Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé

Narrateur
Narrateur

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Empty
Sam 22 Mai 2021 - 22:59
La clameur de la foule fut renouvelée quelques jours après l'annonce du choc des trois étendards de bronze, d'argent et d'or. Une invitation à affronter la bravoure des gladiateurs d'Asosan, sans distinction de sexe, de rang ou d'origines. Seul l'amour du duel comptait. Ainsi, alors que la fraîcheur de cette compétition commençait à faire des émules, une première arène s'apprêtait à être le théâtre de cette compétition acharnée entre artistes de l'arène et invités.

Les tribunes se remplissaient timidement autour de l'arène en terre, située quelques mètres ci-dessous. De multiples grilles en fer cernaient les gradins afin de protéger les spectateurs d'une quelconque menace provenant du choc entre gladiateurs et étrangers. Déjà des murmures animaient les aficionados les plus chevronnés de l'île quant à l'identité du premier représentant d'Asosan. Les clients devaient pour l'heure se contenter d'une vue éloignée de l'entrée du gladiateur, couverte d'une grille et de l'ombre du couloir débouchant sur l'arène. Quelques rares oreilles parvenaient à distinguer un léger bruit, un tintement métallique qui résonnait péniblement à l'entrée de l'arène. La surprise restait néanmoins totale quant à la nature du ou des challengers qui oseraient franchir la porte faisant face à celle du gladiateur d'Asosan. Mais cette attente nourrissait l'excitation des spectateurs alors venus pour l'occasion. Tout comme elle dévorait probablement celui ou ceux qui patientaient dans la pénombre, en attendant que leur nom soit prononcé pour rejoindre la lumière au centre de l'arène.

Les minutes s'écoulèrent, et bientôt, la salle atteignit sa capacité maximale. Ce fut à ce moment qu'une femme, haute en couleurs, déboula vers le coeur de l'arène. Elle semblait bien connue des habitants de l'île. Sa voix rauque portait sans mal jusque vers les spectateurs les plus éloignés, ceux que leur pécule condamnaient à se cloitrer sur les hauteurs des gradins. L'ancienne guerrière se lança dans une grande tirade, une fois sa gorge éclaircie afin de capter l'attention de l'assemblée.

« Bonjour à toutes et à tous pour ce combat ! Aujourd'hui nous inaugurons une série de combats qui, je l'espère, saurons vous séduire. Pour débuter cette longue lignée d'affrontements entre nos valeureux guerriers et des candidats de tout horizon, ce premier duel sera placé sous la bannière… »

D'un claquement de doigts, les étendards se déroulèrent tout autour des murs entourant le terrain, révélant par leur couleur et leur symbolique la nature de ce combat.

… de la Division de Bronze ! »

Spoiler:


Dernière édition par Narrateur le Mar 28 Sep 2021 - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Empty
Mar 25 Mai 2021 - 23:45
Kiyon au centre de l'arène d'Asosan. Il y a quelques mois, vous lui auriez dit qu'il s'y rendrait de son plein gré et hors de tout ordre de mission il ne vous aurait pas cru. D'autant plus qu'à sa grande surprise, il inaugurait une nouvelle attraction gladiatrice sur place. Ce qui allait se dérouler dans l'enceinte de ces quelques tribunes marquerait le commencement d'une suite de combats qui allait faire prospérer le nom d'Asosan à l'international en plus de renforcer celui de Kiri la Grande. Quoi qu'il advienne, qu'il réussisse, qu'il perde, qu'il soit couronné de triomphe ou bien arrosé de honte, ce combat serait gravé comme étant le premier d'une nouvelle tradition guerrière. Non, définitivement, il n'y aurait pas cru.

Et pourtant, le voici. Sous la pénombre dans laquelle il était réfugié en faisant face à la grille qui le ferait rejoindre cette arène et le centre de tous les regards, Yamanaka Kiyon avalait un peu de sa salive. L'anticipation rendait sa gorge sèche mais l'excitation faisait battre son coeur. Entre mordillements de lèvre par appréhension et tapes du pied par impatience, l'Épouvantail se tordait intérieurement. Rien ne faisait sens dans son esprit, ses pensées étaient brouillées ce qui laissait une place entière à son instinct et ses pulsions. Quoi de plus bienvenu au milieu de l'Arène d'Asosan ?

Et enfin, sous le sable du Colisée balayé par les premiers vents d'Automne qui pointaient le bout de leur nez, les étendards se levèrent et les esprits s'échauffèrent. Quelques interpellations furent scandées, quelques messages furent récités, quelques insultes entre hooligans déjà se proféraient. L'excitation était là, et la grille s'entrouvrit. La silhouette de l'Épouvantail projeta toute son ombre sur le terrain vague qui attendait son affrontement. Bien des choses hors du simple combat se dérouleraient dans les quelques prochaines minutes. Politiquement, déjà, Kiyon était ici en tant que shinobi de Kiri au sein d'une organisation qui résistait encore à la mainmise de la Seigneurie de l'Eau. Symboliquement donc, cette rencontre était pleine de sens. Plus largement, ensuite, se jouait l'issue de plusieurs paris effectués parmi les spectateurs. Et chacun de ces gages, peut-être, impliquait de manière sous-jacente des histoire personnelles pour ses participants.

Cette succession d'enjeux et d'enchevêtrements donnait naissance à un véritable arbre aux branches touffues autour de ce simple affrontement et de ceux qui suivront que ce dernier eusse inclut Kiyon ou non. Baignant sous le poids du regard du public, le shinobi s'avançait de quelques pas pour prendre place là où on l'attendait. Rempli de considérations pour son adversaire du jour, il lança le premier mot vers ce dernier après que la femme à la voix rauque ait énoncé le nom de chacun :

- Enchanté. Prêt ?

Sous un sourire malicieux quoique teinté d'une pointe d'anticipation anxieuse, le Maître-Esprit joint les doigts de ses deux mains pour venir invoquer l'assistance de deux clones à ses côtés, se préparant pour le début des hostilités.


Spoiler:

_________________
L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Narrateur
Narrateur

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Empty
Ven 28 Mai 2021 - 10:39
La foule attendait avec impatience l'annonce du nom des duellistes qui s'avanceraient au centre de l'arène. La frustration montait pour ceux qui se tuaient la vue à percer l'identité de chaque combattant à travers la grille, et ceux qui tentaient de percevoir, à travers le rideau de bruit, le tintement des chaînes du représentant d'Asosan. Bien entendu, toute cette attente s'avérait savemment orchestré par la vétéran, alors afférée aujourd'hui au rôle de Monsieur Loyal. A l'issue de quelques minutes d'inaction, où la pression montait tant dans les gradins que dans les coulisses du colisée, alors le cliquètement d'un mécanisme amorça l'introduction du duel. Les grilles se levèrent, et la présentatrice fit son office.

« Mesdames et messieurs ! Pour notre premier duel au sein de la Division de Bronze, veuillez accueillir nos deux concurrents ! A ma droite, représentant les ninjas de Kiri, voiciiii… Yamanaka Kiyon ! »

Les spectateurs acclamèrent, quoiqu'assez timidement, le nouveau venu dans l'arène, lequel s'avança jusqu'au centre de l'arène. L'homme découvrait le tumulte de la foule en délire, maintenant curieuse de découvrir l'identité du représentant d'Asosan. Au loin, on distinguait une ombre assez imposante qui se dessinait à l'entrée du couloir.

« Et pour celui qui représentera l'île d'Asosan, je vous demande un chaleureux accueil pouuur… Akimichi… Chōbyōooooo ! »

Étrangement, la clameur de l'assemblée se dissipa alors que l'homme annoncé fit irruption au centre de l'arène. Il avançait lentement, avec un pas lourd, presque pachydermique. Mais ce qui avait eu pour effet de taire la foule reposait dans l'imposant maillage de chaînes qui entravait la carcasse charnue du dit Chōbyō. Chacune de ses foulées s'accompagnait d'un léger soubresaut, alors que ses chaînes tremblaient avec fracas. Les traces de ses pas disparaissaient dans son sillage, alors qu'un imposant boulet trainait derrière lui.

Akimichi Chōbyō:

« Alors c'est toi le moustique que je vais affronter aujourd'hui ? Parfait, j'aurais pas trop de temps à attendre pour aller m'empiffrer dans ce cas, bwahaha ! »

Le goliath s'inclina de manière protocolaire devant le Yamanaka. Puis l'annonciatrice de l'évènement joua son rôle d'arbitre pour lancer le combat. Si tôt le signal donné, ce fut l'envoyé de la Brume qui décida d'ouvrir les hostilités en invoquant deux clones à son image. L'arbitre s'éloigna aussitôt de l'arène, regagnant les hauteurs pour se mettre à l'abri de tout risque.

Dans une brève série de mudras, tout en reculant de quelques mètres, Chōbyō observa attentivement son adversaire et ses renforts. Un sourire carnassier grandissait entre ses lèvres, alors que ses chaînes tremblaient davantage. Son corps se renforça, et gonfla progressivement, jusqu'à venir faire éclater chaque maillon des chaînes qui contenaient la furie du glouton. De colosse, l'homme devint dorénavant un imposant ogre dont la taille et la stature furent amplifiées d'un facteur trois. Sans aucune difficulté, il projeta le boulet au loin contre un des murs de l'arène avant de passer aux choses sérieuses.

« Je vois que t'as ramené des petits copains pour commencer… mais tu sais quoi, j'aime pas quand y a trop de moustiques. Et tu sais ce que je leur fais aux moustiques… ? »

Soudainement, ses bras s'allongèrent, et ses paumes prirent des proportions gargantuesques. Les bras tendus de part et d'autres de l'arène, ses mains géantes ne tardèrent pas à se refermer lourdement entre Kiyon et ses deux clones, dans un vaste fracas qui ne manqua pas de soulever un imposant filet de sable et de poussière.

« … je les écrase ! »

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Empty
Ven 28 Mai 2021 - 17:57
En guise d'adversaire, Kiyon fit face à une masse de graisse difforme qui fit son entrée dans l'arène. Gracieuse, non. Graisseuse, oui. Comme si la nuisance visuelle ne suffisait pas, le Colosse amenait à chacun de ses pas une véritable cacophonie au son des chaînes qu'il traînait à ses côtés. Au bout de ce qui l'entourait se tenait lourdement un boulet. Choix esthétique ou arme de fortune, le Yamanaka saurait garder un oeil sur cet éventuel gadget.

Le son de sa voix n'était pas moins bruyant que celui de ses pas. En effet, une fois les présentations faites, il s'illustra par le ton désagréable de sa voix. Doucement, presque à lui-même, les considérations de l'Akimichi inspirèrent ces quelques paroles à l'Épouvantail :

- Je sais qu'on est dans une arène, quand même mais ... pas besoin d'être désagréable, hein ?

Il serrait les dents. En étant tout à fait honnête, le Chunin n'était pas rassuré après avoir entendu le nom de celui qu'il allait devoir affronter. Akimichi. Kiyon venait du Pays du Feu, il a dans une certaine mesure connu le front de la guerre civile. En soi, il a donc déjà affronté des membres de ce clan et leurs capacités ne lui sont pas inconnues. Son père Yubao, d'ailleurs, se faisait une spécialité d'infiltrer leurs avant-postes pour empoisonner leurs réserves de nourriture lorsque la Seigneurie le lui intimait. ( www. )

Mais même si en un sens le Maître-Esprit avait une relative connaissance (ou en tout cas intuition) de ce qui l'attendait, il ne fut envahi d'aucun sentiment de sécurité. Au contraire, l'appréhension augmentait. La faiblesse de ce kirijin se situait dans le combat au corps-à-corps, mais réussir à maintenir son adversaire à distance l'avait plusieurs fois sauvé et permis de remporter quelques victoires (non sans avoir également essuyé des défaites). Cela faisait partie des stratégies qu'il avait dû adopter pour s'adapter au champ de bataille. Face à un Akimichi, par contre, il devient bien plus ardu de maintenir une distance tant ceux-ci se font adeptes de l'art de projeter le combat physique à distance. En effet, leur capacité à étendre leurs membres leur permettaient d'effectuer des rafales sur de larges zones. Et Chobyo ne se fit pas prier pour venir démontrer cela.

Voyant les membres de ce dernier se décupler et sa taille tripler, le shinobi interpela immédiatement ses duplicatas en voyant la trajectoire de la Grande Chasse au moustique se dessiner :

- Formation 27 ! La Roue du Paon !

Aussitôt, le trio adoptait une position triangulaire, l'un était à droite, l'autre à gauche et un dernier se trouvait entre les deux face à l'Akimichi. Chacun formulait des mudras en se positionnant. Un oeil avisé remarquerait que ceux positionnés sur les côtés formulaient les mêmes signes mais pas celui du centre. Mais tous, par contre, crièrent en même temps le résultat de leur invocation. Deux voix scandèrent :


Futon : Taifu no Me !

Alors qu'une seule, les doigts réunis en un seul cercle face à lui s'écriait :


Ninpo : Shintenshin no Jutsu !

Pendant que les deux poignes s'approchaient de leur destination, chacune d'entre elle fut accueillie par un violent courant qui s'efforçait de stopper leur course et ne cédait pas malgré la puissance décuplée de l'Akimichi patibulaire. Cependant, dans le même temps car sachant ses côtés protégés, une Transposition fut lancée directement sur la cible massive et très peu mobile que représentait le Gladiateur.

Si de base, un Akimichi se retrouvait grandement impacté dans sa capacité de mouvement lorsque décuplé, le timing de la formation à laquelle le Yamanaka s'était entraîné était parfait pour lui. Lancé dans l'exécution de sa Chasse au Moustique, puis subrepticement maintenu en place par le choc entre les panades et les deux yeux du cyclone, Kiyon était assez confiant sur le fait qu'il pouvait lancer une technique aussi risquée.

L'était-ce ? Avait-il raison ? Rien était sûr, mais au moins il savait qu'il aurait tenté. Très honnêtement, ce n'était pas une issue qu'il avait prévu d'envisager aussi tôt dans ce combat. Mais, premièrement l'occasion était dorée et deuxièmement, la puissance de la technique de son ennemi ne l'a clairement pas motivé à employer autre chose que les grands moyens. Il devait absolument raccourcir ce combat et ne pouvait en aucun cas se permettre de fanfaronner.

D'autant plus que cette seule Formation de la Roue du Paon lui avait demandé beaucoup de chakra d'un coup. Non, définitivement, que son offensive réussisse ou non, cet affrontement n'allait pas s'éterniser. Il gagnerait rapidement ou bien il perdrait rapidement. Et la réponse à cette question dépendra du succès ou de l'échec de ce combo. Pour l'heure, les choses étaient en suspens alors que les genoux du Kiyon central tombèrent au sol, son âme ayant quitté son enveloppe.


Actions:

_________________
L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Narrateur
Narrateur

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Empty
Ven 28 Mai 2021 - 22:10
D'ordinaire, un bruit assourdissant résultait de la réunion des deux paumes colossales de l'ogre Chōbyō. Un coup de tonnerre qui faisait grande impression auprès des spectateurs avides de sensations fortes. La performance du jour fut néanmoins entâchée par la résistance de son opposant. Au moment de faire mouche, la Chasse au Moustique s'opposa à une résistance. Chaque paume percuta de plein fouet une égide de vents contraires, ce qui eut pour effet de repousser chaque mur de chair, alors que l'Akimichi manqua de perdre l'équilibre. Il n'eut guère le temps de se remettre de cet affront que sous ses yeux, le véritable Kiyon décida de riposter. L'annonce de son attaque arracha une grimace de crainte sur le faciès bouffi du mastodonte. Il fallait réagir vite. Très vite. Sans quoi, les spectateurs regretteraient amérement d'avoir payé leur place.

Ni une ni deux, Chōbyō décida de quitter ses positions. Son imposant corps dévia sur le côté, aidé par une dose de chakra qui donna à ses pieds l'impulsion nécessaire pour s'extirper du sort réservé par le Yamanaka. La réactivité improvisée du titan ne fut pas sans risques : si tôt lancé, il roula avant d'atterir quelques mètres plus loin du fait de sa masse. L'homme se releva, le visage ensablé, alors qu'il esquissait un sourire nerveux à l'encontre de son adversaire. Le combat ne faisait que commencer, et déjà l'adrénaline lui montait chaleureusement aux tempes.

Le goliath composa une série de mudrās, puis fit apparaître une brise qui se diffusa tout autour de lui. Bientôt, le géant se retrouva enveloppée de puissants vents si tranchants que le sable à ses pieds tourbillonnait de manière inquiétante. L'ogre n'avait plus grand chose d'humain, sinon cette voix aggravée qui poussait quelques rires gras face à la suite qu'il imaginait. Si tôt son annonce effectuée, le colosse décida de faire usage à nouveau de ses grandes paumes. Chacune de ses mains couvraient l'arène de part et d'autre, prêtes à se refermer l'une contre l'autre. Lesquelles étaient elles aussi recouvertes de cette aura éthérée qui menaçait Kiyon et ses clones. Certains y verraient une redite de la première offensive sans grande originalité. Mais les plus avisés y voyaient là le moyen de briser durablement l'esprit du Yamanaka : avec sa taille de géant, et les vents en sa faveur, Chōbyō espérait venir à bout de ces défenses qui entravaient sa victoire. En passant outre cet unique obstacle, il comptait faire montre de sa supériorité, et ainsi, s'attirer les faveurs du public présent dans les gradins. Et pourquoi pas, profiter de ses chaînes brisées pour faire honneur à son nom de clan au sein du banquet de l'arène.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Empty
Sam 29 Mai 2021 - 12:53
Alors que les genoux de Kiyon rejoignaient le sol, les pieds de Chobyo quittaient le sol. Se désengageant de la trajectoire de la Transposition, l'Akimichi évitait un destin qui lui aurait probablement été fatal. Non pas qu'il aurait perdu la vie, mais cet affrontement se serait probablement terminé. Même s'il l'avait tenté, le Yamanaka n'aurait pas aimé que leur rencontre se termine si rapidement. Au fond, tout le monde était heureux. Mais pas pour longtemps. Car au vu de la dépense de chakra que lui demandait cette épreuve, l'échec de cet enchaînement signifiait une probable défaite de l'Épouvantail.

Il était loin d'avoir épuisé toutes les combinaisons que son attirail lui permettait d'envisager, mais il lui serait impossible d'en sortir beaucoup d'autres. S'il pouvait se considérer rusé, le Kirijin ne disposait pas de réserves chakratiques illimitées. Et les situations dans lesquelles cet ennemi le mettait lui ponctionnait beaucoup de cette petite réserve. Sans doute pourrait-il tenir encore un échange ainsi, mais pas plus.

Et le Colosse ne décevait pas, sa réponse ne laissait aucun répit à la consommation du Maître-Esprit. Pire encore, elle le mettait dans une situation bien inconfortable. Le revêtement qui parait l'Akimichi rajoutait une dose de dangerosité à une situation qui était déjà délicate sans ce paramètre ajouté. Pas le choix, il allait devoir utiliser la même défense mais cette fois-ci elle ne serait pas supérieure à l'offensive essuyée. Ainsi, les Kiyon du côté réérigèrent les yeux du Cyclone chacun, tenant les poignes à distance respectable quelques instants avant de céder et de se prendre quelques dégâts malgré tout bien atténués par leur défense.

Grâce à ce mouvement, cela dit, ils permirent de sécuriser le Kiyon inconscient dont l'âme était actuellement en vadrouille. Par contre, les dégâts essuyés compromettaient le maintien de l'existence des clones. Mais, contre ce qui pouvait avoir été pensé par l'Akimichi, une seule disparition s'annonça. En effet, si deux Kiyon ont été tranchés par le revêtement affinitaire de leur ennemi, un seul d'entre eux était un clone. Le Yamanaka avait appris à plutôt envoyer ses clones se transposer sur ses cibles au lieu de risquer de se mettre soi-même dans une situation critique en restant inconscient sur le terrain. Il valait mieux garder un pion à sacrifier plutôt que de mettre la Reine en danger. Ainsi, l'effectif face au Gladiateur n'était réduit que d'une seule unité.

Et alors ? À quoi bon ? Le shinobi était essoufflé. Être épuisé aussi vite était en général signe d'impétuosité. Cela avait-il été le cas ? L'Épouvantail ne le croyait pas et préférait se réfugier derrière ce que l'arsenal de son ennemi le forçait à mobiliser. Mais avait-il raison ? N'avait-il pas réellement été trop imprudent ? Quoi qu'il puisse en être, le retour à l'âme du Kiyon central ne promettait pas un changement de ligne dans sa politique de consommation du chakra. Se relevant difficilement, il intima à son adversaire en formant quelques mudras :

- Si je suis un moustique, j'espère sincèrement que ma piqûre t'apportera la pire des maladies. Esquive-moi ça, Chōbyō ! Futon : Le Splendide Léopard Céleste !


Sous ces quelques signes, le clone qui avait recouvert ses esprits envoya lourdement ses bras en avant, comme transportant un poids massif derrière lui. Et en effet, des suites de cet envoi naquit un violent courant d'air qui envoya valser le bandana du shinobi et fit danser sa chevelure sous le sable du terrain qu'il remua. Une attaque frontale chargée de lames de vents vint se ruer sur l'Akimichi. Cette offensive était la dernière, pour sûr. Elle avait définitivement amoindri le carburant du Yamanaka et si le Colosse survivait, il n'aurait pas de quoi répondre à son assaut.

Et d'ordinaire, attaquer frontalement n'aurait pas été la bonne méthode, assurément. Mais Kiyon comptait sur la lenteur de ce dernier pour qu'il ne puisse avoir d'autres choix que de recevoir la technique qui lui était envoyée et le mettre hors-combat en un seul coup. Au final, si le shinobi avait plus l'habitude de s'illustrer par son utilisation du genjutsu et des arts Yamanaka qui évoquaient plus une image de subtilité, il n'avait pas forcément, dans cette arène, brillé par sa discrétion. Preuve de versatilité ou d'imprudence ? L'avenir le dira. Mais dans tous les cas, le dernier clone du kirijin s'éclipsa après son intervention. Ses réserves étaient si basses que la présence d'un seul clone lui devenait difficile à tenir. Mais il était toujours conscient, un genou à terre car écrasé par la fatigue, mais il pouvait encore tenir.


Résumé:

_________________
L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Narrateur
Narrateur

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Empty
Lun 31 Mai 2021 - 15:54
Chōbyō avait misé juste en réitérant son impressionnante technique visant à balayer tout sur le passage de ses monstrueuses paumes. L'aura tempêtueuse qui couvrait chaque parcelle de son corps fut le clou du spectacle; la technique parvint à percer à travers les deux protections qui séparaient le Yamanaka de son adversaire. Un large sourire de satisfaction s'élargissait sur le visage de l'ogre. La foule, elle, en redemandait, et malgré la monotonie certain du combat, l'intensité proposée par le géant et le blondin suffisait à satisfaire les gradins. Néanmoins, sous le feu de la rampe, alors qu'Asosan était en sa faveur, Chōbyō considérait bien le prix qu'il eut à payer pour s'accaparer toute cette attention. De son front proéminent, une lueur aqueuse émergeait alors qu'un souffle court traduisait sa fatigue. Chaque percée de l'Akimichi pesait sur ses forces. Cette puissance octroyée à chacun de ses coups, par son statut de géant puis d'ouranide l'épuisait considérablement. Si bien qu'il pressentait que sa prochaine offensive serait la dernière.

Plutôt que de recourir aux pouvoirs de sa famille, le Yamanaka préféra explorer son répertoire affinitaire. Délésté d'un de ses clones, l'homme fit surgir une violente bourrasque, portant dans son sillage des vents tranchants, au même titre que l'aura qui enveloppait Chōbyō. Plutôt que de compter sur sa mobilité, l'Akimichi préféra à son tour s'en tenir au registre du ninjutsu. Ses doigts aussi épais que des branches se nouèrent en quelques signes incantatoires. Puis, le grand chêne Chōbyō puisa dans son importante capacité respiratoire pour inspirer une masse d'air qui fit barrage à l'attaque de Kiyon. Le choc des vents se dessinait au gré des volutes de sable et de poussière qui tourbillonnaient avec une sauvagerie animale, pour le plus bonheur du public. Au final, lorsque le rideau de fumée retomba, Chōbyō demeurait debout, intact, alors que son vis-à-vis s'était séparé de son dernier clone.

« Pas besoin d'esquiver, le moustique. »

Chōbyō prit une grande inspiration après avoir provoqué son adversaire. Enfermé dans son rôle de méchant patibulaire, il se plaisait néanmoins à écraser ses antagonistes, tant au sens figuré que littéral. La suite du duel le démontrerait probablement, à en juger par le visage empli de détermination du gladiateur. L'homme abandonna l'aura venteuse qui l'enveloppait, et craquait ses doigts au même moment.

« C'est fini pour toi. Tu vas voir ce que je réserve aux moustiques qui tentent de me piquer, bwahahaha ! »

Le colosse déchaîné composa une nouvelle fois quelques mudras, avant de libérer une brise qui fusa sur le Yamanaka. Certains y voyaient là les prémisses de quelque tempête, d'une tornade, ou de tout autre technique destructrice d'envergure puisant sa puissance dans l'énergie de l'air. Mais à la grande surprise du public, il n'en fut rien. Tout se jouait dorénavant dans l'esprit du manipulateur d'esprit. Car Chōbyō, sous ses airs de brute épaisse, était lui aussi versé dans les arts illusoires. Et l'objectif de ce dernier était clair : faire subir à Kiyon le supplice du vide. Comprendre que derrière la banalité d'un acte comme la respiration, se cache un précieux don des cieux. Le retirer, c'était expérimenté une terrible torture, où le corps appelait à l'aide sans trouver son dû. A l'issue des quelques instants qui dictereraient la réaction de Kiyon, l'Akimichi s'empressa de passer réellement à l'offensive. Tout ce chakra consommé l'épuisait véritablement, si bien qu'il espérait faire mouche. Son corps enfla subitement, alors que ses membres se couvrirent sous l'imposante carapace de graisse ainsi formée. Pareil à un boulet de chair, le colosse commença à débouler sur son adversaire afin de l'écraser et, il ne pouvait faire autrement, clore le spectacle.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Empty
Jeu 10 Juin 2021 - 0:09
La Fin. Aucune technique n'avait fait mouche, et le chakra de Kiyon ne lui permettait pas de tenter de nouvelles combinaisons. Il avait pourtant encore tant de cartes à sa disposition, mais l'éventail de techniques de son adversaire l'avait forcé à ponctionner bien trop lourdement dans ses réserves. Bien sûr, certaines offensives trop coûteuses auraient pu être évitées. Toutes, à vrai dire, dans la mesure où aucune n'avait fait mouche. Mais pouvait-il prédire l'avenir, non ? Avait-il manqué de stratégie ? Possible. Aurait-il pu mieux aborder l'enchaînement de ses attaques, installer un enchaînement qui favoriserait la portée de ses techniques ? Assurément. Mais tel en était le sort, et il n'avait d'autre choix que d'affronter les conséquences de ses propres actes.

Genou à terre, le shinobi était impuissant face au spectacle qui se déroulait face à lui. Le Splendide Léopard Céleste se faisait relayer à l'état de chaton, se faisant balayer sans autre forme de procès par Chobyo. Le Colosse s'épuisait, certes, mais Kiyon était dans un état bien plus piteux que lui. Aucune fierté ne saurait être retenue de cet affrontement. Trop engourdi pour esquiver, la brise vint le cueillir. Lui qui se voulait si proéminent dans les arts illusoires se retrouvait à la merci du Vide Absolu. N'ayant plus assez de ressources pour disperser l'Illusion, il suffoquait. De toute manière, il ne pouvait être certain qu'il s'agissait d'un genjutsu.

Il portait une main à son cou, un oeil fermé. Entre le soleil qui s'abattait sur l'arène, ses blessures et toute son énergie dépensée, l'Épouvantail frôlait l'inconscience. Il serrait les dents, relevant le menton au ciel alors que sa cage thoracique s'ouvrait puis se resserrait dans l'espoir de déclencher une respiration, il n'en fut rien. Alors que son corps se battait avec lui-même, La Boule commençait à se replier sur lui-même, prenant une véritable forme sphérique. Kiyon savait ce qui l'attendait. Il savait également qu'il ne pourrait se défendre face à cet assaut. Il ne lui restait qu'une issue face à la défaite et, possiblement, la mort : tout faire pour emporter son adversaire avec lui.

Remporter la victoire était une pensée bien lointaine à présent, hors de portée même. L'idée ne traversait même plus l'esprit du chunin. Entre chercher à reprendre son souffle et défendre sa défaite, il fit vite son choix. S'il tentait de ne pas s'étouffer, ses efforts ne changeraient rien et il finirait inconscient sous le boulet. S'il essayait de faire choir Chobyo avec lui, il finirait inconscient également mais garderait un peu d'honneur. Alors, de quelques vifs signes péniblement exécutés, le Yamanaka qui était déjà au sol portait une main sur le sable qui constituait l'arène et que les deux avaient tant remué.


D'une pression futon bien légère, un nuage se formait grâce au sol poussiéreux, ce qui permit de protéger Kiyon du regard de Chobyo. Profitant de la discrétion de ce nuage bien éphémère, le kirijin se rua sur ses outils ninja pour déverser autour de lui l'entièreté d'une grande sacoche de makibishi. Si rien de tout ça n'arrêterait la course de l'Akimichi, Kiyon s'assurerait que sa défaite ne soit pas offerte. De plus, il empoigna trois kunai. Un dans sa main droite, un dans la gauche puis il portait le dernier à sa bouche. Mais avant de l'enserrer entre ses mâchoires, il hurla :

- RAMENE-TOI MOUCHERON !

Les deux bras en croix face à lui, kunais pointés, et dents mordant une lame, l'Épouvantail qui avait perdu son bandana un peu plus tôt se retrouvait le visage couvert de quelques-unes de ses mèches blondes. Malgré ce masque, son regard brûlait de la fureur de ces derniers instants. Il n'avait aucun moyen de se défendre, il faisait face à la défaite et le savait, l'acceptait. Mais il ne partirait pas sans se battre. Enragé et armé jusqu'aux dents, il avait bien pour intention de déchirer les chairs du Colosse dans sa chute.


Résumé:

_________________
L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Narrateur
Narrateur

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé Empty
Ven 11 Juin 2021 - 15:19
Pareil au juggernaut, Chōbyō entamait sa lente mais terrible course sur son adversaire pour clore l'affrontement. Au vu de la torpeur qui affligeait le Yamanaka, la victoire tendait les bras à l'Akimichi. Sous sa forme de boulet de canon humain géant, il imaginait déjà la scène où tout son poids accablerait fatalement son adversaire. L'écraseur de moustiques se délectait de cette perspective, soutenue par l'approbation du public. Mais le climax fut légèrement altéré par l'intervention de Kiyon, bien décidé à ne pas se laisser dominer par son adversaire. Élancé dans sa course folle, Chōbyō fut incapable d'interférer avec le plan du Yamanaka. Si les alentours se couvrirent de sable et de poussière, ce fut sans importance pour l'Akimichi qui poursuivait sa trajectoire en ligne droite.

Il y avait de quoi se méfier, pourtant. Lorsque le rideau de fumée se leva, il était déjà trop tard pour le gladiateur. Quelques épines de fer se logèrent sur son épaisse carapace de chair, alors qu'il découvrit avec surprise la détermination de son adversaire, planté face à lui avec quelques kunais braqués contre son bourreau. La douleur de l'impact avec ces makibishis lui arrachèrent un cri de douleur avec surprise. Malgré son imposante stature, faisant passer ces picots pour de simples piqûres d'insecte, la souffrance demeurait bien présente. Si bien que, pour ne pas se couvrir de honte, l'Akimichi intensifia ce râle de douleur en un véritable cri de guerre au moment de percuter sa proie.

Le choc fut, comme prévu, brutal et impitoyable. Le rouleau-compresseur humain écrasa le Yamanaka, le plaquant brusquement au sol alors qu'il disparaissait à la vue de la foule sous la masse de l'ogre. Bien sûr, cet impact ne fut à nouveau pas sans conséquences pour l'Akimichi, qui accusa quelques perforations çà et là dans sa couenne. Mais ces blessures s'avéraient bien négligeables face à la cacophonie désagréable des fractures qui résulta du passage de Chōbyō sur le corps de Kiyon. Quelques secondes plus tard, l'on découvrait un Yamanaka en piteux état, étalé au sol. Au même moment, quelques mètres plus loin, Chōbyō reprenait une apparence plus humaine. Sa taille revenait à la norme, et on distinguait plus nettement ses blessures sanguinolentes. Son dos, son front, ses bras… à de multiples endroits le sang coulait, preuve que même les titans saignent. Il y eut un grand silence, où l'arbitre suivit du public observèrent attentivement l'état du Yamanaka, avant de rendre un verdict sans appel.

« … Et pour ce premier duel au sein de la Division de Bronze, notre vainqueur est… A-KI-MI-CHI CHŌBYŌOOOOO ! »

Les spectateurs s'affolèrent dans un tonnerre de cris et d'applaudissements en tout genre. Aussitôt, l'arbitre fit signe au médecin d'intervenir avec ses assistants dans l'arène pour prendre en charge l'état critique du Yamanaka. Il s'agissait d'un vieil homme, au visage sévère, des cheveux courts grisonnants aux multiples blessures sur ses bras. L'homme s'était fait une réputation de rafistoleur officiel d'Asosan. Un as de la réparation des chairs meurtries et des esprits brisés, non sans mal. L'on disait que son efficacité n'avait d'égal que la brutalité qu'il résultait de ses soins. Un moindre mal qui vaudrait à Kiyon le mérite de sortir de l'arène en vie sous les soins de Jōjirō.

En parallèle, Chōbyō exultait de joie, bien qu'essoufflé. Avec le poing levé, il savourait les faveurs de la foule, malgré le sang qui suintait de ses plaies. Comme pour faire montrer de sa prétendue toute-puissance, il n'hésita pas à repousser violemment un des assistants de Jōjirō venu panser ses blessures, alors qu'il toisait son adversaire filant sur un brancard de fortune.

« Tu as réussi à me piquer, le moustique. Mais pour m'avoir fait face avec autant d'audace, alors que j'allais t'écrabouiller, t'as rien d'un insecte. Non… t'étais presque aussi digne qu'un gladiateur d'Asosan. Enfin… presque, haha. Tu m'as bien surpris, gamin. »

Avec cette confession, glissée timidement sous le tumulte bruyant de la foule, Chōbyō profita une dernière fois du bain de foule avant de quitter l'arène pour profiter des réjouissances qui lui étaient dues.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas

L'Appel de l'Arène #01 : le Colosse déchainé

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: