Soutenez le forum !
1234
Partagez

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi]

Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Sam 22 Mai 2021 - 11:58
Le civil pharmacien déambulait dans la ville à la recherche d'une adresse, d'une maison. Il avait sa fidèle câne, pour l'aider à marcher malgré la douleur de sa jambe, ainsi qu'un gros sac-à-dos au sommet ouvert pour sa marchandise. La livraison aurait été un véritable plaisir - car le ciel était bien bleu, les températures agréables - s'il n'y avait pas eut ce maudit membre qui boitait et lui faisait mal.

Il trouva le lieu dit, et à la porte avant de se présenter respectueusement.

Bonjour, je suis bien chez Ashikaga Gabushi ? J'ai une livraison de thé et de tisanes pour vous... de la part de la part de la Godaime. Vous la connaissez personnellement ?

Il déposa son sac à dos au sol et en sortit plusieurs paquets, emballés avec soin et étiquettés. Tout cela étaient des herbes qui se trouvaient naturellement autour du village. De par son métier actuel de pharmacien, Kisuke s'était formé à repérer les herbes aromatiques ou bonnes en infusion. Il n'avait pas encore énormément de business, aussi cette livraison faisait du bien à ses finances.

Il avait des emprunts à rembourser, après tout.

Il souffla de l'effort et mit ses mains sur sa jambe gauche. Elle semblait presque lui pulser sous l'effort.

Beaucoup de rumeurs et d'histoire sur elle - la godaime, au sein du clan ou ailleurs. Moi, je suis de la branche secondaire alors je n'ai jamais vraiment osé l'aborder. Enfin, je l'ai babysitté quand elle était littéralement dans ses couches mais elle ne faisait pas de grande conversation à l'époque.

Petite blague, et regard de traverse dans la direction de sa cliente du jour, pour voir si elle était d'humeur de papoter et de philosopher ou pas. Kisuke avait sa jambe qui lui faisait un mal de chien, même s'il ne le montrait pas, et il préférait attendre un petit peu avant de reprendre sa route. Autant joindre l'utile à l'agréable, si cette femme était disposée à lui faire la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Mer 16 Juin 2021 - 23:36
Une journée morne s'annonçait, le réveil fut difficile des études de la veille et le soleil qui brillait dans le ciel n'avait pas réussis à réchauffer l'Ashikaga qui soupirait à sa vue.
Son Daisho qui trônait dans le couloir principal de sa maison lui faisait baisser la tête quand elle passait devant, les diverses préoccupations rendait sa vue, elle aussi, difficile.

Un événement sortant de la routine avait pourtant bouleversé cette journée. Elle s'était petit à petit isolée du reste du village et celui-ci avait, semble-t-il, un peu oublié la samourai en retour. Peut-être la laisser tranquille pour service rendu ? Elle ne savait pas vraiment ce qui pouvait se tramer au-delà des murs de son jardin à présent.
De son simple Hakama blanc qui tirait lentement sur le gris avec le temps, elle se présenta à l'inconnu en s'inclinant respectueusement après avoir ouvert la porte.


- C'est bien moi. Dit-elle pendant qu'elle se redressait pour observer l'inconnu. Oui, bien sûr que je connais la Godaime, c'est une de mes amies.

Une de ses rares amis d'ailleurs, à y repenser avec la mort de Tenzin, elle n'avait plus que la princesse Hyuga.
Gabushi observa les présents que l'autre Amazone lui offrait avec un grand sourire franc, elle était amatrice de thé et acceptait la générosité de la Hyûga avec plaisir, peut-être devrait-elle lui écrire une lettre pour la remercier ? ou simplement passer la voir un de ces jours.

L'homme qui semblait essoufflé lui révéla qu'il était membre du même clan, plaisantant sur le fait qu'il avait à sa charge, il y a bien longtemps, la jeune Hyûga.

Cela fit sourire d'imaginer une Toph plus petite, mais tout aussi fougueuse et ayant remarqué que l'homme était quelque peu éreinté, elle l'invita du geste et de la parole à entrer chez elle.


- Je serais honorée de pouvoir donner un peu de repos et de thé à un membre du clan Hyûga. Et peut-être de discuter un peu de rumeurs et d'histoire si cela vous intéresse.

Elle lui fit un sourire un peu empreint de timidité, ses bonnes manières et son respect des conventions et de l'étiquette était toujours présent chez l'Ashikaga et son interlocuteur était un membre du clan le plus influent du village. Son esprit aiguisé ne l'était peut-être plus autant qu'avant, laissant paraître plus de chose qu'elle aimerait pendant l'invitation du coursier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 10:44
C'était la bonne adresse, la bonne personne. Selon ses dires, la godaime était l'une de ses amies. Au vu de la différence d'âge, cette amitié avait probablement été forgé sur le champs de bataille. La Godaime n'était, après tout, pas connue pour faire beaucoup de choses à part pratiquer le Bushido et l'Art de la guerre. Mais peut-être avait-elle une dimension que le Hyûga ne soupçonnait pas.

Gabushi souriait tandis qu'il évoquait avoir changé les langes de la très célèbres Toph. Elle l'invita à prendre un peu de repos et de thé. Une invitation qui était très bien venue. Kisuke tremblait presque de fatigue sur place.

Oh c'est très gentil ! Depuis mon accident, je me fatigue bien vite. Un thé en bonne compagnie, que demander de plus ? Ha mais bien sûr, je peux raconter des histoires. Encore mieux.

Kisuke suivit son hôte. Elle semblait... un peu intimidée ? Oui, son appartenance au clan Hyûga était visible, et il portait en prominence le vert qui n'était pas sans rappeler les couleurs de la godaime (vert et jaune). Pourtant, il était un paria dans son clan depuis qu'il avait perdu ses tenketsus. Mais cela... il n'avait pas non plus envie de le crier sur tous les toits non plus. Il n'y avait rien de drôle à sa condition.

Il la suivit et la laissa l'acceuillir. Elle avait parlé d'une tasse de thé, et il allait l'attendre avidement. Il s'assit et lâcha un soupire de soulagement. Sa jambe lui faisait bien mal, ces derniers jours. Les longues balades et livraisons étaient particulièrement difficiles pour sa constitution. En attendant, il ferait son rôle d'Hôte à la perfection, et se permit de raconter sa première histoire.

Il avait en effet remarqué le style classique des lieux. Elle-même portait un Hakama blanc. Il avait vu un daisho entreposé et maintenu avec soin.

Vous aimez les traditions vous, pas vrai ? La tradition de partager le thé avec un visiteur ou simplement un voyageur de passage remonte à très loin. Du temps où voyager était excessivement dangereux, acceuillir ces visiteurs était un risque mais qui pouvait sauver des vies. Un risque, car ils pouvaient avoir de mauvaises intentions. Mais sans toit pour les protéger des intempéries, et sans stock de provisions, les voyageurs pouvaient mourir de froid ou de faim. Ou de mille autres choses, encore. Le monde était dangereux et cruel. L'Humanité a appris à partager, à faire confiance à ces inconnus, ces voyageurs. Et ces voyageurs ont tissés des liens entre les différentes communauté avant de former des nations et des cultures. Ces nations ont sécurisés ces routes, développer les hameaux en villages, les villages en villes. En m'acceuillant ainsi, vous faites honneur à la plus ancienne tradition humaine à ce jour et vous aider à la perpétuer. Je vous en remercie, Ashikaga-san.

C'était une histoire qu'il aimait bien raconter, car c'était sans doute la tradition qu'il préférait parmis toutes. Il y avait derrière celle-là une certaine puissance, une démonstration d'amour pour son prochain malgré tout et l'établissement de quelque chose plus grand.

Même si, honnêtement, je me demande quel fêlé à du se dire la première fois "tiens, mettons un peu d'herbes dans de l'eau chaude pour voir ce que ça fait".

Un petit rire, sans prétention.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 11:17
Il accepta son invitation. Apparemment, il fut victime d'un accident récemment qui le fatiguait dans les livraisons. Une existence pas simple à laquelle Gabushi compatissait.
La samourai accompagna le Hyûga à l'intérieur de sa demeure qui devait paraître bien humble à côté du domaine Hyûga qu'elle avait pu apercevoir de prés par le passé. Elle se contentait de peu et n'avait pas la prétention pour s'imposer plus dans le village de toute façon.

Après lui avoir montré où il pouvait se reposer dans la pièce principale de la maisonnette, elle prit un des paquet pour préparer le thé offert par la Godaime. Elle fut plutôt rapide et experte dans la préparation et revint rapidement vers son invité pour s'asseoir en face de lui, après avoir préparé les deux tasses qui n'attendaient que l'eau qui se réchauffait à côté.

Il remarqua forcément le décalage qu'entretenait l'Ashikaga avec la majorité des autres membres du village. Les traditions de la roche et du fer ne pouvait passer inaperçues.


- Je pense que le monde est encore dangereux et cruel, peut-être d'une autre manière qu'autrefois. Les nations et la grandeur de celles-ci ne peuvent rien face à cela et c'est pour ça que je pense que les anciennes traditions comme l'hospitalité ne doivent pas changer. Ainsi, il n'est nul besoin de me remercier, c'est tout naturel.

Son invité s'attarda ensuite sur une plaisanterie pleine d'esprit qui arracha un rire contenu à l'Ashikaga. Effectivement, l'histoire de la trouvaille du breuvage si rependu devait être intéressante même si probablement perdu avec le temps.
La samourai fit un sourire amical avant de s'arrêter, un peu gênée.


- Excusez-moi, mais est-ce que je peux vous demander votre prénom, Hyûga-dono ?

Elle s'inclina légèrement pour la réponse, humble dans sa requête, avant d'enchaîner sur une question qu'elle avait à l'esprit depuis qu'elle lui avait ouvert la porte.

- Un accident, vous disiez ? Qu'est-ce qu'il s'est passé si je peux être un petit peu indiscrète ? Dit-elle en rougissant légèrement de sa propre témérité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 12:04
L'eau chauffait, Kisuke avait trouvé une oreille attentive en face de lui. La maison était minimaliste mais de bon goût. Moins ostentatoire que les demeures Hyûga de la branche principale, c'était certains. Mais étant lui-même de la branche secondaire, c'était un style qui lui parlait plus. C'était dans ce genre d'environnement que lui-même vivait.

Enfin, à part le laboratoire à la cave, bien entendu

Son hôte revint s'asseoir en face de lui. Sa vision du monde était balancée. Ce n'était pas du pessimisme, non, mais ce n'était pas de l'optimisme non plus. Une vision très neutre, et propre. Kisuke se permis juste une remarque.

Ce n'est plus le monde qui est cruel de nos jours, je pense, que certains de ses habitants. Enfin, juste certains heureusement.

Car à ses yeux, le monde était le monde, et ne pouvait pas être tenu responsable de ses habitant. Il ne croyait pas en Gaïa ni à une conscience naturelle de l'environnement. Elle rit légèrement à sa petite plaisanterie sur le thé avant de lui faire remarqué qu'il avait oublié de se présenter. (Bien entendu, elle le lui fit remarquer de manière gentille et implicite.) Il s'empourpa.

Oh, mes excuses, je ne me suis pas présenté avec tout cela. Hyûga Kisuke, de la branche secondaire du clan, pharmacien et herbologiste à ses heures.

Branche secondaire. Le mot était lancé. Etrangement, Kisuke ne pensait pas que cela allait poser de quelconques problèmes dans cette conversation-ci. Il déposa sa câne à ses côtés. La question qui fusa était fréquente. Un peu indiscrète. Mais... Mais... Cela dérangeait moins Kisuke que cela avait put de par le passé. Peut-être parce qu'il s'agissait d'une inconnue. Peut-être par respect pour quelqu'un qui se disait amie avec la Godaime sans la moindre hésitation. Peut-être aussi par effet cathartique. Expulser les mauvaises pensées, les mauvaises ondes de son corps. Se purifier.

Accident de mission. Capturé, j'ai essayé de négocier pour avoir la vie sauve. Mes cibles avaient bien plus de compassion que je n'en avais à l'époque, ironiquement. Je suis repartit vivant, mais en ayant mutilé moi-même mes chakra, tenketsus et mon ki.

Et rien de moins qu'un Byakugan ne pouvait voir ces sequelles. Ou peut-être un senseur très discipliné dans l'art de la lecture du chakra. Oui. Peut-être. Il soupira. Cela appartenait au passé avant tout, pourtant, cela le suivait au quotidien. Cette douleur à la jambe. Ces fatigues chroniques. Son souffle.

Une bonne solution sur le moment même, mais dont les conséquences dans la vie de tous les jours sont lourdes.

Il eut un sourire. Tout n'était pas nécessairement mauvais dans cette expérience.

J'ai d'abord vécu ça comme une libération de beaucoup de contraintes. Le métier de shinobi, c'est pas tout rose. Mais quand je vois toutes ces victimes, civiles ou shinobi... Je me sens parfois un peu coupable de ne pas avoir été là pour les protéger. D'un côté positif, je suis devenu pharmacien entre temps, j'aide à l'hopital et je vends des remèdes. J'ai l'occasion de faire des rencontres intéressantes ! Je revis. Le monde n'est ni blanc, ni noir, juste une variations infinies de gris. De très beaux gris.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Ven 18 Juin 2021 - 12:14
Elle acquiesça poliment l'explication de Kisuke, les images de nuage de sang, de blessure profonde et de flamme remontaient dans son esprit mais elle n'en laissa rien paraître. La samourai se contenta de répondre de façon assez distante.

- Le monde rend les habitants cruels, qui rendent d'autres personnes mauvaises à leur tour pour finalement définir le monde dans lequel ils vivent.

L'Ashikaga avait ce défaut de ne pas faire réellement confiance aux autres personne dans sa globalité. Peut-être d'ailleurs que l'étiquette qu'elle respecte tant était censé éloigner ces comportements-là chez les autres ? Dans tous les cas, elle s'était toujours levé contre l'infamie et la bassesse dans sa vie, des enseignements qu'elle doit à sa mère il y a longtemps.

Son invité était donc de la branche secondaire du clan Hyûga, l'autre branche. Elle n'avait pas eu l'occasion de beaucoup avoir de contact avec ce groupe-là dans le passé mais elle respectait beaucoup ces personnes qui avaient dédié leur vie à la branche principal.
Elle ne fit qu'acquiescer avec le sourire cette fois, humblement pour signifier son respect de la personne en face d'elle.

C'était en mission qu'il s'était fait blessé, cette révélation rappela à l'Ashikaga que cela faisait longtemps qu'elle n'en avait pas fait au nom de la roche. Le village était bien occupé à la reconstruction et elle ne s'était que peu engagé dans la vie de celui-ci depuis.


- Une blessure qui devrait disparaître avec le temps, il me semble, non ? J'ai déjà pu avoir le plaisir de goûter à ce type de blessure moi-même dans le passé.

Mais les révélations quand il continuait son récit semblait indiquer le contraire, les dégâts étaient peut-être trop important. Sa vie de shinobi était derrière lui et la reconversion s'était déjà faite depuis un temps déjà.

- Je sais bien ce qu'est la culpabilité Kisuke-dono. J'ai beau avoir été sur le champ de bataille à de nombreuses reprises, cela ne change rien au nombre de morts et à la futilité de nos combats qui n'en finissent pas.

Elle fut peut-être légèrement dure dans sa remarque, elle-même était en perte de repère à ce niveau-là. Elle avait bien un code qu'elle suivait à la lettre pour l'aider à supporter ce qu'il se passait et sa loyauté envers la Godaime était inébranlable. Mais qu'en était-il d'après ? D'autre serait à la tête de la roche et le combat continuera pour l'éternité. L'homme au chapeau était un clown à ses yeux à cause de cette raison. Si ce n'était pas avec des jutsu, cela serait à coup de lance et de sabre comme autrefois.

- Je cherche aussi sur ces sujets, je ne pense pas être la seule de ma génération d'ailleurs. Peut-être ces questions ne doivent pas trouver de réponse.

Elle se releva avant de s'incliner rapidement, s'éclipsant dans sa cuisine pour apporter enfin le récipient qui contenait l'eau bouillante. Les sachets de feuilles de thé en poudre dans l'autre main pour préparer silencieusement le partage du breuvage avec le Hyûga.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Ven 18 Juin 2021 - 21:13
Une blessure qui disparaitrait avec le temps ? Pas vraiment.

Normalement non. Un handicap que je pensais permanent. Mais j'ai récemment trouvé des évidences, des preuves que cela pourrait peut-être curable. Je... j'hésite à me lancer.

Il se tut. Elle parla de culpabilité. De futilité de la guerre. Elle ne parla pas longtemps, elle exprimait ses opinions de manières avant d'aller chercher de l'eau chaude avant de préparer le breuvage. Kisuke la regarda faire. Silencieusement. Il attendit qu'elle ait fini avant de se lancer. Comme un barrage qu'on ouvrait avec précaution.

Car un barrage ne se fermait pas facilement une fois ouvert.

Je n'ai pas énormément d'informations, car mon cas est particulier. J'ai un cas d'étude, quelques recherches pharmaceutiques pour moi... Cela serait donc particulièrement risqué. Mais en réalité, je dois surtout trouver un Hyûga suffisamment savant dans les tenketsus pour m'aider à retrouver ces facultés. Et faire confiance aveugle à mes cousins n'est pas choses faciles. Exception faite de la Godaime, ils ne sont pas véritablement tenu à un quelconque serment ou code d'honneur. Et souvent peu enclin à aider quelqu'un de la branche secondaire.

La mort était une alternative probable. La survie et retrouver un certain niveau de chakra aussi. Il ne regagnerait pas toutes ses capacités, non. Cela serait trop optimiste et il était atrophié. Mais ne serait-ce qu'avoir un semblant de chakra, quelques capacités basiques... Il pourrait repartir et servir les jeunes. Servir son clan ? Cela l'intéressait désormais moins. Il le ferait, au besoin. Mais s'il pour s'esquiver de cette corvée, il le ferait avec joie.

Son principale intérêt, autre que de voir des enfants intacts de toute violence, résidait surtout dans la pharmacie. Un peu de chakra dedans ne pouvait pas lui faire de mal. Cela ouvrirait des portes, sans doute.

Il but une rasade du breuvage presque brûlant - presque. Température idéal pour boire un bon thé. Le goût était particulièrement recherché. C'était un excellent mélange. Il hésita à aller plus loin dans les explications. Un instant. Mais il s'était déjà trop dévoilé, trop ouvert. Il ne pouvait plus faire marche arrière.

Et Gabushi invitait la confidence.

Je risque donc essentiellement ma vie, si je déciderai d'aller de l'avant et d'essayer de me soigner. Mais c'est sans doute la seule chance que j'ai de faire disparaitre cette culpabilité de laisser les autres se battre. Trop d'enfants sont sur nos champs de bataille. Mieux vaut que je prenne leur place et qu'ils s'amusent chez eux.

Son ton s'emportait et de l'énergie se dégageait de son ventre. Une rage irrationnelle. Une envie de protéger les siens.

Ma réponse vaut ce qu'elle vaut. Elle ne règle pas la futilité des conflits entre les êtres humains, mais laissons les vieux et les malades d'orgeuils et de vanités mal placés se battre en eux sur cette question sans réponse. Les innocents, au moins, seront libres de ce carcan.

Il n'en avait pas oublié pour autant son thé, et reprit une gorgée du délicieux breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 23:22
La révélation que la blessure ne Kisuke n'était pas commune était lourde pour l'Ashikaga qui s'en voulait d'avoir rationalisé la souffrance de son invité avec désinvolture mal placée. Mais c'était visiblement quelque chose à changer et son hésitation était surprenante aux yeux de l'Ashikaga.

- Si vous pouvez retrouver ce qui vous a été arraché en mission, faites le Kisuke. Trop de choses on déjà été perdu définitivement au nom de sacrifice vain et ne pas se battre pour le récupérer serait la véritable défaite.

Elle s'essaya à être compréhensive avec le Hyûga, laissant un grand sourire compatissant sur son visage. Cela n'allait être visiblement pas facile et il s'était fait une nouvelle vie qu'il pouvait perdre à réessayer de retrouver l'ancienne, probablement que même l'Ashikaga hésiterait devant un choix aussi difficile.

Elle goûta le thé à son tour, qui était excellent, avant de répondre au membre de la Bunke qui était dans sa demeure.


- C'est noble et brave de votre part de faire ça pour les jeunes genins qui peuvent être envoyé au front. Je suis plutôt accord avec vous là-dessus et je me risquerais même à critiquer ce choix archaïque de temps à autre. Mais rien ne changera, avec votre présence ou non Kisuke, il ne faut pas avancer par culpabilité.

Elle semblait légèrement las de la situation, cachant bien le vent bouillonnant qui pouvait lui taillader le cœur à repenser à la guerre. Elle-même avait sauvé un jeune Nagamasa qui n'avait pas à être sur le front pendant l'offensive sur le fer et c'était un souvenir douloureux.

- C'est vraiment noble de votre part d'essayer de prendre une place sur le champ de bataille qui n'ira pas à quelqu'un d'autre. Je le répète encore une fois. Mais après les longues heures à affronter le monde extérieur qui n'est pas si différent du village où nous nous trouvons. Je commence à me demander si ce genre de démarche désintéressée n'est pas voué à l'échec. D'autres guerres passeront, d'autre dirigeant enverrons des enfants pour des guerres d'ego. Je me demande s'il n'y a vraiment aucun moyen de "régler la futilité des conflits entre les êtres humains", à défaut d'être vielle ou orgueilleuse, je me pose sérieusement la question ces derniers temps.

Et c'était vrai, elle avait précisément arrêté de combattre pour s'isoler au milieu du quartier résidentiel, reconstruisant sa maison pour se reconfiner du monde une deuxième fois même, pour se pencher sur la question.
La samourai n'avait pas vraiment peur de parler de ça à Kisuke, il était membre d'un grand clan du village qui pouvait probablement prendre mal ce que disait l'Ashikaga. Mais elle sentait une certaine sagesse chez lui et elle imaginait qu'il pouvait sentir sa loyauté inflexible pour l'autre Amazone dans ses mots quoi qu'il pouvait se passer.

_________________


Dernière édition par Ashikaga Gabushi le Lun 28 Juin 2021 - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Lun 28 Juin 2021 - 12:07
Elle lui disait de manière assez autoritaire de retrouver ses tenketsus, avant tout.

Peut-être bien que oui. Vous avez raison.

Il but une rasade de thé chaud. La samouraï semblait sûre et certaine de ce choix. Pourtant, ce n'était pas facile. Ce n'était pas direct et encore moins absolu. Il pouvait y laisser sa vie. D'un autre côté, sa vocation était de risquer sa vie pour ces jeunes enfants. Et sa vie n'avait pas grand chose à mettre en ordre de toute manière. Non, elle avait raison, et l'avait conforté dans son choix. En sortant de cette maison, il irait quérir un rendez-vous avec un membre du Conseil, et demanderait l'autorisation de procéder à la suite des opérations. Sa décision était prise et irrévocable, figée dans sa tête par les quelques remarques, le sourire et les questions de l'Amazone en face de lui.

Pourtant, elle-même ne semblait pas inconnue aux doutes. Elle semblait... lasse. Tout en lui donnant raison, elle semblait définir son choix comme étant perdu d'avance. Cette réflexion-là, pourtant, il n'était pas d'accord.

Oh si, Gabushi-san. Des choses changeront, tout simplement parce qu'il y aura au moins un shinobi de plus sur ce champ de bataille dont la principale motivation sera de les sauver. Je ne sais pas encore à quel point je retrouverai ou non mes capacités, mais même si elles sont infimes elles seront dédiées à protéger des vies, supporter les faibles et empêcher des pertes plutôt qu'en l'élimination de cibles.

Elle expliqua un peu plus son malaise. Ses raisons. Il pouvait comprendre. Lui-même avait fondu dans le désespoir, a un moment, et était devenu marionnette du clan principale, un cadavre vivant mais sans pensée et sans éthique, agissant sur ordre et sans esprit critique. Ce temps était révolu. Il en avait payé les frais, et il s'en affranchissait pour un futur de son choix. Un futur où les enfants profiteraient de leur enfance.

Je peux comprendre le côté démotivant de la chose. Et pour être honnête, mon ambition n'est pas d'arriver à changer de mentalité un continent tout entier. Cela serait orgeuilleux de la part de la petite personne que je suis. Néanmoins...Même si ces démarches sont voués à un échec au niveau global, ce n'est pas pour autant elles ne peuvent pas être des réussites au niveau local, ni qu'elles sont inutiles. Si tout le monde baisse les bras, alors rien ne changera. C'est un fait, et c'est ceci qu'il faut vaincre. Rien ne vient de rien, c'est une loi d'alchimie. Si on s'y attèle, peut-être que rien ne changera quand même. C'est un risque, oui. C'est sans doute une croisade contre un moulin à vent, mais j'espère qu'en montrant l'exemple, d'autres personnes suivront. Et puis il faut bien commencer quelque part.

Il termina son thé, avant de le déposer sur la petite table. Il laissa un moment ses pensées raisonner dans la pièce, avant de concrétiser un petit pas envers son interlocutrice.

Pour votre part, vous m'avez assurer de ma voie à suivre. Je ne pensais honnêtement pas prendre de décision dans cette optique-là juste en faisant mes livraisons. Chaque jour est une petite surprise.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Mar 29 Juin 2021 - 11:49
Kisuke continuait dans sa logique, affirmant qu'il pouvait changer les choses à sa hauteur ce qui était tout à fait vrai, bien sûr. Mais il esquivait peut-être légèrement le propos de l'Ashikaga. Elle comprenait et ne voulait pas vraiment insister plus. Gabushi se mit simplement à goûter le thé pendant que le Hyûga continuait à exposer sa vision de la situation, qui était vraiment excellente, Toph avait du goût.

- J'espère que vous récupérerez rapidement vos capacités, vous êtes quelqu'un d'humble et noble et vous pouvez définitivement faire la différence sur un champ de bataille.

Il avait raison sur beaucoup de choses, peut-être qu'il ou elle étaient insignifiants, mais pouvaient montrer l'exemple à d'autres. Cela serait même le meilleur dénouement que les shinobis comprennent la nouvelle philosophie de l'Ashikaga. Peut-être qu'un jour le monde sera dénué de conflit à la suite, mais elle n'était pas naïve et se doutait qu'elle ne le verrait dans tous les cas pas de son vivant. Il fallait quand même une première, un déclencheur.

- Vos paroles sont pleines de sagesse, Kisuke. Peut-être ne trouverais-je pas le destin que je cherche, le grand changement. Mais peut-être que cela provoquera aussi une cascade d'événement à partir de la plus négligeable d'action. Je ne compte pas me retirer du monde comme j'ai pu le faire dans le passé et peut-être que mes actes comme les vôtres auront plus de signification dans le temps que ce que je ne peux le voir pour l'instant.

Elle sourirait avec franchise, heureuse qu'un autre puisse comprendre tout autant que déjà plus motivé sur sa quête. Elle posa à son tour sa tasse vide, s'inclinant devant son invité pour le remercier silencieusement d'avoir partagé avec elle ce moment.

- On ne peut savoir ce que nous réservent nos journées, je suis heureuse de vous avoir aidé à prendre une décision. J'espère de tout cœur votre guérison.

Sa voix était sûre et légère, bien plus qu'au début de la conversation. Kisuke était quelqu'un de très intéressant et elle espérait pouvoir rester amis avec lui, peut importe ce qui se passerait à l'avenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi] Empty
Mar 29 Juin 2021 - 20:05
Spoiler:
 
Douce, gentille Gabushi, qui l'écoutait. Le complimentait. Il rougissait presque. Lui, noble ? Et bien techniquement parlant, tous les Hyûgas étaient nobles. Mais elle parlait de noblesse de coeur, et c'était là une bien belle chose qu'elle pouvait lui dire. Ses mots furent confus, au début, désorienté par cette gentillesse spontanée.

Merci, c'est gentil. Trop optimiste, certainement, mais gentil. Toute la bonne volonté du monde ne peut pas suffir à faire de moi un shinobi exemplaire, malheureusement.

Et c'était sans doute vrai, à moins qu'il ne prenne des raccourcis. Qu'il prenne d'autre risque, et traffique dans des substances dangereuses et illicites. Une moche possibilité, mais une possibilité. L'Ashikaga expliqua ensuite qu'elle s'était, pour sa part, aussi décidé à passer à l'acte. A prendre des petites actions pour amener un grand changement - un grand changement futur. Ce dont elle parlait ? Kisuke ne pouvait qu'imaginer avec trépidations et impatiences. Une chaine de restaurants pour les sans-abris ? Des orphelinats ? des Ecoles ? Des Hopitaux ?

J'espère que vous atteindrez vos objectifs à vous aussi Gabushi-san. Je suivrais vos exploits avec impatience.

Grossière erreur, Kisuke, mais tu ne sais pas lire derrière les lignes. Tu ne comprends pas l'ambiguité. Tu ne comprends pas que le chemin en face de toi peut-être quelque chose de radicalement différent. Et surtout, radical. Pauvre petit Kisuke, si sage et si con. Trop naïf pour toi-même. Tu es fier de ton intelligence, et de tes yeux, pourtant tu peux être si aveugle.

Kisuke était donc tout content de trouver un interlocuteur qui partageait ses opinions, ou du moins, qui semblait au moins les partager et qui donnait suffisamment le change pour que oui, il soit persuadé que l'Amazone venait de parler d'une action humanitaire, d'une façon ou d'une autre. S'il avait pensé à la moindre possibilité néfaste, il n'aurait pu afficher le grand sourire qui arborait maintenant sur ses lèvres. La réunion était plaisante, mais l'heure passait, et il avait moult chose à faire.

Surtout s'il devait préparer sa ressurection.

On peut juste se contenter d'apprécier le chemin parcouru. Je vous remercie pour cette invitation à prendre un thé. Au plaisir de vous revoir, Gabushi-san.

Le Hyûga se releva et salua humblement l'Amazone, avant de sortir et de récupérer son chariot. Il se remit à le pousser avec ardeur dans tout iwa. Fatigué. Haletant, souffrant de partout. Mais le coeur léger comme jamais. Car en ce moment il avait décidé. Son chemin était tracé. Il serait shinobi pour les enfants du Yuukan et il les protègerait autant que possible. Et il continuerait de se développer dans ses arts pharmaceutiques également. Car les personnes comme Gabushi étaient des iwajins à préserver et à sauvegarder aussi. Elle comprenait ses problèmes, et l'avait si gentiment écouté.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Livraison d'herbes, de tisanes et de réflexions [Gabushi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: