Soutenez le forum !
1234
Le deal à ne pas rater :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin rosé de Languedoc-Roussillon
59.99 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken]

Hyûga Rin
Hyûga Rin

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Lun 17 Mai 2021 - 15:27

Si Yukari n'avait pas eu la chance de participer au tournois Chunin en tant que prétendent au titre – pas si prestigieux que ça, si vous le demandiez son avis -, elle en était tout de même impliquée à sa manière. Kunoichi maîtrisant les arts médicaux, La Colérique s'était greffer à l'unité médicale charger de soigner les blesser suite à leur affrontement contre l'examinateur – parce que soyons franc, c'était pas l'examinateur qui allait avoir besoin de soin -.

Ce qu'elle n'avait pas tant appréciée, de l'organisation du tournois, était que le terrain de l'affrontement était beaucoup plus grand que ce n'était vraiment nécessaire. Pourquoi avoir aménager deux types de terrain, si l'examinateur n'en n'utiliserait qu'une seule partie ? Elle trouvait ça bien stupide. En retrait, elle s'était positionnée avec ses collègues à l'abris des regards et de l'enfer de flamme qui déferlait sur les pauvres petits genin des nuages.

Perdu dans ses penser, elle réfléchissait aux tenants et aboutissants d'une promotion au rang de Chunin. Elle grimaça involontairement en réfléchissant au fait que bien qu'elle trouve le rang de genin handicapant et restrictif, elle n'atteindrait sans doute jamais les prérequis pour être Chunin. Elle n'avait définitivement pas de capacité en terme de leadership et qu'elle cinglé lui donnerait les reines d'une équipe ? Voir même d'une mission. C'était tout juste si elle respectait les ordres de quelqu'un. Elle se voyait donc là, sous le statut de moins que rien, pour le restant de ses jours.

[...]


L'affrontement venait de se terminer. Les blessures des minables des nuages étaient plus superficielle que sérieuse. Des brûlures qui devaient faire bien mal, mais en terme de sévérité, ça n'allait pas être quelque chose de bien difficile à traiter. Au fond, il avait quand même été doux avec eux, ce Nara Keisuke. En fait, ce lui qui en avait même prit le plus chère était l'examinateur lui même. Alors qu'il annonçait la fin de l'épreuve, Yukari et son collègue se mirent en direction des participants. Son partenaire, chef du duo médicale, informa la femme aux cheveux roses qu'il allait s'occuper des blessures plus sérieuse du représentant de l'ombre, tandis qu'elle s'occuperait des blessures des genins.

Alors que Keisuke termina sont interrrrrrrminable monologue, Yukari toisa du regard les trois coéquipiers. La seule personne qu'elle connaissait parmi le trio était la représentente du métal et c'était sans doute la moins blesser du groupe. Elle s'était bien débrouiller pendant l'affrontement, elle avait offert un joli spectacle. Les deux autres, par contre, n'allaient pas recevoir ce genre de compliment mentale – parce qu'elle n'en dirait jamais un à voix hautes -.

[Yukari] - Yo. Dit-elle en levant sa dextreMoi, c'est Yukari. Je vais m'occuper de soigner vos brûlures. Elle fixait du regard Hideko Et c'est pas un choix.

Elle s'avançait alors en direction de Ken. C'était le premier à recevoir les soins chakriques de la genin. Elle l'avait priorisé, car c'était lui qui était le plus blessé des trois. Multiples brûlures aux jambes et une paralysie des membres inférieurs rendait son cas plus urgent que les autres – quoi qu'il n'était pas en situation de vie ou de mort -

Posant son cul par terre, elle entoura l'une de ses mains d'un chakra verdâtre et débutait les soins sur les jambes de Ken. D'abord concentré sur ce qu'elle faisait, elle leva la tête, le fixant droit dans les yeux d'un regard sévère et dit, sur son ton le plus menaçant.

[Yukari] - Si tu commence à gratter ta merde. Elle indiqua la guitar d'un coup de tête.Je te l'explose.

Elle retourna son attention sur ce qu'elle faisait et murmura.

[Yukari] - J'ai besoin de me concentrer.



_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Mar 18 Mai 2021 - 14:04
Ken, endoloris, prend appuis sur Minako, faisant appelle a un clone pour l’aider également. Elle tenait tellement à lui porter secours. Ken eu le coeur en fête en la voyant accourrir a son chevet. Le pauvre shinobi marchait comme un grand-père trainant la patte. Il souffre tellement qu’il avait envie de faire une pause. Le public le regardait partir vers la sortie prévus pour les shinobi. Il s’appuit un peu plus sur Minako et lui dit

Ca te dit qu’on se fasse un buff pour nos fans ? Tu imagines si il y a Kaito ? Partons la tête haute il ne fait pas les décevoirs ! Aller ma che….. ch….che…. Chere…. Sur l’euphorie du moment, Ken allait lui dire cherie. Il en rougit. Il creuse dans son esprit et sourit, comment faire plaisir au publique ? En leurs proposant une technique original. Utiliser le Dengon Angouka, cette technique permet de discuter avec Minako, toutes personnes ne connaissant pas le code, entendent de la musique. Ainsi Ken pouvait parler a son amie tout en faisant plaisir au public. Ken sort son Dizi et joue pour le public. Une musique étrange.

- Minako, tu ma impressionné, je dois avouer que ta première charge ma vraiment impressionné. C’etait Mitsai pas vrai ? Je sais pas, tu es plus réfléchis quand tu es toi. Pardon Mitsai. En tout cas, j’ai été vraiment impressionné chapeau !

Ken souris, la foule, ceux qui sont resté, écoute le shinobi entendent une musique étrange, un peu comme des cris d’oiseaux.

- J’espere que je ne t’ai pas décus Minako, j’ai réussi a le blesser avec mes clones oui, mais ensuite ? Je vais devenir plus fort, je te le promet ! Je me suis mieux débrouillé qu’en phase 1 mais j’ai été mauvais…. Pardon. Quand l’examen sera fini, je vais me renforcer, je ne perdrais plus jamais.

Ken, s’écroule a mi chemin, presque sans force. Sa réserve de chakra presque a plat, ses pieds sont constemment sur des charbons ardent. Il entend l’equipe des étrangers venir a leurs secours. Surpris, il ouvre les yeux et tombe sur une femme au cheveux rose, elle s’exprime avec une tel froideur, elle semblait un peu psychopathe. Cela le renvoya dans son passé. Un vieu troma refais surface. La femme semble médecin et semble intransigeante.

S’assayant à coté de lui, Ken eu un recul ne la voulant pas a coté de lui. Elle avait un air malsain, un air inquietant. Ca ne lui plait absoluement pas. Au loin, il reconnaît l’ombrelle de Grisous, une ombrelle blanche a nuage marron clair entouré de rouge. L’ombre semblait si proche de lui, elle est au bord de l’estrade regardant son petit fils souffrir. Tanako à ses cotés parle avec mamie avec enthousiasme. Ken s’imagine les femmes parler.

« Temps qu’il souffre c’est qu’il est vivant, les brûlures ne sont pas grave Grisou. »

« Mon pauvre petit…. »

« C’est un shinobi maintenant ! Regardez le fièr et fort ! Il sert les dents, il ne pleurniche plus comme un bébé»

« heuuuu je n'ai rien dit hahahaha, mais au moins il est vivant notre douillet ninja.»

Tanako le regarde avec intensité, elle fixe Ken Minako bras tendue, pouce en l’air pour félicité ses anciens élèves, ainsi que Hideko qui la fortement impréssionnée. Une futur Chunnin selon elle. Soudain, Tanako se retourne comme surprise. Au même moment, Ken sens une horrible douleur aux pieds, comme si il brulait à nouveau. Il hurle, il remue fortement, c’est la première fois qu’il recevait des soins chakratique et l’experience est mauvaise. Il remue de plus en plus. Plus il remue plus la folle semble se facher. Ca le lance, ça lui brule. Elle lui menace de lui exploser la jambe si il bouge. Etait t’elle serieuse.

HAAAA maiiis….maaa...jeeeee….. AHHHHHHHHHH AREETEEEE !! FOLLE !!! HAAAA TU ME BRUUUUUUUUUULE ! JEEEE…. HUMMMM… ARRETE CA ! T'es une vrai sadique en vrai ! Aoutch ! Molo hey !

Ken résiste comme il peut pour se saisir les pieds. Il allait se gratter lorsque son regard se voile d’une tristesse, lui recouvre le visage. C'est comme si il avait perdu connaissance. Soudain il réalise, en fixant l'objet auprés d' eux, il réalise, tel un mauvais présage. Il Hurle, il hurle en voyant l’ombrelle de Grisous souiller dans la boue. Ken est comme un fou il hurle de toute ses forces. Levant les yeux vers elle, plusieurs personnes sont autour d’elle pour lui porter secours.

GRISOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUS !!!!!!! JE ……. GRISOUUUUS !!!!! GRAND MERE !!!!!!!! LACHE MOI TOI !!!!!!! GRAND MERE !!!!!!!! MAIS DEGAGE !!!!!!!

Ken se débat comme un diable essayant de se mettre debout pour vouloir voir ce qu’il se passe. Dans sa follie il lance un Hebiken contre la joue de Yukari, non pas pour la combattre, mais pour qu’elle le laisse partir. Il ne se rend plus compte de ce qu’il fait. Il devait absoluement voir Grisou, par tout les moyens. Il devait coute que coute la voir. Grisous la femme la plus importante de sa vie. Il devait à tout prix la rejoindre sur le champs.








Spoiler:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Mar 18 Mai 2021 - 18:52
La clochette permet à Minako de communiquer avec Ken sans prononcer un seul mot. C'est ainsi qu'elle lui répond en agitant son instrument.

« C'est Mitsai qui a chargé en premier. En fait, nous avons fait en sorte de coordonner nos mouvements afin qu'on ne se dispute pas et qu'on limite le risque d'échec de l'épreuve. Merci pour ton soutien, ça nous a aidé. »

Elle sourit et lui dit ensuite ceci :

« Tu n'as pas à t'excuser. Après l'examen, on s'entraîne ensemble tous les deux. On pourra mieux travailler main dans la main et se protéger. Et réussir nos missions et peut-être le prochain examen ? »

Minako se pose, assise, quand les médecins sont arrivés. Elle fait la moue en retirant ses chaussures, la douleur sur sa jambe gauche est plus forte.
Putain la con que je suis. Mais je peux attendre, Ken passe en premier.

Pensive, la jeune fille regarde son pantalon un peu noirci par les flammes.

Je l'ai fait avec les tissus blancs qui me restaient quand les tenues de Aizen-san ont été terminées. Je n'ai plus du tout de quoi en faire d'autres. Je suis déçue. Bref.

Elle sourit à Tanako, sa professeur de l'académie. Elle est heureuse que son ancien mentor soit là. Elle regarde en face d'elle et d'un coup, elle se crispe. Un mal de cœur lui prend. Minako voit son ami se débattre comme un fou. Son cœur s'emballe, paniquée à l'idée qu'il se blesse davantage. Elle essaye de contrôler sa respiration. Elle sent que Mitsai va recommencer. Elle sent que Mitsai va se mettre à crier. Intérieurement elle appelle à l'aide. Intérieurement elle ne veut pas que ça arrive. Elle ne veut pas que Mitsai ne crie. Elle ne veut pas montrer son angoisse par rapport à la situation. Elle voit les personnes autour de Ken en train d'essayer de le canaliser.

Un cri assez strident se fait entendre, provoquant une légère douleur aux tympans de toutes personnes assez proche de l'épicentre qu'est Minako. Cette dernière, tel un animal, repousse les personnes en dehors de Yukari, la médecin, et se place contre la personne qu'elle aime. Elle est sûre qu'en étant contre lui, elle pourrait le calmer. Elle ne dit rien. Une banshee. C'est ce qu'elle semble être. Minako ne se sent pas bien. Elle a l'air assez pâle, telle une yurei.

La clochette est agitée, le message étant adressé à Ken. « Je suis avec toi. Calme toi, s'il te plaît, je suis là. Ne te fais pas de mal. »

Minako caresse la joue de Ken. Elle tente de le calmer en lui montrant son affection pour lui. L'adrénaline fait qu'elle ne cache pas ses sentiments pour lui. Bien qu'elle ne dise pas un mot, qu'elle ne l'embrasse pas, seul le fait qu'elle lui maintienne le haut du corps en ayant la tête de celui-ci sur les genoux peut indiquer qu'elle l'aime. Ça y est, Ken ne bouge plus, il a arrêté de gigoter comme un enfant turbulent. Minako est rassurée.

« Je n'ai rien à dire par rapport au cri. Je ne le contrôle pas encore actuellement, c'est assez difficile à vivre des fois. Je m'entraîne à ce que ce soit uniquement de ma volonté mais il faut croire que ce n'est pas encore ça. »

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Mer 19 Mai 2021 - 13:37

Alors que l’épreuve venait tout juste de se terminer, Hideko vit une équipe médical se diriger vers eux.
Ainsi tout avait été préparé à l’avance, comme l’on pouvait s’y attendre. Elle fut cependant surprise que les soins aient directement lieu sur le terrain et non dans une salle plus appropriée et elle le fut à nouveau quand elle vit Yukari s’approcher d’eux. Ainsi ce serait-elle, l’eiseinin qui les soignerait ?
Les trois genins de l’équipe, dont Hideko, se regroupèrent où se tenait Ken. Bakeneko, déjà désinvoqué, n’étant plus là, ils ne restaient qu’eux et Keisuke dont les blessures étaient plus sérieuses que les leur et qui était lui aussi pris charge par un ninja médecin.
Ken saisit son instrument pour gratter quelques codes, s’adressant au public. Pour sûr ce jeune homme était un phénomène : ses réactions étaient parfois enfantines, comme lorsqu’il s’était donné en spectacle face à la foule.
La seule chose qui comptait pour Hideko, c’était qu’il ne mette pas en danger son équipe. En dehors de ça, il pouvait faire ce qu’il voulait, cela ne concernait que lui.
Soudain, il s’effondra sur le sol : ses jambes, qui ne semblaient plus pouvoir le porter, s’étaient dérobées sous lui.
Quand Yukari arriva à leur niveau, elle les salua, se présenta, leur informa qu’elle venait pour soigner leurs brûlures et que cela ne saurait être optionnel. Ces derniers mots furent directement adressé à Hideko, pensait-elle donc que Hideko était du genre à refuser les soins ? Ce n’était pourtant pas son genre : plus elle récupérait vite, plus elle pouvait reprendre son apprentissage et son entraînement. Après des mois passés à l’hôpital, elle n’avait aucune envie d’y retourner, mais comprenait parfaitement qu’il était essentiel de se faire soigner. Aussi, si elle repoussait souvent les consultations jusqu’au dernier moment, elle s’y présentait toujours.
Hideko la salua en retour.

─ Bonjour Yukari. Ne t’inquiète pas pour cela, je ne suis pas du genre mauvais patient. Dit-elle en riant.

Yukari s’approcha de Ken, le plus affecté par les brûlures sur ses jambes, qui gisait sur le sol.
Tout le monde n’a pas la même résistance à la douleur. Pour Hideko, c’était comme une vieille amie qu’elle retrouvait à chaque coin de rue.
Ken et Minako semblaient porter leur attention sur les gradins. Là, Hideko reconnu un homme : un membre des forces de l’ordre qui était intervenu lors de leur mission commune, à Ken et à elle. Était-ce l’un de leur proche ? Hideko le salua et reporta son attention sur Ken.
Yukari commença ses soins, mais Ken ne se laissa pas faire, gesticulant et hurlant à la mort, ne simplifiant en rien la tâche de l’eiseinin. Cette situation, cette manière de se donner en spectacle commença à agacer Hideko, déjà bien échauffé par l’intensité du combat et la douleur lancinante de ses jambes. Il assena un violent coup de pied à Yukari, qui ne moufta pas. Plusieurs autres eisenin s’approchèrent d’elle, l’aidant à maintenir Ken au sol. Ken continua à crier, appelant sa grand-mère, tel un enfant, insultant Yukari.
Devait-elle l’assommer ? Ce serait probablement plus simple ainsi et Yukari ne tarderait pas à avoir la même idée, mais tandis que la situation dégénérait, un puissant cri se fit entendre, provenant de Minako. Ce cri strident raisonna dans la tête de Hideko, qui, par réflexe, appliqua ses mains sur ses oreilles afin de se protéger du bruit, tandis qu’elle se tourna vers elle.
Qu’est-ce qui se passait encore ?!

─ Minako ?! S’écria Hideko, tentant de comprendre en quoi tout ça rimait.

Puis Minako s’élança vers Ken, repoussant tous les Eisenins à l’exception de Yukari et le serra contre elle. Sa peau était pâle, tel un linge délavé, comme si la vue de cette scène lui faisait tourner de l’œil, ou plutôt perdre pied. Là, elle commença à le bercer et à caresser son visage d’une même main, tandis que l’autre agitait une cloche au dessus de sa tête. Ses gestes étaient doux, affectifs, ce qui fit comprendre à Hideko qu’ils n’étaient pas deux inconnus, mais bien deux proches.
Minako parvint enfin à calmer Ken, qui se laissa peu à peu faire, puis elle expliqua qu’elle ne se contrôlait pas quand elle criait ainsi.
Était-ce le stress de la situation qui l’avait fait craqué ? De voir quelqu’un crier à la mort ? Ou de voir Ken, plus particulièrement, souffrir ?
Hideko, la tête bourdonnant toujours à cause du bruit, jeta un coup d’œil aux deux genins. Pour sûr, ils étaient plus qu’amis.

─ Vous allez bien ? Demanda-t-elle aux médecins que Minako avait projeté en arrière. L’un d’eux lui répondit d’un hochement de tête et Hideko reporta son attention sur Yukari et les deux genins.

Elle avait envie de demander à Minako la raison de tout cette scène, mais cela devrait attendre un moment plus opprotun.

─ Et vous Yukari ? Aussi, prenez d’abord soin de ces deux là, j’attendrai le temps qu’il faudra.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Sam 22 Mai 2021 - 23:15

Bien que Yukari était une genin au tempérament violent, rejettent et particulièrement exécrable, il y avait une facette de sa personnalité qui se voulait être beaucoup plus positive. À partir du moment où quelqu'un nécessitait un soin, aussi insignifiant pouvait-il être, il lui était tout bonnement impossible de laisser aller cette personne, qu'elle le veuille ou pas. Pas très loin de l'abnégation, ce trait de sa personnalité était, tout comme le reste de sa personnalité, lui aussi représenté dans un extrême. Après tout, avec Yukari, c'était tout ou rien. Si elle était prête à briser les jambes de ceux qu'elle soignait, advenant le cas où ils décideraient de partir avant qu'elle ne leur donne son accord, elle était prête à encaisser vent et marré alors qu'elle prodiguait ce qu'elle avait besoin de prodiguer.

Intérieurement furieuse, elle avait reçu le coup de pied de son patient sans broncher. Une douleur pulsatile au visage, elle était restée de marbre tandis que ses collègues essayaient tant bien que mal d'immobiliser le barde en train de perdre la tête. Était-ce vraiment là le comportement d'un candidat au titre de chûnin ? Alors qu'elle parvenait enfin à déclencher sa technique de soin, un son strident venait de lui exploser les oreilles. Là où les gens autour d'elle se bouchèrent les oreilles, encore une fois, elle décida de se concentrer sur le soin des jambes de Ken, encaissant de plein fouet l'attaque sonore qui lui explosa littéralement les tympans. La seule réaction de Yukari fut une grimace exprimant clairement son inconfort et sa douleur.

Voulant plus que tout exploser les cordes vocales de la petite banshee qui venait de priver Yukari de son sens de l'ouïe, elle repensa à son expulsion des forces militaires du village des Nuages et serra les dents. Deux coulisses de sang descendirent de ses oreilles qui, malheureusement pour elle, venaient de perdre leurs capacités à capter les vibrations dans l'air. Tout ce qu'elle entendant désormais était un important silement, elle soupira de colère, mais resta concentrée sur les jambes de son patient.

Alors qu'il finaissait par se calmer, Hideko était venu échanger quelques mots avec la Hyakuzô. Malheureusement, tout ce qu'elle capta était l'image d'une femme bougeant ses lèvres. Yukari n'étant pas capable de livre sur les lèvres de quelqu'un, elle se contenta de la regarder en tapotant ses oreilles.

[Yukari] - J'ENTENDS RIEN ! Hurlait-elle, incapable de juger adéquatement de la force de sa voix.

[...]

Les soins chakriques aux jambes de Ken complétées, Yukari indiqua à ses collègues de s'occuper des bandages. Grâce à l'intervention d'une Iroujutsuiste, il allait être en mesure de participer à la suite des examens, et ce, sans la moindre cicatrice. Toisant la petite criarde, elle lui fit signe de s'approcher d'elle. Ayant trié dans sa tête l'ordre d'importance des soins à prodiguer, Hideko allait devoir attendre qu'elle ait terminé avec Minako. Ça parlait des capacités de la représente du métal qui était parvenu à éviter le gros des attaques de son adversaire. Si Yukari avait eu la chance de voir la manipulatrice du Kinton en action, elle n'avait jamais eu la chance de voir à quel point elle n'était pas si mauvaise que ça.

Répétant une nouvelle fois les mêmes actions qu'avec Ken, elle concentra du chakra qui prit une couleur verdâtre. Elle apposa ensuite ses mains sur les jambes de la petite brûlée qui allait devoir attendre sagement la fin des soins.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Lun 24 Mai 2021 - 13:06
Ken est pris de frénésie, gesticulant, appellant sa grand-mère. Une rage incontrolable, l’ombrelle de sa grand-mère dans la boue, il en fallait pas moins pour le jeune homme. une envie d’aider sa grand-mère. Quand soudain, un cris bestial retenti sur le terrain lui faisant faire un sursaut. Des mains le force à se plaquer au sol. Il sens à la fois de la brutalité mais aussi le son de la clochette lui parler. Minako le rassure en lui disant qu’elle est là pour lui. Les douces paroles accompagnés de caresses toute douce sur son front, puis sa joue, le sourire maussade de Minako qui se voulait rassurante, son regard qui appel son propre regard. Ken se calme gentiement. Trop hysterique, toutefois, pour remarqué le regard affectueux de Minako. Une sorte de coussin moelleux derière la nuque. Il lutte à nouveau pour rejoindre sa grand-mère mais il se sens soudain noséeux et de plus en plus lourd, sa tête tourne. Les bras puissant de Hideko le retiens alors qu’il sent les caresses dans ses cheveux. Il décide de lacher prise et de se laisser faire. Il ferme les yeux. S’endormant quelques instants terrasser par ca crainte et ce qu’il a vue.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FLASH BACK

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il etait projeté quelques instants en arrière lorsque Minako et lui avait lancer le Dengon Angouka. Il se rappela des mots de Minako, lui confirmant que l’assaut avait réussi mais toutefois, elle lui dit un truc qu’il n’a pas fait attention sur le coup. Elle parla de dispute. Il ignorait que les deux esprits étaient parfois autant en conflit. Il se jura alors de les aider dans la voie de la paix et de l’amour. Peut être Minako devrait t’elle laisser a Mitsai un peu plus de place en dehors des combats ? Aussi loin que remonte sa mémoire, Minako était toujours la tête pensante, mais en cas de conflit, elle n’agissait pas, laissant à sa sœur le soin de se battre pour elle. Mitsai en avait surement marre d’ être présente que pour les bastons et être exclus le reste du temps…. Peut être que leurs conflits était bien pire…. Minako serait t’elle une lâche ? Mitsai, trop faible pour diriger le corps à sa convenance ?

Je devrais me pencher sur la question… aider au mieux ma petite… heuuu mon …. amie… étrange, sa sonne presque faux…

Il se souvient alors de la promesse de son amie, s’ entraîner ensemble ! Il se rappelle avoir acquiescé avant que Kaori arrive….

Kaori ? Nan c’est pas ca…. Mince comment elle s’appelle celle là ? Yuki ? Non pas Yuki, Yuki c’est un nom de chien ça….. non c’est pas Yuki…. YUKARI !!!! Ken poussa un hummm amusé, riant dans son sommeil.

Il se souviens enfin, sans doute sur le coup de l’émotion ? Ken fixa le spectacle droit devant ses yeux, pendant que Minako retira ses tabis. Sans le faire exprès, elle se pencha devant lui lui dévoilant une suggestion de son postérieur. Le corps du jeune homme réagis d’ailleurs à se souvenir, heureusement pour lui qu’il est endormi. Ne voyant pas la réaction des filles. Il se rappelle des pieds de Minako, une si belle couleur de lait. Il en détourna les yeux, non pas que ses pieds étaient laid, le feu les avaient à peu prêt épargnés. Son corps maintien la réaction de son entre-jambe heureusement que son pantalon était bien fermé. Il se rappelle alors que Minako en regardant les brûlures de son pantalon, en plus des brûlures il y avait un trou laissant apparaître légèrement sa peau. Ken, instinctivement, attrape la main de Minako, il avait alors l’odeur de son amie au prés de lui, il frotte sa joue contre sa peau comme un petit chat cherchant à câliner.



C’est à se moment précis, dans ses songes, à force d’ être trop excité par Minako qu’il détourna le regard avant que les filles ne remarque peut être, sa gène. Il vit l’ombrelle, il se souviens d’avoir eu un vertige en coutre coup du cris poussé par Mitsai surement…ou la fatigue du combat. Est ce que Mitsai serait aussi amoureuse de lui ? Il se souviens que l’ombrelle a été repoussé plus loin. Si il retrouve l’ombrelle, se sera la preuve qu’il n’a pas eu de crise de delirium que tout était vrai !

Chercher l’ombrelle….. l’ombrelle…. Où est l’ombrelle…. À oui par la… le vent, le cris…. L’ombrelle.

Il se souviens enfin de la colère d’Hideko entre deux hurlement, elle semblait si colérique. C’est à se moment là qu’il tourna de l’ œil, il voulu s’ excuser mais aucun son ne sorti.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PRESENT

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Minako se lève pour recevoir ses soins. La tête de Ken reposant par terre.

-RHHOOONNNNNNNN…. Hein ?? QUOI ??? Dit t’il, un fillet de bave sur la joue. Réveille par son propre ronflement

Sa bave avait coulé sur le vêtement de Minako, enfin il le suppose comme il sens son oreille humide. Il ce mit à bailler. Se souvenant de presque tout ses rêveries, il regarde attentivement du coté de son entre jambe, il souffla rassuré. Ca a dégonflé. Cette idée lui fit se sentir très sale. Il se secoue la tête et se surpris d’avoir des jambes de momie mais plus aucune douleur. Il se tourne vers Yukari honteux.

- Huuuuuuuu jeeeee…. Heuuuuuu….. hummm….. p...à….. p...pardon….. je …. j’ai vue un truc…. Jeeee…. Excuse moi

La voyant travailler sur Minako, il s’en tiens là et se tourne vers Hideko.

- Excuse moi, jeeee…. J’a…. j’ai ….. vaiiii…. J’ai vue….. Ken ne fini pas sa phrase, perdu dans ses pensées.

-P…. Pardon de t’avoir fait honte une fois de plus….. Jeeee…. Je ne t’importunerais plus. Je te ralenti, je te fais honte…. Et ….. pardon…. Jeeee…. Pardon Hideko, pardon .

-Minako, s….. s…. sans toi jeeeeee……ne suis rien jeee…. Pardon à toi auss…. Ken, une fois de plus, ne fini pas sa phrase. Il repense aux pieds nue de Minako. Sans s’en rendre compte, ses yeux se posent dessus.

- Est ce que ca va aller ? Je…. Il se souvient alors de l’ombrelle. Obnibulé par sa grand-mère. Il fixe les gradins . Sans réfléchir il court sur le mur en utilisant son Fujo. Il grimpe où etait sa grand-mère. Se retourne et observe l’areine. Il se rend compte qu’il à abandonné Minako, il allait la rejoindre quand il se dit qu’il profiterait de la hauteur pour avoir une vue d’ensemble. Convaincu qu’il n’a pas révé. Il doit absoluement retrouver l’ombrelle de Grisou. Il repère la trace de boue où devait être l’ombrelle. Il se souvient que Minako à hurlée ici même, en face de Grisou. Donc, en face de lui, l’ombrelle dérrière les médecins. Le vent la peut être poussé. Il rejoins alors ses compagnons. S’assurant avant que Minako n’avait pas besoin de lui, qu’elle survivra, qu’elle est entre de bonne mains. Ken sans rien dire se dirige vers la sortie. Il devait retrouver l’objet.. Il entend un voix dérrière lui, peut être Hideko ? Il n’en tiens pas compte, elle allait surement encore donner des ordres ou râler comme d’habitude ? Continuant son chemin, vers le fond du stade. Il s’écroule presque sous l’émotion, la preuve qu’il n’a pas halluciné. L’ombrelle de sa grand-mère. Lorsqu’il prend l’objet, il le dresse fierement au dessus de sa tête, montrant à ses sœur d’armes qu’il n’a pas halluciné. Minako pouvait voir l’ombrelle de Yoko. Ken avait presque un sourire de soulagement en constant qu’il n’etait pas fou.

Prenant l’objet et le secourant au dessus de sa tête rassuré.

-Ta vue ? Je suis pas fou ! Il réalise alors l’horrible vérité.

l’objet se brise, le manche lui reste en main alors que l’ombrelle tombe à terre devant Minako. Annoncant un mauvais présage. L’humeur de Ken changea du tout au tout. Il comprend que puisqu’il n’a pas halluciné, que tout est vrai. Grisou à des soucis. Les forces spéciales à son secours. Sans doute Tanako et Kaito l’ont aidé. Une idée néfaste lui vint à l’esprit. Si Grisou etait morte ?

Non les présages ca veux rien dire du tout. C’est pas parce qu’un pigeon vous chies sur le crane que vous seriez millionnaire dans la semaine qui suit. Puis un présage de mort c’est pas avec une tasse de thé ?

- Si on vous demande, je vais voir ma grand-mère, Je serais chunnin un autre jour… Grand mère a besoin de moi…. Excusez moi d’avoir été aussi mauvais, un poid si lourd… Vous méritiez un meilleur compagnon d’arme. Sans moi vous réussiriez sans doute mieux votre qualification. Bonne chance les filles.

Sans rien dire, Ken commence à prendre le chemin de la sortie. Elles ne pouvaient pas comprendre, Minako peut etre la seule à pouvoir ? Combien Grisou compte pour Ken. C’est comme perdre sa mère, sa grand-mère, sa confidente, sa sœur et sa meilleur amie. Ken ne connaissant pas sa famille, il n’a ni père, ni mère. Si Grisou part, S’en est fini de Ken… En attendant, sans réfléchir, Ken est sur le point d’abandonner la phase 3. Rien est plus important a ce moment précis que sa grand-mère.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Lun 24 Mai 2021 - 20:53
Minako sent que la brûlure à sa jambe se soulage. Elle est assez menue, on pourrait penser qu'elle est beaucoup plus fragile que ça, qu'elle pourrait avoir facilement les os cassés. Bien heureusement qu'elle n'est pas ce qui semble être.

Minako se laisse soigner sans broncher une seule seconde, attentive à ce que fait Ken. La manière dont il bafouille et demande pardon à ses camarades lui laisse penser qu'il se sous-estime de trop. Elle en vient à se demander s'il n'est pas préférable qu'il arrête l'examen maintenant et se consacre entièrement à se perfectionner aussi bien mentalement que physiquement. Elle pense cela alors que d'un coup, une douleur aux poumons lui prend. Elle fait une moue et se met à tousser. Ça ne fait aucun doute qu'en ayant crié, cela a eu une conséquence sur ses voies respiratoires. À moins que le fait d'avoir respiré la fumée des flammes et le fumigène de Keisuke aie grandement aidé à ce que celle-ci commence à avoir mal.

“Pas maintenant, stop. Je ne peux pas être malade maintenant. Stop… Que dois-je faire… Je ne veux pas montrer une seule once de faiblesse. Je ne veux pas qu'on aie pitié de moi. Je suis ninja, je ne suis pas fragile…”

Pendant sa quinte de toux, Ken est parti dans les gradins et est revenu. Sa quinte s'est terminée quand elle voit que l'ombrelle de Grisou s'est cassée devant elle.

« Hein ? Mais… »

“ Où est-elle ? ”

La jeune femme semble inquiète. Elle espère que la grand-mère n'a pas eu un arrêt cardiaque au mauvais moment. Grisou est la femme qui l'a énormément aidé à se retrouver et à se recentrer sur elle-même. Cette mamie lui a appris à s'aimer et à aimer autrui. Il s'agit pour elle d'un modèle maternel, si ce n'est le seul qu'elle aie eu.

« Attends… Ken. Je pense que Oto-san a dû l'accompagner, si c'est ce que je pense. Elle doit sûrement être en train de se faire soigner à l'hôpital, rien n'est perdu, reste avec nous. »

Minako est toujours blanche comme un linge, dans un premier temps à cause de ses poumons endoloris, mais aussi à cause de cette inquiétude naissante. Elle espère que ça va aller pour mamie Grisou.

“ J'espère que ça ira, elle est un peu comme notre maman, notre maman qu'on n'a jamais eu. On a encore tant de choses à apprendre.
_ C'est grâce à elle qu'on a commencé à se coordonner, on doit lui dire qu'on la considère comme notre mamie, elle ne doit pas partir avant qu'on le lui dise. ”


Minako regarde sa main pour voir si elle n'a pas craché du sang à tout hasard, et bien heureusement, non. Cela la rassure de ce côté là. La jeune fille se doit de rester avec Ken. Elle est assez optimiste, se disant que Grisou peut tenir bon, encore.

« Oto-san* doit être à ses côtés en ce moment, je ne le vois pas dans les gradins. Ça va aller. On ira la voir plus tard. »

* Oto-san veut dire père en japonais.

_________________


Dernière édition par Zaiki Minako le Mer 26 Mai 2021 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Mer 26 Mai 2021 - 12:46

Yukari lui cria qu’elle n’entendait rien. Hideko vit deux gouttes de sang perler, une de chacune de ses oreilles. Yukari avait-elle les tympans brisés ? Hideko fit une grimace de douleur et laissa l’Eisenin se concentrer.
Ken reprit peu à peu ses esprits. Il avait l’air profondément gêné par son comportement, s’épandant en excuse comme il en avait l’habitude quand il échouait, signe d’un profond manque de confiance en soi. Tour à tour, il s’adressa à Minako et à Hideko. Quand il s’excusa auprès d’elle, arguant de la ralentir et de lui faire honte, elle le reprit.

─ Ce n’est pas à moi que tu dois t’excuser, mais à Yukari.

Car c’était elle qui l’avait blessé.
Soudain, son attention se détourna complètement d’eux et il courut en direction des gradins. Là, Hideko vit qu’il ramassa une ombrelle tombée au sol. Il leur montra fièrement, pour preuve qu’il n’était pas fou, mais pas fou de quoi ? Quel rapport avait cette ombrelle avec sa grand-mère ?
Minako elle toussa, encore et encore, dans une quinte de toux qui semblait incontrôlable. Son cri semblait lui avoir endommagé la gorge ou les poumons, ce qui n’étonnait guère Hideko au vue de sa puissance. Son inquiétude était palpable et elle ne fut que plus grande quand elle vit le vit le visage de Ken se décomposer et avertir qu’il allait voir sa grand-mère. Ce fut à ce moment là que Hideko comprit qu’il devait s’agir de l’ombrelle de sa grand-mère sienne. Jetée ainsi au sol, il devait s’être dit qu’il devait lui avoir arrivé quelque chose.
Minako pensait, elle aussi, qui lui était arrivé quelque chose et tenta de rassurer Ken en lui expliquant que son père devait l’avoir accompagné à l’hôpital. Le père disparu de Hideko ? L'avait-t-elle retrouvée ? Etait-t-il revenu ? La jeune femme était livide, blanche comme un linge, signe que sa santé ne tenait, elle aussi, qu’à un fil. Était-ce ce combat qui les avait tous les deux mis dans un tel état ?
La douleur lancinante qui venait de ses jambes ne cessait d’importuné Hideko. Aussi, elle dut puiser dans ses réserves pour rester debout et garder la face, pas besoin de rajouter à tout ce chaos encore plus de chaos.
Il s’excusa, leur souhaita bonne chance et commença à partir, se dirigeant vers la sortie. Minako, qui semblait toujours inquiète, resta là pour que Yukari puisse terminer les soins. Quand elle eut enfin terminé, Hideko la fixa et lui désigna ses oreilles d’un geste de la main. Puis elle lui cria.

─ Soigne-toi les oreilles en premier !

Ce n’était pas là une proposition, mais une demande : ses jambes pouvaient attendre, elle pouvait encore marcher alors que si Yukari ne pouvait plus entendre, ce serait réellement problématique. Elle tourna son attention sur Minako, puis s’adressa à elle.

─ Minako, ça va ?

La réponse était évidente, mais elle se devait de lui demander.

« Explique moi ce qu’il se passe. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Mer 2 Juin 2021 - 22:51
Pendant tout se temps ou Yukari prend soin de Minako, Ken, fou, n’a pas réussi a relativisé, une si forte inquiétude pour sa grand-mère qu’il était prêt à renoncer à tout. A son amitié avec Hideko, le tournois, et peu être même, son rôle de shinobi. Rien est plus important que mamie Grisou.

Alors qu’il commençait a disparaître, Minako lui demande d’attendre, lui disant que son père devait surement s’occuper de sa grand-mère. Elle lui demande de rester. Il regarde péniblement vers la sortie, puis, vers Minako. Avec un effort presque sur humain, il fait demi-tour

- Tu as raison, tu es plus importante, pardonne moi d’avoir voulu t’abandonner. J’ai paniqué… Elle s’en sortira Yukari hein ?


L’infirmière lui répond par une indifférence remarquable, elle lui tourne le dos soignant Minako.

«  Tiens bon grand-mère, aussitôt Minako en pleine forme, nous irons te voir, je t’en pris tiens bon. Je dois te voir, s’il te plait mamie. »
Minako vérifie sa main, sans doute a t’elle peur de quelque chose ? Mais quoi ? Ken avait une vague idée. Il se positionne au coté de Minako qui allait se lever.

— Non, non , non toi tu restes allongée. Prend des forces. Repose toi !

Ken n’appuie pas sur les épaules de Minako, mais il a les mains a quelques centimètres de ses épaules afin de ne pas la toucher. Cependant, il est prêt à la plaquer au sol sil elle essaye de se lever.

Ken fut surpris d’entendre Yukari crier aussi fort, il n’y avait pas prêté attention jusque la. Minako lui a apparemment crier directement dans les oreilles. Des gouttes de sang coulent de chaque oreilles.

« Hideko a raison, je doit m’excuser auprés de Yukari… mais le moment est mal choisi,  »

Il désigne les oreilles en regardant Yukari pour lui dire qu’elle saigne des oreilles. Il n’osait plus lui parler, il se sentait coupable. Hideko alors lui traduit ce que Ken voulait lui dire. Yukari ronchonna et fini par se dire que Hideko devait sûrement avoir raison. Elle se plaque les oreilles avec ses mains et une lueur verte jaillit de ses mains.

Ken se rapproche un peu plus de Minako. Essayant de la retenir un peu plus fortement. Ses mains la frôle. Il a les mains qui tremble, il aimerait la retenir mais hésite. Le prendrait t’elle bien si il appui sur ses épaules ?
Ken ferme les yeux, comme si il allait faire une chose difficile et il appuit sur les bras de Minako.

— ATTEND s’il te plait !

Ken attend que Hideko ait ses soins, Ken petit à petit appuis franchement sur les épaules. Il est en panique.

- HO PARDON PARDON PARDON… ROULALALALALALALALA je voulais pas te toucher pardon pardon !!!!

Il retire ses mains. Ken va ensuite voir Yukari lorsqu'elle à fini ses soins.

-pardon pour le coup que je t'ai mis Yukari-senseï. Je n'ai pas voulu te frapper et...

Ken à l'impression que Yukari ne l'écoute même plus. Il fit la grimace.

Pret pour la phase 3 ? J'AI HATE D'Y ETRE ! vous pensez qu'on aura des fans ?






_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Jeu 3 Juin 2021 - 22:09
« Ça va oui.. »

Minako baisse les yeux, car elle sait qu'elle n'a plus le choix, elle doit parler de ses craintes. Autant sur Grisou que sur sa santé. Elle redoute ces moments-là, elle n'a pas envie de se montrer faible.

« Sa grand-mère a peut-être fait une attaque dans les gradins, ça m'inquiète un peu. C'est sa seule famille, c'est pour ça que j'ai un peu peur. Mais bon, mon père, le lieutenant Kaito, est assez fort pour la porter rapidement à l'hôpital, j'ai confiance. »

“Peut-être que je devrais parler de ma santé… peut-être que Hideko me parle de ça aussi… je le devrai ou pas ? Enfin… Je ne veux pas passer pour une fragile. Je ne le veux pas. Ken qui ne me touche même pas les épaules mais qui me demande de ne pas me lever ? Je lui ai pourtant dit qu'il peut être familier avec moi… Tsss. Tête de mule celui-là.”

« Oui Ken, je vais rester. »

Elle reste assise, dans son coin. Elle ne se sent pas bien parce qu'elle n'a pas envie d'inquiéter ses camarades, qui sont plus à même de devenir chuunin qu'elle. Minako sent qu'elle n'a pas d'autre choix que d'en parler. Elle ne savait pas que ses douleurs reprendrait de plus belle ainsi. Cependant, elle ne veut pas abandonner la 3eme phase. Elle ne veut pas paraître faible mais il le faut, elle ne veut pas laisser les personnes dans le doute. Elle reste dans le silence pendant quelques instants, puis finit par avouer.

« Je ne me sens pas bien en ce moment, depuis que je me suis acharnée sur un entraînement pour améliorer ma voix. Je n'étais plus censée avoir droit de crier mais j'ai eu ce vilain réflexe, du coup je subit le contrecoup… Mais je me sens quand même prête pour la phase 3, je ne veux pas abandonner. Avec les soins prodigués ça va aller. »

"C'est la stricte vérité, mais à vrai dire je n'en sais rien encore. Il paraît que si ça ne se calme pas, il faut que j'aille me faire analyser par les médecins. Je ne veux pas donner de faux espoirs. Ni à eux, ni à moi."

Minako sourit quand Ken parle de fan lors de la phase 3.

« Qui sait, tu auras atteint le début de ton but de devenir célèbre grâce à l'onkyoton, hein ? J'espère bien que tu auras des fans ici.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Dim 6 Juin 2021 - 14:06

Les mots de Minako la mirent mal à l’aise. La grand-mère de Ken aurait fait une attaque ? Il n’était guère étonnant que le jeune homme, en voyant ça, ait pu imaginer le pire et ainsi perdre la tête, surtout s’il elle était pour lui importante.
Hideko, elle, ne connaissait pas réellement ça. Aya lui importait plus que tout, évidemment, mais c’était sa petite-sœur, un diamant précieux qu’elle voulait protéger à tout prix et non une figure parentale. Son père tenait ce rôle, dans une position perverse de figure autoritaire et violente qui la dominait et influençait chacune de ses idées, chacun de ses choix. En mourant, cette figure s’était peu à peu fissurée, jusqu’à totalement s’effondrer quand elle avait compris ce qu’il était réellement : un pervers narcissique profondément méchant, dont la noirceur de ses pensées n’avait d’égale que sa violence à l’égard de sa famille. Cette révélation s’était faite avec le temps et fut particulièrement difficile à accepter. Cette vérité la fit souffrir et la faisait encore souffrir, mais elle ne regrettait pas un seul instant de l’avoir compris. Parfois, cette figure parentale, ce guide lui manquait. Il y avait certes Kamui, mais elle la considérait plus comme un exemple, une conseillère.
Les paroles de Minako apaisèrent un tant soit peu Ken. Leur comportement maintenant ne faisait plus aucun doute : ils étaient proches, peut-être amant, mais la gène de Ken à son égard, sa réaction quand il avait touché les épaules de Minako, laissaient encore planer le doute. Hideko avait bien compris que le jeune homme était incommodé par la gent féminine, ce qui rendait certainement toute relation complexe.
Elle se tourna vers Ken, le visage peiné et s’exprima avec sérénité.

─ J’espère que tout ira bien pour elle Ken. Peut-être devrais-tu aller la voir après tout cela ? Après tout, la phase 3 ne devrait pas commencer tout de suite.

Tout du moins, c’était son ressenti. Ses paroles allaient à l’encontre de celle de Minako, qui l’invitait à rester, mais elle savait bien qu’à l’hôpital, la mort pouvait se cacher derrière chaque porte. Combien de personnes étaient mortes pendant les mois où elle avait été hospitalisée ? Elle ne les avait pas compter, mais il lui semblait que cela arrivait toutes les semaines.
Aussi, elle s’était exprimée avec calme afin de pas inquiéter Ken outre mesure, gardant cette pensée profonde pour elle-même.

─ Vous devriez y aller tous les deux, aller voir ta grand-mère, Ken. Mes soins prendront un peu de temps, je vous rejoindrai quand ils seront terminés.

Yukari venait de terminer les soins de Mainko et s’était attelée à ses oreilles. Hideko, debout, se tenait à côté. Lui faisant face, Ken, Minako et le reste de la petite médicale qui leur avait été attribuée. Les eiseinins discutaient entre eux du combat qui avait fait rage. Pour sûr, Keisuke avait montré, en quelques techniques seulement, que sa puissance et les rumeurs qui le précédaient n’étaient pas volées.
Minako attrapa le regard de Hideko et répondant à la question sur sa santé, expliquant qu’elle ne se sentait pas bien. Était-elle malade ? Elle ne parvenait pas à contrôler ce cri, disait-elle, mais il lui semblait surtout que Minako ne parvenait pas à maîtriser ses émotions. Durant le combat, elle avait bien vu des changement, autant dans la voix que dans le comportement de Minako. Une attitude étrange qui avait fait douter Hideko de sa comparse. En situation de combat, elle s’était pourtant révélée être une solide alliée, mais cela pourrait changer si jamais Minako était trop affectée émotionnellement et les techniques de ce genre existait. Le genjutsu qu’ils utilisaient tous deux, Ken et Minako, en étaient le meilleur exemple.
Ken s’excusa à Yukari, ce qui plut à Hideko qui hocha la tête, puis il demanda au groupe s’ils étaient prêt pour la phase 3, détournant le sujet de toutes les préoccupations qui les assaillaient. Lui avait hâte de commencer la dernière épreuve, ce qui fit sourire Minako. Elle lui souhaitait de parvenir à son but et espérait qu’il aurait des fans. Pour sûr, le comportement du public à son égard était particulièrement virulent. Hideko ignorait toujours les spectateurs, afin de ne pas être influencé par eux, bien que les encouragement qu’elle recevait l’enorgueillit et lui donnait du courage.

─ Je ne sais pas si on aura des fans, mais j’ai aussi hâte d’y être. Dit-elle en souriant.

Sur ces mots, elle ressentit un stress monter en elle. Avec l’envie et l’arrivée de la troisième et dernière phase venait aussi la dernière opportunité de se prouver à elle-même que tous ces efforts, tout ce chemin parcourut n’avait pas été en vain.
Aussi, elle décida de ne pas s’étaler plus longuement sur le sujet. Minako et Ken semblaient décidés à rester avec elle jusqu’à la fin de ses soins, soins qu’avait commencé Yukari. Hideko se baissa, s’asseyant sur le sol, les jambes tendues, les bras en arrière pour garder l’équilibre. L’eiseinin s’était approchée d’elle, ses oreilles maintenant guéries, afin de lui promulguer les soins. Ses yeux fixaient avec intérêt cet aura verte qui accélérait la régénération de ses jambes.
La douleur grandissait, son visage se déforma, bien qu’elle prenne sur elle. Le brûlures sur ses jambes s’étiolaient, disparaissant peu à peu. Ce pouvoir était formidable, comment le chakra pouvait ainsi soigner les blessures ? Elle en avait certes profité durant son hospitalisation, mais jamais elle ne l’avait vu en situation de combat. Ainsi, en plus de la force prodigieuse dont ils pouvaient user, les eiseinins pouvaient également soigner leurs alliés et se soigner eux-mêmes.
Une partie de son esprit toujours occupée à s’émerveiller devant ce miracle, Hideko retourna sur un sujet qui l’avait piqué et dont elle voulait connaître le fin mot de l’histoire.

─ D’ailleurs Minako, est-ce à cause du fait que tu ne te sentes pas bien que ta voix et ton comportement étaient différent durant cette épreuve ? T'es tu faite examiner ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Dim 6 Juin 2021 - 23:01
Il en voulu sur le coup a Minako pour avoir déballer sa vie comme une simple anecdote, elle aurait pu reformuler ça, ou attendre qu’il n’est pas là. Toute fois, ça lui a plus également. Minako avait cette faculté de percer les abcès sans trop de gène. Dans ses souvenirs elle à toujours été entière, sans chichi, sans fioriture. Totalement elle, sans détours. C’était une qualité rare, mais il lui arrivait d’assez mal en faire usage, comme maintenant. Elle sait ce que représente Grisou pour lui, pourquoi en parler comme ça ? Sans pincette ? Si ce n’était pas Minako, il se serais sûrement fâché.

Peut être elle à raison après tout… Étant un shinobi, ne dois je pas me renforcer ? Faire preuve de plus de force de caractère ?

Au moins, elle lui épargne la dur tâche d’en parler. Cependant, il ne pouvait pas partager son fardeau. Il se tenait loin de Hideko, non pas qu’elle le dégoutte, il commence à la connaître, mais c’était encore un peu dur pour lui car d’une c’était une femme. Elle lui rappelait donc les sévices de son enfance avec le quatuor Jashin. De deux, peut être un peu tôt pour se confier à elle, si elle devenait leurs chunnin, il lui dirait probablement tout. Au pire, si elle était une amie. Minako à bien réussi a entrée dans son coeur, pourquoi pas Hideko, en qualité d’amie. Ken n’a de place que pour une femme de toute façon. Ken ne dirait pas non si Hideko etait son amie, mais, le voudrait t’elle ? Comment doit t’on se comporter avec une amie ? Minako n’a jamais réellement été son amie, vue qu’il a toujours été amoureux d’elle. Il pense bien qu’il ne doit pas faire pareil avec Hideko c’est évident…

Peut être que je devrais le lui demander ? Je pense que…

Hideko casse Ken dans ses pensés, il donnait encore plus l’air de la fuir alors qu’il était au contraire dans l’idée de se rapprocher d’elle en la qualité d’amie. Ils ont fait une mission à deux, ils ont fait deux épreuves à trois. Il se sentait proche de Hideko, mais était ce de l’amitié ou le lien shinobi qui les lies en la qualité de frère et sœur d’arme ? Il n’en savait rien et c’est pour ça qu’il devait demander à Hideko si elle voyait en lui un ami, un frère d’arme, un petit con…
Tombe des nues, Minako était lui demande sa présence, mais Hideko souhaite qu’il s’en aille. Le problème est qu’elles ont toutes les deux raisons. Devait t’il aller voir grand-mère au risque d’être affaibli mentalement si le pire arrive ? Devait t’il abandonner la phase 3 ? Hideko la profondément ébranlé, devait t’il abandonner ? Il voulu répondre mais il n’a aucune réponse à fournir. Aprés une petite pause, il lui dit.

— Et si on y allait tout les trois ? D’accord tes soins vont prendre du temps mais ca va pas prendre dix heures non plus, je veux dire, j’étais paralysé il y a moins d’une heure… Je pourrais même me faire un entraînement là si vous le vouliez HAHAHA. C’est dommage qu’on se sépare tout les trois comme ça, d’un coup…. Aprés tout ce qu’on a traversé. Tu en dis quoi Ma ch.. heuuu maaa…. Minaa….

Le jeune homme rougissait fortement, il a failli dire a Minako qu’il en etait amoureux, mais une fois encore, c’etait au dessus de ses moyens.

Si je gagne au moins un match durant la phase trois, je ne lui cacherait plus jamais mes sentiments.

Ken alors s’assoit à coté de Minako lui frôlant le petit doigt avec son propre petit doigt. Aussitôt son cuir chevelu lui grattait énormément tellement il rougit fortement. Quand Hideko lui dit qu’elle ne savait pas si elle allait avoir des fans, mais qu’elle avait hâte d’y être. Il lui répond alors
Avec un c…. heuuu…. Hummm une… pièce d’armure… pareil, je pense que tu auras des tas de fans ! Les porcs sont légion dans les gradins.

Ken eu honte de sa blague, mais sur le coup il pensait que c’était une bonne idée. Il sourit a Hideko espérant des tas de fans pour cette phase. Ken fait la grimace en imaginant la douleur de Hideko lors des soins.

— Dis… Hideko… jeee…. Heuuuuuu jeeeee…. Pourr… jeeeee…. Hummm….NAN OUBLIS…

Je serais pas un peu débile a lui dire « Hey tuveux etre notre amie ? » C’est idiot pfff…

— Irons nous voir grand-mère Minako ? J’ai peur que le pire arrive et que nous en oublions la phase 3. Devrions nous abandonner ?

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Lun 7 Juin 2021 - 13:35
« Ma douleur aux poumons n'a actuellement rien à voir avec ma voix changeante et sur le comportement. Il va falloir t'accrocher car j'ai un truc bizarre, mais j'aurai d'autres examens médicaux bientôt. »

“ Seul Aizen et Ken le savent à ce sujet. Enfin, non. Aizen pense que ma sœur est un simple alter ego, je ne lui ai pas encore éclairé sa lanterne à ce sujet. ”

Minako est rassurée de voir que la jolie Hideko se fasse finalement soigner. Il ne fait aucun doute que notre protagoniste admire cette camarade qui est plus forte qu'elle sur tous les points.

« Oui tu as raison, Ken, un entraînement tous les trois ne nous ferait pas de mal, on peut mettre en pratique ce que Keisuke-sama nous a dit. » À Hideko, Minako lui raconte ceci : « Cette voix que vous avez entendue est celle de ma sœur jumelle, Mitsaiko, surnommée Mitsai. Nous partageons le même corps pour deux et notre vie en commun est assez difficile à cause de ça. D'après ce qu'on m'a expliqué, c'est parce que lorsque nous étions encore des foetus, mon corps a absorbé celui de Mitsai, ce qui a conduit à ce qu'on se développe toutes deux dans le même corps. Les médecins ont d'abord pensé à une jumelle parasite car ils m'ont retiré son foetus qui était logé dans mon sein, il n'y a pas longtemps, mais maintenant je dois attendre les examens médicaux qui devront se dérouler après notre dernière épreuve ainsi que les résultats d'analyses de sang. »

Minako a honte d'en parler car elle sait à quel point les gens peuvent être durs avec les handicaps de ce genre là. Elle sait qu'elle doit apprendre à se débrouiller seule en ce qui concerne les combats et autres missions, afin de ne rien échouer.

“ Ce qui me gonfle c'est que tu ne te bats jamais. C'est toujours moi qui me tape tout. Tu t'es tellement enfermé dans ton cocon pour fuir les reproches de la daronne que maintenant tu ne sais plus te battre. Elle est où ma Minako que j'ai connu moi ? C'est vrai quoi, tu étais si forte, je t'admirais. Elle n'est plus là Junko, portes tes boobs bon sang. ”

“ Comment puis-je reprendre confiance en moi ? Oka-san m'a tué cette part de moi, cette fierté que j'ai eu lors de ma remise du diplôme à l'académie. Je ne retrouve plus cette volonté de fer que Hideko-san a. ”

“ Mais pourquoi tu la respectes ainsi ? Junko ne le mérite pas déjà. Cette connasse t'a détruite. Montre moi que tu peux te battre toute seule, comme dit pendant ce potentiel entraînement avec ton amoureux et avec Hidekokotte. ”

Minako sourit en voyant Ken un peu paniqué, pensant qu'il va devoir affronter ses phobies.

“ Hé bien, oui, on ira voir Oba-san, mais, je refuse qu'on abandonne la dernière phase. Elle ne serait pas fière de nous si on fuit les épreuves. En parlant de fuir, il serait temps que je m'entraîne vraiment à ne plus compter sur ma sœur lors de combats. Je veux lui promettre que je peux le faire. ”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Mar 8 Juin 2021 - 12:58

Hideko s’inquiétait naturellement pour cette femme qui était devenu sa partenaire, par la force des choses, ces derniers jours.
Ken lui proposa, à elle, Hideko, de les rejoindre, lui et Minako, pour aller rendre visite à sa grand-mère. Hideko pensa immédiatement à Aya, qui était toujours là-bas, à l’hôpital, à qui elle allait rendre visite quotidiennement. Est-ce que cela lui ferait plaisir de la voir ainsi en pleine journée ? Certainement. Surtout que le jour de sa sortie de l’hôpital approchait à grand-pas, Hideko l’ayant arrangée pour qu’elle tombe à la fin du tournoi. Ainsi, quand elle aurait passé ces épreuves, elles pourraient toutes les deux enfin se retrouver.
Aussi, c’est d’un air d’une douceur qui était rare chez elle qu’elle répondit à Ken.

─ Allons-y tous les trois. J’en profiterai pour aller rendre visite à Aya.

Soudain, son visage se crispa à nouveau. De ses jambes émanèrent une douleur, comme un coup de poignard qu’on venait de lui porter. Elle serra les dent, soupira longuement, tout en retenu.
Minako se tourna vers elle et lui expliqua que sa douleur sa voix changeante n’était pas liée à sa douleur aux poumons, ni sur son changement de comportement. Ainsi ce n’était pas la souffrance qui l’avait poussé à agir différemment ? Aussi, quand Minako commença à la préparer, elle se mit à imaginer le plus étrange, mais tout ce qu’elle avait pu imaginer n’arrivait pas à la hauteur de ce que lui dévoila Minako.
Une sœur jumelle ? Une sœur jumelle dans son propre corps qui provenait du fœtus de cette dite sœur qu’elle avait absorbée encore dans le ventre de sa mère ? Les yeux grands ouverts, puis méfiants l’instant suivant, elle ne put retenir sa stupéfaction.
Hideko se ressassa cette histoire mentalement afin de chercher à lui donner du sens, à la comprendre. Cela voulait donc dire que Minako n’était pas seule dans sa tête ? Était-elle folle ? Non, sinon elle ne serait certainement pas autorisée à poursuivre sa formation ainsi. Aussi, Hideko balaya ses doutes, avec grande peine et prit le parti de croire Minako. Cette dernière avait donc une seconde conscience, dénommée Mitsaiko, qui habitait son corps et tout cela n’avait rien avoir avec sa douleur pulmonaire. Elle attendait justement de passer des examens médicaux complémentaires pour en apprendre plus à ce sujet.

─ Je vois… dit-elle simplement, tellement choquée par cette révélation qu’elle en perdait ses mots.

Ken ne sourcilla pas à l’écoute de cette révélation, ce qui voulait dire qu’il était déjà au courant. Plus encore que Ken, les autorités l’étaient forcément aussi, ce qui devait signifier que la situation devait être sous contrôle, en quelque sorte ?
Ne sachant quoi répondre, Hideko concentra son attention sur les propos de Ken qui l’avaient piqué au vif. Fronçant les sourcils, serrant les dents pour encaisser la douleur causée par les soins, elle fixa son regard.

─ Abandonner la troisième épreuve ? Jamais. Pourrais-tu abandonner un combat dans la vie ? Si jamais tu te retrouvais en mission ? Non. L’abandon n’est pas envisageable. Dit-elle avec sévérité, comme s’il avait commis là un crime de ne serait-ce que d’imaginer cette éventualité. Par contre, s’entrainer ensemble est une bonne idée, on pourrait se faire ça demain ou après-demain par exemple.

Puis elle se retourna vers Minako, l’air toujours aussi choquée.

« Mais, tu veux dire que tu as cette sorte de seconde conscience dans ta tête ? Tu entends sa voix ? Et… qu’est-ce qui provoque ton changement de voix ? »

En prononçant ses mots, une idée lui vint à l’esprit. Est-ce que cela pouvait être dû au fait que sa sœur, Mitsaiko, prenait le contrôle de son corps ? Dans ce cas, est-ce que c’était l’origine du changement de son comportement ? De toutes ces choses étranges qui se démarquaient de son attitude habituelle.
Tout ça n’avait vraiment aucun sens.


_________________
Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Mar 8 Juin 2021 - 17:19
Ken prend un air un peu triste quand Minako parle de sa sœur, il sait pertinement combien elles semblent attacher l’une à l’autre, se déconnectant du corps pour laisser exprimée la sœur. Ou au contraire, s’imposer pour la defendre. Il aurait tellement aimer lui aussi avoir un frère de se type, sur qui compter. Il ne connaîtrait jamais cette sensation. Il se demande aussi à quoi aurait rassemblée Mitsai si elle n’avait pas grandit en Minako. Aurait t’elle était jumelle ? Si Mitsai aurait été jumelle, Ken aurait t’il toujours aimer Minako ? Sûrement oui, elle est la plus douce des deux ! Il n’y à qu’a voir, Minako est sociale et lorsqu’il faut se battre, c’est Mitsai qui arrive. Ce qu’il aime chez Minako est justement l’association des deux. La puissance, la force, la grâce comme un Katana, dans un fourreau de soie, de douceur, de générosité, de gentillesse. Probablement serait il heureux avec les deux, incapable de choisir entre l’une et l’autre des jumelles. Toute fois il serait sans doute mieux avec Minako, la plus à même de vivre en couple, en temps que artiste Onkyoton.

Avec surprise, Hideko accepte la proposition de Ken de venir avec eux à l’hôpital afin de rendre visite à leurs familles respective. Elle parle d’une Aya. Qui etait Aya ? Première fois que Hideko prononce se prénom.

— Aya ? Est ce une sœur ? Ta mère ? Ta grand-mère ? Elle… Ken ne fini pas ca phrase en voyant le visage de Hideko se crispant. Pire elle semble se fâcher.

— HOPHOPHOP On ne s’est pas compris, j’ai juste dis que si on tard trop, on risque d’abandonner. Je meurs d’envie de voir ma grand-mère, j’espère juste que je n’aurais pas à choisir entre la phasé 3 et ma grand-mère. Imagine si… Aya c’est ça ? Image que ca se passe mal a l’hopital que tu devais choisir entre être au prés de Aya ou la phase 3 ? je…. Bref excuse moi

Ken fit une moue triste, il espère ne pas avoir été trop loin.

— Tout va bien ? S’inquiete t’il soudain.

Ken se lève pour porter secours a Hideko mais se ravise, la douleur sembla que passagère. Avait t’elle une douleur physique ou était ce par rapport a ce que Minako lui a raconter au sujet de Mitsai ?

— Ca surprend hein ? Moi je connais Minako depuis presque quatre ans, donc forcement… J’ai eu le temps de m’y faire. T’en fait pas elle est « NORMAL » Dit t’il en mimant des guillemets avec ses doigts. Si elle ne te l’aurais pas dit, tu n’aurais rien remarquée n’est ce pas ? N’ai pas peur de ma… de Minako. As tu eu des soucis pour la phase 1 et 2 ? Ne t’en fais pas, tout ira bien !

Le jeune homme avait l’habitude que les gens voient Minako comme un phénomène de foire, dans peu de temps, elle demanderait limite de voir la cicatrice. D’ailleurs, Ken n’a jamais voulu la voir, même au dojo, lorsqu’ils étaient ivres.

— Ca va ma Mina ? Est ce que tout va bien ?


Ken est toujours inquiet dans elle parlait de son secret. Parfois elle se sens si mal quand elle parle de son secret. Se n’est tellement pas simple, bien au contraire !

— Comment va tes poumons, ça va ? Je suis sincèrement inquiet… J’aimerais que tu abandonnes… Si ça va, on fait quoi ? Entrainement et hopital ou hopital et entrainement ? Vous voulez faire quoi les filles ? Pour ma part, je crève d’envie de voir ma grand-mère mais si le pire arrive… aurais je la force de continuer ?

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Mar 8 Juin 2021 - 23:25
Minako soupire. Les rares personnes qui étaient au courant ont eu plus ou moins cette réaction. Le pire étant sa mère qui lui a mis cette vague de haine plus forte depuis ce jour. C'est assez difficile pour elle à cause de la manière dont Junko, sa mère, l'a traité. Elle voudrait en pleurer mais elle se retient car un ninja ne pleure pas.

“ Tsss. Vas-y, déteste moi maintenant, Hideko. Façon je ne mérite que ça. ”

La présence de Ken la rassure et ça l'apaise et la calme. Elle peut essayer d'éclaircir sa nouvelle amie sur le sujet.

« On peut communiquer dans notre tête car elle agit comme une seconde conscience, oui. Ce changement de voix s'explique par une paire de cordes vocale qui lui est attribuée. Ne me demandez pas comment ça fonctionne, même moi je ne comprends pas. Qui sait j'aurai des réponses et on pourra se retrouver après l'examen pour éclaircir ces points. »

Minako regarde Ken, désolée qu'il s'inquiète autant pour elle. Mais elle ne veut pas abandonner de suite, elle veut apprendre, elle veut devenir forte, sa fierté est en jeu.

“ C'est vrai que je devrai abandonner, mais tout dépendra de ce qu'est notre dernière phase. ”

« Je vais assez bien pour vouloir participer à la dernière phase, ça va aller, Ken. Cela dit , je préfère qu'on aille à l'hôpital avant qu'on s'entraîne tous les trois afin de bien se remettre de nos blessures et de récupérer du chakra. »

En vérité, elle voit bien que par moment, Hideko a l'air de souffrir de ses blessures, et puis elle aussi a quelqu'un à visiter à l'hôpital.

« Une proche je suppose. Ce sera tout bénef pour elles aussi, de se voir entre deux. »

Ainsi, Minako pense que le repos s'impose. Un ninja n'abandonne pas, mais a besoin de ménager ses efforts, ne pas se tuer à la tâche de manière inutile. Pas comme ce que notre protagoniste fait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Jeu 10 Juin 2021 - 20:59

Ken lui demanda aussitôt qui était Aya. Il était vrai qu’elle ne lui avait jamais encore parlé d’Aya, qui était donc sa petite-sœur.
Avant qu’elle ne puisse répondre, Ken rectifia ses dires, expliquant qu’il ne voulait pas déclarer forfait pour la dernière phase, mais qu’il avait peur qu’en allant voir sa grand-mère, il n’arrive trop tard au tournoi.
De ses mots transpercèrent son inquiétude pour cette figure parentale qui semblait si chère à ses yeux. La question qu’il posa à Hideko l’a mit mal à l’aise. Que choisirait-elle entre sa participation au tournoi et Aya s’il arrivait malheur à cette dernière. Ce n’était pas la question qui la dérangeait, mais la réponse qui lui vint instinctivement : le tournoi. Hideko se contint, puis répondit en évitant adroitement le sujet.

─ Je comprends où tu veux en venir, mais je pense qu’il n’a pas d’inquiétude à avoir : la troisième et dernière partie de l’Examen Chunin ne devrait pas avoir lieu aujourd’hui.

Comme le disait si bien Ken, apprendre ainsi la condition très particulière de Minako avait de quoi surprendre. La surprise, justement, était telle qu’elle ne savait comment y réagir.

─ J’avais remarqué que quelque chose clochait, qu’elle avait parfois un comportement étrange.

Hideko se tourna vers Minako et continua.

« Ta voix changeait parfois, de-même que ton comportement, mais j’étais loin de m’imaginer la raison. »

Minako, quant à elle, pâlit. La réaction de Hideko l’avait-elle blessée ? Elle expliqua qu’elles pouvaient toutes deux, Minako et Mitsaiko, communiquer dans sa tête, comme une sorte de seconde conscience, de seconde voix qui résonnait. Avait-elle des sentiments ? Des envies ? Si elle pouvait prendre le contrôle de son corps, au point que la voix et l’attitude de Minako changeait, alors cela devait être le cas.
Quand Minako expliqua avoir deux paires de cordes vocales, dont la deuxième servait à sa sœur jumelle, cela ne fit qu’intensifier, si cela était encore possible, le sentiment de stupéfaction de Hideko, mais l’inquiétude de Ken à l’égard de sa partenaire la ramena sur terre.

─ Je pense aussi, comme Minako, que l’on devrait aller à l’hôpital. Cela nous permettra de récupérer complètement, les soins de Yukari accélèrent notre régénération, mais ce n’est pas magique. Dit-elle avec calme. Nous pourrons nous entraîner demain, si d’ici là la troisième phase n’a pas encore commencé.

La conversation se poursuivit encore quelques minutes, jusqu’à ce que Yukari indique à Hideko qu’elle avait terminé ses soins. Cette dernière la remercia, se releva, puis se mit en marche vers la sortie du terrain afin de rejoindre l’Institut.

─ Allons-y.



_________________
Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Daishi Ken
Daishi KenEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Dim 13 Juin 2021 - 23:16
Ken, aussitôt le feu vert de Yukari donné, la salua rapidement et se mit à courir. accompagné des filles, il se dirige vers l’hôpital. D’un pas vif, il va le plus vite possible ne se souciant pas d’Hideko et presque pas de Minako. Il zyeute toute fois si son allure leurs convenaient. Défonçant presque la porte d’entrée de la salle d’accueil il accourt sur la guichetière.

— OU EST GRISOU !!!

— Pardon ?


— Je veux voir Grisou, où est ma grand-mère…

[color:1e15=#DA70A6]— Heuuuu bonjouuuur…. En quoi je puis vous aideeez ?
Ken se rend compte qu’il a commit un impaire. Il souffle deux ou trois fois. Prend une forte respiration. Il se sentait défaillir quelques instants. Ken recule et s’assoit sur le siège le plus proche.

— Ca va les filles… Je vais bien… juste que j’ai trop peur de la perdre. Pas maintenant… pas comme ca… pardon madame la guichetière.

Il fixe la guichetière et s’excuse encore silencieusement.

— On voudrait voir Madame Yoko Meikyu et…

— Aya… ? Aya Metaru ? C’est ca ? Interrogeant Hideko.

La guichetière d’une immense gentillesse et d’une grande générosité lui fit un sourrire pour lui indiqué que tout etait pardonné. Elle feuillette ses registres.

— Alors…. Heuuuuu…. Madameux Honozukaaaa Yokooooo…. Hummm chambreuuux….. 207 Vous montez les escaliers à gauche, vous traversez le couloir vous verrez la ligne jaune alors heuuuuu suivez la jusqu’au bout du couloir, par contre il y a des travauuuux, alors il faudra embranché sur la ligne bleuuuuu, heuuuuu au bout de dix mètres vous récupérerez la ligne verte, suivez làààà. Première à droite vous récupérerez la ligne jaune et suivez là service Gériatrie. Ça va alleeeez ?


Ken eu à peine sa réponse qu’il fit presque la bise a Hideko, tellement il était en joie de revoir sa grand-mère.

— Bonne chance pour Aya j’espère que ca va bien se passer !

Il arrache presque le bras de Minako pour qu’elle vienne avec lui. Il suit exactement le tracé indiqué par la dame, sauf que fou d’inquiétude, il traverse dans les travaux comme un sauvage évitant de justesse de renverser un sac surement pour du mortier, il ne connaissait pas assez bien les travaux de la maçonnerie pour le savoir et surtout de la peinture.
[color:1e15=#aba704]— HEY C’EST INTERDIT AU PUBLIQUE ICI VOUS ETES MALADES !!!!

Un employé du batiment interpella les deux parties voir Grisou. Ken ne l’entendit pas, il etait complètement histérique. Il atteint ainsi plus rapidement la ligne jaune.

Des brancardiers ont faillit le percuter avec violence transportant une personne, ils semblaient venir de la chambre 207. Trop absorbé par Grisou, il court paniqué. Minako ne réussi pas à le calmer. Il a la gorge en feu et papillonne un peu des yeux. Il court vers la chambre qui est vide.

— Elle nous à bien dit 208 non ? Bon sang grand-mère tu es où ? Pourquoi il y a personne ?

Regardant les autres portes, elles étaient toutes closes. Pourquoi la 208 étaient sans occupant ? Ou était Grisou ? Il regarde Minako un grand air de panique, les yeux grand ouvert.

— Si le pire lui est arrivé ? MINAKO AIDE MOI !!!! OU EST GRISOU…. S’IL TE PLAÎT AIDE MOI !!!


Ken est sur les nerfs perdant peu à peu de sa lucidité. Il fit une crise presque comme de l’asthme.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Mar 15 Juin 2021 - 11:52
« Aaah, on va déranger les patients calmes-toi. »

Minako n'arrive pas à le calmer mais le suit quand même malgré l'interdiction de passage. Elle voit du coin de l'œil les personnes transportant un patient qui doit certainement aller en soins intensifs. Elle croit reconnaître le patient, ce visage qui sera sans doute gravé dans sa mémoire. Des pas lourds se font entendre par les tourtereaux. La silhouette de Kaito se fait reconnaître dans la chambre de Grisou, regardant à la fenêtre. Sa voix rauque résonne dans la pièce.

« Hé bien. Vous êtes déjà rétablis. Excusez-moi, vous ne pourrez pas la voir maintenant. »

Kaito se retourne et fixe les deux musiciens. Il a bien compris que le duo se connaît depuis longtemps, il a d'ailleurs déjà Ken dans son estime depuis que celui-ci a secouru une jeune fille qui se faisait agresser.

« Grisou-sensei est actuellement en soin intensif. Vous ne pourrez pas la voir pour le moment. »

Minako regarde derrière elle, là où elle a vu des infirmiers passer avec le patient précédemment.

“ Je n'ai pas halluciné, c'était bien elle. Tiens bon Grisou. ”

Elle comprend totalement la panique de Ken et elle lui tient la main pour qu'il essaye de se calmer. Ce geste a pour elle la signification comme quoi elle sera toujours à ses côtés, et qu'ils doivent rester ensemble quoi qu'il arrive. Kaito pense qu'il est temps de leur changer les idées, surtout en voyant la panique du jeune homme.

« Minako, Ken, nous vous avons vu contre mon supérieur, vous nous avez impressionnés bien que vous manquez de technique. Dès que Grisou-sensei sera rétablie et que votre examen sera terminé, nous vous entraîneront ensemble au dojo. »

Il espère, lorsqu'ils vont être tous les deux à s'entraîner avec lui ou Grisou, en même temps, ça les motivera davantage à devenir meilleurs.

« Oto-san, vous nous tiendrez au courant si jamais on peut lui rendre visite tout de même ? Nous voulons la soutenir pour qu'elle arrive à s'en remettre. »

“ C'est pour Ken, pour que son moral aille bien.. Moi aussi je veux venir si tu es sur un lit d'hôpital papa, comme lors de l'attaque du Teikoku à Kumo. ”

Minako a une boule au ventre, elle a peur pour Grisou, peur pour Ken. C'est l'une des rares fois où elle a cette sensation assez désagréable.

« Hé bien évidemment, lorsque des visites seront autorisées. Bien, nous devrions partir, nous n'avons plus rien à faire ici. Venez, les enfants. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 17:22

Tous trois se dirigèrent ainsi, d’un pas rapide, vers l’Institut et plus précisément vers les étages du bâtiment en question, ceux-là où étaient installés l’aile médicale.
Une inquiétude palpable se lisait sur les visages de ses deux camarades et Hideko espérait qu’il ne serait rien arrivé de grave à la grand-mère de Ken, mais à sa grande surprise, elle ne parvenait pas à ressentir cette inquiétude qui émanait de Ken et Hideko.
Quelque peu dérangée par cette froideur dont elle faisait part, froideur à laquelle elle n’était pas habituée, Hideko les accompagna jusqu’à l’accueil de l’institut.
Là, une fois arrivé, Ken demanda les chambres où se trouvaient sa grand-mère et Aya. Ainsi, elle observa Ken demander les informations, tant pour lui que pour elle, informations qu’elle connaissait sur le bout des doigts, puis leur souhaita bon courage avant d’aller voir Aya.

─ J’espère que tout ira bien pour ta grand-mère Ken. Tiens moi au courant si la situation évolue, on se revoit bientôt. Dit-elle en simulant de la compassion.

Puis elle s’en alla, s’enfonçant dans ces couloirs qu’elle connaissait tant, à la fois en tant que patiente qu’en tant que visiteuse.


_________________
Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Contenu sponsorisé

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Becs et bobo ! [Ft. Metaru Hideko, Zaiki Minako et Daishi Ken]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Examen Ninja de Kumo
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: