Soutenez le forum !
1234
Partagez

Tenter le diable [???]

Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Tenter le diable [???] Empty
Jeu 13 Mai 2021 - 16:08
Spoiler:
 

Kisuke était bien des choses. Il avait tué pour son clan, suivit la migration jusqu'à cette nouvelle cité, dans ce nouveau pays. Il avait perdu l'utilisation de son chakra, avait été réprimandé, insulté et dénigré. Libre de toute contrainte, il avait pu retrouver de l'énergie et de la passion dans ses recherches pharmaceutiques. Une évasion qui le rendit heureux - malgré les destructions successives de ses établissements.

Et puis, il vit à l'hopital quelqu'un qui avait réussit à trouver du chakra en consommant une grosse quantité de pillules du combattant. Et son esprit ne fit qu'un tour, car le parallèle à sa propre situation n'était on ne pouvait plus clair. Lui-même avait son système chakratique handicappé au stade de civil, et si une telle méthodologie avait réussie à donner à un quidam le chakra d'un genin... Son propre problème pouvait être résolu.

Il s'enferma dans le laboratoire qu'un jeune guerrier lui avait construit en échange d'un remède. Il étudia jours et nuits, à la lueur du clair de lune, de bougie ou du soleil, plusieurs semaines. Il étudia le dossier de la victime, d'abord, pour bien s'appropier du cas du patient. Il compara ses propre données vitales, car il fallait adapter cela à son propre corps et ses propres besoins. Il fabriqua, avec des conseils éclairés de ses connaissances, cinq seringues de liquide médicinale et customisée - particulièrement adaptées à son propre organisme. Elles affinées à sa signature chakratique, mais aussi à ses tenketsus. En théorie, il voulait que leurs effet se libèrent à différent endroit du corps - et pas uniquement du ventre, ce qui risquerait de le bruler de l'intérieur.

Accessoirement, oui, il lui fallait un contrepoison, au cas où l'intervention ne réussissait pas.

Le Hyûga n’était sortit de chez lui que pour deux choses - obtenir une autorisation de sa hiérarchie et faire ses courses. La tencontre avec Teruyo avait été fructueuse, et il avait même été soitenu dans sa démarche par le pas-si-jeune shinobi.

Il pouvait répliquer l'état du patient à l'Hopital. Mais il ne voulait pas rester bloquer au même stade de douleur perpétuel. Ou même quelqu'un capable d'intervenir. Et pour cela, il avait besoin d'un expert dans le chakra, quelqu'un qui pouvait le voir. Et les tenketsus. Quelqu'un capable de les bloquer - de limiter son chakra de manière forcée ou douce. Il avait besoin d'un de ses cousins. Mais pas n'importe lequel.

Tout ceci le menait à ce moment. Cet instant. Son ventre était noué d'angoisse, car son existence tout entière se jouait. C'était risqué. Et pourtant. Et pourant, plus que tout, il voulait tenter le coup. Car si la pharmacie était devenue une passion, avant tout il voulait retrouver l'utilisation de son corps dans son intégralité.

Il se courba à l'arrivée de son visiteur dans la pièce blanche, clinique. Un lit. Des instruments médicaux. Des pillules sur un plateau en inox et une lumière blanche, neutre et légèrement irritante à ses yeux gris qui regardait l'arrivant. Le seul du village qui pouvait l'aider dans sa folle entreprise - et sans doute le seul qui voulait bien aussi y participer. Kisuke n’avait pas réussi à obtenir la visite des Hyûga les plus illustres. Mais celui qui était la ferait tout autant l’affaire.

A vrai dire, il était heureux d’avoir quelqu’un aux pupilles argentés. C’était ses meilleurs chances, même si l’expertise d’un Tsuyoshi ou d’une Toph aurait été un gros avantage.

Bonjour , je vous attendais. Je vous remercie d'avoir accéder à ma requête.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Narrateur
Narrateur

Tenter le diable [???] Empty
Lun 17 Mai 2021 - 19:30

Un homme marchait dans les rues du village, des rues encore pleines de gravats à certains endroits. Une cape blanche sur le dos cachait sa silhouette et une capuche du même coloris voilait son visage, ne laissant qu’un ombre dans le renfoncement de tissu. Par moment, il laissait parfois quelques traces de pas dans la poussière, mais il n’en avait que faire, il n’était pas en mission officielle. En revanche, d’une allure déterminée, il se dirigeait droit dans une direction qu’il connaissait déjà. Après quelques longues minutes à circuler ainsi, observant ici et là les reconstructions en cours, le shinobi stoppa sa marche devant une petite bâtisse. Sans prendre la peine de frapper à la porte où de s’annoncer, il entra et se retrouva rapidement devant cet homme, ou du moins, ce qu’il en restait, Hyuga Kisuke.

Observant succinctement les environs de la pièce, il nota la présence d’un bon nombre ressources médicales, tant d’un point de vue technique que chimique. Finalement, laissant glisser sa capuche et sa cape, l’accrochant sur un portemanteau à proximité, la pèlerine dévoila un jeune homme, une jeune adulte aux cheveux immaculés et dont les yeux trahissaient sans mal son ascendance clanique.

Spoiler:
 

Ne prenant nullement la peine de saluer son hôte, le jeune homme regarda de haut de son ainé quand ce dernier le salua avant de prendre la suite de la conversation d’un ton quelque peu hautain.

« Ni vois aucune acceptation de ma part. Il s’agit juste là d’une mission qui m’a été confiée. Tu dois avoir de bons amis … »


Sa phrase fut laissée en suspend quelques secondes avant qu’il ne poursuive.

« Mais bon, si je suis là, c’est qu’il n’y a pas d’autres solutions. Iwa peut se prémunir des meilleurs médecins du Yuukan, si ce n’est de la meilleure qu’il soit avec Aimi et ses dernières avancées médicales. Pour autant, il y a des choses pour lesquelles seuls un Hyuga est en mesure de parvenir à un résultat. C’est dans ce cas de figure que l’on m’appelle. »

Activant ses deux pupilles, des veines saillantes autour des yeux, son regard se posa de longues secondes sur Kisuke, le détaillant de haut en bas, tournant autour de lui à plusieurs reprises.

« Hum … je vois … »


Abandonnant son regard perçant, le jeune Hyuga prit place sur un tabouret, le dos droit, une jambe repliée sur l’autre. Les doigts croisés, il questionna une nouvelle fois son homologue et ainé.

« Avant de poursuivre, raconte-moi en détail ce qu’il t’est arrivé, dans quelles circonstances et ce que tu as fait depuis pour endiguer ton mal. »

@Hyûga Kisuke
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Tenter le diable [???] Empty
Lun 17 Mai 2021 - 22:01
Le cousin était pressé, et ne se présenta même pas. C'était... rare dans le clan de voir quelqu'un se soucier si peu des bonnes manière. Dans un sens rafraichissant. Dans un autre, insultant. Mais rafraichissant.

Des bons amis ?... Heu...

Kisuke passa rapidement les personnes hauts placés qu'il connaissait bien. Très rapidement, il tomba sur du zéro absolu. Il réfléchit alors aux personnes qu'il connaissait modérément bien, et n'y trouva dans cette liste que des membres de sa branche secondaire, des gens travaillants à l'hopital. Oui, il avait bien discuté avec deux jonins récemments - Tsuyoshi-san, son cousin qui lui avait trouvé des fonds pour se racheter du matériel de pharmacie. Et puis Teruyo-san, plus récemment... Mais ce n'était pas vraiment des amis. Il y avait également un Yanosa-san, avec qui il avait eut quelques échanges... Une relation amicale. Et bien entendu, sa cousine était la Godaime, mais voila, autant dire qu'il avait vu une fois Akimoto dans sa vie aussi dans une auberge en train de s'affairer avec une madame (l'angoisse du Byakugan) mais cela n'en faisait pas un ami pour autant.

Cette remarque l'intriguait, donc, mais il décida de passer outre. Plus intéressant était son sang-froid. Son calme. Sa maitrise. Ce n'était pas son premier rodéo. Cet homme savait ce qu'il faisait. Le visiteur se décrivait indirectement comme étant le dernier ressort d'iwa. Ce qui était plutôt classe à dire, en vrai. Kisuke fit une note que si jamais il redevait puissant, il essaierait de ressortir cette phrase. Si possible avec des explosions derrière lui.

Hmmm...

Les pupilles l'inspectèrent. Il eut comme un frisson, qui le parcourut. Il était mis à nu, lui et sa bétise. Lui et son erreur. Une fois de plus, les pupilles divines de son clan dévoilaient à l'un de ses cousins ce qu'il pouvait cacher au restant du monde. Son insécurité. Sa faiblesse. Ce qu'il était avant. Sans doute avait-il vu les vestiges de son système circulatoire. Pouvait-elles en déduire son ancienne réserve de chakra ? La puissance de ses coups de l'époque ? Kisuke avait toujours joué profil bas, à son époque dans la branche secondaire. Mais comment cacher tout cela face à des yeux qui pouvait lire dans votre âme (et votre fiche technique dynamique) ?

Il soupira. A un de ses cousins, il ne pouvait rien cacher. Cela ne rendait pas les choses faciles à expliquer. Bien entendu. Il y avait de l'émotion. De la nervosité. Du stress. Beaucoup d'angoisses. Il attendit des secondes. Plusieurs. Des dizaines ? Le temps s'écoula, incertain et non-mesuré avant que sa voix ne s'éleva, triste et amère.

Il s'agissait d'une mission à Hi no Kuni. Je me suis fait capturé, bêtement. Comme ils parlaient de m'exécuter, mais montrait un peu de rechignance à prendre une vie, je leur ai proposé une alternative. Celle de mutiler moi-même ma circulation de chakra. Tout ce désastre est l'oeuvre de mon propre juken. Mais je suis toujours en vie, pas vrai ? Mutilé. Handicappé. Moins qu'un homme. Depuis plusieurs années.

Un silence après cette injonction à lui-même. Puis il se mit à détailler son réçit des évènements plus récent.

Tout à commencé avec la destruction d'Iwa par le volcan. Mon apothicaire était réduite en un tas de cendres et de lave. L'hôpital était bondé, et j'ai décidé de donner un coup de main. De toutes façon, j'étais en train de reconstruire ma pharmacie. Je n'avais rien d'autres à faire pour le bien commun, ou pour aider le village. Ce fut dans cet hopital que je constata une malheureuse victime qui chamboula ma conception. Un civil qui voulait devenir shinobi, en avalant une quantité importante de drogue de combat. J'ai son dossier ici. Contre mes attentes, il réussit d'une partie... même si le résultat était déséquilibré, désynchronisé. Chaotique. Il souffre du moindre chakra qui se regénère dans ses circuits chakratiques parce qu'ils ne sont pas adaptés parfaitement à son corps. C'est ainsi que m'est venu ce plan. Ce plan de réitérer les mêmes conditions que cette victime. Mais pour moi-même. J'en ai discuté avec Teruyo-san. Il ne s'y est pas opposé.


Qu'aurait fait Kisuke dans le cas contraire ? Sans doute... sans doute aurait-il quand même tenté l'expérience, en dépis des risques et en dépis de l'opinion du gouvernement. Pour autant, avoir le support du lumineux jounin avait été plus qu'apprécié. Il se sentait avec plus d'énergie derrière lui. Le côté admnistratif en cas de réussite était assuré, déjà préparé et plannifié.

J'avais déjà des réserves d'ingrédients, et un laboratoire grâce à un bénévole iwajin. J'avais le type de médication ingérés. Je me suis contenté d'étudier le dossier pharmacologique du patient, de l'adapter à ma propre corpulence, et de préparer la médication ci-présente. Je ne suis peut-être plus shinobi depuis bien des années, mais entre-temps j'ai bien développé mes compétences en biochimie. J'ai également un antidote, si jamais cette médication est trop... forte. Mais pour être honnête, je pense qu'il empêcherait le succès de l'opération. Mais si cela m'empêche de mourir...

Spoiler:
 

Kisuke montra les drogues et médicaments autour d'eux, en décrivit les effets basiques. Tout ceci étaient des précautions, en cas de problème. De quoi le faire tenir suffisamment longtemps pour qu'un spécialiste eisenin arrive.

Ou qu'on l'achève.

Enfin, pour préparer mon corps à cette opération à proprement parlé, j'ai demandé de l'aide à Yanosa-san pour retravailler ma condition physique. Et nous voici... ici. Vous et votre mission, sans votre acceptation. Moi et ma plus grande erreur, avec vous comme seul espoir.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Narrateur
Narrateur

Tenter le diable [???] Empty
Sam 22 Mai 2021 - 14:24

Eishi, le jeune Hyuga n’attendait pas vraiment de réponse lorsqu’il énonça à haute voix sa remarque sur les amitiés possibles de Kisuke. Ce n’était d’ailleurs pas vraiment une question, plutôt une remarque qu’il aurait pu se faire à lui-même mais qu’il préféra extérioriser afin de faire remarque insidieusement à son hôte qu’il n’était pas dupe. D’une posture hautaine, le médecin attendait les réponses de son patient pour se faire une idée plus précise de la situation vis-à-vis du premier examen visuel qu’il avait effectué avec son regard perçant.

Alors que Kisuke commençait à donner ses explications, le jeune homme aux cheveux d’albâtre sorti d’une de ses poches un petit calepin et commença à griffonner quelques informations données par l’ancien ninja. D’ailleurs, en regardant plus en détail les notes, Kisuke pourrait nettement voir une représentation humaine avec quelques fin traits pouvant rappeler une symbolique très simple des flux de chakra et des tenketsus. En revanche, malgré la demande du jeune Hyuga, ce dernier semblait passablement ennuyé par les réponses qui lui étaient données, comme s’il s’attendait à quelque chose d’autre, ou peut être à quelque chose de plus concis. Pour autant, il ne dit rien, son visage parla pour lui.

« Les idiots ne sont pas fait pour devenir ninja. Ce civil n’a que ce qu’il mérite. C’est une perte de temps et d’énergie que de s’occuper de lui tout comme cela l’est pour ceux qui abandonnent sans lutter. Mais bon, j’obéis aux ordres. »

Finalement, se levant de son séant, Eishi s’approcha de son patient, les yeux à nouveaux traversés par leur pouvoir.

« Les médicaments ne serviront pas à soigner tes blessures, sache-le. Au mieux, ils te permettront de réduire la douleur que tu vas subir. Car oui, il est possible de te soigne, mais cela ne se fera pas sans mal. Par chance pour toi, si tu as amélioré ta condition physique avec le Calciné, tu ne guériras pas mieux, tu supporteras surement plus la douleur et la fatigue qui vont résulter de mes traitements. »

Tournant autour du vieux Hyuga, le jeune Hyuga, dans le dos de ce premier poursuivi.

« De ce que je vois, certains de tes tenketsus mutilés sont comme bouchés. Cela entraine derrière des méridiens qui ne sont plus alimentés et qui sont flétri, ou plutôt rachitiques. Pour te soigner, il va falloir dans un premier temps débloquer ces tenketsus et ensuite forcer le flux de chakra à travers tes méridiens pour leur redonner leur tonicité. Dans un cas comme dans l’autre, tu vas avoir mal … et c’est peut dire. »

Reprenant sa position frontale, Eishi releva ses manches et se débarrassa de ses affaires superflues avant de donner ses ordres à celui qui avait tout perdu.

« Maintenant, déshabille toi … entièrement. »

Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Tenter le diable [???] Empty
Sam 22 Mai 2021 - 23:37
L'Homme griffonnait des notes dans un calepin, et se parlait tout seul. Tout cela ne faisait que confirmer à Kisuke que l'Homme était un scientifique émérite. En effet, tout scientifique qui était un minimum intelligent se devait d'avoir des lacunes sociales. C'était genre... une règle absolue. Parler tout seul, être désagréable ? Oui, c'était le package global pour quelqu'un de doué. Cela rassurait énormément Kisuke. Le contraire l'aurait embêté. Lui-même avait ses propres problèmes et excentricités, bien que ce n'était pas toujours facile à déterminer là où lui était fou, ou si c'était le monde qui était simplement irrationnel et qu'il était le seul sain d'esprit.

Puis un commentaire. Son entrainement avec Yanosa serait utile. Mais le surnom donné était particulier. Le Calciné. Alors oui, il pouvait comprendre un tel surnom - les veines de laves n'étaient pas exactement discrètes. Mais les circonstances l'élucidaient encore. Mais toute information était bonne à prendre, pas vrai ?

Le ... "Calciné" sera ravit d'apprendre que ses leçons auront bien servit. Si ce conditionnement physiques et mes médicaments vous aident, c'est parfait.

Synthétiquement, ses médicaments et ses préparations aideraient aussi dans ce sens. Rien qui marcherait de soi-même. Kisuke s'en doutait bien entendu. C'était pour cela qu'il avait avant tout demandé la présence d'un Hyûga pour cette opération. Voir les Tenketsus, en particulier, était d'une importance capitale. Lui-même ne pouvait plus le faire. Des tenketsus bouchés... d'autres rachitiques. Les dégager puis parcourir du chakra dedans... C'était une théorie qu'il comprenait, et qu'il aurait pu appliquer, autrefois.

Douleur, mal, fatigue... Et bien, ce Hyûga savait vendre son opération. Il avait du dire au moins trente fois que le quadragénaire allait cracher ses tripes. Essayait-il de lui faire peur ? C'était mal connaitre le pharmacien. Car il venait d'être touché par le pire des poisons, celui de l'espoir. Et rien ne l'empêcherait désormais de tester et d'aller jusqu'au bout de cette opportunité. La douleur ? Il avait déjà été au bord de la mort. Il avait déjà subit des genjutsus de torture.

La douleur sera méritée. Il n'y a pas point de récompenses sans travail ou difficulté.

Puis vint une demande très classique dans le domaine médical. Celle de se déshabiller. En vérité, cela n'avait rien de problématique pour le quadragénaire. Il avait déjà eut affaire à de nombreuses analyses par des eisenins de tous niveau. Se déshabiller était tout a fait normal. Néanmoins, un peu joueur et taquin, Kisuke fit une moue amusée et faussement gêné.

Oh... petit coquin. Sur le lit ou debout ?

Kisuke lui fit un petit clin d'oeil avant de se déshabiller et de se mettre bien en valeur avec quelques mouvements évocateurs. Une blague pour détendre l'atmosphère. De toute manière, son "sauveur" semblait suivre sa mission contre sa propre envie, il ne risquait pas grand chose à désamorcer un peu l'ambiance morose qui régnait dans la pièce. Il suivrait les instructions à la lettre, mais déjà... il avala un premier anti-douleur qui devrait faire effet d'ici quelques minutes. Parce que bon, il avait beau faire le fanfaron, la douleur n'était pas non plus une sensation qu'il appréciait particulièrement.

Mais il avait hâte... de commencer.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Narrateur
Narrateur

Tenter le diable [???] Empty
Mar 25 Mai 2021 - 21:07

Eishi n’avait que peut d’intérêt pour les discussions, d’autant plus avec ce genre d’individus, face à ce genre de personne qui préfère abandonner au lieu de lutter jusqu’au bout, préférant sacrifier ce qui faisait sa force et sa fierté à sa propre vie. Le jeune médecin faisait partie de ceux qui continuaient à conspuer à l’encontre de son patient. De manière générale, il n’aurait jamais perdu son temps, mes les choses changeaient et en tant que membre loyal du clan, il se devait de suivre les directives. Ainsi, si ordre lui était donné de soigner le vieil homme, il n’était pas tenu de faire la conversation et encore moins de se montrer agréable ou délicat lors de son intervention. C’est pour cette raison qu’il continua à prendre quelques notes et à complexifier son schéma du corps humain lorsque le porteur de bob tenta une nouvelle fois sa chance avec la sociabilité du jeune médecin.

En revanche, s’il y avait bien une chose qui avait tendance à énerver le jeune homme, c’était le manque de sérieux que l’on pouvait montrer au cours d’une mission. Et ce Kisuke semblait mettre la barre très haut dès le départ de par ses remarques et regards grivois. Pensait-il que tout serait simple ? Qu’il suffirait de quelques manipulations pour qu’il recouvre ses capacités ? Non, c’était plus complexe que cela. En attendant, une fois à nouveau en face du Hyuga qui n’en était plus un, Eishi murmura quelques mots, suffisamment fort pour être entendus.

« Atrophie génitale. Surement pas un effet secondaire … » avant de finalement poser son calepin, se préparant à la suite.

Activant une nouvelle fois ses pupilles, les mains d’Eishi se nimbèrent d’une douce lueur chaleureuse avant de s’approcher de Kisuke.

« Voyons voir si le Calciné aura su t’apporter son aide, ou même tes fameux médicaments. Je vais maintenant t’expliquer ce qu’il va se passer dans ton corps. Il va d’abord falloir que je rouvre tes tenketsus. Imagine donc une bouteille d’eau pétillante que tu aurais secouée et dont le bouchon saute. Imagine que le bruit que cela fait soit la douleur ressentie et imagine maintenant l’eau qui s’échappe avec force, représente-toi là comme le chakra que j’infuse dans tes méridiens atrophiés. Tu as déjà but une gorgé d’un thé si brulant que tu t’en brule la langue. Eh bien, dis-toi que ce chakra c’est du thé bouillant et qu’il te faudra boire toute la théière d’un coup. Alors commençons tu veux bien. Et comme tu m’as dit t’être entrainé j’aurais eu tendance à forcer un peu la régénération, mais ce serait mal venu que tu meurs à cause de la douleur. Commençons juste par le bras gauche. »

Sans plus de précautions, réalisant un mouvement fluide que tu reconnaissais être les poings du Hakke, du moins une variante, Eishi frappa avec précision les tenketsus bloqué, déversant alors son chakra dans les méridiens du bras. C’était maintenant que la douleur allait envahir Kisuke.

Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Tenter le diable [???] Empty
Mer 26 Mai 2021 - 17:47
Kisuke aurait put se taire, rester sérieux envers et contre tout. Mais cela faisait partie de son caractère. Il se devait de rire ou de s'amuser pour diffuser la situation. La dédramatiser. Cela ne semblait pas plaire au médecin, sans toute à cause d'un cas sévère de Severus Snape aigüe. Un cas incurable. Sa remarque sur les effets des parties génitales eut toutefois un effet spectaculaire sur la pigmentation du vieil homme qui devint presque livite en quelques secondes.

Ha ha ha !


Certaines intimidations étaient plus efficaces que d'autres. Calme. Kisuke sentait la première de ses drogue déjà diffuse dans son organisme. Il se sentait relaxé de manière artificiel et mental. Les deux en conjonction était parfaite pour la suite des opérations.

Son eisenin lui fit une description très détaillé de ce qui allait arriver. Il allait injecter son propre survolté et tumultueux chakra pour libérer les canaux chakratiques du Hyûga handicappé et les nettoyer.

Vas-y. Mon corps est le vaisseau du chakra.

Et sa variante des poings du Hakke le frappa sur le bras. Ce fut d'abord un frisson. Puis l'ouverture d'un barrage d'un flot et d'une pression interne. Le bras, fébrile, qui s'agita d'un coup et sursautait dans tous les sens. Un douleur le traversait, comme un millier de senbon qui lui transperçait doucement mais surement le bras de l'intérieur. Il en eut le souffle coupé, et paradoxalement, ce fut l'unique chose qui l'empêcha de crier. Il suffoquait de souffrance.

Son autre bras vint tenir le membre pour l'aider à se calmer.

Respire. Et Il respira.

Des veines survoltées commençaient légèrement à retrouver leur dimensions usuelles tandis que Kisuke utilisait maladroitement un contrôle de son propre chakra pour le maintenir sous un niveau acceptable. Un contrôle de chakra. Quelque chose qu'il n'avait plus utilisé depuis bien des lunes. Et qu'il faisait à coup de paluches disproportionnée. Il retrouvait l'usage d'un muscle désordonné, désappareillé et désorienté. Pourtant, cela ne s'oubliait pas. Dans ce rodéo endiablé, Kisuke réussit à mettre la bride au volcan qui se déchainait en lui. Il l'apprivoisait. Il sourit malgré lui. Malgré la douleur.

Ca...pico...te.

Kisuke commençait à sa motricité. Malgré la douleur. Malgré cette pression interne, cette agitation qui le menaçait d'exploser. Il chercha l'un de ses remèdes sur la table de préparation à côté. Maladroit. Tremblant. Il saisit une des pillules qu'il avait confectionné. Ce n'était pas un anti-douleur, non. La douleur était un indicateur important dans ce cas-ci. Elle l'informait de où se passait les problèmes. C'était le traitement expérimental qu'il avait mis au point, basé sur divers remèdes. Il le mis à sa bouche, et le mastiqua lentement. Ce ne fut pas instantané. C'était un sentiment d'apaisement diffus. Le tumulte interne semblait se calmer. Il reprenait le contrôle et son bras...

Son bras semblait tirer le restant de son corps dans un vortex d'entropie furieuse. Il y avait un déséquilibre désormais. Une partie innervée de chakra. Une partie sans. Une partie avec. Cette tension en elle-même n'était pas douloureuse, mais bien dangereuse. Insatiable. Inlassable. Le processus était engagé et il se devait de continuer, car s'arrêter maintenant, c'était s'exposer à ce que ce déséquilibre le détruise de l'intérieur. Que ce chakra sauvage le dévaste de l'intérieur comme les pires des techniques de son propre clan - celles qui déchiquetaient les organes et les vaisseaux sanguins.

Un vaisseau déséquilibré par une charge trop importante localement. Il devait faire attention a toute manoeuvre, au risque de lui déchirer les voiles, le mat, la coque par mégarde.

Il regarda ce Hyûga qui maitrisait les arts médicales. Ce Bourreau...

Fais... ton office.

Cette fois-ci, il eut la présence d'esprit de mettre un bois entouré de ficelles antiseptiques dans sa bouche. Parce que les choses allaient s'accéléré dans le seuil de la douleur. Il n'allait bientôt plus pouvoir retenir de crier, ou de mordre involontairement sur sa langue.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Narrateur
Narrateur

Tenter le diable [???] Empty
Dim 30 Mai 2021 - 11:03

« Mon corps est le vaisseau du chakra » … quelle remarque ridicule pensa Eishi, levant les yeux au ciel. Quel orgueil de se démarquer ainsi, d’autant plus qu’à l’heure actuelle, le patient du Hyuga n’était au mieux qu’un tas de paille sec, un corps décharné sans réelle utilité. Ne cachant nullement son mépris, le jeune médecin songea une nouvelle fois pourquoi un membre de la branche secondaire avait droit à un tel salut. Puis, fidèle à ses engagements et à son clan, il laissa cette pensée s’envoler avant de reprendre ses affaires et de commencer son office, souriant intérieurement.

Une fois la décharge chakratique propulsée dans le bras de Kisuke, Eishi se recula de quelques pas. La difficulté de la démarche ne résidait pas seulement dans la précision nécessaire pour réparer méridiens et tenketsus, mais aussi dans la vitalité et la survie du sujet victime de ces soins. Comme attendu, soubresaut, visage tiré, mâchoire serrée ou respiration saturée étaient des symptômes de la réussite de cette première étape. Observant son cobaye volontaire le blondinet s’approcha d’un pas vif du vieil homme, le stoppant dans son élan en attrapant son bras tout récemment valide, arguant d’une voix rude.

« Ne tente pas d’utiliser ton chakra. Pas maintenant. Pas tant que tout n’est pas réparés. Tu risque de causer bien plus de dommages que de bénéfices. Quant au fait que cela picote … »

Eishi lâcha le poignet et s’approcha du second bras, offrant une nouvelle fois une chorégraphie clanique parfaite.

« … j’en doute fortement. La douleur doit être celle d’un déchirement. Tu peux tenter de jouer les durs, mais je connais ta peine et sache qu’elle ne m’affecte guère. En revanche, pour la réussite de ma mission, nous allons y aller étapes par étape. Maintenant assieds-toi. »

Une fois dans le fauteuil, Eishi s’appliqua à libérer une fois de plus tenketsus et méridiens du second bras. La différence serait pourtant nette cette fois. La douleur serait accentuée. Le premier bras était nécessairement encore douloureux et le second venait de subir les mêmes contre-coups que le premier. Difficile dans ces conditions d’échapper à une immense douleur. Pour autant, ce n’était que le début … le début de longues heures de souffrance et bientôt de hurlement de douleur.

« Hurle donc. Mord donc ta relique médicale, tu en auras besoin. Mort là à t’en briser les dents et la mâchoire si il le faut. Dit toi que ce n'est que le début. »
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Tenter le diable [???] Empty
Mar 1 Juin 2021 - 8:45
Pas utiliser son chakra ? Et bien, ce n'était pas la première chose qui lui traversait l'esprit. Ce qui lui traversait l'esprit, c'était surtout qu'il y avait au moins CENT KUNAIS DANS SON BRAS QUI CREUSAIENT DE PARTOUT DES SILLONS DE DOULEURS. C'était une sensation horrible, digne des pires genjutsus qu'il avait jamais du supporter. Et tout cela avec ses drogues pour aider avec la douleur ? Et tout cela avec la préparation physique qu'il avait faites avec Yanosa ? C'était impensable.

Pourtant, il tint bon. Il tint bon, parce qu'il n'avait pas le choix, mais aussi parce qu'il avait décidé d'aller de l'avant. Il gémit quand le deuxième bras fut attaqué et que les kunais furent duppliqués, portés à température d'une forge, avant de plonger dans ses chairs. Il avait souffert dans sa longue vie. Jamais de manière aussi focalisé. De manière aussi brutale et violente. Pourtant, il se retenait encore de hurler.

Pour le moment.

Son expérience lui avait appris une certaine capacité à compartementaliser la douleur. Après trente ans d'actes shinobis, et deux séances de tortutes... Ici, il ne risquait pas sa vie contre Iwa. Il était dans un environnement sécurisé, pour son propre bien à lui. Il allait aller mieux. Enfin. Cette pensée était l'étendard de sa raison dans un océan de douleur et de souffrance.

Jou...er les du...les durs ? C'est... mal me... connaitre. Je suis un ROC !

Se briser les dents ? La mâchoire ? Mais il était taré ce type ? Kisuke ré-évalua ce cousin au minimum de huit sur l'échelle de la folie clanique, juste à côté d'un ancien qui avait fumé on ne sait quoi et commencé à raconter que la branche secondaire était libre, comme s'il en était le chef. Il avait beau être doué, il était hautement déplaisant. Sadique ? Certainement. Il aurait vraiment du demandé à Aimi ou Tsuyoshi de venir ici plutôt que de ce bourreau.

Ces insultes mentales l'aidaient un peu à supporter la douleur. Mais pas assez. Il saisit à tatillon avec son bras valide mais traumatisé un baume qu'il déposa sous son nez. C'était un calmant. Une autre sorte que ce qui était dans sa digestion, et dont les effets étaient complémentaires - mais différents. En jouant sur des molécules dont les fonctionnalités étaient adjacentes mais pas similaire, Kisuke pouvait renforcer le pouvoir anti-douleur de ses drogues tout gardant un maximum de clarté d'esprit.

Et pas question de s'évanouir avec un tel mec dans les parages. Il aurait certainement des orteils en moins après l'opération s'il ne le gardait pas à l'oeil.

Continue...

Il devait lutter contre une envie de partir, de décamper, ou de foutre une claque à ce salopiaud de cousin. Quelque part, ce dilemne le maintenait encore dans l'indécision et le permettait de survivre. De supporter cette douleur qui embrasait son bras gauche, et qui commençait tout juste à quitter son bras droit. Deux membres de fait. Plus ... que...

... Est-ce que le torse allait aussi compter comme membre ?

Et m3#@3...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Narrateur
Narrateur

Tenter le diable [???] Empty
Dim 6 Juin 2021 - 20:44

Le patient endolori avait beau jouer les durs et malgré ce qu’il pouvait affirmer, la douleur provoquer par les deux opérations coups sur coups avait laissé des marques sur le visage tiré du pharmacien. Eishi avait rarement pratiquement ce genre d’opération, et surement pas à une telle échelle, mais il se garda bien de dire qu’il était étonné par l’endurance de son patient. Finalement, les drogues et entrainements réalisés sous la gouverne du Calciné avaient peut-être eues un impact certain dans sa tolérance à la douleur. Pour autant, le jeune Hyuga avait des limites au supportable et les paroles fébriles du porteur de bob devait être celles-là.

« Un roc ? T’es tu sérieusement regardé vieil homme ? Tu n’es pas un roc. Tu es seulement pathétique à vouloir retrouver une gloire d’antan. Je n’ai aucune considération pour tes agissements. Si seulement tu avais cherché à retrouver ta force après ta défaite sans attendre tu aurais mérité mon respect. Mais peut importe ce que je pense, après que j’en ai terminé, tu pourras à nouveau agir comme un Hyuga et sacrifier une nouvelle fois notre héritage. »

Les yeux toujours blanc laiteux et veinés, Eishi s’approcha de Kisuke, l’aidant à se relever.

« Lève-toi, la suite nécessite que tu sois debout. »

Observant le plafond de la pièce quelque secondes, Eishi sorti finalement un parchemin de sa veste et après un mudra libéra d’un sceau quelques chaines qu’il commença à fixer sur diverses poutres.

« Bien, il est tant d’avancer. Nous n’avons pas encore terminé, mais avec la suite, tu ne seras pas en mesure de tenir le poids de ton propre corps. Pour cette raison, je vais t’attacher. Ces chaines feront ce que tu seras incapable de réaliser par toi-même. »

Fixant les poignets de Kisuke aux sangles de cuir, Eishi tira sur les chaines, obligeant son « patient » à lever les bras jusqu’à se retrouver pratiquement sur la pointe des pieds.

« Si tu as quelque chose à prendre, dis-le-moi maintenant, je me ferais un plaisir de te faire avaler ton endurance en pilule. »

Attendant la réaction de Kisuke et agissant en conséquence, le jeune Hyuga, une fois préparé œuvra une nouvelle fois, frappant avec précision les tenketsus des deux jambes, exacerbant alors la douleur déjà présente à un niveau que le pharmacien n’avait jamais surement jamais connu. Une fois ses amples mouvements de bras réalisés, Eishi se redressa et offrit un regard narquois à celui qu’il venait de « soigner ».

« Dis-moi que tu ne t'es pas évanoui … »

Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Tenter le diable [???] Empty
Lun 7 Juin 2021 - 8:20
Le Hyûga silencieux se lança dans une diatribe où Kisuke eut un petit peu de mal à connecter les mots entre eux. Indépendamment, il les comprenait. Mais le sens véridique de la phrase lui échappait, comme une mouche qui lui tournait autour et qu'il n'arrivait pas à suivre de son regard. La situation pesait sur son esprit, et sa concentration. A se concentrer sur autre chose, il ne se concentrait plus sur rien d'autre. Ce qu'il en déduisit, c'était que ce jeune Hyûga ne l'aimait pas, et usait de trop de mots pour le lui dire. Se concentrant sur sa main qui tituba et renversa une table avant de saisir des anesthésiants et ses drogues et d'en fourrer dans sa bouches tant qu'il put encore. Il macha à peine, gobant à moitié les matières chimiques.

Il voulut prendre sa respiration et donner sa réplique, mais dut s'y prendre plusieurs fois. D'autant plus qu'il avait un super discours à rétorquer, mais qu'il ne faisait que l'oublier sous les assauts incessants de douleur de ses membres supérieures. Le souffle venait à lui manquer aussi, comme un vide dans sa poitrine. En vérité, tout semblait lui manquer. La gravité semblait devenir de plus en plus forte. Son esprit devenait de plus en plus lourd.

Si... tu .. n'as aucune... considération...

Il eut un sourire. Vous savez, il existe ce genre de personne obstinés qui, jusque que parce qu'on leur dit que c'est impossible, s'évertue obstinément dans une voie et ne réussissent que par contradiction ? C'était bien le genre de la maison. Avec une dose d'excentricités que les drogues dans son sang n'étaient pas en train d'améliorer, oh non. Pire, cela accentuait son esprit tordu qui perdait pied avec la réalité, quand les lignes devenaient des courbes et les courbes tournaient tournaient tournaient, comme le manège et le tourbillon céleste.

Pourquoi... tant de mots ?

Faire le chieur était un mécanisme de défense aussi. Et même, de résilience.

Non que c'était tout a fait intelligent de dire ça à quelqu'un de son clan qui ne faisait que sa mission. C'était immature et stupide, et Kisuke de manière normale ne se le serait pas permis. Mais la douleur lui retirait ses filtres. La douleur lui faisait parler la vérité de manière crue et directe.

Il fut enchainé et frappés. Les kunais s'infiltrèrent dans ses yeux, et la pression montait comme un volcan, brûlantes sensations comme de la lave dans les veines et le corps en feu. Pas d'air pour crier. Pas de place pour s'enfuir. Malédictions, damnations, une horreur de n'avoir de bouche et de devoir crier tout en même temps. Ses membres écrasés, extirpés, compressés. Sa tête qui sursautait dans tous les sens. Sa bouche qui essaya de crier, mais qui en perdit même la faculté tandis que sa conscience était ailleurs. Dans un noir absolu et silencieux, coupé de tout.

Sauf de quelques mots. D'une voix détestée, haïe qui le tira de son sommeil accidentel.

pas évanoui...

Et lui donné raison ? Plutôt crever.

Sa tête eut un spasme et se redressa. Son corps était en feu, ankylosé, paralysé. Son cerveau était dans une mélasse de confusion, de sensations épars d'où sonnait une corde majeure, au-dessus de toutes les autres. La souffrance. Ses lèvres saignaient. Son nez aussi. Mais ce n'était pas un cri qui sortait de ses cordes vocales. C'était un rire. Un rire rauque d'un esprit brisé.

Ha... Ha... Encore... le torse et la tête. Alouette.

Ou fragmenté, pour n'en garder que le coeur qui importait. Celui d'aller jusqu'au bout de cette opération, encore. Quelque soit le prix. Oubliés ses pillules. Ses remèdes. Sa conscience se noyait petit à petit dans un océan de message de détresse de son corps. Seul un phare, lueur d'espoir, éclairait encore sa conscience. Cet espoir de restrouver enfin l'usage de son corps perdu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Narrateur
Narrateur

Tenter le diable [???] Empty
Mer 9 Juin 2021 - 21:14

Le supplice du pharmacien touchait enfin à sa fin, d’une manière ou d’une autre. Au final, soit il parviendrait à être guéri de ses maux au prix d’une douleur insondable, ou alors, il se laisserai submerger par cette même douleur et s’en irait dans un sommeil qui lui, serait insondable. Eishi le savait très bien et il savait aussi une chose, s’il avait procédé d’une seule traite, l’homme au bob n’aurait eu qu’à accepter la seconde option.

Satisfait de sa dernière médication, Eishi regardait Kisuke dans un état déplorable, divagant, l’esprit ailleurs, comme absent de son propre corps, bien que tentant par moment d’y remédier. Mais si la volonté était encore belle et bien présente, le corps ne pouvait que peiner à suivre, le vieux Hyuga puisant dans ses dernières ressources pour éviter l’agonie.

Si quelques bribes de conversation parvenaient encore aux oreilles du jeune médecin, la plupart des paroles étaient incompréhensibles. Pour autant, les quelques paroles qui persistaient encore avaient un minimum de sens, preuve d’une lucidité certaine et pas totalement éteinte.

« Aucune considération ? Pourquoi tant de mots ? Tu ne comprends donc pas ? Ton esprit est-il lui aussi atrophié ? »

Il n’était pas utile d’en dire davantage à quelqu’un qui ne serait plus en mesure de réfléchir dans les secondes qui allaient suivre. La dernière étape ne serait pas sans rappeler la pratique de certains maîtres dans l’art du taijutsu, de ceux ouvrant les huit portes célestes permettant à un shinobi de surpasser les limites physiques que s’imposait l’esprit.

« Kaimon, Kyumon, Seimon, Shomon, Tomon, Keimon, Kyomon, Shimon. Voilà les dernières étapes de ton retour. Le but n’est pas d’ouvrir les portes, mais de libérer ce qui les bloque. Seul quelqu’un d’entrainer pourrait les ouvrir. Mais une fois cette étape achevée, et une fois que tu seras réveillée, tu pourras à nouveau user de ton chakra. »

Ne laissant aucun répit à son patient, Eishi libéra une quantité de chakra phénoménale et de gestes précise frappa dans un premier temps deux coup distincts au niveau du crane, juste au-dessus des yeux. S’en suivi une série de cinq coups le long de la colonne vertébrale du pharmacologue. Enfin, dans une apothéose magnifique, il frappa le cœur de celui qui, s’il survivait, pourrait de nouveau se targuer d’être une shinobi.

Si jusqu’à présent tu avais pu garder une certaine volonté, ces dernières frappes et surtout celle au cœur auront eu raison de toi. Tout devient rapidement noir et tu perds pieds, sombra dans un profond sommeil sans rêve. Tu n’as aucune idée du temps qu’il s’est écoulé depuis que tu as perdu connaissance, mais à ton réveil, tu es couché sur un futon, une couette posée sur toi et un oreiller sous ta tête. En vérifiant rapidement sous la couette, tu te rends compte que tu n’as plus les mêmes vêtements. A côté de toi, une bassine est posée au sol, un gant encore humide posé sur le rebord, trempant à moitié dans l’eau fraiche. Si tu tente de relever la tête, la douleur qui irradie ton corps t’empêche tout mouvement à l’heure actuelle. Pour autant, des petits coups d’œil que tu peux donner à droite et à gauche te font penser à une chose. Tu es dans une chambre de ton clan.

Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Tenter le diable [???] Empty
Jeu 10 Juin 2021 - 21:56
Souffrance. Douleur. Sensation. Acier contre son poignet. Scalpels dans ses veines, lave dans ses artères. Confus. Esprit. Ailleurs. MAL. MAL MAL. Pillules. Chakra ? Pas chakra. Ordre. PAS CHAKRA. Mais Mal. Douleur. PAS CHAKRA. Parole. Entendre. Mots. Pas comprendre. Plus entendre. MAL MAL MAL MAL. Mon. MAL. Mon. MAL. Mon. AGONIE. Mon. Achève-moi. Mon. Tue-moi. Mon. MAL MAL MAL. Mon et Mon. Tout tourne en rond. Les portes s'ouvrent et se ferment. L'esprit qui se noie.

Le Vide.

Le...

DERNIERE DOULEUR.

Et puis rien.

---------------------------------

Les yeux s'ouvrit en sursaut. L'esprit embrumé, qui comme un muscle rouillé, commence par s'étirer de réflexions simples. Lui, Kisuke Uharara. Une opération pour retrouver son chakra. Un eisenin pas très sympathique. Une douleure immense. Et enfin, l'inconscience. Etait-il... encore en vie ?

... Il sentait son coeur battre à sa tempe.

Il eut un sourire.

Si je suis en enfer, et bien Enma manque un peu d'imagination. Si je suis au paradis... on peut faire mieux.

Il tourna la tête mais la douleur qui arriva, subite, puissante, lui fit très rapidement comprendre que ce n'était pas une bonne idée. Pas du tout. Et après la très charmante soirée qu'il avait passé avec le eisenin de son clan, il n'avait pas fortement envie de souffrir. Non, vraiment. Il avait décidé, là et tout de suite, de se passer de ce genre de sensations pour les cinquantes prochaines années au moins. D'autres personnes pouvaient bien souffrir à sa place, en attendant.

Coup d'oeil avec sa vision périphérique (pas avec le Byakugan hin ! Le médecin a dit de ne pas activer son chakra, il allait pas tout foutre en l'air sans un ordre explicite. Le fait qu'il était zinzin ne changeait rien à sa compétence certaine et visible) mais à son désespoir il ne vit pas de ses anti-douleurs dans sa proximité immédiate.

Sa proximité ressemblait d'ailleurs à une des chambres de son clan. Ce n'était pas les souvenirs les plus joyeux qui lui revenaient en tête, car son dernier séjour de ce style dans le clan lui avait fallut d'être congédié. C'était il y quatre ans, après sa perte de son chakra. Et le revoila au point de départ. Avec du Chakra ? Sans chakra ? Il lui avait semblé le ressentir durant l'opération. Mais maintenant... Il avait une certaine appréhension à ouvrir cette boite de pandore.

Surtout après toute cette douleur qu'il avait subie.

Hmm... de retour au bercail, enchainé encore une fois, par la douleur du corps, cette fois-ci.

Et puis, tout doucement...

Kisuke se met à siffloter gaïement. Après tout, tant qu'il ne bouge pas, il n'a pas mal. Et après les derniers évènements, c'est d'un calme serein qu'il peut profiter de son corps et de son esprit, presque libres de toutes contraintes. Signaler au monde qu'il a gagné, qu'il a survécut. Qu'il n'est pas plus fou qu'avant - ou qu'il n'en a pas l'impression, ce qui est du win-win. Plus de contraine.

A part celle de l'immobilité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Narrateur
Narrateur

Tenter le diable [???] Empty
Lun 14 Juin 2021 - 23:05

Difficile à dire combien de temps tu es resté allongé dans ton futon. A cause de la douleur, même si tu tentes de te concentrer, y arrivant parfois, ton esprit divague tout autant. Dans ces conditions il t’est impossible de savoir la durée de ton attente avant que le panneau en toile de riz ne se soit ouvert. Cinq minutes ? Vingt peut-être ? Voire une heure peut être ?

Agenouillée devant le panneau, une jeune femme brune l’ouvre délicatement, sa longue chevelure flottant légèrement dans la brise. En tournant légèrement la tête, tu peux voir l’engawa au bois brut et poli, ce chemin de parquet extérieur par lequel on se déplace habituellement. Un petit jardin sec est visible, quelques arbres taillés en boule, des rochers posés ici et là et tu imagines sans mal du gravier ratissé de manière harmonieuse.

Laissant le panneau ouvert, la jeune femme toujours à genou se glisse jusqu’à toi, reprenant son linge, l’humidifiant une nouvelle fois avant de te tamponner le front à plusieurs reprises, essorant le tissu et renouvellement la manœuvre. Dans l’encadrement du panneau, un jeune homme apparait finalement. Tu reconnais sans mal Eishi. Epaule appuyé contre un montant en bois, bras croisés, il te regarde avec les mêmes yeux désabusés avant de t’adresser quelques mots.

« Tu as survécu. C’est une chose déjà. Il te faudra une bonne semaine de repos. En attendant n’utilise pas ton chakra pour mieux te rétablir. Mais tu peux en faire à ta guise et ne pas écouter le médecin que je suis, après tout, j’ai fait mon boulot. »

Puis, décroisant les bras, et sur le point de partir, il se retourne une dernière fois.

« N’oublie pas ton devoir cette fois … et à qui va ta loyauté … »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Tenter le diable [???] Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 9:05
Enfin, Kisuke eut de la visite. Une servante, sans doute de la branche secondaire, vint l'éponger. S'il avait eu un peu plus d'énergie et de force, il lui aurait dit que ce n'était pas nécessaire. Pour être lui aussi de cette branche de serviteur, il ne voulait pas s'imposer auprès d'une autre. Mais en réalité... il était las. Heureux. Epuisé. Et il n'avait pas la force de s'imposer aux normes de sa famille à ce moment-là.

Eishi était présent aussi. Kisuke se rappelait avoir eut des mots durs pour lui. La douleur était une raison, oui. Pas que. Sa personnalité le grattait dans le mauvais sens, même s'il ne pouvait que respecter ses compétences et son érudition, à défaut de son humour. Il lui dit donc.

Merci.

La douleur se dissipait petit à petit. Il lui semblait presque raisonnable de bouger légèrement désormais. Et... Oui... avec cette douleur qui disparaissait, certaines de ses sensations lui revenait. Il sentait cette chaleur caractéristique. Ancienne. Oubliée. Lentement, elle se déployait de son nombril dans tout son corps. Lentement oui, comme lorsqu'il n'était qu'Académicien. C'était son chakra. Il le savait. Il le sentait. Il le reconnaissait.

Enfin. Enfin. Enfin.

Il bougea de la tête. La douleur était là, mais ce n'était plus qu'un grondement sourd au loin, surtout par rapport à ce qu'il avait supporté. Il se redressa. Son chakra semblait particulièrement apathique, et semblait avoir une grosse inertie. Quoi qu'il disait, Eishi n'avait peut-être pas fait un job à 100% parfait. Mais qu'à cela ne tienne. Kisuke trouverait seul comment retrouver l'intégralité de ses anciennes capacités. Et il les développerait plus loin qu'il ne l'avait jamais fait.

Pour les enfants iwajins.

Il est temps de reprendre la danse, pas vrai ?

Il se leva et pris sa câne, avant de sortir tant bien que mal du domaine Hyûga.

Marcher ne lui faisait plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Tenter le diable [???]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: