Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
S'améliorer, même un peu [Libre] EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

Le Deal du moment : -41%
-41% sur l’excellent casque nomade filaire Sony ...
Voir le deal
129 €

Partagez

S'améliorer, même un peu [Libre]

Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Mer 19 Mai 2021 - 9:32
Méditation et exercice


Une journée comme une autre dans la vie de Naoko, le temps semble chaleureux et agréable avec un soleil qui surplombait Tsuchi no Kuni. La jeune kunoichi n’avait pas reçu d’ordre de mission à ce jour, elle devait tout simplement patienter ou peut-être qu’elle n’en aura pas pour aujourd’hui. Après tout, ce n’est pas elle qui décide, mais à ceux qui reçoivent la demande de commanditaire. La Genin avait un peu aidé les ouvriers et artisans pour la reconstruction du village. Or, elle ne voulait pas trop les déranger, même si une Shinobi pouvait être utile pour l’avancement des travaux. Au sein du dojo des assimilateurs d’Iwa, elle n’avait pas vu grand monde. Son amie, Hyûga Sayuri était partie assez tôt dans la matinée pour une affaire familiale selon ce qu’elle avait dit la veille. Un peu de rangement dans l’appartement et de ménage pour faire passer le temps. Yanosa n’était pas là non plus, le connaissant, il devait être en mission ou en plein entraînement avec un autre Iwajin. Peut-être aussi qu’il était à l’hôpital par rapport à ses bandages sur tout le corps. En tout cas, elle ne sait pas si elle va le croiser dans la journée. D’ailleurs, elle avait l’idée d’aller s’entraîner un peu, afin de voir si elle peut améliorer son style de combat ou en développer un nouveau. Du coup, la jeune femme se met en tenue adéquate pour s’entraîner et direction, les Hauts plateaux.

La jeune femme avait pu voir quelques avancements dans la reconstruction d’Iwa. Cependant, ça ne se fera pas en si peu de temps et il allait falloir être patient avant que tout redevienne un peu plus propre au sein de la cité de la Roche. Or, Naoko avait confiance aux artisans qui se démenaient comme jamais pour parvenir à rendre Iwa, vivable pour tout le monde. Par chance, le lieu d’entraînement préféré de tout le monde n’a reçu aucun dégât. En même temps, c’était un peu éloigné de l’affrontement contre Yonbi, le Dieu Singe. Il y avait de la place pour s’affronter dans les Hauts Plateaux d’Iwa, de quoi permettre de s’amuser pour les ninjas aimant le combat. La Mikazuki n’est pas une accro du combat ni une habituée de cet endroit par le passé. Cependant, il fallait bien le dire, en tant que kunoichi, elle se devait de s’y rendre assez régulièrement pour se perfectionner. Être une assimilatrice ne lui dispensait nullement à des entraînements quotidiens et de s’améliorer que ce soit seul ou accompagné de partenaire. La dernière fois qu’elle est venue en ces lieux, c’était avec Yanosa qui lui a appris une nouvelle technique, un mur rapide de papier. Depuis, elle n’a pas pu le mettre en pratique dans un véritable combat. Entre s’assimiler et un mur, quand l’occasion se présente, il vaut mieux s’assimiler si possible. Les murs servent uniquement contre des techniques de grande envergure ou contre sa faiblesse élémentaire.

La femme à la chevelure mauve part se mettre sur l’un des plateaux et se met à méditer, en position assise, les jambes croisées, les mains sur les genoux, posés de telle façon que le dos de ses mains touche les genoux. Fermant les yeux, elle se laisse porter par le calme et la petite brise fraiche malgré le soleil et la température. Le calme était présent, elle faisait le vide dans sa tête afin de se couper temporairement du monde. Dans sa bulle, elle reste dans cette position pendant quelques minutes avant de rouvrir les yeux. Elle se sentait plus apaisée et tranquille, tout en espérant trouver quelqu’un pour la suite. Pour l’instant, elle continue de méditer, mais pas trop profondément pour qu’elle puisse entendre si quelqu’un venait dans sa direction et à courte distance.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Jeu 20 Mai 2021 - 11:07
De cette hauteur céleste, perché dans les cieux, tout lui semblait si vaste et minuscule à la fois, si chargé de sens et insignifiant, qu’il lui en devenait difficile de s’imaginer retourner tutoyer les terres rocailleuses de son propre pays. Ce pays qui l’avait façonné, pour lequel il avait fait couler son sang comme celui d’autrui et pour la prospérité duquel il était prêt à sacrifier encore tant de choses, à commencer par ce qui lui restait d’humanité. Enfant de la Terre, il l’était à plus d’un titre, mais donner l’opportunité à un mammifère de s’emparer du ciel et de contempler ses vues, c’était le confronter immanquablement à la contradiction. Celle d’être convaincu du bien fondé de ses ambitions tout en se rendant compte, in fine, que tant de choses échappaient encore à sa compréhension.

Le guerrier sans visage avait voulu croire qu’il avait tout compris. Ressortir en vie d’un altercation avec une soit disant divinité, pour beaucoup, y avait contribué, mais au-delà se cachaient encore bien des aspects du monde qui lui échappaient. A commencer, pour ne citer que lui, par la véritable nature de l’Homme au Chapeau.

Le témoignage de Yume, il y avait de ça quelques temps, avait en ce sens soulevé davantage de questions qu’il n’avait aidé à résoudre d’énigmes concernant Tôsen. Jalousement, il avait conservé ces mots entre les murs de son esprit, avait pris le temps pour lui-même de retourner dans tous les sens possibles et imaginables leur signification, leurs implications. Yanosa était sûr de son fait. Sûr de ses capacités, de sa légitimité à les utiliser et de ses vues sur ce que devrait être un monde transformé et tourné vers l’avenir. Mais si, en dépit de toute sa sagacité pragmatique… Et si… il se trompait ? Deux Tôsen, vraisemblablement, se partageaient la même existence, dans ce Yuukan, en ce moment même. Et l’un d’eux, aussi invraisemblable et fantaisiste que cela puisse sembler, avait déjà vécu les décennies à venir. Des décennies où, déjà, un autre Yanosa avait vécu sa vie, avait poursuivi ses convictions et ambitions jusqu’au bout, il l’espérait sans faillir. Mais si malgré cela, l’issue restait catastrophique… à quoi bon ?

Ce postulat défaitiste, cependant, était tenu en respect par une assomption simple et réaliste. Celle selon laquelle, au fond, Sakaze Tôsen ne demeurait qu’un homme faillible, aux vues biaisées et influencées par un vécu tout ce qu’il y avait de plus humain. L’enfer des uns pouvait s’avérer être le paradis des autres : le tout était de donner à chacun les mêmes chances d’intégrer l’un ou l’autre de ces environnements opposés. L’Homme au Chapeau avait prouvé, d’après le témoignage de Yume, qu’il était prêt à laisser se dérouler autant d’événements dramatiques que nécessaires pour pouvoir changer le cours des choses, mais au travers de ses interventions même, par le biais de ses Lieutenants… n’avait-il pas lui-même altéré l’Histoire en empêchant notamment l’humanité de se détourner de ce qui avait pu causer sa perte ?

Ces instants tournaient périodiquement en boucle dans l’esprit taraudé par la douleur de l’Oterashi. Sa mise en position, au coeur du chaos de lave. La barrière divine, brisée par l’intervention de Ketten, et son échec à pourfendre entièrement et définitivement la bête qui en découla. Plus ces pensées se heurtaient entre elles, plus l’inéluctabilité d’un choix difficile s’imposait à lui, et alors que ses yeux se fermaient lentement au coeur des cieux, le corps de Yanosa se mit à chuter à une vitesse vertigineuse. La pression de l’air satura ses tempes, ses bandages se décrochant par endroit à mesure que sa vélocité augmentait encore jusqu’à atteindre son plafond. Il ne savait plus où il était, ignorait presque jusqu’à son identité en cet instant précis. Le vide, froid et salvateur, l’envahit.

Et alors que d’ordinaire, c’est en manipulant l’énergie du Mitsudo que le guerrier sans visage ralentissait et gérait ce genre de chute vertigineuse, ce fut cette fois-ci une simple réaction instinctive qui entra elle-même en action. Son corps, progressivement, se changea en une pierre sombre dense et lisse, augmentant son poids, et donc encore sa vitesse. Comme un garde-fou de dernière instance, les sens du Tellurique se propagèrent devant lui, vers ce sol qui se rapprochait de plus en plus, inexorablement, s’assurant que personne ne se trouvait directement sur sa trajectoire. Et si une entité bien familière fit effectivement écho à ce balayage sensoriel, rien ne vint l’inciter à reprendre véritablement conscience de son corps. Et dans un fracas assourdissant, qui serait sans doute entendu à l’autre bout de la cité, il s’écrasa, terminant dans le fond d’un large cratère autours duquel se forma un épais nuage de poussière et de gravas.

Ses yeux ouverts en direction du ciel bleu, Yanosa entama alors sa reformation, lentement, patiemment, tâchant de tourner ses pensées, pour changer, vers ses obligations routinières.


_________________
S'améliorer, même un peu [Libre] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Dim 23 Mai 2021 - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 9:59
Protéger des civils


Méditant calmement, la jeune femme avait besoin de calme et de concentration pour renforcer son esprit. Les Hauts Plateau d’Iwa étaient la solution à ce silence et à ce qu’elle recherchait dans la paisibilité afin de faire sa méditation matinale. Cela dit, depuis qu’elle a commencé sa relaxation, seule et dans le calme, la kunoichi avait oublié l’envie de s’entraîner et juste reste en ces lieux pour libérer son esprit de doute et de souci. Se vider la tête, il n’y avait rien de mieux pour se sentir libérer de toute chose. D’ailleurs, la paix qui régnait dans cette zone était agréable, ça changeait des quartiers désolés où les travaux avancent de jour en jour avec pas mal de bruit. Impossible de faire une quelconque méditation avec tout ce raffut. La plupart des ninjas d’Iwa semblaient être en mission, il y avait peu de bruit et c’était mieux ainsi. Or, la tranquillité qu’avait recherchée la jeune femme allait prendre fin quand elle se met à sursauter en étant surprise d’un gros bruit sourd. Se relevant rapidement, la Mikazuki regarde l’horizon, un peu plus bas, sur un plateau inférieur au sien, l’Iwajins voit un cratère et quelques qui semble bouger. La jeune femme pouvait bien se demander ce qui s’était passé. Tout était d’un calme et voilà que quelque chose s’est écrasé non loin de sa position. Un ennemi ? Autre chose ? Elle ne pouvait le savoir quand s’y rendant. La Genin se déplace jusqu’au cratère afin de l’inspecter et rester sur ses gardes.

Arrivant au niveau du cratère, la jeune femme reste prudente et ne s’aventure pas bêtement. Libérant des papiers en forme de papillon, elle part inspecter le cratère pour localiser s'il y a du chakra. Restant en hauteur, elle attendait un peu pour descendre, même si le mieux aurait été de prévenir un supérieur de l’accident. Or, ça pourrait prendre trop de temps et il fallait mieux agir tout de suite. En attendant, elle analyse la situation et ressent un chakra qu’un papillon de papier vient communiquer, en plus d’une autre information. De la roche qui bouge ? Yanosa ? Bizarre, elle n’a pas vu qui ce soit dans le secteur, était-elle réellement en transe pour ne rien entendre ou s’apercevoir de la présence de qui ce soit ? Non, il devait peut-être venir d’ailleurs et en testant une technique, ça s’est mal terminé et il a atterri dans cette zone. Enfin, elle a du mal à y penser que ce soit possible. Mais bon, Naoko soupire. « J’espère que c’est vraiment lui… » Se disait-elle, ne voulant pas affronter un ennemi dès le matin. La kunoichi descend calmement dans le cratère et arrivant en bas, elle aperçoit qu’un assimilateur se reforme. C’était bien de la roche qui se regroupe et donc, elle ne connaissait qu’un seul assimilateur Doton. Elle croise les bras et le regarde d’un air perplexe. « Est-ce vous, Yanosa-sensei ? Si c’est bien le cas, déclinez votre identité sinon je serais obligé d’attaquer surtout en cas de gestes hostiles. » Dit-elle d’un ton sérieux. Son regard sévère voulait tout dire, elle était capable de lancer une attaque si l’individu se permet des choses à son encontre.


Résumé du tour:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 21:41
Étaient-ce bien des papillons, qu’il voyait voleter au-dessus de lui, au-dessus du cratère qu’il venait d’engendrer au terme de sa chute ? Peu à peu, les membres de pierre du guerrier tellurique se reformaient, les fissures profondes dans son torses provoquées par l’impact d’une violence inouïe se résorbaient, et il ne faudrait plus que quelques instants, à ce rythme, pour que l’Oterashi retrouve un corps structurellement intact. Une routine parfaitement huilée, mais le regard du Chûnin calciné se perdit pendant son déroulement parmi les formes insectoïdes qui pointaient dans la portion de ciel qu’il avait sous les yeux. Il lui fallut un petit moment, le temps que son esprit revienne tout à fait s’aligner avec ses sens, pour qu’il ne finisse par distinguer la matière de ces papillons, et du même coup leur origine.

« ...Hnnnh... »

Son aura, qu’il avait perçu quelques instants plus tôt, s’approchait à grands pas, ralentissant l’allure tout en rejoignant le périmètre du cratère. Sans réagir, il distingua au travers des quelques élans poussiéreux qui voilaient l’espace la silhouette de la kunoichi, qui mangea à son tour une portion de ce ciel clément qui les surplombait, ce ciel dans lequel il avait une fois de plus noyé sa conscience avant de la récupérer sur la terre ferme. La Mikazuki avait marqué un arrêt, mais reprit la descente vers le centre nerveux du cratère sans plus attendre, visiblement sur ses gardes. Et même si le phénomène auquel elle avait pu assister pouvait difficilement évoquer autre chose qu’une expérimentation plus ou moins voulue du Tellurique, ce dernier demeura satisfait de constater la prudence de son apprentie et consœur.

« ...Et si ce n’était pas moi, que ferais-tu alors...hm ? » répondit-il de sa voix caverneuse.

Son corps totalement reconstitué, Yanosa se redressa au fond du cratère, faisant glisser autours de lui les gravas soulevés et brisés par l’impact, reprenant ses appuis lourds et pesants au coeur du creuset.

« Des renforts sont en route ? Quelqu’un près d’ici… est-il prêt à t’aider ? »

La malice s’empara tant de la voix du pugiliste que de ses pensées, lui suggérant dès lors une manœuvre pour pousser Naoko dans ses retranchements. La faire douter de sa réalité, sans même user du Genjutsu qu’elle-même affectionnait tant. Sans un bruit, du corps de pierre de l’Oterashi, un flux de roche se mit à transiter dans le sol, se détachant bientôt de lui pour devenir un clone, autonome et camouflé. Celui-ci remonta à la surface, reparut au niveau du plateau dans le dos de l’assimilatrice de papier, et se tint là de toute sa hauteur à la lisière du cratère avant de prendre la parole.

« Car dans le cas contraire… je crains que ce soit la fin pour toi. » avait lancé le clone haut et fort.

Dans le même instant où la phrase se terminait, du corps de l’Oterashi resté au fond du cratère jaillit un flux de roche véloce et précis, destiné au flanc droit de la jeune femme pour lui engloutir le bras et la jambe de ce côté.


Spoiler:
 

_________________
S'améliorer, même un peu [Libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 22:15
Kisuke préparait l'opération pour retrouver ses tenketsus et son utilisation du chakra. Mais au-delà de cela, il s'instruisait. Il était particulièrement intéressé par les combattants de hauts niveau à Iwa. Il avait déjà assisté à un match entre Taishi et Yanosa, et c'était tout naturellement qu'il avait décidé de filer ce dernier pour assister à ses entrainements.

Son style l'intéressait, même s'il en avait goûté un peu trop récemment. Il se caressa la mâchoire encore douloureuse, se remémorant les fameuses tartes façon "confiture de poings" que le guerrier Tellurique lui avait donné pour tout dessert.

Néanmoins, son plan avait une faille. L'Homme était introuvable. Enfin, introuvable par le civil qu'il était - sans byakugan et sans capacité de traque. Loin l'idée de réfléchir à regarder dans les airs (parce que honnêtement, on peut compter les shinobis qui peuvent voler sur les doigts d'une main), Kisuke fouillait la large zone d'un regard rapide. Il avait aperçut d'autres shinobis qui s'entrainaient. Ou qui méditaient. Qui faisait du Yoga ? Intéressant.

Le plus intriguant étaient ses cheveux mauves. Une coloration, ou une caractéristique génétique proche du Kekkei Genkei ?


Mais où est-ce qu'il peut bien se cacher ?

Un énorme bruit retentit, le genre d'impact qui s'entendait à des kilomètres à la ronde. Un grondement à l'impulsion initiale forte, mais se transformant rapidement en un bruit sourd. Le Hyûga tourna la tête dans la direction de ce bruit et vit vaguement un cratère. C'était dans ces cas-là qu'il regrettement particulièrement la disparition de son Byakugan. Un accès de chakra, et il aurait déjà pu identifier le bruit et l'origine.

C'était potentiellement dangereux, mais d'un autre côté... Il n'y avait pas d'alerte de levé au village. Et Kisuke était un aventurier dans l'âme. Il sortit son éventail pour cacher son rire intéressé, et se dirigea en clauquediquant dans la direction de ce bruit. Pas fou non plus, il essayer de rester à couvert et ne s'approcha pas non plus à outrance. Enfin, après plusieurs minutes laborieuses et douloureuses, le Hyûga constata que le cratère devant lui avait une silhouette bien familière, et une autre inconnu.

La silhouette familière ? Yanosa-san, bien évidemment. Torse nu avec des bandages, pas de cheveux, et des veines de lave qui rougoyaient. Le calciné qu'on l'appelait, paraissait-il. Ce n'était pas le surnom le plus commode, mais l'Homme n'avait rien d'un canapé. En face de lui une kunoichi aux cheveux longs, complètement inconnu au bataillon. Mais il était possible que cela parte en un duel. La prudence forçait Kisuke à garder une bonne distance. Néanmoins, son caractère pragmatique lui indiqua de se choisir un rocher comfortable et de sortir sa collation pour assister à la suite. Par intérêt purement scientifique, bien entendu.

Cela commençait par des papillons...

... Mais très rapidement, des assauts doton commencèrent.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Lun 24 Mai 2021 - 9:54
Situation réelle


Ce cratère pouvait être fait par n’importe qui à Iwa, expérimentant une technique Doton par exemple. Cependant, Iwa a connu bien des tentatives d’invasion dans son passé et peu, les hommes de Sakaze Tosen se sont permis d’en faire autant pour attraper Yonbi. Comme elle n’a remarqué la présence de personnes d’autres dans les Hauts-Plateaux, la kunoichi ne pouvait pas rester sans rien faire. Il fallait qu’elle aille vérifier ce que ça pouvait bien être et sans prévenir le village. Le mieux était de voir ce que c’était avant d’alarmer les autres ninjas. Si c’était une fausse alerte, la prochaine fois, plus personne ne pourrait la prendre au sérieux. De plus, c’est un lieu assez fréquenté, du coup, tôt ou tard, s’il y a combat, des ninjas interviendront et d’autres iront alerter les Chunin et Jônin de ce qui se passe. Devant le cratère, la Mikazuki avait créé des papillons de papier pour localiser du chakra et lui donner des informations sur ce qu’ils auront trouvé en bas. Il y avait bien une source de chakra, mais rien de plus, hormis de la pierre qui semblait bouger. Une information un peu floue, mais ça lui donnait une vague idée de l’individu. Si c’était bien Yanosa qui est en bas alors elle ne craignait rien d’une attaque ennemie. Or, qu’est-ce qu’il pouvait encore bien faire comme expérience ? Descendant dans le cratère, elle décide de vérifier.

Pour être sûre, la violâtre demande à l’homme de décliner son identité et en cas d’attaque ou de geste hostile, peu importe sa nature, elle sera obligée d’attaquer. Cela dit, elle reconnaît la technique de reformation tellurique et par la suite, la voix de son sensei. Voilà une question pour la tester. « Si ce n’était pas vous, tout aurait dépendu de la réaction de l’inconnu. Comme précisé, en cas d’attaquer ou mouvements hostiles, j’aurais réagi par une attaque pour vaincre. » Dit-elle d’un ton sérieux. Une autre question quand il finit de se reconstituer entièrement. Elle le regarde d’un air sérieux, comme s’il cachait quelque chose. « Hum… Non, mais c’est un endroit fréquenté, je ne crains rien du retard d’un probable allié. Je suis une Shinobi, je suis capable de combattre et de vaincre, tout comme faire gagner du temps avant l’arrivée de ninja en ces lieux. » Répondit-elle. Soudain, elle entend une voix derrière elle et en hauteur, celle de Yanosa. Pivotant légèrement sur le côté et levant le visage vers le haut, elle remarque Yanosa. Original ou un clone ? Difficile de le dire, mais apparemment, elle comprend l’objectif de l’homme. Il voulait la combattre et lui faire comprendre une situation réelle en cas d'invasion ennemie. Elle ne s’attendait pas à s’entraîner avec lui, mais ça pouvait être intéressant. D’un coup, elle entend du bruit provenant de sa droite, mais c’était rapide avant qu’elle ait eu le temps d’assimiler totalement son corps. Son bras droit ainsi que sa jambe droite sont pris par de la pierre, mais elle se retire avant de créer des ailes de papier et de s’envoler en hauteur. Un bras est une jambe en moins, mais heureusement qu’elle s’est assimilée. Cela dit, la technique employée semble servir à immobiliser partiellement une cible.

Un sourire s’affiche sur le visage de Naoko. « Vous semblez aimer attaquer par surprise, donc je vais jouer à votre petit jeu. » Dit-elle commencer à disparaître à vue d’œil comme si elle devenait invisible. En réalité, Nao se camoufle dans le paysage en donnant la couleur de l’environnement qui l’entoure afin d’être comme invisible aux yeux de son adversaire. Ainsi, elle peut se déplacer librement sans qu’on puisse la voir. Cela dit, elle devra réfléchir à une technique à utiliser, sinon elle risque de se dévoiler bêtement si elle fait une erreur. La jeune femme se déplace sur le flanc droit, cherchant une ouverture pour neutraliser, celui en hauteur avant de s’attarder sur celui qui est encore dans le cratère.

Résumé du tour:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Lun 24 Mai 2021 - 16:04
Impassible, le guerrier de pierre était resté à l’écoute de ce que son apprentie avait à dire pour sa « défense », concernant le protocole qu’elle venait d’appliquer face à une situation somme toute étrange et potentiellement dangereuse. « Une attaque pour vaincre ». Les choses pouvaient parfois se résumer aussi simplement que cela. D’autres fois, en revanche… D’autres fois, en dépit de toutes les précautions qu’on aurait pu imaginer en amont, une situation nous échappait, dégénérait, menant parfois à un échec des plus retentissant. Naoko, il le savait, pouvait compter sur sa nature d’assimilatrice pour éviter une blessure handicapante d’un claquement de doigt, mais Yanosa était bien placé – peut-être même le mieux placé – pour savoir que même dotés d’une telle qualité, ses homologues n’étaient jamais totalement à l’abri d’une arcane ennemie qui pouvait les rendre extrêmement vulnérables.

La Mikazuki semblait bien sûre d’elle : avait-elle pris le soin de former un clone, pour inspecter l’intérieur du cratère ? Du point de vue du clone qui avait jailli à sa lisière, personne d’autre n’était en vue dans les environs, mais même si son créateur au fond du petit gouffre ne pouvait pas le savoir, il en eut malgré tout bien vite la confirmation. Le flux de roche saisit la jeune femme sur le flanc, restreignant ses mouvements en la laissant ouverte à des attaques plus dangereuses encore. Mais au moment où l’Oterashi aurait pu s’attendre à la voir disparaître dans un flot de papiers dénués de structure, signe qu’un clone se serait détruit de sa propre volonté pour rapporter son expérience à son créateur, ce fut une silhouette de papier bel et bien tangible et cohérente qui en vint à s’extraire, laissant deux « membres » de papier se faire engloutir par la roche. Une paire d’aile, dans la foulée, vint obscurcir encore un peu plus le fond du cratère en voilant la lumière qui provenait du ciel, permettant à la kunochi de battre en retraite sans avoir à pâtir de sa jambe manquante.

« Oh, mais ce n’est pas un jeu, crois-moi... »

L’ange de papier estropié bientôt se mit à disparaître au milieu de son ascension, arborant un astucieux camouflage optique qui empêchait l’un ou l’autre des Yanosa de repérer aisément la kunoichi. Décidé à ne pas relâcher la pression, le double du guerrier calciné n’attendit cependant pas un instant pour réagir, projetant dans toutes les directions une myriade de gouttes de boue, dont certaines en l’occurrence allèrent dessiner grossièrement la silhouette de Naoko en train de s’extraire du niveau du cratère. Au fond de celui-ci, le véritable Tellurique l’aperçut aussi et, sans plus tarder, réitéra son assaut précédent, un nouveau flux de pierre fendant rapidement l’air pour aller cueillir la jeune femme transformée au niveau de son bras restant et de l’une de ses ailes, l’attirant dès lors à lui si il faisait mouche pour lui faire franchir à nouveau le seuil du cratère.

« Encore faudrait-il qu’il y ait quelque chose à voir, pour que quiconque puisse s’inquiéter de ton sort... »

Le double du guerrier calciné fit alors jaillir de son corps une véritable chape de pierre dure et dense qui se propagea au sol, recouvrant dès lors le cratère, gommant son existence en y enfermant supposément son créateur et la Mikazuki. Ce nouveau sol, aux teintes et apparences authentiques, aurait dès lors pu tromper la vigilance de bien des Chûnin peu zélés. Et à défaut, ferait gagner un temps précieux à l’assaillant, à cet Oterashi à l’esprit décidément tortueux, pour mettre Naoko sous silence...


Spoiler:
 

_________________
S'améliorer, même un peu [Libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Mar 25 Mai 2021 - 10:23
Ange de papier


Apparemment, Yanosa prenait cela très au sérieux et il n’était pas là pour rigoler surtout dans sa manière de la regarder ainsi que de lui parler. Ce combat ne semblait pas être un entraînement enfin ne peut être que si, mais plaçant Nao dans une situation réelle en cas d'attaque ennemie. De toute façon, elle connaissait un peu l’Oterashi, il n’était pas là pour aller de ma mainmorte. La jeune femme allait devoir se montrer sérieuse et prudente face à ce dernier. Aucune action de l’homme ne doit être prise à la légère et elle-même, ne doit pas se montrer trop douce envers lui. Il voulait du sérieux alors autant le lui en donner. Il avait essayé d’immobiliser la kunoichi en retenant un bras et une jambe du côté droit avec un jutsu, mais s’assimilant en papier, la kunoichi a pu se libérer en sacrifiant deux membres. Créant des ailes, elle devait fuir la zone pour prendre un certain point de vue et réfléchir à un moyen de le neutraliser. Il est fort et il ne se laissera pas faire, ni même laisser l’assimilatrice de papier s’en tirait avec aisance. D’ailleurs, en devenant invisible aux yeux de l’homme, grâce à un camouflage optique, il semblerait qu’il opte pour une solution astucieuse. « Ce n’est pas non plus un jeu pour moi. » Répondit-elle. Le voilà, en train de projeter des projectiles de boues sur la femme. Elle ne connaît pas l’objectif de cette technique l’ayant touché sans aucun dégât, elle sait que ce n’est pas pour rien qu’il a fait cela. Même camoufler, la boue permet de se faire repérer, perturbant son camouflage. Le voilà qui recommencer la même attaque d’immobilisation que tout à l’heure. Pauvre de lui, il devrait savoir qu’en étant assimilé, ce type d’attaque ne fait rien du tout. Cela dit, autant ne pas prendre de risque.

Naoko projette très rapidement une quantité importante de papier pour former un mur afin de stopper brutalement l’attaque de l’homme. Ainsi, elle ne se fera pas immobiliser à nouveau, profitant de cette occasion pour reprendre un peu de hauteur et de reculer un peu. « Ce type de technique ne fonctionne pas trop une seconde fois, surtout si ton adversaire est en hauteur et avec une excellente vision du terrain. Erreur de débutant… » Dit-elle assez froidement. Elle ne devait pas le laisser gagner du terrain et le laisser qu’attaquer. Évidemment, elle est un peu mal partie, mais il fallait trouver un moyen de retourner la situation. Le papier formant le mur s’estompe et d’un battement d’ailes, Naoko provoque une tornade de papier dans la zone afin de blesser le vrai Yanosa et de détruire le clone afin de l’emmener à faire du un contre un. « Allez, montrez-moi ce que vous valez en un contre un au lieu de vous cacher dans votre cratère et derrière votre clone. » Provoque-t-elle son sensei pour le forcer à sortir de son trou, même si c’était risqué pour lui d’y rester à cause de la tornade de papier qui pourrait être violent pour lui, dans un espace assez restreint.


Résumé du tour:
 



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Mar 25 Mai 2021 - 22:50
Sans réellement essayer d’attenter à la vie de la jeune femme, comme il n’hésitait pas à le faire quoi qu’il en soit dans certaines circonstances avec n’importe quel partenaire d’entraînement, le guerrier tellurique n’en demeurait pas moins oppressant à son encontre, ainsi que particulièrement ambiguë. Pas un mot, pas une expression ou une remarque quelle qu’elle soit n’était venu rompre ce masque, cette façade assassine qu’il s’était mis à arborer depuis l’arrivée de la Mikazuki sur les lieux de son crash. La kunoichi ne perdait pas son sang froid pour autant, ne misant certainement pas sur un craquage mental complet de son sensei qui aurait pu le mener à perdre totalement la raison. Si toutefois cela avait dû arriver, fort heureusement, l’assimilatrice avait jusque là gardé un répondant suffisant… mais le serait-il encore longtemps ?

La boue fit son office, et Yanosa eut toute latitude de cibler avec une précision satisfaisante les ailes de l’ange de papier. Sans mouvement approprié de la part de cette dernière, le piège se refermerait alors sur elle, attirée malgré son envol initial à l’intérieur du cratère en passe d’être rebouché. Mais d’un mouvement approprié, Naoko en disposait bel et bien d’un, et pour cause : c’était l’Oterashi lui-même qui le lui avait inculqué. Le corps de la jeune femme reparut et, dans le même instant, un flot de papier dense et très rapide fila droit en opposition de flux de pierre qui menaçait une fois de plus de contraindre les mouvements de l’assimilatrice. Une réponse appropriée, songea le guerrier sans visage, et qui avait le bénéfice de faire gagner encore un peu de temps à son instigatrice dans le cas où celle-ci aurait compté sur l’irruption de renforts. Mais rien, en l’état, qui n’aurait pu venir menacer un intrus quel qu’il soit. Dans un glissement rocailleux, le cratère finit d’être recouvert par la couche de pierre créée par le clone à la surface, aveuglant dès lors le véritable Yanosa, plongé dans l’obscurité de la dépression qu’il avait créé dans le sol. Un silence relatif se fit. Un silence, en l’occurrence, annonciateur de tempête.

« ...Hn. Une provocation amusante, Naoko, mais elle ne t’aidera pas », dit-il alors doucement à haute voix une fois recouvert de la chape de pierre, ses mots sans aucun doute inaudibles.

Le clone resté à la surface eut la primeur du spectacle que la jeune Mikazuki donna alors à voir, tandis qu’une myriade de papiers tranchants se mettait à fendre l’air autours de l’assimilatrice en s’étendant dans toutes les directions. Impassible, la copie regarda le maelström droit dans les yeux, jusqu’à l’ultime instant le séparant de sa disparition, balayé par la déferlante de papier tranchant. Au-dessus de lui, tandis qu’il récupérait la mémoire des derniers instants de son clone, Yanosa entendait distinctement la tornade de papier se frayer peu à peu un chemin à travers la surface de roche, érodant et tailladant à tout va. Il ne fallut pas longtemps pour qu’enfin le maelström ne finisse d’entamer le plafond tout juste créé, provoquant son effondrement vers l’Oterashi. Les débris heurtèrent mollement son corps de pierre lisse et dense, tandis que quelques bribes de papier se frayaient également un chemin jusqu’à lui en marquant tout juste son enveloppe élémentaire de quelques balafres. Sans bouger d’un iota, le guerrier sans visage observa en l’air pour estimer correctement les distances le séparant de l’assimilatrice.

« Tu as gagné du temps… Mais ça ne te met pas en sécurité pour autant. »

Yanosa joignit les mains un bref instant, faisant apparaître une nouvelle copie de son être à son côté, qui elle-même s’empressa de composer une rapide série de signes à une main. L’instant suivant, le clone rejoignait donc Naoko dans les airs, porté par l’énergie Mitsudo qui circulait dans tout son être ainsi qu’une vive impulsion prise contre le fond du cratère. Le Tellurique original, lui… s’allongea. Nonchalamment, au fond de la dépression qu’il avait créé, il s’installa entre les débris et gravas divers, soupirant allégrement et observant la suite depuis sa position. Une suite qui allait se dérouler directement dans les airs. Le clone arrivé à portée de la Mikazuki, il la dévisagea un bref instant. Puis, se décalant adroitement sur le côté, il feinta à gauche, avant de finalement déchaîner une succession de quatre attaques très rapides à l’attention de l’assimilatrice déjà à demi estropiée sous sa forme de papier. Sans lui laisser de répit, il ne la lâcherait pas d’une semelle, pendant que son créateur, lui… plongeait à nouveau dans des méandres de réflexions.


Spoiler:
 

_________________
S'améliorer, même un peu [Libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Mer 26 Mai 2021 - 10:47
Ange de papier


En hauteur, Naoko pouvait avoir une bonne vision du terrain de combat et des probables attaques pouvant la viser. Yanosa est un assimilateur Doton, tout comme les siens, une grande majorité de ses attaques proviennent de son corps. Du coup, il était aisé de prévoir ses assauts en ayant l’avantage de la position. Être en hauteur, ça pouvait l’aider à anticiper sans trop de difficulté les types de défense qu’elle peut réaliser selon la nature de ses attaques. D’ailleurs, elle est surprise que l’homme n’utilise aucun Fuuinjutsu pour piéger une cible ou autres. Au vu de sa nature, ça aurait été simple d’y apposer un sceau quelconque sur son corps de pierre et de l’utiliser contre son ennemi. Cela dit, il est déjà assez doué comme ça pour lui rajouter un peu plus de force dans son style de combat. Il réutilise sa prise doton contre elle, mais ça ne fonctionne pas. Rapide, c’est sûr, mais moins que son mur de papier. Prévisible, il avait cherché à la ramener sur la terre ferme pour la combattre sur son terrain. Et d’un battement d’ailes, la kunoichi envoie une grande tornade de papier qui vient éliminer le clone de l’homme tandis que l’original semble s’être protégé avec une autre technique doton. Le plafond qui protégeant l’homme succombe face au maelstrom de papier. De là, elle peut apercevoir son sensei. Toujours sûr de lui et arrogant, cela dit, elle n’allait pas se laisser distraire par ce dernier. « Hum… Qui a parlé, que je voulais me mettre en sécurité ? » Dit-elle en le fixant.

Le voilà en train de faire un autre clone, ça en devenait lassant de combattre que des copies. La jeune femme a une idée derrière la tête, surtout en voyant le Bunshin, en train de réaliser des moudras. Elle ne réagit pas et le laisse librement faire ce qu’il a à faire. Et pourtant, la Mikazuki avait largement le temps d’intervenir avec quelques techniques rapides pour le stopper dans sa manœuvre. Cela dit, elle doit faire intervenir le vrai et le faire combattre. Voyant le clone volait dans sa direction, il semblerait qu’il utilise son don pour le Kekkei Genkai des Mitsudo. Amusant, cela allait faciliter des choses. D’un mouvement des yeux, elle le suit du regard, ce dernier cherché à la bluffer et le voilà qu’il attaque. Elle ne fit rien et se laisse frapper par l’assaut rapide et violent de ce dernier. Elle se fait quasiment disperser avant de se reformer sur la terre ferme, annulant ses ailes et reprenant forme humaine. « Est-ce tout ? » Demande-t-elle, observant le clone tandis que deux clones de papier sortent du corps de la jeune femme. « Yanosa, tu deviens lassant à utiliser tes clones. Alors à mon tour, si tu ne veux pas prendre la peine de te battre contre moi. » Dit-elle tandis qu’un clone sort une carte de papier avec un symbole dessus et le met en vue du clone de l’Oterashi. Soudain, une bourrasque de vent souffle très fort sur la zone de combat et fait une remonter de poussière qui masque la vision du clone. La présence de Naoko et de ses clones lui sont invisibles pendant un temps. Le second clone se déplace sur la zone et prépare la prochaine action.

Résumé du tour:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Jeu 27 Mai 2021 - 12:50
Qu’il était doux de se noyer ainsi dans ses songes et ces sensations. D’abord sous le choc et incapable de maîtriser correctement ses nouvelles facultés de l’époque, l’Oterashi avait progressivement appris à embrasser totalement sa nature d’élémentaire, s’était joint à la Terre comme jamais il ne l’aurait cru possible et y passait un temps incalculable, que ce soit pour s’entraîner, combattre, espionner ou plus simplement, communier avec ce qui faisait à présent la plus grande part de son identité. Lui arracher cette part de lui en lui ôtant le chakra ? Plutôt mourir que de laisser faire cela. Bercé par les vibrations de la Terre Mère, Yanosa se prélassait dans la roche, enorgueillit de son lien particulier avec tout ce qui faisait finalement les fondations du Yuukan terrestre. A bien des égards, et peut-être même avant que ses pouvoirs lui aient été révélés, le guerrier sans visage avait partagé bien des traits avec l’élément qu’il manipulait et qui le traversait corps et âme. Sa rudesse, son calme de façade qui masquait à peine les forces millénaires qui siégeaient en lui, son caractère direct et impitoyable… son inéluctabilité.

Détaché du combat qui continuait dans les airs, Yanosa continuait toutefois de percevoir ce qui se passait au sol, en l’occurrence lorsque l’ange de papier finit par y atterrir après avoir profité de l’assaut du clone pour terminer son cycle de destruction et de renouveau. Une tactique classique pour un assimilateur quel qu’il soit, qui permettait de temporiser et de placer des contres meurtriers. Inutile toutefois pour le guerrier calciné de se demander ce qui avait empêché Naoko de venir le trouver au coeur de son trou pour tenter de lui secouer les puces, car ce qui importait au fond, c’était que la jeune femme engrange de la pratique, fluidifie ses enchaînements et se fasse à l’idée que l’imprévu était, paradoxalement, toujours à prévoir.

Ses sens fixés sur les pas de la jeune kunoichi à la surface, Yanosa dut préciser encore un peu son degré de repérage pour s’assurer de ne pas manquer son prochain coup, qu’il donnerait cette fois-ci en personne. Braqué sur son émanation de chakra, il sentit alors distinctement l’énergie de deux autres entités apparaître à son côté.Des clones, déduisit-il du fond de son cratère. Voilà enfin une situation qui aurait pu permettre à la Mikazuki, le besoin s’en serait-il fait sentir, d’aller passer de l’information aux lignes de défenses du village tout en s’assurant d’avoir un angles d’attaque supplémentaire disponible pour livrer son combat. Sans bouger le petit doigt, et tandis que son propre clone perdait de vue ce qui se déroulait au sol tout en le rejoignant dans une modeste chute maîtrisée, l’Oterashi fit circuler une extension de son corps, furtive et insidieuse, depuis son dos plaqué au sol jusque sous les pieds de son apprentie, sur lesquels ses sens restaient braqués. Sans crier gare, le flux de roche jaillit alors à destination des jambes de l’ange de papier revenue fouler les terres mortelles, menaçant de les enserrer durablement.

Dans le même instant, le guerrier sans visage rouvrit finalement les yeux. Il avait vraiment du travail, et devait songer à s’y mettre. D’une démarche lente et peu enjouée, quoi que marquée par un pas lourd et décidé, il se releva alors du fond du cratère, gravissant sa pente petit à petit, jusqu’à pouvoir rejoindre sa lisière au niveau du sol.

« … Ton Dieu ne t’a-t-il pas enseigné la valeur du recul et les bienfaits de la sereine réflexion… ? »



Spoiler:
 


_________________
S'améliorer, même un peu [Libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Jeu 27 Mai 2021 - 14:25
Ange de papier


Au sol, dès à présent, Naoko avait pris le risque d’économiser du chakra en abandonnant les cieux et son assimilation totale. Cela dit, le fait que Yanosa se cache encore derrière un clone, l’avait un peu exaspéré. Du coup, elle allait jouer à ce jeu aussi et à préparer le terrain pour affronter l’original. La kunoichi avait créé deux clones de papier dont l’un a pris au piège le clone du rocheux dans une illusion optique, lui faisant croire qu’un tas de poussière masquer la présence des Naoko. Et d’un autre, le second clone se déplaçait sur le terrain pour préparer une prochaine action. Cela dit, la suite va être intéressant vu que son sensei a décidé de réagir à sa manière comme convenu. En effet, le clone pris dans l’illusion semble descendre à son tour sur la terre ferme. Il ne semble pas avoir compris qu’il se trouve dans une illusion et c’était mieux ainsi. La kunoichi espérait faire deux pierres d’un coup, surtout s'il décide de venir à sa rencontre. Elle laisse ses clones se déplaçaient sur la zone de combat. L’un des clones maintient toujours le Genjutsu actif afin d’attendre le bon moment pour attaquer. Soudain, de la roche vient immobiliser les jambes de la Mikazuki, mais elle garde un air stoïque comme si elle s’attendait à quelque chose de ce type. Après tout, elle faisait tout pour avoir une réaction de l’homme ou du moins, du corps original. La kunoichi ne dit rien et observe le cratère afin de se demander s’il va décider à en sortir un jour ou l’autre.

Il semblerait que Yanosa ait décidé de quitter son cratère pour retourner à la surface pour se retrouver face à la kunoichi. Ne pouvant plus bouger, elle ne tente pas de se débattre, mais regarde tout de même l’entrave de roche. Elle soupire, rien de plus. L’homme prend la parole en posant une question par rapport à Izanagi et sur certaines choses qui auraient pu lui apprendre. La Genin lève les yeux vers l’homme et soupire à nouveau. « On m’a appris pas mal de chose, mais j’ai appris de moi-même que l’habit ne fait pas le moine…Ne jamais croire qu’on attrape un assimilateur de papier avec de la roche. » Dit-elle en transformant son corps en papier, tandis que son second clone s’assimile totalement en papier juste derrière les Otarashi et part vers les cieux, le clone rassemble une très grande quantité de papier afin de se transformer en panda géant. Et d’un coup, elle s’écrase sur la zone de combat, provoquant un bruit puissant sur les Hauts Plateaux et provoquant de lourds dégâts. Le clone maintenant le Genjutsu est détruit tandis que Nao, l’originale, se disperse en papier à cause de la violence du coup. Difficile de savoir ce qui est advenu de Yanosa et de son clone. Or, elle espérait tout de même que le vrai ait pu se protéger de cette attaque et ayant tout de même subi des dégâts.

Résumé du tour:
 




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Jeu 27 Mai 2021 - 14:52
De manière intéressante, Yanosa avait lancé une technique de capture sur son adversaire. Une jambe et un bras étaient paralysées dans de la pierre bien solide ! Ce qui aurait pu être une fin de duel contre un shinobi lambda se rêvéla n'être qu'un contre-temps pour la kunoichi qui s'ARRACHA LES MEMBRES OH PAR TOUS LES KAMIS !

... Mais ils n'étaient qu'en papier ? D'ailleurs, elle semblait en être composée. Sa nausée subite disparue. La conclusion la plus élémentaire était qu'elle était une assimilatrice de cet élément-là (pour autant que du papier pouvait être considéré comme un élément à proprement parlé, mais ce débat-là était pour un autre jour). La kunoichi disparut dans son environnement. Un camouflage dynamique. C'était également une bonne idée. Bien évidemment, Yanosa fit une technique vraisembablement de détection en envoyant de la boue partout sur le terrain de manière inoffensive. Ce n'était pas le plus classe ni le plus beau, mais si cela marchait. (Et puis bon, on pouvait pas tous avoir le Byakugan).

Un autre assaut doton dont la kunoichi se défendit avec un mur de papier-origami et répliqua avec une tornade. Oui, c'était le signal pour assister à ce combat d'encore un peu plus loin. Kisuke se leva dignement et recula de quelques mètres.

*Ma foi, ce spectacle est très divertissant. Je suis content d'être resté à bonne distance.*

Un combat intéressant car l'un restait au sol, l'autre restait dans les airs, et tout deux semblaient bien camper sur ses positions... jusqu'au moment où un Yanosa-obus fila dans les airs pour attaquer la kunoichi de ses poings virils. YanoDCA ? La femme retomba en pièce, littéralement, au sol. Mais maintenant que Kisuke savait qu'elle était une assimilatrice, il ne craignait plus fort pour elle. Elle se reconstitua, fit des clones, et montra quelques choses au maitre de la Terre.

Qui fit demi-tour ? Intriguant !

*C'est donc ainsi que se battent ceux qu'on appelle les "assimilateurs". Je dois prendre des notes...*

Pour finir, retournement de situation, une vague de pierre sort de nulle part. Elle s'échappe, une fois de plus, prend de la hauteur et balance un énorme panda sur la zone de combat. Oui, c'est comique et imprévisible ce combat ! Mais très intéressant pour garder des références.

Les immobilisations physiques ne semblaient guères fonctionner sur de tels adversaires. Sans doute y avait-il besoin d'utiliser du fuinjutsu pour les entraver. Peut-être du poison ? A la rigueur, des poings du Hakke ? Les éléments respectifs avaient chacun leur force et leur faiblesse, l'un comme l'autre ne s'utilisaient pas de la même façon. Si une paume du Hakke pouvait disperser un bloc de papier aisément, cela n'aurait pas le même effet sur un bloc de roche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Ven 28 Mai 2021 - 23:23
Rejoint la surface il avait, et il posait à présent les yeux sur l’étendue tout en reliefs et aspérités du plateau où avait pris place par la plus grande des contingences cet entraînement improvisé entre lui et sa disciple. Une apprentie qui, de par sa polyvalence et sa maîtrise poussée de son pouvoir d’assimilation, qui venait rivaliser la sienne, prouvait une fois de plus qu’elle était apte à aborder les situations les plus périlleuses. Malgré tout, faisant miroir à sa propre confiance en ses capacités et à l’orgueil qui pouvait en naître, l’Oterashi savait déceler les excès chez ses pairs, et Naoko ne faisait pas exception à la règle. Le pouvoir que les deux shinobis partageaient était apte à les préserver de presque toute les blessures, pour peu que leur temps de réaction le leur permette, et les dotait d’une fluidité dans l’enchaînement de leurs techniques qui n’était égalée que par de rares capacités claniques. Mais de cette relative imperméabilité aux affres de la chair pouvait aisément découler un excès de confiance qui, dans leur corps de métier, pouvait s’avérer en tout point mortel.

Marchant nonchalamment à découvert du cratère où il s’était prélassé et avait pris son temps, Yanosa oeilla sur le côté son clone visiblement dérangé par quelque chose, faisant rapidement et aisément le lien avec la carte de papier que son apprentie brandissait sans faillir. Une illusion, déduisit-il, l’une des plus grandes forces que possédait la jeune femme dans un monde où une fraction de seconde d’inattention pouvait provoquer la mort. Une arme, à vrai dire, exceptionnellement à propos lorsqu’il s’agissait d’affronter des Assimilateurs tels que lui. A la bravade de la Mikazuki, il accorda un bref sourire en coin, percevant les mouvements de ses clones qui formaient rapidement une tenaille sur sa position. Stratégie classique, mais qui pouvait toujours porter quelques fruits, pour peu que l’adversaire n’avait pas un Byakugan à sa disposition pour rendre cette manœuvre totalement caduque. Il ne fallut en tout cas pas longtemps, en l’occurrence, pour que l’Oterashi perçoive le danger quelque part dans son dos, lorsqu’une masse de papier incroyable s’y concentra soudain.

Instinctivement, il se retourna, tombant dès lors presque nez à nez avec ce panda géant qui avait trouvé son origine dans l’un des bunshin de l’assimilatrice. Une formation dense et impressionnante… dont la menace ne se manifesta pas immédiatement. Coutumier du fait, pour utiliser lui-même la gravité à son avantage autant qu’il le pouvait en alliance avec le Mitsudo, le guerrier sans visage déduisit cependant la manière dont ce panda allait être utilisé pour lui nuire. Ou, en tout cas, tenter de le faire. Car tandis que la masse Kamiton penchait vers lui pour le menacer d’écrasement, de son corps jaillit un flux de roche qui alla former une paroi protectrice, en diagonal par rapport au sol, et qui absorba le choc initial contre la création gigantesque. Appelé par la gravité, le panda s’écroula de tout son poids, sa structure de papier se brisant localement à l’endroit où le mur projeté par l’Oterashi, et ce dernier se hâta de s’éloigner du reste de la zone d’impact, laissant sa paroi se substituer à lui pour garder une vue correcte du plateau.

Naoko se trouvait également dans la zone d’impact, songea-t-il. Mais se rappelant de sa remarque, il y avait fort à parier qu’elle se trouvait désormais dans le même état que lui-même avait mainte fois adopté, à savoir dispersé aux quatre vents.

« Je sens comme une inspiration, en voyant ce genre de jutsu. On s’est bien amusé Naoko. Merci. »

Sans souci apparent pour quoi que ce soit d’autre que les songes qui l’habitaient, le Tellurique épousseta légèrement ses bandages cicatriciels, recouvert de la poussière rejetée en masse par le panda géant. Il releva la tête, cherchant sa disciple du regard.

« J’y pense… Tu étais seule, tout à l’heure. Que pouvais-tu bien faire sur un plateau, sans personne pour te donner le change, hm… ? Pourtant… Oui, il me semble avoir remarqué aussi une autre aura, beaucoup plus ténue que la tienne… »


Spoiler:
 

_________________
S'améliorer, même un peu [Libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 9:50
Ange de papier


Un panda de papier plutôt immense s’écrase sur la zone de combat. Le but de Naoko était d’emporté tout le monde dans son attaque afin de réduire le nombre de clones ou de technique d’immobilisation dans le secteur. En plus de cela, de forcer Yanosa à s’assimiler totalement, ainsi qu’à se reformer en lui faisant perdre du chakra. Apparemment, ça avait eu l’effet estompé après l’attaque. La kunoichi avait pu s’assimiler en papier avant l’attaque, ce qui lui a permis de survivre à sa propre attaque. Cependant, elle devait se reformer également, mais avant cela, elle devait voir si son sensei avait dans l’idée de reprendre le combat ou s’il avait été satisfait de ce qu’il a pu voir durant ce combat. Bien sûr, elle attend de sa part, quelques remarques qui iront critiquer l’ange sur certains points durant le combat. Cela dit, elle n’allait pas utiliser des attaques meurtrières à tout bout de bras pour l’attaquer. Qu’il perde la raison ou non, elle ne peut pas se résigner à le tuer et il fallait trouver bien des moyens pour le neutraliser. Or, l’une de ses idées a été compliqué à mettre en place, car ce dernier n’est jamais venu au corps-à-corps. Il allait juste falloir revoir certains détails dans l’utilisation de jutsu permettant d’entraver partiellement ou totalement une cible. En tout cas, le calme était revenu sur le haut plateau qu’ils utilisaient pour se battre.

Observant la zone, il semblerait que Yanosa n’a finalement pas eu recours à l’assimilation ni à la reformation, mais il avait utilisé un rempart de roche pour se protéger de l’attaque. Original comme procéder, au moins, il ne s’appuyait pas que sur son talent inné de l’assimilation comme tant d’autres. Savoir être polyvalent et user de plusieurs moyens de défense, ça pouvait rendre un assimilateur plus dangereux. D’ailleurs, elle a du mal à y croire, mais l’homme semble la complimenter sur sa dernière technique sauf si elle se fait une idée. Il la remercie de s’être bien amusé en la combattant et à vrai dire, la kunoichi s’est également bien amusé à son tour. Avec ses propos, le combat semblait terminer et la voilà, en train de se reformer tranquillement juste sur la gauche de Yanosa, à quelques mètres. « Merci de vos remarques, sensei. Je me suis également bien amusé et ça m’a permis de réfléchir à comment améliorer mon style ainsi que des idées de techniques à développer. » Dit-elle avec un sourire tandis que le reste de son corps se reconstruit presque totalement. Il n’avait plus besoin de la chercher beaucoup plus longtemps à présent, elle était là, visuellement pour qu’il puisse avoir un visage vers qui se tournait pour parler. Il se met à lui poser des questions par rapport à sa présence en ces lieux et seule avant de faire remarquer à Naoko qu’il avait ressenti une présence dans le secteur. « Hum… Il y avait trop de bruit au dojo à cause des travaux dans le quartier et j’avais besoin de calme pour méditer, tout simplement. Et généralement, il y a toujours quelques Shinobi qui viennent vers ce fuseau d’horaire, je suis étonnée qu’on soit que deux enfin…trois selon vos dires. » Répondit-elle.

Elle regarde autour d’elle, cherchant cette fameuse présence que son maître a pu repérer. C’est peut-être ça qui l’a empêché de prendre par de lui-même au combat. Il ne devait pas connaître cette source de chakra et il a préféré garder ses distances, par réflexe pour sa sécurité et la sienne. En faisant ainsi, peut-être qu’il voulait préserver de sa forme pour combattre un autre ennemi, qui sait. D’ailleurs, la femme n’avait pas terminé de lui parler, mais avant cela. « S’il y a quelqu’un, qui se manifeste et en échange, je lui offre une surprise ! » Cri-t-elle avant de se tourner vers son sensei. « D’ailleurs, je tiens à vous donner cela. » Dit-elle en sortant un rouleau d’un sceau et le lui tendant. « Cadeau, il vous servira surement plus qu’à moi. Je risque d’être absente pendant un moment d’Iwa et je vous cherchais aussi par rapport à cela. Vous remettre ceci et vous annoncez cela. Je pars bientôt pour Karingura pendant un moment. » Dit-elle avec un léger sourire.

résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 11:31
Le combat avait pris fin après cette magistrale attaque. Les deux assimilateurs étaient indemnes - ce qui était presque naturel avec leur extraordinaire constitution. Kisuke était content de n’avoir jamais affronté l’un d’eux dans sa précédente carrière de shinobi. Il n’aurait peut-être pas survécut. Il observa tout de même l’absence de mudra de leur part pour faire leur propres éléments. C’était sans doute le détail qui les séparait des autres shinobis avant leur immortalité.

Ils parlaient ensemble mais Kisuke était trop loin pour les entendre, ou lire sur leurs lèvres. (Cette dernière compétence avait été forcée d’apprentissage à tous les Hyûga par la Godaime lors de son ascension aux sphères politiques d’iwa. Apparemment, avec le Byakugan, c’était une trop belle opportunité raté et Kisuke était assez d’accord avec cette estimation.) Néanmoins le duel fini il n’avait plus raison de se cacher. Il se leva et saisit sa câne quand il entendit qu’on l’haranguait de loin. Il se dépêcha, en boitant maladroitement sur le terrain accidenté. Une fois à leur hauteur, il s’inclina respectueusement.

Nul besoin de m’appâter avec une telle promesse, gente dame. Kisuke Hyûga n’est pas un brigand qui cours derrière la richesse. Je suis pharmacien, et peut-être futur shinobi.

Résumé court d’une longue vie, et d’aspirations à venir. Coup d’oeil au colosse tellurique.

Je cherchais Yanosa-san pour assister à l’un de ses entrainements. Je ne voulais pas faire le voyeur et l’indiscret, de vous observer sans révêler ma présence mais vous comprendrez aisément qu’un vieux civil fait attention à sa carcasse, surtout quand on bombarde allègrement la zone de panda géant. Je ne suis pas déçu du spectacle auquel j’ai eu droit à la place. Madame, vous êtes une kunoichi au potentiel énorme. Est-ce un genjutsu que vous avez utilisé sur la carte ? Votre talent est indéniable et inéluctable. Et vous Yanosa-san, et bien votre maitrise de l’assimilation est toujours aussi exceptionnelle.

Il en avait pris de bonnes notes. On sous-estimait l’importance de simplement observer ce genre de duels. Le vivre était encore une meilleur expérience, bien entendu. Un genjutsu par une carte ? Une excellente idée. Et cela ouvrait des opportunités et des possibilités pour son propre développement post-opératoire. Les ninjutsus d’immobilisation ne servaient vraisemblablement à rien contre eux.

D’ailleurs, est-ce que Yanosa n’avait pas parlé d’une disciple doué dans les illusions ? Peut-être s’agissait-il de la même personne mais le prénom lui échappait l’esprit.

Je ne suis pas venu les mains vides. J’ai apporté de l’alcool de cerise. Une nouvelle recette cette fois-ci... On m’a fait comprendre que la précédente version n’était pas véritablement propre à la consommation. Vous partagerez bien un toast avec moi, pour l’avenir, les rencontres et les beaux duels ?

Il sortit de sa besace une grande bouteille avec une étiquette en forme de cerise, et un petit chiffre en bas “40,5 %”. De quoi être un peu festif.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 22:42
Dans le tumulte de papier, une silhouette finit par se détacher, celle de Naoko bien sûre, qui se reformait après avoir elle-même pâti de la technique écrasante lancée par son clone. Celui de l’Oterashi, quant à lui, avait disparu sous la masse du panda géant, renvoyant de ce fait ses souvenirs remplis d’illusions dans l’esprit de son créateur. Le Genjutsu… Ces arcanes, songea Yanosa, étaient parmi les plus insidieuses et mortelles qui pouvaient exister, plus encore à vrai dire que les assauts plus directs à base de pointes acérés et de grandes lames tranchantes qui pouvaient prendre mille et une formes. Car sitôt que l’une de ces illusions vous étreignait, pour peu que vous ne vous en rendiez pas compte immédiatement, votre vie ne tenait plus qu’à un fil ténu. Ne tenait, à vrai dire, qu’au bon vouloir de votre tortionnaire spirituel, qui dès lors pouvait choisir ou non de vous trancher la gorge sans sommation. Le Genjutsu. L’antithèse du Taijutsu, cet art dans lequel il s’était perfectionné toutes ces années pour survivre, une discipline à l’opposé total de ses principes, de ses convictions et de sa vision du monde. Et pourtant, une corde si utile si elle venait à être ajouter à son arc…

« En matière de Ninjutsu… l’imaginaire est notre seule véritable limite. Il existera toujours des variations, des applications différentes, des terrains vierges à explorer. Sans parler du fait… que notre art peut trouver tant d’utilisations en dehors même des combats qui façonnent notre vie... Que Tôsen aille au diable, si il pense pouvoir nous enlever tout ça. »

Divaguant un bref instant en observant l’horizon tout en reliefs, le guerrier tellurique reporta son attention sur les explications que lui donnaient son apprentie quant à sa présence esseulée en ces lieux.

« ...Hmm… Il est vrai que le Dojo est plus bruyant qu’à la normale encore maintenant, mais… je suis surpris qu’une dévote comme toi ait à ce point besoin de calme pour méditer. Je n’en donne pas trop l’air, mais je suis coutumier de l’exercice également, pour des raisons tout à fait… terre à terre. Et de mon expérience, c’est avant tout ton espace intérieur qui compte quand tu essaies de méditer, celui que tu te forges pour toi-même. Pas ce qui entoure physiquement ton corps… mais… chacun sa méthode, j’imagine. »

La Mikazuki, prenant Yanosa au mot, héla alors ce mystérieux troisième larron que le Chûnin croyait avoir perçu lors de sa descente à peine contrôlée. Un cadeau, à quelqu’un dont elle ignorait totalement l’identité ? Une manifestation certaine de l’absence d’attachement aux possessions terrestres qui devait caractériser sa caste religieuse, songea-t-il. L’Oterashi ne chercha toutefois pas à cacher sa perplexité lorsque, de ses fines mains adroites, Naoko lui tendit son propre « cadeau ». Un parchemin richement relié et au grain vraisemblablement d’une très grande qualité dont le guerrier calciné ne pouvait que reconnaître la valeur.

« Et bien… Merci. Tu n’étais pas obligée. Karingura… Quelqu’un à voir, c’est ça ? » questionna-t-il d’un air sibyllin, devinant peu ou prou l’objet de cette petite permission à la frontière.

Au loin sur le relief ouest, le pugiliste aperçut une silhouette qu’il commençait à facilement reconnaître. Expirant lourdement, il attendit que le quadragénaire soit arrivé non sans mal jusqu’à eux avant de compléter les présentations.

« Kisuke. Tu ne me lâches donc pas d’une semelle… Je te présente Naoko, l’apprentie dont je t’ai parlé. Pour la science… je goûterai à ta nouvelle version de ta liqueur, mais j’espère vraiment pour toi qu’elle n’a rien à voir avec la première. »

Si une quelconque once de second degré avait pu être décelée chez l’Oterashi, ce n’était pas dans son regard ou le ton de sa voix ferme et implacable qu’elle aurait pu être dénichée.

« Si tu veux y goûter… je serais sur mes gardes, à ta place », fit-il à la Mikazuki pour l’avertir du danger.

_________________
S'améliorer, même un peu [Libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Mikazuki Naoko
Mikazuki Naoko

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Lun 31 Mai 2021 - 10:03
Ange de papier


Naoko avait exprimé l’idée de vouloir développer un peu plus sa bibliothèque de technique grâce à ce combat. Elle avait remarqué certaines défaillances dans son style de combat, alors que si elle aurait pris le temps de se perfectionner, elle aurait pu mieux s’en sortir. En tout cas, cela l’avait motivé pour la suite. Selon Yanosa, l’unique limite à la maîtrise du Ninjutsu et à l’utilisation de leur art, c’est l’imagination. Ils peuvent explorer bien des terrains, même encore vierge afin de se renouveler à chaque fois. Cela dit, vers la fin, il s’est un peu écarté du chemin en maudissant Sakaze Tosen et son plan d’anéantissement du chakra. « Vous avez raison, sensei. » Dit-elle avec le sourire avant d’exprimer le bruit qu’il y a dans le quartier où se trouve le dojo des assimilateurs, ce qui l’empêcher de méditer dans le calme. Cela avait même surpris l’Oterashi qu’une personne comme elle, avait besoin de calme pour exercer sa méditation. Et la suite surprend un peu Nao, en apprenant que ce dernier est également pratiquant de la méditation. C’est vrai qu’il n’avait pas l’air d’être quelqu’un coutumier de cette pratique, mais comme on dit, l’habit ne fait pas le moine. L’écoutant attentivement, elle reste calme et souriante. « Je veux bien vous croire, mais vous avez raison. Cela dit, j’avais envie de changer d’air aussi. Venir ici m’a fait du bien, mine de rien et j’ai pu vous trouver. » Dit-elle. De plus, à la suite de cela, Naoko le cherchait vraiment depuis peu, une envie de lui offrir ce cadeau, un rouleau d’une certaine valeur et également, le fait qu’elle lui signalait son absence d’Iwa pour aller retrouver Hajime Eiji, l’homme dont elle est tombée amoureuse.

Le rouleau, il semblerait que le geste de Naoko surprend Yanosa et le rend perplexe, mais la Mikazuki n’avait que faire d’une telle chose. Le revendre ? Cela ne l’intéressait pas, elle avait de quoi bien vivre, sceller un jutsu dedans ? Pour qui et pourquoi ? Elle préfère en faire cadeau à une personne qu’elle respecte. « En effet, rien ne m’y oblige, mais ceci est un cadeau venant du cœur. » Dit-elle avant de rougir un peu à la dernière question de son sensei. « Euh… Oui, j’aimerais…euh…aller le voir pendant plusieurs jours, c’est important pour moi. » Dit-elle timidement. Par la suite, elle demande à l’individu que Yano avait pu détecter de sortir de l’ombre et lui promit de lui donner quelque chose s'il en sortait. Ce dernier vient à eux, se présentant comme Hyûga Kisuke, pharmacien et futur Shinobi de la Roche. Il n’est pas appâté par le gain comme un vulgaire brigand, il devait sans doute attendre la fin de l’affrontement pour sortir de sa cachette. La kunoichi reste calme et à l’écoute de sa présentation ainsi que de la raison de sa venue sur les hauts plateaux. Apparemment, il était à la recherche de Yanosa afin d’assister à l’un de ses entraînements. Il ne veut pas se faire passer pour un voyeur, mais étant qu’un simple civil, il n’avait pas le choix que de rester caché pour survivre. L’assimilatrice Kamiton affiche un léger sourire lorsqu’il mentionne une attaque de zone de panda géant. Il fallait le dire, mais Nao aime les pandas et cette technique, c’était l’une de ses préférées. Et de plus, il semblerait qu’il ait été admiratif devant l’utilisation du Genjutsu de Nao en usant d’une carte. Il est vrai que le Genjutsu peut être utilisé de manière différente et c’est toujours fascinant de voir les divers moyens de propagation. « Merci, ça me touche beaucoup. »

Le Hyûga ne semble pas venue les mains vides, car ce dernier sort une bouteille de liqueur, de l’alcool. Il est pharmacien ou vigneron, celui-là ? Elle avait du mal à suivre et en plus, sa dernière création ne semblait pas avoir fait fureur. Le violâtre reste perplexe a cette idée. Yanosa présente tout de même Naoko à Kisuke avant d’accepter de participer à la science. Il n’avait pas froid aux yeux. « Enchantée. Je vois que vous appréciez l’alcool…vous devriez changer de métier, sait-on jamais. » Dit-elle en voyant tout de même l’étiquette du degré de l’alcool et soupirant. « Ou pas. » Murmure-t-elle avant que Yanosa l’avertit à propos de l’alcool du blond et au risque que ça pouvait engendrer. « Non, merci. Je ne bois pas en journée et seulement, en certaines occasions. J’aimerais être en bonne santé pour aller à Karingura pour retrouver mon petit ami. Cela dit, lorsque je dis quelque chose, je le fais. » Dit-elle sortant un autre rouleau d’un sceau et le donnant à Kisuke. « Tenez, cela pourra vous servir si vous devenez ninja dans les prochains jours ou le revendre, si vous le souhaitez. Je ne suis pas trop argent et mon don ne me permet pas de transmettre un tel pouvoir surtout qu’il vaut mieux développer ses techniques soi-même que de toujours dépendre des autres. Inutile de me le rendre, il ne me servira pas et la vie est remplie de surprise et de changement. La mienne de vie peut prendre un autre chemin que le vôtre donc faites ce que vous voulez de ce rouleau tant qu’il vous sert. » Dit-elle avant de s’éloigner du duo. « Je rentre chez moi pour ma préparer, on se reverra bientôt, qui sait. Au revoir et merci. » Dit-elle avec un joli sourire avant de partir.

résumé:
 




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11264-mikazuki-naoko#97069 https://www.ascentofshinobi.com/t11301-naoko-mikazuki-iwa-no-tenshi#97528 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Mar 1 Juin 2021 - 18:13
Kisuke fut chaleureusement acceuillit par Yanosa et celle qu'il présenta comme sa disciple. Il expliqua rapidement pourquoi il était là avant de pivoter vers la kunoichi et la saluer avec tous les égards (comme sa maman lui avait bien appris).

Pourquoi lâcher ma meilleure source d'enseignements shinobis ? J'en apprends plus à chacun de tes entrainements. Et une fois encore, je ne me suis pas trompé, et je ne repars pas les mains vides. Enchanté Naoko-san, un plaisir de faire votre connaissance, surtout en de circonstances aussi intéressantes !

Intéressantes était un euphémisme. Ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait assister à tel duel. Certains auraient même payé leur place. Pour autant, ce qui était un petit désorientant était la méfiance vis-à-vis de son alcool raffiné. La Kunoichi ne voulait pas la goûter ni porter de toast. Ce n'était pas tout à fait dans les bonnes coutumes, mais Kisuke n'en tint pas trop rigueur.

La kunoichi semblait préoccuper par un prochain voyage pour rejoindre un petit ami. Ce n'était pas facile pour les couples séparés par la distance. Et la fonction de shinobi n'était pas une mince affaire. Peut-être que cette Naoko devrait faire un choix entre sa carrière et ses amours.

Mon métier est pharmacien, et rien n'empêche un pharmacien de distiller de l'alcool, n'est-ce pas ? J'ai déjà tout le matériel dans mon laboratoire, autant qu'il serve à quelque chose. Encore que... mon métier va peut-être quand même changer d'ici peu. Mon passé de shinobi m'appelle de nouveau. Et j'ai peut-être de quoi revenir. J'ai trouvé une méthode, Yanosa-san. Et j'ai obtenu de Iwa une aide de mon clan.

Une information qu'il tenait à partager avec le colosse. Mais entre temps, la kunoichi lui tendit quelque chose. Pour lui ?

Un parchemin vierge, fabriqué à l'aide de ces arbres spéciaux qui existaient à Hayashi. Il regarda la kunochi, se demandant si elle comprenait l'ampleur du cadeau qu'elle lui faisait. Ce n'était pas qu'un simple parchemin. Non, il pouvait aller voir l'un de ses cousins Hyûga et y inscrire le kaiten pour apprendre la technique miraculeusement du jour au-lendemain - chose qu'il ferait d'ailleurs sans doute, in fine. C'était l'apprentissage le plus complexe et le plus intéressant de son clan à faire, en l'état. Aucune raison de s'en priver. Néanmoins, il ne pouvait s'empêcher de se sentir mal vis à vis de cette kunoichi.

Elle ne demandait rien et offrait ceci gratuitement ?

Il avait du mal à réconcilier cet acte avec la réalité.

C'est... un cadeau conséquent dont je ne comprends pas l'ampleur. Pourquoi offrir une telle chose à un inconnu ? Oui, il me sera très utile, je ne le cache pas, mais il pourrait l'être pour vous également. Enfin soit, qui suis-je pour refuser un cadeau qui vient du fond du coeur ? Cela serait un crime. Non, je vous offre un présent bien moindre, mais qui - je l'espère - va vous satisfaire: mon amitié. Je vous suis redevable, mademoiselle Naoko. Passez me voir à la boutique, ou si jamais vous avez besoin d'une quelconque aide appelez moi. Je vous souhaite tout le meilleur.

Il s'inclina profondément.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Sam 5 Juin 2021 - 13:49
Une vie sentimentale. Malgré la distance, Naoko semblait capable d’en entretenir une, ce qui ne fascina pas autant l’Oterashi que cela lui inspira une vague impression de regret, comme si il laissait passer quotidiennement les chances qu’il pouvait avoir de goûter à ce genre de plaisir et ce genre de paix de l’esprit. Asuka… Son visage aussi dur qu’angélique lui apparut aussi clairement que si elle s’était trouvée devant lui. D’une certaine façon, la valkyrie explosive avait déjà prouvé qu’elle pouvait être encore plus froide et impitoyable que lui, mais face aux épreuves que le guerrier calciné avait dû traverser, face à sa résignation, à sa détermination qui ne pouvait souffrir d’aucune distraction, l’affection qui était née entre eux n’avait jamais pu fleurir et s’épanouir. Seules les racines demeuraient, immortelles et patientes, mais Yanosa ignorait si à ce train là, il aurait la moindre opportunité de se détourner de sa voie guerrière pour s’occuper de ce jardin en jachère. Le temps de ces réflexions, le quadragénaire Hyûga était arrivé jusqu’à eux, la bouche pleine de compliments.

« Hm. J’espère pour toi que tu observes d’autres entraînements que les miens : nous autres Assimilateurs... avons une façon particulière de combattre. La nature de nos pouvoir nous pousse naturellement à prendre plus de risques que d’autres shinobis, donc notre exemple n’est pas le meilleur à garder à l’esprit. »

Il se souvenait encore de ce duel dans les montagnes contre Toph. Ce jour-là, l’Oterashi avait amèrement regretté d’avoir pris ces mauvaises habitudes, qui l’avaient conduit à encaisser une série d’estocs au katana l’ayant privé d’une part substantielle de son chakra. Une erreur qu’il ne referait plus, si il se trouvait à nouveau confronté à un Hyûga.

« Vraiment… ? Répondit-il à Kisuke, l’air vaguement intéressé. Le processus est en marche, donc... Pas étonnant cela dit quand on voit les besoins du village en force vive, surtout depuis que nous devons aussi nous occuper de Toori. Je gage… que quand tu auras retrouvé l’usage de ton chakra, tes connaissances en pharmacie pourront t’être utiles. »

Comme promis, la Mikazuki fit également cadeau d’un autre parchemin à Kisuke, d’une qualité équivalente qui en disait long sur sa valeur marchande. Le Tellurique n’était pas matérialiste pour un sou, et exécrait même les aspects mercantiles et capitalistes que revêtait le monde sans pour autant pouvoir renier leur utilité fondamentale. Lorsqu’il était en possession d’un objet de valeur, toutefois, il faisait en sorte d’en tirer quelque chose, fut-ce un autre objet ou une information utile quelle qu’elle soit, pour ne pas rater une opportunité de faire avancer ses plans. Pour ainsi disposer de ses possessions de façon aussi détachée, Naoko faisait cependant preuve d’un recul qui pouvait être aussi admirable que naïf, dépendant de l’angle sous lequel Yanosa voyait les choses.

« Tu es d’humeur généreuse, dis-moi. Même si il est vrai qu’à la réflexion… je ne t’ai jamais vraiment vu d’une humeur foncièrement négative. A part peut-être cette fois avec Masami… Enfin, je ne te retiens pas. A bientôt Naoko, et prends garde à la frontière. »

Le guerrier enrubanné observa la kunoichi retourner vers le centre, certainement pour préparer son petit voyage, avant de pencher à nouveau son attention sur Kisuke et sa bouteille de liqueur.

« … Et elle se sert toute seule ? Tu avais l’air confiant, mais si tu rechignes à l’ouvrir… ça n’augure rien de bon. J’ai à faire au Dojo, hâte-toi donc un peu.. »

_________________
S'améliorer, même un peu [Libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Dim 13 Juin 2021 - 22:54
Vous voir combattre me donne des idées latérales. C'est différent de biens des combats classiques, ninjutsu, mur, contre-ninjutsu et HO j'ai plus de chakra. Berk. Non, ici il y a de véritables prises de risques. Des stratégies. Alors oui, par contre, ne pas mourir est une stratégie assez solide pour vous autres, assimilateur. Je me demande ce que donnerait les arts Hyûgas sur votre forme assimilée. T'as jamais testé ça ?

Kisuke ne pouvait pas savoir que le Calciné avait affronté sa cousine, ni le résultat de ce combat. Il était intéressé, naturellement. Curieux. Car les assimilateurs étaient plus fréquents depuis la résonnance, et en savoir sur leur style était une bonne façon d'éviter de se faire prendre par surprise.

Yanosa alla plus loin et supputa même que le village pouvait avoir besoin de ses compétences pharmacologique. C'était possible, mais cela ne serait pas pour tout de suite, bien entendu. Cela prendrait un petit peu de temps. Mais il serait stupide de ne pas essayer de cumuler son savoir de chimiste, sa méthologie scientifique et les propriétés étonnantes du chakra pour essayer de faire quelques miracles à son tour.

Au minimum on a toujours besoin d'un bon désinfectant sur le champs de bataille, pas vrai ?

La kunoichi s'était éclipsé, mais Yanosa fit remarquer que la bouteille d'alcool était encore accroché à sa main. C'est qu'il avait pas tord, en plus. Hypnotisé par le cadeau de la belle donzelle, Kisuke en avait oublié son principal atout dans le monde : l'atout alcool. Et scientifiquement parlant, l'alcool était une solution.

En terme purement chimique, la solution était dans sa main. Il porta l'autre sur le bonchon en liège, et le retira d'un coup sec, ce qui fit un petit "chpops", bruit égayant toujours l'atmosphère autour de Kisuke, partout où il allait. Etrange coincidence, non ? Il leva la bouteille en direction du ciel.

J'ai pas de verre, mais t'es pas du genre à t'arrêter là non ? Un toast, alors. Aux anciens shinobis, et aux nouveaux.

Il but une longue rasade, et sentit tout son intérieur se réchauffer. Il pouvait activement localiser l'endroit de l'alcool dans son organisme. Etrangement, le goût n'était plus aussi astringeant qu'auparavant. En vérité, le goût en bouche était presque bon. Un poil trop fort. Il referma la bouteille et l'envoya au Calciné, qui en avait probablement aussi bien besoin. S'il savait lire entre les lignes, il aurait probablement deviné que la disciple du Colosse de Pierre allait se retirer de la vie active de Kunoichi, voir peut-être fonder une famille. Ce n'était pas un moment tout à fait joyeux pour lui, mais la bouteille serait toujours un réconfortant, prêt. Disponible.

Il soupira puis se redressa.

Tu peux la garder, j'en ai d'autre. Merci pour l'instruction aujourd'hui Yanosa-san. J'espère que la prochaine qu'on se verra, cela sera de shinobi à shinobi.

Il leva la main et s'esquiva, en marchant toujours difficilement avec sa câne le long des débris causés par le difficile combat. Sa jambe était douloureuse, le sol était instable. L'exercice, dans son intégralité, était difficile pour le shinobi. Aujourd'hui encore, il avait été un observateur d'un fameux duel, essayant d'apprendre un maximum et de faire de la préparation mentale. De visualiser comment il aurait réagit. Mais demain ?

Demain, il essayait d'affronter Yanosa-san pour de vrai.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Contenu sponsorisé

S'améliorer, même un peu [Libre] Empty
Revenir en haut Aller en bas

S'améliorer, même un peu [Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: