Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Le Deal du moment : -33%
PC portable DELL GAMING G3 15-3500
Voir le deal
599.99 €

Partagez

L'églantine empoisonnée [Feat. Sendai Mayumi]

Yuki Misaki
Yuki Misaki

L'églantine empoisonnée [Feat. Sendai Mayumi] Empty
Dim 16 Mai 2021 - 1:17

Secouant son pinceau, le regard de la fille des glaces était posé sur l'encre encore fraiche de son rapport de mission. Relisant le contenu de ce contenu qu'elle venait tout juste de compléter, elle se laissait porter par les souvenirs de cette besogne qui l'avait occupée toute la journée d'hier. Elle venait tout juste de terminer sa première mission en compagnie d'un Hysko ; un membre du même clan Yasei que celle avait failli terrasser l'adolescente. Elle se revoyait, sur les docks du port Naragassa, sous l'emprise d'un trauma dont elle commençait à en avoir plus qu'assez, en train de dévisager celui qui lui avait servit de partenaire en cette monotone journée d'été.

Roulant délicatement ce parchemin, elle en scella son contenu à l'aide du sceau officiel de la brume. Se relevant d'un trait, elle enfourna le rouleau dans sa besace, qu'elle attacha ensuite après sa taille. Pas à pas, elle se mise en route en direction du complexe shinobi qui, malheureusement pour elle, était de l'autre côté du village. Si en temps normale, elle appréciait bien ses longues marches sous un soleil d'été, Misaki n'avait qu'une envie, aller retrouver celle qui occupait ses pensées. Sendai Mayumi, cette genin au coeur en or qui avait su conquérir le coeur de la Yukijine n'avait pas donner signe de vie depuis plusieurs jours. La fille des glaces avait apprise, entre les branches, que l'équipe numéro huit avait été affectée à une mission de haut rang et elle la croyait en dehors des murs du village caché de la brume. Bien que ce n'était, en fait, pas le cas, l'absence de contact de sa bien aimée avait donnée l'impression à Misaki qu'elle était bien loin d'elle.

Incapable de la rejoindre, elle ne pouvait s'empêcher de penser aux dangers qui courraient dans cette profession qu'était la leurs. Brigants, démone, bandits et criminels en tout genre, elle qui avait affrontée tant de danger, elle ne s'était jamais sentit aussi au dépourvu que présentement. Incapable de savoir si tout allait bien. Elle ne pouvait que resté là, la tête dans les nuages à espérer que tout se passait bien.

Passant le seuil du complexe, Misaki remit à la secrétaire de l'établissement son rapport sur le succès de cette mission d'escorte. Le coeur de l'adolescente sauta un battement alors qu'elle aperçu, sortant du dédale qu'était les couloirs du complexe, un homme dont elle ne s'attendait absolument pas à croiser. Kaguya Shitteka, jônin de la brume et chef de l'équipe huit, se tenait là devant elle. N'était-il pas en mission avec Mayumi et son équipe ? Venaient-ils tout juste de revenir ? Mais où pouvait bien être cette femme qu'elle désirant voir ? Tant de question, si peu de réponse.

L'adolescente se mit alors en route en direction de l'appartement de celle qui occupait une place particulière dans sa vie. Elle s'imaginait déjà cogner à la porte et sauter dans les bras de celle qu'elle aimait. Elle se voyait poser ses lèvres contre les siennes tandis qu'elle la serrerait contre elle. Elle l'imaginait, souriante et pleine de vie, la saluer comme jamais elle ne l'avait été. Cependant, rien de tout cela n'était arrivé. Toquant sur le bois de ce panneau qui la séparait de l'endroit où vivait son amoureuse, rien n'arriva. Personne ne répondit à la porte. Elle frappa de nouveau, sans succès, Mayumi n'était pas là. Peut-être l'ignorait-elle ? Peut-être ne souhaitait-elle pas la voir ? L'esprit de La Paniquée s'envolait dans tous les sens. Son anxiété grimpa, à mesure qu'elle frappa. Rien n'a faire, elle était là, face à une porte barrée, incapable de prendre dans ses bras cette magnifique femme qui hantait sa psyché. Déçu, Misaki retourna chez elle. Peut-être n'était-elle tout simplement pas disponible ? Peut-être que demain, elle allait avoir un autre résultat ?

[...]


Cela faisait maintenant deux jours que la genin s'heurtait à une porte fermé. Il n'y avait pas de trace de sa bien aimé. Elle avait bien essayer de questionner ce Héro de Mizu, mais en vain, elle ne l'avait pas plus trouvé. Un cocktail d'émotion avait prit naissance dans la psyché de l'adolescente. Frustré, de ne pas être capable de trouver qui que ce soit, elle se trouvait être une bien piètre spécialiste en sensorialité. Anxieuse, de n'avoir aucune nouvelle de Mayumi, elle imaginait le pire. Déterminer, de comprendre ce qui se passe et d'avoir réponse à ses questions. Paniquée, à force de penser à ce que les fameuses réponses pouvaient bien être. Misaki arpentait les rues de ce village qui était le siens. Elle réfléchissait à où pouvait bien être l'Églantine. Elle repensait aux moments qu'elles avaient passées ensemble et c'est alors que l'épiphanie la frappa tel un camion roulant sur l'autoroute.

Alors qu'elles étaient un peu saoule, Mayumi avait amenée Misaki à un endroit bien spéciale pour elle. La colère envahit la fille des glaces. Pas contre sa bien aimé, mais plutôt contre elle qui n'y avait pas pensée plus tôt. Elle se trouvait bien conne d'avoir oubliée l'existence de ce lieu pourtant si important et tout ça, parce qu'elle avait prit un verre de trop et que son souvenir était resté caché derrière une brume éthylique.

Alors que la journée touchait à sa fin et que le soleil offrait ses derniers rayons, Misaki pouvait apercevoir la silhouette de sa partenaire. Adossée contre cet arbre centenaire, elle était là, recroqueviller sur elle-même. Avançant doucement, elle ne voulait pas la surprendre. Ses pas ne se voulait pas discret, sa présence ne se voulait pas effacée. Elle voyait bien qu'il y avait quelque chose qui tracassait celle qu'elle aimait. Elle resta plantée là, pendant plusieurs longues minutes, à regarder l'astre incandescent offrir ses derniers rayons à cette chaude journée d'été. Cherchant ses mots, ne sachant pas trop quoi dire, elle abandonna l'idée de trouver cette phrase parfaite. Elle pouvait sentir la lourdeur qui émanait de l'églantine.

Elle s'avança, doucement, et alla s'asseoir aux côtés de sa partenaire. Prenant une douce, mais audible, inspiration, elle annonçait à Mayumi qu'elle allait rompre le silence dans laquelle elle s'était installée Cependant, alors qu'elle s'apprêtait à transformer cette respiration en son, elle s'arrêta et, chaleureusement, posa sa tête contre l'épaule de celle qu'elle aimait. Il n'y avait rien à dire. Il n'y avait pas de phrase parfaite. Elle ne savait pas quoi faire dans cette situation autre que d'être simplement là et c'est ce qu'elle offrit à Mayumi. Sa simple présence.



_________________
L'églantine empoisonnée [Feat. Sendai Mayumi] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

L'églantine empoisonnée [Feat. Sendai Mayumi] Empty
Sam 5 Juin 2021 - 22:15





Cela faisait déjà plusieurs jours que sa mission pour le compte du Kyôi s’était conclue et qu'elle s'était retirée de la circulation. Sans un mot, sans une indication pour quiconque. Le nuit était tombée par deux fois avant que la kunoichi ne daigne enfin se soutirer à l'emprise de ses couvertures. Mais à quel prix…

Car sous ses airs mornes, sans vie, la belle était fracturée de toutes parts.

Sous l’ombre du feuillage bruissant selon les aléas de la brise saline, l’immaculée s’était recroquevillée tel un foetus, le dos plaqué contre ce vénérable arbre au tronc tordu par les décennies. Lieu fétiche dans le coeur de la belle églantine, lieu de paix et de calme, lieu refuge quand le monde semblait tourner un peu moins rond ou simplement lieu où passer le temps lorsqu’il se faisait long, cet espace enclavé, respirant la verdure et le parfum des fleurs en pleine saison estivale, apaisait davantage le coeur de l'ancienne yukijine que les heures passées à épouser les courbes de son matelas. Comme une douce couverture posée sur ses frêles épaules par une froide soirée d’hiver, une tasse de thé bouillonnant entre ses paumes frigorifiées.

Pourtant, ce qui figurait entre les doigts de l’enfant au chakra pur n’avait rien d’une délicate infusion d’herbes et de plantes aromatiques. Là, prisonnier de sa poigne, un sachet vide comblait l'espace de sa discrète présence, délaissé de toutes substances nocives. Seuls quelques rares rémanents d’une poussière blanchâtre témoignaient de son horrible passage dans le contenant improvisé, obtenu lors d’un bref échange avec un vendeur d’un quartier festif, un certain Yamaguchi, en bordure du port Naragasa. Une bêtise commise par la Sendai parmi tant d’autres, lors d'une mission riche en émotions - et en gaffes - auprès de sa douce moitié et de la jônin à la faux mécanique.

Si, par un heureux concert de chance et de bonnes rencontres, la jeune femme n’avait d’abord pas mis la narine sur cette drogue au nom inconnu, le destin en avait rapidement voulu autrement dès lors qu’on lui avait imposé l’assassinat d’un personnage influent du monde des affaires mizujins. L’immaculée aux mains désormais souillées du sang d’un civil avait été ébranlée jusque dans ses convictions les plus intimes. Le monde entier avait pris une teinte grise et fade depuis ces événements. Et l’enfant du pays des neiges éternelles craquait désormais face au regret d'avoir voulu jouer à plus grand que soi…

Lorsque se dessina, au coin de ses prunelles à l'éclat printanier, l'ombre de cette femme qu'elle aimait plus que tout, Mayumi paniqua intérieurement, sans pour autant réagir physiquement. Depuis quand l'observait-elle ? Impossible à dire tant la notion du temps échappait à la Sendai. Avait-elle… tout vu? Son pauvre petit cœur manqua de peu de sauter un battement… si celui-ci n'avait pas été calmé par ce semblant de léthargie affligeant l'églantine. En fait, la genin n'eut aucune autre réaction, sinon de dissimuler la pâleur de son visage à la vue de sa compagne de vie. Car, sous le regard de l'arbre millénaire ayant autrefois égayé la rencontre entre le loup et la rose sauvage, il n'y avait plus que la honte pour submerger l'enfant de chakra... Jusqu'à ce que vint la douce caresse d'un poids déposé contre son épaule, et le confort que lui transmettait paradoxalement la fille des glaces de par un geste si simple d'apparence. Et de ses yeux cernés et fatigués, les chaudes larmes de l'Ancienne ruisselèrent jusqu'à disparaître sous la courbe de sa mâchoire, avant qu'enfin le silence ne soit rompu autrement que par une longue et sonore inspiration.


« Misa..? C'est toi..? »

Mayumi toussota brièvement, quelque peu confuse, tandis que sa dextre se refermait instinctivement pour cacher la preuve de sa descente aux enfers. Puis, tout en ouvrant à nouveau la bouche pour distraire sa bien-aimée, la main de la kunoichi vint enfouir l'objet dans l'une ou l'autre des pochettes de son vêtement, pour ensuite se poser contre un pan de son écharpe aux accents bleutés. Un mouvement furtif qui n'échapperait peut-être pas à la Yuki, habituée à côtoyer la Sendai, puisqu'il se faisait symbole des angoisses de la guerrière à la chevelure d'argent.

« Pardon, Misa… J'aurais dû t'écrire… Je… J'étais en mission. »

Les doigts de l'immaculée vinrent fermement enlacer ceux de sa partenaire alors qu'elle jonglait avec l'idée de révéler les tenants et aboutissants de sa macabre entreprise aux côtés du Kaguya. Quand les mots trouvèrent finalement le chemin jusqu'à ses lèvres desséchées par la déshydratation, c'est avec la nausée qu'elle tenta de prononcer un bien cruelle vérité :

« J'y ai… tué un civil, Misa… Je… J'ai commis un… assassinat. »

Brisée par les sanglots, il n'y avait plus aucun barrage pour contenir le flot incessant qui se déversait sur la peau de porcelaine de la kirijine.

« Pardon, pardon... »

La jeune femme abhorrait le meurtre. Elle l'avait connu sous toutes ses coutures, par le passé, en tant que victime des guerres tribales des contrées nordiques. Aujourd'hui, elle était, elle aussi, réduite au rang de vulgaire meurtrière. Et pour cela, elle nourrissait maintenant une haine profonde contre sa personne. Une haine, et des besoins autodestructeurs.



_________________
L'églantine empoisonnée [Feat. Sendai Mayumi] M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Theme of Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Yuki Misaki
Yuki Misaki

L'églantine empoisonnée [Feat. Sendai Mayumi] Empty
Dim 6 Juin 2021 - 0:30

Des mots lourds de sens s'échappaient de la bouche de sa bien-aimée. Si cela ne changeait en rien la valeur qu'elle avait aux yeux de la Yukijine, elle la connaissait assez bien pour savoir qu'il s'agissait là d'un événement particulièrement marquant pour la psyché de l'églantine. Elle savait toute l'importance que l'enfant de chakra accordait à la vie et ne pouvait qu'imaginer tout l'impact qu'une telle mission avait bien pu avoir sur son monde intérieur. Il n'y avait rien que la genin pouvait dire. Il n'y avait rien qu'elle ne pouvait faire pour apaiser celle qu'elle aimait tant. N'ayant jamais elle-même enlevé la vie à qui que ce soit, elle ne pouvait que s'imaginer ce que cela faisait. Si elle dore et déjà accepter cette voie, ça ne rendait pas le geste plus facile pour autant et bien qu'il s'agissait d'un immanquable moment dans la vie d'une militaire du village caché de la brume, il y avait une grande différence entre la penser et l'agir.

Ne trouvant pas les mots, elle qui avait pourtant tant de facilité normalement, elle ne pouvait que serrer celle qu'elle aimait dans ses bras. Trop concentrée sur le moment présent, elle n'avait pas remarqué le geste subtil de l'églantine qui cachait ce sachet acquis lors de leur mission. Trop à la recherche de ce qu'elle pouvait bien dire, elle avait fermé les yeux en accotant sa tête sur l'épaule de son amour et ne l'avait pas vu se saisir de son écharpe. Elle ne pouvait qu'écouter les quelques mots de la Sendai, impuissante face à la situation. Cependant, alors qu'elle lui annonçait la dure réalité qui avait été la sienne, Misaki ne put s'empêcher de vivre un inconfort, alors que celle qu'elle aimait s'excusait.

[Misaki] - Mon amour, je ne peux qu'imaginer ce que tu vis en ce moment. J'aimerai être capable de te dire qu'il s'agit là d'un mal pour un bien. Que par la mort d'une personne, tu en sauves plusieurs... mais ce n'est qu'une bien maigre consolation. Elle se releva la tête et embrassa l'épaule de l'églantine. Par contre, ce n'est pas à moi à te pardonner. Personne n'a à te pardonner, ne mise à part toi. En ce moment, tu es ta propre ennemie, car personne d'autre que toi ne jugera tes actions... et je sais que tu peux être sévère avec toi-même.

Dans cet univers qu'était le leur, l'acter d'ôter la vie d'un individu était banaliser. Membre des forces meurtrières d'un village anciennement nommé la Brume sanglante, l'acte de faire taire pour toujours un ennemi du village était attendu de la part de ses membres. Personne à Kiri ne jugerait la Sendai autant qu'elle se jugera elle-même. Personne ne lui en voudra, d'avoir retiré la vie sous le couvert d'une mission. S'il s'agissait là d'une première fois, si l'Églantine souhaitait poursuivre sur cette voie qui était la sienne, ça n'allait n'être que le premier.

[Misaki] - Si... si tu veux en parler ! Je suis là. Dit-elle d'une voix douce et chaleureuse.Si tu ne veux pas, je suis là aussi.

La seule chose qu'elle n'aurait pas serait la paix ! Elle était restée seule dernièrement et ça ne semblait pas l'avoir aidée du tout. Aussi, Misaki ne se voyait absolument pas la laisser à elle-même, alors qu'elle n'allait pas bien. Elle allait être là, pour elle, qu'elle le veuille ou pas.

[Misaki] - En fait, la seule chose que tu n’auras pas ! C'est la paix de moi ! Ne compte pas sur moi pour te laisser tranquille ! Elle l'embrassait à nouveau sur l'épaule.J'ai fini par te trouver, je te laisserais plus aller !

Sa tentative était probablement aussi évidente que la balafre que Shitekka avait sur son visage. Essayer de lui offrir un petit quelque chose de comique pour la sortir de cette noirceur qui l'habitait depuis quelques jours déjà.

[Misaki] - Tu sais Mayumi ! Je t'aime malgré tout ce que tu peux vivre ! Tu le sais ça ?

_________________
L'églantine empoisonnée [Feat. Sendai Mayumi] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Contenu sponsorisé

L'églantine empoisonnée [Feat. Sendai Mayumi] Empty
Revenir en haut Aller en bas

L'églantine empoisonnée [Feat. Sendai Mayumi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: