Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Prendre du temps pour discuter

Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Prendre du temps pour discuter Empty
Ven 21 Mai 2021 - 21:55

Aizen n’avait pas pour habitude de passer son temps libre avec subordonné ou même collègue. S’il était quelqu’un de tout à fait ouvert sur le travail d’équipe il n’empêchait qu’il restait un grand solitaire dans la vie de tous les jours.

Nul doute que ce comportement solitaire faisait écho aux ravages de la solitude sur son enfance. Pas que le Nara soit du genre à être traumatisé ou se morfondre sur son passé. Non il était même fier de ce dernier qui lui avait permis de s’élever. La seule conséquence notable était qu’il était simplement habitué à être seul et que cela lui convenait très bien. A vrai dire son temps libre était relatif puisqu’il dévouait sa vie à son métier même si c’était encore plus que cela pour lui, il avait une mission divine. Quand vraiment il ne faisait rien en rapport avec le monde shinobi il était occupé à prier au niveau des stèles de Kougen. Il passait la plus grande partie de son temps à s’entraîner, se cultiver, réaliser des missions, etc. Une vie entière de dévouement.

Ce n’était pas qu’il ne voulait pas avoir des moments à lui ou se faire des amis, il n’en ressentait simplement pas le besoin. Des alliés ça oui mais des amis pourquoi faire ? Cela ne pouvait qu’être perturbant sur le champ de bataille. Les préceptes de la lumière l’enseignaient : il n’y a pas de passion, il y a la sérénité. Créer des liens avec les gens ne pouvait apporter que faiblesse et ouvertures pour l’adversaire. En plus d’obscurcir le jugement, semant ainsi des embuches sur la voie qui guidait vers la lumière.

Pour autant le Nara avait ressenti une certaine frustration chez son élève. Ce dernier ne semblait pas vouloir se contenter de relations purement professionnelles. Pour lui une cohésion efficace devait passait par une approche plus personnelle. Aizen était bien conscient que lors de cette demande il était arrivé à un tournant de sa relation avec le Metaru. Et il le savait, si jamais il avait refusé alors le Genin se serait peut-être désolidarisé de la structure qu’il essayait de construire. Le Chûnin avait donc accepté, proposant à son coéquipier de se retrouver le lendemain au soir pour un dîner accompagné de boisson.

Le Nara n’était pas associable pour autant, bien au contraire il maniait les mots avec justesse et savait avoir de bonnes relations humaines. C’est pourquoi un tel rendez-vous ne le gênait pas tant que ça, juste qu’il ne l’aurait jamais proposé au Genin de lui-même ne ressentant pas un tel besoin. Les deux membres de l’équipe une s’étaient alors donné rendez-vous dans une auberge classique sans prétention. L’intérieur était bruyant, les effusions d’alcool étaient déjà bien présentes et le mobilier était rustique. Tout ce qu’il fallait pour une discussion informelle comme semblait le désirer Akagi.

Aizen était arrivé en premier et avait déjà pris place à une table. Il était habillé comme à son habitude et son accoutrement en plus de son signe d’appartenance aux forces Kumojins ne l’aidaient pas à passer inaperçu. Lorsque Akagi arriva il pu constater la présence d’un pichet de saké, ça aussi le Nara en avait pris bonne note. Et il l’avait commandé chaud, c’était comme ça que le Nara préférait le boire lorsqu’il s’agissait d’un apéritif.
« Bonsoir Akagi, installe-toi. »
Dit-il simplement en lui montrant d’un geste approximatif la place en face de lui. Aizen s’empressa de remplir le petit verre de son camarade et lui tendit tout en levant le sien signifiant qu’il était déjà temps de trinquer.
« Du saké, comme tu le désirais. »
Aizen était à l’aise, le sourire aux lèvres. Peut-être qu’un tel comportement choquerait le Genin tant il dénotait avec ce qu’il connaissait de son professeur. Aizen après cela resta le regard fixé sur son élève. Interrogatif, il se demandait bien de quoi il pouvait tant avoir envie de parler.


@Metaru Akagi

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Prendre du temps pour discuter Empty
Lun 24 Mai 2021 - 16:50
Akagi rejoint son senseï à la table de l’auberge dans laquelle, il s’était donné rendez-vous. Au contraire de son habitude, Akagi n’était pas arrivé avec de l’avance mais juste à l’heure. Appréciant toujours la ponctualité et même l’avance, il avait prit du temps pour finir les pièces qu’il amenait en ce jour. Rien d’incroyable. Le Metaru connaissait désormais la finesse d’esprit de son senseï et en preuve de respect, il lui amenait un plateau et des pièces de shogi de sa confection. Il avait bien l’intention de défier son senseï dans une partie amicale en marge du repas. Cela leur permettrait de converser tout en s’occupant à une tâche ludique et stratégique. Le Metaru avait lui-même créer l’ensemble des pièces. Connaissant son senseï, il avait choisi pour un plateau en argent. Lumineux au possible comme les habitants du Nara tranchant sur celui-ci des pièces sombres portant chacun le symbole de leur fonction. Sur la bordure du plateau, on pouvait remarquer une inscription. Celle-ci choisit par Akagi était un reflet de ce qu’il pensait de son senseï. On pouvait lire sur le pourtour, sans ombre il n’y a pas de lumière.

Entrant dans l’auberge, il salua Aizen et s’asseya face à lui. Celui-ci avait prit soin de commander le saké réclamé par son élève à la fin de leur apprentissage. Akagi apprécia le geste et le remercia. Il sortit ensuite le plateau de Shogi et plaça les pièces tout en parlant :

« Que diriez-vous d’une petite partie pour nous divertir pendant notre conversation ? »

Akagi, expliqua aussi que le plateau était de sa confection et qu’il s’agissait d’un présent pour le Nara. Le Metaru trentenaire considérait cela de bon ton, vu le temps passé par celui-ci pour son enseignement. Encore une fois son âge pour un genin n’était pas usuel et de ce fait son approche du rapport senseï, élève un temps soit peu différent. Le genin avait par moment du mal d’accepté de l’aide sans jamais rien donner en retour, bien que dernièrement il pu apprendre une technique à Aizen, il trouvait que ce présent restait de bon ton.

Akagi laissa la main à Aizen pour commencer à déplacer ses pièces. Tout en ouvrant la discussion sur un point totalement informel :

« Alors Aizen-senseï, comment passez-vous vos journée, quand vous n’êtes pas à l’entrainement ou en mission ? J’avoue que c’est un mystère pour moi, j’ai cru entendre des echos dans le village, vous seriez croyant ? »

Le genin répondit au premier déplacement du Nara par une ouverture de son cru. Il savait déjà que la partie serait intéressante mais ce n’était pas le but principal de la soirée mais un simple agrément. Il avait entendu les rumeurs sur le Nara concernant à sa foi pour Kougen mais le metaru souhaitait en apprendre plus et comprendre pourquoi un esprit si organisé et semblant si logique serait attiré par une quelconque foi. Akagi regarda son senseï alors qu’il déplaçait à nouveau des pièces. La conversation s’entamait à peine. Diverses questions venaient à l’esprit d’Akagi mais la partie comme la soirée ne faisait que commencer. Il ajouta cependant, une fois la première réponse du Nara reçu :

« Que pensez vous de la situation du Yuukan acutellement et du village ?»

Des questions précises et importantes pour comprendre la position de chacun le genin voulait savoir comment Aizen se positionnait par rapport au maelstrom d’évènement qui avait chamboulé Kumo et le monde entier. Quel serait les évènements auxquels il ferait références, Akagi avait hâte de mieux connaitre et comprendre le Nara comme il avait déjà pu le faire avec Akio.

_________________
Prendre du temps pour discuter Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Prendre du temps pour discuter Empty
Lun 24 Mai 2021 - 23:23

Aizen n’était pas au bout de ses surprises avec son élève, il ne cessait de le surprendre. Ce soir là le Chûnin ne s’attendait à rien. Il pensait que la relation sensei et élève serait mise de côté que le Metaru en profiterait pour être plus familier. Dans tous les cas il ne s’attendait pas à recevoir un présent.

Le Nara fut étonné que Akagi emmène un plateau de Shogi pour y jouer. Loin de penser qu’il était idiot il ne pensait pas pour autant que le Metaru appréciait ce genre de jeu qui pouvait s’étendre dans le temps. Aizen comprit que la conception était de son cru avant même qu’il ne l’annonce. Les finitions étaient telles que seul un Metaru pouvait atteindre un tel degré de perfection de surcroit avec la matière utilisée. Elle n’était pas sans lui rappeler le mur d’argent dont Aizen avait participé à l’apprentissage

Cette fois il ne put cacher son incrédulité quand son coéquipier lui annonça que le plateau était en fait un cadeau pour lui. Ce dernier étant caractérisé par un haussement de sourcil accompagné d’un regard inquisiteur. Très vite le Nara reprit son visage d’un neutre olympien bien qu’accompagné de son sourire coutumier. Il prit simplement une pièce entre ses doigts et l’approcha de son visage afin de l’observer en détail. Il la posa à un autre endroit et ainsi il avait joué son premier coup.
« Tu ne cesseras de m’étonner, Akagi. »
Cette simple phrase fut lancée alors qu’il venait de jouer une ouverture Furibisha. Cette stratégie était déconseillée aux débutants et rien que ce premier mouvement pouvait témoigner d’une maîtrise dans ce jeu bien que ce pourrait tout aussi être un coup aléatoire d’un débutant. Mais si le Metaru était un adepte alors il saurait ce que cela signifiait. Ce mouvement plutôt passif dans un premier temps avait pour but de provoquer l’adversaire, il était invité à attaquer. Mais c’était là toute le piège de cette tactique, cette ouverture ne mettait pas vraiment en place une défense bien qu’à première vue un débutant aurait pu le croire. Non, les mouvements d’une telle ouverture étaient là pour préparer une contre-attaque, attendant patiemment que l’adversaire tombe dans ses filets.

Le Nara scrutait son élève et adversaire du regard, quelles étaient ses intentions ? Pourquoi offrir un cadeau pour un rendez-vous si impersonnel ? Voulait-il à ce point se faire bien voir ? Non, ce n’était pas logique le Metaru était loin d’être naïf et il avait sans doute bien compris que le Nara n’avait aucun levier à sa disposition au sein du village. De plus il avait beau sembler loyal et d’un dévouement sans faille il n’en paraissait pas pour autant un lèche bottes. Le Nara se devait de le remercier, dans un premier temps.
« Je me vois honorer par un tel présent, mais que me vaut ce plaisir ? »
Le Metaru était habitué, Aizen ne tournait pas autour du pot. Il pouvait très facilement faire des courbettes et faire preuve d’hypocrisie face à un supérieur mais pour son élève il n’avait pas besoin de lui embrumer l’esprit avec des simagrées.

Aizen écouta son interlocuteur et pu constater à travers sa prochaine question qu’il était là pour subir une sorte d’interrogatoire. Voilà qu’il comprenait mieux maintenant. Il doutait que ces questions n’étaient seulement motivées pas une quelconque curiosité bien qu’un certain pourcentage devait tout de même être présent. Il voulait savoir à qui il avait à faire, tout simplement.

Le Nara sourit d’autant plus lorsqu’il entendit parler de sa religion tout en lisant l’inscription gravée sur le plateau de Shogi. Effectivement, il ne pouvait y avoir de lumière sans ombre. Il frappait juste mais savait-il seulement ce que cela voulait dire ? Il y avait là en tous cas deux des mots qui berçaient la vie du Nara en chaque instant. La lumière permettait de le guider spirituellement dans ses choix alors que les ombres lui permettaient de vaincre les ennemis de la lumière. L’ombre au service de la lumière, voici ce qu’était Nara Aizen.
« Tu réponds à une de tes questions avec l’autre. Je voue la plupart du temps de ma vie à l’art ninja, progresser tant physiquement que mentalement. Je m’entraîne, je me cultive mais j’entends bien que ce n’était pas là où tu voulais en venir bien qu’il me reste peu de temps après cela. Tu veux savoir ce que je fais d’autre de mon temps libre, qui n’a rien avoir avec la vie de shinobi et qui est plus personnel. »
Ce n’était pas une question. Le Nara prit une gorgée de saké sans décrocher son regard de celui de son élève, ce regard était accusateur. Il voulait le mettre mal à l’aise en insistant, le message était clair : assumait-il vraiment cette envie de savoir ? Après un temps il répondit finalement.
« Justement, je dévoue le reste de mon temps à Kougen. Je suis ce qu’on appelle un adorateur de la Lumière. »
Voilà qui répondait aux deux questions. Il était croyant et donc c’était comme ça qu’il passait le reste de son temps lorsqu’il ne s’exerçait pas bien que cela lui prenait le plus clair de son temps. Mais son temps qu’il passait à prier Kougen n’était pas du temps perdu. Lorsqu’il faisait ça il avait toute la liberté de penser, méditer, pendant des heures. Celui lui permettait de faire des plans sur l’avenir, il pouvait ainsi vérifier si ses plans respectaient bien les préceptes de la lumière car tout ce qu’il faisait il le faisait dans un unique but : servir Kougen.

Mais justement, en cherchant à servir Kougen c’est le Yuukan tout entier qu’il voulait aider. Car il devait guider le monde vers la lumière, elle lui avait dit. Il était l’un des élus. Et cela faisait échos à la question qu’exprima ensuite le Metaru.
« La question ne se pose même pas : nous avons le devoir de détruire Sakaze Tosen. Si nous pouvions nous occuper de ces monstres que certains osent appeler dieu tant qu’à faire cela serait tout aussi bien. Tous n’ont vocation qu’à déséquilibrer le monde et ainsi il sera mené vers le chaos, il sombrera de façon irréversible vers les ténèbres. Et donc pour revenir sur tes questions précédentes lorsque je me dévoue à la lumière cela me permet de réfléchir à un tas de choses. J’imagine comment entreprendre différentes choses pour parvenir à mes fins, pour aider, pour vaincre… Le village… La coalition… Leur politique est trop attentiste, nous ne faisons que laisser du temps à nos adversaires pour mettre leur plan tranquillement en place. Notre avantage est l’effectif et pourtant nous laissons le camp adverse s’installer sur le continent et remplir ses rangs de tous les fous qui oseraient croire leur promesse. Je te le dis d’emblée : mettre fin au chakra c’est ouvrir les portes au chaos. »
Akagi voulait des réponses, il ne serait pas déçu. Le Nara avait un visage déterminé pour autant il ne s’emportait pas dans ses paroles, il restait calme et posé. Le sourire toujours au beau fixe. Certes il en avait marre de cette situation, il savait que bien des choses seraient différentes si c’était lui qui dirigeait le village mais il avait appris à se maîtriser et à ne montrer que ce qui devait être montrer. "Il n’y a pas d’émotion, il y a la paix. " Pensa-t-il.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Prendre du temps pour discuter Empty
Mer 26 Mai 2021 - 9:01
Akagi qui regardait l’ouverture d’Aizen l’écouta s’étonner de son présent et pourtant pour le Metaru c’était naturel. Il s’agissait d’une manière de se comporter que sa famille lui avait inculquer. Une simple marque de respect, voilà ce que représentait en vérité le présent du Metaru. Le temps passé en entrainement, apprentissage et mission avait mené Akagi a respecté et apprécié l’esprit du Nara. Le Nara qui était un simple inconnu à la tête de son équipe se disant exigeant lors de leur première rencontre était devenu un véritable mentor pour le genin notamment dans son apprentissage des arts ninjutsu. Il voulait simplement marquer cette appréciation comme lui avait appris sa famille. Un présent était de bon ton pour montrer son état d’esprit. Les paroles s’envolaient, le métal restait comme le disait régulièrement ses aïeuls. Il répondit donc avec son franc parlé habituel :

« Je ne fais que vous indiquez mon respect. Comme le veut la coutume dans ma famille. »

Akagi remarqua l’ouverture particulière de son supérieur hiérarchique, en effet le Metaru s’exerçait au shogi régulièrement avec sa mère durant sa jeunesse. Celle-ci considérait que le shogi permettait de développer un esprit méthodique et tactique. On pouvait le voir au travers du fonctionnement quotidien du genin que la mère d’Akagi avait vu juste. Akagi ouvrit de façon très basique sans fioriture cherchant à faire à croire à Aizen qu’il ne connaissait que peu le Shogi.

Sans surprise le Metaru apprit qu’Aizen passait bien la plupart de son temps à travailler pour le compte de son perfectionnement dans les arts ninja. Ce qui surpris le plus Akagi, bien que certaines rumeurs lui étaient parvenu, restait la dévotion du Nara pour un dieu en l’occurrence Kougen. Akagi n’en avait cure, chacun pouvait bien croire en ce qu’il voulait cependant, il considérait Aizen logique et avec un cerveau vif. Pour sa part les croyances métaphysiques ne l’intéressaient guère, il ne poussa pas plus loin, notant simplement le point dans la liste de choses qu’il savait du Nara. Une question vint à l’esprit d’Akagi, en voyant la ferveur à laquelle son vis-à-vis lui servit sa dévotion pour Kougen, mais il décida de la garder pour lui. Le jeu se poursuivait et malgré sa connaissance du shogi force était de constater qu’Aizen était un adversaire redoutable.

La réponse suivante fut plus véhémente, incisives, bardées de reproche pour les choix du village et de la cohalition, malgré le sourire toujours présent sur le faciès d’Aizen ses paroles se voulaient dures envers les shinobis qui décidaient de l’avenir du village. Il rapporta ensuite la question à sa foi qui semblait lui apporter les réponses pour vaincre et avancer. Akagi était quelque peu incrédule, ainsi la foi du Nara était bien plus importante à ses yeux que le genin ne pouvait l’imaginer. Il se reportait à celle-ci pour éclairer ses choix et décisions d’après ses propres dires, le Metaru vu pour la première fois Aizen sous un autre angle. Le charismatique chef de son équipe en devenait plus humain mais aussi plus névrosés par ses propres croyances et à ses yeux moins aptes à diriger avec cohérence. D’un autre côté ce dévouement lui servant à la réflexion pouvait être qu’un simple état de tranquillité pour le peu que le Metaru savait, il décida d’enchainer sur ce point :

« Vous dites que lorsque vous vous dévouez à la lumière, cela vous permet de réfléchir. J’avoue que j’ai du mal à comprendre Aizen-senseï étant moi-même peu versé dans les diverses croyances et leurs ramifications. Est-ce une transe dont vous me parlez ? Ou simplement de la méditation ? »

Akagi attendait de pied ferme la réponse de l’homme vêtu de blanc, il perdrait une partit de l’estime du Metaru, s’il venait à avouer que son chemin lui était dicté par une quelconque entité supérieure. Le genin n’avait rien contre mais il pensait que tout homme était maitre de son destin. S’en remettre à une entité différente pour ses choix et actions revenaient à chercher une échappatoire, permettait de trouver un être à blâmer en cas d’erreur ou à adorer en cas de réussite. Là où pour le Metaru, chaque homme était seul responsable de ses actes. Le genin enchaina sur les autres propos du Nara :

« Sakaze Tosen.. Je me demande bien ce que la coalition pense faire contre lui mais je suis plutôt en phase, plus on attend, plus l’effectif en face sera complet. D’un autre côté, nous aurons aussi plus de temps pour préparer la rispote. Etant genin je ne sais rien des plans des Kages pour cet ennemi commun mais il est vrai que connaitre l’état d’esprit à minima du notre sur le sujet serait important !
Le monde sans chakra sera un bain de sang constant, de nos jours les luttes se limitent au shinobi avec il est vrai des dommages collatéraux. Dans le monde parfait de ce fou de Tosen, l’ensemble des hommes se battraient constamment pour prendre le pouvoir et des armes de destruction massive verraient le jour à n’en pas douter. »


Akagi finissait sur son retour et bougeait des pions sans valeur sur le plateau cherchant à appâter Aizen dans une direction afin de réussir à promouvoir une tour en dragon roi à l’opposé du plateau. Il ajouta :

« Pour ma part, je me demande quelle sera la politique interne vis-à-vis du Teikoku et des autres nations. La menace imminente reste certes les calamités et Tosen. Cependant une fois le chaos de cette guerre derrière nous, je suis sûr que les charognards de l’empire ont prévu de profiter de la situation pour se retourner contre la coalition. J’espère que la méfiance est de mise face à la fourberie dont le Teikoku a déjà démontré. »

Le Metaru parlait comme si la guerre serait gagné d’avance. Seulement car il ne concevait pas le monde au crépuscule de leur défaite. Il s’imaginait surtout qu’en cas de défaite, il ne serait plus présent pour voir celui-ci et n’avait donc pas d’intérêt à imaginer la suite dans ce cas.

_________________
Prendre du temps pour discuter Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Prendre du temps pour discuter Empty
Ven 28 Mai 2021 - 0:13

Le respect, c’était bien l’une des premières choses que le Nara exigeait chez un subordonné et encore plus chez ses élèves. Et pourtant contrairement à d’autres devoirs tels que la loyauté ou le dévouement par exemple le respect n’était pas forcément automatique. En effet ce sentiment était presque personnel envers une personne. Le respect se gagnait et pour cela il fallait prouver sa valeur. Évidemment on pouvait respecter quelqu’un sans le connaître en le considérant tel qu’il devrait-être. Mais là avec son élève il était question de tout autre chose. En effet le Metaru, par cette preuve matérielle, lui prouvait qu’il considérait vraiment sa valeur et de façon personnelle. Mais ce dernier ne partageait que l’information d’une chose qu’il savait déjà.
« Tu m’en vois alors d’autant plus honoré. Mais sache que je n’avais pas besoin de preuve pour être conscient de ton respect et j’espère que tu n’en as pas besoin non plus pour ressentir celui que j’ai envers toi. »
Le Nara laissa planer un silence calculé, buvant une gorgée de saké tout en regardant son interlocuteur. Comment ne pas respecter cet homme ? Il représentait tout ce qu’il recherchait chez un shinobi. Dévouement, détermination, droiture, ambition toutes les autres qualités qui feraient de lui un grand homme écrasant autour de lui tous ceux qui osaient viser moins haut. Si au départ le Nara n’avait cru trouver qu’en Akagi une arme très efficace il s’était vite rendu compte, notamment à travers la mission projet Metaru, qu’il avait à faire à beaucoup plus. Ainsi nul besoin de preuve matérielle, rien que leur présence ici témoignait de son respect envers lui.

Pendant ce temps la partie d’échecs continuait et le Metaru avait vainement tenté de se faire passer pour débutant. S’il avait soigné le fond il avait manqué de justesse dans la forme. En effet les coups joués étaient en eux-mêmes de mauvais coups de débutants, laissant des ouvertures évidentes. Mais les doigts assurés du Metaru sur sa prise de chaque pièce le trompa : son jeu montrait des choix hasardeux mais son corps montrait des coups calculés. Ainsi il essayait de piéger son sensei mais il l’attaquait sur un terrain bien trop glissant. Le Nara fit semblant d’hésiter face à certains coups et fit semblant de tomber dans certains pièges dans le but que le chasseur devienne proie.

Le Genin semblait s’interroger quant aux croyances du Nara. Cela ne choqua pas Aizen le moins du monde. Akagi depuis le début n’avait dû voir en lui qu’un supérieur droit suivant toujours une ligne de conduite irréprochable et sa basant sur des informations cohérentes avec une réflexion poussée pour affronter les problématiques. Aujourd’hui il faisait face à un fanatique, ce n’est pas ce que le Metaru disait loin de là mais le Nara savait bien en ce monde comment les non croyants voyaient les croyants. Surtout avec le chakra qui avait fait monter la puissance des hommes à leur tête et que du coup certains se pensaient au-dessus des dieux. Aizen devait lui expliquer maintenant.
« Ce n’est pas une transe, je ne suis pas fou Akagi. »
Il le regarda avec un sourire taquin, c’est comme ça que les religieux étaient perçus par la plupart des néophytes dans le domaine.
« Tu peux voir cela comme une méditation mais ma dévotion n’est pas qu’une couverture qui me permet de réfléchir en me basant sur elle. J’y crois réellement car c’est quelque chose de réelle. L’on pense souvent que croire en une divinité est dénué de sens et que la dévotion n’est que synonyme de croyance absurde allant à l’encontre de la logique. Mais ne peut-on simplement pas croire en quelque chose qui existe, qui est cohérent et tangible ? »
Bien sûr Akagi ne pouvait pas comprendre la vraie profondeur de la chose. Aizen ne l’aurait jamais compris lui aussi s’il ne l’avait pas vu mais lui le savait. Il avait vu la lumière et il était un élu. Mais si les autres mortels n’étaient pas capables de voir cette lumière ce n’était pas grave, Kougen ne leur en voulait pas au contraire. Aizen était justement là pour les guider, sur le droit chemin : la voie lumineuse.
« La lumière existe belle est bien, qui pourrait le contredire ? Quand on parle de lumière on ne parle pas que du soleil, c’est une image. On parle de tout ce qui peut te permettre de voir au sens large. Si toute source de lumière venait à disparaître du jour au lendemain que se passerait-il ? C’est grâce à la lumière que tu peux voir, tu ne peux pas dans le noir. Ainsi sans lumière l’homme ne serait rien. Mais là c’est seulement d’un point de vue physique. D’un point de vue spirituelle la lumière peut être apparenté à la clairvoyance. Ça peut être aussi apparenté à la sérénité. On dit bien broyer du noir, pas du blanc. »
Aizen ricana doucement, montrant à son élève quelqu’un de bien plus ouvert que d’habitude, une toute autre facette bien que toujours calculée. Il choisissait donc de présenter à Akagi le point de vue philosophique de sa religion basée simplement sur des constats réels car en effet la lumière faisait partie intégrante de leur vie et ça c’était un fait indéniable.
« Mais tout cela est complexe et est bien expliqué dans nos préceptes, ça ne se résume pas en quelques minutes. Vois cette religion comme une philosophie de vie. C’est un code de conduite et c’est le meilleur d’après moi, si l’humanité entière le suivait alors le monde connaîtrait des jours bien meilleurs. Des jours plus… lumineux, tu comprends ? »
Aizen n’inventait rien. Si un jour l’humanité se mettait d’accord sur un code de conduite commun que chacun respecterait alors le monde ne pourrait que vivre en harmonie mais c’était ce que lui expliquait le Nara : seulement la voie lumineuse pourrait permettre une telle situation.
« Tu l’as déjà compris j’ai beau être Chûnin je n’en sais pas plus que toi et j’ai l’impression que c’est le cas de beaucoup de personne. J’ose espérer naïvement que la coalition se mettra bientôt en action afin de joindre toutes les informations et décider d’agir de la meilleure des façons. Apparemment les pouvoirs de ces monstres gigantesques peuvent être enfermés dans des humains. Nous sommes une des seules nations à ne pas en avoir. Si j’étais à la tête du village je serais parti sans délais à la recherche de ses monstres pour nous en accaparer les pouvoirs. »
Pour imager ses propos à la fin de sa phrase Aizen prit une pièce importante dans le camp adverse du Metaru sur le plateau de Shogi. En effet la diversion qu’il avait mit en place l’avait empêché de voir ce coup discret approché et une fois mis en place c’était imparable. Le Nara commença à jouer avec la pièce entre ses doigts devant son visage et prit une voix dubitative, il était pensif quant aux paroles de son interlocuteur.
« Tu penses les Hijins encore assez idiots pour faire de telles choses ? J’avoue que je ne sais quoi penser des autres pays et de leurs ambitions. Faire la guerre à un autre pays n’apporte vraiment que peu de bénéfice même quand la victoire est assurée. Les pertes humaines apportent avec elles leurs lots de problèmes retardant tout développement. Et cette victoire n’offre finalement qu’un délai jusqu’à la prochaine guerre alimentée par la vengeance. Alors que nous avons accès à de biens d’autres forces de dissuasions : la science par exemple. En créant un réel monopole et des innovations révolutionnaires nous pourrions diriger le monde et imposer notre volonté sans avoir à verser la moindre goutte de sang. Encore faut il le vouloir et s’en donner les moyens… »
La domination douce, voilà un plan classe qui avait le mérite d’être étudié. Tosen avait raison dans un sens, les guerres ne prendraient jamais fin et chaque pays sans ennemi commun tenterait de nouveau d’appuyer sa suprématie sur les autres. Mais là où il voyait comme seule solution de supprimer le chakra Aizen en voyait une autre. Il fallait rendre le chakra obsolète, il fallait le surpasser.

Il avait fait un consta, les hommes en découvrant le chakra avaient commençaient à ralentir dans leur évolution technologique. Pourquoi donc chercher à évoluer quand le chakra leur permettait de faire des choses surhumaines ? Pourtant le Nara en était persuadé : la science pourrait leur permettre d’aller bien plus loin que tout ce que le chakra pourrait jamais faire.
« Mais assez parlé de mes points de vue. Dis-moi qu’en est-il de toi ? Quels sont tes réels objectifs et que ferais tu si tu étais capable de décider pour le village aujourd’hui ? »
La critique était facile, mais avait-il des choses concrètes à proposer ?


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Prendre du temps pour discuter Empty
Dim 30 Mai 2021 - 11:13
La discussion avançait et le jeu se poursuivait. Akagi fit signe à la serveuse de l’auberge afin qu’elle vienne prendre leur commande. La soirée avançait et la faim commençait à se faire sentir. Aizen répondit à ses offensives maladroitement, le genin se demandait par moment si son mentor connaissait réellement le jeu mais son ouverture particulière ne pouvait étayer cette thèse sauf s’il s’agissait d’un malencontreux hasard. Akagi en doutait le Nara laissait peu de place au hasard, ses réponses hasardeuses devaient être intentionnelles. Le genin essaya autres choses, positionnant une de ces pièces maitresses pour permettre à une pièce qui semblait plus faible de pouvoir faucher celle qui s’attaquerait à la première. Le Metaru voyait bien que sa stratégie jusqu’ici ne fonctionnait pas et décidait de tenter des coups plus incisifs mais aussi beaucoup plus risqués.

Le genin fut rassurer d’entendre Aizen lui décrire sa religion comme étant plutôt un code de conduite, qu’une foi aveugle. D’un autre côté il semblait tout de même croire en celle-ci avec beaucoup de ferveur mais le Metaru n’avait aucune envie de se lancer dans la théologie et les explications bancales qui en découlait mais simplement comprendre l’intérêt d’Aizen. Celui-ci lui avait expliqué simplement sa philosophie et Akagi ne voyait pas l’intérêt de pousser plus loin. Le Nara restait maitre de sa pensée et rien d’autre importait réellement. Aizen aborda avec sa virulence maitrisée habituelle les questions qui lui tenait à cœur. La direction prise par le village concernant la lutte contre les déités montreuses apparues récemment. Une information que le genin n’avait pas, sortie de ses propos. Ainsi certaines nations s’étaient accaparées les pouvoir de ces bêtes mythiques et Kumo restait à la traine pour le moment.

Akagi hocha la tête :

« Oui, récupérer de tels pouvoirs ne peut être que bénéfique pour le développement de la nation. Cependant quelle est la puissance militaire à déployer pour y parvenir ? Je ne sais dans quelles circonstances les autres pays ont réussi à obtenir ces pouvoirs. Combien de gradé faudrait-il pour y parvenir. Toutes ses données sont à prendre en compte pour prendre une décision éclairée. Est-ce que le tournoi qui arrive ne serait pas les prémices de ce genre de décision selon vous ? Afin d’évaluer les compétences et les capacités des shinobis pour déterminer notre capacité à affronter ses dieux tout en gardant une ligne protectrice pour la cité. Qu’en pensez-vous ?»

Le Nara n’était pas en phase avec lui et pensait que le Teikoku ne serait pas assez idiot pour tenter quoi que ce soit sur ses alliés d’aujourd’hui. Le genin ne partageait pas cette avis. Entretenir des liens amicales avec les autres nations semblait la meilleure solution pour parvenir à connaitre un monde en paix. L’amitié ne voulait cependant pas dire la naïveté. Toutes les nations et villages suivaient les directives d’un homme à leur tête. Les kages. Elu par leur village certes mais ceux-ci pouvait très bien emmener leur population respective dans la direction qui était la leur. Aujourd’hui créant une harmonie protectrice servant à unir les nations, demain semant la zizanie et la guerre pour s’accaparer les ressources d’un ancien allié. Aizen pensait que ces combats entre nation étaient idiots menés par la vengeance. En effet il l’était et les pertes humaines liés aussi, si tous pensaient ainsi les guerres cesseraient mais ce n’était pas le cas et le devoir d’un Kage était de se prémunir de ses potentialités en protégeant efficacement sa nation. Le Nara parla ensuite des avancés scientifiques qui pourrait renverser l’ordre des choses et rendre le chakra obsolète. Le Metaru comprenait en partie ce que voulait dire son senseï mais ne partageait pas forcément son envie de voir des armes d’une puissance supérieure au chakra naitre. Il répondit simplement :

« La science est une arme puissante, en effet. Cependant si elle se développe au-delà des capacités du chakra, ne nous retrouverions pas dans le même cas de figure que ce que Sakaze Tosen menace d’appliquer ? »

Enfin le Nara demanda à Akagi sa position sur la politique interne. Quel choix ferait-il s’il dirigeait le village. Le Metaru laissa s’installer un long silence. Réfléchissant à cette question, bien entendue il lui arrivait régulièrement de confronter ses idées à celle des dirigeants de Kumo quand une direction choisie était communiquée. Cependant sa foi dans le système et la cité le gardait de porter un jugement trop dur. Le genin lança alors :

« Votre question est difficile. Je ne détiens pas en main les informations que la tête du village a. Dans ce cas comment pourrais je me targuer de savoir quelle direction prendre et quel choix faire, alors que je n’ai pas les cartes en main pour pouvoir décider. J’aurais du mal actuellement avec ma faible expérience du combat réel et de la politique à faire des choix éclairés mais je vais me prêter à l’exercice. »

Akagi réfléchit quelques secondes de plus :

« En se basant sur les connaissances que j’ai de la situation générale, je dirais que j’aurais deux axes principaux. Le premier le renforcement de Kumo et je pense que le village prend cette direction avec le tournoi chuunin par exemple. Peut-être cependant je rendrais ce renforcement plus concret. Moi-même et d’autres manques d’expérience de terrain. Je pense que les équipes formées de genin diriger par un gradé devrait se voir confier des missions plus complexes pour les confronter à des situations plus difficiles afin de forger une base robuste et cela plus rapidement. Chercher à récupérer les pouvoirs d’une de ces bêtes mythiques seraient un autre objectif de renforcement. Encore une fois je n’ai pas en main les cartes pour appuyer mes propos mais j’imagine que c’est faisable. Le deuxième axe coïncide avec votre vision. Être attentiste sur notre politique extérieur ne nous aidera pas. Il faut provoquer le destin pour pouvoir tenir les rênes de l’avenir. Une nouvelle fois cependant je ne sais pas ce qui se passe en haut lieu peut être est ce déjà le cas mais j’imagine que provoquer une réunion des kages seraient une première marche.

Dans tous les cas je me battrais pour que Kumo retrouve sa place de village principale et dominant.»


Le genin se tût il avait fait attention à ne pas utiliser le terme de déité pour désigner les bêtes de chakra qui sévissaient à travers le Yuukan pour ne pas froisser la foi du Nara. Les propos qu’il venait de tenir ne remettait en rien en question son allégeance à l’état-major kumojin et il espérait gagner en échelon pour découvrir ce qui se tramait réellement en haut lieu. Peut être que la marche de kumo vers son avenir était déjà lancée. Les épreuves et tournoi qui auraient lieu sous peu semblaient être les prémices d’annonces plus importantes. Akagi y croyait et espérait ne pas être déçu le jour où il découvrirait la réalité.

_________________
Prendre du temps pour discuter Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Prendre du temps pour discuter Empty
Lun 31 Mai 2021 - 23:54

Akagi n’était pas dupe, loin d’être né de la dernière pluie de par son âge il avait déjà bien cerné le Nara. Ainsi il ne sembla pas tomber dans le panneau comme l’aurait fait un enfant. Les coups hasardeux de Aizen ne l’étaient pas vraiment, ils étaient calculés comme tout ce qu’il faisait. Une pièce importante fut posée, mise en grand danger par ce coup. Le Nara ne pouvait que sauter sur l’occasion pourtant bien trop belle. Mais dans son coup il voulait piéger le piégeur. Ainsi il joua rapidement comme par réflexe et une fois la pièce prise il fit mine d’être choqué une seconde, comme s’il venait de comprendre son erreur. Par ce geste il voulait faire croire à son élève qu’il était tombé dans le panneau car derrière une autre pièce était prête à pénétrer les défenses de Akagi si jamais il persistait dans son plan. Le Metaru devait le savoir et s’il ne le savait pas il l’apprendrait ce soir. Une stratégie se basait autant sur le fond que sur la forme, ainsi outre sa tactique sur le plateau de jeu le Nara joua de son langage corporel pour emmener son adversaire sur une fausse piste. Pensant toucher à la victoire on avait vite des œillères.

Le Nara se commanda à manger et une boisson plus désaltérante afin de faire passer cette soif favorisée par leurs nombreuses paroles. Il constata que Akagi ne continua pas sur le sujet de la religion. Était-il déçu ? Aizen ne savait pas trop pourquoi il mettait si vite un terme à cette discussion et il se dit qu’il ne trouverait pas chez son élève un nouvel adorateur, hélas. Le Nara ne lui en voulait pas, si Akagi n’arrivait pas à voir la lumière de lui-même alors le Nara l’y guiderait. C’était indéniablement son rôle.

L’ignorance de son élève concernant le sujet des démons ne choqua pas son sensei. Et il n’était pas fautif de son manque d’information, Kumo l’était. Même un simple genin devrait être au courant de ces choses sachant qu’à tout moment un démon pouvait venir les attaquer du cœur de la montagne comme à Iwa. A part une poignée d’Hommes le village n’était pas prêt pour un tel évènement et ce n’était pas normal. Aizen devait l’instruire sur le sujet.
« Il faut beaucoup de monde apparemment, surtout pour les sceller. Pour ce qui est de les tuer… Apparemment une poignée de ninja peut suffire pour cela, comme quoi ils sont loin de pouvoir être mis au rang de dieu. Ce ne sont que des bêtes, certes possédant une énorme quantité de chakra mais belles et bien mortelles. Personnellement je possède un ninjutsu interdit plus communément appelé kinjutsu : la barrière divine. Il permet à l’aide de trois autres personnes maîtrisant la technique d’invoquer une énorme barrière de chakra pouvant contenir le pouvoir d’un démon. Le but étant pendant ce temps qu’une équipe de scellement, eux aussi à l’aide d’un autre kinjutsu, aient le temps d’enfermer la bête dans un réceptacle… Un humain. »
Aizen fit ainsi sans doute plusieurs révélations au Metaru vu son peu de connaissance sur le sujet. Il était possible de sceller ses démons en quelqu’un comme il était possible de les tuer, pourquoi tout le monde n’avait pas eu accès à ses informations ? Le Nara se le demandait.
« Ce tournois n’est sans doute pas anodin c’est certain. Très peu connaissent la réelle expérience du terrain et cet examen pourrait permettre de déceler qui est prêt ou pas. Tu as raison, peut-être que des choses se préparent… »
Il était vrai que le Metaru soulevait là un espoir, ce tournois aux allures d’examen avait sans doute des objectifs plus profonds que simplement promouvoir des genins, il l’espérait tout du moins.
« C’est là que tu fais erreur, Akagi. Enlève à un bébé son jouet et il te le réclamera à chaudes larmes. Mais remplaces le par quelque chose de plus attractif et il abandonnera de lui-même ce jouet. Enlever le chakra au monde du jour au lendemain déclenchera de grandes guerres et nul besoin de chakra pour massacrer des populations. Mais imagines la chose suivante… »
Le Nara se rapprocha de son interlocuteur comme s’il voulait chuchoter un secret.
« Une arme si puissante que rien que l’idée d’en être la victime ferait trembler un pays tout entier. Si quelqu’un un jour met au point une arme de cette ampleur alors il pourrait faire régner la paix rien que par dissuasion. »
Le Nara se recula pour se replacer contre le dossier de sa chaise de façon décontractée.
« Mais cela étant dit je ne parle pas que d’armement. Regarde le projet lumière, rien qu’une telle technologie pourrait nous permettre d’étendre notre culture à l’étranger et d’ainsi asseoir une bonne position internationale. »
Que ce soit par la dissuasion ou par l’admiration, l’évolution de la science pouvait permettre à un pays de s’imposer dans le monde, Aizen en était persuadé.
« Je vois tu ne te mouilles pas trop mais je comprends ton point de vue. Il est effectivement difficile de prendre une décision lorsqu’on n’a pas toutes les données en main. Cela dit comme moi tu prônes l’action, attendre ne nous apportera rien. L’expérience du terrain, voilà bien les maîtres mots pour renforcer les forces de Kumo qui s’affaiblissent derrière l’enceinte d’autant plus après cette occupation Teikokujin étouffante. »
Le Metaru n’était pas très critique sur la direction actuelle de Kumo, il était un fervent défenseur des couleurs de son village. Pourtant, pour Aizen, rien de plus normal de contredire une politique qui était défavorable au bon développement de Kumo.
« En parlant de ça, je vais essayer de trouver une autre équipe sur la même longueur d’onde que nous afin de l’affronter en combat réel. Ainsi en se confrontant à trois autres personnes la réalité du terrain ne pourra jamais mieux être simulé. Mais je suis d’accord avec toi, de réelles missions à risque seraient les bienvenues. »
Cela fit effectivement penser à Aizen qu’il avait pour idée d’affronter une autre équipe avec ses coéquipiers. En effet attendre une situation réelle pour tester le combat en équipe complète serait d’après lui une grave erreur. Cela dit il comptait attendre que le tournois soit passé.
« Akagi, tu sembles animé d’un dévouement sans faille. Mais s’il s’avérait qu’un jour le Kage à la tête du village, ou bien le daimyo à la tête du pays, agit de façon contraire au bien commun pour des aisances personnelles, que ferais -tu ? »
La dernière question était une graine que le Nara plantait, son élève serait-il un allié lorsque le moment serait venu ?


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Prendre du temps pour discuter Empty
Mer 2 Juin 2021 - 20:49
Akagi bu une gorgée de cervoise pour se désaltérer. Il regarda les derniers mouvements d’Aizen le plateau s’éclaircissait la partie s’approchait de sa fin et le genin se retrouvait en mauvaise posture malgré ses tentatives Aizen gardait la main sur la partie contrant efficacement chacune de ses offensives. Il mena au bout le dernier mouvement qu’il avait mis en place et redonna la main à son senseï.

Toute cette histoire prenait sens sous les explications du Nara et sa mention d’un kinjutsu dont il avait la maitrise intéressa énormément le metaru, il demanda dans la foulée :

« Quels sont les requis pour acquérir ce type de jutsu ? »

Son envie de pouvoir protéger le village le poussait à détenir ce genre de pouvoir afin de participer à sa défense plus activement. Comment prouver son allégeance mieux qu’en affrontant l’engeance la plus dangereuse pour le village et l’amener pour renforcer la puissance de celui-ci ?

Aizen enchaina avec des idées de technologies variés, des armes de dissuasion massive, une supériorité technologique rendant dépendant le monde de Kumo la belle et ses découvertes. Dépendant d’une autre manière en créant un besoin car la civilisation toujours en recherche de plus de confort se rapprocherait d’eux dans ce but. Ses idées étaient intéressantes sur le papier et méritait d’être aborder mais celle-ci passait tout de même un peu au dessus d’Akagi qui aimait vivre simplement, le projet lumière l’intéressait et il avait été heureux d’y participer en apportant son expertise d’artisan mais il ne faisait pas partie de ceux tourner exclusivement vers l’avenir et la recherche. Sa vie le satisfaisait pleinement et il laisserait aux autres ce genre d’errance. Si, il pouvait participer en apportant son savoir, il le ferait avec plaisir mais ne s’acharnerait pas à faire les méticuleuses recherches. Faisant plutôt office d’artisan que de chercheur.

Akagi répondit donc :

« Un tel monde serait intéressant de voir évoluer, si la paix sans guerre est atteignable choisir cette voie semble en effet la chose à faire. En tant qu’artisan si vos idées sont un jour à mener à bien vous aurez bien entendu mon expertise à portée de main. »

Nuançant ses propos cependant sur le sujet des armes de dissuasion :

« Cependant autant la supériorité technologique par des avancées pacifique parait intéressant, les armes de dissuasion massive ont elle un gros défaut… Le risque qu’elle représente si un jour un être au pouvoir choisissais de laisser parler ses démons… »

Akagi n’avait pas besoin de faire un dessein ce genre d’engin pouvait amener des destructions au-delà de l’imaginable et il n’était pas partisan de prendre ce risque.

La proposition suivante excita au plus haut point le Metaru, une superbe idée que proposait la Aizen, enfin ils pourraient, les membres de l’équipe travailler de concert, se battre ensemble afin de surpasser un adversaire. Jamais encore ils n’avaient combattu ensemble, tous les trois et il était sûr que leur association serait détonante. Aizen maitrisait un vaste panel de technique et pouvait officier de près comme de loin, Akio frapperait fort et vite expert au corps à corps qu’il était et la modalité du métal viendrait renforcer la cohésion du tout à mi-distance.

« C’est une idée superbe Aizen-senseï j’ai hate de me battre à vos côtés et ceux d’Akio. »

Enfin point d’orgue de la discussion jusqu’ici Aizen posa une question qui posa problème au Metaru. Il ne répondit pas instantanément, il réfléchissait. Cette question réveillait ses propres démons. Son dévouement pour Kumo, sa foi dans les lois régissant son village et leur bien fondé. Son amour pour son clan. Contre son besoin de vengeance contre le Teikoku qui avait emporté ses parents. Il savait que la politique n’allait pas dans ce sens et son esprit comprenait pourquoi mais son cœur le refusait. Au final la problématique qui se posait en son fort intérieur était différente de celle posée par le Nara. Dans son cas, il se battait intérieurement pour savoir si sa droiture l’emporterait contre ses émotions et qu’il suivrait les codes. La question d’Aizen était plus simple à répondre, si le Kage ou le Daimyo perdait la raison Akagi bien entendu ne suivrait pas aveuglément les ordres, une fois leur culpabilité prouvée et les ordres reçues réellement incohérents. Enfin après longue réflexion, il répondit :

« Je pense que les ordres sont fait pour être suivi et si la hiérarchie n’existait pas le chaos serait constant dans le monde entier… Cependant je ne suis pas idiot non plus ma raison n’accepterait pas de suivre des ordres à l’opposée totale de mon éthique personnelle si la finalité ne se révélait pas être d’ordre du bien commun…, marquant une pause akagi ajouta, je nuancerais que je parle du bien commun de Kumo et Kaminari. »

Le genin confiait sa manière de pensée à Aizen désormais, il se demandait pourquoi celui-ci lui posait ce genre de question difficile. Il l’interrogea sur le sujet :

« Pourquoi cette question Aizen-senseï ? Croyez vous que nos dirigeants soient mal intentionnés ? Avez-vous eu vent de quelque chose de la sorte ? »

Metaru ne pensait pas qu’il s’agissait d’une question anodine pour faire la conversation et il attendait de savoir ce que son senseï entendait en demandant cela.

_________________
Prendre du temps pour discuter Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Prendre du temps pour discuter Empty
Sam 5 Juin 2021 - 10:32

Ce fut sans surprise que le Genin montra son intérêt pour le jutsu dont venait de parler Aizen. Ses deux élèves étaient sans cesse à la recherche de moyens pour s’améliorer et Akagi était un fervent soldat de Kumo. Rien de plus normal pour lui que de sauter sur l’occasion d’en apprendre plus sur une technique pouvant aider à protéger le village d’un des plus grands dangers du monde actuel. Si à l’époque le Metaru n’avait peut-être pas le niveau pour ne serait-ce qu’espérer maîtriser une telle technique il en était tout autrement maintenant, il s’était extrêmement amélioré.
« Ce kinjutsu demande une très grande maîtrise de son chakra en plus d’une concentration sans faille. Il faut être parfaitement coordonné avec ses coéquipiers et pouvoir compter les uns sur les autres car cette technique ne rend pas invulnérable à une riposte du démon. Elle demande également un grand investissement en chakra et énergie, ce n’est pas une technique anodine. »
Le Nara choisit de n’en dire pas plus, il laissait à Akagi le loisir de juger si ce qu’il venait de décrire était à sa portée ou non. Le Nara avait évidemment la réponse mais il était intéressant de voir si le genin se plaçait des limites en se sous-estimant. Aurait-il peur de relever ce défi ?

Akagi rêvait d’un monde sans guerre là où Aizen préférait imaginer un monde en équilibre. Les combats ne prendraient jamais fins mais ils pouvaient fortement être réduits. Pour cela il fallait qu’un pays domine les autres sans pour autant les exploiter, c’est cet équilibre qu’il voulait, avec Kumo au sommet du Yuukan.

Il semblait que le Metaru voyait son sensei comme un scientifique, hors des idées de nouvelles technologies hormis son projet lumière il en avait peu. Akio serait plus à mettre dans cette catégorie alors que Akagi se plaçait en tant qu’artisan, d’un côté le cerveau et de l’autre les mains.
« Je te remercie mais à vrai dire je suis loin d’être un scientifique. Je me suis plongé à corps et âme dans le projet lumière car j’ai l’intime conviction que ce sera révolutionnaire et permettra à Kumo d’étendre encore plus sa réputation à travers le monde. »
Une arme était un danger autant pour ses adversaires que son utilisateur, ou encore ses alliés. Akagi avait raison. Mais si vous déposez les armes les ennemis n’auraient aucun scrupule à les prendre à votre place.
« Tu as bien raison mais on ne peut pas réaliser de grandes choses sans risque. De plus, si nous ne sommes pas les premiers à développer ce genre d’armement alors quelqu’un d’autre le fera et le danger qui pèsera sur nous sera encore plus grand. Comme pour les démons, l’enfermer dans le corps d’un de ses shinobis doit être risqué mais vaut mieux l’avoir dans son camp que dans la nature ou dans le camp adverse tu ne crois pas ? »
Aizen reprit une gorgée de sa boisson tout en mangeant. Il en profita pour bouger une pièce du shogi, la partie approchait de son terme. Il regarda Akagi dans les yeux afin d’argumenter grâce à un argument qu’il avait lui-même utilisé plus tôt.
« Et vaut mieux que ce soit entre nos mains que celles des Hijins, tu n’es pas d’accord ? »
Le Metaru semblait être très méfiant envers le pays du feu, il était vrai que le clan Metaru était de ceux qui avaient énormément soufferts de l’attaque de l’empire sur le village. Peut-être que le Nara pouvait exploiter quelque chose là-dedans.
« En parlant de se battre côte à côté. Avec Akio nous avons travaillaient sur une technique combinant nos pouvoirs respectifs. Il serait peut-être utile que nous fassions la même chose ? »
Voyant l’enthousiaste de son élève quant à un affrontement en trois contre trois face à une autre équipe le Nara proposait à son élève de commencer à penser à une technique combinée. Ainsi il serait capable d’en faire avec ses deux élèves permettant de surprendre leurs adversaires.

Le Genin prit forcément un temps de réflexion pour répondre à cette question qui le prenait sans doute au dépourvu. Suivre des ordres indignes, illégitimes, c’était une question difficile à laquelle aucun soldat ne voulait être en jour confronté sur le terrain. Aizen fut ravi de ne pas avoir une banale réponse qu’il était coutume de donner pour ce genre de question. Au départ la réponse de Akagi ressemblait à une réponse neutre mais la fin qu’il ajouta permit au Nara de rebondir.
« Le bien de Kumo et Kaminari seulement, cela veut dire que le bien de notre patrie peut allait à l’encontre du bien du Yuukan ? Tu serais prêt à te battre contre le monde entier pour défendre Kumo ? Même si Kumo a tort ? »
Voilà une autre question des plus difficiles. Le Genin chercha à creuser demandant si le Nara était au fait de possibles agissements de la sorte. Il vu là une perche qu’il aurait pu saisir afin de commencer à retourner le Metaru contre le gouvernement actuel mais il était bien trop tôt et il n’avait surtout aucun élément tangible sur lequel se baser. Alors Aizen, son verre dans la main, secoua l’autre main pour dissiper les doutes qui émanaient de son élève.
« Non, bien sûr que non. Je te pose là des question auxquelles il vaut mieux avoir réfléchi en amont pour savoir comment agir si un jour ça arrive. Par exemple, serais-tu prêt à me tuer si jamais j’agissais de façon dangereuse pour Kumo ? »
Voilà une question qui n’était pas banale, le Nara se mit à sourire plus largement et il prit une pièce du jeu devant lui et joua son ultime coup avant d’annoncer :
« Échec et mat. »


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Prendre du temps pour discuter Empty
Sam 12 Juin 2021 - 21:47
Le kinjutsu décrit par son senseï semblait difficile à maitriser, cependant le Metaru ne pouvait décemment passer l’occasion d’apprendre davantage sur la ninja encore plus lorsque la technique avait pour finalité la protection de sa nation, de son village, de son clan. Rien ne pouvait plus résonner à son oreille. Mise à part peut-être la tête du sergent du Teikoku ayant tué son père et sa mère. Il regarda très sérieux son senseï :

« Vous seriez en mesure de me l’enseigner? Aux vues de votre description je pense que l’apprentissage sera difficile mais vous connaissez ma détermination, je ne lâcherais rien. »

Aizen enchaina déblatérant sur l’intérêt une nouvelle fois des avancées technologiques et opposant à Akagi des arguments logiques et bien construits s’appuyant même sur les propos du genin pour fonder sa répartie. Il n’y avait pas à dire le Nara était un orateur hors pair. Akagi eut une moue de dégout quand le Nara laissa entendre ce que pouvait se passer si une telle différence de technologie était en la faveur du Teikoku. Le Metaru ne préféra pas y penser. Il répondit :

« Vos arguments se tiennent. L’homme n’a jamais eu la paix dans le cœur malheureusement dans ce cadre je concède que comme l’adage le veut il vaut mieux prévenir que guérir. »

Enchainant sur le sujet du combat face à une autre équipe, un sujet bien plus agréable aux oreilles du fils de fer, il apprécia à sa juste valeur la proposition d’Aizen de réaliser une technique combinée ensemble. Aprennant au passage qu’il en avait déjà travaillé une avec Akio. Le Metaru enthousiaste répondit :

« Avec Akio nous avons aussi travaillé sur une combinaison. Avec une nouvelle entre nous la boucle serait bouclée ! Je suis partant bien sûr. »

Akagi ne voulait pas se lancer sur un échange ce soir sur les différentes possibilités. La soirée était déjà bien avancé et ce genre d’échange prenait du temps.

« Je vous propose dans discuter sur le terrain d’entrainement, d’ici.. disons… deux trois jours, la tête reposée. »

Le Nara enchaina comme si la réponse d’Akagi était celle qu’il attendait, sans hésitation il rebondit sur celle-ci et lui posa une énigme tout aussi piquante. Le Metaru n’appréciait pas ce genre de questionnement. Il n’en voyait pas l’intérêt mais le saké faisant il se laissait un peu plus aller qu’à l’accoutumée. Il décida de répondre à celle-ci mais aussi de donner son avis sans détour quant à ce genre d’échange.

« Le Bien de Kaminari passera toujours avant le bien du Yuukan à mes yeux. Est-ce que les deux peuvent être dissocier ? je ne crois pas car à cette échelle les retomber sont toujours équivalentes pour les différents pays. Maintenant dans le cas exceptionnel où je ne sais pour quelle raison un choix pouvait sauver le Yuukan mais pas Kaminari. Je laisserais brûler l’ensemble des autres pays pour sauver le notre. »

Akagi n’eut pas le temps de donner son avis sur le questionnement qu’il subissait qu’Aizen enchaina avec une nouvelle interrogation tout aussi étonnante et absurde aux yeux du genin. Pourquoi le Nara cherchait à connaitre ce genre d’information. Akagi bu une nouvelle lampée de saké. Il suivit du regard son verre en le reposant sur la table avant de relever son regard de fer dans celui du Nara, il lui asséna :

« Sans vouloir vous manquez de respect, je souhaiterais qu’on arrête ce genre de questions que je trouve malaisantes. »

Le Metaru n’en dirait pas plus. Il n’était pas enfant à qui répondait à ses parents à la moindre question, il s’était prêté aux jeux assez longtemps. De plus, comment répondre à cette question tellement ouverte. De prime abord Akagi voulait que malgré leur lien, il l’écraserait de son marteau avec toute sa foi pour le village s’il était dangereux pour celui-ci. D’un autre côté sa question était ouverte, il ne disait pas agir contre le village mais dangereusement pour Kumo. Il n’insinuait pas forcément une confrontation mais peut être des entorses aux règles selon peut être, ce qu’ils avaient déjà établi auparavant établi, son code moral plus offensif pour le village. Non, Akagi ne répondrait pas à une question si ouverte. Ils auraient tout le temps nécessaire pour découvrir ce que l’avenir leur réservait et le genin ne voulait pas imaginer une confrontation avec Aizen.

La partie avançait bon train et alors qu’Akagi pensait avoir piéger son senseï, il découvrit son erreur trop tardivement. Le Nara remportant la partie d’un échec et mat parfait. Akagi lui serra la main en signe de félicitations.

La fin de soirée serait plus calme désormais, il continua à discuter avec Aizen et le salua avec respect pour prendre congés alors que l’établissement se préparait à femer.

_________________
Prendre du temps pour discuter Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Prendre du temps pour discuter Empty
Dim 20 Juin 2021 - 23:17

Les mots du Metaru prouvaient qu’il se sentait capable d’apprendre ce genre de technique, il n’hésita pas. Le visage plein de détermination il demanda simplement de se faire enseigner la technique sans jamais émettre un doute quant à sa réussite bien qu’il était conscient de la difficulté. C’est l’air satisfait que le Nara lui rétorqua.
« Oui c’est possible, toutefois il faut être quatre comme je te l’ai déjà dit et impossible d’utiliser des clones pour une telle technique. Trouve au moins deux autres personnes et je pourrais te l’enseigner. Des personnes à la hauteur évidemment. »
Lui aussi avait donc développé une technique en commun avec son coéquipier. Comme il disait si bien il ne manquait plus qu’eux deux pour fermer la boucle. Une fois une technique combinée entre le Metaru et le Nara alors affronter l’équipe Ten Kinzoku no Kage entièrement réunie serait une grave erreur pour n’importe quelle adversaire. Ainsi l’idée ravissait le Nara mais il se devait de calmer els ardeurs de son élève, il était très occupé ces derniers temps.
« Je suis assez occupé ces derniers temps, le timing me parait un peu serré mais dès que je suis libre je te le ferais savoir. »
Le Nara n’avait à ce moment pas d’idée particulière quant à une association de leurs capacités mais il savait à la vue de la puissance actuelle de Akagi que le résultat pourrait être dévastateur, bien plus qu’avec la technique de Akio.

Les réponses de Akagi interpelèrent le Nara. Ce dernier était si mature, il était étonné que ce genre de question el mette mal à l’aise. Le Nara lui n’aurait aucun mal à y répondre, il tuerait n’importe qui si le besoin se faisait sentir, quel qu’il soit. Le Metaru devait absolument être prêt à cela également, il ne le semblait pas. Aizen passait son temps à se poser des questions, avoir les réponses à l’avance permettait de réagir de la meilleure des manières et le plus rapidement possible lorsque la situation devenait réelle. Ne pas y réfléchir par avance ou pire, refuser d’y réfléchir pouvait engendrer un réel danger de mort. Akagi ne semblait pas saisir la portée de telles réflexions.
« Ce genre de question ne reflète que ce qui peut être un jour la réalité, si tu hésites maintenant que fera tu le jour où une telle situation se manifestera à toi. Ce n’était qu’un exemple, ne joue pas à l’enfant voyons. »
Il était tard, ils avaient bu. Ils n’avaient plus le temps de se lancer dans de longs et houleux débats bien que le Nara ne doutait pas de pouvoir prendre l’ascendant quoi qu’il arrive. Finalement pour cette fois il lâcha l’affaire et il annonça d’un ton plus léger en balayant ses paroles d’un geste vague de la main.
« M’enfin… Il est vrai que la probabilité que cela arrive reste infime néanmoins notre rôle est d’être prêt à toute éventualité. »
C’était bien le problème des genins de Kumo selon le Nara, ils savaient se battre certes mais étaient-ils prêts à affronter des situations de tout genre ? Il en doutait. Se battre en un contre un, tel un duel en arène. Cela n’arrivait qu’entre camarades au sein d’un même village. En dehors des murs la vie était bien plus fourbe et les coups dans le dos étaient récurrents. Il fallait en prendre conscience avant de se faire toucher.



_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Prendre du temps pour discuter Empty
Lun 21 Juin 2021 - 13:28
Ainsi il fallait des partenaires pour apprendre ce kinjutsu. Le genin se demandait qui serait intéressé par l’apprentissage de cette technique interdite. Il pensa instantanément à ses coéquipiers d’épreuves Ato et Akio. Les deux avaient largement les capacités pour réaliser cette œuvre et les deux avaient à cœur la protection de kumo. Il remit cette réflexion à plus tard mais proposerait sans aucun doute cette option à ses deux acolytes du tournoi.

Akagi n’apprécia guère qu’Aizen se permit de le traiter d’enfant. Leurs opinions divergeaient sur la question ce n’était en aucun cas une raison pour considérer infantile sa remarque précédente. Le genin se disait qu’il cherchait à le provoquer pour obtenir la réponse à sa question. Le Metaru répondit donc :

« Vous souhaitez tellement la réponse à cette question que vous m’insultez ? Votre comportement m’étonne senseï. Soit. Si vous voulez entendre que si vous présentez une menace pour Kumo, je vous trancherais immédiatement la tête de ma hache soit, vous pouvez en être convaincu. Je ne vois simplement pas l’intérêt de parler d’une évidence ? Dois-je vous rappeler que je ne suis pas un enfant, justement, encore à la recherche d’une identité et d’un chemin à suivre ? Je pense qu’on avait établi ça depuis le temps. »

Akagi marqua une pause laissant Aizen comprendre sa faute. Pour le genin il s’agissait bien d’une faute que de le traiter d’enfant. Le Nara connaissait Akagi et sa maturité liée à son âge plus avancé que tout autre genin. Le Nara devait savoir que le Metaru n’était pas à la recherche de son chemin mais connaissait ses objectifs et sa détermination sans faille pour les atteindre. A partir de là comment ne pas considérer comme une faute, l’insulte envoyée à la maturité du Metaru simplement car celui-ci refusait de se prêter à un échange qu’il considérait inutile ?

« Les possibilités de devoir affronter un des nôtres existent en effet, chacun doit le comprendre en son for intérieur mais je ne comprends pas l’intérêt d’en parler pendant une soirée mondaine, à moins que vous pensiez nécessaire de faire mon éducation ?
Sachez que j’en ai déjà eu une… et pour moi ce genre de question notamment la dernière concernant votre possible dangerosité pour Kumo, c’est comme remuer le fumier, inutile sauf si on en apprécie l’odeur... »


Avec cette analogie Akagi faisait comprendre à Aizen, qu’il considérait que le simple fait d’évoquer ce genre de scénario démontrait certaines velléités de rébellion de la part du locuteur. Le Metaru ne goutait guère à ce genre de discours. Si le Nara trouvait cela infantile, grand bien lui fasse mais Akagi ne participerait pas davantage à des hypothèses de rébellion d’un membre du village juste pour la discussion. Comme il l’avait dit chacun devait être capable de se connaitre assez pour savoir comment réagir face aux différentes menaces. Discuter de ses potentialités ne faisait que leur donner corps alors qu’il valait mieux les étouffer pour éviter d’instiller des pensées inappropriées dans la tête de personne facilement influençable. Peut être était ce là l’objectif du chuunin ?

_________________
Prendre du temps pour discuter Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Prendre du temps pour discuter Empty
Mar 29 Juin 2021 - 22:45

Après les états d’âme de Akio c’était ceux de Akagi que le Nara devait subir ce soir-là. Plus mature il ne pensait pas qu’il devrait faire la leçon un jour à cet élève. Pourtant bien que le Metaru pense ne pas avoir à recevoir de leçon de la part du Nara il semblait oublier sa place et le Chûnin comptait bien le lui rappeler.
« Tu parles d’une évidence mais si je te pose la question c’est bien que ça ne l’est pas. Tu ne veux pas que je te traite d’enfant mais donc tu considères toi-même ma question d’idiote ? Si j’ai énoncé cette question c’est parce que certains ne seraient pas capables de faire ce que tu viens de dire alors vois plus loin que le bout de ton nez. Tu es certes plu âgé que moi mais tu restes un Genin et moi ton supérieur hiérarchique alors veille à modérer tes propos. »
Croire qu’ils étaient de repos et que tout ne serait que détente ce soir-là. Voilà bien une pensée que ne pouvait avoir que la faible génération de Genin de Kumo qui avait vu le jour depuis la libération du Teikoku. Le combat ne s’arrêtait jamais et que ce soit par la pensée la préparation devait être constante et ininterrompue. De plus si la préonse était aussi évidente pourquoi était-il aussi gêné d’y répondre, aurait-il pas hésité une seconde en situation réelle ? La seconde de trop, la seconde fatale.
« Tu pensais que ce repas ne serait qu’un pur moment de détente ? Réveille-toi un instant nous sommes shinobis chaque seconde de chaque journée et ça jusqu’à notre mort, il n’existe aucun temps mort. C’est le problème de ta génération et quand je dis génération je ne parle pas d’âge mais bien des Genins actuels. Si répondre à une simple question malgré qu’elle ne te plaise pas n’est pas possible qu’en sera-t-il si un jour je te donne un ordre que tu ne comprends pas dans le feu de l’action ? D’ailleurs le fait que tu refuses de répondre pourrait témoigner d’une hésitation fatale que tu aurais pu avoir en situation réelle. »
Par cet échange il avait l’impression que le Metaru n’était pas si prêt que ça pour la situation réelle du terrain. Pire que ça il ne semblait même pas être conscient du monde actuel qui l’entourait. La guerre pouvait frapper à sa porte à n’importe quel moment et provenir de n’importe qui même de sa propre famille. Les Hommes étaient faibles par l’esprit et ils se retrouvaient souvent dépassés par leur puissance, leur richesse ou autre. Il fallait être prêt à répondre à ce genre de dérapage car la personne en face dans sa folie n’aurait aucune hésitation.
« Et si je ne dois pas faire ton éducation je suis le chef de ton équipe donc oui mon rôle est de t’enseigner ces choses-là. Si un jour je suis pris dans un genjutsu et que le seul moyen de me stopper est de me tuer il est de mon devoir de m’assurer que tu en sois capable en amont, chaque situation se prépare autant physiquement que psychologiquement. »
Aizen n’avait plus le sourire mais il n’était pas énervé pour autant. Contrairement à toutes ces recrues qui avaient le talent de l’agacer il savait maîtriser ses émotions et il ne montrait aucun énervement. Son ton était tout de même sévère, il se mettait à la place du moralisateur et que cela ne plaise pas au Metaru le motivait à insister.
« Et arrête de te buter sur le sujet de la question, je me suis pris comme exemple comme j’aurais pu prendre n’importe qui d’autre. Quel que soit ton camarade tu dois être prêt à le tuer du jour au lendemain alors que la veille peut-être que tu rigolais encore avec lui. Le pouvoir peut monter à la tête sans même que le concerné ne s’en rende compte et atteint de folie tu peux te faire poignarder dans le dos sans le pressentir. Donc oui je t’éduque et apprends cette leçon maintenant avant qu’elle ne s’impose à toi à tes dépends. »
Sur ces paroles le Nara se leva d’un coup et tourna les talons pour quitter le restaurant sans même attendre de réponse. Si réponse il y avait-il l’entendrait même pas. En effet le Nara avait filé droit vers la sortie laissant le Genin avec sa leçon du jour. S’il voulait l’entendre d’une autre manière tant pis pour lui mais pour Aizen le débat était clos.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Prendre du temps pour discuter Empty
Dim 4 Juil 2021 - 15:25
Alors qu’Aizen tournait les talons mettant fin à une soirée qui avait été agréable presque tout du long, Akagi regrettait en partie que celle-ci se termina ainsi. Cependant ses propos avaient été juste. Tout du moins le pensait-il. Le saké l’avait fait s’emporter plus que de coutume face à un supérieur certes. Il en ferait amende honorable à leur prochaine rencontre. Pour le reste, il pensait toujours que ce genre de discussion ne collait pas avec le cadre théoriquement détendu de la soirée. En effet le Nara se justifiait en disant qu’en tant que chef d’équipe son devoir était de s’assurer que ses subordonnées soit préparé à toutes éventualités. En cela le genin rejoignait complètement Aizen. Cependant, il n’appréciait guère de devoir parler de ce genre de sujet capital, à enjeux en dehors du cadre réellement officiel. Akagi comprenait suite à la discussion qu’Aizen ne relâchait jamais la pression, considérant chaque moment de sa vie comme faisant partie de son chemin vers ses objectifs. Là où Akagi, qui toujours droit représentant le clan, s’autorisait quelques rares moments de détente. Et pour lui cette soirée en était théoriquement un. Il n’avait pas eu l’état d’esprit à se faire harceler de questions lourdes de possibilités et négatives dans leurs implications. De plus Akagi, ne pensait pas tout un chacun capable de retourner sa veste si facilement, lui-même d’un naturel loyal et attaché au village ne pouvait concevoir aisément qu’un Kumojin attenterait à la vie d’un de ces concitoyens.

Le Metaru devait reconnaitre que pour la première fois, il avait manqué de respect à un supérieur et cela ne faisait pas partie de ses préceptes. Akagi en parlerait ultérieurement à Aizen. Ne souhaitant pas perdre leur respect mutuel pour une quelconque discussion où le saké pouvait avoir son effet. Akagi se rendit au comptoir emportant son verre de saké, et remercia l’aubergiste. Il prit ensuite congés et se dirigea vers sa demeure.

Ce que le fils du fer ne savait pas, quelques mois après cette discussion houleuse, celle-ci referait surface dans sa mémoire des suites de son combat contre Hideko lors du tournoi chuunin. En effet la vérité desservie par Aizen, en contradiction de celle du Metaru croyant en la passion des citoyens pour le village lui serait révélée. En effet, Akagi apprendrait cette réalité à ses dépens lors du tournoi chuunin, lorsqu’Hideko attenterait à sa vie alors qu’il était déjà inconscient. Cette conversation lui reviendrait alors à l’esprit à l’hôpital, où le Metaru ne pourrait qu’accepter la froide logique imprégnant le discours du Nara, qu’il n’avait pu accepter durant leur discussion. L’obligeant à reconnaitre nécessaire de présenter ses excuses à son supérieur sur son manque de discernement.

_________________
Prendre du temps pour discuter Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi

Prendre du temps pour discuter

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: