Je lui suis immensément redevable. »

Le manieur de chaleur ne savait pas si cela était le genre d'attention ayant de la valeur pour un corbeau, ou si tout cela lui passait bien au-dessus de la tête ; néanmoins, c'était une façon pour Sharrkan de présenter ses respects.

Mais l'argenté fut plutôt... surpris d'entendre la suite. Il recula de quelques pas, levant une main pour faire signe de ralentir.

« Woah, woah, attendez. Dans quel genre de situation on s'embarque pour que "stop" ou "on arrête tout" ne soit pas suffisant pour me sortir de là, au juste ? »

Se doutant bien que ce n'était qu'une façon pour Raizen d'être plus dramatique que nécessaire, il ne put empêcher un sourire légèrement moqueur de s'installer sur son visage. Par contre, c'était bien la première fois qu'un oiseau lui demandait son mot de sécurité...

« Ah, j'aurais dû me douter que ce petit-déjeuner cachait quelque chose... »

Railleur, il s'avança pour entrer dans le cercle et s'asseoir sur le sol en tailleur. Mais derrière ces traits d'humour se cachait un bon lot d'incertitudes. S'il n'était pas tout à fait enthousiasmé par la procédure la veille, il devait reconnaître que la nuit lui avait apporté une autre ration de doutes. Il n'était toujours pas serein face aux conséquences du rituel, mais... les mots que Raizen avaient prononcés lui revenaient sans cesse en mémoire. Est-ce qu'il se pouvait réellement qu'il change d'avis négativement sur le Meikyû ? Qu'allait-il voir de si terrible pour en arriver à un tel extrême ?

C'est néanmoins avec un air confiant que Sharrkan tendit ses mains au maître des sceaux.

« C'est parti. »

Il n'eut pas le temps de s'étonner, une fois de plus, des mots du corbeau avant d'être capturé par l'emprise de la technique.




_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Mar 26 Oct 2021 - 6:36
,

Naviguant dans un chemin aussi particulier qu’intrigant, Sharrkan avait décidé de laisser sa curiosité prendre le dessus. Au beau milieu de la croisée entre deux mondes, l’argenté se dirigeait calmement vers l’aspect sombre et inconnu de cette intersection.

Graduellement, au fur et à mesure des pas s’annonçait un trajet sombre qui sans appel faisait tourner l’univers illusoire autour de lui sous bien des angles. Faisant aussitôt disparaître la porte qui semblait la plus rassurante et sécuritaire, le trajet devint soudainement long.

Installant dès lors une atmosphère rythmée tout en étant saccadée, seul le bruit d’un souffle humain, mais réel se faisait sentir. Déconstruit, ce souffle était le sien ou plutôt une représentation de ce que le Meikyû avait ressenti en marchant à travers ce sentier.

Loin d’être rassurante, cette énergie très négative rehaussait un certain sentiment de craintes alors que les ténèbres devenaient soudainement source de paranoïa. Découvrant par le fait même la solitude sous ses nombreuses teintes, étrangement, le trajet se poursuivait, comme s’il y avait un chemin à travers tout cela…

Naviguant vers le noyau, une lueur vibrante percuta le voile de ténèbres qui s’était installé, attirant les repères d’un corbeau qui venait d’y prendre son envol.

Attirant dès lors la vision dans cette zone, ce ne fut qu’à ce moment que la lueur s’accentua, forçant un clignement qui révèla soudainement un demi-cercle avec pour seule sortie les ténèbres d’où le corbeau avait pris son envol.

Divisé de nombreux barreaux métalliques, rien ne se faisait entendre si ce n’était que de quelques gouttes qui semblaient couler d'un lieu étranger.

Lourde malgré sa légèreté, la cage en forme de demi-cercle était séparée en trois facettes. Possédant deux d’entre elles qui étaient visiblement plus grosses que la troisième, elles étaient toutes imposantes et marqués d’un sceau qui agissait à titre de code.

Agissant par le fait même en guise de sécurité, pour les plus attentifs, ce sceau était connu et rappelait immédiatement les symboles gravés dans le cercle en amont de l'épreuve.

-...

Dès lors, un bruit métallique transperça le calme soudain. Anodins, de violentes sensations commencèrent soudainement à envahir l'instant tandis que parsemée d’une colère et d’une crainte inouïe, la paralysie était la seule et unique conséquence. Imposant ainsi une vision figée alors que le son se faisait de plus en plus audible, tel un cauchemar dont il n’existait aucune fuite ni porte de sortie s’accentuait la menace et la source de méfaits. Or, était-elle seule ?

N’arrivant en aucun cas à reprendre contrôle, ce fut à ce moment qu’une ombre se mouva par-delà les barreaux, déclarant pour la première fois une silhouette étrangère. Robuste dans sa taille, ce fut toutefois un sourire maléfique qui se manifesta. Invisible, il était pourtant audible alors que l’étranger s’approchait. Accentuant par le fait même le bruit métallique qui devenait intrusif, des étincelles ne tardèrent en aucun cas à se manifester à ras le sol. Illuminant brièvement par moment l’approche de la menace, ce ne fut qu’à ce moment que tout se transposa, brisant de nouveau la fresque et la paralysie d’un bref mot :

-Vois au-delà des apparences.

Dès lors, le décor se fracassa, laissant place à un Meikyû qui se réveillait en sursaut, comme s’il s’était presque noyé dans les méandres d’un premier rêve.




_________________
Home Sweet Home | Raizen - Page 2 J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Jeu 11 Nov 2021 - 19:54


Mais tout ceci faisait beaucoup en même temps. Beaucoup de choses à encaisser, beaucoup d'émotions et de sensations à traiter. Tout se passait très vite et le Kazejin avait des difficultés à suivre dans cette situation où il n'avait pas le contrôle. Aussi, il profita de ce bref moment de transition pour ralentir les choses et prendre un instant de pause, avant de reprendre la danse.

« Tu sais, la première fois qu'on s'est rencontrés à Hayashi, je ne t'appréciais pas du tout. »

Sharrkan souffla, mi-moqueur, mi-embarrassé.

« Tu ne m'as jamais demandé pourquoi. Peut-être que tu n'avais pas remarqué, ou peut-être qu'à ce moment-là, tu étais trop absorbé pour seulement savoir que j'existais. »

Il inspira, cherchant ses mots.

« Je n'avais jamais connu la solitude avant d'arriver à Kumo. A Kaze, j'étais toujours entouré de tellement de personnes qu'il était même difficile de trouver un instant de calme. Alors qu'ici, tout le monde semblait si... froid, distant, je n'arrivais pas à connecter avec les gens. J'étais perdu, je m'accrochais à n'importe qui. »

C'était une réalité dont l'argenté était peu fier, malgré tout, il ne pouvait renier cette partie de lui qui avait existé. Et après tout ce que Raizen lui avait montré... il était sûrement possible pour lui de se montrer un peu vulnérable.

« Alors, quand on m'a parlé d'un Kazejin qu'on était censés rejoindre... j'avais des attentes, forcément. Je pensais trouver quelqu'un comme moi. Mais en fait, tu étais mon total opposé. Tu avais des gens autour de toi, un groupe soudé et loyal, mais tu les repoussais et tu t'isolais d'eux. J'avais l'impression que tu avais tout ce que je rêvais d'avoir... et tu le rejetais. Je ne pouvais pas comprendre. Ça me rendait fou, moi qui travaillait si dur pour me faire apprécier. »

Un léger rire s'échappa de ses lèvres, un rire qui n'avait rien d'amer ; plutôt nostalgique d'une période qui n'avait pas été particulièrement agréable, mais qui semblait si lointaine.

« Au final, j'étais trop enlisé dans mes propres problèmes pour comprendre les autres, tout comme tu étais trop troublé pour voir ces personnes. Maintenant, je comprends mieux d'où tu viens... et ce que tu vivais. »

Il l'avait mal jugé sur le moment. Après Hayashi était arrivé Joheki et malgré ça, il avait fallut un moment à Raizen pour sortir de cet état. Pourtant... cette mauvaise première impression n'avait pas été déterminante pour le reste de leur relation. Sharrkan ne savait pas ce qui avait bien pu lui donner envie de connaître un peu plus le Meikyû. Peut-être que sur le moment, cela avait sonné comme un défi ; réussir à s'approcher où d'autres échouaient. Le résultat était le même, et voilà où ils en étaient maintenant.

« Bref... Je suis prêt à continuer, si tu l'es. »


_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Mar 16 Nov 2021 - 1:13

Interagissant pour la première fois avec le phénomène qui se manifestait, l’environnement sembla se figer, comme s’ils venaient soudainement de geler le temps le temps d’un moment. Pourtant, Sharrkan se sentait écouter, comme s’il avait l’impression qu’on épiait son esprit d’un regard quasi invisible. Contradictoires, les angles d’observation semblaient pourtant infinis, signe que la scène n’était pas unilatérale, mais bel et bien malléable en fonction des interactions de celle qui la naviguait. Après tout, bien qu’il ne le réalisait possiblement pas pour le moment, il avait une grande partie à jouer dans tout ce scénario des plus profonds et intenses.

-Tout comme je comprends un peu mieux d'où tu viens et ce que tu vivais…

Se faisant entendre comme un écho, la voix se recentra graduellement alors que le Meikyû se présentait devant Sharrkan de manière à personnifier sa voix. Bel et bien présent, il comprenait dorénavant certains éléments. S’il était vrai qu’il avait capté un certain regard en provenance du Kazejine, en aucun cas il n’avait eu suffisamment de recul sur sa propre situation pour en cerner des éléments allant au-delà d’une simple affinité naturelle.

N’étant pas forcément du genre jaloux ou à envier quelqu’un, bien qu’il faisait de son mieux, il n’arrivait pas à s’approprier un tel sentiment. Toutefois, il percevait les prémisses qui avaient plus ou moins initié la relation des deux individus. Comprenant nouvellement la méfiance ou plutôt la distance qui existait entre les deux individus, Raizen ne pouvait s’empêcher de ressentir un profond sentiment d’échec.

À cette époque, il avait été élu bras droit de Sazuka et second. Pourtant, il n’avait su accomplir son rôle de manière convenable, vivant lui-même un épisode qu’il aurait dû ouvrir ou partagé à ses confrères afin de créer du lien, mais surtout communiquer son inaptitude à prendre le temps qu’il leur fallait pour bâtir leur relation. Au contraire, il avait choisi un chemin vers lequel il ne pouvait plus retourner dorénavant, un élément que Sharrkan pouvait ressentir dans les variations d’atmosphère actuelle.

D’une brise anormalement tiède, mais parsemée d’une humidité à en glacer le sang, Raizen éprouvait très clairement certains regrets qu’il pouvait dorénavant adresser.

-Je suis le premier à dire qu’il faut voir au-delà des apparences, mais en aucun cas je n’ai su voir que tu ne m’appréciais pas du tout ou plutôt, ça ne me faisait ni chaud ni froid, surtout dans l’état dans lequel j’étais.

Statuant sur cela alors que le portail rougeâtre semblait soudainement s’intensifier derrière la représentation du Meikyû, il poursuivait.

-De base, je ne suis pas du genre à attribuer de l’attention à la pensée des autres à mon égard et pour tout te dire, je n’ai jamais eu l’impression que ce que tu ressentais était réellement hostile. J’avais plutôt l’impression que nous n’étions simplement pas sur la même longueur d’onde, un peu comme ce fut le cas avec la plupart des gens que j’ai côtoyés pour être bien franc…

Faisant un parallèle avec ce qu’il avait pu voir, Sharrkan avait maintenant toutes les cartes en main pour réaliser à quel point le Meikyû était toujours demeuré seul, même dans un certain entourage. Beau sur bien des aspects, ce n’était pas pour autant qu’il était parfait ou qu’il était réellement apprécié de tous. Le héros de Kaze et le Salvateur n’étaient que des brides résiduelles de ses actions, nullement le reflet de qui il était.

-J’ai souvent remis en question bien des éléments sur moi-même et sur autrui, mais peut-on réellement se permettre de comprendre autrui si nous devons encore cheminer avec nous-même ? Au final, bien souvent, nous n’opérons qu’avec des fragments de ce que nous percevons, c’est pour cela que j’ai dû apprendre à voir au-delà des apparences, mes apparences…


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Mar 16 Nov 2021 - 3:31

« Mais peut-on réellement comprendre autrui... ? »


_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Sam 27 Nov 2021 - 23:14



Au même moment, la voix de Raizen résonna :

-La longueur d’onde est une dynamique fusionnelle qui permet de comprendre autrui. Or, lorsqu’elle est contraire à des ondes complices, une opposition n’est qu’imminente et ne peut qu'être fatale.

Émanant de l’être en posture passive depuis le début, ces paroles servaient de guide, mais soulevaient des questions ouvrant de nombreuses possibilités quant à la menace actuelle.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Jeu 2 Déc 2021 - 20:57

_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Sam 11 Déc 2021 - 5:07
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Jeu 16 Déc 2021 - 3:18


______________________________________________________




La seconde d'après, Sharrkan se retrouva dans la forêt aux abords de Kumo, assis en tailleur sur le sol. Une position qu'il ne garda pas longtemps, préférant ramener ses genoux à sa poitrine et la tête entre, le temps de faire passer la nausée. Il lui faudrait un petit peu de temps pour s'acclimater à la réalité à nouveau ; mais aussi pour réfléchir à ce qu'il dirait ensuite.

Le moment n'était pas anodin et les premières paroles prononcées après cette expérience auraient une signification encore plus forte - il ne pouvait pas se permettre de rater l'instant.

Quand il se sentit prêt, l'argenté releva la tête et posa son regard sur celui de Raizen. Il pourrait dire énormément sur tout ce qu'il venait d'apprendre, ou ne rien dire du tout tant il était difficile de trouver les mots justes. Il pourrait passer des heures à en discuter, à poser des questions, à demander des explications... Mais ce n'était pas ce dont il avait envie, pas maintenant.

« Je comprends. »

Il laissa planer quelques secondes de silence, la gorge soudainement nouée.

« Je comprends d'où tu viens et ce que tu as vécu, même si ce n'est probablement pas tout. Je comprends aussi pourquoi tu sembles toujours imposer une distance entre toi et les autres, entre toi et moi. Mais Raizen, je ne suis pas et je ne serai pas comme tous ces gens qui t'ont trahi ou abandonné. »

Le sens des mots était lourd, mais ceux qui suivaient l'étaient davantage.

« Je ne peux pas te promettre de te comprendre pleinement dans n'importe quelle situation, peu importe le nombre de fois où tu me laisseras entrer dans ta tête. Il y aura inévitablement des malentendus, des incompréhensions et des moments où tes actions et tes pensées me paraîtront obscures. Mais je peux te promettre de t'accepter entièrement, comme tu es, même avec tes secrets et tes supposées facettes cachées. J'espère sincèrement que cela suffira à t'apaiser... tu sais bien que je ne prends aucune promesse à la légère. »

Sharrkan se leva et avança vers son sac qu'il avait laissé sur le côté en arrivant. Il en sortit un kunai ; se tourna vers Raizen, attendant d'avoir sa totale attention. Puis, d'un geste sec, l'argenté trancha la paume de sa main gauche.

Le sang s'échappa de l'entaille, ruisselant sur son poignet, tâchant le sol de Kaminari. Sharrkan ferma les yeux, puis leva sa main vers le ciel : rendant l'instant encore plus solennel.

« Que les Dieux prennent ma vie au moment où je me détournerai de toi, Meikyû Raizen. »


_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Dim 19 Déc 2021 - 2:26


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Empty
Mer 12 Jan 2022 - 1:13
Main levée vers le ciel, Sharrkan contemplait l'azur entre ses doigts écartés, alors que le rouge ruisselait sur son poignet. Il était légèrement et étrangement anxieux d'entendre la réaction de Raizen : qu'est-ce qui serait le pire possible, qu'il le rejette ou qu'il se moque de cette promesse ? Ce n'était pas la première fois que l'argenté faisait démonstration de ses talents dramatiques, qu'il exerçait régulièrement, faisant partie inhérente de sa personnalité. Ces coups d'éclats étaient toujours pleinement assumés mais cette fois-ci, il était préoccupé ; peut-être parce que justement, cette démonstration-ci n'avait rien d'un jeu d'acteur.

Ces options furent rapidement balayés lorsque la main de Raizen attrapa doucement la sienne, reportant son attention sur son visage. Sharrkan ne s'était absolument pas attendu à voir une telle expression sur le Meikyû, en réalité, il ne pensait même pas l'avoir déjà vu avec un tel sourire : un sourire franc, dénué totalement de malice, sincère. La boule dans sa gorge disparut, alors que quelque chose se serra dans sa poitrine. Sharrkan, lui, fut figé un instant ; puis son expression refléta celle de Raizen.

« Ah, ça valait le coup de me blesser pour voir ça. »

En fait, il aurait même pu se blesser tous les jours, tant qu'il était soigné par Raizen - il était déjà à deux jours d'affilée après tout. Le silence s'imposa un instant alors que le Meikyû soignait l'entaille de l'argenté, immobile. Un instant qui rappelait facilement un moment à Kaze où les rôles avaient été inversés. Bien que là, les gestes de Raizen étaient calmes et maîtrisés, là où Sharrkan avaient eu les mains tremblantes en pensant au pire, dans l'urgence de la situation. Symboliquement, on pouvait même trouver que ces deux instants étaient des représentations métaphoriques de l'évolution de leur relation ; houleuse au début, apaisée maintenant.

Le Kazejin avait été plus que surpris en comprenant la profondeur et l'intimité de la vision qui allait lui être montrée et donc la confiance qu'il lui était accordée. S'il espérait bien occuper une place importante pour Raizen, il n'aurait jamais cru qu'il se trouverait si haut dans son échelle de confiance. Après tout, même si la visite dans son propre esprit avait été effectuée avec beaucoup moins de maîtrise, il avait également montré bien moins que le Corbeau.

Sharrkan ne put s'empêcher de rire en entendant Raizen s'adresser aux éventuels futurs ennemis qui tenteraient de fouiller ses souvenirs. Aussi incongrue semblait l'idée, elle représentait assez bien le mode de pensée du maître des sceaux. Toujours un coup d'avance, toujours considérer le pire pour le prévenir. Il se garda donc de lui dire qu'il préférerait prendre sa propre vie bien avant que ces ennemis ne puissent lui extraire une quelconque information sur lui.

Il se garda également de lui dire qu'il était justement là pour pouvoir le soulager du poids et de la solitude de son fardeau, de son poste. Soudainement, Sharrkan avait envie de lui avouer beaucoup de choses.

« Raizen, je... »

Mais l'argenté s'arrêta, laissant le début de sa phrase en suspens. Son expression changea totalement, devenant soudainement froide et fermée ; probablement mélancolique, alors que plusieurs réalisations fatidiques s'imposaient à son esprit.

Il ne pouvait pas prendre le risque de changer ça, ni maintenant, ni jamais. Il ne pouvait pas prendre le risque de tout perdre par égoïsme, parce qu'au fond, il était conscient que c'était ce qui arriverait inévitablement.

Il devrait être celui qui imposerait une distance maintenant, celui qui érigerait les barrières qu'il avait tant œuvré pour détruire ; pour ne pas prendre le risque de se perdre complètement. Pour son propre bien, mais surtout celui de Raizen : comment pourrait-il trahir cette amitié après la promesse qu'il avait faite ?

Sharrkan retira sa main, peut-être un peu trop rapidement - brisant la synergie qui s'était développée jusqu'à ce moment. Il détourna le regard, se racla la gorge ; puis changea de sujet, subtilement.

« Je vais faire des recherches sur ma famille. Je vais envoyer une lettre à ma mère et lui demander si elle sait quelque chose sur cette potentielle branche Yasei. »

Après tout, c'était dans ce but qu'ils avaient fait tout ça, non... ?

_________________

Home Sweet Home | Raizen - Page 2 Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141

Home Sweet Home | Raizen

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: