Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

Partagez

Rock, il bat le boa [Yanosa]

Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Sam 15 Mai 2021 - 21:47
Kisuke boitillait avec grimace en arpentant la montée. Sa câne était d’une aide capitale dans cette aventure. Son objectif se tenait à une centaine de mètre de lui, mais était clairement identifiable (torse nu couvert de bandages, check. Pas de cheveux, check. Doton qui surgit de nul part et qui peut tuer un civil imprudent, check). En s’approchant, Kisuke observa que les pieux de pierre surgissaient à intervalles temporels constants, et toujours dans une même direction. Evidemment, il était assit en tailleur et mettait bien en avant sa musculature parfaite. Quel salaud de beau gosse, meme embaumé comme une momie de ses blessures. Kisuke fit bien attention de ne pas être dans son champs de tir avant de s’incliner et de se faire savoir.

Bonjour Yanosa-san. Pourrais-je quérir quelques minutes de votre précieux temps... à faire pousser de la pierre ?

Un petit rire, mais pas trop poussé. Kisuke reconnaissait là une des techniques classiques de l’Ecole Jishin. Une technique frappant du sol avec discrétion et puissance. Toph en avait déjà fait plusieurs démonstrations au sein du clan. Venant d’un expert, ce n’était pas une surprise.

Le temps de parler, un nouveau piton rocheux s’érigea du sol, point d’exclamation à la conversation, et opportunité de reprendre son souffle... avant de reprendre la discussion. Plus sérieux.

Votre match contre Taishi-san était superbe. Et éducatif. Votre style est radicalement différent de mes pairs aux pupilles argentés. C’est la raison pour laquelle je suis ici.

L’Eclair Vert avait ses qualités, et il savait renverser des montagnes avec ses explosions titanesques. Etrangement, ce n’était pas cela qui avait attiré le regard divin de l’homme au Bob. Non, Kisuke n’avait pas envie d’aller me voir pour des conseils.

Il maitrisait bien le couteau et la lumière. Et les dindons. Mais Kisuke était piètre cuisinier, daltonien et très carnivore.

Non, avant tout, les actions du colosse de Pierre avaient été des plus motivantes. Inspirantes. Son corps trahissait une étude et un travail quotidien. Une discipline constante. Et pour quelqu’un comme Kisuke, c’était une fondation solide.

Je vous ai dit que j’ai été shinobi, mais que j’avais endommagé mon système chakratique. Il se trouve... que j’ai peut-être trouvé un remède à ce mal. Pas avec certitude. Mais un peu d’exercices ne peut qu’améliorer mes chances. Alors je me suis dit... que j’apprendrai bien d’un expert au corps-a-corps.

Revoir les bases. Travailler sa force physique et son endurance. Dérouiller ses articulations et s’essayer à un style très différent du Juken.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Dim 16 Mai 2021 - 0:37
Le doute. L’incertitude, l’illusion du choix. Le guerrier sans visage, d’ordinaire, avait amplement assez à faire pour éviter de tomber nez à nez avec l’un de ces écueils, occupé comme il était. Entre les missions qui s’égrenaient les unes après les autres, l’instabilité rampante qui menaçait sur tous les fronts et l’ambition que l’Oterashi portait haut et fort de voir sa patrie émerger de la mêlée mondiale, de la voir se détacher du lot pour montrer au reste du Yuukan ce qu’il était possible de réaliser, le jeune homme écorché n’avait pas eu une seule journée à lui depuis des lustres. Mais son grand pont aérien achevé dans la chaîne de montagne de l’Aterasu, sa dernière mission accomplie et ses autres devoirs remplis, Yanosa dut bien se rendre à l’évidence que face à l’inaction, son corps se mettait littéralement à bouillir comme sous l’action d’un feu inextinguible. Un reliquat, semblait-il, de ce chakra magmatique qui s’était emparé de lui au sortir de Yonbi, et avait bien failli le changer pour de bon.

Ce chakra parasite, il l’avait maté bien sûr, mais aussi fier que pouvait se montrer le Tellurique, il devait souvent se rappeler que jamais, sans doute, il ne se débarrasserait vraiment de cette empreinte laissée en lui par la bête. Et à penser que Teruyo, lui, avait celle-ci toute entière dans les entrailles…

En pareils moments, le guerrier de pierre trouvait souvent une échappatoire à ses tourments de la même façon qu’il l’avait toujours fait depuis son coma : l’exutoire. Il en trouvait un, s’y livrait corps et âme, et retournait ensuite trouver un repos physiologiquement incontournable avant son prochain quart. Ce jour-là, cet exutoire prit la forme d’une pratique intensive, méthodique et tout en contrôle d’une arcane qu’il avait récemment élaboré. Une technique qui, si elle avait été mise au point spécifiquement dans le but de contrer l’une des défenses les plus parfaite et absolue de tout le Yuukan, pouvait trouver également une utilité salvatrice dans d’autres configurations tout aussi avancées. Les pieux de roche, acérés et aussi hauts qu’un homme, transperçaient donc le sol à tour de rôle, loin de l’Oterashi qui, resté en tailleur, faisait circuler la pierre issue de son corps avec une discrétion infinie dans les tréfonds.

Des pas. Lents. Trois appuis ? La perception de l’approche de l’individu non identifié ne le déconcentra nullement, et ce ne fut que lorsqu’il eut la certitude que c’était bien vers lui que l’entité se dirigeait qu’il daigna y prêter un tant soit peu d’attention. Des sons, autres que ceux de la pierre qui se fend et de ses retombées sismiques. Des mots. Une voix un tantinet granuleuse, mûre, mais suave aussi, qu’il avait déjà entendu. Yanosa érigea un nouveau pieu de roche au loin, plus menaçant encore que les précédents, et rouvrit enfin les yeux tandis que cet homme derrière lui, Kisuke, reprenait la parole. Non sans mal, mais sans regret particulier, il sortit de son état méditatif, ses jambes se déliant, son corps quittant le sol sur lequel il s’était ancré, comme si il n’avait soudainement pesé que quelques grammes portés par les brises d’altitude. Dans un glissement gracieux, ses jambes se déployèrent, ses pieds de leur pointe touchèrent le sol et, dans une graduation parfaite fruit d’innombrables semaines d’entraînement, le poids tout entier du guerrier tellurique finit par peser à nouveau sur le sol du plateau.

« … C’est vrai. Vous étiez là, répondit-il laconiquement en commençant tout juste à se retourner vers ce visiteur imprévu mais pour autant loin d’être indésirable. Je veux bien croire que mon… « style », tranche radicalement avec celui de vos paires. Vous venez me trouver sur l’un de mes rares moments d’oisiveté, en réalité, alors.. quérez donc. »

Il s’étira alors, méthodiquement, longuement, tout en écoutant non moins attentivement la requête proprement dite de l’homme au bob. Contre un remède éclair contre la gueule de bois, l’Oterashi avait retapé intégralement la maisonnée et boutique de l’herboriste reconverti, et si il lui avait offert de venir l’observer au détour d’entraînements divers, il doutait que la demande du Hyûga se limita cette fois à une simple question d’observation.

« ….Ooh… C’est donc ça. »

Il ne chercha pas vraiment à cacher sa surprise, mais ses bandages cicatriciels et son apparence presque dépossédée de toute humanité s’en chargèrent globalement pour lui. Ses pupilles rougeâtres éveillées à l’idée d’aider ce soldat rouillé à se remettre en selle, Yanosa commença à faire quelques pas sur le côté pour observer Kisuke plus en détail, comme l’aurait fait un prédateur oeillant sa proie.

« ...Je dois dire… que je suis surpris. Non pas qu’un moyen de restaurer votre flux de chakra existe, non… Mais que vous vouliez remettre le couvert. Reprendre les armes… Dans votre position, beaucoup se contenteraient simplement d’attendre le dénouement promis par Tôsen, plutôt que d’affronter une difficulté de plus. Surtout quand on considère… que vous avez déjà une vie de combattant, derrière vous… En réchapper en vie une fois est une chose en soit déjà admirable et témoigne d’une certaine chance, quoi qu’on en dise, alors deux fois... »

Il jeta un œil en particulier aux appuis du quarantenaire, aidés de cette canne qu’il avait pris à tord pour une troisième jambe en percevant l’approche du Hyûga.

« ...Écoutez, aider mon prochain à devenir meilleur, c’est quelque chose que je fais quotidiennement… mais si vous ne pouvez pas vous passer de ça pour bouger, on va avoir un sérieux problème. Prouvez-moi que vous en voulez vraiment, ou ce sera sans moi. »


_________________
Rock, il bat le boa [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Dim 16 Mai 2021 - 13:19
Yanosa semblait écouter et comprendre la détresse du Hyûga. Il accepta implicitement de l’aider... mais émettait un doute en visant de son regard la fidèle câne du civil pharmacien. A l’entendre, cela saurait n’être qu’un handicap.

Quel manque d’imagination !

Kisuke eut un large sourire et pris une position de combat tout en redressant sa câne à niveau d’épaule, le bras tendu et pointant vers le guerrier tellurique avec une présence et une aura qui trahissait une grande expérience. Etait-il seulement civil ? L’ombre d’une cousine, épéiste légendaire, se dessinait dans ses contours troubles.


En fait, il s’agit d’une terrible et légendaire câne épée zanpakuto qui s’appelle benihime et... non, c’est ridicule. Oui je vais la laisser de côté. Je peux bouger, c’est juste douloureux

Il la laissa choir au sol, arrêta son cinéma et pris une position plus typique des Hyûgas - non sans arborer deux grimaces de douleurs quand il plia sa jambe souffrante. Il effectua un kata lentement, suivit d’un autre plus rapide - et se retint de lâcher une larme.

Puis il avança lentement vers Yanosa. Des pas mesurés, avec des changements d’appuis et de poids de sorte à ne pas laisser de failles béantes dans sa défense.

Puisse mon meilleur ne pas être trop mauvais...

Et pour prouver son sérieux, il feinta de son épaule une frappe du droit... avant de frapper de sa jambe (la bonne) en direction du ventre du colosse. Aucun chakra et peu de puissance derrière cette frappe singulière - le juken était un style orienté sur des frappes légères augmentée de chakra pour faire des dégâts internes. C’était ce style que Kisuke utilisait... nonobstant l’absence complète de chakra.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Dim 16 Mai 2021 - 23:30
Loin de se débiner face aux provocations à peine voilées lancées par le pugiliste enrubanné, le Hyûga au bob afficha son plus franc sourire à leur réception. Et c’était, finalement, une première preuve de sa motivation et de la qualité de celle-ci, songea Yanosa, tandis qu’il observait, impassible, la canne se lever et la posture du vétéran s’altérer pour atteindre celle qu’aurait pu arborer un véritable combattant. L’Oterashi n’aurait pas osé sous-estimer le guerrier que ce Kisuke avait pu être en des temps éloignés, et sans aucun doute l’expérience pouvait-elle encore transparaître dans certaines habitudes, certains gestes. Mais en dépit de cette « démonstration », plus symbolique qu’autre chose, le Chûnin du Sazori ne pouvait pas encore se dire qu’il serait forcément profitable à l’herboriste qu’il se mette à échanger des parpaings plutôt inégaux avec lui.

A l’écoute du pedigree soudainement « révélé » de la canne que Kisuke venait de brandir, le Tellurique haussa momentanément un sourcil. Ou, du moins, ce qui lui aurait tenu lieu de sourcil si son physique n’avait pas été aussi ravagé qu’il ne l’était. La farce rapidement désamorcée par celui-là même qui l’avait mise sur le tapis, l’artefact redevenu simple morceau de bois utilitaire fut lâché négligemment au sol, les choses sérieuses allaient pouvoir peut-être débuter. La douleur… Malgré son âge relativement peu avancé, quoi que respectable dans une profession aussi létale que la sienne, Yanosa en savait long sur elle. Il la connaissait aussi intimement que son propre corps, et pour cause, puisque c’était sur ce dernier que se trouvaient les innombrables bastions de son expression. Jour après jour, heure par heure, seconde après seconde. Le guerrier sans visage n’était pas homme à s’engager dans un concours pour savoir qui de lui ou d’un autre en bavait le plus, bien au contraire : savoir un camarade ou coéquipier dans la tourmente lui permettait de jauger la véritable expression de son caractère, sa véritable résilience et la place qu’occupaient ses plus hautes priorités. Dans la souffrance, la vérité se révélait d’elle-même, presque sans effort, comme se révélerait la force de caractère de Kisuke.

Ce dernier s’anima, non sans que sa jambe durablement meurtrie ne l’en fasse ressentir une douleur visible, laissant à voir à l’Oterashi l’expression d’un passé resté un temps enfoui, mais que le Hyûga désirait à présent faire remonter à la surface. De bien beaux mouvements, desquels Yanosa était suffisamment familier pour juger de leur qualité.

« … Belle posture… Voyons voir... »

Kisuke parvenait vraisemblablement à passer outre sa douleur pour maintenir une pose de combat agile et adaptative, mais qu’en serait-il une fois qu’il s’agirait d’échanger les coups ? Très vite, le guerrier de pierre allait avoir sa réponse. L’épaule droite… Instinctivement, Yanosa ne la regardait déjà même plus, portant son regard sur le membre opposé en diagonal du Hyûga. La jambe gauche. Elle fouetta l’air, à destination du torse drapé de bandages du pugiliste : ce dernier se pencha, ses deux bras à l’interception, et agrippa corps et bien le membre tout entier. Fermement, trop fermement. Dans son regard à destination de Kisuke jaillit une étincelle de pure violence innée, mais juste avant que celle-ci ne se transforme en un acte gratuit aux lourdes conséquences, l’Oterashi repoussa simplement et brusquement la jambe du vétéran. Il avait du lutter contre la pulsion de lui briser en deux, songea-t-il. Mauvais garçon.

Mais aussitôt, Yanosa également arbora une posture de combat bien à lui, en apparence moins fluide, moins mobile, plus monolithique. De ses poings, il lança quelques jabs rudimentaires en direction de Kisuke, jaugeant sa réaction, évaluant les distances. Il balaya le sol devant lui avec son tibia, ne rencontrant que l’air laissé par le quarantenaire, et dévia quelques attaques reçues en contre en apportant à son tour sa contribution à cet échange rapide mais dénué d’intensité. Son genou se releva toutefois soudainement devant son buste, comme pour signifier le lancement d’un coup de pied rotatif exagérément ample de son autre jambe. Une attaque qui ne sembla jamais arriver… mais, le temps de la feinte passée, rien ne lui succéda. Le genou resta relevé, le corps tout entier du Tellurique prêt à se déployer… mais la jambe d’élan retomba finalement lourdement sur le sol, faisant marquer un pas long et décisif à l’Oterashi en l’ancrant fermement sur le terrain rocailleux. Et fort de sa posture qu’il nommait lui même « de la Montagne », il enchaîna avec deux coups, secs et affirmés, à destination du torse de l’homme au bob. Un direct de chaque poing, doté chacun de toute la force des reliefs sur lesquels ils se trouvaient, et qui firent immanquablement mouche.

Yanosa marqua une légère pause, un air tout sauf préoccupé ou désolé sur son « visage » fait de bandages cicatriciels.

« ...Fluidité...Précision… Ta faiblesse, ce n’est évidemment pas la technique, mais je ne t’apprends rien. Ton chakra a beau t’être inaccessible, il faut que ton corps se souvienne… Quelle attaque parer de front, quel coup éviter tout à fait… Avec ou sans énergie spirituelle, ce n’est qu’une histoire de choix. Un choix que tu dois faire sans laisser l’occasion à ton cerveau de réfléchir. Dis-moi, en plus du Jyuken propre à ton clan… c’était quoi, ton secret, hm ? Vos pupilles ont beau être de petites merveilles génétiques, beaucoup des vôtres complètent leur arsenal naturel avec d’autres joyeusetés…

Connaître ton passé de guerrier… peut m’aider à te conditionner pour cette nouvelle reconversion que tu convoites.
 »

Spoiler:
 

_________________
Rock, il bat le boa [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Ven 21 Mai 2021 - 23:59
La feinte ne marcha pas. Ce n'était pas le plus étonnant. Le Guerrier tellurgiste avait l'expérience pour lui et Kisuke était boiteux, misérable et sans chakra pour l'aider dans sa tâche. Tandis qu'il serra les dents pour porter l'attaque de sa bonne jambe (mais tenant sur la mauvaise) il fut bloqué par deux bras admirablement placés.  Bloqué et agrippé. Un moment, l'étau semblait se serrer sur son membre, comme la constriction d'un serpent, avant d'être simplement repoussé.

L'Homme au Bob chuta, déséquilibré. Lorsqu'il se releva, son adversaire avait adopté une posture martiale assez compacte, bien que classique. Il donnait des coups de poings légers et rapides. Des Jabs - sans pour autant avoir beaucoup de forces derrières. Le premier avait failli le toucher, le Hyûga ne reculant que par la force d'une expérience oubliée qui semblait presque se susurrer à la vie. Presque. Cela cliquait presque dans sa tête. Les distances. Les portées. Le tempo. Tout cela lui faisait presque oublier la douleur lancinante de sa jambe, la frustration de ne pas bouger aussi vite que jadis - parce que cela n'était pas nécessaire quand on pouvait lire l'environnement et ce qu'il se passait sous ses yeux.

Il se sentit porté par un élan de grâce. Trop confiant. Il s'approcha sous couvert d'un coup droit plongé, et essaya de surprendre le guerrier de pierre avec un coup de pied dont l'angle d'attaque prit un angle d'attaque particulier... mais l'exécution n'était pas formidable. Kisuke grinça des dents. Son corps ne répondait pas comme il le désirait, et il se faisait dévier comme s'il était de nouveau sur le tatami de son clan, face à la branche principale. Si talentueuse. Si puissante.

Un coup de pied qui n'arriva pas. Mais deux coups de poings qui suivirent. Et derrière ceux-ci, quelque chose était différent. L'impact. L'intensité. La rapidité, aussi. Le pharmacien eut l'impression de se faire heurter par un gros rocher à vitesse conséquente. Douleur diffuse. Difficulté à respirer. Le Hyûga recule de quelques pas et lâcha un râle pour reprendre son souffle. Il se palpa une de ses côtes... heureusement, pas cassée.

han... par tous les kamis.

Douloureux, mais cela restait supportable. Il n'était pas une fillette non plus. Il avait fait une erreur. Il s'était trop exposé. Il aurait du rester mobile, prendre ses distances. Kisuke profita du monologue de son maitre du jour pour reprendre son souffle. Il parlait de retrouver son jeu, ses réflexes, ses intuitions. Ce n'était vraiment pas facile, mais il tenterait évidemment. Il se pousserait jusqu'au bout. Puis Yanosa lui demanda ce qui était son secret.

Kisuke y réfléchit quelques secondes, bougeant lentement autour du guerrier tellurique - histoire de guetter des failles ou de lui mettre la pression, simplement. Mais il devrait répondre, évidemment. En espérant que son mentor ne soit pas trop déçu.

Mon secret ? J'étais un Hyûga combattant de manière très classique à vrai dire. Bon en taijutsu. Médiocre en ninjutsu. Potable en sensorialité - mais uniquement parce que mon Byakugan donnait un avantage de base assez conséquent. Je n'ai jamais vraiment mis d'effort dans ce que je faisais, j'ai un peu gâché ma chance je pense. Je ne me suis jamais essayé aux illusions ni aux invocations - ce n'est pas le style du clan et j'écoutais ce qu'on me disait. Mais il y avait bien une chose de différente.

Kisuke leva sa main droite vers sa tête et la tapota à la tempe.

J'étais beaucoup plus sournois et vicieux. J'utilisais beaucoup de coups de pieds, ce qui est très souvent sous-estimé dans notre clan. Tout le monde parle du poing souple, ou du poing dur et en oublie que l'on peut délivrer du chakra via le pied également. Mais sans chakra... tu devras me croire sur parole.

Et sa parole était d'argent, car pendant que l'attention était sur sa main droite et sa tête, son pied se coinca sous sa cane qu'il envoya d'un coup de pied en direction de Yanosa. Une diversion, puisque Kisuke s'était élancé en un saut en hauteur, genoux en avant. Une stratégie risquée, mais il n'était pas en territoire ennemi. Il pouvait au moins s'essayer à certains de ses mouvements d'antan. Il enchaina aussi vite qu'il put en arrivant accroupi pour prendre appui sur ses mains et tourner de sa jambe en un balayage qui tournait... comme un cercle avant de se relever et d'essayer à son tour ce qu'il voyait.

Ces jabs. Une posture compacte. Des coups rapides, sans poids derrière. Oui, cela il pouvait l'intégrer dans sa panoplie. Et surtout, cette fois-ci, il sautillait sur place pour changer les distances légèrement et essayer de gagner des opportunités sur une erreur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 0:29
Si l’exercice en lui-même aurait pu de prime abord sembler sans intérêt du côté du guerrier tellurique, il s’avéra être une fenêtre privilégiée sur une forme d’expérimentation rarement possible en temps normal. Car les deux hommes qui se trouvaient là sur ce plateau, à en découdre de leurs pieds et de leurs poings, n’étaient finalement différenciés que par un chose et une seule d’un point de vue martial : l’un avait le plein usage de son chakra… et l’autre en était pour ainsi dire dépourvu. Et en ce sens, la rhétorique de Sakaze Tôsen trouvait dans ces brefs échanges à la fois ses fondations et toute sa justification, car si à expérience égale, un homme contrôlant le chakra avait nécessairement le dessus sur un autre, comment continuer à donner une vraie valeur aux qualités morales, à la justice des Hommes ou à une quelconque vertu ? Sur le papier, en stoppant ici le raisonnement, c’était la loi du plus fort qui prévalait, et Yanosa lui-même, pour toute la valeur qu’il accordait au bien fondé et à la nécessité de la violence, ne pouvait pas se satisfaire d’une telle conclusion. Au contraire de Tôsen, toutefois, c’était là la pierre angulaire de son ambition et de sa détermination à aider le monde à avancer. Et non pas de le faire honteusement régresser.

Kisuke s’était dignement replacé après avoir encaissé la paire de coups de poing, même si leur impact sur son corps déconditionné n’avait pas été de tout repos. Tout juste son souffle repris, le Hyûga se remit en mouvement, tournant dès lors autours de l’Oterashi en ré-apprenant immédiatement l’une des premières leçons du corps-à-corps, à savoir qu’il était impératif de se laisser une marge de manœuvre dans toutes les directions possibles à si courte portée, sous peine d’encaisser rapidement un coup dur. Lorsque le quarantenaire en vint à expliquer où il avait trouvé autrefois sa spécificité au combat, Yanosa eut un léger sourire en coin. La sournoiserie… D’aucun aurait pu dire qu’il s’agissait là d’une « qualité » essentielle à tout shinobi, mais le guerrier sans visage aurait même été plus loin en l’attribuant spécifiquement d’office aux membres du clan aux pupilles blanches. De tacler ledit clan, il s’abstint toutefois, gardant Kisuke à l’oeil… et réagissant rapidement à la reprise des hostilités.

La canne déposée au sol un peu plus tôt fut propulsée droit vers le visage enrubanné du guerrier, qui balaya l’outil en bois d’un revers de bras prompt et précis. Une diversion qui, si elle ne pouvait pas suffire à le tromper, restait extrêmement habile venant d’une personne qui n’avait que son expérience pour l’appuyer. Le coup de genou qui suivit, propulsé par toute la force des appuis du Hyûga au chakra inutilisable, ne démérita pas non plus, et c’est non sans curiosité que l’Oterashi l’encaissa de plein fouet dans le buste après avoir marqué un pas en avant décisif. Grossièrement, il balaya l’espace devant lui pour tenter de saisir Kisuke avec une manchette, mais déjà celui-ci s’accroupissait pour initier un autre mouvement, esquivant l’attaque et tentant de faucher Yanosa aux jambes en décrivant un cercle avec son pied tendu.

Le tibia du Hyûga rencontra les mollets du guerrier sans visage avec une force non négligeable, surtout considérant qu’il n’était pas appuyé par le chakra. Ce coup, songea-t-il, aurait eu de quoi faire chuter presque n’importe quel malabar et aurait pu prendre de court de nombreux Genin. Épousant pour ainsi dire la force de l’impact, l’Oterashi se propulsa dans un salto arrière exécuté sur place, retrouvant immédiatement la promiscuité de Kisuke et à nouveau prêt à danser en retrouvant ses appuis. Atterrissant ainsi, le Chûnin propagea presque par instinct une décharge de chakra dans le sol, le faisant trembler comme si une masse incroyable venait de toucher terre, puis sans y consacrer une seconde de réflexion, il repassa à l’assaut des réflexes émoussés du vétéran. Sa jambe alla chercher à le cueillir aux côtes, d’un côté puis de l’autre dans un style tout à fait conventionnel. Puis, retrouvant sa posture moins académique, fruit d’un travail long et semé d’embûches, le Tellurique initia à nouveau des mouvements plus directs et brutaux. Des mouvements qui, observés par des yeux profanes, auraient pu sembler austères, dénués de technique et prévisible. Une appréciation que n’aurait pas tout à fait pu partager Kisuke, placé en réception de ces coups.

Car sous les apparences se cachait là en vérité une fluidité de l’ombre, une puissance cachée dans les gestes et déplacements les plus anodins, un enchaînement de frappes, de parades et de déviations qui n’avaient absolument rien à voir avec le style prisé par les membres du clan Hyûga. Un style, à vrai dire, qui trahissait presque de lui-même l’orientation inébranlable et monolithique des capacités de l’Oterashi. Kisuke était bon. Seul problème, évident et établi d’entrée de jeu : il était incapable de produire le moindre chakra. Aussi, lorsque sans y penser le guerrier sans visage força le pas, augmenta la vitesse, oubliant presque le contexte de ces échanges, l’homme au bob n’eut d’autre alternative que de déguster. Un coup de pied, en l’occurrence, le frappa par le flanc suite à un déplacement éclair, le tibia du pugiliste le saisissant sous les côtes.

« … J’ai mis longtemps à me faire à l’idée… que la sournoiserie devait également faire partie de mon répertoire. J’ai longtemps cru que je pourrais me contenter de mes poings, pour me faire une place, mériter le respect, atteindre mes objectifs. Je l’ai cru… car c’était finalement ce qui me procurait le plus de plaisir, entre toutes les formes d’affrontement qui pouvaient exister. Mais, j’ai vécu… Survécu, même, ce qui m’a donné la chance de pouvoir modifier quelques petites choses, au besoin.

Comme par exemple… pour faire face à un expert du Jyuken.
 »

Il laissa quelque peu sa phrase en suspend tout en se décalant, ne quittant pas Kisuke des yeux.

« Pas que ça ait pu totalement suffire, non, mais c’est parce qu’à l’époque, je n’avais pas toutes les cartes en main. J’avais encore failli à réaliser… la force qui résidait dans la polyvalence. Ta filleule, Toph… tient sa force précisément de cela. Ce qui lui a valu entre autres sa victoire sur moi. Te remettre en selle est une chose, Kisuke, mais si tu veux pouvoir retourner sur le terrain et servir Iwa au mieux, il te faudra plus que tes seules pupilles et ton chakra.

Bien plus.
 »


Spoiler:
 

_________________
Rock, il bat le boa [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 11:55
Son assaut avait plutôt fonctionné, ou du moins partiellement. Dans un monde parfait, le chunin aurait été renversé au sol par sa balayette et il n’en fut rien. Mais comment ne pas rager quand tous les efforts et les plans du monde ne permettaient pas d’atteindre le niveau légendaire des shinobis ? Yanosa accusa et roula avec le coup, sautant en arrière avec une pirouette inutile et déferlant une série de jab et de straight sur lui. Qui firent initalement mouche, parce que la terre avait tremblée sous ses pieds. Il fallut deux frappes à la tête et d’autres éparpillées sur son corps pour que Kisuke lève ses deux bras dans une défense téméraire. Il était sonné, et les coups continuaient de pleuvoir. Du sang coulait de sa bouche - sa lèvre s’était ouverte sous un impact.

Il ne devait pas avoir l’air très beau en ce moment.

Un coup de pied dans la côte lui fit grincer des dents et l’envoya au tapis. Il se releva, l’air coupé de ses poumons mais geincant des dents pour malgré tout, malgré toutes ces douleurs, ces gênes, cette fatigue reprendre une position défensive. Il n’était pas en forme. Il ne pourrait pas tenir encore longtemps à ce rythme. Sa respiration rauque, haletante, il écouta la diatribe adverse et se sentait presque investit d’une rage.


Crois-tu que je l’ignore ? Bien sûr que seul du taijutsu et des pupilles ne feront de moi jamais plus qu’un shinobi médiocre. J’ai été shinobi pendant presque trente ans, ce shinobi médiocre qui s’arrêtait à ses capacités de clan. Spécifiquement bon dans un domaine, mais absent dans tous les autres. Pourtant notre don n’est tout simplement pas un qui nécessite d’être fort en ninjutsu. Et je vois que ma filleule - comme tu dis - est bien polyvalente mais je constate surtout qu’elle ne s’est pas arrêté aux clichés de son propre clan. Elle a été beaucoup plus loin. Je ne peux pas essayer de l’imiter, et je n’avais pas de talents dans le ninjutsu. Les seuls domaines dans lesquel je me suis pas essayé, ce sont les illusions, les invocations et les sceaux. Et je pense que c’est dans ces domaines là que je dois essayer de trouver ma voie. Qu’en sais-tu ? Qu’en pense-tu ?

La rage semblait domestiquée. Les mains s’affairaient dans son dos. Il reprenait son souffle, ses esprits. Il reprit.

Car si je reprends le sentier de la guerre, je ne compte pas le faire sans une bonne préparation. Je ne ferais pas les erreurs que ma jeunesse et ma fougue m’ont empêché de voir. Je ferais en sorte d’être un atout pour iwa, et je protègerai la nouvelle génération.

Il en avait besoin. Kisuke fit alors deux choses. Même sans technique, il pouvait utiliser certains équipement. Il avait posé durant son discours un sceau explosif sur un sac de makibishis. Il envoya la résultante en direction du Calciné, en activant le sceau. Une autre diversion mais d’un niveau plus élevé que la précédente. Plus dangereuse. Et puisque les appuis du shinobi avaient tenus bons à ses tentatives précédentes, il se rua sur lui - derrière sa diversion - pour le tacler au sol. Ses bras - endoloris des coups - levés en une garde contre des projectiles qui lui filerait dessus. Il serait certainement également touché par son artifice (les makibishis allaient sortir en mitraille de préférence a l’opposé du sceau explosif mais la réalité ne fonctionnait jamais comme une simple équation mathématique).

Tacler le colosse au sol, puis essayer de lui foutre quelques mandales à la figure. Oui, cela serait une juste vengeance pour les coups qu’il avait encaissé et qui lui faisait tant mal aux côtes, à sa respiration, aux bras... Une vengeance d’un civil sur un shinobi.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 23:08
Si le pugiliste enrubanné avait fait de « son mieux » pour rendre les échanges de coups entre lui et Kisuke aussi intéressants et didactiques que possibles, force était bien de constater que l’accumulation du manque d’expérience et de l’absence de chakra avait vite poussé le vétéran Hyûga dans ses retranchements. Les crochets et les balayages répétés eurent raison de sa posture défensive encore imparfaite, battirent sa chair déconditionnée et appliquèrent douleurs et traumatismes à son corps encore pas tout à fait affligé par l’âge. Peut-être, songea alors l’Oterashi, était-ce là ce qu’il pouvait apporter de plus utile à Kisuke en cet instant précis, au final. L’opportunité, dans un environnement somme toute maîtrisé, de renouer le contact avec cette dure réalité avec laquelle les shinobis devaient vivre au jour le jour, celle du sang, de la douleur et du sacrifice. Une réalité que le quarantenaire semblait à nouveau embrasser sans la moindre difficulté, et que seul son corps et son inaptitude à manier le chakra l’empêchaient de mater tout à fait.

Moribond, Kisuke répondit avec feu et flammes aux remarques du guerrier tellurique, regagnant petit à petit son self control alors qu’il détaillait un peu plus comment s’était déroulée sa carrière passée de shinobi. Une inaptitude au Ninjutsu… Voilà un point sur lequel Yanosa pouvait aisément faire un parallèle avec sa propre expérience, lui qui n’avait jamais juré qu’avec le Taijutsu avant que le pouvoir de l’Assimilation ne s’impose littéralement comme une nouvelle identité pour lui.

« Sceaux, illusions, invocation… Ces disciplines, je dois te l’avouer… ne figurent pas au rang de mes points forts. Même si j’ai pu m’essayer à la dernière, dans les faits... »

Le pugiliste sans visage n’en dit pas plus sur le moment, se faisant plutôt le réceptacle de cette manifestation de détermination, cet élan de renouveau porté par le discours de Kisuke. Et plutôt que de développer tout de suite son propos, l’Oterashi préféra porter son attention sur la nouvelle initiative lancée par le vétéran. Une offensive qui prit cette fois la forme d’un sac de makibshis, affublés d’un parchemin dont Yanosa ne pouvait que déduire la fonction. Son bras instinctivement se plaça en opposition devant son visage, durcissant sous ses bandages pour se transformer en pierre. Au même moment, la déflagration retentissait, projetant les picots de métal vers lui en une myriade d’insectes coupants et perforants. Certains l’esquintèrent au torse, tandis que d’autres rebondirent presque tout à fait sur le bras changé en roche, et tandis qu’il abaissait sa défense pour récupérer le visuel sur le Hyûga au bob, l’Oterashi ne put apercevoir que la fin de son mouvement. Là, à ses pieds.

De tout son poids et sa technique encore inscrite dans sa mémoire, Kisuke projeta alors Yanosa au sol, se plaçant sur lui pour exercer une forme de revanche, fermant les poings et frappant au visage avec tout ce qui pouvait rester de ressources dans son corps faiblissant. Et loin de s’en défendre, bien au contraire… le pugiliste se laissa faire. Il laissa les coups du vétéran lui labourer les mâchoires, esquinter ses arcades,… arracher ses bandages. Son visage ravagé, cicatrice géante qui ne semblait même pas encore vraiment refermée, se mit alors à apparaître ici et là, et pour toute défense, le Chûnin calciné joua du bassin, reculant modérément au sol, usant de son étonnante agilité pour placer son pied gauche sur le bassin du Hyûga. Et lorsqu’il jugea que ce dernier avait eu amplement assez de temps pour renouer le contact avec ces sensations de frappe et de retour de force, il guetta le prochain coup de poing du côté gauche pour refermer son piège. Sa main agrippa le poignet de Kisuke, son torse se releva en diagonal sous l’impulsion d’abdominaux sculptés, et son autre bras se glissa dans le dos de l’homme au bob pour s’enrouler autours du sien, refermant la prise, forçant la roulade du duo sur le côté, l’Oterashi à présent totalement en maîtrise.

« … Le Kimura… J’affectionnais beaucoup cette prise, du temps où je pouvais simplement combattre contre d’autres pugilistes comme moi. Beaucoup trop hasardeuse à exécuter contre un shinobi, cependant... »

Il attendit un bref instant, puis relâcha finalement sa clé, se redressant tout à fait en s’éloignant de deux pas du quadragénaire.

« Si… Non. Quand, tu parviendras à retrouver l’usage de ton chakra, je te suggères de faire appel au mentorat de Miyamoto Teruyo, la tête du Manazuru. Il partage indéniablement ton goût pour la sournoiserie, et se trouve être très habile avec l’art des Sceaux. Du reste… Mikazuki Naoko, mon apprentie, possède également des dispositions dans le domaine, et sait les mêler avec de puissantes illusions. C’est une assimilatrice, comme moi : tu pourras donc la trouver aisément au Dojo des Assimilateurs. »

Yanosa réfléchit un court moment, comme pesant les potentielles conséquences de ce qu’il pourrait dire à Kisuke de son affinité relativement récente avec les serpents légendaires de la forêt interdite de Tsuchi. Sa langue, finalement, se délia.

« … Un animal totem. J’imagine… que si tu devais te lier à l’un d’eux, ton choix se porterait sur une espèce capable de te fournir un ingrédient quelconque pour tes décoctions, je me trompe ? T’es-t-il déjà arrivé… de former celles-ci à partir de sécrétions animales ? »


Spoiler:
 

_________________
Rock, il bat le boa [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Mar 25 Mai 2021 - 11:33
L'explosion se passa comme prévut - à part un éclat de makibishi esquinté qui se figea dans son genou. Mais le plan se déroula tel quel. Yanosa au sol. Kisuke sur lui. Le poing de Kisuke qui frappait. Encore. Et encore. Comme un baume à son coeur endolori, comme un exutoire pour toutes ses années de souffrance où il avait été amoindrie. Ce ne fut que quand sa main commençait à lui faire mal que Kisuke se dit qu'il avait été probablement trop loin.

Et puis, les bandages s'en allant, il avait vu avec horreur l'ampleur des blessures du guerrier Tellurique. Son corps ravagé par les flammes, la lave, les blessures anciennes. Son arcade esquintée, à côté, paraissait presque innocente. Sauf qu'innocent de cela, Kisuke ne l'était pas. Il se figea tout de suite, le bras en l'air dans un mouvement interrompu.

Hmm, je me suis un peu emporté par la fougue. Je dois bien avoir un baume ici ou là...

Il n'eut pas le temps d'en dire plus, le pugiliste retourna la prise d'un mouvement expérimenté (et souvent pratiqué, c'était visible) avant de finir avec une clef de bras. Autant contre un utilisateur lambda, Kisuke aurait dit que de tenir le bras d'un Hyûga était une très mauvaise idée, autant il n'était pas sûr de comment le Juken marcherait sur un assimilateur. Ils étaient excessivement rares avant la Résonnance. Ils étaient un peu plus répandu depuis, mais ce n'était pas non plus commun. Est-ce que blesser leur circulation interne pouvait seulement les atteindre comme un être vivant normale ?

Et d'autre part, il n'avait pas de juken présentement... mais certains réflexes étaient difficiles à oublier. Heureusement la clef ne fut pas maintenue très longtemps, parce que Kisuke était intégralement maitrisé, et que la torsion infligée par le Calciné était à son corps défendant un poil trop importante et que cela créait un inconfort sérieux.

L'adversaire - enfin, si on pouvait appeler quelqu'un avec une telle différence de niveau un adversaire - lui prodigua des conseils avisés. Pour la suite de sa carrière. C'était particulièrement motivant de les recevoir.

Je l'ai déjà rencontré, pour de l'administratif. Il ne semblait pas si fourbe que cela quand il me proposait des cookies. Mais je suppose que les plus sournois n'en ont jamais l'air. Deux bonnes adresses. Je ne sais malheureusement pas encore faire trop de plan sur la comète, et même après l'opération je suppose que j'aurais de la réadaption requise.

Des deux, il préférait apprendre d'un maitre plutôt que d'une disciple. Il mettrait une requête d'entrer dans son équipe. Mais en aurait-il seulement la possibilité ? Tout le monde n'était pas aussi accessible que Yanosa. De toute manière, rencontrer cette Naoko ne coûterait pas grand chose. Il ajouta cela sur sa liste. Une assimilatrice qui jouait avec des illusions et des sceaux serait certainement très instructif de manière générale - c'était deux domaines plus rarement utilisés par les shinobis.

Le dernier domaine évoqué était celui des invocations. Ou plutôt, Yanosa évita d'en parler avant la toute fin. Une absence qui impliquait une réflexion derrière. L'art de posséder un pacte était répandu, mais pas l'Art. Il n'était pas étonnant de voir une absence total de grand maitre dans ce domaine, là où beaucoup pouvaient déjà l'initier.

Et vint donc la question. L'animal totem. Kisuke n'y avait pas foncièrement réfléchit. Tout animal avait ses propres caractéristiques et avantages après tout. Il n'était pas difficile d'optimiser un animal selon ces dernières et d'y adapter son style de combat. Le goulot d'étranglement se situait ailleurs - car Kisuke n'avait aucune expertise pour signer un tel pacte de son seul chef. Il se devait d'avoir un guide, ou de réutiliser un pacte déjà existant. Il savait que sa cousine Godaime utilisait celui des Ours, tout comme Akimoto avant elle. Son autre cousin avait celui des rats. A bien y réfléchir, non il ne voulait pas de n'importe quel pacte. Avoir des rats comme invocations ? Beek beek beek, ils sont pleins de parasites et de bestioles. Néanmoins, la question de Yanosa était particulièrement pertinente.

Un kuchyiose qui pourrait avoir un intérêt médicinal ? Cela se mettrait particulièrement bien pour son laboratoire. Le meilleur ratio pour un ingrédient rare/utile restait sans conteste les venins. Par définition, tout médicament pouvait devenir poison à un autre dosage. Le corrolaire n'était pas toujours vrai, mais hormis certaines exceptions particulièrement toxiques, il était souvent véridique. Avoir une bibliothèque de poisons d'origine animal sans devoir chercher le-dit animal était une idée de génie pour développer son commerce.

Commençait-il à baver ? Ha non, c'était du sang qui coulait de sa lèvre. Il s'essuya à l'aide de sa manche.

Un animal totem aux caractéristiques venimeuses serait idéal. Oui. En effet, tu es bien informé. La plupart des poisons peuvent devenir des médicaments lorsque le dosage est adapté. Capturé de tels animaux est risqué dans la vie de tous les jours, alors qu'une invocation qui serait capable de fournir sur demande... Mais en réalité, ma réflexion se portait avant tout sur un animal accessible dont le pacte est déjà présent à Iwa, sous la tutelle d'un guide. Par manque de compétences de ma part, je le crains. Maintenant que tu me parle de cette possibilité... Je pense avoir entendu que maitre Muramasa avait un pacte autour des serpents, mais il est trop difficile d'accès pour en profiter. Ce gars est plus occupé qu'un Tsuchikage !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Mer 26 Mai 2021 - 16:31
« Laisse ton baume là où il est, ça ira » répondit sèchement l’Oterashi.

Avec une précision qui ne trahissait que trop bien l’habitude dans la pratique de ces gestes particuliers, le guerrier tellurique raccrocha correctement les bandages qui lui enserraient le visage, cachant à nouveau ce dernier sous les linceuls sombres qu’il utilisait pour se draper de mystère, de pudeur et de sécurité. Pour la plupart, ses plaies avaient « guéri », mais son corps jamais n’avait atteint ce niveau de laideur auparavant, et le Chûnin calciné n’était que trop conscient que cet état de fait était voué à perdurer. Son visage, il assumait de ne plus l’assumer, préférant le voiler sous des couches de tissus qui parfois aidaient à garder la douleur sou contrôle plutôt que d’essayer d’afficher avec une fierté absente un faciès aussi inhumain.

« ...La sournoiserie se cache sous les sourires les plus innocents. Ou les couvre-chefs les plus originaux... C’est ce qui fait sa nature : imprévisible, imperceptible... »

Machinalement, Yanosa fit quelques pas sur le côté et cracha un glaire de sang sur le sol rocailleux, fruit des crochets encaissés au sol de la part du Hyûga en reconversion. Le quadragénaire avait beau de pas pouvoir présentement utiliser son chakra, il avait amplement prouvé que ses réflexes et habitudes de combat ne demandaient qu’à reprendre du service, et sa détermination, surtout à ce âge relativement avancé pour une profession telle que celle de shinobi, forçait le respect. Tout en écoutant le fil de la réflexion portée à haute voix par le Hyûga, l’Oterashi dévisagea ce dernier, sondant son ambition, se demandant ce qui pouvait, viscéralement, pousser un homme comme lui à vouloir replonger tête la première dans cette guerre. Mais alors qu’il écoutait, la réponse lui vint avec un naturel désarmant, entrant en résonance avec ses propres rêves et aspirations.

« ...Hn. Une chance pour toi, alors… que je sache me rendre plus disponible. Écarte-toi », fit-il en agitant la main sur le côté pour faire signe à Kisuke de se décaler.

Dans un mouvement fluide et sans temps mort, le Tellurique porta alors son pouce à l’intérieur de sa bouche pour l’y enduire de sang, puis un mudra plus tard, plaqua sa main sur la surface rocheuse du plateau. Dans un immense nuage de fumée et de poussière mêlées, une silhouette énorme apparut alors, d’abord de façon fugitive, puis avec une prestance digne des plus grands prédateurs du monde connu et inconnu. Et lorsque les particules en tout genre eurent rejoint en majeure partie le niveau du sol, les traits iridescents du reptile se laissèrent enfin entrevoir par son invocateur et le vétéran Hyûga.

« Yurlungur. »

Un sifflement long, profond et assourdissant retentit sur le plateau, tandis que la langue fourchue du serpent géant sondait l’air pour repérer précisément toutes les entités qui pouvaient se trouver autours de lui.

« Belle journée pour un Code 5.
- Ssssssssssssshh ! Tu oses, Yanosa, encore…. Humain de pacotiiillle… !!
- Kisuke, ici présent, est un herboriste en reconversion. Il aimerait...Hnh ? »

Les anneaux cuivrés du grand reptile avaient bougé, glissant au sol en faisant jouer leur musculature extraordinaire, et à y regarder de plus prêt, maintenant qu’il connaissait un peu mieux le comportement de ses nouveaux alliés, Yanosa perçut distinctement cet éclat dans la pupille fendue de la créature.

« …Chh ! »

Sans attendre une seconde, l’Oterashi empoigna rapidement Kisuke d’un bras ferme et musculeux et se propulsa loin sur le côté avec une aisance surprenante, même compte tenue de sa forme physique, alors qu’au même instant la queue massive de Yurlungur s’abattait de tout son poids et à tout vitesse sur leur ancienne position. Le fracas assourdissant satura l’air, et les débris de roche et poussières en tout genre jaillirent en tout sens dans le dos de Yanosa et de son « paquet ». Tout en se réceptionnant, le guerrier tellurique regagna son poids normal, tout comme le quadragénaire allégé l'espace d'un instant qu’il relâcha à côté de lui, et il lança un regard noir au serpent géant.

« Range donc ton égo mal placé, imbécile… ! Rappelle-toi bien de notre accord… ou je te forcerai à t’en souvenir.
- Hhhhnnnnnnnhhh… !! »



_________________
Rock, il bat le boa [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Mer 26 Mai 2021 - 22:22
Yanosa évoqua qu'il était disponible. Kisuke ne comprenait pas vraiment la remarque.

De quoi ?

Sous l'ordre de s'écarter, Kisuke s'exécuta, mais à contre-coeur. Il était encore tout endoloris de leur combat et sans sa câne ce travail était particulièrement pénible. Sa mauvaise jambe lui faisait particulièrement mal avec la fatigue.

Il s'exécuta. Et Yanosa commença à composer des mudras. Son pouce était ensanglanté ? Oh. OH. OH. Kisuke eut une révélation tandis que Yanosa mettait ses mains au sol. Oui, le guerrier Tellurique avait un pacte à partager, sans doute d'un animal anodin comme le pinguin ou la morue, et il se proposait gentiment de montrer ce pacte et de l'apprendre à Kisuke qui trépignait d'impatience de voir ce qui allait sortir de tout ceci.

Le résultat fut à la hauteur de ses espérances les plus folles. Et bien au-delà. Il en resta bouche béante. Un serpent, mais pas n'importe lequel. Un serpent gigantesque. Une vipère ? Kisuke avait quelques connaissance en taximonie, mais à part la kératine au bout de la queue qu'il identifia très rapidement, il était perdu dans la spécification exacte de cette espèce géante qui se tenait à plus de cinq mètres de haut. Perdu, et sans voix. C'était une véritable surprise. Quand il retrouva ses esprits il voulut dire bonjour et se présenter.

Bonjo- HOUMPF

Oui, il n'en eut pas véritablement l'occasion. Cette invocation été d'une humeur désastreuse apparemment et venait d'intenter à leur vie. Heureusement Yanosa-san veillait au grain, et après montrer ces gros biscottos et parler vaguement d'un accord comme un parrain rappelerait un pizzo à un restaurateur.

Un regard de biais à Yanosa-san.

Kisuke comprit très rapidement ce qui était en train de se passer ici. Il avait vraisemblablement appris le pacte de maitre Muramasa. Cela n'était pas entré dans ses calculs. Pour autant, il observa très rapidement que l'imposant serpent n'avait pas que sa taille qui était surdimensionné. C'était souvent le cas pour les kuchyioses les plus grands (même s'il n'avait jamais possédé de pactes, l'expérience Kisuke jouait ici un rôle pas des moindres. Il n'était pas un novice complet au métier de shinobi). Du coup... le tellurique semblait avoir une relation de dominance pure et dure.

Kisuke, sans chakra, ne pouvait pas faire de même. Il essaya donc d'intervenir sur un tout autre registre. Il commença par une belle courbette et un applaudissement vigoureux.

Enchanté Yurlungur-sama. C'est un grand honneur pour moi de contempler de mon humble personne une créature aussi noble et majestueuse que vous. On vous a décrit dans des termes biens élogieux, et malheureusement encore trop éloignés de la véritable réalité. C'est la raison pour laquelle je suis resté sans voix en vous voyant arriver. Je suis véritablement désolé de ce dérangement, je parlais à Yanosa-san à quel point votre race était somptueuse et royale, ainsi que ma curiosité scientifique personnelle envers votre impérieux venin, dont la toxicité sans égal dans tout le Yuukan.

De la flagornerie, pure et dure. La meilleure façon de traiter avec les égos de ce type-là, c'était de les imaginer en royauté. Puis de les traiter comme de la royauté de royauté. Enfin, Kisuke pensait que c'était la même façon. En réalité, il pouvait se tromper complètement. D'un autre côté, il voyait mal quel autre moyen de levier il pouvait utiliser pour tourner cette rencontre de fortune en une occasion opportune.

Serait-ce trop vous demander de pouvoir en jouir de quelques extraits ? Pas gratuitement, bien entendu. Je suis sûr que nous pouvons trouver un arrangement..

La discussion était ouverte. L'interprêtation aussi. La solution le plus en sa faveur serait d'arriver à le convaincre de pouvoir utiliser l'invocation de sa famille. Néanmoins, avoir juste une source de venin et de poison à proximité immédiate n'était absoluement pas une lauvaise option non plus, même sans pacte.

Que risquait-il, au fond ?

A part finir dans cet énooooorme estomac.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Jeu 27 Mai 2021 - 23:54
A l’écoute de la logorrhée aux accents éminemment flatteur lancée par Kisuke à l’endroit de Yurlungur, le guerrier calciné à son côté fit une moue dégoûtée, par nature viscéralement repoussé par de telles courbettes verbales qu’elles soient énoncées à un être humain ou à un serpent de cinq mètres de haut. L’usage du -sama, d’emblée, avait donné le ton, mais la suite n’avait pas été en reste, et c’est avec un air dépité que Yanosa secoua légèrement la tête tout en se rapprochant quelque peu du grand serpent.

« Écoute, Kisuke ne peut plus faire usage de son chakra pour le moment… C’est un vétéran meurtri, mais il a bien l’intention de se remettre en selle. Il ne dompterait pas un bouc énervé dans son état… mais je suis curieux de voir ce qu’il serait capable de faire de ton venin avec ses compétences… Fournis-en lui un peu.
- …..Sssssshhhh… !! M’as-tu pris pour un mammifère qu’on trait, kozô… !? Ce gringalet peut bien déverser son miel infâme devant moi autant qu’il veut, je ne ploierai pas sous les suppliques de votre race inepte. Kissssssuke… »

Les cascabelles de Yurlungur au bout de son corps écailleux se mirent alors à sonner, propageant un son à la fois doux et cinglant de par sa répétition très rapide. L’Oterashi fronça les sourcils. Puis, comprenant ce qu’était en train de faire l’invocation décidément très peu coopérative ce jour-là, il observa rapidement le Hyûga à côté de lui. Son regard était vidée de toute expression, et son corps immobile tremblait comme si il était soumis à des spasmes d’origine inconnue. Les arcanes d’illusionniste du serpent étaient à l’oeuvre, et tant que les cascabelles ne s’arrêteraient pas, Kisuke ne pourrait pas en réchapper. A cet instant, le guerrier sans visage aurait alors pu opérer un Kai pour libérer le vétéran de la réalité alternative dans laquelle il était probablement plongé, mais plutôt que cela, il décida de résoudre le problème à sa source.

Bondissant à toute vitesse en diagonal en direction de la tête de Yurlungur, Yanosa composa prestement quelques mudras, puis appliqua sa main sur la tête plate et écailleuse du grand serpent. Celle-ci tomba d’une traite, soudainement alourdie de façon incroyable, de même que l’ensemble de son corps parcouru d’énergie Mitsudo qui se tassa de tout son long au sol, les cascabelles cessant leur odieuse mélopée. Entre les yeux en fente de l’animal, son chakra le maintenant cloué au sol avec détermination, l’Oterashi plongea ses iris rougeoyant dans ses pupilles.

« … Tu me forces à me répéter, Yurlungur. Rappelle-toi… Tout ce que je fais… ce que j’entreprends… ne vise qu’à atteindre un unique objectif. Et si tu n’es plus d’accord pour partager ce même objectif avec moi, alors je peux aussi bien aller clouer ta dépouille à l’entrée de la Forêt Interdite. »

Un instant passa et, l’illusion qui l’avait étreint dissipée, Kisuke eut tout loisir d’observer le face à face. Yanosa, finalement, releva la main du crâne de Yurlungur et en sauta sans le quitter des yeux, et le sifflement aigu qui gronda alors depuis la gueule du serpent eut de quoi donner le frisson. Sans un mot, dans un geste de la tête sec et résigné, le serpent géant cracha alors une véritable flaque de venin aux pieds de l’Oterashi, fumant dès lors au sol comme si d’innombrables composés chimiques, au contact de l’air, commençaient à entrer en action.

« ...Merci bien.
- Ne pêche pas d’arrogance. Ou mon venin sera précisément la dernière chose que tu sentiras parcourir tes veines… Ne présente plus ce débris devant moi, kozô... »

Puis, dans un nuage similaire à celui qui était apparu à son arrivée… Yurlungur disparut.


Spoiler:
 

_________________
Rock, il bat le boa [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Ven 28 Mai 2021 - 11:33
Yanosa intervint et fit une demande plus claire au sinueux roi, qui était malheureusement de mauvais poil. Il se tourna vers Kisuke et la résultante devint étrange. Le pharmacien eut comme une vision, un rêve à moitié éveillé où il se tenait sur une masse grouillante de serpents, et entouré de serpent jusqu'à perte de vue. Une masse compacte, glissante, qui changeait progressivement de formes, de couleurs, de types d'écailles au fur et à mesure que certains serpents plongeaient en surface ou en profondeur de cette marée biologique d'écailles et de crocs. Certains escaladaient même le pharmacien, l'empêchant de bouger en contraignant sa marge de mouvement de par leur constriction restrictives.

Et c'était étrange, car Kisuke aurait été normalement terrorisé par cette vision, mais il y avait là comme une épiphanie, une révélation. Il y avait une harmonie. Un tout. Cette masse grouillante était un ensemble d'organisme comme un autre. Comme une village d'être humains.

Pour autant, le genjutsu - car il s'agissait bien d'une illusion c'était certain - fonctionnait correctement. Kisuke était immobilisé et incapable de bouger. Sans chakra, impossible de faire un kai. Impassible, il contemplait cette étendue, en se demandant si un jour il pourrait d'une certaine façon la répliquer.

Puis il fut tiré de cette rêverie. Yanosa faisait un face à face avec l'énorme serpent qui crachat son venin au sol. Kisuke mit un certain temps à bouger, malgré la fin de l'illusion. Sans doute un restant de chakra parasite. Mais après quelques secondes, il retrouva ses esprits et son contrôle.

Et bien, ce n'est la personne la plus facile que j'ai jamais rencontré. Même si il doit être fascinant en combat. Un spécimen de cette taille! Et ce poison à l'air particulièrement potent.

Kisuke se déplaça jusqu'à la mare de venin et sortit des fioles en verre pour en récolter un maximum. Le composant réagissait de manière violente, et ce même en présence d'oxygène. Il pourrait en faire des tests, sur ce composé. En tirer des drogues et des médicaments ? Peu probable.

Trop complexe. Trop violent. Trop instable. Ce roi des serpents crachait quelque chose qui était contre la nature même de la vie. Mais ici c'était certain que Kisuke pouvait en dériver une arme. Plusieurs armes. Il devrait certainement trouver un meilleur support, le diluer. Peut-être l'associer à un gaz ou un fumigène ? Les possibilités étaient innombrables.

Une fois son affaire faite, il se tourna vers Yanosa-san. Le colosse de pierre avait invoqué un danger pour le civil, mais il l'avait également protégé de ces dangers et sortit de cette illusion... Pour cela, il pouvait le remercier. Et lui demander si apprendre un tel pacte était envisageable.

Merci de m'avoir sauvé. Je n'aurais pas pu éviter l'assaut, ni sortir de cette illusion tout seul. Je suspecte que de signer un pacte avec ce genre d'être n'est pas aisé. J'aimerais, si possible, m'essayer à cet exercice. Mais existe-il un de ses cousins moins égotique et plus enclin à la diplomatie ? Peut-être une invocation moins puissante, moins grande. Je serais surpris que toute leur espèce ait une personnalité aussi détestable.

Car l'invocation avait l'air carrément psychopathe. Et cela c'était une tare pour le pharmacien. Ce n'était pas le genre d'allié qu'il voulait auprès de lui sur un champs de bataille. En partenaire occasionnel pour récupérer une matière première ? Oui il pouvait s'en associer. Faire des courbettes et tout ce qu'il fallait. Mais jamais cela serait un allié pour lui. Et si il n'y avait que ceci comme intellect dans la gent serpentine, alors il ferait un trait dessus et s'en irait quérir un autre maitre invocateur.

Certaines choses n'en valait tout simplement pas la peine.

Enfin, je peux signer tout pacte que je veux, je ne pourrais rien appeler pour le moment.

La stricte vérité, n'ayant toujours pas de chakra à sa disposition. Une complainte. Une envie d'aller de l'avant et de progresser.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 14:55
« … Certaines espèces de ce genre ne nous voient que comme de petits mammifères inoffensifs et sans importance. Ils se trompent, bien sûr, mais… des spécimens comme Yurlungur ont besoin d’une bonne dose de persuasion. Et de piqûres de rappel, par-dessus le marché. »

Expirant lourdement par le nez, l’Oterashi se consola, pour ainsi dire, en se remémorant ses entraînements passés avec la créature. L’invoquer ainsi, dans une situation tout sauf dangereuse et aux enjeux somme toute presque nuls, ne faisait effectivement pas partie, pas explicitement du moins, de l’accord qu’ils avaient passé ensemble. Chaque bout de terrain que le guerrier de pierre souhaitait obtenir de la part de Yurlungur, il devait le conquérir par la force et la coercition. Cependant, parmi les choses qu’il pouvait tenir pour acquis figurait son soutien non négociable et absolu dans le cas où il se trouvait appelé au coeur d’un affrontement, et c’était finalement tout ce qui comptait. Le serpent cuivré, de maintes façons, avait prouvé sa versatilité et son utilité potentielle incroyable, et si au fond l’Oterashi n’était pas pressé d’être contraint de faire appel à lui pour parvenir à triompher d’un adversaire trop retord, il demeurait contenté d’avoir cette option à disposition.

A son côté, Kisuke s’affaira à récupérer un échantillon du venin craché par le reptile. Une ressource intéressante pour un herboriste à n’en pas douter, dont il était curieux de voir les produits lorsque le vétéran aurait eu le temps de se livrer aux tests et analyses nécessaires.

« C’est la moindre des choses. Et j’espère bien profiter de ton expertise sur le sujet au bout du compte, donc ne me remercie pas trop. Pour ce qui est des autres spécimens dont tu parles... »

Le Tellurique mûrir brièvement la question en se posant une main sur le menton. Que ce soit par le biais qu’il avait lui-même emprunté ou au travers des récits qu’il avait collecté concernant Muramasa et son lien avec les serpents, une seule méthode semblait réellement envisageable, surtout maintenant que Yurlungur avait fait comprendre qu’il ne voudrait plus jamais voir Kisuke. Yanosa pouvait évidemment le contraindre une fois de plus, mais toute coercition supplémentaire sur des sujets aussi banals risquait de lui coûter son partenariat avec le grand serpent, et ce n’était pas un sacrifice qu’il était prêt à faire.

« … Je ne vois qu’un moyen, en réalité. Il faudra te rendre à la Forêt Interdite, loin au nord-ouest, sur les terres sauvages presque inhabitées au coeur des bois ancestraux. C’est là-bas que Muramasa a accompli le rituel, là-bas que j’ai fait la rencontre de Yurlungur, à la frontière des mondes. Si tu veux suivre nos pas et te lier à un serpent plus commode… c’est un voyage qu’il te faudra entreprendre. »

Le guerrier de pierre oeilla alors de haut en bas le Hyûga aux tenketsu atrophiés, reprenant acte de son état actuel.

« Et tu auras besoin de ton chakra pour ça. Ces contrées sont dangereuses, même pour un shinobi. Comme on dit si bien… chaque chose en son temps, j’imagine, lâcha-t-il en faisant quelques pas en avant. J’ai à faire en ville. Je te dépose quelque part… ? »

_________________
Rock, il bat le boa [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 22:20
Yanosa ne semblait pas avoir facile avec cette invocation, bien qu'il faisait suffisamment confiance pour d'autres situations, apparemment. De la persuasion. Des piqures de rappels. Tant de désagrément que Kisuke voulait éviter par-dessus tout. D'un autre côté, le Hyûga n'était pas tant intéressé par avoir un énorme serpent à la taille gigantesque pour faire son travail à sa place. Enfin, si un peu, mais il désirait surtout une béquille pour son principal manquement. Sa médiocrité dans le ninjutsu. Peu lui importait la taille d'un allié, tant qu'il pouvait déclencher les septs enfers sur ses adversaires.

Yanosa ne manqua pas d'exprimer son intérêt pour ses compétences en drogues et poisons. Cela fit sourciller le Hyûga, sous son chapeau vert et blanc. Ce n'était jamais une preuve de caractère tout a fait exemplaire que de s'intéresser à ces substances dangereuses. Kisuke lui-même avait refusé de faire des transactions avec ce genre de substances avant d'être au bout du gouffre financier et de devoir rembourser des générations entières de dettes à ses créanciers. (Des vautours ceux-là !)

Pour le guerrier Tellurique... oui il pouvait le faire sans problème à sa conscience. Car il était adulte, vétéran si un peu impétueux mais surtout il lui était immensément redevable. Et ce pacte des serpents agrandirait encore plus sa dette envers lui. Même si la suite du programme se rêvelerait sans doute difficile. Il ne pouvait pas simplement signer de son sang un papier et avoir finit tout ça ? Scheisse.

Hmm. Je pensais devoir signer avec mon sang un pacte ou quelque chose du genre. Est-ce que tu pourrais malgré tout me décrire la procédure ? Le rituel ? Des conseils en particulier ? Eventuellement me donner un guide, si ce n'est pas trop te demander, comme un clone ? J'aurais véritablement besoin d'aide pour ce faire. Cela ne sera pas une mince affaire.

C'était le scientifique en lui qui parlait. Il voulait une méthode, une procédure, des étapes à suivre. Des recommandations. Le faire tout seul à l'aveugle serait suicidaire, surtout quand on voyait les capacités de destructions qu'un vénérable serpent était capable de faire de son côté. Il fit d'ailleurs une note mentale d'apporter BEAUCOUP d'antipoisons pour circonscrire des venins de nombreux serpents. Cela n'était pas dans les recommandations directes du Guerrier Tellurique.

Yanosa était un Guerrier avant tout.

Kisuke avait un esprit orienté vers un objectif que la simple recherche du pouvoir sous ses poings - celle de la recherche du savoir pour le savoir. Et l'homme Enlavé lui avait donné une opportunité indescriptible. Le problème de taille qui restait - pouvoir s'y rendre, à cette forêt de la mort. Il devrait avoir du chakra, un taijutsu solide. Un peu de sensorialité, dont au moins son Byakugan. Serait-ce suffisant ? Son caractère prudent lui intimait de faire plus.

Beaucoup plus.

Oui avoir du chakra sera un début indéniable. Mais peut-être pourrais-je avoir aussi une preuve que tu aies donné ton accord à cette initiation ? Quelque chose que je puisse montrer à un serpent énorme pour l'empêcher de me dévorer tout cru, par exemple. Enfin, je ne sais même pas si les serpents savent lire nos kanjis...

On sous-estimait la capacité de l'administration, et si les Serpents avaient un Royaume, sans doute avaient-ils des maudits fonctionnaires pour ce genre de demande. Kisuke ramassa sa câne, un peu plus loin. Lentement. Doucement, espacé par des spasmes de douleur de ses blessures. L'Homme lui proposait de partager un Uber.

Tu peux me déposer au centre, je marcherais sur le restant du chemin. J'ai beaucoup de questions pour toi, concernant le pacte des serpents. Mais j'ai également besoin de temps réfléchir et digérer toutes ces informations.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Dim 30 Mai 2021 - 15:44
«  Sshhhh… J’imagine qu’en t’ayant introduit à ce pacte d’invocateur… je suis bien obligé de te guider jusqu’au bout, maintenant... »

En son for intérieur, le guerrier tellurique ne pouvait s’empêcher de percevoir ce qui l’attendait vraisemblablement comme une corvée, une quotité de temps perdu corps et bien vouée à aider un soldat moyen, au potentiel moyen et qui n’avait finalement pour lui que sa détermination. Mais n’avait-il pas été lui-même, en fin de compte, à la place de Kisuke au retour de son coma ? Une épave, à peine apte au service, qui n’avait que ses tripes pour le porter à nouveau jusqu’au niveau qu’il avait besoin d’atteindre pour avoir une chance d’accomplir ses objectifs ? Si l’Oterashi n’avait pas croisé le chemin d’autres shinobis qui l’avaient aidé, l’avaient supporté et fourni les bases sur lesquelles il s’était reconstruit, où aurait-il fini au jour d’aujourd’hui ? L’âge avancé de Kisuke ne devait pas le laisser ignorer l’une de ses prérogatives, l’un des piliers sur lequel se construisait et s’entretenait Iwa : la cité avait besoin de forces vitales, et il lui appartenait, à lui et à d’autres, de cultiver et d’accompagner la croissance de cette force.

« … Il y a bien un rituel, oui. A base de champignons hallucinogènes et de communion mystique, cependant… Seul Muramasa, à ma connaissance, a pu le mener à bien. Lorsque je me suis moi-même rendu à la Forêt Interdite, l’intervention mentale de Tôsen avait eu lieu… et elle a radicalement changé les règles du jeu. »

Le guerrier calciné fit quelques pas sur le côté en dépassant le Hyûga, collectant ses propres souvenirs pour tâcher de ne pas oublier un détail important.

« Pour la faire courte, les « Dragons », comme ils sont appelés par les autochtones, ne répondent plus aux appels traditionnels. La frontière entre leur monde et le nôtre s’est étiolée et certains, comme c’est le cas de Yurlungur, se débattent contre un destin sur lequel ils n’ont aucune prise. Car si Sakaze Tôsen atteint son objectif, et bien… Ce n’est qu’une pure théorie, mais il y a fort à parier que tous les animaux totems disparaîtront de notre réalité. »

Il fit demi-tour, faisant cette fois à nouveau face à l’herboriste visiblement ému, d’aucun dirait émoustillé par la perspective de pouvoir se lier à une créature légendaire telle que Yurlungur. Même si le quadragénaire porterait certainement son choix, si possible, sur un spécimen au tempérament moins irascible que celui du serpent géant aux écailles cuivrées qu’il lui avait été donné de rencontrer.

« Je t’aiderai, annonça-t-il avec résignation et une once à peine perceptible de solennité. Récupère l’usage de ton chakra, et nous nous rendrons tous les deux à la Forêt Interdite. »

Sur quoi, l’Oterashi composa quelques mudras de sa main gauche et son corps commença à léviter au-dessus du sol. Quelques mudras de plus et, tout en attrapant Kisuke par le haut du bras, il fit également léviter ce dernier, l’emportant avec lui d’abord à quelques mètres de hauteur, puis très, très haut dans le ciel d’Iwa. Survolant ainsi les cieux de la cité, imitant les rapaces de haute montagne. Repérant de façon routinière les bâtiments du coeur dévasté en cours de reconstruction, Yanosa mit le large Dojo des Assimilateurs en ligne de mire de sa trajectoire et se laissa alors chuter à grande vitesse dans sa direction, emportant le quadragénaire dans cette chute vertigineuse et en apparence tout sauf maîtrisée. Coutumier du fait, le Chunin profita allégrement des vents et de la pression de l’air lui balayant le visage, jusqu’à finalement devoir moduler l’énergie Mitsudo pour ralentir leur descente en exécutant un atterrissage tout en finesse dans une large artère du centre ville.

« Nous aborderons le reste en temps voulu. Tu as l’âme de la Roche en toi Kisuke, ça se sent. Je suis sûr que tu réussiras à te remettre… A très bientôt. »

_________________
Rock, il bat le boa [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Mar 1 Juin 2021 - 19:44
Yanosa avait lâché la mèche, et était maintenant responsable d'une partie du parcours initiatique de Kisuke. Ce n'était pas plus mal, l'Homme au Bob sentait comme une certaine harmonie avec le guerrier Tellurique. Qu'il l'aide à retrouver ses pas et ses marques dans le monde shinobi faisait beaucoup de sens. Il serra les poings et s'inclina pour montrer son respect et pour remercier le Calciné.

Cela serait un honneur pour moi de suivre cette initiation.

Le Pharmacien se devait de prendre un peu de temps pour réfléchir à l'étendu de ce que cela apporterait pour lui, pour ses recherches et ses capacités shinobis. C'était un net conséquent, de toute manière, mais le Calciné lui avait ouvert des portes de possibilités jusqu'à lors ignorée. Avoir un tel pacte à sa disposition, à sa proximité... cela n'avait pas été dans ses plans initiaux. Il prit bien note des détails et explications qu'on lui fournit. Apparemment ces invocations s'appelaient eux-même des dragons. C'était intéressant, même si sans doute inexacte. Peut-être que de leurs anciens ancêtres l'avaient été, dans un monde où le chakra était encore plus présent ? Il garderait cela en tête pour converser avec eux.

Il s'agissait de parler avec respect, bien entendu.

Le rituel était basé sur un côté mystique et des champignons hallucinogènes. Pour les champignons, Kisuke pouvait faire son affaire. Il commençait même à avoir une certaine expérience en psychotropes divers. Pour le côté mystique... peut-être devrait-il poser la question à Muramasa-sama lui-même ? Hmm... le timing serait compliqué. La résonnance avait en outre complexifié les chances de se rapprocher de manière diplomatique avec cette serpentine et gargantuesque civilisation.

L'Homme au Chapeau pouvait exterminer les kuchyioses, comme dégâts collatéraux ? Mais... si cela était avéré, cela serait un véritable génocide contre lequel celui des Hijins ne serait qu'un grain de sable. C'était une hypothèse excessivement lourde, si elle s'avérait exacte. Une raison de plus de le combattre. Yanosa lui promis de l'aide. C'était un excellent début.

Ils lévitèrent ensemble au-dessus de la ville. Ce moyen de transport était étrange mais n'était pas pour déplaire à Kisuke. Malheureusement, c'était une capacité en-delà des siennes, même si théoriquement avec le mitsudo il pourrait le faire, il suffisait de l'apprendre avec le guerrier Tellurique... Mais non. Il avait assez de choses à apprendre. Il ne pouvait pas se disperser intellectuellement de manière infinie.

Ils atterrirent avec finesse, non sans un cri de surprise de la part du quadragénaire - pas tout à fait habituer à celà.

A très bientôt. Et merci infiniment, Yanosa-san.

Il s'inclina et repartit avec sa câne, en boitant et en se plaignant de ses membres endoloris.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Contenu sponsorisé

Rock, il bat le boa [Yanosa] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Rock, il bat le boa [Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: