Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI

Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu Atorasu

[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Empty
Mar 11 Mai 2021 - 10:29
- La jeunesse de demain se résume donc à ça ? L’adoration d’un criminel ?

- Oui monsieur.

Ce ton condescendant d’Atorasu contraster parfaitement avec le ton neutre de Kense Shuyona, et ce simple échange résumait parfaitement ces deux protagonistes. Les yeux engorgés de sangs du Jiongu étaient posés sur la missive qu’il avait reçue quelques jours plus tôt.  Son visage monstrueux qui était rarement à découvert , l’a toujours été chez lui.

- Tu as envoyé la lettre pour mesdames...

- Bakuhatsu et Hyakuzô monsieur. Yukari Hyakuzô et Miho Bakhuhatsu.

- Oui,voilà.

Il était assis sur son canapé 6 places, à angle. Son vallet, père de cœur, Shuyona, lui, était assi dans un fauteuil, tout près du canapé en cuir, les jambes croisées à lire Le Kunai Émoussé. Dans son gigantesque manoir, Atorasu avait déjà prévu un plan avant l’heure. Alors que cette mission devait débuter aujourd’hui, le Jiongu, lui, était déjà sur l’affaire depuis le jour où la mission a été reçu.

-Eau, thé, café, chocolat sont prêt ? Dit il en se retournant pour observer la table qui était visiblement vide.

- Comme prévu Ato’.

Le Jiongu, replongea dans la lettre en soupirant. Shuyona savait déjà ce que l’orphelin allait dire, et le Génin savait très bien que son « père » savait ses pensées. Un silence s’installa mais le bruit à la porte brisa ce dernier. Atorasu ne bougea pas d’un poil, assit de manière aussi élégante que son sobre accoutrement, chemise blanche cintrée, où un noeud rouge enroulait son col; un pantalon qui allait jusqu’à ses chevilles où ses beaux souliers noirs reprenaient le relais.

Et la personne qui devait toquer à la porte ne devait être rien d’autre que que l’une des deux filles, qui serait accueilli par un homme qui avait bien vieilli et dont l’accoutrement était irréprochable, Kense Shuyona. La première invitée d’Atorasu dans son humble demeure allait donc être conduite jusqu’à lui pour parler de la mission.

Une fois dans la pièce, Atorasu tout en restant mi-retourné à l’entrée de la pièce, le regard sur la lettre de la mission, comme s’il cherchait des indices qu’il aurait loupé. Un petit quart de Son visage aurait pu être vu mais ses long cheveu mi blanc, mi noir le cachait.

- Sur votre gauche il y’a de quoi vous hydraterez, prenez ce que bon vous semble. ajouta t’il sans prendre la peine de regarder sa coéquipière d’une voix agréable.

Les formes de son visage commença à bouger de manière inquiétante , il se leva brusquement de son canapé en pliant la lettre d’un coup sec et se retourna vers son invité. Un masque filaire recouvrait la totalité de son visage, laissant apparaître que son importante hémorragie de la conjonctive.

- Atorasu Madame. Ji-ongu Atorasu. Ravie de faire votre connaissance et de travailler avec vous. Dit il en s’approchant d’elle et en faisant un signe de ses mains gantées. Cette fois-ci ça voix n’était pas la même, et était beaucoup moins appréciable et plus... caverneuse.

Il s’arrêta à une distance raisonnable et de manière plutôt insistantes il montra les boissons sur la table :

- Allez-y faites comme chez vous.

Rez-De-Chaussée (en gros):
 


_________________
[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi


Dernière édition par Ji-ongu Atorasu le Jeu 13 Mai 2021 - 4:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Bakuhatsu Miho
Bakuhatsu Miho

[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Empty
Jeu 13 Mai 2021 - 3:24
Se tenant devant le manoir d'Atorasu, les mains serrées l'une contre l'autre, la Bakuhatsu semblait nerveuse. Elle n'avait que la demeure de Youhei – son ancien maître – en tête. Elle tentait de reprendre son calme, prenant de grandes respirations avant de relever la tête, dirigeant l'une de ses mains sur son cœur qui s'accélérait. Tout va bien, ma grande... Tu es en sécurité, maintenant. Ici, c'est Kaminari. Kumo. Pourquoi ce mec te ferait-il du mal ? Respire... Miho replaça ensuite sa paire de grosses lunettes sur sa tête. Aujourd'hui, elle portait une camisole noire, cachée sous sa veste orange, ainsi qu'un short court noir et des longs bas minces et troués, eux aussi noirs. C'était pour le style. Son équipement ninja et son bandeau était également sur sa personne, à leur place habituelle. La fille fit quelques pas vers l'entrée du manoir, tendant son autre main vers la porte. Celle-ci était restée levée, sans bouger pendant quelques secondes, avant qu'elle ne se mette à cogner à ladite porte. Un homme lui ouvrit. Miho l'avait salué d'une voix basse, avait éclaircit sa gorge, puis s'était à nouveau adressée à Shuyona, mais d'une manière plus claire cette fois.

B...onjour. Ahem, pardon. Bonjour, je suis Bakuhatsu Miho.

Lorsqu'elle eut l'autorisation d'entrer, la Genin avait attendu au moins deux secondes avant de mettre les pieds à l'intérieur, reprenant son courage à deux mains. Une fois passée dans le cadre de la porte, elle fut fascinée par le décor. C'est très joli. En avançant avec Shuyona, elle demeurait silencieuse, admirant la beauté qui s'offrait à elle. Ça semble être déjà plus agréable que chez Youhei. Étant arrivée dans la pièce où se trouvait son collègue, la jeune fille dirigea ses prunelles sur le piano. Son regard rose venait de se mettre à briller. Il sait en jouer ? Wow ! Miho se rendit compte qu'Atorasu lui avait parlé. En posant son regard sur ce dernier, qui était maintenant devant elle, l'adolescente lui fit un grand sourire. Elle qui aimait faire de nouvelles rencontres, travailler avec les autres et aider les gens, cette mission allait probablement lui plaire... La kunoichi ne fit pas attention à son visage masqué. Par contre, elle semblait bien aimer ses cheveux. Ouh la la, deux couleurs ! C'est génial, unique ! J'aime bien.

Moi de même. Enchantée, Atorasu-san. Je me nomme Bakuhatsu Miho. Après un court moment à essayer de se souvenir de ce qu'il lui avait dit plus tôt, l'ancienne esclave hocha la tête. Ah oui ! Merci. Fit-elle timidement, les joues rosées. La tête verte le trouvait limite intimidant, elle ne savait pas quoi lui dire... Pour l'instant. Alors, elle se dirigea vers la table, se choisissant une tasse de thé chaud. J'ai confiance, il ne va pas me droguer. Pensa-t-elle, se convaincant qu'il n'était pas aussi louche que ça. En allant s'installer avec la tasse et une petite soucoupe en dessous, elle remercia Shuyona du regard en passant près de celui-ci. Après tout, il l'avait guidée et il semblait avoir préparé ces boissons. En attendant, pourquoi ne pas discuter un peu ? Une fois assise, Miho s'adressa à Atorasu.

Vous aimez jouer du piano ? S'enquit-elle après avoir pris une gorgée, un brin excitée par cette éventuelle conversation. Ses yeux s'étaient remis à scintiller. C'est un instrument magnifique, c'est si relaxant. Les mélodies peuvent être aussi tristes que joyeuses... Je dois avouer qu'entendre des notes au piano me rassure toujours.


mission:
 

_________________
#c74c97
××× ain't nothin' gonna break-a my stride. i'm runnin' and i won't touch ground ! ×××



code : anaëlle.
break my stride - matthew wilder.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11666-throw-a-stranger-an-unexpected-smile-bakuhatsu-miho
Hyûga Rin
Hyûga Rin

[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Empty
Jeu 13 Mai 2021 - 23:48

« C'est qui le morons qui à fait de sa maison le point de rencontre ? »

Planter devant la porte d'un manoir, Yukari soupira bruyamment en ayant cette petite pensée. Elle trouvait ça complètement ridicule de devoir rejoindre deux coéquipiers chez l'un d'entre eux. Un riche de la classe aristocratienne en plus. Pourquoi ne pas s'être simplement donner rendez-vous au domicile du gamin dont ils avaient la charge de ramener ? C'était, pour La Colérique, une perte de temps monumentale et elle n'appréciait absolument pas ça – quoi qu'elle n'aimait rien dans la vie cette difficile.-

Crachant un amas de morve et de salive directement devant la porte de l'établissement, Yukari frappe à trois reprises. Sans doute ne le saurait-il jamais, mais elle fait de poser un geste gentil, considèrent l'état d'énervement dans lequel elle était. En effet, elle avait frapper sur le tas de bois sans utiliser l'hyperforce. Elle avait même dû se contrôler, chose qu'elle n'allait très certainement pas faire une fois à l'intérieur, car malheureusement pour l'habitant de ce refuge titanesque, il s'en allait en voir de toutes les couleurs.

Au bout de quelques secondes, un homme âgé vint ouvrir la porte à la genin et lui faisait signe d'entrer. Posant d'abord son pied droit à l'intérieur de la demeure, elle pouvait dore-et-déjà entendre le son d'une conversation à sa gauche. Pivotant sur ses talons, elle avança en direction du bruit, les sourcils froncés. Pénétrant dans ce qui semblait être le salon du manoir, son regard sévère et colérique fixait un homme au cheveux monochromes. Alors qu'elle en allait lui envoyer quelques mots colorés, elle interrompra son geste en voyant que Bakuhatsu Miho, cette genin aux capacités probablement aussi explosive que la personnalité de Yukari, était là, en sirotant un petit thé.

Cette vision énerva encore plus la genin. Elle aimait bien Miho, elle aimait ses cheveux, ses lunettes et le fait qu'elle lui avait parler de peinture la première fois qu'elles s'étaient rencontrées. Des choses pourtant si insignifiante avait épargner la genin des élans de colère de Yukari... Elle n'y échapperait pas cette fois.

[Yukari] - C'est quoi cette connerie de lieu de rencontre à la con ? Elle serra le poing et tourna son regard dans celui de la Bakuhatsu. Faut retrouver un gamin qui s'est poussée et ça sirote un petit thé ? Et puis quoi encore ? Et si on se faisait les ongles tiens !

Rétorquait-elle. Elle était complètement hors d'elle à l'idée qu'ils étaient en train de perdre de précieuses secondes et, persuadé que ses collègues de mission ne comprenaient pas le sérieux de la mission, elle ne les voyait présentement que comme des poids qu'elle devrait traîner. Sauf que ce n'était vraiment pas son genre de faire ça et, alors que le Ji-Ongu s'en allait prononcer quelques mots, Yukari l'interrompu avant même qu'il n'ait la chance de transformer l'air qu'il venait d'inspirer en son.

[Yukari] - Ta gueulle, j'en ai rien à chier.

Tournant une nouvelle fois les talons, elle adressa une dernière phrase à ses “partenaires”.

[Yukari] - Si vous avez envie de perdre votre temps à vous donner un rendez-vous chez vous et à boire du thé à la place de faire quoi que ce soit pour la mission. Ranger votre putin de bandeau... bon à rien.

Terminant ses gentils mots, elle ouvrit la porte du manoir et quitta seule en direction de la maison de ce Nara Sanji

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu Atorasu

[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Empty
Sam 15 Mai 2021 - 12:32
L’ambiance était calme, la première jeune fille était arrivé. Elle avait l’air timide et réservé, tel, qu’elle ne put s’empêcher de refuser par politesse la collation que lui proposa l’hôte du manoir. Atorasu la regarda avec bienveillance Miho. Elle n’avait pas l’air d’être très réceptive au physique particulier d’Atorasu... Sûrement par peur de gêner ou de contrarier ce dernier. Il ne dit rien, cela faisait un sujet inutile et récurrent en moins.

Alors qu’il la regardait et que 3 coups venaient de se faire entendre, la fille aux cheveux verts demanda au ténébreux s’il jouait du piano, ainsi s’ensuivirent quelques paroles sur cet instrument. Il acquiesça et lâcha quelques mots.

- Oui, je sais en jouer depuis que je suis petit, se fut ma mère ainsi que l’homme qui vous a accueilli qui m’enseigna tous les secrets de cette perle.

Alors qu’il pensait avoir un retour sur sa réponse, la dernière invitée déboula pour critiquer l’endroit où Atorasu les avait invités. Cette dame, Hyakuzô Yukari piétina l’hospitalité du Jiongu ainsi que la famille entière Ji-ongu. L’homme masqué racla sa gorge pour retenir se sortir quelques paroles déplacées.

- D-

Elle lui coupa violamenent la parole, ne lui laissant aucun temps pour prendre la parole. Atorasu ne força pas plus que ça et se préoccupa pas des dires de cette dernière, mais plus des cris d’un bébé qui venait de loin. Lorsqu’il était revenu à son invité, elle commençait à partir en direction de la porte.

Atorasu fit un signe de la main à la Bakuhatsu et lui dit dans un calme absolue avant de lui faire un signe « d’attendre » et de joindre ses mains pour enfin rejoindre Yukari.

-Excusez-moi, attendez-moi ici.

Shuyona ouvrit la porte à Hyakuzô qui tomba face à deux enfants, dont un qui portait un bébé, qui lui barra le chemin. L’un des enfants s’adressa de manière douce à la femme au sang chaud.

-Nous somme bien au domaine Jiongu ?

Atorasu débarqua derière l’énérvée et répondit affirmativement aux deux enfants puis leva les yeux vers Yukari.

- Je vous présente Nara Koto ainsi que Suzuri Yuki, deux amis proches de Nara Sanji. Deux amis qui ont probablement beaucoup plus envie de retrouver ce dernier que nous trois réunis.

Il fit un signe, aux enfants, d’attendre. C’était lâche ce qu’il faisait, il profitait de la faiblesse des deux enfants et de du bébé pour retenir Yukari, qui ne pouvait visiblement pas passer... au risque de faire tomber les enfants de la petite estrade en pierre pour atteindre la porte de la maison.

- J’ai profité du peu de temps entre l’arrivée de la mission et aujourd’hui pour commencer à faire mes petites recherches et j’ai pensé qu'une élève de sa classe, il regarda Yuki, et un garçon de son clan , puis Koto, pourrait nous aider à en savoir plus sur son plan.

Atorasu fit signe enfin de rentrer et jeta un regard à Shuyona puis à femme aux cheveux rosés. -Est ce que vous pouvez laisser rentrer ces enfants ou vous comptez rester planter là ?

Puis les enfants rentrèrent et le majordome les amèna dans le salon.

- Je tiens à vous signaler que c’est la mère de Sanji qui a signalé la disparition de son enfant... D’où la lettre qui nous a été parvenu, donc vous vous doutez que les Kyuubu ont déjà inspecté la zone et que rien à été mentionné dans cette lettre.

Il se retourna mais ne bougea pas et fixa un point au loin, dans sa cuisine.

-Si vous voulez interroger des parents déjà interrogés, et inspecter une zone déjà inspectée. Allez-y et perdez votre temps. En attendant nous avons un garçon qui a disparu et si par malheur nous venons à échouer, comptez sur moi pour écrire en détail votre irrespect et votre non-coopération dans cette mission.

La porte était grande ouverte et Atorasu retourna dans la salle de vie pour y découvrir 3 enfants, pleins de chocolats aux laits autour des lévres.

_________________
[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Bakuhatsu Miho
Bakuhatsu Miho

[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Empty
Lun 17 Mai 2021 - 3:57
Lorsque la voix de Yukari parvint à ses oreilles, Miho se retourna vers elle en esquissant un grand sourire, heureuse de la voir arriver. Oh, Yukari ! ... Mais les paroles de celle qu'elle considérait déjà comme une amie la fit changer d'air. La verte semblait mal à l'aise qu'elle parle ainsi à Atorasu. Elle était capable d'endurer la Hyakuzô quand elle lui parlait comme ça, mais envers les autres... Miho n'aimait pas vraiment cela, surtout après avoir accueilli les deux kunoichis chez lui. On t'attendait, c'est tout. Avait-elle eu l'intention de lui répondre, mais leur collègue s'était fait couper la parole avant que la Bakuhatsu aussi n'ait pu placer un mot. Cette dernière haussa les épaules, se disant que ce n'était que Yukari. Elle est comme ça, j'vais pas lui crier dessus en retour. Je suis certaine qu'elle veut le bien de ce Nara Sanji, au fond. Elle a raison, on doit y aller.

L'esclave libérée s'était mise à suivre Atorasu, qui lui se dirigeait vers la rosée. Puisqu'elle avait encore la tasse entre les mains, la Genin alla la déposer sur une table avant de se remettre en route. Une fois près de ses camarades, les enfants qu'elle vit la firent fondre. Y a un bébé ! J'aime les bébés ! Alors que Miho écoutait les mots du jeune homme et de Yukari, elle faisait coucou aux plus jeunes d'un signe de la main. Quand ils furent entrés dans la pièce, Shuyona avait déjà ramené du chocolat au lait. Les yeux brillants, la verdâtre avait demandé d'en avoir un petit verre également. Dans mon cas, je trouve que c'est plus délicieux que le thé ! J'aurais dû choisir cela, tout à l'heure... Juste après, elle se présenta amicalement à Yuki et Koto, qui eux semblaient déjà l'apprécier.

Son amie et Atorasu les ayant rejoint, Miho était comme les enfants : du chocolat au lait autour de la bouche. Avec une serviette qu'on lui avait posée dans la main, elle enleva rapidement le breuvage de sur ses lèvres. Puis, fut le tour aux petits. Avec d'autres serviettes, elle nettoyait leur visage comme une grande sœur le ferait, en tendant l'oreille pour entendre les autres parler. J'espère qu'ils ne vont pas continuer à se disputer, ces deux-là... Ensuite, l'adolescente jouait doucement avec le bébé, l'ayant pris dans ses bras après avoir demandé l'autorisation. Celui-ci avait attrapé l'un des doigts de la Bakuhatsu et le suçait comme un biberon.

Hihi... Ahem, bref. Les enfants, toute information est précieuse, on a confiance en vous. Miho ne savait pas trop quoi leur demander. Alors, ce qu'elle leur dit fut la première chose qui lui était venu en tête. Est-ce que Sanji mentionnait souvent un certain endroit... En particulier ? Hum... Elle s'approcha d'Atorasu pour lui dire quelques mots à voix basse. C'est où déjà, la localisation de Nara Seijiro ? Je veux dire, là où il a été vu pour la dernière fois. Après avoir reçu une réponse et en tenant toujours le bébé, la jeune fille se dirigea vers Yukari. Je n'ai pas du tout l'air professionnelle...

Malgré les paroles crues de celle-ci, Miho aimait être avec la kumojin. C'est une personne assez spéciale ! Du coup, une fois à ses côtés, elle lui souriait, lui murmurant quelque chose avant de reporter son attention sur la mission.

Je suis contente de te voir. 'Pour de vrai. En s'adressant ensuite aux enfants, elle continua sur un ton se voulant rassurant. On va faire tout notre possible pour retrouver Sanji, et même plus encore ! Pour quelqu'un de son grade, on sait que Sanji est plutôt doué. Je pense que même s'il se sent capable, il préférerait peut-être éviter les chemins trop dangereux et trop empruntés, non ? Yuki-chan, Koto-kun, parlez-nous de Sanji. Comment est-il au quotidien ? Est-ce que... A-t-il une grande confiance en ses capacités ? Comment se voit-il, d'après vous ?



@Hyakuzô Yukari @Ji-ongu Atorasu

_________________
#c74c97
××× ain't nothin' gonna break-a my stride. i'm runnin' and i won't touch ground ! ×××



code : anaëlle.
break my stride - matthew wilder.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11666-throw-a-stranger-an-unexpected-smile-bakuhatsu-miho
Hyûga Rin
Hyûga Rin

[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Empty
Mer 19 Mai 2021 - 17:09

« Bon, il n’est peut-être pas si con finalement. »

Pensait-elle en crispant le regard. Devant elle, des gamins ayant un lien avec celui qu'ils devaient trouver. Yukari n'avait absolument pas pris en considération, dans son élan impulsif, qu'il était possible que quelqu'un d'autre soit autre chose qu'un imbécile, qu'un con ou qu'un attardé. Cependant, elle se trouvait maintenant dans une situation où elle venait de perdre la face et ce n'était pas quelque chose face à quoi elle réagissait bien.

Polytraumatisé, la genin avait un besoin de contrôle absolu, et ce, dans toutes les sphères de sa vie. Face à une situation où elle n'avait aucun pouvoir d'action, tel que ce qu'elle vivait en ce moment, sa psyché se réfugiait dans une maturité enfantine. Une façon de se protéger face à quelque chose qu'elle ne pouvait éviter. Ce n'était ni méchant, ni malsain, simplement immature. Si ça n'avait pas sa place en tant que Kunoichi, elle n'avait aucun contrôle sur ça et, de toute façon, elle était déjà rejetant à la base, ça ne ferait que nourrir plus cet aspect de sa personnalité.

[Yukari] - Comptez sur moi pour écrire en détail votre irrespect... Répétait-elle en accentuant chacun des mots avec un dédain plus que visible.

Elle tourna les talons, vaincus par le fait qu'il n'y avait pas d'autre chose à faire que d'attendre dans ce manoir tandis que le spotlight s'en aille d'elle. Elle retourna dans le salon tandis que Miho et Atorasu accueillaient les marmots. Allant s'écraser dans le divan, elle croisait les bras. Le regard sévère, le visage crispé et une attitude non verbale rejettent indiquait aisément qu'elle voulait qu'on lui fiche la paix. Certes, elle faisait preuve d'une immaturité grandiose en ce moment, elle n'était quand même pas sotte au point de ne pas écouter ce qu'avaient à dire les enfants en réponse aux diverses questions posées.

Présentement pas dans un bon mood, elle avait simplement choisi d'ignorer le commentaire de Miho. Ce qui, en soi, était signe qu'elle était bien contente de la voir aussi. Quelqu'un d'autre que la gamine aux cheveux verts se serait fort probablement frapper à un « Dégage. » ou un « Pas moi. » voir même « Rien a chier, fous le camp. ». Miho, cependant, avait eu droit à un silence. Cependant, allait-être être en mesure de comprendre qu'il s'agissait là d'une bonne chose ?

[...]


Ça faisait une bonne heure que le groupe s'entretenait avec les gamins. Quelques questions ici et là, des réponses plutôt vague et peu aidante. Yukari n'avait pas pu s'empêcher de réfléchir à l'ordre de mission. Pourquoi avait elle était choisie pour une telle mission alors qu'elle n'avait définitivement pas les habilités pour dissuader quelqu'un de quoi que ce soit. Elle comprenait l'importance de retrouver le gamin, mais après, comment pouvait-elle le dissuader ? Le menacer de lui exploser les genoux n'aideraient sans doute pas et c'était là l'ampleur de ses capacités de dissuasion.

Il y avait eu une seule constante au travers de l'heure passée avec les enfants. Le... Bébé... N'a... Jamais... Arrêter... De... Chialer... Encore dans les bras de Miho, elle se leva d'un coup sec, hors de toute attente et s'avança complètement énervée vers sa partenaire de mission.

[Yukari] - Donne-moi le bébé.

Ordonnait-elle à sa coéquipière sur un ton menaçant. Qu'allait-elle faire avec cet être sans défense ? Le lancer par la fenêtre ? Lui mettre la main sur la bouche pour qu'il arrête de crier ? Lui arracher les cordes vocales ? Voyant de l'hésitation de la part de sa consoeur... elle le lui enleva directement des mains avant d'aller se rassoir, bébé en main, elle l'examinait quelques minutes, le regard de la populace tourné vers elle. Il pleurait encore plus fort, Yukari fronçait encore plus les sourcils.

C'est alors qu'elle l'accota entre sa poitrine de sorte à ce qu'il ne tombe pas de lui-même et lui enfonça ses deux index dans ses deux oreilles, tandis qu'un chakra verdâtre lui recouvrait les mains. Rapidement, le morpion arrêta de pleurer sa vie et se calmait. Une personne censée aurait expliqué au groupe que le bébé semblait avoir une otite et que c'est pour ça qu'il pleurait autant, mais pour Yukari, elle n'avait pas à expliquer quoi ce soit. À eux de comprendre ce qui se passait, elle n'avait pas à se justifier.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu Atorasu

[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Empty
Lun 24 Mai 2021 - 14:36
La turbulente du groupe était enfin calmé, Atorasu continua à s’avancer jusqu’à retrouver Miho et les enfants qui buvaient leurs chocolats chauds. Ces boissons étaient là particulièrement pour ces enfants. Après tout, quel enfant n’aimait pas le chocolat chaud ?

Après quel l’une de ses coéquipières commençait déjà à les interroger Atorasu s’approcha du groupe, demanda à la Bakuhatsu avec une pointe d'humour de ne pas les agresser toute suite, ensuite, il invita tout le monde à s’asseoir sur le canapé 6 places. sans perdre de temps, les enfants s’hatérent pour sauter dedans avec le bébé. Un bruit

Son regarda lâcha celui de Yukari lorsque son autre coéquipière lui demanda ladernière localisation de

- Chez lui. Le soir il a été vu et le matin il a été entendu partir en cours. Il y a 2 jours de cela. Jour où nous avons reçu presque immédiatement la lettre.

Pendant que les enfants s’installèrent, Atorasu glissa quelques mots à l’oreille de Miho : « Allez-y doucement, je ne pense pas qu’ils cracheront toutes les informations comme ça. Parlez de la pluie et de beau temps... Pas forcément le vif du sujet, voir pas du tout... faites moi confiance. ». Après que les enfants étaient bien installés, il leur demanda de se présenter pour que les deux autres femmes soient au courant de qui était qui.

- Ah oui, oui, Sanji est sûrement la personne qui a le plus confiance en ses capacités, sûrement plus que nous tous réunis.

La première personne était Suzuki Yuki, à l’inverse de Nara Sanji, elle était dernière de la classe. Atorasu ne l’avait pas choisi par hasard. Comme tout le monde, il était passé par l’académie et il connaissait ses vices. Les premiers aidaient souvent les derniers de classe, que ça soit par compassion ou bien pour vérifier ses propres connaissances, le premier n’a jamais sû s’en faire du dernier, il est loin d’être un rival potable. D’ailleurs le propriétaire du manoir  avait vu juste, Yuki et Sanji étaient très proches et ces derniers se voyaient souvent suite aux grosses difficultés que rencontrait la Suzuri à l’académie

- Comment il se voit ? Je ne sais pas mais je peux te dire comment moi je le vois...

La seconde personne, avec l’enfant, était de la même famille, un cousin éloignait mais qui était plus proche de lui que quiconque. Le Jiongu avait vu juste sur le choix des personnes. Il était sur d’une chose : ces deux personnes savaient des détails que personnes d’autres n’avaient.

Une fois les présentations faites, le Jiongu laissa Miho parler aux enfants. D’ailleurs il ne dit pas grand-chose durant l’heure passait à part quelques bribes d’information ou des questions non nécessaires. Le problème était qu’ils tournaient en rond, sans parler du sujet principal. Néanmoins cette partie de « l’interrogatoire » était importante pour qu’ils aient confiance dans le groupe.

Le genin était aussi inactif que le médecin aux sangs chaud. Ils savaient quelque chose : Il n’inspirait pas confiance; Sous ses beaux habillés d’une grande élégance qui ne laissait pas apparaître une once de sa peau, et son masque qui cachait la totalité de son visage, les enfants avaient pour la plupart du temps, du mal à parler à notre Jiongu du village. C’était donc pour ça qu’il ne parlait pas et laissait la belle demoiselle gagner leur confiance, les faire rire etc.

Après une heure sous les cris du gosse, d'une discussion peu intéressante et d’une certaine tension entre Yukari et Atorasu. Il était temps d’enfiler sa casquette de la méchante personne contrairement à Miho. Il profita de l’intervention de Hyakuzô avec l’enfant pour installer une tout autre ambiance. Le Nara fit une moue inquiète lorsque Yukari prit son frère, alors qu’il était prêt à élever le ton pour lui dire quelques mots pour lâcher son frère, Atorasu adevint pour casser son élan et  demander à lui et :

- Est-ce que l'un d’entre vous savez à quoi est exposé votre ami ? Il vous expose à un grand danger à vous et... Il regarda le frère du Nara rapidement avant de revenir sur lui, à votre famille ? Ne pensez en aucun cas, que ce qu’il va faire n’aura aucune répercutions. Toi. Ta famille. Tes amis. Tous tes proches auront un énorme problème sur le dos... D’ailleurs...l’un d’entre-vous sait pourquoi il s’est enfui ?

Le ton sinistre d’Atorasu avait changé, d’ailleurs, il installa un petit silence dans la pièce. Sous son masque, ses yeux engorgeaient de sangs fixait le regard de Koto. Il avait choppé le maillon faible entre les deux enfants et le point faible de ce dernier, grace à l’intervention du médecin et la discussion qu’il avait eue avec la Bakuhatsu. Si le travail était bien fait du coté de Miho, l’acenseur émotionnel allait être violent et donc il n’y aurait aucune raison que l’intimidation et la peur envahissent Koto.

Atorasu n’avait pas oublié quelque chose, Sanji était un petit génie, il n’était pas comme ces deux marmots qu’avait invités le genin chez lui. Il avait probablement déjà des pistes d’idées politiques, sociales ou tout autres choses complexes réservaient pour les grands.

Koto qui avait déjà le coeur qui battait la chamade avec la réquisition de son frère, ne put s’empêchait de faire une grimace terrifiait avec le sujet qu’aborder brusquement Atorasu. Il c’était levé pour parler à la fille aux cheveux roses mais il se rassit, sans dire un mot dans un premier temps.

Si le plan était en pleine exécution pour faire cracher le morceau aux gosses, puis si l’un lâchait l’autre allait faire de même. Il comptait sur le caractère bien trempé de l’une et sur le caractère empathique de l’autre pour comprendre et réussir le plan qu’avait lancé le Jiongu.

_________________
[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu

[Mission C] La Jeunesse de demain ∥ BAKUHATSU MIHO & HYAKUZÔ YUKARI

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: