Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un partenaire inattendu

Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Mer 12 Mai 2021 - 20:47

Un shinobi devait sans cesse cultiver ses compétences physiques et sa maîtrise des arts ninjas. Un entraînement sérieux et régulier était de rigueur s’il ne voulait pas se laisser distancer par les autres. Pour le Nara, sa puissance n’était pas forcément son point fort, il se démarquait plutôt par son sens de la tactique qui pouvait rendre une technique banale en une technique dangereuse. Il était d’avis que la puissance brute, seule, n’était pas pertinente. Dans un premier temps il existera toujours plus puissant que vous dans le monde et dans un deuxième temps il existait des multitudes de façons d’outrepasser la puissance brute. Il fallait dans tous les cas ne négliger aucun axe d’amélioration. Le Chûnin était de ceux qui cultivaient ses points forts mais sans pour autant délaisser ses points faibles. Il cherchait à s’améliorer partout mais comme pour n’importe qui le mieux était bien souvent l’ennemi du bien. Conscient de cela il multipliait les entraînements de toutes sortes pour y palier et progresser uniformément dans tous les domaines.

Aizen avait bien souvent l’habitude de se rendre seul sur les terrains d’entraînement. Il n’avait pas forcément besoin de partenaire pour certains entraînements. Néanmoins l’entraînement accompagné était quelque chose de cruciale. Ne serait-ce que pour se rapprocher de la réalité du terrain, envoyer des techniques dans le vide était une chose mais le faire face à quelqu’un capable de riposter était une autre histoire. Multiplier les affrontements amicaux ne pouvait être que bénéfique. C’était pourquoi les jours où à chaque fois qu’il le pouvait il partageait le terrain d’entraînement avec ses camarades. Soit en se donnant rendez-vous préalablement soit en tombant dessus par hasard.

Mais le Nara avait peur de stagner car outre ses multiples entraînements il n’avait que très rarement l’occasion d’affronter plus fort que lui. Pire que ça récemment il n’avait affronté que des Genins. L’entraînement étant souvent bien plus bénéfique au subordonné qu’au supérieur. Certains étaient certes très forts mais aucun n’avait pu sérieusement l’inquiéter. Le Nara se demandait que faisaient les plus gradés, étaient-ils trop occupés pour s’entraîner ? Si tel était le cas l’avenir de Kumo serait bien sombre selon Aizen. Peu importe le niveau il fallait constamment chercher à s’améliorer sous peine de vite devenir obsolète. Car un ninja était une arme et une arme non entretenue perdait forcément en efficacité.

Ainsi Aizen avait beau s’entraîner il ne trouvait personne pouvant lui donner du fil à retordre. Pourtant il savait qu’une fois sur le champ de bataille il tomberait forcément face à de puissants adversaires, serait-il prêt ? Il en doutait. Il y avait bien Ikari et Yuga qu’il savait toujours partants pour un combat mais Aizen avait du mal à se lancer dans un affrontement face à quelqu’un contre qui il avait déjà perdu. Surtout si c’était pour perdre une deuxième fois, il ne voulait pas faire face à une telle humiliation.

Ce fut pourquoi en ce jour encore le Nara, katana à la main, se retrouvait encore seul à s’exercer dans le vide face à lui sur un des terrains d’entraînement de kumo. Des mouvements simples dénués de toute manipulation de chakra afin de se mettre en jambe. Bien qu’exécutant une chorégraphie d’une précision féroce les passants, qui étaient souvent des habitués, ne faisaient plus attention à lui tant ils devaient avoir l’habitude de le voir en ce lieu.


@Meikyû Raizen

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Lun 17 Mai 2021 - 6:06

Venant tout juste de terminer de nombreuses réunions importantes, le Meikyû décida de se dégourdir les jambes et l’esprit. Se promenant ainsi calmement aux alentours de Kumo, très souvent, ses promenades l’amenaient en terrain d'entraînement, un lieu dans lequel il arrivait à s’évader, observant la génération future progresser, faire ses erreurs et réussir.

Représentant le lieu dans lequel il avait jadis rencontré l'électrique de Kumo en Ikari, il était très rare que cet endroit particulier soit vide. Or, il lui arrivait par moment d’y croiser des gens solitaires. Rehaussant par le fait même l’importance de l'entraînement collectif, mais surtout individuel, si un shinobi devait être la pièce d’une casse tête au sein d’une équipe, il se devait aussi d’être une lame aiguisée ayant une propre histoire et puissance individuelle.

Ainsi, il ne fut aucunement surpris d’y croiser un nombre limité de personnes. Or, parmi ceux-ci se trouvait un des Nara qu’il avait observé lors de l’apprentissage des techniques de scellement.

Représentant une étoile montante de Kumo, cet homme faisait de plus en plus parler de lui. Que ce soit dans les rapports, ses communiqués ou même sa présence au sein de plusieurs missions, Nara Aizen était si l’on veut un emblème de la nouvelle génération de Kumo. Partageant cette position aux côtés de gens comme Ikari, Aizen était tout de même assez particulier.

Ayant eu l’opportunité de l’observer lors de l'entraînement de la barrière sous le couvert d’un regard externe, il devait avouer avoir du mal à le cerner.

Paraissant excessivement bien sur papier, il avait tout de même de la difficulté à lire sa courbe d'évolution. Semblant beaucoup trop altruistes au point de ne pas avoir des traits marquants, plusieurs questionnements demeuraient dans son esprit, encore plus sachant qu'il ne lui avait jamais parlé individuellement.

Ayant un regard assez critique et observateur, le corbeau savait qu’il était pertinent de regarder au-delà des apparences, raison principale pour laquelle il décida de sortir de sa tanière pour venir rejoindre le manipulateur d’ombre.

À tout questionnement, il existait des réponses et il n’y avait rien de plus efficace pour les avoir que d’aller les chercher soi-même.

-Nara Aizen, Chunin de Kumo ayant maîtrisé un kinjutsu. Instigateur d’un projet de lumière prometteur pour Kaminari et surtout réalisateur de nombreuses missions en plus d’être chef d’équipe. Enchanté.

Souriant, Raizen ne donnait pas l’impression qu’il avait terminé ses paroles alors qu’il venait poliment de se courber en guise de salutation.

-Me permets-tu de te joindre pour un court entraînement ?

En profitant pour l’inviter à s’entrainer, le Meikyû désirait valider certains éléments. Si les questions étaient pertinentes, l’action avait bien souvent aussi des réponses. Beaucoup plus sourd, mais réel, il était ainsi pertinent de faire deux pierres d’un coup.

-Pardonne-moi toutes ces formalités. J’imagine que ça ne doit pas être agréable de se faire lire son dossier de long en large en guise d'approche pour une première discussion.

Laissant un délicat silence planer tandis qu’il observait l’arme du jeune Nara, le Meikyû poursuivit :

-Parle-moi de toi et de tes objectifs, Nara Aizen ? Qui es-tu réellement et que désires-tu?

Brisant son ton légèrement doux et insoucieux par un timbre inquisiteur, l’ombre du village était attentive et d’un calme presque intimidant. Sous ses airs insoucieux, on pouvait y lire une dose réelle de malice qui résonnait sur la même longueur d’onde que celle d’un corbeau observant sa proie, près à tout moment à la saisir pour l’emporter là ou elle s’y attendait le moins. Différent et possiblement déstabilisant, Aizen allait possiblement rencontrer une facette que très peu avaient pu voir chez le Meikyû. Si tous les membres du Fukkatsu en étaient plus que conscients pour l'avoir vu, la nouvelle génération n'en savait rien... pour le moment et c’était là toute la raison derrière sa présence. Ainsi, aussi subtil soit-il, le Nara pouvait fort probablement le ressentir malgré la distance importante qui les séparait physiquement...

@Nara Aizen


_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Lun 17 Mai 2021 - 20:40

Quel étonnement lorsque le Nara fut interpellé d’une manière peu conventionnelle. La surprise fut d’autant plus grande lorsqu’il se retourna pour voir à qui il avait affaire. La personne se révéla être nul autre que le Yondaime Raikage en personne. Il eut une seconde de latence qui ne passa sans doute pas inaperçu. Comme lorsque l’on se réveillait d’un rêve il utilisa cette seconde pour se ressaisir et se rappeler à la réalité.

Face à lui le dirigeant du village s’inclinait pour le saluer. Il s’habilla de son sourire le plus chaleureux, comme il avait l’habitude de l’offrir à tous ses interlocuteurs. A l’instar de l’homme face à lui il s’inclina respectueusement tel un reflet bien qu’il descendit le buste un peu plus bas. Ne prenant pas le temps de rengainer son arme il la plaça dans son dos pour réaliser la petite courbette puis une fois redressé il prit une position d’attente classique les bras le long du corps l’arme toujours dans une main alors qu’un autre katana trônait accroché à sa taille.

Aizen avait eu l’occasion de croiser et même d’adresser la parole au Kage de la Foudre plusieurs fois mais pourtant cette rencontre résonnait comme leur toute première. En effet mise à part les quelques passants et d’autres rares personnes s’entrainant à proximité ils n’étaient que tous les deux. C’était donc la première fois qu’ils pouvaient parler en tête à tête. Mais le Yondaime ne semblait pas être là seulement pour discuter bien que ce dernier était connu pour avoir la langue bien pendue. En effet il lui proposa sans détour de se joindre à lui pour s’entraîner. Cette fois le Nara ne fut pas pris par surprise et pu cacher son étonnement, il garda son sourire comme si de rien était et fit mine d’une légère naïveté dans sa réponse.
« Ce serait un honneur de vous avoir comme partenaire. »
Mais était-ce vraiment ce qu’il proposait ? Raizen était-il vraiment là pour échanger dans un combat face à un simple chûnin ou cela cachait-il quelque chose ? Le Nara avait du mal à imaginer le chef du village s’adonner à un simple combat amical sur un terrain d’entraînement public mais il attendit d’en savoir plus pour en avoir le cœur net. Si tel était le cas alors il avait une chance à saisir donc il comptait bien aller dans le sens de son chef.

Le Nara se rendit vite compte qu’il ne connaissait que très peu cet homme alors que pourtant il était le plus connu de tout le village. En effet ce dernier allait de surprise en surprise. Il commença par s’excuser de la manière dont il avait abordé le Chûnin puis il lui demanda ses objectifs, qui il était et ses envies. En bref il voulait qu’il lui parle de lui. Le Nara ne se retint pas cette fois d’afficher un air étonné, qui ne l’aurait pas été après une telle demande de la personne la plus estimée au village. Néanmoins la surprise paraissait agréable sur les traits du visage de Aizen qui répondit avec engouement.
« Au contraire, que vous me considériez sous de tels termes est très flatteur. Car pour répondre à votre question je suis un Nara emplit de gratitude à l’égard de Kaminari, ses habitants et ce village. Ainsi je suis dévoué à servir du mieux que je peux ses intérêts et si le Raikage en personne en a eu vent c’est que quelque part je suis sur la bonne voie. »
En s’adressant à lui il regardait dans les yeux le dirigeant du village de la foudre, soutenant un regard qui se voulait profond provenant d’un homme dont émanait une grande prestance. Le Raikage semblait sonder son âme, cela aurait pu mettre mal à l’aise beaucoup d’autres jeunes recrues mais Aizen tenu bon. Son rythme de parole était maîtrisé et il voulait faire passer sa détermination à travers ses mots.

Après avoir répondu, un certain sérieux s’empara du Nara comme pour répondre au calme observateur de son interlocuteur. Le regard de l’ombre de la foudre sur son katana ne passa par inaperçu et Aizen en profita pour rebondir dessus, voulant offrir à celui qui ne le connaissait encore que par le biais d’un dossier une preuve d’un certain savoir-vivre.
« Cette lame, ce katana me représente à la perfection. Elle est si simple et pourtant si efficace mais cette dernière dépend de celui qui la manipule. »
Alors qu’il parlait il avait placé son arme à plat entre ses deux mains en la mettant en avant pour que le Raikage puisse l’observer plus précisément à sa guise. Il avait d’ailleurs lui-même le regard qui se baladait le long de l’acier brillant sous les rayons du soleil levant.
« Elle est comme l’extension de mon âme si bien que je ne m’en suis jamais séparé depuis que je la possède. Si je parviens à vaincre par cette lame alors tout l’honneur lui reviendra alors que si j’échoue la faute m’incombera. »
Il quitta son arme des yeux pour de nouveau plonger son regard dans celui de son interlocuteur.
« Voilà ce que représente ce qui ne peut être qu’une arme pour d’autres et qui en dit sans doute beaucoup sur qui je suis. J’espère avoir répondu à votre question. »
Sur ces mots le Nara rengaina son épée avec toute la classe dont pouvait faire preuve un samouraï. Le Meikyû était-il satisfait de cette démonstration philosophique ? Aizen attendait, une main nonchalamment posée sur le pommeau de son arme fraichement rangée contrastant avec le reste de son corps strictement droit.

Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Sam 29 Mai 2021 - 1:54

Observant Aizen, Raizen se souvenait la raison pour laquelle il détestait les formalités : elles étaient beaucoup trop formelles. Ainsi, il fut pris sur la défensive en réalisant qu’il se faisait vouvoyer, mais n’en fit rien, préférant se concentrer sur le plus intéressant : ce qu’il avait à dire.

Pour un corbeau comme pour plusieurs de l'ordre, Raizen avait plus ou moins évolué dans un contexte l’incitant à voir au-delà des apparences. Toutefois, ce n’était pas pour autant qu’il rejetait de la main tout ce qui était offert sur un plateau d’argent. Au contraire, il appréciait fortement la description initiale que semblait faire Aizen de sa propre personne, un point aussi intéressant qu’instructif.

Touchant ainsi bien des aspects, il se demandait si c’était la gêne, sa réelle nature ou s’il était simplement un peu coincé ? Peut-être que c’était bel et bien autre chose et qu’il s’inhibait d’exprimer les réelles facettes de sa personnalité. Après tout, derrière une pièce, il y avait la face cachée et la face visible, un peu comme tout individu dans lesquels il s’incluait bien évidemment.

Plus important que ses paroles, son non-verbal ne mentait pas. Très peu impressionnée et semblant plus que prêt, cette confiance le forçait à mettre de côté sa théorie sur sa gêne. Cet homme était tout sauf gêné, bien au contraire.

Se caractérisant ainsi par son âme, l’extension d’une âme était un terme bien précis, mais intéressant. Libre à interprétation, il voyait cela un peu comme ce qu’il percevait de l’homme. À première vue, il était propre et paraissait inoffensif. Pourtant, il dégageait un calme ou une certaine linéarité qui à tout moment pouvait être utilisé de manière tranchante, un peu comme la concentration qu’il dégageait depuis le début de leurs discussions.

Réel ou faux ? Il n’en avait sincèrement aucune idée. Après tout, ce n’était pas tout ce qui sortait de la bouche des gens qu’il fallait prendre pour du pain. Ainsi, s’il conservait sa théorie, celle-ci était fortement alimentée par les renseignements qu'il avait cumulés sur le jeune homme depuis le début. De l'enseignement de la barrière divine à ses réalisations en mission, il s'était présenté informé. Bien qu’Aizen n’avait pas été en mesure de faire quoique ce soit devant l’offensive qu’il avait jadis manifesté, il considérait cela comme un bien pour un mal sachant qu’il y avait une zone de progrès. Ainsi, se devait-il de tester s’il avait colmaté cette faiblesse ou devait-il observer autre chose ?

Se questionnant silencieusement, il pencha la tête sur le côté, geste qu’il avait la manie de faire lorsqu’il réfléchissait ou jaugeait quelqu’un.

Or, au moment où il rengaina son épée pour se positionner en position de combat, Raizen eut une brève réflexion.

En temps normal, il se serait fort probablement permis quelque chose d’intéressant, mais une chose subsistait, il devait se concentrer sur ce qu’il pouvait possiblement apporter à ce chunin. Regrettant par le fait même le genjutsu d’Anzu, il réalisa assez rapidement qu’il n’était pas dans la meilleure des postures pour commencer le combat.

Se demandant ce qu’il pouvait tester sans pour autant que ce soit fatal ou le tuer, trouver le juste milieu était bien souvent difficile. Trop faible et il n’y avait aucune plus-value. Or, l’inverse était vrai : Trop fort et il n’y avait aussi aucune plus-value.

Observant dès lors son sabre, il eut une légère pensé pour le jeune Ikari qu’il avait jadis affronté, un futur combattant suffisamment redoutable pour mettre hors d’état de nuire bien des gens…

Puis un sourire se décida finalement à faire surface sur le visage de l'ombre. Allant totalement à l’encontre de ce qu’il aurait habituellement fait, il avait un certain luxe dans cet entraînement : celui de pouvoir tester, mais surtout créer des opportunités d’apprentissage pour autrui. Après tout, pour une fois, il avait envie de différencier quelque peu son approche.

Optant dès lors pour l’une des pires tactiques en combat, il composa quelques mudras avant de faire apparaître deux acolytes à ses côtés.

-Nous serons tes opposants pour cet entraînement. Une fois que tu te seras débarrassé de nous, nous pourrons considérer cet entraînement comme clos. J’espère que l’extension de ton âme et de ta personne n’y voit aucun inconvénient. En contrepartie, si tu arrives à te défaire de ceux-ci, je t’enseignerais une technique de ton choix et prendrait le temps de discuter avec toi.

Se plaçant respectivement sur les côtés, le vrai Meikyû lança soudainement un fumigène au sol devant lui afin de masquer son départ. Dans quelle direction comptait-il partir? Comptait-il rester sur le terrain ou comptait-il réellement prendre une autre direction ?

En réalité, le vrai Meikyû comptait rejoindre les quelques personnes plus loin qui observaient le combat à titre de passant. Peut-être allait-il même en profiter pour aller rejoindre un autre entrainement ou quitter les lieux qui sait. Or, en effectuant un tel geste, il savait pertinemment qu’en temps normal, il se positionnait en position de défaite. Pourtant, il se permettait un tel geste, car la puissance ne faisait pas forcément tout dans une situation réelle. Il y avait bien plus que cela dont justement le motif de sa venue… Provoquant voir arrogant, Raizen n’avait aucune difficulté à pimenter un peu ses interventions. Après tout, il n’était pas là pour lui, loin de là. Autrement, son approche aurait possiblement été différente. Il venait en ce jour confirmer certains éléments sur cet homme qui manifestait plusieurs critères pertinents pour un pactisant...

Ainsi, deux clones étaient positionnés de manière assez spécifique. L’un à gauche et l’autre à droite, ils n’étaient pas pour autant côte à côte. Toutefois, on pouvait tout de même voir qu’ils étaient à une distance suffisante pour pouvoir se couvrir mutuellement en cas de nécessité sans forcément représenter une ligne droite, quel que soit le côté.

@Nara Aizen

Spoiler:
 



_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Sam 29 Mai 2021 - 11:15

Rapidement ce qui devait être un entraînement prit l’allure d’un test. En effet le Meikyû fit apparaître deux clones en précisant que l’entraînement prendrait fin une fois ces deux doubles défaits. D’aucuns auraient pu s’offusquer d’un tel comportement, le Raikage sous-estimait le Nara à ce point pour croire que deux clones seraient suffisants ? Pourtant le Chûnin ne l’entendit pas de cette oreille.

En effet, malgré son efficacité en mission et son assiduité à l’apprentissage tout ce qu’il avait montré réellement au Yondaime était de la faiblesse. Il s’était montré inefficace face à son attaque de foudre de grande envergure et Raizen n’avait que cette base pour juger du niveau de shinobi vêtu de blanc. Ainsi il comprenait, lui-même soumettait ses élèves à des tests constants et cela ne voulait pas dire qu’il les sous-estimait. Le Nara laissa alors l’original se cacher comme il l’entendait, il ne fit rien lorsque le fumigène explosa. Il attendit que la fumée se dissipe jusqu’à qu’il n’ait face à lui que les deux copies du chef des nuages.

Le Chûnin aurait pu tenter de découvrir où se cachait l’original, il avait développé de puissants dons en sensorialité mais il acceptait le défi tel qu’il avait été annoncé. Bien que partager ses idées avec le Raikage et se faire enseigner un puissant jutsu l’intéressait ce n’était pas sa plus grande source de motivation à ce moment précis. Ce qui animait sa détermination était de prouver, autant à lui qu’à son adversaire, que son impuissance de l’autre fois n’était qu’une erreur de parcours. Ce jour là Raizen avait montré à quel point le fossé qui séparait le Nara du niveau d’un Kage était grand. Mais dès lors qu’il en prit conscience il put se développer afin de combler cet écart qui jusque là lui était inconnu. Ainsi le Nara allait lui montrer que désormais deux clones, même s’ils étaient issus d’un puissant kage réputé, ne suffiraient pas à le mettre en déroute.

Aizen prit une position plus souple, abaissant son centre de gravité afin de se mettre dans de bonnes conditions pour entamer un affrontement et il annonça simplement accepter le défi.
« Très bien Yondaime, je relève le défi. »
Ses mots étaient tranchants et cela témoignait de sa détermination sans faille à vaincre. Il avait le visage d’un homme prêt à tuer et il savait qu’il pouvait se le permettre vu la nature de ses ennemis.

Le Nara commença alors sa première offensive et pour cela il ne bougea pas de sa position. Il réalisa des mudras qui une fois faits lui permit d’élever un dôme de roche bien particulier. En effet ce dernier tenta d’encerclait la position des clones de son adversaire envahissant la petite zone se trouvant en dessous d’une multitude d’ombres de par sa nature alvéolée.

Une fois fait le Nara réalisa de nouveau mudras afin d’utiliser son pouvoir clanique cette fois. Son ombre se mit en mouvement vers l’avant et ne tarda pas à se diviser en une multitude de nouvelles ombres. Ces dernières envahirent la zone et Aizen tenta de profiter des ombres de sa ruche terrestre pour attaquer les clones du Meikyû à 360°. En effet grâce aux ombres de la création de roche le Nara put mieux contrôler la répartition de ses ombres et ainsi ses adversaires devaient en théorie se retrouvaient entourés d’une multitude d’ombre acérées cherchant à se rejoindre entre elles au milieu du dôme afin de transpercer leurs cibles.

Mais la combinaison ne s’arrêta pas là. L’offensive des ombres étant d’une plus grande envergure que la ruche terrestre c’est tout naturellement qu’au passage ces dernières détruisirent les fondations de ce dôme de par leur dangereux tranchant. Ainsi alors que les copies du Yondaime étaient encerclés par des ombres voulant violement les perforer ils avaient aussi maintenant le danger de la structure terrestre qui leur tombait sur la tête.

Tel était le plan du Nara, il tentait d’attaquer ses adversaires de toute part afin de les acculer. Côtés, devant, derrière, au-dessus aucun endroit ne permettait la fuite et le Nara avait hâte de voir comment serait accueillie cette offensive par les clones d’un des plus puissants shinobis du village.

Résumé du tour:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Mer 2 Juin 2021 - 2:02

Tant de formalités…

Telle était ce qui traversait l’esprit du Meikyû tandis que le chunin semblait faire preuve d’une rigidité à toute épreuve. Représentant le parfait soldat, tant dans sa démarche que dans son approche, il dévoilait des caractéristiques assez pures ?

Se demandant ainsi de quelle manière il allait initier le combat, il n’était toutefois pas dupe. Voyant ainsi le Meikyû se présenter en supériorité numérique, il n’attendit pas, participant ainsi au combat à sa manière.

Voyant ainsi un dôme se former autour de lui, le premier réflexe du duo Kazejine fut de croire qu’il tentait de l’emprisonner. Représentant un mal pour un bien, ce n’est qu’en voyant la forme étrange de ce dôme qu’il comprit là ou son adversaire voulait en venir.

-Pas mal lâcha-t-il alors que des lames d’ombres se dirigeaient vers les fameuses alvéoles.

Commençant dès lors à composer quelques mudras, l’un des clones annonça sa prise de contrôle.

-Je m’en charge…

Communiquant même avec lui-même, on pouvait dès lors y voir un travail d’équipe infaillible. Ainsi, alors que les lames venaient soudainement d’entrer en contact avec les fondations de l’alvéole qui risquait de s’écrouler par-dessus eux, l’un des clones termina ses mudras.

-J’espère que nous n’étions pas limités en chakra…

Manifestant dès lors un dôme imposant à base de vent, le tout repoussa violemment les lames d’ombres tout comme les morceaux de terres qui tombèrent sur eux. Tel un tourbillon divin à base de vent, c’est donc sans gêne que le duo en ressortit indemne, repoussant par le fait même les débris loin d’eux dans une zone tout de même grande et loin d’eux. Pourtant, le tout n’annonçait rien de bon sachant que c’était maintenant l’heure de la contre-attaque.

S’il est vrai qu’utiliser une de ses capacités ancestrales semblait tentant, pour le moment, il comptait se donner la possibilité de le tester sans avoir recours à ses aptitudes particulières afin de donner un certain réalisme à cet entrainement.

-D’ailleurs Aizen, tu peux nous tutoyer ou plutôt nous considérer comme étant la même personne.

Parlant en coeur et complètement leurs phrases respectives, Aizen avait droit à deux Raizen plutôt qu’un, un méchant duo qui n’avait pas sa langue dans sa poche. Après tout, contre toute attente, Raizen n’était pas du genre à combattre en demeurant silencieux. Au contraire, le silence chez lui était un signe imminent de danger.

Bien qu’Hisao lui avait longtemps reproché de trop parler en combat, le Meikyû possédait toutefois certaines qualités qui le rendaient assez perturbant en situation de combat…

-Si tu pouvais changer une chose au village Aizen, quelle serait-elle et pourquoi Aizen?

Transitionant ainsi du trashtalk usuel à la session brainstorming, si Aizen ne faisait pas attention ce n’était pas que son cerveau qui allait participé à un réel brassage. Au contraire, pendant qu’ils parlaient, les deux clones composaient des mudras en simultanée, signe qu’ils allaient en profiter pour frapper en même temps…

Dès lors, deux têtes de dragons foncèrement directement en direction de Aizen alors qu’elles étaient contrôlées par l’un des deux clones. Pendant ce temps, le second venait de lancer un projectile électrique. Quelque peu masqués par les dragons, sans attendre leur reste, ceux-ci se divisèrent en deux, prenant chacun un côté avant de tenter de cueillir Aizen au niveau des côtes.

Pendant ce temps, de manière frontale se dirigeait un autre rayon électrique. Beaucoup moins agréable et beaucoup plus sinistre, celui-ci zigzaguant, prenant une étrange trajectoire qui suivait étrangement les moindres mouvements de Aizen avant de venir le cueillir à un endroit précis : son bras tenant son katana.

Évidemment, Raizen ne sous-estimait pas la capacité que celui-ci avait à être ambidextre. Toutefois, réaliser des mudras à une main n’était pas donné à tous et s’il pouvait s’amuser en perturbant son efficacité, il le ferait sans aucune hésitation…

Certes, il devait avouer qu’opter pour une attaquer venant de deux côtés rendait l’utilisation de son dragon venant des cieux assez tentante. Toutefois, il n’était pas là non plus pour s’amuser à lancer la plupart de ses techniques assez dangereuses, loin de là. Ainsi, si Aizen voulait s’en sortir, il allait devoir trouver un moyen de répondre à deux offensives venant dans sa direction en même temps. Qui plus est, il allait devoir couvrir l’angle frontal et les côtés, un savant mélange qui demeurait désagréable.

Spoiler:
 






_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Jeu 3 Juin 2021 - 21:06

Encore une fois le Raikage, à travers ses clones, montrait qu’il n’avait pas usurpé son titre. En effet ce fut à l’aide d’une protection venteuse impressionnante qu’un des deux clones sauva le duo. Au vu de l’extrême violence des rafales de vent tourbillonnant autour d’eux se fut logiquement qu’ils purent s’en sortir sans aucun dégât. Dommage se dit le Nara. Si une seule roche ou une seule ombre avait touché les clones alors ils auraient disparu et il aurait gagné le défi. Le Yondaime, étant conscient de ce risque, n’avait pas peur d’utiliser de jutsu de grande ampleur pour s’en sortir avec facilité.

Bavard. Les clones du Meikyû n’avaient pas leur langue dans leur poche et prenaient même le luxe d’échanger quelques mots entre eux avant de s’adresser directement au Nara. Le chef du village ne semblait pas apprécier le ton formel avec lequel le Chûnin s’adressait à lui. Était-il comme cela avec tout le monde ? Il lui semblait bien que cet autre Chûnin, Kyohei, l’avait tutoyé pendant l’apprentissage de la barrière mais il n’y avait pas prêté plus attention que cela. La technique que composa un des clones finit de lui confirmer l’idée qu’ils se connaissaient.

Mais alors qu’il composait les mudras de sa technique Raizen lui posa une question dont la réponse exigée réflexion. Essayait-il de le déconcentrer en détournant son esprit du combat même qu’ils étaient en train de mener ? Quoiqu’il en fut le Nara ne prit le temps de ne répondre à aucune de ses phrases, restant pleinement concentré sur le combat qu’il devait mener, le défis qu’il devait relever.
« Cette technique… » Souffla-t-il alors qu’il voyait naître un dragon de foudre bicéphale.
Comment ne pouvait-il pas reconnaître là la version aqueuse de ce dragon réalisée par Kyohei contre lui pendant le tournois. Ce jour-là il s’était fait avoir, la technique n’étant pas particulièrement rapide il s’était permis d’esquiver d’un bond sur le côté mais à ce même moment le dragon s’était divisé en deux et l’avait frappé d’un côté, l’immobilisant partiellement. Ce dragon aussi, bien qu’il fut fait de foudre, avait-il seulement pour vocation d’immobiliser ? Le Chûnin n’avait aucune envie de le découvrir et il savait qu’il lui suffisait d’attendre le dernier moment afin d’éviter facilement les deux dragons qui allaient se détacher.

Cependant l’autre clone qui avait aussi composé des mudras ne passa pas inaperçu aux yeux du Nara. Il était clair qu’il avait lancé quelque chose qui échappait encore au Nara. Peut-être une attaque cachée dans le sillage du dragon, dans le sol ou encore par le ciel comme il l’avait déjà vu faire ? Dans tous les cas de figures Aizen comprit qu’il ne pouvait avoir le luxe de simplement tenter d’esquiver d’un bond, à tout moment il pourrait se faire toucher par quelque chose d’autre que ce dragon qui ne semblait être qu’une diversion au final.

Ainsi il avait bien une technique défensive pouvant le prémunir sur tous les angles, à l’instar de son chef de village cette dernière était d’une grande envergure et surpuissante. Aizen avait-il rattrapé ce fossé qui les séparaient jadis ?

Alors que le dragon fonçait sur lui il composa les mudras sans aucune hésitation. Un immense dôme de roche se souleva du sol. Solide, il ne doutait pas qu’il résisterait à tout ce qui avait été lancé par ses adversaires. Des impacts eurent lieu, le Nara n’aurait pu dire combien mais au moins deux donc il avait vu juste avec ce dragon, il était de la même nature fourbe que celui du manieur de poison. Lui et le raikage devaient bien se connaître.

Mais Aizen ne voulait pas s’arrêter là, il voyait à travers cette défense complètement opaque l’occasion de prendre l’avantage de la plus fourbe des façons. Alors il réalisa un unique mudra et fit apparaître un seul clone. Ce dernier savait quoi faire. Quant à lui, l’original, il fit de nouveaux signes puis disparu, complètement camouflée par la roche. Mais avant de ne faire visuellement qu’un avec la terre il colla sur le dos de son clone un parchemin explosif, histoire de pimenter encore un peu plus le stratagème. Il réalisa tout cela dans un laps de temps court lui permettant de profiter de la cachette que lui procurait son dôme avant que ce dernier ne s’effondre, fragilisé par l’offensive encaissée.

Quand le dôme tomba en miette les deux Raizen face à lui ne pouvaient voir que le clone, debout et indemne, le sourire aux lèvres. L’original était déjà en train d’avancer via une large trajectoire de contournement pour prendre à revers les deux clones. Voulant gagner du temps le clone du Nara vu ici le parfait moment pour temporiser en répondant aux questions de son adversaire.
« J’ai aussi un défi à vous proposer, cher Raikage, j’accepterais de vous tutoyer seulement si vous arrivez à me blesser avant que vos clones ne soient vaincus. »
La phrase avait été dite alors qu’il commençait à s’avancer tranquillement vers le duo. Ce défi avait un but, le Nara avait grandement l’impression d’être sous-estimé par un adversaire qui prenait le temps de discuter pendant le combat. S’il avait vraiment considéré les actions du Nara comme dangereuses surement qu’il ne se serait pas permis ce luxe. D’autant plus que Aizen en profita pour placer une provocation subtile, il annonçait sans l’ombre d’un doute que les clones seraient vaincus.

Toujours tout sourire et bien coiffé, d’une droiture sans faille, le Nara continuait d’avancer en profitant pour répondre à la question que son chef lui avait posée. Pas besoin de réfléchir des heures à cet instants pour une question à laquelle il avait déjà pensait de lui-même depuis fort longtemps.

« Si je pouvais changer une chose… » Répéta-t-il, songeur, toujours dans ce but de gain de temps.

« La formation et le recrutement des nouvelles recrues. Bien que beaucoup soient talentueux ils sont encore trop à prendre leur rôle à la légère. Mieux les cultiver, mieux les entraîner, afin qu’ils soient mieux préparés à affronter la guerre qui nous attend. Et ce, autant pour leur survie que pour la réussite du village et du monde shinobi. »

Evidemment le Nara ne comptait pas être totalement transparent sur ses pensées quant à la politique actuelle du village. Rien que le Raikage n’aimerait entendre. Néanmoins il en profita pour placer quelque chose qu’il pensait réellement. Il rencontrait bien trop souvent encore des shinobis inconscients du monde dans lequel ils vivaient et cela représentait un danger autant pour eux que pour leurs alliés comme Aizen. Heureusement le Nara trouvait facilement le temps d’inculquer de multiples choses à plusieurs d’entre eux. Mais quoiqu’il en fût, il cherchait surtout à gagner du temps. Le clone s’approchait inexorablement tant que les clones ne feraient rien pour l’en empêcher et l’original était le danger qui les guetté, caché.

Résumé du tour:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Lun 7 Juin 2021 - 2:25

Observant Aizen réagir de manière adéquate face à sa technique, les deux Meikyûs eurent un léger sourire en voyant leur combinaison s’arrêter avec brio. Il se débrouillait de manière assez intéressante pensa-t-il alors que tous les deux se regardaient.

Puis, alors que s’annonçait la fameuse contre-attaque contre laquelle il risquait d’en profiter pour répondre à ses deux offensives, il se produisit un élément anodin, mais curieux. Délaissant étrangement sa riposte pour proposer un défi intéressant à Raizen, celui-ci lui proposait avec énormément de confiance de le tutoyer uniquement s’il arrivait à le blesser.

Curieux comme défi, il devait avouer ne pas forcément être du genre à marcher doit dans les enjeux proposés par ses adversaires. N’aimant pas forcément rejoindre la valse d’autrui, il était pourtant dans un rôle d’observateur. Ainsi, devant les quelques provocations assez délicates qu’il avait orchestrées, il décida de se plier partiellement au jeu alors que celui-ci partageait son opinion sur les changements qu’il voyait au sein du village.

-C’est-à-dire? On dirait que tu parles à un enfant que tu ne veux pas blesser. Explique-toi concrètement Aizen, on est dans un pays où le droit de s’exprimer est libre jusqu’à preuve du contraire ? Soit plus clair et précis, il faut du concret. Donc, concrètement, que ferais-tu pour mieux cultiver les générations futures ? Trouves-tu qu’ils manquent de situations dangereuses sur lesquelles ils doivent risquer leur vie sur le terrain ?

Souriant alors qu’un regard malicieux se dévoilait du regard du Meikyû, l’un des deux clones observa l’autre avant de lui dire quelques mots :

-On fait comme avec Asami, envole-toi par contre …

Ayant visiblement compris à quel type de combattant ils avaient affaire et au regard de la confiance d'Aizen, que ce soit Tadaoki Asami ou Nara Sayo toutes les deux lui avaient donné un avant-goût des experts dotons, mais aussi de l’art des naras. Ainsi, devant les débris au sol, il savait pertinemment qu’il devait multiplier ses opportunités, mais surtout l’attaquer sur deux fronts sur lesquels la terre ne serait pas toujours son alliée.

Ainsi, même s’il aurait pu s’adonner à un acharnement jusqu’à ce que celui-ci touche au regard de sa banque de chakra démesurée, Raizen était beaucoup plus sympathique que cela.

Dès lors, l’un des deux clones posa une main sur son épaule tandis que le second venait de libérer 3 aigles d’un bref sceau. Ainsi, alors que l’un d’entre eux grimpait sur l’un des aigles, le second activa finalement son sceau Meikyû en demandant mentalement l’autorisation de Raizen. Après tout, en arrivant dans ce duel, il ne comptait pas utiliser l'une de ses particularités. Là n’était pas le but. Pourtant, n’ayant pas forcément l’attirail le plus sympathique pour un entrainement ou beaucoup d’offensives de ce type ne reposant pas sur son sceau primaire, il allait utiliser ce qui était le plus efficace contre les utilisateurs doton : la déstabilisation.

Ainsi, un grand sourire s’accentua alors qu’il brandit son poing dans les airs avant de l’abattre sauvagement dans le sol. Dévoilant dès lors une puissance semblable à une calamité, un violent tremblement de terre fit surface, infligeant ainsi des dégâts de zones à Aizen de manière à le forcer à se protéger sans oublier qu'il comptait s'assurer de faire tomber le reste des parcelles du dôme d'Aizen sur celui-ci. Lui privant ainsi d’une esquive en dehors d’une esquive aérienne, il avait toutefois tout prévu.

En effet, alors que le second clone était dans les airs, au moment où la frappe eut lieu, un kunai accompagné d’un sceau explosif venait d’être projeté en direction de Aizen. Prêt à exploser lorsqu’à proximité de lui et ne comptant pas attendre le point de contact parfait, son objectif était clair et simple : Dominer Aizen du bas vers le haut. Ainsi, il testait la manière dont celui-ci allait se protéger et utiliser le sol en sa faveur si celui-ci était ravagé. Bien que simple, qu’en serait-il devant le projectile explosif aérien qui venait dans sa direction ?

Attaquant dès lors de deux fronts différents, évidemment, il s’était permis une certaine retenue. Après tout, prendre l’ascendant aérien aurait pu être sacrifié par un éclair venant des cieux qu’il connaissait déjà, le forçant ainsi à se défendre de la manière la plus adéquate que possible face à une attaque venant du sol et une autre, très rapide, du ciel. Pourtant, il n’avait clairement pas envie de détruire ses clones en les touchant aussi dans une attaque comme celle-ci. Ainsi, il s’était permis de faire ce qu’il avait jadis fait contre la Tadaoki en ne se doutant même pas qu’une partie de celui-ci était dans le sol alors qu'il se préparait surtout à faire face à son immobilisation des ombres.

Dès lors, Raizen observait la scène alors qu’un aigle était à ses côtés, prêt à l’embarquer dans les airs en cas de nécessité ou à le protéger alors qu'il était au sol. Pendant ce temps, l’autre observait calmement la situation avant d’activer son kunai explosif à tout moment sachant que quoiqu’Il arrive, il était serein qu’Aizen pouvait s'en sortir sans soucis.

Devant un utilisateur de doton, les choix n’étaient pas infinis. Le sol représentant sa zone de confiance, il devait soit l'amener en zone aérienne ou réduire ses aptitudes au sol.

En attendant, le troisième aigle était positionné dans un angle différent de manière assez éloigné pour éviter les offensives de zones en cas de nécessité. C'était l'aigle de secours.

Spoiler:
 


_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Mer 9 Juin 2021 - 23:16

Le Raikage ne semblait pas satisfait de la réponse du Nara. Il lui précisa qu’il était inutile de tourner autour de pot avec lui et qu’il lui fallait du concret. Le Chûnin était tout à fait capable de répondre à sa demande, ce qu’il fit sans attendre via son clone.
« Il ne s’agit pas de perdre des nouvelles recrues en les mettant face à des situations impossibles, au-delà de leur niveau. C’est un travail de fond qui doit commencer au plus tôt de leur carrière. Je vais vous donner du concret, certains sont genins alors qu’ils ne le devraient pas. Avoir du chakra et savoir réaliser un ou deux jutsu ne devrait pas être suffisant. Certains sont fébriles, fragiles et manifestent d’un manque de culture certain sur le monde qui nous entoure. Vous le savez mieux que moi, l’ignorance est un danger autant pour celui qui en est atteint que pour ses alliés. Un programme devrait être mis en place afin que chaque genin ait le niveau minimum requis pour commencer sa carrière de ninja. En tant que Chûnin j’ai pris des genins sous mon aile, pas seulement mes élèves attitrés. Certains venaient de loin et si la guerre venait à notre porte ils auraient été un danger autant pour eux que pour nous. L’idée est d’homogénéiser le tout afin que Genin représente vraiment une fin en soi et pas seulement le début. »
Comme l’avait souhaité le Raikage le Nara s’était exprimé sans détour bien qu’il gardait un ton calme et respectueux arquant toujours ce même sourire. Il ne pouvait bien sûr s’empêcher de penser à Minako en parlant mais aussi à celui que tout le monde appelé Le Candide comme si on pouvait être fier de se présenter face à l’Homme au chapeau sans savoir qui il est. Bien sûr le Nara exagérait en laissant entendre que ce qu’il disait était une généralité mais rien que la présence d’un ou deux maillons faibles pouvait briser toute la chaîne.

L’instant d’après une des deux copies du Raikage invoqua trois aigles sans même faire appel à son sang. Le Nara fut stupéfait pour plusieurs raisons. Il était déjà difficile d’invoquer une créature mais trois et si rapidement. Le Chûnin ne comprenait pas mais n’avait pas vraiment le temps de s’occuper de ça car le duo se mettait encore en action.

Prenait-il enfin le Nara au sérieux ? Même si l’absence de réponse à son défi n’indiquait pas son acceptation le fait qu’il active un de ses sceaux prouvait peut-être qu’il arrêtait de sous-estimer le Nara. Il l’avait déjà vu faire et il savait que grâce à ça le Raikage obtenait des pouvoirs encore plus dévastateurs.

Le poing se leva et l’original compris. Il fit quelques mudras, toujours dissimulé, afin de de matérialiser sa défense la plus efficace contre cette attaque qu’il avait déjà vu l’autre jour : son armure doton. Mais il le savait cette défense n’était pas parfaite, elle lui permettait certes de ne pas se faire blesser mais les tremblements faisaient tout de même leur effet et l'armure de roche finit en miette. Les secousses dérangèrent grandement le Nara qui dû stopper sa progression. En plus de ne plus réussir à avancer vu l'état du sol après l'attaque s'il voulait rester camouflée il se devait de rester immobile.

Le clone quant à lui ne se défendit pas, comprenant qu’il était la cible de multiples attaques et que ce serait du gaspillage de chakra pour une simple diversion. Ainsi il disparu à cause du tremblement de terre avant même qu’il soit conscient du danger du kunai.

L’original toujours caché, de façon efficace il l’espérait, devait maintenant trouver un moyen de se défaire de ses adversaires. Ces derniers étaient maintenant au nombre de cinq et surtout un clone était dans les airs, ce qui ne l’arrangeait pas. Mais quelque soit la hauteur des volatiles ils avaient toujours une ombre et le Nara comptait bien jouer là-dessus. Ainsi il activa sa manipulation des ombres de masse et son ombre se mit en mouvement. Il espérait prendre par surprise ses opposants bien qu’il n’avait eu à peine le temps que de commencer à contourner leur position à cause des mouvements du sol. Il espérait également que grâces aux multiples débris de différents niveaux de hauteurs il puisse rendre les mouvements de ses ombres plus imprévisibles. Ainsi il élança toutes ses ombres, d’ombre en ombre de roche afin d’atteindre toutes celles de ses adversaires pour les clouer sur place. Il était sur le qui-vive, conscient qu’après un tel assaut sa position ne serait plus inconnue.


Résumé du tour:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Sam 19 Juin 2021 - 21:49

Observant le Nara, ce qu’il avait à dire était assez intéressant. Très axé vers le développement interne des recrues et de leur potentiel, il avait un caractère suffisamment tranchant qui se permettait de juger le statut de certains shinobis. Signe de rigueur, mais doté d’un aspect conservateur sous-entendu, il décriait donc les facteurs de jugement de l’Académie actuelle, un élément qui se comprenait autant qu’il mettait de l'avant de nombreuses questions.

-As-tu des points de référence spécifiques ?

Prononçant ses paroles alors que le Nara venait subitement de sortir de sa tanière, par chance ou plutôt malchance, celui-ci s’était retrouvé sous terre. Or, contrairement à bien des gens, il avait eu l’intelligence de s’y cacher uniquement sous la réserve de pouvoir se protéger. Ainsi, semblait-il qu’il avait possiblement transformé le retournement de la nature en protection, s’appropriant ainsi la moindre terre environnante dans le but de favoriser la conception de son armure en miette.

Sortant dès lors de sa tanière, Raizen n’avait pas remarqué sa présence jusqu’à ce que l’un des clones n’arrive plus à bouger. Dès lors, il se rendit compte que sa technique de zone avait particulièrement avantagé le jeune Nara. Lui permettant ainsi de propager ses ombres d’immobilisation, même les oiseaux qu’il contrôlait pourtant ne pouvaient plus bouger de leur propre gré au regard du côté imprévisible des ombres.

Souriant, le Meikyû en zone aérienne regardait la situation avec attention, protégé par sa position sur l’oiseau. Faisant ainsi attention de ne pas trop s’aventurer dans une zone dans laquelle son ombre personnelle se ferait capturer, il était intéressant de voir une telle technique à l'œuvre.

-Je suis bloqué.

Décidant de prendre le dessus, le clone en zone aérienne poursuivit la discussion :

-Il faut tout de même prendre conscience qu’autant la guerre est une réalité, autant les shinobis sont tous différents. L’Académie de base n’accorde le rôle de genin qu’aux gens étant aptes à maîtriser leur chakra de manière conséquente et ayant passé l’examen de l’académie. Ainsi, ils partent déjà sur une base commune bien que ton désir soit possiblement d’élever cette barre. Cependant, sur quel critère devrions-nous renforcer le tout? Sachant que la puissance ne fait pas tout dans les corps armés Kumojine, embrasser le potentiel de tous et chacun pour le laisser s’exprimer demeure important. Le tout sera certainement désavantageux par moment, parfois avantageux, mais l’expérience des shinobis et le changement de leur vision se forgent à travers le temps. Ainsi, si je suis d’accord que l’Académie pourrait être plus rigoureuse, il n’empêche que ce n’est généralement qu’en tant que genin qu’ils auront l’opportunité de sortir de leur cocon pour y découvrir les méfaits qui peuplent notre monde. Ce n’est qu’ainsi qu’ils sauront forger leur caractère et rencontrer le désespoir et évoluer à leur manière. Il est d’ailleurs vrai que certains échoueront, d’autres périront, mais c’est justement là le rôle des hauts gradés et ancêtres : de passer le flambeau à ceux qui représenteront la jeunesse de demain, qu’ils soient membres de leur équipe ou non, car nous sommes censés former une unité.

Se permettant d’y mêler cette fois-ci son avis, Raizen n’était pas en totale contradiction avec Aizen. Il apportait ainsi certaines nuances, se demandant toujours concrètement ce qu’il reprochait au système actuel.

-Cependant, je suis en accord sur le fait qu’ils devraient être plus rapidement exposés au danger bien qu’il soit beaucoup plus sournois qu’il ne l’a été par le passé, mais beaucoup plus explosif aussi.

Il fallait le dire, la dernière année avait été très différente par rapport à ses débuts en tant que shinobi et il était plus qu’au courant. Or, en attendant, il avait encore un duel à mener. Bien qu’il était suffisamment satisfait de ce qu’il avait vu pour le moment, il était curieux de tester une nouvelle approche face à la compétence spéciale des Naras…

Levant dès lors un doigt, un nouveau sceau s’activa avant de libérer une sphère de couleur translucide. S’attaquant ainsi au niveau du sol à la connexion d’ombre qui immobilisait son aigle, s’il pouvait certainement utiliser quelque chose de plus efficace, ce n’était pas pour autant qu’il comptait le faire.

-Par contre, à quel moment pouvons-nous réellement évaluer le potentiel des genins. Parfois, ils peuvent sembler si chétifs alors que pourtant…

Au même moment, alors qu'une nouvelle orbe électrique inoffensive se dirigeait vers Aizen, d’un seul coup et sans crier garde, celle-ci explosa, électrocutant ainsi tout sur son passage dans une moyenne distance au moment ou elle arriva à proximité du Nara.

-Ils ont bien de la puissance à revendre à qui sait voir au-delà des apparences.

Souriant alors qu’il se permettait d’innover, si son dragon électrique venant du ciel était intéressant, il préférait nettement miser sur son art le mieux caché : le fameux talk no jutsu.

Se permettant ainsi d’imager ce qu’il disait, une chose était claire : Raizen s’amusait à tester plein d’éléments distincts, mais aussi à analyser la philosophie de son adversaire.

Spoiler:
 

_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Dim 27 Juin 2021 - 19:47

Jamais le Nara n’avait vu adversaire si bavard. Il comprenait bien ce que trafiquait le Raikage. Il utilisait l’affrontement comme couverture pour également en apprendre plus sur les pensées du Nara. Comme il le souhaiterait, il aurait ses réponses, des réponses bien évidemment réfléchies, mais d’abord l’objectif premier du Nara était de gagner son défi, il devait faire disparaître ces clones.

Et alors qu’il pensait la victoire à portée il réalisa son erreur que trop tard. Une grave erreur dont le Raikage ne profita pas vraiment. En effet le clone sur l’un des volatiles n’avait pas été pris dans la technique des ombres car la sienne n’était pas sur le sol. Ainsi libre de tout mouvement au lieu d’agir par effet de surprise il entama encore un long discours. Bien que la manipulation des ombres n’empêche pas de parler il eu le temps de comprendre pendant son intervention orale que ce clone n’était pas sous son emprise. Pendant que le clone parlait le Nara lui ne comptait pas perdre une seule seconde et il se donna une claque légère. Le but de cette action était que le clone sous son emprise se frappe et disparaisse. Ainsi il ne ferait face plus qu’à un seul adversaire.

Alors que le clone continuait de parler le Nara lui restait silencieux, sur ses gardes, prêt à répondre à toute riposte. Le Raikage sembla activer un nouveau sceau avant de faire apparaître une technique dont le Nara ne savait rien. C’était donc comme ça qu’il s’y prenait ? En fonction des techniques qu’il voulait utiliser il lui fallait activer tel ou tel sceau. Ne connaissant rien des Meikyu mais ayant l’esprit vif le Nara tentait d’analyser les secrets de cette capacité. Il se demandait par exemple si l’activation d’un nouveau sceau lui bloquait l’accès aux techniques liées à un autre sceau. Il le découvrirait peut-être.

Ainsi il se libéra en partie de l’emprise des ombres ou plutôt il libéra un des aigles lui rendant ses mouvements aériens possibles et l’empêchant ainsi de chuter lourdement. Voyant après ça une sphère de foudre approcher de sa position le Nara comprit qu’il ne pouvait maintenir son emprise et que de toute façon elle ne tenait que les deux aigles restant ce qui lui servait peu. Bien qu’il gardât un œil sur eux ne sachant pas de quoi ces bêtes étaient capables.

Cette sphère ne semblait pas particulièrement dangereuse et pas très rapide non plus alors le Nara se contenta d’un simple mouvement de buste pour la laisser passer. Mais là encore il se fit avoir, la sphère explosa et inonda les alentours de foudre. Il n’eut aucunement le temps d’agir et se fit électrocuter. Bien que ce soit moins puissant que ce qu’il eut déjà connu la sensation restait néanmoins désagréable. Voulant en profiter pour récupérer un peu avant de riposter le Nara choisit ce moment opportun pour répondre à son interlocuteur.
« Je n’ai pas de nom à vous donner si c’est cela que vous entendez par référence. »
Bien sûr qu’il en avait mais il ne voulait pas s’enfermer de nouveau dans un débat à sens unique face à ce qu’il pensait de certains Genins. La critique aurait beau être constructive ça resterait de la critique et il était facile de critiquer mais le plus important était de proposer des solutions ou de mettre le doigt sur un problème plus général plutôt que de cibler des cas distincts.

« C’est surtout une observation générale mais ne vous méprenez pas je ne dis pas que tout est à refaire je ne fais que pointer du doigt des axes d’amélioration possibles. J’en vois plusieurs autres d’ailleurs sur des sujets divers et variés car je ne manque pas d’idée dans le but d’élever la position de Kumo mais aussi du Yuukan tout entier en participant à développer la civilisation qui est la nôtre. »
Le Nara tentait de servir un savant mélange entre dévouement et modestie afin d’inspirer le meilleur au Raikage sur sa personne. Il n’avait pas tous les jours l’occasion de s’exprimer ainsi face à lui alors il était tout de même temps de se faire remarquer. Alors qu’il parlait il essayait de reprendre le total contrôle sur ses muscles engourdis en repliant et dépliant ses doigts successivement et à plusieurs reprises.
« Je ne suis que Chûnin et je commence tout doucement à essayer de faire porter ma voix afin qu’elle parvienne aux hautes sphères comme peut le témoigner le projet lumière. S’il y a bien une chose que je dois à Kumo d’avoir libéré mon clan du joug Hijin c’est une dévotion sans faille. Et cette dévotion je compte bien l’honorer en aidant Kumo du mieux que je peux et cela ne s’arrête pas à la stricte exécution des missions qui me sont confiées. Je veux aller au-delà et participer activement grâce aux idées que je peux avoir. Je ne dis pas que ce qui est fait actuellement ne va pas mais tout peut toujours être amélioré et c’est en cela que je souhaite m’impliquer. »
Il jouait le tout pour le tout quitte à apparaître arrogant mais il fallait bien se vendre à un moment ou à un autre pourquoi attendre que son nom parvienne aux oreilles du Raikage s’il pouvait le crier haut et fort en ce jour de lui-même.

Finalement il prit tout de même le temps de répondre précisément aux dires du Raikage, le rassurant sur le fait qu’il était conscient que des Genins doués étaient dans leurs rangs et nuançant ce qu’il exprimait plus tôt.
« Mais sachez qu’à titre personnel je ne sous-estime personne quel que soit le grade et jamais il sera question de puissance brute. Cela dit je pense qu’un niveau de connaissance minimum devrait être exigé pour les forces Kumojins, par exemple. Il ne serait pas normal qu’un Genin ne se sache pas reconnaître l’ex empereur Yamanaka Rei par exemple. L’ignorance est très dangereuse pour qui en est la proie. Je ne veux par là que préserver la vie des nôtres par une action simple. Certes on ne peut pas toujours préparer quelqu’un à savoir réagir au stress d’une situation réelle mais on peut néanmoins l’aider à appréhender cette dernière en faisant croitre sa culture dans différents domaines. En tous cas, c’est ce que je m’efforce à faire avec tous les Genins que je croise. »
Ayant fini de s’exprimer et ayant gagné du temps de récupération par la même occasion cela n’empêchait pas le Nara de se sentir engourdi par endroit en plus des brulures légères causés par la foudre. Il avait connu pire alors il outrepassa ces désagréments et entama de nouveaux mudras bien déterminé à continuer mais surtout à en finir.

Il effectua des premiers mudras et souffla du vent par la bouche alors que se formaient des shurikens de ce même élément. Ces derniers furent envoyés en hauteur et avaient pour but de fondre sur la zone devant lui donc sur les oiseaux et le clone restant. Juste après cette technique le Nara ne voulait pas s’arrêter là et comptait mettre toues ses chances de son côté avec une combinaison des plus travaillées. Ainsi espérant que l’attention du Kage soit portée sur les shuriken de vent le Nara fit fondre vers lui des pieux de roche de façon camouflée si le terrain le permettait encore. Lorsque ces derniers arriveraient sous la position de Raizen il comptait en envoyer deux sur l’oiseau qui portait le clone, un dans chaque aile, puis trois sur le clone en question en différents endroits.


Résumé du tour:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Lun 19 Juil 2021 - 5:47

Alors qu’un de ses clones venait tout juste de disparaître suite à une claque, le Meikyû ne put s’empêcher d’avoir un léger sourire alors qu’il gardait une attention particulière envers le Nara. Si l’objectif premier de sa venue était d’apprendre à le connaitre, il devait avouer n’avoir fait que très peu de progrès. En effet, quoiqu’il tente, Raizen se heurtait à une façade assez formelle et propre, un peu comme si les prémisses de sa personnalité étaient assez sobres. Or, n’était-ce pas là la déclaration d’une personnalité en grande partie axée sur des principes bien définis ?

Ne pouvant s’empêcher de se poser des questions à cet égard, une chose était claire : Aizen était tout aussi réaliste qu’irréaliste. En oubliant même sur le moment qu’il l’avait touchée avec une technique assez faible, qui en d’autres circonstances aurait possiblement pris la forme d’une offensive assez mortelle

-Mhmm

Alors que le combat reprenait de plus belle, le Meikyû dorénavant seul fit preuve de plus de concentration alors qu’une pluie de shurikens de vent fonçait sur lui. Ayant réitéré le contrôle des oiseaux sur lequel il volait présentement, il répondit à l’offensive en manifestant un tourbillon de vent autour de sa personne et son corbeau de manière à repousser la salve composée du même élément afin de continuer le dialogue paisiblement.

Or, comme si ce n’était pas suffisant, le sol finit par se rompre, le ciblant par le fait même. N’ayant malheureusement pas eu la possibilité de les voir se former ou progresser, s’il avait pu se douter que son adversaire ne se contenterait pas forcément d’une attaque aérienne, il était pris à moitié par surprise, lui imposant dès lors une réaction quasi instinctive alors qu’à la base, il voulait s’assurer qu’aucune ombre ne vienne le surprendre.

Dès lors, il effectua quelques mudras avant de cracher rapidement un mur de vent pour compenser la surprise qui vint percuter les pics de terre alors que son aigle piquait soudainement vers le haut pour gagner en altitude.

N’ayant en aucun cas envie d’invoquer Sozokujin pour un tel événement au risque de se faire envoyer promener, il se contenta de se gratter la tête alors qu’il l’avait échappé belle. En effet, au plus profond de lui, son corps lui avait hurlé de foudroyer le sol de ses dragons électriques, quitte à en être aussi victime. Or, ne sachant pas s’il y avait de possibles gens dans l’environnement qui étaient cachés, il préféra éviter de faire des victimes collatérales.

Si dans une autre situation Raizen se serait se contenter de faire apparaître sa sphère de vent afin de se protéger des deux offensives tout en protégeant l’ensemble de ses corbeaux par le fait même, l’avenir en avait décidé autrement, car il avait priorisé ce dont il voulait discuter au combat, d'où son approche très peu optimale. L’univers dans lequel il se serait protégé de sa sphère de vent pour ensuite y abattre son dragon électrique était encore plus tentante, mais non-existante dans le cas présent.

Ainsi, alors que le dernier clone du Meikyû et son dernier corbeaux étaient encore debout, Raizen pouvait voir l'aigle de secours un peu plus loin au sommet tomber suite à la pluie de projectiles dont il avait été victime, s’écroulant dès lors pour finir embrocher par les pics de terres.

-À t’entendre parler, j’ai l’impression que tu fais partie d’une dictature ou d'un régime dans lequel les détracteurs voient leurs langues tranchés. T’est-il arrivé qu’un de tes supérieurs te reproche d’avoir fait une proposition pour avoir à te justifier autant ?

Laissant ses paroles s’abattre de manière aussi tranchante que violentes, Raizen était particulièrement surpris qu’il ait l’impression d’avoir l’obligation de justifier les axes d’amélioration possibles. Après tout, n’était-ce pas là le travail des shinobi, de participer à l’élévation des fondations ?

-Toutes les idées sont bienvenues, mais elles ne seront pas forcément priorisées de la même manière au regard du contexte tout comme par moment elles ne sont pas forcément réalistes. Par contre, une idée qui répond au facteur d’urgence et a un besoin sera toujours mise de l’avant, tôt comme tard, c'est ce qu'on s'attend de futurs aspirants Jonins voire plus : être de vrais atouts pour leur village ce à quoi tu aspires j'ose croire.

Poursuivant, il n’hésitait pas :

-En rapport à ce que tu dis, c'est d’ailleurs pour cette raison qu’un registre de Kumo a été émis au regard des nombreuses désertions du village, le but étant d’indiquer aux gens les potentiels dangers qu’ils peuvent rencontrer et comment s’occuper d’eux. Par contre, pour certains, il est possible qu’il soit arrivé trop tard, en effet et je ne peux qu'exprimer mes regrets et mon désir d'améliorer une telle situation pour le futur sachant que leur décès ne sera pas laissé en vain.

Repensant au décès du Tengoku, il y avait tout de même fort à parier que le résultat final aurait été le même s’il avait eu cette information supplémentaire. De plus, dans la réalité, tous les ennemis n’étaient pas toujours marqués et identifiés. Ainsi, il fallait faire avec cette variable.

-Que l’on soit bien clair. Le grade est un élément honorifique qui détermine les éléments de manière journalière. Toutefois, le grade et les idées ne sont pas forcément corrélés. Ainsi, les entités importantes du village seront toujours à l’écoute, quoiqu’il arrive. Elles vous refuseront certaines idées, mais toujours avec des arguments et si cela parait injustifié, n’hésitez pas à remonter le tout aux hautes instances. Or, autant les Nara se sont eux-mêmes aidés en quittant leurs terres natales, autant Kumo dépend des membres de son corps pour grandir et évoluer.

Marquant une pause, Raizen décida de conclure le tout :

-Ainsi, en dehors d’offrir une formation supplémentaire aux genins afin qu’ils soient un peu plus prêts à la réalité du terrain et valoriser ainsi leur courbe de progression de manière un peu plus réaliste et optimale, que changerais-tu Aizen ?

Oubliant presque, il ajouta :

-Ah et je pense que tu peux me tutoyer dorénavant.

Simple, bref et précis, jamais, il n’aurait cru avoir l’impression de tirer les verres du nez d’une personne quelconque. Pourtant, c’était bel et bien ce qui se produisait dans le cas suivant. Or, il n’était pas donné à tous d’avoir l’opportunité de s’exprimer. Ainsi, il lui offrait à nouveau un moment pour s’exprimer au risque de se contenter des brides qu’il avait entendues comme finalité pour leur confrontation.

Spoiler:
 







_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Dim 25 Juil 2021 - 12:24

Le résultat ne fut que frustrant, la seule chose que réussit à atteindre le Nara, outre le premier clone disparut via la claque, était ce volatile. Il tomba sur le sol, inerte. L’avait-il tué ? Il y avait un problème avec ces invocations mais le Chûnin n’arrivait pas à mettre le doigt dessus, le Kage n’aurait pas sacrifié des invocations pour un simple entrainement ? Le plus étonnant dans tout ça était le fait que le corps du volatile ne soit pas désinvoqué et surtout qu’il meurt si facilement.

Le Nara avait bien compris que ce que recherchait avant tout son supérieur était d’en apprendre plus sur lui, il voulait discuter. Ce combat n’était qu’un prétexte et le gouffre entre eux était toujours aussi grand. S’il semblait bien que Aizen avait fait un pas pour se rapprocher mais hélas ce dernier semblait encore bien insignifiant face à la grandeur de l’écart qui les séparait.

En situation réelle Aizen aurait enchaîné de plus belle même s’il doutait pouvoir trouver quelque chose pour l’atteindre efficacement mais ici il semblait voué à devoir lui répondre alors que le Raikage ne semblait jamais satisfait des réponses déjà apportées.

Le visage paraissant amicale, souriant, le Nara se redressa afin d’abandonner sa posture de combat pour quelque chose de plus noble. Bien qu’il commençait à comprendre que Raizen n’appréciait pas forcément cette distance le Nara n’aurait que ça à lui offrir. Cet homme n’était pas prêt à entendre la vérité et il ne le serait sans doute jamais. Seule la mort pourrait le libérer de sa douce illusion et lui révéler Kougen. Calmement et avec justesse le Nara reprit le dialogue.
« Chaque idée se doit d’être justifiée avec justesse. Un argument a besoin d’exemple et vice versa. Ce que je dis n’est jamais dû au hasard et affirmer à haute voix sa progression mentale vers son idée permet d’offrir une meilleure visualisation à son interlocuteur. Alors, effectivement, quand j’exprimes une idée je préfère évoquer pourquoi et comment j’en suis arrivé à cette conclusion. »
Il pensa forcément à Mai qui dans un premier temps avait semblé bien dubitative face à son projet lumière. Mais au final ce dernier s’était mis en route et puis persuadé de son génie sur le sujet le Nara savait que l’avenir lui donnerait raison. Une fois que le monde entier serait éclairé de sa sainte idée et que chaque personne regardant cet éclairage aurait Kumo à la l’esprit il prouverait qu’il avait raison.
« J’aspires à servir Kumo du mieux que je peux et ce en quoi Kumo me jugera utile. Si mes idées ne sont jugées ne pas être les bonnes et que je dois mettre mes talents au service d’autres projets alors je le ferais sans rechigner. Kumo a sauvé mon clan d’une destinée qui semblait très compromise et néfaste. »
Bien que cela pouvait semblait être paradoxale cette fois il disait la stricte vérité. Bien qu’il préférait que son génie soit reconnu que ce soit son idée ou autre les deux pouvaient l’emmener au sommet du village. Car on ne retenait pas vraiment celui qui avait l’idée mais plus souvent celui qui l’emmenait au bout. Le Nara n’attendait que ça de tirer avantage de telle ou telle situation pour se démarquer. Mais il ne fallait pas confondre vitesse et précipitation sinon la chute pouvait se révéler terrible. Le Nara prenait son temps, il attendait son heure et il savait qu’au moment opportun il brillerait que son seul ou avec de l’aide.

Toujours et encore le Raikage était un éternel insatisfait, il voulait tirer les vers du nez du Nara. Pourtant il avait bien demandé une seule chose à améliorer au départ. Il aurait pu se vexer en entendant cette phrase, pensait-il que cette idée était la seule qui habitait l’esprit du Nara ? Ainsi peut-être essayait-il d’agacer le Chûnin afin que dans ses derniers retranchements il révèle une nature toute autre ? Si tel était le cas il se fourvoyait grandement car le sang froid du Nara manipulateur était à toute épreuve. Ainsi toujours avec un air chaleureux qu’aurait eu un vieil ami il reprit afin de tenter d’enfin satisfaire son interlocuteur.
« Je peux évoquer d’autres idées si vous le souhaitez mais comme je l’ai déjà dit je pense que ce format n’est pas le plus adapté pour que nous puissions échanger de façon pertinente et efficace. Peut-être pourriez vous m’inviter dans un bureau plus adapté une prochaine fois pour que nous continuons cela de façon plus optimale ? Aussi, je peux vous proposer de mettre tout ce que j’ai à l’esprit par écrit afin que le tout puisse être évalué dans les moindres détails ? »
Le Nara avait une carte à jouer, il ne savait pas pourquoi le chef du village donnait tant d’importance à ce qu’il pouvait bien penser. Bien qu’il dise le contraire il doutait que tout Genin ou Chûnin ou même Jônin aient une telle considération, ainsi il fallait sauter sur l’occasion pour se démarquer.
« Je pense que plusieurs autres choses peuvent être améliorées que ce soit par la modification de choses existantes ou la création de nouvelles. J’évoquerais alors la politique du village qu’elle soit interne et externe. Je vais donc développer brièvement chacun de ses deux points mais comme je l’ai dit une discussion informelle sur un terrain d’entraînement ne permettra pas d’aller au fond des choses. »
Le Nara écarta les bras pour évoquer la présence du terrain d’entraînement complètement saccagé par son adversaire, ce n’était pas le lieu adéquat pour une réunion de ce genre mais il se prêta au jeu.
« En interne je pense que la communication est primordiale mais aussi la connaissance, et les deux vont de paires. Je pense que dans un village il faut que chaque membre de l’armée soit au courant de ce qu’il se passe d’une part dans le monde et d’autre part dans son propre village. Bien sur tout ne doit pas être connu par le moindre subordonnée pour des questions d’habilitations ou simplement d’efficience. Comme vous l’avez fait avec votre réunion visant à nous mettre au courant de l’apparition de ce qui semblerait être des morts réincarnés, cette information de la plus haute importance devait être communiqué pour éviter de se faire surprendre. Ce que je propose ici est que soit mis en place un journal au minimum mensuel informant les Kumojins de ce qu’il se passe entre leurs murs et en dehors. Ou alors pour préserver une certaine confidentialité qu’une réunion soit programmée de façon récurrente bien qu’espacée afin de transmettre les informations les plus importantes. Bien que je conçoive qu’un subordonné n’ait pas besoin de tous les tenants et aboutissants lorsqu’il reçoit un ordre je suis partisan du fait que quand un évènement est mieux compris alors la personne agira de façon bien plus efficace. Ce que je prêche ici est la connaissance de tout un chacun par le biais d’une communication efficace et régulière. Le Kunai émoussé représente la seule source d’information qui évolue dans le temps et nous ne pouvons pas dépendre d’une entité neutre tierce même si leurs intentions sont louables. Nous devons maîtriser notre information et en faire profiter le plus de monde possible. Un ninja mieux informé sera forcément plus efficace, voilà ce que je propose. »
Son explication était longue alors peut-être que le Meikyu verrait ici une justification futile mais le Nara voulait développer ses idées et pas juste les présenter de façon abrupte. Il lui restait la question externe à traiter et si cette dernière était plus vaste il se contenterait alors que de développer une petite partie de tout ce que pouvait lui apporter son esprit en ébullition.
« La partie externe est plus complexe et plus vaste mais si je devais proposer quelque chose ce serait d’affirmer notre empreinte à l’internationale. Je pense que les guerres se déclenchent, outre la folie de certains, à cause de la méconnaissance de ses voisins. Encore une fois vous l’aurez compris la connaissance est la base de tout et Kumo est bien placé pour le savoir. Chaque pays est trop retranché sur lui-même même avec cette coalition qui vient de naître. Ce que je proposerais, pour schématiser rapidement, serait la mise en place d’ambassade dans la capitale de pays l’acceptant, nos alliés pour commencer. Un ambassadeur Kumojin serait alors attribué à cette ambassade et nous permettrait d’être un lien constant entre nous et eux et ce dans les deux sens. Un pied à terre constant chez un ami ne peut être que bénéfique. Il faut absolument se mettre en marche dans ce mouvement de mondialisation qui prendra le pas prochainement, Tosen n’est qu’un début, il nous rend service dans un sens. Nous le vaincrons j’en ai aucun doute même si nous ne sommes qu’au début de nos efforts mais il faut penser à l’après. Il faut éviter la guerre qui n’est une solution pour personne même pour les vainqueurs. La coalition une fois l’ennemi vaincu se verra à errer sans but et comme toujours certains se retourneront sur leur voisin gênant. Sauf si nous sommes déjà là pour faire les entremetteurs appliquant notre sagesse au service d’une paix durable. Nous devons nous rapprocher du monde, nous imprégner dedans et nous y imposer par la douceur d’une présence réconfortante et la promesse d’un avenir radieux que seul Kumo pourrait offrir. »
Serait-il cette fois satisfait de cette proposition ? Encore une fois le Nara se pensait révolutionnaire mais il était conscient que personne ne comprenait l’étendue de son génie et son explication rapide n’était pas suffisante pour convaincre les plus réticents. Ainsi il était déjà prêt à ce que Raizen minimise ses idées et ne s’en offusquerait pas. Même s’il ne doutait pas Kumo capable de diriger le monde par la force il était conscient que cette solution était la moins efficace de toutes. La méthode douce s’imposait par la technologie, l’entraide et le respect. Et l’information était la clef de tout.

Enfin le Meikyu lui rappela sa blessure. Le Nara regarda son corps partiellement brûlé et se dit qu’il fut bien négligent pour se faire avoir de la sorte. C’était la deuxième fois face à un adversaire utilisant la foudre qu’il se faisait avoir en esquivant, il devait être plus prudent face à cette affinité étonnante dans ses possibilités. Ainsi effectivement il avait perdu son défi.
« Je vois. » Dit le Nara pensif alors qu’il regardait encore sa blessure, peut-être devait-il arrêter d’esquiver sauf en dernier recours ?

« Effectivement, tu m’as eu, Raizen. »
Et voilà donc qu’il tutoyait le chef du village, à sa convenance. L’entraînement était fini il était inutile pour le Nara de reprendre une nouvelle offensive.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Lun 2 Aoû 2021 - 5:19

Alors que celui-ci venait de reprendre sa posture sur le dernier oiseau qui lui servait de complice, il effectua un signe avant de se multiplier à nouveau. Dévoilant dès lors une totalité de trois Meikyûs, si l’un d’entre eux demeurait sur son corbeau, les deux autres étaient au sol.

Or, le combat semblait finalement s’être arrêté tandis que le vrai Raizen sortait de la foule pour applaudir calmement.

-C’était un beau combat, chapeau.

Soupirant calmement alors qu’il venait de faire disparaître l’un des nouveaux clones qui avaient assisté à la réponse du Nara, il se contenta de poser sa main sur son menton alors qu’il analysait chacune des paroles de celui-ci.

D’un regard perçant, le membre de l’ordre du corbeau étalait ses sens bien au-delà des mots. Tentant bien évidemment de lire le Nara, Raizen ressentait une sensation similaire à celle issue de sa rencontre avec Nara Kansei. Tous deux dégageaient une aura assez similaire bien qu’étonnamment, Kansei lui avait paru plus ouvert et honnête.

Ainsi, alors que Raizen écoutait le Nara se justifier et plus ou moins faire une introduction de sa propre personne, la seule chose pertinente qu’il retint de la première éventualité fut la suivante : Communication.

S’il était vrai que la communication devait progresser, il y avait tout de même une échelle de niveau qui variait en fonction des grades et de l’expérience. Or, Raizen comme tout corbeau prenait toute source lui permettant d’améliorer les choses, car contrairement à certains, il n’avait aucunement la prétention de tout savoir. Au contraire, c’était ce qui le rendait aussi vif que dangereux. Les corbeaux n’étant pas les créatures les plus puissantes ou dangereuses, elles avaient pourtant le regard suffisamment perçant pour mieux catégoriser et par conséquent mieux s’adapter.

-Tu peux très bien mettre à l’écrit tout ce que tu as en tête, mais sache que le contexte m’importe peu de manière générale. Par contre, si tu as besoin d’être dans un cadre quelconque pour être à l’aise, soit. L’occasion ne se présentera pas toujours dans d'autres circonstances. Par contre, pour ma part, ma porte sera toujours ouverte.

Haussant quelque peu les épaules il lui partagea une réflexion sur la luxure liée au fait d’avoir le temps. Toutefois, il avait suffisamment de quoi se sustenter bien qu’il ne pouvait déloger l’impression de ne percevoir qu’une parcelle de ce qui traversait l’esprit du Nara. Sur le moment, Raizen songea même au fait que c’était possiblement tout ce qu’il y avait à voir…

-La communication est un élément qui se verra amélioré. Toutefois, plus tu parviendras à des échelons plus élevés, plus tu te rendras compte qu’il y a certaines informations qui ne peuvent être partagées à tous les rangs, au risque d’y avoir une surcommunication. Par contre, c’est une très belle observation, je te le concède.

Souriant, alors qu’il découvrait une certaine affinité pour la sécurité interne chez le Nara, le Meikyû constatait une seconde proposition qui était cette fois-ci intéressante et innovante. Ainsi, la création d’une ambassade quelconque dans tous les pays du Yuukan pouvait s’avérer un très bon moyen d’accroître l’influence de Kumo… Qui plus est, la mention de la mondialisation était aussi pertinente que juste bien que freinée par bien des goulots d'étranglement. Or, le fait de positionner Kumo comme étant le seul village qui pouvait offrir était tout aussi utopiste que faux.

-L’idée d’avoir des ambassadeurs au sein des différents pays est bien. La Coalition pourrait avoir plusieurs sièges dans chaque pays pour commencer. Or, la mondialisation et l’internationalisation peuvent être plus difficiles qu’il n’y paraît si on se fie à l’histoire. Il ne faut pas oublier que Kumo et Iwa ont tous deux contribué à éradiquer le Soshikidan à Hi avant de devoir être plus ou moins accusé au point de s'être fait conquérir alors que nous voulions aider et stabiliser leur pays. À Hayashi, nous nous sommes fait pointer la porte alors que nous avions pour seul désir de porter un partenariat à ceux-ci. Or, c’était avant que l’équipe dans laquelle je faisais partie sauve fort probablement la cité Hikarijine de bien des dangers...que ce soit de celui de Sakaze Tosen ou des fanatiques…

Poursuivant son sourire, Raizen nuança tout de même ses propos :

-Ainsi, je suis en accord avec le fait de renforcer nos liens avec nos partenaires et nos alliances, mais au-delà d’avoir une présence à vocation symbolique, il faudrait y associer une certaine utilité quelconque au risque d’avoir plus de refus que d’autorisation. De plus, penser que Kumo est le seul à pouvoir offrir sa sagesse afin d’y créer une paix durable est une perception à laquelle j’aurais dit oui il y a de cela quelques années, mais je ne pense pas que nous sommes les seuls de ce que j’ai pu observer. De plus, se mettre dans cette posture pourrait rapidement résulter en des alliances allant presque à sens unique puisque nous serions par défaut, les pacificateurs déployant toute l'énergie.

Faisant référence aux Kirijines qui avaient énormément changé sous la jurisdication de Nobuatsu Saji, il était possiblement trop tôt pour leur accorder le rôle d’entremetteur ou de sage comme Aizen le mentionnait. Pourtant, jusqu'à présent, Kiri et Kumo avaient étonnamment été sur la même longueur d'onde sur certains éléments, notamment sur la conquête du Teikoku et l'emplacement désiré de la Coalition.

-Je pense plutôt que chaque nation peut y apporter sa brique, bien que je suis d’accord sur le fait que Kumo a un impact unique à offrir et que notre implication fait partie des conditions de succès. Toutefois, je pense qu’il faudrait que tu puisses rencontrer les gens des autres factions afin de t’y faire ta propre idée, ce qui devrait arriver sous peu.

Restant flou par défaut, Raizen avait encore quelques questions, changeant ainsi d’approche :

-Au final, quels sont tes champs d’intérêt Aizen ? Au regard de ton implication dans le développement des genins, j’ai l’impression que la sécurité interne te concerne beaucoup, surtout au regard de ta proposition quant au renforcement de la communication. Toutefois, malgré ton inexpérience à l’international, ton esprit est plus ou moins porté à imager des idées de ce genre…

Penchant la tête d’un côté, il réitéra finalement sa question :

-Dis-moi, Quel est l'élément que tu considères être ton atout principal pour Kumo que tu souhaiterais mettre davantage de l'avant ?

Oubliant, il ajouta :

-D’ailleurs, je t’apprendrais quand même une technique défensive qui t’aurait été utile si le combat s’était poursuivi si cela te convient. J’ai été suffisamment satisfait de ce que j’ai vu pour te concéder un apprentissage sachant que ton contrôle du chakra est suffisant. Bien que tu me sembles assez à l’aise avec le doton défensif, tu vas rapidement te rendre compte qu’une fois en zone aérienne, une défensive fuuton peut te sauver la vie bien plus que tu ne le crois...contrairement au doton.

Terminant ainsi sa parenthèse, il lançait la balle dans le camp du Nara alors que Raizen dévoilait une curiosité presque qu’innocente qui pouvait en irriter plus d'un. Toutefois, le savoir n’ayant pas de prix, il tendait de nouveau une dernière perche au Nara afin qu'il puisse s’exprimer. Ainsi, comme dans un mariage, c’était le moment de s’exprimer ou de se taire à jamais : l’hymne d’un ultimatum.

_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Lun 9 Aoû 2021 - 21:29

Le Meikyu, ou plutôt son double, semblait encore prêt à en découdre se multiclonnant de nouveau afin de réaffirmer une supériorité numérique sur son adversaire. Mais comprenant que l’affrontement avait déjà pris fin la version originale du Raikage sortit des rangs de la foule pour le féliciter. La foule… En y pensant Aizen se rendait compte que l’échange avait été observé par plus d’une personne, ainsi tous pouvaient être témoins de la différence de niveau qu’il y avait entre un shinobi des rangs et leur chef suprême. Pourtant il avait eu l’occasion ici de faire naître une rumeur qui aurait pu aller en sa faveur mais il avait échoué. Ces félicitations, il ne les méritait pas vraiment, elles étaient irritantes tant elles sonnaient comme celles qu’on aurait donné à un enfant qui aurait fait des progrès. Néanmoins le Nara était souriant, attendant que son supérieur approche et le laissant analyser les paroles que lui avait rapporté son clone de par sa disparition volontaire. D’un air serein, seuls ses vêtements souillés par la poussière et sa légère brûlure pouvaient être témoin d’un affrontement récent. Ni ses traits de visage ni sa respiration ne trahissait autre chose que ce qu’il voulait laisser paraître : un visage amical souligné par un chaleureux sourire. Il reprit sa posture habituelle, droit comme un i à l’exception de son poignet droit qui reposait de façon nonchalante sur le pommeau de son arme fétiche.

Cette question taraudait toujours le Nara. Il ne pouvait s’empêcher de se demander si le Raikage accordait tout ce temps à chaque subalterne qu’il croisait ou s’il était un cas à part. Sa présence ici pendant son entraînement était-elle un hasard après tout ? Et que ce soit l’une ou l’autre des réponses il ne saurait en déterminer tous les tenants et aboutissants. Soit l’implication de cet homme était sans égal soit cela pouvait cacher quelque chose… Ou finalement encore une autre hypothèse que le Nara ne saurait voir car depuis le départ c’était surtout lui qui répondait aux questions. Donc Raizen avait tout le loisir de l’analyser pendant que lui ne pouvait que se pencher sur les réponses aux questions posées. Il aurait été de toute manière mal venue de sa part de commencer à l’interroger de façon équitable. Il avait quoiqu’il en soit tout à gagner à répondre, aucun relais tierce ne pouvait déformer ses paroles et il en aurait surement que peu l’occasion comme l’avait dit lui-même le chef des nuages.
« Je vais me pencher sur la question d’un écrit détaillé. Le fait est que je pensais que tu n’avais qu’un instant à m’accorder aujourd’hui, c’est pourquoi je n’ai pas voulu aller trop en profondeur au départ. Mais si je peux t’aider et ainsi aider le village en proposant des idées je n’hésiterais pas quel que soit le contexte. »
Le Nara avait attendu que son supérieur finisse sa tirade pour répondre d’une traite à cet interrogatoire qui n’en finissait plus. Si l’analyse du samouraï de la part du Meikyu avait était faite de façon plutôt subtile au départ il n’en était plus rien avec des questions très clairement orientées en ce sens. Rien de choquant en soi pour le chef du village de vouloir connaître ses Hommes bien que la forme paraissait assez inhabituelle. Mais avant de répondre à cette partie plus personnelle il était de bon ton de répondre concernant les détails plus techniques sans toutefois relancer le débat.
« Je suis conscient que toute information n’est pas bonne à faire circuler. Après tout l’information peut aussi être une arme dangereuse qui pourrait se retourner contre celui qui l’a fait circuler. »
Après tout Aizen n’était pas vraiment conscient des informations de haut niveau mais il était persuadé qu’il fallait que les troupes soient plus au fait de certaines choses afin d’agir de façon plus efficace. Mais cela reviendrait à répéter ce qu’il avait dit sur le niveau de connaissance des Genins ou autre.
« Concernant notre possible présence permanente à l’étranger il faut effectivement tirer des leçons du passé. Et même si j’ai pour le moment peu aucune expérience à l’international je pense qu’il est possible d’agir sans faire preuve d’ingérence envers nos alliés. Je parle d’une présence qui ne serait pas imposée mais qui serait rentable pour tout le monde. Nous pouvons leur apporter des choses et eux de même. Si tout le monde comprend que nous avons surtout à y gagner d’agir ainsi alors ça pourra fonctionner. C’est en tous cas quelque chose d’assez inédit qui je pense serait bon à expérimenter. »
Bien sûr il utilisait délibérément cette réponse en transition à la suivante, une analyse personnelle le concernant qui avait sans doute un but. Le Nara était loin d’être idiot et il avait pris conscience que si le Raikage le sondait ainsi c’était peut-être pour lui donner un futur rôle adapté à sa personnalité. Pour la première fois le Nara sembla hésiter, il monta sa main gauche à son menton et tourna son regard vers le ciel pour faire mine de réfléchir. Son sourire lui revint peu à peu en même temps que sa réponse qui se dessinait dans son esprit.
« Il est vrai que je me suis un peu assigné un rôle de mentor auprès de plusieurs Genins. Je me suis impliqué de cette manière car ça me paraissait naturel en tant que Chûnin mais ce n’est pas forcément la finalité à laquelle j’aspire. Maintenant que mes élèves ont été promu Chûnin c’est à leur tour, s’ils le souhaitent. Je pense que je vais leur passer le flambeau et que ce sera maintenant à eux de remplir le rôle que j’ai tenu jusqu’ici. Tu as alors vu juste en évoquant l’international… »
Le regard du Nara dépassa le Raikage, comme pour se pointer vers l’horizon. L’horizon qu’il observait était possible, l’avenir d’un représentant du village en plus du clan Nara, de quelqu’un de respecté et reconnu par tous à sa juste valeur. Sortant de ses rapides pensées il continua.
« J’aimerais élargir mes horizons et pouvoir servir le village encore plus efficacement dans des contextes plus compliqués. Agir à l’étranger en portant le blason de son pays peut être dangereux de bien des manières, ce sont de grandes responsabilités. Mais je pense pouvoir affirmer d’être doté d’un grand sang-froid. Ainsi ce qui pourrait jouer en ma faveur dans une situation aussi tendue que complexe serait ma lucidité et mon calme face à des évènements inattendus. Bien que ce soit présomptueux de l’affirmer ainsi, je ne me laisserai jamais submerger pas une réaction hâtive mal jaugée et saurais agir dans les temps en ayant pesé le pour et le contre préalablement. »
Le tout pouvait paraître très égocentrique mais il était temps de se vendre alors autant ne pas tourner autour du pot. Par ces paroles le Nara voulait intimer l’idée d’un shinobi exemplaire quel que soit la situation. Il était à l’opposée d’un shinobi commettant un génocide sous un excès de colère après un désaccord politique pour marquer sa fierté. Il n’y a pas d’émotion, il n’y a que la paix. Et c’était un homme de paix dont avait besoin Kumo pour se faire représenter lors d’opérations extérieures. Pas de quelqu’un réagissant sous le coup de l’émotion et agissant ainsi et malgré lui contre son village.

Le ton devint alors bien plus léger avec le rappel de cette promesse. Le Nara ne pouvait refuser une telle offre. Ayant développé son affinité de vent il y avait peu s’il avait réussi à mettre au point des offensives il n’était pas encore au point sur l’aspect défensif de cette affinité.
« Tu as raison, j’ai trouvé ta défense de vent très impressionnante et ce serait parfait pour moi d’apprendre quelque chose de ce type. Je n’ai pu que très peu me pencher sur l’aspect défensif du Fûton jusqu’ici. »
Et voilà qu’ils arrivaient sans doute à la conclusion de cette rencontre. Bien que cette dernière ouvrait sans doute vers un nouveau chapitre le Nara n’en connaissait pas encore le thème.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Jeu 19 Aoû 2021 - 4:57

Intéressant pensa le Meikyu.

Ayant plus ou moins utilisé son ascension et son partage de connaissances comme trépied pour gravir des échelons plus élevés, c’était un Aizen n’attendant que de vivre des expériences internationales qui se présentait devant lui.

D’un calme à toute épreuve, celui-ci ne bronchait pas, démontrant clairement qu’il était en contrôle. Or, l’était-il vraiment ?

Écartant ainsi les remarques qui auraient pu en frustrer plus d’un pour se recentrer sur le concret, Aizen arrivait à partager et communiquer sur le fruit précis de ses pensées, une qualité assez remarquable et utile en négociation.

Dérogeant plus ou moins de sa propre ligne directrice, Raizen n’avait que pour seul doute l’absence notable de point faible. En dehors de sa rigidité qui pouvait ne pas fonctionner dans bien des contextes, il n’y avait sur papier aucune faille si ce n’est d’un point fort qui pouvait se retourner contre lui. Ainsi, Raizen ne pouvait s’empêcher de se demander si Aizen avait déjà eu à affronter ses démons.

Or, ce n’était qu’en allant de l’avant qu’on finissait plus ou moins par évoluer, apprendre et découvrir. Éventuellement, il commettrait fort probablement des erreurs ou du moins une erreur qui ouvrirait la porte du progrès à son égard. Or, pour le moment, il préférait le laisser recroqueviller dans son cadre, se convaincant ainsi qu’il n’avait possiblement rien à communiquer pour le moment au jeune homme.

-Tes expériences à l’international ne sauront tarder dans ce cas Nara Aizen.

Lâchant le tout avec calme et douceur, Raizen poursuivit :

-Il viendra toutefois un moment où ton point fort deviendra ton point faible et que tu y perdras tes repères. L’International est bien souvent vu d’un oeil juste, mais plusieurs ne captent pas l’aspect complexe du système dans lequel nous vivons.

Souriant légèrement en repensant à ses propres expériences, le Meikyû ne pouvait s’empêcher de se demander quel élément celui-ci léguerait au monde. Or, pour le moment, il était plus raisonnable qu’il se concentre sur le concret.

-Serais-tu prêt à perdre la possibilité de faire partie des corps policiers internes pour mettre l’international en priorité Nara Aizen ?

Calme, clair et concis, Raizen lui donnait un choix qui en disait long. Représentant plus ou moins l’objet de sa visite, il s’était longuement demandé dans quelle case mettre cet individu. S’il était vrai qu’il représentait un bon organisateur pour les générations futures et qu’il avait un vrai potentiel de formation qui correspondait aux couleurs du Kyuubu, avait-il d’autres talents ? L’international représentant son objectif final, serait-il adéquat pour de telles situations et de tels contextes ?

Ne pouvant s’empêcher de repenser à tous les gens qu’il avait croisés, si certains le reprochaient d’avoir passer plus de temps à l’international qu’au sein du village, d’autres voyaient les nombreuses tribulations qu’il avait dû rencontrer…

-Autrement, je peux te montrer une adaptation différente de ma première technique. Moins rapide, elle est tout de même beaucoup plus résistante.

Lui laissant le temps qu’il lui fallait, le Meikyû termina.

Commence par me montrer la meilleure source de défense à base de fuuton que tu sais manifester ? On pourra partir de là.

Spoiler:
 





_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Sam 21 Aoû 2021 - 20:13

Une simple annonce qui avait des airs de révélations. Comme avait commencé à s’en douter le Nara cette rencontre avait bel et bien tourné à l’entretient d’embauche. Aizen était destiné à être plus que ce qu’il était à l’heure actuelle de cette rencontre. Il y aspirait en tous cas et d’après lui il avait prouvé à maintes reprises qu’il en était capable.
« Je te remercie, j’ai hâte de découvrir de nouvelles choses et de pouvoir contribuer encore plus activement au développement Kumojin. »
Dit-il avec un sourire qui se fit plus large, peut-être même plus sincère.

Pas de joie exagérée, pas de fausse humilité. Il le remerciait pour sa considération et appuyait simplement une fois de plus sa motivation. Néanmoins il ressentait une chaleur en lui, un sentiment s’éveillait et il le réprima immédiatement comme un souffle éteindrait une bougie. De la reconnaissance. Lui qui avait tant était mis de côté dans son enfance avait depuis eu que très peu l’habitude qu’on lui apporte une quelconque valeur. Mais Raizen ne devait lui aussi agir que par intérêt. S’il donnait tant de considération au Nara c’était surement car ce dernier lui serait plus utile à un autre emplacement.

Est-ce que lui pouvait comprendre ? Simple humain ignorant l’existence même de Kougen ? Il ne lui en voulait pas pour ses paroles. Une faiblesse ? L’art même de servir la lumière résidait dans le fait de connaître ses faiblesses et donc de pouvoir les enfouir au plus profond de soi. Il avait été confronté à ses démons dès son plus jeune âge, il avait eu la chance d’entrevoir la lumière et il avait été sauvé. Depuis ce temps un autre Aizen était né, plus accomplit, plus mature alors que les enfants de son âge s’émerveillaient de découvrir un monde auquel ils ne comprendraient jamais rien. Lui avait vu la lumière, la vraie. Alors que tous ne voyaient que des projections d’une réalité qu’ils n’oseraient même pas imaginer. Ainsi ne voulant pas rentrer dans un débat philosophique dans lequel le Raikage ne pourrait prendre la juste mesure des paroles du Nara ce dernier se contenta d’accepter le conseil.
« Je vais tâcher de retenir ce conseil. Je ferais de mon mieux pour surmonter cette épreuve une fois que j’y serais confronté. »
Il avait déjà enjambé ce genre d’épreuve de pacotille depuis fort longtemps, il était déjà fin prêt il le savait. Il lui suffisait de suivre le chemin de la lumière après tout, ce dernier était limpide à ses yeux.

La question suivante interpella le Nara qui sourit de plus belle. Abandonner le corps officiers, ce qui voulait dire que le rôle qui lui serait réservé serait d’une toute autre catégorie. Il était vrai que le Kyuubu devait principalement s’occuper des affaires internes. Mais le Nara ne savait pas quel organisme s’occupait des affaires étrangères. Peut-être une poignée de shinobis triés sur le volet, leur rôle nécessitant forcément une certaine discrétion. Ainsi le Nara comprit que sa réponse à cette question scellerait relativement son avenir. A presque demi-mot, il devait choisir.
« Je suis prêt à assumer ce choix. Un avenir radieux tout aussi qu’incertain nous attend derrière nos frontières. Je veux faire parti de ceux qui pourront faire pencher la balance. »
Un poil prétentieux le Nara affirma une fois de plus son envie d’agir, d’être actif et impactant. Il ne voulait plus être mouton, il lui fallait endosser le rôle du berger.

Une défense de vent… Un peu honteux le Nara rétorqua avec un sourire gêné.
« Je n’en possède pas pour le moment. Je me suis rendu compte de la faille que créait dans mon style de combat mon utilisation du Doton défensif. Notamment lors d’un affrontement face à Ikari j’ai compris que je devais apprendre le fûton. Ainsi j’ai appris seul à développer cette affinité. Néanmoins j’en ai développé pour le moment que l’aspect offensif, je ne sais rien en faire d’autre. Je crains donc qu’il va falloir commencer de zéro. »
Pas vraiment de zéro car le Nara était un expert en ninjutsu et il saurait manifester sans doute des vents défensifs pour repousser quelque chose. Mais un tourbillon si concentré qu’il formerait une armure autour de lui pour repousser toute attaque, il en était incapable. Par ailleurs il commençait à fatiguer et l’affrontement précédent n’avait pas était anodin pour sa réserve de chakra.
« Je crains que je ne sois trop proche de ma limite pour continuer aujourd’hui. Pouvons-nous nous retrouver un autre jour pour commencer cet entraînement à la maîtrise de l’aspect défensif du Fûton ? »
Le Nara attendait sa réponse, il savait qu’un Raikage était occupé mais il lui avait promis après tout.

Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Ven 27 Aoû 2021 - 20:31

Représentant le premier sourire depuis leur discussion, Nara Aizen faisait partie du groupe d’individu particulièrement difficile en affaire. N’étant pas connu pour sa part pour être le plus souriant, le Meikyû avait tout de même appris à se laisser un peu plus aller, se délectant ainsi de la diversité et la richesse des nombreux événements qui peuplaient son existence.

À terme, peut-être qu’Aizen finirait par lever le couvert de sa carapace. Après tout, c’était l’une des premières leçons qu’il avait apprises à l’international. Or, dans ses débuts internationaux, Aizen risquait d’avoir tout le loisir de faire ses preuves. Saurait-il quand briller et quand incarner une ombre ou risquait-il de demeurer quelque peu l’ombre de son potentiel ?

Lui laissant la discrétion de choisir de quelle manière il désirait réellement mettre à profit son talent , le Meikyû se contenta de clarifier certains éléments :

-Très bien dans ce cas. Après quelques formalités, tu devrais avoir des nouvelles à cet égard sous peu.

Faisant référence à sa possible mission à l’international, mais aussi un autre élément, Aizen allait tôt ou tard prendre connaissance de ce que ça impliquait.

-Le doton est utile, mais lors des combats aériens ou face au raiton, le tout peut nettement être désavantageux. Ainsi, le fuuton est un élément plus qu’adéquat bien qu’il ne choisit pas forcément tout le monde. C’est un peu une chance que tu aies développé cette seconde affinité en quelque sorte. Or, le pouvoir de la manifestation est bien plus grand qu’on peut le penser…

Faisant une légère parenthèse, il termina :

-Prends le temps de te reposer. Nous pourrons nous voir dès demain si cela te convient. Par contre, avant tout, je vais te donner cet objectif.

Maintenant sa technique active, il poursuivit :

-Mémorise l’apparence de cette technique et profites-en pour la visualiser. Prend le temps de méditer et de ressentir l’air qui parcours le derme de ta peau, une peau comme lorsque tu as développer ton sens pour cet élément. L’essentiel est que tu puisses utiliser ce genre de méditation pour comprendre le phénomène d’enveloppe que représentera ton corps, car contrairement au doton, une armure à base de vent ne se porte pas forcément, elle agit plutôt comme frontière ou manteau, ce qui est assez avantageux.

Ne lésinant aucunement sur les détails, si le corps de l’Homme qui deviendrait Jonin sous peu était fatigué, son esprit devait demeurer intacte. Après tout, le chakra s’épuisait, mais la force mentale demeurait.

Ainsi, sans même connaitre les aptitudes en méditation du jeune homme, il lui laissait plus ou moins carte blanche sur la direction qu’il comptait entreprendre.

-Lorsque nous nous verrons demain, si tu as suffisamment compris le principe, en joignant les mains et sans mudras, tu devrais pouvoir au moins influencer le vent autour de ton corps pendant une fraction de seconde. Nous commencerons par là Nara Aizen. Profite bien du repos qui s’annonce à toi.

Souriant finalement, le corbeau venait de mettre l’oeil sur un chunin scintillant qui semblait avoir du potentiel. Ainsi, il n’hésiterait en aucun cas à le tester en terrain inconnu. Après tout, l’avenir n’était-il pas composé de la sorte ?



_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Dim 29 Aoû 2021 - 18:54

Tout bon chef se devait de savoir expliquer les choses, devant parfois donner les ordres le plus rapidement possible sans pour autant en altérer la clarté. De ce fait le Nara découvrit le Meikyû sous une nouvelle facette. Rien d’étonnant vu que jusqu’à présent il ne connaissait rien de lui outre ses apparitions publiques. Il découvrit alors un homme ordonné et spirituel. Aizen se reconnaissait là-dedans.

Le Raikage n’aurait jamais pu savoir à quel point le premier objectif qu’il donnait au Nara faisait sens. Le sourire sur le visage du Chûnin qui marqua cette réaction lui laisserait sans doute un indice. La méditation était quelque chose de familier à celui qui maîtrisait maintenant le Zen, l’art de la méditation des Samouraïs. Nul doute que son travail sur cette méthode de concentration effectué au préalable l’aiderait dans la réalisation de ce premier objectif.

Evidement il en était conscient et seul sa logique lui permettait de le savoir. Rien de ce qu’il savait faire pour former une armure de roche lui serait utile pour une armure de vent. La roche était une matière solide, tangible. Une fois formée elle restait en place. Le vent quant à lui par définition était volatile. Il faudrait alimenter sans cesse un courant d’air pour maintenir l’armure. Le Nara observa attentivement l’armure de son chef de village. Nul doute que tout projectile serait violement repoussé en tentant d’approcher du corps de l’utilisateur de cette armure.

Néanmoins Raizen faisait une erreur. Le Nara n’avait pas eu la chance d’être choisit par le Fûton, c’était lui qui avait forcé le destin. Il avait travaillé sans relâche pour débloquer cette nature de chakra, peut-être était-ce inné en lui depuis le départ, qui pouvait le dire. Mais en tous cas si ce n’était pas le cas le Nara devait sa maîtrise de cet élément grâce à son travail assidu, comme beaucoup d’autres choses d’ailleurs.

Il continua d’observer et d’écouter, choisissant cette fois le silence afin d’imaginer déjà comment réussir l’exercice du Raikage. Le lendemain donc, le chef du village se rendait vraiment disponible pour lui. Il ignorait la raison d’une telle considération mais il n’allait pas chipoter pour le moment, il aurait l’occasion d’en apprendre plus à un autre moment. Il ressentait d’ailleurs une légère frustration de donner tant d’informations sur lui alors qu’il n’en obtenait presque aucune en échange. Mais le Nara savait comment fonctionnait une hiérarchie et ce n’était donc pas à lui de poser les questions. Il acquiesça silencieusement, resta souriant et ne montra rien de cette légère frustration. Il se rendit en direction de sa demeure, pour récupérer et donc… Méditer.

Une fois chez lui, et après s’être remis en condition via notamment une douche et un changement de vêtements, il s’assit en tailleur au milieu de son salon comme il l’avait déjà fait une centaine de fois. Il ferma les yeux et entra dans sa bulle, celle qui le déconnectait du monde mais qui paradoxalement lui permettait d’être plus conscient de ce dernier. Sentant son environnement il pouvait ressentir le contact de l’air sur son épiderme. Étant en intérieur il n’y avait aucun mouvement d’air, rien de non négligeable en tous cas. Mais il avait besoin d’un courant d’air pour faciliter sa visualisation, principe même de l’exercice demandé. Il se leva pour ouvrir deux fenêtres opposées et ainsi créer cet afflux d’air qui passait d’une ouverture à l’autre tout en tournoyant dans toute la demeure au passage. Il s’assit de nouveau, au milieu de cet flux d’air naturel.

Il pouvait très clairement sentir le vent frais d’un début de soirée caresser sa peau. Comme n’importe qui aurait pu le faire. Mais il devait aller plus loin. Il partit, dans cet état méditatif qu’il était habitué à prendre. Il imagina, comme il aimait le faire, une quantité incomptable de fils qui reliaient tous les éléments de la vie entre eux. Ces fils se rejoignaient en plusieurs nœuds, son propre corps représentait l’un de ces nœuds. Lorsque le vent passait sur sa peau plusieurs fils se mettaient à vibrer. S’il voulait imaginer ce vent tournoyer autour de lui il devait imaginer les fils raccordaient à lui bouger de concert. C’était difficile, il fallait se concentrer sur tous les endroit à la fois, être conscient de chaque parcelle de sa peau et du vent qui pourrait la caresser. Mais cet état de Zen lui permit de rapidement atteindre cette conscience de son corps et de l’air qui l’effleurait. Il continua ainsi pendant une bonne heure pour être certain de retenir la sensation puis alla se coucher de bonne heure en prévision d’une journée sans doute compliquée.

Le lendemain le Nara se rendit au même lieu que la veille, les mêmes vêtements sur le dos, la saleté en moins. D’un visage rayonnant il était d’attaque pour cette journée. Lorsqu’il aperçu son supérieur il le salua respectueusement, le vouvoiement en moins.

« Raizen. »
Dit-il simplement en s’inclinant légèrement.
« Je me sens prêt à essayer ce dont tu m’as parlé hier. »
Le Chûnin, lorsqu’il s’agissait d’action, n’était pas du genre à tourner autour du pot. Il joignit ses mains et ferma les yeux pour se concentrer. Il visualisa de nouveau les fils qui étaient reliés à lui puis les fit bouger, tous en même temps. Via son chakra cela se représenta en un flux d’air que son corps expulsa d’un seul coup dans une même direction : l’extérieur. Du point de vue du Raikage le seul témoin de cette manifestation pouvait être les vêtements du Nara qui s’étaient fait bousculer par l’air. Mais il ne fallu qu’une seconde au Nara pour comprendre son erreur au moment même où il l’avait commise. Il venait d’expulser un flux d’air dans toutes les directions là où il lui avait été demandé de faire circuler cet air autour de son corps tel un manteau.
« Attends, je vais réessayer. »
Lança-t-il à son interlocuteur en ouvrant brièvement les yeux et en démontrant un visage des plus concentrés.

Il ferma de nouveau les yeux, il prit plus de temps, abandonnant sa précipitation précédente. Il imagina les fils, il ne devait pas les faire bouger simultanément. Tel un chef d’orchestre il devait les faire vibrer par rangée afin de créer un mouvement harmonieux autour de lui. Il appliqua cette idée. Dans un premier temps on pouvait observer un léger courant d’air s’expulser de lui comme précédemment. Mais à regarder plus attentivement le flux bascula petit à petit passant de cette direction perpendiculaire à la peau à une plus oblique voire horizontale. Ce fut ainsi que pendant une ou deux secondes il put créer un courant d’air qui fit un ou deux tours de son épiderme avant de s’évanouir. Il ouvrit les yeux, attendant l’observation de son professeur du jour.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Lun 6 Sep 2021 - 8:29

Attendant patiemment sur le terrain, c’était un Meikyû ou plutôt un fragment de sa personne toujours aussi calme et serein qui attendait Aizen. Plus cerné que la veille, s’il avait rattrapé une partie du temps qu’il avait attribué au jeune chunin pendant la nuit, ses traits semblaient masquer la moindre source de fatigue. Chanceux, l’art du multiclonage lui permettait de réaliser plus en gagnant en efficacité, sans pour autant l’épuiser au même titre en dehors d’une consommation de chakra conséquente.

Habitué à avoir des nuits courtes, le corbeau s’était habitué aux méditations, lui permettant ainsi de se ressourcer tout en lâchant prise. Beaucoup plus efficace pour lui qu’un sommeil pensif et turbulent, il paraissait presque frais et reposé.

Disposé à l’apprentissage, l’élève du jour semblait avoir pris des moyens conséquents pour faciliter celui-ci. En effet, ayant pris à cœur les bases de son devoir, une aura soudaine se manifesta en premier lieu. Carrée et brève, celle-ci ne fit pas long feu, signe qu’il avait capté l’essence même de la visualisation sans pour autant en maîtriser son déploiement.

Appréciable, le Meikyû ne dévoila aucune surprise, préférant se concentrer de son regard perçant sur la technique et l’approche d’Aizen.

Observant dès lors la légère progression, un courant fit un puis deux tours, signe clair qu’il commençait à capter la nécessité de faire rotationner l’aura. Dès lors, le Meikyû se demandait si Aizen avait capté l’essence même de la technique et de sa difficulté.

Après tout, le passage du doton au fuuton était toujours compliqué. Passant du tangible et du solide au flou et au concret, les habitués de la précision, du cadre et de la logique éprouvaient bien souvent du mal à manipuler le fuuton à ses débuts.

Or, s’il avait démontré ou développé une quelconque affinité avec cet élément, c’était qu’il avait le potentiel de le maîtriser. Il fallait toutefois changer quelque peu son approche.

-Content de voir que tu me tutoies, j’espère que ça ne t’a pas fait trop étrange.

Conservant un mince sourire en coin de lèvres, il poursuivit :

-C’est un bon début Aizen, je peux voir que tu as compris la base première de cette technique : sa manifestation. Par contre, il te manque encore quelques éléments sur lesquels la progression entre tes deux tentatives sauront te guider.

Levant un doigt, il précisa :

-La première étape de cette technique que tu sembles comprendre est la manifestation de ton aura chakratique fuuton autour de ta personne. Il te faudra apprendre à la maintenir autour de toi en minimisant le plus possible les excès en améliorant ton contrôle.

Levant un second doigt, il poursuivit :

-La seconde est la rotation. Une fois que tu auras maîtrisé le contrôle de l’aura, tu pourras la manipuler pour éviter qu’elle demeure immobile, ce qui est totalement différent du doton qui reste généralement static. Il te faudra donc beaucoup de contrôle, mais aussi beaucoup de zèles et de puissance.

Souriant en disant cela, le Meikyû trouvait que cet exercice était plus qu’intéressant par rapport aux observations qu’il avait faites du jeune homme.

-On va faire un pas en arrière si tu veux bien. Avant d’entamer la rotation, j’aimerais que tu apprennes à manifester de manière plus durable le manteau d’air autour de ta personne. Pour ce faire, je vais te demander de libérer, sans regard sur ta concentration chakratique, à de nombreuses reprises des bourrasques d’air autour de toi, comme au début.

Lui montrant un mudras unique, il poursuivit :

-En maintenant ce mudras, ton objectif sera au début d’apprendre à laisser exploser ce chakra de manière soudaine pendant environ7 secondes avant de la relâcher. Une fois que tu seras confortable, j’aimerais que tu exécutes la même tâche, mais cette fois-ci à répétition, pendant 5 secondes à dix reprises consécutives…

N’ayant pas terminé, il ajouta :

-Cette étape s’arrêtera quand tu auras réussi à produire une série complète de dix répétitions dégageant approximativement le même niveau d’air autour de ta personne. Libre à toi de faire varier le déploiement chakratique, mais ne te concentre par sur l'économie de chakra au début.

Lui apprenant les prémisses du relâchement et du déclenchement, il voulait confier à Aizen la première moitié du puzzle, c’est-à-dire, l’aptitude à laisser exploser soudainement son chakra de manière contrôlée pour ensuite la moduler.à sa manière.

Ainsi, alors qu’il comptait le laisser montrer ce qu’il savait faire, le Meikyû ajouta :

-L’appel du fuuton te demande à lâcher prise, à laisser tomber tout ce qui est cartésien. Il faudra, aussi inconfortable soit cette expérience, te laisser aller, comme si d’un seul coup, tu comptais déchainer de manière impulsive, une bonne partie de ton aura.

Souriant, il libéra dès lors une aura colossale de chakra à base de vent. Légèrement verdâtre, on pouvait nettement ressentir la puissance brute de celle-ci alors qu’elle se condensait autour du Meikyû qui recula vers l’arrière afin d’éviter de propulser vers l’arrière le jeune homme. Arrêtant par le fait même son aura, il libéra un bâton d'un sceau avant de l’utiliser en guise d’appui.

-N’hésite pas si tu as des questions.

Ne lui donnant pas la version facile, les explications étaient pourtant simples à comprendre. Or, dans l’action, il se pouvait que ce soit plus difficile. Après tout, la plus grande ennemie d’Aizen dans le cas suivant était sa propre personne. Saurait-il désapprendre ce qu’il savait dans l'éventualité qu’il était trop habitué à la rigidité du doton ? Saurait-il se laisser aller pour ne faire qu’un avec le vent ?

Seul Aizen en avait la réponse.

En attendant, le Meikyû se demandait si sa démonstration l'aiderait. Prémisses d'une technique qu'il n'avait jamais montré jusqu'à présent, celle-ci était plus que dévastatrice, mais demeurait une arme qu'il conservait en cas de nécessité.

_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Mar 7 Sep 2021 - 18:08

Le Nara ne saisissait pas trop pourquoi le tutoiement tenait autant à cœur au Meikyu. Est-ce que cela lui permettait de se rapprocher de ses troupes afin de mieux les connaître ? Ou peut-être que cette distance imposée par le vouvoiement le gênait. Avait-il alors du mal à assumer son rôle ? Il ne fallait pas être gêné par la supériorité hiérarchique, elle était normale mais surtout nécessaire. Il était certes bien qu’il s’implique dans la vie de ses troupes mais être trop proche pourrait lui jouer des tours. Dans tous les cas tutoiement ou vouvoiement pour le Nara cela ne changeait strictement rien, ce n’était que des mots différents qui ne changeaient que la forme et pas le fond.
« Je m’y habituerais. »
Dit simplement le Nara avec un sourire pour éluder rapidement la question car sans importance.

Le Nara finit sa brève démonstration et se montra attentif aux explications du Raikage. Aizen n’était pas dans une totale découverte car il avait déjà suivi un enseignement de son chef militaire bien que ce dernier fut différent de bien des manières. Il ne fut pas surpris de faire face à une présentation bien organisée et divisée en plusieurs étapes.
« Manifestation, maintien et rotation. Voici donc les composantes principales, si j’ai bien compris. »
Il évoqua à voix haute sa pensée afin de participer activement à la présentation de Raizen. Consciencieux, comme lui, il lui détailla dans un premier temps ce qu’il fallait faire pour maîtriser la première étape qui elle-même se divisait en plusieurs parties. Le Meikyû était précis, peut-être trop. Ce fut l’une des premières différences que dénota le Nara. Lui préférait donner une direction sans pour autant préciser le chemin exact, dans un premier temps en tous cas. Il trouvait qu’il était trop directif sur la manière dont procéder, oubliant qu’un même objectif pouvait être atteint d’une multitude de façons différentes. Mais il n’était pas là pour juger sa façon d’enseigner, de toute façon quelle que soit la méthode la seule chose qui compté était le bilan.

Finalement il évoqua un point qui finit de désolidariser définitivement leurs deux façons de faire, qui semblaient maintenant très différentes. En effet le Meikyû mit en avant une vision plus psychique de la manifestation du chakra futon. Comme si un esprit s’arrêtant à sa logique ne pourrait manifester un tel pouvoir. Le Nara n’était pas d’accord, s’abandonner à ses ressenties signifiait une perte de maîtrise totale pour lui. Certes il pourrait relâcher plus de puissance à un instant donné mais cela lui desservirait plus tard. Il ne montra évidemment rien de son ressenti, il ferait ce que lui disait son Raikage mais à sa manière. Il n’y a pas de passion, il y a la sérénité. Il devait restait totalement maître de lui-même.

Il retint la sensation qu’il observait lorsque son professeur du jour dégagea cette aura puissante de vent, plissant les yeux il comprit immédiatement l’objectif finale. Il n’avait encore rien manifesté de telle, seulement un vague courant d’air. Il devait arrêter de se mettre de trop grandes barrières et ne plus penser à économiser son chakra, il aurait le temps de voir ça plus tard. Pourtant il ne comptait pas complètement se relâcher comme lui avait conseillé Raizen, il voulait tout de même maîtriser son esprit et son flux de manière précise.
« Bien, je vais essayer. »
Annonça-t-il bien moins bavard que son protagoniste en ce jour alors qu’il se concentrait déjà pour tenter cette première étape.

Il joignit ses mains pour former le mudra que venait de lui montrer Raizen puis il ferma les yeux pour se concentrer sur le changement de nature de son chakra. Il visualisa son tout premier objectif : expulser une aura de chakra futon similaire pendant sept secondes.

En son intérieur la transformation de la nature du chakra donnait des sensations différentes en fonction de l’élément, il l’avait déjà compris lorsqu’il avait appris seul le futon. Le Doton prenait naissance comme une graine, petit à petit elle déployait de nombreuse racines solides en son sein. Ainsi il suffisait de faire prendre le chemin qu’il souhaitait à ces racines pour utiliser la terre comme il l’entendait. Pour le Futon c’était bien différent, ce dernier prenait naissance tel un petit tourbillon, il fallait diriger ainsi les flux venteux qui étaient bien plus volatiles que des racines. Tout ça n’était que des images mais c’était comme ça que le Nara le ressentait. Et valait mieux visualiser d’une quelconque manière pour mieux comprendre ce qu’il se passait dans son corps.

Et il arrivait à déchaîner ce pouvoir afin de créer d’immenses et nombreuses tornades dévastatrices. Mais il le faisait tout en gardant le contrôle, tout était millimétré. Alors pourquoi ne le pourrait-il pas pour cette technique également ? Il se concentra, son chakra futon commença à se manifester en une aura mais d’une façon bien différente de celle de son professeur. Cette dernière était à peine perceptible, presque translucide. Mais par dessous tout elle était irrégulière, elle ne s’étendait pas à 360° autour du Nara et était plus puissantes à certains endroits que d’autres. Il était toujours les yeux fermés, il maintenait le mudra et par l’occasion cette aura approximative. Mais il n’y parvenait pas, grimaçant de frustration à chaque essai raté. En effet lorsqu’il s’essayait à équilibrer son aura d’un côté cela la déséquilibrait d’un autre. Bien que constante dans son ensemble il n’arrivait pas à former une aura homogène, puissante et équilibrée. Se laisser aller à la colère ou autre sentiment ? L’idée lui traversa l’esprit une seconde. Non, il devait y parvenir à sa manière. Il souffla longuement et mit de côté sa frustration afin de ne devenir que sérénité.

Il réduisit la puissance de son aura au maximum afin de réussir à faire que cette dernière soit homogène. Il réussit cela et partit de ce point de départ. Il prit du temps, plusieurs longues minutes mais il y allait petit à petit. Il faisait en sorte de grossir son aura centimètre par centimètre. Si jamais dans sa progression il perdait l’équilibre globale alors il baissait pour recommencer à l’étape d’avant. Méticuleux, comme à son habitude, il parvint finalement à son but après une belle poignée de minutes. Sous un flot de transpiration il ouvra les yeux et fixa Raizen dans les siens, il avait réussi et à sa manière, pas de lâcher prise qui tienne. Il tint son aura finale pendant sept secondes précisément et même si cette dernière était bien moins puissante que celle de l’exemple elle était néanmoins bien visible et conséquente.

Le Nara lâcha cette aura et alors qu’elle se dissipait il sentit tout son énergie partir avec. Il chancela une demie seconde comme si on venait de lui frapper le crâne avec un marteau. Il n’avait effectivement pas été regardant sur sa consommation de chakra pour cette première réalisation et cette méthode de pas à pas lui en fit utiliser encore plus que prévu dans un laps de temps assez court.
« Un instant. »
Annonça-t-il pour rassurer le Raikage et lui signifier qu’il n’avait pas fini. Il devait un peu récupérer, reprendre ses esprits et son souffle. Il s’aida d’une immersion dans la sérénité que lui procurait l’accession au Zen pour gagner en temps et efficacité dans sa récupération.

Il devait maintenant réaliser la même chose pendant cinq secondes et à dix répétitions. Il se mit au travail, il réussit à chaque fois à atteindre son but s’améliorant entre chaque essai. Il mit du temps au premier essai pour atteindre l’aura souhaitée mais plus ça allait et plus il arrivait à l’atteindre rapidement. Aussi, il commençait à s’habituer à la sensation et avait de moins en moins besoin de récupérer entre chaque essai. Cela ne l’empêchait pas de suer toujours à grosse goutes, les jambes et bras tremblant. Cela ne l’empêcha pas non plus d’atteindre et de réussir le dixième essaie seulement… Lorsqu’il se sentit partir il était déjà trop tard, il tomba lourdement sur le sol, en avant. L’excès de maîtrise qu’il voulait garder et la forte concentration que demandait l’exercice avait eu raison de lui mais il tomba avec le sourire car il avait réussi à le faire à sa manière.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

Un partenaire inattendu Empty
Dim 12 Sep 2021 - 6:49

Laissant le Nara résumer brièvement ses propos avant de s’atteler à la tâche, il lâcha après quelques mudras une aura chakratique prenant approximativement la forme conseillée par le Meikyû. Si l’apprentissage était bien partie, il pouvait toutefois dénoter une différence significative entre leurs deux aura.

Lui donnant vaguement l’impression qu’Aizen économisait son chakra, celui-ci semblait être de ceux à vouloir comprendre le mécanisme et le squelette afin de minimiser les actions entreprises pour arriver à un résultat.

L’un n’étant pas forcément meilleur que l’autre, seul le manque de flexibilité pouvait être délicat dans certaines circonstances. Ainsi, comme dans bien des situations, Raizen se permit de l’analyser, laissant ainsi l’air qu’il déployait lui communiquer la moindre information qu’il pouvait ressentir sans détection supplémentaire.

Puissant à sa manière, le tout était beaucoup plus calculé et précis. Était-ce lié à une inaptitude à réaliser ce qu’il lui avait conseillé ou un désir contraire ? Ne pouvant conclure à ce sujet, il se contenta de l’observer, le laissant faire des erreurs et recommencer.

Plus l’exercice se poursuivait et plus il avait l’impression qu’Aizen optait pour le chemin un peu plus long. Tentant ainsi malgré lui de sauter l’étape de la manifestation pour y ajouter une variable de contrôle, si le tout pouvait partir de bonnes intentions, bien souvent, tenter de contrôler une aura et de lui donner une forme précise ajoutait une consommation d’énergie chakratique et mentale tout aussi conséquente que le déploiement d’une aura sans restriction.

Le laissant dès lors opter pour une aura homogène, il optait pour le chemin inverse, passant du plus petit au plus gros au lieu du plus gros au plus petit. Efficace sous un angle, le Meikyû ne pouvait s’empêcher de se questionner sur la possibilité qu’il passait à côté de la connaissance maximale de son aura, une variable pertinente à connaitre. Toutefois, il ne dit rien, l’observant reprendre son souffle alors qu’il venait soudainement de s’accroupir.

Ressentait-il les premiers effets d’un tel exercice ?

Affiachant un léger sourire face à ce premier constant, il laissa le samouraï récupérer alors qu’il avait encore du pain sur la planche.

Finalement, il arriva à l’objectif final avant de tomber dans les pommes, un sourire aux lèvres.

Y étant allé à sa manière du début jusqu’à la fin, Raizen devait avouer trouver cela curieux. Se demandant s’il n’aurait pas été souhaitable d’écrire sa technique sur un rouleau au détriment d’un apprentissage, il n’en fit rien, se contentant de libérer une servitte d’un sceau qu’il trempa dans une rivière à proximité avant de la déposer sur le front du Nara afin d’apaiser sa montée en pression.

S’adossant ainsi contre un rocher, il le laissa se reposer afin qu’il refasse un plein partiel de son énergie.

Dès qu’il capta le moindre signe de réveil, le Meikyû commença à parler.

-Félicitations, tu as réussi à réaliser la première étape en prenant un chemin différent, mais qui fonctionne. À terme, il te sera toutefois important de savoir jusqu'à quel niveau tu peux projeter ton aura pour savoir lorsque tu déploies beaucoup trop de chakra que prévu, un peu comme un moyen de calibrer ton déploiement.


Ne posant aucun jugement dans son ton, on aurait presque dit que Raizen ne s’en préoccupait pas vraiment. Au contraire, s’il était logique qu’il puisse désapprouver la méthode au regard du temps qu’il consacrait à l’apprentissage, à la fin de la journée, seul le résultat comptait. Ainsi, Aizen comme tout individu était libre d’opter pour la solution qui lui convenait le mieux. Mieux que cela, le Meikyû allait s’adapter pour rendre l’exercice plus adéquat.

Changeant ainsi la personnification de sa méthode pour mieux s’adapter, que ce soit dans ses instructions ou son approche, tout changea, sans pour autant dénaturer la conscience même qui servait d’instructeur. Après tout, l’explosion était une approche et un style qui convenait à certains. Toutefois, dans le fuuton tout comme tous les éléments, il existait un aspect qui incarnait énormément la représentation du contrôle pur.

-Passons maintenant à l’étape suivante. Il te faudra déployer ton aura de manière contrôlée et garantir un contrôle de la rotation issue de ton chakra autour de to n corps. Tu pourrais commencer lentement au début, mais ton objectif sera de garantir un mouvement continu sans pour autant relâcher ni ton aura ni ta rotation.

Lui montrant quelques mudras qui pourraient l’aider à accompagner cette transition, il poursuivit :

-Libre à toi de cadrer la rotation autour de ton corps de la manière dont tu le désires. Le plus important est que la totalité de la manifestation fuuton soit en mouvement autour de ton corps sans pour autant te blesser. Ainsi, il faudra faire attention à ne pas aller trop vite au début sachant que ton objectif est le maintien, le contrôle et la résistance.

Terminant, il poursuivit :

-Le but de cet exercice est que tu puisses manifester de manière continue la rotation pendant 5 minutes sur les moindres parcelles de ton corps en faisant abstraction de la vitesse pour le moment. S’il y a des éléments qui ne sont pas clairs ou des éléments qui faciliteraient ton apprentissage, n’hésite pas.


Représentant la prochaine étape, il était plus important qu’il assimile le changement plutôt qu’il s’efforce de maîtriser avec vitesse la rotation au risque de se blesser. Une fois faits, ils pourraient graduellement y incorporer la vitesse. Or, avant toute chose, il allait s’assurer de tester la concentration du jeune homme.

Le laissant ainsi prendre ses marques, Raizen comptait attendre que la rotation progresse de manière uniforme et intéressante avant d’ajouter une difficulté : la déconcentration.

-D’ailleurs, ton rêve semblait très particulier pendant ta période de repos Aizen, depuis quand parles-tu dans ton sommeil Aizen ?


Faux, mais possible, bien souvent, les gens n’étaient pas conscients d’être victimes de narcolepsie. Or, bien que ce n'était probablement pas le cas du Nara, Raizen misait sur la surprise et l'absence de preuve pour voir si le tout allait briser son aptitude à rester concentrer. Éphémère, c'était tout de même un élément perturbant.

Après tout, dans un vrai combat, il comptait faire tout son quotidien en maniant habilement cette aura défensive de manière presque surnaturelle.

Le laissant ainsi mijoter, Raizen s'était adapté, offrant un défi de taille pour l'apprenant qui aimait le contrôle.

Quel était le pire ennemi du contrôle ? L'inconnue et l'absence de maîtrise sur certains événements.

_________________
Un partenaire inattendu J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Nara Aizen
Nara Aizen

Un partenaire inattendu Empty
Dim 12 Sep 2021 - 12:14

Aizen ouvrit les yeux et ne comprit pas dans un premier temps. Déboussolé, il ignorait ce qu’il faisait adossé à un rocher avec cette serviette humide sur le front. Pour lui l’instant d’avant il venait de réussir ce que lui avait demandait Raizen puis plus rien jusqu’à ce moment. Le Raikage lui parla mais les paroles paraissaient lointaines comme recouvertes d’un brouillard. Finalement il comprit même si cela lui paraissait impossible. Il s’était évanouit, si déjà cela était honteux de base ça l’était d’autant plus face au chef suprême des forces armées de Kumo. Ce dernier n’en fit aucunement mention et continua comme si de rien était. Il ne voulait sans doute pas accentuer un malaise déjà présent ou alors cela lui semblait si ridicule qu’il ne voulait pas l’énoncer à voix haute.

Le Nara se leva et se concentra sur les paroles de son professeur même s’il hésita un instant à partir. A partir de cet apprentissage mais pas seulement, à partir du village. Pour d’autres cela n’aurait pas signifié grand-chose mais cet aveu de faiblesse était inacceptable pour le Nara, comment paraître crédible après cela ? Lui qui voulait toujours avoir le contrôle de tout et surtout de sa propre personne il venait de faire preuve d’une grande perte de contrôle face à celui à qui il aurait dû prouver le plus finalement. Aizen crispa sa mâchoire, retenant sa haine envers lui pour se concentrer sur les paroles de son interlocuteur. S’il ne pouvait faire qu’une seule chose à présent c’était de se rattraper.

Ainsi le Meikyu semblait s’adapter au chemin que voulait emprunter le Nara. Il ne s’offusqua pas un seul instant que ce dernier ne suive pas à la lettre les consignes pourtant très précises. Ce dernier était-il à ce point imperturbable, encore plus que lui ? Il devait alors manifester un courant futon en rotation autour de lui, cela commencerait alors à ressembler à la technique finale.

Le Nara, sans commentaire et voulant juste effacer de sa mémoire ce qu’il venait de se passer, s’attela directement à la tâche. Il réalisa les mudras proposés par Raizen puis invoqua le chakra fûton. Effectivement, comme proposé cette fois, il fit tournoyer le vent tout doucement autour de lui. Le phénomène se manifesta pour commencer par une légère brise qui témoignait de son passage par l’ondulation des vêtements du Nara. Aizen ferma les yeux et souffla, se mettant dans sa bulle afin de fuir la vérité. Paisible, il pouvait se laisser aller à libérer petit à petit le chakra du vent. Le tourbillon qui se créa autour de lui était encore très loin de son corps. Peut-être à une vingtaine de centimètres. Avec une bonne rotation cela pourrait composer une très bonne défense mais là n’était pas l’objectif, le vent devait le parer telle une armure tourbillonnant en continue, comme une seconde peau.

Le Nara se concentra alors pour rapprocher de lui ce flux venteux qui pour le moment connaissait une rotation relativement lente. Grâce au son berçant du vent et à sa douce caresse il put se calmer. Mais c’était sans compter sur les paroles de Raizen qui finalement vint s’exprimer sur l’évènement honteux pour le Nara. Il avait parlé pendant sa perte de conscience ? Cette dernière avait-elle était si longue ? Qu’avait-il pu bien dire ? Ce qu’il avait dit avait été intelligible ? S’il se détestait déjà d’avoir montré telle faiblesse là c’était le pompon. Lui qui avait un sang froid à toute épreuve il était surtout habitué à supporter sans broncher les désagréments qui survenaient autour de lui mais pas en lui.

Inacceptable. Inacceptable. Inacceptable.

Voilà ce qu’il se répétait dans sa tête alors qu’il maintenait toujours un mudra pour s’aider à maîtriser le vent autour de lui. Mais au fil que ses pensées évoluaient le vent suivait un schéma qu’il ne contrôlerait bientôt plus, accélérant outre sa propre volonté. A cet instant il se détestait, il ne ressentait que honte et haine envers sa propre faiblesse. Celle-ci, alors qu’il ne répondit même pas à la question, se manifesta par un changement radical dans sa maîtrise du fûton. En effet le vent accéléra de plus en plus jusqu’à soulever poussière et cailloux tout en les expulsant puissamment autour de lui. Dans un excès d’un amer mélange de honte et de rage le Nara voulait prouver immédiatement qu’il pouvait le faire. Le vent se retrouva vite à une vitesse maximale si bien qu’une tornade se forma atour du Nara. Cette colonne d’air bien que mince était puissante signifiant un danger pour quiconque s’approcherait. Mais très vite le vent changea et le côté tranchant de la technique sembla se retrouver du côté intérieur de la colonne. Ce fut dans un grognement déterminé que le Nara rapprocha le flux venteux de sa peau afin de forme l’armure, mais la réduction fut trop rapide pour être maîtrisée. Ainsi dans un vacarme de vent et en un instant la tornade trop incisive pour paraître défensive se concentra sur le Nara avant de disparaître. Comme s’il voulait se punir inconsciemment il fut projeté dans le ciel en un instant et sa peau put témoigner de nombreuses coupures suite à cet échec cuisant.

Encore un échec et encore plus terrible que le précédent. Mais un mal apportait parfois un bien, ces blessures finirent par ramener Aizen à la réalité et son esprit redevint incisif. Avait-il vraiment parlé en dormant ? Pourquoi le dire d’une telle manière ? Ne voulait-il pas le simplement le déconcentrer pendant sa tentative ? L’objectif du Raikage avait bel et bien était atteint.

Il n’y a pas de passion, il y a la sérénité.

Il venait d’enchaîner les erreurs et montrait un personnage que même lui ne connaissait pas. Il devait se ressaisir et montrer le ninja au sang-froid implacable qu’il était. Ainsi blessure ou pas il fit de nouveau face à son professeur, déterminé à continuer, plus concentré que jamais.
« J’ai besoin de conseils, je ne maîtrise que l’aspect offensif d’une telle manifestation. »
Simple, concis et efficace comme il en avait l’habitude. Il venait de prendre une leçon qu’il n’oubleirait pas de sitôt et comptait bien montrer bien mieux que ce qu’il venait de proposer. Cette technique, il la maîtriserait, et bien plus encore. Ni sourire, ni crispation, juste la sérénité d’un visage déterminé à avancer.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586

Un partenaire inattendu

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: