Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari

Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu Atorasu

[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari Empty
Lun 10 Mai 2021 - 15:11
La missive que reçut Atorasu, par Shuyona, lui paraissait au premier abord comme une mauvaise blague. Mais le tampon du Raikage et des quelques-unes de ses paroles sur chaque lettre montraient bien que cette épître n’était pas une blague mais bien une demande officielle de cu bureau de Kumo. En accompagnateur : Ten no Ikari. Ce prénom résonnait tel ne cloche qui sonnait chaque heure. Atorasu commença à se demander si le destin voulait que cet homme soit le coéquipier éternel d'Atorasu. À moins que ça soit l’administration qui le veuille...

-Une mission pour demain !?

- Oui monsieur... Je trouvais ça plus judicieux de vous la donner aujourd’hui.

Atorasu n’avait pas envie de rejeter Ikari, mais ce prénom revenait comme un goût amer après avoir mangé un plat pas frais. La mission avec ce dernier à peine finit qu’une épreuve pour l’examen de chunin se fit avec ... Ikari. L’épreuve numéro une avait été mise à terme il y a quelques jours, un entrainement avec Aizen la veille et cette lettre fit grincer des dents le Jiongu qui commençait à croire qu’on voulait le pousser à bout.

Tout se bousculait dans la tête d’Atorasu, la terminologie du village, Ikari, l’examen, ce tampon sur la lettre : OBLIGATOIRE, les braconniers...Qui disait braconnier, disait forêt de ...Shu. Il soupira.

- Où ai-je rendez vous ?

- À l’Arche Grise.

Shuyona avait déjà écrit une lettre à Ikari, quelques jours auparavant, au nom de Ji-ongu Atorasu pour donner rendez-vous à une heure bien précise à ce dernier.

Atorasu était en avance cette fois-ci, le même masque sur une figure inexistante, le même accoutrement sur un corps qui végétait; Atorasu attendit Ikari qui n’était visiblement pas encore en retard, il avait besoin de lui pour sortir du village, n’étant qu’un simple genin.

La réussite de sa première épreuve était le seul réconfort qu’il pouvait se faire. De nombreuses félicitations de la part de plusieurs grands ninjas. Déplus il crut entendre que pas tout le monde avaient réussi cette épreuve, qui était normalement la moins compliquée. Son équipe en était une de qualité, il n’avait pas à se plaindre sur ce plan-là.

Attendant toujours Ikari à l’Arche Grise, il redoutait... bizarrement, ces retrouvailles
.

Mission:
 

_________________
[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi


Dernière édition par Ji-ongu Atorasu le Mar 18 Mai 2021 - 4:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Ten no Ikari
Ten no IkariEn ligne

[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari Empty
Jeu 13 Mai 2021 - 0:43




Chasseur ou Chassé



Je regardais la lettre qui trônait sur mon bureau avec ce qui ressemblait pour la première fois de ma vie à une peur certaine. Ce petit bout de papier blanc rectangulaire collé par le sceau au signe distinctif de Kumo faisait battre mon coeur d'une manière que j'aurais préféré ignoré. Car cela signifiait une seule chose : le Raikage m'avait assigné une nouvelle mission. Mon regard s'assombrit alors que mes paupières se baissaient, un poing serré tandis que l'autre main se tendait vers la missive pour l'attraper. Si tôt...Si tôt après ma dernière mission qui, à bien des égards, avait été une réelle catastrophe. Etait-ce ce contre quoi Raizen-sama avait voulu me mettre en garde ce jour là, lorsque nous nous trouvions dans son bureau après notre escapade au village de la Brume ? Les responsabilités de chef d'équiper...Une boule pesant dans mon ventre, j'ouvris la missive pour découvrir ce qu'elle contenait, tentant de me rassurer. Il s'agissait certainement d'une mission dans laquelle il y aurait un plus gradé que moi, un qui prendrait les décisions...

Mais la désillusion fut aussi rapide que brutale. Une autre mission de rang B qui consistait à arrêter une bande de braconniers. Et lorsque je vis les noms, je ne pus m'empêcher de retenir un haut-le-coeur. Jiongu Atorasu...L'un de ceux qui m'avait accompagné lors de la précédente mission et qui avait payé les frais de mon incompétence. Etait-ce une vaste blague ? Hita n'était certainement pas pleinement en capacité de réaliser une mission actuellement, mais si cela avait été le cas, aurait-elle aussi été présente ? Etait-ce une manière d'appuyer sur des blessures qui n'avaient même pas eu le temps de cicatriser ? J'en doutais. Je savais que notre Raikage n'était pas aussi cruel. Ce qui voulait certainement dire qu'il y avait peu de gradés disponibles en ce moment. D'où ma réquisition. Je soupirai et déposai la missive sur mon bureau, puis m'assis sur mon lit, mes jambes repliées sous mes fesses en position de lotus. J'avais revu le ténébreux depuis notre mission, mais je ne lui avais pas réellement parlé. Je ne savais pas réellement comment aborder les choses. La dernière fois, j'avais misérablement pleuré au lit de Hita, et je ne comptais pas reproduire le même scénario juste avant de partir en mission. Mais j'avais quelques temps avant cela...

Comme me l'indiquait une certaine lettre reçue de la part d'Atorasu, le lieu du rendez-vous était à l'Arche Grise. Il y avait même une heure sur cette petite lettre, m'indiquant l'horaire à laquelle j'étais "attendu" à l'Arche. Ironiquement, c'était au chef d'équipe de donner rendez-vous à ses coéquipiers. Cela montrait bien la répercussion qu'avait eu ma piètre prestation la dernière fois, et qui pouvais-je blâmer pour cela ? Personne. Je n'arrivais même pas à m'en offenser. Comme convenu, je finis par me rendre au lieu désigné et à l'heure escomptée, arrivant à peine quelques instants avec l'heure de rendez-vous. Et Atorasu m'y attendait déjà dans son costume noir et ténébreux, derrière son masque qui ne laissait rien paraître de ses émotions face à celui qui l'avait presque condamné. Arrivant devant lui, je le saluai de la tête, le regardant difficilement dans les yeux. Mais je ne pouvais m'empêcher de m'incliner devant lui.

-Salut Atorasu...Je...je suis désolé pour la dernière fois. Lors de cette mission...je n'ai...Je n'ai pas été à la hauteur.

Mes poings se serrèrent, autant de tristesse que de frustrations. Je savais qu'aucune esquive ne saurait défaire ce qui s'était passé, ni alléger les souffrances que mes camarades avaient enduré pour ramener ce Biscornu. Me relevant, je posai un regard hésitant vers ce dernier.

-Et je suis désolé que tu doives encore te coltiner ma présence...J'suppose qu'il ne devait plus y avoir de gradés présent...

Je ne savais pas quoi dire de plus. Alors je finis par me tourner vers l'horizon avec de légers tremblements des mains. J'allais être à nouveau responsable de la vie d'un homme...mais en étais-je seulement capable ? Capable de diriger une équipe, de protéger les miens...

-Si ça te dit...on peut..on peut peut-être y aller. Si tu es prêt ? C'est... à Hidshu.

Loin d'être aussi sûr de moi que j'avais l'habitude de l'être, je ne pouvais m'empêcher de remettre tout en question. Même une chose aussi simple que le fait de pointer une direction...mes mains et mon coeur en tremblaient. Peut-être étais-je fait pour rester seul après tout. Peut-être qu'ainsi, je ne ferais mourir ou ne mettrais en danger aucuns des miens...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu Atorasu

[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari Empty
Sam 15 Mai 2021 - 9:52
Il était donc là, le chef d’équipe qui advint vers le genin n’était pas comme la première fois, moins souriant, moins scintillant, moins... là. Se forçait-il à sourire lors de la première phase de l’examen ? Une mine d’un homme dont la filiation d’événement lors de la dernière mission a détruit toute confiance en lui. Ses paroles n’en témoignaient pas le contraire, Atorasu était face à un homme en détresse, qui avait immolé son assurance pour mener à bien une mission d’une haute importance.

Atorasu, n’avait pas le moral aussi bas, il redoutait cette rencontre, pourtant dès lors où les premières paroles d’Ikari arrivèrent à ses oreilles, un drôle de soulagement l’envahit ainsi qu’un sentiment de léger mépris qu’il ne pouvait contrôler, c’était sûrement de là que venait la source de soulagement. Aujourd’hui Atorasu allait devoir faire face à deux missions la fois, l’officielle et celle qu’il se fixa auprès d'Ikari. Sous son apparence froide, son regard rouge et vide, sous son masque, il répondit brièvement.

- Oui, Allons-y.

Il avait entendu les paroles de son camarade, il commença sa marche vers les gardes qui contrôlait les entrées et les sorties. L’homme qui ne laissait paraître aucune partie de son corps, ne laissait paraître aussi, aucune de ses émotions, il installa volontairement un blanc dans le groupe et attendit de sortir du village pour commencer à dire ce qu’il pensait.

-Il fait beau aujourd’hui. Il attendit. Il faisait aussi beau lors de notre dernière mission.

Il était vrai que lors de la dernière mission, il faisait presque exactement le même temps, le Jiongu préparait quelques paroles, amener un sujet, ses pensées et les quelques brins d’expérience qu’il avait vécues.

- Pourtant quelques événements divergent de la dernière fois, Hita n’est pas là et vous n’êtes pas au top de votre forme Ikari. Je me demande si cette mission sera pire que la dernière fois. Il fit mine de réfléchir en faisant un bruit sourd avec sa voix. Je ne sais pas et avant une mission on sait jamais vraiment ce qui nous attend finalement.

Il ne voulait pas paraître flou alors insista : - Ce qui nous attend... En tant que Shinobi je veux dire. Les paroles d’Atorasu ne reflétaient aucune forme de tristesse, de joie ou de haine... Une simple voix placide et monotone se faisait entendre. Il était évident qu’il essayait de faire passer un message à son supérieur.

-Et pourtant, on a beau s’entraîner sans relâche, avoir une soif avide de vivre pour son prochain, devenir et frapper plus fort, courir et attaquer plus rapidement. Cela n’empêchera pas de pouvoir sauver tout le monde et paradoxalement se seront toujours ceux à qui on tient le plus qu’on perdra en premier.

Il s’arrêta et laissa Ikari réfléchir sur ces quelques paroles que le mec à la capuche venait de dire. Une longue minute passa, et alors qu’il se contenta de regarder droit devant lui, en prononçant le nom du chunin, il le regarda et il reprit :

- Ikari, la vie qu’on a, n’a jamais été la plus simple à vivre, vous êtes vivant, Hita l’est et moi de même. La mission a été faite et réussit, qui y a-t-il de plus important que ça ? Vous n’avez pas à douter de vos capacités, surtout lorsque la mission a été un exploit, sans mort, alors qu’on avait averti du contraire. En tant que ninja du village, nous sommes confrontés constamment à des dangers de ce genre. Même le plus grand des ninjas n’est pas invincible et s'il était, il ne pourra pas sauver tout le monde, si ce n’est lui et une plus ou moins grosse poignée de gens... mais pas tout le monde..

Il s’arrêta une fois de plus, Atorasu avait conscience de la place qu’occupait Ikari au sein du village, un Kybuu, un homme qui voulait sauver les gens du village au détriment même de sa personne. Kumo ne pouvait pas rêver mieux qu'Ikari dans ces rangs et cette unité spéciale. 2 phrases ont suffi pour que Atorasu saisisse la pointe de crédulité qui rongeait Ikari en des temps si difficiles.

- Soyons réaliste, un gaz inodore et qui ne provoque aucun effet, comment vouliez-vous nous sauver ? Comment détecter ce gaz ? Êtes-vous expert en sensorialité ? Si oui, avez-vous une quelconque technique pour dégager la totalité de ce gaz ? Car, oui, même si j’aurais pu être épargné, il fallait aussi que le gaz ne soit plus à l’endroit où Hita était.

Il laissa une nouvelle fois Ikari réfléchir à ces questions qu’il venait d’enchaîner, qui n’avaient pas aucun sens et qui pourrait le faire prendre conscience de certaines choses.

-Sauvons un maximum de gens. Oui, un maximum. Shinobi ne se résume pas à être le plus fort... seulement physiquement je veux dire. Beaucoup de choses se jouent dans la tête. Si vous n’arrivez pas à vous y faire, à ce rôle que vous portez sur les épaules ... Vous savez ce qui vous reste à faire.

Le genin prononçait ces paroles qui pouvait faire effet d’exhortation ou le total contraire. Le sous-entendu qu’il venait de faire était aussi à double tranchant, totalement violent, tout comme une totale source de motivation. Son visage qui était tourné vers Ikari revint vers le chemin qu’ils devaient parcourir, à deux.

- Aujourd’hui, je n’ai rien à me coltiner si vous enlèvez cette... Cette tête de déterrer de votre visage.

Rares étaient les moments où Atorasu parlait autant, mais la situation était urgente. L’homme qu’il avait en face de lui, son sourire, sa voix et son optimise avaient complètement disparus, pour laisser place à une larve, que tout le monde pouvait mépriser de par la charge qu’il n’arrivait pas à supporter. Tout le monde à ses propres problèmes et il n’y a rien de plus insupportable qu’une personne qui fait que se rabattre sur son sort.

- Un véritable problème est : pourquoi on se retrouve dans quelque chose d’officiel une nième fois en si peu de temps ?

Ikari, qui avait la possibilité d’être un véritable symbole et une source d’inspiration pour les plus jeunes, allait-il sombrer pour si peu... ? Car l’histoire venait tout juste de commencer.

_________________
[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Ten no Ikari
Ten no IkariEn ligne

[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari Empty
Jeu 20 Mai 2021 - 1:19




Chasseur ou chassé



Derrière ce masque, il était difficile de savoir ce que le Ji-ongu pouvait bien penser, ou ressentir. Etait-ce le but de son masque ? Ou servait-il à cacher autre chose ? Et si, initialement, j'aurais profité de cette interrogation intérieure pour le taquiner et savoir ce qu'il y avait sous sa façade permanente, je ne m'en sentais pas la légitimité aujourd'hui. Sans plus de paroles, aussi laconique qu'il semblait en avoir l'habitude, le ténébreux se détourna pour prendre le chemin en acceptant ma proposition. Une petite pointe de tristesse épingla mon coeur dans son inconfort, sans savoir réellement pourquoi son absence de réaction m'atteignait ainsi. Prenant une fraction de seconde pour souffler, un petit soupir, puis je finis par prendre à mon tour le chemin de Hidshu. Si je me rappelais bien, ce petit village de Kaminari se trouvait au sud-ouest de Kumo.

Alors que nous marchions pour sortir du village, pensant que la route allait se dérouler dans un silence gênant, il n'en fit rien. Atorasu prit la parole à nouveau...pour me parler du temps qu'il faisait. Surpris, je levai les yeux au ciel pour constater qu'en effet, il faisait réellement beau. Cela faisait longtemps que je n'avais pas observé le ciel juste pour le plaisir. Mais je ne comprenais pas réellement la raison pour laquelle il me parlait de la météo. Lorsqu'il souligna que "ce jour là", il faisait beau aussi, mon regard s'assombrit un peu plus. Je ne voyais toujours pas où il voulait en venir. Etait-il en train de suggérer que cette mission allait, elle aussi, prendre des proportions que je ne saurais gérer ? Que la situation allait une fois de plus nous exploser à la figure ? Pour une fois, je ne savais pas quoi répondre, et je ne dis rien. Il continua son discours, et à travers ce dernier, je percevais qu'il voulait me faire passer un message. Devais-je le...rassurer ? Lui dire que tout allait bien se passer ? Je ne pouvais pas. Mais alors que je me retrouvais complètement perdu dans ses mots, incapable de voir où ils menaient excepté à ma décrépitude, il finit par dire quelques mots qui me surprirent.

Je tournai un regard à la fois surpris et nostalgique vers lui. Oui, nous étions des shinobis, et la mort nous pendait au nez à chaque fois que nous mettions notre bandeau pour mettre nos compétences au service du village. C'était un fait. Et comme il le disait si bien, la mission elle-même avait été un succès, et personne n'était mort. Mais ce n'était pas passé loin. Et je ne pouvais m'empêcher de penser que j'en étais en parti responsable. Tout comme j'étais responsable de cette équipe qui s'était retrouvée à l'hôpital. Je m'apprêtais à le lui dire, lorsqu'il continua. "On ne peut pas sauver tout le monde". Une dure réalité qui me revenait à la figure. Ne pas douter de mes capacités ? C'était plus dur à dire qu'à faire. Car même avec toutes mes capacités, je n'avais pu éviter ce qui s'était passé. D'un autre côté, il n'avait pas tord. Seul un expert en sensorialité aurait pu repérer ce gaz, et nous n'en étions pas. Je n'y connaissais rien en sensorialité, et bien qu'Atorasu s'y connaisse un peu mieux, je supposais ses capacités limitées pour le moment. Par ailleurs, en effet, je n'avais aucune possibilité de dissiper les gaz. Au final, peu importe comment on pouvait voir les choses, avais-je un moyen de faire différemment ? Non. Et c'était la raison pour laquelle je devais devenir plus fort. Mais ça...je le savais déjà n'est-ce pas ?

Poussant un petit soupire, je me détendis un peu alors que nous continuions à avancer. Aussi dures soient les paroles d'Atorasu, quelque part, il avait raison. Je ne pouvais pas être bon dans tous les domaines, et répondre à toutes les situations. Cette situation nous avait dépassé, mais nous pouvions toujours nous améliorer. Et malgré une absence criante de senseurs dans cette équipe, nous nous en étions tirés...A peine. Mais nous avions réussi. Le reste de ses paroles finirent de réchauffer mon coeur. Et à la fin de ces dernières, je finis par sourire. Toujours plus faible que d'habitude, mais bien moins que quand j'étais arrivé.

-Merci, Atorasu-san...Je comprends ce que tu dis. Ce n'est pas facile, mais...merci. De m'avoir dit tout ça.

La question qui suivit cependant était toute autre. Et elle était intéressante. Pourquoi nous, encore ? Sûrement parce que tout le village était occupé. Ou du moins, les gradés n'étaient pas nombreux à être disponibles ces derniers temps. Et le monde continuait à causer du soucis. Alors nous avions été dépêchés sur cette affaire pour la régler aussi rapidement que possible et revenir au village.

-Sûrement que nos gradés sont encore éparpillés, et le monde semble profiter du chaos ambiant...

Du moins c'était le ressenti que j'avais. Depuis l'Homme au Chapeau, les ennuis semblaient s'être accumulées. Etait-ce une coïncidence ? Certainement...ou pas.

-Allons-y alors...réglons cette histoire. Mais faut qu'on reste sur nos gardes...

Puis j'accélérai un peu le pas alors que nous sortiens de l'Arche Grise pour pouvoir nous rendre au village de Hidshu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu Atorasu

[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari Empty
Dim 6 Juin 2021 - 9:30
Ikari avait fait l’Humain. Il avait remercié l’homme qui l’avait probablement blessé mais, ses dires douloureux, Atorasu avait peur qu’elles soient passées sous le tapis pour laisser place à l’opulence des paroles finales du masqué. Ce qu’avait balancé Atorasu était loin d’être optimiste et il accusa l’éclaire de faire le plus grand tour de spectacle que faisait constamment l’Homme : Ignorer et prendre ce qui me plaît. Les premières, riche de vie et de vérité, alors que le finales, pauvres de ces dernières mais engorgé d’une certaine bienveillance. La vérité ne l’a jamais emporté sur un sentiment instantané. Le Ji-ongu ne força pas. Il était loin d’être la personne la plus apte à faire des sermons moralisateurs.

Le chemin fut long, non pas parcque la distance entre Kumo et Hidushu était phénoménale, mais parce qu'il fut silencieux. Le genin avait l’habitude de ces trajets silencieux. L’ancien gentleman à en devenir ne savait pas vraiment quoi dire. Il avait déjà dit ce qu’il pensait, ce qu’il avait sur le cœur; Ikari n’était pas plus bavard que lui, Atorasu ne faisait pas d'effort et du coté du chef d’équipe c’était un peu prêt la même chose... en tout cas Atorasu ne s’était pas rendu compte d’une quelconque tentative de l’éclaire.

Une fois arrivé devant le village de Kaminari. La mission pouvait enfin commencer et cette dernière fut lancée quand un certificat, d’identité, était demandé.

- Voici Ten no Ikari et il a été accompagné par moi-même, Ji-ongu Atorasu. Nous sommes ici pour une affaire qui a été remonté jusqu’à l’administration de Kumo.

La mention de l’affaire dont il parlait, glaça l’ambiance. Le grand homme qui tenait dans ses mains les papiers du blondinet et du bicolore fixa le ténébreux et ainsi commença une forme de combat de regard. Sous son masque, ses yeux rouges vif ne lâchèrent pas le douanier. Les autres soldats qui étaient sûrement de la même charge. À tout moment ça aurait pu éclater mais une voix vint attendrir le douanier.

- Zenzo ! Laisse-les !

Cette voix dessina un large sourire sur le Zenzo en question. Le grand mâle barbu à peine plus vieux qu’Ikari, tendit les papiers aux missionnaires. Une fois saisi, son grand sourire et sa gaité soudaine rendirent ses propos malsains :

- Passez un bon séjour à Hidushu.

Derrière lui, un homme apparu, c’était lui qui avait sû calmé les ardeurs du douanier qui n’avait toujours pas lâché leJi-ongu du regard. Il suffit d’une simple tape de l’épaule pour que Zenzo détourna du regard. L’homme au cheveu brin dont l’élégance modeste lui donnait un certain charme ne put s’empêcher de regarder Ikari et Atorasu l’un après l’autre, en marquant des pauses.

- Voici Ten n-

-Je sais qui ils sont Zenzo. Il s’arrêta sur la flèche. Vous devez être Ten no Ikari si je ne m’abuse ? Et lui, dit-il en faisant un coup de tête vers le genin, votre laquais.

Ses yeux bleus, plongeait dans le regard timide du chunin, cherchaient quelques chose, comme pour être sur qu’il avait affaire à l’homme dont il avait demandé la présence. Cette méthode était là pour intimider le chef du groupe... Rien de plus, rien de moins.

Atorasu de son coté avait reculé d’un pas, tout comme Zenzo d’ailleurs. Il se mit à l’écart et regarda la scène sans se préoccuper du douanier et des autres soldats qui cherchaient visiblement le conflit en faisant des messes basses sur l’équipe kumojines.

_________________
[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Ten no Ikari
Ten no IkariEn ligne

[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari Empty
Lun 21 Juin 2021 - 21:27




Chasseur ou chassé



Le reste du trajet se déroula dans le silence le plus total après les remarques parfois acerbes de mon partenaire de mission. Etait-ce parce que je lui en voulais ? Pas le moins du monde. Alors que nous étions en train d'avancer à un bon rythme, courant vers notre destination, je profitais de ce moment pour me perdre dans mes pensées. Nous n'allions pas excessivement vite, mais courir, tout comme me battre, me permettait souvent de purger mes pensées et d'éclaircir mon esprit. Ce que je n'avais pas été capable de faire depuis de longs jours. Revenir sur ce qui s'était passé. Sur cette mission qui m'avait marqué au plus profond de moi. Mais pourquoi ? Après tout, nous étions des shinobis. Comme nous l'avions dit au Suzuri, ou peu importait d'ailleurs ce qu'il était vraiment, nous étions prêt à mourir lors de nos missions. Alors pourquoi celle-ci m'atteignait-elle autant ? Nous étions prêts à donner nos vies, mais j'espérais au fond de moi être assez fort pour protéger mes camarades. Leur faire échapper à ce destin funeste...Et ils y avaient échappé. Pas entièrement grâce à moi cependant. J'avais certes réussi à arrêter le Biscornu, l'empêcher de s'enfuir et de répandre le chaos, mais il avait des dégâts considérables pendant ce temps.

Si j'avais été plus rapide...je l'aurais certainement attrapé plus tôt et réduit encore d'avantage les dégâts qu'il aurait causé. Mais les choses étaient déjà faites, n'est-ce pas ? La seule chose qui me restait à faire, c'était bien évidemment de continuer à m'entraîner, et à devenir toujours meilleur. En attendant, Atorasu avait raison. Je ne pouvais pas m'apitoyer sur mon sort. Je me devais de me reprendre en main. Sans un maître en sensorialité, nous avions fait du mieux que nous pouvions pour arrêter cet étrange homme. Je doutais pouvoir faire mieux à l'heure actuelle, et pourtant nous étions parvenus à revenir sans le moindre mort. La situation avait été critique...mais nous étions rentrés en vie, tout un chacun. Si cette mission nous avait appris une chose, c'étaient que ces dernières ne devaient pas être prises à la légère et que nous avions encore besoin d'entraînement. Mais ce n'était pas en se morfondant sur moi-même que je progresserais dans ma gestion d'équipe. Poussant un discret soupir, le poing serré, je me laissai bercer par mes pensées jusqu'à ce que nous arrivions à destination.

Arrivés dans la dite ville d'Hidshu, nous fûmes accueillis par un garde qui avait l'air peu commode. Toujours un peu perdu dans mes pensées, Atorasu me devança pour les présentations et engagea la discussion avec le garde. Pendant un instant anormalement long, il n'y eut aucune réponse du garde, ce qui me poussa à regarder dans la direction de ce dernier avec une interrogation sur le visage. Tout cela pour découvrir que le jeune homme censé nous accueillir livrait un combat de regard avec mon acolyte masqué qui refusait de baisser les yeux. Avant que je n'ai pu intervenir, une voix au loin interpella notre gentil petit garde pour lui intimer de nous laisser passer, ce qu'il fit avec un sourire des plus désagréables. Ce à quoi je répondis par mon plus beau sourire. Cela donnait le ton, décidément. Les présentations du dénommés Zenzo furent rapidement interrompues par celui qui semblait être le grand chef. Et ce dernier n'était pas très commode. A la remarque du grand brun sur Atorasu, plongeant son regard dans le mien d'une manière intidimante, je restai un moment figé. Il avait semblait-il décelé la faille dans mon mental, et tentait de l'exploiter, de nous rabaisser. Et s'il y avait bien une chose qui me permettrait de retrouver ce que j'avais perdu lors de cette mission, c'était le défi et ma combattivité innée. Après une seconde sans rien dire, je finis par partir dans un éclat de rire sincère.

-Yare yare ! J'sens beaucoup d'tension ici haha. Et si on essayait tous de se détendre ? Après tout on est venu vous aider !

Face à mon ton décontracté, celui qui semblait être le chef sembla prendre la mouche, et son visage auparavant presque lisse et moqueur semblait un poil contrarié.

-Nous n'avons pas besoin de l'aide de Kumo.

-Oh oui...C'est vrai. Vous devez être le Grand Chef...comment déjà ?

-Atsuchi...!

-Oui, Atsuchi-dono, vous devez être le chef dont le fils vole toutes les récoltes, et que vous avez pas eu d'chance pour l'attraper encore c'est ça ? dis-je presque innocemment en me grattant l'arrière de la tête.

-... On n'a pas besoin de votre aide, grogna-t-il entre ses dents.

-Hmmm..C'est embêtant, parce que Kumo a besoin de votre aide elle...Et si le problème n'est pas résolu, ça causera du tord à tout le monde, vous croyez pas ?

Mais le regard du Chef restait dur, imperturbable. C'était bien ce que je pensais. Devant mes taquineries un peu limite, il s'était renfermé. S'il fallait trouver une définition plus parlante de "têtu", on aurait pu facilement mettre cet homme en exemple. Je me mis alors à réfléchir, puis une idée me vint. Et le sourire aux lèvres, je me tournai vers Atorasu avant de regarder à nouveau Atsuchi.

-J'ai une idée. Atorasu et moi, contre tous vos chasseurs. Si vous réussissez à nous battre, alors on considérera que notre aide est inutile, et on repartira. Et Kumo vous laissera tranquille. Vous avez pas peur d'un enfant et de son laquais n'est-ce pas ?

Après tout, c'était honnête comme proposition. Si nous n'étions pas capable de battre ces chasseurs, alors nous n'apporterions rien de plus aux résultats qu'ils avaient eu, eux. Si au contraire, nous étions capable de les battre à deux, cela signifiait qu'ils avaient bel et bien besoin de notre aide. D'un autre côté, face à un utilisateur des arts ninjas, si de leur côté ils n'avaient pas cet avantage ils risquaient en effet d'avoir des difficultés. Et cette pique ? C'était pour titiller leur égo. Et comme prévu, cela marcha à merveille.

-Vous nous sous-estimez ? On n'a rien à craindre d'un serviteur aux côtés d'un enfant. On va vous renvoyez chez vous en moins de deux !

Avec un grand sourire, j'acquiesçai face à ces paroles et je me tournai vers Atorasu pour lui chuchoter.

-On ne blesse personne gravement. Juste assez pour les mettre hors d'état de combattre, sans avoir besoins de vrais soins...J'te fais confiance. Tu me fais confiance ?


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

[Mission B] CHASSEUR OU CHASSÉ ? ∥ Ten No Ikari

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: